Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

11 commentaires

  1. Jacques D'Hornes dit :

    Cher Monsieur le Premier Ministre, Cher Jany,

    Avant d’aborder l’intégralité de cet entretien accordé au Figaro Magazine, objet de votre billet, je reviens sur la remarque faite par Jany dans « Agenda du 22 au 25 juin ».

    « Pour ma part, je pense que seuls les joueurs qui payent des impôts en France mériteraient de faire partie de l’équipe de France. »

    Sur le fond, je peux partager ce point de vue mais dans le contexte et par mesure d’équité dans le sport professionnel il est difficile d’y souscrire ou alors il faudrait que certaines de nos lois et de nos pratiques deviennent universelles sous peine de voir s’évanouir tous nos « rêves » de patriotes et ceux de nos enfants idolâtres… Je crains fort qu’en adoptant cette idée, nous devions nous résoudre à ne jouer que les tours préliminaires de toutes grandes compétitions sportives. Ce qui sera très difficile à expliquer à nos enfants et petits-enfants, mais je pense aussi qu’elle suscitera beaucoup moins d’enthousiasme chez nos jeunes à pratiquer le sport.
    - De nos champions du Monde de foot en 1998, combien évoluaient dans notre championnat ?
    - Au hand, de nos « Barjots «  aux « Experts » combien évoluèrent ou évoluent sur nos parquets…
    - Idem pour le basket et d’autres sports.
    - Combien de nos tennismen résident sur notre sol ? Et y paient des impôts.

    Bien des choses sont à revoir dans le sport professionnel, notamment en matière de fiscalité et en législation du travail où les règles ne sont pas les mêmes d’un pays à l’autre.
    J’ai également parlé de « pratiques ». Dans notre Pays, il est une bonne chose : le contrôle de la DNCG (Direction Nationale du contrôle de gestion), mais quand est-il dans bien d’autres pays quand on voit que certains grands clubs et non des moindres qui jouent les premiers rôles et notamment dans le football battent des records de déficits abyssaux…

    A quand le grand déballage mondial sur le sport professionnel et tout ce qui s’y rapporte…

    Bien amicalement

    Jacques

  2. Jacques D'Hornes dit :

    Petit rectificatif

    Dans mon dernier paragraphe, lire bien sûr « qu’en est-il dans bien d’autres pays… »

  3. jany guiot dit :

    Sur beaucoup de points, Monsieur le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin, nous montre des perspectives qui sont importantes a comprendre dans une France qui est encore en crise.
    2012 approche, les partis de droite doivent se rassembler pour redonner de l’espoir aux francais.

    Le gouvernement fait un travail important avec toutes les reformes en cours, il a besoin de relais dans l’opinion, Monsieur Jean-Pierre Raffarin peut etre considere comme quelqu’un de sincere dans son approche de la situation generale.

    Aujourd’hui, il est donc important que le gouvernement s’ouvre au dialogue avec les partenaires sociaux pour que les reformes engagees montrent aux francais que le President de la Republique et son gouvernement ont bien travaille pour eux…

    Bien cordialement,

    jany guiot

  4. Dr Ludovic Zanker dit :

    Cher Monsieur le Sénateur,
    Cher Monsieur Jean Pierre Raffarin,

    Les réponses faites au journal le Figaro Magazine, sont juste et bien posées.
    Que dire de plus, nous devons continuer à agir et continuer les réformes ainsi les projets de 2007 de la Présidentielle.

    J’aimerais que notre parti et ses responsables ne soulèvent plus les critiques de l’opposition de Martine Aubry et de ses élèphants justement afin de montrer que nous sommes plus intelligent et ne rentrons pas dans leur jeu!

    Bien à vous
    LZ

  5. Ernest Gransagne dit :

    Un événement majeur pousse l’autre…

    Aujourd’hui, deux furoncles bien mûrs ont été percés :
    Stéphane Guillon et Didier Porte, il en reste encore beaucoup d’autres, à commencer par tous ceux qui continuent de les soutenir et de passer des enregistrements de leurs « thèmes favoris », les attaques du Président et de sa politique…

    Ces deux là ne s »appellent pas des humoristes.

    Un humoriste fait rire et détend son prochain en respectant tous les courants de pensée.

    Cela n’est pas le cas de ces deux personnages qui se revendiquent « de gauche » et « contre Sarkozy » !

    Il reste selon moi beaucoup à faire sur nos radios nationales qui ne devraient pas avoir toléré depuis tant d’années cette glissade vers l’irrespect, l’insulte et la grossièreté permanente.

    Les pétitions sur internet ou les messages du répondeur de Mermet ne sont que le reflet de ceux qui croient que les « amuseurs » peuvent et doivent tout se permettre, pourvu que ce soit dirigé contre ceux qui gouvernent et dont ils contestent la légitimité.

    Pour ces individus, la légitimité réside chez ceux qui parlent au micro !

    Stéphane Paoli en fait aussi partie, avec ses émissions du samedi et dimanche matin.

    Ses thèmes de philosophie à deux balles, n’ont qu’un but : critiquer le Président !

    Chez lui c’est beaucoup plus subtil et pervers, mais le résultat est le même.

    Et la majorité silencieuse ? Quand va-t-on lui demander de s’exprimer ?

    On oublie tout de même qu’il y a eu une élection !

    Ernest Gransagne

  6. Mistral dit :

    Je ne ne suis pas d’accord avec cette idée « Il faut tout faire pour éviter la fracture de la France en deux blocs, en deux camps qui s’opposeraient frontalement, violemment. »

    Je comprends les raisons qui vont dans ce sens, mais je crois que notre pays est déjà divisé, et qu’il y a d’un coté le monde des fonctionnaires, des nantis et de leurs amis journalistes, qui ne cesse de manifester et de réclamer toujours plus d’avantage et les autres, la majorité silencieuse…

    Et comme cette majorité en se plaint pas, ne prend pas les autres en otage et n’est pas au contact direct des politiques (ce sont les fonctionnaires qui entourent les ministres), depuis trente ans, le fossé n’a cessé de grandir.

    La France est un pays de conflit. C’est dans notre histoire.

    Mais qui aujourd’hui, à défaut d’avoir la moindre idée, qui ne cesse de soulever des polémiques odieuses ?

    Une partie des gens de gauche sont des aigris avec lesquels il n’est pas possible de discuter ou de progresser. Ce sont eux qui polluent le débat public. La plupart étant planqué dans la fonction public qu’ils gangrènent au dépend de leurs collègues qui essaient de faire de leurs mieux.

    Ce n’est pas en refusant de parler des sujets qui fâchent que l’on résout les problèmes.

    La question n’est donc pas à mes yeux d’empêcher ce conflit (il est la).

    Selon moi, la question est de savoir quand est qu’il va vraiment exploser et comment cela va se terminer.

  7. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    Qui pour 2012 ? Le problème est là !

    « Dans la majorité présidentielle, nous devons affronter le syllogisme paradoxal du centrisme : la Majorité a besoin du centre, le centre a besoin d’un candidat ; le candidat du centre peut faire perdre la majorité. C’est le paradoxe centriste : nous avons à la fois besoin d’un candidat centriste, mais la leçon du 21 avril 2002 nous conduit à être méfiant sur la dispersion électorale ».

    Le risque existe mais pour faire barrage au candidat du Front National lors du 1er tour des élections présidentielles de 2012, la présence d’un candidat du Centre semble nécessaire. Grand nombre d’électeurs ayant voté pour notre Président en mai 2007 ne semblent plus en adéquation avec celui-ci, certains s’abstiendront et d’autres risquent d’aller voir ailleurs… (voir mon message du 22 avril 2010 à 06H24 dans Messages Personnels du 21 avril 2010).
    Je ne pense pas non plus qu’un vote d’investiture organisé par le comité de liaison de la Majorité règlera ce problème, les militants ne représentant qu’une minorité des électeurs votant régulièrement à droite.

    Je pense qu’il faudra prendre la bonne décision juste au bon moment suivant l’évolution de la situation. D’ici là, il est encore temps pour le Président et son Gouvernement d’écouter la voix de ses électeurs et d’y répondre favorablement.

    Bien amicalement

    Jacques

  8. jany guiot dit :

    Lu dans Le Figaro

    Pour 2012, Jean-Pierre Chevènement «n’exclut rien»….

    Je crois que avant de diviser « la droite »
    Ne faudrait-il pas laisser « la gauche » se diviser ?

    Bien cordialement,

    jany guiot

  9. Dominique M dit :

    Monsieur le Premier Ministre,
    Depuis 43 ans que je vous croise régulièrement sans jamais vous avoir réellement rencontré, j’ai eu l’occasion de vous observer, de vous écouter et d’apprécier vos qualités.
    En d’autres temps, je vous avais dit mon approbation pour un discours courageux où vous disiez en résumé que, si la France a un avenir, c’est d’abord en lui redonnant les moyens de ses ambitions, en commençant fatalement par la création de richesses par tous et pour tous.
    Ce qui suppose que l’Etat revienne sur ses missions régaliennes et que l’initiative privée soit la règle. C’est le ton de votre discours ai salon des entrepreneurs au Palais des Congrès, juste avant de devenir Premier Ministre. J’y ai cru. Mais rien de sérieux et de déterminant n’a été entrepris. Avec M. Chirac, très vite, vous préférez la fidélité à un homme à celle à vos idées. C’est vrai que vous lui devez beaucoup.
    Si Nicolas Sarkozy a promis la rupture dans les comportements et dans les actes, point n’est besoin d’aller bien loin pour constater qu’on en est loin et que François Fillon a bien du mal à tenir le cap des réformes fondamentales et nécessaires, et celui d’une gouvernance irréprochable qui nous a été promis.
    Las! La classe politique et la haute administration ont confisqué aux Français le fonctionnement démocratique de leur pays, et la règle reste celle que Chateaubriand stigmatisait déjà en son temps: « Servir, c’est d’abord se servir ».
    Si votre probité personnelle et votre loyauté au service de la France sont incontestables, votre énergie n’a pas été suffisamment efficace pour libérer les énergies de nos concitoyens et nous sortir de ces errements dignes d’une république bananière. Pas besoin d’attendre le prochain classement de Transparency International pour en avoir la confirmation.
    Quelle tristesse de voir la difficulté qu’ont les jeunes, diplômés ou non, pour s’investir pleinement dans un travail qui leur permettent de croire à l’avenir et de se préparer à prendre la relève des responsables politiques et économiques d’aujourd’hui.
    Sans un regard neuf sur notre situation, sans des idées neuves sur notre avenir, la France confirmera son rang de pays de deuxième plan, et les leçons qu’elle donne aux pays du monde entier sonneront encore davantage comme de l’arrogance.
    Alors, permettez-moi de vous proposer cinq idées neuves:
    1. Exempter d’impôt sur le revenu tous les jeunes de moins de 30 ans pour leur faire préférer l’initiative et le travail à l’assistance,
    2. Rendre les syndicats réellement représentatifs en rendant l’adhésion obligatoire dès dix-huit ans, la cotisation déductible à 100% de l’IRPP, en interdisant tout financement public ou privé autres que les cotisations, en les autorisant à proposer des services payants à leurs adhérents, en faisant certifier leurs comptes et leur nombre d’adhérents par des organismes indépendants, et déterminer leur représentativité sur le sul critère du nombre d’adhérents,
    3. Interdire strictement le cumul des mandats électifs, et limiter leur renouvellement à une fois.
    4. Inscrire dans la constitution l’obligation de l’équilibre des comptes publics, quels qu’ils oient, quel que soit le niveau,
    5. Rendre responsable devant la justice sur ses deniers personnels et pénalement, tout élu ou fonctionnaire, pris en situation d’abus de bien public, comme c’est le cas aujourd’hui des entrepreneurs pour les biens sociaux.
    Bon week-end Monsieur le Premier Ministre, et au plaisir de vous croiser éventuellement dans les rues de Poitiers, celles de Paris ou celles de Londres!
    Dominique M

  10. emmanuel dit :

    Je viens de lire votre entretien Monsieur Raffarin.
    J’ai 41ans, et je regrette que votre génération se permette de légiférer au nom de ma classe d’âge, et des plus jeunes, sans le moindre débat national.
    Vous souhaitiez faire une réforme des retraites en réajustant l’âge de départ, mais pourquoi en 2010 ?
    Il fallait en 2003 bloquer la génération Papy Boom qui pose problème aujourd’hui.
    Hors cette génération a été le gros de votre électorat en 2007.
    Et va continuer à l’être. Aussi en 2003 vous avez volontairement préservé cette génération.

    Et aujourd’hui vous refusez, pour préserver une certaine gauche, de faire rentrer dans l’équation le moindre pourcentage de capitalisation type 2éme pilier.
    Aussi 2010 sera encore une non réforme des retraites. Des retraites qui ne sont déjà plus finançables autrement qu’à crédit…

    Le comportement de cette gouvernance est tout à fait conforme au fait que ceux qui dessinent le futur de la France sont retraités…
    On cherche dés lors coûte que coûte à préserver une économie de rente et de rentiers…
    Arrivera un temps ou la « Gérontocratie » que vous représentez aura tellement cultivé le mépris pour les plus jeunes, que celle-ci va se retrouver seule avec ses dettes.

    Pour le reste de vos commentaires, bien malin est capable de dire où le monde tel que nous le connaissons en sera dans un an, alors dans 10ans, dans 20ans, dans 50ans…
    Compte tenue de l’ampleur de la crise systémique que nous traversons, tout est possible …
    Il est probablement inquiétant de constater que seuls les budgets de l’armement ne vont pas être affectés par la rigueur.
    Construire un SNLE est sans aucun doute plus intéressant, que d’investir massivement dans une génération de centrale nucléaire que nous pourrions vendre au reste du monde.
    De fait ces Centrales seront Coréennes…

    Je constate tristement que la construction Européenne est toujours aussi loin de vos préoccupations de professionnel de la politique.
    Je constate que vous faites parti de cette catégorie de rêveurs qui pensent que la Chine va être le Moteur de la Croissance Mondiale.
    Au rythme ou les plans d’austérité se présentent en Europe, il faut effectivement prier pour que la Chine soit le super moteur de la Croissance Mondiale…
    Prions pour que les Chinois s’endettent à notre place…
    En l’état il semblerait que la Chine roule pour la Chine. Ce qui me semble normal.
    Il est certain que les USA roulent pour eux.
    Concernant l’Europe, ce machin n’existe pas… Aussi nous sommes juste les pantins du reste du monde qui souhaite effectivement en découdre.

    Quant à la coupe du monde, vous n’avez pas idée à quelle point bon nombre de Français qui n’ont plus de TV depuis longtemps, se foutent complètement de ces pousseurs de citrouilles multimillionnaires.
    Mais puisque l’UMP insiste, j’estime que nous avons une équipe à la dimension des divisions dont notre Commandant en Chef est l’unique responsable.
    Diviser pour mieux régner a été le leitmotiv de ce Monsieur depuis 2007. Il a fallut pour cela ratisser large…
    Son propre camp est à présent divisé. Et il en est l’unique responsable.
    Il a choisit de rester chef de la majorité, plutôt que d’être Président de tous les Français.
    Personne ne contraint notre Commandant en Chef d’organiser ses réunions privées entre membres du club privé UMP.

    L’addition Monsieur le Premier Ministre va se régler en 2012.
    Parce qu’il y a des trahisons qui ne se pardonnent pas. En 2007 l’UMP avait toutes les cartes en main pour changer la France et lui donner du sens en Europe.
    Aujourd’hui le village France est au bord de l’implosion.
    Et un seul parti compte les points : le FN…
    Aujourd’hui ce n’est pas la droite qu’il faut rassembler…
    Ce n’est pas au centre qu’il faut donner une légitimité.
    C’est les 50% de Français loin des urnes qu’il faut convaincre de ne pas envoyer toute cette chienlit politique là ou elle doit être, en reproduisant un 21 Avril à l’envers.

    Et puis SVP arrêtons de parler de De Gaulle à tort et à travers.
    Son héritage me semble avoir été largement piétiné par l’UMP.
    Tout ce qui avait le moindre lien avec cet héritage était ringard, dépassé…
    Et subitement lorsqu’un dissident de l’UMP crée son mouvement et se revendique de cet héritage…

    En vérité la France n’a jamais eu autant besoin de femmes et d’hommes debouts, et désireux de construire autre chose que la jungle anonyme dans laquelle l’incurie d’une génération politique nous a conduit.
    En vérité République Solidaire a toute sa légitimité plus que jamais.
    Le 19 Juin une majorité des participants n’avaient jamais imaginé un jour adhérer à un mouvement politique.
    Et ceci va bien au-delà du seul charisme de son Président.
    En vérité une proportion non négligeable de Français souhaite construire autre chose…

    Concernant toutes les remarques que je viens de lire sur la France divisée en deux avec d’un côté le secteur public responsable de tout, et de l’autre le secteur privé productif et silencieux.
    Je trouve cela affligeant de connerie.
    Les Banques qui ont conduit l’économie (gestion de la maison commune) au bord de la faillite, sont toutes dans le secteur privé.
    Et la collectivité c’est hyper-endetté pour renflouer « CA ».
    A ma connaissance aucun Postier, Instituteur, Professeur, chercheur du secteur public ne peut être tenu pour responsable de « la Dérive des Dérivés »…
    Mais il est commode de cultiver la division. C’est facile de chercher des boucs émissaires quand on est incapable d’assumer ses responsabilités.
    Je m’attends si ce message est publié à un torrent d’insultes de la part de l’un de vos fidèles adeptes (probablement Claude).
    Mais peut m’importe, j’assume ce que je pense.
    Contrairement à l’UMP qui n’a jamais assumé l’héritage du mouvement dont elle est issu.

  11. jany guiot dit :

    Emmanuel,

    Nous savons tous que la situation est complexe aujourd’hui et qu’elle le sera encore demain…

    Par contre, votre discours contre les générations ne passe pas…

    Je fais partie de la génération « papy boom », j’ai toujours travaille dur, pas « vos » 35 heures…

    Vous faites des amalgames rapides qui ne concernent pas la majorité de ceux qui ont travaille et qui travaillent encore…

    Aujourd’hui, les Etats parlent d’améliorer la gestion de leurs économies et de leurs industries.

    Faisons leur confiance en participant à la réflexion générale…

    La situation est difficile pour tous les pays du monde, pas seulement pour la France et l’Europe…

    Cela fait partie de l’éveil des Nations…dans le temps…Les crises permettent d’éveiller les consciences et de faire grandir les institutions (sociales, sociétales, environnementales)

    ***Il m’arrivait de considérer que la jeunesse d’aujourd’hui était « ingrate », mais je commence à revoir mon jugement trop rapide…

    La jeunesse d’aujourd’hui s’éveille au combat pour son existence car le monde change, il se peuple de plus en plus et l’instinct du prédateur revient avec des « ego » démesures (à la mesure du challenge sur le devenir).
    Dans les écoles du monde, on fabrique des élites, les places se font au prix du travail individuel, c’est déjà l’esprit de lutte pour gagner…
    Les enfants de trois ans rentrent dans des compétitions…Ils apprennent tout…
    Malheur aux enfants délaisses par des parents trop laxistes…ou sans avoir…

    Nous devons faire grandir nos institutions, qu’elles soient du type social, sociétal, environnemental…

    Le déficit est un gouffre, nous le savons tous…et pourtant il faut bien continuer à vivre !

    C’est pourquoi, je parle depuis des années de politique industrielle, de gestion, de dialogue, de formation etc.…Car l’économie de demain trouvera son salut dans la qualité de son offre, dans la qualité de sa gestion (y compris la gestion des moyens, des hommes), dans la qualité de son dialogue, dans la reconnaissance de chacun…

    C’est ce que j’appelle l’éveil a une nouvelle « Démocratie Humaniste de Progrès » dans laquelle les valeurs de respect et de responsabilisation pourront prendre racine.

    C’est la voie de l’avenir, dans le monde, les architectures sociales prennent forme…
    Nous devons prendre conscience de cet éveil et en épouser la forme pour la faire vivre…

    Bien cordialement,

    jany guiot

Laisser un commentaire