Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

5 commentaires

  1. SEDAT dit :

    D’autant plus que le 23 avril dernier,la secrétaire d’Etat français du Commerce extérieur Madame Anne-Marie Idrac avait souhaité davantage d’investissements chinois en france…!

    A rappeler qu’il existe à l’heure actuelle,1900 entreprises françaises qui investissent en Chine et emploient 250 000 personnes environ,alors que malheureusement les entreprises chinoises en France ne sont qu’au nombre de 50 et ne disposant que d’une centaine d’employés…!

    Nous comptons sur vous,Jean-Pierre Raffarin pour essayer de trouver l’équilibre…!

    Excellent après-midi,@+,Reynaldo.

  2. jany guiot dit :

    La France a beaucoup d’atouts

    Monsieur le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin,

    Comme vous l’écrivez, la France et notamment les PME ont besoin de capitaux, pour cela nous devons au travers de mesures, des actes, des rencontres, promulguer les valeurs qui font de la France un grand pôle d’attractivité.

    La Chine apprécie la France pour ses valeurs culturelles et aussi pour ses traditions…
    Le commerce du luxe a un grand devenir dans ce pays, le vin, les parfums, la mode etc…
    L’alimentaire chinois cherche aussi a se faire un nom, pour cela il n’hésitera pas à venir prendre des parts de capital dans certaines de nos industries.
    Nous avons un déficit du commerce extérieur, la participation de capitaux étrangers et notamment chinois peuvent nous aider à rééquilibrer cette balance commerciale.
    En produisant chez nous, les chinois chercherons à exporter aux Etats-Unis ou dans leur pays.

    De plus, il y aura un plus pour l’emploi et les recettes de l’édifice social.

    Nous ne pouvons que vous remercier pour votre action au service de notre pays et de sa politique industrielle.

    Veuillez agréer Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma très haute considération.

    jany guiot

  3. Jacques d'Hornes dit :

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    Très bonne nouvelle qui concrétise le travail effectué pour « recoller les morceaux », avec ce travail de « dentellier » dans les relations entre nos deux Pays. Vous n’y êtes pas étranger, merci pour tout ce que vous faites pour les relations entre la Chine et notre Pays.
    Souhaitons que ces rencontres seront fructueuses pour nos entreprises, notre industrie en a besoin et plus encore au milieu de cette crise.

    Bien amicalement

    Jacques

  4. Lebret Pierre dit :

    Cher Monsieur Raffarin,

    Je vous soutiens de tout coeur, comme toujours,
    Merci pour votre action.

    Vous vous rappelez? Je suis le neveux de Mr Alain Lebret.

    Ma famille et moi, nous sommes au Chili. Mon pere Denis Lebret depuis 2 ans a du reprendre la gerence d’ une entreprise presque en fallite, CHEVRITA du groupe Lescure Bougon. En ce momment, et depuis 6 mois c’ est la catastrophe, mon pere n’ en peut plus, les 6 derniers mois lui on fait beaucoup de mal. C’ est tres difficile dans un autre de pays faire face a une crise du a la Listeriose, surtout pour une PME. Le soutien de la France est la, mais inactif. Je suis inquiet, pour cette entreprise, pour 30 salaries, pour mon pere, mais aussi pour cette chance qu ‘ avait la France et la region du Poitou Charentes, notre region, de produire des fromages avec cette tradition francaise, une veritable image et vitrine de la France au Chili, aux portes de l’ Asie.

    Vu le manque de soutien, le Ministere de la Sante chilien apres 6 mois de fermeture, apres que CHEVRITA prenne en compte toutes les recommendations de l’ autorité, l’ entreprise n’ est toujours pas ouverte. Le Chili est un pays tres politisé, ou la corruption n’ est pas courante, mais reste d’ actualité. Selon de nouvelles sources, cette ouverture de l’ entreprise serait qu’ une question de jour, mais apres 6 mois de fermeture, 2 mois abattu par la presse, il ne reste plus beaucoup d’ esperances.

    Il est dommage pour mon pere, une personne qui a tant donné pour l’ agriculture francaise, qui est parti au Chili pour gerer une fondation au sud du Chili pour creer une vraie vitrine de l’ agriculture francaise et de la vache normande, que tout se termine de cette maniere. Qui a dut aider CHEVRITA a repartir (par la demande du groupe Lescure Bougon) , qui a reussi, les ventes sont remontées, qui a pu reprendre l’ export aux USA et dans d’ autre pays d’ ameriques, se retrouve, quand meme il faut bien le dire: un peu tout seul face a un gouvernement.
    D’ autres entreprises, des geants de l’ alimentation chilienne (AGROSUPER, JUMBO…) on eu le meme probleme, mais moins frappé par la presse, et le Ministere de la Sante…

    Je suis tres conscient de la crise agricole francaise en ce momment, mon pere etait agriculteur a Chirac en Charente jusqu’ en 2003. Alors je suis desole de vous ecrire tout cela, mais c’ est un peu mon dernier recours a moi, je dois repartir vers la France, car j’ ai etait recu aujourd’hui a La Sorbonne pour faire un master en Relations Internationales (specialité en Amerique Latine), apres mes etudes de sciences politiques au Chili.

    Veuillez pardonner mes etats d’ ames…

    Vous etes un des rares politiques en qui je crois, en qui je fais confiance. Je me suis donc permi de vous ecrire.
    Vous etes un peu comme un idole, un exemple a suivre. Je demande toujours a mon oncle si Mr Raffarin a la forme. Comme je regrette votre presidence au Senat! Je suis tres motivé pour la politique, je suis a l’ UMP depuis quelques temps, mais je ne connais pas grand monde en France. Mais j’ espere pouvoir travailler, des mon retour, pour la France et l’ Europe de demain, sans oublier les lecons de l’ histoire.

    Avec admiration,
    Cordialement.

    (Escusez mon francais, apres 7 ans au Chili, je dois l´ameliorer).

    Pierre Lebret

  5. tutu dit :

    un article sur l’économie de la Chine, bonne lecture à tous!

    Le Japon admet que la Chine sera bientôt la 2e économie mondiale
    le 20/6/2009 à 14h27 par AFP

    L’économie du Japon perdra sa place de deuxième mondial au profit de la Chine, estime le ministère de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie nippon. Un rang auquel le pays s’était hissé en 1968.

    L’économie du Japon va bientôt cesser d’être la deuxième du monde, statut qu’elle détient depuis 41 ans, et sera dépassée par celle de la Chine, admet un rapport gouvernemental nippon publié vendredi. « Le statut de deuxième économie mondiale pour le Japon est en train de toucher à sa fin », estime ce rapport annuel du ministère de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie (Meti).

    Cette conclusion rejoint celle du Fonds monétaire international (FMI), selon qui le produit intérieur brut (PIB) nominal de la Chine devrait dépasser celui du Japon en 2010, ou même en 2009 si l’économie chinoise croît plus que prévu et si l’économie japonaise continue à se dégrader fortement. L’économie du Japon a subi au deuxième trimestre 2009 une contraction record de 14,2% en rythme annuel. Pour l’ensemble de l’année 2009, le FMI prévoit une récession de 6,2% au Japon contre une croissance de 6,5% en Chine.

    Le Japon s’était hissé au rang de deuxième économie mondiale en 1968. « Pour la première fois, le Japon se retrouve en position d’être rattrappé et dépassé », reconnaît le rapport du Meti, qui appelle le pays a repenser son rôle au sein de l’économie mondiale et à ne pas sombrer dans le protectionnisme. « La tentation du protectionnisme augmente toujours quand l’économie empire, mais il ne faut pas répéter l’histoire, quand le protectionnisme avait ralenti le commerce mondial et entraîné une récession mondiale suivie de la seconde guerre mondiale », avertit le ministère.

    Le Meti estime que le Japon devrait se transformer en « pays trouveur de solutions pour les problèmes mondiaux », par exemple en apportant ses technologies dans le domaine de l’énergie solaire ou des économies d’énergie aux pays subissant des problèmes environnementaux, ou en finançant le développement d’infrastructures dans les régions les plus pauvres du monde.

Laisser un commentaire