Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

53 commentaires

  1. SEDAT Reynaldo dit :

    Bjr Jean-Pierre Raffarin…!

    [...] Ma maman,étant une passionnée de la Chine,j’envisage et m’apprête à lui offrir pour les fêtes de fin d’année,votre livre…!
    http://lci.tf1.fr/monde/asie/sarkozy-en-inde-g20-nucleaire-rafale-et-taj-mahal-6176000.html
    [...] « Les continents se réfèrent à des valeurs différentes:la pensée en Europe,la parole dans le monde Arabe,le geste en Inde,le signe en Chine et au Japon,le rythme en Afrique »…!
    Excellent week-end,selon les fuseaux horaires,@+,Reynaldo.
    http://www.qctop.com/articles/upload/Chine-23019.jpg

  2. Ju'âne Pedro dit :

    Bonjour amis de Chine et du monde de la planète de chez nous tous !

    1) La civilisation chinoise est « l’autre pôle de l’expérience humaine »

    Une expérience humaine qui a eu sa part d’errements et de souffrance au siècle dernier.
    Quand l’idéologie confisque le pouvoir à la population, toutes les dérives sont à craindre.
    La révolution culturelle n’est pas si lointaine.
    La longue marche vers plus de démocratie est commencée !
    Bonne route !

    2) L’unité est la mère des valeurs politiques

    L’unité politique, c’est la mort de la démocratie.
    L’alternance, c’est le grand défouloir des électeurs.
    L’unité affichée comme valeur politique, c’est la grande désespérance, la fin de l’espoir d’un monde meilleur.
    Imaginons 40 ans avec Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Raffarin…?
    Ah non,40 ans avec Jean-Pierre, c’est que du bonheur !

    -Tu n’es plus de gauche Ju’âne ?
    - Si , Jean-Pierre, mais bon…

    3) L’avenir sourit à ceux qui en ont le goût

    Oui, avoir envie d’avoir envie , tout un programme !
    Vive le futur !

    4) Une nouvelle croissance s’invente en Chine

    Oui mais bon, y’ pas un blème avec la monnaie ?

    5) La santé est le premier bien du peuple

    Oui mais bon, je crois qu’il ne faut pas trop demander à nos dirigeants de s’occuper de notre bonheur !
    On a besoin de tristesse et de désespérance, la preuve, elle s’affiche partout dans les médias !

    6) La fête est l’expression de notre humanité

    Et bien choisissons la fête de la musique !
    En plus, ça tombe bien, Johnny est reparti à fond !
    Allumons le feu !!!

    7) La communication, telle l’écriture, est un art

    Méfions nous de la communication à outrance qui plombe la réflexion.
    On a le droit de ne pas avoir un avis sur tout, même quand on est un politique de haut niveau.
    L’art de communiquer , si c’est pour saupoudrer de superficialité le petit coin de philosophie de chacun, ce n’est pas de l’art, c’est du bricolage.
    La communication, c’est bien, la réflexion, c’est mieux.
    Parfois, entre nous, ça fait du bien d’éteindre télé et radio, fermer l’ordi, oublier le net et s’allonger sur le canapé en lisant de jolis poèmes de Charles, Valéry, François, Jacques etc…

    - Carla écrit aussi de jolies chansons , Ju’âne !
    - Certes Jean-Pierre, mais je préfère malgré tout, Baudelaire, Paul, Villon, Prévert !

    8) La « multipolarité » est la voie de la Paix

    C’est évident !
    Les grandes puissances, à force de se la jouer maîtresses du monde et de faire leur cuisine entre elles , ont généré un rejet voire de la haine.
    Un peu d’humilité dans ce monde d’arrogance, ça fait pas de mal, non ?
    Vive la multipolarité !
    A bas le dialogue !
    Vive le multilogue !

    Ju’âne Pedro :)

  3. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    Ces huit idées sont riches d’enseignements et je pense qu’elles peuvent s’adapter dans bien d’autres pays dans la mesure où l’on se tourne vers l’avenir et qu’on s’en donne les moyens.

    La suite de votre billet ne manque pas d’intérêts : « le débat sur la modernité de la Chine ».

    En avril 2009, en réponse à l’un de nos amis, j’avais écrit ceci :
    «  Je ne pense pas que l’intérêt de la Chine, ni pour le nôtre d’ailleurs globalement, doive se cantonner à un rôle uniquement économique et vous avez raison d’évoquer les plans culturel, politique et diplomatique, je pense que ce vaste pays avec son milliard trois cents millions d’habitants en a les moyens. Il lui reste à maîtriser son futur car sa population est jeune, son économie est émergente, sa puissance militaire s’affirme en Asie et elle gère plutôt efficacement la mondialisation.
    Sa réussite économique est incontestable ce qui l’amène au statut de superpuissance mondiale. Cependant, nous devons être attentif à la fracture qui existe entre la tradition souvent rurale et la modernité des zones urbaines, les problèmes écologiques et sociaux réclameront de véritables solutions ce qui devrait l’amener à faire de gros progrès dans sa politique intérieure sans doute poussée à le faire par sa société civile. Elle s’y emploie, elle évolue favorablement depuis quelques décennies comme s‘attache à le rappeler régulièrement Monsieur Raffarin mais le chemin est encore long.
    Jusqu’en 1978, le parti communiste gérait le quotidien de chacun. Aujourd’hui, une entente tacite entre les autorités et la population a permis un relâchement du contrôle à la condition que cet espace de liberté sociale ne serve pas à mener des actions politiques allant à l’encontre du parti unique qui gouverne. Le boom des affaires et des nouvelles offres d’emploi sur le marché du travail ont accompagné les réformes économiques des deux dernières décennies : des centaines de millions de paysans migrent vers les grands centres urbains pour travailler en usine, seulement encore 6 chinois sur 10 vivent encore en milieu rural et leur style de vie et leur accès à la santé n’ont rien de comparable avec les citadins.
    La Chine ouvre ses portes. Les restrictions sur le tourisme en Chine se lèvent peu à peu depuis les années 80, il me semble qu’elle est devenue en 2005 la quatrième destination mondiale juste devant l’Italie et l’on estime qu’elle sera la première avant 2020.
    De grands événements comme les Jeux Olympiques de Pékin et l’exposition universelle de 2010 de Shangaï l’aideront à y parvenir.
    Elle s’ouvre également par le biais de l’Internet, un peu plus difficile compte tenu de la mise en place par le Gouvernement d’une « police de l’Internet » mais les chinois se tournent de plus en plus vers cet outil.
    Sa culture ancienne de plus de 5.000 ans renferme quantité de richesses, les écrits de nombreux philosophes sont dorénavant mondialement connus. Son cinéma, alors que la production cinématographique d’avant les années 1980 reste confidentielle, se développe notamment avec le « wuxia », ce genre a d’ailleurs pris également une grande place de la littérature dont sont friands de nombreux occidentaux. L’art, les meubles chinois, les peintures, les calligraphies, sont connus et très recherchés par les amateurs. La cuisine chinois par le vecteur de la diaspora n’a plus beaucoup de secrets pour les fins gourmets du monde entier.
    Sur les plans politique et diplomatique, la Chine a également un rôle très important à tenir et sait peser de tout son poids quand elle le juge utile. Elle est d’ailleurs l’un des 5 pays membres permanents composant le Conseil de Sécurité des Nations Unies ayant un droit de veto avec les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la France et la Russie. Elle se rangea d’ailleurs derrière la France pour le conflit en Irak, et eût un rôle prépondérant dans l’attribution à notre Pays du projet ITER. Elle a une stratégie d’alliances, elle a renforcé sa position internationale en établissant des alliances régionales. Elle est l’interlocuteur privilégié des Nations Unies auprès des pays communistes en particulier avec la Corée du Nord. Elle rencontre également très régulièrement ses partenaires de l’Union Européenne, d’Afrique et d’Amérique latine. Elle prend part, me semble-t-il, aux opérations de protection et de sécurité des navires dans les zones à risques notamment dans le Golfe d’Aden sur l’axe « Somalie/Yémen.
    La Chine a également encore à fournir de gros efforts sur le plan de l’environnement, mais son Gouvernement s’y est engagé. Elle doit évoluer dans ce sens en quittant l’énergie produite grâce à la combustion du charbon qui pollue l’atmosphère et se tourner vers l’énergie renouvelable ou le nucléaire. Le changement climatique et l’industrialisation ont accéléré la progression vers l’est des déserts de Gobi et du Takla-Makan, un vaste projet de reboisement « la grande muraille verte » censée retenir le sable et la désertification du nord du pays a été lancé.
    La Chine peut nous apporter beaucoup mais nous avons également à lui apporter, c’est bien pour cela qu’il faille éviter qu’elle se renferme sur elle-même dans un hyper nationalisme et Monsieur Raffarin l’a très bien compris.
    Elle a encore de grands progrès à effectuer dans sa politique intérieure et notre devoir est de l’y aider sans toutefois faire de l’ingérence, le tout dans un respect réciproque. »

    Je pense que la Chine, bien qu’elle n’ait pas encore tout résolu et que tout n‘est pas encore parfait, évolue et qu’elle va dans le bon sens. En témoigne, par exemple, son projet des 400 « villes vertes » dévoilé lors de l’Exposition Universelle de Shanghaï.

    Je vous souhaite un bon retour en métropole.

    Bien amicalement.

    Jacques

  4. emmanuel dit :

    « Vive la chine et à la poubelle l’Europe… »
    Pauvre Monsieur Raffarin…
    Votre bouquin est en tout point insignifiant.
    Réserver la primeur à des prédateurs chinois en dit long sur votre mépris pour la France, les Français et l’Europe.
    Qui plus est lorsque l’on ne parle pas un mot de chinois.
    Votre chienlit va s’achever. Soyez certain de ce fait…
    « La multipolarité et l’autre voix de la paix » avec comme exemple une chine qui s’arme, se dote d’armes stratégiques et tactiques, et d’une puissance navale, plutôt que de drainer les richesses en direction de leur 800millions de pauvres, c’est tout simplement consternant de bêtise.
    La Chine qui soutient l’Iran nucléaire et la Corée Nucléaire.
    Soit vous êtes stupides (ce dont je suis convaincu). Soit vous rêvez d’une autre fonction.
    Adouber Coppé en Chine… Toutes ces gesticulations de politique interne Franco Française, dont les Chinois sont parfaitement conscients, doivent bien faire rigoler les cadres du PCC.
    Nous sommes en guerre économiques avec la Chine. Soit nous avons suffisamment de « couilles »pour défendre nos compétences comme les Allemands, soit avant 5ans nous aurons définitivement bradés le peu d’industrie qu’il nous reste.
    Et enfin et surtout mais qui paye tout ça bordel : vos voyages somptueux en première classe pour faire déférence devant cette dictature.
    Au fait Monsieur Rafarin la Chine est une dictature, quand l’inde est une grande démocratie.
    L’exemple Indien aurait été sans aucun doute plus opportun pour votre démonstration lamentable.
    Vous imaginez comprendre la Chine après vos quelques voyages. Apprenez le Mandarin, ou mieux l’anglais, cela vous permettra d’être ridicule et donc insignifiant mais au moins en pouvant échanger sans interprète.
    En d’autre terme RDV dans 15ans pour le même livre à réécrire avec une réelle profondeur, et une toute autre envergure et dimension lorsque vous serez capable de dialoguer avec tous les Chinois.

    Après une étude anthropologique de votre petit univers insignifiant constitué essentiellement de parasites de gauche et de droite à la charge de la collectivité, je suis arrivé à la conclusion qu’il n’y a plus que l’électrochoc de l’impensable dans les urnes pour qu’une autre génération politique émerge, et que vous cessiez définitivement de nuire.
    Responsable mais pas coupable : caractérise votre génération…
    Suffisant, ignorant, et incompétent c’est ce que vous êtes tous de droite ou de gauche.
    Et malgré tout vous avez le sentiment d’être utile.
    Un maçon est utile, un boulanger est utile, un ouvrier est utile, un technicien est utile, un ingénieur est utile, un patron de PME est utile, un agent de pole emploi est utile, un facteur, un professeur, un instituteur est utile, un maire est utile etc…
    Vous êtes juste des parasites qui prospèrent dans une monarchie bien loin de la République.
    Le Sénat coopté qui n’est que l’antichambre des reliques de la Monarchie.

    Plus que 1an et demi à vous supporter.

  5. Ernest Gransagne dit :

    L’Hebdomadaire « 7 à Poitiers » publie cette semaine la découverte de la plus vieille voie de communication routière !

    Au Néolithique, voici la preuve que la Vienne était donc fort bien pourvue en voies de communications…

    Certains disent que l’on peut déja voir des traces de roues ? Alors la roue n’aurait pas vu le jour en Chine ?

    D’autres parlent de TGV !

    En tous cas, notre sud Vienne a dù considérer que cette « avance » lui suffirait pour des millénaires puisque la Nationale 147 est toujours en deux voies, pendant que d’autres refusent le TGV Poitiers-Limoges…

    Lire l’article ci-dessous :

    Jaunay-Clan a ouvert la voie :
    L’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) a confirmé, ce matin, que ses équipes avaient mis au jour, à Jaunay-Clan, deux allées empierrées datant du Néolithique. Une première en France voire en Europe.
    Masquer la suite
    «Nous savions que le site avait abrité un village du Néolithique. De là à faire cette découverte exceptionnelle…» Bertrand Poissonnier n’en revient toujours pas. Et pourtant, le responsable scientifique du chantier de fouilles de la future Zac des Grands-Champs bénéficie d’une longue expérience dans son domaine de prédilection. Seulement voilà, on ne découvre pas tous les jours le «premier chemin carrossable de France» !

    Avant de lever le voile sur ces «deux allées empierrées et méthodiquement construites», les archéologues de l’Inrap avaient d’abord révélé un camp néolithique, constitué de cinq fossés. En son sein, des restes humains et d’animaux mélangés. Un sacrifice ? Un massacre collectif ? Les scientifiques émettent plusieurs hypothèses.

    Des traces de travois ?

    En revanche, ils ont peu de doute sur l’accès structuré à cette enceinte néolithique. «Cette structure se développe sur une quarantaine de mètres de longueur et plusieurs mètres de large. Elle ne s’apparente pas à un simple aménagement plus ou moins sommaire, formé d’un apport de pierraille jetée dans un chemin boueux pour comblement», détaille Bertrand Poissonnier.

    Seul hic : comment expliquer les ornières constatées dans la double allée, alors même que les premières roues n’existaient pas, à cette époque, en France ? «Si ce ne sont pas des traces de roues, ce sont peut-être des marques de travois (Ndlr : premier traîneau attelé)», complète le responsable scientifique. De là à penser que la première ligne de Travois à grande vitesse (TGV) est passée par Jaunay-Clan, il n’y a pas des kilomètres !

    Arnault Varanne le 03/12/10

  6. Claude dit :

    Emmanuel,

    Vous avez un seul mais grand talent : la vulgarité.

    Chômez mon vieux parce que, même dopé, un agent du pôle emploi ne peut décidément rien pour vous. Même les suisses l’ont compris, trop tard.

    Claude

  7. Jean-Pierre Raffarin dit :

    Merci Emmanuel de votre modération !
    Grâce à vous notre blog affiche son esprit démocratique !

  8. Jacques D'Hornes dit :

    Emmanuel,

    Pourquoi tant de haine ?

    Que vous ne partagiez pas les points de vue et les opinions politiques de notre hôte, c’est votre droit. Néanmoins, vous pourriez avoir un peu plus de retenue dans vos propos.

    Cordialement

    Jacques

  9. SEDAT Reynaldo dit :

    [...] Au moins « emmanuel » a son franc-parler,sa façon de voir les choses,et Jean-Pierre Raffarin a eu la grande intelligence de le publier,mais il vaut mieux être avec la Chine que contre elle,il y en va de l’intérêt de la France,de son avenir,Hu Jintao,l’homme le plus puissant de la planète,quand à la dictature libérale mondiale,c’est précisément la démocratie mondiale,elle-même,dans toute sa splendeur,c’est la vie,qui se nourrit de tout ce qui est avec elle mais qui se nourrit aussi de tout ce qui est contre elle,c’est un moteur…!

  10. Ernest Gransagne dit :

    Jacques, vous me disiez il y a peu, il faut laisser dire…le silence est d’or…

    La diversité c’est aussi cela !

    Il y aura-t-il quelqu’un pour dire qu’Emmanuel a eu raison de s’exprimer comme il l’a fait ?

    Il faut parfois une bonne carapace, mais comme Jean-Pierre Raffarin le dit si justement :

    c’est la meilleure preuve que ce blog est ouvert aux esprits démocratiques.

    En parler d’avantage serait lui faire trop d’honneur.

    Ernest

  11. emmanuel dit :

    De la retenu…
    De la retenu pour les boulets de dettes que nous imposent cette chienlit politique.
    Mais de quoi parle on?
    La démocratie pour un sénateur c’est un peu comme parler de la démocratie pour la Chine et les Chinois.
    Mais vous avez raison: continuez à prospérer avec nos impots.
    Dans 1an et demi: retraite Mr Raffarin…
    Pauvre Claude…
    Vous êtes décidement toujours aussi creux, plat, vide, en fait UMPS RS: ce machin qui nous a conduit à la ruine…
    Mépris et suffisance…
    Changez de pays Mr Claude… Et partez aux USA, ou mieux en Chine…
    Vous n’aurez aucun probléme avec les agents de pole emploi.
    Mais la bas votre retraite sera payé par vous. Vous ne serez de fait plus un boulet pour ma génération.
    Salutation, et bon brassage de courant d’air…

  12. Jacques D'Hornes dit :

    Cher Ernest,

    Ce n’est pas sur le fond, c’est sur la forme…

    Et les propos d’Emmanuel m’ont beaucoup choqué. Tout être humain mérite respect.

    Amicalement

    Jacques

  13. Mistral dit :

    @emmanuel

    Bon, on peut être en colère. On peut se révolter. On peut beaucoup de chose dans une démocratie.

    On peut aussi insulter comme vous le faites le PM Raffarin sur son blog.

    C’est indigne.

    Comme il est indigne d’insulter la Chine.Combien de visite en Chine Emmanuel ???

    Vous avez peur de la Chine.

    Pas moi. Parce que moi je crois, j’espère encore en mon pays. Parce que depuis des siècles et des siècles, la Chine est un empire et La France un grand pays qui a tant donné au monde.

    La France a donné à l’humanité les droits de l’homme, et aujourd’hui une certaine vision du monde avec un monde multipolaire.

    En vous exprimant ainsi, vous reniez ce qui fait notre grandeur à nous français : la tolérance.

    « Avoir des couilles », c’est aussi savoir se poser les bonnes questions et comprendre que la ligne droite n’est pas toujours le plus court chemin.

    Navré pour vous.

  14. Ju'âne Pedro dit :

    à Emmanuel

    Emmanuel, faut pas t’énerver comme ça.
    Tu sais, les chinois ne sont pas forcément de vilains prédateurs d’une Europe , sanctuaire de la planète.
    On n’est plus au temps jadis , faut s’causer pour éviter les bisbilles.
    Les humains restent des humains, bridés ou non par un système politique.
    J’aime la Chine et y’en a ras le bol des caricatures à deux euros .
    Va faire un tour sur la chaîne 445 , ça va te changer les idées.
    Et puis, allez hop, puisqu’on est menacé de partout, construisons un mur genre celui de Berlin pour nous mettre à l’abri des hordes barbares.
    Un mur pour éviter que nos mômes découvrent que le bout du monde n’est pas forcément l’enfer.
    Un mur épais, un mur de rage, un mur bien costaud pour ne pas laisser échapper la connerie humaine vers l’extérieur.
    Ah ces discours, on les entend milles fois.
    Je pense sincèrement que ce pays va nous surprendre.

    Emmanuel , faut pas t’énerver comme ça.
    Tu sais , les politiques ne sont pas forcément de vilains prédateurs d’une France, sanctuaire de l’Europe.
    On n’est plus au temps jadis, faut s’causer pour éviter les bisbilles.
    J’aime les politiques et y’en a ras le bol des caricatures à deux euros.
    Sans parlement, sans élu, sans pouvoir exécutif, on fait quoi ?
    Une démocratie représentative est la garantie de nos libertés.
    Nos élus de droite ou de gauche, méritent le respect.
    Certes , ils ne savent pas tous souder, certains aiment diviser, pour mieux régner .
    D’autres soudent un peu trop bien même si les soudures se craquellent un peu en fin de mandat.
    Chacun choisit son bord, dans la bonne humeur, sans se prendre la tête.
    Le jour ou on n’aura plus d’élu, on aura du souci à se faire.

    Vive les politiques  !
    Vive la liberté de s’exprimer !

    Ju’âne Pedro, soudeur naïf ! :)

  15. emmanuel dit :

    Ah le monde multipolaire. Il faut être vraiment naïf pour y croire. Le monde est bipolaire. Notre avenir se joue dans un G2 dont l’Europe est exclue faute d’exister.
    La France n’est plus une grande puissance depuis longtemps.
    Votre vision est digne des « bisounours », ou mieux « tout le monde il est beau tout le monde il est gentil ».
    Mon franc parlé énerve. Il est sans commune mesure avec la déferlante de haine vers laquelle cette chienlit politique nous conduit.
    Assurer la survie de l’Europe ou avoir la décence de la quitter c’est le sujet du jour et des mois à venir.
    Quand le Sarkozysme rêve d’imposer au monde un nouveau Bretton Woods ?
    Si le monde est aussi multipolaire que vous le prétendez, ce type d’utopie est au mieux grotesque.
    Mais dans ce G2 dans lequel la France n’a encore moins droit au chapitre, cette lubie est déconnectée des réalités.
    Baba cool et peace and love…
    Les « bisous nours » du monde merveilleux des nantis…
    Les Européens vont être au régime sec quand cette caste politique va continuer à se goinfrer.
    Au fait ou en est on concernant la réforme du régime particulier de retraite des parlementaires?
    Bel exercice de démocratie que ce vote unanime de tous les parlementaires pour ne rien changer à leurs privilèges.

    Emmanuel
    Cadre du secteur privé (pour Claude)

  16. emmanuel dit :

    Pour Mistral peur de la Chine en aucun cas.
    Terrifié par tous le tissus d’annerie que l’on peut lire sur ce pays continent: certainement.
    Ils parlent de la Chine comme un tout qui n’exiszte pas.
    Un tout qui n’existe pas et qui est pret à imploser. Pour préserver un certain équilibre sur le fil du rasoir, cette Chine idolatrée est capable de tout.
    Et nous seront les dindons de la farce d’iun certain G2 dont nous sommes totalement exclus.
    Combien de voyage en Chine…
    Je vous laisse le choix de déblatérer sur ce sujet. Certainement et sans aucun doute plus que vous. Et pas dans la Chine des palaces de Shangai.
    Encore une fois bon brassage de courant d’air dans le monde merveilleux de l’UMPSRS.

  17. Ju'âne Pedro dit :

    Emmanuel
    Cadre du secteur privé

    Pas dans les pots d’échappement j’espère !!!!!!

    :)

  18. emmanuel dit :

    Ah le monde merveilleux de Bisou nours…
    http://envoye-special.france2.fr/index-fr.php?page=reportage-bonus&id_article=260
    Qui sont les Talibans dans cette histoire?

  19. Ju'âne Pedro dit :

    Ah Mistral, tu as raison, on frôle la guerre civile !
    Vite je me réfugie dans ma tite usine sécurisée ! :)

  20. Claude dit :

    Merci Emmanuel pour la mise à jour. Tenez-moi au courant des évolutions.

    J’aime savoir qu’il y a des entreprises privées qui aiment encore prendre des risques. Moi qui croyais que depuis que j’avais rejoint la fonction publique il n’y en avait plus un seul en dehors de mes copains

    Si j’avais le talent de Juan Pédro le saint apologète, j’en ferai un poème ou une fable avec morale et tout le tintouin (une bonne morale à la fin qui fait honte à tous, pour défendre de bonnes idées, c’est bon).

    Claude

    PS – Emmanuel, ne dites pas vos âneries sur la Chine à votre saint patron, lui qui fait des plans sur la comète pour conquérir le marché chinois. Il pourrait prendre conscience que vous n’êtes peut-être pas armé pour être un « Cadre du privé » ambitieux et avisé comme il sied à un cadre du privé.

  21. emmanuel dit :

    Pauvre Claude.
    Conquérir des parts de marché en Chine.
    En fait de conquete on brade.
    Et lorsqu’il n’y aura plus rien à brader…
    2014 date fatidique pour Toulouse et Hambourg….
    2014 le premier 320 Chinois sur la base des transferts de technologies consentis par EADS.
    Concquérir des parts de marché comme les PME allemandes en refusant systématiquement de brader nos savoirs faires et nos compétences c’est l’enjeux.
    MAis en France on n’aime pas plus les PME que l’industrie.
    L’industrie tout le monde en parle et surtout ces baltringues.
    Allé cette fois bon vent et bonne nuit je n’ai plus de temps à perdre dans votre secte.

  22. Ju'âne Pedro dit :

    Il est bientôt 5h !!!!

    Allez hop, au taf !
    Tenue de combat et cagoule de soudeur !
    On va souder tous ensemble !
    Formation assurée par Ju’âne !

    « La soudure rend talentueux. »

    (Proverbe claudien) :)

  23. Mistral dit :

    « Ah Mistral, tu as raison, on frôle la guerre civile !
    Vite je me réfugie dans ma tite usine sécurisée !

    Je maintiens :)

    Tous les indicateurs sont au rouge :

    L’économie

    La dette

    L’immigration

    La délinquance

    Le conflit public privé

    L’antiparlementarisme

    etc etc

    Le retour de la gauche serait une catastrophe, avec des émeutes qui peuvent dégénérer en guerre civile.

    Imaginer un seul instant Mme Royal dans la crise actuelle !!!

    Imaginer la expliquer aux voyous des cités qui vivent de la drogue que leur délinquance est due aux malaise sociale …

    Imaginer la expliquer au FMI qu’il faut embaucher plus de fonctionnaires.

    Imaginer le pire …

  24. Claude dit :

    Ju’âne Pedro,

    Houla laaa ?

    La cagoule de soudeur ? Ce n’est pas un signe ostentatoire ça ?

  25. Claude dit :

    Emmanuel,

    N’avez vous pas remarqué que les marchands de chaussures s’installent tous dans la même rue et qu’ils vendent tous à peu près les mêmes chaussures sans se cacher ?

    Ce n’est pas la concurrence qui nuit aux affaires mais le manque de produits à vendre.

    Sans concurrents, comme j’innovais, je gagnais assez bien ma vie, c’est quand on a commencé à me pirater que je suis devenu un « best-seller ». La multinationale qui a racheté mes entreprises n’a pas eu une seule bonne idée en 5 ans malgré les capitaux qu’elle y a engloutis et les a bradées à mes anciens concurrents privés de source d’inspiration. Elles n’existent plus (sauf la marque, aujourd’hui propriété d’une grande fiduciaire).

    Alors, si vous avez raison quand vous dites que la France n’aime pas les PME, vous vous trompez en généralisant. Les centristes libéraux adorent les entreprises et exhortent les français, notamment ceux qui donnent des leçons de morale quotidiennes, à aimer ceux qui y investissent et ceux qui y ont de l’imagination. C’est la pression fiscale sur les PME et sur leurs actionnaires, c’est le mépris des français de gauche et d’extrême droite pour les investisseurs, c’est le mépris des nuls pour ceux qui gagnent beaucoup d’agent avec leur tête qui empêchent les promesses de PME de devenir des vraies PME imaginatives et exportatrices. Ce ne sont pas celles qui cachent le mieux leur copie qui réussissent, ce sont celles qui sont flamboyantes et conquérantes avec les moyens qu’il faut. Il faut sans doute être discret quand on vend de l’or ou des diamants mais quand on vend de la haute technologie il faut que ça se sache.

    Souvenez vous du bon élève qui cachait sa copie avec le bras pour ne pas être copié, peut-être vous, il y en a au moins un par classe. Qu’est-il devenu ? Moi, le cancre matheux, je passais mes copies à qui les voulais et j’ai passé ma vie à me marrer. Plus tard, prof d’occase, je laissais trainer les corrigés avant le contrôle, mes élèves apprenaient les réponses avec application. Ils savaient au moins ça. Ce n’est pas la copie qui nuit aux affaires, c’est la copie servile qui nuit qu’au copieur parce qu’il ne progresse pas.

    Dans le même ordre d’idée, je lisais hier votre cousin qui fustigeait l’idée de vendre le code informatique du Rafale pour vendre l’avion aux brésiliens (puis aux autres). Le meilleur moyen de garder les secrets du Rafale c’est de le garder bien précieusement sur les étagères. Moins on le vendra mieux seront protégés ses secrets et entretenue la fierté des ouvriers de Dassault de ne pas avoir de concurrents vraiment dignes. Le pôle emploi n’est pas fait pour les chiens. Moi je pense que le jour où tout le monde saura comment il est fait, ils l’achèteront. On ne fabrique pas un Rafale uniquement en connaissant le code informatique. Dassault Système vend les applications qui servent à fabriquer nos avions et nos voitures et ça se vend bien dans toutes les industries (leader mondial).

    Ici ce n’est pas une secte. Il n’y a que les sectaires pour croire ça. Puisque J.P. Raffarin y est accueillant, vous y avez votre place pour y exposer vos idées et les développer. Presque personne ne vous reprochera la véhémence éventuelle de votre argumentaire mais personne n’acceptera votre grossièreté. Affirmer sans démontrer c’est passable, affirmer sans démontrer et en insultant ceux qui vous lisent c’est la marque de votre faiblesse et c’est contreproductif. Nous ne sommes pas votre miroir et vous êtes le seul responsable de vous même.

    Claude

  26. Claude dit :

    Emmanuel,

    N’avez vous pas remarqué que les marchands de chaussures s’installent tous dans la même rue et qu’ils vendent tous les mêmes chaussures ?

    Ce n’est pas la concurrence qui nuit aux affaires mais le manque de produits à vendre.

    Sans concurrents, comme j’innovais, je gagnais assez bien ma vie, c’est quand on a commencé à me pirater que je suis devenu « best-seller». La multinationale qui a racheté mes entreprises n’a pas eu une seule bonne idée en 5 ans malgré les capitaux qu’elle y a engloutis et les a bradées à mes anciens concurrents privés de source d’inspiration. Elles n’existent plus (sauf la marque).

    Alors, si vous avez raison quand vous dites que la France n’aime pas les PME, vous vous trompez en généralisant. Les centristes libéraux adorent les entreprises et exhortent les français, notamment ceux qui donnent des leçons de morale quotidiennes à aimer ceux qui y investissent et ceux qui y ont de l’imagination. C’est la pression fiscale sur les PME et sur leurs actionnaires, c’est le mépris des français de gauche et d’extrême droite pour les investisseurs, c’est le mépris des nuls pour ceux qui gagnent beaucoup d’agent avec leur tête qui empêchent les promesses de PME de devenir des vraies PME imaginatives et exportatrices. Ce ne sont pas celles qui cachent le mieux leur copie qui réussissent.

    Souvenez vous du bon élève qui cachait sa copie avec le bras pour ne pas être copié, peut-être vous, il y en a au moins un par classe. Qu’est-il devenu ? Moi, le cancre matheux, je passais mes copies à qui les voulais. Plus tard, prof d’occase, je laissais trainer les corrigés avant le contrôle, mes élèves apprenaient les réponses avec application. Ils savaient au moins ça. Ce n’est pas la copie qui nuit aux affaires, c’est la copie servile qui nuit qu’au copieur parce qu’il ne progresse pas.

    Je lisais hier votre cousin qui fustigeait l’idée de vendre le code informatique du Rafale pour vendre l’avion. Le meilleur moyen de garder les secrets du Rafale c’est de le garder bien précieusement sur les étagères. Moins on le vendra mieux seront protégés ses secrets et entretenue la fierté des ouvriers de Dassault de ne pas avoir de concurrents vraiment dignes. Le pôle emploi n’est pas fait pour les chiens.

    Ici ce n’est pas une secte. Il n’y a que les sectaires pour croire ça. Puisque J.P. Raffarin y est accueillant, vous y avez votre place pour y exposer vos idées et les développer. Presque personne ne vous reprochera la véhémence éventuelle de votre argumentaire mais personne n’acceptera votre grossièreté. Affirmer sans démontrer c’est passable, affirmer sans démontrer et en insultant ceux qui vous lisent c’est la marque de votre faiblesse et c’est contreproductif. Nous ne sommes pas votre miroir et vous êtes le seul responsable de vous même.

    Claude

  27. Ju'âne Pedro dit :

    Claude a dit:

    « Ju’âne Pedro,
    Houla laaa ?
    La cagoule de soudeur ? Ce n’est pas un signe ostentatoire ça ? »

    :) :) : )

    C’est clair Claude , mais je compte sur ta discrétion.
    La secte des soudeurs te remercie.
    De toute façon, on n’craint rien , notre grand gourou nous protège d’une éventuelle mise à l’index !

    http://i24.servimg.com/u/f24/09/00/93/76/sarkos10.gif

    Chut !

  28. Ju'âne Pedro dit :

    Mistral, en cas de guerre civile, je me réfugie sur le blog de Ségolène.
    On construira des barricades comme au bon vieux temps des révolutions.

  29. Ju'âne Pedro dit :

    Bonne fête Nicolas ! :)

  30. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    Votre nouveau périple en Chine m’a fait rouvrir l’ouvrage collectif d’Alison Bailey, Ronald G. Knappp, Peter Nevill-Hadley, J.A.P. Roberts et Nany S. Stein Hardt « Chine » préfacée par Anchee Min. Cet ouvrage illustré de plus de 1.000 photos nous entraîne dans un fabuleux voyage à travers la Chine et la vie quotidienne des Chinois, jusqu’au cœur de leur histoire et de leur culture, dont il nous donne les clefs.

    La lecture de votre « Idée chinoise n°7 : La communication, telle l’écriture, est un art » m’a remis en mémoire un passage de ce livre qui m’avait passionné. Il s’intitule « La voie du pinceau – calligraphie, peinture et poésie » et confirme votre affirmation. Je vous en livre quelques passages :

    « Dans la tradition chinoise, calligraphie, poésie et peinture, dites « les trois perfections » sont indissociables. Et tout l’Est asiatique les considère comme les formes artistiques le plus élevées. Huizong, dernier empereur de la dynastie Song du Nord (960 – 1126) s’adonna à ces trois arts. C’est à lui que la calligraphie doit d’être promue au rang de discipline à part entière. Depuis son règne, la réussite suprême est de combiner les trois modes d’expression en une œuvre unique. Explorer les Trois Perfections mène au cœur de l’art traditionnel chinois et permet d’en saisir la subtile beauté.
    L’Univers de l’Ecrit. Dans le passé légendaire, un sage doté de quatre yeux et de huit pupilles créa les caractères chinois en observant les éléments présents dans la nature. Ce sage appelé Cang Jie, historien officiel de l’empereur Jaune, avait, en effet, pour mission d’inventer l’écriture. Avec sa double paire d’yeux, il suivit le vol des oiseaux dans le ciel et les traces des animaux sur terre afin d’en utiliser les signes pour former les mots à inscrire. Seul ce mythe populaire évoque la source d’une écriture dont l’origine réelle s’est perdue.
    Une élite de Lettrés. C’est sous la dynastie Shang (1766 – 1122 avant J-C) que fût créé un système d’écriture complet. Au fil des siècles, il se modifia pour devenir l’écriture simplifiée utilisée de nos jours.
    ……………….
    La plupart des mots de la langue chinoise ayant plus d’une syllabe, il faut plusieurs caractères pour les écrire. L’absence de l’alphabet purement phonétique rend difficile la lecture et l’écriture, si bien que pendant des siècles, leur accès était réservé à une élite cultivée, au sein de laquelle le statut social et le pouvoir d’un individu, dépendaient de son niveau d’aptitude à lire et à écrire. Depuis la dynastie Tang (678-907) le système de recrutement des fonctionnaires était basé sur l’examen de leur connaissances des classiques confucéens et leurs talents de calligraphes.
    Les caractères de l’écriture chinoise furent unifiés dans tout l’empire sous la dynastie Quin au IIème siècle av JC, si bien qu’au fil des siècles suivants, la langue écrite et les textes classiques qui étaient la base de l’enseignement, devinrent le lien tangible unissant la population disparate de cet immense pays.
    Unifier le pays. L’invention de l’imprimerie au XIème siècle et la diffusion d’ouvrages bon marché qui s’ensuivit, joint à l’adoption de l’écriture en langue vulgaire, permirent, dans une certaine mesure, à la majorité de la population d’apprendre à lire et à écrire. Les livres imprimés sur papier étaient bien moins onéreux et plus pratiques à manipuler que les fragiles rouleaux de soie et les rigides tablettes de bambou……
    L’écriture n’a pas changé depuis des siècles. Aussi, quelle que fût leur langue parlée, les gens instruits ont toujours pu communiquer.
    La population de l’immense Chine parle de nombreux dialectes incompréhensibles les uns pour les autres. L’écriture unique a toujours été leur moyen de communiquer.
    La calligraphie. L’art du calligraphe, discipline millénaire représente bien plus que le simple fait de tracer des symboles avec élégance. Celui qui l’exerce, engage, avec le pinceau, son corps et son esprit pour créer un trait spontané et pourtant maîtrisé, révélateur de sa propre intégrité et de son harmonie avec les rythmes de la nature. Les diverses tentatives visant à moderniser, voire à romancer, les caractères de l’écriture chinoise n’ont jamais vraiment abouti, principalement parce qu’ils sont bien plus que des mots, ils représentent l’histoire, l’art et la culture de la nation tout entière.
    ……………………..
    La pratique de la calligraphie est l’une des voies traditionnelles menant à l’harmonie intérieure. Elle permet d’éclaircir l’esprit, de trouver la juste posture, de respirer doucement, profondément. Quant aux outils, ils sont comme sacrés car ils sont le moyen d’atteindre l’état spirituel indispensable à la création de ces œuvres d’art. »

    Le lien était assez facile à faire.

    Bien amicalement

    Jacques

  31. junjie dit :

    Bonjour à tous,

    Je suis plutôt un intervenant lorsque cela concerne la Chine car je connais ce pays pour y vivre depuis quelques années déjà. Maintenant voir que les gens critiquent sans venir la voir (je parle pas du circuit touristique Pekin – Xi’An – Shanghai – Canton – Hong Kong), cela me désole.

    J’ai récemment eu un groupe de quinquagénaire venue pour voir la Chine pour la première fois et ils ont été grandement surpris de découvrir la Chine comme on la présente pas réellement. l’agressivité du type d’Emmanuel, ma compagne chinoise l’a subit dans la rue (acte raciste envers les chinois) et ni l’agent de sécurité, ni même les passants n’ont rien dis.

    La Chine n’est certes pas le pays des merveilles mais pour je rappel juste qu’il n’y a pas 30 ans que le pays est ouvert… Comparez l’évolution durant cette période à celle des pays européens par exemple. Ma belle famille est heureuse de pouvoir mieux manger, avoir récemment eu accès à internet et surtout la fierté de voir leur pays avancer même si il y a des sacrifices à faire (de sacrifices que peu de français feront car ils ont été habitués aux « tous conforts »).

    Mis à part cela, je lirais avec curiosité votre ouvrage.

  32. Ju'âne Pedro dit :

    Oui il faut du temps pour construire une vraie démocratie.
    La république française elle aussi, a dans la passé, commis des massacres contre son peuple.
    La patrie des droits de l’homme est loin d’être exemplaire.
    Il suffit de jeter un coup d’œil dans le rétroviseur de l’histoire.
    La folie des hommes avec sa violence bestiale a sévit et sévit encore un peu partout sur la planète.
    Le peuple chinois a eu sa part de souffrance.
    La tragédie de Tiananmen est resté dans nos mémoires.

    Tiananmen

    Ils avaient simplement rêvé
    D’un petit vent de liberté,
    Même pas de révolution,
    Mais d’un peu moins de corruption.
    Pour avoir simplement rêvé
    D’un petit vent de liberté,
    Le pouvoir les a massacrés,
    Bien sûr, en toute impunité.

    Sur la place de Tiananmen,
    Se souvenir est interdit
    Et la cruauté inhumaine
    Du pouvoir sombre dans l’oublie.
    Sur la place de Tiananmen,
    Le sang sèche depuis vingt ans,
    Disparue la folie soudaine
    Dans la fosse commune du temps.

    Ils nous restent quelques images,
    Un homme seul, face à un char,
    Et puis des pudiques témoignages
    Qui ne peuvent que nous émouvoir.
    Depuis la Chine s’est enrichie,
    Avec la croissance, tout va mieux,
    On a évité l’anarchie
    Soupirent les dirigeants, honteux.

    Avec le silence pour complice,
    Un impératif commercial
    Gomme d’un trait le sacrifice
    De ces jeunes tombés sous les balles.
    Le parti est toujours vivant
    Et la répression continue
    Sous un drapeau teinté du sang
    De ceux que l’espoir a perdu.

    Ils avaient simplement rêvé
    D’un petit vent de liberté,
    Même pas de révolution,
    Mais d’un peu moins de corruption.
    Pour avoir simplement rêvé
    D’un petit vent de liberté,
    Le pouvoir les a massacrés,
    Bien sûr, en toute impunité.

    Amicalement,

    Ju’âne Pedro

  33. emmanuel dit :

    Claude,

    Pour la première fois j’ai apprécié votre réponse infiniment plus pondérée.
    A ceci prêt: « non je ne ferai preuve d’aucune courtoisie à l’égard de cette génération politique ».
    Si vous souhaitez en débattre, c’est bien volontiers que je vous transmettrez mes coordonnées.
    La chienlit de cette génération politique incapable de faire le deuil de l’ancien monde est responsable et coupable d’un véritable champ de ruines économique en France et au delà dans une bonne partie de l’Europe.
    Cette génération politique en France ne cesse de prêcher pour tout et le contraire de tout.
    Ce qui se joue aujourd’hui c’est un choix simple: le tiers monde, ou construire les murs d’une Cité à la dimension des enjeux…
    Objectivement qu’ils se posent enfin la question: « veulent-ils de l’Europe, ou pas ».
    Et ce n’est pas en Chine qu’ils trouveront la moindre réponse à cette question vitale.
    Alors oui je fulmine de rage et de désespoir quand un personnage politique Français se déploie en Chine, quand notre survie dépend de cette dimension qu’ils sont incapables de franchir.
    Je vous invite à contempler outre Rhin le relationnel des politiques et des PME vis à vie de la Chine.
    L’Allemagne ne brade Rien.
    Concernant les PME que dire du soutient massif à l’industrie automobile sans appuis tout aussi massif des sous-traitant.
    Quand à présent in fine Renault doit réduire la voilure.
    Et nous devrions cofinancer un plan de départ en prés retraite à 58ans après avoir juste reporté l’âge de départ à la retraite à 62 malgré ce que dit Bertrand.
    Je suis en colère. Il fallait restructurer les donneurs d’ordre et pas les PME s’articulant autour de ces donneurs d’ordre Français.
    Ces PME prisent dans la tourmente on pour partie fermé avec ou sans la prime à la casse.
    Je plaide pour que chacun fasse son job.
    Le job de l’état c’est de prélever tous les impôts en commençant par les multi nationales qui pratiquent l’évasion fiscale via les prix de transfert.
    Le job de l’état c’est d’assurer les fondamentaux pour la Cité. Ce n’est pas de se substituer systématiquement à des intérêts privés quand ils sont incapables d’assurer leurs responsabilités.
    En colère car cette caste politique nous conduit autant qu’hier vers un gouffre: après la Grèce l’Irlande, après l’Irlande le Portugal et plus gros l’Espagne, et encore plus gros la France.
    On nous attache des nœuds coulants autour du cout tout en nous enfermant dans un projet qui n’a pas de sens: à savoir un outil l’Euro, et pas de projet, à savoir une Europe puissance.
    etc etc etc etc…
    Alors que fait il en Chine : bordel???

    Cordialement

    Emmanuel

  34. Claude dit :

    Emmanuel,

    Je suis content d’apprendre que vous trouvez que je me civilise. J’espère vous servir de modèle au moins pour ça.

    Claude

  35. JUNJIE dit :

    @Emmanuel,

    Je ne sais pas quel age vous avez, mais c’est une mauvaise habitude franco-française que de visualiser son pays que par sa présence intra-muros et de la comparer au reste du monde. La France fait partie du système indéniablement et heureusement. Si elle devait fonctionner par elle-même comme en Corée du Nord, elle aurait quelques soucis…

    La France a besoin des autres pays du monde et notamment de la Chine. Que tu le veuilles ou non, la prochaine ère est celle de l’Asie. Celle des USA est passée, au même titre que celle de l’Europe.

    Je suis d’accord sur les comparaisons avec les relations sino allemandes, ici il y a un décalage flagrant et le nationalisme économique n’existe malheureusement pas non plus. C’est encore plus douloureux. Mais on définitivement besoin de la Chine et de l’Asie en général. Comme on a besoin du BRIC et de nombreux autres pays.

    Enfin, à titre personnel je préfère ce genre d’intervention plutôt que l’agressivité que vous aviez démontré précédemment. C’est meilleur pour les échanges.

    Au plaisir

  36. Raymond dit :

    Beaucoup d’échanges sur ce thème, mais comment se procurer ce livre ? Aucune info sur le sujet… édition ?…
    Si l’info pouvait me revenir, par avance merci.

  37. emmanuel dit :

    Junjie,
    Vous vivez dans un monde qui n’existe pas.
    Nous n’avons pas besoin de….
    C’est un rapport de force.
    Quelle force représentons-nous?
    Quelle force représente l’Europe?

    Je traite un dossier technique Made in China actuellement.
    Permettez-moi de dire que nos ingénieurs n’ont rien à envier aux ingénieurs Chinois.
    La seule différence qui rend la Chine attractive c’est le taux horaire étude 5euros / h. Si vous connaissez beaucoup d’ingénieur acceptant de travailler pour 5euros de l’heure en Europe, faites moi signe.

    Je dirais même qu’ils ont tout à apprendre. Et comment apprennent ils: par des pillages massifs dans des rapports commerciaux totalement dissymétriques. Si nous voulons vendre nous le payons franco de port en termes de transfert de technologie. Et quand le rattrapage est fait de quelle marge de manœuvre disposons nous pour commercialiser des produits dont ils maitrisent la technologie?

    Notre avenir est en Europe…
    Soit nous voulons l’Europe, soit le tiers monde est déjà là : le FMI.

    Concernant le fait que la Chine est amenée à devenir une grande puissance…
    Que la Chine se démocratise.
    Que la Chine répartisse ses richesses.
    Que la Chine se dote d’un droit du travail.
    Et après tout cela nous pourrons entreprendre des comparaisons entre ce qu’est l’occident et la Chine.
    La Chine c’est 800 millions de pauvres.
    La Chine c’est le 21éme siècle qui côtoie le moyen âge.
    La chine c’est des déséquilibres économiques gigantesques.
    La chine c’est des déséquilibres environnementaux tout aussi gigantesques.
    Et la Chine dirigée par une main de fer dans un gant de soie ne peut en aucun cas se passer du reste du monde et préserve à tout prix des déséquilibres d’échanges commerciaux insupportables de par le chômage de masse en occident. Déséquilibres que des politiques aux consommateurs nous avons tous laissés s’installer sans aucun discernement.

    La Chine c’est une dictature.
    Comparons ce qui est comparable.
    Et attendons la résultante de l’hyper inflation sur l’équilibre sociale et politique : 10% à Pékin.

    La chine en fait est prise dans la tourmente de tous les tourments de l’occident: dette, bulles spéculatives, triomphe de la cupidité.
    Tout ceci fonctionne dans la mesure où tout ceci est dirigé…

    Que la monnaie Chinoise soit flottante ce qui aurait du être un préalable avant l’entrée de la Chine dans l’OMC.
    Nous avons laissé faire. Et nous avons considéré la Chine comme l’éternel atelier du monde.
    Et nous découvrons aujourd’hui que la Chine ne peut pas être le pourvoyeur de la croissance mondiale en lieu est place des USA.
    Et le relationnel du G2 est radicalement devenu divergent.

    Un rapport de force, un rapport de force.
    Et nous Français y allons la queue basse et la tête entre les jambes. Ce que les Chinois considèrent comme une marque de faiblesse…

    Et l’Europe dans tout ça: vous avez dit Europe, mais quelle Europe…

  38. JUNJIE dit :

    Emmanuel,

    Vos propos, je les connais, je les entends en permanence et notamment de la part de ceux qui n’ont jamais mis les pieds en Chine. Pour côtoyer la Chine clinquante de Shanghai comme la Chine très pauvre de Mongolie Intérieure, je peux vous assurer que le gouvernement fait des efforts considérables et qu’il va de l’avant.

    Encore une fois, le pays a sa culture et certes il y a des problèmes, la population comme le gouvernement en sont conscients. Désolé de te décevoir, mais la culture chinoise n’est pas du tout prête à recevoir une démocratie.

    La France n’est ps capable d’imposer quoi que ce soit hors de ses frontières car elle a perdu en compétitivité et en image. Elle est aussi rongé par le fait que le patriotisme économique n’existe pas. Dans l’agroalimentaire, un nouveau comité a été lancé et les chiffres parlent d’eux mêmes. La France était 1ere exportatrice et n’est plus que la 5eme. De plus il n’existe quasiment aucune grande entreprise dans ce secteur.

    Je vous laisse chercher sur internet pour lire le compte rendu. Cela n’est pas du à un mouvement politique mais à une culture économique françaises ou les français ne s’aident tout simplement. Pour continuer, la France va perdre très vite sa première place dans le tourisme pour deux raisons:

    1/ Le pays n’est pas du tout adapté aux étrangers (pas d’anglais, pas de communication à l’international)
    2/ La politique des VISA ne cesse de se durcir, notamment pour les chinois. Et croyez moi, je le dis car je l’ai connu l’été dernier.

    Un chinois dépense une fortune lorsqu’il vient en France, malheureusement, les faits sont là: 3 minutes « d’analyse » par dossier à l’ambassade et traités de façon expéditive sans même contacter la tiers personne française.

    Les erreurs, il faut maintenant les réparer car que vous le vouliez ou non, vous ne pouvez pas éviter la Chine à l’heure actuelle. Les seuls à vraiment pouvoir se permettre de jouer le bras de fer avec Pékin, c’est Berlin. Et ici, les allemands sont très respectés, croyez moi.

    Maintenant, la Chine travaille par plan quinquennaux et elle ne va pas se développer en fonction de ce que les étrangers veulent voir être fait en premier. Le développement de l’Ouest est engagé depuis quelques temps déjà et cela se voit par le développement d’infrastructure terrestres et aéroportuaires. Il y a aussi un mode de taxation adapté en fonction du lieu ou vous vous installé.

    Pour finir, la Chine a déjà fait fermer de nombreuses usines polluantes et plusieurs régions se permettent même de refuser l’implantation de certaines entreprises aux profits d’autres plus écologiques. Et le gouvernement a lancé dernièrement une politique fiscale attractive pour les entreprises vertes.

    En France, on a tendance à faire créer des projets de loi pour la gloire du politicien en place et son partie. Ici ce n’est pas le cas, c’est au nom du pays et pour le pays. Et il ne faut pas 10 ans pour une mise en place effective.

    Je vais vous dire franchement, je travaille au moins 50h/semaine et je n’ai pas une salaire mirobolant, loin de là. Ma compagne chinois a un salaire encore moindre. Pourtant nous vivons correctement. 5€/heure à 40h/mois, cela fait 7000 RMB, avec cela vous avez déjà un bon salaire voire un très bon salaire selon les villes. Mais si vous allez en Inde, vous pourrez même trouver moins cher.

  39. emmanuel dit :

    Vos propos confirment les miens.
    Je connais les 2 Chine.
    Mon avenir est en Europe.
    Je ne m’installerai jamais en Chine.
    Pour s’aligner sur les tarifs horaires bureau d’études en France les achats cherchent à imposer 25Euros de l’heure.
    Je vous laisse faire le calcul entre un salaire d’ingénieur et ce tarif imbécile uniquement pour essayer de s’aligner sur un taux irrattrapable.
    Il ne s’agit pas d’éviter la Chine. Il s’agit de défendre nos savoirs faires, nos compétences et de ne pas les brader…
    Que les Français soient nuls en langue, c’est une certitude et même une triste réalité…
    Et sans connaitre la langue malgré tout ils connaissent le pays mieux que la France, au point de faire traduire un livre… Un exercice périlleux quand on ne connait pas la langue et encore moins l’écriture.
    Je partage complètement votre analyse concernant le fait qu’en France les politiques parlent beaucoup des PMI PME. C’est la seule chose qu’ils sont capables de faire.

    Mon avenir est en Europe… Et pour leur Europe, qui n’est pas la mienne, c’est le chant du cygne…

  40. Jean-Pierre Raffarin dit :

    Merci Junjie de votre témoignage.
    jpr

  41. JUNJIE dit :

    Cher Emmanuel,

    Le savoir faire, je suis d’accord et tout le monde, je pense, sera d’accord. Il faut se battre ensemble pour le garder, mais pas seulement. Il faut aussi continuer à avancer et innover.

    Pour les langues, cela passe par un accès à l’anglais (c’est le minimum) et pas seulement quatre heures par semaine. La télé n’a rien en anglais, il n’y a pas de magazines en anglais. Même les étrangers eux même sont perdus dans les principales villes de France car l’anglais n’est pas monnaie courante. Tout cela à cause d’une loi.

    On initiative très intéressante avait été lancé par ONLYLYON. Il s’agissait de demander à ses ambassadeurs ce qu’ils seraient intéressant de voir en France et qu’ils ont découvert dans le pays où ils vivent. Ils ont aussi demander qu’elle était l’image de Lyon dans ce pays. Il serait intéressant de faire ce genre de chose et le gouvernement ne peut pas penser à tout donc cela pourrait les inspirer.

    Mais rassurez vous, la langue n’est pas le seul moyen de connaître la culture d’un autre peuple. J’ai mis quelques années pour pouvoir m’exprimer, mais j’ai tout de même appris de la culture chinoise en communiquant avec des locaux, en partageant des moments de bonheur en Mongolie comme des mariages ou le nouvel an chinois (seul moment ou la famille est ensemble).

    Croyez moi, avec les 3€/jour travaillé de mon beau frère, il a fait quelque chose de super. Tout le monde souriait était heureux et ils m’apprenaient la « vie d’avant ». Celle ou les écoliers mangeaient de façon rationné, le nouvel an qui était le seul jour où il avait le droit à un cadeau qui était généralement un vêtement ou une paire de chaussure. J’ai échangé avec mon beau père, un homme qui ne parle que rarement mais qui travaille le plus clair de son temps loin de la famille et qui nourrissait 1 femme et 3 filles. Il me parlait de son espoir pour l’avenir placé en ses filles.

    Vous n’apprendrez de la culture chinoise qu’en acceptant de mettre de côté vous aprioris. En oubliant les dépêches partisanes (négatives) des médias. En essayant aussi d’accepter que votre culture n’est pas la même que celle des chinois et qu’ils n’accepteront jamais que tu les juges en mal car ta façon devrait être forcément la bonne et eux la leur.

    Avant tout, ils sont chinois et ils sont nationalistes (certes à l’excès parfois) mais si il y a un problème en Chine, ils ne veulent pas que nous leur disions quoi faire.

    Cher Monsieur Raffarin,

    C’est moi qui vous remercie pour ce que vous faites entre ces deux pays, pour la voix bien trop rare à ne pas chanter à l’unisson le négationnisme de la Chine.

    Merci aussi de nous laisser nous exprimer et désolé si je ne m’exprimes plus que sur les sujets qui touchent à la Chine.

    Enfin, je souhaitais saluer votre assistante que j’avais eu au téléphone voici plus de deux ans.

    Je vous souhaite à tous, une bonne fin de semaine et un bon weekend.

  42. Alain Lavallée dit :

    Bonjour Jacques,

    j’ai bien apprécié votre intervention du 7 déc. à 7h 18, où vous nous apportez de nouveaux liens montrant comment «  »la communication, telle l’écriture est un art, en Chine » », en exposant les relations intimes entre calligraphie, peinture et poésie.

    Aucun doute l’expérimentation quotidienne et la pratique d’une écriture (logographique) en prise directe avec la représentation de la nature (pictogrammes), alors que nous Occidentaux pratiquons une écriture phonétique (coupée de la représentation visuelle de la nature) a contribué à faire en sorte, comme l’écrit Monsieur le Premier ministre et son épouse, que la civilisation chinoise a patiemment élaboré et pratiqué un « autre pôle de l’expérience humaine ».

    Bonne fin de semaine,

    Alain Lavallée

  43. « Ce que la Chine nous a appris », un livre de Jean-Pierre Raffarin dit :

    [...] un habitué des voyages et des contacts politiques et économiques en Chine, Jean-Pierre Raffarin vient de cosigner avec son épouse Anne-Marie un livre intitulé : « Ce que la Chine nous a appris [...]

  44. Sophia dit :

    Bien que je ne suis pas de votre bord politique, j’estime que votre action vers la Chine doit être applaudie!

    Ce pays doit être compris, plutôt que jugé. Droits de l’homme,Tibet, droit du travail etc. sont certes des points délicats à aborder, et leur nationalisme les rend très susceptible (mais nous le sommes aussi…); mais rencontrer des chinois est tout de même très enrichissant à tous points de vue.
    La Chine ne doit pas être perçue comme uniquement un partenaire économique, mais aussi comme un partenaire culturel. (D’ailleurs, nous avons de nombreux points communs!)

    Néanmoins, je trouve dommage que votre action se limite à l’UMP (d’ailleurs, faut rappeler que vous êtes de droite et… qu’ils sont d’extrême gauche! c’est assez cocasse). Cela devrait une mission pour la France, au sein du ministère des affaires étrangères (auquel on confère de moins en moins de moyens, malheureusement).

  45. Uneoctogénairequiaperdutoutessesillusions dit :

    M. Raffarin, après avoir lu « Le vampire du milieu’, nous sommes perplexes sur votre manière d’envisager l’avenir de la France, qui selon vous serait sauvée grâce aux capitaux chinois. Est-ce bien raisonnable?

  46. Ernest Gransagne dit :

    A l’octogénaire : à la question « est-ce bien raisonnable » ?
    Il faut dire : Ce n’est pas la question à poser ! La réalité
    économico-mondialiste, apporte la réponse : la Chine est devenue le
    « banquier planétaire ». Parce qu’elle travaille ! Un point c’est
    tout. L’avenir de la France, depuis longtemps, ne dépend plus de
    ses seuls français. Votre grand âge vous fait sans doute oublier
    que vous y êtes pour quelque chose dans la situation d’aujourd’hui,
    non ? Avez-vous entendu parler de la CGT qui depuis cinquante ans
    n’a pas cessé de casser notre outil industriel, détruire notre
    enseignement, notre justice, nos transports… ? Et vous osez
    prétendre que nous devrions faire autrement ? Ignorer le reste du
    Monde ? Faire du commerce uniquement avec Cuba et la Corée du Nord,
    par exemple ? Dommage d’être autant à côté de la plaque,
    Madame.

  47. Jean-Pierre Raffarin dit :

    Chère octogénaire,
    Votre résumé de ma pensée quant aux relations franco-chinoises est un peu caricatural.
    Je vous propose de lire mes écrits plutôt que ceux d’auteurs malveillants.
    jpr

  48. Claude dit :

    Cher Ernest,

    1 – Ce n’est pas ce que l’octogénaire à dit. Il demande seulement si c’est raisonnable de se mettre pieds et poings liés à la merci des chinois. Il n’y a sans doute pas d’autres solutions mais la question mérite d’être posée.

    2 – Ne faites pas les reproches que vous faites à un octogénaire (et au passage à un septuagénaire non plus). Ce sont ni les uns ni les autres qui ont mis la France dans l’endettement que nous lui connaissons. L’octogénaire a surement travaillé au moins autant que moi (70 ans dans quelques semaines). Pour mon premier job à 17 ans, je faisais 48 heures par semaine les semaines « cool » et 56 heures quand il y avait du boulot. J’adorais faire 56 heures (8 heures à 25% et 8 heures à 50% multipliaient mon salaire par 1,5). Nous n’avions que 3 semaines de congés payés et l’âge de la retraite était de 65 ans mais nous n’y pensions pas. Nous sommes les générations « bosseuses » pour qui le travail était une valeur morale sure. Et nous n’en sommes pas mort.

    Comme le travail donne du travail il n’y avait pas de chômage (la cotisation était dérisoire). Nous n’avions pas encore bénéficié de la hausse imbécile des salaires de Mai 68 qui a mis la France sur la pente du chômage et qui a été plus que rapidement mangée par l’inflation (les inconvénients sans les avantages). Nous étions tellement compétitifs que nous vendions encore. La France n’était pas endettée (ou si peu)

    Alors ce ne sont pas les octogénaires ni les septuagénaires qui ont endetté notre pays. Cherchez plutôt du côté des sexagénaires et de leurs enfants qui se sont octroyé plus d’avantages qu’ils n’en produisaient collectivement. Ils ont recruté plus de fonctionnaires qu’il n’y en avait et personne ne se plaignait des services publics (il y avait pourtant déjà pas mal à dire).

    L’octogénaire et moi plaidons non coupables. Et vous ?

    Seule remarque à l’octogénaire : il n’y a que l’action qui nous épargne la perte de nos illusions puisque seule l’action forge des certitudes.

    Bonne année, bonne santé, et tout et tout….
    Claude

  49. Ernest Gransagne dit :

    Cher Claude J’ai commencé de bosser, nous venions
    d’instituer la 4e semaine de congé. J’ai fini ma carrière avec 5
    semaines de congés payés, une semaine supplémentaire « d’ancienneté »
    et 16 jours de RTT, grâce à la magie de Martine Aubry qui a fini le
    travail de sape des syndicats… Donc total : 2 mois complets de
    congés ! Aussi bien, si ce n’est mieux que certains fonctionnaires
    ! Nous voyons aujourd’hui où nous en sommes. Mais Claude, comme
    vous êtes un adepte de la « démonstration à trois bandes » (par
    analogie au billard) vous trouvez toujours un angle différent pour
    dire peu ou prou la même chose. Je suis quelqu’un de « direct » Quand
    je pense qu’il vaut mieux regarder à l’extérieur de nos frontières
    plutôt que vers nos chers départements, c’est parce que je sais par
    expérience que notre richesse, donc notre avenir, ne se fait que
    par l’exportation. Ce sont les industriels, les PME, les gens qui
    osent affronter la « concurrence mondiale » qui font rentrer des
    devises dans notre Pays. J’ai l’impression que cette vue n’est
    jamais bien comprise par toute une population de français.
    Probablement parce qu’ils sont très très loin des réalités de
    l’industrie. La production industrielle, est indispensable. Pour
    cela il faut des « réseaux influents », il faut des contacts souvent
    longs, il faut des échanges avec des relations bien plus larges que
    celles de vendeur à acheteur. Il faut être crédible, compétent,
    tenir sa parole, ses engagements… Tout cela Claude fait que
    lorsque je constate un manque de jugement « patent » et des critiques
    injustes je ne peux m’empêcher de le dire à cette personne : c’est
    tout. Et puis j’en ai ras la casquette que l’on crtique la Chine et
    les chinois. Ayant eu la chance de travailler avec des équipes
    chinoises, je peux dire haut et fort que ce sont des gens avec
    lesquels il est très intéressant de travailler. Ils nous
    ressemblent d’ailleurs beaucoup dans leur comportement psychique :
    j’aimais d’ailleurs les définir comme « les latins de l’Asie » . Ce
    n’est donc pas en ayant cette vision passéiste du repli sur soi que
    nous trouverons le salut. Voyez-vous Claude, je pense que nous
    avons l’un et l’autre envie de la même société. Vos angles de
    dialogues sont toujours surprenants mais lorsqu’on y réfléchit vous
    avez souvent raison. Votre manière pour le dire est parfois
    discutable, mais c’est la vôtre ! J’ai constaté il n’y a pas si
    longtemps que vous aviez dit me concernant : – que j’avais raison
    (une fois) – que j’avais tort (au moins 4 ou 5 fois) ça c’est votre
    élégance…. vous aimez donner des baffes. Moi je me marre parce
    que je vous ai amené à débattre et vous arrivez à dire des choses
    qui n’auraient jamais été dites… C’est bien non ? Bonne année
    Claude. Ernest ps : et c’est bien parce que j’ai été dans l’action,
    à l’exportation, que j’ai ces certitudes, bien entendu. Mais aussi
    un certain état d’esprit.

  50. Colomb-He dit :

    Monsieur Jean-Pierre Raffarin,
    Votre prestation sur France 2 hier soir a été plus que brillante. Nous adhérons à cette urgence de vivre avec nos amis chinois. Universitaire et Consultant sur les échanges franco-chinois dans le domaine de la formation et de la communication, nous vous adressons notre ouvrage au Sénat pour vous faire part de nos travaux depuis plus de vingt ans sur les « fausses proximités » médiatiques face aux pays lointains (dont la Chine).
    Pour les lecteurs septiques sur votre blog, nous vous livrons la fable chinoise qui raconte qu’ »au fond du puits, on ne voit qu’un petit bout du ciel…! »
    Cordialement
    M. Dominique Colomb / Mme HE-Colomb Bingxin

  51. Spiridon dit :

    Ah c’est bien difficile de naviguer entre des impressions contradictoires! D’un côté, j’ai vu ici en Chine JPR à plusieurs reprises, toujours alerte, précis et clair, franc bien sûr, et stimulant finalement. Nous lui devons un mémorable lunch aux fromages comme on n’en fait plus à l’ambassade de France, restriction budgétaire impose, et qui nous avait bien réconfortés, nous autres français de Pékin! Ces libéralités sont désormais d’un autre temps! Qui plus est, son élégance et son charisme naturel contrastent avec les passe-murailles de ministres ou députés qui défilent…Il n’y a pas de raison de douter de son amour et/ou respect de la Chine, et ces sentiments, cette curiosité peuvent bien valoir les prétentions des …sinologues, tellement ceux-ci sont affectés par leurs sentiments de classe, et d’autocongrulation d’être « experts » de l’inconnaissable! Avez-vous remarqué qu’on dit ‘sinologue’, mais qu’on dit germanophile ou américanophile etc..Comme si d’avance il était acquis que la Chine est un « autre monde ».
    D’un autre côté, les réflexions d’un Emmanuel, pour rauque que soit leur ton, ne laissent pas de faire écho à mes propres convictions…Et bravo à JPR de laisser ainsi ouverte la discussion, sur son propre blog!
    Je suis venu en Chine il y a bien longtemps dans les années 80 .. j’y ai vécu et j’y suis revenu régulièrement. J’y vis actuellement. Je parle, lis, écris le chinois.Très tôt je me suis occupé de ‘transferts et protection de technologie » pour des industries de pointe françaises, d’état qui plus est…J’y ai développé des activités commerciales et je connais par la pratique tous les arguments relatifs aux avantages que nous gagnons aux échanges et aux partenariats. Avantages et désastres hélas! Car nul ne peut nier que les cessions de savoir-faire nous obligent à toujours innover pour être en avance d’une génération (argument d’Airbus, d’Alstom, du CEA, de tout le monde…). Malheureusement cette avance ne sauvera pas notre économie. Même si la Chine devenait SEULEMENT l’usine, et même si nous restions entièrement le « R& D » cela ne nous nourrirait pas: les écrans plats ont été inventés en France, on touche toujours des royalties dessus d’ailleurs, mais ça fait vivre 20 personnes et un labo. La production d’écrans plats en Chine fait vivre 200 000 personnes au moins, soit 10 000 fois plus. Cette équation sera toujours vraie, dans l’aéronautique, la pharmacie, le pétrole etc..Qui plus est, la production dégage le cash, donc les réserves et la puissance financière, et la capacité de rachat en Europe même par les Chinois, volonté qu’ils m’exprimaient déjà dans des propos d’il y a au moins 6 ans, et qui, quand je les retransmettais aux responsables français, ne soulevaient que sarcasmes et dérision. Ils n’imaginaient pas la crise économique et ne croyaient qu’a des achats de luxe comme ceux des pétrodollars sur la côte. Quand on pense que notre grande entreprise de pétrole dévoile ici même ses techniques de forage non conventionnel en profondeur, sa seule réelle plus-value, contre d’hypothétiques échanges à venir en Afrique avec les majors chinois, on se pince pour se réveiller!

    Les Chinois nous ont appris beaucoup de choses certes, dès le moyen-âge d’ailleurs (lisez Jurgis Baltrusaïtis); les Jésuites ont rapporté dans d’excellents ouvrages toute la pertinence de la morale et de la philosophie chinoises. JJ Rousseau lui-même s’est appuyé sur les représentations de l’organisation chinoise pour affiner ses discours sur le rapport entre pouvoir et liberté. Nous leur devons nos examens officiels et bien d’autres choses. La Chine plus récente, des derniers 50 ans nous a appris hélas de plus de tristes expériences humaines, dignes de Chalamov… Et je ne voudrais pas que JPR, par un habile entrechat, noie ces 50 ans dans 2000 ans et se fasse ainsi, ce qu’on lui reproche, le porte-parole des mauvais héritiers. Souvenez-vous que nous aussi, nous avons eu deux Frances, celle de de Gaulle et celle du Maréchal, qui se réclamaient également de l’héritage français, et qu’elles étaient pourtant incompatibles.
    En tous cas, du haut de mon ignorance, par sa culture, la Chine n’est pas « l’autre pôle de l’expérience humaine ». Elle est un pôle bien sûr, mais les Baruyas ou les Eskimos en sont un autre aussi riche et signifiant! Ne vous fiez pas à cette ‘philosophie’ présentée par François Jullien et suivie, hélas, par tous nos conseillers diplomatiques, partisans de cette ‘altérité’ qui nous contraindrait à toujours prendre des pincettes et à se glisser dans les rituels et les langages de l’autre…
    Celui qui aime vraiment la Chine sans l’instrumentaliser à son profit (« elle est mystérieuse, c’est la face cachée de la lune, mais j’y ai fait des voyages, j’en connais la langue, je vais vous l’expliquer » etc..) sais bien que tout individu sensé peut y considérer, comme dans le préambule de la Déclaration, « que l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de l’Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements ». Et que ces droits sont effectivement les mêmes partout! Et que c’est cela qui importe aujourd »hui, et non l’aspect hiéroglyphique de l’écriture…
    J’aime la Chine, mais je l’aime en vérité et en dignité, non pas celle qu’elle croit bafouée depuis les colons anglais et français, ni celle qui se hausse sur ses dépenses nationalistes absurdes (course à la lune etc..). Ses difficultés à venir sont monstrueuses -énergie, population, taux de travail etc..- et à nous arrimer à elle, nous risquons surtout d’être pris dans ses tourbillons, et de sombrer. Elle cherche son indépendance, gardons la nôtre, en économie, en diplomatie, c’est le meilleur hommage qu’on puisse mutuellement se rendre.

  52. Ernest Gransagne dit :

    Bonjour Spiridon,

    d’accord avec tout ce que vous dites sur la Chine…
    Un peu moins quand vous dites qu’il y a eu deux France dans un passé récent : avec de Gaulle et Pétain.
    Pas si simple ! Il n’y avait qu’une France. Une France vaincue et une France qui a essayé de réagir.
    Une France héritière des suites de la Première Guerre Mondiale et une France qui allait s’enfoncer dans les affres de l’après-colonialisme…
    Une France qui en avait assez du sang qui coule et une France qui voulait garder la tête haute.

    Mais le français de l’une étais aussi le français de l’autre….Il avait juste traversé le temps qui passe.

    Beaucoup étaient les mêmes français…
    Une seule France, comme une seule Chine, comme une seule Planète, avec des Hommes qui veulent juste s’en sortir, en fonction des événements, des opportunités, des obligations et des amis du moment…

    Pas si simple… Difficile, à chaud, de prendre la bonne décision, celle qui fera de vous un héros mort ou un « traitre » vivant ?

    Que faisons-nous chaque jour ? Quels sont nos gestes, nos décisions ?

    Sommes-nous « héros » ou « traitres » ?

    Pas si facile…

    Regardez donc Mitterrand et ses amours scabreux… Extrême droite d’abord, Bousquet et les autres, une maîtresse logée dans les locaux de la République, une fille illégitime… Des scandales merveilleusements cachés par une Presse harmonieusement muselée…
    … et aujourd’hui on nous fait le coup du « Héros de Jarnac » ?

    Faut-il en rire ou en pleurer ?

    Mieux vaudrait-il sans doute que chacun soit humble devant les événements.

    Nous devrions sans doute plus souvent nous poser le question : si j’avais été à la place de celui que je juge, qu’est-ce que j’aurais fait ?

    Il y a une grande différence entre la prise de position d’un quelconque « pékin lambda » ou bien d’un quelconque « journaleux de base » et la décision que doit prendre un « responsable » sur un événement précis.

    C’est la raison pour laquelle je réagirai toujours sur la France de de Gaulle ou celle de Pétain.

    C’était bien la même France, une et indivisible. La preuve c’est bien ce qui est arrivé.

    Mais il a fallu quand même un peu d’aide extérieure.

    … et puis avec un peu de sang des autres, qui n’y étaient pour rien, mais qui sont morts quand même. Et ils s’en foutaient de de Gaulle, comme de Pétain !

    Ernest

  53. Jean-Pierre Raffarin dit :

    Pour Reynaldo et d’autres.
    Notre livre sur la Chine est écrit en chinois. Mon éditeur chinois vient de m’en adresser quelques exemplaires. Je peux donc en diffuser
    quelqu’un auprès de personnes motivées.
    La version francaise existera un jour, mais notre souhait est d’engager un débat avec les chinois avant de nous adresser à des occidentaux.
    jpr

Laisser un commentaire