Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

38 commentaires

  1. Vonrock dit :

    Ça va les chevilles ?

  2. Dr Ludovic ZANKER dit :

    Cher Monsieur le Sénateur
    Cher Monsieur Jean Pierre Raffarin,

    J’ai lu avec attention, votre billet avec les annotations sur 20 les actes du Président de la République.
    Effectivement je suis d’accord sur vos analyses qui me paraissent juste, mais je vois que la Taxe Professionnelle ou la réforme des collectivité Territoriales vous avez du mal à avaler la pilule, je comprends votre position face à cela et c’est normal.
    Il est vrai que la France doit changer en profondeur sur certains sujets que vous avez évoqués, mais il lui reste à Nicolas Sarkozy deux bonnes années pour montrer que ses réformes peuvent être juste et valable pour nos concitoyens. Certes sa va couter de l’argent, mais vaut mieux dépenser dans des choses concrètes que des intérêts personnels, comme l’a su faire la Gauche quand elle était au pouvoir.
    Maintenant, il faut que les résultats se sentent sur le terrain et les régions car notre électorat attend toujours dans l’impatience les résultats des 90 réformes en application, et sa sera l’enjeu de 2012, mais vu que Dominique Strauss Khann aime son poste à Washington, je ne pense pas qu’il sera en mesure de prendre congés.
    Mais l’essentiel dans vos analyses sont bonne, moi ce qui me gène à titre personnel c’est les annotations, car il est à mi-mandat et on le note. Cela peut déstabiliser sans doute le Président car il peut perdre ses moyens dans sa façon d’agir, et d’entreprendre le pouvoir.

    Maintenant à savoir ce qu’il nous réserve pour 2010?

    Sur ces quelques lignes, je vous souhaite de joyeuses fêtes et à bientôt pour de nouvelles réflexions sur votre blog.

    Dr Ludovic Zanker

  3. Ernest GRANSAGNE dit :

    Monsieur Raffarin

    Vous faites preuve d’un grand courage et d’une belle analyse…

    Le temps va manquer, 2012, c’est demain.

    Beaucoup vont essayer de ralentir, voire de jeter des clous sur le passage du « peloton ».

    Il faut que « le maillot jaune » ne s’arrête pas aux détails et qu’il aille à l’essentiel : efficace et serein.

    Nous attendons, malgré la « marrée des refuseniks » que les réformes se fassent.

    Les français le remercieront – ceux qui ont cru en lui, comme ceux qui voient ce que peuvent promettre « les autres ».

  4. Jacques d'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    Il est sans aucun doute beaucoup plus facile pour vous, qui êtes souvent dans l’action de tous ces événements et qui avez été aussi membre de l’exécutif, de faire une évaluation que pour nous bien souvent en position d’observateurs, surtout quand on sait qu’il faut que s’écoule un certain laps de temps avant que certaines mesures portent leurs fruits. Néanmoins je vous en remercie, il est toujours intéressant d’avoir le point de vue d’une personne compétente sur des sujets aussi complexes.

    Je pense que certains avis sont à leur place avec une bonne évaluation et notamment les deux premiers et l‘industrie des transports. D’autres peut-être un peu moins mais n’étant pas dans la même position il est normal que nos avis puissent être différents, par exemple la Tva dans la restauration, pour laquelle je ne pense pas que nous ayons les résultats escomptés, il est peut-être un peu trop tôt pour évaluer le résultat, la saison estivale qui s’est prolongée vient à peine de se terminer et la saison hivernale vient à peine de commencer.

    Votre « peut mieux faire » relatif à la sécurité routière me paraît pertinent.

    Dans la décentralisation, le Sénat a bien rectifié le tir dans le débat sur la taxe professionnelle qui était bien mal engagé.

    Dans d’autres domaines c’est encore un peu « flou », un travail en amont et en aval est encore nécessaire dans une grande concertation entre tous les acteurs.

    Néanmoins tous ces grands dossiers ont été ouverts et là est l’essentiel, il ne reste plus qu’à les concrétiser dans la mesure du possible avant l’échéance de 2012 et je ne pense pas que le placement du Président de la République du Leadership soit usurpé.

    Bien amicalement

    Jacques

  5. Jacques d'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    Il est sans aucun doute beaucoup plus facile pour vous, qui êtes souvent dans l’action de tous ces événements et qui avez été aussi membre de l’exécutif, de faire une évaluation que pour nous bien souvent en position d’observateurs, surtout quand on sait qu’il faut que s’écoule un certain laps de temps avant que certaines mesures portent leurs fruits. Néanmoins je vous en remercie, il est toujours intéressant d’avoir le point de vue d’une personne compétente sur des sujets aussi complexes.

    Je pense que certains avis sont à leur place avec une bonne évaluation et notamment les deux premiers et l‘industrie des transports. D’autres peut-être un peu moins mais n’étant pas dans la même position il est normal que nos avis puissent être différents, par exemple la Tva dans la restauration, pour laquelle je ne pense pas que nous ayons les résultats escomptés, il est peut-être un peu trop tôt pour évaluer le résultat, la saison estivale qui s’est prolongée vient à peine de se terminer et la saison hivernale vient à peine de commencer.

    Votre « peut mieux faire » relatif à la sécurité routière me paraît pertinent.

    Dans la décentralisation, le Sénat a bien rectifié le tir dans le débat sur la taxe professionnelle qui était bien mal engagé.

    Dans d’autres domaines c’est encore un peu « flou », un travail en amont et en aval est encore nécessaire dans une grande concertation entre tous les acteurs.

    Néanmoins tous ces grands dossiers ont été ouverts et là est l’essentiel, il ne reste plus qu’à les concrétiser dans la mesure du possible avant l’échéance de 2012 et je ne pense pas que le placement du Président de la République sur le podium du Leadership soit usurpé.

    Bien amicalement

    Jacques

  6. Alain Soler dit :

    Cher JPR,

    Vos choix d’évènements marquants sont doublement révélateurs : par le poids et la valeur thématique qu’ils représentent à vos yeux au sein de la société française et naturellement par les notations qui leurs sont associées.

    Si je ne suis pas surpris de voir les thèmes de la crise financière, de l’Europe et des efforts de relance de la croissance dans votre sélection en imaginant volontiers qu’ils sont partagés par nos concitoyens, les choix de la TVA des relations avec la Chine ou de la décentralisation sont plus contestables et je doute qu’ils représentent réellement une préoccupation marquante pour les français.

    Si nos concitoyens veulent bien croire en la réactivité de nos dirigeants face à la crise financière systémique, la forte expansion du chômage économique les concerne bien plus directement, comment ne pas le mentionner?

    Une immense lacune dans cette sélection, la paix sociale telle qu’elle a résulté du dialogue du gouvernement avec les partenaires sociaux , dont le sommet du 18 février 2009, afin de lutter contre les effets de la crise sur les plus faibles.

    Dialogue illustré par la création du fonds d’investissement social, la suppression des deux acomptes d’imposition sur les revenus 2008, prime et chèque pour les revenus en souffrance associés au lancement effectif du RSA.

    Climat sociale apaisé, en pleine crise de l’emploi, qui voit néanmoins lors des conflits, le fonctionnement du service minimum dans le transport ferroviaire (RER A) ainsi que dans l’éducation nationale.

    Paix qui résulte de nombreux facteurs dont le maintien du dialogue est un paramètre essentiel mais elle résulte également des nombreuses lois sociales dont celles sur la représentation syndicale, l’intéressement et le travail (35h).

    L’équilibre éthique aura contribué à cette paix, la lutte contre : les parachutes dorés, les bonus et les retraites chapeaux des banquiers et des entreprises aidées par le contribuable, les patrons voyous, les paradis fiscaux ; ont confirmé la volonté exposée par le chef de l’Etat d’une République irréprochable. Les français souffrent des pertes d’emplois liées à la crise mais manifestement reconnaissent les efforts équilibrés du pouvoir.

    Des absents de marque dans votre sélection: telle la loi Hadopi de juin et octobre 2009 ; la loi sur le Grenelle de l’environnement et la taxe carbone ; la loi HPST (Hôpital, Patients, et Territoires) tant notre organisation actuelle est à bout de souffle, la loi sur l’orientation et la formation professionnelle tout au long de la vie du 25 novembre dernier, la loi et la mise en œuvre du nouveau service public de la télévision (sans publicité)… !
    Alain

  7. Philippe LAFONTAINE dit :

    Bonsoir Jean-Pierre,

    Bravo pour l’exercice qui nécessite le courage (dont tu as toujours fait preuve), la justesse de l’analyse et sa nécessité.

    Peut-être un point qui est abordé, mais pas sous cette forme, qui me semble important : la disparition progressive des corps intermédiaires ou la réduction recherchée ou constatée de leur influence.

    Ceci me semble important. Aucune démocratie ne peut vivre sans corps intermédiaires puissants. Ils sont la démocratie.

    Amitiés

    Philippe LAFONTAINE

  8. jacqueline de paris dit :

    Bonsoir, monsieur premier ministre.
    Ce serait sans valeur si j’ajouterais quelque soit sur votre notation, laquelle me parait assez correcte, plutôt une transmission de message à sa façon de l’intelligence. Bref, l’année est bien closée, en grande ligne; dont les restes sont les leçons à tirer pour la suite en 20010. La crise y compris les nouvelles règlements fiscaux et la nouvelle Europe politique seront, selon de moi les deux grand défis pour notre président à l’année prochaine.
    Je vous souhaite une bonne et joyeuse année 2010! Meilleurs voeux, monsieur premier ministre!
    Tenez bon et bonne courage aux vos actions indispensables pour notre France.

  9. REGARD dit :

    Monsieur le Premier Ministre
    Votre analyse est parfaite
    Votre rôle me semble insuffisant malgré votre aura
    j ai adressé cette supplique à notre Président qui rejoint sous une autre forme votre synthèse
    avec mon fidèle respect et tous mes voeux

    Supplique de Noël
    à notre Président
    Vous êtes le Président de la République française. Une fois élu, vous êtes devenu le Président de tous les Français. Vous êtes le Guide, le Garant, le Protecteur.
    Jusqu’à 2012 au moins, nous avons remis notre destin, notre bonheur, notre honneur entre vos mains. A chaque circonstance difficile, vous êtes notre recours.
    Puissiez vous penser à tous ceux d ‘entre nous qui souffrent en ce Noël !
    Peut être nous avez vous réservé un cadeau de Noël tout particulièrement aux plus démunis, car vous pouvez être un peu le père Noël. Donnez leur un peu plus que leur pain quotidien surtout à ceux pour qui il est minime.
    Nous avons besoin de retrouver confiance en notre pays bien fatigué.
    Vous êtes le aussi le représentant de notre identité nationale.
    Que les débatteurs débattent, rien n’est interdit dans notre démocratie, mais que nul n’utilise ce concept fondateur pour en faire une exploitation politicienne. Vous y veillerez certainement.
    Si « l’on mesure l’intelligence d’un individu à la quantité d’incertitudes qu’il est capable de supporter », alors vous êtes soumis à rude épreuve en la conjoncture présente. Mais redonnez nous le désir de réussir et de redevenir un exemple pour l ‘ humanité alors que nous ne sommes plus dans les premiers dans de nombreux domaines.
    Si l’impossible n’est pas français, alors faites l’impossible pour que nous restions fiers d’être français, car vous êtes le Président.

  10. POUPONNOT Yves dit :

    Bonsoir Monsieur le Premier Ministre,
    Votre évaluation me semble objective et les commentaires de MM. Zanker et Gransagne me plaisent bien et refletent ce que je pense.
    2010 est là et de grands chantiers seront à pendre à bras le corps dès que les Régionales seront passées. Je compte sur vous et votre action au Senat pour aider le Gouvernement à mener à bien les grands dossiers comme la Réforme des retraites, l’amplification de l’effort en faveur de la recherche, la revalorisation des formations (éducation nationale et université) et du travail manuel, compression de la dépense publique afin de diminuer le déficit. Il faut espérer que ces dossiers pouront s’articuler harmonieusement avec le projet du Grand emprunt et de la nouvelle gouvernance européenne.
    C’est pourquoi, il faut souhaiter à la France une tres bonne année 2010.
    Souhait qui vous revient aussi, bien entendu.
    Yves Pouponnot

  11. Jean Meyran dit :

    Monsieur le Premier Ministre

    J’aurais tellement voulu pendant mes études avoir la chance d’avoir au moins professeur qui note avec autant de gentillesse, autant de bonté et autant d’aveuglement sur les pitoyables copies que je rendais régulièrement (pas toujours, certes, mais régulièrement).

    Je ne vous infligerais pas l’épreuve de reprendre point par point vos différentes notes tellement elles sont toutes imprégnées de l’affection voire de l’allégeance (et c’est bien votre droit) que vous portez à l’endroit de notre autosatisfait Président.

    Je n’attendais pas de vous un brulot reprenant point par point l’ensemble des griefs pouvant être reprochés à nos gouvernants (même la presse amicale et économique commence à trouver le temps long) mais au moins après avoir manifesté plusieurs fois cette année une voix « autre » dans ce tourbillon de béni oui-ouisme, je vous attendais plus conforme à vos coups de gueules légendaires sur la réforme des institutions, la taxe professionnelle et le pseudo débat sur je ne sais quelle identité…

    Qui aime bien châtie bien, dit-on, donc je suis pour ma part un peu déçu de votre laxisme voire de votre complaisance vis-à-vis des dérives constatées au quotidien (pour peu que l’on se fasse une haut idée de notre pays)

    Mes meilleurs voeux pour la nouvelle année

    Jean Meyran

  12. Alain Soler dit :

    Cher JPR, qui aime bien châtie bien, ai-je lu dans un commentaire

    Après avoir réagi sur le fond, permettez-moi de commenter la forme ! Après vos tribunes et pétitions ce furent vos tribulations sénatoriales pour poursuivre aujourd’hui dans le registre assez craquant du donneur de notations (d’une étrange leçon…) !

    Cette tête bien faite, jusqu’à là …raisonnablement dimensionnée serait-elle en train, d’enfler… inexorablement? Volontairement vous voici transformé en Dieu et sa grenouille préférée, distribuant urbi et orbi ses appréciations et bénédictions.

    La route des régionales est globalement bonne et droite mais la pente des appréciations est forte.
    De 19 à 7-6/20, selon vous ce serait nuancé ! Oui il est vrai l’opposition ne fait qu’un point de moins que la dette publique de la majorité ; Martine Aubry va vous sauter au cou, craquant vous êtes !

    Quel est ce jeu si étrange, celui de vous voir vous substituer aux électeurs, encore un tour de communication dont vous avez le secret ? Celui du correcteur de tords en Zorro démasqué, ou d’incorruptible gaffeur en mal de notoriété ?
    Alain

  13. POUPONNOT Yves dit :

    Re Bonsoir Monsieur le Premier Ministre,
    Le commentaire de Monsieur Meyran m’incite à revenir dans cet échange.
    Il a certainement des raisons d’être aussi sévere envers vous et nos dirigeants. Mais il reste dans la généralité. Et c’est bien dommage car les réalités des choses ne sont peut être pas théoriques. Sa grande bonté l’empeche de vous (nous) infliger l’épreuve de reprendre…….etc…
    Pourtant, gouverner n’est-ce pas repondre à tout moment à problèmes précis.? N’est-ce pas choisir le moindre mal? N’est-ce pas faire des arbitrages? C’est souvent dérangeant.
    Tout ça est loin des généralités.
    A quand la critique constructive? Au prochain commentaire?
    Bien à vous
    Yves Pouponnot

  14. jany guiot dit :

    iMonsieur le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin,

    Vous parlez a juste titre de votre « evaluation personnelle » du travail de l’executif, le terme est bien choisit car nous savons que toute lecture ou rapport est subjectif.

    Il est important que ancien premier ministre, qu’un grand responsable de parti, qu’un grand commis de l’Etat fasse part de ses impressions a l’Etat et aussi aux francais dans leur ensemble.

    L’executif doit prendre en compte votre vision et celles des autres observateurs pour mieux optimiser son action en general.
    N’oublions pas que le peuple attend des resultats et surtout une gestion de qualite de ses dirigeants ou representants.

    Un petit point negatif « dans ma lecture personnel de vos impressions »
    Est-il necessaire de parler de l’opposition ?
    Faut-il commenter ce qu’a un mendiant dans son assiette ?
    Laissons le PS dans sa detresse ou sa dynamique et confortons notre reflexion sur les points importants du devenir social, societal ou environnemental des francais.

    ***Souvent mes rapports que j’ecrivais a la direction des entreprises, dans lesquelles je travaillais,etaient des appels a reflexion ou a une demande d’action-reponse, souvent les reponses etaient tardives par manque d’ecoute ou de comprehension.

    J’ai pu comprendre qu’informer les dirigeants est plus souvent sujet a polemique car il y a un manque d’ouverture et de comprehension,
    Les dirigeants (en general) n’aiment pas les vagues, meme si les notes presentees sont positives dans leur generalite.

    La gestion technique et commerciale des entreprises pourrait etre nettement amelioree si nous etions ouverts au dialogue et a la critique positive.

    Je termine sur cette impression…comme une question sans reponse…
    Aujourd’hui nous perdons face a la conccurence dans nos reponses aux grands appels d’offres, que comptons-nous faire ? Attendre des jours meilleurs ? Attendre car nous sommes toujours les meilleurs ?

    Mais je me trompe certainement, il vaut mieux garder le sourir et quand un patron nous demande si cela va, lui repondre avec le meme sourire, oui tout va bien….Merci…

    Veuillez agreer Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma tres haute consideration,

    jany guiot
    un tout petit petit petit pion…

  15. FOULON Claude dit :

    2010 Année internationale de la biodiversité

    Apprécions la diversité de la nature et pour finaliser les fêtes de la pétillante année 2009

    Diversité oblige Monsieur le Ministre  » MES VOEUX 2010  » seront pour vous, et vos collaborateurs

    J’ accompagne vos souhaits :

    Qu’ils soient festifs, gastronomiques ou parsemés de nouvelles rencontres enrichissantes

    Sans oublier la santé, pour vous et vos proches

    M. Claude FOULON Agri Agro Environnement

    Prospective – Transfert de Technologies – Mise en relation avec éthique

    7, Villa Maison Blanche 94170 LE PERREUX

    09 61 50 71 75 – 06 07 58 67 12 claude.foulon@wanadoo.fr

    Les plantes sont messagères d’informations, pour les comprendre sachons les observer

  16. Jean Meyran dit :

    Bonjour,

    Suite à l’incitation d’Yves Pouponnot m’invitant si gentiment à préciser ma pensée, voilà les quelques réflexions justifiant mon commentaire ci-dessus. J’ai repris les notes de Monsieur Raffarin et ajouté quelques courts commentaires (je n’ai pas que ça à faire non plus) :

    - 19/20. Réactivité à la crise financière
    En ne prenant pas part au capital, mais en ne faisant que prêter des fonds aux banques, le gouvernement a fait l’impasse sur les plue values réalisées depuis, et n’a encaissé que les intérêts… joli 19, donc

    - 18/20. Influence de la France en Europe :
    Faire voter (même à juste titre) par le parlement ce qui a été rejeté par la population mérite bien un bon 18

    - 17/20. TVA dans la restauration.
    La façon dont la profession se moque d’abord du gouvernement ensuite de nous les consommateurs méritait bien 17

    -16/20. Industrie des Transports.
    Les usagers des RER donneraient probablement un 16 à la politique gouvernementale

    -15/20. Croissance et relance.
    Ce qui nous rend plus résistants que les autres pays, c’est le nombre de fonctionnaires. La crise impacte peu leur consommation vu leur salaire garanti, idem pour toutes les prestations sociales…

    -14/20. Copenhague. La France s’est montrée très active
    L’agitation n’est pas un gage d’efficacité, notre pays n’est certes pas responsable de l’échec, mais 14, c’est pour le moins large.

    -13/20. Relations avec la Chine.
    Pas de commentaire sur a Chine, je ne veux pas faire de la peine au maître des lieux. Tiens, ils ont exécuté un anglais ce matin…

    -11/20. Sécurité routière.
    L’augmentation régulière du nombre de morts sur les routes méritait la moyenne ?

    - 10/20. Le débat sur l’identité nationale.
    Avoir mis un souk pareil sur un sujet où a priori tout le monde se fout, mais où tout le monde a la sienne à sortir valait bien la moyenne (ça évite de s’appesantir sur les sujets importants ; vous savez, l’imbécile qui regarde le doigt…)

    - 9/20. La décentralisation.
    No comment

    - 8/20. L’union pour la Méditerranée.
    8 pour un machin qui n’existe pas et dont la seule chose connue est le coût pharaonique du sommet ?

    - 7/20. Dette publique.
    Seul point où j’aurais mieux noté. On ne peut pas à la fois faire des plans de relance et réduire la dette. La signature de la France est excellente (et nos gosses paieront)

    Voilà, j’ai bien conscience que ces quelques réflexions ne reflètent pas la pensée ambiante de ce carnet, mais bon, c’est dit !
    Merci de votre attention et bonjour chez vous

    Jean Meyran

  17. Moritz dit :

    Je mettrai aussi 9/20 au processus de décentralisation: il est encore temps de déconcentrer l’état et de freiner une décentralisation qui divise le pays, accroit les inégalités territoriales et affaiblit l’état. La Nation s’est fondée sur un jacobinisme bien spécifique qui a montré en d’autres temps son éfficacité. Face à l’Europe, il faut renforcer l’échelon national si nous ne voulons pas êtres dissous dans une vague conglomération d’états et de régions dont le fonctionnement est pour le moins assez peu démocratique.
    H Moritz

  18. Ehrlacher Geneviève dit :

    L’union pour la Méditerranée était originellement une grande idée.
    -Elle permettait aux peuples du pourtour de se rassembler dans leur identité commune,s’épargnant ainsi des rivalités nuisibles pour eux,dangereuses pour l’occident.C’était un espoir pour nous tous.
    -Elle dissuadait aussi le Magreb de regarder vers l’Union européenne pour y entrer,et privilégiait un partenariat économique satisfaisant pour tous,évacuant ainsi les susceptibilités.(idée à reprendre pour la Turquie et les pays limitrophes).
    J’espère que le Président de la République fera aboutir ce projet.Il est nécessaire à la sécurité future de la France et de l’Europe et lui permettrait de retrouver un leadership essentiel depuis l’accession au pouvoir d’Obama et à l’instabiité engendrée par les pays émergents.

  19. Ehrlacher Geneviève dit :

    L’union pour la Méditerranée était originellement une grande idée.
    -Elle permettait aux peuples du pourtour de se rassembler dans leur identité commune,s’épargnant ainsi des rivalités nuisibles pour eux,dangereuses pour l’occident.C’était un espoir pour nous tous.
    -Elle dissuadait aussi le Magreb de regarder vers l’Union européenne pour y entrer,et privilégiait un partenariat économique satisfaisant pour tous,évacuant ainsi les susceptibilités.(idée à reprendre pour la Turquie et les pays limitrophes).
    J’espère que le Président de la République fera aboutir ce projet.Il est nécessaire à la sécurité future de la France et de l’Europe et lui permettrait de retrouver un leadership essentiel depuis l’accession au pouvoir d’Obama et à l’instabiité engendrée par les pays émergents.
    G;Ehrlacher

  20. Jany Keochkerian dit :

    La taille critique des diacritiques a critiqué des crédits d’ taille !

  21. Jany Keochkerian dit :

    Pour apporter un peu d’eau au moulin des producteurs de fêta locaux, la vraie innovation d’un ébat sur les dentitions nationales, ce serait pour chaque Français de se faire soi-même musulman ou juif ou chrétien. Un peu comme Giono dans « Les Grands chemins », « il faut se faire soi-même romancier ». Là, et là seulement, on sortira des chantiers battus et rebattus.

    Le dernier livre de Tariq Ramadan en main, c’est parti !

  22. SEDAT dit :

    -LES BLOGS DE PLUS EN PLUS DANS LE QUOTIDIEN DES INTERNAUTES-

    Sur un blog,on parle de tout:de son boulot,d’emploi,de cinéma…Oeuvres d’un dessinateur,journal intime,opinions,diaporama,recettes d’un cordon bleu…Ces millions de blogs accueillent aussi bien vidéo,écrit,dessin,photo et bandes-son.Le phénomène connaît un succès exponentiel et difficile à cerner:23 blogs en 1999 (Et oui,bien 23,si peu),3 millions en 2004 (Un boom).Entre décembre 2004 et décembre 2006,le nombre de blog dans le monde serait passé de 5,4 à 63,1 millions (Tout simplement énorme,phénoménal,source/Technorati).En France aujourd’hui,on compte 2,5 millions de blogs actifs,réactualisés.Et on ne compte plus les plateformes de publication et d’hébergement permettant d’être mis en ligne gratuitement.En 1997,le développeur de logiciel américain et écrivain Dave Winer démarre « ScriptingNews »,son carnet web (Comme celui de Jean-Pierre Raffarin).La préhistoire du blog.L’américain Jorn Barger est le premier à donner le nom de webblog en 1997,à ces sites.Début 1999,le vocable blog est adopté.Le blogger désigne l’auteur d’un blog,et blogging est l’acte d’écrire sur un carnet web.Si le blog concerne toutes les générations,les adolescents sont très nombreux à avoir un blog.Ainsi,sur la seule plateforme « Skyblog »,près de 29 millions de blogs ont été activés.Impressionnant,en une journée,il peut se créer près de 19 000 nouveaux blogs.Les professionnels du livre ont lancé en janvier 2005, »Biblioblogs »,l’un des plus anciens blogs littéraires francophones qui recense plus d’un millier de références.Le monde politique,des affaires et le secteur associatif se sont aussi emparés de l’outil.On y fait sa pub,on communique…! Source/ »Le journal, »Le Progrès » ».

    -A SAVOIR / La France se classe au quatrième rang mondial,après les Etats-Unis d’Amérique,la Chine et le Japon en nombre de blogs.Trois européens sur quatre sont des hommes,alors les femmes,à vos claviers,SVP,vous nous manquez…!

    Excellente soirée@Tous les cybernautes/Internautes blogueurs (« Carnetteurs »,pour faire plaisir à notre cher Premier Ministre et Ami Jean-Pierre Raffarin).

    @+,Reynaldo.

  23. SEDAT dit :

    Jean Meyran est un excellent analyste et observateur remarquable de la situation présente en France…!
    Je vous verrai bien au gouvernement actuel …!
    Salutations,@+,Reynaldo.

  24. Jean Meyran dit :

    @SEDAT

    « …Je vous verrai bien au gouvernement actuel … »
    C’est beaucoup plus facile d’être dans la critique et la réflexion que dans l’action.
    C’est d’ailleurs ce que l’on peut reprocher à notre gouvernement : agir avant de réfléchir

    Bonsoir Reynaldo

  25. POUPONNOT Yves dit :

    Monsieur le Premier Ministre,
    Votre message a déclenché un débat qui ne manque pas d’intérêt. Je me dois de remercier Monsieur MEYRAN qui a bien voulu prendre la peine de préciser sa pensée. Ses commentaires point par point sont dans le concret et me sont précieux pour me faire comprendre la direction de ses pensées. Je suis rassuré de voir qu’il n’y a pas un rejet global des actions gouvernementales.
    Cela nous aide à réfléchir.
    Bien à vous
    Yves Pouponnot

  26. Jean Meyran dit :

    @Yves Pouponnot
    Si j’avais su qu’un jour « la direction de ses pensées » pouvait intéresser quelqu’un ;-)

    « …Je suis rassuré de voir qu’il n’y a pas un rejet global des actions gouvernementales… »
    Et quand bien même je rejetterais globalement l’action gouvernementale, en quoi cela pourrait-il vous inquiéter ? (je suis un humble citoyen et pas grand chose d’autre)

    Pour conclure, ce n’est certes pas la première fois que je mets le pied sur ce blog, pardon, « carnet », mais les notes pour le moins complaisantes octroyées par Monsieur Raffarin m’ont poussé à poser quelque bémols.
    Votre intervention m’ayant invité à préciser mon point de vue, voilà qui est fait…
    A bientôt

    Jean Meyran

  27. Vincent Portier dit :

    par Vincent Portier

    Merci Monsieur le Premier Ministre pour ce « bilan » mais pas un mot sur les modifications et autres « taxes » donc je me permet de donner un avis sur l’une d’entre elle: »La taxe carbone »
    En 2008,les chefs des 27 états de l’Union Européenne s’étaient réunis à Bruxelles (Belgique) pour discuter d’un plan de lutte contre le réchauffement climatique.Il s’agissait à l’époque de faire payer aux industries(producteur) un « permis de polluer » qui serait plus ou moins important selon la quantité de pollution émise.La décision du Conseil Constitutionnel d’annuler le projet de taxe carbone démontre l’évidence de 2008 à savoir que le producteur doit être le premier taxé et non l’utilisateur.Il revient à l’Etat,en France et ailleurs de prendre des mesures « cohérentes » à la source.In fine,l’utilisateur ne fait qu’acheter un produit(ex:une chaudière à gaz) ou utiliser un service(ex:transport aérien) dont la vente est soumis à l’autorisation préalable de son pays et donc à sa conformité.Le point positif de cette décision des sages marque le retour pour 2010 d’une prise de conscience humaine du débat à savoir régler le problème à la source…

    CQFD,méditons cette citation d’Edgard Faure ancien Président du Conseil: »Chez moi,quand on tue le cochon,tout le monde rit!Sauf le cochon »
    Bonne fin d’année donc…

  28. bouleau dit :

    monsieur le premeir ministre
    je vous ecoute sur france inter, a propos du « retoquage » de la taxe carbone:
    je suis effaré par vos propos : comment parler de cette loi, comme vous le faites en en oubliant l’essentiel : 95% des rejets de co2 proviennent des transports publics, prives, aeriens, maritimes…
    les agriculteurs…
    des grosses entreprises, cimenteries, papeteries…vous les exonerez!
    pouquoi? allez favoriser le ferroutage ainsi?
    les multiples deplacements ministeriels en avions ainsi?
    la mise aux norme des equipements industriels….etc
    vous faites reposer cette taxe sur les 5% restants: particuliers qui doivent se chauffer, de deplacer..
    les petites entreprises, moins polluantes que les grosses
    ces verites n’ont ete que tres peu evoquées
    le conseil constitutionnel a fait son travail
    j’espere seulement que vous réecrirez une loi plus equitable et en disant tout le contenu de cette loi

  29. SEDAT dit :

    « L’hêtre qui n’a pas de bouleau est un peuplier »…!

  30. SEDAT dit :

    « La taxe carbone annulée et censurée par le conseil constitutionel,représenterait 1,5 milliard d’euros de manque à gagner pour l’Etat »…! mdr
    En attendant la nouvelle mouture le 20 janvier 2010…! lol

  31. jany guiot dit :

    Nous avons une constitutions, les sages ont fait un choix, modifions la copie pour qu’elle soit plus conforme a nos principes democratiques…
    Dans tous les cas l’utilisateur, le consommateur paiera a
    L’addition, nais en pleine conscience de son droit et de son choix.
    Merci aux sages

    Jany guiot

  32. jany guiot dit :

    Je reprends mon texte car je l’ai ecrit sur un telephone sans clarte…

    Les sages du Conseil Constitutionnel ont fait une lecture suivant les principes democratiques et l’ethique qui en resulte.

    Il est important d’avoir toujours une derniere lecture des textes qui vont servir les institutions de l’Etat.

    La taxe carbon doit avant servir le progres, la taxe doit etre avant envisagee pour responsabiliser les polleurs afin qu’ils reduisent leurs emissions.

    Dans tous les cas l’utilisateur, le consommateur paiera l’addition en final, mais il le fera en pleine conscience de son droit et de sa conscience…

    Mais avant tout, les fabricants, les industriels, lui auront propose des produits de qualites, moins polluants.

    Le consommateur pourra donc choisir librement car il aura une offre devant lui.
    Non polluant: pas de taxe
    Polluant: plus une taxe

    Nous ne devons pas prendre cette taxe carbon comme un impot nouveau, mais comme une dynamique pour amener les producteurs ou les industriels a produire mieux dans le respect de l’environnement.

    Nous pouvons remercier les sages pour leur lecture.

    jany guiot

  33. jany guiot dit :

    Les bolides ont le droit de rouler…

    Pourtant qui est responsable en cas d’accident a grande vitesse ?

    Sur les autoroutes nous trouvont une limitation a 130 kilometres par heure, pourtant les fabricants produisent des vehicules qui ont des performances bien au-dela…

    Les fabricants et l’Etat sont-ils assez hypocrites pour ne pas comprendre qu’un acheteur interesse par un bolide aura l’envie un jour ou l’autre de tester les qualites de son vehicule ?

    La legislation sur ce point doit etre europeenne, nous devrions aussi responsabiliser le fabricant de vehicules…

    Si un automobiliste achete un bolide, l’acces payant aux circuits privees est possible, il suffirait aux fabricants de mettre une puce sur les vehicules pour les debrider durant cette periode uniquement, puis reprendre des reglages plus adaptes dans le cas d’une conduite hors circuit (urbaine ou autoroute)

    Bien cordialement,

    jany guiot

  34. SEDAT dit :

    Joyeuses fêtes,meilleurs voeux et bonne année 2010 @Tous,@+,Reynaldo.

  35. Pierre SCHWANDER dit :

    Monsieur le Sénateur,

    J’ai entendu parler ce matin de votre appréciation sur le jugement que le Conseil Constitutionnel a porté sur « la taxe carbone ». Vous avez parlé de précipitation parce que cette taxe devait être comprise dans la Loi de Finances 2010. Et je souscris à votre appréciation.
    Je crains par contre, après avoir entendu Madame Jouanno à la télévision, que le Gouvernement n’ait pas compris la motivation du Conseil Constitutionnel de la même façon que vous, notamment en ce qui concerne l’entrée en vigueur des quotas en 2013, puisqu’il me semble qu’elle a dit que les entreprises étaient déjà entrées dans ce système.
    Cela me permet de revenir quelque peu sur votre appréciation, votre évaluation de l’année 2009.
    Il est évident que le sommet de Copenhague n’a pas apporté de réponse concrète aux attentes d’un citoyen qui n’est engagé dans aucun parti.
    Le tri des déchets, pour un habitant de ce qui est devenu la Communauté d’Agglomération de Colmar, n’est rien de nouveau. La première déchetterie, installée à Colmar, n’a pas été une réussite seulement parce que l’on a commencé à trier les déchets, mais parce qu’elle a été un exemple de travail d’insertion et de collaboration entre le service public et une entreprise privée.
    Aujourd’hui, nous parlons, en plus de l’isolation des logements. C’est pour moi un point important, mais qui exige que l’on parle, dans tous les partis qui gouvernent ou sont appelés à gouverner notre pays, de solvabilité des ménages. Chacun de ceux qui disposent de revenus élevés a été habitué à juger à l’aune de sa solvabilité, et c’est pour cette raison que je combats le cumul des mandats, surtout quand on cumule des revenus professionnels et des indemnités de fonction. Nous, les Français d’en-bas, même avec des revenus élevés, devons faire des choix qui n’ont rien à voir avec le problème des niches fiscales, avec les réductions d’impôt qui me semblent d’ailleurs en totale contradiction avec le libéralisme où je verrais avec satisfaction que l’on applique à tous ce que l’on veut appliquer aux plus démunis, aux moins aisés : que l’on n’achète que ce que l’on peut se payer.
    Comment les industriels, notre société de services s’arrange-t-elle d’ailleurs pour faire des marges là où elles n’existeraient pas si l’on ne se fiait qu’au seul potentiel économique des Français ? On crée des normes qui prennent force de loi. Et cela va jusqu’à contrer la liberté de circulation des produits à l’intérieur de l’Union Européenne. Les gens que vous citez auront-ils le courage de rappeler à la France le courage de la vertu de la concurrence ou ne l’accepteront-ils que quand elles lui sont favorables, car, à Monsieur Daul, je parlerais aussi de solvabilité des ménages pour qu’ils puissent acheter des produits locaux.
    Oserons-nous, oserez-vous, en 2010, faire le pari que nous pouvons amener tous les Français à consommer des produits français grâce à une meilleure gestion des marges des entreprises ?
    Oserez-vous parler des réussites de Heuliez quand nos constructeurs de voitures nationaux n’ont pas eu la volonté d’aborder le sujet des voitures électriques au moment où il en a été question, il y a plus de 10 ans ?
    Des réformes, les Français d’en-bas, en ont besoin aussi, mais il n’est pas sûr que ce sont celles que réclament les Français d’en-haut. L’Ecole avait-elle besoin d’une énième réforme quand tout avait été dit dans la réforme Savary, repris par Monsieur Jospin. Monsieur Chatel ne nous sortira pas de la domination des mathématiques, mais les Français comprendront-ils mieux les sciences pour autant ? Deux heures d’aide individuelle ? Moi, je n’y vois pas de contrainte, mais je ne suis pas sûr que certains élèves n’arriveront plus en classe le ventre noué pour autant. Les défis pour nous, les enseignants, ils existent pour nous depuis longtemps. Je ne féliciterai pas ceux qui ont fait preuve de démagogie pour ceux qui avaient des difficultés. Ont-ils réduit les fractures ? Je ne le crois pas, mais ils ne nous ont pas aidé à trouver les codes d’accès aux élèves les plus en difficulté. Et c’est cela que je reproche à l’UMP qui a fait preuve là d’une grande irresponsabilité.

  36. Ernest GRANSAGNE dit :

    Je ne peut m’empêcher de rebondir sur quelques « détails pleins de vérité »

    Cela fait dix ans que je disais que la course à la puissance des moteurs d’automobile était un non sens.

    Un moteur dépassant 200 ch ne sert à rien, sauf à servir un égo mal placé.

    Or nous voyons des constructeurs, comme Volkswagen, qui mettent sur le marché des véhicules de 1001 ch !

    Nous en voyons beaucoup d’autres qui offrent des puissance de 300 ou 400 ch : RIDICULE !

    Les véhicules électriques ont été dans les années 80 mis au catalogue des 3 constructeurs nationaux… Des parcs captifs ont été expérimentés en Poitou Charente, à La Rochelle, au temps du Maire Crépeau…

    Tout cela n’est pas nouveau. N’asseyons pas aujourd’hui de nous faire croire que nous venons de découvrir l’ Eldorado avec le proto d’Heuliez qui de toute façon, s’il se fait, ne sera disponible à la clientèle qu’en….. 2012 !

    Il reste à savoir combien d’étoiles au « crash-test » de Thatsham ? Il ne suffit pas de déclarer qu’il est « homologué »…

    Quel réseau commercial pourra assurer le SAV ?

    Dans le même temps d’autres constructeurs, AVEC des réseaux commerciaux développés proposeront des véhicules à traction électrique possédant des technologies plus avancées et des systèmes de recharge par induction…

    L’automobile à moteur thermique a encore de beaux jours devant elle. Mais il faudrait surtout apprendre à mieux l’utiliser.

    Nous devrions apprendre ce qu’est « la conduite apaisée », la courtoisie, le respect des autres usagés, le respect de la signlisation.

    Faire en sorte que « nos responsables » ne désignent pas l’automobile comme « un mal » mais au contraire comme un outil extraordinaire de liberté et de service.

    Nous devrions apprendre à vivre « AVEC » et non « CONTRE » .

    Nous devrions être capable de comprendre que si nous incitions les usagers à choisir une transmission automatique, nous aurions de manière induite un comportement routier amélioré.

    Toutes ces « évidences » sont malheureusement évincées, car incomprises.

    Comme dans de nombreux domaines, la compétence n’est pas attribuée à la bonne personne.

    Tout le monde croît savoir, sans se rendre compte que « le produit automobile » est le résultat de gens de métier.

  37. Mistral dit :

    Faut il désespérer de notre pays ?

    Parfois je me le demande quand je vois la haine maladive que certains ont vis a vis du président …

    Ou quand je vois les décisions des sois disants sages !

    Merci a JPR pour avoir rappeller ici le travail titanesque de remise en état de ce pays bien malade.

    Et meilleurs vœux @ tous :)

  38. THIENPONT Alain dit :

    Juste 2 remarques sur ce qui est une excellente initiative ! ( à renouveller)! :

    - Pouquoi toujours considérer l’identité nationale comme un sujet  » tabou  »? Il n’y a que dans notre pays que certains n’osent pas être fiers…. de leur pays . Celà fait 30 ans que l’on laisse ce sujet au seul Front National. POURQUOI ?Il est plus que temps de crever l’abscès !!!
    Siffler l’hymne national doit cesser d’être une spécificité .. française !

    - le Dette Publique ; vous êtes dur, Monsieur le Ministre.Il n’est pas possible de faire mieux pour l’instant pour sauver la maison  » France  ».
    Seul le sentiment de justice sociale retrouvée peut former une CONSENSUS, préalable indispensable pour s’attaquer au problème.
    La Dette n’est pas un problème parmi d’autres, … c’est la résultante de toutes nos actions !!
    Merci de nous avoir entraîné sur cette réflexion !!
    Meilleurs voeux !!

Laisser un commentaire