Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

29 commentaires

  1. Vonrock dit :

    Pendant ce temps la, TOUJOURS RIEN conter l’épidémie de chômage qui ravage la France alors qu’il existe un vaccin …
    Et il vient nous parler de fraternité ………

    SOYEZ FRATERNEL AVEC LES CHÔMEURS POUR CHANGER !!!!

    J’EXIGE QUE VOUS ME RENDIEZ MON TRAVAIL !!!! TOUT DE SUITE !!!!!

  2. jany guiot dit :

    Un debat ou une rencontre qui parle de philosophie est toujours interessante pour l’esprit, encore faut-il que le dialogue se fasse dans le cadre du respect de la diversite et des differences.

    Bien au-dela du debat des mots et des virgules, il y a l’ecume des jours, le faconnage des ans, des rencontres, des differences et du cadre de vie…

    Aujourd’hui, il n’est plus important d’avoir raison ou tort…au travers un dialogue…
    La verite n’est pas un principe, elle n’est pas de l’ordre du temps, elle est de l’ordre de la conscience liberee de ses contraintes, de son passe (comme a priori d’etre)

    Le cadre d’un dialogue est de prendre conscience de « ses a priori » qui sont necessaires pour vivre notre quotidien, pour expliquer notre condition dans l’existence, il doit s’etablir dans le respect des differences car il implique la reconnaissance de « la condition dans l’existence des autres, du prochain, des prochains »
    C’est un etat des lieux, un etat dans l’instant « t », un cliche, qui est a prendre en consideration, mais qui doit pouvoir etre transcende par  » la magie du dialogue », de la rencontre…

    Au-dela des mots, des phrases, de la lecture entre les lignes, il y a la relation avec la conscience, la source, un savoir qui est hors du temps.

    N’oublions pas nos racines, nous devons les respecter, comme nous respectons les ecrivains, les artistes, les traditions, c’est notre passe, notre environnement,ce qui est connu, un a priori de l’existence…que nous devons prendre en consideration…
    Accordons aussi un peu de temps a l’ecoute et a la question quand elle se pose au croisement de notre existence, dans les rencontres…la reponse est toujours de la nature du pluriel…

    Que nous soyons, chomeur, homme politique, grand entrepreneur, boulanger, travailleur a la chaine, la question de l’existence reste la meme…
    Sommes nous prets a accepter la liberte de l’etre, en laissant le passe entre (parentheses) l’espace d’un instant ?

    Il n’y a pas de permanence dans les idees, il y a permanence dans les concepts connus.

    Plus l’on accepte l’environnement global d’une rencontre avec sa diversite, ses differences, ses contradictions, plus l’espace de projection dans le devenir grandit en conscience et en espace…

    Inacheve…

    jany guiot

  3. SEDAT dit :

    Un article pour « Vonrock »,l’espoir fait vivre…!

    LES CHINOIS DE FRANCE CELEBRENT L’ANNEE DU TIGRE.

    Selon le calendrier agricole chinois,lunaire et solaire,le 14 février (Hier) marque le passage de l’année du Boeuf à celle du Tigre de métal…!
    Des centaines de milliers de chinois et asiatiques d’origine chinoise vivant en France célèbrent à partir d’aujourd’hui (Hier) le début de l’année du Tigre,des festivités qui symbolisent le renouveau,la famille réunie et l’espoir de prospérité…! Les célèbrations doivent durer une quinzaine de jours…!
    Selon le calendrier agricole chinois,lunaire et solaire,le 14 février marque pour les 600 000 à 700 000 chinois et asiatiques d’ascendance chinoise (Vietnamiens,Laotiens,Cambodgiens…) installés en France (Dont 50% en région parisienne,première communauté chinoise d’Europe),le passage de l’année du Boeuf à celle du Tigre de métal,évoquant courage et solidarité…! « Le nouvel an chinois (Nongli xinnian),également appelé Fête de printemps ou Fête du Têt au Vietnam,est la fête la plus importante pour les diasporas chinoises à travers le monde et constitue un moment unique de transmission de traditions millénaires au sein des familles,particulièrement quand elles ont immigré »souligne Donatien Schramm,fondateur de l’association parisienne « Chinoise de France »…!
    Ainsi,explique Chen Weiwei,professeur de calligraphie à Paris,née en 1979 dans le district de Wenzhou (Sud-est de la Chine), »C’est l’occasion de raconter les traditions à mes deux enfants nés en France »…! « Chez nous comme dans la plupart des familles chinoises,on fixe le signe Fu,symbolisant le bonheur à l’envers sur notre porte pour attirer la prospérité,on accomplit la cérémonie familiale d’adieu aux dieux du foyer et on leur offre des sucreries qui collent les lèvres pour les empêcher d’aller dire du mal de nous à l’empereur de Jade »,s’amuse la jeune femme…! Sa fille Martine,7 ans,attend surtout les enveloppes rouges » des étrennes que les adultes donnent aux enfants après les échanges de voeux au sein de la famille,de l’aîné au plus jeune…! Elle aide également sa mère à préparer les aliments syboliques par le nom ou la forme pour cette période de bombance:raviolis en forme de lingot d’or,nouilles évoquant la longévité ou sucreries rondes représentant la famille réunie…! Mais ces festivités révèlent aussi le nombre croissant d’immigrés chinois vivant isolés et dans un grand dénuement,dénonce l’association franco-chinoise Hui Ji…! Venus pour la plupart de la région de Dongbei (Nord-est de la Chine),ils ne bénéficient pas des réseaux familliaux des Wenzhous…!
    Les célébrations doivent durer une quinzaine de jours et s’achever par la « Fête des lanternes »…!

    Source « Le progrès de l’Isère ». « L’expérience est une lanterne attachée dans notre dos qui n’éclaire que le chemin parcouru »…! Confucius.

  4. SEDAT dit :

    « La famille est par essence le lieu de la fraternité,c’est le creuset de la socièté »…! Jean-Pierre Raffarin. Extrait d’un « Discours de politique générale »-03 Juillet 2002.

  5. SEDAT dit :

    « Et de l’union des libertés dans la fraternité des peuples naîtra la sympathie des âmes,germe de cet immense avenir oû commencera pour le genre humain la vie universelle et que l’on appellera la « Paix de l’Europe » »…! Victor-Marie Hugo. Extrait de « Choses vues ».

  6. SEDAT dit :

    « Une heure d’ascension dans les montagnes fait d’un gredin et d’un saint deux créatures à peu près semblables…! La fatigue est le plus court chemin vers l’égalité,vers la fraternité…! Et durant le sommeil s’ajoute la liberté…! Friedrich Wielhelm Nietzsche.

  7. SEDAT dit :

    Bjr Jean-Pierre Raffarin…!

    Ce que je crois de tout de mon corps,de toute mon âme,de toute ma force et de tout mon esprit,Dieu…!

    Quelques brèves de comptoirs…! Le Pape Benoît XVI a forçément sa vérité mais je ne me complais pas en elle…! Le Pape Benoît XVI n’est pas la vérité,entre lui et Jean-Paul II,la marge est très étroite,mais voyez-vous,Jean-Pierre Raffarin,chez lui et dans Jean-Paul II,j’aimais l’homme et tout son personnage,un immense homme (Charismatique,humble,plein de grâce,en lui se reposait sur ses épaules toute l’histoire de son pays et toutes ses souffrances endurées que nous connaissons)…! La pierre angulaire de l’église n’est pas le Pape,mais Jésus-Christ,lui-même,regardez,le premier,Pierre,a trahi le Christ trois fois avant que le coq ne chante à trois reprises,et j’en passe des vertes et des points mûres de tous ceux qu’ils lui ont succédé…! Alléluia…! (Il y a eu quand même « Peu » de bons papes,mais beaucoup de corrompus)…! Jésus-Christ a dit: »Je suis la vérité,le chemin,la vie éternelle,nul ne va au Père que par moi,si vous me demandez quelques choses en mon nom et de par mon Père,je le ferai,il faut être très fort pour le suivre (L’Amour égal à la Mort),nous sommes tous des traitres et des malades en puissance et la preuve irréfutable est que nous en mourons mais nous n’allons pas nous faire du mouron/soucis non plus pour autant en emporte le vent au dessus du nid du coucou…! Avant d’attérir (Peut-être de son nuage,oû était-il…?) avec son avion sur le tarmac de l’aéroport français d’Orly,le Pape Benoît XVI déclare: »La politique n’est pas une religion et la religion n’est pas de la politique,peut-il le prouver (Voir Blaise Pascal et René descartes) et qu’est-ce qu’il amène à penser et à raisonner de cette manière/forme…? Laissez-moi rire…! Certes,mais la politique,réalise « La » et « Les religions »,il la réalise,la consacre,la concrétise,la sacralise…! Il n’y a qu’une seule vérité,l’Amour avec un grand A,Dieu en étant sa signification et sa personnification (Très important,les choses arrivent comme Dieu les a prévues,mais elles arrivent non pas parce qu’ils les a prévues,au contraire,grande nuance et nette distinction,elles arrivent,parce qu’ils les a prévues),quand à la laïcité (Accepter toutes les religions,quelles qu’elles soient,d’oû qu’elles viennent,sans en adopter aucune,qu’est-ce que celà veut dire…? C’est une tromperie,un mensonge,un rêve,un leurre,nous ne pouvons pas tout accepter,et c’est là que le bât blesse,nous exposant à des problèmes d’éthiques,d’étiquettes et d’écoutes énormes,aussi gros qu’un éléphant à la taille de l’Univers,tous ces schismes,ces hérésies,etc…! La politique peut-être une religion si elle n’est elle même une/la religion,au même titre que la religion « Cathodique=Pouvoir Télévisuel »,allant dans la continuation,transcendance,immuabilité,inexorabilité,inaltérabilité (Allusion à Sion) de la religion « Catholique » (La lettre et l’esprit,l’esprit des lois de Montesquieu (Charles de Secondat,baron de La Brêde et de…),(Château de La Brêde,Bordelais,1689-Paris,1755)…! Regardez et imaginez,Jean-Pierre Raffarin,la synergie de toutes ses pensées catalysées et canalisées vers un même point d’idées convergeantes,une montagne de télévisions,la prière,qui déplacerait,peu ou prou,le peu de foi,pas très catholiques ou orthodoxes,de beaucoup de politiques et de septiques,sans s’affairer aux athées,peut-être pas très pressés de savoir et connaître…! Benoît XVI nous dit: »N’ayez pas peur »(Ezékiel,Jérémie,Isaïe),en effet,sauf que la crainte de Dieu est le début de la sagesse…! Avant de mourir/d’expirer,Jésus-Christ de Nazareth s’est exclamé: »Eli,Eli,lama sabachthani »,mon Dieu,mon Dieu,pourquoi m’as-tu abandonné…? Si le Christ lui-même s’est senti abandonné de son Père,fils du/de Dieu vivant,comment voudrions et pourrions nous nous-mêmes ne point souffrir nous aussi pour obtenir la liberté…! Pourquoi ou pourquoi pas,on nous mène en bateau…? C’est donc avec la Mort et l’Amour dans l’âme de rendre les choses de Dieu à Dieu et les choses de César à César…!

    Reynaldo.

  8. Ernest Gransagne dit :

    Voici comment nous avions découvert le « beau Régis » à cette époque.

    http://amlatineterecuerdo.blogspot.com/2008/01/rgis-debray-che-guevara-un-pisode-oubli.html

    et puis, il ya eu Françoise Sagan et Madame la Présidente épouse de François, pendant que Mazarine était hébergée dans les locaux de la République.

    Tout cela laisse une trainée trouble et malsaine…

    Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’aujourd’hui nous avons gagné en transparence et que le discours de notre Président est clair.

    Par contre en 1970, le chômage était absent et il était facile de « détenir la vérité ».

    En 2010, il est nécessaire de faire moins de phylosophie et plus de réalisations tangibles.

    Les fumées et la poudre n’ont jamais aidé l’efficacité et l’action.

    Si aujourd’hui Régis Debré a « muri », tant mieux, il n’est jamais trop tard pour bien faire.

    Ernest Gransagne

  9. jany guiot dit :

    Des Racines au Devenir…

    L’etre est compose de son histoire, de ses valeurs, de son education, de ses traditions, de son environnement global, de son conditionnement…sa memoire…son vecu…son connu…

    Il trouve l’harmonie dans la comprehension partielle de toutes les valeurs qui l’ont construit…la perception du schema global…tout en acceptant les limites de sa vision comme l’a priori…

    S’il regarde le miroir, il prend conscience de ses limitations, de ses contradictions, de ses frictions, de ses frustrations, de ses manques, de ses desirs, qui l’empechent de trouver « la plenitude de l’etre » car la peur de l’inconnu le pousse a choisir, a juger, un etat de faits…

    La prise de conscience de ces differentes contradictions, de l’antagonisme des situations, dans le miroir est un eveil…l’acceptation des contraires, de ses limitations, en tant que « realites de l’etre » est une harmonisation…

    Plus l’homme ou un groupe d’hommes trouvre l’harmonie dans son environnement global, plus il est ouvert a la projection (vision) de son devenir.

    Le dialogue, les rencontres, dans un cadre de valeurs accepte par tous, permettent de faire grandir l’hommes et les hommes en conscience, ce sont des chemins initiatiques.

    Exemple, une fleur projete son hypothese pour grandir, elle prend en compte l’environnement immediat et rectifie sa trajectoire en consequence pour exister et s’epanouir.
    Elle a besoin de ses racines pour exister, elle a aussi besoin de se transcender pour s’epanouir, jusqu’a trouver ses limites dans le temps…
    La fleur se pose-t-elle la question de la douleur, de la peur, de la mort ?

    l’homme a aussi ses racines, son conditionnement, dans une meilleure comprehension de son environnement global, de ses a priori, il trouve une certaine forme d’harmonie qui lui permettent de projeter ses possibles tout en considerant l’environnement comme une valeur en continuelle transformation.

    L’acceptation de cet etat de faits, de la demesure de son etre en soi et de la rencontre avec cet environnement aussi demesure, l’amene a s’ouvrir a la dimension de la demesure rencontree.
    Que puis-je faire contre une mer en furie…?

    C’est la mort symbolique de l’etre en soi qui permet a la conscience de grandir dans un nouvel espace de creation, un projection, un vision, une delivrance…c’est l’initiation permanente a la vie…

    C’est ce qui me fait dire, qu’il n’est pas important d’avoir raison, l’important est dans la sincerite du dialogue ou de l’experience…

    Jusqu’a la fin de ses jours, l’homme passera par la mort initiatique…pour projeter ses possibles…

    Inacheve

    Bien cordialement,

    jany guiot

  10. Vonrock dit :

    @SEDAT.
    Oui …. et ?
    Je ne veux pas de « l’espoir », J’EXIGE QU’ON ME RENDE MON TRAVAIL !!!!
    J’EXIGE QUE CE GOUVERNEMENT SE METTE ENFIN A LUTER CONTRE LE CHÔMAGE !!!
    Parce qu’ils ne font encore et toujours RIEN !!!!

    « L’expérience est une lanterne attachée dans notre dos qui n’éclaire que le chemin parcouru »…! Confucius.
    C’est bien, c’est joli ET ??????
    Il y a de l’expérience sur mon CV de l’expérience dans un entreprise a qui l’état a offert des milliards d’euros en échange d’aucuns licenciements … mais j’ai été licencié! et cette même entreprise fait aujourd’hui des bénéfices records et ses ventes explosent, mais je suis encore et toujours au chômage …

    J’EXIGE QUE MON TRAVAIL ME SOIT RENDU !!!

  11. Claude dit :

    Cher Vonrock,

    Par nature, je suis fraternel avec les chômeurs comme je le suis a priori avec tout le monde. Ma fraternité spontanée a du mal à supporter l’invective même quand je n’en suis pas la cible.

    Si vous connaissez un vaccin contre le chômage il ne faut pas hésiter à nous l’indiquer. Il y a tellement de gens qui, dans le monde entier, cherchent une solution. Tant que le nombre de voix de gauche augmentera proportionnellement avec le chômage, il n’y aura que les gens de droite à essayer de trouver des solutions que la gauche s’évertue à faire capoter. Alors si vous en avez une que personne n’a encore essayée, donnez là ! Ce sera un bon moyen d’être fraternel avec les autres chômeurs involontaires.

    Cordialement,
    Claude

  12. Claude dit :

    Cher Jany,

    Vous allez être content.

    On va pouvoir expérimenter les actes désespérés de Darcos sous la pression de ceux qui n’y connaissent rien. Il veut interdire le licenciement des plus de 50 ans. Comme quand on embauche un cadre on l’embauche pour ce qu’il deviendra plus que pour ce qu’il est, dès 45 ans on est sûr d’être un quinqua dans 5 ans. Alors tous les employeurs pas trop sots n’embaucheront plus à partir de 45 ans. Aussi pourquoi mettre un prof à la tête d’un ministère comme celui-ci. Pourquoi pas Gérard Aschieri pendant qu’on y était ? Lui est le spécialistes des fausses bonnes solutions.

    Misère de misère…

    Si vous avez plus de 45 ans, vous n’êtes pas prêt de trouver un job en France. La seule déclaration de Darcos va déjà empêcher des embauches dès demain matin.

    Vive la droite quand elle conduit à gauche.

    Bonne chance,
    Cordialement,
    Claude

  13. Vonrock dit :

    @Claude
    C’est pas à moi de trouver ce vaccin, c’est a ce gouvernement !!!
    Ils ont été ÉLUS pour ce travail, ils ont un SALAIRE pour ce travail mais ILS NE LE FONT PAS !!!
    Ces messieurs préférés débattre sur des sujets SANS INTÉRÊT, faire des voyages payés par les français pour des raisons SANS IMPORTANCE et créé sans arrêt de nouvelles TAXES que de travailler à résoudre le chômage.
    Si t’en veux des solutions en voila une:
    QU’ILS RESPECTENT LEUR PROMESSES !!!!!!!
    A commencer par ce président !!!!!!
    Je travailler chez Renault, ce président a donné plusieurs milliards de l’argent des français en échange d’aucuns licenciements DONC je devrais toujours avoir mon emplois!
    Et bien NON.
    Des licenciement ils y en eu, la preuve, JE SUIS AU CHÔMAGE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    donc je le répète :
    QU’ILS RESPECTENT LEUR PROMESSES !!!!!!!
    Et qu’ils ARRETE DE BRASSER DU VENT SUR DES SUJETS SANS AUCUNES IMPORTANCE !!!!!!!!!!

    J’EXIGE QUE MON EMPLOIS ME SOIT RENDU !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  14. jany guiot dit :

    Monsieur le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin,

    Le 6 Fevrier 2007, je vous faisais part de mes sentiments sur l’humanisme…

    L’humanisme est un existentialisme

    L’humanisme est un existentialisme,
    On ne naît pas humaniste, on le devient dans la rencontre avec la vie, la rencontre des cultures, dans le dialogue avec les autres.

    C’est à dire que l’on devient « humaniste » malgré soi et grâce aux autres, c’est les autres et l’existence qui font que l’homme s’ouvre à la vie, à l’humanisme.

    Peut-on se dire « humaniste » ?
    A la lumière de notre bonne foi non !
    Je ne crois pas en l’homme, je crois plus dans la communauté des hommes qui l’amène à son propre dépassement de l’ego.

    L’humanisme est une ouverture sur la vie, sur le don de soi à la nature de la vie, à l’acceptation du risque de la vie, c’est à dire l’acceptation de la mort, la mort de l’ego….pour une naissance à l’autre, au prochain comme ouverture à son propre devenir.

    Oui ! le propre devenir de l’homme est dans sa relation à l’autre en tant que néantisation du moi pour se projeter (vision) vers une nouvelle image de son existence qui intègre les contraires et les dualités comme nouvelle plénitude de l’être……C’est l’intelligence de l’être, la transcendance qui pousse l’homme depuis la nuit des temps à évoluer en acceptant le temps et l’espace comme variable.

    Il n’y a pas de permanence à être humaniste et au fond nous sommes tous des humanistes par période.

    Peut-on en faire un livre ? Oui si l’on aime les conserves !
    Cela peut occuper les esprits…
    Mais peut-on vivre sous ordonnance ?

    Le monde tend vers l’humanisme malgré lui, mais il est possible d’accompagner le mouvement, le précipiter, en créant un environnement.
    C’est par exemple, la cohésion sociale, le dialogue social clairement établi, la démocratie participative et une meilleure responsabilisation des administrés, la représentativité des salariés à la gestion des entreprises.

    Dans le mot « entreprise » il y a le mot entreprendre, et c’est en se donnant les moyens, en réfléchissant ensemble que l’on peut se donner le maximum de chance de succès.

    Ce matin, j’ai entendu Mr Chérèque sur Europe1, on sent au travers les mots que le corporatisme est toujours là, peut-on penser à l’avenir et rester dans le confort douillet de la défense de certains corporatismes ?

    L’humanisme, c’est « reconnaître ou être reconnu comme tel dans sa différence, dans sa façon de penser, dans sa culture…..le refus devenant un tendre sourire de compréhension….cela ne veut pas dire qu’il faille tout accepter….
    C’est par le dialogue que s’éveillent les consciences….

    L’humanisme n’est pas la « bien-pensance »
    Pourquoi imposer aux autres sa façon de penser,
    Sommes-nous sûrs d’avoir raison ?…
    La raison est de l’ordre établi, un livre sur une étagère,
    L’humanisme est hors du temps, il n’a pas d’âge…

    Jany Guiot le 6 Fevrier 2007…

    Pour repondre a Ernest,
    Aujourd’hui,
    L’important ce n’est pas que M. Regis Debre est muri…
    L’humanisme ne sera jamais un concept qui vieillira dans l’atmosphere bourgeoise d’une bibliotheque…si doree soit-elle !
    L’humanisme est vivant, il a besoin des hommes, de tous, avec nos differences pour construire ensemble « le devenir »

    L’humanisme est un existencialisme, il y a dans le mot l’ouverture a l’autre, a l’existence, a la vie…

    Le poete chantait « La femme est l’avenir de l’homme », le poete avait raison…

    L’humanisme est aussi l’avenir de l’homme…
    Dans sa rencontre avec la diversite, son dialogue…du singulier au pluriel…

    L’egalite n’existera jamais, par contre il est important de permettre a tous (quelque soit leurs couleurs de peau, leurs religions, leurs conditions sociales, societales, leurs differences, etc…) d’avoir acces au savoir, a la connaissance, d’avoir un droit au chapitre…Pour mieux trouver l’emancipation dans son environnement global, de pouvoir construire ses possibles.

    La societe humaniste de progres est le devenir des peuples…
    Nous voyons dans le monde, de formidables transformations prennent forme au niveau de la gestion des pays, peut-etre pas assez rapide a notre gout…
    Nous voyons le dialogue social s’etablir, les differents chapitres s’ouvrirent, le progres social commencer a se structurer, les architectures sociales se developper, le discours democratique et progressiste s’affiche sur les ecrans…

    Le dialogue et la representativite des salaries aux choix de la gestion des entreprises doivent prendre place sans attendre, nous avons besoin de tous pour reflechir « le devenir »
    Il est fini le temps, ou les penseurs pensaient et les autres ramaient sans comprendre la direction dans laquelle nous voulions les amener…

    Oui ! La Democratie Humaniste et Progressiste est en marche, chez nous et ailleurs dans le monde.

    Bien amicalement…

    jany guiot

  15. jany guiot dit :

    Chers amis du Carnet JPR.

    Comme vous savez je suis actuellement a la recherche dun emploi.

    J’ai choisi de rester en Asie pour me permettre d’attendre une periode plus faste (tout en faisant des recherches).
    Je ne suis pas indemnise…c’est un choix…pour rester avec ma famille…

    Je peux travailler en etudes ou en construction pour tous les projets et realisations de domaines tres varies qui vont du petrole a la petrochime, aux usines diverses, ou dans le traitement et la desalination d’eau de mer…
    Direction, management de projets, coordination ou conseils techniques, compagnie site representatif ou manager de la construction…etc…

    J’ai 58 ans et une bonne peche…
    Une condition physique de jeune premier, de la tete aux jambes…
    Un chemin de l’ideal encore plein de projets…

    Si vous connaissez personnellement M.Christophe de Margerie de TOTAL, n’hesitez pas a lui toucher un mot de ma demande…

    J’ai de grandes qualites de savoir faire dans le domaine professionnel, je peux apporter beaucoup sur les projets au lieu de rester sur la touche.

    Bien cordialement,

    jany guiot

  16. SEDAT dit :

    A non, »jany »,dans le mot/terme d’entreprise,il y a le mot « prise,prison »…!
    @+,Reynaldo.

  17. jany guiot dit :

    Cher Sedat,

    Je n’ai pas l’habitude de repondre vivement, mais vous n’avez pas compris…

    Entreprise…c’est entreprendre sa vie dans la spiritualite…

    C’est la relation entre l’esprit et la matiere mise en oeuvre…

    Mais j’aurais du l’expliquer pour que l’on comprenne mieux ma vision de la vie…

    Ma foi n’est pas dans les livres, elle est dans l’initiation…elle est sur le chemin…

    Bien cordialement,

    jany guiot

  18. Mistral dit :

    @vonrock,

    Il me semble que pour trouver un travail il faudrait peut être passer moins de temps sur internet … :(

    @ JPR,

    Dernier acte fraternel des banquiers : le détournement d’argent public.

    Je m’explique.

    Dans nos marchés de bâtiment, pour les marchés public, nous percevons une avance à la commande (avance forfaitaire) de 5 % du montant du marché. Elle correspond à une réalité économique à savoir la préparation du chantier avant les premières factures.

    Pour la percevoir, nou donnons depuis des dizaines d’années une caution bancaire.

    Et bien depuis le 1er janvier certaine banques imposent en échange de la caution que sur les 5 % versés, 50 à 75 % soit placées sur les marchés financiers sous forme de SICAV !!!

    Cet argent public versé pour permettre aux entreprise de payer leur fournisseurs, leurs salariés etc est BLOQUES sur les marchés financiers.

    Je crois profondément que les charlots, guignols ou bandits si vous préferez au choix, qui dirigent les banques du haut de leur sièges sociaux parisiens sous estiment la colère des patrons de PME.

    A titre personnel, j’envisage de porter plainte pour détournement de fond public. Je verrai avec mon avocat si la plainte est recevable.

    Trop c’est trop.

    On s’est battu depuis 18 mois pour sauver nos entreprises et les emplois. Le gouvernement fait un travail exceptionnel dont nous voyons les fruits.

    Le comportement des établissements bancaires et autres assureurs crédits est HONTEUX.

    J’attire vivement votre attention sur le risque de casser la reprise en cours avec leur pratique MAFIEUSE et je suis persuadé qu’il y a d’autres retours du terrain dans ce sens.

  19. Claude dit :

    Bonjour Jany,

    Je ne suis pas sûr que vous attachiez de l’importance à mes conseils. Cependant, si je peux vous en donner un, écoutez ceci : entre philosophie et management de projet, vous devriez choisir. Il ne me semble pas opportun de vendre votre candidature à un poste de responsabilités sur la même page que celle où vous vous essayez à la philosophie. Votre futur employeur va vous recruter pour vos qualités techniques et vos qualités humaines tournées vers le management, pas pour vos questionnements qui risquent de l’effrayer.

    Je sais que vous risquez de ne pas prendre mon conseil pour ce qu’il est mais vous devriez y réfléchir.

    Je veux bien parler de cela avec vous en privé. Si vous le souhaitez, venez me rejoindre par le biais du postmaster de mon site (un site un peu endormi mais utile pour servir de boîte postale).

    An toute amitié,
    Cordialement,
    Claude

  20. Claude dit :

    Jany,
    Désolé pour mon nouvel « An ».
    Je me relis toujours trop tard.
    Il faut lire « En toute amitié, » vous l’aurez surement corrigé.
    Cordialement,
    Claude

  21. jany guiot dit :

    Réunion de M. le Président de la République avec le Comité national des Etats généraux de l’Industrie.
    « Cette réunion de travail a permis au comité national de présenter les conclusions de ses travaux : son diagnostic de la situation de l’industrie française, de ses forces et de ses faiblesses, et ses recommandations quant aux mesures à prendre pour conforter la base industrielle du pays. »

    Une premiere approche avait ete lance durant vos fonctions a Matignon Monsieur le Premier Ministre avec les pôles de compétitivité….

    « Il apparaît nécessaire d’aller plus loin sur la base des travaux des Etats généraux. Le Gouvernement engage dès à présent un travail approfondi en étroite liaison avec le comité national, pour élaborer une stratégie globale de politique industrielle, que le Président de la République exposera au début du mois de mars prochain. »

    Nous ne pouvons que remercier tous les intervenants qui ont permis d’elaborer ce rapport qui j’espere redonnera une nouvelle dynamique a notre industrie.

    Cela fait des annees que je me bats pour « une veritable politique industrielle » aupres des institutions, du syndicalisme, de representants des entreprises, des partis politiques…il faut du temps, mais aujourd’hui, le President de la Republique a reellement l’intention de la mettre en oeuvre.

    C’est important car le paysage industriel est a la morosite…

    Bien cordialement,

    jany guiot

  22. Claude dit :

    Vonrock,

    Je comprends votre colère. Il est normal que le chômage mette en colère quand on y est absolument pour rien. Mais demandez-vous plutôt si votre situation n’est pas la conséquence des 30 années d’expériences calamiteuses en tout genre qui ont précédé l’arrivée de Nicolas Sarkozy. Interrogez-vous aussi sur ce qui se serait passé si cette crise avait été gérée justement par ceux qui sont responsables des 30 années calamiteuses qui ont précédé. Demandez vous aussi combien de vos copains de chez Renault seraient dans votre situation, voire pire, sans les mesures prises par le gouvernement.

    Je ne connais pas votre histoire donc je ne peux pas avoir d’avis sur votre situation personnelle. Vous dites que votre emploi est parti en Inde or il n’y a aucune usine en Inde qui ne soit pas dédiée au marché asiatique et indien en priorité. Et ces unités de productions indiennes ont été décidées bien avant l’arrivée de N. Sarkozy.

    Si vous pouviez préciser dans quelle unité de production de Renault délocalisée vous travailliez cela nous aiderai à comprendre pourquoi vous êtes autant en colère contre monsieur Raffarin et contre notre gouvernement au point d’avoir des œillères et de croire que tout ce qui ne vous concerne pas est sans importance pour la France.

    Pendant que vous y êtes donnez nous les informations qui permettent de comprendre le caractère économique de votre licenciement par Renault.

    Je comprendrai très facilement que, considérant que ce la ne nous regarde pas, vous ne souhaitiez pas nous éclairer là dessus, mais dans ce cas vos récriminations, ici, n’auraient plus beaucoup de justification.

    Bien cordialement,
    Claude

  23. SEDAT dit :

    Mais si « jany » le sage,je vous ai compris comme habituellement,on peut donner plusieurs interprétation au mot/terme d’ »Entreprise »,j’avais compris la votre »…!
    @micalement votre,Reynaldo.

  24. jany guiot dit :

    Bonjour Claude,
    Bonjour a tous les amis du Carnet JPR,

    Sachez que lorsque je vous lis et que je lis tous les amis du Carnet JPR, je ne m’arrête pas souvent a la forme, ni aux fautes possibles, car je sais qu’il y a une passion chez tous de communiquer.
    Pour le (An) vous avez rectifier vous même, ce qui montre le soin que vous mettez dans votre écriture.

    Claude, j’ai toujours fait une séparation entre la philosophie de la vie et la vie en entreprise dans mon expression visible.
    Dans le monde de l’entreprise ce qui vient en premier lieu, c’est la culture des résultats, la gestion des affaires, l’esprit de team, la machine a café et les bruits de couloir aussi…

    J’ai toujours travaille et collabore avec un esprit d’ouverture. Par contre, j’ai souvent apporte ma pierre sur les projets en dirigeant avec un esprit idéaliste, en gardant un esprit de team, en cherchant a éveiller le savoir faire chez mes subordonnes ou mes supérieurs…

    Je pense qu’il n’est pas nécessaire d’ajouter la page de spiritualité qui ne fait qu’amener les autres a la suspicion, à la méfiance…ou au desinteret tout simplement…

    Travailler a l’étranger est une responsabilité, il y a un devoir de représentation, il y a son amour propre et son éducation, il y a l’image que nous projetons, il y a l’esprit de communication avec la diversité, il y a aussi un besoin fort de créativité, de savoir répondre aux questions…loin d’une métropole aui souvent compte ses heures…

    Je suis reste en très bon contact avec tous mes anciens collègues étrangers, que ce soit en Afrique ou en Asie, le mail nous permet de rester en contact.

    Je n’essaie pas la philosophie « comme vous le soulignez », La vie est la vie, elle a sa voie, son chemin intime, chacun a droit à sa liberté de conscience…
    Je n’écris pas sur ce blog pour obliger les personnes a penser comme jany guiot…j’ai toujours essaye de faire passer le message de « la libre pensée »

    Il y a assez de philosophes brillants qui font la « une » des medias ou le bonheur des écoliers…

    Le Carnet JPR est un lieu ou chacun peut exprimer une idée, une proposition, un chemin…dans la mesure ou cela ne rentre pas dans l’expression de l’intégrisme ou est le mal ?
    Le premier Ministre nous parle du Chemin de Compostelle, d’autres vont nous parler d’une promenade méditative dans la Baie de St Michel, etc..la spiritualité n’est pas une tare…

    Si un employeur lit mes propos, il saura que j’ecris depuis longtemps avec mon coeur, avec mes mots, avec mon idéal, avec mon imperfection…s’il est intelligent, il ne me jettera pas la pierre…
    La relation que j’ai avec mes interlocuteurs, avec mes employeurs, est une relation « adulte », je n’ai jamais eu le sentiment de subordination…Nous sommes dans une relation d’échange…
    Le Président de la République Valery Giscard d’Estaing l’a très bien exprime dans un entretien avec un journaliste, j’avais poste la phrase sur le Carnet il a peu de jours.

    J’ai écrit aux Présidents Valery Giscard d’Estaing, François Mitterrand, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy, aux Députés, aux Chef de partis, au Syndicalisme, au Patronat et cela depuis des années, pour exprimer des messages, des idées…jamais les mots sont restes sans réponses.(les grands hommes sont souvent simples et accessibles)
    La Rupture Sociale
    La Mondialisation
    Le Dialogue Social
    La Cohésion Sociale
    La Démocratie Participative
    La Politique Industrielle
    La Gestion des Projets
    L’Architecture Sociale
    La Représentativité
    La Qualité de notre Offre Industrielle et commerciale…etc…

    Beaucoup de textes pour exprimer mon espoir dans le devenir…
    Faut-il se taire, ne rien écrire, pour ne pas choquer les esprits conservateurs ?
    Aujourd’hui, l’UMP dit que la « Gauche » est le parti des « Conservateurs »

    Si un employeur me trouve sur le Carnet JPR, il saura qu’il aura une personne intègre devant lui…

    Je n’ai jamais considère le Carnet JPR comme un blog de « chat », je ne suis pas inscrit sur « Facebook » ni dans des sites du même type, car je ne pense pas qu’il faille tout montrer de son intimité..

    ***S’il arrive que j’emploi le « je » le « me » sur ce carnet, c’est pour montrer une implication, un esthétisme dans l’écriture, mais jamais pour montrer « un ego démesure »

    J’espère vous avoir répondu Claude.

    Un petit clin d’oeil a Reynaldo, je ne suis pas un « sage »
    Vous les citez souvent, vous avez du remarquer que mon nom n’existe pas dans les beaux livres.
    Amicalement…

    Bien cordialement,

    jany guiot

  25. Claude dit :

    Bonjour Jany,

    Je ne voulais pas vous offenser. Simplement vous rendre service. Mon offre de communiquer en privé tient toujours. Mais si vous pensez détenir toutes les clés vous n’avez pas besoin des autres.

    Bonne chance,
    Cordialement,
    Claude

  26. Ernest Gransagne dit :

    Cher Jany,
    Bonjour à tous

    je voulais vous dire « qu’avancer masquer » n’est pas une attitude responsable.

    Votre billet de 3:18 a devancé le mien. Vous développez le fait que vos idées, qu’elles soient phylosophiques, techniques, sociales ou sociètales, forment « un tout » et reflètent tout simplement ce que vous êtes.

    Vous avez raison.

    De toutes les manières, n’importe quel DRH saura retrouver aujourd’hui toutes vos interventions sur INTERNET, depuis des années…

    Cela montre parfaitement qu’il faut assumer qui l’on est sans avoir ni peur ni honte.

    Appeler un chat un chat, n’est pas répréhensible, c’est plutôt même une qualité.

    N’ayons peur ni des mots, ni des idées portées par ces mots.

    Vous êtes ce que vous êtes et en l’occurence si j’étais chargé de recrutement, il y a longtemps que je vous aurais fait signe !

    Cependant, je doute qu’un DRH de TOTAL, même avec avis favorable de Christophe de Margerie, soit enclin à engager un contrat avec une recrue de… 58 ans, alors qu’on lui demande de se séparer des collaborateurs qui arrivent à 56 !

    Mais si j’avais une quelconque responsabilité « politique » ou « industrielle », il me semble qu’une « collaboration » avec vous, sur un « projet donné » sur « un thème » ou une « étude » serait une excellente chose .

    Il y a de nombreus cabinets d’audits qui ne possède pas le millième de vos compétences et qui cependant ont « pignon sur rue » et rendent des rapports…

    Je souhaite vivement que vous soyez entendu, mais le fait de vous exprimez ici, sur le blog de Jean-Pierre Raffarin, ne peut que vous servir.

    Et pour cela, seriez-vous prêt à quitter le centre de l’Indonésie ?

    Bien amicalement

    Ernest

  27. Claude dit :

    Bonjour,

    Je réagis à un petit bout d’une phrase lue ce matin.

    Je suis toujours étonné quand la mode tourne en dérision les qualités humaines les plus ordinaires et que tout le monde mord à l’hameçon.

    Il n’y a pas très longtemps quand on parlait de quelqu’un qui était attentif à ce qu’il faisait et qui le faisait le mieux possible, on disait qu’il avait de la conscience professionnelle. Aujourd’hui on dit de ce bon professionnel qu’il a succombé à la « culture des résultats ». « Culture du résultat » est le synonyme de « conscience professionnelle » mais on ne lui accorde pas la même valeur.

    Echapper à cette culture des résultats est presque devenu une vertu alors qu’être dépourvu de conscience professionnelle est une tare.

    Alors rassurons nous, le médecin qui laissera mourir ses malades ne sera qu’un homme qui ne se laisse pas prendre au jeu trop exigeant de la « culture du résultat ». Il nous en donne pour notre argent. Ce n’est pas nécessairement un mauvais professionnel mais un homme qui trouve qu’il n’y a pas que le travail bien fait dans la vie (surtout la sienne).

    Le professeur qui a le « bordel » dans sa classe alors que son collègue ne l’a pas avec les mêmes élèves n’est qu’un professeur qui refuse la dictature de la « culture du résultat » pour mettre en évidence le manque cruel d’auxiliaires de vie scolaire qui assumeraient la discipline de ses élèves à sa place (ses collègues ne sont que des arrivistes). Pour marquer son refus il refuse également d’être évalué sur ses résultats (logique) mais uniquement sur ses intentions. Vive la culture des intentions.

    L’artisan qui vient chez vous, en urgence, pour réparer une fuite et qui doit retourner à son atelier chercher la bonne pièce puis quand il a la bonne pièce y retourner à nouveau pour chercher le bon outil (1) n’est pas un mauvais ouvrier c’est simplement un brave homme qui n’accepte pas le dictat de la « culture du résultat ». Que l’eau qui coule ne nous empêche pas d’être cool.

    Je pourrai énumérer des tas de caricatures pas si éloignées que ça de la réalité mais je ne souhaite pas critiquer les professionnels. Il y en a toujours eu des bons, normaux, et des mauvais que l’on regrette d’avoir sollicités. Cela n’a pas vraiment changé ni en bien ni en mal depuis une éternité. Non, ce que je critique c’est cette propension qu’ont de plus en plus de gens à parler de la conscience professionnelle comme d’une valeur contraire aux autres valeurs humaines et qui méprise l’individu.

    C’est une manière d’opposer le monde de l’entreprise au monde civil. Comme si la mère de famille ne mettait pas tout en œuvre pour réussir un gâteau pour sa famille et si son mari n’avait pas à cœur d’installer correctement la nouvelle bibliothèque.

    Je ne peux pas changer les choses et faire perdre à qui que ce soit la mauvaise habitude de tourner les valeurs les plus évidentes en dérisions à des fins qui ne peuvent être qu’idéologiques. Mais il serait peut-être bon qu’on arrête de confondre l’excès d’exigences de rendement de certaines industries avec l’attente normale d’un travail bien fait qui est la majorité des cas.

    L’exemple le plus extraordinaire n’est pas « culture du résultat » mais l’invention du concept « ultralibéralisme » ou « libéralisme sauvage » qui ne veulent rien dire puisqu’ils décrivent des choses qui n’ont rien à voir avec le libéralisme. Sans développer, le libéralisme est la doctrine économique qui valorise les principes de liberté et de responsabilité des individus. La liberté, tout le monde sait ce que c’est et tout le monde sait que cela s’arrête où commence la liberté des autres. La responsabilité, tout le monde doit savoir ce que c’est. Enfin… je pense.

    Donc, même si on pense à tort qu’il n’est pas efficace sur le plan économique, le libéralisme est vertueux. Donc si l’ultra libéralisme existait, il serait ultra vertueux. Dire qu’une économie est ultralibérale pour dire qu’elle méprise les libertés et néglige la responsabilité c’est comme dire de quelqu’un qu’il est ultra beau pour expliquer qu’il est laid.

    Le but de ceux qui ont inventé le concept n’était pas de dénoncer des pratiques illégales, ou en tout cas illégitimes ou contraire à l’intérêt général, mais de discréditer le libéralisme pour démontrer que la seule alternative possible au diabolique libéralisme était le fantastique dirigisme et s’il n’a jamais fait ses preuves c’est simplement que l’on a encore besoin d’affiner sa mise en oeuvre et de normaliser les Hommes.

    « Culture du résultat » et « ultralibéralisme » ne sont pas les deux seules perversions de langage inventées à des fins idéologiques (et qui ont fait flores). Elles sont innombrables.

    Nous avons l’art de la caricature et c’est plutôt bien mais nous devons prendre garde à ce que les caricatures ne deviennent pas des modes de pensées et de transmission des idées fausses.

    Mais, à ce que j’en dis… je vais me recoucher parce que je suis ultra-reposé et puis… au possible nul n’est tenu.

    Cordialement,
    Claude
    (1) histoire vécue par moi et deux de mes connaissances avec 3 plombiers différents. Mais je connais aussi beaucoup de plombiers qui ont encore la culture du bon résultat. Heureusement !

  28. Jany dit :

    L’humanité plurielle passe par le respect des langues qui se distinguent. Les JO montrent une nouvellle fois un aplanissement des différences.

    Pas de comptes Facebook no Twitter pour le CIO ?
    Pas d’accentuation des noms des athlètes européens ?

  29. jany guiot dit :

    Cher Ernest,

    Je vous remercie pour votre touchant billet…

    Pour TOTAL, je suis tout a fait en accord avec vous pour les 56 ans, aujourd’hui les seniors sont souvent employes au travers des cabinets de soutraitance…beaucoup depassent les 60 ans et continuent des prestations pour cette compagnie…

    Sachez que je suis tout a fait pret a quitter le centre de l’Indonesie pour courir le monde…
    Je reponds regulierement a des offres ecrites ou telephonees qui vont dans ce sens…

    Faire mes recherches a partir de l’Indonesie me permet de gerer un budget plus facilement que si j’etais en France avec une indemnisation.
    En Asie, sans indemnisation, la vie est beaucoup moins chere…cela permet d’attendre et de pouvoir choisir.

    Bien sur, je pourrais prendre le premier job venu, mais je dois reflechir et considerer la situation globale…
    J’ai 58ans, un savoir faire, donc je dois vendre mes prestations au « juste prix »

    Il y a des demandes sur le marche, mais beaucoup cherchent a profiter de la situation pour diminuer les prix (c’est de bonne guerre) mais le salarie ou prestataire a aussi un droit « d’accepter ou non »
    D’autant plus s’il n’est pas a la charge de la societe.

    D’autres societes, exemple en Afrique, ont pris des contrats au budget tres serre, depuis plus d’un an elles recherchent des responsables pour participer et mettre en oeuvre les dits projets…
    Les salaires proposes sont divises par trois si l’on fait une comparaison a des prestations equivalentes dans des grands groupes…
    Les projets prennent donc du retard…et la qualite s’en ressent…
    Les societes sont libres de gerer leurs moyens a leur guise, mais je ne crois pas que serrer les couts des prestations du « staff » soit la meilleure maniere d’assurer le succes des projets, en qualite technique ou en gestion…

    Bien amicalement,

    jany guiot

Laisser un commentaire