Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

8 commentaires

  1. jany dit :

    Peut-on se presenter contre le President au sein d’une majorite « presidentielle » ?

    Si l’expression du President prenait sa source au sein de l’Union de la Majorite, la reponse pourrait etre differente…Mais aujourd’hui, que fait le President ?

    Si Jean-Louis Borloo se presente c’est qu’il a des idees, une vision, un desir de reussir pour la France, accordons lui notre confiance, nous l’avons bien fait pour le President actuel en 2007.

    A-t-il laisse a Jean-Louis Borloo une chance d’exprimer une politique differente ?

    Et puis, quand un candidat se presente a la plus haute fonction de l’Etat, il se presente devant les francais, devant nous, pas contre le President…

    C’est une mauvaise image de la presidence que de la montrer comme une position acquise dans le temps…Au bout de cinq ans, le mandat presidentiel est remis en question, les francais choisissent…

    Bien cordialement,

    Jany

  2. Ju'âne Pedro dit :

    Salut Jean-Louis

    Allez hop, après avoir bien lapé la soupe de Nicolas, on quitte le navire avant le grand naufrage électoral, annoncé en grande pompe par la sondagite.
    Il est temps de partir Jean-Louis.
    Evidemment, si t’avais eu le poste de Fillon, t’aurais pu prendre sur toi pour garder ta carte à l’ UMP.
    Mais le brave Fillon a conservé son taf, contre toute attente et, pire que ça, se permet de moucher le Che quasiment publiquement en rêvant en douce, d’un destin providentiel.
    Il a la rage Sarko I et regrette amèrement de n’avoir pas licencié François pour t’installer à Mongrognon afin que tu plantes dans le parc, un bel arbre républicain.
    Donc, du coup, tu nous la joues balle au centre toute, avec comme arbitre, l’électeur désabusé de base et son bulletin souffrant d’abstentionnite chronique.
    Yade qui rama en son temps dans les droits de l’homme, avec camping tu la fermes, dans les jardins élyséens, elle aussi, annonce en grande chaussure de luxe, son départ de l’UMP.
    Bon, nous les partisans de la rose, on s’en fout un peu des psychodrames des bleuets.
    Mais ce petit jeu qui consiste à se refaire une virginité avant les élections, agace dans mon usine de pots d’échappement, ma référence sociologique.
    Certains annoncent sans pudeur, qu’ils vont offrir à la Marine, leur dignité d’électeur capricieux.
    D’autres préviennent qu’ils voteront pour celui qui fera baisser le prix du gaz.
    A quoi ça tient un suffrage !

    J’espère qu’avec leur stratégie à deux euros , ils ne vont pas nous priver d’un beau duel républicain.
    En tout cas, ne comptez pas sur moi pour aller manifester dans les rues de Saint-Berthevin, si la Marine est au deuxième tour !
    Une bonne dictature frontiste avec les sacro saintes valeurs pétainistes réconciliera l’électeur réticent avec l’urne républicaine.
    Alors, nous les résistants de la 25h heures, seront fusillés pour l’exemple contre le mur Facebook et la milice virtuelle chantera la gloire des nouveaux dirigeants du pays !
    La peine de mort sera rétablie à cause de Jean-Louis Borloo et de Rama Yade, ce qui n’est pas très malin Rama, quand on a commencé sa carrière dans les droits de l’homme, mais bon, chut !

    Hihan !!!!!!!!!!!

  3. max dit :

    Bonjour M. Raffarin,

    Comment allez-vous ?

    J’ai l’invitation du XVIIeme Colloque Economique Franco-Chinois jeudi au Sofitel à Pékin sous les yeux et finalement nos destins vont se recroiser. Après vous avoir rencontré une première fois il y a une bonne quinzaine d’année pour l’inauguration de la Chevalerie du Thouet à Aubigny, nous nous étions revu il y a deux ans à ce même hôtel pour le XVème colloque (http://www.carnetjpr.com/2009/04/09/une-mission-commerciale-chinoise-bientot-en-france/#comments) (voir le commentaire de max à 16h06), n’étant alors qu’au commencement de ma vie chinoise.

    Depuis deux ans je ne suis toujours pas retourné en France, j’ai appris une troisième langue et j’ai aussi commencé ma vie active professionelle dans une société sino-française. En s’expatriant on apprends beaucoup sur soi-même, sur ses racines, sur son pays. Ou que nous soyons nous représentons la France, dans le train assis pendant 24h au milieu des mingong les travailleurs chinois, ou bien dans un hôtel 5 étoiles lors d’une conférence à Shanghai. J’ai appris à être fier de notre pays et de notre histoire. Je nuance malheureusement mes propos avec les évènements internationaux des dernières semaines qui selon la présentation faite dans les médias donne une vision d’une France belliqueuse qui ne correspond pas forcément à nos idéaux.

    Sachant que lorsque vous venez en Chine vous avez un emploi du temps de ministre, j’espère malgré tout pouvoir échanger à nouveau avec vous et faire remonter d’en bas, des propositions pour que la France et la Chine continue de développer leurs partenariats économiques et culturels.

    Dernière chose, si vous êtes fatigué des repas des grands hôtels je connais des adresses bien typiques, on y mange de la cuisine chinoise originale et dont je suis pratiquement sûr que vous n’avez pas encore goûté. Si ce n’est pas pour cette fois, peut-être une prochaine fois quand vous viendrez avec madame !

    A jeudi !

    Meilleures salutations,

    Max

  4. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre, bonjour,

    Tout d’abord, je rejoins parfaitement notre Ami Jany dans ses propos.

    « Peut-on se présenter contre le Président au sein d’une Majorité « présidentielle » ? La question ne se poserait pas si elle l’était à l’intérieur du Parti mais la « Majorité » n’est pas un parti, elle n’est le résultat que d’alliances entre différents partis très proches des uns et des autres mais qui n’ont pas réussi à s’unifier pour de multiples raisons pour former le grand parti que vous souhaitiez. Les multiplications d’erreurs des uns et des autres font que… !

    Par ailleurs, la situation n’est pas claire tant que l’on ne connaitra pas les intentions du Président. Sa décision « déclarée » éviterait peut-être quelques prises de position pouvant entraîner des divisions.

    Un dernier mot sur l’éventuelle candidature de Monsieur Borloo. On ne peut pas douter de ses compétences, et s’il s’engage c’est pour gagner car en homme lucide il s’aperçoit très bien que dans la situation actuelle la Majorité est bien mal partie, le Peuple n’adhérant pas à la politique menée, du moins telle qu’elle est menée durant ce quinquennat. Par ailleurs, en examinant les dernières élections cantonales, bien qu’élections locales mais « nationalisées » par beaucoup, on s’aperçoit très bien que dans les cantons où il y avait présence à la fois d’un candidat de l’UMP et un candidat « Divers Droite », ce dernier arrivait bien souvent devant le candidat ayant reçu l’investiture. Je pense que Monsieur Borloo peut représenter une alternative et assurer la présence d’un candidat de la Majorité au second tour en récupérant les voix de abstentionnistes et des « mécontents » qui seraient tentés de se tourner vers d’autres candidats. Seulement il y a un risque : c’est qu’il soit devant le Président sortant !

    Je vous souhaite un bonjour séjour en Asie.

    Amitié

    Jacques

  5. Alain Soler dit :

    Bonjour à tous,
    Au troquet Raffarin, on discute près du zinc,

    () Ju’âne : « J’espère qu’avec leur stratégie à deux euros, ils ne vont pas nous priver d’un beau duel républicain. »

    -Jean-Louis Borloo hilare répond: « je n’ai pas à empêcher Marine le Pen d’aller au second tour » !
    - Alain : La bourde, après le chantage exercé pour obtenir le poste de PM, voici notre Jean-Louis transformé en Ponce Pilat goguenard !

    Avec ce coup de pied de l’âne, on ne quitte pas les évangiles républicaines! Courage fuillon, Borloo s’en lave les mains !!

    - Ju’âne dans sa sagesse ajoute : Evidemment, si t’avais eu le poste de Fillon, t’aurais pu prendre sur toi pour garder ta carte à l’UMP.

    () Jany : Accordons lui notre confiance, nous l’avons bien fait pour le Président actuel en 2007. »

    -Alain : à toi la tournée Jany pour cette impayable sortie – Faudrait-il désigner JLB à la présidence par acclamation dés aujourd’hui?

    En 2007, cette confiance ne fut acquise à NS qu’à l’issue d’une campagne d’exposition des programmes et d’un scrutin républicain, non ?

    () JpR : peut-on se présenter contre le Président au sein d’une Majorité « présidentielle » ?

    -JL Borloo dit ne pas se poser de question, fier et vaniteux « il est prêt »!!

    - Alain : En 2002 Le couperet a humilié la gauche, il aurait très bien pu frapper la droite !
    La surprise d’un FN au second tour n’est plus de mise aujourd’hui – quoiqu’en dise JLB – les diviseurs auront une responsabilité historique.

    JLB : de Lourdes à Pékin « c’est ma tournée » dit ce caméléon sur France2 en séducteur adaptable, l’élastique du centre flexible et de la bonne humeur.

    Chantons avec Léon Camé dit le Solitaire, JpR il est des nôtres !

  6. wangk dit :

    puisque vous venez à pékin, pourriez vous vous entretenir avec les dirigeants chinois à propos de la persécution des chrétiens en chine ?

    hier il y a eu de multiples arrestations de chrétiens de la part de la police de zhongguancun

  7. Dominique M dit :

    Bonsoir M. RAFFARIN,
    Le jeu politique à combinaisons multiples prend le dessus.
    A Droite comme à Gauche. Et dans ce jeu, le citoyen n’a plus sa place.
    Alors que les électeurs de Droite et ceux de Gauche se sont retrouvés perdus avec des élus pratiquant une seule et même politique de centre-gauche, les élus centristes cherchent à animer un centre qui n’a pas beaucoup d’électeurs au risque de désorienter un peu plus les électeurs d Droite.
    Il me semble qu’il serait plus utile de faire preuve d’une véritable capacité d’innovation politique dans un corpus d’idées et de valeurs à proposer aux électeurs de Droite. On l’attend depuis 1974!
    Si personne n’a le courage de se revendiquer de Droite et n’affirme sans complexe les valeurs de Droite humaniste et moderne, la majorité présidentielle va devenir une grande passoire et les voix vont se dissoudre encore plus dans l’abstention et les votes de protestation.
    Qu’en pensez-vous?
    Bonne soirée,
    Dominique M

  8. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    J’apporte ce petit complément à mon billet précédent.

    Le risque existe pour tout candidat se présentant à une élection, surtout avec un peuple aussi versatile que celui de notre Pays, mais à choisir il vaut sans doute mieux avoir un Jean Louis Borloo face au candidat du PS au second tour plutôt qu’une Marine Le Pen.

    J’ai toujours appris qu’il ne fallait pas sous-estimer les gens. Il faut également tenir compte que lors des élections nous avons toujours un nombre très important d’abstentionnistes ayant pour slogan « que ce soit la droite ou la gauche c’est toujours pareil … » et qui ne croient plus à la politique des partis traditionnels. Alors pourquoi cet homme atypique et modéré allant chercher des idées aussi bien à droite qu’à gauche, il y a de bonnes idées partout, ne serait-il pas l’homme « providentiel » capable de ne retenir que les bonnes pour établir un bon projet en menant une politique différente à la tradition, hors de tout clivage.

    On ne peut pas douter de ses compétences. Cet humaniste, plaçant toujours les gens au centre de ses préoccupations, sait aussi rassembler faisant sauter des clivages, ratissant très large, Valenciennes et son agglomération en est la parfaite illustration. J’ai suivi l’émission à laquelle il a participé, le discours de cet honnête homme est séduisant, il faudrait être de mauvaise foi pour ne pas le reconnaître. Sa ligne est claire, il croit en cette ouverture de rassemblement entre le centre droit et le centre gauche. A première vue, il semble recueillir l’adhésion de femmes et d’hommes de terrain, qui sont au plus près des gens, à leur écoute, dont notre Pays a grand besoin bien loin de ces technocrates qui ne voient l’avenir de la France que dans Paris et sa couronne et qui disent « je vous ai entendu » mais qui n’agissent pas en conséquence, car il faudra aussi agir dans les régions, les départements et les villes de tout l’hexagone qu’il faudra reconquérir.

    L’homme est lucide, il sait tout le travail qu’il reste à accomplir. Lors de cette émission, il a posé quelques questions qui demandent réponses desquelles dépendra sa décision d’être candidat. Alors attendons, mais je ne pense pas qu’il soit l’homme qui souhaite que ce parti de rassemblement auquel il croit, dans lequel chacun puisse s’exprimer, ressemble à l’UDF d’y il a quinze/vingt ans. S’il se lance ce sera pour gagner.

    Bien amicalement

    Jacques

Laisser un commentaire