Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

9 commentaires

  1. Jean-PaulMoratin dit :

    Monsieur le Premier Ministre,

    Suite au nouvel incident de ce vendredi lors duquel des policiers ont été piègés, je souhaiterais vous faire part des propositions suivantes :
    Afin de mieux intégrer les immigrés,
    a) mettre en place une politique de formation des familles comme le fait le Québec : (http://www.micc.gouv.qc.ca/fr/index.asp)
    Tout étranger s’installant en France devrait obligatoirement suivre des cours de français et des connaissances des lois républicaines.
    Tout immigré en situation irrégulière mais justifiant d’un travail rémunéré devrait lui aussi bénéficier de ces formations avant toute régularisation.
    Etc…
    b) Créer des internats pour les enfants en difficulté sociale
    c) Imposer un service militaire obligatoire pour les jeunes délinquants

    Envoyer les cameras avec les forces de police ne résoud pas les problèmes !

    Bien à vous
    PS
    L’élection présidentielle se jouera sur le chômage et l’insécurité.

  2. Pierre dit :

    Monsieur le P.M.,
    votre banquet républicain remporte à l’avance un tel succès que je me suis vu répondre par votre secrétariat : « complet ! ». Nous serons donc quelques-uns de mon entourage à avoir reçu vos invitations (note : votre maquettiste ou le petit génie qui a fait faire les cartons est un bon professionnel; les invitations sont sobres et jolies à voir), à avoir répondu presque aussitôt pour nous retrouver refoulés …
    Nous vous souhaitons beaucoup de succès ce mardi !
    Cordialement,
    Pierre

  3. turcq jean-claude dit :

    monsieur le ministre,

    Ce que j’aime dans les arguments de la droite d’aujourd’hui, c’est le contrastre entre « une certaine réalité » de la France et des arguments politiques.

    Je regrette beaucoup que michel delebarre ne soit pas aussi patriotique que vous à relancer la motivation d’entreprendre !! il faut dire qu’à dunkerque, soit on vous considère comme un bon à rien juste bon à défendre par la force grâce à l’AFEJI la politique de michel delebarre, soit comme un bon à rien juste bon à faire des colonies de vacances pour les besoins du parti communiste.

    j’espère que la droite sera plus présente lors de ces élections présidentielles ce qui devrait, au niveau local de ma ville, nous fournir un débat sur l’emploi nettement plus « démocratique », dirons nous.

    merci de votre attention.

  4. seb dit :

    Raffarin : la violence « perdurera épisodiquement dans les banlieues tant que la politique engagée pour supprimer les « ghettos » n’aura pas été menée à son terme
    20 ans qu’on raconte ça. Les jeunes qui font des guet appens s’amuse, comme dans un jeu vidéo. Arrétez de nous sortir les arguments des sociologues dépassés.
    Merci à monsieur raffarion de prendre sa carte du PS.
    J’ajoute que ces mouvements autour de MAM sont pitoyables.
    Il fait parti comme chirac de cette droite qui a honte de ne pas être de gauche; bref, la machine à perdre.
    Honte sur vous et surtout sur le grand commanditaire, coupable de toute la déliquescence de notre société, Mr chirac.

  5. turcq jean-claude dit :

    monsieur le ministre,

    J’ai apprécié votre discours sur LCI et votre pseudo-engagement pour les présidentielles ne me surprend guère. Même si je suis du côté de nicolas sarkozy, je dois bien avouer que si effectivement vous devenez un véritable candidat, je suivrai le débat avec un intérêt ,,,,, très intéressé, puisque n’ayant pas la culture des phrases assassines, je sais que vous allez faire exprès à provoquer sarkozy à avantager votre camp.

    dans votre discours sur LCI, vous avez prononcé une phrase clef : »attention à la haine ! ». Moi j’ai fait un rêve il y a quelque temps : une personne qui se trouvait derrière moi me mettait en garde : »attention à la haine ! apprends à la connaître parce qu’elle sera un véritable problème! ».
    votre manière d’avoir dit la chose, une coïncidence parfois troublante….

  6. Sylvain dit :

    Monsieur le Premier Ministre,

    C’est une grande déception de vous vois revenir sur la scène politique en pensant pouvoir donner une quelconque leçon de politique à M. Sarkozy. Sur quels résultats politiques tangibles pouvez-vous appuyer pour revenir dans le débat politique pré-présidentiel tout juste après avoir été démissionné suite à 2 claques électorales ?

    Il est malheureux que des hommes comme vous gardent, après l’exercice des plus hautes fonctions de l’Etat, une telle arrogance politique. A vore age être encore en service commandé…

    Cordialement.

  7. julien dit :

    Félicitations M.Raffarin pour votre émission de RTL hier soir.

    ça fait du bien d’entendre quelqu’un qui prend de la hauteur, alors que d’autres préfèrent les petites phrases assassines.

    J’espère que notre candidat prendra conscience que votre expérience et votre connaissance de la France sont des atouts dans sa campagne.

    Je suis heureux de vous voir revenir au premier plan. Vous êtes la chance de notre famille politique pour faire l’union.

    Bonne continuation

  8. Nathanael dit :

    Monsieur le Premier ministre,

    Vous avez enlenché lorsque vous étiez en poste à Matignon une nouvelle vague de décentralisation pour moderniser nos institutions.

    Cette réforme ambitieuse et porteuse de tant d’espoirs pour la revitalisation de notre vie démocratique a été écartée du débat à droite en raison de la défaite de l’UMP aux élections régionales de 2004.

    La décentralisation reste pour moi un enjeu majeur pour révolutionner la gouvernance en France et je regrette que cette thématique soit aujourd’hui laissée de côté par les décideurs publics.

    Pensez-vous que ce sujet cessera-t-il d’être tabou à droite et reviendra-t-il à un moment ou un autre sur le devant de la scène pendant la campagne présidentielle ?

    Quelle vision avez-vous de notre République décentralisée dans les années qui viennent ?

    Bien respectueusement,

    Nathanael

  9. maillet dit :

    Cher monsieur Raffarin,
    Vous avez introduit dans la Constitution la formule « son organisation (de la France) est décentralisée ». C’est bien, mais la décentralisation reste à faire ! Et singulièrement la déparisianisation.
    Je paie des impôts locaux pour ma ville et pour mon département. Je serais ravi d’en payer pour ma région car c’est bien cet échelon qui mérite d’être renforcé et le sentiment d’appartenance et de solidarité régionale est bien réel.
    Est-il normal que Paris dont les habitants sont les plus riches de France paient les impôts locaux les plus faibles quand dans le même temps seuls les transports parisiens pour leurs investissements comme pour leur fonctionnement sont aidés par l’Etat, donc par tous les Français ?
    Est-il normal que 90 % du budget de la culture soit consacré à Paris ? Ce qui n’empêche pas son rayonnement international de décliner ? Ce n’est d’ailleurs pas l’action de l’Etat qui y peut quelquechose. Les Parisiens sont des enfants gâtés, donc peu créatifs, des fonctionnaires de la culture… L’exception culturelle qu’ils réclament est une absurdité.
    A l’heure d’Internet et de la mondialisation les grandes villes de France doivent se tourner vers le large et ne pas garder l’oeil rivé sur Paris.
    L’indigence des programmes télé, le désarroi de nos « élites » (cf « Le Crépuscule des petits dieux » d’Alain Minc), l’obsession jacobine de nos fonctionnaires et de nos laïcards (cf « La fin de l’illusion jacobine d’Edouard Balladur) sont la cause et le signe de ce qu’on peut appeler sinon le déclin, du moins la déprime nationale.
    Non la décentralisation n’est pas finie, elle commence par la déparisianisation.
    Bien à vous.

Laisser un commentaire


 
 

Recherche

 

Calendrier

octobre 2006
L Ma Me J V S D
« sept   nov »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Syndiquer ce Blog