Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

43 commentaires

  1. Maison de l'Algérie dit :

    Monsieur Le Sénateur,

    Nous avons l’honneur de vous présenter l’association « Maison de l’Algérie » qui vise à encourager, soutenir, et assurer la promotion de projets économiques, sociaux, culturels et touristiques dans un esprit de réciprocité entre les deux sociétés civiles française et algérienne.

    « Maison de l’Algérie » est dédiée en priorité à la jeunesse des deux rives. L’association articule ses actions sur trois axes de développement : le tourisme, l’économie et l’associatif.

    Le bassin méditerranéen vit un bouleversement historique porté par sa jeunesse. L’association Maison de l’Algérie saisie cette occasion pour apporter un espoir d’avenir à la jeunesse méditerranéenne.

    Nous lançons en septembre 2011 en partenariat avec l’association Sos Bab El Oued (Algérie), en guise d’amorçage, des Week-ends à Alger (3 jours): 25 jeunes dotés d’un réel potentiel en termes de compétences, de cursus de formation et d’une fibre entrepreneuriale affirmée rencontrent 25 jeunes à Alger de même profil.

    Pourquoi ? Pour déclencher une dynamique constructive entre les deux rives : flux d’idées, de projets, d’échange d’expériences, de création d’emplois et aussi d’amitiés, de convivialité.

    Maison de l’Algérie se donne comme vocation de bâtir un pont d’intelligence entre les deux pays en initiant ce concept dont le temps fort est l’organisation d’un Café projets (en pratique depuis 5 ans à la mairie de Paris) au cœur d’Alger dont les acteurs seront chaque Week-end les 50 jeunes venus de part et d’autre de la méditerranée.

    Cette opération Maison de l’Algérie conjuguant tourisme, affaires, formations, événementiels et citoyenneté est un moteur à projets considérable pour les deux rives. C’est 375 jeunes français et 375 jeunes algériens en effet miroir en 2011/2012 qui posent là les mécanismes à développer, à inventer pour un seul objet, grandir ce qui mérite de l’être. Cette action concerne la société civile des deux rives.

    Monsieur Le Sénateur, nous serions fiers et honorés de votre soutien.
    .
    Recevez, Monsieur Le Sénateur, nos sentiments les plus dévoués.

    Naima Iratni
    Présidente de l’Association « Maison de l’Algérie »
    http://www.maisondelalgerie.org
    contact@maisondelalgerie.org

  2. Jean-Michel LEGRAND dit :

    Cher Jean-Pierre,

    Merci pour ces paroles de bon sens qu’un certain nombre de personnes de gauche comme de droite devraient méditer.
    Respecteusement.

  3. jacqueline de paris dit :

    Bonsoir monsieur premier ministre,
    Comme vous le dites que la présidentielle n’est pas un hit, il reste encore une année entière que notre président aura la positivité de son bilan fondé sur les promesse de 2007. Justement cette positivité sera le start de 2012 pour lequel lui a besoin pour notre solidarité et notre fraternité.
    Tenez bon on a besoin pour vous.

  4. castelin michel dit :

    Plus le temps passe… et en ce moment il s’accélere… plus il démontre que vous vous êtes trompé de mondialisation, cher Monsieur Raffarin.

    Davantage, même, ce temps indique que vous et vos collègues (Gauche, Droite confondues) vous avez trompé les Français.

    En effet, nos compatriotes comprennent de plus en plus lucidement- malgré l’ignominieuse désinformation de la ‘sphère’ politico-intello-médiatique- qu’il y a deux mondialisations :

    1- La mondialisation furieuse : gouvernance mondiale, UE totalitaire, collusion monstrueuse des capitalistes et des internationaliste !
    Leur rengaine mortifère :  »Libre circulation des hommes, des capitaux et des marchandises  » ! = foutoir économique, financier et migratoire !

    2-La vraie mondialisation : détente, entente, concorde et coopération E-QUI-TA-BLE de Peuples Souverains et de Nations Indépendantes !

    « Où est l’avenir ? Il est en nous ! » (DG- 28-7-1946- BarleDuc)

    Souveraineté, Indépendance !
    Castelin michel- 27avril2011

  5. PATTE Jean Louis dit :

    bonsoir,
    1 – Non , mais est ce de sa faute , je crois en lui c’est un battant, il a dans ce quinquenat une crise , je pense qu’il ne se sort pas si mal de cette conjoncture et de plus il reste 1 2 mois;
    2 – je ne pense pas ce n’est pas credible, ce n’est pas mature ….
    3 oui mais attention nous sommes en crise, et cela risque de nuire à notre President.
    4-

  6. PATTE Jean Louis dit :

    bonsoir,
    1 – Non , mais est ce de sa faute , je crois en lui c’est un battant, il a dans ce quinquenat une crise , je pense qu’il ne se sort pas si mal de cette conjoncture et de plus il reste 1 2 mois;
    2 – je ne pense pas , ce n’est pas credible, ce n’est pas mature ….
    3 – oui mais attention nous sommes en crise, et cela risque de nuire à notre President.
    4 – dans l’odre je placerai Sociaux, internationaux, economiques,moraux et societaux.
    Il faut un regroupement autour du Président ainsi qu’un mot d’odre et en tir groupe, je pense sincerement comme le dit rachida DATI si le president va au devant des Français et communique avec eux il a toutes les chances d’etre réelu.
    Cordialement

  7. jany guiot dit :

    Un Grand Président doit être avant tout un Grand Leader qui s’investit dans son rôle pour le bien de tous les français, pour le bien de son pays…

    Laissons les images des magazines pour les « fans » qui pensent partager les instants de couleurs…

    Faut-il se raconter des histoires ?
    Faut-il se faire des mamours et se congratuler ?

    1-Le bilan global du Président sortant est-il positif ?

    Si dans l’ensemble les reformes étaient importantes, peut-on mettre en avant les valeurs de la « Cohésion Sociale » qui semblent avoir été oublie ?
    A titre personnel, le bilan du Président est mitige, sans couleur, a-t-il pense a son électorat, au peuple, aussi aux classes moyennes ?
    A-t-il donne le coup de pouce a ceux qui lui demandaient de l’aide au niveau de l’emploi ?

    Oui, un bilan global mitige, la crise n’était pas une raison pour briser la cohésion…ou pour ne pas redonner de la confiance.

    Les entreprises font des bénéfices, les banques vont mieux et pourtant les aides à l’investissement des PME restent difficiles d’accès, on ne prête qu’aux riches… ?

    Le discours social du Président semble tardif, ne sait-il pas que les politiques doivent accompagner le progrès et non attendre que les patrons choisissent de le faire au travers un dialogue social qui n’est toujours pas équilibre et responsable ?

    ***Personnellement je préférerais qu’il rectifie le tir avant les élections…

    2-Le projet de l’opposition est-il préférable ?

    L’homme qui accorde sa confiance n’a pas la bougeotte, il est compréhensif et sait pardonner les erreurs…Il est possible de lire un programme différent sans devoir l’approuver dans son essence.

    Le risque pour la Droite serait de ne plus trouver de sympathie parmi les électeurs.

    Que l’on ne vienne pas nous mettre de nouvelles images dans Paris Match pour redorer les blasons…

    *** Si le projet de l’opposition n’est pas préférable, les électeurs feront l’impasse sur le fond pour s’intéresser a la forme…Auront-ils torts ?

    3-La multiplication des offres politiques est-elle une nécessité démocratique ?

    Le débat démocratique ne doit pas faire peur, les intrigues politiques desservent toujours les peuples.
    Il est important que ce grand débat ait lieu, c’est la respiration démocratique, si le Président actuel était incapable de rassembler pour 2012, c’est qu’il n’aurait pas la dimension pour cette nouvelle échéance…Le peuple saura faire son choix pour son bien ou pour son mal…(Au-delà du bien et du mal)

    Aujourd’hui la situation n’est pas très florissante, le peuple n’a pas grand-chose à perdre…

    4-Quels sont les plus grands de nos risques (économiques, sociaux, internationaux, moraux et sociétaux…) et quelle est la meilleure équipe pour nous en protéger ?

    Curieusement je ne vois aucun risque dans notre engagement sur tous les domaines précités.

    Le risque est dans le « statu quo », l’attente, le manque de dialogue, le manque d’esprit d’entreprise, dans la cacophonie et l’anti-cohésion sociale…

    ***Personnellement, la meilleure équipe qui pourrait relever les challenges du devenir serait celle qui porterait les couleurs de l’humanisme de progrès.
    C’est-à-dire promulguer la Cohésion Sociale, l’humanisme, tout en intégrant le déterminisme des nécessites de l’économie de progrès…

    Nous ne construirons rien sans « unité » et sans désir d’investissement dans le devenir.
    Si nous devons construire aujourd’hui et demain c’est « ensemble »…

    Bien cordialement,

    Jany Guiot

  8. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    Tout d’abord, je vous remercie de ces jolies photos, sans doute de la région de la Castille-et-Léon, qui nous ont permis de suivre cette nouvelle étape de votre parcours qui vous mènera à Saint-Jacques de Compostelle. J’ose espérer que cette semaine vous aura permis de vous ressourcer en vue de la campagne présidentielle qui sera, sans aucun doute, dure et longue.

    Les propos de votre ami cheminant à vos côtés sont pertinents et notamment dans ses dernières remarques « plus de générosité dans l’action, plus de vérité dans la parole… » et votre réponse à ses (ces) propos l’est tout autant.

    Pour la suite de votre billet, je pense que vos questions sont un peu « prématurées », notamment les deux premières. Il est assez difficile d’évaluer le bilan global du Président sortant alors qu’il lui reste une année de mandat, surtout qu’il semble orienter celle-ci vers plus de social, au plus près des français très inquiets, ce qui a fait cruellement défaut durant les quatre premières alors que c’est ce qu’attendaient grand nombre des citoyens du Président qu’ils avaient élu en 2007. On peut toutefois déjà lui accorder qu’il fût bien meilleur (voire en réussite) sur le plan international que national. Quant au projet de l’opposition, un « nouveau » catalogue de promesses, il variera, sans aucun doute, suivant le candidat qui sortira des préliminaires.

    La multiplication des offres politiques n’est sans doute pas nécessaire, nous connaissons tous les problèmes de notre Pays. Ils sont et seront les mêmes aussi bien pour la Droite que pour la Gauche tant que l’on n’aura pas réformé notre Pays dans certains domaines en allant au plus profond des choses et non pas en collant quelques rustines (souvent au préjudice de nos concitoyens) sur l’existant. Cette multiplication ne serait que des promesses (voire des surenchères) que l’on ne pourrait pas tenir, soyons raisonnables compte tenu de notre situation économique, et pour le peu qui serait entrepris il faut qu’il soit fait en toute équité.

    Les risques que vous énoncez, auxquels il faut ajouter les « environnementaux », il ne faut pas les dissocier, c’est un tout. Il faut surtout ne pas nier les réalités et ne pas fuir devant la vérité même si parfois elle n’est pas bonne à dire ou à entendre. Quant à la meilleure équipe pour nous en protéger, c’est celle qui saura replacer l’homme avec ses préoccupations, ses attentes et ses aspirations qui sont quotidiennes, au centre des débats en lui apportant des réponses concrètes, celle qui sera porteuse d’un projet cohérent et qui en finira avec les mensonges et les promesses non tenues. Ce n’est qu’à ce prix que nos politiques pourront retrouver une certaine crédibilité et redonneront de la confiance au Peuple bien en manque par les temps qui courent.

    Amitié

    Jacques

  9. jany guiot dit :

    Le chemin

    Que le soleil soit radieux,
    Ou que la pluie assombrisse les couleurs,
    La lumière est toujours présente sur le chemin…

    Laissons-nous porter par la joie des paysages,
    Laissons-nous porter par le message…
    L’amour qui grandit dans un sourire,
    Est le chemin qui est en nous…

    jany

  10. Laurent Chassaing dit :

    Bonjour Monsieur,
    Questions 1 et 2 : amène à penser que l’on oppose bilan du sortant et projet de l’opposition ?
    A mon avis mauvaises questions tant pour l’un que pour les autres. Le sortant ne se voit pas crédité d’un projet… l’opposition est multiple. On ne peut pas dire : « LE » projet de l’opposition. Ce sera donc projets contre projets (au pluriel). ATTENTION : Le bilan ne saurait être un projet !
    Question 3 : la multiplicité n’est ni une obligation ni une fatalité : c’est un fait ! Il faut surtout s’interroger sur l’idée (dimension, rôle, symbolique…) que se font les « prétendants », les citoyens… et surtout la presse du Président de la République. Il faut observer la disparition complète de « Monsieur » ou du « Président » avant le nom de celui-ci. Aujourd’hui la presse « balance » à longueur de commentaire du Sarkozy et personne – en particulier aucun élu du peuple – n’y trouve rien à redire… (éducation civique !).
    Question 4 : bonne question (enfin !). Pour moi ce sont les risques moraux et sociétaux que je regrouperais sous : « la perte de nos racines ». Quant une plante perd ses racines, elle est balayée par le premier vent venu de n’importe où. Sous la tyrannie des associations bien pensantes et d’une presse irresponsable car sans aucune légitimité démocratique, le politique a mis un genoux à terre sur le débat sur l’identité nationale. Hors ce « corpus » ne nous est pas donné à la naissance ! Il a besoin d’être construit, renouvelé, débattu, expliqué… « apuré ». Celà n’a pas été fait par manque de courage du politique et silence assourdissant – ou partisan – des intellectuels. Etat, nation, Identité nationale, laïcité, citoyenneté, valeurs, histoire… tout se tient ! et tout fait aujourd’hui qu’il « nous » faudrait avoir honte de notre histoire. Mais « nous »… c’est qui ? La boucle est bouclée.
    Cordialement.

  11. Mistral dit :

    Le bilan est positif. Sauf que moi je ne veux plus entendre parler de social.

    Dans ce pays une partie des français travaillent dans des conditions difficile, avec du stress, des salaires de misères, pour payer les assistés et les fonctionnaires.

    Ce n’est ni juste ni social.

    A quand une vrai politique de droite ?

  12. Robert MOREAU dit :

    Vous demandez : « quels sont les plus grands de nos risques (économiques, sociaux, internationaux, moraux et sociétaux…) et quelle est la meilleure équipe pour nous en protéger ? »
    Je réponds, nos risques sont la conséquence de nos pratiques judiciaires. Rappelez vous, le très émérite François Terré écrit dans son Introduction générale au droit que : « Le droit et sa logique n’ont pu suivre le mouvement de la logique moderne, ce qui facilite la distinction des règles de droit et des règles de logique ».
    La meilleure équipe pour nous en protéger sera celle qui obligera les juristes français à étudier et comprendre la logique et le monde modernes.
    Les légistes qui avaient prétendu : « Le roi est empereur en son royaume » ont été responsables de ceux qu’on a appelé « les rois maudits ».
    Ceux qui prétendent que la France est un Etat de droit et confient le judiciaire à des êtres aux cerveaux empêchés de comprendre la modernité et la mondialisation, ceux-là sont bien coupables du déclin de la France, que chacun constate.

  13. Ernest Gransagne dit :

    Merci à Jany d’avoir réagi à mes « quelques élucubrations libres ».

    Je pense que c’est en ne disant pas ce que j’ai dit que ce serait ne pas rendre service aux équipes gouvernementales en place.

    « Qui aime bien châtie bien ».

    Je croie aussi qu’il ne faut pas discourir longtemps pour que notre Hôte Jean-Pierre Raffarin comprennent où sont les vrais enjeux.

    La synthèse en 4 points exposée dans « QUESTIONS EN CHEMIN », est remarquable.

    Les réponses, elles, devront faire l’objet de présentations élaborées remettant tous les éléments dans le bon contexte. De manière que les citoyens/électeurs puissent se faire la bonne opinion.

    Il faudra prendre garde à la « déformation optique » du prisme tout puissant des médias.

    Expliquer, expliquer et encore expliquer…

    Dire ce que l’on veut faire et faire ce que l’on vient de dire.

    C’est peut-être « basique » pour certains, mais un mur ça se construit sur des « fondations », une base et non pas directement sur du sable.

    Comprenne qui pourra.

    Ernest Gransagne

  14. Ernest Gransagne dit :

    Bonjour Jany

    votre manière de voir, publiée au dessus, remporte ma complète adhésion.

    Manque de couleur ? Manque de panache ? Manque de vision pour le Pays ? Manque de poigne ?
    Manque d’amis ? Manque d’écoute ? Manque de suivi sur les questions ? Manque de temps ?
    Manque de compétence dans les postes ? Manque de discipline ?

    Le rôle du LEADER c’est d’amorcer la mayonnaise. C’est aux équipes ensuite de touiller le mélange pour que ça prenne et que ça monte.

    Un LEADER ce n’est pas un homme seul, c’est un homme qui dès qu’il est là fait que l’on a envie de le suivre.
    De le suivre pour construire… ensemble.

    Il faut un « liant » : LA CONFIANCE

    Cordialement

    Ernest Gransagne

  15. jany dit :

    Bonjour Ernest,

    Sachez que vous n’avez pas ecrit ‘d’elucubrations » si cheres a Antoine…
    Vous avez exprimez vos sentiments sur une situation, ces sentiments beaucoup les partagent…

    Aujourd’hui nous pouvons nous poser la question:
    Ou est le Leader de 2007 ?
    Celui qui rassemblait les intellectuels de Droite et de Gauche ?

    Je vous souhaite un bon 1er Mai, ainsi qu’a tous les amis du CarnetJPR.

    Bien cordialement,

    jany

  16. Dominique M dit :

    Bonjour Monsieur Le Premier Ministre,
    L’élection du Président de la République pour le mandat 2012-2017 aura lieu dans plus d’un an. Beaucoup de choses peuvent encore se passer d’ici là. Et la campagne électorale n’est pas ouverte. Autant il est risible de voir toutes ces ambitions individuelles ou collectives s’échauffer, autant il est toujours le moment de s’interroger sur le sens de cette élection.
    Un fait: la France fonctionne comme une monarchie élective. Et les chambres ont remplacé la cour de Versailles. On peut s’en satisfaire. On peut aussi s’en contenter. Ce qui est mon cas. Tant que le monarque reste « dans les clous ». Reconnaissons que depuis 1974, ça a été quelques fois limites. Les meurtres, les détournements d’argent public ou les écoutes téléphoniques pour n’en citer que quelques cas.
    Un autre fait: l’élection se fait au suffrage universel. Le rendez-vous d’un homme avec un peuple pour certains: la sanction du suffrage pour d’autres. Pour ma part, je regrette l’absence de sincérité et la place prise par la manipulation. C’est vrai que les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent. Mais l’écart est énorme entre les discours de campagne et les faits avérés. Et on doit s’attendre à une surenchère de tous bords.
    L’électeur se trouve dans la peau du lapin qu’on place au centre d’une roue constituée d’un cercle de cases numérotées dans lesquelles il y a une carotte alléchante, entouré de parieurs criant de toutes leurs forces qui n’espèrent qu’une chose : que le lapin choisisse la case dont il a acheté le billet, afin que ce soit eux qui le remporte pour le faire passer à la casserole. Certains disent que la crise a bouleversé la donne et que la France s’en sort bien. La seule vraie crise en France est la régression aggravée de l’emploi industriel, seul emploi durablement créateur de richesses, sous les coups de la financiarisation de l’économie. Alors qu’il suffirait de dissuader la délocalisation et d’inciter à la création d’emplois industriels dans les zones en voie de désertification. Que la Région parisienne truste à elle seule 50% des emplois cadres est une aberration bien plus grave que le téléchargement illégal!
    La régulation? Foutaise où les chargés de la régulation sont les premiers à manifester leur impuissance tout en empochant quand même la rémunération de leur fonction!
    Le modèle social? Foutaise où les seuls gagnants sont ceux qui savent abuser du système. Les dockers, les apparatchiks de l’économie administrée (élus des comités d’entreprise de la SNCF, d’EDF, etc), bureaucrates en tous genres. Et c’est autant la dérive des charges salariales des caisses de retraite qui met en danger le montant des retraites que la baisse du nombre de cotisants! Qui le dit?
    Une dose d’optimisme? Oui: « Le poisson commence toujours à pourrir par la tête ». On y est! Le FN en fait son fond de commerce. Prochaine étape? L’incapacité des politiques à prendre des décisions courageuses et efficaces: on y est aussi! Alors? A voir comment la France parviendra à rester crédible aux yeux des pays dont le modèle a su s’adapter au réalisme.
    Bon we, Monsieur Le Premier Ministre.

  17. Alain Soler dit :

    JdH : « Le Social… qui a fait cruellement défaut durant les quatre premières alors que c’est ce qu’attendaient grand nombre des citoyens du Président qu’ils avaient élu en 2007. »

    JdH & Jany nous répètent toujours les mêmes mensonges éhontés, indépendamment des réalités. Voici ci-après ce que je répondais il y a une année ; inutile de préciser qu’à cette époque je n’avais pas reçu de réponse contradictoire : il est tellement plus facile de critiquer avec la plus grande mauvaise foi que d’argumenter !

    « Alain Soler dit :
    14 avril 2010 à 17:55
    JDH : « La crise sociale… L‘exécutif a omis de s‘en occuper dans la première partie de son quinquennat et il a commis une grave erreur ne sachant pas la placer dans ses priorités »
    Sûr qu’avec des amis comme ça on n’a toujours pas besoin d’ennemis !

    Le social oublié ? Faut-il imaginer ce voyageur revenu d’un long périple loin, bien loin des voies modernes de communication pour nous asséner une telle stupidité ? Eh bien non, il s’exprime régulièrement soi-disant de nos rangs, le même qui évoquait la désinformation !

    Egrenons quelques unes des mesures sociales décidées et mises en œuvre courant 2009:
    - Lancement généralisé du RSA –une priorité du quinquennat.
    - Lancement du fond d’investissement social doté de 2.6 Mds€,
    - Indemnisation à 75% du chômage partiel,
    - Prime de rentrée pour les familles et aides exceptionnelles (prime 150€, bons d’achats 200€ versée à des ménages ciblés),
    - Prime à la cuve 200€ et lancement effectif de tarifs sociaux du gaz
    - 2009 augmentations de 3% des prestations sociales et d’aide au logement !
    - Remboursement obligatoire de 50% de l’abonnement de transport collectif trajet travail sur tout le territoire! Option employeur de remboursement de 200€/an sur le carburant trajet travail !
    - Suppression d’une partie de l’impôt sur le revenu 2008, 2/3 ne seront pas perçus en 2009 pour quatre millions de foyers.

    On pourrait également évoquer le plan de formation des jeunes, le partage des profits dans l’entreprise avec cette loi du 3 décembre 2008 en faveur des revenus du travail: – prime exceptionnelle d’intéressement de 1 500 € (maximum) dans les entreprises qui concluent ou modifient leur accord d’intéressement en 2009 – Ces 5,2 millions de salariés bénéficiaires de la participation peuvent depuis le 1er janvier 2009 choisir de la percevoir tout de suite au lieu de la bloquer automatiquement pendant 5 ans.

    On peut parler de la revalorisation du minimum vieillesse de 7% courant 2009 et la création d’un minimum de pension agricole (engagement de 25% sur le quinquennat).

    On peut parler de la revalorisation de l’allocation adulte handicapée (AAH) revalorisée au rythme de 5% par an (696.63 en avril 2010, 711.95€ en septembre 2010) pour atteindre 776€ en septembre 2012 soit un effort de solidarité de 1.4Mds€.

    Au-delà de la solidarité qui s’exprime dans le social, la gestion de la crise économique par nos gouvernants fut particulièrement active et couronnée de succès en comparaison de nos voisins européens, avec entre +1.8 et +2.8% de Pib notre récession réduite à -2.2% notre chômage certes préoccupant sera resté limité avec une augmentation de moins de 3 points par rapport à 2007.

    En ajoutant, que malgré la crise économique le pouvoir d’achat se sera accru courant 2009.
    Le Président avait raison de souligner la cohésion sociale et la responsabilité des partenaires sociaux –merci au dialogue social institué et préservé par N.Sarkozy & F.Fillon- le climat social fut digne, il faut dire que le gouvernement avait largement et efficacement déployé ce grain à moudre –social- si cher aux syndicats et si important pour la solidarité.
    Alain »

  18. Alain Soler dit :

    Le social toujours présent d’avril 2010 à 2011)

    Présent dans les préoccupations de nos dirigeants, le social a fait l’objet de nombreuses mesures :
    - En 2010, le plan rebond pour le chômage (750 M€) dont 500 M auront été utilisés courant 2010 pour les chômeurs en fin de droit.

    - Pour 2011 c’est une nouvelle enveloppe de 500 millions d’euros complémentaires réservés pour les chômeurs – leur suivi et leur formation.
    - Le minimum vieillesse vient de progresser de +4.7%, vers les 25% d’augmentation promis au cours du quinquennat.

    - L’année 2010 (tout comme 2009) aura vu le pouvoir d’achat des français progresser, modestement certes, mais pour la troisième année consécutive malgré la crise économique mondiale. Le quinquennat devrait se solder par une progression de pouvoir d’achat significative.

    - Le Pib 2010 en progression de +1.5% aura permis de stabiliser le chômage, l’INSEE confirmant la réduction du taux de chômage au dernier trimestre 2010. Le déficit prévisionnel de la loi de finance 2011 (6%) sera plus réduit, il vient d’être révisé par le ministère des finances à 5.7% du Pib.
    http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0201191907554.htm

    Les résultats économiques de la France en termes de Pib pour les deux années 2009-2010, dépression-rebond (-2.5%, +1.5%), sont supérieurs à ceux de notre partenaire allemand (-5%, +3.5%) pour la même période. La France fait +0.75% de mieux!
    Même avec les prévisions 2011 (France +2.0% ; Allemagne +2.6%) pour cette phase de stabilisation ; le bilan global dépression-rebond-stabilisation nous est encore légèrement favorable.

    - La cinquième branche sécurité sociale dépendance est en cours d’évaluation pour un projet de loi 2011, une mesure sociale indispensable aux plus fragiles.

    - Le dernier trimestre 2010 aura vu la concrétisation du sauvetage du régime de retraite par répartition, les mesures adoptées, courageuses et conformes à la progression régulière de l’espérance de vie, vont permettre de pérenniser notre dispositif de retraite par répartition très gravement déficitaire.
    A ceux qui ne manqueront pas de contester le caractère social de cette réforme, on objectera sans difficulté que sans cette réforme modérée et équilibrée, la réduction des pensions de 16 millions de retraités aurait été inéluctable et notre pays plus fortement exposée à la pression accrue de la dette souveraine.

    - Je rappelais dans un précédent commentaire l’origine du récent projet de rendre obligatoire la prime d’intéressement, celle déjà inscrite dans la loi 2008-1258 du 3 décembre 2008 (1 500€ sans charges), pour les entreprises de plus de 50 employés distribuant + dividendes. Disposition sociale existante réactivée face à la relative passivité des partenaires sociaux.

    - Notre pays vient de se voir récompensé en 2011 comme étant le pays, parmi les membres de l’OCDE, à pratiquer une politique familiale généreuse et efficace : «ces résultats positifs [fécondité et taux important de femmes au travail] vont de pair avec un important investissement réalisé en direction des familles couvrant toute la période de l’enfance», poursuit l’OCDE. La France dépense plus que la moyenne de l’OCDE pour les familles: 3,8% de son PIB.

    Bref une activité sociale encore dense et positive dans notre pays qui tranche avec les grandes difficultés que traversent nombre de pays occidentaux:
    - Les libéraux anglais confrontés à un déficit de 10% de Pib (comme USA) ; des prestations sociales supprimées, 500 000 postes de fonctionnaires supprimés sur cinq ans.
    - Les socialistes espagnoles dont le taux de chômage poursuit sa hausse à plus de 20% et une situation financière préoccupante (chacun connait les graves difficultés de la Grèce, de l’Irlande et du Portugal – sous perfusion extérieure – et qui n’ont plus leur destin en main).

    Le social ne serait pas une préoccupation pour nos dirigeants ? Foutaise Blaise !
    Alain

  19. emmanuel dit :

    Enfin le leadership de ce Monsieur est remis ici en question.
    Enfin des électeurs de droite s’interrogent sur sa légitimité pour cette fonction.
    Serait-ce un réveil des Républicains dans la 5éme République ?
    Pour faire bref ce Monsieur a souhaité gouverné la France comme une PME. La France n’est pas une PME.
    En 2012 nous avons besoin d’un changement à droite.
    En 2012 nous avons besoin d’un leader capable de porter un projet pour les années très difficiles qui nous attendent.
    La croissance ultra optimiste affichée par Bercy pour éponger nos dettes ne sera pas au RDV. Aussi il va falloir afficher une tout autre volonté que celle de Bercy aujourd’hui en matière de réforme fiscale.
    Il va falloir enfin prendre acte que les 30 glorieuses c’est définitivement fini.
    Bercy rêve d’une croissance à 2,5% quand aux USA ont est à peine à 1,9%.
    Autant dire que c’est une véritable folie pure que d’attendre 2012 pour faire face à des réalités comptables.
    Le seul levier qu’il reste pour nous remettre dans le droit chemin c’est de redonner du sens à l’impôt : un impôt juste, progressif, équitable, et payé par tous.
    Si la gauche revient elle sera face comme la droite à cette réalité.
    Au même titre que les Etats Unis vont également devoir revenir de fond en comble sur 30ans de dérégulation fiscale.
    Dérégulation fiscale qui nous a conduit dans une impasse, dans une sorte de jungle anonyme.
    Dérégulation fiscale qui a transformé des économies de croissance par l’investissement, en économies de rentes et de rentiers.
    Dérégulation fiscale dont la résultante est la perte totale de souveraineté de nos dettes entre les mains d’une économie de rentes et de rentiers.
    Si le futur candidat Sarkozy doit s’inscrire dans la perspective de cette refonte de notre architecture fiscale, comment va-t-il se présenter devant ses bailleurs de fonds qu’il retrouve régulièrement dans une sorte de cercle privé, devenant ainsi le Président de certains Français, et le patron d’un parti.

    Pour le candidat Sarkozy en 2012 quel pourra être son slogan après le bouclier fiscal…

    La France a besoin d’un leader pour aller vers une Europe puissance.
    L’Europe dans l’OTAN de Sarkozy c’est tout juste la Dinde du Thanks Giving.
    ETC…

    La droite a besoin d’un autre leader c’est une évidence.
    Et ce n’est pas renier la démocratie que de dire cela.
    Nicolas Sarkozy a été élu en 2007 démocratiquement. Une majorité à droite l’a choisi.
    A présent en 2012 par rejet de ses échecs, sans autre perspective à droite, une majorité à droite votera Marine. Et probablement même une minorité de Gauche, voir même d’extrême Gauche.
    Ce sera un vote de rejet. Et la droite Républicaine sera effacée du paysage politique pour 10ans.
    Et DSK appliquera les réformes fiscales vitales.

  20. emmanuel dit :

    http://www.lesechos.fr/investisseurs/actualites-boursieres/0201335309614-renault-s-assure-le-soutien-de-ses-actionnaires.htm

    Renault va laver son linge sale en famille.
    Et son super PDG va faire amende honorable en renonçant à une partie de son super salaire.

    Je me demande ce qu’un grand capitaine d’industrie comme George Besse penserait de cette bande de pieds nickelés.
    De ma fenêtre ce Carlos Ghon n’a plus aucune légitimité pour diriger ce groupe.
    En effet comment va-t-il se présenter devant le cadre qu’il a remercié sans autre forme de procès et qui va être réintégré ?
    Lorsque ces cadres ont été remercié il a été question « qu’ils avouent vite pour que leurs fautes leurs soient pardonnés »…

    La décision de garder ce CG à la tête de Renault c’est tout simplement consternant. Je me permets de le dire dans la mesure où l’état est actionnaire à hauteur de 15%. Et de fait chaque Français est actionnaire de Renault.
    Dans cette histoire c’est tous les Français qui ont été insulté.

    A la place de ces cadres je me ferais plaisir. Et j’irai bosser sans aucun scrupule pour la concurrence Chinoise. Chinois qui ont bien du se marrer…
    Pour conclure c’est tout simplement consternant.

  21. Alain Soler dit :

    Bonjour à tous,
    Le leader idéal de Jany & Ernest

    De la poigne, du panache, de la discipline… celui qu’on a envie de suivre, en qui on a confiance jusqu’à au delà!

    Le genre de leader qui ressemble comme deux gouttes d’eau à un Duce, à un Caudillo ! Ah qu’ils sont beaux ses soi-disant humanistes (il faut rajouter – de progrès -) ! Ils se trompent simplement de siècle les malheureux !

    Pour ma part je n’aime pas les mots leaders & leadership qu’affectionnent tant JPR et sa cour, nous avons élu un Président pour cinq ans, j’aime et je respecte la fonction qu’elle ait été incarnée par Giscard, Mitterrand, Chirac ou Sarkozy !

    Je ne veux en aucun cas d’un Leader à la tête de l’Etat – je veux simplement un Président élu sur un projet qui remplit sa tâche avec courage, ténacité et ambition ; qui fait face aux embuches et sait s’adapter aux évènements.

    Le bilan même le plus élogieux ne fait pas l’élection, nous le savons depuis l’échec de VGE en 1981 ; les deux crises pétrolières puis la politique du pire (trahison) d’une partie de sa majorité auront eu raison de son bilan, dernière période où les fondamentaux de la gestion des finances publiques étaient sains et équilibrés.
    Alain

  22. Ernest Gransagne dit :

    Emmanuel

    ce qui vient de se passer chez Renault aurait pu se passer dans beaucoup de grands groupes :
    l’Etat dans l’état des DRH tous puissants.

    Ne peut qu’en sortir « calomnie » et « règlements de comptes ». Ce qui s’est passé.

    Mais, pour faire court, si Gohn démissionne et il n’a pas besoin de Renault pour continuer à vivre normalement, NISSAN quitte le navire aussitôt.

    Renault redevenant seul ne peut s’en sortir et coule.

    C’est aussi simple que cela.

    Je ne pense pas que quelqu’un de normal puisse être prêt à prendre ce risque, aujourd’hui en France.

  23. jany dit :

    Bonjour a tous,

    Alain le Missile a encore frappe…pas du chirurgical…du lourd, comme a son habitude…
    Il ne lit pas les textes, il les survole…

    Aujourd’hui, toutes les entreprises parlent de « leadership » ou de « Management », dans les plus grandes entreprises les séminaires deviennent de plus en plus pointus, nous sommes vraiment dans un autre siècle ou l’homme prend sa place dans le groupe et trouve la reconnaissance.

    Une grande entreprise a pour mot « Change the lead, lead to change »
    Cessons de caricaturer les mots sans chercher à comprendre le fond…

    Au siècle dernier, les séminaires étaient plus « des effets de mode » l’économie sur les valeurs virtuelles en était la matérialisation, les embauches se faisaient dans l’atmosphère d’une économie de rêve…sur les comètes…

    Aujourd’hui, ce n’est plus le cas, les groupes deviennent beaucoup plus performants au travers la dynamique qui les lie.
    C’est devenu une nécessite car le savoir-faire a disparu en partie, aujourd’hui il faut plus de temps pour comprendre un problème et le résoudre…Cela implique d’avoir un meilleur système de contrôle de la qualité…

    Du QA/QC a l’ISO, en passant par OPERCOM…HSE…etc.…
    Auparavant, les projets trouvaient une logique de traitement par le savoir faire, les connaissances acquises, aujourd’hui il faut tout border pour réussir son projet, il faut le faire rentrer dans une forme, un canevas de travail pour obtenir le même résultat.

    Les grandes entreprises de pointe ont compris l’important challenge de la formation des jeunes mais dans le même temps elles continuent de rappeler les seniors pour assurer les résultats…

    L’entreprise France est de même, elle doit évoluer et nos hommes d’Etat aussi…
    Messieurs Valery Giscard d’Estaing et Jacques Chirac ont été de bons présidents et ont été en avance sur le temps, même si cela ne transparaît pas dans l’opinion générale.
    Le Ministère de la Cohésion Sociale était une très grande approche de la reconnaissance des êtres dans leur environnement et un début d’éveil sur la responsabilisation…
    Je ne sais pas si cette approche a bien été comprise par la suite.

    Mistral ne veut plus entendre parler de « social » mais il doit comprendre qu’une société de progrès a besoin de social pour exister…c’est la modernité…c’est le futur…
    Mistral ne doit pas confondre le mauvais management du social, les abus, avec une société qui responsabilise ses citoyens.
    ***Nous sommes tous ici contre les abus, nous devons arriver à une société plus juste dans son fonctionnement.
    Mais c’est une vision idéale, nous n’arriverons jamais a la perfection du management d’un pays comme celui d’une entreprise car les temps changent, les valeurs changent, les intérêts changent, les hommes changent, l’environnement changent…

    Le management global (social, sociétal, environnemental) sera toujours en quête de son optimisation au travers son organisation et ses flux pour trouver l’harmonisation…c’est-à-dire l’impression de confiance des administres…

    L’importance du leader, d’un grand président, est de mettre tout en œuvre pour que chacun puisse trouver sa place dans la dynamique du groupe, au niveau local comme au niveau national.

    Inacheve…

    Bien cordialement,

    jany

  24. Ernest Gransagne dit :

    Bonjour à tous,

    Dés que l’on est deux, il y a un chef. Un couple possède toujours un dominant.

    Les migrateurs volent derrière leur leader…

    Les hardes obéissent à celui qui va leur éviter les prises de risques.

    Tout est discipline, ordre et justice, dans la nature.

    Les loups sont l’exemple même d’une communauté parfaitement structurée.

    Un orchestre ne peut jouer qu’en respectant la mesure, donnée par le conducteur.

    Ne pas admettre cela est faire preuve de la plus grande bêtise.

    A quand la remise en question de la règle de trois et de la trigonométrie ?

    Quand on pense que certains ont enseigné à des élèves, cela fait froid dans le dos non ?

    Oui notre société a besoin d’actes. Des actes mûris. Pas de discours, pas de mots pour les mots.

    Il faut des décisions et des applications de ces décisions.

    Pour cela il faut un chef. Un chef élu. Un chef qui gouverne et que l’on n’empêche pas de gouverner. On ne lui met pas de bâton dans la roue.

    Le peuple ne peut pas s’auto-gouverner . Le peuple c’est bête, par définition.

    Nous en avons la preuve dés que l’on observe des mouvements de masse.

    En disant cela je ne dis aucun gros mots. C’est juste un peu de clairvoyance au milieu des utopistes de tous poils.

    Ernest

  25. Alain Soler dit :

    Les délires de Jany, morceaux choisis

    L’homme prend sa place dans le groupe
    Et trouve la reconnaissance.
    *** il parait que c’est une pensée nouvelle,
    Du siècle dit-il – je précise, avant les Lumières –

    L’économie sur les valeurs virtuelles
    En était la matérialisation,
    Les embauches se faisaient
    Dans l’atmosphère d’une économie
    De rêve…sur les comètes…
    ***Quoique (disais-je), du Léon Camé sans verlan !

    Le savoir-faire a disparu en partie,
    Aujourd’hui il faut plus de temps
    Pour comprendre un problème et le résoudre
    ***normal dans un monde de la connaissance
    Et de l’innovation on a perdu le don, pov’don !

    Mais c’est une vision idéale
    Nous n’arriverons jamais à la perfection
    Du management d’un pays comme celui d’une entreprise
    *** Ubu fait Roi Entrepreneur ce vieux Racoleur

    Le management global sera toujours
    En quête de son optimisation au travers
    Son organisation et ses flux
    Pour trouver l’harmonisation
    *** le meilleur Cru du creux néo-prolo

    Jany a retrouvé ses fantasmes ubuesques ; toujours bien creux, entre deux eaux ; notre Rubicon n’aura toujours pas appréhendé la frontière du réel ! Conseil de toubib, prudence, c’est le genre de délire qui rend sourd ! Oui pareil !
    Alain

  26. Alain Soler dit :

    Ernest persiste et signe

    En une abominable apologie du Chef dominant, du prédateur Chef de harde, citant en exemple parfait la communauté des loups et son chef de meute, glorifiant la discipline et l’ordre sous la baguette du Chef qui donne la mesure pour un peuple marchant au pas cadencé !

    Franchement je crois rêver ! A la cour du prince JPR lire ce panégyrique ignoble, je n’éprouve que du dégout et de la tristesse ; tant de révolutions, de Lumières, de sacrifices et d’épris de Libertés pour ça !!!

    Lire que « le peuple est bête par définition », lire que « ne pas admettre cela est faire preuve de la plus grande bêtise ».
    C’est la négation même de la notion de civilisation, triste sir vraiment !
    Alain

  27. ARNAUD Patrick dit :

    Bonjour monsieur le premier ministre,
    L’élection présidentielle n’est pas le hit parade de nos sympathies. Elle est en elle même un risque pour le pays, accru par les pouvoirs excessifs du président et par la tentation populiste qu’elle accentue dans l’opinion et chez les candidats. Lorsqu’un nouveau 21 avril interviendra il faudra bien se pencher sur cette anomalie constitutionnelle d’un executif à deux têtes(autre exception française) source de surenchère, calculset conflits de compétence.

  28. Claude dit :

    Ernest et Jany,

    Et ben dis donc ! Je m’absente deux jours et je retrouve ici, poussés par je ne sais quels démons, ceux qui se gargarisent du mot « humanisme » sans bien savoir ce que cela signifie et qui se font les apologues du manichéisme le plus dur pour lequel même les amateurs d’ultra-droitisme n’oseraient pas militer de peur d’apparaitre pour ce qu’ils sont vraiment.

    Ernest, quand je vous ai lu pour la première fois il y a peu d’années, vous me sembliez plus humain. La théorie de la harde nous renvoie à l’aube de l’humanité qui aurait aussi été son crépuscule si l’Homme ne s’était justement pas élevé au dessus de la horde (pardon de la harde). Vous confondez guide et chef de harde (où nous serions probablement tous des veaux), vous confondez démocratie et dictature aveugle menée par l’instinct le plus basique. Vous confondez chef d’orchestre et garde chiourme. L’humanisme c’est notamment l’accomplissement de l’Homme « central » grâce à ses capacités intellectuelles qui tendent vers l’absolu et qui l’éloigne infiniment de l’animalité à laquelle vous vous référez. Aimez l’Homme et vous le verrez différemment (y compris avec ses imperfections qui ajoutent à son humanité).

    Jany, vous avez toujours ce vieux délire qui consiste à croire que les talents d’aujourd’hui n’arrivent pas à la cheville de votre talent personnel. Si vous saviez le nombre de gens qui disaient « de mon temps il y avait moins de cons qu’aujourd’hui » et qui encombrent les cimetières vous seriez plus indulgents pour les gens à la cheville desquels vous n’arrivez pas vous même (pas de votre faute mais de la faute du progrès humain). Moi, si j’ai à recruter des ingénieurs, je ferai plus confiance à vos fils ou aux miens (les miens ont les pieds sur terre) plutôt qu’à vous. De mon temps les ingénieurs étaient aussi sérieux et aussi intelligents que ceux d’aujourd’hui mais ils savaient, tous ensemble, il y a donc 40 ans, environ mille fois moins de choses que nos ingénieurs actuels (doublement de la connaissance humaine tout les 4 ans). La complexité des sujets qu’ils ont à traiter et les exigences des outils d’aide à la conception leur imposant plus de rigueur, les ingénieurs d’aujourd’hui sont aussi plus rigoureux.

    Et rassurez vous, bientôt certains chefaillons, encombrants mais heureusement peu nombreux, qui croient qu’on attend d’eux d’être des meneurs de meutes où seuls les plus forts ne se suicident pas(ou de hardes comme l’imagine Ernest qui préfère les ruminants aux canidés) auront pris leur retraite. Par crainte de perdre leur emploi, ils font des entreprises un enfer. Mais après eux (ceux qui ne sont pas encore à Pôle emploi) le management moderne reprendra ses droits en privilégiant les rapports humains qui suscitent l’émulation et la réussite collective, plutôt que la terreur et l’individualisme, générateurs de blocages… comme de mon temps (lol).

    Soyons Humains.
    Claude

    PS – Jany, vous me faites penser à ce vieux voisin qui se souvenant de son glorieux passé disait, très sûr de lui : « Il y a 60 ans on corrigeait les trajectoires avec une simple batterie de 20 calculateurs Olivetti avec 128 pas de programme et on envoyait des hommes sur la lune, aujourd’hui on a les ordinateurs les plus puissants qui aient jamais existés et on n’en est plus capable ! ».

  29. Mistral dit :

    « Mistral ne veut plus entendre parler de « social » mais il doit comprendre qu’une société de progrès a besoin de social pour exister…c’est la modernité…c’est le futur…
    Mistral ne doit pas confondre le mauvais management du social, les abus, avec une société qui responsabilise ses citoyens. »

    Je répondrai que trop de social, tue le social.

    Et que le progrès passe par la rigueur, le travail, pas par l’assistanat qui ne génère que la misère.

    Quand un travailleur qui bosse dur gagne moins qu’un assisté qui triche en toute légalité, ce n’est pas social.

    Par exemple qu’attend t’on pour mettre en prison les médecins qui escroquent la sécu en faisant des arrêts maladies bidons ?

    Rien qu’avec l’exmple, on ferait descendre en flèche les arrêts maladie qui coûtent tant à la sécurité ….. social !

  30. Claude dit :

    Cher Mistral,

    N’y a-t-il pas un « juste milieu » ? Le social qu’il faut pour ceux qui n’ont pas d’autres ressources que notre solidarité quoi qu’ils fassent. Et moins de social pour ceux qui ne font pas grand chose pour eux même et qui, pourtant, le pourraient.

    Vous avez raison pour certains médecins qui ont peur de perdre leur patientèle et sont prêts à tout pour la préserver (et quelquefois leur sécurité aussi).

    Bien cordialement,
    Claude

  31. Ju'âne Pedro dit :

    Ernest , tu sais ce qu’il te dit le peuple?

  32. Ju'âne Pedro dit :

    Mistral !

    « Le bilan est positif. Sauf que moi je ne veux plus entendre parler de social. »

    Et tu fais quoi si tu te retrouves handicapé à vie !
    Tu meurs de faim?

  33. emmanuel dit :

    Juane
    Inutile de surenchérir sur l’absurde.
    Ce qu’à écrit Mistral n’a pas de sens.

    Le social en France est à mettre dans la balance de « CA ».
    110milliards de prêts à la Grèce consentis par nos élus (dont Sarkozy l’ami des banquiers), sans notre consentement.
    110 milliards de prêts garantis avec nos impôts et pour lesquels des intérêts seront dus par le débiteur ou les garants si la Grèce restructure ou fait défaut.
    Et la Grèce va faire défaut. On nous baratine avec un rééchelonnement éventuel, mais en réalité intenable. En effet si la Grèce demande des délais aux échéances de 2012 et 2013 plus aucun créancier ne prêtera quoi que ce soit à la Grèce.
    Et de fait la Grèce va sortir de la Zone Euros pour recouvrer sa néo-monnaie et le levier de la dévaluation.
    Et le mécanisme est le même pour l’Irlande, pour le Portugal etc…
    Donc 110 milliards versés dans un trou et pour lesquels vos enfants et petits enfants Mistral vont devoir payer des intérêts usuriers aux banques.
    Alors effectivement ce n’est pas grave dans le meilleur des cas pour les banques.
    http://www.lesechos.fr/opinions/edito/0201346117801-grece-le-tabou-brise.htm
    Hormis si la mécanique se grippe et que l’ensemble de la bulle des dettes souveraines devenus comptables et titrisés s’effondre comme une m..de.
    A l’heure du trading haute fréquence qui représente pour le seul marché action 40% des arbitrages, le scénario de l’implosion de cette gigantesque bulle est plus que réaliste.
    Trading haute fréquence facilité depuis 2007 par les investissements réalisés par les banques avec le Crédit Impôt recherche.
    Trading haute fréquence qui ne représentait en 2007 que 9% des arbitrages.

    Votre colère est juste : « car il y a vraiment quelque chose de pourri dans ce bon royaume de France ».
    Mais vous vous trompez de cible.
    Et particulièrement à l’heure où l’on va demander à ma génération de payer pour la dépendance des personnes âgées.
    Personnes âgées qui ont pour la plupart connus la période unique des trente glorieuses sans jamais avoir souhaité réellement capitaliser.

  34. Carole dit :

    Bonjour à tous,

    En ces temps de vaches maigres européennes, ils sont sympas les allemanes, ils conseillent aux portugais de vendre leur or ……… Hum, que vaut encore la monnaie papier ?????????

    http://www.eleconomista.es/economia/noticias/3040240/05/11/1/Consejos-alemanes-para-Portugal-es-el-momento-de-vender-sus-reservas-de-oro.html#Comentarios

    Pas simple de vivre à crédit…. dette = esclavagisme !!!!!!!!
    Au suivant ………..

    Cordialement.

  35. Carole dit :

    Bonjour Mistral,

    Comme vous, ras le bol du social. Mais il faut avouer qu’il y a bon et mauvais social, comme le cholestérol………

    Que peut-on dire du social :
    Combien en ignorent le coût ?
    Combien, s’ils ne l’ignorent pas, ne veulent pas en entendre parler ?
    Combien n’en abusent pas ?
    Tiens, 1/3, 1/3, cela me rappelle quelque chose……………

    La facilité pour certains et l’ignorance pour d’autres arrangent bon nombre de politiques car c’est un argument électoral « le social ».
    Comme dans notre cher pays, une majorité de personnes pensent que c’est gratuit et que c’est un dû, il y a une inflation honteuse de la demande. Tristement, nos associations subventionnées par l’Etat (donc nous, vous), sont les premiers promoteurs de ce phénomène social, propre à la France.
    Il n’y a pas qu’Hollande qui va vendre du rêve à crédit pour les prochaines élections, ils vont être une ribambelle. Le pire c’est que cela fonctionne.

    Bien cordialement.

  36. emmanuel dit :

    Dette souveraine devenue comptable = produits financiers que l’on retrouve entre autre dans l’assurance vie en fond Euros
    Dette = croissance forte et absolue. Ce que découvrent les Etats Unis. Une croissance de 3% ne peut se construire qu’à crédit.
    Tout notre édifice économique est uniquement et essentiellement constitué de dettes.
    Le problème ce n’est pas la dette quelle qu’elle soit. Mais la capacité de remboursement.
    En matiére de dettes souveraines devenues comptables (pour mieux nous charger en intérêts usuriers), le problème c’est la dérégulation fiscale qui nous a conduit à des niveaux d’endettement intenable. Que les gouvernants recouvrent les impôts en France, comme en Grèce, comme aux USA.
    Le fait est que l’on plaide pour moins de dépense sociale qui seraient devenues insupportables.
    C’est en quelque sorte assimilé à un abus de bien social orchestré par une poigné de faignants irréductibles.
    Et que doit-on dire du transfert massif de créances pourris de l’industrie financière vers la poche des contribuables depuis 3ans…
    Combien de centaines de milliards pour rééquilibrer nos comptes sociaux, et combien de milliers de milliards donnés à des escrocs ?
    Des escrocs qui incitent les politiques à soigner le malade surendetté avec de la dette…
    Des escrocs qui ont déjà parié sur la faillite de l’Euro et de l’Europe.
    Recouvrons les impôts tout azimut, et distribuons ces impôts à l’intention des entrepreneurs qui risquent leur chemise tous les jours pour donner un salaire tous les mois à leurs employés.
    Recouvrons les impôts pour investir dans un modèle de croissance relatif.
    Ceux qui font de grands discours pour moins de dépenses sociales sont très souvent les champions de l’évasion fiscale, ou de l’optimisation fiscale. Et bien que refusant ainsi de participer à l’effort pour la Cité, leurs enfants sont scolarisés, ils utilisent des routes payés par tous, etc…
    Ce que vous décrivez Mistral c’est les Etats Unis. 4 millions d’Américains n’ont aucune protection sociale, ni assurance chômage.
    Les Etats Unis ne sont pas une civilisation mais une sorte de jungle anonyme dont le grand gourou est Milton Friedman.
    Les états unis sont ils pour autant moins endettés que le reste du monde ???
    Bien au contraire, leur croissance miraculeuse des années 2000 ne reposait que sur un Everest de dettes que ceux qui plaident pour moins de sociale ont transformé en une chimère.
    30 ans de dérégulation fiscale ne se déferont pas en quelques mois. Et pendant ce temps nous enrichirons les banques avec les intérêts usuriers que personne ne remet en cause.
    Ces intérêts usuriers ne sont ils pas le vrai cancer du système ?
    Qu’est qui justifie qu’une banque prête avec intérêts des fonds qui ne lui appartienne pas ?

  37. emmanuel dit :

    Pour carole et Mistral

    Dettes souveraines devenues comptables = produits financiers que l’on retrouve entre autre dans l’assurance vie en fond Euros
    Dettes = croissance forte et absolue. Ce que découvrent les Etats Unis. Une croissance de 3% ne peut se construire qu’à crédit.
    Tout notre édifice économique est uniquement et essentiellement constitué de dettes.
    Le problème ce n’est pas la dette quelle qu’elle soit. Mais la capacité de remboursement.
    En matiére de dettes souveraines devenues comptables (pour mieux nous charger en intérêts usuriers), le problème c’est la dérégulation fiscale qui nous a conduit à des niveaux d’endettement intenables. Que les gouvernants recouvrent les impôts en France, comme en Grèce, comme aux USA.
    Le fait est que l’on plaide pour moins de dépense sociale qui seraient devenues insupportables.
    C’est en quelque sorte assimilé à un abus de bien social orchestré par une poigné de faignants irréductibles.
    Et que doit-on dire du transfert massif de créances pourries de l’industrie financière vers la poche des contribuables depuis 3ans…
    Combien de centaines de milliards pour rééquilibrer nos comptes sociaux, et combien de milliers de milliards donnés à des escrocs ?
    Des escrocs qui incitent les politiques à soigner le malade surendetté avec de la dette…
    Des escrocs qui ont déjà parié sur la faillite de l’Euro et de l’Europe.
    Recouvrons les impôts tout azimut, et distribuons ces impôts à l’intention des entrepreneurs qui risquent leur chemise tous les jours pour donner un salaire tous les mois à leurs employés.
    Recouvrons les impôts pour investir dans un modèle de croissance relatif.
    Ceux qui font de grands discours pour moins de dépenses sociales sont très souvent les champions de l’évasion fiscale, ou de l’optimisation fiscale. Et bien que refusant ainsi de participer à l’effort pour la Cité, leurs enfants sont scolarisés, ils utilisent des routes payés par tous, etc…
    Ce que vous décrivez Mistral c’est les Etats Unis. 40 millions d’Américains n’ont aucune protection sociale, ni assurance chômage.
    Les Etats Unis ne sont pas une civilisation mais une sorte de jungle anonyme dont le grand gourou est Milton Friedman.
    Les états unis sont ils pour autant moins endettés que le reste du monde ???
    Bien au contraire, leur croissance miraculeuse des années 2000 ne reposait que sur un Everest de dettes que ceux qui plaident pour moins de social ont transformé en une chimère.
    30 ans de dérégulation fiscale ne se déferont pas en quelques mois. Et pendant ce temps nous enrichirons les banques avec les intérêts usuriers que personne ne remet en cause.
    Ces intérêts usuriers ne sont ils pas le vrai cancer du système ?
    Qu’est qui justifie qu’une banque prête avec intérêts des fonds qui ne lui appartiennent pas ?

  38. emmanuel dit :

    Et quand une entreprise privée comme Peugeot ou Renault se tourne vers les Contribuables pour financer 1 milliard de prime à la casse cela ne dérange personne.
    Les plus gros assistés sont les entreprises du CAC40 qui ne cessent de demander des baisses de charges sans aucunes contreparties etc…

  39. Ju'âne Pedro dit :

    Salut à tous !

    On délire grave en ce moment sur le blog, c’est clair !
    En vous lisant, j’ai le sentiment d’être sur une planète où chacun mitonne son truc en se foutant pas mal des autres.
    Le social, c’est quoi ?
    Tout simplement de permettre aux accidentés de la vie de survivre.
    Le financement de la dépendance est crucial !
    Comment accepter de laisser les familles en détresse face à des souffrances difficilement supportables, surtout quand il s’agit de proches.
    A lire certains, la vie, il y a trente ans était rose et nous nagions dans l’opulence la plus folle.
    J’ai commencé à bosser en usine en 1979 et, à l’époque, on n’avait même pas de chaussures de sécurité pour souder, ni aspiration, ni protection auditive etc…
    Le monde ouvrier a changé et les conditions de taf sont moins pénibles.
    Vouloir opposer les générations en accusant les vieux d’avoir dilapidé la galette, c’est nul de chez nul.
    Les vieux ont financé les études de jeunes, souvent exigeants envers leurs parents.
    Et c’est bien normal d’aider ses enfants.
    Les très vieux doivent-être assisté décemment, et c’est à la société de prendre en charge les divers aménagements de ces fins de vies difficiles qu’on ne souhaite à personne.
    Donc, il faut accepter une nouvelle cotisation, cela coule de source, sans crier au scandale.

    Ici, les fonctionnaires, les journalistes, les politiques, les médecins, les ouvriers ? etc. … sont nuls de chez nuls !
    Et bien désolé, mais pour moi, un fonctionnaire est aussi respectable qu’un soudeur ou un premier ministre.
    Chacun tricote sa petite existence, dans son coin de bonheur et voilà.
    Et les politiques sont là pour mettre des garde-fous dans la grande tentation ambiante de démolir Pierre, Paul ou Jacques…
    On parle avec mépris des assistés mais on en produit à la pelle en cultivant une gestion barbare et inhumaine des salariés dans certaines entreprises.
    Je le dis et le répète, mais tout le monde s’en fout, qui est capable de chiffrer le coût de la souffrance au travail, des licenciements abusifs, des méthodes de dévalorisations des gens qui bossent ????
    Les arrêts de travail, pour dépression, coûtent combien à la sécu ?
    On peut, en toute impunité démolir les gens sans risque dans notre beau pays.
    Pourquoi se gêner, c’est la sécu qui paye !!!!!
    Les grosses entreprises continuent leurs chemins tranquillos pépères en balançant sur la touche, tout ce qui n’est pas dans les normes qu’ils s’inventent à plaisir.

    Alors, faut-t-il réinventer un Far West où le plus fort, le plus balaise, le plus friqué gagne ?
    Pour ma part, j’ai confiance dans nos élus !
    La politique, face à la bêtise de certain, reste une part d’humanité qu’il nous faut conserver en votant.
    Je ne crois pas à l’homme providentiel et autres fadaises, je crois aux élus, députés et sénateurs qui nous représentent.
    Leurs combats quotidiens, à droite comme à gauche, pour améliorer la vie des gens est salutaires, quoique moqués par les grands penseurs qui se trompent si souvent en se prenant dans le tapis de l’histoire des peuples.
    Ces peuples, justement, qui sont loin d’être bêtes.
    Ce sont les peuples qui font l’histoire, pas les élites !

    Oui, je vous le dis tout net, je suis plus heureux à taffer dans mon usine qu’à entendre gémir sur les misères du monde et du grand fléau qu’est l’assistanat qui met en péril, les finances publiques.
    Moi, je suis de ceux qui refusent toutes les victimisations à deux euros et les grands discours essoufflés genre mille euros pour les prolos.

    Pour conclure, remettons l’humain au cœur de la vie !
    Remettons l’humain, au cœur des entreprises !
    Et puis, ça nous changera des débats sur l’identité, la laïcité et la cueillette des fraises, en Mayenne.

    Bisous à tous !
    Vive la république !

    Ju’âne Pedro

  40. Carole dit :

    Bonjour monsieur Raffarin,
    Bonjour à tous,

    Pour répondre honnêtement à votre première question :
    # 1.le bilan global du President sortant est-il positif ?#

    OUI, car si nous avions eu S Royal, la situation serait pire.

    #2.le projet de l’opposition est-il préférable ?#

    Oh Dios que NON, toujours +++++++ de dette sans aucune innovation et réforme pour le pays.
    L’éternel refrain des NI-NI OUIN OUIN avec leur lutte des classes, lutte entre générations, lutte des riches et pauvres ………….

    #3.la multiplication des offres politiques est-elle une nécessité démocratique ?#

    Quoi de plus naturel en démocratie.

    #4.quels sont les plus grands de nos risques (économiques, sociaux, internationaux, moraux et sociétaux…) et quelle est la meilleure équipe pour nous en protéger ?

    Vaste question, d’où la réponse ne peut être faites en quelques mots.
    Il est indéniable que la France ne peut vivre en otarcie.

    Hors sujet :
    Pour revenir au nucléaire (je soutiens la position du Président).
    Ce que ne nous disent pas nos Ayatollahs verts et rouges :
    http://auxinfosdunain.blogspot.com/2011/05/le-cours-du-neodyme-explose.html

    Douce utopie que l’écologie, un peu comme cette pauvre Duflot qui mélange hémisphère sud et nord !!!!!!

    Bien cordialement.

  41. Carole dit :

    Bonjour monsieur Raffarin,

    Pour revenir briévement sur votre question 4, Le moral et le sociétal :

    http://www.leparisien.fr/lyon-69000/lyon-viol-collectif-en-plein-jour-devant-la-gare-de-la-part-dieu-06-05-2011-1437896.php

    Quand vous lisez ce genre d’insanités, ou articles divers sur la violence continuelle (voir Marseille hier Kalachnikov, grenade), agressions au couteau (nouvelle mode des racailles)…….. etc.
    Quand vous regardez la télévision francaise : variétés ou autres : aucune tenue, aucun respect du langage, l’avillissement de notre société à la Une des médias. Et ils sont fiers d’eux ces pauvres décérébrés. Oui, on ne peut que se poser des questions sur notre déclin moral et sur la banalisation de la violence par les médias.
    Hélas, hélas, hélas, mille fois hélas. L’irresponsabilité générale et l’acceptation de beaucoup d’entre nous de cette situation ne va pas contribuer à relever la France.

    Anecdote : Je suis en France depuis peu de temps et je puis vous assurer que tous les jours, je suis stupéfaite par ce que deviens mon pays.
    Je passe devant un collège de Versailles et me fait agresser verbalement et très vulgairement par une bande de gamins. Habituée à l’insécurité puisque je vis dans un pays émergent, je vais voir ces racailles en herbe. En attrape un, lui tord l’oreille et le fait mettre à genoux afin qu’il crie à haute voix et plusieurs fois devant ses copains « Pardon Madame ». Puis photo du groupe au cas où. La surprise de ma réaction les a réduits à l’état de larves…………..
    Le plus incroyable, les gens passent et vous regardent sans aucune aide. Elle est devenue belle la France. Peureuse, honteuse, craintive et lâche.

    Monsieur Guéant disait dernièrement que les voyous devaient baisser la tête. En total accord avec lui. Il y a URGENCE !!!!!!!!

    Le drame de Marseille (jeune de 15 ans abattu par un macon) va se reproduire si notre police et justice n’assument pas le fait que le premier devoir de l’Etat est de protéger ses citoyens de toute agression: On ne va quand même pas arriver au niveau de l’Argentine, où la justice est tellement laxiste, que le peuple fait justice por mano propia. Quand le peuple met le feu à la maison d’un violeur, la police regarde………
    Stop à la barbarie banalisée !

    Bien cordialement.

  42. Carole dit :

    Monsieur Raffarin,

    4 Risques internationaux :

    Il me semble étrange que nous ayons en même temps une crise budgétaire inouie et que nous partions en guerre.
    Crise budgétaire francaise, mais non seulement. L’UE est en crise budgétaire avec des pays qui tombent dû à leur endettement, les PIGS.
    Guerre : Afghanistan et Lybie.
    Cette spirale me paraît infernale et très étrange.

    Je pense que le printemps arabe va se transformer en hiver arabe. Oui les tunisiens voulaient la démocratie, les marocains étaient déjà sur la bonne route, les égyptiens (mystère)…..mais la Lybie ? Un dictateur jamais élu qui faisait plus ou moins bon ménage avec toutes les tribus avoisinantes et de plus, il y a peu, était invité par les plus grands de la planéte. Etrange. Du jour au lendemain, toute cette vague de révolte n’a pu se produire par l’opération du Saint-Esprit, je n’y crois pas. Qui est derrière toute cette stratégie du désordre mortifère ? Dans quel but ?
    Etrange que nous ne soyions pas allés taper sur l’ Iran ou la Corée du Nord….. Trop puissants ????

    Etrange également la mort de Bin Laden qui tombe « à pic » pour Obama. Décôte de sa popularité, la note des EEUU en avertissement, le 16 mai approche………. Une stratégie de com parfaite. Des infos plus contradictoires les unes que les autres, qui laisse le pékin de base sur sa soif. Parce que franchement ce n’est pas la photo de cette ordure de Bin Laden qui aurait changé grand chose. Tout comme sa dépouille jetée en mer, cela en froisse certains….. Ils feraient mieux de réfléchir quelle mort il a offerte à toutes ses victimes (enfants, hommes et femmes) !

    Nous sommes dans une stratégie du bordel (lo siento) organisée et planifiée me semble-t-il. Mais nos journaleux préfèrent nous bourrer les neurones avec la FFF. Ca occupe le bon peuple. Hein le racisme, ca fait de l’audience. Pourtant les quotas, à travers la parité, ce n’en est pas ? La petite porte de Sciences-Po ouverte aux minorités. ce n’en est pas ? Je pourrais citer bien des exemples………

    Entre nos graves pb financiers, nos minis-guerres de soutien, la propagande orchestrée contre un homme NS (pas totalement contre sa politique), la pub savamment jouée et gratuite sur le candidat DésiréSK, tout fonctionne comme une partie d’échec autant à l’international qu’en national.
    Tout me semble étrangement lié.

    Bien cordialement.

    NB (pour rire un peu): Nos ayatollahs verts, ils sont pour la guerre et comme c’est curieux, ils ne se sont jamais demandé comment fonctionnait le Charles de Gaule ?

  43. Carole dit :

    Bonsoir à tous,

    En parlant International : La Tunisie

    http://www.tsa-algerie.com/diplomatie/tunisie-l-armee-envisagerait-un-coup-d-etat-en-cas-de-victoire-des-islamistes-aux-legislatives_15512.html

    Il faut lire les commentaires………..
    J’espère que les intégristes ne vont pas leur voleur leur Démocratie.

    Intéressant et inquiétant aussi cet article sur la mosquée de Lyon :

    http://www.tsa-algerie.com/divers/pour-les-americains-la-mosquee-de-lyon-est-un-foyer-terroriste_15389.html

    Cordialement

Laisser un commentaire