Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

10 commentaires

  1. Jacques d'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    La Tunisie est en pleine transformation, elle a su jouer sur de nombreux tableaux, en atteste cette note très intéressante « La Tunisie Aujourd’hui » de février 2007 du Ministère du Développement et de la Coopération Internationale ci-après :
    http://209.85.229.132/search?q=cache:2SCZKXoLnTYJ:www.oecd.org/dataoecd/44/52/38404445.pps+tunisie+aujourd%27hui&cd=2&hl=fr&ct=clnk&gl=fr

    Quel rôle peut-elle jouer dans la francophonie ? Dans un précédent billet, je disais que la Tunisie avait pris un temps d’avance sur les autres Pays du Maghreb en ayant su dans un premier temps, dès son Indépendance entreprendre de moderniser sa société, mais elle a su aussi profiter de la variété de ses ressources. Elle a su aussi, tout en gardant sa culture berbère, s’ouvrir également aux cultures européennes, en atteste son développement touristique, le tourisme tunisien est très prisé par les européens et notamment les habitants de notre Pays. Je pense que la Tunisie peut être le fer de lance du développement des Pays de l’Afrique du Nord dans un premier temps, mais aussi être le lien entre l’Europe et l’Afrique subsaharienne dans un second. L’un de ses principaux atouts étant la connaissance de notre langue qui reste malgré tout l’une des langues les plus parlées sur le continent africain.
    Sur un continent qui ne demande qu’à se développer, il y a toujours à faire et il serait bien dommage que, compte tenu de la proximité, l’Europe et particulièrement notre Pays ne sachent pas saisir cette carte qui s’ouvre à nous. Pourquoi seulement privilégier l’axe Ouest/Est au travers du dialogue américano-asiatique, il y a de l’avenir partout, sachons aussi jouer l’axe Nord/Sud et ce sur quelques parallèles qui facilitent également les échanges sans décalages horaires.

    Pourquoi ne pas rentre à Carthage sa splendeur d’antan ?

    Bien amicalement

    Jacques

  2. BENMESBAH dit :

    Monsieur le premier ministre je vous ai rencontrer a TUNIS et je vous ai poser la question du pourquoi ne pas venir en Algérie pour animer des conférences , vous m’avez dit que si je suis invite je le serai en attendant que cette possibilité se réalise je salue votre bonne initiative en Tunisie et j’espère que mon pays aura le même privilège chez vous ,autant que nos frères tunisiens.

  3. SEDAT dit :

    Bjr Jean-Pierre Raffarin…!

    Je partage entièrement votre avis concernant ce magnifique pays qu’est la Tunisie,la dernière fois que j’y suis allé,c’était à un de ses hotels,le « Sahara Beach,pension complète,1 semaine à 100 mètres de la plage » en bordure de la méditerannée ,j’en avais pris plein les mirettes…!

    « Carthage exténuait ces peuples…! Elle en tirait des impôts exorbitants et les fers,la hache ou la croix punissaient les retards jusqu’aux murmures »…! Salammmbô (1862). Gustave Flaubert.

    PS Actuellement,en direct « BFMTV », »Conférence de presse de Nicolas Sarkozy sur le grand emprunt national ».

    Excellente journée,@+,Reynaldo.

  4. Alain Lavallée dit :

    Bonjour Monsieur le Premier ministre,

    Trois questions stimulantes et interreliées, qui reprennent la thématique du billet précédent autour de l’Eurafrique, en y ajoutant entre autres la thématique de la francophonie.

    Vous nous stimulez . Vous questionnez, suscitez, tentez de visualiser, voire de faire émerger ce qui pourraient tisser de nouveaux réseaux géo-culturels mais aussi économiques en tablant sur les efforts et les compétences des réseaux d’affaires tunisiens qui rayonnent vers le pourtour sud de la Méditerranée (vers le Maghreb à l’ouest et les pays arabes à l’est) et par-delà au nord vers la France et l’Europe.

    Puis vous interrogez la francophonie, une francophonie économique est-elle possible ? question posée en mai 2008 à Québec lors de la Rencontre internationale de la francophonie économique (RIFE) et qu’il faut explorer, reposer….

    M. d’Hornes la reprend au bond et suggère qu’à cette francophonie qui relie Maghreb et France (Belgique et Suisse) , peut-on y ajouter la reliance avec les pays francophones sub-sahariens … comment s’y prendre, quels sont les acteurs clé à stimuler pour que cette Eurafrique se tisse … stimulant à la fois les perspectives des sociétés d,Afrique et d’Europe, tout en dynamisant la francophonie et en générant de nouveaux réseaux de développements.

    Puis parlant de francophonie, vous élargissez la donne, tiens la France et le Québec viennent de signer une «  »entente interprofessionnelle » » »…. où bientôt circuleront des ingénieurs, des professionnels qui accroîtront les possibilités de créer des réseaux… car déjà, en particulier dans les grandes entreprises d’ingénierie québécoise il y a plusieurs ingénieurs de France et du Maghreb qui réalisent et négocient de nouveaux projets au Maghreb, dans les pays arabes … cette circulation va s’accélérer , s’étendre… sans oublier ce qui se fait en Afrique sub-saharienne…. (mais bien entendu comme différents intervenants l’ont souligné dans la thématique précédente … il faut travailler à endiguer le problème de la corruption)
    cette entente interprofessionnelle Québec-France peut jouer un rôle dans la francophonie « économique » , peut-elle la dynamiser ?

    et voilà que se profile peut-être derrière cette première entente Québec-France , un éventuel accord entre le Canada et l’Europe….

    Est-ce que la donne change, est-ce que la vision s’élargit ??? la question est posée…

    Est-ce que via le Québec et le Canada ? via la francophonie, l’Eurafrique ne serait qu’une étape vers une atlantisation ? Car dès la première mondiaisation de 1500… pour le meilleur et le pire il y a eu un triangle…. Europe-Afrique-Antilles…. puis Europe-Afrique-Amériques….

    Dès avant 1500, AUtochtones des Amériques – Africains- Européens ont liés leur destin… Nouvelle-France . New England, Nueva Espana, Brazil……

    mais bon je m’éloigne, il faut multiplier les réseaux à tisser , tout en ayant en mémoire , une vision liant local et continentale, continentale et mondiale ….

    la Tunisie comme tête de pont pour tisser l’Union Méditerranéenne…. en y ajoutant la francophonie dont le Québec, les nouveaux réseaux s’étendent….
    puis émergent l’Eurafrique d’une part,,,

    puis le QUébec comme tête de pont vers les Amériques latines… en mettant à profit, l’amérilatinité des Québécois (votre voyage au Mexique en nov. 2003) et d’éventuels traités entre l’Europe et l’Amérique latine, peut-être le Mercosur, ou l’UNASUR…. à voir … à venir…. à imaginer….

    Je vous souhaite Monsieur le Premier ministre, une fructueuse Conférence ministérielle de la Francophonie et vous prie d,accepter mes salutations distinguées,

    Alain Lavallée

    Québec

  5. Jany Keochkerian dit :

    J’aurais volontiers ajouter « Afrique » parmi les autres « tags ». Car thage.

    Tunisie : Tue Nisy.
    Nicolas Sarkozy : remarquez la résonance avec Nizy et Colas-Sarko (en roulant le r, naturellement !)

    De carosse en rase « kolnikov ».

    Didon n’eut qu’un seul souhait
    Amoureuse d’Enée
    Non aimée en retour
    Sa raison succomba
    Mourant dans son amour

  6. jany guiot dit :

    Monsieur le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin,

    Vous écrivez
    « Du Canada au Vietnam les entreprises francophones peuvent élargir leurs marchés en renforçant leurs liens géo-culturels. »

    C’est une phrase très vraie, Il est important de souligner que le renforcement des liens géo-culturels peut amener les entreprises à mieux grandir ensemble dans le respect et la reconnaissance mutuelle.

    C’est la où le rôle de l’homme politique est primordial, car il peut amener une qualité dans la relation entre pays.

    Dans cette période de crise, nous devons apprendre à nous rapprocher des autres…

    Veuillez agréer Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma très haute considération,

    Jany Guiot

  7. jany guiot dit :

    Déclaration conjointe de M. le Président de la République française et de M. Susilo Bambang Yudhoyono, Président de la république d’Indonésie

    Le 14 décembre 2009, le président de la République française S.E. M. Nicolas Sarkozy et le Président de la République d’Indonésie, S.E. M. Susilo Bambang Yudhoyono ont mené des entretiens à Paris durant la visite officielle du président Susilo Bambang Yudhoyono en France. Cette visite marque une étape importante dans les efforts des deux présidents en faveur d’une coopération active et dynamique.

    Monsieur le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin,

    Ce type de visite est importante entre pays pour construire des amitiés sur une reconnaissance mutuelle et aussi pour permettre une mondialisation plus harmonieuse, plus respectueuse des hommes dans leur environnement.

    Ce type de visite permet d’ouvrir des portes, des horizons, pour les peuples et aussi pour les entreprises…
    Après cet échange au sommet entre les deux présidents, nous devons faire en sorte que les relais soient en place pour que les idées grandissent et deviennent des réalités.

    C’est le rôle des politiques d’entretenir la flamme de ces relais, avec l’appui des organisations patronales, des centres économiques, des universités, des villes, des régions, etc…

    Veuillez agréer Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma très haute considération,

    jany guiot

  8. Mistral dit :

    Je vais être moins consensuel :(

    J’ai eu le plaisir de voyager en Tunisie et de visiter entre autre Dougga.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Dougga

    Ce qui m’a frappé c’est de voir cette cité romaine avec ses thermes et autres monuments.

    2000 ans après on peut voir au pied de la colline le village arabe d’aujourd’hui proche du bidon ville sans eau courante ! …

    Que s’est il passé pour que cette civilisation grenier à blé de Rome qui était aussi la notre, disparaisse la bas ????

    Les invasions arabes du 7 eme siècle et l’islamisation forcée des berbères.

    En comparant ces deux trajectoires, la notre et la leur, je ne crois pas inutile le débat sur l’identité nationale.

    Si notre pays est ce qu’il est, c’est grâce à notre histoire et aux valeurs de notre civilisation.

    La tolérance et l’accueil des migrants en fait partie.

    Pas la lâcheté, pas le laisser aller et pas la chienlit.

    Marseille n’est donc pas la plus grande ville arabe. La cité phocéenne est la deuxième ville de France et la capitale de la Provence.

    Il fallait le rappeler et rappeler à certain que tolérance ne signifie pas lâcheté.

  9. jany guiot dit :

    Des Confessions et des hommes.

    Monsieur le Premier Ministre, Jean-Pierre Raffarin,

    Lors de la déclaration conjointe de M. le Président de la République française et de M. Susolo Bambang Yudhoyono, Président de la République d’Indonésie du 14 Décembre 2009,
    Les mots suivants ont été formulé…
    « La France et l’Indonésie ont souligné leur ferme engagement en faveur du dialogue entre les civilisations, les cultures et les confessions ».

    Et pourtant le 17 Décembre 2009, aux alentours de 22 heures, une église a été saccagé et brulé dans la ville de Bekasi, très près de Jakarta.

    L’église catholique de Santo Albertus est située à environ 500 mètres d’un poste de police (suivant le quotidien indonésien Kompas du 18 Décembre 2009, http://www.KOMPAS.COM

    Pourtant un groupe islamique vêtu de blanc, remarqué quelques heures auparavant par un prêtre, a pu sans problème s’attaquer au lieu de culte.

    L’église catholique en Indonésie représente la défense des libertés, et le refus du formatage des esprits…

    Il est important de défendre « la liberté de conscience »
    Comment peut-on arriver à autant de violence pour une différence de confession ?
    L’intégrisme est vraiment le fléau d’aujourd’hui, nous devons le combattre avec une grande fermeté.

    Veuillez agréer Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma très haute considération,

    jany guiot

  10. Jany Keochkerian dit :

    « Carthage », de Daniel Rondeau, à ne pas confondre avec Gérard Rondeau, le photographe rémois.

Laisser un commentaire