Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

46 commentaires

  1. SEDAT Reynaldo dit :

    Bjr Jean-Pierre Raffarin…!

    C’est l’ »Entente Cordiale »…!

    @+,Reynaldo.

  2. Dr Ludovic ZANKER dit :

    Cher Monsieur le Sénateur,
    Cher Monsieur Jean Pierre Raffarin,

    Vous avez raison il est temps d’agir, sur la réforme des retraites car c’est le point stratégique de 2012 pour Nicolas Sarkozy notre Président de la République.
    Car si cette réforme passe bien dans l’opinion publique, et avant la prochaine échéance sénatoriale cela sera un vrai exploit, et les français nous ferons confiance dans d’autres réformes.
    Certes et après discussion avec le Dr Guido et son cabinet, Madame Merkel a raison de faire un peux pression auprès de notre gouvernement, sur nos dépenses.
    Pourquoi l’Allemagne le fait et pas nous, nous devons être soudés entre notre pays et notre ami l’Allemagne, c’est cela la politique franco allemande.
    Je compte sur vous, pour suivre le dossier des réformes dans son ensemble afin qu’il soit voté dans son ensemble à la rentrée, et aussi régler le problème de la réforme du mode de scrutin des collectivités territoriales.

    Avec mon soutien renouvelé
    Dr Ludovic Zanker
    Diplomate RFA en France

  3. EMMANUE dit :

    Monsieur,

    Rafarin, je nattends plus que 2012. En 2012 l’UMP sera batu. Et la droite pourra se reconstruire avec des personnages clefs comme vous, et d’autre à droite, qui ont su garder leur distance avec la « tentation du déclin » dans laquelle nous nous inscrivons depuis 2007.
    Je suis Républicain dans mes tripe, dans mes veines. Je suis profondément attaché à la

  4. EMMANUEl dit :

    Monsieur Rafarin,

    Je n’attends plus que 2012 pour que l’UMP soit battu. Et que la droite puisse trouver toute l’énergie pour un nouveau souffle.
    A 40ans, je ne pardonnerai jamais à présent la trahison de l’UMP. Aucun des engagements de 2007 n’aura été tenu.
    Et toutes les réformes fondamentales auront été baclées.
    C’est une trahison.
    Je ne suis plus du tout représenté par ce personnage.
    Et je vais, pour espérer continuer à travailler, devoir probablement m’expatrier le plus loin possible de la zone Euro.

    Vos prises de position courageuses manquent au débat Républicain Français. J’admire la retenue d’un JF Juppé. Je ne supporte plus la langue de bois de tous les autres.

    Peut être à bientôt en Chine.

    Très cordialement.

    Emmanuel
    Charentais
    Républicain Gaulliste

  5. emmanuel dit :

    Je constate que le message ci-dessus a été coupé.
    Aussi je le renouvèle.

    Monsieur Jean Pierre Raffarin, Monsieur le Premier Ministre,

    Je n’attends plus que 2012. En 2012 l’UMP sera battu. Et la droite pourra se reconstruire avec des personnages clefs comme vous, et d’autres à droite qui ont su garder leur distance avec la « tentation du déclin » dans laquelle notre pays s’enfonce depuis 2007. Je suis Républicain dans mes tripes, dans mes veines. Je suis profondément attachée à la démocratie. Et je suis triste devant le spectacle des Chasses Présidentielles.
    A 40ans, je ne pardonnerai jamais la trahison politique de ce Monsieur depuis 2007.
    Aucune réforme n’a été menée à terme. Tout a été bâclé, précipité, dans un tourbillon médiatique sans fin. Il n’y a pas eu de réformes en fait. Mais juste un saupoudrage médiatique aussi toxique que les Produits Dérivés.
    Je vais probablement devoir m’expatrier loin de la zone euro pour retrouver un job.
    Que cette gouvernance soit incapable de porter à bout de bras, et avec dynamisme, et enthousiasme, un projet comme ITER, me laisse perplexe.

    Il faudra en 2012 reconstruire la droite. J’espère que toutes les opinions seront à ce moment acceptées, et entendues.

    Votre franchise manque au débat démocratique. Ce débat va devoir se limiter jusqu’en 2012 à un monologue, entre ce Monsieur et lui même.

    Peut être à bientôt en Chine.

    Très cordialement

    Emmanuel

  6. jany guiot dit :

    Monsieur le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin,

    Le Président de la République Nicolas Sarkozy a raison, dans cette période de troubles dans le monde et notamment dans celui qui concerne l’économie, l’heure est au rassemblement sur les idées et sur les actes.

    Sans bien sur, prendre l’expression du « godillot » qu’il faut refuser car cela dessert la dynamique démocratique, les hommes de progrès doivent se rejoindre pour éveiller les consciences et permettre au débat public de prendre sa dimension.

    Les français n’ont pas peur du débat, ils ont peur que l’on ne fasse rien pour eux.

    Le couple franco-allemand doit être renforce afin de créer une nouvelle dynamique au sein de l’Europe.
    La reforme des retraites demande beaucoup de dialogue et aussi une certaine finesse pour amener les partenaires sociaux a plus de compréhension.
    Nous devons passer par une véritable phase de dialogue pour faire taire les exigences d’un Parti Socialiste qui ne semble pas prêt a comprendre l’importance de cette reforme.

    Le Parti Socialiste joue la démagogie d’un discours sans fond pour retrouver l’apparence d’une existence sur les medias, mais sur le fond cela ne trompera pas longtemps les français.
    Nous le voyons sur les medias, des responsables de courants importants du PS, affichent leurs désaccords sur les positions du Parti Socialiste.
    Ont-ils tort ?
    Non, bien sur, aujourd’hui le Parti Socialiste se referme sur les idées du passe…et cela les élus modernes du Parti Socialiste ne veulent pas l’entendre…
    La nomenklaturisation du PS c’est fini, c’était hier…Les français doivent le savoir…

    Aujourd’hui, les hommes de progrès doivent se rassembler autour du Président de la République et faire entendre de leurs voix, le message, pour redonner aux français la confiance.
    Le Président de la République, le Gouvernement, les Elus de droite, pensent aux français et à leur devenir…
    Le devenir c’est celui d’une Démocratie Humaniste de Progrès…

    Une Démocratie qui donne une chance a chacun, une Démocratie qui reconnaît chacun dans son environnement global (social, sociétal, environnemental)
    Plus de chance a l’école, dans la formation…
    Plus de chance dans l’espace emploi…
    Plus de chance a ceux qui choisissent d’entreprendre…

    L’humanisme ce n’est pas la voie de la démagogie, c’est la voie de l’éveil des consciences, la voie d’une meilleure compréhension de son expression dans l’existence, la voie du dialogue et de l’ouverture sur « les autres » sur nos proches, nos amis, notre environnement…
    Si nous devons grandir c’est ensemble !
    Chacun doit pouvoir devenir responsable de son destin…et ainsi accéder a un mieux être dans son existence…

    2012, n’est pas loin, mais avec un bon bilan il est possible de faire taire les valeurs de la démagogie, les valeurs du mensonge, les promesses qui se répètent…

    L’avenir appartient a tous…
    C’est a nous de choisir…
    On ne le construit pas avec des mensonges…
    On le construit ensemble…

    Veuillez agréer Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma considération,

    jany guiot

  7. SEDAT Reynaldo dit :

    Bjr Jean-Pierre Raffarin…!

    Pour répondre à Emmanuel,je réétirai l’analyse de Jean-Jacques Servan Schreiber que je partage: »Il compare le Monde qui vient à une voiture qui irait de plus en plus vite à mesure que l’intensité de ses phares diminuerait et il reprend une des célèbres phrases de Blaise Pascal: »Nous courons sans souci dans le précipice,après que nous avons/ayons mis quelque chose devant nous pour nous empêcher de voir »…! (Pensées 226),et Valentin Louis Georges Eugène Proust (Paris,1871-1922) aurait aimé rajouter : »Quand on se voit au bord de l’abîme et qu’il semble que Dieu vous ait abandonné,on hésite plus à attendre de lui un miracle »…! Extrait d’ »Albertine disparue » »…!

    A ce que nous sachions Nicolas Sarkozy (Qui est le plus efficace de tous,énergique,homme d’exception et d’une rare intelligence,hors du commun) n’est pas Dieu mais il est le seul à incarner notre Présidence de la République française face à ce mur représentatif de l’ »Euro-Mondialisation…!

    Alors 2012,retournons à nos moutons de Panurge,salutations,@+,Reynaldo.

    PS Un mur est matière à action. Plus la vitesse s’accélère,plus le temps se dilate. L’espace se courbe sous le fardeau de la matière.

  8. Jany Keochkerian dit :

    Monsieur le Premier ministre,

    Je sollicite par la présente votre signature pour ma candidature éventuelle à l’élection présidentielle de 2012.

    Je vous prie d’agréer, Monsieur le Premier ministre, mes respectueuses salutations.

    Jany Keochkerian

    ———————————————————————————
    Élus contactés à ce jour :

    Mardi 25 mai 2010
    Nathalie Kosciuzko-Morizet (91) via son blog personnel
    Patrick Devedjian (92) via email pdevedjian@cg92.fr
    René Rouquet (94) via email rene.rouquet@mairie-alfortville.fr
    Bertrand Delanoë (75) via formulaire http://www.paris.fr
    Mercredi 26 mai 2010
    Antoine Lefèvre (02) via email a.lefevre@senat.fr
    Jean-Pierre Raffarin (86) via son blog personnel

    Présentations obtenues (informelles/formelles): 0/0

  9. SEDAT Reynaldo dit :

    Réitérai,pardon…! Ah,ces fautes d’orthographes.
    Bravo pour l’humour de Jany Keochkerian.

  10. SEDAT Reynaldo dit :

    http://lci.tf1.fr/politique/2015-05/un-senateur-reclame-la-fin-des-pseudos-sur-internet-5863556.html

  11. SEDAT Reynaldo dit :

    http://lci.tf1.fr/politique/2010-05/un-senateur-reclame-la fin-des-pseudos-sur-internet-5863556.html
    Même adresse avec cinq années de moins,pour éviter la voiture 404…! lol

    PS Ce sénateur oublie qu’il y a une seule adresse Id « Internet » pour pouvoir se connecter via son ordinateur au réseau en sachant que le « Cybernaute/Internaute » est présumé être le seul maître à bord/responsable de son vaisseau spatial intergalactique,petite touche d’humour au passage…!

    Excellente journée,@+,Reynaldo.

  12. SEDAT Reynaldo dit :

    http://lci.tf1.fr/politique/2010-05/un-senateur-reclame-la-fin-des-speudos-sur-internet-5863556.html

    Jamais 203 avec TF1/LCI live…!

  13. renaud ZHENG dit :

    Cher Monsieur Jean Pierre Raffarin:
    Le the vert chinois , bien pour sante

  14. jany guiot dit :

    Cher Sedat Reynaldo,

    Même s’il n’y a qu’une adresse Id « Internet », il est important que chacun se responsabilise de ce qu’il peut écrire, notamment dans le domaine politique ou social.

    Nous voyons beaucoup de caricature des idées, du racisme, sur Internet…
    Quand nous allons au travail, chez le boulanger, faire des demandes, ce n’est pas un pseudo, c’est la personne a visage découvert…
    Si cette personne fait ses démarches électroniques, elle s’identifie.

    ***Il y a un problème pour les très jeunes et la pedophilie, être a découvert est un danger.
    Aussi pour les bandits du net qui recherche des informations.
    ***Il y a aussi un problème pour ceux qui sont a l’étranger dans des pays dont l’expression démocratique n’est pas acceptée (cela pourrait être mon cas)

    Les représailles seraient, difficultés d’obtenir des visas, des droits de séjour, pressions diverses…
    Il faut donc utiliser « un pseudo » pour ne pas être inquiète.

    Aujourd’hui, l’homme qui est en Europe à une possibilité d’expression réellement libre si l’on compare a beaucoup de pays du monde.

    Au fond chacun est libre de choisir, « pseudo ou découvert »
    L’important est qu’il reste responsable de ce qu’il écrit sur un blog…

    Aujourd’hui, nous voyons beaucoup de sites comme « Facebook » qui peuvent amener de très gros problèmes dans la vie privée des personnes…beaucoup d’entre nous n’en sont conscients…pourtant les carnets d’adresses servent a multiplier le nombre d’adhérents.
    ***Il est possible de refuser l’accès a chaque demande…

    Oui a « Facebook » pourquoi pas, tout en restant maître et conscient du type d’information donne au monde.

    Ce n’est pas parce que vous avez un intérieur propre, plein de couleurs et de vie, qu’il faut faire confiance au monde entier et lui permettre d’accéder a votre intimité.

    Le Monde n’est malheureusement pas un conte de fée, même s’il peut nous arriver d’en rencontrer.

    PS La 203 Peugeot avait aussi un tres beau design…

    Bien cordialement,

    jany guiot

  15. seb dit :

    Pourquoi – pour changer ! – ne pas privilégier le souhaitable – intérêt général – plutôt que le possible (pistes gouvernementales téléguidées par le MEDEF) ou le nécessaire (recommandations de la Commission Européenne, dans le cadre de la stratégie de Lisbonne 2000 – 2010) ?

    Pour le COR, le besoin de financement de l’ensemble du système de retraite s’élèverait à 1% du PIB en 2020 et 1,7% du PIB en 2050. La part des retraites dans le PIB passerait donc de 13,1% en 2006 à 14,8% en 2050. Pour financer des retraites nettes restaurées à 75% du salaire net, et indexées sur l’évolution des salaires, c’est, selon le rapport du COR datant de 2001, 6% du PIB qui devrait être affecté au financement des retraites, soit environ 230 milliards d’euros en 2050.

    Ce que la France a su faire hier – se sortir de situations apparemment impossibles à résoudre : instaurer la paix religieuse (Henri IV), rendre son indépendance au pays (Jeanne), restaurer la prospérité du pays après 100 ans de guerre (Charles VII), faire gagner la Révolution contre l’Europe coalisée (1789!), conquérir la Bretagne sans trop de heurts (Charles VIII et Louis XII), payer une rançon scandaleuse en pleine guerre civile et armée (Charles V et THIERS), rendre son rang à un pays déshonoré (C. DE GAULLE), faire voter l’abolition de l’esclavage (1789!), faire voter l’abolition de la peine de mort (M. MITTERRAND), instaurer l’école pour tous (J. FERRY) – pourquoi en serait elle incapable aujourd’hui ou demain ?

    Comparé à hier, nous avons de formidables leviers ! La seule chose qui manque – faut il aussi envoyer aux politiques de 2010 une envoyée du Ciel pour réveiller le dolent Parlement ? – c’est la foi des politiques envers le pays. Charles VII, bien que sceptique, a cru en Jeanne qui incarnait la France. Ses « conseillers » lui disaient que c’était folie que d’aller de l’avant, de tester des nouvelles méthodes peu orthodoxes. Résultat ? Il a restauré son trône et recouvré ses droits sur la France !

    Pourquoi imposer aux Français des rafistolages qui ne résolvent rien – mais augmentent, en revanche, profondément les inégalités – au lieu de faire de vraies réformes, intelligentes et…Qui ne soient pas nuisibles à la Société ?

    De 1959 à 1999, la part des retraites dans le PIB est passé de 4,4% à 12,1% soit une augmentation de 7,7 points de PIB en 40 ans. Entre 1970 (7,2%) et 1985(12,3%), elle a même progressé de 5,1%. Pourquoi ce qui semble ne pas avoir posé de trop gros problèmes à l’époque…Suscite il aujourd’hui panique et désarroi, tant auprès des parlementaires que du Gouvernement ?

    Dans le même rapport du COR de 2001, il est dit que le besoin de financement, à réglementation constante, serait de 4% du PIB. Il évaluait, ensuite, à 2 points supplémentaires, le maintien de la retraite nette moyenne à 78% du salaire net moyen. Ce taux moyen était celui qui existait avant la « réforme » BALLADUR et toutes celles qui ont suivi…Et n’ont aucunement réglé le « problème des retraites ».

    Pourquoi ne pas proposer de revenir à un régime de répartition tel que voulu par les membres du Conseil de Résistance ? Et rechercher ces 230 milliards d’euros nécessaire à son financement ?

    Déjà, rappelons que notre beau pays – ce n’est pas moi qui le dit, mais le COR – verra son PIB doublé, sinon plus, entre 2000 et 2040. Le PIB augmentera de 1950 milliards en 2009 à 3900 en 2050. (Chiffres en euros constants) Par comparaison, entre 88 et 2008, le PIB de la France a augmenté de 48,37% (INSEE) !

    Oui, mais…Nos déficits aussi n’est ce pas ? Sauf qu’il ne faut pas être un grand clerc pour trouver l’explication de ces déficits « abyssaux » qui font que notre pays est « en faillite »…Et cela n’a rien à voir avec le déséquilibre générationnel.

    En effet, depuis les années 80, les profits financiers ont réussi à prendre 8,5 points de la valeur ajoutée, créée par les entreprises, sur les salaires (28,4% à 36,9%) soit 140 milliards d’euros (en 2009) par an (sur 1700 milliards d’euros). Si cette somme avait été affectée à notre système de retraite, nous n’aurions pas ces « déficits abyssaux » dont on nous parle quotidiennement. Il suffirait donc de corriger la « machine » pour que l’on redonne une place plus grande aux salaires, au détriment des profits…Et l’on retrouverait, chaque année, 140 milliards pour les retraites ! (Sur les 230 milliards nécessaires !)

    Pour ce faire, les profits pourraient être progressivement ponctionnés, grâce à une augmentation de 0,25 points de cotisations retraite patronales, chaque année pendant 40 ans (comment Mme PARISOT pourrait elle s’y opposer ? Elle, qui réclame un effort « général » ?) tandis que celle salariales augmenteraient de 0,12 points.

    Si le nombre de retraités augmentent en 2050, qui peut prétendre que les choses resteront figées ? Notre pays – je l’ai dit – verra sa croissance plus que doublée ! Pour une raison que l’on connaît d’ailleurs très bien au Gouvernement, puisque le COR l’a mis en évidence : la productivité ! Il s’avère – comme quoi les Français ne sont pas aussi fainéants qu’on le prétend ! – que nous avons la plus forte productivité du monde ! Ce n’est pas moi qui le dit, c’est l’OMC, l’Union Européenne ! La situation est même plutôt encourageante puisque les Françaises, après une période un peu dure, ont recommencé à faire des bébés ! Certes, plus tard. Mais dans les mêmes proportions ! Or, les bébés font les retraites ! Si notre démographie se porte bien…Et bien nous faisons germer des futurs cotisants pour les retraites ! Et nous le ferions sans doute encore plus si le Gouvernement et le Parlement, au lieu de décourager les familles, se faisaient un devoir de les aider ! Pourquoi pas en donnant de leur personne, même, en la matière ? Ce n’est pas un hasard si de Charles V à DE GAULLE, en passant par la III République ou l’Empire, le pouvoir dit aux Français « faites des bébés » !

    Pourquoi avoir écarté – sans aucun débat – l’augmentation des cotisations retraites (qui à la différence des impôts ou des taxes ne sont pas des prélèvements en tant que tels) ? Dans son rapport, le COR constate qu’une telle augmentation a un effet immédiat et durable sur le solde du régime. Plus précisément, le COR explique qu’une augmentation de 15 points sur 40 ans, nous permettrait d’avoir une retraite d’avant les néfastes réformes BALLADUR et compagnie. Soit une augmentation de 0,37 points par an. D’où la proposition d’augmenter par an les cotisations de 0,12% pour les salariés, et 0,25% pour les entreprises. Cela vaudra mieux qu’un allongement interminable des cotisations qui ne fera que conduire – comme c’est déjà le cas – nos retraités vers la misère.

    Tout le monde y gagnerait. Les salariés en premier lieu, puisque cet effort serait compensé par la perspective d’avoir une retraite réelle, juste et digne, et de ne plus avoir besoin d’alimenter un compte épargne retraite. Les entreprises aussi puisqu’elles seraient dans le même temps exemptées de financer l’épargne salariale (fond de pension) et n’auraient donc plus à lâcher 2 milliards d’euros pour financer les PERCO et autres. L’État enfin, qui n’aurait pas à affecter aux retraites des placements ceci cela.

    Rajoutons à cela l’interdiction des retraites chapeau. Celles ci ne sont taxées qu’à hauteur de 16% pour les seules sommes dépassant le plafond de la Sécurité Sociale. Si les personnes bénéficiant de ces sommes étaient toutes compétentes, je ne dis pas – quoique déjà obtenir 20 fois le SMIC est profondément scandaleux – mais le plus souvent, sous la pression des actionnaires, elles envoient la société qu’elles ont à gérer à l’abandon, la ruine, la faillite…Et devinez qui est appelé à la rescousse dans ces cas là ? Le bon contribuable ! En 1942, ROOSEVELT qui était franc maçon comme M. BERTRAND, un libéral convaincu, et un partisan de la main invisible, n’hésita pas, lui, à taxer de 88% tout ce qui dépassait un certain seuil de tolérance…

  16. seb dit :

    L’augmentation des cotisations retraite n’auraient pas d’incidence sur notre compétitivité. D’une part parce qu’une entreprise française souffre plus de l’excès de législation – trop de loi tue la loi et en France les entreprises sont pris dans un étau entre droit européen et droit français – de paperasses, que de « coût du travail ». D’autre part, parce que nous avons une fiscalité complètement dingue, qui entraîne 99,99% de nos compatriotes dans un schéma peu attirant. Enfin, parce que la plupart de nos entreprises sont des PME/PMI et qu’elles n’ont, évidemment, pas les mêmes revendications que celles présentent au CAC 40, qui sont défendues par le MEDEF.

    Quand le MEDEF parle du « coût du travail » il est évidemment de mauvaise foi. Si une entreprise ne peut être compétitive lorsqu’elle verse son écot pour la répartition, comment pourrait elle financer des salaires mirobolants et donner des dividendes à ses actionnaires, qui entrent 1980 et 2007 ont progressé de pas moins de 5,1 points ?

    D’où la nécessité d’augmenter les cotisations retraite. Et pour ne pas causer de souci à nos PME/PMI, travailler sur la fiscalité.

    Dans le même temps, il serait bon d’en finir avec les exonérations de cotisations sociales et donc de cotisations retraite, pour les entreprises. La Cour des Comptes répète en boucle que celles ci n’ont aucun effet sur l’emploi ! Ni sur l’investissement d’ailleurs ou d’autres éléments importants ! Ces exonérations semblent uniquement faites pour graisser les actionnaires qui ont vu leur profit grimper depuis qu’on exonère les entreprises !!! Là encore, c’est la Cour des Comptes qui parle ! Ces exonérations représentent pas moins de 23,4 milliards d’euros ! (Rapport du Sénat)

    Bon alors je résume : pour l’instant, on a 140 milliards + 23,4 milliards (au moins) qui ont été trouvés. Soit 163,4 milliards d’euros. Il nous reste donc à trouver 36,6 milliards d’euros.

    Comment ? En jouant sur la fiscalité. En effet, si nous avons besoin d’une croissance de 1,75% pour financer nos retraites, il va falloir l’encourager, cela va de soi ! Nous devons donc redonner du sens aux prélèvements, en France. Là encore, tout est question de bon sens et de volonté politique.

    Alors on y va. Pour commencer, gardons le bouclier fiscal…Mais à condition que ce dernier prenne en compte non pas le revenu net mais le revenu imposable. De cette manière, effectivement, le bouclier aura un sens, et sera beaucoup moins injuste fiscalement (à l’heure actuelle c’est une politique pour les riches) et en plus on obtiendra de meilleures recettes.

    Dans le même temps, fusionnons l’impôt sur le Revenu – qui rapporte aujourd’hui assez peu – avec la CSG. Nous aurons ainsi une seule imposition à large base et fort rendement. En compensation de cette charge sur les foyers les plus modestes, la TVA sur les produits de première nécessité, serait réduite comme cela est déjà le cas dans plusieurs pays européens. Evidémment, il faudra renoncer aux niches fiscales qui n’ont aucun caractère social ou familial. Selon le Gouvernement, ledit IR a rapporté 59, 65 milliards d’euros en 2009. En modifiant simplement l’assiette dudit impôt, on obtiendrait des ressources financières proches de celles de la TVA : 131,45 milliards en 2009 ! Autant dire que les 36,6 milliards évoqués tout à l’heure, se trouverait facilement ! Et tout cela, sans s’endetter, menacer notre productivité, ou trop peser sur les ménages !!!

    Pourquoi, aussi, ne pas plaider – sinon, c’est pas grave, on le fait quand même : mieux vaut une amende que des « déficits abyssaux » – pour une modification du traité de Lisbonne, article 123 ? Cet article consacre le monopole des banques privées en matière de prêts aux Etats, ce qui est aussi bien stupide – mais il est vrai que VGE avait besoin que son fils puisse aller chez les Rotschild – que contraire à la Charte des Droits Fondamentaux du même traité ! (Concurrence libre et non faussée)

    1176 milliards d’euros d’intérêts. C’est ce que nous avons payé en 27 ans (et nous continuons à raison de près 120 millions d’euros par jour, oui, par jour) aux déjà plus riches, qui d’ailleurs peuvent ainsi nous les reprêter à nouveau contre intérêt ! C’est un monde de fou ! Mais cette monnaie qu’ils nous prêtent, elle est, comme 93% de la monnaie en circulation, issue de la création monétaire par les banques privées … monnaie évidemment payante bien que créée « ex nihilo », à partir d’une simple ligne d’écriture.

    Et ces 43 milliards par an sont l’équivalent de 240 airbus A350, ou de 3 portes-avions « Charles de Gaulle », ou de 40 000 belles villas sur la Côte d’Azur, ou de l’isolation (en comptant 10 000 euros par foyer) de 4 270 000 logements, ou un salaire net de 18000 euros annuel (salaire médian en France) à 2 380 000 personnes … mais on peut trouver d’autres exemples !

    Le recours à l’emprunt par l’État, qui pouvait se concevoir lorsque la monnaie était représentative d’une certaine quantité de métal (or ou argent) qui à un moment pouvait manquer dans les caisses de l’État, n’a maintenant plus aucune justification depuis que la monnaie est totalement dématérialisée. Entre 1980 et 2006, la dette a augmenté de 913 milliards d’euros, alors que nous avons payé 1176 milliards d’euros d’intérêts.

    Si nous n’avions pas eu à emprunter ces 913 milliards d’euros sur les marchés monétaires, c’est-à-dire si nous avions pu créer notre monnaie, faire exactement ce qu’ont le droit de faire les banques privées, la dette qui était de 229 milliards d’euros début 1980 serait totalement remboursée en 2006 grâce aux 263 milliards d’euros économisés et nous disposerions en plus d’un solde de trésorerie positif de 263 – 229 = 34 milliards d’euros. Tous ces chiffres sont évidemment en euros constants, valeur 2006.

    Donnons à la BCE – puisque parait il l’UE est une union d’Etats souverains (et un souverain a un premier pouvoir : celui de créer sa monnaie) – le pouvoir d’émettre toute la monnaie et de prêter aux différents acteurs de l’économie les sommes dont ils ont besoin pour leurs développements.
    Plus de 300 milliards d’euros d’intérêts, aux taux actuels, reviendront ainsi dans les caisses de la BCE ou/et de la BDF qui pourraient ainsi les redistribuer aux Etats de la zone !

    Que changerait la suppression – ou tout au moins la fin de l’interdiction pour les banques publiques (BDF ou BCE) de prêter aux Etats – de l’article 123 ? Tout ! En effet, avec un prêt direct de la Banque Centrale aux collectivités, les intérêts de l’emprunt seraient revenus à la Banque Centrale (et donc, in fine, à la collectivité) NATIONALE ou EUROPEENNE…Alors qu’avec le système actuel – intérêts reversés aux banques privées (responsables de la crise) – la France a donné aux plus riches (des financiers responsables de la crise) plus de 1100 milliards d’euros (valeur 2006) d’intérêts entre 1980 et 2006.

    Autrement dit, la dette publique cesserait d’être un problème en soi, car les intérêts (ce qui nous coûte le plus cher) serait reversé à la collectivité via la BDF ou la BCE – sur le même principe on a la Sécurité Sociale qui est créancière de l’Etat mais cela ne pose pas de problème puisque la Sécu c’est l’Etat – qui pourraient investir ces intérêts dans des projets ambitieux, européens (on ne cesse de dire que le budget de l’UE est insuffisant pour qu’elle mette en oeuvre toutes ses compétences) et français (pas besoin de « grand emprunt »). Mieux encore, la France retrouverait une liberté qu’elle n’a pas, à cause de sa situation de quemandeuses auprès de certains pays (USA, Chine, etc.)

    Bien entendu, on continuerait de décompter les dettes contractées par l’Etat envers la BDF ou la BCE comme on le fait pour la Sécu. (Qui est créancière de l’Etat : quand va t on se décider à la rembourser ? Serait ce que le fameux « trou » qui n’existerait pas si le Gouvernement payait ses dettes à la Sécu, et ne dilapidait pas l’argent public pour acheter des vaccins faits à la va vite, donc par définition inefficace Et pour éviter tout laxisme étatique, les Etats membres pourraient être poursuivis par la Commission Européenne s’ils tardent à rembourser leur prêt, notamment pour des raisons électoralistes.

    Il ne s’agit pas non plus de remplacer un endettement visible et structuré par une simple émission monétaire. En effet, que le prêt au Trésor Public soit direct par la Banque Centrale ou non, car issu de crédits (demande de monnaie) par les banques commerciales, il y a bien une émission monétaire équivalente correspondante à l’origine.

    Il est seulement question ici, pour économiser le payement d’intérêts à des agents privés, remplacer un “endettement visible et structuré” auprès des détenteurs de capitaux, par un “endettement visible et structuré” auprès de la banque de France, quitte à encadrer les règles d’émission, par exemple au seuls besoins de financement des investissements, en conservant le financement du fonctionnement de l’Etat et des collectivités (y compris, si on veut, les amortissements) par les recettes fiscales.

    Mais bon, là comme ailleurs, c’est question de volonté politique. Si l’on a réussi à s’entendre pour considérer que les problèmes de la Grèce étaient du domaine de la « catastrophe naturelle » pour justifier l’apport financier de l’Union Européenne – interdit par ledit traité de Lisbonne – on doit bien pouvoir argumenter en disant que les valeurs de l’Europe ne saurait tolérer un monopole indécent des banques à l’endroit des dettes étatiques…Ne serait ce que pour éviter des moyens plus radicaux (du style Philippe Le Bel inventeur de la solution « tout ou rien » : à défaut de pouvoir rembourser mon banquier (les Templiers) je les fais condamner pour des actes pas forcément très vrais, et du coup la dette du pays est effacée ! »

    Le traité de Lisbonne est déjà actuellement violé par trois fois…Alors une de plus…

    Après tous ces gisements d’argent qu’on donne bêtement, il y a toutes les économies substantielles que peut faire l’Etat : ce qu’on appelle les « gabégies ». Qui coûtent des milliards…Mais çà, évidemment, personne n’en parle !

    la TVA à 5,5% pour la restauration (3 milliards) ou les travaux de rénovation (5,1 milliards), crédit impôt recherche (4 milliards), prime pour l’emploi (3,2 milliards), exonérations pour les contrats d’assurance-vie (3 milliards), crédit d’impôt pour les intérêts d’emprunt pour l’achat de la résidence principale (1,5 milliards), exonération des heures supplémentaires (1,2 milliards) la liste est longue ! Et toutes ces dépenses ont été mis sous le fer de la Cour des Comptes mais pas que ! Alors ! Que fait le Législateur ?

    Rajoutons à cela le coût de la « décentralisation ». A l’heure actuelle, c’est l’Etat qui détient toutes les manettes, y compris fiscales. Alors le numéro « c’est la faute des collectivités » très peu pour moi. http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/baisses-hausses-des-impots-locaux-71495

    Alors là, le choix il est simple : soit on en revient à « avant 1981″ autrement dit la République Française assume le fait qu’elle est, comme du reste la France, un pays centralisé. Et du coup, on réduit de 89% le nombre de fonctionnaires. Soit on fait une vraie décentralisation en donnant aux élus locaux le pouvoir de déterminer librement les impôts locaux. Bref, on joue la loi de la concurrence au niveau local, ce qui favorisera une bonne gestion des deniers publics. Autant dire que dans un cas comme dans l’autre les économies seront substantielles !

    Idem si le Parlement se décide à supprimer la « prime » à la spéculation via les LBO !!!!!

    Ou encore demande quelques comptes à…L’Union Européenne ! Parce que oui, bien sur, une union d’Etats qui travaillent ensemble c’est formidable…Mais sur le plan économique, ce n’est pas bon pour le pays :
    -croissance la plus faible de la planète (dixit le patron de Natixis)
    -législation croisée : droit européen, droit national…D’où délocalisation
    -rapport dépenses/recettes en baisse continue : autrement dit la France donne toujours plus pour toujours moins
    -stratégie de Lisbonne : aucun effet positif sur la croissance (la RGPP s’inspire directement de celle ci)

    L’UE c’est 17 milliards en 2008. En 2050 ?

    Bref, il y a de l’argent caché partout dans la maison. Mais encore faut il avoir la volonté de le trouver plutôt que de demander au bon contribuable de passer, toujours, à la caisse !!!!!

    Pour ce qui est des Ministres et des parlementaires, trois idées au lieu de voter une loi constitutionnelle qui sera bafouée dès le premier mois « exceptionnellement » bien sur ! Si l’Etat ne trouve rien à redire à violer les traités qu’il signe, et viole régulièrement la Constitution, je ne vois pas bien l’utilité de rajouter une « règle d’or ».

    Pourquoi, plutôt, ne pas prévoir que les parlementaires, Ministres, Président, soient payés selon des critères méritocratiques ?

    On pourrait considérer que le salaire « fixe » est de 3000 euros. Si le Ministre fait baisser intelligemment – oui, j’ai dit intelligemment – la dette publique, et bien il obtient une prime de 50%. Si les parlementaires votent une loi ayant cet objectif, et que l’objectif est tenu (s’il ne l’est pas, cela ne vaut pas) ils gagnent 50% de 3000 euros.

    Ce qui fait un « salaire » de 4500 euros. Si les parlementaires arrivent à faire augmenter – réellement – la croissance de 1%, prime de 50% également. Donc 1500 euros en plus. Si elle dépasse 5% triplement du « salaire ». Soit 9000 euros. Si elle est forte, que les déficits sont de peu d’importance, et si enfin elle ne créée pas d’inégalité sociale – autrement dit, la redistribution est bien appliquée – le « salaire » passe de 3000 euros à 30000 euros par mois.

    EVIDEMMENT, les parlementaires et Ministres PAYENT avec leur « salaire » :
    -logement (pouvez vous m’expliquer pourquoi je paye un logement à Melle ESTROSI ?)
    -eau et électricité (comme çà, les parlementaires sauront qu’une augmentation ce n’est pas rien !)
    -déplacements non compris

    EN REVANCHE, la REPUBLIQUE offre :
    -une voiture de TRAVAIL aux Ministres et parlementaires (non une « voiture de fonction) sauf s’ils habitent à Paris (tram, métro, vélo…)
    -50 déplacements à l’étranger…Justifiés, en avion AIR FRANCE, première classe
    -50 déplacements en France…Justifiés, en train SNCF ou avion AIR FRANCE en deuxième classe

  17. jany guiot dit :

    La France fait ses adieux à la «Jeanne» lu dans Le Figaro

    Après quarante-cinq campagnes, le porte-hélicoptères rentre ce jeudi à Brest pour une retraite définitive.

    Jacques, vous avez certainement quelques chose a nous dire sur cette fameuse Jeanne ?

    Bien cordialement,

    jany

  18. Jacques D'Hornes dit :

    Cher Jany,

    Il y aurait beaucoup à dire sur l’un des plus beaux fleurons de la Marine Nationale, sur ce Grand Ambassadeur de notre Pays.

    N’ayant pas eu l’occasion de servir sur ce noble vaisseau, je me garderais bien d’en parler, je vous la laisse découvrir sur ce site :

    http://www.defense.gouv.fr/marine/decouverte/equipements/batiments_de_combat/jeanne_d_arc/jeanne_d_arc_r_97

    J’ai quand même eu l’occasion de côtoyer ce bâtiment sur divers océans du globe.

    Merci d’avoir saluer le départ « en retraite » de ce magnifique bâtiment. Il y a toujours un peu de nostalgie de voir un tel vaisseau quitter le service actif. Je peux comprendre les sentiments de ceux qui ont servi en son bord.

    Bien amicalement

    Jacques

  19. Carole dit :

    Bonjour à tous,

    Qui parlait de solidarité, d’amitié ???????
    Fantastique de médiocrité !!!!!!!!!!

    http://www.dailymotion.com/video/xdeaiu_l-europe-se-fout-de-notre-poire_news

    Et si il n’y avait qu’elle !!!!!!!! (énormes soupirs)…………

  20. Carole dit :

    En allant sur le site d’un de mes Libéraux favori et en suivant les liens recommandés, je suis tombée sur ca :

    http://www.contrepoints.org/Les-subventions-troubles-du.html
    Distribution de l’argent du contribuable en veux tu en voilà………….. Croustillant et tout aussi écoeurant.

    Solidarité qu’ils disent les syndicats, main dans la main avec le PS, on comprend pourquoi.
    Grrxjxoibipoisjhfbipksalkfkhdalkbipgldkahbipgvuaeorfbipzsm, bvbkzd lkmbipbipbipbip , et je reste polie……….

  21. Ernest Gransagne dit :

    Ah Carole !

    De quoi en rester coi ?

    LE FAIRE SAVOIR COMME VOUS VENEZ DE LE FAIRE ? Oui ! Trois fois oui !

    Notre démocratie est bien malmenée…

    Mais que dire du sectarisme socialiste ?

    Comment en est-on arrivés là ?

    Et Fabius qui pérore sur les antennes, au sujet des retraites !

    Mais quand va t-on descendre nous aussi dans la rue ?

    Ce jour là, on se tiendra par la main, Carole !

    Merci pour cette info sur « les subventions troubles du Conseil Régional Ile de France »

    Vous savez que le Poitou-Charente est tenu aux mêmes règles…

    Il suffit de demander aux communes qui ne sont pas du « bon côté » le montant de l’enveloppe et de comparer avec les autres… On est très vite édifié.

    Amicalement

    Ernest

  22. EMMANUEL dit :

    Pour répondre à Sédat, la tentation du déclin est sa politique. Ce n’est pas la mienne.
    Je considère qu’aujourd’hui plus qu’hier il y a matière à bâtir, construire, aller de l’avant.
    Et pour seule réponse à cette crise majeure, globale, totale, l’entreprise Nicolas Sarkozy nous propose « du pain et des jeux » Juvénal satire 10.
    Pour soutenir l’artisanat et les PME high tech: rien…
    Pour soutenir la recherche scientifique fondamentale, et appliquée: rien du tout…
    Par contre on sort plus d’1 milliard pour soutenir une politique médiatiquement populaire: du pain et des jeux.
    La France s’enfonce dans la pauvreté. Ce n’est pas le résultat de trop d’Europe. Mais la résultante d’un projet Européen qui n’existe pas. On a l’outil, de plus en plus fragile, et l’on n’a pas le projet.

    La tentation du déclin, sa tentation du déclin pour défendre sa seule ambition insignifiante, et préserver une économie de rente et de rentiers.
    La France s’appauvrit, et le rattrapage technologique nécessite des investissements massifs ciblés et pérennes. Hors son plan de relance a soutenu une future Usine à taxe carbone. Vous connaissez la suite.
    Je vous invite à lire le dernier rapport de la Cours des Comptes où l’on met en lumière ce que nous a coûté son plan d’aide surdimensionné aux banques.
    Alors j’attends la chute de « CA » en 2012. Et à ce moment là il sera possible d’envisager une autre orientation que le déclin. Et la République redonnera à nouveau toute sa place aux Républicains, à des années lumières de « ses chasses présidentielles ».

  23. Carole dit :

    Cher Ernest,

    J’avais posté ceci http://psidf.com/paris-75/302-commission-permanente-du-09-juillet-2009-75.html le 13 avril sur le blog de monsieur Raffarin. Je voulais déjà parler de l’abus de l’utilisation des subventions. Mais ce « budget » était en vrac et moins parlant que le lien que j’ai communiqué.

    Comme vous Ernest, je suis en colère de tous ces abus et de tous ces gens qui s’octroient le pouvoir de distribuer l’argent du contribuable sans contrôle.

    Bon week-end à vous.

  24. emmanuel dit :

    Cher Ernest,

    Pas de panneaux solaires sur votre maison en vue…
    Pas de Chaudière à changer avec un peu moins d’impôt à payer…
    Pas de Robien, de Borloo, de Scellier à votre actif…
    En vérité l’abus de bien social n’est ni un exercice de droite, ni un exercice de gauche…

    Que pensez-vous Ernest des dividendes versés avec nos impôts aux actionnaires des plus grandes banques mondiales. 18% du PIB mondial a été consacré au « sauvetage » de cette Mafia qui avait constitué une bulle des CDS sur les Subprime représentant 10 fois le PIB mondial. Le PIB mondial annuel c’est 60000Milliards de $.
    Que pensez-vous Ernest des aides accordées à une entreprise Française du secteur automobile, qui produit 300000 véhicules low cost en Roumanie? Que pensez-vous des dividendes versés de fait avec nos impôts aux actionnaires de cette entreprise?

    Effectivement l’abus de bien social, ce n’est ni de droite ni de gauche. C’est une approche par contre toute néolibérale: nationalisation des pertes, privatisation des bénéfices.

    Je suis libéral, et je considère que l’impôt a du sens… Que pensez-vous de l’impôt Ernest?

    Emmanuel

  25. Ernest Gransagne dit :

    Emmanuel,
    Si vous me demandez si j’ai des panneaux solaires sur ma maison, je vous répondrai que j’ai voulu en installer en 2003, mais que personne de compétent ne s’est présenté.
    J’étais trop en avance…
    Je n’ai pas de chaudière… où plus exactement je fonctionne avec celle de la Centrale Nucléaire de Civaux, où nous sommes plusieurs à la partager !

    Rien sur les Robien, Borloo….

    Quant aux « prêts » envers les banques…. TOUT LE MONDE CRIE AU SCANDALE ! mais personne ne pense un seul instant que cette opération à été « très rentable pour l’Etat » puisque les banques en remboursant ces prêts, en on payé des intérêts substantiels.

    Donc comme ment Martine Aubry et comme elle ne le dit pas, ces prêts aux banques, ont rapporté de l’argent à la France.

    L’aide à Renault ? Que faut-il faire ? Laisser couler la boîte ? Comme ELF ?
    Comme Rhône-Poulenc ?

    Je suis libéral, comme vous et je souhaite la libre entreprise.

    L’impôt est un moyen équitable de faire tourner au mieux une démocratie.

    Et c’est là que les emmerdes commencent !

    Cela demande, de la justice, de l’équilibre, de la loyauté, de l’honnêteté, tout ce qui se dilapide aujourd’hui de façon éhontée, à tous les échelons de la société…

    Que voulez-vous que je dise d’autre ?

    Ernest

  26. dupont dit :

    defendre l’indéfendable est un sport nationnal pour l’ump quelle bande de bras cassés à bon entendeur

  27. Bruno ANEL dit :

    L’unité de la majorité ? Je ne comprends toujours pas comment les membres de la dite majorité venus de l’UDF n’ont pas le sentiment d’avoir été entièrement absorbés par le RPR. Qui est premier ministre, président de la république, de l’assemblée , du sénat, du conseil constitutionnel, de l’UMP ? Des RPR, rien que des RPR. Avec, en héritage de la formation gaulliste, ce détestable culte du chef qui a toujours raison.

  28. EMMANUEL dit :

    Non Ernest.
    Les prêts aux banques ne nous ont strictement rien rapporté.
    C’est le paradoxe d’un état de droit, et de droite qui fait le jeu d’une politique Néolibérale en servant des intérêts privés mafieux.
    Chacun son bouleau…
    Chacun son bouleau…

    Le gaspillage d’hier, tout le monde l’a plébiscité.
    L’optimisation fiscale, c’est un sport national.

    Alors à un moment donné il faudra choisir: la jungle anonyme, ou la démocratie.
    Il semblerait que de droite ou de gauche, depuis trente ans, ils ont tous choisi pour nous, et avec notre accord tacite.
    Ce sera donc le « triomphe de la cupidité », la jungle anonyme.
    Et à présent, cette crise systémique nous impose de changer de paradigme à marche forcée en préférant la Cité, en redonnant entre autre du sens à l’impôt, à la notion de capital transmis.
    C’est aux états de fait, de choisir entre souveraineté démocratique, ou fascisme rampant qui nous conduit avec notre complicité passive vers l’abyme: sorte de big Crunch de l’économie (de la gestion de la maison commune).
    Actuellement la démocratie a choisit. Tout doit rester absolu et fait de richesses condensées. Et dans cet absolu il n’y a de place que pour un tout petit nombre.

  29. Carole dit :

    Vous êtes bien gentil Emmanuel, mais vous pourriez apporter quelques arguments plus solides, comme par exemple :

    http://investigationfin.canalblog.com/archives/2010/05/21/17967269.html#comments

    Bonne lecture Ernest.

    Cordialement.

  30. Ernest Gransagne dit :

    Merci Carole
    CQFD : l’état n’a rien donné aux banques et les savants montages financiers ont permis à tous de faire du gagnant gagnant comme dit White-Fox…

    Et pendant ce temps là on se demande quoi faire avec Israël…

    Cordialement

    Ernest

  31. emmanuel dit :

    Pour Carole,

    Je vois sur quel terrain vous souhaitez m’expédier.
    Alors tout d’abord ci-dessous petit rappel historique. Je vous demande de bien considérer les sommes globales qui sont en jeux.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_financi%C3%A8re_de_2008

    Et je vous pose une simple question… Pourquoi avoir sauvé des banques, sans aucune contrainte?

    Sans qu’aucun responsable in fine ne soit clairement désigné concernant ce qui constitue le plus grand Holdup de tous les temps?
    18% du PIB mondial a été consacré entre 2008 et 2009 au maintient à flot des délires d’une économie Casino. Ces délires qui sont l’aboutissement de la longue dérive néolibérale dans laquelle le monde s’enfonce depuis 20ans: condensation des richesses produites, et nationalisations massives des pertes.
    Et in fine la résultante est simple: crise de la dette souveraine, et subitement plus un centime pour payer les retraites à ma génération, et aux plus jeunes…

    Et pourquoi avoir sauvé les banques plutôt que toutes ses PME qui ont fermé entre 2008 et aujourd’hui ?

    Concernant les chiffres ont peut leur faire dire beaucoup de chose…
    Et contrairement à ce financier qui a une lecture strictement analytique des opérations de renflouage des banques en France, je préfère m’en tenir aux conclusions du rapport de la Cour des Comptes. Celui-ci est en effet à compléter en termes de passif global.

    Comment croyez vous que ces aides accordés aux banques ont été utilisé par ces mêmes banques ? Imaginez vous réellement que ces mêmes banques ont facilité l’ouverture de lignes de crédits pour permettre à un maximum de patrons de passer le cap de la crise?
    En fait la consigne des Directions de ces banques a été : « on purge notre comptabilité »…
    Toutes nos banques ont resserré le robinet à crédit et à investissement. Quand un Baudouin Pro a lui augmenté sa rémunération de 150% en 2009.
    Le passif des fermetures de PMI et PME résultant de cette contraction des lignes de crédits des banques est à rajouter au rapport de la Cour des Comptes. Ce passif est pour la collectivité.

    Rien ne justifiait de sauver un Natixis. Natixis ce délire issu des fantasmes des patrons entre autre de la Caisse d’Epargne. Que pensez vous de la Caisse d’Epargne qui a demandé en 2006 à ses détenteurs de LA d’investir dans le canard boiteux Natixis, en soldant une partie de leur LA?

    Que pensez-vous d’un Dexia qui a proposé aux collectivités locales de formater leur endettement dans des montages financiers que personne ne comprenait, en commençant par les commerciaux de cette banque qui vendaient ces produits ?
    Quel est le coût des pertes pour les collectivités locales suite à ces conseils foireux ? Foireux parce que lorsque l’on commence à avoir dans le passif d’une commune une dette dont la variation des taux, dépend directement de la fluctuation du Yen, du FCH, etc, il s’agit réellement d’un conseil foireux, du même niveau que les sub prime, et particulièrement aujourd’hui.
    Je pense que ce passif la devrait être pris en compte par le rapport de la Cour des Comptes.

    Et l’on pourrait rajouter autant de passifs du même ordre qui ne plaisent pas, c’est évident, à un certain lobby…

    Après ces aides massifs aux Banques, où en est l’économie mondiale, l’économie Européenne, l’Economie de la maison commune France ?
    Alors qu’il était question de sauver l’épargne des particuliers, en vérité l’épargne des particuliers n’a jamais été aussi en danger qu’aujourd’hui.
    En effet, après cette valse des milliards d’aides publiques, la BCE découvre que toutes les banques vont malgré tout devoir prochainement provisionner 195 milliards pour pertes… Là aussi je vous laisse apprécier ce chiffre. Ce chiffre à remettre dans la perspective du CA d’une PME ou PMI qui permet à des centaines de familles de vivre…
    L’épargne des particuliers n’a jamais été aussi en danger, parce que l’inquiétude massive actuellement est largement disséminée. Je vous laisse apprécier la variation du cours de l’or depuis 6ans : et particulièrement depuis 3mois.
    L’épargne des particuliers n’a jamais été aussi en danger qu’aujourd’hui, parce qu’à l’origine la bulle des CDS sur les Sub Prime représentait 10 fois le PIB mondial annuel, soit 600000millairds$. Cette bulle n’a pas fini de se dégonfler.
    Et pour la dérive de ces Dérivés, aucune règle prudentielle ne pouvait, et ne pourrait être envisagée par des raciaux de fonds propres. Donc le seul moyen de couvrir «ça », c’est de considérer le contribuable tel une Caution Solidaire.
    L’épargne des particuliers n’a jamais été aussi en danger qu’aujourd’hui, parce que cette crise est une crise systémique. Que cette crise appelle à de nouvelles réponses d’un autre ordre de grandeur, qu’un simple saupoudrage par des mesurettes contra-cycliques servies par la gouvernance du G20. Ou plutôt, la non gouvernance du G20 totalement inféodée à des intérêts privés : « Il faut sauver le Moyen Age néolibéral ».
    On a sauvé nos banques, et à présent on compte 15millions de chômeurs en Europe. Et à présent que fait on avec nos comptes publics dans le rouge pour plusieurs générations?
    En ce qui concerne la France, on organise des jeux du cirque pour 2016. La recette miracle pour dépasser cette crise systémique, après le pseudo sauvetage des banques, c’est de dépenser 2milliards pour 3semaines de spectacle. 2 milliards que l’on n’a pas pour la recherche, pour l’éducation, pour l’investissement durable.
    Les jeux du cirque, c’est la dernière prise de décision majeure de notre Premier de Droite, après le grand emprunt…
    Vous savez ce qui a fait l’objet d’un méga show à Versailles…
    En fait de grand emprunt, il faudrait à présent se désendetter massivement, et sans augmenter les impôts. Aussi le temps d’un nouveau Miracle des Noces de Cana est proche.

    En vérité notre cher Premier de Droite n’a pas donné un centime d’Euro pour les PME …
    Par contre le CAC40 a été grassement servi.
    Et qu’est ce qui justifiait également d’intervenir pour renflouer deux entreprises comme PSA, et Renault ? Ces deux Entreprise devaient se restructurer. Elles ne l’ont pas fait comme GM. Elles vont finir par le faire. Avec la dégringolade de leurs ventes, ils ne leur restent plus qu’une solution : développer un business model dans le low cost. Et ce business low cost ne pourra rien faire face à la future déferlante de Chine. GM a développé une filiale qui vend en Chine, des véhicules fabriqués en Chine. C’est ainsi que GM dégage sur le premier trimestre 800Millions $ de résultats nets, après des pertes records en 2009.
    Nos constructeurs développent un business model low cost pour nous vendre des véhicules, en maximisant leurs marges…
    Quel bénéfice pour l’emploi en France de fait, si l’on investit des fonds publiques dans ce low cost localisé en Roumanie, comme Dacia: Dacia pour Renault c’est 300000véhicules produits, et c’est devenu sa principale source de cash?
    Je pense que la réponse est simple… Il faudra coûte que coûte financer les futures fermetures de sites industriels quand ces deux firmes décideront de se restructurer pour repasser dans le vert… Et qui va payer l’addition à ce moment là? Ceux qui payent des impôts, dans la zone Euro…

    Ce n’est pas le rôle de l’Etat de venir en aide au secteur privé.
    Ce n’est pas le rôle de l’Etat d’équilibrer les comptes d’exploitation d’entreprises privées. Ou alors ce que l’on fait pour une minorité, il faut le faire pour toutes…

    Avec toutes les aides publiques de la BCE, des Etats Euros, nos banques ceux sont jetés à corps perdu sur le marché de nos dettes souveraines, avec des leviers maximum type vente à découvert.
    Et vous connaissez la suite comme moi.
    A présent on fait un plan de sauvetage massif en zone Euro, non pas pour refonder un nouvel Euro et donner le champ libre à un véritable projet Européen. Le « plan de stabilisation » est uniquement fait pour viabiliser le bilan de nos banques fortement impliqués dans la dette souveraine de la Zone Euro. Et pour ce futur passif on a 5milliards par ici, 1 milliard par là etc…
    750milliards d’un plan qui n’est pour l’instant qu’une annonce politique, pour rassurer des marchés. Mais ces marchés c’est qui ? C’est nos banques qui digèrent notre épargne.
    Parce qu’in fine, avec toute cette « chienlit », c’est notre épargne qui fond à vue d’œil.

    Sur la même thématique d’un système banque hors de contrôle, que pensez vous du Crédit Agricole, une banque Mutualiste, qui comme une Caisse d’Epargne, rêve de se transformer en Goldman Sachs. Est-ce le rôle d’une Banque Mutualiste de pousser le délire vers de futures bulles en Chine ?
    Aucun problème tant que le contribuable est Caution Solidaire.
    Aucun problème tant que l’Etat se porte garant des pertes futures. Concernant la Chine, tout le monde sait aujourd’hui que de futurs bulles massives, destructrices, sont en marche…

    Alors moi gentil non…
    Furieux, en colère, enragé, terrifié par la perspective que nous offre « la non politique » et le « non projet » actuelles.
    Terrifié par le gouffre qui est devant nous est qui va se transformer en un appauvrissement généralisé.

  32. Alain Soler dit :

    Certes Emmanuel n’est pas gentil, non pas gentil, non pas gentil…maison, maison…

    C’est un verbeux, des mots encore des mots toujours des mots ! Plus c’est gros et mieux ça passe, la désinformation bolchevique à côté c’était la gazette de Suzette… ! Tout cela est tellement ridicule, ce parti-pris ces mensonges à 40 ans, c’est grave docteur ?

    Sans rire Emmanuel nous dit: « Pour soutenir l’artisanat et les PME high tech: rien…
    Pour soutenir la recherche scientifique fondamentale, et appliquée: rien du tout… »

    (1)- Dés octobre 2008 un plan de soutien PME doté de 22 Mds€, création du médiateur du crédit (René Ricol), du fond stratégique d’investissements, aides sociales à l’embauche pour les petites entreprises de moins de 10 salariés qui s’ajoutent aux mesures prises en 2007 : statut auto-entrepreneur, triplement du CIR, suppression d’ISF pour les investissements particuliers dans le capital de PMEs…

    Les PMEs bénéficiant par ailleurs des mesures liées à la relance de l’économie dont le montant s’élève à 26 Mds€ d’injection budgétaire d’investissements (1.3% Pib).

    (2) L’Enseignement supérieur et la Recherche – les petits gâtés de Nicolas Sarkozy-
    Les budgets du ministère en progression chaque année de 1.8Mds€ pendant 5 ans ; le plan Campus 5Mds€ complémentaires ; le plan de relance 2009 +700 M€.

    Le grand emprunt (35 Mds€ publiques ; 60 Mds avec le privé associé) consacre une part considérable d’investissements à la formation-enseignement et recherche (19 Mds€ publics) :
    -Enseignement supérieur et formation : 11Mds, la Recherche : 8Mds€€
    -L’industrie et les PMEs 6.5 Mds€
    -Le numérique 4.5 Mds€
    -Le développement durable 5Mds€

    Bref Rien, rien de rien !

  33. Alain Soler dit :

    Emmanuel : « Pourquoi avoir sauvé des banques, sans aucune contrainte? …ce qui constitue le plus grand Holdup de tous les temps?

    Sans aucune contrainte ? Un intérêt de 8% sur les sommes prêtées pour atteindre le niveau de fonds propres assurant le taux de solvabilité défini par Bâle II, c’était tellement sans contrainte que nos banques se sont empressées de rembourser capital et intérêts réduisant ainsi les sommes –intérêts- dédiées au fond d’investissement social !

    Hold-up virtuel en France pour nos banques puisque les garantis des fonds mobilisés n’auront pas été utilisés (ni empruntés) !

    « On a sauvé nos banques, et à présent on compte 15millions de chômeurs en Europe. »

    Oui nos dirigeants ont sauvé les banques d’une crise systémique –merci de le reconnaitre – puisque le sauvetage Européen a été mené avec lucidité et efficacité sous la présidence européenne française de Nicolas Sarkozy.

    Sans ce sauvetage c’est l’épargne des français qui était menacé par un (bank-run) sauve-qui-peut et une explosion du chômage !
    En 2009 la croissance de la richesse française (Pib) aura été réduite de (-2.5%), dans l’UE c’est une récession moyenne de (-4.2%) tandis que l’Allemagne aura vécu une récession de (-5%). La France aura fait beaucoup mieux que ses partenaires européens.

    « En vérité notre cher Premier de Droite n’a pas donné un centime d’Euro pour les PME …
    Par contre le CAC40 a été grassement servi. »
    L’ignorance ou le mensonge ne sont pas des données économiques mais des fables politiques.

    Les déficits 2009-2010 sont naturellement liés au manque à gagner du rendement de l’impôt société (IS) et de la TVA, reflets de l’activité économique. La valorisation boursière et les résultats des entreprises du CAC, auront été sévèrement réduits,
    voilà qui est bien regrettable pour nos finances publiques (IS 2009 -40%) et nos emplois –grassement servi- !!! Libéral de droite… ??

    Que la situation économique et financière soit toujours sous pression, en particulier sur les taux d’intérêt de la dette souveraine, c’est une réalité depuis la révélation des turpitudes grecques.

    Le plan européen est bien un plan de crédibilité de la zone euro, adopté par les parlements allemand & français, sa mise en œuvre laborieuse renforce la nécessité d’une plus grande cohérence des politiques budgétaires européennes face aux dérives financières.

    Les opposants PS & Gauches n’avaient pas voulu voter le plan d’aide aux banques de 2008 ; elles n’ont pas voulu voter le plan d’aide à nos amis grecs, il est heureux que les socialistes se soient joints à la majorité pour adopter le complément du plan de sauvegarde européen (440+60 Mds) + FMI (250Mds), dont 111 Mds de garantie française.

    On se rappelle que les opposants trouvaient le plan de relance français trop modeste, ils voulaient du massif faisant exploser les déficits et la dette encore plus surement.

    Courant mai les premiers versements (UE+FMI) ont été effectués au trésor grec, non une annonce politique mais une réalité financière ! Les fonctionnaires grecs seront payés à la fin du mois !

  34. Claude dit :

    Bonsoir à tous,

    Merci Alain d’avoir expliqué bien mieux que je ne l’aurai fait pourquoi Emmanuel est complètement à côté de la plaque. J’ai rarement vu quelqu’un se gargariser autant avec des mots bien trop grands pour lui. On aurait dit le réquisitoire d’un néo modémiste juste après qu’il ait lu Capital.

    Je me demande si Emmanuel est une victime de l’intox ambiante ou s’il en est l’un des maîtres d’oeuvre.

    Je comprends que ce vocabulaire verbeux puisse emberlificoter ceux qui sont méfiants à l’égard de l’économie et de la politique. Emmanuel, si vous disiez ce que vous dites avec des mots simples vous comprendriez ce que vous dites et vous éviteriez de vous rendre ridicule en le disant.

    Relisez ce qu’Alain vient de vous écrire. Vous voyez, quand les gens sont cultivés et sincères ils parlent un langage simple que tout le monde peut comprendre. Quand on ne veut pas embrouiller les gens on ne fait pas d’embrouilles.

    Cordialement,
    Claude

  35. Ernest Gransagne dit :

    Il ne suffit pas de dire, il ne suffit pas de discourir, il ne suffit pas d’asséner des contre vérités pour faire croire que c’est vrai.

    Fabius ou Aubry ont l’habitude de cela – c’est dans leurs gênes – mais ce qu’essaye de dire Emmanuel est de la bouillie pour les chats.

    Je me demande même si il comprend ce qu’il écrit ?

    Ernest

  36. emmanuel dit :

    Ci-dessous en vrac…
    Je prends et considère vos insultes pour ce quelles sont des insultes…
    Votre discours néolibéral ne tient pas la route.
    Ramener ce détournement massif d’argent public par les banques, à un simple problème de comptabilité analytique local, est affligeant de bêtise.
    Je ne suis la victime d’aucun parti, ni d’aucun discours.
    Je vous conseille de vous rapprocher des PME qui servent vraiment l’intérêt de la croissance en se battant pour faire vivre des familles. Des PME qui n’ont d’autres ressources que leur propre énergie.
    Et des PME qui ont effectivement du faire appel en dernier recours au médiateur du crédit.
    Des PME qui comme Heuliez attendent un pouième des 26milliards que vous citez.

    Ce détournement de fonds publics pour rattraper des erreurs massives, quand il ne s’agissait pas d’escroqueries pures, constitue effectivement le plus grand hold up de toute l’histoire. Un hold up qui a servit les intérêts d’une minorité, au détriment du plus grand nombre.

    Concernant la Zone Euro, elle est je pense tout à fait crédible aujourd’hui plus qu’hier?
    En fait il suffit de suivre la variation de l’Euro pour comprendre qu’effectivement le plan de stabilisation a été d’une inefficacité affligeante… Un plan, dont l’annonce n’était urgente que pour rassurer les marchés, donc nos banques… Quelle place pour les Citoyens Européens ???

    En suivant de très prés les indices phares Européens, je pense que vous avez raison d’écrire, que ce plan de stabilisation a dopé la machine à spéculer… Ils ont donc sauvé une économie de rente, et de rentiers…
    195 milliards de dépréciation d’actifs à venir pour nos banques, dénote que nos banques sont plus solvables qu’hier ???
    Concernant Bale II, prenez contact avec un Banquier Suisse, il va vous expliquer ce qu’impose aux banques ce machin en retard de deux guerres, pour toute la frange des produits toxiques qui sont du hors bilan…
    Ce banquier Suisse, qui gère les fortunes du monde entier, vat vous dire d’acheter de l’or, ou des dérivés de l’or. L’or prend 2% tous les deux jours.

    Que pensez-vous des Dark pool, où dérivent les dérivés, en toute opacité en termes de transparence des marchés ? Ces Dark Pool qui ont émergé avec la libéralisation par la Commission Européenne des outils de marché ?
    Que pensez des ventes à découvert à nu, que notre cher premier de droite souhaite conserver? On se demande comment on a pu autoriser ce machin… Et en France il serait urgent de ne pas y toucher. Surtout ne pas brusquer les marchés… Il faut sauver le gardien AAA qui est déjà mort, compte tenu de l’état du non projet Européen.

    Concernant la Suisse, je vous invite à discuter avec un Suisse de notre Euro sans Projet… Il va vous répondre, « nous conservons le FCH ».
    Le FCH monnaie locale qui reste stable, est une référence pour le monde entier. Le FCH dame le pion à un Euro supposé être l’outil pour une économie de 300millions de consommateurs.

    Et enfin, je suis désolé, mais je pense que la France a d’autres atouts que la Grèce. La Grèce ce n’est pas la France.
    Aussi je trouve lamentable, stupide, scandaleux, pitoyable, le chantage d’un Sarkozy qui a consisté à menacer l’Allemagne d’une sortie de la France de l’Euro, si Angela Merkel refusait le plan de sauvetage du naufrage Grec.
    Pour sauver la Grèce il faudra accepter d’y consacrer plusieurs points de PIB pendant une génération.
    On parle de 90milliards d’intérêts composés pour leur dette, à répartir sur 11millions de Grecs.

    Mon discours ne vous plait pas parce qu’Il remet en cause le personnage Sarkozy.
    Ce personnage est une imposture. Et en 2007 j’ai été trahi.
    Il avait tout pour réformer la France :
    • 5ans pour refonder du lien intergénérationnel par une réforme de fond des retraites qui va être bâclée en 6mois,
    • 5ans pour investir massivement dans des secteurs vitaux,
    • 5ans pour investir massivement dans la recherche,
    • 5ans pour faire émerger du capital risque afin d’aider massivement des PME innovantes etc…

    Rien n’a été réalisé… Tout n’a été qu’une suite d’annonces:
    • Un grand emprunt en effet indispensable, et dont on entend plus parler aujourd’hui. Et pour cause, il souhaitait emprunter 100milliards, et puis 50, et puis 20, sans aucun projet. Alors il a nommé une commission (une de plus pour un rapport de plus). Et à présent plus de grand emprunt…
    Le découpage que vous faites Monsieur Alain Soler, est une annonce. Les labos eux attendent le résultat de ces annonces. Et je suis assez bien placé pour le dire.
    Pour construire une économie numérique, il faudrait y consacrer 10 à 20 fois cette somme pendant 10ans.
    Et ce n’est pas faute d’avoir eu des atouts en Europe pour être leader aujourd’hui dans ce domaine. Le web « http » a été conçu au CERN. Laboratoire dans lequel j’ai travaillé.
    Le CERN est à cheval entre la France et la Suisse.
    Les PME innovantes aujourd’hui comme hier vont chercher du capital risque ailleurs.
    En vérité l’allocation budgétaire que vous citez, correspond à une suite de généralités médiatiques, pondue par Bercy.
    4,5milliards pour le développement durable. Mais c’est quoi physiquement, économiquement ce développement durable, et pour quel impacte sur la croissance…
    Alors bref bref bref effectivement bref et rien que bref… soit rien du tout, ou 95milliards d’annonce de plus.
    Les projets majeurs et futurs à financer, je les connais. Et je connais les investissements qui proviennent des ces annonces là, pour ces projets. En fait rien du tout …
    Et vos 60milliards d’investissement privé… C’est quoi cela… Du capital risque, des banques qui feraient leur job de banquier ? C’est une annonce de plus…
    Effectivement il a fallut contraindre les banques à remplir leur fonction, avec un Médiateur du crédit. Il a fallut contraindre les banques…
    • Fin 2009 pas touche aux niches fiscales. Trois mois plus tard il faut effectivement raboter ce qui grève le budget de l’état de plus de 70milliards.
    • La taxe carbone est vitale un jour. Elle devient inutile le lendemain.
    • La réforme territoriale est fondamentale. Et il est urgent d’attendre.
    Bref c’est l’exercice permanant de la non politique, pour un non projet.
    Hors 3ans d’une non politique, et la France n’a jamais été aussi proche du chaos social. La demande d’aide alimentaire vient d’exploser en France. La France se quart-mondise. Alors que certains spéculent avec des allers retours à bon compte alimentés par une non politique.

    Et vraiment il avait tout pour exercer le pouvoir pour la France et les Français: pour toute la France et tous les Français.
    Mais à présent nous savons pour qui roule Monsieur Sarkozy.

    Ce n’est pas la crise qui a déstabilisé ce personnage.
    La crise des sub prime a éclaté dés fin 2006. A ce moment là l’or a commencé à grimper vers des sommets.
    C’est sa lecture néolibérale dogmatique de l’économie en retard d’une guerre, parce qu’uniquement dirigé vers le model de plain emploi virtuel d’outre manche.
    Son paquet fiscal avait deux guerres économiques de retard. En 2007, 2008 était prévisible.
    En 2007 un Philipe Seguin à Bercy, et nous n’en serions pas là où nous sommes aujourd’hui.
    De même qu’en 2007 Villepin Ministre aurait permis à la droite de s’assurer 10 ans de réforme sans être en attente de l’échéance de 2012 qui va être une grosse ratatouille pour toute la droite à présent divisée.
    Aussi sa lecture économique a été lamentable, mais également sa lecture politique.

    Désolé de casser l’image que vous vous faites de ce personnage, qui n’est qu’une imposture. La France a des institutions. Et je suis scandalisé de constater que le pouvoir est entre les mains de conseillers qui n’ont aucune légitimité démocratique. La France ce n’est pas « une PME » avec pour patron ce personnage à qui je ne sais plus pourquoi on a confié à un moment donné tous les pouvoirs. Et qu’en a il fait ? Rien du tout…

    Je transmets mes coordonnées personnelles à qui le souhaite pour débattre et argumenter point par point tout ceci…
    Pour les prochaines insultes, je ne perdrai pas mon temps à y répondre.

    La culture, à vrai dire je pense « que moins on en a plus on l’étale »…
    Et la culture des comptables néolibéraux, cela fait 20ans qu’ils l’étalent.
    On connait aujourd’hui le résultat:
    « Française, Français appauvrissez vous, ou spéculez »

    Emmanuel
    Gaulliste, Républicain
    Libéral
    Ancien Adhérant UMP

  37. emmanuel dit :

    Juste pour vraiment conclure, le plan de stabilisation serait efficace, s’il s’agissait d’un budget Européen, adossé à un PIB Européen…
    Auquel cas il n’y aurait plus de problèmes de dette souveraine en Europe.

    Les fonctionnaires Grecs seront payés à crédit à la fin du mois: au crédit du reste de l’Europe…
    C’est le terme exacte…

  38. emmanuel dit :

    Xynthia: le gouvernement se donne du temps pour 300 maisons en « zone noire »

    ALORS ZONE NOIR? ZONE ROUGE ? OU ZONE VERTE?
    C’est comme cela depuis 3ans…

    Au fait il semblerait que la suppression de la taxe professionnelle va couter plus que prévu…
    Sera-t-elle compensée pour les collectivités locales, ou ce pouvoir de droite a il l’intention de laisser les communes se débrouiller?

    Suite au prochain épisode…
    ETC…

  39. Carole dit :

    Emmanuel,

    Je ne voulais vous emmener sur aucun terrain en particulier.
    J’avais ajouté un lien qui se voulait complémentaire au travail de Philippe Seguin, malheureusement très peu écouté,voir ignoré. J’aurais dû le préciser mais parfois, on n’a que deux minutes pour écrire un post.
    Quand j’ai écris « vous êtes bien gentil », je ne pensais pas, très sincérement déclencher une telle ire à votre encontre. Sorry.
    Sur de nombreux points je suis d’accord avec vous, surpris ?

    Mais en ce qui concerne les banques, je crois honnêtement que l’Etat n’avait pas d’autre choix. Imaginez que l’on dise aux francais du jour au lendemain : vous ne pouvez plus tirer que 30 euros sur votre compte. Puis les jours suivants : vos avoirs sont bloqués et comptes également. Que ce serait-il passé ???? Des émeutes (surtout qu’en France, il y en a qui n’attendent que cela) !!!!!!
    Ex : L’Argentine, en parler de loin c’est bien, mais l’avoir vécu (j’étais en Uruguay à cette époque), je peux vous dire que ca faisait froid dans le dos. Les gens se soulèvent, ne comprennent plus ce qui se passe, en veulent aux banques et à l’Etat. Ceux qui ont pris un hélico de la Casa Rosada ce jour là pour s’enfuir, doivent encore s’en souvenir. Mes amis argentins vivent toujours avec cette sombre période dans leurs mémoires, et pour ceux qui ne font pas partie de l’Etat, je peux vous dire qu’ils sont extrêmement précautionneux. On ne leur raconte pas de baratin comme chez nous en France. Ils vivent au son de la bourse et de la fluctuation de la monnaie. Vous savez quand vous êtes obligé de vendre vos meubles devant votre porte pour nourrir les bouches de la famille, vous pouvez imaginer l’impuissance et le déchirement. Et ce pays riche (eh oui tristement) est toujours sur le fil du rasoir. La pauvreté y est impressionante, ils ne se sont pas encore totalement relevés quoiqu’en disent les médias. C’est une période que je n’oublirai jamais.
    Donc je pense que dans l’urgence, le Président a pris une décision capitale pour le pays. Le gouvernement aurait dû expliquer le pourquoi du comment, mais il a dû juger les francais incapables de comprendre la situation.
    Après, ce que cela a rapporté, oui effectivement il y a beaucoup d’interrogations………….

    Autre point, les gds groupes automobiles. Combien d’emplois en France ? Combien de sous-traitants ? Combien de fournisseurs ? Combien ces millions de personnes font-elles vivre le commerce parallèle (commerce, assurances, électro-ménager, soins, écoles …..) ? Les banques ne prêtaient plus ou a des taux qui dépassent l’entendement, eh oui alors l’Etat est intervenu en pompier. L’argent ne circulait plus (merci les subprimes et cette invention mortifère de prêter aux gens non solvables) Chaque banquier regardait son voisin comme s’il allait être visé par un sniper. Bref, Il fallait que ces groupes se reconstituent du cash, il me semble que c’est en partie réussi et qu’ils vont rembourser l’Etat d’ici peu. Imaginons une seconde, la fermeture de ces groupes en France avec le tranfert de ces milliers de personnes au sas de l’ANPE. Vu l’endettement du pays, a quel taux les intérêts de la dette ? La balance commerciale étant déjà bien malade, je n’ose imaginer le résultat. Et je ne parle pas de l’agonie industrielle qu’est en train de vivre notre pays.

    Par ailleurs, vous avez totalement raison sur la situation européenne et sur le FCH. Mais oui il s’échange sous le manteau, mais beaucoup l’ignore. On parle beaucoup du marché de l’or (valeur refuge), du dollars (autre valeur refuge préférée), mais jamais du FCH.

    Contrairement à d’autres, j’ai trouvé la lecture de vos posts (un peu compact je l’avoue) mais très intéressante.

    Par contre : n’utilisez plus néolibéral ou bien utilisez socialistes. Saviez-vous que ce mot a été inventé par Ludwig Von Mises pour qualifier les socialistes qui se faisaient passer pour liberaux.

    Sans rancune aucune en ce qui me concerne.

  40. Alain Soler dit :

    Emmanuel en vrac

    Toujours aussi verbeux dans ses diatribes dégoulinantes de haine, son numéro de clown masqué d’un faux nez –gaulliste républicain et libéral- est du plus grand comique.

    Tous les véritables gaullistes – si épris de Vérités – doivent se tordre de rire devant une telle accumulation de désinformation et de mensonges.

    Aucun gaulliste, fidèle aux institutions de la cinquième République, respectueux du suffrage universelle et de la charge présidentielle ne piétinerait aussi ridiculement l’héritage républicain de Charles de Gaulle.

    Aucun gaulliste pour qui dignité et respect ne sont pas de vains mots n’appellerait à l’action d’un disparu… laissez Philippe Séguin reposer en paix.

    Aucun véritable gaulliste n’imaginerait présenter à la présidence de la République un homme (tel que DdV) n’ayant jamais reçu de mandat du peuple français.

    Les clowns font rire il est vrai, mais avec talent !
    Alain

  41. Alain Soler dit :

    Emmanuel en vrac

    « Un grand emprunt … dont on entend plus parler aujourd’hui »

    Le Président NS aura arbitré pour un emprunt de 35Mds€, dont 13 Mds€ sont immédiatement mobilisables car provenant des remboursements des banques (13 Mds – les sommes soi-disant détournées) ; le solde, 22 Mds€ seront empruntés sur le marché.

    Emmanuel n’aime pas la vérité, ce grand emprunt de 35 Mds€, lui qui connait si bien la recherche, il n’en entend plus parler !

    C’est dommage car le Commissariat général à l’Investissement (René Pérol) nommé en début d’année et chargé de veiller, sous l’autorité du Premier ministre, à la cohérence de la politique d’investissement de l’Etat, a lancé il y a un mois les premiers engagements de 6.85 Mds€ pour le financement des dix premières conventions !

    C’est dommage car s’agissant du volet prioritaire (ESR-19 Mds) la ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche vient cette semaine le 1er juin d’officialiser le lancement de l’appel à projets d’avenir pour les équipements d’excellences et les biotechnologies, au total une quarantaine de conventions verront le jour d’ici l’été.

    Emmanuel n’en entend pas parler, il n’est riche que de rumeurs !
    Alain

  42. Alain Soler dit :

    Correction @ 4:02
    Merci de lire le Commissaire général à l’investissement: René Ricol (ex médiateur du crédit)
    Désolé, Alain

  43. emmanuel dit :

    En vrac, en colère, et bonne nuit Monsieur Alain Soler qui ne brille pas par son nom…

    Mais de quoi parle-on Monsieur Alain Soler. De quel respect parle-on?
    De votre respect… Vous qui vous permettez de me qualifier de clown ?
    Si vous souhaitez que je vous communique mes coordonnées, je vous les transmettrai sans aucun problème. Et je serai en mesure de vous expliquer pourquoi ce grand emprunt est une annonce… Au même titre que cette pseudo reprise économique…

    Je comprends votre colère si vous êtes désespérément et définitivement imprimé par les gesticulations du Sarkozysme.
    Et ne supportez de fait pas la moindre contradiction…

    Allez au devant des laboratoires… Et poussez la porte de l’un de ces laboratoire effectivement d’excellence en biotechnologie. Et vous pourrez constater l’état de délabrement des locaux, du matériel informatique, et technique…
    Et en matière de verbiage pompeux, et d’annonce: vous me dite « 19Mds pour officialiser l’appel à projet d’avenir »…
    « L’appel à projet d’avenir »…
    Pour faire plus général, confus, diffus, sans aucune assise économique et scientifique, pompeux, ennuyeux presque, cela me parait difficile… Moi je ne lis plus ces conneries toutes médiatiques depuis longtemps… Et j’attends des actes, et des faits…
    Et je sais comment des anciens collègues bossent dans des laboratoires en France, avec des crédits bloqués, des postes bloqués… Parce que au fait en France la Recherche est public… Que fait-on pour l’embauche de nouveaux chercheurs, Ingénieurs, et Techniciens, ou de tous les CDD long terme du CNRS ?

    Projet d’avenir donc…
    De quoi parle-on ? Quel secteur technologique et scientifique, pour quel rendement in fine en termes de perspectives de valeurs ajoutées dans 10 ou 20ans…
    Comment ces champs d’investigations scientifiques vont-ils s’articuler avec une véritable politique de recherche Européenne ?
    Comment cette recherche Européenne sera en mesure de nous donner cet avantage compétitif vital pour survivre dans la guerre économique actuelle, et future entre Europe et pays émergeants ???
    Autant de questions qui sont du domaine politique…
    Un débat de fond qui du reste aurait du être engagé depuis longtemps, avant même de parler de 19Mds …
    Pour ce qui concerne la recherche Européenne, elle est dans le même état que le projet Européen: une annonce politique qui dure depuis 10ans

    Alors vous me dites 19Mds pour aller on ne sait trop où, pour on ne sait trop quel objectif de croissance et d’emploi dans 10ans…
    Vos arguments suffisent à expliquer le fait que ces 19Mds n’auront aucun impacte sur la croissance future… Si ces 19Mds arrivent un jour dans des laboratoires qui n’en ont pas besoin d’autant du jour au lendemain…
    Les laboratoires souhaitent être accompagnés sur le long terme. Un projet de recherche, c’est au minimum 2 quinquennats.
    J’entendais Monsieur le Ministre Estrosi parler de la recherche en Nanotechnologie… Le fait est que la France a fait via le CEA d’excellents choix sous Chirac dans un pôle de compétences, et d’excellence qui s’appelle Nanotech. C’est à poursuivre… Mais cela existe déjà. On a là la volonté affiché de générer de la cohérence entre recherche fondamentale, et appliquée avec la mise à disposition de ressources techniques.
    Plutôt que de parler de projet d’avenir investissons avec la même approche pour qu’émerge une green valley en France sur le modèle de la Silicon valey…
    Investissons pour dans 5ans, dans 10ans, dans 20ans…
    Et la se pose la question de ce qui vat se passer entre temps pour notre croissance non pas future, mais actuelle…
    Et la émerge le fait que les politiques ont deux guerres de retard…

    En matière d’investissement, en R et D le crédit impôt recherche c’est une bonne idée qui mets cependant en évidence le fait que nos banques sont incapables d’assumer des risques réels.
    Est-ce à l’état de se substituer à un capital risque ? Est-ce à l’Etat d’assumer le rôle d’un investisseur privé ?

    Vous me parlez de respect… De gaullisme… Autant de mots qui vous sont totalement inconnus…
    Pour moi chaque mot a un sens…
    Etre Gaulliste c’est aller de l’avant, et ne jamais renoncer…
    Quelle dynamique dans la politique actuelle, vous semble résolument Gaulliste ?
    Au mieux nous essayons de grappiller des miettes de croissance concédée par une Chine plus que jamais impériale et soucieuse de défendre avant tout ses intérêts…
    Nous avons bradé tous ce qui constituait notre savoir faire pour de la croissance actuelle et qui nous donnait un réel avantage compétitif…
    Demain la Chine vat sortir son premier EPR
    Fin 2010 la Chine vat commercialiser son premier A320 en nom propre…
    Le projet d’avenir a donc plutôt intérêt à se préciser vite… Car en attendant qu’il se réalise ???

    Respectueux du suffrage universel, je le suis…
    Estimez vous que les Français sont entendus par cette gouvernance lorsqu’ils s’expriment ?
    En matière de respect de la démocratie, je ne pense pas que l’actuelle gouvernance ait des leçons à donner à qui que ce soit. Avec la dernière débâcle électorale, un Gaulliste aurait dissout l’Assemblée. Vous savez ce machin qui ne décide rien sans l’accord du conseil d’administration privé juste au dessus du gouvernement.
    Je vais arrêter la… Et vous laisse à vos désillusions futures…

    Je suis venu sur cet espace parce que j’ai un profond respect pour Monsieur le Premier Ministre JP Raffarin. Il a compris lui tout l’intérêt de soutenir les PME, l’artisanat pour une croissance actuelle…
    Nous savons ou les autres 26Mds sont passés
    Il a lui le plus grand respect de nos institutions…
    Il a lui un respect des citoyens, et de la République…
    Il est lui attaché à la démocratie…
    Et vous Monsieur Soler, le débat vous dérange. Vous êtes conforme à l’UMP.
    UMP lorsqu’il s’agit d’y débattre pour construire, surtout il ne faut pas sortir de la ligne blanche entre le rouge et le bleu…
    Aussi j’ai quitté ce parti…
    ET je vais rejoindre un mouvement Gaulliste à droite…
    Un parti capable d’écouter la Société Civile qui paye des impôts…
    Un parti que la notion d’avenir intéresse…
    Un parti loin des enjeux stériles, et puérils de 2012.

    Si vous imaginez que cela ne me fait rien cette chienlit depuis 2ans. Cette Chienlit je la paye cash.
    Avec toutes les conneries que ce Monsieur s’est permis de dire et d’écrire sur le pays ou je travaillais avant un licenciement, et bien les Français qui aiment ce pays ne sont plus les bien venu.
    Aussi mon avenir je l’envisage ailleurs, et de plus en plus loi…
    Mon avenir ici c’est quoi en fait… Solder les dettes contractées par la génération de mes parents, et accepter sans rien dire de m’appauvrir.

    Je vous souhaite de continuer à briller à l’ombre de votre Soleil Monsieur Soler.

  44. Alain Soler dit :

    Emmanuel toujours en vrac,

    Faux-nez et faux ami ; la collection est complète avec ce soler pris pour un autre! Un conseil, avant de vous livrer à de douteux jeux de mots vérifiez en l’étymologie – c’est mon habitude…

    PS : sur Itélé avec Barbier, DdV vient de déclarer le 3 juin dernier, être prêt à payer sa cotisation 2010 à l’UMP.
    Question à JPR : Est-ce que vous seriez prêt à lui adresser un formulaire ?

  45. emmanuel dit :

    Réponse. Je me fous complètement de ce que peux faire DDV à l’UMP dans la catégorie 1 fauteuil pour deux…
    Je pense que cette droite, a laquelle vous appartenez aurait besoin d’une bonne thérapie de groupe.
    Ici je respecte le personnage JP Raffarin.
    Au même titre que j’estime ceux qui comme DDV sont capables d’avoir des idées…
    Vous me prenez pour un clown…
    Vous êtes le digne représentant de l’armada de petits portes drapeaux et de petits colleurs d’affiches.
    Objectivement j’ai une autre idée de la place de la Société Civile pour inciter les politiques dans leur ensemble, à rentrer dans une autre dynamique.
    Au fait il n’y avait aucune recherche dans ma réponse. Juste histoire de répondre à l’insignifiant colleur d’affiches que vous êtes Monsieur.
    Et la je suis énervé…
    Franchement à la vitesse ou le bateau prends l’eau de toute part, il y aurait matière à s’interroger positivement, avec un bilan constructif, sur l’origine de cette débâcle. Bientôt un FCH pour un Euro.
    Combien d’habitant en Suisse 7,5 millions, contre 300millions dans la zone Euros.
    Bozo vous salue bien monsieur solaire…

  46. jany guiot dit :

    Emmanuel,

    Le bilan constructif sur l’origine de cette débâcle se fait, mais la tache est immense…
    Depuis les années 90, beaucoup se battent pour que cela change, mais il faut un véritable éveil de conscience et surtout avoir de bonnes équipes gouvernementales qui pensent gestion et dynamique de progrès dans le même temps.

    Aujourd’hui le gouvernement travaille sur beaucoup de secteurs dans le même temps, mais il faut aller plus loin, c’est toute la société qui doit être éveillée…

    Ne soyez pas hors de vous, continuez a écrire, a dire ce que vous ressentez…la vérité est plurielle…

    Souvent on a l’impression de dire, de redire, d’écrire, de réécrire, sans que rien n’arrive…C’est cela qui nous fait grandir…Quand on existe pas pour les autres…

    Bien cordialement,

    jany guiot

Laisser un commentaire