Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

4 commentaires

  1. Jacques d'Hornes dit :

    Bonsoir Monsieur le Premier Ministre,

    Je viens de découvrir ce billet et je vous écris au pied levé ce qu’il m’inspire.

    Il y a de l’émotion et de la tendresse quand vous parlez de Monsieur Monory et du Sénat, peut-être davantage que lorsque vous en parlez au niveau de la Région Poitou-Charentes.

    Allez savoir pourquoi ? Peut-être qu’en région Poitou-Charentes la suite entre vous a déjà été transmise…

    Très cordialement

    Jacques

  2. jany guiot dit :

    Il est bon de retrouver le chemin de l’amitié, que ce soit à l’automne ou à l’hiver de nos vies.
    Accompagner les êtres qui nous sont chers dans leurs moments d’inquiétude.
    Une vague lueur dans les yeux sera le remerciement de notre présence,
    Souvent nous recevons plus encore,
    Comme un souffle de renouveau qui nous rassure sur le chemin…

    La vie est ainsi, la lumière est partout… là, où nous l’attendons pas !
    Un petit geste d’amitié qui se transforme en bonheur intérieur !..

    jany guiot

  3. jany guiot dit :

    Etre reconnu comme tel.

    Beaucoup de nos contemporains ont travaillé dur dans leur vie,
    Beaucoup n’ont jamais rien eu en échange.

    En 1981, Mr. François Mitterrand demandait à tous d’être patients, depuis rien…le pouvoir d’achat…l’espérance d’une vie meilleure…rien de plus qu’une longue morosité qui s’étale sur les murs de nos villes.

    Pour changer la vie, il fallait partir loin, allez ailleurs chercher le mieux être…

    En France, rien a changé, les salaires sont toujours contenus, si nous demandons plus, les patrons nous trouvent gourmands. Eux ne sont pas gourmands, pourtant ils sont souvent innefficaces dans leur gestion.
    Il ne faut pas leur dire, tout le monde est beau sous le soleil…circulez jeune homme, il n’y a rien a dire !

    Il ne faut jamais oublier le cap de son propre respect, laisser ceux qui pensent que la vie est une long chemin de servitude…jusqu’à la retraite…

    N’attendons aucune reconnaissance des autres, l’important est de trouver les valeurs qui font notre épanouissement. Cela peut être dans sa vie professionnelle, dans ses hobbys…être en osmose avec son élément…

    Ce jour là, nous ne serons plus gourmand, nous serons reconnus, car nous n’attendrons plus rien !

    jany guiot

  4. SAGOT dit :

    Monsieur le premier Ministre ,

    Malgré notre immense peine, pour la perte d’un homme sincère, attaché à la France qu’il nous avait donné l’honneur de croiser à de multiples occasions Die Konrad-Adenauer-Stiftung , nous avons été très sensibles aux nobles paroles que vous avez prononcées à l’intention de celui qui n’est plus.
    Toute famille associative et moi-méme, comme ancien ESCP, que vous êtes vous remercions de termes si vrais, si chaleureux que vous avez employés.
    Veuiillez aggréer, Monsieur le Premier Ministre, avec notre reconnaissance , l’expression de respects.
    Dr Frédéric SAGOT le 11 avril 2009.

Laisser un commentaire


 
 

Recherche

 

Calendrier

septembre 2008
L Ma Me J V S D
« août   oct »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Syndiquer ce Blog