Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

4 commentaires

  1. Ernest Gransagne dit :

    Bonsoir Monsieur Raffarin,

    record battu du nombre d’intervenants, sur « Commmentaire de commentaires » du 7 novembre…

    Normal, beaucoup se sont lâchés sur nos « politiques » qui, il faut bien le dire alimentent de la meilleure façon les médias qui le leur rendent bien !

    Rien de bien original là-dedans, surtout rien de constructif.

    Notre Pays a besoin d’être gouverné d’une main qui ne tremble pas.

    Les hommes s’ils sont compétents, ne sont que secondaires.

    Ils se doivent de remplir leur mission : c’est pour cela qu’ils sont là.

    Les ors, les petits fours, les bulles de champagne, les effets de manches, les bons mots, les prises de position perso. , et les guéguerres intestines, doivent être absentes.

    Nous attendons des résultats tangibles.

    C’est la dernière ligne droite.

    Le « coup de torchon » de la semaine dernière ne me choque pas : beaucoup de ceux qui sont partis avaient fait ce qu’il fallait pour cela.

    Jany regrette Borloo… Il en profite pour dénigrer en bloc les agissements du Gouvernement Sarkozy. Je crois qu’il se trompe.

    Pour analyser sereinement, il est nécessaire de posséder toutes les données.
    Or le citoyen lambda est loin de les posséder.

    Nous sommes essentiellement orientés par nos sensibilités, nos choix de société et la Presse écrite et parlée.

    Il nous manque l’essentiel : vivre les événements de l’intérieur…

    Claude résume bien ce qu’il est important d’attendre aujourd’hui.

    J’attends de notre Président, non pas qu’il fasse des progrès de « syntaxe » au micro, ça c’est foutu à tout jamais, mais qu’il fasse les vraies réformes pour que notre Pays recommence un tout petit peu à négocier la courbe d’un nouvel espoir.

    Pour cela il faudrait aussi posséder une opposition « constructive » .

    Notre Pays souffre du mal des « nantis ».

    « On regarde la pelouse de son jardin en se disant qu’elle est jaune »…

    Pendant ce temps, les autres qui crèvent de faim sur le reste de la planète, voudraient bien habiter en France.

    Les véritables problèmes ne sont sûrement pas dans la durée du temps du travail ou dans la pollution automobile française.

    Ouvrons un peu nos yeux, réveillons nous.

    Je suis vraiment abasourdi par autant de mauvais jugements.

    La lutte des partis, les multiples exemples « mégalomaniaques » développés chaque jour par ce que l’on voit sur les télés est désespérant.

    Je suis heureux cependant de voir que vous serez en bonne compagnie mardi au Congrès des Maires de France…

    Une occasion rêvée pour que ceux-ci vous écoutent sur votre vision « du droit à la mobilité en Sud-Vienne ».

    Respectueusement

    Ernest Gransagne

  2. jany guiot dit :

    A quoi cela sert d’attendre une politique nouvelle ?

    Monsieur le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin,

    Votre agenda est encore bien rempli malgré la cacophonie et la confusion qui règne en ce moment…
    Les coups bas continuent…Devedjian se plaint de manoeuvre et d’autres encore…

    Cela fait que beaucoup vont choisir de s’éloigner de cette politique des coups tordus…
    Jacques, nous parle de match de foot ball, la politique ressemble tout a fait a un jeu…avec un coach qui n’a toujours pas ressenti l’importance de son rôle…

    Un Président de la République doit savoir prendre la dimension de son rôle, aujourd’hui nous sommes restes au stade du Fouquet’s…Les jours se font désillusion…autant faire l’amour et profiter du soleil de nos jours…

    Vous partez le 24 Novembre en Algérie, pour quoi faire au fond ?
    Les relations avec ce pays n’ont jamais été calmes, les résultats financiers ont toujours été pleins de promesse, pourtant que de tourments…
    Vous faites le sale boulot pour un Président qui a su déléguer…Les années nous montreront que le monopoly méditerranéen reste plus un jeu diplomatique qu’autre chose…
    Les affaires avec ce pays resteront incertaines…

    La plupart des hommes politiques se font petits (avaient-ils grandi ?) ils frôlent les murs, se faisant discrets…
    Sont-ils à l’écoute des électeurs ?
    Les entrepreneurs, les cadres, les non cadres, les petits salaires, les commerçants, tous attendent une période plus faste…mais nous savons tous qu’elle ne viendra pas…il y a une nécessite de rigueur…pourtant il était possible de se battre ensemble pour nous relever ?

    La rigueur ne veut pas dire uniquement que l’on a les yeux rives a jamais sur notre portefeuille de dépenses, il est possible aussi d’éveiller les consciences pour que celui des recettes vienne lui aussi a vivre…
    Cela nécessite de revoir entièrement l’espace de notre politique industrielle et commerciale, promulguer le dialogue et la représentativité, retrouver un consensus avec tous les partenaires sociaux, l’Etat, les investisseurs et les français…
    Redonner une chance à nos banlieues, redonner une chance a la reconnaissance de chacun dans son environnement global…

    Je ne parle pas de fainéants, je ne montre pas du doigt les autres, nous devrions comprendre qu’il est temps de grandir ensemble…

    Aujourd’hui, le gouvernement a été reconduit, sans les mots, que va-t-il décider, continuez a gérer les jours jusqu’en 2012 ou s’ouvrir a une politique plus dynamique, plus créative, plus progressiste ?

    En France, la gauche attend, les idées semblent être ailleurs…C’est la torpeur…
    A droite, c’est un peu la même chose, les coups bas et les violences verbales ont mis à bas toute la droite républicaine…
    Les extrêmes attendent leur jour pour taquiner l’échiquier politique…en sachant qu’ils ne seront jamais aux commandes…

    Du Président Jacques Chirac, je garde un bon souvenir, contrairement à beaucoup, la Cohésion Sociale n’était pas qu’un mot…
    Aujourd’hui, il est possible que le débat s’éveille au centre…mais le centre en aura-t-il la volonté ?
    Ne sera-t-il pas intéresse par les petits câlins qui font du bien a l’ego… ?

    A quoi cela sert d’attendre une politique nouvelle qui ne viendra pas…

    Inacheve…

    Veuillez agréer Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma très haute considération…

    Jany Guiot le 20 Novembre 2010

  3. GUEZENNEC dit :

    Bonjour Monsieur le sénateur
    Je vous remercie pour la qualité de votre interview sur la 5, hier dimanche 21 novembre

    Je viens vers sous dans le cadre du budget qui va être soulis à votre Assemblée de sénateurs
    M Barouin a supprimé des amendements parmi lequel celui de l’avantage fiscal lié aux services à la personne. Je comprends sa position car il faut trouver des sous, mais je pense que l’on doit pouvoir trouver une solution.
    Je m’explique: indépendemment du chômage que va entrainer ce choix, le problème de la dépendance va être impacté. Les personnes âgées ainsi que les personnes handicapées ont besoin d’aide quotidienne, de femme de ménage .. Aujoud’hui ces aides bénéficie d’un crédit d’impôt. La suppression va être dramatique pour beaucoup. Comment voulez vous qu’à 85 ans avec un revenu de moins de 1000 euros une personne puisse payer ces aides si elle n’a pas un avantage fiscal. Ne pourriez vous pas lors de vos débats, envisager la réintroduction de cet amendement avec une limite d’age et ou d’handicap.
    Merci d’avance. Comme vous avez l’oreille du Président, je compte sur vous pour faire avancer le débat.

  4. Alain Lavallée dit :

    Bonjour Monsieur le Premier ministre,

    il y aura certainement un changement à votre agenda, mardi soir, car le Premier ministre du Québec, M. Jean Charest, ne sera pas à Paris. Il était censé se rendre en France pour une visite officielle de dimanche le 21 novembre au samedi 27, accompagné de deux
    de ses ministres, mais il a jugé qu’il était nécessaire de réduire sa visite à 2 journées, soit les jeudi et vendredi.

    Il a écourté le séjour prévu afin de voter contre une motion de confiance qui a été déposée à l’Assemblée nationale du Québec contre son gouvernement. Le vote sur cette motion aura lieu mercredi le 24. Il craignait de perdre cette motion de confiance, ou tout au moins que le résultat ne soit trop serré (risquant d’être sauvé par une voix, soit le vote d’un ex-ministre de son parti expulsé pour des soupçons de corruption, ce qui aurait été scandaleux).

    La motion de censure de mercredi a été déposée par l’opposition (Parti québécois) devant le refus du gouvernement libéral de déclencher une commission d’enquête sur l’industrie de la construction. Depuis quelques mois, nombre de scandales ont éclaté autour de l’attribution des contrats gouvernementaux à l’industrie de la construction (odeurs de collusions entre entrepreneurs, firmes de génie-conseil, soupçon d’infiltration de la mafia, odeurs de corruption et de ristournes vers le financement des partis politiques avec en tête de liste le Parti libéral de M. Charest qui récolte plus de fonds que tous les autres partis réunis, etc. )

    Depuis plusieurs mois les sondages indiquent que de 75% à 85 % de la population du Québec réclame une « enquête publique et indépendante » sur la corruption dans l’industrie de la construction, les soupçons de collusion entre entrepreneurs dans les contrats gouvernementaux et les possibles ristournes vers la mafia et partis politiques. Toutes les institutions du Québec demandent une telle enquête: tous les partis politiques sauf celui de M. Charest, l’union des municipalités du Québec, toutes les associations syndicales, y compris les syndicats de la construction, qui souhaitent être débarrassés de la vermine, les Associations de policiers, l’Ordre des avocats, l’ordre des ingénieurs, les procureurs de la couronne, etc.

    Mais le Premier ministre Charest, et son parti qui forme le gouvernement, refuse obstinément (Seule institution contre tous, ce qui amplifie les soupçons). IL se contente d’enquêtes policières.

    À cet effet, une pétition est en cours sur le site internet de l’Assemblée nationale du Québec, elle demande directement la démission du Premier ministre Charest

    «  » » » »cette demande est justifiée par le refus du premier ministre et de son gouvernement « d’accéder à la demande populaire et des différents partis de l’opposition » concernant la tenue d’une enquête publique sur les liens entre le financement des partis politiques et l’octroi des contrats gouvernementaux, et sur les soupçons de corruption entourant l’attribution de ces contrats » » ». En moins d’une semaine, plus de 220 000 personnes l’ont signées, un record de tous les temps au Québec. (notons que le Québec a une population presque 9 fois moins nombreuse que la France).

    http://petition.escale.net/index.php
    http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2010/11/16/001-petition-demission-charest.shtml

    Dans les sondages Il va sans dire que l’insatisfaction à l’égard de son gouvernement atteint des sommets (76%) et même que 57% de la population souhaitent carrément sa démission.

    http://www.ledevoir.com/politique/quebec/294839/sondage-leger-marketing-le-devoir-the-gazette-charest-n-a-pas-de-dauphin-naturel

    Voilà quelques informations « politico-sociales » en provenance du Québec,

    Respectueusement,

    Alain Lavallée

Laisser un commentaire