Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

13 commentaires

  1. Ju'âne Pedro dit :

    Et oui, notre monde transparent nous effraie !
    Faut-il dire la vérité au peuple?

    Transparence

    La nouvelle religion tendance,
    C’est la sacro sainte transparence,
    Tout savoir sur l’homme public,
    Au service de la république.
    Le complot nourrit bien des livres
    Et les braves citoyens s’enivrent
    De scandales bien tricotés
    Avec passage à la télé.

    Envoyez la nouvelle exclu,
    Dans la valise diplomatique,
    Cette histoire serait inconnue,
    Sans la magie d’l’informatique !

    A défaut de guerre massacrante,
    Les petits potins partout hantent
    Les déclarations officielles,
    Avec une bonne dose de fiel.
    Et les ânes de bas étage
    S’amusent des écarts de langage
    Des diplomates si élégants,
    Dans leur discours, évidemment.

    Envoyez la nouvelle exclu,
    Dans la valise diplomatique,
    Cette histoire serait inconnue,
    Sans la magie d’l’informatique !

    On entre dans les confidences
    De la confidentielle défense,
    Avec une délectation
    Qui n’mérite pas l’absolution.
    Et la curiosité malsaine
    Entretient bêtement les haines,
    C’est la loi de la transparence,
    La nouvelle religion tendance.

    Envoyez la nouvelle exclu,
    Dans la valise diplomatique,
    Cette histoire serait inconnue,
    Sans la magie d’l’informatique !

    Ju’âne Pedro :)

  2. jacqueline de paris dit :

    Bonsoir monsieur premier ministre,
    Comme vous le dites d’être ambassadeur c’est souvent l’adresse de la dignité humaine à travers de la conscience. Pour cela chaque pays via ses ambassadeurs présente sa culture et son héritage, son éthique et ses libertés dans le socle commun de leur dignité humanité. Les meilleurs acteurs créent les meilleurs relations et les meilleurs amis.
    Par ailleurs, devant vous chaque ambassadeur se sont à l’aise et que vous êtes un bonne représentant encourageant auprès les autres de nos valeurs républicains.
    Tenez bonne.

  3. FRANCOISE dit :

    Monsieur Raffarin, vous nous parlez de fuites planétaires, vous nous parlez de l’homme à l’état brut qui ne fait que penser, qui ne sait pas prendre de distance par rapport à sa situation, qui ne sait pas réfléchir, qui ne sait pas anticiper ni prévoir l’avenir, qui est tellement conscient, tellement transparent dans sa pensée qu’il reste statique, ne pourra créer aucun moteur dynamique qui pourrait améliorer le sort des humains sur terre. Je trouve ces idéologies dangereuses, elles tendent à créer des modèles où règne l’immobilisme, le manque de créativité. Comme vous, je les condamne, comme vous je n’aime pas ceux qui les manipulent, comme vous, je ne m’entourerais pas de tels partenaires. Comme vous, je ferai toujours le choix de l’éthique dans mon existence, comme vous j’ai compris que, dans toute négociation , il y a du blanc et du noir et c’est la synthèse de tout cela qui fait avancer l’Homme et l’humanité. Gardez vos valeurs morales, continuez à faire vos choix selon un modèle éthique, vous fabriquez un rempart sûr pour la construction dynamique de notre société démocratique.

  4. Ernest Gransagne dit :

    Monsieur le Premier Ministre

    sous votre titre : « Ambassadeurs », vous avez FORT BIEN résumé ce que devrait être la ligne de vie comportementale quotidienne de chaque individu vivant sur cette terre.

    C’est ce qui est « DIT EN RACCOURCI » aussi de fort belle manière dans notre devise républicaine, en trois mots :
    liberté – égalité – fraternité –

    Certains à juste titre ajoutent -laïcité – on pourrait dire : logique.

    Quand on a dit cela, il ne reste plus qu’a convaincre ceux qui ne se reconnaissent pas dans ce programme…

    Et la liste est longue…

    Ernest Gransagne

  5. BARBIER dit :

    Bonjour Monsieur Le Ministre,

    Le discours de diplomate est jolie, quand à la réalité,….. travaillant en Afrique depuis 40 ans et étant au contact de la Chine concurrente….je n’en suis pas un admirateur…leur morale se situant à la grosseur des enveloppes remises…j’aimerai qu’un jour la « Diplomatie Française » soit moins admirative de ce genre de régime….

  6. Patrick ARNAUD dit :

    Bonjour monsieur le Premier ministre,
    Parfaitement d’accord avec vous. L’éthique, la morale, la règle de droit protègent. Elles doivent protéger ceux qui dirigent comme ceux qui exécutent. Elles donnent du sens à l’action et commandent d’encadrer celle-ci par les bornes juridiques, morales, coutumières élaborées au fil du temps par l’Homme responsable.Car, c’est bien connu, quand on dépasse les bornes il n’y a plus de limites. Et l’actuelle dictature de la transparence est irresponsable et hors limite.

  7. Allizard Pascal dit :

    Monsieur le premier ministre
    je lis avec attention vos notes. elles sont toujours équilibrées, entre responsabilité et liberté.
    celle-ci aussi, meme si nous ne sommes pas responsables de la diplomatie des autres pays.
    gardons le dialogue avec l’algérie et la chine meme si ces pays ne sont pas dans nos « standards ».
    et puis, qui sommes nous pour prétendre toujours donner des leçons de morale aux autres?
    continuez, vous donnez du sens et de la noblesse à la politique.
    Pascal Allizard

  8. Claude dit :

    Bonjour Barbier,

    La Chine (et bien d’autres) pratique de ce point de vue, le real-business.
    Pendant que nos juges s’interrogent sur le bien fondé de telles ou telles enveloppes distribuées il y a 15 et 20 ans nos concurrents vendent.

    Les diplomates ni n’admirent ni n’admirent pas. Ils prennent acte de ce qui existe et imaginent comment s’entendre avec les gens.

    Si nous ne faisions des affaires qu’avec des gens parfaits nous pourrions fermer toutes nos usines.

    Cordialement,
    Claude

  9. Claude Simonnet dit :

    Bonjour à tous,

    Ce billet des ambassadeurs traduit la réalité, très cher JPR.
    Si la transparence est une bonne initiative dans le cadre de l’utilité publique, la transparence au service d’une cause quelque peu opaque est un leurre. Et qui s’y laisse prendre n’a pas affiné sa réflexion, probablement.

    La Chine ne laisse pas insensible. La multiplicité des clichés, le contact avec les contrastes, bouleverse l’esprit, plutôt, ouvre l’esprit. Mais cette masse d’informations qui arrive en un temps assez court, toutefois, se digère assez lentement.
    C’est peut-être l’absence de dépaysement qui marque d’emblée. C’est une culture à la fois différente et à la fois qui nous ressemble. C’est troublant.

    Bien à vous.

    Claude Simonnet

  10. Alain Lavallée dit :

    Bonjour Monsieur le Premier ministre,

    quelle belle évocation vous faites de la noble, et complexe, mission de l’ambassadeur, et comme Ernest l’écrit est-ce que cela ne devrait pas constituer une certaine forme d’exemplarité pour chacun d’entre nous? Je ne peux qu’approuver, d’autant plus que j’ai eu le plaisir par le passé d’assister à un séminaire passionnant animé par M. Bernard Dorin, qui fut ambassadeur de France et Conseiller d’État, qui à ce titre a oeuvré entre autres à l’époque du Général de Gaulle.

    Mais en même temps, il y a quelque chose qui me gêne dans ces « révélations » faites par Wikileaks au sujet de la diplomatie étatsunienne.

    Par exemple, l’acharnement de la diplomatie étatsunienne à vouloir connaître le passeport « biométrique » des diplomates de l’ONU et des dirigeants ou encore leur ADN, me laisse songeur. Cela me semble plus digne de l’espionnage type CIA que de la diplomatie.

    De même l’attitude de la diplomatie étatsunienne à l’égard de différents pays d’Amérique latine, révélée par Wikileaks laisse songeur. Ce n’est pas un hasard si un leader respecté comme le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a manifesté sa solidarité envers M. Assange.

    Question complexe en effet que les relations diplomatiques internationales, il est possible qu’en Amérique latine, cet événement Wikileaks change la donne des relations entre certains de ces pays et les États-Unis. Pour le meilleur ou pour le pire, je ne sais pas.

    Mes salutations distinguées,

    Alain Lavallée

  11. Alain Soler dit :

    Aux ambassades de Paul, Saint-John, Romain et tant d’autres
    Ces titres, emprunts d’un jour

    Le Coucou* et le Roitelet

    Homme à la Colombe
    Ambassadeur cet ami
    Mangeur d’étoiles de l’académie

    Pour ce chargé d’âmes
    La nuit sera-t-elle calme
    Cet espoir, une promesse de l’aube

    Saveurs mélangées
    A la fleur d’oranger
    Eloges amers d’un exil à Capri

    Feuilles de l’étranger
    Bazar de la charité
    Chants pour un équinoxe à Paris

    Nocturne sécheresse
    Pour les rois du jour
    Et dans tout homme qui se presse

    Le prince des neiges
    En flocons d’arpèges
    Lampes à arc / Pour ce Cupidon de l’amour

    *Alain,
    Lampes à arc, foudre des soudeurs de pots

  12. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    Je partage tout à fait votre point de vue « Rien ne protège mieux que les règles morales, éthiques et/ou de droit ».
    Cependant, nous devons être particulièrement vigilants sur la susceptibilité des uns et sur l’arrogance des autres qui bien souvent sont sources de discorde dans les relations. Des règles « diplomatiques » s’imposent : Sagesse et Respect.

    Bien amicalement

    Jacques

  13. Chesnel Jacques dit :

    … ah que tout ça c’est beau comme du Jauni le faux rocker
    ! (J.Chesnel, né en 1928)

Laisser un commentaire