Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

3 commentaires

  1. jany guiot dit :

    Monsieur le Premier Ministre,

    Je vous avouerai que je ne prendrais pas un livre d’économie comme livre de chevet, d’autant plus que mon sentiment profond est que « l’économie est la vie »
    Ce n’est certainement pas un hasard si Mme Laurence Parisot parle de son « besoin d’air », bien avant j’écrivais « ouvrez vos fenêtres ».

    L’économie enseignée à l’école peut permettre de donner des bases, mais il est important de se confronter à la réalité qui demande de la vision.
    Je ne suis pas un économiste.

    Pour le sujet de la spiritualité, c’est encore un tabou dans notre société, souvent le croyant passe pour un « illuminé » ou un « demeuré ».
    Chacun pourtant à un cheminement dans la vie qui lui permet d’accéder à la connaissance, à des identités symboliques remarquables, à une voie qui peuvent le ramener à des traditions locales, comme la chrétienté pour l’exemple du livre de Mr Guillebaud.

    Chacun est libre de faire ce qu’il veut de sa vie, nous sommes libres du choix et ce n’est pas le statut social qui empêche de grandir.

    Je dis souvent, nous pouvons rester au stade de poulet, picorer tout ce que nous trouvons ou bien prendre son envol comme le condor.
    Comme le poème de Victor Hugo que j’avais joint, « ceux qui vivent ce sont ceux qui luttes, les autres…je les plains »
    Il ne faut pas cultiver sa différence, il faut cultiver le jardin de sa vie, pourquoi chercher à être différent, soyons nous même avant tout !

    Il y a une phrase qui me revient souvent « être reconnu comme tel »

    ***Si les patrons, les responsables comprenaient ses mots, il n’y aurait pas d’incompréhension.

    Veuillez agréer Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma très haute considération.

    jany guiot

  2. MARC FRANCESCHI dit :

    Ecrouelles, Doléances et Repentance

    « La France Présidente » … sortez vos drapeaux, chantez la Marseillaise … mange ta soupe, mouche ton nez et dis bonjour à la dame !

    Madame Royal parviendra t elle a donner une ligne cohérente à sa campagne ? Etre une mère pour chaque français et vouloir le meilleur comme pour ses propres enfants (espérons que ces grands bambins soient sur ce coup là d’accord avec Maman !!) est ce une ligne politique ?

    Rappeler les caciques du parti qui n’ont toujours pas digéré son OPA médiatique puis reprendre son indépendance est ce là une stratégie réfléchie ?

    Ignorer le programme du PS, tricoté à grand peine par son compagnon de vie dans la confusion des candidats à la candidature, de la réconciliation des européistes et des nonnistes, des chausses trappes tendus par la gauche de la gauche ( !), des revanchards de la Jospinie et des impatients de la Strausskahnie puis bâtir un Pacte Présidentiel sur le tas de sable des débats participatifs, tout cela dans la précipitation parce que de l’autre côté la machine UMP avait produit un impeccable congrès d’investiture, est ce là ce que les militants du PS attendaient d’une candidate qui avaient claironné sa certitude d’être capable de faire la politique autrement simplement parce qu’elle est une femme ?

    Traiter de propos ignobles les envolées patriotiques de M. Sarkozy pour se mettre à courir derrière le drapeau tricolore et l’hymne national, ne pas hésiter même à reprendre l’expression ‘identité nationale’ n’est ce pas tout simplement Madame Royal se foutre du monde ?

    Madame Royal, vous serez malheureusement, je le crains fort, responsable du dernier avatar de notre démocratie : un grand parti de gouvernement risque à nouveau de ne pas être présent au second tour de l’élection présidentielle.

    Et c’est grave, très grave même car, quoi qu’en pense tous les rigollots qui prennent cette échéance pour une tribune alors qu’ils ne dépasseront pas les 2 ou 3%, il s’agit d’un événement qui structure la vie politique et donc la façon dont les affaires seront gérées pour les cinq ans qui viennent, les projets qui seront menés, les impulsions qui seront données pour que la France retrouve enfin le chemin de la prospérité partagée dans une Europe qui doit se structurer face aux grands défis stratégiques mondiaux.

    Madame Royal, vous n’avez pas votre place en tant qu’aspirant à la fonction présidentielle, vous portez à titre principal la responsabilité de l’image que semble donner cette campagne de la vie politique en France et du désengagement des citoyens à l’égard de la mobilisation qu’une Nation comme la France est en droit d’exiger de chacun d’entre nous.

    Nous n’attendons pas qu’une Présidente de la République qu’elle soit la rédemptrice des écrouelles : toucher un paralytique dans une émission de télévision est une débauche compassionnelle qui exaspère plus qu’elle n’attendrit. Touchez ma bosse Belle Dame … quelle fatuité et quelle inconsistance ! Et chaque jour, chaque visite, chaque déplacement est l’occasion pour cette icône du socialisme couleur province chic d’apparaître comme la madone des âmes blessées. Voir ces ouvrières victimes d’un énième plan social ne pas oser face caméra dire à cette socialiste de pacotille tout le mépris qu’elles ressentent face à cette fausse compassion dont le souvenir ne survivra même pas à une seconde au-delà d’une hypothétique élection, c’est tout simplement triste.

    Nous n’attendons pas d’une Présidente de la République qu’elle fonde son action sur les cahiers de doléances. « Rendez vous compte Madame, après avoir payé la maison de retraite, il me reste seulement soixante seize euros en tout et pour tout ». Mon Dieu, quelle horreur, et bien c’est décidé, lorsque je serai présidente, je doublerai le reste à vivre ! Stupeur des conseillers de l’entourage et des journalistes. Mais ce n’est pas dans le Pacte Présidentiel ? Et alors ? C’est cela la démocratie participative ! On écoute et on décide. Bah voyons … Rédigez bonnes gens vos cahiers de doléances, la Belle Ségolène en fera un programme de gouvernement ! Démagogie ? Bah oui ! Ce n’est pas peu dire. Gouverner Madame, c’est aussi prendre le risque de déplaire. Gouverner c’est prendre le risque de devoir tenir parce que le long terme est parfois un horizon que la prégnance des préoccupations quotidiennes empêche de voir. Gouverner, c’est accepter de prendre un risque devant l’histoire. Gouverner, ce n’est pas durer à tout prix, c’est devoir prendre la responsabilité chaque jour de décisions parfois impopulaires. Gouverner, c’est accepter la sanction démocratique.

    Nous n’attendons pas d’une Présidente de la République qu’elle érige la repentance en méthode de gouvernement. Assumer la nation, dire quel « vouloir vivre ensemble » nous avons envie de construire pour nos enfants dans le respect de nos diversités, cela veut dire arrêter de s’interroger sur notre passé, s’engager volontairement à discuter et à décider de notre futur. Il n’y a pas de débat ni sur la nation, ni sur le patriotisme. Vivre ensemble, c’est vouloir un consensus sur les conditions d’existence sur le territoire de la République, qu’on soit français de naissance ou désireux de le devenir, quelque soit son origine ou sa religion. Ce socle commun est une fierté. Ce socle commun est un ferment d’unité. Ce socle commun est une référence. Il s’impose comme le ciment, solidifiant un ensemble d’énergies et rassemblant celles et ceux qui ont vraiment un objectif de contribution positive à la prospérité commune.

    Je ne vous souhaite pas Madame une déroute au premier tour. J’espère que vous pourrez affronter votre adversaire principal au second tour, que les français pourrons se rendre compte par eux même au cours des débats et face à face que nos attendons tous pour cette élection capitale. J’espère seulement que vous ne serez pas la Présidente de la France.

  3. Pierre ARCHAMBEAUD dit :

    Droit du sol !

    Bécassine est « Made in BZH » !
    Cela ne plaît pas à certains autonomistes bretons, mais c’est sans importance.

    Cher Jean-Pierre Raffarin, gardez Madame Royal dans votre belle région. On a déjà eu notre lot de mauvais éléments : Le Pen, les Marées Noires, l’eau du robinet impropre à la consommation dans certains cantons…

    Bien amicalement,

    Pierre ARCHAMBEAUD

Laisser un commentaire


 
 

Recherche

 

Calendrier

mars 2007
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Syndiquer ce Blog