Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

15 commentaires

  1. SEDAT Reynaldo dit :

    Jean-Pierre Raffarin…!

    C’est du 100%…! 20/20.

    Excellent dimanche,@+.

  2. claude Simonnet dit :

    Bonjour à tous,

    Réussir l’information c’est, à la manière des publicitaires, donner le maximum de détails, de symboles, avec un minimum de signes ou d’intervention.
    C’est permettre la perception la plus significative par le plus grand nombre.

    Pour une institution, le Sénat, par exemple, il est tout à fait logique d’avoir son mode de communication personnel. Il est nécessaire de maîtriser la communication, non pour dominer, mais pour exister. Je pense, là, à l’écrit de Jany « Il y a des agneaux, des éléphants, des girafes, des prédateurs…l’économie appartient a tous…dans un monde sans règle…l’agneau qui ira a la source pourra se faire tuer par le prédateur…»
    Merci Jany. Votre intervention a été lumineuse.

    Le retour de la Chine me semble remarquable tant son audace est courageuse, assurée, tranquille, forte et discrète. J’ai en mémoire l’épisode du missile balistique chinois, en janvier 2007, qui a détruit un ancien satellite météo, le Feng Yun 1C, loin de quelques 800 kms.

    Et félicitations à JPR.

    CS

  3. Ernest Gransagne dit :

    Bien d’accord Monsieur le Sénateur : « C’est utile. » Comme vous venez de le dire si bien.

    Attention Reynaldo, à vouloir jouer avec les nombres… LA « 404″ est toujours là, en embuscade !

    Merci Claude, démonstration claire, intelligente… Comme dab…

    Carole : des mots qui percutent bien, j’aime. On gagne du temps et on fait vite la sélection de ceux qui nous entourent. Ainsi les vrais amis se découvrent plus vite car les faux, eux, sont déja partis !

    Il serait intéressant d’ailleurs de nous dire un peu (sans tout dévoiler… ) Ah ! le voile ! sous quels cieux vous évoluez… J’ai pensé au Québec, puis un pays d’Amérique du Sud ? Mexique ? Argentine ? Guatemala ?

    Ce n’est pas, bien entendu de la curiosité malsaine, mais tout simplement de l’intérêt porté aux personnes…

    J’ai fait un rêve : tous les blogueurs se retrouvaient en septembre à Rochefort, dans la grande salle de la Corderie Royale… Immense banquet… Bon vin, bonne chair, tout le monde était heureux, sourires, embrassades… LA VIE QUOI !

    Puis je me suis réveillé !

    Ernest

  4. Claude Simonnet dit :

    Question :

    Londres ne souhaite pas participer directement au soutien de la monnaie européenne.
    On pourrait imaginer que la monnaie européenne soit la monnaie commune de l’Europe.
    Peut-on penser un seul instant qu’un pays ayant une monnaie différente, la livre par exemple, puisse sortir de l’Europe ? Est-ce souhaitable ? Est-ce préjudiciable à l’Europe ?

    CS

  5. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    J’ai aimé cette interview. Beaucoup de concision dans vos propos pour relater les différents événements de cette décennie avec un certain classement personnel approprié selon l‘importance. La naissance du Petit-fils : un « avènement » pour un Grand Père, surtout quand il s’agit du premier.

    Dans 10 ans… ? Beaucoup de lucidité.

    Quant à Public Sénat, je pense que cette chaîne a beaucoup servi votre Institution, elle nous montre souvent la face cachée de l’iceberg, le travail en profondeur et obscur de ces élus du Peuple, toute l’utilité d’un bicamérisme qui se doit d’être fort. Elle dévoile toute la force du Sénat, de ces Sénateurs toujours très disponibles au micro, répondant régulièrement avec beaucoup de courtoisie aux questions relatives à l’actualité brûlante.
    Une chose m’a marqué dans les émissions proposées par cette chaîne, et plus particulièrement lors des débats dans l’hémicycle, c’est que des hommes et des femmes peuvent avoir des opinions différentes mais être capables d’échanger leurs points de vue avec beaucoup de respect et de courtoisie et ils le font toujours avec beaucoup de sagesse, c’est ce qui fait tout le charme du Sénat.

    Bien amicalement à vous.

    Jacques

  6. Rossi.C dit :

    Une interview qui ne surprend pas les électeurs français. Votre place, et vos actions sont nettement plus porteuses que celles de nombre de nos politiciens qui ne pensent qu’aux « effets de manche » à l’Assemblée ou au Sénat ( et alors devant la caméra, ils se délectent) Avec vous Monsieur le Premier Ministre, c’est bien l’intérêt de la France et des Français qui vous préoccupe le plus. Merci !

  7. SEDAT Reynaldo dit :

    http://lci.tf1.fr/economie/conjoncture/2010-05/quand-sarkozy-menacait-de-quitter-l-euro-5852371.html

  8. SEDAT Reynaldo dit :

    http://lci.tf1.fr/economie/conjoncture/2010-05/l-euro-poursuit-sa-chute-5852498.html

  9. Carole dit :

    Bonjour à tous,

    Oh là là, la tragédie greque transformée en tragicomédie européenne.
    Depuis jeudi de la semaine dernière et le mini crash, que de blabla, d’euphorie et d’affolement. Et le pauvre spectateur médusé, obligé de puiser des infos par monts et par vaux, une véritable cacophonie.
    Le résultat : 750 milliards d’euros sur la table (1000 milliards de $$$$$$$$$$$$$$$) !

    Ca hurle contre les spéculateurs, contre les marchés, contre les agences……. Et si tous ces gouvernements de gauche comme de droite avaient enfin l’honnêteté de reconnaître que le respect du pacte de stabilité et de la croissance n’était par leur soucis majeur. La situation d’aujourd’hui est le résultat de leurs imprudences et laxisme. Yabon la dette, on est tous chocolat, mais c’était à qui voulait l’entendre, yabon la dette.

    Un économiste suisse disait que la facture allait être salée : hausse des impôts + inflation. Et puis la dette européenne qui va en vouloir ?

    Boucher les trous de la dette par d’autres dettes, sans penser croissance, y-a de quoi s’inquiéter.
    Surtout que question retour sur « investissement », on est dans l’expectative !!!!!

    On a eu droit il y a peu à la quête d’une gouvernance mondiale (aie,aie,aie). Copenhague, Evo Morales (Bolivie) voulait un tribunal international pour l’ écologique. Maintenant en UE, on parle d’une gouvernance économique UE, et pour la surenchère Cavada veut un tribunal pénal contre les délits et les crimes financiers……..
    La centralisation et la gouvernance jacobine de la Dame Europe est en marche….. Pauvre Europe !
    On va finir par supprimer les chefs d’Etat et ils vont tous essayer de se faire recruter par Bruxelles.
    Quant aux sénateurs, parlementaires, le conseil d’Etat………. que va-t-on en faire finalement. Tous deviendront les intérimaires précaires du Contrôleur et Gérant Big One de l’EU. Ca ira dans le sens des économies.

    Depuis combien de décennies tous ces gouvernements votent-ils des budgets en déséquilibre ?
    Et aujourd’hui panique général, tous veulent retouver la confiance des marchés, ces mêmes marchés qu’ils critiquent tant, paradoxal !!!!!!

    L’Irlande a vissé ses dépenses publiques depuis un bon moment déjà. La Grece …………….(soupir et sourire) Le Portugal, tour de visse aussi sur les fonctionnaires, le budget, les investissements publics, hausse des impôts. L’Espagne, ah l’Espagne (Aznar où es-tu ? Pas mal sa petite phrase sur l’ADN socialiste). Bref eux aussi vont visser les retraites, les salaires des fonctionnaires, monter la TVA, supprimer la prime à la natalité 2500 eur quand même)………. et cela n’est pas fini paraît-il……. On va entendre le son des castagnettes durant quelques temps……….
    Puis arrivent nos amis les anglais. Ils ont pas fait dans la dentelle les 2 petits nouveaux. Sevrage par chez eux aussi.

    Mais chez nous en France, on dialogue, on pense, on échange avec nos si précieux syndicats qui ne représentent qu’une infime minorité de la population ! Mais c’est qu’ ils sont importants ces gens là, ben voyons……….. Il y a des mesures à prendre en France, mais piano piano, ne surtout pas froisser les futurs électeurs 2012 passe avant la crise dramatique qui est en train de se jouer, donc le nouvel instrument de communication national sera le pipeau…………..

    Cordialement à tous.

  10. Carole dit :

    Mon cher Ernest,

    Vous renseigner sur mon lieu de vie…………
    J’ai vécu en Amérique du nord, mais pas au Québec.
    Maintenant je vis dans l’hémisphère Sud. Dois je vous dire où je vis exactement, je ne le pense pas.
    Le monde est tellement vaste et petit à la fois. Imaginez la réaction de mon pays d’accueil si je venais à en parler négativement (les oreilles de big brother) ~-0……….. Discrétion oblige. J’espère que vous comprendrez Ernest.
    C’est drôle votre rêve Ernest. En mars dernier, j’étais de passage à Paris. Une américaine avec qui j’avais sympathisé via le net m’avait demandé à ce que l’on se rencontre. Cela n’a pas été simple de tout coordonner (plusieurs mois), mais nous y sommes arrivées. C’était drôle, nous avions tchaché durant des années et nous avons enfin pu faire connaissance de visu. Un brunch, accompagné de bon vin et voilà que le contact virtuel était remplacé par le réel. Inoubliable. Tout nos points communs suivant différents sujets abordés, se sont révélés allant au delà de nos espérances. Joie de vivre, bonne table, bonne cave, énergie, dynanisme et tout le tintouin………. Et finalement, quand je dis que le monde est petit, c’était : « tu connais untel, incroyable, et celui-ci, ah oui maintenant ils sont à……….. » trop drôle.
    Alors pourquoi pas ?????? Ne sait-on jamais, si nos routes peuvent se croiser un jour, cela sera avec un immense plaisir.
    Peut-être qu’un jour notre cher monsieur Raffarin, fera-t-il le lien entre tous ceux qui ont envie de se connaître ? Rien n’est infaisable, puisque je l’ai fait. Et puis monsieur Raffarin a nos adresses IP.

    Ernest vous avez parlé du Mexique. J’ ai vécu dans ce pays incroyable par sa beauté, la gentillesse des mexicains, par son insécurité, sa pauvreté, sa richesse, son histoire ………. tellement attachant. De tous les pays où je suis passée, c’est le seul qui m’a laissé une empreinte indélébile. Mi casa es tu casa. Que de liens et d’amis dans ce pays aux multiples facettes……….

    Bien amicalement.
    Carole

  11. jany guiot dit :

    LA REFORME DES RETRAITES…
    La TVA d’obligation sociale ou la TVA sociale d’ajustement.

    Monsieur le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin,

    Pour la reforme des retraites et la recherche de l’équilibre général des comptes sociaux, nous ne devons pas nous laisser aller a la caricature des personnes ou des idées, nous devons élever le débat pour que « ensemble nous trouvions le consensus »

    Nous devons être assez responsables pour ne pas jouer comme des enfants dans le bac a sable…
    Notre avenir, l’avenir de nos enfants, le repos de nos anciens, doivent passer par une phase de réflexion, une phase de dialogue social, nous avons tous des obligations.

    Le financement des retraites doit s’ouvrir au dialogue et doit grandir en conscience.
    Nous devons avoir un financement mixte qui pourra durer dans le temps.
    Au début des années 80, nous savions tous que nous allions vers « l’impasse sociale », faut-il que nous réagissions comme toujours en choisissant « la solution du court terme » en évitant de se responsabiliser ?

    Les partenaires sociaux, les élus, les partis politiques, les associations doivent grandir et mieux se responsabiliser dans le « management du futur » de nos concitoyens…

    Propositions.
    1. Un financement direct à partir salaires, des charges sociales, en profitant d’amener la réflexion sur les maximums envisageables pour nous permettre d’être en harmonie avec la plupart des pays européens.

    2. Un financement dans la durée, nous devons comprendre qu’en vivant beaucoup longtemps, il est possible aussi de partager les contraintes de financement de nos systèmes sociaux…
    C’est très important, nous vivons dans un pays phare pour le monde, celui des droits de l’homme, celui des droits sociaux, celui du partage social…
    Je préconise 63 ans pour l’age du départ en retraite, avec une augmentation du nombre des trimestres échelonnée dans le temps…

    3. Nous devons arrêter de faire des ponctions additionnelles sur les salaires, faisons un état clair des CSG, etc…
    Les charges patronales et salariales doivent contribuer a hauteur d’un maximum (pourcentage compare avec les grands pays européens)

    4. Il est évident que les profits du court terme des valeurs boursières pourraient être aussi mis a contribution, cela permettrait aussi d’amener l’investissement vers les valeurs qui concernent l’outil de production… (Voir la politique industrielle et ses retombées, plus de profits, plus d’emplois, amélioration du financement des comptes sociaux)

    5. La TVA Sociale de réajustement, ou la TVA d’obligation sociale, pourrait trouver son inspiration sur ce qui se fait en Europe, tout en cherchant a optimiser les grands principes.
    *** Nous savons tous qu’elle a un impacte favorable dans l’esprit des échanges notamment avec les pays qui ne prennent pas en compte la construction sociale.

    Nous pourrions rassurer le syndicalisme en ayant des mesures sociales sur les produits de consommation populaire (pourquoi pas une gamme de produits sociaux ?)
    ***Nous devons nous émanciper des visions caricaturales sur la précarité sociale, je suis issue de famille modeste et nous avons toujours su nous comporter a table…
    On ne construit pas un monde plus juste en donnant « du foie gras aux simples » comme certains on pu avoir l’insolente effronterie de le penser dans les années 2000.

    Je préconise une TVA d’obligation sociale pour tous à raison de 3%.
    Taux a vérifier après avoir fait un état général du financement des retraites.
    ***Une clause spéciale d’interdiction de ponction sur ce compte pour alimenter d’autres comptes…Il faut savoir clarifier son management…

    6 Pour l’inactivité des seniors après 50 ans (chômage indemnise ou pas), je propose la qualification de leurs trimestres sur la base de leur 25 meilleures années en points relatifs (après un contrôle d’experts).
    Les seniors ne sont pas responsables du déficit de leur employabilité, c’est aux partenaires sociaux d’engager une réflexion pour améliorer leur employabilité.
    L’Etat dans ce domaine doit être garant de la justice sociale.

    ***Tout le monde doit participer, c’est la prise de conscience par tous de notre « Architecture Sociale » une Architecture Humaniste de Progrès qui demande a tous de grandir en conscience et en responsabilisation.

    Veuillez agréer Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma très haute considération,

    jany guiot

  12. SEDAT Reynaldo dit :

    http://lci.tf1.fr/economie/conjoncture/2010-05/il-faut-sauver-le-soldat-euro-5854108html

  13. SEDAT Reynaldo dit :

    http://lci.tf1.fr/economie/conjoncture/2010-05/il-faut-sauver-le-soldat-euro-5854108.html

  14. Ernest Gransagne dit :

    Domingo : Buenos dias Carole amiga mia,
    merci beaucoup pour votre très amical billet.

    Durant nos expériences respectives, chacun de nous a pu rencontrer ces mêmes situations, ces mêmes belles indélébiles rencontres, partout tout autour des mers.

    Vous avez remarqué Carole que tout se passe toujours autour d’une bonne table…

    J’ai pensé moi aussi à un grand rassemblement organisé par notre hôte, mais son emploi du temps est si chargé…

    Vous venez de faire une fois encore, dans votre billet de 22:26, une superbe analyse de la situation.

    Aujourd’hui c’est la Grêce qui la première s’est pris les pieds dans le tapis, et demain ?

    En attendant
    La Grèce doit : à partir de maintenant devenir honnête.
    La Grèce doit : être reconnaissante envers le reste de l’Europe.
    La Grèce doit : retrouver sa dignité.
    La Grèce doit : rembourser sa dette.

    et si j’osais, la Grèce doit : c’est bon pour le cholestérol !

    J’ose par contre imaginer où la France serait si nous avions Ségolène Royal à l’Elysée !

    Nous n’aurions pas l’aide du FMI qui n’aurait pas le même patron… Nous n’aurions pas eu un Sarkosy pour obliger l’aide de l’Allemagne…

    Mais nous aurions nos yeux pour pleurer.

    Souhaitons que nos responsables dirigeants, prennent un peu moins de gants, en terminent avec les dialogues interminables et fassent tomber des bonnes décisions, vite.

    Le quinquénat ce n’est que 5 ans.

    Ernest

  15. garcia dit :

    Monsieur Raffarin,

    J’ai eu le plaisr de vous croiser au cours de votre ascension vers Roncevalles et le hasard a fait que nous étions dans les mêmes hôtels les jours suivants.
    Il est vrai que nous avons rencontré peu de francais jusqu’à notre dernière étape de Logrono, mais j’ai eu la chance de rencontrer un des premiers ministres de la FRANCE et malgré le peu de mots que nous ayons pu échanger, Monsieur RAFFARIN, votre courtoisie, votre modestie,votre régard d’amitié envers ceux qui vous entouraient, votre énergie après une journée de marche. m’ont fait penser que j’avais croisé sur ce « Camino Frances » un grand homme.
    Très cordialement

Laisser un commentaire