Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

3 commentaires

  1. Jacques.D'Hornes dit :

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    Je viens repositionner ce billet au bon endroit.

    J’ai suivi également cette interview accordée à Christophe Barbier sur LCI. Les sujets abordés (d’actualités) sont sensiblement les mêmes que ceux de ce Talk Orange/Le Figaro, toutefois votre interlocuteur était différent, Christophe Barbier se montrant beaucoup plus agressif que Guillaume Tabard. Mais vous savez réagir et vous adapter à toutes les circonstances, vous nous avez montré une nouvelle fois que vous êtes un grand homme de communications, énergique et déterminé. Vous maîtrisez parfaitement les sujets abordés.
    J’adhère totalement à votre « 100% » de soutien au Premier Ministre dans la défense de son Ministre qui a commis une maladresse, c’est le rôle du Chef d’être derrière un membre de son équipe même quand il « se plante ».
    Je vous suis également dans votre détermination à vouloir remobiliser l’électorat de la majorité et de ses alliés pour les élections régionales. Les listes de nos candidats sont des listes d’Union et chacun doit se sentir concerné pour faire échec à l’adversaire même si ce n’est pas l’un des siens qui conduit cette liste.

    J’ai également remarqué votre facile adaptation à toutes circonstances, un rictus beaucoup plus grave lors de l’annonce du décès de Monsieur Robert Pandraud, mais un sourire venant très vite l’effacer quand vous avez fait l’éloge de ce Monsieur, grand serviteur de la cause politique, disparu. Je l’avais trouvé très fatigué lors de l’une de ses dernières parutions, il avait fait l’ouverture de l’un des derniers conseil national de l’UMP.

    Bien amicalement

    Jacques

  2. jany guiot dit :

    Monsieur le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin,

    J’ai trouve vos reponses a l’entretien pleines du realisme qui vous habite.

    Au fond le responsable politique doit savoir grandir pour exprimer et defendre les valeures communes qui regissent une « democratie humaniste de progres »

    Pour les profits de la BNP, nous ne pouvons qu’etre en accord avec votre vision, il est important d’aider les entreprises (petites et moyennes) dans leurs investissements…

    Nous le voyons aujourd’hui, la course aux profits speculatifs a redemarrer, va-t-on encore laisser notre outil de production en sommeil ?
    Je parle souvent du nouveau rapport des « Etats Generaux de l’Industrie », nous devons etre vigilants, l’Etat doit avoir un droit de regard sur les banques, il est important de relancer la machine.

    Merci encore pour la qualite d’esprit qui ressort de cet entretien.

    Veuillez agreer Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma tres haute consideration,

    jany guiot

  3. Alain Lavallée dit :

    Bonjour Monsieur le Premier ministre,

    je souhaite attirer l’attention sur un petit élément de l’entrevue que vous avez accordée, à savoir le fait que vous évoquiez le risque de développement de tensions entre les États-Unis et la Chine (entre autres suite à la rencontre entre le Président Obama et le chef spirituel des Thibétains, le Dalaï Lama).

    Un sondage récent mené par Gallup ( 19 février) suggère que seulement 42% des États-Uniens ont une opinion favorable de la Chine alors que 53% ont une opinion défavorable de la Chine.
    (à la lecture des résultats de ce sondage ont constate que les pays que les États Uniens jugent le plus sévèrement sont Iran, Afghanistan, IRAQ … etc )

    Voici le lien pour ce sondage:
    http://www.gallup.com/poll/126116/Canada-Places-First-Image-Contest-Iran-Last.aspx

    Une donnée intéressante est celle concernant l’opinion des États-Uniens à l’égard de la France,

    63% ont une opinion Favorable, alors que 31% en ont une défavorable.

    Mais il faut porter attention alors à quels États-Uniens ont ces opinions.

    Un des tableaux statistiques de Gallup distingue selon les allégeances politiques et font part que 76 % électeurs démocrates (Obama) ont une opinion favorable de la France alors que seulement 52% (G.W Bush) ont une opinion favorable.

    Un écart de 24 % c,est énorme… et cela réfère fort probablement au fait que vers 2002-2003, la France du Président Chirac et de son premier ministre Raffarin a courageusement et refusé justement de suivre les États-Unis de G W Bush dans sa guerre contre l’Iraq ( on sait aujourd’hui que c’est la France qui avait raison de ne pas s’engager dans cette guerre). Les partisans démocrates sont aujourd’hui capables de reconnaître leur erreur, mais les Républicains tardent un peu à le faire.

    En terminant, je me permet aussi de souligner que cette entrevue permet de mettre en évidence votre grande maîtrise des dossiers et vos talents de communicateur, en présence d’un interviewer qui paraît agressif,

    Bien cordialement,

    Alain Lavallée

Laisser un commentaire


 
 

Recherche

 

Calendrier

février 2010
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728

Syndiquer ce Blog