Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

17 commentaires

  1. Claude dit :

    Bonsoir monsieur le Premier ministre,

    Oui, et j’ai suivi avec intérêt votre passage à « l’invité de Christophe Barbier » qui allait tout à fait dans le sens de votre « Les casques bleus de la République ».

    Cet après midi, j’ai suivi comme chaque fois que je le peux, les « questions au gouvernement » qui m’ont plutôt donné l’impression que le PS, dans son ensemble, n’a pas très envie d’une société française apaisée. Le climat à l’assemblée était délétère cet après midi comme trop souvent depuis quelques années. Mais, là, ça dépassait l’imaginable. Il valait mieux y porter le casque lourd de notre jeunesse.

    Bon courage,
    Bien cordialement,
    Claude

  2. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    Comme vos analyses sont pertinentes ! Je crois que nous sommes entrés dans un Monde de l’Effervescence, où semble-t-il il n’y aura pas de place pour tout le Monde. Nous sommes loin du « bien vivre ensemble »… Est-ce cela l’humanisme du XXIème siècle ! Chacun veut exister, en disant et en faisant n’importe quoi, qu’importe il faut que nous soyons dans le train, même s’il faut passer par l’agressivité de plus en plus excessive, pour s‘asseoir dans le véhicule qui conduit à l‘échec.
    Il faut remettre du bon sens, de la logique, savoir tenir compte de la réalité en sachant parfois la privilégier par rapport à l’idéologie tout en respectant des limites à ne pas dépasser. C’est ça le « bien vivre ensemble – Un maître mot : LA SAGESSE.
    Les bonnes idées ne sont ni de droite ni de gauche, elles sont pluralistes, elles émanent de femmes et d’hommes qu’il faut écouter avec clairvoyance et en toute objectivité pour en retirer ce qui est le meilleur pour l’avenir de notre Pays et de son Peuple.

    Votre initiative est bonne, il faut persévérer dans ce sens et vous serez suivi par grand nombre de bons et loyaux soldats.

    Bien amicalement

    Jacques

  3. emmanuel dit :

    Bonjour,
    Il n’y a vraiment que Claude pouvant plébisciter un tel tissu de poncifs politiques à la seule intention des politiques.
    Vu la tournure que prend le pseudo redémarrage économique, il y aurait pourtant matière à débattre.
    N’entends tu pas la croissance revenir?
    A mourir de rire…

    Même la Chine s’interroge avec son plan de relance qui s’essouffle.

    Que tous les politiques de droite et de gauche continuent à jouer les autistes dans la catégorie Autruche. Et nous allons effectivement aller au fond du trou.

    Encore un peu de gesticulation pour rien au prochain G20. Juste histoire de jeter le fric des contribuables par la fenêtre.

    Juste encore un peu de médiocrité politique en Europe et en France…

    Bonne continuation.

    Emmanuel

  4. jany guiot dit :

    Lu dans Le Figaro
    Bouclier fiscal : Bettencourt a récupéré 30 millions d’euros

    Monsieur le Premier Ministre Jean Pierre Raffarin,

    Beaucoup de mes amis s’interrogent pourtant ils votent a droite depuis toujours…
    Il serait important que le Président de la République prenne des mesures…
    Que le Ministre soit innocent, c’est bien possible…
    Que le bouclier fiscal soit admis, c’est la loi, il n’y a rien à redire…

    Ce qui est gênant, c’est les rapprochements que font les medias sur les affaires et qui peuvent porter une ombre très négative sur le Président de la République, sur le gouvernement et sur les politiques en général….

    Le ministre concerne pourrait terminer son travail sur la reforme des retraites et prendre un peu de vacances, il en sortirait grandi…

    L’opposition a choisi la voie de la médisance car elle n’a pas de programme clair pour gouverner, ne lui laissons pas l’espace…Laissons la justice donne son avis librement sur les affaires et demandons aux ministres d’être un peu plus subtiles lorsqu’ils répondent aux medias…

    ***Ce ne sont que des impressions libres, elles peuvent être totalement erronées…
    Pourtant, il faut savoir faire taire les rumeurs…Même si le ministre n’est pas coupable…

    Veuillez agréer Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma très haute considération.

    jany guiot

  5. jany guiot dit :

    Lu dans Le Figaro

    Faut-il punir pénalement les parents de mineurs délinquants ?
    Mots clés : délinquanceéducationMineurs
    01/07/2010
    Sélectionné par la rédaction Par Le Figaro
    .84% Oui 16% Non

  6. emmanuel dit :

    Des casques bleus pour les contribuables.
    Vous savez Monsieur l’Ancien Premier Ministre, ceux qui payent tous leurs impôt en France.
    L’UMP s’enfonce, s’enfonce, s’enfonce…

  7. emmanuel dit :

    Faute de Casque Bleu existe il un économiste et des politiques à la hauteur du défit que nous lance ce changement de paradigme…
    Qui aujourd’hui est capable d’écrire l’histoire…
    Je souhaite beaucoup de courage à tous ces politiques dont l’incurie nous dirige inexorablement vers le chaos, la barbarie…
    Combien de temps estime-t-il pouvoir encore préserver la rente et les rentiers…
    Une rente qui fond comme neige au soleil.

    Alors oui grande misère du leadership…

    SVP message à l’intention des politiques: ne vous réunissez plus en G20… Et donnez les sommes astronomiques consacrées à ce machin pour sauver quelques enfants qui meurent de faim, au rythme de 1 enfant toutes les 16secondes.

    Misère de l’économie
    [ 02/07/10 - 01H00 - Les Echos - actualisé à 00:37:14 ]

    ERIC LE BOUCHER
    ERIC LE BOUCHER EST DIRECTEUR DE LA RÉDACTION D’« ENJEUX-LES ECHOS ».
    La question posée par les gouvernements est pourtant simple : faut-il aujourd’hui maintenir l’accélérateur enfoncé ou appuyer sur le frein ? Maintenir les plans de relance ou engager l’austérité ? Et bien les réponses des économistes sont radicalement opposées : les Américains disent à Barack Obama « relance », les Allemands disent à Angela Merkel « austérité ». Comment est-il possible pour une discipline qui s’inscrit crânement dans les « sciences » sociales de ne pas savoir s’il faut aller en avant ou en arrière ?

    En 2010, quatre-vingts années après la Grande Crise et des millions de pages savantes écrites sur le réglage de la conjoncture, la macro-économie est toujours incapable de répondre autrement que par des « convictions », keynésiennes pour les uns, ricardiennes pour les autres. Le G20 du week-end dernier a dû se conclure par un aveu d’ignorance : « faites comme vous voulez ». Chaque gouvernement a été renvoyé à lui-même c’est-à-dire au tâtonnement, à la conduite au feeling, au « encore un peu de relance mais déjà de l’austérité et on verra en septembre ce qu’il en est ». Bref, la politique est face à la misère de l’économie.

    Du coup, les marchés ont dicté leur volonté : ce sont eux qui imposent la rigueur, à la Grèce, au Portugal, à toute l’Europe et, demain, à M. Obama. Ces marchés « savent-ils » mieux ? Que nenni : un jour ils montent les taux pour forcer à l’austérité et le lendemain, comme s’effrayant eux-mêmes, ils craignent que le trop d’austérité ne casse la croissance. Et voilà que les Bourses s’effondrent. Bref, les marchés sont aussi peu dignes de confiance que les économistes.

    On dira que ce n’est pas facile. Car tout dépend de la fameuse question de l’« anticipation ». Comment les gens vont-ils réagir si un gouvernement annonce la rigueur ? Seront-ils effrayés et mettront-ils de l’argent de côté ? Ou bien seront-ils rassurés et vont-ils puiser dans leur épargne ? Cette question, voilà trente ans qu’elle est au centre des études des économistes : ils sont toujours incapables d’y apporter une réponse claire, « scientifique », qui aide les politiques à choisir.

    Même constat d’ignorance sur l’autre grande question simple posée par le G20 : quelle est la bonne finance pour le XXI e siècle ? Faut-il une réglementation très serrée des banques et des instruments financiers ou bien est-ce irréaliste et inutile, auquel cas une régulation souple doit s’appliquer ? Lisez la littérature économique, vous y trouverez le blanc et le noir, mais jamais de certitudes élaborées, démontrées, irréfutables. Du coup, le G20 s’est désuni et la « régulation financière » que tout le monde dit être urgente depuis deux ans, est renvoyée aux calendes grecques. Chacun fera ce qu’il voudra…

    Allons plus loin. Les grandes crises débouchent sur des changements de paradigme. La Grande Dépression a engendré le keynésianisme : un Etat social est utile au capitalisme pour régler le problème précédent de la « demande globale » insuffisante et du chômage. Puis la Grande Inflation (à partir de la crise du pétrole) a légitimé le libéralisme, la déréglementation et la concurrence, comme une bonne réponse au problème précédent d’affaissement des gains de productivité et donc d’inflation. Quel économiste saura trouver aujourd’hui la réponse à la troisième crise en un siècle, la Grande dépression où nous sommes plongés ?

    Le problème est connu : l’instabilité. Quelle s’observe sous la forme des bulles financières, des précarités dans l’emploi ou des divorces familiaux. Les solutions ? On ne sait pas. Ce dont on est sûr, c’est que les réponses d’hier ne correspondent plus. Ils faut inventer autre chose. Par exemple le « retour de l’Etat » est une rigolade : les précarités ont grimpé avec les dépenses sociales publiques. Vouloir revenir à l’emploi stable toute la vie est une hérésie mais laisser faire aussi, puisque cela conduit à la fin des classes moyennes, aux troubles sociaux et à une remise en cause populiste de la démocratie.

    Il faut trouver à donner une sécurité dans l’instabilité et donc refonder tout le modèle social autour de cette question. En réalité, des économistes ont travaillé sur beaucoup de ces sujets, à commencer par Amartya Sen. Les politiques devraient commencer à moins écouter les anciens élèves manichéens de Keynes ou de Ricardo.

  8. Carole dit :

    Bonjour monsieur Raffarin,

    Vous avez toujours d’excellentes proposition pour apaiser, mais ne croyez-vous pas que le printemps prochain soit trop loin ?
    La chasse à l’homme ? Elle existe depuis que N Sarkozy a été élu. Je me souviens très bien de toutes ces critiques dûes à sa personne, à ses moindres faits et gestes, à ses directives. La gauche, extrême gauche et verts/rouge ayant la palme des insanités. Et depuis, cette gauche, qui ne vit que sur le dos des pauvres, de ses propres intérêts, de la manipulation (spectacle pitoyable ces derniers jours à l’assemblee) nous joue la jeune fille effarouchée et scandalisée…… Et c’est avec ces gens que vous désireriez créer : « Une commission nationale de l’éthique gouvernementale ». Monsieur Raffarin, c’est impossible. Monsieur Sarkozy a voulu faire une rupture avec des gens de gauche, grand mal lui en a pris, même si cela était honorable de sa part. On ne mélange pas l’huile et l’eau. Son électorat ne l’oublie pas lui.
    Il suffit de regarder, lire, observer pour constater dans quelle déconfiture est notre pays. Et cette fameuse gauche et consort avec le soutien des médias incapables d’analyser et d’investiguer, sent qu’elle regagne du terrain dans tout ce cirque, leur fil conducteur : le populisme.

    L’es francais n’attendent pas de médiations, les francais ne veulent plus de commissions qui noient le poisson, les francais qui travaillent ne veulent plus qu’on leur dicte leur conduite et qu’on les assiste, ils veulent du résultat rapide, des usines et un avenir pour leurs enfants.

    Le francais a sûrement plus de réactivité et de force morale que les politiques ne peuvent l’imaginer. Ex : Avec le désastre du Mondial (15 millions de personnes à le suivre en France) et le choc de cette mascarade, croyez vous que le francais ait eu besoin d’assistance psychologique ? Evidemment non ! Il a exprimé sa colère et sa déception sur ceux qui ont jeté la représentativé honnorifique du pays à la basura.
    Mais pour le reste monsieur Raffarin, le maternage et les commissions théodules, ils n’en veulent plus. Il faudrait que nos politiques le comprenne enfin. Ils savent que c’est une perte de temps, d’argent et que cela ne résoud rien.

    Monsieur Raffarin vous vivez dans un monde privilégié de respect et de valeurs, mais ceux qui sont face à vous, malheureusement, s’en moquent.
    Il n’y a plus de temps à perdre.

    Bien cordialement.

  9. emmanuel dit :

    Un gouvernement contre l’emploi…

    Les heures supplémentaires confirment leur remontée début 2010, selon le ministère du Travail
    [ 02/07/10 - 12H45 - Les Echos - actualisé à 15:58:56 ]

    Selon une étude rendue publique par la Dares vendredi, le nombre moyen d’heures supplémentaires par salarié à temps complet a progressé au premier trimestre de 2010 de 9,6 % par rapport à la même période de 2009, pour s’établir à 9,6 heures sur le trimestre.
    LEILA DE COMARMOND, Les Echos

    Le nombre moyen d’heures supplémentaires par salarié à temps complet s’est établi à 9,6 heures au premier trimestre cette année, indique une étude rendue publique vendredi par la Dares (ministère du travail). Après une hausse, déjà, de 5,7% sur les trois derniers mois de 2009, ce chiffre a progressé de 9,6% au premier trimestre cette année par rapport à la même période de 2009, seule référence significative en l’absence de correction des variations saisonnières. Voici donc un deuxième trimestre consécutif de hausse après une année ininterrompue de baisse.

    Instrument très souple d’adaptation de la charge de travail à la conjoncture, les heures supplémentaires peuvent, comme l’intérim, être considérées comme des signaux d’amélioration de la conjoncture. Il reste à démontrer en revanche qu’elles sont un indicateur avancé de l’amélioration de la situation de l’emploi.

    Premier trimestre « quasiment stable » pour l’Acoss
    Point positif, la hausse des heures « sup’ » a accompagné, au début de 2010, un retour à la hausse de l’emploi salarié. Les chiffres du deuxième trimestre, qui devraient être connus cet été, revêtiront donc une importance majeure, l’opposition et les syndicats soulignant le risque que les heures supplémentaires jouent contre l’emploi. Si l’Insee s’affirme plutôt optimiste, prévoyant une légère progression des effectifs salariés entre avril et juin, Pôle emploi a fait part de sa crainte que l’emploi salarié rechute à la suite de la panne de croissance du début de 2010.

    Il ne faut pas, toutefois, sur-interpréter le retournement de tendance des heures supplémentaires que semblent indiquer les données de la Dares. D’abord, même s’il s’amenuise au fil des mois, le phénomène de blanchiment d’heures non déclarées grâce à la loi Tepa qui exonère les heures supplémentaires de cotisations et d’impôt sur le revenu continue de jouer, prend soin de préciser le ministère du Travail dans son étude. Ensuite, construites à partir d’un échantillon et ne prenant pas en compte les entreprises de moins de 10 salariés, les chiffres de la Dares sont bien plus optimistes que les données de l’Acoss, qui, elle, dépouille exhaustivement les déclarations de données sociales pour calculer le nombre global d’heures supplémentaires. Après une fin de 2009 encore en baisse, la banque de la Sécurité sociale a constaté de son côté que le nombre d’heures supplémentaires est « quasiment resté stable » au premier trimestre de 2009 .

    (Photo : AFP)

  10. Mistral dit :

    « Les propositions clivantes sont à la mode, les agressions verbales se multiplient, les injures et les insultes remplacent les idées et les projets, on organise même des chasses… à l’homme ! »

    D’accord, mais d’ou cela vient il ?

    De la gauche qui n’a jamais accepté l’élection de Nicolas Sarkozy.

    Cela s’appelle un déni de démocratie.

    Pourquoi dois je aller voter si la gauche et ses bastions des services dits publics, de la fonction publics et de l’assistanat bloquent le programme pour lequel je vote et pour lequel une majorité de français a voté ????

    Cela fait des années que cela dure.

    Des années que le pays s’enfonce par lâcheté de ne pas oser affronter cette minorité de guignols planqués qui bloquent le pays.

    Du courage, du courage !!!

    Ou est la république apaisée quand une population immigrés qui a remarquablement réussi son intégration (les chinois) manifeste pour sa sécurité ?

    Ou est la république apaisée quand ses femmes vêtus à l’africaine, issu de l’immigration viennent au tribunal soutenir leurs fils qui remercient la France de les avoir accueilli en tirant sur nos policiers ???

    Ou est la république apaisée quand pour un banal accrochage une meute de voyous lynche un homme ????

    Ou est la république apaisée quand les les salariés du privé sont soumis au stress, avec des salaires faibles pendant que leurs homologues du public ont tous les avantages ????

    Ou est la république apaisée quand sous prétexte de la religion musulmane, une partie de la population issue de l’immigration veut nous imposer sa culture ????

    Dans notre histoire, les enfants des juifs, espagnols, polonais, portugais, asiatiques, issus de l’immigration portent de prénoms français et ne connaissent pas la langue de leur parent.

    Pourquoi est ce différent avec l’immigration maghrébine ?

    On est au bord de l’explosion…

  11. emmanuel dit :

    A lire, c’est toujours aussi consternant.
    http://www.lesechos.fr/medias/2010/0702//020644332695_print.pdf

  12. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Chère Carole, Cher Mistral,

    Je fais un rapprochement de deux de vos derniers billets.

    Mistral, dans votre billet dernier vous concluez par :

    « Dans notre histoire, les enfants des juifs, espagnols, polonais, portugais, asiatiques, issus de l’immigration portent de prénoms français et ne connaissent pas la langue de leur parent.
    Pourquoi est ce différent avec l’immigration maghrébine ? »

    Je suis conscient que nous ayons une culture différente, mais doit parler de « l’immigration maghrébine » ou d’une « immigration islamiste » manipulatrice et manipulée…

    Ces derniers jours, j’ai reçu plusieurs fois un message qui disait ceci et si c’était vrai !

    « 200 € PAR MOIS POUR PORTER LE VOILE

    C’est ce que touchent de l’Arabie Saoudite, par le biais d’un organisme, toutes les femmes musulmanes vivant en Europe pour porter le voile dans les pays de la
    communauté européenne. Celà expliquerait le nombre considérable de plus en plus grandissant de femmes voilées ! Ce n’est pas une invention, mais bien la triste réalité révélée à la mère d’un ami par sa femme de ménage qui est arrivée chez elle voilée du jour au lendemain. Surprise bien évidemment de cette nouvelle tenue et du port subit de ce voile, elle lui demanda pour quelle raison elle était venue travailler ainsi coiffée et la jeune fille Marocaine, malgré quelques réticences à vouloir répondre, finit par lui avouer qu’elle était payée pour le porter. Elle expliqua, non sans mal, avoir réussi a intégrer par relation un groupement musulman qui est en relation directe avec un
    organe religieux de l’Arabie Saoudite qui paye les musulmanes 200 € par mois pour porter le voile dans les pays Européens. Aujourd’hui donc ces femmes sont payées pour afficher leur appartenance totale à l’islam en portant le voile.

    Demain, elles seront payées pour déposer un paquet dans un lieu public ou bien pour servir de boite aux lettres ou encore de recevoir chez elles des musulmans extrémistes terroristes ! Nous sommes vraiment en droit d’être très inquiets pour l’avenir, surtout que rien n’est fait pour endiguer ce fléau qu’on tend au niveau des pouvoirs publics à marginaliser et vouloir nous faire accepter et supporter ! »

    Carole, vous faites allusion à l’inauguration par Monsieur François Fillon d’une mosquée (une erreur vous dites !). Je ne sais pas si c’est une erreur car dans notre Pays, il y a de plus en plus de musulmans et je trouve normal qu’ils puissent pratiquer leur culte dans une mosquée comme les catholiques le font dans leur église ou les protestants dans un temple. Mais si j’adhère à cette idée, qu’ils le fassent dans ce lieu approprié et non dans les lieux publics en s’exhibant dans des tenues non-conformes à notre législation ne permettant pas par exemple le contrôle identitaire.
    Sur ce même carnet, il y a quelques mois, j’avais émis l’idée de la pratique du culte musulman à « la française » sans signes ostentatoires hors de lieu du culte (lieux publics). Je pense que le Gouvernement doit être vigilant et promulguer des lois définissant bien les interdictions pour qu‘il n‘y ait aucune contestation. Quand je vais dans leurs pays, je ne porte pas de short, ma compagne se voile, etc… je me plie à leurs lois, j’aimerais seulement qu’il en soit de même quand ils viennent chez nous, ce n’est qu’à ce prix que nous pourrons vivre ensemble et qu’ils arriveront peut-être à s’intégrer.

    Bien amicalement

    Jacques

  13. emmanuel dit :

    La Gauche revient, mais qui en porte la responsabilité?
    Qui depuis trois ans est incapable d’assumer sa politique?
    Qui n’a pas lancé dés 2007 un grand chantier fondateur de refondation de notre Régime de retraite?
    Qui a souhaité ouvrir en grand les caisses de l’état au détriment des équilibres budgétaires?
    Qui est au pouvoir pour assurer la sécurité de tous et de chacun?
    Qui décide de ramener dans ce domaine les effectifs de la police et la gendarmerie à ceux de 2002?
    Qui parlait de Karcher, là ou la République ne passe plus?
    Ceux sont des zones de non droit… Qui avait le devoir de rétablir l’ordre en traitant un problème de délinquance jusqu’au bout, et non pas seulement pas effet d’annonces?
    Qui stigmatise le pire des banlieues au détriment de tout ce qui est positif?
    Au secoure la Gauche revient effectivement….
    Mais qui en porte la responsabilité?
    Qui a choisi l’ouverture au mépris de sa famille politique ?
    Qui voulait changer la France pour après ? Et qui s’est installé dans un ancien Régime, avec un certain Versailles ?
    Qui n’a pas cessé de dire tout, et le contraire de tout ?
    En vérité la France d’après n’était qu’un slogan de plus…
    Et là est le problème. Quand passe la Campagne, il ne reste que le souvenir de Slogans…
    Cette politique dans sa dynamique qui oscille entre la gauche et la droite n’inspire qu’une seule chose: amateurisme, et gestion précaire du quotidien…
    Que cette gouvernance (résolument non fumeur) retrouve le sens de la 5éme République (loin de l’ancien régime), assume ses Responsabilités (elle a les pleins pouvoirs pour cela), et elle sera reconduite en 2012.
    Que cette droite continue à osciller entre un discours de droite, et des actes de gauche, et en 2012 nous aurons un 21 Avril à l’envers.
    Quand à droite il ne restera que cette option pour un grand nombre de Français…
    Et sur ce point qui prétendait encore il y a peu que le FN n’était pas un problème ?
    En fait ce n’est pas un problème. C’est devenu une option politique démocratiquement envisageable.
    Alors au secoure la gauche revient, et attention le FN plus que jamais : mais qui en porte la responsabilité ?
    Vous vouliez changer la France…
    Nous aussi.
    Nous vous avons élu pour cela…
    Et en fait de changer la France, les actes ont été : on prend les mêmes et on recommence. Ou plutôt on continue avec les mêmes en ouvrant à gauche?
    Pour changer la France, encore aurait il fallut écouter de nouvelles voix… N’y a il pas à l’UMP des jeunes qui souhaitent s’inscrire dans une nouvelle ère de la politique?

    Une Chasse à l’homme concernant Monsieur Woerth.
    Ce n’est pas sérieux…
    Rien n’empêche à la droite d’avancer sans même avoir à écouter la Gauche.
    En fait tout ceci révèle une sorte d’écran de fumée pour cacher la future non réforme des retraites. Sans capitalisation et 2ème pilier ce sera une non réforme…

  14. Mistral dit :

    Et j’en remets une couche quand j’entends Martine Aubry :

    http://www.lefigaro.fr/politique/2010/07/03/01002-20100703ARTFIG00502-aubry-accuse-le-sarkozysme-d-avoir-abime-la-republique.php

    Qui n’a pas voulu de la V eme République en 1958 en accusant le Général d’être un dictateur et de fomenter un coup d’état ???

    Qui a abimé la république en utilisant les moyens de l’État pour ses affaires privés, avec le soi disant suicide de son collaborateur à l’Élysée, en divisant les français, en faisant monter le FN pour de minables intérêts politique ????

    Qui aujourd’hui abime la République en refusant le débat pour le remplacer par la polémique « Calomniez ! Calomniez ! Il en restera toujours quelque chose. » ????

    Quelle candidate au second tour de la présidentielle n’a pas accepté sa défaite et passe son temps à « pourrir » du pire qu’elle peut l’action du président légitimement élu ???

    Chaque semaine, une polémique en remplace une autre. pas d’idée, pas de projet à gauche. Le vide….

    A la place, la polémique. Le pourrissement des institutions, les pratiques nauséabondes d’un parti déclinant.

    Le PS n’est plus depuis 2007 un parti de gouvernement et ses leaders ne sont pas dignes de représenter les français.

    Honte à vous Mesdames Aubry ou Royal !!!

    Ce qui se passe est honteux, et j’espère que d’autre voix, au delà de Monsieur Rocard se feront entendre à gauche, car le populisme et la démagogie n’auront qu’un seul résultat : la montée des extrêmes.

    Et la, la République ne sera pas abimée, … il n’y en aura plus !

  15. Ernest Gransagne dit :

    Je suis triste : Laurent Terzief est mort.

    Je suis écœuré, nos valeurs républicaines passent à la trappe, un peu plus chaque jour.

    Ce n’est pas en lisant les billets de Carole ou de Mistral que nous trouverons l’espoir d’une rapide remontée.

    Ils ont hélas raison sur tous les points.

    Les grandes fortunes ne me révulsent pas : c’est avec cela que notre monde moderne a pu devenir ce qu’il est (plutôt ce qu’il a été) et que ces grandes fortunes sont à l’origine du développement industriel.

    Sans industrie -no futur- sans industrie pas d’export, sans industrie on crève.

    Il n’y a que les rétrogrades de gauche pour dire le contraire, eux qui ne voient leur salut que dans plus de fonction publique !

    Cependant une chose me gêne bien d’avantage :

    - que dire de Dati avec ses frères si encombrants…
    - que dire d’Amara avec un frère assassin embauché et protégé maintenant par le Maire de Nice…

    Je suis triste, écœuré, avec beaucoup, beaucoup de questions sans réponses.

    La Présidence n’est-elle pas capable de faire des enquêtes de moralité, avant de propulser un individu aux hautes fonctions gouvernementales ?

    Comment peut-on faire preuve d’une telle incompétence ?

    …et dans le même temps je me vois infliger une amende de 90 € pour dépassement de vitesse de 1 km/h dans le village à 10 km de chez moi ?

    Certains diront : ça n’a rien à voir !

    Si Messieurs ! Tout est là ! Nous n’avons plus de discernement !

    Monsieur Raffarin, avec tout le respect que je vous dois et toutes les idées « humanistes et de bon sens » que vous véhiculez, comment allons-nous nous en sortir la tête haute ?

    Que pouvons-nous encore espérer ?

    J’ai beaucoup de mal à croire aujourd’hui que notre Président puisse accomplir la mission que nous lui avions confiée, nous les 53 % de français.

  16. Claude dit :

    Bonjour Ernest,

    Avez vous reçu ce PV pour un excès de vitesse de votre frère ?

    Cordialement,
    Claude

  17. Ernest Gransagne dit :

    Bonjour Claude

    Il s’agissait bien de moi et de moi seul.

    Si nos gendarmes agissaient avec discernement subtilité et réflexion, cela voudrait dire qu’ils commencent à désobéir aux ordres… Alors…

    Pourtant je ne peux m’empêcher de crier « à l’injustice » lorsque le panneau STOP à 80m de chez moi est grillé par 99 % des usagers, où lorsque je me rends à Poitiers, notre vieille N147 à deux voies, avec des lignes continues de grandes longueurs, sont franchies en toute impunité.

    Ces automobilistes là, souvent jeunes, sont probablement des ex-motards qui, comme chacun le sait, se sont toujours moqués du Code de la Route.

    La aussi la France est une exception culturelle pour admettre un tel comportement des motards…

    C’est dans ces moments là que mon km/h de trop paraît si dérisoire…

    Quand à mon frère, il ne risque pas d’assassiner quelqu’un : je n’en ai pas, de frère !

    A bientôt Claude

    Ernest

Laisser un commentaire