Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

5 commentaires

  1. Jacques D'Hornes dit :

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    Agenda bien chargé au retour de votre voyage en Chine avec notamment cette réception Mardi 4 Mai à l’Elysée des Sénateurs du Groupe UMP que je considère très importante pour l’acte II du quinquennat du Président de la République.

    Un petit sourire : Je sais que le temps passe vite…. Vous devriez rectifier le titre de ce billet !

    Bien amicalement

    Jacques

  2. Ernest Gransagne dit :

    Hummm ! qu’il est bon le beurre demi-sel de Surgères !

    La première fois que je l’ai goûté, à la grande laiterie, c’est quand nous étions en « voyage de fin d’année » avec l’école primaire…. en 1954 peut-être…

    Nos agriculteurs ne vivaient pas sur l’or, il n’y avait pas les réglements de Bruxelles, Ségolène n’agitait pas de chiffon rouge, la France travaillait.

    Il y avait d’autres raisons de se plaindre : Indochine, et l’Algérie qui pointait le bout de son burnou…

    Ernest

  3. castelin michel dit :

    Grèce, euro, Union européenne. Souvenez-vous.
    Manipulation, mensonge, morgue ou panique contenue ? Toute la plate-bande européiste verrouille la pensée unique. Traités de Maëstricht, de Lisbonne, création de l’euro ? Le terrorisme politico-intello-médiatique interdit d’évoquer le commencement de l’ombre d’un doute quelconque. Et pourtant, souvenez-vous…

    Le social ? Souvenez-vous !
    « Le traité de Maëstricht est le premier traité européen qui comporte un grand volet social »- M.Rocard, sept1992.
    ‘’Comment peut-on dire que l’Europe sera moins sociale demain qu’aujourd’hui? Alors que ce sera plus d’emplois, plus de protection sociale et moins d’exclusion… » Mme Aubry, discours à Béthune, 12sept1992. (en 2012 : quels autres sornettes et mensonges ?).
    « J’aimerai convaincre chaque français que le traité d’union européenne se traduira en France par plus de croissance, plus d’emploi, plus de solidarité. » M.Sapin, « Le Figaro » 20août1992.
    « Pour la France, la monnaie unique, c’est la voie royale pour lutter contre le chômage », M.Sapin, sept 1992. (car, en plus, il insiste lourdement !).
    « Chaque Etat conservera la maîtrise de sa politique budgétaire et fiscale, dans des limites qui ne seront pas plus étroites que celles d’aujourd’hui. » M.Balladur, « Le Monde », 29avril1992. (étroite ? vous avez dit étroite ? Quelle vision !).

    L’économie ? Souvenez-vous !
    ‘’On ne peut pas tout attendre de l’Etat. L’économie ne peut plus désormais être administrée.’’ M.Jospin- 12sept1999-FR2, plan de licenciement chez Michelin.
    « Les Européens doivent apprendre à acheter leur vin en Australie ou en Californie, leur viande en Argentine ou au Mexique, leur blé en Ukraine ou aux Etats-Unis ». M.Lamy, président OMC ! août 2003. (merci pour les Paysans français et vive l’écologie ! Pertes et profits : suicides).
    « Ce que nous devons faire, c’est favoriser les délocalisations au sein de l’Europe ». Danuta Hübner, polonaise, commissaire européen, février 2005.
    « Les délocalisations sont des décisions que les entreprises peuvent et doivent prendre ». M.Barroso, Président de la Commission européenne, février 2005. (avec la bénédiction de tous les gouvernements français, Gauche, Droite et syndicats confondus).

    La démocratie ? Souvenez-vous !
    « Il faut savoir que les pays ne peuvent plus faire ce qu’ils veulent ». Pedro Solbes, espagnol, alors Commissaire européen, février 2001.
    « Faire l’empire européen, tout le monde le veut ! » Dominique Strauss-Kahn, juin 2004. (en 2012 : quelle autre utopie ? quel autre facétie ?).
    « Ce référendum est une connerie. Nous avons fait la connerie de le demander et Jacques Chirac a fait la connerie de le convoquer ». M.Strauss-Kahn, janvier 2005. (Serait-ce plus facile de dissoudre la France ? Le dire en 2012 !).
    « Si la réponse est non, il faudra recommencer le vote car il faut absolument que ce soit oui ! ». M. Dehaene, ancien premier ministre belge, juillet 2004. (C’était sans compter l’entourloupe de M.Sarkosy et du Congrès pour trahir les Français).
    « La Constitution européenne nous apportera un ministre des affaires étrangères qui nous permettra de parler d’une seule voix tout en gardant la nôtre ». M.Copé, février 2005, (alors Porte-Parole du Gouvernement. Quel porte-voix !)
    « Le traité de Maëstricht fait la quasi-unanimité de la classe politique. Les hommes politiques que nous avons élus sont tout de même mieux avertis que le commun des mortels ! » Mme Badinter, septembre 1992.(une vraie démocrate ! rire ou pleurer ? mais elle sévit toujours et avec elle tant d’autres).

    Soumission ou coopération ? Souvenez-vous !
    « Pour faire l’Europe, il faut défaire un peu la France ». M.Von Thadden, ancien coordinateur des relations franco-allemandes, juin 2001. (réactions de MM.Chirac et Jospin ? avachissement).

    L’UE (laboratoire de la mondialisation furieuse) s’affirme toujours davantage pour ce qu’elle est : la connivence factuelle et sournoise des internationalistes et des capitalistes. Un agrégat d’idéologues. Comme M.Guiliani (fondation Schumann- Fr5-Cdans l’air- 3mai2010), ils jubilent ! certains de pouvoir imposer davantage de dictature supranationale à des populations désespérées et bâillonnées. Ils méprisent les Peuples, détruisent les Nations et neutralisent l’efficience des Etats.

    Les Grecs aujourd’hui, demain beaucoup d’autres dont les Français, lobotomisés par quarante ans d’idéologies internationaliste et capitaliste, vont ré-apprendre deux réalités : la souveraineté et l’indépendance ennoblissent, responsabilisent et sanctionnent.
    Elles sanctionnent- positivement ou négativement- en proportion du respect que l’on porte à ces deux valeurs universelles et salvatrices.

    Castelin michel-13600 La Ciotat- 03mai2010

  4. Herblot Denis dit :

    Cher Mr Raffarin
    L’Europe et au premier la France va traverser une zone de turbulences encore inconnue et probablement imprévisible. La France n’echappera pas a un plan d’économie drastique et une hausse d’impôts, peut être larvée et ciblée selon les impôts visés, même si le discourt promet le contraire. Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent. Pour que des mesures d’économie des dépenses publiques soient crédibles il faudrait commencer par les budgets des émoluments des élus avec les frais de fonctionnement qui y sont associés. Si la rigueur touche d’abord les élus, peut être que la population la supporterait moins difficilement.
    Cordialement

  5. jany guiot dit :

    Monsieur le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin,

    L’EUROPE EN CRISE

    Je voudrais remercier notre ami Castelin Michel pour avoir rappelé tous les mots de « nos grands responsables politiques du passe » qui ont défendu une Europe contre souvent le doute, les incertitudes, les appréhensions, le scepticisme, des peuples.

    Pourtant, le questionnement n’est-il pas la part du dialogue qui permet de mieux grandir en conscience et en responsabilisation ?
    Fallait-il faire l’impasse sur les questions ?
    Faut-il comme certains le recommandent bannir l’expression singulière en éliminant le choix du referendum pour les prochaines échéances ?

    Nous avons fait une Europe qui devait permettre d’être plus fort ensemble, nous avons fait une Europe qui permettait le développement, nous avons fait une Europe du travail, nous avons fait une Europe pour défendre aussi les valeurs sociales, nous avons fait une Europe pour aussi avoir une monnaie forte et reconnue sur le marche, nous avons fait une Europe pour être plus fort devant les crises, une Europe qui permettait de mieux accepter l’ouverture des marches…

    Nous pensions tous que nos « grands responsables » connaissaient ou acceptaient de prendre en compte les risques en faisant rentrer les pays un par un dans la « zone euro ».
    Nos hommes politiques, nos responsables dans l’Europe devaient savoir et nous pouvions leur faire confiance….
    Ne savent-il pas tout, au fond, au point qu’il faille se taire de nouveau en acceptant un nouveau plan drastique de rigueur ?

    Connaissions-nous l’Etat des finances, le type des investissements choisi, les dettes réelles des pays ?

    Il y a eu la grande crise, qui continue aujourd’hui a chercher ses remèdes, cette crise de la spéculation, du mensonge sur l’état réelle des finances et des bilans…
    Va-t-on continuer longtemps encore comme cela ?

    Aujourd’hui, la spéculation attaque l’Euro pour en partie éponger les dettes de ce monde de la finance honteuse qui appauvrit les peuples.
    La finance se refait sur notre dos, sur les économies de tous.
    Et dans le même temps, le marche de la production hésite dans la cacophonie générale, ce marche a besoin de confiance, a besoin d’horizons pour mieux se développer.

    Les hésitations sur le commerce, les échanges, c’est moins de profits, moins d’emplois, moins de financement pour nos comptes de fonctionnement, plus de déficit sur les comptes sociaux.

    De la rigueur, bien sur, mais surtout dans la gestion, dans la construction de cette Europe qui ne pense qu’a grandir en oubliant l’état de ses fondations…
    Pouvons nous donner plus de poids sur des fondations encore fragiles ?
    Dont les statuts n’avaient pas prévu « la surcharge » ?

    Nos hommes politiques passionnes d’Europe ont oublie que l’on ne construit pas n’importe comment, au risque de tout détruire…
    Il n’y a pas de sages en Europe, il n’y a qu’un développement d’une structure sans contrôle, même les salaires ne sont pas contrôles, on y accepte même les « amis dentistes »…

    Au nom de quelle Europe, celle de la CLASSE POLITIQUE ou celle du devenir des peuples ?

    Il nous faut donc, nous ressaisir, retrouver les valeurs idéales qui nous poussaient à construire l’Europe des peuples…

    La France et l’Allemagne doivent se rapprocher encore une fois et faire un état sérieux de la « zone euro »
    Requalifier les instances dirigeantes, requalifier le fonctionnement de la BANQUE EUROPEENNE si nécessaire…

    Il y a quelques années, l’Euro était la valeur du devenir dans le monde, les Etats avaient confiance dans cette nouvelle « monnaie propre »
    L’Asie commençait à investir dans ce nouveau refuge et le monde pouvait trouver de nouvelles valeurs plus éthiques.

    Va-t-on laisser la spéculation détruire les peuples et surtout leur émancipation ?

    J’arrête sur cette question car le problème est vaste et que ce n’est pas en écrivant que nous le résoudrons mais en prenant DES MESURES…

    Veuillez agréer Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma très haute considération,

    jany guiot

Laisser un commentaire