Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

39 commentaires

  1. BEAUDET Louis dit :

    Je ne partage pas les convictions du président concernant la question du climat.
    Le climat n’a cesser de changer les périodes chaudes ont succédés aux périodes glacières preuve en est, le Grennland, la Sibérie dont ont retrouve des traces d’herbe sous la glace.
    Dans notre département L’Orne de nombreux villages ont une consonnance se rapprochant de la vigne et du vin ex: Sévigny, Juvigny, des hameaux comme: vignage, les vignes, preuves
    établies qu’il y avait de la vigne en Normandie. de nos jours la vigne n’a pas gagné notre région car le raisin ne mûri pas. Alors cessons d’écouter les écolos qui se masturbent intélectuellement.
    Nous sommes conditionnés et manipulés par les journalistes écolos bisness. Pendant ce temps chaque jour 11000 enfants meurent de faim, personne n’en parle, les journalistes n’ont pas d’hélicos pour se rendre sur place et nous faire des commentaires, il est vrais que les photos ne sont négociables.

  2. Farcouli yves dit :

    vous avez raison il faut être unis….vous le devez..pour la France…pour les Français tous les Français…..L’avenir de l’économie est noire…..ce n’est pas en augmentant les impôts que l’on sortira notre pays de l’orniére…ou certains politiciens,vendeurs de rêves,l’on entrainés…Nous payons trop d’impôts c’est catastrophique…petit retraité..payant des impots…je suis privé de beaucoup de satisfactions(voyages…spéctacles ect…..) alors non…arretez….les communes…les départements..les régions doivent faire des économies…. Tous doivent comprendre..ancien Artisan je suis pour l’abolition de la taxe professionnelle qui m’a pénalisée à chaque fin d’année..pendant que d’autres allaient aux sports d’hiver….moi (et d’autres) payaient Le president de la République à raison…..tous unis derriére lui….c’est votre rôle merci.

  3. REGARD dit :

    les thèmes mobilisateurs sont
    Solidarité, égalité,Sécurité, et Environnement
    mais ne nous illusons; l’écologie est un miroir aux alouettes pour nos concitoyens, car ils souffrent trop du quotidien
    panem et circenses; mais le pain manque trop
    les Régionales seront difficiles, mais nous n’attirerons pas les bulletiins de vote en leurant les électeurs vers un vrai problème d avenir mais qui les laissent insensibles tant ils peinent au présent
    Le Président doit poursuivre ses combats pour l’emploi, la sécurité, les handicapés, etc…
    Le Groenland, c’est dramatique mais ce n esr pas en mars 2010
    A bon entendeur
    fidèlement

  4. Farcouli yves dit :

    Vous avez raison,il faut être unis ,pour la France et pour tous les Français . l’Avenir économique est incertaine et sombre. Ce ne sera pas en augmentant les impôts que notre pays s’en sortira.
    Certains politiciens,vendeurs de rêves,voudraient nous le faire croire, ce sont toujours les mêmes.
    Nous payons trop d’impôts,c’est catastrophique . Retraité artisan, je suis pour l’abolition de la taxe professionnelle,qui m’a pénalisée chaque fin d’année, pendant que d’autres allaient aux sports d’hiver,moi,(et d’autres) je payais….!Le president de la république à raison….il faut être tous unis derriére lui….merci….

  5. ESSONE MBA André dit :

    Monsieur le Premier ministre,

    Tout d’abord je me réjouis de l’intérêt que la communauté internationale accorde au sommet de Copenhague sur le réchauffement climatique. Depuis un certain temps on enregistre des déclarations fortes des Etats-Unis d’Amérique, de la France et des pays émergents à l’instar de la Chine, l’Inde ou le Brésil. Espérant que des engagements chiffrés seront effectivement pris à Copenhague à court et moyen termes.
    Pour ce qui est de votre allocution sur la diversité et la division, je puis dire qu’il était nécessaire pour vous de soulever la différence entre ces deux termes qui peuvent être confondus si on ne fait pas attention. On avait presque l’impression que vous vous opposez frontalement au Président de la République.Or ce n’était pas le cas. Pour ce qui est de vos convictions relatives à la décentralisation, j’espère que vous en débatterez plus au Sénat et dans votre famille politique. Autrement dit, vous en parlerez moins dans la média et la presse car vos propos pourraient de nouveau être sortis de leurs contextes.

    Profonds respects.

  6. Caroline dit :

    Pourquoi « son parti » ? Ne serait- ce pas le vôtre ? Et le nôtre ?
    Bien à vous

  7. Mecheri dit :

    Cher Monsieur Raffarin,
    J’éprouve infiniment de respect pour votre personne, notamment en raison de votre courage et de votre détermination dans la réalisation de vos convictions.
    Toutefois, permettez-moi de faire un peu diversion sur le mot diversité, que vous utilisez à mon goût un peu trop dans le texte ci-avant référencé.
    En effet, le terme de diversité est de nos jours un concept à manier avec beaucoup de précautions. En effet, la reconnaissance de la diversité dans notre très beau pays est d’une irréalité criante, qu’hélas les politiques ne veulent pas faire reconnaître à sa juste valeur.
    Pourtant des millions de citoyens français sont belle et bien issues de cette diversité, qui est le fruit de la rencontre de deux êtres, ayant eu à coeur de vivre dignement dans notre très chère France et, parfois de créer une famille. Des familles croyant dur comme fer aux valeurs de notre république, notamment les principes sacrés et fondateurs d’égalité et de solidarité, qui sont les nécessaires ciments au mieux vivre ensemble !
    Toutefois, force est de constater que si l’on observe de nombreux éléments occupés des fonctions prestigieuses de professeurs de médecine, chercheurs, ingénieurs, directeur du développement ou financiers, il n’en reste pas moins que – sauf exceptions rarissimes, aucun de ces personnages n’ont la chance d’occuper des postes ou fonctions à autorité réelle, ayant valeur d’exemple.
    Aujourd’hui, je souhaitais venir, accompagner de mon seul courage, témoigner à la convention des cadres du mouvement. Mais les choses de la vie en ont voulu autrement.
    A cette occasion, j’avais en effet à coeur de dire haut et fort combien il est plus difficile à une personne au patronyme maghrébin de réussir, ici et maintenant au 21 ième siècle. Mon expérience personnelle est à cet égard des plus éloquente, puisqu’ancien expert-comptable, devenu avocat spécialiste en droit des affaires, après un passage au sein d’entreprises aussi prestigieuses qu’Unilever; il n’en reste pas moins que je me retrouve « au bord de la route ».
    Pourtant, cher Monsieur Raffarin je ressemble comme deux gouttes d’eau à un français pure souche, mes enfants étant eux aussi blonds aux yeux bleus. Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir été baptisé à l’âge de 3 ans, puis d’avoir été louveteau, puis scout et encore pionner de France.
    Alors, expliquez moi où est l’erreur ? Dites-moi où j’ai pu fauter ?
    Au delà de mon petit cas personnel, je voudrais faire passer le messsage en ce que des gens dans ma situation, il y en a malheureusement des milliers. Des personnes qui n’ont cessé de se battre pour montrer la voie et donner l’espoir à ceux qui tentent d’arrache pied, chaque jour, à leur niveau et par tous les moyens de s’en sortir. Or, force est de constater qu’ici, encore, on a failli.
    Très Cordialement
    François

  8. SEDAT dit :

    Bjr Jean-Pierre Raffarin…!

    Il nous faut tjrs être optimisme,ne jamais désespérer,tant qu’il y a de la vie,il y a de l’espoir,il nous faut « PO-SI-TI-VER »,très important même primordial,toutes les routes mènent à un carrefour (Carrefour moins cher sur tout et surtout moins cher),je crois qu’il va y avoir de belles surprises au mois de mars 2010 pour les régionales et j’ai déjà hâte d’y être,excellent dimanche @Tous,Reynaldo.

  9. jany guiot dit :

    Dans le mot parti, il y a la reduction au mot « partisan »
    Preferons « le parti des idees »
    Hier je lisais un article sur Galilee, il y a un nombre phenomenal de grands chercheurs de genie comme lui dans les siecles passes qui trouvaient dans la relation avec la mere nature la matiere pour leurs recherches.

    Au dela du parti, il y a les idees, celles de progres, celles de l’amour des autres, celles de l’eveil d’une conscience mutuelle au service de tous

    Aujourd’hui nous devons trouver ensemble des chemins pour sortir de la crise et permettre a tous de trouver une place dans notre societe.

    Oui a Copenhague…pour une reflexion sur l’homme dans son environnement…
    L’ecologie sans les hommes n’existe pas…

    Veuillez agreer Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma tres haute consideration.

    jany guiot

  10. Jacques d'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    Je pense que vous avez choisi le moment opportun pour rappeler la différence entre la diversité et la division. Il faut de temps en temps le faire les deux positions étant si proches, surtout au sein d’une majorité où la diversité de ses courants a fait sa force dans l’unité.
    La diversité permet d’aller au plus profond des choses, elle permet en outre de dévoiler certaines lacunes de la pensée unique, faisant apparaître certains détails qui revêtent souvent une grande importance, notamment dans des réformes.
    Faites la vivre Monsieur le Premier Ministre, ce n’est qu’à ce titre que la majorité, s’élargissant de plus en plus, gagnera en puissance. En la faisant vivre, vous éviterez aussi l’émergence de dissidents qui iront voir « ailleurs » faute d’avoir été écoutés et entendus, maintenant ainsi l’Unité.

    Votre loyauté est incontestable, et fort de votre expérience vous saurez à chaque échéance, comme vous l’avez toujours fait, rentrer dans le rang pour la victoire mais conservez votre liberté pour exprimer vos convictions en faisant usage de votre notoriété, n’en déplaise à certains, et si « elles sont anciennes et profondes c’est quelles sont justes ».

    Bien amicalement à vous.

    Jacques

  11. Jacques d'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    Je pense que vous avez choisi le moment opportun pour rappeler la différence entre la diversité et la division. Il faut de temps en temps le faire les deux positions étant si proches, surtout au sein d’une majorité où la diversité de ses courants a fait sa force dans l’unité.
    La diversité permet d’aller au plus profond des choses, elle permet en outre de dévoiler certaines lacunes de la pensée unique, faisant apparaître certains détails qui revêtent souvent une grande importance, notamment dans des réformes.
    Faites la vivre Monsieur le Premier Ministre, ce n’est qu’à ce titre que la majorité, s’élargissant de plus en plus, gagnera en puissance. En la faisant vivre, vous éviterez aussi l’émergence de dissidents qui iront voir « ailleurs » faute d’avoir été écoutés et entendus, maintenant ainsi l’Unité.

    Votre loyauté est incontestable, et fort de votre expérience vous saurez à chaque échéance, comme vous l’avez toujours fait, rentrer dans le rang pour la victoire mais conservez votre liberté pour exprimer vos convictions en faisant usage de votre notoriété, n’en déplaise à certains, et si « elles sont anciennes et profondes c’est qu’elles sont justes ».

    Bien amicalement à vous.

    Jacques

  12. BEAUDET Louis dit :

    A l’élection des régionales la droite doit se présenter unie, et je craint beaucoup. Ce n’est pas gagné, en effet le mode de scrutin ne favorise pas la droite bien au contraire,( 1°) les présidents sont nommés d’avance (2°) lla proportionnelle à deux tours favorise toujours la gauche, force est de constater que les révolutionnaires, extrémistes,verts se rallient sur la liste de gauche sans difficultés. Pour ce qui concerne la droite, les ralliements sont plus difficiles.

  13. sylviane VALENTE / de GREGORIO dit :

    Cher Jean-Pierre, Bonjour !

    J’étais moi-aussi à La Plaine Saint-Denis et j’en suis très heureuse, tout d’abord parce que j’ai eu la possibilité d’être placée dans les premiers rangs (je l’ai déjà dit ici : je suis mal-entendante et ne peut quasiment jamais ‘entendre et comprendre » les intervenants dans des salles aussi vastes et si souvent mal équipées pour les catégories de citoyens souffrant de déficience auditive. Alors, merci à la personne qui m’a permis d’être aussi prêt de la Tribune et de l’écran (afin de pouvoir lire sur les lèvres).

    En outre, cher Jean-Pierre j’ai été pleinement satisfaite de votre intervention : signalant votre différence sur certains sujets abordés, et je connais votre position sur la Taxe Professionnelle et si je partage vos inquiétudes, je ne peux pas croire que le Président de la République ne comblera pas pour les Collectivités Territoriales, le vide laissé par cet impôt injuste car grevant si fort la trésorerie de tant d ‘artisans, de PME et TPPME.
    N’oublions jamais que l’ U M P est un rassemblement de divers partis, nous avons parfois, tendance à l’oublier : le R P R, l’ U D F, Démocratie Libérale et les Radicaux Valoisiens) pour ne citer que les plus importants ! Donc les idées de chacun enrichissent la réflexion et au niveau de la France et du Monde, c’est plus que souhaitable que nous puissions nous exprimer. Mais au moment de certaines échéances électorales, nous devons TOUS nous réunir autour et derrière le Président de la République et notre Premier Ministre François FILLON afin de pouvoir en Mars 2010 gagner le plus grand nom de Régions détenues jusqu’à ce jour par la gauche qui elle, sait parfaitement se rassembler lors des grandes consultations électorales. Nous ne devons en aucun cas reproduire le « massacre » de 2004.
    Très fidèlement Vôtre
    Sylviane VALENTE / de GREGORIO

  14. Ernest GRANSAGNE dit :

    Bonjour à tous
    Bonjour Monsieur Raffarin

    Nous vivons dans l’instant, un scoop pousse l’autre, un thême différent chaque jour…
    Les gros titres accrocheurs, des questions… mais jamais de réponses…

    C’est un scintillement permanent de contre-vérités où le dernier qui parle est écouté.

    Mais le quotidien, la routine, l’habitude, c’est à dire ce qui fait avancer la très grande majorité de nos semblables, qui s’y arrête ? Qui s’y intéresse ?

    Faire croire que l’on va changer le trajet des courants océaniques en développant le tri de nos déchets ménagers est un gros mensonge. ( surtout quand on voit que le camion des poubelles verse le tout dans le même trou ! )

    Bien sûr que l’écologie doit être défendue. Cela est si vrai qu’elle ne devrait même pas faire partie de courants politiques : elle ne doit être ni de gauche, ni de droite, puisque c’est le fait même de vivre qui entraîne notre façon d’agir…

    Vivre c’est déja de l’écologie.

    Que les « Cohn Bendit » « Mamer » « Hulot » ou « Artus Bertrand » arrêtent leur discours de montée de la peur. Que font-ils de tangible, eux, pour que les peuples soient moins malheureux ?

    Ils ne savent que profiter de leur tribune et du système.

    Peut-on se passer de pétrole ?
    Peut-on se passer d’électricité ?
    Peut-on se passer d’automobile ?

    Nous ne pouvons que répondre « non » aux trois questions.

    Alors il faut arrêter de dénigrer « TOTAL, les centrales nucléaires et les moteurs diésels ou les 4×4.

    Tout cela contribue ET contribuera au mieux-être de millions d’individus.

    Attention aux amalgames hâtifs ou faussements vertueux.

    Ne soyons pas, sous pretexte « d’écologie » prêts à subir les effets du miroir aux alouettes de ceux qui « lavent plus blanc ».

    Maintenant que madame Eva Joly a eu la peau du groupe ELF, la France va mieux ? Le climat va mieux ? La planéte va mieux ?

    Le Président doit s’attacher à faire ce qu’il a promis : entre autre enlever au plus vite des banlieues les véhicules aux vitres fumées, qui sont toujours là.

    Il ne doit pas s’arrêter aux micros des journaleux qui de toutes façons, ne le serviront jamais.

    Avancer dans les réformes indispensables, nécessaires, urgentes, vite, vite, le temps tourne, cinq ans c’est vite passé. Nous n’aurons pas une seconde chance.

    Ne pas chercher à plaire à tous – c’est impossible- tenir les Membres du Gouvernement dans leur rôle et faire en sorte qu’ils apparaîssent comme un bloc uni derrière un Premier Ministre et le Chef d’Etat.

    Tout ce qui n’est pas cela, est de l’énergie perdue, qui ne sera jamais rattrapée.

    L’opposition, incapable de faire autre chose, est passée « maître » dans ce rôle du dénigrement.
    C’est son fond de commerce.

    Le pire pour elle serait que le Président fasse comme si les voix dissidentes ne s’entendent plus.

    Imaginons un instant de vivre comme si France-Inter avait une rupture d’antenne… Vous imaginez le bonheur ?

    Il est nécessaire aussi de s’arrêter sur le billet de François Mecheri. (voir plus haut)

    Il y a beaucoup de chance que cela soit le résultat d’un amalgame un peu trop facile…

    Amalgames, méconnaissance, ignorance…

    L’Islam ne doit pas faire peur et la guerre d’Algérie, c’est le passé.

    Au lieu de ragarder par le petit bout de la lorgnette et de nous épancher sur la bêtise des anciens, ragardons devant, avançons, tous ensemble, dans la même direction, sans nous excuser, mais en partageant la même valeur, celle du mieux-être pour nos semblables.

    Quand à Copenhague, rien ne se fera d’efficace sans une volonté globale de tous, en commençant par les USA.

    Oublions les querelles bassement politiciennes et demandons par exemple à la Grande Distribution de faire des emballages intelligents, en éliminants les « blisters » inutiles, chers et créateurs de déchets beaucoup trop volumineux. Multiplions ce genres de gestes… ça c’est du tangible.

  15. ASD dit :

    Vos humeurs sont un vrai bonheur, votre bon sens une vrai valeur, je reste à votre écoute avec attention et un grand merci  » d’allumer le Feu » ! ça n’est pas moi qui l’éteindrait bien au contraire .
    Et juste un message personnel ,Pour l’Ile de France: Valérie Pécresse, What Else ?

  16. RANVIAL dit :

    Bonjour Monsieur le Premier Ministre,

    Bonjour à tous,

    Vos idées sont toujours très interessantes et proches du terrain,proches du peuple.

    Celà fait plaisir d’entendre un homme politique aussi franc que vous .Je suis d’accord avec vous.

    Salutations les meilleures.

  17. Dr Ludovic ZANKER dit :

    Cher Monsieur le Ministre,

    J’ai suivi avec attention votre discours, et je ne peux que vous féliciter de vos engagements.
    Il est très important de porter l’écologie au sein de notre parti politique l’UMP.
    Je compte sur vous en matière de la suppression de la Taxe Professionnelle mais aussi sur la réforme des collectivités territoriales, à appliquer la demande du Président de la République, et à le soutenir dans ce sens, je sais qu’il y a un enjeu sur ces deux sujets de réformes, mais ne nous laissons pas insulter par la gauche, qui nous critique et eux en revanche ne construit rien comme projet pour nos citoyens de notre pays en France.

    Bien à vous,

    Dr Ludovic Zanker
    Diplomate indépendant relations franco allemandes

  18. JPM dit :

    Changement climatique : à quand une commission Galilée sur les fraudes scientifiques supposées du GIEC ?
    Dettes publiques ?
    Campagne nationale pour des élections régionales : cherchez l’erreur !
    UMP PC Chinois : délire ?
    etc…
    Désolé M le Premier Ministre, je ne voterai pas UMP au premier tour aux Régionales

  19. jany guiot dit :

    Cher Ernest,

    Vos mots reflètent toutes les difficultés que rencontrent notre pays dans son évolution.
    Merci de les rappeler, tout en sachant que nous ne reverrons plus la France des temps heureux.
    Il y a tant à faire pour retrouver la confiance et l’esprit d’entreprise…

    Vous parlez de la mouvance écologique, celle d’intellos qui deviennent de plus en plus sectaires au point d’en oublier les hommes.

    Comme vous il est bon de prendre conscience qu’il est nécessaire d’avoir une démarche responsable pour la défense de notre environnement local, régional ou mondial, mais dans le même temps permettre aux hommes de s’épanouir dans cet environnement.

    Aujourd’hui TOTAL apporte beaucoup dans le monde, en enseignement des valeurs par l’exemple dans le travail, les voiture deviennent de moins en moins polluantes, les 4×4 oublieront vite le dénigrement, les écolos (purs et durs) circuleront en patinette a pédales tout en protégeant l’économie parallèle dans nos tristes banlieues…

    Beaucoup ont oublie les années 60, 70 et le rêve d’élevage de moutons dans le Larzac.

    Avant nous parlions d’Alatolah, aujourd’hui nous allons parle de l’intégrisme de certains représentants de « l’écologie politique ».

    Si la terre est si sale, nous devons mieux la protéger contre les abus en demandant aux industriels et aux particuliers de mieux se responsabiliser en changeant leur mode de fonctionnement.
    Il est bon d’éveiller les consciences mais toujours dans le but de permettre l’épanouissement de l’homme dans son environnement.

    Nous parlons de terre qui se réchauffe pendant que dans le monde beaucoup souffre encore de la faim.
    Nous parlons de terre qui se réchauffe au moment où une crise économique incroyable paralyse le monde…
    Nous avons souvent parle de la nécessite des reformes, de la nécessite d’une meilleure harmonisation de l’architecture sociale et sociétale de notre pays, de la nécessite d’un meilleur contrôle des dépenses de fonctionnement et des flux, de la nécessite d’améliorer la formation, de retrouver une vraie politique industrielle et commerciale…etc..
    Ne donnons pas dans le mensonge, nous ne retrouverons les valeurs de progrès qu’au travers la relecture complète de ces différentes nécessites.

    Les gens seraient plus heureux s’ils avaient la possibilité de choisir leur destin et cela ne sera possible que si nous donnons aux entreprises l’envie d’entreprendre sur un marche plus en confiance.

    Cher Ernest, nous ne referons pas le monde, les medias continueront de rechercher des scoops, quitte a faire battre des montagnes…C’est a nos représentants (élus) de savoir garder une distance et de prendre « la dimension de la tache nécessaire »

    Vous parlez en quelques mots de l’Islam, je vous répondrais plutôt par « les Islams »
    De l’Afrique du Nord et ses différences à nos banlieues, des Emirats à l’Afghanistan, a l’Indonésie.
    Aujourd’hui que me reste-t-il comme images après un long parcours dans ces différentes contrées ?
    Une nouvelle forme de communisme, un contrôle permanent des personnes, nous sommes très loin des valeurs spirituelles, du soufisme…
    L’enseignement de l’Islam est devenu « un endoctrinement » l’autre n’existe pas s’il ne fait pas partie du groupe…
    Oui nous ne sommes pas dans une philosophie d’éveil des consciences, nous sommes dans le formatage des valeurs au point d’oublier les sentiments du cœur.

    Aujourd’hui dans les écoles, les enfants apprennent la prière des le plus jeune age, formatons, formatons, formatons…dans les écoles publiques…

    Il y a peu de temps, un couple de jeunes adolescents a été battu parce qu’ils étaient ensemble (chez eux) a dix heures du soir, une milice est rentrée, les a battu, puis les a mené au responsable du quartier.
    Le formatage fait des dégâts, peut-on parler d’Islam responsable ?

    Ernest…je doute sincèrement…bien sur, nous pouvons continuer le discours hypocrite que nous voyons sur les medias et parler d’un Islam « ouvert », mais réellement je ne vois pas ou est « l’ouverture » si ce n’est que dans la recherche « d’un certain apaisement social »

    Aujourd’hui, les minorités se protégent dans des écoles catholiques ou protestantes, l’enseignement y est de grande qualité, nous trouvons des quartiers de minorités.

    Pardonnez si je ne vous réponds pas souvent mais j’ai des difficultés d’accès a internet.

    Bien cordialement,

    jany guiot

  20. jany guiot dit :

    « Une certaine Identité Nationale ou l’éveil de la conscience mutuelle »

    Monsieur le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin,

    Au moment où l’on parle « d’identité nationale », ne pourrions-nous pas ouvrir nos mots au plus grand nombre en parlant de « l’éveil de la conscience mutuelle ? »

    Par ces mots, l’on ne demande a personne d’oublier sa raison d’être, ses traditions…L’éveil d’une conscience mutuelle est un appel, une main tendue pour cheminer ensemble …au-delà des différences…

    L’éveil des consciences passe avant tout par
    • La reconnaissance de chacun dans son environnement (social, sociétal et environnemental), le respect de l’autre dans sa différence et son droit « au chapitre »
    Chacun dans son environnement doit pouvoir trouver les outils de son propre épanouissement, de l’éveil de ses possibles, d’exprimer son désir d’être, d’être reconnu comme tel…
    • Le droit à la responsabilisation de chacun dans la participation ou sa représentativité dans le choix qui se fait dans son environnement global immédiat ou plus lointain, que ce soit au niveau d’une collectivité locale, régionale, nationale, etc. … ou dans le cadre du management des entreprises.
    • Par le dialogue social établit et encadre par des règles de bienséance admises par tous, au nom du respect de l’expression de l’autre, du droit à la différence, de l’éveil de la conscience mutuelle.
    Nous sous-estimons souvent l’importance du dialogue et de sa dynamique dans le développement des valeurs, des consciences…
    Le dialogue a une grande valeur initiatique bien au-delà des limites de la (compréhension) de la matérialité du savoir à l’émancipation de l’être.

    Veuillez agréer Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma très haute considération.

    jany guiot le 30 Novembre 2009

  21. SEDAT dit :

    @ »JPM »…!
    Actuellement,20 régions sur 22 sont à « Gauche »,la « Droite » ne peut donc (désormais) au mois de mars 2010 ou gagner beaucoup plus ou tomber un petit peu plus bas,plus rien,le néant,c’est à dire,ras les pâquerettes…!

    A Pâques ou à la trinité,mars et ça repart et ensuite nous ferons ce qu’il nous plaira…!

    @+,Reynaldo.

  22. Vonrock dit :

    Changez le titre de ce billet en:

    En direct d’une réunion du parti, alors que je suis élu de TOUS les français (pas seulement des français de l’ump …) où je ne fais toujours rien pour luter contre l »épidémie de chômage qui ravage la France (mais au moins je ne suis pas en voyage pour du vent en Asie sur le compte de contribuable).

    ALLEZ BOSSER POUR CHANGER !!!!!!

  23. Ernest GRANSAGNE dit :

    Très touché par votre billet, je ne peux qu’être d’accord avec votre analyse.

    Pour ce qui est « des Islams » c’est vrai que nous devons aborder ce sujet qu’avec toute la connaissance nécessaire.

    Avoir peur, n’évite pas le danger et diaboliser la religion ne servira qu’à exacerber les extrémistes de tout poil.
    Ce qui vient de se passer en Suisse, en est un triste exemple.

    J’ai rencontré des musulmans charmants, intelligents et non sectaires… Je connais des chrétiens qui sont rétrogrades, bloqués dans leurs certitudes et imperméables aux autres modes de pensées.

    L’homme est ainsi fait.

    Je suis pour le dialogue, toujours, et sans chercher à convaincre, je pense que l’échange d’idées dans le respect permet d’abord de se remettre en question et ce qui n’est pas le moins banal : de se dire « et s’il avait raison » ?
    Quand on en arrive là, il est rare que l’on ne regarde pas son interlocuteur avec une autre approche.

    Bien sûr que cela dépend du « formatage » de chacun.

    Mais n’y a t-il pas autant de différence dans le formatage des petits français des années 50, que dans celui des petits français des années 80 ?

    Bien que cela soit très, très intime, je considère que la religion n’a plus la place qu’elle mérite.

    La laïcité est passée au second plan, ce qui est un recul énorme de notre socièté basée sur notre belle devise répubicaine.

    La religion est devenue pour beaucoup un drapeau, pour d’autres une politique et enfin pour une frange, un moyen de répandre la terreur. C’est cela la faille de notre époque.

    La religion devrait retrouver son côté « intime » personnel et discret.

    La religion ne doit pas interférer dans la vie commune. Je veux dire que rien de « religieux » ne doit prendre le pas sur la vie laïque de tout citoyen. C’est simple.
    Aujourd’hui des individus probablement pas chargés de bonnes intentions cherchent à ce qu’il en soit différent…

    Ne nous y trompons pas : nous avons obtenu en 1905, la séparation de l’Eglise et de l’Etat, nous vivons en ce moment la remise en question.

    C’est cela qui est grave.

    Nos libertés se dissolvent lentement…

    Nous sommes sans cesse « déformatés / reformatés » par les médias qui ont pris un ascendant bien trop important et qui avec la banque, gouvernent le monde.

    Les dirigeants ne sont plus que des « fantoches » à la solde des résultats de « sondages d’opinions » et des cours de la Bourse.

    Regardons Obama ?

    On marche sur la tête dans la plupart des domaines…

    Trouvez, Jany, une raison d’être optimiste à ce jour ?

    Les démocraties sont impuissantes, le totalitarisme résiste, les bonnes mesures ne sont pas prises, le gaspillage est de règle, les abus des Hommes politiques aussi (Moyen-Orient…)
    la montée régulière des peurs, l’incompétence grandissante de nos industriels, le recul de la liberté de pensée, des libertés sexuelles, la perte des valeurs ancestrales du mariage…

    Tout n’est que pretexte à polémiques…

    Merci Jany

    Très cordialement

    eg

  24. Claude dit :

    Bonsoir Louis Baudet, cher révisionniste,

    Je suis presque d’accord avec vous. Vous avez tout à fait raison quand vous rappelez qu’il y a eu des réchauffements récents bien plus chauds que celui qui améliore notre climat pour au moins une décennie encore. Vous avez bien entendu raison pour les noms de villages qui évoquent d’autres climats. Nous n’oublions pas que le Groenland doit son nom aux norvégiens époustouflés de trouver là, au Moyen-âge, un pays tout vert et tempéré. Comme le réchauffement ne durera pas vous aurez bientôt raison et les imbéciles qui ont cru les oiseaux de mauvais augures auront bonne mine. Je serai mort et je ne pourrai pas voir ça.

    Là où vous avez tort c’est quand vous dites que ce sont les journalistes qui font délibérément leur beurre là dessus. S’il n’y avait pas de la demande, il n’y aurait pas d’offre. Les gens ont besoin de se faire peur (voir le succès du film 2012), Dans le temps il y avait des tas de menaces supposées qui occupaient les gens. Sans compter quelques famines et quelques épidémies bien comme il sied à des famines ou a des épidémies. Alors quand quelques escrocs en mal de chiffre d’affaires ont eu l’idée de parler du climat et, surtout, du gaz carbonique, les journalistes qui n’y connaissent rien ont sauté sur l’occasion (ceux qui savent on été muselés par l’opinion publique car un journaliste qui dirait la vérité passerait définitivement pour un imbécile).

    Les hommes politique qui ne font pas d’étude de marché mais qui sentent les bonnes occases spontanément ont enfourché le cheval fou. S’ils ne le faisaient pas ils perdraient toutes leurs élections. Mais la taxe carbonne risque bien d’éveiller la saine curiosité de nos concitoyens sur l’escroquerie électorale du CO2.

    Alors attendons sagement la prochaine période de refroidissement et parions que les opportunistes inventeront bien quelques histoires au sujet d’un autre gaz (ou du même car il y aura bien quelqu’un pour jurer qu’on a trop éliminé de gaz carbonique et que c’est pour ça qu’il fait froid).

    Ne réfléchit pas qui veut.
    En attendant je n’ai pas si chaud que ça.

    Cordialement,
    Claude, un autre révisionniste.

    PS – leur sottise permet tout de même d’économiser de l’énergie et ça, c’est pas si bête que ça.

  25. jany guiot dit :

    Ernest,

    La laicite est de l’ordre de l’humanisme,
    Elle permet a tous de vivre ensemble tout en acceptant dans son cadre les différences, quelles soient sur le fond ou sur la forme.

    L’expression « être reconnu comme tel » implique aussi « reconnaître les autres comme tels, dans leurs différences »

    La vérité n’existe pas dans le temps…elle est de l’ordre de la démesure…elle trouve son infini dans l’instant…son eurêka…
    Il est donc difficile de s’enorgueillir en pensant la détenir,
    Pourtant elle trouve son expression dans le pluriel au travers le dialogue établi et encadre…

    Au sujet de l’Islam, il est important de rester dans le dialogue tout en luttant contre le formatage des enfants car ils sont porteurs du devenir.

    Pour les medias, c’est a nous de prendre conscience du « Rouge et du Noir » dans lequel ils se complaisent…On n’écoute que les notables, les docteurs du savoir…ne pas oublier son mouchoir sur le sentiment d’orgueil…et savoir éteindre la radio au bon moment…

    Vous dites que les « dirigeants ne sont plus que des fantoches » je ne le crois, les démocraties ont besoin de représentants élus par le peuple, pour leur gestion, ils ont des comptes a rendre…
    La difficulté d’aujourd’hui, et nous pourrions dire depuis trente ans, c’est l’évolution de la dynamique économique.
    Les démocraties et leurs gestions n’étaient pas prêtes, c’est tout le challenge actuel dans ce besoin de reformes.

    Les démocraties ont besoin de ressources pour exister et dans le même temps les entreprises ont besoin d’un capital pour conforter leurs démarches industrielles et commerciales.

    Aujourd’hui l’homme politique, mais aussi le syndicalisme, les partenaires sociaux, les administres, doivent grandir dans leur réflexion.
    On ne peut plus jeter la pierre sur l’un ou sur l’autre, se plaindre, sans rechercher des solutions communes au travers « le dialogue social (établi et accepte par tous) »

    C’est vrai la tache semble immense…

    Et pourtant il faudra bien que la France décide de s’éveiller « de bon gré ou forcée par le climat des conjonctures »

    Je reste optimiste, la nature recherche toujours de nouveaux équilibres dans son évolution, la dynamique des espèces aussi…
    A chaque crise, l’économie se cherche de nouveau remèdes.

    Nous sommes tous dans un micro climat environnemental (social, sociétal et environnemental), nous devons le comprendre et en intégrer l’essence (quitte a chercher a l’améliorer dans la mesure du possible au travers le dialogue).

    Chacun doit pouvoir trouver sa dimension, sa place…

    Il y a une dimension spirituelle dans le développement en général et dans son propre développement en liaison avec cet espace environnemental global.

    Plus l’homme est en osmose avec son environnement, plus il prend conscience de sa dimension et de sa projection dans le devenir, c’est un espace de confiance…

    Il ne faut avoir peur de changer d’espace s’il s’avère être trop en décalage avec ses propres aspirations.

    Il est important aujourd’hui que les GRANDS HOMMES POLITIQUES, un président, un représentant dans une assemblée, un ministre, etc..prennent la dimension de leur tache.

    Bien cordialement,

    jany guiot

  26. Jacques d'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Ernest et cher Jany,

    Votre échange est très intéressant et je trouve vos réflexions très pertinentes dans leur ensemble, cependant une phrase d’Ernest attire plus particulièrement mon attention :
    « Nous sommes sans cesse « déformatés / reformatés » par les médias qui ont pris un ascendant bien trop important et qui avec la banque, gouvernent le monde. »
    C’est là que le bas blesse dans un Monde fait de diversité. Il n’y a pas un monde du « mal » et un monde du « bien », nous devons vivre tous ensemble pacifiquement dans notre diversité. Alors bien sûr, il faut dénoncer toutes ces incohérences pour essayer de les rectifier mais ce n’est point la peine d’épiloguer, d’en rajouter qui ne font qu’envenimer les choses.
    - Pourquoi faut-il toujours avoir besoin de se justifier sur certains propos que l‘on trouve pertinents. Ils sont donnés, c’est au Monde de s’en faire son opinion et non à certaines personnes qui croient détenir à eux seuls la vérité de les critiquer.
    - Pourquoi faut-il toujours caricaturer de façon inexacte une personne ou une religion dans leur comportement ou dans leurs déclarations ?
    Etc, etc…. (liste non exhaustive).

    Le rôle des médias est de diffuser de l’information, de donner des images authentiques, pas de les commenter. Nous sommes avides de sensations et les médias ont très vite compris le bénéfice qu’ils pouvaient en retirer mais faut-il le faire au détriment de notre Société….

    Là est tout le problème de l’influence de l’espace médiatique qui trop souvent fausse les données.

    Bien amicalement

    Jacques

  27. Mecheri dit :

    Au préalable, je voudrai dire combien je suis surpris de voir la presse à ce point parasiter les débats, en important dans notre pays la question de l’existence ou de la hauteur de minarets, ce dont tout le monde se moque bien. Aussi, quelle belle manière d’occulter les véritables choix de sociétés, permettant de répondre aux légitimes attentes des français.

    Ceci étant, j’apprécie beaucoup les échanges entre Ernest et jany, lorsqu’ils parlent d’éveil des consciences, en rapport à « la reconnaissance de chacun dans son environnement » ou encore sur « la responsabilisation de chacun dans la participation ou sa représentativité » .

    A cet égard, je souhaiterai compléter ma contribution du 28 novembre dernier, en y ajoutant l’histoire véçue par mon oncle, cherif mecheri, qui est devenu le premier Préfet de France, issu de l’immigration en …. 1944 !

    Hélas, mille fois hélas, depuis cette heureuse nomination, il y a plus de 60 années déjà, force est de constater que le sens de l’Histoire s’est inversé, puisqu’à l’aube du 21ième siècle, les plus de huit millions d’immigrés irrémédiablement devenus français, y compris ceux de la Nième génération sont tellement peu représentés au sein des instances décisionnelles de l’appareil d’Etat.

    Et, n’oublions pas que nous sommes en France, la terre proclamée des droits de l’Homme et du citoyen ( SIC ). C’est la raison pour laquelle je n’oserai pas, ici, produire de comparaison avec d’autres pays, y compris beaucup moins tolérants, mais où leurs citoyens sont autrement mieux représentés et donc entendus au sein des instances représentatives …

    D’où, de légitimes frustrations et parfois des dérives, des révoltes ou une insolence, que l’on peut comprendre, même si ces écarts sont de par leur nature inacceptables !

    Enfin pour en revenir à mon oncle, je peux, sans lui faire injure, ni trahir la réalité que la question de la hauteur des minarets, il s’en moquait « comme de sa dernière chaussette ». Bien au contraire, ce personnage haut en couleur, était connecté au réel, donc aux difficultés et attentes de ces contemporains. Autrement dit en prise direct avec le concret et l’action.

    Il travaillait en moyenne, quotidiennement plus de 14 heures; ce qui ne l’empéchait pas de sortir, de boire et parfois de faire la fête à n’en plus finir … ce que nous appelerons pudiquement de la convivialité.

    Mais, à côté de celà , quelle somme de travail abattue et ce jusqu’à la fin de sa vie …

    Pour la petite histoire, en fin de carrière et à plus de 65 ans, ce premier Préfet d’origine musulman, issu de l’immigration, a été nommé, à sa demande, Conseiller maître inamovible à la Cour des comptes. C’est en « dégringolant », à plus de 80 ans, dans les escaliers de cette même Cour, alors qu’il s’apprêtait à rejoindre son domicile … à plus de 22 heures qu’il a trouvé la mort !

    En définitive, et plus qu’une désignation à des postes prestigieux, n’est-ce pas un parfait exemple d’implication dans le travail et de mérite dans ce qu’il y a de plus beau dans la reconnaissance de la diversité?

    Le sillon est depuis de longue date tracé et je souhaite de tout mon cœur que ce magnifique chemin sera emprunté par les meilleurs ….

    François
    Toujours pour l’anecdote, cet homme occupera également les fonctions de secrétaire général de l’Union Française, de conseiller spécial de vincent Auriol et de rené Coty. Egalement, de conseiller spécial du président d’Indosuez; etc …. MAIS, la CONFIANCE en l’autre et les valeurs de PARTAGE étaient alors au rendez-vous !

  28. Claude dit :

    Bonjour Jacques,

    Moins de 1% de la population mondiale est capable de décoder, sans aide, la masse des informations qui nous submergent. Sur ce petit %, un centième seulement à accès à toute l’information et sur ce 1/10000 de la population, seulement 1% profite réellement de cet accès.

    Alors il est facile de comprendre que si des spécialistes ne commentent pas l’information, tout le monde s’en priverait. Il est impossible de demander aux commentateurs (qui ne font probablement pas partie du 1%) une parfaite lucidité et une parfaite analyse. En plus il est encore plus difficile de leur demander de ne pas avoir d’arrières pensés militantes.

    Je comprends que certaines personnes qui, par dogme ou facilité, n’ont qu’une seule chapelle se sente désinformées plutôt qu’informées par les médias des autres chapelles.

    La bonne recette n’est donc pas de critiquer les commentateurs mais d’en écouter attentivement plusieurs sans tabous. Et s’il est difficile de se faire une idée sur les évènements sans aide il est plus facile d’en choisir une ou de faire la synthèse de toutes celles que l’on entend. Il y a des journaux spécialisés dans la multiplicité, au moins géographique, des points de vue. C’est vrai que ce sont malheureusement les plus chers.

    Certains croient faire comme ça en faisant la synthèse de tous les mêmes sons de cloches qu’ils écoutent. Moi cela me donnerait plutôt le bourdon.

    Tout le monde gagne à écouter les commentaires de tout le monde. La preuve, nous vous lisons attentivement, vous, un rédacteur assidu de ce média, et dieu sait si vous passez votre temps à commenter plutôt qu’à informer.

    Cordialement,
    Claude

    PS – trouver quelques choses pertinentes ne prouve pas qu’elles le soient ni qu’elles ne le soient pas.

  29. Chantal dit :

    Monsieur Le Premier Ministre,
    Faut-il encore parler de démocratie quand chaque vote qui n’aboutit pas (erreur de bouton, absentéisme à l’assemblée…) à ce que désire votre Président, chef de votre parti, est recommencé jusqu’à obtenir le résultat souhaité ?
    Faut-il parler d’unité quand la moindre voix qui s’élève hors la ligne officielle de l’Elysée dans vos rangs est vite rappelée à l’ordre. Les expressions dans les commentaires ci-dessus sont éloquents, « paraitre être unis », théorie du complot… Il s’agit de paraitre et de défendre coute que coute la parole du Président !
    Je connais des militants de votre bord honnêtes et courageux qui se refusent à soutenir le leurre de démocratie et le saccage que vit notre pays depuis 2007 par un gouvernement volontairement sourd, aveugle et insensible aux réactions du navire qu’il pilote . Votre parti aurait à mon avis beaucoup de grandeur à couper le cordon, à devenir majeur vis à vis de votre Président car il est plus glorieux de se battre avec honneur que de vouloir garder le pourvoir quel que soit le prix à payer.
    Pour moi, tant que la Démocratie, le Justice, la Liberté, l’Egalité et la Fraternité ne seront pas rétablis pour objectifs dans Notre pays, tant que les valeurs d’Humanisme et de culture (trouvez vous normal de supprimer les cours d’histoire géographie en seconde S par exemple ? De voir railler la Princesse de Clèves ? ) qui ont toujours fait la grandeur de la France seront bafouées, je trouve inutile de débattre de tout autre sujet que l’on nous agite comme un chiffon rouge.
    Salutations respectueuses

  30. Alain Soler dit :

    Certains sont en direct depuis le conseil national : JPR : « je veillerai à ne pas devenir otage de l’opposition. L’optimisme est de retour ! »

    Cher JPR, le futur est de raison ? Une faute avouée est à moitié pardonnée… !
    Pendant que nous débattons sur l’identité nationale, d’autres ont voulu dialoguer directement avec le peuple Helvète.

    Alors ce résultat du vote Suisse : de l’intolérance, un auto-goal de la peur, un tragique Suisside ?

    La Suisse SuperStar
    Amis, n’avez-vous pas remarqué
    Comme la Suisse s’est transformée

    Depuis qu’elle a retrouvé à l’OMC
    Sa nouvelle et pimpante virginité…

    Polanski aura inauguré ce renouveau
    Arrêté, ligoté, et puis mis au cachot

    Le policier suisse n’est pas un fâchot
    Il ne fallait pas lui courir sur l’haricot

    Fruit d’une Confédération si policée
    L’Emmental suisse ose se rebeller

    Sus aux minarets de passages fléchés
    Le pays veut sauvegarder sa canopée

    Plus de fourches musulmanes dressées
    Dans un ciel étoilé de pureté préservée

    Miroirs Lémaniques dés-ampoulés
    Initiative digne de Martel à Poitiers
    Alain

  31. Jacques d'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Claude,

    Je partage votre point de vue, mais si certaines personnes dont vous et moi ont accès à quantité d’articles par le biais d’Internet, tout le monde n’est pas dans ce cas, grand nombre de personnes ne lisent que la presse régionale or force est de constater que de nombreux articles que l’on trouve dans la PQR ne sont que des articles relayés, puisés ici et là (bien souvent en provenance de l’AFP), et interprétés par le journaliste du coin qui émet son point de vue pas toujours objectif. Cette manière d’agir fausse les données. Je pense que la meilleure information est celle puisée sur le terrain, il faut vivre l’événement pour le relater, ce qui n’est pas toujours le cas.

    Petit exemple, je suis un lecteur assidu du journal « L’Equipe » depuis plus de cinquante ans, pourtant presse spécialisée dans ce domaine, il m’arrive bien souvent de lire les commentaires d’un match que j’ai suivi, je me demande si avec le journaliste ayant rédigé l’article nous avons vu le même match….
    Pour rester dans le sport et aborder ma réflexion sur le fait de « caricaturer », nous avons tous en tête « la main d’Henry » et la qualification de l’Equipe de France de football pour la prochaine Coupe du Monde, qu’est-ce qui en ressort de tous les articles parus « Henry est un tricheur », je ne pense pas qu’Henry soit plus tricheur que ses collègues qui s’écroulent volontairement dans la surface de réparation pour obtenir un penalty. Ils ont fait tout un pataquès sur cette main, qui bien sûr amène à revoir son jugement sur ce joueur, mais en réalité le problème est dû à une erreur d’arbitrage que l’on a très peu condamnée et très peu commentée.
    J’ai cité ce problème dans le sport, mais il en est de même dans tous les domaines, politique, faits divers, etc… je crois que les seules informations qui ne sont pas déformées sont relatives à la nécrologie mais ce ne sont pas, sans aucun doute, ces articles qui font vendre les « canards », il faut de la sensation.

    Cordialement

    Jacques

    NB : Petite précision, je ne suis pas journaliste et sur le carnet de Monsieur Raffarin je ne fais qu’apporter mon point de vue dans des échanges de dialogues

  32. jany guiot dit :

    LE MINARET
    Un appel a la prière ou a la violence ?

    Dans les Emirats Arabe Unis ou au Qatar, les minarets se tendent vers le ciel en prière tous plus beaux en architecture.
    L’appel à la prière se fait dans la paix d’une voix harmonieuse, même l’homme de passage, le non musulman peut ressentir la ferveur de sa communion.

    L’Indonésie est le plus grand pays musulman, 90% de sa population…les « autres » les infidèles, chrétiens protestants ou catholiques, bouddhistes, hindous…

    Dans la période du Président Suharto, la multiplication des mosquées a été incroyable, les complexes d’habitations avaient l’obligation d’en construire dans les quartiers nouveaux.
    Même Bali a majorité hindouiste a du construire ses mosquées.

    Aujourd’hui, les minarets appellent toujours a la prière, mais les décibels des haut-parleurs se sont liberes au point de devenir très agressifs.
    Quelle différence entre l’appel que nous trouvons dans les pays arabes et le bruit de casserole que nous pouvons entendre dans les quartiers.

    Aujourd’hui, il n’est pas rare d’entendre la prière complète avec toutes les mosquées du coin en concurrence.

    Vers 4 :30 le premier appel de la mosquée nous réveille avec les raclements de la gorge de l’imam qui officie…et puis tout retombe dans un sommeil d’oubli…
    Surtout ne chercher pas de location près d’une mosquée au minaret surpuissant, il parait que l’on s’y fait, un peu comme pour la proximité d’un passage de train…mais je doute..

    Aujourd’hui, l’appel est devenu plus vindicatif, l’Indonesie a bien change depuis les années 80, le discours est plus terne, plus froid, plus autoritaire, plus sectaire, plus et plus…la communauté prime sur l’individu au point qu’il règle sa vie sur elle.

    Faut-il des minarets dans le pays de la laicite, dans le pays de la liberté de conscience ?

    La liberté et la reconnaissance des cultes existent.
    Ne peut-on pas vivre en bon voisinage, en se reconnaissant chacun dans sa différence et dans son existence ?

    Ne soyons pas hypocrite dans notre discours, ce n’est pas en déroulant le tapis rouge pour chaque demande que nous permettrons une meilleure harmonisation sociale et sociétale dans notre pays.

    Nous devons apprendre a vivre ensemble avec nos différences, chacun doit donc se responsabiliser et comprendre la dimension de son espace tout en acceptant qu’il ne doit pas agresser l’espace de son prochain.

    Des minarets pourquoi pas, dans les grandes mosquées des villes, pour son architecture.
    Par contre, laissons à la prière, sa discrétion, dans les autres parties des villes.
    Chacun trouvera la paix sur le chemin du respect de l’autre.

    Bien cordialement,

    jany guiot le 02 Decembre 2009.

  33. jany guiot dit :

    Mecheri…
    Vous dites « Le sillon est depuis de longue date tracé et je souhaite de tout mon cœur que ce magnifique chemin sera emprunté par les meilleurs …. »

    Sachez que nous sommes beaucoup a le penser, il est important de rappeler le chemin parcouru par les hommes de bonne volonte..

    Merci et bien cordialement,

    jany
    nb, j’ai une tres mauvaise liaison internet, pardon aussi pour les fautes de frappe, mon clavier n’est pas visible.

  34. carole dit :

    Mecheri,

    A travers votre récit, on ne peut que constater que votre oncle s’est enveloppé de la France, sans difficulté aucune. Parfait.
    Mais quand vous dites, qu’il était d’origine musulmanne, je vous corrige. On n’est jamais « d’origine » d’une religion. L’origine est réservée à un terroir, un pays.
    Il ne faut pas tout mélanger, un peu comme ce qui se passe avec notre identité nationale.

  35. carole dit :

    Chantal,

    @Chantal,

    Je ne m’arrêterai que sur l’histoire/géo et la fameuse Princesse de clèves.

    L’enseignement est déjà catastrophique. Il suffit d’ouvrir des livres et de voir le contenu, sans compter sur ce que veut faire la Halde. Ronsard au panier – les ONG, Bové, les verts en tête de gondole – pas de vieux – l’histoire orientée et allégée. Vraiment en arriver à ce type de résultat aujourd’hui est déplorable. Sans compter les heures passées par les parents à réexpliquer ce que les profs ne veulent pas dire, ont déformé ou ne connaissent pas.
    Ah, un véritable trésor les vieux livres d’histoire, mais jusqu’à quand ? Je vous conseille de lire si vous ne le connaissez pas Fahreinheit (fiction, style 1984) de R bradburry et vous comprendrez que lorsqu’une société commence à modifier des contenus ou interdire certaines lectures, le totalitarisme n’est pas loin. Je ne sais si cette réforme sur l’histoire/géo va aboutir, mais déjà qu’en France ou la repentance est à la une, je ne sais ce qu’il restera pour les générations futures quand leurs parents auront disparu. J’avoue être de plus en plus inquiète. Par ailleurs, certains profs doivent être contents car les S ne sont-ils pas « des enfants de bourgeois » ? Finalement cette voie « royale » comme ils disent, elle va elle aussi péricliter ?
    Vivement les chèques-éducation et le choix pour chacun (surtout ceux qui n’ont pas les moyens)de son école.

    Quant à la fameuse Princesse de madame de Lafayette. Alors là, il faut arrêter avec cette polémique qui ne nourrit que la gauche et ses bastions. C’est une récupération absurde ! Des bobos, des acteurs, des journalistes qui en ont fait une arme de propagande complétement inapropriée. Le but était de retirer cette oeuvre dans certains concours. Passer un grade de fonctionnaire en ayant des questions sur cet ouvrage n’était pas franchement utile. C’est bon pour les agrégés ou certifiés.
    Que ceux qui revendiquent cette ineptie, s’interrogent plutôt sur le fait que tant de lettrés forment autant d’illettrés dans nos école. Ensuite ils pourront s’exprimer.

    Une petite remarque : ceux qui défendent la Princesse de Clèves (ouvrage sur l’aristocratie…. du velours)) pourraient-ils expliquer ce penchant, quand on sait que le but de la Révolution était d’en faire table rase.
    J’avoue que cela me laisse perplexe !!!!!!

  36. Chantal dit :

    Bonjour M Raffarin,
    La prochaine fois que vous rencontrerez votre président pouvez vous lui transmettre ces quelques mots d’Aragon

    “Je vous salue, ma France aux yeux de tourterelle,
    Jamais trop mon tourment, mon amour jamais trop!
    Ma France, mon ancienne et nouvelle querelle,
    Sol semé de héros, ciel plein de passereaux…

    Je vous salue, ma France où les vents se calmèrent!
    Ma France de toujours, que la géographie
    Ouvre comme une paume aux souffles de la mer
    Pour que l’oiseau du large y vienne et se confie!

    Une autre façon d’aborder l’histoire, la géographie menacés au lycée et tellement indispensables à la formation de la personnalité et la compréhension de nos jeunes gens, une autre façon d’envisager l’identité nationale aussi.

    Bonne semaine M Raffarin

  37. Chantal dit :

    @carole

    Je suis tout aussi inquiète que vous et pour revenir à la Princesse de Clèves, l’ironie de M Sarokozie concernant ce livre n’était pour moi, et beaucoup d’autres, que le signe de ce qui pouvait suivre, car attaquer les livres et la lecture, comme l’histoire et la géographie, a toujours été le fait d’états totalitaires. Les mois suivants m’a confortée dans mes craintes.
    Nous pouvons ajouter à ce premier signe, nier le droit de parole libre à un écrivain primé et lui inventer un devoir de réserve, diaboliser l’internet et la libre circulation des idées et de la parole, vouloir ficher la population dès l’école maternelle, conduire la population à avoir peur de sa propre police et de sa justice, lancer un débat concernant une identité nationale qui ne serait plus garantie par une carte d’identité nationale, supprimer le défenseur des enfants,…. et tant d’autres signes que vous décoderez bien vous même…

    Merci M Raffarin de laisser votre tribune ouverte, j’ai déjà souligné votre élégance intellectuelle, je réitère mon appréciation.

  38. Chantal dit :

    « Les mois suivants m’ONT confortée »… bien entendu

  39. LAMARQUE dit :

    Monsieur le Vice-Président du Conseil National,

    Mon nom est Gwénael LAMARQUE, conseiller national de l’UMP de la Gironde et par ailleurs ancien responsable local du club Dialogue & Initiative que vous connaissez bien.

    Je me permets de vous écrire aujourd’hui afin d’attirer votre attention sur deux points qui me tiennent particulièrement à cœur à la suite au conseil national du 28 novembre dernier.

    Tout d’abord, sur le fond, il me semble que lors des votes électroniques, nous devrions avoir la possibilité de voté blanc, c’est-à-dire très concrètement un troisième choix sur notre boitier, ou alors faudrait-il que les abstentions, c’est-à-dire les conseillers qui ne prennent pas part au vote soit clairement comptabiliser. Je me fais ainsi le reflet d’un certain nombre de réflexions que j’ai entendu au fil de mes discussions ce samedi 28 novembre, et je le dis d’autant plus librement que j’ai répondu par l’affirmative aux deux questions posées. Cependant, je pense que pour l’image démocratique de notre mouvement un troisième choix ou une comptabilisation officielle des abstentions serait un signe fort de transparence. Idée à méditer et donc à débattre dans l’optique du prochain conseil national.

    Ensuite, sur la forme et pour continuer à évoquer ce vote électronique, il faudra incontestablement améliorer la remise des boitiers, qui a été une véritable foire d’empoignes. L’idée d’une meilleure répartition par ordre alphabétique des « guichets retour » serait à étudier très sérieusement pour éviter les bousculades du 28 novembre.

    En vous souhaitant l’excellente réception de ce courriel, je vous prie de croire, Monsieur le Vice-Président du Conseil National à l’expression de mes salutations les plus respectueuses.

    GL

Laisser un commentaire