Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

27 commentaires

  1. Sylviane VALENTE / de GREGORIO dit :

    Cher Jean-Pierre, Bonjour !

    Je sais bien n’être pas seule sur la Galaxie des « FANS » de Jean-Pierre RAFFARIN, mais je dois vous rappeler,( hélas !) mes problèmes de mal-entendance. Ainsi, lorsque vous nous proposez sur votre blog la vidéo de votre intervention sur Europe 1 , je vous en prie, pour moi mais pour tous les mal-entendants et sourds, doublez votre vidéo d’un sous-titrage (d’un texte) car nous ne pouvons vous « entendre – vous comprendre » et bien que vous ayez souhaité nous tenir informés le plus rapidement possible (l’enjeu est d’importance – pour ne pas dire grave !) communiquez-nous le texte de votre interview !

    Bien évidemment, (je l’ai lu par ailleurs !) le Président de la République Nicolas SARKOZY, doit impérativement « PARLER AUX FRANÇAIS » de toute urgence. Mais je conserve à Éric WOERTH toute ma confiance à un homme intègre (tous ceux qui le connaissent : l’affirment haut et fort !)

    Bien à Vous, cher Jean-Pierre.

    Sylviane VALENTE / de GREGORIO
    Présidente de A. I. M. E. S

  2. jany guiot dit :

    Monsieur le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin,

    J’ai trouve que votre entretien sur Europe 1 de qualite dans une periode difficile pour la majorite.

    Le President de la Republique doit parler au plus vite, c’est important, nous allons aller de revelation en revelation…Laissons travailler la justice, elle repondra aux medias…

    Je ne comprends pas comment nous sommes arrives a ce point…

    Aujourd’hui, il y a une telle tension qu’il serait preferable de trouver un autre homme pour continuer la Reforme des Retraites…Ce n’est pas impossible, il y a assez de conseillers experimentes pour la continuer sans probleme…

    Veuillez agreer Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma tres haute consideration.

    jany guiot

  3. Martine P. dit :

    - La canicule : il faudrait une organisation citoyenne, solidaire et volontaire, impliquant chacun, quartier par quartier, d’attention particulière aux personnes isolées. Premier relai de proximité nécessaire. Remettre de la convivialité et de la responsabilité entre résidants d’un même secteur.

    – Le gouvernement remanié après les régionales, oui il aurait fallu…

    - Une équipe dirigeante plus réduite et plus cohérente à travailler ensemble, au plus vite, la première quinzaine de septembre serait plus judicieuse qu’octobre.

    - Une commission d’éthique, définissant les moyens de chaque ministère, pour une période avenir difficile, serait effectivement bienvenue.

    – Et enfin oui une explication du Président, mais aussi la ligne de conduite au moins à court terme. Il n’y a rien de pire que l’incertitude et l’impression de vide face à une situation nouvelle et encore à haut risque, quoi qu’on en dise.

    Espérons que vos bons conseils seront écoutés, entendus et mis rapidement en application. A la rentrée, nous en aurons besoin.

  4. José VALVERDE dit :

    DESOLE MAIS JE SUIS MAL ENTENDANT POUR NE PAS DIRE SOURD COMME UN POT!
    Ne peut-on imagine d’avoir systématiquement des versions écrites des inteventions?
    Main amie
    José VALVERDE

  5. jany guiot dit :

    La politique de la terre brulee…
    Ils veulent des tetes….
    Donnez leur des tetes…
    Brulez l’espace sur lequel ils peuvent avancer des arguments…et laissez faire la justice…

  6. jany guiot dit :

    Lu dans l’Express

    Le PS ne participera pas au vote sur l’interdiction du voile intégral
    Une décision prise « à la quasi unanimité ». Seuls Manuel Valls et Jean-Michel Boucheron voteront en faveur du projet de loi.

    Le PS represente-t-il les valeurs de progres ?
    Aujourd’hui le PS soutient l’obscurantisme, les valeurs du passe…
    C’est devenu Le Parti de la Manipulation, nous le voyons aujourd’hui sur les medias…

    Bien cordialement,

    jany guiot

  7. SEDAT Reynaldo dit :

    http://lci.tf1.fr/france/societe/canicule-la-cyber-revolte-de-mireille-98-ans-5915033.html

  8. jacqueline de paris dit :

    Bonjour monsieur premier ministre,
    Malgré l’avancement de transparence, comme un droit constitutionnel, dans notre pays, on entende pendant ces jours la lois de la chasse des hommes, des insultes, passant via sensibilisation médiatique qu’ils font hélas que l’actualité chaude pendant le chaleur de l’été. Je crois que étant dans un état de droit chacun doit laisser la justice qu’elle fasse son travail. En contraire, nous nous sommes responsable à avoir une lourde responsabilité en essayant à détruire le fond de cette démocratie. Alors, sans tarder, lorsque demain sera tard pour l’avenir de nos enfants il faut que l’on agit vite, haute et forte car dans une république démocratique fondée sur le principe de droit de l’homme on doit laisser la justice indépendante à faire son travail.
    Tenez bon monsieur premier ministre.

  9. Dominique M dit :

    Bon interview. Mais comment se fait-il qu’après avoir édicté des règles, il faille maintenant une commission d’éthique? Pourquoi y a t’il en France une situation singulière qui nécessite sans cesse de revenir sur ces questions de respect de l’argent public par les élus de tous bords?
    Où en est-on des comités financés par l’argent public sans contre-partie sérieuse que de financer le train de vie de leurs membres voire de leur seul président? ?
    Où en est-on du financement des syndicats dits représentatifs, majoritairement financés par l’argent public alors qu’ils sont largement minoritaires en voix exprimées par rapport au nombre de salariés, privés et aussi publics?
    Merci, Monsieur le Premier Ministre, de vos commentaires sur ces deux points.

  10. jany guiot dit :

    Lu dans Le Figaro

    «Le PS se refait une santé sur l’affaire Woerth»

    Mots clés : Eric Woerth, PARTI SOCIALISTE

    Par Philippe Goulliaud
    06/07/2010 | Mise à jour : 18:16 Réactions (54) ANALYSE VIDÉO – Pour Philippe Goulliaud, rédacteur en chef du service Politique du Figaro, en concentrant leurs tirs contre le ministre du Travail, les socialistes, affichent «une unité de façade».

  11. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    Excellente prestation face à un Jean-Pierre Elkabbach toujours aussi « provocateur » et vous avez bien fait de préciser quelques points sur certaines questions qui vous concernez plus particulièrement dans votre fonction de Premier Ministre.

    Je partage tout à fait votre point de vue sur le respect des règles de droits.

    Vous avez également raison sur le fait que le Président de la République doit s’exprimer au plus vite devant les français comme il aurait dû déjà le faire après les élections régionales.

    Bien amicalement

    Jacques

  12. Ernest Gransagne dit :

    Bonjour à tous les amis,
    France 3, hier soir, a diffusé en hommage à Laurent Terzieff, le superbe film tourné en 1958, de Marcel Carné – LES TRICHEURS – merveilleux.

    Les personnages, les plans -en noir et blanc – sont la démonstration que l’on savait à cette époque faire des « éclairages » et de la bonne « prise de son » !

    Les images des rues de Paris et des appartements des différentes sociétés, dans le 16e ou au quartier latin, sont un enchantement.

    La scène du « petit chat » est digne des plus grands films « à sensation » et la poursuite de la décapotable Jaguar par la Citroën DS, est du « BULLIT » avant la lettre.

    Moins drôle, mais ô combien juste, il est possible d’y trouver déjà, en filigrane, le « grand bordel » de ’68 et le début de la descente vers l’abîme dans lequel nous sommes aujourd’hui.

    La « Rive Gauche » contre la « Rive Droite » un raccourci un peu vite fait quand on sait qu’il existait au sein du « Quartier Latin » des « intellos » pas très catholiques, des « agitateurs de conscience » qui évitaient soigneusement de fréquenter les universités…
    Donc…il y avait « plusieurs « Rives Gauches ».

    De la même manière ceux qui habitaient dans le 16e – « les Bourgeois »- n’étaient pas forcément les individus infréquentables que ceux des caves de St-Germain des Prés décrivaient.
    Donc, il y avait plusieurs « Rives Droites ».

    J’ai habité pendant quelques années dans le 16e, avenue Victor Hugo.
    Un petit réduit avec un lavabo d’eau froide, toilettes sur le palier, au 6e étage sans ascenceur, accès par l’escalier de service…

    Je n’en suis pas mort. Bien au contraire, cela m’a permis de voir de près que « ces Bourgeois » avait aussi leurs valeurs -très respectables- et que c’était cela « la Société », un tout où tout le monde a son rôle à jouer, que rien n’est définitif, que tout évolue et que si l’on veut on peut.

    Il y avait là, un certain monsieur Paul Robert -le Dictionnaire-… Un certain monsieur Eddy Barclay -la Maison de disques- et j’étais très content pour me faire un peu d’argent de poche de m’occuper du « vestiaire » lors de leurs « soirées »…

    Qui accepterait aujourd’hui de vivre dans « cette chambre de bonne » quelques temps avant de pouvoir avancer mieux, plus haut, plus fort, pour devenir un citoyen prenant sa place dans la Société ?

    Ne croyez-vous pas qu’en demandant toujours plus d’aide, plus de subvention, plus de confort, plus … plus…. tout de suite, on perde tout esprit de lutte pour accéder à la marche supérieure.

    Quand j’ai commencé « au bas de l’échelle » je ne savais pas où la vie me ménerait.

    Ce, dont j’étais sûr, c’est que je ne resterais pas là où j’avais commencé !

    Aujourd’hui, on a l’impression que quelqu’un qui possède un « travail pénible » va l’avoir pendant 50 ans !

    Cette idée bien défendue par les syndicats non représentatifs, est une fausse idée !

    Quel être normalement constitué, n’essaie t-il pas d’évolué ?

    Qui aujourd’hui peut croire de telles balivernes.

    Pourquoi les partis de gauche entretiennent-ils de telles contre-vérités ?

    Le travail – le TRAVAIL – ce n’est pas une insulte.

    C’est la seule « issue de secours » de notre Pays.

    Que le Président et son Gouvernement se bouchent les oreilles et fassent ce pourquoi ils ont été mis là par la majorité des français qui ont pris leurs responsabilités, en votant.

    Cessons de les décevoir.

    Ernest Gransagne

  13. emmanuel dit :

    Pour le remaniement c’est juste. Il fallait écouter les Français.
    Alors pourquoi octobre et pas mars?
    Parce que de toute façon l’Actuelle commandant en Chef n’a que faire de l’Exécutif.
    Il a autour de lui tout un panel de vautours et de Spin Doctors en tout genre pour le conseiller sur tout, et surtout sur pas grand-chose. Et ceci semble le satisfaire…
    Une commission d’Ethique avec des postes à hautes responsabilité : voiture avec ou sans chauffeur ?

    Monsieur Raffarin, Monsieur le Premier Ministre, c’est une fin de règne…
    Reconnaissez que si la droite veut continuer pour cette fois vraiment réformer la France, il faudra une alternance Républicaine à droite en 2012.
    Ou les Français se tourneront vers la droite Nationale. Et la Gauche reviendra pour 10ans.

    Le plus navrant est que tout ceci est un profond gaspillage.
    Notre Commandant en Chef avait tout pour changer la France. Mais sur ce sujet la messe est dite.
    Qui peut prétendre que le report de l’âge de départ est la solution miracle au problème des retraites…

  14. Mistral dit :

    Dans la tourmente actuelle, je vous propose de prendre un peu de recul.

    Que vois t’on depuis plusieurs mois, depuis la crise grecque ?

    Que la politique de réduction de dépenses publiques qui est menée est la bonne.

    Comment les socialistes français peuvent ils avoir raison contre le reste du monde ?

    Les socialistes grecs, espagnols ou portugais sont il de vilains sarkozystes en appliquant des réductions de salaires aux fonctionnaires ????

    Que vois t’on ?

    Que la cour des comptes présidés par le socialistes Didier Migaud dénonce le manque de compétitivité (traduction : ils travaillent en moyenne moins que les autres) de La Poste :

    http://www.radiobfm.com/edito/home/72966/la-poste-epinglee-par-la-cour-des-comptes/

    Besancenot et ses amis seraient ils feignants et planqués ????

    Que vois t’on ?

    Que la réforme des retraites qui notamment aligne les régimes du public et du privé passe dans l’opinion et va se faire.

    etc etc etc

    Quel est le poids commun entre tout cela, entre les « services publics et les fonctionnaires ».

    C’est simple : ils votent en majorité à gauche et une forte minorité d’entre eux forme l’ossature militante et sectaire des partis de gauche. Il suffit de voir les métiers des candidats aux élections pour valider mon propos.

    Donc la gauche est « attaquée » dans ses bastions avec l’assentiment de la majorité de l’opinion qui veut de la justice dans ce pays et qui ne comprend pas pourquoi certains devraient être pénard avec la sécurité de l’emploi et tout plein de privilèges, payés par les autres.

    Et la gauche n’a pas d’alternative politique, car les chiffres parlent d’eux même : il faut réduire la dépense public au nom de l’intérêt général.

    Il ne s’agit pas de dénoncer les fonctionnaires. Au contraire il faut rétablir et rappeler la grandeur du service de l’État.

    « L’affaire Woerth » n’est que le sommet de l’iceberg de l’affrontement entre tous ces conservateurs qui veulent conserver leurs privilèges au dépend de l’intérêt général et ceux qui veulent que cela change.

    Tenez bon Monsieur Woerth, tenez bon Monsieur le Premier Ministre Fillon, et surtout tenez bon Monsieur le Président de la République.

    Je salue ici le Premier Ministre Raffarin qui comme le reste de la majorité (hormis le politicien Juppé) fait bloc.

    Si la digue que vous représentez cède, c’est fini.

    Tenez bon !!!

    PS : il serait bon d’être vigilant sur internet d’ou partent toutes les horreurs actuelles …. Y a-t-il complot ? Peut-on rétablir l’historique du buzz ?

  15. Mistral dit :

    Et je reviens pour ceux qui doutent pour rappeler ce qu’a vécu Dominique Baudis.

    http://lci.tf1.fr/france/justice/2009-03/fanny-et-patricia-condamnees-pour-denonciation-calomnieuse-4868127.html

    Que les républicains de ce pays, de droite comme de gauche se lèvent pour dire : « Ça suffit ! »

  16. Carole dit :

    Que monsieur Woerth ne démissionne pas !!!!!!!
    Au nom de quoi, sur des suppositions, cet homme devrait-il démissionner ?????? Cette assassinat médiatique est insoutenable.
    Quand va-t-on enfin remettre le sens des valeurs dans le cerveau de chacun.

    En France les cailleras lynchent dans la rue, et d’autres (élus je le rappelle) lynchent à l’Assemblée Nationale et dans nos médias, mais quel b(bip) !

  17. Dr Ludovic Zanker dit :

    Cher Monsieur le Sénateur,

    Vous avez raisons de vous défendre comme vous le faites pour notre république, et notre famille politique dans son ensemble.

    J’ai honte en tant que diplomate de voir et d’entendre le PS dire de fausse rumeure sur le compte de Nicolas Sarkozy alors Président de la République, et de dire et de faire dire des choses fausses à Eric Woerth.
    Je trouve cela inadmissible, je compte sur vous pour faire le point et le bilan auprés de nos concitoyens.

    Avec mes cordiales amitiés
    Dr Ludovic ZANKER

  18. said dit :

    bonjour mr raffarin par ces temps de crise de chomage massifs de serrage de ceinture pour les plus modestes d entre nous !!!!!!!voir de tels scandales pour tout dire ca me degoute de voter!!!!!! et on pleura des larmes de crocodiles quand les extremes arriveront aux commandes bonte divine soyez responsables et modestes!!!!! salutations

  19. Martine P. dit :

    Voila, nous y sommes, le député PS Jérôme Cahuzac a lancé aujourd’hui ce qui motive toute cette histoire, la dissolution :
    http://www.lcpan.fr/Sarkozy-doit-changer-de-05477.html

  20. jef dit :

    Je vous ai entendu aujourd’hui sur France Inter, mais il me semble que vous êtes dans le déni du vrai problème qu’un certain Jules Grévy alors député avait su définir dans une proposition d’amendement. La survie d’une véritable démocratie est largement tributaire de la personnalité même du président de la République. Il

    « [...] Le président de la République a tous les pouvoirs de la royauté : il dispose de la force armée ; il nomme aux emplois civils et militaires ; il dispense toutes les faveurs ; il a tous les moyens d’action, toutes les forces actives qu’avait le dernier roi.

    Mais ce que n’avait pas le roi, et qui mettra le président de la République dans une position bien autrement formidable, c’est qu’il sera l’élu du suffrage universel ; c’est qu’il aura la force immense que donnent des millions de voix. Il aura de plus, dans l’Assemblée, un parti plus ou moins considérable. Il aura donc toute le force matérielle dont disposait l’ancien roi et il aura de plus une force morale prodigieuse ; en somme il sera bien plus puissant que n’était Louis-Philippe.

    Je dis que le seul fait de l’élection populaire donnera au président de la République une force excessive. Oubliez-vous que ce sont les élections de l’an X qui ont donné à Bonaparte la force de relever le trône et de s’y asseoir ? Voilà le pouvoir que vous élevez ! Et vous dites que vous voulez fonder une république démocratique ? Que feriez-vous de plus, si vous vouliez, sous un nom différent, restaurer la monarchie ?

    Un semblable pouvoir, conféré à un seul, quelque nom qu’on lui donne, roi ou président, est un pouvoir monarchique ; et celui que vous élevez est plus considérable que celui qui a été renversé. Il est vrai que ce pouvoir, au lieu d’être héréditaire, sera temporaire et électif, mais il n’en sera que plus dangereux pour la liberté. Êtes-vous bien sûrs que, dans cette série de personnages qui se succéderont tous les quatre ans au trône de la présidence, il n’y a aura que de purs républicains empressés d’en descendre ? Êtes-vous bien sûrs qu’il ne se trouvera jamais un ambitieux tenté de s’y perpétuer ?

    Et si cet ambitieux est un homme qui a su se rendre populaire, si c’est un général victorieux, entouré de ce prestige de la gloire militaire auquel les Français ne savent pas résister ; si c’est le rejeton d’une des familles qui ont régné sur la France, et s’il n’a jamais renoncé expressément à ce qu’il appelle ses droits ; si le commerce languit, si le peuple souffre, s’il est dans un de ces moments de crise où la misère et la déception le livrent à ceux qui cachent, sous des promesses, des projets contre sa liberté, répondez-vous que cet ambitieux ne parviendra pas à renverser la République ? »

  21. Ernest Gransagne dit :

    Juppé donneur de leçons ? Qu’il fasse un Club avec Villepin : ils pourront le nommer le CCR – Ceux qui Choisissent le Renoncement !

    Et la « reculade » de décembre 95 ?

    Pas de quoi être fier…

    Mais bon sang ! C’est si difficile d’être humble, intelligent et servir son pays ?

    Woerth doît tenir bon et accomplir sa mission, vite ! VITE ! V I T E !

    Ernest GRANSAGNE

  22. Claude dit :

    Bonjour Ernest,

    D’accord avec vous.

    Voilà une prise de position vigoureuse que tous ceux de son camp qui ne rêvent que d’affaiblir le Président, soit par démagogie pour se faire bien voir du peuple qui doute, soit par pur intérêt pour son boulot qui fait des envieux, devraient écouter.

    Si le peuple doute c’est d’abord parce que la crise dont on a été protégé, plus qu’il ne fallait sans doute, nécessite des sacrifices dont on ne voit pas bien l’intérêt alors que l’on ne souffre pas vraiment. Si ceux en qui le peuple a confiance n’expliquent pas que l’exécutif les a protégé des effets d’une crise qui est cependant bien réelle et qu’il (le peuple) a été le bénéficiaire des déficits que l’on reproche aujourd’hui à cet exécutif, alors la crise de confiance s’installera durablement. Tout le reste n’en est que la conséquence.

    Ce n’est pas en changeant l’exécutif que l’on changera les effets de la crise sur le moral des gens mais c’est en soutenant ceux qui ont la tâche difficile de « veiller au grain ». Laissons le Président maître de son jeu, c’est lui qui assume. Ceux qui veulent à tout prix le conseiller peuvent le faire discrètement à l’Elysée. Pensons à l’effet des titres qui disent « Des voix discordantes s’élèvent dans la majorité ».

    La vraie sagesse d’une Eminence (grise ou pas) ne consiste pas à étaler sa prétendue sagesse dans les médias comme on étale de la confiture mais elle consiste à se taire chaque fois que l’on a une irréppressible envie de parler uniquement pour bien montrer qu’on est bien là. Quand on prétend être dans le même camp que le Président on additionne sa voix à la sienne au lieu de la soustraire. Ces dernières 24 heures, Juppé n’a pas été le seul à soustraire sa voix au lieu de l’additionner. Braves amis !

    A ceux qui disent avec justesse que je suis loin d’être sage je réponds que comme je ne suis pas une Eminence j’ai droit à la parole pour ne pas dire grand chose sans que cela ne nuise à quelqu’un et en tout cas, pas à la République.

    Cordialement,
    Claude

  23. Claude dit :

    Bonjour Jef,

    Jules Grévy, qui savait l’assemblée « à sa main » d’orateur (avocat) n’aimait pas l’idée que d’autres que lui gouvernent. Il aurait donc préféré un régime 100% parlementaire. Sa prise de position contre l’élection d’un seul homme à la tête du pays au suffrage universel (3ème République) n’a pas empêché Jules Grévy d’être candidat à la présidence de la République en 1873 puis d’accepter sa « nomination » à la présidence pour succèder à Mac Mahon démissionnaire en 1879 en feignant de croire à la volonté du peuple tout entier ! Il n’a pas été irréprochable.

    Il faut se méfier des béatifications que l’on accorde sur un seul discours !

    Cordialement,
    Claude

  24. Claude dit :

    Chère Martine,

    Cahuzac démontre que les députés socialistes (il faut être honnête, pas tous) ont perdu le sens des réalités. Mais leur « truc » est en train de faire long feu, de foirer.

    Demain, les français qui n’aiment pas s’indigner pour rien suite à des bobards organisés vont se demander à quel moment M. Aubry (ou Hamon ou un autre, perfide) a téléphoné à Claire Thibout pour la télécommander. Et là ils risquent de s’indigner pour de bon. En tout cas c’est la question que je me pose. Je ne pourrai jamais croire que Claire Thibout a menti seulement pour nuire à Eric Woerth qu’elle ne connaît pas et à qui elle n’a aucune raison d’en vouloir.

    A qui son mensonge a profité (momentanément j’espère) ? Ce sont ceux à qui le mensonge a profité que la police doit interroger maintenant qu’elle sait que ce sont des mensonges.

    Quand Hamon qui se donne des airs de Robespierre il devrait intégrer l’idée que Robespierre était bien plus terrifiant que lui mais était incorruptible. Quand on est vraiment malin en politique on ne fait que des mensonges impossibles à démentir sinon ça vous pète à la figure. Lui, n’est pas vraiment le plus malin des socialistes.

    Cordialement,
    Claude

  25. Claude dit :

    Emmanuel,

    Vous dites « Qui peut prétendre que le report de l’âge de départ est la solution miracle au problème des retraites…? »

    C’est vrai, ça va aider mais ce n’est pas une solution miracle. C’est simplement une solution arithmétique. Déjà, ça va augmenter le taux d’emploi des séniors (55 à 64 ans) d’environ 40% par un simple effet mécanique en le portant à 52%

    Ensuite ça va créer de l’activité. Rappelez-vous l’arrivée massive des femmes sur le marché du travail. Cela a créé de l’emploi au lieu de créer du chômage. En dehors des crises, chaque heure d’activité en plus génère un besoin d’au moins une heure d’activité pour satisfaire l’accroissement de consommation que cela génère (à condition d’être suffisamment compétitif pour produire plutôt qu’importer). Les « vieux » qui gagnent plus dépensent généralement (directement ou indirectement) tout ce qu’ils gagnent en plus et ce sont souvent eux qui mettent le pied à l’étrier de leurs petits enfants entrepreneurs.

    Et enfin ça va augmenter la ressource affectée aux retraites tout en réduisant le besoin de ressources (2 ans de plus de cotisation et 2 ans de moins de pension). Cela ne sera pas suffisant. Il faudra encore augmenter de 2 à 3 ans dans un second temps. Et vous n’avez pas d’autres solutions que celle là sauf à diminuer le montant des pensions. Comme ma génération a travaillé 48 heures par semaine (moi, beaucoup plus), 48 semaines par an et pendant 45 ans nous nous opposons à ce que ce soit nous qui payons pour vous. La propagande a fait croire que les produits financiers et les dividendes pourraient participer. Allez donc voir sur le site de l’INSEE ce que cela représente dans la ressource des ménages en part du PIB. Même si vous chassez les capitaux de France en confisquant tout vous n’irez pas bien loin.

    J’ai souvent entendu « Ah oui mais vous raisonnez d’une manière arithmétique, il faut avoir de l’imagination ». Je suis un grand imaginatif mais je ne connais pas de manière de faire des additions ou des soustrations qui ne soit pas arithmétique.

    Ceux qui additionnent à ceux des ménages, les dividendes reçus par les entreprises sont des ignorants puisque ces dividendes là participent simplement à ceux qui sont versés aux ménages.

    Il y a bien un jour où les théoriciens de l’économie vont cesser d’inventer des théories fumeuses pour revenir à une conception simple de l’économie. Plus tu bosse, plus tu gagne. Plus tu gagne, plus tu achète. Plus tu achète plus tu crée de l’activité. C’est simple (première année d’économie).

    Aucun économiste n’inventera un système durable où on peut travailler moins pour plus cher sans détruire l’emploi. Tout a déjà été essayé. La clé de l’opulence est de travailler plus pour moins cher et de se rattraper sur la quantité.

    Il n’y a pas très longtemps (au moment des 35 heures) j’ai entendu des profs d’économie faire l’éloge des loisirs qui devaient créer de l’activité mais sans dire avec quel argent. Quand on a plus de loisirs en gagnant moins, on s’emmerde. Y’a pas d’mystère. Ce qu’on dépense dans les loisirs, on ne le dépense pas ailleurs. C’est en dépensant son fric que l’on crée de l’activité. Le tout c’est de la créer chez nous plutôt qu’ailleurs.

    Cordialement,
    Claude

  26. Ernest Gransagne dit :

    Réflexions engendrée par Claude…

    On sait comment ça a fini pour Robespierre…

    Quand à couper quelque chose aujourd’hui à tous les « lave plus blanc » de gauche ou… de droite, fort heureusement « la Veuve Capet » n’existe plus,

    reste l’émasculation : mais ils n’en ont pas !

    Ernest Gransagne

  27. emmanuel dit :

    Ernest, il appartenait à la droite de réformer les retraites il y a 7ans en ramenant l’âge de départ à 65ans. Ceci n’a pas été fait par la droite.
    Aussi en matière de courage, la droite et la gauche sont sur le même champ de ruines.

    Concernant les 35h Claude, personne n’a empêché à la droite de les supprimer. Sachant qu’il n’y a aucun rapport entre la compétitivité économique et la durée du travail.
    Les Allemands travaillent moins longtemps que nous.
    Votre analyse sur les effets mécaniques concernant l’emploi des Séniors n’a aucun sens économique. Actuellement le fait est que personne ne retrouve un job après 50ans en France avec un chômage qui est quasi incompressible.
    Une réforme des retraites avec un report à 62ans n’aura aucun impact sur la stabilité des comptes des différentes caisses. Il s’agit de trouver 30 milliards dés cette année, et pas dans 10ans.
    Mais cette réforme va par contre inciter à épargner plus et à consommer moins pour l’intégralité des classes moyennes.
    Aussi pourquoi ne pas avoir fait rentrer un 2ème pilier dans l’équation pour canaliser une épargne utile
    Aujourd’hui l’épargne retraite est cannibalisée par la sphère de l’économie casino, et spéculent sur nos dettes comptables.

    Le débat sur les retraites était surtout l’occasion de parler du lien entre les générations.
    Je suis estomaqué de penser que la retraite à 62ans, ceux sont les retraités qui en parlent le plus.
    Pour cette catégorie la question est de ne pas déséquilibrer encore plus leur régime en basculant vers un système avec 50 à 60% de capitalisation.
    Capitalisation dans un fond type 2éme pilier qui pourrait être utilisée pour soutenir l’investissement des PME…
    Ce mécanisme existe, mais dans le cadre de l’optimisation fiscale qui creuse les déficits.
    Des PME dynamiques avec des fonds propres stables auraient toutes les raisons d’envisager d’employer des seniors à des fins de transmettre le capital savoir faire, et le capital savoir être.

    Pourquoi de fait ne pas avoir débattu dés 2007 des retraites. A ce moment là notre avocat estimait que l’âge de départ devait être 60ans ???

    A présent il est surtout urgent pour lui de rassurer nos créanciers pour des dettes qui seraient comptables et plus souveraines.
    Il est urgent de préserver l’industrie financière casino.
    Pour sauver HRE en Allemagne on a englouti 300 milliards. Je vous laisse apprécier cette somme au regard de nos déficits…
    Pour sauver les Banques on se porte garant sur 400 milliards d’un Fond de Stabilisation dont les intérêts composés seront quoi qu’il arrive dus à l’industrie financière par les contribuables.
    Et ceci sera loin de suffire à effacer tous les passifs bancaires.
    Aussi, faute d’être capable de mutualiser nos dettes en Europe, et d’adosser notre capacité d’emprunt à un PIB Européen, on devra envisager prochainement un plan de stabilisation pour stabiliser le précédent plan de stabilisation pour les banques.

    Retrouvons la souveraineté de nos dettes souveraines, plutôt que d’aller nous prostituer devant des créancier Japonais. Des banques du Japon alimentés depuis 20ans par leur Banque Centrale.
    Le Japon avec une dette qui représente 2 années de PIB. Le Japon avec des brouettes de Tbond Américains qui ne sont que du papier virtuel.

    Pour conclure avant de réformer dans l’urgence et la précipitation les retraites, il y a d’autres questions qui me semblent bien plus cruciales pour l’économie. Quand l’économie pour un état c’est avant tout « gérer la maison commune ».
    Gérer « la maison commune » en lieu et place où depuis 20ans, les politiques de droite et de gauche pratiquent le clientélisme fiscal.

Laisser un commentaire