Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

21 commentaires

  1. SEDAT dit :

    Bjr Jean-Pierre Raffarin…!

    Magnifique « Lourdes »…!
    [...] Lourdes tirerait son nom ainsi que son blason du temps de Charlemagne:un sarrasin du nom de Mirat aurait pris la ville puis y aurait subit un siège de la part de l’empereur 778…! Un jour un aigle volant au-dessus du château et tenant dans ses serres une énorme truite argentée,la fit soudain tomber au milieu des maures assiègés…! Mirat jeta la truite par dessus les remparts…! Charlemagne crut alors que les sarrasins avait assez de vivre pour soutenir encore longtemps le siège et décida de lever le camp…! Toutefois Turpin,l’évêque du Puy-en-Velay,proposa alors un marché à Mirat:il pourrait garder la ville à condition de rendre les armes à la vierge…! Mirat accepta et en posant les armes devant la vierge noire du Puy-en-Velay,il décida de prendre le nom de Louerda (« La rose » en Arabe),en l’honneur de la vierge aux roses…!

    « Vous vous faites analyser…? Oh,depuis quinze ans seulement…! Encore un an,et après j’essaie Lourdes. Woody Allen.

    Excellente journée,@+,Reynaldo.

  2. SEDAT dit :

    Ah oui,c’est vrai,j’oubliais,Bernanette prétenda et déclara avoir vu 18 fois la vierge Marie dans cette grotte de Massabielle,des fois/parfois,il m’arrive d’entendre l’aboiement d’un chien au fond de la forêt en me promenant,peut-être celui de Scoubidou à la recherche de son maître…! lol

  3. SEDAT dit :

    « Le Pape annonce qu’il n’ira pas à Lourdes parce qu’il est malade,c’est formidable,non…?
    Les gens,eux y vont justement parce qu’ils sont malades…! » Coluche.

  4. SEDAT dit :

    « L’égoïsme est cette loi de la perspective du sentiment d’après laquelle les choses les plus proches sont les plus grandes et les plus lourdes à porter alors que toutes celles qui s’éloignent diminuent de taille et de poids…! » Friedrich Wilhelm Nietzsche. Extrait du « Gai savoir ».

  5. Ernest Gransagne dit :

    Votre interwiew Monsieur Raffarin dans Famille Chrétienne est très instructive sur ce qui vous fait avancer dans la vie.

    Beaucoup de nos contemporains pourraient s’en inspirer…

    Une phrase : « La politique tend à se couper des émotions, c’est vraiment dommage ».

    Tout se résume là.

    Un monde sans émotion ou qu’avec de « multiples émotionnettes »… des news et des images diffusées en si grand nombre que plus personne ne s’y arrête…

    Je me souviens d’un certain « pélérinage militaire » où 15 000 soldats d’Europe s’étaient réunis, avec camp de tentes sur les flancs du Pic du Gers, feux de bois et chants à la guitare le soir, il y avait déja des infirmières et des « pefats »… Echange de bérets, de cravates, poignées de mains, sourires, les « formidables » aux terrases de café… ( formidable = 1litre de bière ) un très grand souvenir. C’était en 1964 ! Beaucoup d’émotion.

    Ernest Gransagne

  6. Oscar, Valence dit :

    Bonjour,

    En plein débat sur la burka, plus généralement sur la place du religieux dans la vie publique, voilà une initiative qu’elle est malvenue ! Vraiment, comment des élus laïques peuvent espérer être crédibles en s’affichant, baguenaudant de concert, vers Lourdes ! Ce serait encore acceptable si des preuves de l’existence divine existaient, mais bon, les crétins cherchent encore, les croyants font semblant d’avoir trouvé et les rationalistes ont des sujets plus important à traiter ! Tout cela, au fond, est assez enfantin dans la mesure où il s’agit en réalité de résoudre cette douloureuse question de la peur de la mort … Il est des servitudes à l’état d’homme, et cette peur en est une. Alors assumons, si possible sans le « doudou » religieux. Et si on est un élu laîque, cajolons notre doudou en privé !

    Cdlt.

    Oscar.

  7. jany guiot dit :

    Ce que je sais, c’est que la lumiere existe…
    Elle est entree un jour dans mon coeur et m’a fait decouvrir un espace…de paix, d’amour, de tendresse infinie…

    Si cette lumiere est une servitude, je remercie tous les jours d’avoir pu la ressentir…

    Meme un aveugle peut voir l’horizon…

    jany

  8. Ernest Gransagne dit :

    Mais on s’en fout Oscar, de la croyance ou pas… Arrêtez de toujours tout prendre au 1er degré !

    Il y a les hommes ! Les rencontres, les échanges, la découverte de l’autre et de ses différences…

    Bon dieu que vous êtes terre à terre avec toujours cette envie d’avoir raison.

    Si demain je rencontre un être humain qui est de n’importe quelle croyance, ou agnostique, ou même socialiste et si je trouve que son discours et sa manière d’être sont plaisants, je serai heureux d’être son ami. Et alors ? Ou est le problême ?

    Et si l’Eglise Catholique n’avait pas fait autant d’erreurs depuis des dizaines d’années peut-être que nous n’en serions pas à nous poser autant de mauvaises questions sur le port du voile ou de la kippa.

    Et si cela sert de « doudou » pourquoi faudrait-il s’en cacher ?

    Vous croyez que l’on cache son « doudou » dans certaines rues de Paris, le vendredi ?

    On cache son « doudou » au Gouvernement de Jerusalem ?

    Vous étiez indigné quand Chirac sortait de la messe devant les caméras au Fort de Brégançon ?

    Et quand Mitterrand avec sa cour montait à la Grotte de Solutré ?

    Ce n’était pas un « gros doudou » ça ? Beaucoup plus médiatique sûr ! Beaucoup plus faux-cul encore plus sûr.

    Allez mon doudou, bonne nuit .

  9. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    Je partage tout à fait votre point de vue.

    Pourquoi l’homme politique devrait-il être différent des autres ? Il a sa liberté de penser. Chacun a sa foi, il est libre d’être ce pèlerin qui emprunte cette longue procession, cette prière unique qui se poursuit à travers le temps et l’espace, une idée partagée par des millions d’hommes et de femmes qui s‘en vont à Lourdes, à Compostelle, à Czestochowa, ou qui montent vers les Lieux Saints de Jérusalem ou encore qui s‘agenouillent devant la Vierge de Guadalupe. L’idée ne semble pas si mauvaise, elle vient de passer le cap des deux millénaires…

    Bien amicalement

    Jacques

  10. SEDAT dit :

    Pour notre ami « Oscar,Valence »…!

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Arguments_sur_l'existence_de_Dieu.

  11. IZARD dit :

    Cher Monsieur RAFFARIN,

    je me pose certaines questions quant à votre ferveur religieuse suite à cet article et à votre réaction sur le Grand Journal, sur Canal + après la météo. Vous évoquez la joie et la paix dans la religion.
    Avez vous oublié que c’est sur votre initiative que le Lundi de Pentecôte n’est plus un jour férié, jour de fête et de recueillement pour ceux qui souhaitent vivre la religion dans la joie et la paix ?

  12. André VIRAZELS dit :

    Cher Monsieur Raffarin,
    Merci de votre réaction au cours du Petit Journal et de sa présentatrice Météo. Je vous suis reconnaissant de rappeler à tous que l’on peut prétendre se moquer de tout, mais que l’on doit respecter l’opinion de tout un chacun. La religion Catholique, qui se veut avant UNIVERSELLE par définition, est trop portée au dérisoire. On ne peut fermer les yeux et surtout les oreilles à notre mémoire de Chrétiens. Donnez-nous encore un espoir, défendez-nous de toute engeance.
    Croyez en ma reconnaissance.
    André.

  13. de Clerck dit :

    Monsieur le Premier Ministre,

    Je tenais à réagir suite à votre passage aujourd’hui à l’émission de Canal +, Le Grand journal.
    En effet, la petite séquence météo m’a profondément choqué. L’humour est un art que visiblement cette présentatrice ne possède pas.
    J’ai trouvé votre apparté fort à propos et tenais à vous remercier pour cette intervention pleine de douceur, de conviction et courageuse venant d’un Homme publique.
    Merci d’avoir témoigné tout haut de ce que beaucoup ne peuvent que subir quotidiennement.
    Je me suis pour une fois réellement senti représenté par un homme politique.
    Avec toute ma gratitude
    Olivier

  14. marie dit :

    Bonjour cher Mr Raffarin,

    je viens de voir une émission sur canal ou vous étiez invité et je veux vous dire simplement merci.
    Je suis une jeune maman de 4 enfants et je sais que nous avons besoin de laisser passer dans nos coeurs autre chose que ces courants( qui sont bien vus )ou l’on doit se moquer de tout et surtout ne pas montrer que le chemin du coeur est le plus important à cultiver .
    Je fais aussi partie de ceux qui osent dire fort que la religion rend les gens heureux et moi aussi! Bravo d’avoir osé tenir face aux loups de la méchanceté et de la betise humaine!…

  15. démocratie chrétienne dit :

    La sensibilité Chrétienne fait défaut par son absence de message mais également à savoir si l’on peut traduire le message Chrétien dans la réalité politique. Nous rappelons que Jean-Paul avait appelé les laïcs à ne pas abandonner les bancs de la politique .

  16. Caroline du Peyroux dit :

    Monsieur le Premier Ministre

    Présente dans le public du Grand Journal de Canal + le 13/04, merci de votre réaction à la chronique Météo, j’ai été très soulagée de ne pas être seule à ne pas participer à la moquerie collective si facile. Merci et Bravo.

    Caroline du Peyroux

  17. SEDAT dit :

    http://www.youtube.com/watch?v=FkVp5a3qUA0

  18. Vonrock dit :

    ump, oui, on censure et on ne donne aucunes raisons.
    Les méthodes sarkoziste.
    Je les attend toujours messieurs les « modérateurs ».

  19. JV Jourd'heuil dit :

    bravo et merci
    les électeurs de droite et catholiques sont ahuris de la curée contre le Saint-Siège comme du communiqué du ministère des affaires étrangères
    nous attendons des élus pondérés, qui assument leur droite et l’histoire de France avec toutes ses composantes, et cultivés !
    comme vous, MM Fillon, de Villiers et Darcos

    la gestion du pays fait regretter F Mitterrand qui, au moins, savait lire, se tenait et savait ce qu’est la cathédrale de Chartres

  20. Eliane MILIN dit :

    Vivre dans un Etat laïque ne contraint personne à taire l’expression de sa foi. La Sérénité et la Paix intérieure qui accompagnent les pas du Chrétien sont autant de forces pour guider et éclairer les engagements d’un homme politique.
    Merci, Jean Pierre, pour ce beau témoignage de liberté.

  21. KERARON dit :

    Je vous livre,ci-après, une réflexion récente que j’ai faite sur la durée du travail.

    Le temps de travail – Son évolution
    Pour la petite histoire : Voici ce que j’écrivais début 1998.
    1 – La Loi sur les 40 heures a été rédigée en 1930 par un gouvernement de droite (TARDIEU). Elle n’a pu voir le jour en raison des lobbies de l’époque. Exhumée par la gauche en 1936, cette Loi fut discutée dans la semaine qui suivie son arrivée et votée 1 mois après. Il n’y a eu qu’à lui ajouter 2 semaines de congés payés.
    2 – En 1981, dans le face à face Giscard – Mitterrand, j’entends encore ce dernier dire <>. Mitterrand a été élu Président en mai 1981, On dénombrait 2 millions de chômeurs en novembre de la même année et 3 millions l’.année suivante et ce malgré la Loi sur les 39 heures votée en janvier 1982. ON NE VA PAS CONTRE LA MARCHE DU TEMPS. Cette loi, prévoyait, outre la diminution d’une heure par semaine, de ramener l’âge de la retraite de 65 ans à 60 ans et fixait à 150 trimestres (37,5 années) la durée du travail.
    L’instauration de la retraite à 60 ans a complètement déséquilibré tous les budgets retraite. Perte de 5 années de cotisations et débours anticipé de 5 années des pensions. L’Etat qui s’était engagé a compenser les conséquences financières de cette Loi ne l’a fait que très partiellement.
    De mon point de vue, aujourd’hui, il faut envisager le passage de 39 à 32 heures hebdomadairement ou 1500h/an dans le cadre d’une négociation entre le gouvernement et les partenaires sociaux. Les principaux points à aborder, en dehors des salaires, seraient :
    - échéancement de la réduction de la durée hebdomadaire jusqu’en 2010;
    - réduction de la durée travaillée globalement compensée par :
    - 50% par des gains de productivité. Nécessité pour l’entreprise d’investir dans la matière grise et dans les machines (prêts à taux bonifiés) :
    - 50% par des embauches ;
    - l’annualisation du temps de travail (1500h) pour permettre aux chefs d’entreprise, quand nécessaire, de jouer sur la durée hebdomadaire (28 – 36 heures par exemple) pour une meilleure adéquation des moyens à la charge ;
    -arrêt des acquis (et non suppression) ;
    -augmentation du nombre d’années travaillées (vieillissement), 45 ans en 2010 avec pondération des années et des cotisations salariales patronales pour les travaux pénibles.
    « Les politiques économiques au service de la statégie de Lisbonne » à savoir <>, il est nécessaire d’entreprendre des réformes économiques et sociales dans le cadre d’une stratégie positive combinant compétitivité et cohésion sociale.
    L’économie matérielle qui reposait sur les ressources minières et fossiles a vécue. L’économie immatérielle, celle de l’intelligence, lui succède et personne ne pourra s’y opposer.
    Rappelons-nous, très succintement, ce qui s’est passé au cours des 3 derniers siècles. Le machinisme, né au début de ce laps de temps, a permis depuis un extraordinaire développement industriel. Le progrès et les luttes sociales de cette période ont conduit :
    - à une diminution importante de durée du travail (divisée par 2) ;
    - à rendre la scolarité obligatoire ;
    - à mettre en place un système de retraite ;
    - à instituer les congés payés ;
    - à un allongement la durée de vie(amélioration du confort de vie) ;
    - etc …
    Tous ces acquis paraissent aujourd’hui dérisoires aux presque trois millions de chômeurs, aux milliers de jeunes qui ne peuvent entrer dans la vie active, aux + de 50 ans que l’on juge incapables de s’adapter aux techniques nouvelles et à ceux qui se trouvent en situation de précarité.
    Notre thème phare doit, selon moi, être celui du partage pour casser le chômage et redonner à chacun sa dignité.
    Partager, c’est posséder avec d’autres. C’est avoir en commun. Partager les responsabilités à tous les niveaux pour que tous les citoyens se sentent concernés.
    Partager l’emploi pour que chacun ait une place respectée dans la société.
    Aujourd’hui, les pistes de développement des nouveaux matériaux sont nombreuses (1) : elles sont liées non seulement à leurs critères d’allègement, de résistance, de tenue à la corrosion…, mais aussi à la recherche d’activités à haute valeur ajoutée(2), à la demande de protection de l’environnement, aux exigences des consommateurs et à la prise en compte des coûts.
    Les nouveaux matériaux, dont la structure élémentaire est de l’ordre du nanomètre, ont des comportements ignorés et des propriétés spécifiques dont l’observation ne peut être faite par les outils habituels. Il est nécessaire de développer et d’utiliser de nouveaux outils pour leur observation, leur analyse et leur mise en œuvre. N’oublions cependant pas que le tertiaire l’emporte sur toutes les autres activités et c’est vers les sociétés de services que nous devons faire converger un maximum d’efforts si nous ne voulons pas être marginalisés à échéance proche.
    René KERARON (mars 1998)
    PS : Pourquoi une réduction hebdomadaire de 39 à 32h (ou 1500h/an)? Le passé nous indique, ceci en heures annuellement travaillées : 3 000h en 1850 ; 2800h en 1 900 ; 2 000h en 1950 et mon objectif 2010 :1 500h. Vous observerez une décroissance des heures annuelles travaillées de 16h/an au cours de la 1ère moitié du XXème siècle et de 8,3h/an (à peine plus de la moitié) seulement de 1950 à 2010 (60 ans).
    (1) – DuPont de Nemours a été fondée en juillet 1802 aux E-U. C’était une usine de fabrication de poudre à canon. Elle a évoluée au cours du XXe siècle et est devenue l’un des plus grands groupes de chimie. Dupont de Nemours a été un pionnier dans la révolution des « matières plastiques » avec la découverte du Nylon puis et en développant les polymères (Néoprène, Teflon, Kevlar ou Lycra). Après la guerre, il a continué à se concentrer sur les matériaux innovants, en développant le Mylar, le Dacron, l’Orlon et le Lycra dans les années 1950, puis le Tyvek, le Nomex, le Qiana, le Corfam et le Corian dans les années 1960. Les matériaux de DuPont de Nemours ont joué un rôle important dans le succès du programme Apollo.
    En 1981, il est entré dans le pétrole qu’il a intégré dans le processus de fabrication de nombreux produits tels les fibres et lesplastiques. DuPont de Nemours est une firme scientifique internationale qui emploie 60 000 personnes dans le monde. Elle traite aussi bien l’électronique que les technologies de communication, ou les matériaux d’exécution.
    (2) – Dans l’usine que je dirigeais à Cherbourg, dans les années 1980, nous nous sommes appuyés sur un principe découvert par la « Division Hélicoptères » de l’Aérospatiale de l’époque pour la confection de petits composants. Nous avons étendu ce principe à la réalisation de grandes structures, à savoir, celles des chasseurs de mines. Il s’agissait d’un composé plastique dont la polymérisation s’effectuait sous vide, à chaud et sous haute surveillance informatique, électronique devrais-je dire. Le produit était nettement plus homogène et plus performant que le complexe verre résine (CVR) utilisé par la DCAN de Lorient qui avait,notamment, le handicap du délaminage.

    J’ajoutais, 10 ans après
    <<Dans « Regards sur le numérique » de mars 2008, on peut lire <> . L’explosion d’Internet et des nouvelles technologies a bouleversé les modes de travail et d’acquisition du savoir.La mutation la plus rapide concerne les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) ainsi que celles appliquées à l’Education (TICE).Elles n ‘ont jamais autant été imbriquées dans la vie quotidienne de tous. S’agissant de l’Education et sachant que le savoir technologique d’une personne double tous les deux ans, pour celui qui entre en licence, cela signifie que la moitié de ce qu’elle aura appris pendant son DEUG sera périmé dès sa troisième année. C’est peut être ce qui fait dire à Richard DESCOINGS, Directeur de Sciences Po, « La révolution numérique est tellement rapide que même ceux qui ont un peu d’avance sont en retard ! »>>.
    Le passé récent n’a pas été facile et le présent se complexifie encore un peu plus. L’avenir exigera encore un renforcement croissant des efforts pour assimiler les technologies qui évoluent de manière exponentielle et qui doivent entrer dans la vie quotidienne de chacun.
    Le défi des mutations technologiques est de loin le plus important pour la génération actuelle et celle qui lui succédera.

    Quelle réforme pourrait-on appliquer en 2010 ? :
    - Envisager de porter, par exemple, la durée de cotisation à 45 ans en 2015 tout en tenant compte des années consacrées aux travaux pénibles (pondération, par exemple : une année de travaux pénibles = une année et demie de travaux normaux ;
    - porter l’âge de départ à la retraite à 65 ans en 2015 ;
    - l’augmentation de la part patronale des cotisations sur les salaires semble impérative pour tenir compte de la pénibilité du travail. Cette augmentation de taux pourrait être incitative d’une amélioration des conditions de travail.. La cotisation patronale deviendrait, en quelque sorte, représentative du risque des travaux entrepris dans l’entreprise. (évolution du taux en fonction du risque encouru dans l’entreprise – idem le taux d’A.T.) ;
    - Les retraites pourraient n’être indexées sur les prix que jusqu’en 2015, sur les salaires ensuite comme auparavant ;
    - suppression de toutes les exonérations de charges sociales qu’elles soient totales ou partielles même s’il est prévu une compensation par l’Etat, c’est-à-dire, par l’impôt ou plus précisément par la collectivité nationale. La dernière idée du MEDEF demandant des charges nulles pour l’embauche d’un chômeur est inacceptable (si il y a du travail pour un chômeur, il y a du travail pour un actif) ;
    - On pourrait aussi envisager de taxer les résultats des entreprises pour abonder les cotisations sociales ceci afin de faire participer plus activement celles qui utilisent peu de M.O. mais qui réalisent des bénéfices importants (dans l’import-export par exemple) .
    On résoudrait certes durablement le problème du financement des retraites en France en allongeant les durées de cotisation et en augmentant toutes les cotisations (salariés et employeurs). On ferait disparaître les déficits prévisionnels de ces régimes jusqu’en 2015 mais on pénaliserait le coût M.O., c’est-à-dire, la compétitivité des entreprises.
    La solution de ce problème n’est pas simple mais il faudra bien s’y atteler. Le plus vite sera le mieux. Mais…. on ne pourra allonger la durée nécessaire et indispensable (démographie) de vie au travail que si on diminue sa durée annuelle (donnant-donnant).
    Ah! Celui qui a inventé le travail aurait mieux fait de le faire, nous serions moins »torturés ». Le travail ne vient-il du latin « trépalium » qui signifie « engin de torture ». ! ! !
    Ceci nous ramène aux 2 premières pages du présent par papier. Elles proposaient, déjà début 1998, une solution de nature à solutionner le problème des retraites jusqu’en 2015. Le vieillissement se poursuivant, il y aura lieu, à nouveau, d’augmenter la durée de vie au travail tout en diminuant très légèrement la durée de travail cette dernière tendant vers une limite. En effet, si vous reveniez sur les chiffres que j’avance dans le PS de la seconde page et que vous imaginiez de représenter par une courbe l’évolution de la durée annuelle du travail en fonction du temps vous pourriez assimiler cette courbe à un arc de parabole depuis 1850 jusqu’en 1950 (point d’inflexion) puis par un arc d’hyperbole à partir de 1950 et passant par 2010. L’asymptote à cet arc d’hyperbole se situe aux environs de 1400, 1450h vers 2050 – 2100. Tendance limite que nos arrières petits enfants atteindront peut-être.

    Pour info. Lorsque j’ai pris ma retraite j’avais 181 trimestres de validés (45 ans + 1 trimestre)

    René KERARON (février 2010)

Laisser un commentaire


 
 

Recherche

 

Calendrier

avril 2010
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Syndiquer ce Blog