Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

37 commentaires

  1. jany guiot dit :

    L’étrangeté du monde ?

    Monsieur le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin,

    Merci de nous faire participer a « l’université d’été du Medef » au travers votre billet.

    Votre proposition sur la création d’un « FSI de l’exportation » est importante afin de soutenir l’investissement à l’export…
    Nous avons souvent parle sur ce Carnet de l’export et de la qualité de notre offre…

    J’ai beaucoup apprécie Mme Laurence Parisot Présidente du MEDEF pour son approche dans le dialogue entre tous les partenaires sociaux et sur sa réflexion sur « la qualité de l’offre »…
    J’ai aussi apprécie sa participation aux travaux sur « la politique industrielle »

    Par contre, je vais être sincère, le titre « l’étrangeté du monde » me semble trop « chouchounet », un peu trop « intellectualiste » qui me rappelle la période des slogans racoleurs sans l’action de terrain.
    Serions-nous revenus a la période de l’économie virtuelle des années 2000 ou les précieux se rencontraient pour vendre leur image dans l’air du temps…

    J’ai confiance dans le dynamisme de Mme Laurence Parisot, mais la crise est la, et beaucoup de travailleurs espèrent dans la reprise…

    Si j’avais un message, ce serait qu’elle pousse les entreprises a mieux gérer leurs contrats et qu’elle les mobilise pour améliorer l’emploi des jeunes et celui des seniors.
    Ne laissons pas notre « savoir faire » sur la touche…

    Je trouve par contre cette rentrée étrange, un patronat qui semble dans l’euphorie et des responsables politiques de droite qui perdent le contrôle de leur image…
    Est-ce le début de la fin et le prélude d’une descente aux enfers ?

    Je me souviens, dans les années 2000, 2001, personne ne croyait aux images…
    Et pourtant la gauche a bien perdu les élections…

    2012, c’est vous qui devez convaincre les électeurs…N’attendez pas le dernier moment !
    Que le monde soit étrange ou pas n’est pas important…au regard des attentes des français…

    Bien cordialement,

    jany guiot

  2. emmanuel dit :

    L’étrange Monsieur Woerth…
    http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20100902trib000544966/eric-woerth-a-bien-favorise-la-remise-de-la-legion-d-honneur-a-patrice-de-maistre.html
    L’étrange vide de gouvernance quand le bateau prend l’eau…
    Il fallait remanier en Mars et prendre de nouvelles têtes pour une autre dynamique sans aucune ouverture à gauche.
    En fait de cela…
    A présent c’est un quai mis en examen qui va gérer la pseudo réforme des retraites…
    Une réforme sans aucune capitalisation???
    L’étrange univers politique loin de la France et surtout des Français…

  3. emmanuel dit :

    Pas simple le marché des changes.
    Ce Forex qui est devenu un jeu vidéo…
    L’étrange univers politique qui contemple une catastrophe prochaine sans rien faire.
    http://www.lesechos.fr/info/marches/020757476938-4-000-milliards-de-dollars-sont-traites-chaque-jour-sur-le-marche-des-changes-mondiaux.htm
    Le nombre d’intervenants en ligne ne cesse de croitre.
    http://landing.gfcmarkets.com/lp/campaigns/greece-crisis/fr/index.html?utm_source=google&utm_campaign=French&utm_medium=cpc&utm_term=le%20forex&utm_content=2000&ad_id=5067421828&gclid=CJmD15DR6KMCFYr92AodW2Oe0w

    Quand allez vous taxer ce qui s’apparente à un suicide collectif si rien n’est fait?

    Un FSI pour exporter et garantir une stabilité du change?
    Est cela votre stratégie?

    4000milliards jour taxé comme le Casino changerait la donne. Accessoirement cela ferait quelques rentrées fiscales pour l’Europe et la France le temps que les joueurs compulsifs quittent ce compartiment du marché.
    A oui mais en la matière il n’existe pas de fiscalité Européenne.
    Et si l’Allemagne contraint la finance casino après le désastre HRE. La France autorise toujours les ventes à découvert.
    Ce Forex où prolifère le « speed trading c’est la peste après le choléra.
    Et cette fois tout le monde le sait.

  4. Ernest Gransagne dit :

    Et gna gna gna, et gna gna gna… Mais Emmanuel, on s’en fout de la médaile de Monsieur Maistre, la priorité est que Monsieur Woerth accomplisse sa mission : la réforme indispensable du temps de travail pour chaque français. LE TEMPS DE TRAVAIL

    Vous croyez que l’avis qu’il ai pu emettre, dans le passé sur la remise de la Légion d’Honneur à ce Monsieur, est plus important que de faire voter par la Chambre la réforme des retraites ?

    Un peu de décence, vous n’êtes pas journaliste !

    Ernest Gransagne

  5. mélusine dit :

    @ Emmanuel : C’est Pinocchio-Woerth ,qui ne se souvient plus de ses actions ; aurait-il besoin, lui aussi des p’tits papiers de mémé Bettencourt pour se rafraîchir la mémoire ? Faut-il le mettre sous tutelle ou bien à la retraite anticipée ? La pénébilité de la tâche… les soucis, trop de chiffres avec des zéros, des enveloppes, des enveloppes, encore des enveloppes…

  6. emmanuel dit :

    L’étrange univers politique qui estime être au dessus des lois…
    Et à présent que va faire ce pouvoir pour cette affaire qui n’est toujours pas instruite…
    http://www.lesechos.fr/depeches/france/afp_00278078-mme-bettencourt-parle-d-un-don-a-sarkozy-dans-des-carnets-de-banier.htm

    La rumeur en guise de justice, et les bruits de couloir pour alimenter la une.

    Qui dans ce contexte peut encore croire en cette gouvernance qui se voulait irréprochable?

    C’est vraiment un gigantesque gâchis…
    Et j’ai horreur du gaspillage.
    Il avait tout pour changer la France…

  7. jany guiot dit :

    Lu dans Le Figaro

    Comment les entreprises freinent la reprise

    Mots clés : profits, croissance, entreprises, NEW YORK, PARIS, Patrick Artus, Aneta Markowska, SOCIETE GENERALE CIB, NATIXIS

    Par Guillaume Guichard
    02/09/2010 | Mise à jour : 11:10 Réactions (7)
    Aux Etats-Unis, la part des revenus des entreprises redistribuée aux salariés a chuté à 59,8% au deuxième trimestre.
    Les profits des entreprises américaines et européennes se révèlent excellents au premier semestre alors que la croissance n’est pas aussi vigoureuse qu’espéré. Une divergence qui plombe la reprise, avancent les économistes.

    Les entreprises jouent-elles vraiment le jeu de la reprise? Leurs profits sont excellents de part et d’autre de l’Atlantique au deuxième trimestre. Dans le même temps, la croissance reste trop faible pour réduire le chômage et éloigner le spectre d’une double récession. Des économistes imputent aux entreprises la responsabilité de cet écart grandissant entre profits et croissance.

    «Les sociétés n’ont pas partagé suffisamment leurs profits avec leurs salariés, et cela pourrait freiner la reprise», observe Aneta Markowska, économiste chez Société générale CIB. Aux Etats-Unis, la part des revenus des entreprises redistribuée aux salariés a chuté à 59,8% au deuxième trimestre, son plus bas niveau depuis la Seconde guerre mondiale.

    Recrutements en berne

    Paradoxalement, «les sociétés, qui sont entrées dans la crise avec peu de dettes et n’ont donc pas besoin rééquilibrer leur bilan, accumulent le cash et menacent la reprise», observe Aneta Markowska. Leur cash représente aujourd’hui près de 6% de leurs actifs, contre moins de 4,5% avant la crise. Un niveau inconnu depuis les années 50, d’après les chiffres de Société générale CIB. Traduction la plus flagrante de cette stratégie, elles bloquent les embauches.

    Chez Natixis, le responsable de la recherche économique, Patrick Artus, fait le même constat. Lors d’une reprise classique, la hausse des profits entraîne des investissements, donc des créations d’emplois, qui à leur tour produisent de la croissance. Or, cette fois-ci, c’est différent. «La déformation du partage des revenus au détriment des salariés conduit à l’affaiblissement des salaires et des revenus salariaux, donc accentue la faiblesse de la demande intérieure», résume Patrick Artus dans une note. Aux Etats-Unis, il faudra donc plus de temps aux ménages, endettés jusqu’au cou, pour assainir leurs finances, avant de consommer à nouveau.

    Grande incertitude

    Si les entreprises jouent les fourmis et conservent jalousement leur trésorerie, c’est parce qu’une grande incertitude entourent les prévisions économiques. A cause des craintes de retombée en récession, «elles ne savent pas quels seront leurs profits futurs et (aux Etats-Unis, NDLR) elles ont du mal à mesurer quel sera l’impact des mesures fiscales sur la viabilité de leurs projets d’investissement», selon l’économiste de Société générale CIB.

    Croissance en berne, profits en hausse, «il va falloir s’habituer à la divergence», estime Patrick Artus, qui estime qu’il s’agit d’une tendance de fond. D’abord, les grands groupes investissent les marchés émergents à fort potentiel, ce qui dynamise leurs résultats. Ensuite, le gel du marché du crédit qui suivit la faillite de Lehman Brother les a échaudé. Elles veulent maintenant financer elles-mêmes leurs investissements et ne plus dépendre des financements externes.

  8. emmanuel dit :

    Déconnection d’un univers politique qui systématiquement fait aboutir des réformes après la guerre.
    Le bataille à l’export il fallait l’engager il y a 20ans.
    Aujourd’hui on peut au mieux exporter du made in France fabriqué en Chine.
    Les Allemands ont un tissu économique constitué de PME dont le capital est familial.
    La formation par apprentissage y est reconnue et valorisée.
    On a de fait des techniciens et des ingénieurs directement employables dés leur fin d’étude.
    Ils ont une machine de guerre à l’export sans aucun concurrent de la même dimension. Cette machine s’est construite depuis la révolution industriel.
    Le capitalisme Rhénan ne date pas de 2008.

    Alors « Ubifrance achève enfin sa mutation au service des PME ».
    Quand je lis que cet organisme s’est enfin restructuré au service des PME, cela me fait un peu penser à l’armée Française qui attendait des divisions blindés panzer derrière la ligne Maginot.
    D’un côté on avait une guerre d’avance, et de l’autre 2 guerres de retard.
    On est en droit de se demander quel était le rôle d’Ubifrance jusqu’à présent.

    Ceci est à mettre dans la perspective du futur cycle de réflexion de Génération France : « à la recherche de la croissance perdu ».
    Autant dire à la recherche du temps perdu, quand le politique digère au mieux le temps qui passe entre deux échéances électorales.

    [ 02/09/10 - 15H30 - Les Echos - actualisé à 16:16:58 ]
    Le 1er septembre dernier s’est achevée la réforme d’Ubifrance, qui dispose d’un réseau dans 44 pays, désormais dédié à l’accompagnement des PME à l’export. D’ici à 2012, l’agence ajoutera 17 pays à son périmètre.

  9. jany guiot dit :

    La Démocratie Humaniste de Progrès et la Politique Industrielle.

    Monsieur le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin,

    Le but des Etats Généraux de l’industrie (la politique industrielle) était de faire prendre consciences a tous les partenaires sociaux (Entreprises, Etat, Syndicats, Salaries et leurs représentants, communautés locales etc.) que nous ne trouverons la voie du progrès qu’au travers une dynamique commune…
    Que ce soit en s’appuyant sur une politique choisie d’investissement, mais aussi en reconnaissant chacun des partenaires dans ses valeurs et nécessites…

    Nous le voyons beaucoup en ce moment, les PME et PMI appellent a plus de responsabilités les organismes prêteurs…Que ce soit en France ou a l’export…
    Elles recherchent aussi une certaine forme de « tutelle relationnelle’ notamment a l’étranger pour moins se sentir seules.

    Nous le lisons dans les medias économiques, certaines entreprises ont toujours fait des bénéfices malgré la crise, cela ne les a pas empêche de « jouer la rigueur » en diminuant les investissements bases sur la production…

    Les entreprises doivent se responsabiliser et comprendre qu’une démocratie a besoin de moyens, de ressources pour exister….

    Nous devons trouver la relation équilibrée entre produire, faire des profits et investir ou réinvestir dans l’outil de production…
    L’investissement dans l’outil de production, dans la production, est porteur de nouveaux profits, générateur d’emplois et d’amélioration des comptes sociaux.
    C’est une chaîne de vie qui part des idées pour produire, manufacturer, vendre et qui retourne à l’investissement pour continuer a exister…

    Les hommes politiques doivent prendre conscience de leur rôle important dans la relation entre tous les partenaires sociaux pour que nous arrivions à optimiser notre politique industrielle.

    Une bonne politique industrielle amène le retour de la confiance, un soutien de la consommation et un certain positivisme dans l’esprit des concitoyens d’une nation.

    La politique industrielle fait partie de la réflexion sur une « Démocratie Humaniste de Progrès » car elle un des moteurs de son existence.

    Nous devons au sein de notre pays amener la population a plus de responsabilisation et de conscience, pour cela nous devons reconnaître chacun dans son espace global (social, sociétal, environnemental).
    Chacun doit pouvoir grandir dans son environnement, avoir accès aux formations sources de progrès…et ainsi permettre l’émancipation de l’être…

    Nous devons promulguer le « dialogue » entre tous les partenaires sociaux et sociétaux…
    Le dialogue local mais aussi au niveau de l’entreprise…

    La représentativité des salaries a la gestion des entreprises devrait être l’objet d’une grande réflexion car elle est porteuse de notre succès dans le devenir…
    L’entreprise a besoin de tous pour réussir, de tous pour réfléchir, de tous pour être mieux gérée…On ne comprend les challenges que si l’on y réfléchit ensemble…

    La Démocratie Humaniste de Progrès est une long cheminement qui rapproche les hommes et qui les amène a entreprendre ensemble.
    L’entreprise est un des outils du progrès au même titre que la formation, la création…

    Nous ne pouvons séparer la démocratie, l’humanisme et l’entreprise car c’est un ensemble qui génère une certaine dynamique de progrès.

    «La Démocratie Humaniste de Progrès » est de l’ordre de l’existentialisme, c’est l’approche du devenir en permettant l’émancipation de l’être, de chacun, dans son espace…
    Au fond c’est une formidable entreprise de l’homme pour les hommes, pour un idéal qui ne sera jamais atteint.

    Inachevé

    Bien cordialement,

    jany guiot le 3 Sept 2010

  10. SEDAT Reynaldo dit :

    Bjr Jean-Pierre Raffarin…!

    En effet,très étrange…! Mdr

    http://www.youtube.com/watch?v=kOlhv7s2-mE

    Excellente journée,@+,Reynaldo.

  11. emmanuel dit :

    Ernest, de quelle réforme on parle…
    Monsieur Woerth sur payé est en capacité de capitaliser sans mécanisme type 2éme pilier.
    Aussi peu importe si sa non réforme reporte le problème de financement à dans 10ans.
    En fait de réforme, « c’est une non réforme ».
    Concernant les mensonges de ces politiques, ils sont plutôt pitoyables.
    Et tout en étant pitoyable, ces politiques prospèrent.
    Vraiment cela suffit. Et je rejoins en tout point les commentaires de Mélusine.
    Il suffit de ces guignols arrogant et incompétent.
    Woerth dans le meilleur des cas est un vendeur de bagnols.
    Qu’il parte pour réaliser sur 2 ou 3 ans une véritable réforme des retraites.
    Je constate que l’on ne se bouscule pas au Sénat ou à l’AN pour réformer le statut d’élus retraités.
    Il suffit…
    Dehors les boulets…

  12. mélusine dit :

    D’accord avec Ernest, « on s’en fout de la breloque de Maistre », par contre ce dont on ne se fout pas c’est qu’un ministre nous mène en bateau depuis le début de l’affaire et qu’en plus, il se pose en victime… car si j’ai bonne mémoire, il a toujours nié en bloc , même de connaître Mr de Maistre ( voui, voui, il ne le connaissait pas !) SA PAROLE POLITIQUE N’A DONC AUCUNE VALEUR …. pas plus dans l’affaire Bettencourt que dans le dossier des retraites !

  13. Mary dit :

    Mélusine, vous vous souvenez avec précision, de ce que vous faisiez chaque jour de mars 2007 ?
    Chapeau ! Parce que moi, pas du tout !

    Et veuillez avoir s’il vous plaît, un peu de respect pour Mme Bettencourt et les personnes âgées en général.

    Parce qu’à moins que ce ne soit déjà fait, vous aussi vous serez un jour une mémé, mais je doute que le moment venu, vous aurez autant de classe qu’elle.

    Et pendant que vous y êtes, cultivez-vous un peu sur la légion d’honneur ! C’est beau de pérorer et cracher son venin, mais il vous manque l’essentiel.

    A propos, saviez-vous que Monsieur F. Mitterrand l »avait remise (la légion d’honneur) à Manuel Noriega en 1987 (vous savez, le tyran du Panama)

    Eric Woerth porte la réforme des retraites ; c’est à ce titre uniquement qu’il est attaqué, tout le prouve.

    Bonne soirée, Mélusine !

  14. jany guiot dit :

    Jean-Louis Borloo : «J’aime les missions difficiles»
    Mots clés : Jean-Louis Borloo, François Fillon, Nicolas Sarkozy, Matignon, premier ministre

    Par Carl Meeus
    03/09/2010 | Mise à jour : 17:04 Réactions (6)
    Le ministre de l’Ecologie et du Développement durable, lundi dernier à son bureau : «J’ai moi-même appliqué la déchéance de la nationalité à un individu reconnu coupable de l’organisation de l’attentat contre le commandant Massoud. A l’époque, personne n’a critiqué cette décision.» Crédits photo : Elodie Gregoire
    **********
    Un entretien interessant de Jean-Louis Borloo…

  15. Mistral dit :

    @Melusine

    Puisque vous êtes hors sujet et d’une certaine manière concernant « l’étrangeté du monde », un peu dans le sujet vous concernant :), pourrai je humblement vous rappeler que cette « affaire politico médiatique » a démarré avec les révélations de Mediapart.

    Nous sommes d’accord ?

    Ces révélations concernaient Mme Claire Thibault aux journalistes de Médiapart au mois de juin.

    Nous sommes toujours d’accord ?

    Et qu’apprend cette semaine ? Que Mme claire Thibault, d’après un courrier paru dans le figaro, se serai fait « acheter » 800 000 euros par la fille de Mme Bétancourt pour avoir des informations sur Mme Bétancourt … Mme Thibault qui était d’ailleurs revenu sur son témoignage et avait accusé les « journalistes » de Mediapart de « romancer ses propos »

    D’ou la nécessité de prendre un minimum de recul dans cette « affaire ».

    Vous sautez sur la dernière information pour vous ériger en procureur pour condamner Eric Woerth : « SA PAROLE POLITIQUE N’A DONC AUCUNE VALEUR « .

    Et le comble du comble, vous joignez votre voix à tous les socialistes et autres gauchistes qui d’un coté accablent, tirent à vue sur Woerth et de l’autre défendent la présomption d’innocence, l’indépendance de la justice, « l’humanisme » pour le délinquant qui a tiré sur les policiers à Grenoble, délinquant multirécidiviste.

    « L’étrangeté du monde » , …. en effet !

    La question que je me pose qui est de savoir comment notre pays, avec son histoire, sa grandeur, son peuple, a t’il pu tombé si bas ?

    Tellement bas qu’une partie de ses habitants n’a plus aucune notion des valeurs humaines, emploie le mot rafle pour un oui ou pour un non, défend la libération des pédophiles et des tireurs de policiers, et fait du lynchage médiatique d’un homme pour défendre le corporatisme des fonctionnaires.

    Car le problème est bien la : les assistés et une partie minoritaire mais extrêmement virulente des fonctionnaires sont prêts à tous pour bloquer toute réforme de la société français qui remettrait leur statut en cause.

    Tenez bon Monsieur le Président !

  16. emmanuel dit :

    Toute la différence entre les résultats obtenus par un gouvernement constitué essentiellement de baltringues, et un gouvernement qui gouverne…

    Allemagne : vers une croissance à 3% en 2010 ?
    Selon la presse allemande, Berlin, tirant les conséquences d’une reprise plus forte que prévu, s’apprêterait à relever sa prévision de croissance pour cette année à 3%, contre un précédent pronostic de 1,4%.

    —————————————————————————————————————–

    Aucune importance pour Woerth and co. Eux vont prendre leur retraite à 60ans.
    Prenez un Juppé, inculpé, condamné, et retraité élu à 60ans.

    Cet étrange univers politique qui estime pouvoir phagocyter notre environnement pour l’éternité.
    La breloque à Maistre à priori ces gens là sont prêts à tout pour l’obtenir.
    Leur incompétence est si grande qu’ils ont besoin d’une Breloque pour s’imposer…
    La reconnaissance avec un bout de métal made in china.
    Pour mémoire ces breloques il faut en faire la demande…

    Etrange Univers que cette République Bananière qui se délite.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9publique_banani%C3%A8re

  17. emmanuel dit :

    http://www.lesechos.fr/depeches/monde/afp_00278598-tony-blair-accueilli-par-des-projectiles-a-dublin-lors-d-une-seance-de-dedicaces.htm
    Ce sourire là m’en rappelle un autre.

    Il justifie sa guerre en Irak. Tout comme un autre justifie sa guerre en Afghanistan.

    Et in fine « une main devant, une main derrière » tout le monde finit par rentrer chez soi…

    Dans un monde qui aurait complètement tiré les leçons d’Auschwitz, et « euthanasié » Clausewitz, ses sourires là seraient jugés par une cour pénale internationale.

    Souvenons-nous de la démocratie en Irak que nous devions apporter…
    Nous avons en fait torturé, massacré, et déstabilisé le seul pays laïc de la région.
    Les chrétiens ont définitivement quitté l’Irak.

    Peut-on en vouloir à ces sourires criminels et cyniques.
    Après avoir allégrement été l’un d’un instigateur de la première invasion barbare du 21éme siècle, ce monsieur fait du beurre en vendant des bouquins.
    Il était loin des soldats anglais qui ceux sont faits tués en Irak.
    Et à présent il est plus que jamais loin d’un Irak où règne l’anarchie et le Chaos.

    Tout comme notre sourire premier avocat de France est loin des familles de soldats qui sont en Afghanistan pour rien. Et ce Monsieur est encore plus loin des Afghans.

    Etrange univers que ces politiques qui sont en dernière ligne pour parler de valeurs que doivent défendre les autres en leur nom.
    Qui apportera la démocratie en Afghanistan: personne…
    Dans 2ans c’est la tête basse que nous quitterons l’Afghanistan.
    Une image forte cet Eté: ces Soldats Américains qui rentraient chez eux fous de joie en rendant leurs armes…

    Sa guerre à coûté 1000milliards $. Si nous avions définitivement tourné la page de nos origines préhistorique nous aurions utilisé cette somme à d’autres actions.

    Ce Monsieur avec son sourire est « tout simplement un salop ». Mais notre monde recèle tellement de salops prêts à tout pour briller surtout par leur médiocrité, et leur suffisance.
    J’imagine dans quelle catégorie se rangent les « gogos » qui vont acheter son bouquin, et qui assistent à ses conférences. Des conférences qui ont fait de ce triste sir un homme riche. Forte heureusement une majorité d’Anglais souhaite le voir rester le plus loin possible de chez eux…
    Il devrait envisager de s’acheter une propriété dans son Irak démocratisé…

  18. emmanuel dit :

    http://www.lesechos.fr/depeches/monde/afp_00278598-tony-blair-accueilli-par-des-projectiles-a-dublin-lors-d-une-seance-de-dedicaces.htm
    Ce sourire là m’en rappelle un autre.

    Il justifie sa guerre en Irak. Tout comme un autre justifie sa guerre en Afghanistan.

    Et in fine « une main devant, une main derrière » tout le monde finit par rentrer chez soi…

    Dans un monde qui aurait complètement tiré les leçons d’Auschwitz, et « euthanasié » Clausewitz, ses sourires là seraient jugés par une cour pénale internationale.

    Souvenons-nous de la démocratie en Irak que nous devions apporter…
    Nous avons en fait torturé, massacré, et déstabilisé le seul pays laïc de la région.
    Les chrétiens ont définitivement quitté l’Irak.

    Peut-on en vouloir à ces sourires criminels et cyniques.
    Après avoir allégrement été l’un des instigateurs de la première invasion barbare du 21éme siècle, ce monsieur fait du beurre en vendant des bouquins.
    Il était loin des soldats anglais qui ceux sont faits tués en Irak.
    Et à présent il est plus que jamais loin d’un Irak où règne l’anarchie et le Chaos.

    Tout comme notre sourire premier avocat de France est loin des familles de soldats qui sont en Afghanistan pour rien. Et ce Monsieur est encore plus loin des Afghans.

    Etrange univers que ces politiques qui sont en dernière ligne pour parler de valeurs que doivent défendre les autres en leur nom.

    Qui apportera la démocratie en Afghanistan: personne…
    Dans 2ans c’est la tête basse que nous quitterons l’Afghanistan.
    Une image forte cet Eté: ces Soldats Américains qui rentraient chez eux fous de joie en rendant leurs armes…

    Sa guerre à coûté 1000milliards $. Si nous avions définitivement tourné la page de nos origines préhistoriques, nous aurions utilisé cette somme à d’autres actions.

    Ce Monsieur avec son sourire est « tout simplement un salop ». Mais notre monde recèle tellement de salops prêts à tout pour briller surtout par leur médiocrité, et leur suffisance.
    J’imagine dans quelle catégorie se rangent les « gogos » qui vont acheter son bouquin, et qui assistent à ses conférences. Des conférences qui ont fait de ce triste sir un homme riche. Forte heureusement une majorité d’Anglais souhaite le voir rester le plus loin possible de chez eux…
    Il devrait envisager de s’acheter une propriété dans son Irak démocratisé…

  19. Jacques D'Hornes dit :

    Bonsoir à tous,

    Chers Carole et Ernest, en autres….

    Honneurs et traditions dans la Marine

    Je disais dernièrement qu’il fallait l’avoir connu pour le croire.

    Un peu de nostalgie.

    C’est avec un petit sourire mais avec grand plaisir que je vous amène un petit aperçu de ce qui a rythmé mon quotidien pendant plus de trente ans.

    http://www.corlobe.tk/article4586.html

    Bien amicalement

    Jacques

  20. Mistral dit :

    @ Jacques,

    Merci de nous apporter un peu de gaieté en ces temps moroses !

    Je n’ai pas trouvé le « branle bas de combat »

    Pourquoi ? :)

  21. Carole dit :

    Bonjour Jacques,

    Quel quotidien, quel rythme !
    Il y en a qui avec un tel planning, auraient eu besoin d’un soutien psychologique Lol. C’est devenu à la mode en France.
    Merci de nous faire partager une partie de votre passé.

    Amicalement.

  22. Mary dit :

    Merci Jacques ; j’ai écouté ces sonneries avec beaucoup de sympathie.

  23. jany guiot dit :

    Merci Jacques pour ces belles sonneries…

  24. mélusine dit :

    @ Mary…. voilà de quoi m’excuser auprès de la Légion d’honneur, des pépés-mémés, des ministres décadents et de notre bien aimé président…. je suis toute confondue d’excuses…

    http://www.youtube.com/watch?v=l6DHmcl6oVU

  25. emmanuel dit :

    De nouveau merci Mélusine.
    Pour le reste et les autres c’est pas beau de vieillir…
    Le respect à la Betencourt qui n’a jamais travaillé de sa vie. Le respect à une rentière qui pratique l’évasion fiscal.
    A priori c’est du pénal.
    Mais sans nul doute qu’il va y avoir des petits arrangements entre amis…

    Merci encore mélusine. Pour les autres ils ont simplement perdus le sens commun.

    La réforme de la retraite ceux sont les vieux qui en parle le mieux. Les vieux qui pendant 30ans n’ont pas voulu que l’on y touche…

    A présent c’est à vos enfants et à vos petits enfants de payer l’addition.

  26. Mary dit :

    Emmanuel, vous auriez dû postuler chez Mme Bettencourt, comme majordome ou comptable, parce que voyez-vous les » riches », ça paye très bien ! Regardez sa comptable : 130 000 € annuels pour tenir une compta de ménagère ! Un salaire de ministre !

    Et puis, remuez-vous mon cher ! Il ne tient qu’à vous d’être « riche » ; bossez, ayez des idées, créez, lancez-vous, embauchez, faîtes tourner l’économie du pays, au lieu de toujours râler !( Mais, vous n’en avez pas marre d’être aussi négatif ?)

    Et puis lorsque vous aurez atteint le but si convoité, si envié,, créez des fondations, donnez pour la culture, la recherche… parce que votre miam, cher Emmanuel, vous le partagerez bien n’est-ce-pas ? Là, je dois rêver un peu….. parce qu’à mon avis, « c’est » qui, qui partirait vite… protéger son magot ? suivez mon regard….

    Oh, Mélusine, les guignols de l’info, vos vidéos de chevet ! Vous me décevez !!

    Petit rappel pour Emmanuel : les « vieux » ne demandaient rien ! Il y a 30 ans, c’est F. Mitterand qui abaissait l’âge de la retraite de cinq ans d’un coup, par démagogie, sans tenir compte des avertissements des gens sensés qui l’accompagnait !

  27. jany guiot dit :

    Emmanuel,

    Les vieux comme vous dites, ceux qui avaient beaucoup travaille, revendiquaient déjà, sur les marches, pour leur retraite dans les années 95, car ils étaient au minimum vital.

    La reforme de la retraite doit concerner tout le monde, même les jeunes, car c’est une institution qui dépasse les égoïsmes, les individualités, qui est en avance sur le temps, c’est le droit de vivre de façon décente pour tous…

    Déjà au début des années 80, nous savions que le financement des retraites et de tous les comptes sociaux étaient dans l’impasse, nous n’avons rien fait et pourtant il était possible de prévoir…
    Des clubs de réflexion posaient déjà des fondations pour établir de nouvelles règles…
    C’était des pierres jetées dans l’eau, seules les vagues des apparences intéressaient les medias…sur le fond rien ne changeait…
    Reformer et apprendre a gérer une société est important…Ne remettons pas tout a demain…

    C’est un problème de vision, de choix politique sur le court et long terme…pas un problème de génération…

    Vous écrivez Emmanuel « C’est pas beau de vieillir », vous le dites a 41 ans, c’est dommage ! Pourquoi penser limiter sa vision par un a priori…
    La dynamique de la vie « néantise l’a priori » pour projeter ses possibles…

    La vie est belle a tout age…Le coeur n’a pas d’age…
    Des vieux de 82 ans restent plein de projets et d’espérance…Dans leurs jardins il y a des arbres, des fruits, des fleurs, des tomates,…des couleurs, des idées de partage…

    Ce qu’il faut combattre c’est l’ennui du conditionnement et le cote bougon des frustrations de ne pas avoir vécu autre chose…de ne pas avoir aimer a temps…d’avoir refuse le regard de l’autre, du prochain…une main tendue…

    La libido est la même de vingt ans a quatre vingt ans…il n’y a rien a prouver…le corps est en osmose avec la nature de la vie…c’est la construction mentale qui fige et emprisonne la vie…
    C’est l’amour qui porte la destinée des hommes, ses projections, pas la haine, pas le mensonge, pas l’aigreur, pas la jalousie, pas l’égoïsme, pas la querelle, pas les gosips, pas le commérage…

    C’est avec respect que je vous écris, car je sais que chaque homme, chaque femme, chaque être, a sa propre vision de la vie et que rien ne peut rentrer dans un concept…
    La vérité n’existe pas dans la permanence du temps, elle n’est pas singulière, elle est si rebelle qu’elle peut nous prouver son contraire dans la seconde qui s’écoule…

    Le dialogue par contre a une très grande valeur initiatique, car « au-delà du bien et du mal », au-delà de l’a priori du singulier, il y a l’alchimie du plurielle…

    En Asie, le sourire s’affichait sur les visages et dans les mots de bienséance…
    Il est possible de montrer sa différence sans devoir ternir son intérieur…

    Bien cordialement,

    jany guiot

  28. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Chers Amis,

    Quel enthousiasme ! Je ne savais pas que quelques sonneries auraient amené tant de réactions. Certains auraient-ils raté leur vocation (sourire) ! Néanmoins vous me faites plaisir et je vous en remercie. Quelques réflexions ont attiré mon attention et je vais essayer d’y répondre.

    Tout d’abord, permettez moi d’apporter une petite précision sur ces sonneries. La Marine a toujours été de tout temps une arme de tradition et qui plus est, elle est très conservatrice, cela ne veut pas dire pour autant qu’elle soit très stricte disciplinairement, je parlerais plutôt d‘autodiscipline que de discipline de manière à remplir ses missions et à assurer la sécurité et le bien-être de ses hommes dans le plus grand des respects.
    Je ne dis pas que certains haut-parleurs n’ont pas reçu une quelconque pantoufle ou autre chaussure de sécurité dès lors où ils diffusaient ces sonneries mais ils recevaient une très grande écoute. Point besoin de grands discours ou d’ordres précis, une seule sonnerie rappelait chacun à son poste, à son devoir, car chacun connaît les règles et les respecte et ça marche. J’ai quitté la Marine depuis quelques années déjà, j’espère qu’il en est toujours de même et que la Royale n’a pas attrapé le « virus » de notre société. Tout Pays, toute société, toute institution, tout organisme, tout bâtiment de la Marine Nationale, etc… ne peuvent fonctionner sans loi, ni règle ni code de conduite qui ne soient respectés.

    Cher Mistral. Vous faites allusion au « branle-bas de combat » qui semble manquer, il y est. C’est l’appellation (plus logique) « rappel aux postes de combat » qui a changé. Je pense que vous avez écouté les sonneries mais vous n’avez pas lu les commentaires qui s’y rapportaient. Je vous mets deux liens qui vous permettront de mieux comprendre cette expression.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Poste_de_combat

    http://www.linternaute.com/expression/langue-francaise/189/le-branle-bas-de-combat/

    Chère Carole. Vous parlez de « soutien psychologique », mais vous savez que la psychologie a une place prépondérante dans l’aptitude à l’embarquement. N’embarque pas qui veut ! Dans la Marine, du plus petit des matelots au Commandant, chacun est soumis régulièrement à des entretiens psychologiques rigoureux, chez le « dingologue » vous connaissez l’expression (voir lexique). Ceux-ci sont surtout axés d’une part sur le comportement et les réactions du marin face aux dangers et son aptitude à remplir toute mission, mais aussi en étroite relation avec les rapports humains, la vie en communauté, le regard sur autrui qui sont fondamentaux dans la vie embarquée.

    Je vous remercie de votre écoute. Bien amicalement à tous.

    Jacques

  29. Ernest Gransagne dit :

    Bonjour tous les amis

    On ne peut s’absenter un peu, qu’il se passe toujours quelque chose sur ce blog !
    J’ai bien écouté les sonneries au clairon et je n’ai pas oublié celle « au drapeau » qui chez nous dans le « Matériel » était sonné à la trompette.

    Cher Jacques
    J’ai une petite préférence pour la trompette : plus enlevée, plus vive, plus « tintante »… Normale, elle était d’abord destinée à l’oreille des chevaux, car réservée aux armes de cavalerie.

    Et dans la cavalerie, une seule devise quand on lève son verre : « à nos chevaux, à nos femmes, à nos escaliers et à ceux qui les montent  » !

    Oui, je sais, vous avez raison, je ne suis pas très fier, mais les souvenirs d’un « naîf sur le retour »
    comme certains le disent, fait que l’on ne peut pas s’attendre à plus…

    Vous l’aurez bien compris, je ris, car « naïf » n’est sûrement pas le meilleur mot pour me définir. « Sur le retour » ça c’est autre chose, car la durée de la seconde étant la même pour tout le monde
    ( théorie d’Enstein mise à part) où plus l’on va vite, moins on vieillit… Mais il faut pouvoir aller quand même très, très vite, DONC pour arriver à être « sur le retour » il suffit d’attendre…

    Cela dit je préfère mon état, en étant attentif et curieux, dans la perspective du futur, plutôt que bloqué sur des convictions passéistes en refusant tout progrès.

    Je viens de passer trois jours à cheval, tout va bien, même pas mal au cul, ce qui veut dire que « l’assiette » est encore bonne et que la jambe est bien placée.

    Comme le dit Jany on peut être encore très jeune à 80 ans, le mental, la libido, la forme… C’est dans la tête d’abord !

    Vive les fantasmes ! Que ceux qui n’en ont pas soient pardonnés ! Ils ne savent pas ce qu’ils perdent.

    Cela n’est pas grave, le « pouvoir » et le « progrès » sont à nouveau dans la rue, il ne faut pas perdre le meilleur outil que la France possède – la machine à foutre le bordel – qui finira bien un jour par nous mettre définitivement hors circuit des pays prépondérants.

    Ernest

  30. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Ernest,

    Un trait d’humour en vaut un autre.

    Vous avez raison, la trompette est bien plus enlevée, plus vive et plus « tintante » que le clairon. Mais pour votre instrument il faut y mettre les deux mains, le clairon utilisé dans la Marine est bien plus pratique, une seule main suffit, et même si l’on a le « pied marin » l’autre main peut permettre éventuellement de se tenir surtout par mauvais temps (sourire). Je crois que c’est une question pratique de sécurité puisque le clairon a remplacé le fifre, puis le cornet. J’ajoute également que certains honneurs et commandements sont encore rendus et donnés au sifflet (de Marine, bien sûr !).

    http://www.netmarine.net/tradi/chants/musireg/sifflet/index.htm

    Quant à votre devise quand on lève son verre, je vous renvoie celle de la Marine qui, bien sûr, ne parle pas de chevaux. Elle dit simplement « à nos femmes et qu’elles ne soient jamais veuves… ».

    J’approuve également l’excellent remarque de Jany que vous soulignez .

    Bien amicalement

    Jacques 

  31. Ernest Gransagne dit :

    Mais Jacques, une trompette de cavalerie n’a pas de pistons…
    Donc elle se tient d’une seule main… aussi, comme le clairon.

    Et que fait l’autre main ?

    Elle tient les rênes !

    Qui tient les rênes aujourd’hui en France ?

    La rue ? bien relayée par les médias ?

    Et…. le bilan carbone de toute cette affaire ?

    Le gâchis et le refus du dialogue ne sont pas des signes d’une bonne démocratie ?

    Quand je dis « refus du dialogue » ce n’est pas en reprenant le discours lourd et pataud du 1er de la Ci Gi Ti, mais en regardant les choses en face : une opposition sans idée qui mène une parfaite ligne de conduite – celle de la désorganisation bien ordonnée -

    Nous devons soutenir l’action du Premier Ministre, pourvu que ça dure et que ça s’accélère.

    Le temps passe très vite et les actions n’ont que trop attendu.

    Si les réactions Socialo Communistes sont si vives, c’est que le Gouvernement est sur la bonne voie.

    Ernest Gransagne

  32. carole dit :

    Cher Jacques,

    Mais oui Jacques, j’avais vu « dingologue » dans votre lexique. J’avais trouvé cela assez drôle d’ailleurs. J’avais posé la question au parrain de mon petit dernier qui est colonel dans l’air cet été.
    Optimiser les compétences à travers le comportement humain pour la réussite d’une mission, avec ces professionnels ne peut être comparable avec le défilé de psy (utilisés pour un oui/non) dans la vie civile. Marché juteux aujourd’hui……………….

    Comme les amis du carnet, je vais vous dire ce que je préfère : « Aux morts » Morceau terrible qui vous transperce.

    Bien amicalement.

  33. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Chère Carole et cher Ernest,

    Ernest, merci beaucoup pour ce petit cours sur les instruments de musique. Je dois vous avouer que je n’y connais pas grand-chose, hormis les différentes catégories d’instruments. A vrai dire dans les trompettes, je ne connais que celle de Louis Armstrong, Georges Jouvin et autre Maurice André. Ce n’est déjà pas si mal… pour un petit gars qui préférait aller taper dans un ballon que de suivre des cours de solfège à la fanfare municipale. Je partage tout à fait votre point de vue sur «  Le gâchis et le refus du dialogue ne sont pas des signes d’une bonne démocratie ! », voir mon billet apporté dans « La Vienne à Paris ».

    Carole – La réussite d’une mission réside surtout dans le comportement humain, l‘être humain y a une part prépondérante, c’est pour cela que je dis bien souvent qu’il faut placer l’être humain au centre du débat, car l‘être humain n‘est pas un Dieu, il a ses qualités, son courage, sa vaillance, son énergie, sa détermination, etc… mais aussi ses défauts, ses faiblesses ! Il n’est qu’un être humain et n’est pas infaillible, et c’est bien souvent psychologiquement qu’il lâche par découragement, par lassitude, et pour diverses autres raisons car il ne ressent plus de chaleur humaine autour de lui, ce réconfort qui l’amène à se surpasser. C’est un tout, il faut se sentir « bien dans sa peau » pour mener à bien son entreprise.
    A bord c’est toujours ce que j’ai ressenti, le fait de vivre dans un « confinement », 24H/24, où se créent des liens d’amitié, de fraternité, y est sans doute pour beaucoup et favorise cette situation, il n’y a pas place pour l’égoïsme. J’aimerais vous raconter de nombreuses situations vécues tout au long de ma carrière mais on ne me croirait pas, il faut l’avoir vécu pour le reconnaître.
    L’altruisme des uns, le simple regard des autres qui vous amène à vous remettre en question, qui vous incite à vous ressaisir. Un petit geste, un petit mot, parfois un sourire, une tape amicale, que ça fait du bien de temps en temps d’en recevoir, cela vous donne des ailes, vous propulse, vous redonne de la vigueur nécessaire à la réussite, vous vous surpassez. C’est une culture et ce n’est qu’à ce prix que vous pouvez mener à bien votre mission, il faut savoir poser son regard sur autrui et le faire en toute humilité. C’est peut-être ce qu’il manque à notre société…

    Un petit mot sur votre sonnerie « préférée ». J’ai participé à de nombreuses missions notamment humanitaires, à Beyrouth où j’étais à l’époque de l’attentat du « Drakkar », en Adriatique, dans le Golfe Arabo-Persique, j’y ai vu « tombé » des civils, mais aussi des Frères, un hélico qui ne revient pas d’une mission, j’étais au cœur de l’action, je l’ai souvent entendue et je peux vous avouer que ce n’est pas celle que je préfère.

    Bien amicalement à tous deux

    Jacques

  34. carole dit :

    Mon cher Jacques,

    Sonnerie « préférée », vous avez raison de mettre ce mot entre parenthèse. Je voulais tout simplement dire que c’était celle qui me provoquait un véritable « branle-bas de combat » intérieur, dû à la tristesse que peut provoquer ce son..
    Car tout comme vous, à part le jazz, je n’y connais pas grand-chose en son de trompette.

    Amicalement.

  35. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Chère Carole,

    Nous nous sommes compris et c’est bien pour cela que j’avais mis ce qualificatif entre guillemets. Je ressens ce même effet de tristesse, je suis d’une grande sensibilité et cette sonnerie me saisit toujours au plus profond de moi-même. Ayant été régulièrement au cœur de l’action, j’ai assisté malheureusement à de nombreuses de ces cérémonies, que l’on trouve souvent « interminables » car vous n’avez qu’une seule envie, c’est de pouvoir vous retirer dans votre coin, pour vous recueillir, pour essayer d’évacuer votre peine bien souvent en versant une larme, pour essayer d’oublier non pas cet Ami qui vient de vous quitter mais les raisons qui ont amené à cette situation, à ce « verdict » si cruel alors que cet Ami était un « Soldat de la Paix », il remplissait la mission qui lui avait été confiée, que le monde est injuste…! Dans ces moments-là, vous reviennent des images de passé douloureux, toutes ces réflexions si souvent entendues au fil de notre « Histoire » : Pourquoi ? – « Plus jamais ça » et bien d’autres encore… – alors que l’on sait pertinemment que ça reviendra tôt ou tard.

    Merci de cet échange.

    Amicalement

    Jacques

  36. Mecheri dit :

    Au besoin, Mr le Premier Ministre, je me permets de souligner que comme pendant de ce curieux thème que peut-être, à priori : « l’étrangeté du Monde », sur ce même campus du Medef il a assi été longuement question d’audace et surtout d’espérance.
    A titre d’exemple, Mr Richard a mis en avant que les télécommunications pouvaient être sources d’espoir, puisqu’à l’évidence ces techniques génèrent de l’instantanéité ainsi que cette médiatisation parfois nécessaire pour éviter toute dissimulation, notamment lorsqu’il s’agit de barbarie, et ce où qu’elle soit sur notre très belle planète.

    J’ai également retenu le formidable plaidoyer de Monseigneur Rey, lorsqu’il a énoncé que – pour lui – l’espoir c’était la capacité de révolte. Cette révolte nécessaire, qui consiste à tracer la voie, montrer le chemin et ouvrir des pistes. Et surtout le fait que plus que de beaux discours d’espérance on avait besoin de figures d’espérance.

    A l’occasion du Forum euro-méditerranéen de l’entreprise, intitulé « l’Euromed a besoin d’un nouvel élan » et initié par l’IRIS et l’Institut du Monde Arabe, vous étiez monté à la Tribune pour justement parler d’espoir. C’était le 4 décembre 2005 et vous étiez alors une formidable figure d’espérance, et ce pour des millions de jeunes buvant vos paroles de l’autre côté de la Méditerranée, mais aussi dans l’intérêt bien compris de la France.

    Le Président de la République vient de vous confier la haute mission de lever les obstacles économiques entre Paris et Alger. Une mission délicate, mais oh combien porteuse d’espérance !

    Que comptez-vous réellement et très concrètement faire pour y parvenir ?

    Cette très haute et si sensible tâche méritera-t-elle ou aura-t-elle le privilège de voir s’ouvrir une rubrique sur votre site, et ce au même titre que le sport, la Chinafrica ou bien le Centers Parcs de la Vienne ?

    Pour mémoire, le 5 décembre 2005, vous citiez Fernand Braudel , dont on disait qu’il préférait étudier les vies sociales plutôt que la biographie des puissants … :
    Vous disiez alors que : « la Méditerranée, c’est mille choses à la fois. Non pas un paysage, mais d’innombrables paysages. Non pas une mer, mais une succession de mers. Non pas une civilisation, mais plusieurs civilisations superposées… » Aujourd’hui, la Méditerranée peut être européenne et arabe, elle doit être euro-arabe.
    Espoir que nos économies profitent mutuellement de nos marchés respectifs et que l’on sorte d’une relation encore trop souvent déséquilibrée.
    Espoir enfin que ceux qui aujourd’hui symbolisent la relation euro-arabe, je pense aux Français d’origine arabe puissent demain non pas être définis comme « issus de l’immigration » mais être fiers d’être des « Euro-arabes », riches d’une double culture qui démontrera au monde la force de la diversité partagée.
    Aussi, et vous l’aurez bien compris Cher Monsieur Raffarin, ma question sera dès plus simple : que comptez-vous réellement faire pour initier une Vraie dynamique, et ce alors que des millions d’hommes portent en vous tellement d’espoirs ?

  37. le berrigaud dit :

    bonsoir Mr le mInistre Le président français Nicolas Sarkozy vient de vous confier àune mission sur la coopération …
    entre Algerie et la France voici ma demande cordialement. consultant pmi pme secteur communication web tel 06 16 52 52 46 skype recherche contact patrick le berrigaud Pays visités Algerie /Brésil/Mexique/Maroc/Ile Maurice/Grèce/Finlande/Suède/Turquie/Thailande/Seychelles/St Domingue/Malaisie/Norvége/ Ecosse/Angleterre je suis passionné de l’Algerie communiquer expliquer asssister les entreprises locales et les entreprises européennes interessées par le marché Algerien sont mes devises.Vous êtes une entreprise qui recherchez des distributeurs en Algérie,vous souhaitez connaître les particularités du marché algérien,P.Leberrigaud sera en mesure de vous donner toutes les informations économiques développer vos activités sur le territoire algérien.consultant PMI PME Freelance communication modérateur plbdeu@gmail.com

Laisser un commentaire