Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

5 commentaires

  1. Alain Lavallée dit :

    Bonjour Monsieur le Premier ministre,

    puisque vous êtes l’invité de TV5 Monde demain, j’aimerais souligner l’importance de ce média qui est au coeur de la francophonie. Il nous permet d,accéder à des émissions produites partout dans la francophonie . À sa manière il montre la mondialisation, la diversité des points de vue, la diversité et la saveur des accents… il ouvre sur le monde.

    Longue vie à TV5 monde.

    Mes salutations Monsieur le premier ministre,

    Alain Lavallée

  2. Alain Lavallée dit :

    Bonjour Monsieur le délégué présidentiel auprès de l’Organisation internationale de la francophonie,

    Il est important de souligner que TV5 joue un rôle essentiel dans nombre de pays de la francophonie où le français n’est pas la langue unique ou la langue principale. Il permet à la population de se familiariser avec cette langue. Dans certains pays d’Afrique par exemple, où il y a présence de plusieurs langues et de davantage de dialectes, le français joue un peu un rôle de langue-passerelle entre les communautés, de langue de communication.

    TV5 Monde permet à tous les francophones de se familiariser avec les « accents » des différents parlers français… qu’ils s,agissent des accents québécois, helvètes, belges, africains ou français….

    Bonne entrevue lors de votre passage à TV5 Monde.

    Alain Lavallée
    Québec

  3. Alain Lavallée dit :

    Bonjour Monsieur le Premier ministre,

    un petit mot pour vous souligner un anniversaire important pour les relations France-Québec. Cette semaine avait lieu au Musée de la civilisation à Québec un colloque rappelant l’ouverture à Québec d’un Consulat de France en 1859, …. il y a 150 ans, soit environ un siècle après la cession de la Nouvelle France à l’empire britannique, suite à la défaite des Plaines d’Abraham (1759).

    Ce colloque a retracé les grands moments de ce Consulat. Par un heureux concours de circonstances, il s’est tenu au moment où un nouveau Consul prenait poste à Québec, ou plutôt, une nouvelle Consule, puisque le Québec est honoré par la nomination de la Consule générale de France à Québec, Madame Hélène Le Gal, la première femme à occuper ce poste, en 150 ans d’histoire.

    À cet effet la revue d’histoire «  »Cap-aux-Diamants » » (numéro 99 ) publie un dossier de plus d’une vingtaine de pages rappelant l’historique de ce Consulat à Québec (témoignages de Consuls, etc.)

    J’ajoute ci-dessous un lien vers un article du journal Le Devoir de cette fin de semaine qui fait part de la tenue de ce colloque soulignant les 150 ans du Consulat général de France à Québec.

    http://www.ledevoir.com/2009/09/12/266630.html

    Je vous prie Monsieur le Premier ministre d’accepter mes salutations distinguées,

    Alain Lavallée
    Québec

  4. Jacques d'Hornes dit :

    Bonjour Alain Lavallée,

    Ce petit mot pour vous remercier de tous ces renseignements que vous nous apportez régulièrement, mais également pour souligner l’attachement que vous portez à la Francophonie et notamment et surtout pour la sauvegarde de notre langue.

    C’est toujours avec un grand bonheur que je vous lis.

    J’ai une amie qui est de passage dans votre jolie province, au programme : visite de la réserve indienne, je lui ai remis un petit mot pour notre ami Max Gros Louis, j’ose espérer qu’elle ne sera pas trop intimidée.

    Bien amicalement à vous.

    Jacques

  5. Alain Lavallée dit :

    Bonjour Jacques d’Hornes,

    Merci de votre commentaire.

    Oui, j’ai à coeur ce projet et cette réalité de la francophonie.

    Il y a plus d’une trentaine d’années lorsque j’ai vécu en France, certains jeunes Français, à l’école, étudiaient l’allemand, d’autres l’italien, l’espagnol ou l’anglais…. Aujourd’hui c’est le tout à l’anglais ou presque…. le plurilinguisme perd du terrain… en France.

    De plus, l’anglais progresse dans l’ensemble de la francophonie, par exemple, le gouvernement du Canada a imposé que le dernier Sommet des pays francophones qui s’est tenu en octobre 2008 à Québec soit bilingue (anglais-français) … Est-ce qu’un sommet des pays hispanophones exigerait que tous les documents soient aussi en anglais?

    Je ne pense pas que votre amie devrait être intimidée par Max Gros Louis, c’est un personnage très avenant. Wendake est presque dans les limites de la ville de Québec ( à quelques kilomètres). Parlant de séjour outre atlantique, j’ai passé 5 semaines en France cet été, très agréable comme toujours.

    Bien amicalement,

    Alain Lavallée

Laisser un commentaire