Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

7 commentaires

  1. Vianney dit :

    Je pense que le rapprochement France-Chine sera bénéfique pour nous;
    grace a notre President, nous pourrons avoir un bon allié economique;
    nous pourrons egalement trouver chez eux un moyen de relancer la croissance chez nous, meme si cela est deja quelque peu fait.
    Par contre, en terme de foot, ce serait plutot a la Chine de prendre exemple sur nous. L’enrichissement de se rapprochement sera ainsi bénéfique dans les deux sens.
    Aller les bleus!

  2. Laurent dit :

    Je vous invite à lire le petit ouvrage de Jean François Billeter, un excellent philologue spécialisé dans la pensée chinoise : « Contre François Julien » aux éditions Alia qui est une bonne analyse de l’oeuvre de François Julien qui repose sur le postulat d’un différence radicale entre Chine et Occident en éludant la question d’une communauté de sens. Pour informations J.F. Billeter a écrit plusieurs ouvrages sur l’oeuvre de Tchouang Tseu (Editions Alia).

  3. Claude Simonnet dit :

    Monsieur le Premier Ministre,
    Je parcours régulièrement la presse internet chinoise, CriOnline, Xinhua, le Quotidien du Peuple. On y découvre une autre vision souvent très intéressante, en tous cas méritant la lecture.
    Ainsi, je cite un article du « Quotidien du Peuple en ligne » intitulé : Le « patriotisme économique » français essuie des revers .
    Citation : http://french.peopledaily.com.cn/Horizon/4540970.html
    «… Le plus grand défi auquel le « patriotisme économique » français fait face est sans aucun doute la fameuse « Affaire du rachat du groupe Suez: le 22 février dernier, la Société nationale de l’énergie électrique d’Italie (Enel) a rendu publique son intention de fusionner avec Suez, l’une des plus importantes entreprises énergétiques françaises ; pour faire avorter l’OPA de l’italien Enel sur cette entreprise stratégique nationale, le gouvernement français a lancé un projet de fusion Suez-Gaz de France.
    Cependant, sur ce problème, celui-ci subit une double pression provenant du Parlement d’une part, et des syndicats de l’autre. Selon la loi française, dans les entreprises publiques d’importance majeure, la part de participation du gouvernement ne doit pas être inférieure à 70%, alors qu’après la fusion Suez-Gaz de France, la participation nationale ne pourra représenter que 34% des valeurs de la nouvelle société.

    C’est la raison pour laquelle les divers syndicats français ont plus d’une fois menacé, pour dissuader les autorités d’aller plus loin sur la voie de la privatisation, de déclencher des grèves générales. De leur côté, la majorité des parlementaires français, qui ne sont pas encore revenus de leur frayeur due à la dernière « Agitation contre le Contrat première embauche », refusent d’amender la loi intéressée et demandent au gouvernement de reporter le vote de l’ »Affaire du rachat du groupe Suez ».

    Chaque fois que le pays fait face à la dépression économique ou qu’une société étrangère cherche à faire main basse sur une société nationale d’importance majeure, le gouvernement français brandit l’étendard du « patriotisme économique » et mobilise des moyens nationaux en vue d’empêcher les entreprises concernées de tomber en faillite ou d’être rachetées par des sociétés étrangères. Or, les trois exemples cités plus haut montrent qu’avec l’accélération du processus d’intégration de l’économie mondiale, une telle politique a de moins en moins de chances de réussir. »

  4. Vianney dit :

    Je recommande: « La Chine: future puissance footballistique? » par P.Chimbonda. C’est un livre concis, clair, qui explique comment le football chinois a survécu au communisme, dans les années 50. On y voit egalement la pression du communisme pour le sport, qui permettait une affirmation sur la scene internationale, car ils en étaient eloignés a cause des conflits (on repense a la tragedie de la guerre de Corée ou les chinois contre attaquèrent sur l’offensive du general Mac Arthur et Sagnol).
    Un livre peu connu encore, mais nominés pour le prix goncourt.
    Cordialement,

  5. Carnet de Jean-Pierre Raffarin dit :

    Merci à Laurent, je vais lire Jean-François Billeter. Mais je ne vous cache pas que je lis avec plaisir les livres de François Jullien sur la Chine.Merci à Daniel Glazman de son conseil inspiré de "l’équipe dsk". Pour le moment, je garde la plum

  6. sebastien dit :

    Merci pour toutes ces références.

    Je conseille aussi aux lecteurs le numéro juillet-août 2005 de la Nouvelle Revue d’Histoire dont un cahier spécial est consacré aux relations entre l’Occident et la Chine.

    L’occasion, en particulier, de s’interroger, à la suite d’un entretien avec le grand sinologue Léon Vandermeersch, sur la question de savoir si oui ou non l’ouverture de la Chine au libre échange entraînera ipso facto une démocratisation du régime.

    C’était le pari de Bill Clinton. Pour Léon Vandermeersch, ce scénario n’est pas acquis, bien au contraire.

    http://sebparis.over-blog.com/article-766254.html

  7. Laurent dit :

    merci sebastien pour ce conseil!

Laisser un commentaire


 
 

Recherche

 

Calendrier

juin 2006
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Syndiquer ce Blog