Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

25 commentaires

  1. Ludovic ZANKER dit :

    Cher Monsieur le Sénateur,
    Cher Jean Pierre Raffarin,

    J’ai bien suivi en transmission direct sur BFMTV, l’allocution de notre Président de la République, dont vous étiez à ses cotés avec la Ministre NKM.
    Notre Marseillaise est un symbole inédit, et qui sonne dans le monde entier, dont elle partage la fraternité et le soutien, et le courage.

    Amitiés
    LZ

  2. Caroline dit :

    Ce devait être un moment très émouvant, en effet.
    Déroutant Nicolas Sarkozy, qui est bien loin je pense de l’image que l’on veut donner de lui.

  3. Helminger dit :

    Bonjour,

    J’y étais aussi, et d’après les photos et la vidéo que j’ai prises, personne n’avait « les larmes aux yeux » pendant la Marseillaise. Résident à Tokyo, je me demande donc quel genre d’ »informations fiables » le gouvernement est en mesure de nous apporter afin que nous prenions nous-même la décision de rester ou non au Japon. Monsieur le Président nous a promis la « transparence », douze heures plus tard, la promesse est déjà rompue…

    Il me semble que devant un problème d’une telle ampleur vous devriez être capables d’affirmer clairement que la situation sanitaire est saine, même sur le long terme (en admettant que la situation actuelle n’empire pas ; je suis parfaitement conscient que personne n’a accès à l’évolution future de la situation à Fukushima), et que les personnes qui travaillent au Japon, au moins les fonctionnaires que vous employez, doivent rester et travailler.

    Pour en revenir à la Marseillaise, je crois qu’elle n’avait pas sa place après la visite de Monsieur le Président à la communauté française du Japon et avant sa rencontre avec le Premier Ministre Japonais. En effet, Monsieur Sarkozy est venu accorder un message de solidarité à notre communauté mais aussi et surtout au peuple japonais. De plus, les paroles sanglantes et belliqueuses de notre hymne n’ont plus leur place dans la bouche des Français depuis quelques décennies, surtout dans un pays meurtri par une catastrophe naturelle et menacé par la négligence humaine, et qui ne retrouve même pas ses morts…

    Si la France n’est pas prête à envisager une prise de distance avec le nucléaire, ni vraisemblablement une prise de conscience sur notre mode de vie et la consommation énergétique qu’il entraîne, peut-être pourrait-elle au moins revoir les paroles de son hymne, que nombreux n’ont pas voulu chanter.

    Le problème qui nous touche, nous en tant qu’êtres humains, ne concerne pas uniquement le Japon, mais le monde dans son ensemble. Et chacun sait qu’il trouve son origine non pas dans le cœur de l’atome, mais dans celui de l’Homme.

    Johann Helminger

  4. republique solitaire dit :

    Ce que rapporte Johan Helminger ne m’étonne pas du tout.
    Affligeante arrogance d’un Sarkozysme incapable de la moindre empathie.
    La marseillaise était effectivement totalement décalée. Mais tout le discours, et toute la posture, ou plutôt l’imposture de ce triste Sir est sur un seul harmonique: la revanche. C’est un petit homme frustré qui ne cesse de prendre une revanche. Sarkozy couvert de TOC c’est l’anti Gaullisme. C’est l’individualisme compulsif.
    Ce n’est pas la France. Et au Japon c’est la France que l’on attendait.

  5. republique solidaire dit :

    Je ne suis pas surpris d’apprendre que Madame Lagarde a défendu bec et ongle de dossier Tapi.
    Que peut-on réaliser d’autre en France avec 230millions d’euros que de payer les dettes de Tapie.
    Tapie le seul entrepreneur Français en faillite qui a pu garder pendant 15ans son hôtel particulier.
    Qu’aurait on pu faire d’autre avec 230millions d’Euros.
    C’est la seule question qu’il reste après une telle débâcle morale.
    L’UMP c’est le clan des Cyniques, pour ne pas dire la mafia des ambitieux.
    Le problème est que dans l’autre camp c’est pareil.

  6. Mistral dit :

    @Helminger

    Vous devriez revenir en France de temps en temps.

    Vous pourriez vous arrêter à la terrasse d’un café sur une place d’un petit village ou il fait bon de se poser. Vous y verriez sans doute un monument aux morts ou sont inscrits des noms, des prénoms, des ages, 18 20 ans … Vous vous rendrez peut être compte alors que la marseillaise avait un sens pour ces millions de jeunes français morts pour la patrie, pour la République …pour votre liberté de vivre au Japon aujourd’hui …

    Quand au nucléaire, depuis le Grenelle le débat a eu lieu, et la France est en marche. Mais dans un monde médiatique ou la valeur des choses n’a plus d’importance et ou l’information n’est plus que buzz à faire de l’audience, cela disparaît au profit des obscurantisme de l’antinucléaire.

    @république machin chose : gardez votre France pour vous. Nous n’avons pas la même.Et pour votre mémoire et votre information,n le gaullisme signifiait la remise en question de l’ordre établi, la résistance et le refus du fatalisme. Et aimer La France, par dessus tout.

  7. Sylviane VALENTE / de GREGORIO dit :

    Bonjour, Monsieur le Premier Ministre, et Cher Jean-Pierre !

    Je suis absolument scandalisée par les remarques (pour ne pas employer un mot plus vulgaire !)
    citées plus haut ! Comment peut-on proférer de telles horreurs concernant le Chant de la Marseillaise qu’ont entonné Notre Président de la République Nicolas SARKOZY, Jean-Pierre RAFFARIN et tous les français – résidents au Japon – mais aussi toutes les personnes présentes dans une si horrible situation engendrée par une catastrophe majeure !

    Alors, oui, j’ai honte de lire ces lignes, que de haine dans ces propos !….

    Je vous en prie, reprenez-vous !

    Mais je veux croire que ces sentiments ne correspondent pas à votre véritable personnalité, je le souhaite vivement pour vous !

    Et je veux croire également que si vous vous étiez trouvés en compagnie de notre Représentation Nationale à TOKYO, ce jour-là vous n’auriez en aucun cas réagi de la sorte, ni proférer de telles abominations !

    Merci, cher Jean-Pierre de votre Humanité car lorsque les hommes ne seront plus capables de pleurer dans de telles circonstances je crois que l’Humanité aura disparu de cette planète !

    Sylviane

  8. mélusine dit :

    C’est sûr, les paroles de la Marseillaise, n’ont plus lieu d’être : « qu’un sang impur abreuve nos sillons « … si ce n’est pas un appel au meurtre et au racisme qu’on me dise ce que c’est ! Composée pour motiver les troupes, c’est un chant de guerre, mais ce n’est pas sur la guerre qu’un peuple bâtit son identité, surtout aujourd’hui…. ce dont le monde, la France, les hommes ont besoin, c’est de promouvoir l’intellligence du coeur ( comme le souligne Johann Helminger) , pas de faire l’apologie dela violence et quoi de plus violent qu’un chant révolutionnaire  !

  9. mélusine dit :

    @ Mistral et aux autres qui pensent idem : le couplet des anciens combattants, ça ne marche pas !!! Mon grand-père a fait la guerre de 14 ( 2 ans de service militaire + 4 ans de guerre), il a été blessé deux ou trois fois…. Verdun, la Meuse etc… et je peux vous assurer que ce n’est pas la Marseillaise qui le tenait en vie, il s’en foutait royalement de la Marseillaise… c’était la Madelon son chant patriotique…. et l’amitié avec les copains et aussi la possibilité quand la situation le permettait de faire semblant de ne pas voir un « ennemi allemand ( sang impur) au fond du sillon ( dans la tranchée)… he oui, mon pépé faisait parti de ceux qui ont pactisé avec l’ennemi…il aurait dû être fusillé ( au moins trois fois !!!) mais il est mort à 100 ans, en chantant la Madelon !.

  10. Alain Soler dit :

    Bonjour à tous,

    Helminger : « Personne n’avait « les larmes aux yeux » pendant la Marseillaise. »
    - Affirmer d’une façon aussi péremptoire que personne n’avait les larmes aux yeux, c’est non seulement traiter JPR de menteur mais c’est dénier tout sentiment de compassion et toute sensibilité à tous ces expatriés présents, à tous ces témoins nationaux d’une des plus graves catastrophes qui se soit déroulé sur le territoire japonais.

    Pendant ces moments difficiles comment ne pas imaginer les souffrances des victimes japonaises si nombreuses et celles de cette communauté française inquiète sur son avenir dans une émotion légitime et partagée.

    Emotion également que la présence du Chef de l’Etat à leur côté. Même si ce denier n’est pas de votre couleur politique – il est le Président élu de tous les français – quand bien même votre seul critère de jugement soit celui d’un opposant partisan.

    La Marseillaise est l’un des symboles de notre République, par tradition elle clôture toute réunion républicaine en présence du Président, c’est un chant d’appel au rassemblement et à la fraternité nationale. D’origine révolutionnaire sa « musique » – paroles & partition- est devenue un patrimoine intemporel & universel, reconnu comme un appel à la liberté, à la fraternité et à l’égalité des peuples.

    Helminger : « Il me semble que devant un problème d’une telle ampleur vous devriez être capables d’affirmer clairement que la situation sanitaire est saine »
    - Non, pas plus notre Président NS que nos représentants ne disposent de boules de cristal !

    Helminger : « Si la France n’est pas prête à envisager une prise de distance avec le nucléaire »
    - Nos dirigeants tirerons tous les enseignements du retour d’expérience japonais, nos centrales seront auditées et leur sureté vérifiée.

    Opposée à l’arme nucléaire et au développement du programme électronucléaire dans l’opposition, Les français se souviennent que la majorité plurielle PS- PC-Verts n’a pas remis en cause les programmes nucléaires civils & militaires de notre pays ; pas plus son déploiement dans les années quatre vingt, qu’après Tchernobyl ou bien encore récemment en ce début de 21ème siècle.

    Les français pourront, s’ils le souhaitent, mettre en œuvre un référendum d’intérêt public selon la procédure rendue possible par la révision constitutionnelle de 2008, celle voulue par NS.

    Helminger : « Monsieur Sarkozy est venu accorder un message de solidarité à notre communauté mais aussi et surtout au peuple japonais. »
    - Non NS n’est pas venu avec les saintes huiles pour Accorder… sa grâce ! Il est venu apporter les paroles de soutien du peuple français (et celles également des 20 pays dont il assure la présidence économique).

    La décence voudrait qu’avant de persiffler et de vouloir apparaitre en Sauveur du monde, vous tentiez d’avoir un peu de compassion et quelques mots de réconfort pour les victimes et pour ceux qui doutent, il sera toujours temps de jeter votre venin ensuite !
    Alain

    PS pour notre Léon Camé, cas désespéré – Emmanuel, solidaire, solitaire – un caméléon toujours aussi poltron. Derrière son pseudo monsieur a toutes les audaces du lâche contre notre Président!

  11. Ernest Gransagne dit :

    Il eût été pour le moins très étonnant que Mélusine respecte la Marseillaise et sa signification profonde.

    J’aurais été dans l’obligation de reconnaître un point en accord avec elle… Ouf !

    Heureusement nous ne sommes pas une fois encore en harmonie sur ce sujet.

    Je respecte la République, sa devise, son drapeau et le chant patriotique qui va avec.

    C’est comme la laïcité, ça ne se remet pas en question.

    Ou alors, ce n’est plus la France.

    Les fondamentaux, ils sont là.

    Mélusine préfère aussi sans doute le mec qui se torche les fesse dans le drapeau français ?

    Qui était le Premier prix du concours photos organisé par la FNAC ?

    Comment peut-on avoir l’esprit aussi tordu.

    Ernest Gransagne

  12. jany dit :

    L’identite d’un peuple n’a pas d’a priori…
    Elle trouve sa forme et son fond dans un environnement qui est en perpetuel mouvement.
    La guerre, les luttes, le denigrement, le parti pris, l’intellectualisme, le boboisme, etc. en font partie aussi.

    La Marseillaise n’est peut-etre plus de notre temps, mais que dire de l’expression en general ?
    L’integrisme de certaines religions est bien de notre temps et pourtant il trouve ses racines dans un autre temps…
    La Marseillaise a certainement accompagne les combattants…
    Mais la violence d’aujourd’hui a trouve d’autres racines…

    Soyons « cool » afin de nous ouvrir a la vie, sans pretention…
    Comprendre les autres, les ecouter, dialoguer…
    Peut-on promouvoir l’intelligence du coeur en nous fermant au prochain ?

    Le denigrement est une limitation de notre propre expression,
    C’est a dire un frein a l’expression de notre devenir.
    Privilegions le dialogue qui est une source d’ouverture, individuelle et collective, un depassement…

    Bien cordialement,

    jany

  13. republique solitaire dit :

    Sarkozy et l’affaire Karachi.
    Sarkozy et les comptes de campagnes 1995 et 2007.
    Sarkozy et Betancourt.
    Plus que quelques mois avant que ce triste sir soit rattrapé par un juge d’instruction.
    Sans nul doute il saura également s’abriter derrière le Conseil Constitutionnel dont il va devenir membre à vie: privilége monarchique d’un autre age.

    Nous n’avons pas la même idée de la France et encore moins du Gaullisme.
    Le clan Sarkozy ce n’est pas la France, ce n’est pas la France.

    PS je parle couramment japonais. J’aime passionnément ce pays.
    Mais probablement que la censure va se charger de couper ces quelques mots.
    Bonne retraite à tous.

  14. mélusine dit :

    ah ça pour donner des leçons de décence, de compassion, de bonne tenue, de « restez-donc dans les rangs et bouclez-la », les pom-pom girls de JPR sont parfaites ! Ernest et Soler en pom-pom girls, réjouissant, non ? Une vraie chorale pour soutenir JPR qui rappelle « le gars François » à plus de « loyauté » !!! mâââgnifique, le spectacle ! Du grand ART !

  15. Alain Soler dit :

    Emotion pour le Japon
    A ma copine Mélusine

    Si le 14 mars 2011, j’exprimais avec tant d’autres, l’émotion et le respect que m’inspirait le peuple japonais confronté à une catastrophe nationale;

    On cherchera en vain – sauf erreur – un tel message d’émotion ou de compassion envers le peuple japonais et ses milliers de victimes de la part de cette chère copine Mélusine !

    Loin de moi l’idée qu’elle serait insensible à la détresse humaine, mais enfin la décence, celle que j’opposais à Helminger elle vaut également aux Merluches de la criée, plus promptes à l’exploitation partisane qu’à la compassion.

    Il y a un temps pour l’émotion voire les larmes et puis celui de l’action pour les uns ou du venin pour les pantins.
    Alain

  16. souvenir, souvenir dit :

    Hé, JP y parait que le président et le premier ministre ne peuvent pas avoir des opinions différentes sous la 5 ème république. Jamais entendu parler de la cohabitation ? Faut lire !

  17. Johann Helminger dit :

    En écrivant ce commentaire (1er avril), je ne pensais vraiment déclencher d’aussi vives réactions. Je me permets donc de répondre.

    Ma première motivation a été cette fameuse « transparence » promise. Pourquoi cette soif de vérité de ma part? Parce que je vis au Japon et que si vous (Mistra, Sylviane Valente, Alain Soler et Ernest Gransagne) prêtiez plus d’attention à ce que disent les divers acteurs français de cette crise (politiques, journalistes et spécialistes) les incohérences et contradiction sont très nombreuses.

    J’ai décidé de vivre au Japon et ma famille y est établie. Je compte également y voir naître et grandir mes enfants. Ainsi, lorsque le Président de la République nous promet la « transparence » en ce qui concerne les questions de santé publique pour les personnes ayant fait le choix de rester au Japon, et que je lis l’article intitulé « Les larmes de la Marseillaises », alors oui, je m’inquiète.

    Effectivement je n’ai pas pu voir les yeux de tout le monde et en cela mon « personne n’avait les larmes aux yeux » s’avère excessif, mais tellement moins que le « Les larmes dans les yeux, nous avons tous chanté la Marseillaise. » M.Raffarin n’ayant pas eu les larmes aux yeux, « Nous » n’est pas juste. Ne les ayant pas eu moi-même, ni les personnes faces à nous sur l’estrade, ni les personnes dont j’ai pu croiser le regard, « tous » ne l’est pas non plus.

    Quant à la Marseillaise, j’en critiquais les « paroles sanglantes et belliqueuses », et pas la musique qui, comme le dit si bien Alain Soler (et en cela nous sommes d’accords), fait partie de notre patrimoine. Par contre, de là à écrire qu’il s’agit d’un « chant d’appel au rassemblement et à la fraternité nationale » (Alain Soler) voire prétendre qu’on peut en même temps respecter la laïcité et ce chant patriotique (Ernest Gransagne), c’est une preuve flagrante de la non compréhension de « l’étendard sanglant est levé », « aux armes, citoyens » ou encore « Qu’un sang impur abreuve nos sillons ».

    De toute façon, le débat sur les paroles de la Marseillaise n’est pas né d’hier, et n’est pas prêt de finir. Par contre, permettez-moi de vous rappeler qu’elle n’est pas figée et qu’elle a déjà subi diverses modifications au cours de son histoire. De plus, elle est bien antérieure à la Première Guerre Mondiale et ne constitue donc pas un bien sacré des Poilus, et par conséquent, ni de tous les autres soldats morts pour la France, dont mes mots ne ternissent pas la mémoire.

    De plus, les Hommes grognaient lorsqu’ils ont créé la technologie en taillant les premières pierres, mais ce n’est pourtant pas une raison pour que nous grognions, en guise de reconnaissance, à chaque fois qu’on utilise un ordinateur ou un portable.

    La suite s’adresse principalement à Alain Soler.

    Premièrement, je n’ai pas de couleur politique particulière. J’ai des idées qui me sont propres. Je ne suis pas un « anti-nucléaire », ni un « opposant ».

    Si on ne change pas nos modes de consommation énergétique, le nucléaire semble (je ne suis pas spécialiste en production électrique) nécessaire. Par contre, quand le Président de la République nous a annoncé que « La France participera pleinement à la démarche de vérification de la sûreté de ses centrales nucléaires », nous avons été nombreux à être surpris que ce ne soit pas déjà le cas. Pas vous?

    Je posais donc juste la question : sachant que le nucléaire renferme un tel risque (même de faible probabilité, il est d’une ampleur qui ne peut être caractérisée à l’échelle humaine), le temps n’est-il pas venu à une réflexion sur un remodelage de nos sociétés? En cas d’accident nucléaire majeur, pourrons-nous, Français, assumer les maladies de nos voisins européens et mondiaux? La condamnation d’une partie de leur agriculture? etc. et les nôtres?

    Par ailleurs, m’entendre dire dépourvu de compassion me dérange beaucoup… sachant qu’à ma grande surprise, et aussi déception, la compassion n’était pas la préoccupation majeures des personnes présentes en bas de l’estrade le jeudi 31 mars. De plus, la compassion et les larmes auraient peut-être été mieux accueillies par une minute de silence, vous ne croyez pas?

    En ce qui concerne l’évolution de la situation à Fukushima, j’avais pourtant été très clair quant à l’impossibilité de la prédire. J’aimerais donc que vous cessiez de m’attribuer tant de choses que je n’ai jamais écrites. Comment ne pas endosser la pleine responsabilité de faire rester ou revenir les Français au Japon quand on autorise la réouverture (ou la poursuite, sans mesures particulières) des entreprises françaises et celle du lycée français à Tokyo. Dans ce genre de situation, il est du devoir de l’État de prendre des décisions claires et non ambiguës, et d’en prendre toutes les responsabilités.

    Je le redis encore une fois : je parle du Président de la République, et pas de Nicolas Sarkozy. J’entends par là que j’aurais fait les même remarques (au fait, je ne crache pas de « venin ») quel que soit le nom de ce président.

    Je poursuis. Votre remarque qui parle de « Saintes Huiles » et de « grâce » me rend encore une fois perplexe au regard de ce que j’avais écrit.

    Enfin, je ne me suis jamais présenté « en Sauveur du Monde » (vous avez dû confondre…). Des « mots de réconfort pour les victimes », j’en ai quand j’en croise, ou du moins, quand je rencontre leurs proches. De plus, mon désir de « transparence » transparente est née de mon inquiétude pour ma famille japonaise, mes amis, mes collègues et moi-même de ne pas nous voir un jour faire aussi partie des victimes, mais à long-terme. Quant à « ceux qui doutent », dont l’incertitude est trop grande sur des questions essentielles, vitales, j’en fais aussi partie.

    C’est vous qui gaspillez votre venin, alors que nous ici, à Tokyo, nous faisons tout pour économiser l’eau minérale.

  18. Mistral dit :

    Mélusine :

    Posez vous cette question : ne pensez vous pas que c’est à cause d’opinion telle que la votre que les gamins issus de l’immigration sifflent la marseillaise crachent sur notre drapeau, bref ne respectent pas la République, la France.

    Et si les paroles du premier couplet vous gène je vous propose celles la :

    Amour sacré de la Patrie,
    Conduis, soutiens nos bras vengeurs
    Liberté, Liberté chérie,
    Combats avec tes défenseurs ! (bis)
    Sous nos drapeaux que la victoire
    Accoure à tes mâles accents,
    Que tes ennemis expirants
    Voient ton triomphe et notre gloire !

    ou celles la :

    Nous entrerons dans la carrière
    Quand nos aînés n’y seront plus,
    Nous y trouverons leur poussière
    Et la trace de leurs vertus (bis)
    Bien moins jaloux de leur survivre
    Que de partager leur cercueil,
    Nous aurons le sublime orgueil
    De les venger ou de les suivre

    Enfin, je me permet de vous rappeler qu’un sang impur est un sang des non nobles à l’époque de le révolution

  19. Alain Soler dit :

    Bonjour à tous,

    Johann Helminger : « En écrivant ce commentaire (1er avril), je ne pensais vraiment déclencher d’aussi vives réactions »

    Devons nous comprendre qu’il s’agissait d’une farce de 1er avril ? On pourrait le penser tant vos interprétations et vos explications sont un embrouillamini d’incompréhensions et d’ironie proche du grotesque.

    Un seul parmi tant d’exemples, j’écrivais – Nos dirigeants tirerons tous les enseignements du retour d’expérience japonais, nos centrales seront auditées et leur sureté vérifiée – c’est naturellement sur la base de l’expérience japonaise que les audits et nouveaux tests de résistance seront menés.

    Sans être opposant, vous ironisez sur les tests envisagés en écrivant: « nous avons été nombreux à être surpris que ce ne soit pas déjà le cas, pas vous »

    - Faudrait-il vraiment devoir vous expliquer ce qu’est un retour d’expérience ? – incompréhension-

    Les conséquences d’un séisme de magnitude 9 et celles cumulées d’un tsunami de 12 à 15 mètres seraient monnaie courante selon vous, sauf erreur ces paramètres n’étaient pas ceux retenus pour les stress tests de l’exploitant japonais des centrales. Nous devons nous aussi revoir nos paramètres de sureté!

    Pour ma part je renouvelle mon coup de chapeau aux architectes nippons pour la tenue de leurs constructions qui semble-t-il ont « résisté » au-delà des normes pour lesquelles elles furent édifiées.
    On aura constaté que dans d’autres régions du monde, celles soumises également à une activité sismique régulière, en Italie par exemple, ce ne fut pas le cas !
    Alain

  20. Johann Helminger dit :

    Cher(e) Mistral,

    Je me permets de répondre également au nom de Mélusine, mais il y a plus qu’une différence entre évoquer le rafraîchissement des paroles guerrières (« bras vengeurs », « Combats », « ennemis expirants ») de notre hymne nationale et siffler la Marseillaise, comportement que je ne peut comprendre ni cautionner.

    C’est justement par respect pour notre pays (celui des Droits de l’Homme qui stipule que tous les Hommes sont égaux, nobles ou non d’ailleurs) et les gens qui y vivent que j’estime qu’il serait vraiment bien venu d’évoluer.

    Mélusine, j’espère ne pas vous avoir engagée à tort.

  21. Mary dit :

    Mais, alors Mélusine, si pépé a fait la guerre de 14, vous n’êtes pas une jeunette !!
    (modéré)

    Tiens, c’est comme pépé, mort à 100 ans en chantant la Madelon… ; ça c’est beau !.. vous êtes sûre que vous n’avez pas trop lu de romans, ou trop de nouvelles à l’eau de rose pour dadame ?

  22. mélusine dit :

    @ Johann : vous avez exprimé exactement ce que je pense ! Faut-il aussi rapeller à Mistral que « le sang impur » n’est pas celui des nobles, mais celui des Autrichiens puisque le chant a été composé pour l’armée du Rhin au moment de la guerre contre l’ Autriche en 1792 ?

    Tiens Mary se fait « modérer » ! La phrase devait être d’une délicatesse infinie !!!

  23. Mistral dit :

    @Johann Helminger

     » mais il y a plus qu’une différence entre évoquer le rafraîchissement des paroles guerrières ( »bras vengeurs », « Combats », « ennemis expirants ») de notre hymne nationale et siffler la Marseillaise, »

    J’y vois plutôt un début « évoquer le rafraîchissement des paroles guerrières » et la suite logique « siffler la Marseillaise ».

    Comme je l’ai indiqué il existe des paroles « moins guerrières » dans les couplets de La Marseillaise.

    A mes yeux, les paroles sont une excuse à tous ceux qui au nom de l’ouverture au monde veulent mettre à mal notre nation.

    Aimer son pays, être fier de son passé, de ses racines. Etre lucide sur ses zones d’ombres, ses périodes noires, n’est pas antagoniste à l’ouverture aux autres peuples, à l’étranger, au contraire.

    Une nation a besoin de repère, de symbole.

    Le drapeau, l’hymne, la devise doivent être sanctuarisés. La forte immigration que nous avons eu ces dernières années rend encore plus nécessaire ce respect.

    Enfin, ce chant est à mes yeux, plus un chant d’amour pour la liberté et pour la patrie qu’un chant de guerre ou de haine.

    Le soldat de la paix qui se bat admirablement, ADMIRABLEMENT à Abidjan,à Kaboul ou dans le ciel en Libye pour sauver des vies humaines peut être fier de hisser les couleurs en écoutant l’hymne national.

    Je crois que La Marseillaise au Japon était un moyen d’exprimer la solidarité de la France à nos compatriotes qui vivent des moments difficile et bien sur au courageux peuple japonais.

    Et si les réactions sont si vives, c’est que nous sommes confrontés à une vrai crise d’identité.

    J’ai failli rajouter nationale,ce qui aux yeux des biens pensants m’aurait catalogué dans la catégorie des fachos ou nazillon au choix :)

  24. Ettori dit :

    Et oui, c’est normal d’avoir les larmes aux yeux lorsqu’on entend la Marseillaise. Mon père dès 1940 s’est engagé contre l’occupant pour le drapeau et cet hymne et il a terminé son périple en Alsace durant les combats pour la libération de la poche de Colmar avec la 2ème DB, laissant une veuve et trois enfants en bas âge. Sur son acte de décès, il est inscrit Mort pour la France. Et pourtant, à l’heure de la réparation, les gouvernements successifs de ces dix dernières années ne reconnaissent pas au sang de mon père versé pour ce pays la même valeur que celul d’autres franaçais Mort pour la France. Pourquoi cette hièrarchie dans le sacrifice et pourquoi ajouter à notre blessure cette nouvelle plaie en niant la valeur de son sacrifice pour la Nation par la publication de décrets indignes du pays de l’égalité et des droits de l’Homme.

  25. スタビdeセックス dit :

    初めてでも安心して使えるサイト

Laisser un commentaire