Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

8 commentaires

  1. pete dit :

    le vrai livre a lire sur la mondialisation: Made in monde, de Suzanne Berger

    http://carpediempolitique.hautetfort.com

  2. jany guiot dit :

    Monsieur le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin,

    Il est vrai que tous ces auteurs sont passionnants, nous vous remercions de nous les faire connaître

  3. jany guiot dit :

    Monsieur le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin,

    Il est vrai que tous ces auteurs sont passionnants, nous vous remercions de nous les faire connaître.
    Le véritable livre c’est le chemin de vie, celui qui s’écrit tous les jours…Au-delà des mots, dans nos doutes, nos joies, nos espoirs, nos rencontres…la passion des jours…

    Le monde changera, car il cherche toujours à se libérer des contraintes, il va vers le progrès…
    C’est la crise économique, la violence des marchés, les inégalités trop visibles, la fermeture des usines qui pousseront le monde vers l’humanisme…vers les autres.

    L’homme ne nait pas humaniste,
    Il le devient par son propre éveil,
    Il le devient malgré lui, malgré son égo,
    Car il sait qu’il n’existe pas sans les autres !

    Il y a une énergie formidable dans l’homme et dans le groupement des hommes et de femmes…
    Aujourd’hui, il faut aller dans le sens de la vie, dans le sens de nos sentiments intimes…
    Le chemin est magnifique quand s’établit la confiance…

    Laissons la mer nous raconter ses vagues, ses nuages d’horizons, ses rêves d’ailleurs…
    Laissons le vent nous grandir dans un souffle d’éternité…

    L’homme et les hommes grandiront, avec ou sans les livres des bibliothèques…
    Dans les vergers, la nature racontera ses pommes d’amour…

    jany guiot

  4. Jacques d'Hornes dit :

    Bonjour Monsieur le Premier Ministre, bonjour à tous,

    Vous qui aimez la littérature, elle vous gâte : Edgar Morin, l’un de vos humanistes de référence et Jean-Claude Guillebaud est l’un des auteurs que vous citez le plus souvent et puis nous sommes au cœur du sujet avec la mondialisation.

    Je prends bonne note de toutes vos recommandations pour de futurs achats.

    En ce moment je lis un ouvrage auquel vous avez amené votre contribution : l’Enfer de Matignon de Raphaëlle Bacquet, assez intéressant de connaître les points de vue de différents anciens Premiers Ministres sur « la magnifique machine à broyer ».

    Je vais également vous faire plaisir et dans ce choix vous m‘avez un peu influencé. J’ai passé commande de « Chine » d’Alison Bailey (Ed. Solar/géo) – Orient Extrême, tout connaître et tout voir des paysages et monuments somptueux de la Chine contemporaine, héritière des dynasties Ming puis Qing. Des plateaux du Tibet-Qinghai aux rizières du Yunnan, des steppes du Xinjiang à la descente du fleuve Jaune, un envoûtant périple à travers la plus grande puissance émergeante de notre siècle. Je possède déjà un magnifique ouvrage sur ce grand Pays : « la Chine Ancienne » de Roger Goepper, bien qu’il soit très intéressant, il n’est malheureusement pas d’actualité…

    Bien amicalement

    Jacques

    NB : Une petite information pratique transmise par un ami, elle s’adresse à ceux qui ont quelques problèmes de vue. En appuyant sur la touche ctrl et en jouant avec la molette de votre souris vous pouvez augmenter ou diminuer le champ de vision de votre texte (petits ou gros caractères), très pratique pour lire certains billets de ce carnet.

  5. Alain Lavallée dit :

    Bonjour Monsieur le Premier ministre,

    merci de porter à notre attention ces approches de la mondialisation. Elles vont contribuer à enrichir notre réflexion.

    Je n’ai pas encore lu « Mon chemin » d’Edgar Morin, mais je pense que c’est un des plus grands penseurs contemporains.

    De fait toute « Sa Méthode » (six volumes depuis 1977) se veut une approche pour mieux connaître et penser la complexité du monde. D’une certaine manière, il résume son approche dans un texte plutôt dense qui s’intitule « Complexité restreinte, complexité générale » qu’il a prononcé dans un colloque à Cerisy-la-Salle, où j’avais le bonheur d’être présent le 26 juin 2005. (conférence prononcée 100 ans après la célèbre thèse d’Einstein sur « la relativité restreinte » en 1905 )

    http://www.learndev.org/dl/BtSM2007/EdgarMorin-FR.pdf.

    Je parle de ce texte pour une raison. Edgar Morin termine en disant qu’il faut créer des «  »Instituts de culture fondamentale » justement pour comprendre le monde, la mondialisation. (il a élaboré sur cette question dans son rapport pour l’UNESCO… «  »les sept savoirs pour l’éducation du futur » » où il présente les fondements de cette formation)

    unesdoc.unesco.org/images/0011/001177/117740Fo.pdf

    Je remarque que l’oeuvre d’Edgar Morin a gagné presque toute la latinité. IL est connu publié et diffusé en Italie. IL est traduit en espagnol par des chercheurs de l’Université de Valence, ce qui lui a permis de gagner le monde latino-américain. Au Mexique, à Hermosillo plus précisément , il y a une université qui a été fondée autour de l’oeuvre d’Edgar Morin et qui tente d’orienter son cursus autour de l’enseignement des savoirs fondamentaux pour comprendre et connaître le monde. C’est la « Multiversidad Mundo Real » . Il a aussi reçu des doctorats honoris causa de Bolivie, du Brésil, d’Italie, d’Espagne, de Belgique, de Suisse, du Québec, du Pérou, etc.. du monde latin et francophone

    M » Edgar Morin mérite de recevoir les plus hautes distinctions de son pays d’origine, la France.
    (un genre de Prix Nobel de la philo, des sciences humaines et sociales….. ?). Il est encore vivant, mais il a 87 ans… dites un bon mot pour lui…..

    et puis il faut que des « Insttuts de culture fondamentale  » soient créés en France (au moins un en tout cas, puisqu’il est encore vivant) pour comprendre le monde et les processus, les voies hybrides de la mondialisation. Étonnant et curieux n’est-ce pas que l’oeuvre d’Edgar Morin se soit propagée dans le monde latin, et soit demeurée lettre morte dans le monde anglo-saxon…

    Je vous prie Monsieur le Premier ministre d’accepter mes salutations distinguées,

    Alain Lavallée
    Québec

  6. renaud zheng dit :

    nous vous remercions de nous les faire connaître.
    merci vient de la Chine

  7. Mistral dit :

    Etant parti en vacances quelques jours, j’ai lu le livre de ce monsieur Todd.

    Sa théorie sur le protectionnisme européen me semble totalement aberrante puisqu’il considère qu’il faut convaincre l’Allemagne (premier exportateur mondiale) de virer au protectionnisme, au repli sur soi, à l’arrêt des échanges : c’est ca l’avenir ???

    Mais surtout, je suis resté choqué, oui choqué de sa capacité à colporter autant de haine sur le président.

    Plus j’avançais dans la lecture, plus je me demandais ce qui motivait ce monsieur.

    Pourquoi tant de haine ?

    A priori, bien que proche de monsieur Villepin ce n’est pas la politique car les socialistes en prennent aussi pour leur grade.

    Je n’ai compris qu’à la fin.

    Quand ce monsieur parle de 68.

    J’ai compris que la haine de ce monsieur provenait du fait que le président qui va vite a accélérer le jugement de l’histoire sur cette génération de 68 et sur le mal que ces gens la ont fait au pays.

    Nicolas Sarkozy a mis le doigt la ou ca fait mal : les dégâts monstrueux de 68 sur la moralité, l’égoïsme, le nivellement des valeurs etc qui ont conduit à la France de 2007.

    En fait monsieur Todd en détestant le résultat de 68 se déteste lui même mais comme il est trop intelligent il ne s’en rend même pas compte, ou s’agite pour ne pas s’en rendre compte.

    Il ne lui resterait que le suicide, s’il en a le courage, ce dont je doute. Un malade alcoolique qui soigne sa maladie parcequ’il s’est rendu compte du mal qu’il se faisait, et qu’il faisait a mille fois plus de courage que monsieur Todd qui aveuglé d’ignorance et de suffisance refuse de voir la réalité en face.

    Exemples factuels pour montrer l’aveuglement de ce monsieur :

    Page 191 « envoyer des CRS dans les banlieues pour y provoquer les jeunes ou expédier des gamins en Afghanistan pour s’y faire tuer inutilement ».

    Page 235 « si les jeunes des banlieux servent effectivement de boucs émissaires c’est comme substitut de Cecilia »

    Page 129 « l’Education nationale a, semble t’il, plus à craindre de lui (le président) que des jeunes casseurs »

    Page 129 « Le président, quand à lui, s’apprête à se venger de ses complexes scolaires (pour monsieur Todd, si on a pas fait l’ENA on est un abruti) en diminuant le nombre des enseignants »

    Première page : « cet homme nous avait pourtant révélé, ministre de l’intérieur, qu’il était incapable d’exercer la fonction de chef de l’Etat : ses provocations avait alors réussi à mettre le feu aux banlieux dans l’ensemble du pays »

    etc etc etc

    Ce livre est un pamphlet conte le président rédigé par un soixanthuitard haïssant l’homme qui a osé appeler un délinquant un voyou, et a osé dire « Mai 68 nous avait imposé le relativisme culturel et moral »

    « Ils avaient cherché à faire croire que la victime compte moins que le délinquant »

    « Ils avaient proclamé que tout est permis, que l’autorité c’était fini »

    « Souvenez-vous du slogan de mai 68 sur les murs de la Sorbonne : Vivre sans contrainte, jouir sans entrave »

    Et je conclurais en disant à ce monsieur que La France est eternelle, que ma génération (j’ai 39 ans) est en train de réparer les dégats que 68 a fait au pays et que tout celà n’a rien à voir avec le président. Nicolas Sarkozy a juste accélerer les choses.

  8. Mistral dit :

    Et j’en remet une couche :)

    Je suis allé sur le net pour en savoir plus sur ce monsieur.

    Je mets le lien suivant (que j’ai eu par hasard) sur une « confrontation » entre le brillant (à mes yeux) alain Finkielkrault et ce monsieur.

    http://www.juif.org/video/3793,finkielkraut-contre-emmanuel-todd-2-2.php

    Je suis certainement un abruti aux yeux de l’intelligent Todd. Et bien je suis fier d’y être au coté d’Alain Finkielkrault et du président :)

Laisser un commentaire