Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

8 commentaires

  1. hifi dit :

    Concernant la Chine, pourquoi personne à droite n’a eu l’idée de suggérer à des sponsors ou au Ministère de la Culture, de se porter acquéreur des 2 pièces tant convoitées par les Chinois, de les remettre officiellement aux autorités chinoises, ce qui aurait permis d’effacer des années de brouille et de malentendus, notamment depuis les J.O. ?

  2. Jacques d'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Monsieur le Premier Ministre,

    Votre billet m’emplit de bonheur car je m’aperçois qu’au regard de quelques échanges, comme celui entre Nicole et Mistral ou encore celui entre Mary et moi-même, vous tirez quelques conclusions qui ne peuvent que nous apporter la satisfaction de voir que l’on peut vous aider dans votre tâche et nous inciter à multiplier nos échanges, en sachant très bien que pour dialoguer il faut être au moins deux.
    Je suis heureux de voir que vous ayez retenu l’idée de revoir la liste des produits de première nécessité car certains ne sont pas un luxe mais d’une grande utilité pour grand nombre d’entre nous, souvenons de la chute de cette Dame âgée que je vous avais raconté parce qu’elle n’avait pas vu ce pylône sur sa gauche et pour cause elle portait un morceau de ruban adhésif sur son verre du même côté qui le maintenait sur sa monture cassée tout simplement parce que son pouvoir d’achat ne lui permettait pas de subvenir à ses besoins.

    La crise :

    Ma démarche de « volontariste » est simple, réfléchie et tout à fait logique en tant que citoyen qui veut aider son pays à sortir de cette crise.
    Oui, nous devons privilégier une relance par l’investissement qui est le bon choix surtout pour les générations futures, mais je pense que toutes les possibilités de relance n’ont pas été exploitées, notamment celle par la consommation à condition qu’elle soit ciblée pour privilégier notre commerce intérieur et nous pouvons le faire ou alors l’exécutif veut la garder en réserve, mais si c’est le cas, c’est un peu dommage car c’est une perte de temps et le temps c’est de l’argent… Il me semble vous avoir entendu dire qu’actuellement notre PIB était entre 1,3 et 1,5 et qu’il faudra probablement l’amener à 2, alors pourquoi attendre…
    Bien sûr que mon idée d’une TVA ciblée serait un nouveau rajout au volet social, mais on fait du goutte à goutte dans bien d’autres secteurs qui crée souvent des inégalités et cela se chiffre également. Cette mesure est une mesure globale qui touchera l’ensemble des consommateurs donc beaucoup plus équitable : plus vous consommez vous gagnez, elle peut ramener de la confiance à notre peuple et je pense qu’il faudra passer par là, la meilleure preuve que ça peut marcher est le rebond de la consommation des ménages en Janvier, et pourquoi ce rebond, bien sûr il y a cette prime à la casse de l’automobile mais aussi et surtout grâce aux soldes de Janvier et aux produits consommables invendus des fêtes de fin d’année qu’il a fallu liquider par risque de perte qui ont amené la baisse des prix à la consommation donc un meilleur pouvoir d’achat des ménages. En liant cette mesure à celle de la réduction des marges arrières (il faut que Monsieur Luc Chatel persiste et se fasse entendre sur ce sujet toujours en discussion), les prix baisseront et les gens consommeront davantage (63 % des français disent qu‘ils consommeraient davantage dans l‘alimentation si leur pouvoir d‘achat le permettait), et en consommant on augmente la production nécessaire à la demande et il suffit de privilégier la production française qui produira automatiquement des emplois dans l’agriculture et l’élevage ou la pêche de notre pays, c’est le moment d’agir l’époque des semailles se présente. En contre partie, nous pouvons très bien augmenter la TVA sur les produits d’importation de même catégorie pour privilégier les produits français, consommons français, notre économie agro-alimentaire se portera beaucoup mieux.
    J’ouvre une petite parenthèse, il y a sans doute des quotas imposés par Bruxelles : négocions, je pense que l’Union Européenne est également concernée par cette relance, mais on ne l’entend pas beaucoup sur ce sujet hormis de nous rappeler à l’ordre sur nos dépenses…
    Par ailleurs, est-il normal que dans notre Pays nous jetions 40 tonnes de coquilles Saint-Jacques à la poubelle parce qu’invendues et que notre flotte de pêche reste à quai parce qu’elle n’arrive pas à écouler le fruit de son travail, drôle de paradoxe au milieu de cette crise !
    Cela entraînera d’autres avantages, des réductions de dépenses de santé par exemple tout simplement parce que les consommateurs se nourriront mieux en consommant des produits diversifiés à des prix plus abordables.
    Dans différents billets, notamment en réponse à votre billet « la crise : la comprendre pour l’affronter » du 1er décembre 2008, j’avais apporté d’autres possibilités de relance par la consommation, un exemple : la réduction de la TVA sur des travaux de ravalement de façade d’immeubles qui procurent du travail à de nombreuses sociétés dans la mesure où ces travaux sont votés en réunion de copropriétés mais pour être votés il faut que l’on apporte certains avantages à tous ces propriétaires qui sont des consommateurs et dont le bas de laine n‘est pas extensible. Il faut savoir ce que l’on veut, soit payer le chômage de personnes en inactivité ou leur procurer du travail en faisant quelques sacrifices, mais il faut que ces sacrifices soient partagés, on ne peut pas demander aux français d’être solidaires et ne pas les aider avec des mesures compensatoires qui seront in fine bénéfiques pour notre pays.

    Chine :
    Comme je l’ai déjà précisé, ma carrière dans la Marine Nationale m’a souvent amené à côtoyer le « royaume de la Diplomatie ». Je ne suis pas un expert, mais j’ai suffisamment de connaissances pour cerner toute sa complexité et la nécessité d’être pratiquée par des professionnels et notamment dans le domaine de la communication, de graves problèmes linguistiques se posent avec la mondialisation et l’arrivée de pays émergents comme la Chine, l’Inde ou la Russie, nous manquons d’interprètes qualifiés, nous ne sommes pas les seuls concernés, et même dans l’Union Européenne il y a des problèmes, je regardais dernièrement sur Public Sénat un reportage sur ce sujet dans l’Union Européenne qui tire la sonnette d’alarme en raison de la diversité des langues parlées dans les différents parlements avec nos 27 pays et qui manquent de traducteurs qualifiés pourtant payés à prix d’or (plus de 5.000 euros/mois).
    Je pense que vous avez de quoi être inquiet de l’évolution des moyens du Quai d’Orsay et notamment dans ce compartiment car ce personnel hautement qualifié doit multiplier les heures de travail, de jour comme de nuit, l‘erreur est humaine et une mauvaise traduction peut entraîner un incident diplomatique. Je vous ai déjà dit que lors de vos déplacements en Chine je vous suivais, bien sûr au travers du web, il m’arrive régulièrement de lire la traduction d’un article de la presse chinoise, je dois vous avouer qu’il est parfois très difficile de comprendre certaines traductions.

    Je terminerais ce billet par une conclusion simple, quelques généralités ressortent, solidarité, compréhension qui sont parties intégrantes de l’humanisme dont les bases fondamentales sont le respect dans sa réciprocité.

    Merci pour ce billet auquel je vous ai apporté quelques réflexions qui, j’espère, ne sont pas trop confuses.

    Bien amicalement à vous.

    Jacques

  3. BENAYOUN CLAUDE dit :

    Monsieur le premier ministre
    Depuis un an les dossiers d’adoption d’enfants chinois semblent bloqués;
    Vous etes la seule personne qui puisse aider a la solution de ce probleme;
    Pendant votre séjour en Chine mon fils Eric vous a interrogé sur cette question.
    Pensez-vous qu’il y une chance de solution?
    Un ami et collegue de J.C Beaulieu

  4. Benoît Breysse dit :

    Monsieur le premier ministre,

    Bien que cela puisse sembler être la moindre des choses, je suis agréablement surpris que vous rédigiez une note d’analyse découlant des commentaires des lecteurs et lectrices de votre blog.
    Si tout le monde pouvez en faire autant…
    Bien respectueusement.

    Benoît

  5. Jacques d'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Monsieur Benoît Breysse,

    Votre billet remarquable dans sa simplicité vous honore car il a le mérite de souligner l’inexactitude de l’un des reproches que l’on faisait à notre Premier Ministre à savoir qu’il n’écoutait pas ce qu‘on lui disait, chose totalement infondée qui relevait surtout de l’ineptie de certains de ses détracteurs et de médias peu scrupuleux.

    Vous avez raison quand vous dîtes « si tout le monde pouvait en faire autant… » car il permet à chacun des intervenants de grandir, parfois l’on s’aperçoit que l’on a fait une erreur dans une réflexion mais il arrive aussi qu’un simple commentaire ouvre les yeux même à un ancien Premier Ministre. Je peux vous assurer, et j’ai pu m’en apercevoir depuis je fréquente son carnet, que Monsieur Raffarin sait reconnaître que la pertinence n’est pas toujours de son côté et il l’admet bien volontiers avec beaucoup de tact et d‘humilité, c’est-ce qui fait « l’étoffe des Grands Messieurs ».

    Les échanges ont également le mérite de faire ressortir l’un des maux de notre société, à savoir le dialogue car pour dialoguer il faut être au moins deux, et je peux vous assurer que rien n’est plus désagréable que d’apporter un commentaire sur un billet sans avoir un quelconque retour, comme je ne trouve pas également très courtois de voir que certains billets sur un blog restent vierges de réponses, l‘hôte l’alimente et je pense qu‘il espère des retours pour le faire vivre.
    Alors bien sûr, Monsieur Raffarin ne peut pas apporter réponse à chacun des commentaires, c’est compréhensible compte des tâches qui lui incombent, il en fait déjà beaucoup en nous ouvrant avec beaucoup de gentillesse cet espace qu’il veut courtois et respectueux. et qui lui procure des idées auxquelles souvent il est attentif, et je pense que l’on peut le remercier de nous apporter régulièrement ses merveilleux billets qu’il diversifie dans leurs appellations « je vous ai lu, je vous réponds », « commentaire de commentaires » etc… qui nous font du bien de savoir qu’il est réceptif et qui nous encouragent à poursuivre cette expérience, ce voyage agréable avec une personne attachante.

    Dialoguer c’est transmettre ses connaissances, et écouter c’est grandir.

    Bien amicalement

    Jacques d’Hornes

  6. Nicole dit :

    Concernant l’impot sur le revenu : une personne divorcée ayant élévé un enfant pouvait ad vitam eternam (même si l’enfant avait donc depuis longtemps pris son envol..) compter 1,5 part au lieu d’une seule pour le calcul de son impot; l’âge de l’enfant a dernièrement été pris en considération cette demie part en plus s’arrête lorsque l’enfant aura 27 ans (même s’il travaille depuis longtemps), très bien cette modification de loi, bon jusqu’à 27 ans c’est un peu beaucoup..mais en y reféchissant ce serait très bien si cette loi était valable pour les petits revenus..(considérant qu’ainsi cette personne n’a certainement pas pu avec un enfant à charge devenir propriétaire de son appartement..et avec de faibles revenus dû se sacrifier plus souvent qu’à son tour..);

    Une personne française qui travaille pour une sté étrangère mais vie à Paris (propriétaire de son appartement) paiera des impots sur son revenu en France, mais l’état français lui remboursera car elle travaille pour une sté étrangère basée à l’étranger..(je connais un cas tel que celui-ci) à noter que cette personne en finalité ne paie pas non plus d’impôt bien sûr dans le pays où est basé sa société.
    Bizarre ce système..

    3ieme cas Une personne française qui travaille pour l’Unesco (entre autres organismes car il sont multiples) et qui vie en France ne paie pratiquement pas d’impôt sur le revenu;
    Tant mieux pour elles,
    Par contre j’ai connu des gens qui gagnaient à peine plus que le SMIC et avaient vraiment du mal à payer leurs impots.
    Mais bon quand on parle d’égalité..

  7. Jacques d'Hornes dit :

    Monsieur le Premier Ministre,

    J’ai bien sûr suivi la séance des questions d’actualité au Gouvernement de ce jeudi. A une question du Sénateur (PS) Godfroy interpellant Madame Lagarde sur la crise économique, je crois que celle-ci a confondu vitesse et précipitation en répondant qu’il n’y avait pas lieu de faire une relance par la consommation, la preuve étant que le meilleur résultat en Janvier provenait du rebond de la consommation des ménages (+ 1,8 %), certes oui mais elle a oublié de préciser qu’au mois de janvier, comme je le précisais dans un de mes précédents billets, il y eut la période des soldes et d’excellentes remises sur les invendus des fêtes de fin d’année. Je pense qu’il faudra vérifier si ce retour à la consommation pérennise dans les prochains mois…

    Bien amicalement

    Jacques

  8. Benoît Breysse dit :

    Monsieur d’Hornes,

    En effet cela rétablit un peu la vérité. J’avais à coeur de souligner un fait, malheureusement, trop rare.

    Par ailleurs je cherchais à m’inscrire au club initiative et « dialogue et initiative », présidé par Monsieur Raffarin, mais je n’y arrive pas. Si quelqu’un peut m’aider, ce serait bien aimable.

    Cordialement à toutes et à tous

Laisser un commentaire