Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

26 commentaires

  1. Carriere Henri dit :

    accord pour l’Union.
    le pilotage de la Haute Assemblée et la candidature à la Vice-Présidence du Sénat me semble tout à fait compatible avec la fonction d’ ex Premier Ministre dans sa durée .

  2. Blanc Cassis dit :

    Oui à l’union car l’UMP est en danger.
    Mais qui donc est chargé de la coordination de la communication gouvernementale et présidentielle ?
    Quel fouillis !
    En deux jours,
    - la Libye démontre la nullité de Catherine Ashton et donc de l’Europe en matière de politique étrangère. En même temps, la Grande Bretagne et la France avec Alain Juppé déclarent qu’ils sont d’accord pour protéger le ciel libyen. Il n’y a pas de pilote dans l’avion pour contrer les Mirage tueurs de Khadafi.

    - Hier, le PM parle de la suppression de l’ISF pour 300 000 personnes. Oui mais quid des rentrées fiscales correspondantes ? Commencerait-on à creuser le déficit en vue de 20112 pour gagner des voix? Je me souviens de la campagne de 95 quand Edouard Balladur avait soudainement ouvert les vannes des subventions aux collectivités locales pour soutenir l’emploi.
    Même jour, le Président est au Puy pour faire l’éloge de notre histoire chrétienne alors que mardi, on parlait de laïcité et de place de l’islam en France. bientôt ce serait le Mont Saint Michel.
    A quand Lourdes pour un miracle électoral ?

    Union, oui mais cohérence dans la stratégie et sérieux dans la démarche.
    La présidence du G20 perd tout à coup sa crédibilité.

    Changer quotidiennement les têtes de gondole, ne va pas accroître les parts de marché.
    Au contraire tout cela génère la confusion et l’augmentation des abstentionnistes et du rejet de la politique.

  3. ASD dit :

    La « bonne volonté »triomphe encore une fois, c’est ainsi que l’union trouve sa force. » Bonne mer et bon vent « sur le bassin des jardins du Luxembourg ( c’est bien là que naviguent les voiliers de nos futurs élus , mais pas seulement)

  4. Sylviane VALENTE / de GREGORIO dit :

    Monsieur le Premier Ministre,
    Cher Jean-Pierre !

    Bravo pour votre action au service de l’Union de la Majorité au Sénat et votre candidature à accepter de devenir, éventuellement le Vice-Président de la Haute Assemblée rejoignant ainsi l’équipe dirigeante aux côtés de Gérard LARCHER ! Bravo encore ! Cher Jean-Pierre ! On ne pourra que vous louer de votre attachement à rassembler pour GAGNER en SEPTEMBRE 2011 !

    Et que cette sage – très sage (un Sénateur – c’est évident !) décision vous qualifie pour parvenir à la Présidence lors d’une prochaine Élection !

    Car, je le soutiens et le répète : votre qualité d’ancien Premier Ministre de Jacques CHIRAC DOIT naturellement vous conduire à OCCUPER une telle fonction !

    C’est tout ce dont je rêve pour vous, en remerciement du TRAVAIL ACCOMPLI au service de LA FRANCE !

    Très Cordialement à Vous, Monsieur le Sénateur de la Vienne !

    Sylviane

  5. Ju'âne Pedro dit :

    Il faut lâcher Larcher et installer Jean-Pierre dans son fauteuil !
    Président du Sénat, un bon job qui vaut largement un poste de ministre des affaires étranges et des voyages organisés à peu de frais.
    Votez Raffarin !

    Chut !

  6. Ju'âne Pedro dit :

    :)

  7. Ju'âne Pedro dit :

    Ah Jean-Pierre, il faut couler la Marine !
    L’envoyer dans les hauts fonds d’un océan politique houleux.
    La France de chez nous ne mérite pas ça !

    Mais bon, pas de panique !
    Si la Marine est élue présidente de la république, elle va faire quoi sans député ?
    Pas de majorité pour gouverner, la voilà condamner à cohabiter avec un prime ministre bleu ou rose.
    Elle aura l’air fin la Marine et ses électeurs seront bien déçus de son impuissance à faire valoir ses belles idées républicaines.
    Présidente sans pouvoir, pourfendeuse de l’Europe et de l’euro, elle sera la risée de nos voisins.

    Alors, pourquoi craindre ses sondages « alarmants » ?
    Comme disait Simone Veil, il faut savoir dire merde à Le Pen !
    Ne flirtons pas avec ses idées, soyons nous-même !
    Entre les bleus et les roses, un point commun, l’amour de la démocratie.
    Et à ceux qui votent par défaut FN, se justifiant d’un « ils sont tous pourris », je dis :
    On vote selon ses convictions et non pas pour manifester sa mauvaise humeur à l’encontre de la classe politique.
    Tous les électeurs qui voteront FN doivent savoir qu’ils soutiennent son programme et doivent l’assumer.
    C’est trop facile de gémir, on est malheureux gna gna gna et se faire consoler par une sirène au chant un rien anachronique.
    Pour conclure, cher camarade sénateur et bientôt vice-président du sénat, si la Marine est élue à la tête du pays, ce sont les électeurs qui en seront responsables et non les politiques !
    C’est ce que je claironne dans mon usine à ceux qui sont tentés par ce mouvement d’humeur un rien dérisoire.

    Je viens de relire mon message et je le trouve super sérieux et ça m’fait peur !
    Mais bon, ça ne va pas durer !

    Hihannnnnnnnnnn !

    Amicalement,

    Ju’âne :)

  8. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Ju’âne Pedro,

    La crainte n’est pas de voir Marine Le Pen élue Présidente mais seulement être présente au second tour comme son Père le fût en 2002, faussant ainsi ces élections.

    Vous ne semblez pas très attentif à ce qui se passe souvent lors des élections et notamment au premier tour qui est souvent axé sur l’humeur du moment avec une population très versatile (sanction pour le sortant).

    Malheur à celui qui pointera en 3ème position et dans ce cas ce ne sera pas de la faute des électeurs mais des politiques qui, pour les uns (PS) auront comme à leur habitude pas su présenter un programme cohérent et pour les autres (Droite Majoritaire) parce qu’ils n’auront pas répondu à l’attente des français durant leur gouvernance et notamment à leur électorat des classes moyennes, malgré le pertinent rappel à l’ordre de Monsieur Raffarin réclamant régulièrement un acte II du quinquennat plus axé sur les préoccupations sociales et économiques des français.

    Bien amicalement

    Jacques

  9. Claude dit :

    Cher Ju’âne Pedro,

    Tout à fait d’accord avec vous. C’est avec Marine Le Pen que nous avons le plus de chance d’avoir le Premier ministre que nous aurions sans elle.

    Sauf que l’élection législative qui suivrait son arrivée serait un beau merdier.

    Par contre ce dernier sondage devrait donner à réfléchir au PS et notamment à Martine Aubry. Elle claironne que la montée du FN est la responsabilité de la droite mais quand ce n’est pas elle qui est candidate de gauche mais DSK, Marine Le Pen recule. C’est donc M. Aubry l’une des causes non négligeables de la présence de Marine au second tour.

    Cordialement,
    Claude

  10. M.Ludovic Zanker dit :

    Cher Monsieur le Sénateur,
    Cher Jean Pierre Raffarin,

    Je ne peux que vous soutenir dans cette nouvelle fonction, qui renforcera les prochains dossiers et réformes et un nouveau souffle pour notre famille politique.

    Avec mes cordiales amitiés,

    LZ

  11. Ju'âne Pedro dit :

    Cher Claude :)

    Et non, Claude, la responsabilité de la montée du FN, c’est l’électeur qui doit l’assumer !
    Posons-nous la question en toute modestie:
     » Sommes- nous mûrs pour la démocratie? »

    Sinon, j’imagine mal une armée de députés FN élus soudainement !
    Les élus locaux sont bien implantés et souvent appréciés.
    La balle est dans le camp des votants.
    On verra bien.
    En attendant la « dictature » en France, apprécions l’élan démocratique chez nos amis du soleil !

    Vive la liberté d’exister !
    Vive la révolution, mais à la portugaise, sans violence !
    Vive les œillets rouges !

    Amicalement

  12. Ju'âne Pedro dit :

    Jacques, c’est justement cette versatilité des électeurs qu’il faut combattre.
    Le premier tour ne doit pas être une simple manifestation de mauvaise humeur mais l’affirmation de convictions.
    Le droit de vote n’est pas un joujou pour jongler avec les politiques mais un droit d’expression qui appartient aussi bien à l’élite du pays qu’au soudeur le plus anonyme.
    Un programme n’est pas une carte de restaurant où chacun vient choisir son plat, en se moquant de l’intérêt général.
    En fait, je crois qu’on oublie de plus en plus cette idée d’intérêt général.
    « La soudure, c’est dure monsieur Pernaud » a dit Nicolas Sarkozy sur TF1.
    Une preuve encore que la compassion, l’émotion, l’exploitation de faits divers bien médiatisés sont le mode de communication préféré des politiques et ça m’énerve.

    J’attends d’un président de la république qu’il ne soit ni protecteur, ni paternaliste mais tout simplement le garant de l’intérêt général.
    Alors, on peut s’agiter, débattre de tout et de rien, attiser les passions, exacerber les peurs, je m’en moque comme de ma première chasuble, seul compte à mes yeux, l’intérêt général.

    Définissons ensemble, ce qu’est l’intérêt général !

    Amicalement

    :)

  13. Claude dit :

    Ju’âne Pedro,

    Pourquoi NON ? On dit la même chose. Non ?

    Sauf que vous mettez la maturité des français pour la démocratie en doute. Moi, pas ! Il y a longtemps qu’on la pratique et de la plus belle des manières. Nous sommes un modèle de démocratie reconnu, surtout à l’extérieur de la France.

    Un Président de la république en France ne peut pas apparaitre comme le garant de l’intérêt général quand beaucoup de français pensent que seul leur intérêt particulier est l’intérêt général.

    Quand un président comme Sarkozy essaye de gérer l’intérêt général il se met à dos tous les égoïstes c’est à dire 78% des français. Pour durer, un président bien élu ne doit satisfaire que ceux qui l’ont élu. S’il fait des compromis il mécontente ses électeurs et il compromet sa réélection (voir Giscard).

    Un de mes professeurs d’écnomie nous disait, il y a très longtemps, quelque chose comme ça : « Chacun d’entre nous a une idée bien particulière de l’intérêt général ».

    C’est dommage.

    Mais il y a longtemps que je pense que l’intérêt général n’est à la portée d’aucun peuple démocratique. Seul un despote éclairé peut l’imposer. Combien de temps ? Surement pas assez longtemps pour prouver que ça marche et que ce n’est qu’une variante vertueuse de la dictature. Les expériences passées le prouvent et elles ont toute finie en despotisme aveugle.

    La démocratie est la seule solution mais c’est la plus imparfaite et c’est celle qui crée le plus de frustrations.

    Essayez, seul, de définir ce qu’est l’intérêt général et après vous essayerez d’imaginer ce qu’est l’intérêt général selon tous les autres et vous verrez que mon prof avait raison, l’intérêt général, c’est particulier. Puis pour compléter l’exercice essayez d’imaginer qui sera prêt à accepter les contraintes de ce que serait un intérêt général idéal (réduction des salaires, diminution drastique du coût des administrations, immigration uniquement choisie, liberté d’entreprendre, suppression de toutes les subventions à l’allergie au travail de ceux qui peuvent travailler, obligation de travailler pour tout ceux qui le peuvent, etc.). Et il y a 36000 mesures à prendre pour l’intérêt général qui sont encore bien plus impopulaires et que personne n’osera même évoquer.

    Pour nos amis du soleil, ils ne sont pas encore dans un élan démocratique mais dans un élan révolutionnaire. C’est-à-dire qu’ils tendent vers l’idée qu’ils se font de la démocratie, chacun de leur point de vue. Ce n’est qu’après que l’on pourra juger de leur capacité à résister aux tentations d’une autre dictature, nouvelle ou identique ou de s’adonner à l’imperfection de la démocratie

    Amicalement,
    Claude

  14. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Ju’âne Pédro,

    Votre réponse ne manque pas d’intérêts. Oui il faut combattre cette versatilité des électeurs mais nos dirigeants font-ils tout pour la combattre…. ! Ce n’est pas avec des mots que l’on remédie à un « malaise » mais avec des actes concrets. La réaction des électeurs est logique, elle est même sage, elle évite des bains de sang dans les rues lors de manifestations de révoltes comme c’est actuellement le cas de l’autre côté de la Méditerranée. Je pense qu’il ne s’agît pas seulement de dire au Peuple « je vous ai entendu », et de ne pas l’écouter.

    La montée en puissance des extrêmes et notamment du Front National traduit un échec des politiques menées depuis bien des années aussi bien par la Droite que par la Gauche.
    Dans ce quinquennat, je veux bien que l’on mette en avant la crise économique qui a durement frappé tous les états, le besoin d’assainir les dettes colossales de notre Pays, les difficultés économiques et afficher une politique de redressement dont notre Pays a besoin, mais il ne faut pas pour autant se déconnecter des réalités : une grande partie du Peuple (classes moyennes) souffre et comprend très mal quand elle s’aperçoit que cette situation est liée à de trop nombreuses et grandes injustices dont elle subit bien souvent et de plein fouet les conséquences.

    Le Président de la République, lors de sa campagne électorale de 2007, avait dit « je ne laisserai personne sur le bord du chemin », il avait dit aussi qu’il serait « le Président du Pouvoir d’achat », « je me battrai contre l’insécurité », tout cela me rappelle la « course aux promesses » dénoncée dernièrement par Monsieur Raffarin, mais qu’en est-il actuellement ? Le constat est là : le chômage ne régresse pas, il y a de plus en plus de gens dans la précarité, est-il normal que des gens qui ont travaillé toute leur vie et qui paient des impôts en soient arrivés à faire des emprunts pour payer les dépenses contraintes et obligatoires alors que d’autres (souvent avec l’aide ou la bénédiction de l’Etat) s’enrichissent grassement. Quant à l’insécurité, elle est de plus en plus violente et frappe à toutes les portes… Et notre Pays va mal !

    Alors, à qui la faute : aux électeurs ou aux politiques… ? Le Président de la République, de par ses qualités et sa bonne volonté affichée, est peut-être le moins « pire » des candidats pour 2012 mais il n’aura pas répondu à l’attente d’une grande partie des Français très inquiets quant à l’avenir. Dans ces conditions, peut-on reprocher aux électeurs exprimant leur mécontentement et leur incompréhension reposants souvent sur des convictions, ou tout simplement pris par une immense lassitude devant les difficultés rencontrées pour se faire entendre, d’être versatiles ou abstentionnistes…

    Bien amicalement

    Jacques

    Nb : Quant à l’intérêt général, c’est celui de notre Pays, mais on ne peut pas pour autant le dissocier de celui de son Peuple actuel ou futur.

  15. Ju'âne Pedro dit :

    2ème sondages :

    La marine a le vent en poupe !
    Elle souffle la tempête politico médiatique à faire vaciller Nicolas.
    Pourtant en lisant le programme du Front ridé, entre nous, y’a rien d’excitant.
    De plus, certaines propositions sont inapplicables. (Peine de mort par exemple)
    Vouloir une société muselée avec des journalistes neutres, des magistrats aux ordres, avec internet, ça ne prendra pas.
    Lisons ensemble le beau menu de la Marine pour ne pas céder à la tentation de glisser un bulletin FN dans la boîte à démocratie.
    Enfin, faîte ce que vous voulez, vous êtes majeurs donc responsables.
    A propos de majorité, à 10 piges, on les fout en taule les mômes ?
    Pas d’allocation familiale pour les immigrés !
    Auront-ils le droit de manger aux restos du cœur ?

    Enfin…

    Y’a des moments où on est fier d’être un âne, c’est clair !
    :)

  16. Ju'âne Pedro dit :

    :)

    Si Nicolas bat la Marine au deuxième tour des providentielles et que la gauche gagne les législatives, on aura un tandem Sarko / DSK, ce qui ne manquera pas de sel !
    Une cohabitation de plus !

    Si DSK bat la Marine au deuxième tour et que la droite gagne les législatives, on aura un tandem DSK/Sarko,ce qui ne manquera pas de sel !

    Une cohabitation de plus !

    Dans tous les cas, la Marine coule !

    Et hop !

  17. Claude Simonnet dit :

    Bonjour à tous,

    Et félicitations à notre très cher JPR, si j’en crois les informations d’aujourd’hui, relatives à la Vice-Présidence du Sénat.

    Dans une autre domaine, celui des classements et de leurs prévisions, j’ai un sentiment qui perdure et ce depuis longtemps. Les étapes du tour de France cycliste, alors que je m’y intéressai, donnaient lieu à tenir le verbe des prévisions dans la bouche des commentateurs sportifs. Le second allait-il rattraper le premier?
    Au fil des étapes, les écarts pouvaient se modifier, mais années après années, le second restait second et … le premier toujours premier, avec une avance qui parfois augmentait. Bien entendu, c’est très logique logique.
    Evidemment, l’effort physique d’un cycliste et une élection ne sont pas la même nature et la comparaison ne peut pas être retenue.

    Le candidat pour les présidentielles 2012 reste Nicolas Sarkozy. Mais il sera intéressant de voir l’impression des électeurs, après les cantonales et donc les sénatoriales, quant à une éventuelle candidature de François Fillon.

    Bien à vous tous.

    Claude Simonnet

  18. Claude Simonnet dit :

    petite suite … logique, une seule fois suffit.
    CS.

  19. Ju'âne Pedro dit :

    Réponse à Claude !

    J’aime ce blog !
    On peut délirer à plaisir sans risquer de se faire sulfater ses messages comme chez François H. (Hollande)
    On peut aussi échanger sans s’insulter, ce qui est assez rare sur le net où les internautes les plus virulents prennent bien soin de préserver leur anonymat.
    Je soupçonne Jean-Pierre Raffarin d’être doté d’un sacré sens de l’humour !
    Certes, il en faut une bonne dose en politique pour durer.

    Allez hop, faut répondre à Claude !
    Pas facile, il est brillant et trouve toujours le bon argument !

    Cher Claude !

    Bien évidemment, je ne mets pas en cause la maturité des français pour la démocratie.
    C’était juste un clin d’œil ironique à ceux qui disent que les gars et les filles du soleil n’y sont pas forcément prêts. :)

    Bon, à mon avis d’âne, pour que notre société continue de vivre gentiment sans trop de bisbilles, c’est de faire valoir l’intérêt général.
    Un mot à la mode, Claude, la stigmatisation.
    Cessons de désigner des catégories de personnes comme la cause de tous nos maux !
    L’intérêt pour un ouvrier, c’est d’avoir un patron, non ?
    L’intérêt pour un patron, c’est de trouver du personnel, non ?
    L’intérêt général, c’est la paix sociale.
    Un revenu décent !
    L’intérêt général, c’est de réfléchir sur la souffrance au travail !
    Si on veut que le but de l’existence ne soit pas la retraite, il faut donner l’envie de l’activité professionnelle.
    Respect du salarié.
    Respect de sa qualité d’être humain.
    Combien, par exemple, de cadres et autre salarié victimes du Burn-out
    dans nos entreprises parfois bien inhumaines.
    Mettre les gens en concurrence en permanence nuit souvent à la productivité.
    Ils gardent pour eux le petit truc ou la solution aux blèmes.
    Donc, protégeons les salariés pour une meilleure productivité !
    C’est l’intérêt de tous, on en parle même en Chine !

    En politique, à mon avis, on doit cesser la grande victimisation des masses.
    La vie est difficile pour bon nombres d’entre nous, mais d’entendre des politiques nous chanter sur toutes les gammes notre désespérance et notre état dépressif, ça me gave.
    L’intérêt de tous, c’est de se construire son petit coin de vie, avec énergie et esprit combattif.
    Il faut un discours énergique, combattif, volontaire,ok, mais authentique.
    L’intérêt général, c’est que les politiques oublient les conseillers en com pour redevenir eux-mêmes.
    Tant-pis si on perd l’élection, on la gagnera la prochaine fois.

    L’intérêt général, c’est aussi, la notion de partage.
    Il faut bien admettre que nous sommes différents, au niveau santé, énergie, capacité à encaisser les coups etc…
    Les costauds, les balaises, les énergiques sont là pour aider les plus faibles.
    Une belle valeur de notre identité chrétienne, si tendrement évoquée par Nicolas.
    Par exemple, j’ai 53 ans et je suis relativement en forme.
    Certains de mes potes de taf sont très fatigués.
    Je trouve normal d’aller m’exciter sur des postes jugés plus difficiles pour leur laisser le boulot plus sympa.
    Mettant de côté mon intérêt particulier, je le hisse au niveau le plus gradé, celui du général !
    L’entreprise est gagnante.
    Une forme de solidarité qui s’applique à notre société française.

    Il y a beaucoup d’association, donc de bénévoles.
    Ils ne sont pas tous obsédés par l’intérêt particulier.
    Oui, nous vivons dans un monde complexe où chacun a sa solution.
    Mais bon la finalité de tout ça, au-delà des théories sur l’économie, c’est de vivre ensemble, sans s’étriper.

    Mon message est un peu confus et je perds le fil de mon raisonnement.
    Claude, je suis très fatigué, oui très fatigué.
    L’écriture et le travail physique à l’usine m’aident à lutter contre cette lassitude qui me gagne.
    Enfin…
    Mais bon, il est bon d’échanger, comme ça, prendre le temps de se répondre.

    Bien amicalement,
    Jean-Pierre :)

  20. Ju'âne Pedro dit :

    Réponse à Jacques

    Cher Jacques

    Oui évidemment, quand on est fatigué de tout, on peut être tenté de se jeter dans les bras de la première Marine venue.
    Pour ma part, étant européen convaincu malgré tout, je ne me vois pas chez Le Pen.
    Voter contre ses convictions est pour moi difficile à comprendre, enfin…

    En matière d’insécurité, j’ai la chance d’habiter une région tranquille.
    En 53 ans d’existence, je me suis fait agresser une seule fois pour 5 francs.
    Sans nier la réalité, nous sommes un peu trop conditionnés par les images chocs qui noircissent à l’envie notre société française.
    Se tourner en permanence vers le politique est devenu un réflexe.
    Il faut arrêter de faire croire aux gens qu’on va résoudre leurs blèmes, comme ça, contre un bulletin dans une urne.
    Chacun dans son petit coin de vie s’efforce de se débrouiller avec le prix du gaz, de l’essence, les charges, la bouffes etc…
    A chacun son smic !
    On n’est toujours plus malheureux que son voisin.

    Alors, à quoi se raccrocher ?
    A mon avis, ils nous restent nos convictions, nos petites valeurs « philosophiques » qui refusent d’entendre le chant bien désuet d’une sirène.

    A bientôt Jacques
    La vie est belle, même si l’essence augmente !
    La vie est belle quand on chante en travaillant !
    La vie est belle !
    Faut faire circuler l’info !
    Sur la toile, dans la rue, à l’assemblée nationale, au sénat, oui au sénat aussi Jean-Pierre et à la télé, dans les journaux …
    Disons-le clairement !
    La vie est belle, bordel !

    Bien amicalement :)

  21. Claude Simonnet dit :

    Bonjour à tous,

    L’intérêt devient général lorsque l’individu s’est approprié le collectif. C’est un raccourci simpliste.
    Mais, l’équation reste quasiment sans solution si on reste centré sur l’individu.

    Même dans les situations extrêmes qui font intervenir la notion de survie, ce que pourrait être l’intérêt général ne fait que concerner un nombre plus grand d’individus pour une durée déterminée. L’interdépendance entre les humains fait qu’il apparaît aussitôt une relation de dirigeant à dirigé, de servi à servant, …, assortie d’un échange plus ou moins équilibré, en retour, selon les appétits.

    Pour un individu, l’intérêt est général, lorsqu’il est en charge de responsabilité, lorsqu’il est dans la gêne ou la misère, lorsqu’il a besoin des autres individus pour remplir une tâche. Il ne peut pas y avoir d’intérêt général absolu. Et l’intérêt général est également contraire à l’intérêt particulier de certains individus.

    L’intérêt général sans contrainte n’est pas. Il est assorti d’accompagnement à tendance arbitraire pour exister.

    L’intérêt général est souvent contraire au bien-être à court et moyen terme et n’est acceptable que si l’objectif recherché atteint entraîne une amélioration. En sachant que cette amélioration ne pourra pas satisfaire l’ensemble de la collectivité.

    ……

    Bien à vous.

    Claude Simonnet

  22. Alain Soler dit :

    « La responsabilité de la montée du FN, c’est l’électeur qui doit l’assumer !…, j’imagine mal une armée de députés FN élus soudainement ! »

    Si les électeurs sont conviés aux urnes tous les cinq ans pour les élections présidentielles & législatives, il faut bien constater qu’entre deux élections, chacun des acteurs de la scène politique tente de valoriser leur action pour les uns ou de dénigrer pour les autres ; les jeux politiques de tous les intervenants (*) – élus, professionnels politiques, syndicats et entrepreneurs, corps constitués, associations, peoples, médias et toute la société civile contribuent à influencer l’opinion des électeurs jusqu’au jour du scrutin.

    Dans ces deux phases distinctes : la préparation de l’opinion et l’élection, le résultat du scrutin n’est que l’instantané de l’état de l’opinion des électeurs après cinq années de luttes d’influences politiques face aux évènements intérieurs & extérieurs.

    Pour les uns l’élection arrive trop tôt et parfois trop tard pour d’autres, élection favorisée ou défavorisée par les évènements d’un monde si souvent imprévisible !

    Il faut peu de chose pour envoyer d’un coup 30 députés FN à l’Assemblée Nationale, Mitterrand nous l’a montré en 1986 !
    Alain

  23. Alain Soler dit :

    Bonjour à tous

    Il n’est pas anodin de voir avec quelle ardeur la grande majorité des intervenants (*) fait de la critique de NS un sport national, chacun connait son courage et son dynamisme et pour se mesurer à ce redoutable bretteur, une seule goutte de son sang versé est une gloire éternelle pour son auteur ; pour se faire on déforme on affabule on interprète négativement tous ces faits et gestes c’est du buzz aux millions de clics et autant d’exemplaires de papier vendus !

    Sport dont même certains de la majorité s’y adonnent, je lis une nouvelle fois sous la plume de JdH une critique des promesses du Président qui seraient non tenus : « je ne laisserai personne sur le bord du chemin », il avait dit aussi qu’il serait « le Président du Pouvoir d’achat », « je me battrai contre l’insécurité »… !

    (1) Pour les plus fragiles, au cœur de la crise économique, après avoir mis en place un fonds d’investissement social de 2.6 Mds€ pour 2009 et exonéré 6 millions de foyers fiscaux des 2/3 d’imposition sur le revenu et adopté le RSA, c’est un fond de 500M€ d’extension pour les chômeurs en fin de droit pour 2010 et de nouveau 500M€ qui sont attribués pour 2011!

    Pour les logements sociaux, on apprend que l’année 2010 aura été l’année du Record absolu du nombre de construction de logements sociaux : plus de 131.000, l’incitation de l’Etat aura été déterminante.

    (2) Pour le pouvoir d’achat : en pleine crise économique grâce aux nouvelles lois et la maîtrise du coût de la vie, 2009 aura dégagé près de 2 % d’amélioration du pouvoir d’achat pour l’ensemble des français tandis que l’administration se voyait non seulement bénéficier de la moitié des gains budgétaires relatifs au non renouvellement d’un fonctionnaire sur deux mais également d’une Garantie Individuelle de pouvoir d’Achat (la GIPA) avec effet rétroactif de carrière.

    Les données statistiques de l’Insee pour l’évolution du pouvoir d’achat en 2010 sont à ce jour de +0,4 % au quatrième trimestre 2010 après +0,7 % au troisième trimestre, puis +0,2 % au premier trimestre et +0,3 % au deuxième trimestre, soit si confirmés +1.6% sur l’année 2010.

    Pendant ces périodes les français auront continué de bénéficier de la défiscalisation des heures supplémentaires, de l’exonération de frais de succession (159.000€) et toujours des avantages fiscaux sur l’achat de leur habitation principale !

    (3) Sur l’insécurité, qui peut douter que le Président se sera battu de toute son énergie contre l’insécurité ?
    Si le problème des mineurs délinquants demeure une épine pour la société, les résultats de l’action publique sont éloquents avec +16% de réduction des crimes et délits depuis 2002 ; le chiffre des élucidations des crimes et délits progressant de 26 à 38%.

    Au milieu des contestations sur le ressenti, il est une donnée incontestable : le nombre des homicides : croissant jusqu’à 1119 homicides en 2002, puis en continuelle réduction depuis lors avec 675 homicides pour 2010 soit une baisse de 40% avec un taux d’élucidation de près de 90%!

    Il ne s’agit pas là de ressenti mais de réalité que ces 444 vies épargnées (chaque année) !! Quand NS se bat cela se voit !
    Alain

  24. Claude dit :

    Bonsoir Claude Simonnet,

    Je suis d’accord avec presque tout votre commentaire sur l’intérêt général.

    Je souhaite apporter un seul correctif : l’intérêt général est contraire à l’intérêt particulier de TOUS les individus. Puisque l’intérêt général est le compromis de tous les intérêts particuliers aucun n’est satisfait à 100%.

    Ceci n’empêche pas les gens comme vous, probablement, ou comme moi, d’adhérer sans réserve aux compromis d’intérêt général. Mais nous ne sommes pas nombreux à dire oui aux mesures qui nous désavantagent alors que d’autres mesures nous favorisent. La plupart des gens veulent toute la couverture pour eux.

    Cordialement,
    Claude

  25. François dit :

    Ju’âne Pedro porte décidément bien son pseudo, il ne doit surtout pas en changer et encore bravo…
    Ceci dit l’UMP continue à avoir tout faux et il est grand temps, que parmi d’autres, des JFC et autres quittent le pouvoir ! bonne journée.

  26. Ju'âne Pedro dit :

    :) :) :) :) :)

    Etre un âne François est un privilège dans cette société où se valoriser aux yeux de ces semblabes est un sport national !

    Hihan !!!!!!!!!!!!!!!!!
    Votez pour les ânes !

Laisser un commentaire