Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

Un commentaire

  1. Alain Lavallée dit :

    Bonjour Monsieur le Premier ministre,

    article très intéressant du journal Le Monde, qui souligne votre travail au sein de l’UMP et rappelle vos positions des derniers mois au sujet de la réforme des collectivités territoriales ou encore celle de la réforme de la taxe professionnelle, tout en faisant référence au bureau de l’UMP qui a eu lieu mercredi soir.

    Vous y réaffirmez l’importance des régions, de la décentralisation, une volonté de « faire exister les Girondins » malgré une mouvance actuelle valorisant les « ruptures » menant vers une centralisation accrue.

    Dans ce contexte vous ne pouvez qu’être sensible au fait de l’importance pour le Québec, seul fleuron des descendants d’une Amérique française, de tenter de se protéger contre la volonté de centralisation du Canada anglophone et centralisateur.

    Dans ce cadre, la politique de « rupture » qu’a adoptée le Président Sarkozy en 2008, a jeté aux orties, trente ans d’une politique de « non-ingérence et de non-indifférence » qu’avait adopté la France à l’égard du Québec et du Canada.

    Nous souhaitons que dans cette volonté de faire « exister les Girondins » présente au sein de l’UMP et que vous contribuez à incarner, il y ait une petite place éventuellement pour une renaissance de la politique de « non-ingérence et de non-indifférence » de la France à l’égard du Québec.

    Je vous prie Monsieur le Premier ministre, d’accepter mes salutations distinguées,

    Alain Lavallée
    Québec

Laisser un commentaire