Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

13 commentaires

  1. jfr dit :

    Bravo pour ces commentaires, mais SVP, criez leplus fort !!!
    JFR

  2. POUPONNOT Yves dit :

    Espérons que votre message remontera jusqu’au Président de la République et ne sera pas détourné par ses conseillers.
    En ce qui me concerne, je vais diffuser votre message dans la 3e circonscription du 17.
    Bien respectueusement
    Yves Pouponnot

  3. M L à Bressuire dit :

    Bonsoir Monsieur JP Raffarin, je viens de prendre à l’instant lecture de votre message et je partage entièrement votre avis sur ce qui se passe chez Heuliez et comme vous j’espère que le fonds souverain va pouvoir être mis en place pour sauver les emplois. En tout cas à samedi à La Rochelle.

  4. Jacques d'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Monsieur le Premier Ministre,

    Vous avez résumé de façon très pertinente cette situation ô combien délicate, situation aux multiples enjeux…

    Je partage votre point de vue sur le fait que le fond souverain doit montrer son utilité et son indépendance mais le tout est de savoir si l’on veut soutenir par la relance ce type de projet de l’avenir reconnu d’une société qui ne sera pas sans faire de l’ombre, voire concurrencer nos grands constructeurs dans les années à venir pour le véhicule de demain, alors que ceux-ci ont toujours refusé le passage à la production industrielle de ce type de véhicule.

    Nos grands constructeurs accepteront-ils que le « gâteau soit partagé » car d’autres conséquences beaucoup plus néfastes pourraient émerger dans ce secteur de l’automobile bien mal en point et l’on sait très bien que les « gros » ne se mangent pas entre eux !.

    Autre enjeu qui n’est pas à sous-estimer, il est d’ordre politique car je pense que la Présidente de la Région Poitou-Charentes ne manquera pas de se prévaloir des vertus de cette réussite si elle se concrétisait la relançant ainsi pour la course aux Régionales 2010 mais aussi pour les élections présidentielles de 2012.

    Il faudra jouer très finement, mais une chose est sûre « 1.000 emplois » et la situation économique et ses conséquences du Bassin de Cerizay sont en jeu et cela n’a pas de prix, surtout dans le contexte actuel.

    Bien amicalement

    Jacques

  5. delolme robert dit :

    Merci mr RAFFARIN, mais on ne découvre pas maintenant que HEULIEZ est en train de se faire tuer,je ne peut immaginer que vous le découvrer, je connais les produits véhicules électriques, ils sont bien ( s’ils sont fabriqués en france ) le problême c’est la production de la batterie, alors pourquoi ne pas se parler avec un grand fabricant qui lui cherche a fabriquer en ITALIE, cherchez l’erreur mr RAFFARIN et à votre disposition pour vous éclairer.

  6. RAUD dit :

    Le 23 mars 2009 à 12.40

    Il y a longtemps déjà que je m »interroge à ce sujet. Je me doute bien que, quelque part il y a un vice caché! Il faut quand même y penser sérieusement car c’est le sort de 1000 à 1100 emplois qui est en jeu. La concurrence ne devrait pas faire trembler les grands constructeurs, il suffit de les convaincre.
    C’est aussi, je crois, une question politique et une réussite serait la bienvenue ne serait-ce que, pour notre image de marque, et notre Président retrouverait la confiance de tous.

    Bien cordialement,

    Serge

  7. FABIANI Georges dit :

    Bravo, Monsieur le premier ministre c’est un bon combat pour Poitou-Charentes. Faite que cette belle
    région garde cette belle industrie. Un militant Picto-Charentais. Georges Fabiani

  8. Didier Benoist dit :

    Bonsoir Monsieur Raffarin,
    Mais qu’attends le gouvernement pour saisir l’occasion d’investir lui-même dans cette grande entreprise afin de promouvoir la réalisation d’un tel projet, de montrer à tous ces grands constructeurs qu’ils ont facilement oublié le fait d’avoir construit toutes leurs réputations sur les résultats acquis en France, oublié les efforts consentis afin de croire dans un hypothétique soutient, que penser de cette destruction d’un moteur économique national, si ce n’est qu’il soit plus facile d’enrichir ces actionnaires en exploitant une main d’œuvre à bon prix…
    Mais qu’attends le gouvernement pour fabriquer ce que nous consommons, que faut-il pour le textile soit « fait en France », que le jouet soit « fait en France », que l’électroménager soit « fait en France », …et non pas « Made in … »

  9. Mickaël Hardouin Duparc dit :

    Merci Monsieur Rafffarin,
    Je suis le RDJA des Deux-Sèvres et Ségo a exploiter à mort l’image d’heuillez pour sa campagne présidentielle 2012, tout comme l’argent de la région au passage… et c’est la droite qui se bouge pour sauvegarder les emplois d’heuilez !!!
    Merci et Bravo !

    Mickaël de Niort

  10. David dit :

    Heuliez fabrique des voitures qui ne se vendent pas (Opel Tigra…) Après une longue histoire familiale, c’est un échec industriel. Le bon choix est de conserver et développer les activités électriques et design. Pour la production, une unité en France ne fera pas le poids bien longtemps face aux délocalisations (vous pouvez me parler de principes politiques et de solidarité, mais quand il s’agit de dépenser votre argent, vous êtes simplement des consommateurs qui achètent chinois ou japonais, mais rarement français : SEB, MOULINEX,… y sont déjà passes)
    Misons sur de nouvelles activités industrielles plus porteuses, sur les énergies renouvelables et les hautes technologies, ça, ce serait faire un investissement du futur et non du passé.

  11. Eric dit :

    Monsieur Raffarin, comment se fait-il que, dans une commission comme celle du FSI, les groupes Renault et PSA soient juges alors qu’ils jouent un rôle important dans le déclin de Heuliez depuis des années ?

    Comme vous le dite, Heuliez (SVE) est capable de sortir un véhicule électrique depuis 2007. Une trentaine de Kangoo ont été essayé dans des contextes réels par des administrations comme la Poste et l’EDF. Alors qu’il s’apprêtait à passer en production industriel avec un eventuel contrat de la Poste, il se retrouve mis sur la touche au moment de l’appel d’offre. Que s’est-il passé ?
    Avec Heuliez (ou SVE), les constructeurs français avait un outil pour répondre à une demande de plus en plus pressante de véhicules électriques et cela avec quasiment 5 ans d’avance. Au lieu de ça : rien. On voit au même moment un Bolloré devenir constructeur de voiture alors qu’il n’est « que » fabricant de batterie et qui, de plus, s’allie avec un italien pour cela. Il est vrai que l’Italie est plus près de la Bretagne (lieu de fabrication actuelle des batteries) que les Deux-Sèvres.

    Enfin, pour finir, si le démentellement de Heuliez est confirmé, monsieur Dassault (Heuliez+Dassault = SVE) aura beau jeu d’aller construire son usine sur Bordeaux au détriment de la région des Deux-Sèvres. Alors sans vouloir parler de conspiration, il faut bien reconnaître que finalement ça arrangerait pas mal de monde. A savoir : PSA, Renault, Dassault, Bolloré, et pourquoi pas : M. Juppé (maire de Bordeaux), certains membres du gouvernement ou de l’UMP dont on connait les amitiés avec M. Dassault et M. Bolloré.

    Concernant la journée de manifestation, je trouve dommage que ce soit Madame Royal qui ait été présente au cortège et qui se place comme défenseur de Heuliez, car malheureusement, je ne pense pas qu’elle soit la personne idéale pour cela. J’aurai vraiment aimé vous y voir vous et M. Pailler, il me semble que cela aurait été beaucoup plus porteur.

    Alors monsieur Raffarin, s’il vous plait, la situation économique d’un millier de salarié (sans compter les centaines de salariés et de commerçants en sous-traitance) mérite un peu plus qu’un article délivré sur internet. L’humble électeur de droite que je suis, aurait beaucoup de mal à comprendre qu’aucune réaction et qu’aucune action ne soient entreprises par vous ou M. Pailler pour sauver ce vivier de brevets et de savoir-faire que possède Heuliez.

    Amicalement

    Eric

  12. GRANSAGNE dit :

    Tant qu’il y aura du pétrole…

    Bonjour à tous,

    Attention, prenons garde, nous sommes tous dans le pétrin…
    Les difficultés sont énormes, à l’échelle planétaire…
    Notre petit Pays, la France, 5e économie mondiale, souffre plutôt moins que les autres malgré les oiseaux de mauvaise augure qui volent plus à gauche et qui voudraient que ça se passe moins bien…
    N’oublions jamais que lorsque les gros commencent à avoir faim, les maigres sont déja morts – c’est la loi très dure de la survie- Pour l’heure, les gros sont entrain de souffrir…
    Beaucoup de « petits » sont déja morts et HEULIEZ, petit constructeur automobile, fait en ce moment les frais de sa petite dimension.
    Les difficultés d’Heuliez ne datent pas d’hier : depuis au moins 15 ans Heuliez a déja failli passer à la trappe plusieurs fois.
    Renault, Citroën et d’autres ont successivement retirés des familles de modèles, tantôt pour des raisons de qualité, tantôt pour des raisons de marges trop élevées, tantôt pour des questions d’évolution de marché.
    Heuliez ne « survivait » que parce qu’il montait pour les constructeurs en titre des « niches de véhicules » … exemple : le break BX de Citroën.
    Il se trouve que depuis quelques années, essentiellement pour des raison de coûts, les constructeurs en titre ont préférés garder l’ensemble de leur production chez eux. Dans le même temps les usines espagoles, turques, tchèques, slovènes, polonaises de ces mêmes constructeurs, se sont développées ou créées.
    Heuliez se devait de réagir en développant un pôle « Bureau d’étude » qui permettait de déposer des brevets, de travailler « à façon » pour des projets etc…
    Présent sur les salons automobiles internationaux Monsieur Quévaux se montrait, mais ne signait pas de contrats qui lui aurait permis de renouer avec le Heuliez des belles années.
    Le véhicule électrique dont tout le monde parle existe et roule depuis les années 80.
    La ville de la Rochelle a même servi de « banc d’essais » avec une cinquantaine d’AX mises en self service pour les déplacements intra muros.
    Pourquoi ce type de transport « patine » depuis plus de 20 ans ? – A CAUSE DU RAYON D’ACTION !-
    Ces véhicules ne permettent que 120 km avant recharge, qui elle même demande 8 heures, en 220 volts avec une prise comportant un fusible de 18 ampères.
    J’ajoute que si le conducteur conduit comme il le ferait avec un moteur thermique, ce n’est plus 120 km, mais seulement 60 km qui seront autorisés !
    Donc vous le comprenez… échec du produit car ne convenant pas aux attentes du client, les carnets de commandes sont restés vierges. Il se trouve aussi que les batteries étaient « en location » ce qui rendait le « prix de revient kilométrique » nettement moins attractif.
    Cela veut dire que si on attend beaucoup du véhicule électrique on sera très vite fortement déçu !

    Pourquoi ne dispose t-on pas de batterie satisfaisante ? Parce qu’il y a du pétrole dans le sous sol !
    Tant qu’il y aura du pétrole, on ne verra pas de moteurs alternatifs, électriques ou à hydrogène.
    Pourquoi Toyota a t-il choisi une solution « hybride » ? Tout simplement parce qu’il s’affranchit de la limite du rayon d’action très faible et il fait croire au Client qu’il roule « en électrique » alors que le plus souvent c’est le moteur thermique qui entraine le véhicule.
    Cela dit, en ville, dans les embouteillages, c’est tout de même la traction électrique qui sera sollicitée.

    Tout ce préambule pour dire que la situation d’Heuliez est complexe et surtout n’est pas récente.
    Il ne faudrait pas que les Dirigeants d’Heuliez se servent du « pretexte de la crise » pour « avoir une enveloppe à bon compte » sur le dos du contribuable !

    Il serait tout aussi regrettable que « La fée Mellesine » profite de la situation, comme à son habitude, pour prendre Heuliez en ôtage et dire que le Gouvernement laisse de côté une belle entreprise poitevine et préfère venir en aide à son copain Bolloré !

    Soyons prudents, la Direction d’Heuliez est redoutable en « affaires »

    Soyons prudents, nous ne connaissons pas tous les dossiers…

    Ne tombons pas dans l’affect trop vite, jamais.

    Je crains que l’affaire HEULIEZ ne soit plus complexe que l’on imagine.

  13. JPierre dit :

    Bonsoir,
    M.Raffarin, votre communiqué est tout à votre honneur car juste et pertinent. Pertinent par l’analyse de la situation d’Heuliez, juste car sans se préoccuper d’une prétendue « récupération « politique possible par la direction politique actuelle de la Région Poitou Charentes.
    C’est ce que, pour ma part, j’attend d’un homme politique digne de ce nom. Je suis donc parfaitement en phase avec vos propos, moi qui pourtant, sans être un oiseau de mauvaise augure, pour reprendre les termes pseudo politico moralistes contenus dans un précédent commentaire, vole plutôt à gauche !
    Je pense que si le rédacteur du commentaire en question avait vécu il y a quelques siècles, il aurait crié aux fous face aux scientifiques prétendant que la terre est ronde!
    Et bien oui, il nous faut changer de comportement, même si nos habitudes de conduite d’un véhicule électrique seront forcémement différentes de nos véhicules actuels.
    M. le Premier Ministre battez vous pour sauver ccette entreprise dont le savoir faire dépasse largement les frontières de notre région et….les clivages politiques .
    Enfin, pour répondre à la soi disant mauvaise qualité des fabrications Heuliez (toujours dans le même commentaire), j’invite cette personne à se rendre chez un concessionnaire OPEL et comparer la qualité de brillant d’une Tigra Twin Top, peinte à la main chez Heuliez, avec le « peau d’orange » d’un modèle, quel qu’il soit , peint par un robot, d’un grand constructeur.
    Après avoir acquis successivement 2 Tigra Twin Top neuves par plaisir mais aussi par soutien (si si !! ) de l’emploi dans la région, je suis aujourd’hui prêt, au niveau de mes moyens modestes, à participer à une éventuelle souscription de soutien à ce constructeur.
    Qu’ une telle souscription soit lancée par un homme du gauche ou de droite, la question n’est pas là et n’a d’ailleurs aucun sens pour le citoyen que je suis.
    Bien cordialement

Laisser un commentaire