Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

9 commentaires

  1. Junjie dit :

    Bonjour Monsieur Raffarin,

    Il serait bon de mettre à jour le site de l’ambassade de France en Chine. Il indique toujours comme Monsieur Ladsous est l’ambassadeur! Et dire que la page de l’organigramme a été mise à jour aujourd’hui, c’est assez curieux!

    Soit dit en passant, en petit mot de celle qui est censé nous représenté et se battre pour nos intérêts serait sympa. En tout cas, du côté de Shanghai, le nouveau consul a l’air bien. Le temps nous dira si réellement il fait du bon boulot. Ceci dis, il ne pourra faire que mieux que son prédécesseur…

    Au plaisir de vous lire.

    Junjie

  2. Catoneo dit :

    Bonjour Monsieur,

    Ayant été invité au Palais des Congrès samedi dernier, j’ai entendu votre allocution et me permets de vous féliciter pour sa chaleur, silmplicité et sincérité. Il ne fallait pas être psychologue pour sentir que ça venait du coeur.

    Puis-je amortir mon message en vous signalant respectueusement que l’amitié franco-chinoise ne date pas de la reconnaissance diplomatique de 1964. Il y avait une vie avant le général De Gaulle :) Mais peut-être parliez vous des relations d’Etat à Etat.

    Salutations sincères,
    C.

  3. Ernest Gransagne dit :

    Bonjour Junjie

    Vous aussi vous mettez le « Quai d’Orsay » encore à l’index !

    Cette belle institution est au fil des ans de notre 5e République, devenue un assemblage inutile de Hauts fonctionnaires bien loin des réalités économico-politiques du Monde en marche.

    Au lieu d’aider et de favoriser efficacement l’implantation des entreprises françaises, on se demande si elle ne fait pas exactement le contraire.

    J’aurais à ce propos des exemples « savoureux » à raconter.

    Ernest Gransagne

  4. Ernest Gransagne dit :

    Excellente prestation de Jean-François Copé ce matin chez le « nul » du 7/9 de notre radio nationale.

    En voilà un qui ne se laisse pas manoeuvrer par les journaleux et qui s’exprime avec clarté.

    Son language fluide et bien ponctué, dans du bon français, est fort plaisant à écouter.

    En plus il répond aux questions !

    Et si elles manquent de pertinence… il le dit.

    Du grand art.

    On dirait que son modèle…

    Mais de qui tient-il donc ?

    Oui, oui, vous y êtes ! On dirait du JPR !

    Ernest Gransagne

  5. Junjie dit :

    Bonjour Ernest,

    Je ne saurais vraiment dire si c’est vraiment le Quai d’Orsay qui est responsable. L’institution a maintenant tellement de monde avec tellement d’échelons différents que je ne suis même pas sur qu’ils sachent ce qui se passe dans une de leur « filiale » en Europe. Alors la Chine, pensez donc…

    Les retours sont pour le moment positifs sur le nouvel ambassadeur et je ne peux que m’en réjouir. On est maintenant le 19 février et on a toujours aucune idée de qui est l’ambassadeur de France en Chine. Le site n’annonce rien, c’est un peu à l’image de sa façon de travailler: Elle bosse toute seule, se montre via des outils (ici le site) mais n’informe pas sa population cible. Assez cocasse non?

    Malheureusement pour les implantations d’entreprises, on continue de faire des courbettes aux CAC40, donc 40 entreprises( qui sont déjà présentes en Chine au passage…) alors que des PME tentent désespérément de s’installer en Chine. Alors quand je vois qu’on nous gonfle car on délocalise en Chine, ça me fait rire car quand on veux importer un produit 100% français en Chine, y’a plus personne. Et quand on se bat tout seul, après les petits généraux de la bannière tricolore viennent alors voir ce qu’il est possible d’en retirer à titre personnel ou au nom de cette dite bannière.

    Le must? Quand je rentre en France j’entends pèle mêle:

    « Je critique la France c’est pas bien, je suis pas un bon français, je représente pas bien la France »
    Quand j’entends ça, je rigole du consul de France à HK qui a volé des bouteilles de vin et qui a du être rappelé en urgence. Mais y’a d’autres exemples.

    « Je délocalise et fais perdre des emplois »
    Ça aussi c’est marrant, les jugements sans connaitre. J’achète 95% de mes produits finis en France de plus je bosse avec des artisans que les gros n’écoutent même pas. Je leur offre une chance et au final on en profite tous.

    Enfin, le must du must pour finir: « Comment tu fais pour vivre en Chine? »
    Là on a le coup des droits de l’homme etc. Ok, c’est loin d’être rose mais j’oppose à cela quelques points: Si tu bosses, tu peux t’en sortir. Tu ne risques pas de te faire tabasser dans l’indifférence totale dans le métro pour qu’une racaille te vole ton téléphone. Pas de grèves tout les 3 jours pour demander un 145eme mois supplémentaire de salaire. Et j’en passe…

    Ça en France on en parle pas. Tout ce que je lis c’est que la Chine c’est l’argent facile (faux et ultra faux), qu’on a de l’aide des institutions (ouais sur un papier de 1995 j’avais vu ça). Au lieu de ça, je vois des merdeux costard-cravate sortant d’une école de commerce ronflante avec un accent anglais à coupé au couteau, une connaissance de la Chine quasi nulle (voire nulle en fait), demandant un salaire minimum de 1,5/2K (+bonus, +truc + machin) arrogants et prétendant tout connaitre. Navrant…

    Là je me prépare pour un retour en France, j’ai peur pour ma compagne à Paris… Enfin, si elle a un VISA bien évidemment car ici c’est moins de 3 minutes par dossier et un choix arbitral clairement établis avec en plus, l’obligation de passer par une entreprise tiers payante pour faire une demande.

    Chapeau bas les artistes…

  6. Ernest Gransagne dit :

    Vous voyez bien Junjie… il ne faut pas vous pousser beaucoup pour que vous disiez ce que vous vivez au quotidien.

    C’est du vécu cela, ce n’est pas des « grandes phrases » et des « pensées philosophiques » de derrière un pupitre, avant le champagne et le pince-fesses qui s’ensuit !

    Quand tous nos « frais émoulus » fils à papa, commenceront avec humilité à reconnaître qu’entre « le paraître » et le « terrain », il y a un monde, on pourra commencer à faire du bon boulot.

    Mais, et là est le « hic », c’est que les autres ne nous attendent pas : ils avancent.

    Quand je dis « les autres » ce sont ceux des puissances étrangères, notre concurrence, qui ne s’embarrassent pas de savoir qui dirige un pays et comment il le dirige.

    Ils travaillent, ils produisent, ils vendent.

    Surtout, ils restent professionnels et compétents en toutes circonstances et ne se laissent pas berner par les « sonnettes » du pouvoir du pays dans lequel ils travaillent et ne mélangent pas tout.
    Savoir rester à sa place, en toute neutralité, fait partie des régles élémentaires.

    Ce qui se passe aujourd’hui, dans nos actualités, est l’exemple navrant de ce que la France et de ses représentants à l’étranger ne savent pas intégrer.

    La France n’a pas la fibre « étrangère », c’est comme ça.

    Mais à force de prendre les autres pour des demeurés et de mettre notre arrogance en bouclier, on coule !

    Hier, nous étions la 4e puissance mondiale.
    Nous sommes devenus avec la France socialiste, la 5e.

    Nous sommes, avec la Chine qui vient de se hisser dans le peloton de tête, en passe de devenir la 6e ? 7e puissance ?

    Chaque jour un train coupe en deux une voiture sur un passage à niveau ! (alors qu’un Ministre Communiste des Transports avait promis avec Mitterrand « plus un seul passage à niveau sous 5 ans » !)

    Plus un port – LE HAVRE ou MARSEILLE – capable de rivaliser avec ROTTERDAM, ANVERS, BARCELONE,

    Des récidivistes mis en liberté par des juges anti Sarko, violent et tuent des jogueuses…

    Nos « services » se dégradent chaque année : la Poste, la Gendarmerie, nos casernes, l’Ecole, la SNCF, l’état de nos routes, le ramassage des poubelles…

    Nos médias qui viennent de trouver « un nouveau Messie » : D ilettante S atyre K ascher comme si demain le patron du FMI, allait remettre la France à l’endroit, d’un coup de baguette, aidé en cela par l’inoxydable Soeur Anne qui est tout, sauf de l’anti bling-bling !

    En rire ? dit Carole ?

    La suite le dira…

    Je préfère me préparer à en pleurer.

    2007 offrait une véritable opportunité, nous avions un leader, une chambre, un sénat, on se préparait un nettoyage au karcher, des banlieues rassérénées, un nouveau Paris, des grands travaux, un rayonnement international, l’alliance méditérannée, on allait se retrousser les manches, baisser les impôts, améliorer enfin notre quotidien, mettre de l’ordre…

    Pftttt !

    Rien !

    Remaniement ?

    Où sont les compétences ?

    Ernest Gransagne

  7. François dit :

    2 citations qui valent leur pesant de cacahuètes:
    « seul Nicolas Sarkozy a ce courage et cette vision de trouver et d’apporter des solutions concrètes afin d’affronter les difficultés qui sont dressées devant l’avenir de la France et de l’Europe dans le Monde…!
    Excellente journée,@+,Reynaldo. »
    (modéré)

  8. SEDAT Reynaldo dit :

    [...] Ah oui,et alors/après…? Il y a l’autre pesant de cacahouettes,aussi…! Mdr

    PS Merci de m’avoir bien fait rire.

  9. SEDAT Reynaldo dit :

    [...] Etude d’une « Cacahuète/Cacahouète/Cacahouette superstar…!
    http://www.zap1.net/images/the%20cacahuete%20superstar.jpg

    [..................................................I........................................................]

    Olivier de Besancenot Jean-Pierre Raffarin Nicolas Sarkozy

    Non…? Mdr Allez,@+.

Laisser un commentaire