Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

2 commentaires

  1. Ernest Gransagne dit :

    ATTENTION POLLUTION MASSIVE EN VIENNE

    et probablement dans de nombreux autres départements….. même là où respire Mélusine.

    En effet le colza arrive aux 25 cm de hauteur. C’est le moment de l’épandage des pesticides.
    Les tracteurs avec les immenses pulvérisateurs, sont entrain de projeter dans l’atmosphère des millions d’hectolitres de poison.

    Avec les vents portants, cela arrive dans les zones habitées, avec le fonctionnement systémique, cela descend dans les racines de la plante, avec la gravité naturelle du produit cela pénètre dans le sol puis dans les couches phréatiques, puis dans les rivières, puis dans les poissons, les anguilles et les sources et les puits…

    Nos chers paysans ne sont pas encore véritablement conscients de cela.

    Les coopératives poussent à la consommation, au surdosage, à la désinformation.

    Nos sols meurent. Nos cours d’eau meurent. La faune et la flore meurent.

    La semaine dernière un homme de 42 ans a été enterré, ici, dans le sud Vienne.

    Liquidé en 3 semaines d’hospitalisation ! Toujours en bonne santé avant !

    Ce garçon a utilisé les produits sans masque, sans gants, sans rien. Mort !

    Les paysans meurent, de plus en plus tôt.

    Nous voyions à la TV le semaine passée des témoignages d’anciens de Tchernobyl, ils étaient vivants eux ! Après 25 ans.

    Les pesticides, les fongicides, les engrais continuent d’être répandus sur nos sols et dans nos poumons et nos estomacs, sans discernement.

    Le pain quotidien en est rempli.

    Cela n’a pas l’air d’indigner beaucoup de monde et pourquoi ?

    L’ignorance Monsieur ! L’ignorance !

    Il est tellement plus facile d’agiter le fanion rouge avec le nucléaire.

    Réfléchissez-bien à cela quand vous voyez un tracteur pulvérisant la mort en très fines gouttelettes sous pression.

    Ernest

  2. Ernest Gransagne dit :

    Un ami paysan sensible à la nature et à sa protection (il y en a de plus en plus) me communique ce matin : « je me suis renseigné, le produit répandu sur le colza s’appelle « SUNORG PRO » et est fabriqué par l’allemand BASF. Le dosage homologué est de 1 litre par hectare.

    Ce que je voulais dire ici, c’est que le paysan contacté par mon ami a déclaré mettre « entre 3 à 4 litres par hectare » !
    Il ajoute : « je respecte les doses » et je suis les recommandations de mon revendeur !

    Vous voyez bien que l’on marche sur la tête…

    Je vous laisse imaginer ceux qui ne suivent pas « les conseils de leur revendeur » et qui en « rajoutent un peu ».

    Ce produit est dans la classe des produits très dangereux. (Yeux, peau…)

    On entend pas beaucoup « les verts » sur le sujet, pas plus que Madame Royal.

    Ne nous étonnons pas de voir la France, 1er consommateur de pesticides.

    Avec l’exemple relaté plus haut, on pourrait immédiatement diviser par 4 le volume de pesticides répandu sur notre territoire : une paille !

    Il suffit juste dans un premier temps de respecter stictu sensu les dosages.

    Ernest Gransagne

Laisser un commentaire