Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

83 commentaires

  1. jacqueline de paris dit :

    Bonsoir monsieur le premier ministre,
    Comme vous venez de le dire, le président ne peut jamais rendre la confiance au peuple si lui n’est pas un grand leader. Étant leader n’est que la mesure d’une sagesse continue dans une formation ouverte à libre service.
    Ainsi que la récolte de savoir n’est que comme on lance la graine dans une terre fertile bref de la semer et que sa vrai récolte finale sera seulement quand après un hiver glaçant l’agriculteur grâce de son intuition saura à récolter plus de ses précédents quantités et qualités.
    Tenez bon! On a besoin pour vous.

  2. CABASSETTE dit :

    Notre civilisation chrétienne n’est plus respectée. Viande halal, piscines réservés à des catégories de pratiquants, nécessité d’une loi pour la burqua, forcing pour imposer une religion gouvernementale et politique.
    Respectons la laïcité, mais sans cécité.
    Il est grand temps de voir la réalité en face, sinon, de graves complications naîtront rapidement.
    Sans chercher à imiter les autres dans un but strictement électoral, j’invite nos élus à mettre de l’ordre dans notre pays.
    Actuellement, les citoyens se sentent mal à l’aise.
    La réflexion et une action rapide s’imposent (diminution des prébendes de toutes sortent et règles plus strictes).
    Pourquoi ne pas instituer un règlement permettant d’obtenir la nationalité française qu’après une période de 10 ou 15 ans, sous la réserve du respect des mois de notre pays ?

  3. Oresme dit :

    Bonsoir Mr Raffarin,

    Ces quelques lignes sont gentillettes, elles sont loin de faire le poids pour changer le cours des choses concernant NS. NS va devoir prendre des risques, un ou deux, il va devoir surprendre, fortement surprendre avec une ou deux propositions. La première qui aurait du sens, ce serait de demander à l’OMC de prendre en compte les manipulations monétaires en tant qu’éléments anti-concurrentiels, c’est une demande parfaitement légitime qui aurait un écho colossal dans toute l’Europe. La France ou l’Europe se mette en retrait de l’OMC tant que cette question n’est pas à lOdJ et débattue. Le Yuan trop faible (faux prix), le dollar trop haut (faut droit) sont des mécanismes qui étouffe injustement l’économie française et européenne (travail) tout en plumant les épargnants (patrimoine). Compte de résultat et Bilan si vous voulez.

    En second lieu, et sur le volet domestique, NS doit parler de la question générationnelle… les générations 1980-1990 sont injustement pénalisées par les erreurs des générations précédentes, l’état doit corriger cela dans le cadre de la constitution avec une forme de défiscalisation des dépenses de logement, achat ou location. Là où Marx parlait de classes sociales, NS doit parler des classes d’âge, il fera un carton.

    J’ai voté NS, je le soutiens malgré les dérapages (son fils à l’EPAD, le souvenir des enfants victimes de la Shoa, MAM, Longuet par exemple), je pense que sur les gros sujets, il est bon et on a pas le luxe de térgiverser sur les sujets secondaires compte tenu de la situation.

    Mais de grâce, que NS parle de l’OMC et de l’Euro, il faut prendre ses distances avec l’OMC et sauver l’Euro. L’Euro n’est pas plus une monnaie que l’Europe n’est une nation, c’est un outil, une solution pour faire face à une mondialisation violente, aveugle. L’OMC actuelle est une farce, que dis-je, un piège.

    Bonne soirée.

    Oresme

    L’euro n’est pas plus une monnaie que l’Europe n’est une nation, il s’agit d’un regroupement, d’une syndication d’intérêt,

  4. emmanuel dit :

    Ce que penserait Sarkozy des commentaires je m’en moque comme de ma dernière chemise.
    Ce que pense la droite d’une nécessité absolue de proclamer des primaires pour choisir un autre candidat me semble infiniment plus important.
    Attention la gauche est à vos portes…

    Sarkozy n’est pas un leader, c’est un opportuniste comme tous les néo libéraux dont il défend les théories fumeuses.
    En 2007 il a assouvit son ambition et n’en avait en définitive aucune pour la France.

    J’admire avec quel courage tout le monde pagaye ce soir pour démentir la rumeur de la sortie de la Grèce de la Zone Euro. A moins que cela ne soit qu’un « stress test » à l’intention des marchés.
    Alors que cette sortie est inévitable.

    Je ne peux pas croire que vous Monsieur Raffarin soyez convaincu que Sarkozy est encore la meilleure solution pour 2012.
    Sarkozy l’artisan du sauvetage de la Gréce…

  5. Claude dit :

    Bonsoir monsieur le Premier ministre,

    Redonner confiance au peuple nécessite de faire appel à son objectivité. Objectivement, tous les indicateurs ou comparaisons démontrent que la France s’en est bien sortie par rapport à presque tous les pays occidentaux.

    Pourtant les gens écoutent ceux qui ont un argumentaire sommaire qui s’appuie sur le ressenti et en ignorant simplement la vérité des faits. C’est plus facile que d’écouter ce qui nécessite un raisonnement.

    Que croyez vous que ressente un ménage dont le pouvoir d’achat à augmenté de 100 alors que des dépenses nouvelles mais non indispensables lui en coûtent 200 ? Par exemple, il y a 5 ans le budget téléphone des ménages était 4 à 5 fois moins important, on ne téléphonait que quand on en avait besoin. Aujourd’hui tous les membres d’une famille ont un téléphone mobile collé à l’oreille (plus, souvent, un fixe à la maison). Toutes les familles ont le satellite et internet. C’est au détriment d’autre chose. Essayez d’expliquer à ce ménage que son pouvoir d’achat a largement augmenté alors que son ressenti et ses leaders politiques lui disent le contraire avec obstination.

    C’est perdu d’avance. Soyons comme l’opposition, n’utilisons que des arguments basiques. Trouvons les mots pour faire comprendre que d’autres auraient fait pire, c’est plus simple d’expliquer ça. Au fond d’eux les français le savent, ils ont de la mémoire. Ils se souviennent de la croissance gâchée jusqu’en 2002.

    Si la méthode positive qui consiste à démontrer un relativement bon bilan ne marche pas, démontrons que cela aurait été pire avec d’autres. Avec S. Royal, les français auraient-ils tous un téléphone greffé sur l’oreille en 2012 ? Auraient-ils tous un écran plat, l’ordinateur et le satellite ? Comment pourraient-ils payer leur essence qui de toute façon serait au moins aussi chère qu’elle est aujourd’hui. Leur épargne aurait-elle augmenté autant ? Auraient-ils consommé 13% de plus que les autres ? De quoi fallait-il se priver pour dépenser 13 % de moins comme la moyenne des autres ? Etc.

    Voilà longtemps que les uns et les autres nous énonçons des évidences que personne n’accepte comme des évidences et ça peut durer un an de plus. Restent les débats électoraux. Mais il faudra être très fort pour que les gens acceptent de les écouter objectivement.

    Si le PS gagne en 2012, il faudra s’en souvenir et enfoncer les clous faciles dès le lendemain de l’élection. Cela marche ! La preuve.

    Mais si vous avez de meilleures idées….

    Bien cordialement.
    Claude

  6. Ju'âne Pedro dit :

    Avons-nous la nostalgie de la royauté ?
    Peut-être le fait d’avoir envoyé monsieur XVI à la guillotine nous cauchemarde l’existence de remords inavoués.
    En tout cas, ce besoin de leader, de chef, de guide, de super héros pourfendeurs de crise et sauveur de la république nous poursuit depuis que Charles nous a inventé avec son pote Debré, la V république, avec homme fort et parlement aux ordres !
    Oui, on veut un héros qui redonne à la France sa grandeur !
    En Porsche ou en Jet, maigre ou gros, volontaire ou traine savate, on veut un héros !
    Nicolas a incarné en 2007 ce volontarisme salvateur, mais comme dit Jacques, ça a fait pchitttttttttttt très très vite.
    Alors, il s’accroche Nicolas, il veut, malgré les prédictions négatives des devins qui lisent dans les entrailles de la sondagite lucrative, s’offrir comme recours à lui-même !
    Faire don de sa personne au pays, comme d’hab !
    Je me pose la question, en tant qu’âne de base, pourquoi cette envie frénétique de se faire réélire ?
    Imaginons ce petit monde, à l’arrivée !
    Domi, Nicos et la Marine !
    Score serré et hop !
    Marine en tête, Nicos et Domi, quasiment à égalité et hop, Nicos gagne d’un quart de demi-pourcentage!
    Quelle mouise !
    Au deuxième tour, Nicolas est réélu avec laurier sauce et triomphe roumain !
    Cinq années à supporter un président impopulaire.
    La morosité s’installe dans le pays et une grande lassitude s’empare des médias.
    L’hyper actif n’est plus ce qu’il était et cinq ans, c’est long.
    Mais attention les copains copines , les législatives , oui les législatives !
    La gauche s’enflamme, se jauressise, se front populairise, se mitterrandise, se jospinise et gagne avec comme lot de consolation, la majorité affective des français.
    Nicos cohabite avec Domi !
    La Marine se jette dans la mer, de dépit !
    L’homme providentiel perd toute substance et se naphtalinise dans le grand placard doré de l’Elysée.
    La cinquième république bat de l’aile et voilà !

    Mais bon, à l’usine, on continue de souder, car la France est un pays de soudeurs !
    La cohésion grâce à l’arc magique !

    Vive les républiques !

  7. François dit :

    Allez c’est le week-end détendez vous et puis c’est tellement la vraie vie que nous font mener les technocrates:
    http://gfx1.hotmail.com/mail/w4/pr04/ltr/at48/pps.png

    J-365 OUF ! ! ! Il n’est que temps….
    Désolé pas le temps d’épiloguer, il y a des hommes et femmes qui travaillent le W-E pour assurer des missions de services (encore…) publics, mais sûrement certains fanatiques du blog de M. Raffarin ne doivent pas en avoir connaissance ! ! Je les invite donc à se documenter, n’est-ce pas M. Soler, notamment.
    Bonne journée.

  8. François dit :

    « Si N. Sarkozy lisait vos commentaires sur notre blog… »
    Ah bon, il ne les lis pas ? ?

  9. Ju'âne Pedro dit :

    Claude a raison !

    Déjà, en 1973, quand j’ai démarré mon apprentissage de cuisinier, ma patronne de l’époque m’affirmait que « l’on se créait des besoins et que, par exemple, chaque ouvrier a sa voiture de nos jours. »
    Elle déplorait aussi déjà à l’époque, « ces maudites charges sociales qui l’empêchaient de nous payer décemment. »

    Oui Claude, on peut se passer de portable, d’ordi, de bagnole et vivre du minimum.
    Je préconise souvent de n’acheter que des produits de base.
    Faire son pain, ses saucisses et…
    On vire de nos caddys tous les plats préparés, les cochonneries industrielles hors de prix, le vin, l’alcool, les cigarettes, les journaux, les livres, les CD etc…
    Plus de restaurant !
    On roule que pour taffer, on se prive de vacances, on pêche, on chasse on cultive son jardin familial, on n’achète pas de maison…
    Alors, on va se retrouver avec un paquet de pognon que les banques pourront placer et faire fructifier jusqu’à la prochaine crise !

    Et oui, vivre de rien, cela s’appelle la grande décroissance !
    Mais bon…

    Bien entendu, Claude, je plaisante !
    Amicalement,

    Bise à Manu !

    :)

  10. Ju'âne Pedro dit :

    Oresme, demain c’est le 8 mai et je crie, VIVE L’EUROPE !!!!!!!!!!!!!

  11. Ju'âne Pedro dit :

    Manu, en ces périodes de crise, prend soin même de ta dernière chemise que tu peux encore porter la saison prochaine !
    Amicalement !

    :)

  12. Ju'âne Pedro dit :

    Cabassette dit:

    « Actuellement, les citoyens se sentent mal à l’aise. »

    Moi ça va , Cabassette, suis à l’aise !

    :)

  13. Ju'âne Pedro dit :

    François dit :

    « Si N. Sarkozy lisait vos commentaires sur notre blog… »
    Ah bon, il ne les lis pas ?

    ———————

    Non François, Nicolas ne lit plus que des œuvres profondes à caractère philosophique.
    Au dire de monsieur Raffarin qui me le disait pas plus tard qu’hier, à l’occasion d’une petite bouffe à Saint-Berthevin, il se veut le grand défenseur des arts et lettres pour son prochain mandat postal.
    Monsieur Raffarin a aimé les radis beurre du jardin avec taboulé menthe et petit blanc de Mayenne.
    Ensuite, brochette de Saint-Jacques sur son mesclun du jardin et fleurs de courgette en beignet.
    Une bonne volaille du père Latulipe et son gratin de pommes de terre nouvelle à sept euros le kilo !
    (Pas le dire à Claude, mais bon, quand on reçoit un prime ministre, on mégote pas sur la camelote !)
    Non François, il n’a pas pris de fromage, se réservant pour le dessert !
    Un gratin de fraises au sabayon de Champagne.

    Mais bon, si malgré tout, Nicolas me lit, je lui souhaite le bonjour de toute la famille !

    :)

  14. RVR dit :

    Bonjour Monsieur Raffarin
    ______________________
    Je profite des quelques heures disponibles avant de partir en voyage pour vous faite la remarque suivante:
    J’aime bien la fin de votre texte  » la connaissance des hommes double tous les 4 ans ». Le Président est donc deux fois plus « savant »qu’en 2007  »
    Je ne suis pas sur que l’on puisse faire un parallèle entre l’accroissement de la connaissance de l’humanité et celle d’un président ! Qui plus est avec quel usage de ce savoir ? Pour avoir vécu dans une société internationale l’essentiel de ma vie professionnelle et voyagé dans le monde entier, je suis toujours surpris de l’emphase qui est mise dans la chasse de l’étranger ! Lorsque je rentre en France j’ai l’impression de revenir au 16ème siècle de ce point de vue .
    Si je comprends que le gouvernement veuille maîtriser son immigration, les français attendent autre chose de leur président comme sa politique industrielle, ses investissements dans le développement de la science, les objectifs de notre indépendance financière…
    Toutes ces stratégies ne sont pas mises en valeur, rien n’est fait pour valoriser les scientifiques comme on peut valoriser le foot par exemple ! Quoique ces temps derniers… Pire le gouvernement ne croit plus à notre jeunesse qui est associée aux banlieues ! Il y a un grave déficit de communication dans ce domaine et un entretien pernicieux du désespoir !
    Si l’humanité double son savoir tous les 4 ans, cette croissance n’est pas contagieuse au niveau du gouvernement, je suis personnellement perplexe sur la réussite d’une prochaine candidature de notre président après avoir mis beaucoup d’espoir dans le coté novateur .

  15. emmanuel dit :

    Et si Sarkozy et tous ses Ministres payaient le carburant des carrosses de leur « Monarchie».
    Le cours du Brut a chuté vertigineusement; soit moins 12% pour le cours du Brent en 5 jours.
    Et assez curieusement le prix du carburant reste au même niveau.
    Et Total (et oui encore) va engranger de juteux profits…
    Et si Sarkozy payait son carburant, et sa bouf, et tous ces avantages qui nous coûtent 110millions d’Euros chaque année…
    Au fait son grand ami et bailleur de fonds Monsieur Christophe de Margerie, se serait il planté avec son prix du SP95 à 2E?
    Ou avait-il uniquement l’intention de pousser à la spéculation ?

    Que les spéculateurs se rassurent. L’épisode de sécheresse en Europe va faire grimper toutes les autres matières premières… Ils vont pouvoir se faire du Blé avec le Blé…

    http://www.boursereflex.com/actu/2010/03/11/sarkozy_merkel_junker_pour_interdire_la_speculation_sur_les_produits_derives

    J’avais relevé cet article ci dessus.
    Encore des vœux pieux.
    S’ils veulent réguler les CDS, et autres dérivés, et bien il n’y a qu’à taxer tous les mouvements strictement spéculatifs pour tous les compartiments du marché.
    A ceci prés qu’à présent que les instruments de marché sont totalement dérégulés (décision de la Commission Européenne de 2007), c’est moins facile de séparer « le bon grain de l’ivraie ».
    Et comment vraiment voire ce qui se passe dans les biens nommés « Dark pool ».
    Et il est effectivement nécessaire de nouveau de centraliser les opérations en limitant in fine le nombre d’intervenants pour plus de transparence.

    Le propre du politique c’est qu’il a systématiquement 10TGV de retard en économie comme pour le reste.
    Et ce fait les Hedge Fund l’ont parfaitement compris. Des Hedge Fund qui ont retrouvés la santé d’avant Lehmann. Et assez curieusement ils prospèrent dans les mêmes paradis fiscaux qui n’ont pas du tout disparu…
    Malgré ceci :
    http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5iTopBtO4y12NJRNixDLiqxCi8CYg

    Il est effectivement urgent de songer à des primaires à droite quand 75% des Français estiment Sarkozy comme n’étant pas à la hauteur des enjeux de 2012.

    Je rejoins RVR. Sauf que j’ai dépassé le stade su scepticisme depuis 2ans.
    Sarkozy n’est qu’un opportuniste.
    Sarkozy n’est pas un homme de culture. C’est un individu qui fait des « coûts médiatiques » comme d’autres font des coûts de bourse.

    Au secoure la Gauche revient. Il est grand temps de se poser de fait à droite les bonnes questions…

  16. SEDAT Reynaldo dit :

    [...] Il dirait: »La route est droite mais la pente est forte »…! lol
    -Sacré Nicolas Sarkozy.

  17. Alain Soler dit :

    Bonjour à tous

    Ju’âne : « Non François, Nicolas ne lit plus que des œuvres profondes à caractère philosophique. »

    Notre gentil baudet aurait pu ajouter que Nicolas fut le seul parmi les trois principaux candidats à l’élection présidentielle de 2007 (Bayrou, Royal & Sarkozy), ceux ayant initialement accepté de dialoguer avec le philosophe Michel Onfray (partisan de Besancenot en 2007), à ne pas s’être lamentablement déballonné –Royal & Bayrou – s’enfuyant à toute jambe avant l’épreuve.

    Nicolas affronta le philosophe dans une joute orale d’excellente facture, publiée dans philosophie magazine !

    Combien de français ont voté pour Ségolène Royal, celle qui se débina et qui de notoriété publique avait l’habitude de ne tenir aucun de ses rendez-vous, de ses engagements ? Avec François & Ju’âne ils furent 47% !

    Alain

  18. Alain Soler dit :

    RVR : « les français attendent autre chose de leur président comme sa politique industrielle, ses investissements dans le développement de la science,… »

    Si le Président lisait ce commentaire, ne connaissant pas la malice, il en déduirait que vous devez être excusé d’avoir raté tant d’épisodes de la vie politique et sociale française, vos voyages à l’étranger en sont la cause et certainement pas la mauvaise foi, non !

    () Aucun Président français et l’on peut ajouter aucun premier ministre ne s’est autant investi dans le domaine industriel. Personne autant que lui n’a visité autant de sites industriels, autant d’usines autant d’entreprises, à la rencontre des dirigeants et des salariés.

    Une montagne de mesures susceptibles de favoriser l’investissement et le développement industriel dans notre pays dont la réforme de la taxe professionnelle (8 Mds d’allègements), mais aussi celles luttant contre les patrons voyous, les parachutes dorés et la limitation des bonus et retraites chapeau !

    () Aucun gouvernement n’aura consacré tant de moyens financiers à l’Enseignement Supérieur et à la Recherche (ES & R) que celui de François Fillion : +1.8Mds€ /an pendant cinq années de bonus budgétaire, soit 9 Mds supplémentaires sur le quinquennat; 5 Mds pour le plan campus universitaire ; 21 Mds pour ES&R de projets innovants du grand emprunt ; une disposition fiscale le Crédit Impôt Recherche particulièrement innovant !

    Une ministre ES&R, Valérie Pécresse heureuse: 75 universités qui ont plébiscité l’autonomie soit 90% d’entre elles – un bilan plus que conforme aux objectifs du candidat ! PERSONNE ne pourra faire plus, ne pourra faire mieux pour « le développement de la science » – la recherche -!
    Excusez du peu, Alain

  19. Claude dit :

    Ju’âne Pedro,

    Bien entendu je comprends l’ironie de votre plaisanterie que je trouve habile. Et c’est de bonne guerre que vous caricaturiez mon propos. Je préfère mille fois votre contradiction courtoise, intelligente et humoristique aux invectives qui ne manquent pas (ici ou ailleurs où c’est bien souvent pire).

    Vous apportez de l’eau à mon moulin en faisant la démonstration qu’il est facile de railler, pour la nier, la hausse du pouvoir d’achat en parlant en réalité sans le préciser du possible mauvais partage de la valeur dont l’opposition porte, en réalité, une responsabilité encore plus grande que la majorité actuelle quand elle obligeait notamment, les salariés à prendre une partie de cette valeur sous forme de temps de loisirs (sans payer les loisirs qui vont avec). Expliquer que vous êtes un démagogue pousse au raisonnement et le raisonnement n’est pas le fort de l’opinion publique.

    Bien entendu aussi, vous avez raison, je me suis mal exprimé. J’en suis désolé. Loin de moi la pensée que les gens doivent se passer de tel ou tel avantage de la vie moderne. Il n’y a au demeurant aucune limite à leurs besoins car il manque toujours quelque chose aux gens, même aux plus riches. Mais ceux qui posent problème sont bien ceux auxquels il manque le plus de choses. D’accord avec vous !

    Aujourd’hui les gens se plaignent que leur pouvoir d’achat a baissé. Y compris les nantis. Les chiffres démontrent sans ambigüité que pour ceux qui n’ont pas eu la malchance de perdre totalement ou partiellement leur emploi et qui sont aidés au mieux, c’est faux. Leur pouvoir d’achat a augmenté au point de consommer plus que les autres et d’épargner comme jamais les français n’avaient épargné (surtout les plus modestes qui ont fait exploser l’épargne populaire). Pour certains, leur pouvoir d’achat a augmenté encore plus que dans la période qui a précédé la crise.

    Cependant ils ressentent que leur pouvoir d’achat a diminué. Mon explication maladroite tendait à expliquer qu’ils confondent pouvoir d’achat et désir d’acheter. On peut très bien avoir un pouvoir d’achat en hausse et avoir un désir d’achat qui augmente plus encore et plus vite. C’est ce qui se passe le plus souvent. La solution pratique est d’avoir recours au crédit pour pouvoir satisfaire son besoin d’acheter en attendant que le pouvoir d’achat ait suffisamment augmenté. Les français ne s’en privent pas mais, à part les exceptions des surendettées, ils n’en abusent pas (les français sont, à titre individuels, parmi les moins endettés).

    Bien sûr, à une époque où il y avait encore moins de voitures qu’à la votre, moi aussi j’ai acheté ma première voiture. Mon pouvoir d’achat augmentait tous les jours. Je faisais ce qu’il fallait pour ça dans un monde où j’avais déjà compris qu’il valait mieux que je me décarcasse pendant que les autres perdaient leur temps et leur énergie à pleurnicher (déjà) que l’on ne faisait rien pour eux. Et malgré la hausse continuelle de mon pouvoir d’achat j’ai dû, par la force des choses, attendre qu’il me permette de m’endetter sans me priver sur d’autres choses auxquelles je tenais. Dans une société de grande liberté comme la notre, quoi qu’on dise, l’homme libre n’est vraiment libre que parce qu’il ne se rend pas esclave de ses propres arbitrages. Les économistes savent bien que le niveau de vie n’augmente pas d’une manière linéaire mais par à coups dans une course continuelle entre les besoins qui croissent toujours plus tôt que le pouvoir de les satisfaire notamment à l’occasion de sauts technologiques.

    Quand une forte « technologisation » de la société a lieu en même temps qu’une crise majeure, cela engendre fatalement un sentiment de frustration. Alors la moindre des choses qui existe depuis longtemps et qui semble injuste fait croire que cette chose est une nouvelle injustice et n’est que de la responsabilité de ceux qui sont à la tête du pays en oubliant ceux qui l’ont réellement engendrée il y a longtemps. La force des politiques est la démagogie et ils accordent aux peuples les boucs émissaires que le peuple s’est choisi. Le peuple n’aime pas les banquiers ? Qui n’a pas eu une aventure désagréable avec un banquier ? Alors tapons sur les banquiers ! Bien sûr, ensuite, cela rend plus difficile l’explication de leur utilité mais « on verra plus tard » à la veille d’une échéance électorale. Si on peut… parce que la force de la démagogie devient très vite une faiblesse insurmontable.

    Donc, c’est vrai, la question du partage de la richesse créée reste posée. C’est un autre sujet bien plus complexe à traiter que ce qui se dit dans les cortèges. Tellement complexe que l’on ne peut jamais prévoir vraiment ce qui va se passer quand on change l’un des paramètres de ce partage. La seule chose dont je suis sûr c’est que ce partage se fait par les salaires et la redistribution (y compris celle qui favorise les profiteurs d’injustices). Il ne se fait pas par le partage des fruits de l’investissement qui doit avoir équitablement sa part aussi. Si le partage est mal fait corrigeons ce partage sans faire d’acrobatie mal comprise simplement parce qu’elle est incompréhensible. Personne n’a jamais dit qu’une entreprise qui distribuait des salaires devait ipso facto distribuer des dividendes ! Alors pourquoi le contraire ? Ce n’est que quand le partage est mal fait que l’on trouve légitime de taper dans l’assiette du voisin. C’est ce chantier du partage de la valeur qu’il faut ouvrir objectivement puis après, advienne que pourra…

    Cordialement,
    Claude

  20. Alain Soler dit :

    Le leadership des cent-tristes

    Si Nicolas lisait nos commentaires il trouverait, Cher JPR, que vous portez probablement une responsabilité dans certaines des graves dérives que l’on a pu observer de la part de ces commentaires « centristes » autoproclamés « humanistes-de-progrès »!

    Vos fréquents rappels au concept vieillissant du Leader & Leadership imprudemment collé au mandat d’un Président élu, ont pu troubler quelques friables esprits.

    Autant le souvenir « centriste » de Bernard Stasi évoque un cœur juste et beau autant les délires de certains de vos « fidèles » évoquent les cent tristes membres d’une cour de circonstance, appâtés par on ne sait quel mirage.

    Oui en effet au-delà de la boutade, un Président acquiert de la connaissance ! Celle de quatre années de mandat, l’expérience d’une charge lourde et enrichissante qui n’aura pas épuisé son énergie, son courage et son ambition pour la France.

    Les français auront également beaucoup appris, au moins savent-ils aujourd’hui Avec-Certitude que face aux épreuves de toutes natures – et elles n’auront pas manqué au cours de son quinquennat, leur Président aura toujours fait face – sans refuser l’obstacle, style Royal & Bayrou !

    Face aux difficultés : crise européenne, crise financière, crise économique, crise sociale, conflits régionaux Géorgie-Côte d’Ivoire- Libye, Nicolas aura su choisir la voie de l’effort, du courage et de la raison.
    Alain

  21. Alain Soler dit :

    Après le grand Charles,
    Nicolas pousse la Cinquième

    Ju’âne : « ce besoin de leader, de chef, de guide, […] nous poursuit depuis que Charles nous a inventé avec son pote Debré, la V république, avec homme fort et parlement aux ordres ! »

    Ju’âne, devons-nous comprendre que vous avez désapprouvé les parlementaires de gauche qui ne votèrent pas la réforme constitutionnelle proposée par Nicolas, cette réforme qui a donné beaucoup plus de pouvoirs au parlement et limité les siens; avec un parlement:

    - Qui contrôle mieux l’exécutif et l’ordre du jour, une semaine de séance sur quatre est réservée par priorité et dans l’ordre fixé par chaque assemblée au contrôle de l’action du Gouvernement et à l’évaluation des politiques publiques,
    - Qui limite et encadre l’application de l’article 16,
    - Qui se réunit dans les trois jours d’une intervention armée pour obtenir les justification de l’exécutif,
    - Qui vote la prolongation après quatre mois d’intervention armée,

    - Qui vote le budget de l’Elysée, périmètre complet, audité par la Cour des Comptes,
    - Les commissions votent et sont susceptibles de refuser les nominations du Président dans les grands corps de l’Etat,
    - Qui donne une représentation parlementaire aux français de l’étranger
    - Qui autorise le Référendum d’initiative populaire et donne de nouveaux droits au citoyen, l’un sous la Question Prioritaire de Constitutionnalité (QPC) et l’autre sous la responsabilité du Défenseur des Droits (DD)…… !

    Bref une modification considérable de notre Constitution, acceptée par Jack Lang (ce juriste éclairé).

    On notera également que notre Président, cet Homme Fort et Brutal selon notre sang-triste Hervé Morin remercié en novembre 2010,qui n’aura eu de cesse de réduire ses pouvoirs :

    - En limitant son droit à la seule grâce individuelle,
    - En confiant la Présidence de la commission des finances à l’opposition,
    - En confiant la Présidence de la Cour des Comptes à un membre du PS, Didier Migaud
    - En confiant sa voix au Radical de gauche, ex-PS Michel Charasse pour le nommer au Conseil Constitutionnel.

    Sans oublier les places faites à Bernard Kouchner au MAE et la nomination de DSK comme le représentant français pour la Présidence du FMI.

    Bref on reconnait bien là en Nicolas, le Monarque de droit de vin amateur de la Petite Reine, l’homme assoiffé de pouvoir, un homme de clan sectaire et despotique.
    Alain

  22. Alain Soler dit :

    L’opposition c’est bon

    On remarquera qu’en dix neuf années de pouvoir: Gauche du programme commun (14) & Gauche plurielle (5)
    Jusqu’en 2002, jamais nos chers opposants au pouvoir n’auront cherché à amender une constitution « honnie », cette cinquième République si monarchiste – jamais !

  23. Martial Maurette dit :

    …/… et à voir page sur Facebook, et à partager ! :

    Martial Maurette « Je veux être aussi Bon Maire que Père ! »

    Respects à Tous !
    Martial Maurette

  24. Ju'âne Pedro dit :

    @ Claude:

    Blague à part Claude, je suis d’accord avec vous sur la notion de désir d’acheter qui forcément plombe les budgets.
    Bien souvent, nous en débattons au taf de ce sujet.
    Prenons les cigarettes, à 6 euros le paquet X 30 = 180 euros, hop en fumée !
    Portable, internet, Canal, environ 100 euros.
    280 euros, soit la moitié du loyer d’un pavillon type 4 en Mayenne.

    Je maintiens quand virant tous les produits industriels du caddy, on divise au moins par deux sa note d’hyper.
    Exemple : en achetant les produits bruts, non cuisinés, les salades non lavées, les légumes à éplucher, on paie un produit, ok !
    En achetant des plats cuisinés on paie en plus le service et là, ça fait mal, très mal au budget.
    Le prix au kilo double bien souvent voire triple.
    Un petit pâté de figue pour épater le voisin, invité le samedi soir ?
    Ah non, Claude, si vous l’achetez chez l’charcutier, vous allez me le payer au moins 15 ou 20 euros le kilo, pour un service assez facile à effectuer.
    Soyez malin, Claude !
    Achetez un morceau d’échine de porc, à 4 euros le kilo. (Pas le dire aux éleveurs, ça va les rendre vénères)
    Allez hop, dans le hachoir Moulinex , grille fine.
    Ajoutez, sel, poivre, piment, figues fraîches ou sèches émincées, échalotes…
    Installer avec douceur dans de jolis raviers, la farce et hop, au four moyen, bain- marie.
    Résultat des courses, un petit truc sympa pour pas cher, parce qu’on a pris le taf du charcutier, évidemment.
    On peut faire de même avec le pain, les desserts…
    Alors, pourquoi ce besoin d’acheter tout fait, le prêt à mâcher ?
    Pourquoi se faire livrer des pizzas insipides alors que c’est si facile à faire quand on a un joli four dans sa rutilante cuisine toute équipée ?
    Pourquoi payer 20 euros une bouteille de Champagne, alors qu’un bon jus de raisin avec citron vert et cannelle rend autant heureux ? (Je ne bois pas d’alcool et pourtant je délire beaucoup)

    La politique du « C’est moi qui l’ai fait » un beau débat pour les prochaines élections !
    Gagnons en pouvoir d’achat en assurant le service nous-même.

    Mais bon me direz-vous, on va créer du chômage en plus !
    Ah décidemment, que la vie est compliquée !
    Quel boulot la réflexion !

    Bien amicalement ! :)
    Et merci pour vos réflexions enrichissantes !

  25. Ju'âne Pedro dit :

    Alain, depuis l’âge de 18 ans, je m’intéresse à la politique.
    La chaîne parlementaire est une de mes préférées et j’ai lu un paquet de bouquins sur nos leaders providentiels.
    Evidemment, les présidents de la cinquième république ne sont pas des monarques absolus, la preuve, on peut les virer à la fin de leur mandat, ce qui est plutôt rassurant, non ?
    Simplement, je déplore que l’on se focalise sur les présidentielles.
    L’incarnation du pouvoir par un seul homme me paraît archaïque, voire ridicule dans notre monde où finalement, on ne maitrise plus grand-chose.
    Quand le président perd sa majorité, il n’est plus rien, c’est clair !
    Mais médiatiquement parlant, la manière de gouverner de Sarkozy embrouille les esprits.
    On oublie l’extrême importance du rôle de l’assemblée en braquant trop souvent les caméras sur le haut personnage du pays.
    Alors, la question peut se poser, dans notre société hyper médiatisé, est-ce bien judicieux d’élire au suffrage universel, le chef de l’état ?
    Quand on vote pour un député, on ne s’attache pas forcément à son poids, son look, sa verve, sa femme etc…
    L’idée de cette communion entre un homme et un peuple peut sembler séduisante, mais elle est faussée par les conseillers en communication qui atténuent la spontanéité de la démarche, voire la sincérité.
    Pour Sarkozy, comme pour De Gaulle, Pompidou, Giscard, Mitterrand, Chirac, je me suis toujours posé la question en lisant leur histoire.
    Enfin, ce n’est qu’une réflexion en passant…

    A bientôt !
    :)

  26. Farcouli yves dit :

    Monsieur le premier ministre. Je lis toujours avec beaucoup d’interêt vos commentaires…j’approuve ce que vous écrivez ce jour…Permettez moi d’apporter quelques arguments…Notre president est élus depuis 4 ans…4 ans..pour faire des miracles ?
    pour moi,c’est un peu court…surtout avec les critiques des hommes politiques de l’opposition..des syndicats…des médias…qui n’ont pas chomés pour ,souvent,traiter d’une façon peut conforme au respect que l’on doit à un president élus démocratiquement….Notre president n’à pas été beaucoup aidé ..même par sa majorité…qu’à t’ont entendu ??? En plus le monde en 4 ans est devenu un champs de bataille économique…ce genre de probleme était méconnu au départ….Il à fait face…malgré les critiques…aidé par des ministres et un premier ministre compétent…Alors nos compatriotes doivent être lucides.. ce n’est pas si mauvais…les Français vont en vacances en majorité…beaucoup vivent bien…qu’ils regardent ailleurs…en Grece…en Irlande..et même en Angleterre…en Espagne…au Portugal….qu’ils regardent les évements de l’Afrique du nord..de la Syrie….tout de même en France nous sommes en paix…Oui,nous devons mettre la France dans le train…du monde…Oui,nous devons faire des réformes économiques ,sructurelles…oui..il faut travailler…J’aurais bien d’autres arguments pour aider notre president…j’en souligne un: vous les hommes politiques aidés celui qui ouvre un chemin pour franchir cette mondialisation en marche que certains parti politique semble vouloir r ignorer,par aveuglement idéologique.

  27. Ju'âne Pedro dit :

    Gauche du programme commun 14 ????

    Ben non, de 1981 à 1983, ça fait pas 14 Alain !

    Et la cohabitation avec Chirac et Balladur?
    Enfin,ce que j’en dis… :)

  28. Ju'âne Pedro dit :

    Je précise pour les copains copines du blog au ton un rien agressif que je n’ai pas ma carte au PS !
    Je vote et c’est déjà bien, non?
    Les ouvriers soudeurs ont le droit de s’exprimer , qu’ils soient verts, roses, oranges, bleus ou hélas bruns !
    Chut !

  29. Ju'âne Pedro dit :

    :)

  30. Claude dit :

    Ju’âne Pedro,

    Arrêtons de parler politique. Parlons bouffe. Voilà au moins un sujet qui réuni.

    Je suis bien d’accord avec vous sur la bouffe. Je n’ai acheté des plats tout faits que deux fois. Une fois parce que l’étiquette était appétissante (bien fait pour moi, il ne faut jamais se fier aux suggestions de présentation qu’il y a sur les étiquettes) et une fois parce que j’étais pressé (bien fait pour moi, un bon sandwich jambon beurre sans cornichons ni tomate qui cachent le goût du jambon beurre aurait largement fait l’affaire encore plus rapidement et n’aurait pas gâché mon après midi que je voulais studieux au lieu d’essayer de digérer l’indigérable. Raté !)

    Mais je ne suis pas d’accord avec vous sur le champagne. J’en bois peu, alors autant qu’il soit bon. Et avec tout ce que j’économise en achetant judicieux, je peux bien me payer une bonne bouteille à partager avec quelques amis épicuriens (je préfère toutefois un bon Chassagne-Montrachet que je bois avec modération comme il se doit et que mes amis adorent). Votre sobriété m’empêche de vous inviter à partager une bouteille pour ne pas passer pour un bonhomme inconvenant. Mais si un jour vous voulez vous convertir (ce n’est pas indispensable) ce n’est surement avec de la bibine à 3 euros que vous réussirez.

    Je vous laisse, je vais acheter de l’échine et des figues (le reste j’ai déjà) et après je serai occupé un petit moment.

    Cordialement,
    Claude

  31. emmanuel dit :

    Claude Néant a encore frappé.
    Le pouvoir d’achat des Français a augmenté.
    Il est terrible, il est formidable…
    Le pouvoir d’achat des rentiers sans aucun doute. Le pouvoir d’achat de ceux qui bénéficient des heures supplémentaires payées par tous peut être.
    Le pouvoir d’achat de ceux qui continuent à s’endetter au point de faire exploser tous les records du surendettement.
    Claude restez couché et arrêtez de nous assommer avec vos poncifs poussifs fleuves.
    C’est le Roman de l’ennui…

  32. emmanuel dit :

    Nicolas le « Grand Charles ».
    Avec ou sans talon haut…
    Avec ou sans estrade…
    Soler il a toujours le bon mot pour rire: « sacré farceur ».

  33. emmanuel dit :

    Le Titanic coule et Soler et Claude néant sont là pour défendre le bilan du capitaine qui s’est payé un iceberg.
    Ils sont incontournables, au festival du rire ils feraient un tabac.
    Allez messieurs encore une bonne blague…

  34. Alain Soler dit :

    Les jeux de partis

    Ju’âne, j’apprécie votre sincérité et partage votre intérêt pour la politique, cependant tout en regrettant « homme fort et parlement aux ordres » vous ne répondez pas à ma question, celle d’approuver ou de désapprouver la réforme constitutionnelle de 2008 qui tend à rééquilibrer les pouvoirs entre exécutif et législatif (dont les mesures listées dans mon commentaires) avec des avancées démocratiques comme la QPC, le Référendum d’Initiative Populaire, le Défenseur des Droits; en y ajoutant la pratique du partage du pouvoir telle que l’a souhaité le Président Sarkozy – rien ne pourra altérer ces réalités infalsifiables d’un Président qui aura œuvré pour un meilleur équilibre contrairement à ses prédécesseurs.

    Nombreux étaient les parlementaires de gauche, et leurs électeurs, favorables à l’adoption de la réforme de la Constitution pourtant ils ne la votèrent pas – au nom de la discipline de vote décidée par le Parti socialiste – à l’exception de Jack Lang qui resta fidèle à son mandat et à ses convictions profondes.

    Le vote du congrès (3/5 des parlementaires) a été obtenu de justesse, la discipline de parti imposée à ses membres par le PS aurait pu faire capoter toutes les mesures et avancées démocratiques contenues dans la réforme.

    Sur un vote du congrès aussi important, on aurait dû avoir des parlementaires votant selon leurs propres convictions au nom de leurs électeurs.

    Il n’en fut rien, le dictat du PS sur ses députés et sénateurs illustre parfaitement les dérives parlementaires, et les manœuvres de partis qui peuvent régner et régnaient sous la 4ième République entrainant crises à répétition, paralysie et jeux des minorités parlementaires contre l’intérêt national.

    Ce n’est pas tant la présence d’un Président élu au suffrage universel, mode d’élection auquel je suis attaché, que la capacité de pouvoir dégager une majorité parlementaire d’élections législatives au scrutin majoritaire, qui renforce et stabilise l’exécutif.

    Toute une histoire, très intéressante au demeurant.
    Alain

  35. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Claude,

    Je reviens sur votre billet dans lequel vous dites : « Objectivement, tous les indicateurs ou comparaisons démontrent que la France s’en est bien sortie par rapport à presque tous les pays occidentaux. », c’est vrai.

    Vous parlez également des nouvelles technologies, « téléphonie mobile, internet, le satellite » etc. qui sont des dépenses non indispensables qui affectent assez durement les ménages, vous pourriez y ajouter également l’automobile qui en son temps n’était pas indispensable. Je pense qu’il faut vivre avec son temps, c’est l’évolution de la société et chacun le gère comme il l’entend, certains réduisent leur train de vie, d’autres se privent de vacances, d’autres font des économies dans d’autres domaines, etc… L’ouverture à ces nouvelles technologies devrait-elle seulement réservée aux « riches » !, disons à ceux qui peuvent se le permettre, ce n’est pas cela « le mieux vivre ensemble ».

    Vous citez quelques chiffres que je ne conteste pas et effectivement il y a quelques abus, mais vous auriez pu ajouter que toutes ces technologies sont vecteurs d’emploi : combien d’emplois ont été créés ces dernières années grâce à ces technologies. Si demain, tous nos citoyens à qui vous demandez d’être objectifs bien qu’ils le soient, décidaient de se passer de ces « superflus », vous auriez une explosion du chômage ce qui mettrait notre Pays dans de « sales draps ». Je ne pense pas que le Gouvernement soit mécontent de cette consommation « abusive ». Dans ce sens, ces français sont solidaires.

    Depuis quelques années voire décennie, il y a une augmentation du coût de la vie, et si l’on regarde bien ce n’est pas dans ces domaines qu’il augmente le plus, il serait même en baisse, c’est surtout dans les dépenses contraintes et obligatoires et/ou vitales qu’il s’intensifie et pas à petites doses qui font que les gens non aisées se retrouvent dans des situations désespérées qui affectent leur quotidien et qu’ils expriment leur mécontentement. Il faut également être objectif dans l’autre sens.

    Cordialement

    Jacques

  36. jany dit :

    Monsieur le Premier Ministre,

    Vous avez su mettre en valeurs notre unité de fond au travers la forme de nos différences.

    La Droite et la majorité des groupes politiques sont semblables…La petite guéguerre des « ego », mais les familles se retrouvent au moindre danger…

    Ce « Carnet » est dans le fond une famille qui se chamaille sur des mots qui n’ont pas toujours la même valeur pour chacun…Pourtant il est possible de comprendre que la vérité n’existe pas au singulier, ni dans le temps, elle trouve ses instants de lumière dans le pluriel, c’est a dire la rencontre avec les prochains (les autres), dans le dialogue, dans l’expérience du chemin de la vie.

    Le croyant, le religieux, l’humaniste laïque ou pas, peuvent se rencontrer dans le cadre respectueux d’un dialogue…

    La vérité de la vie est comme une vague d’énergie qui est dans la démesure, dans le temps et hors du temps, ce qui nous semble compréhensif devient incompréhensif l’instant qui suit, car nous nous construisons sur la matérialisation de notre vision qui a besoin de mourir pour accepter la nouvelle création…c’est l’ouverture sur l’expression de la vie, sa forme démesure qui nous permet de grandir « au-delà du bien et du mal »

    Alors, ne nous inquiétons pas de nos propres « mots creux » la vie se chargera bien de les remplir au moment choisi…un mot vide peut être aussi « un appel » et vaut bien un autre mot…L’important est dans la sincérité du message et sa relation intime avec la vie…la source…

    Celui qui pense tout savoir n’est pas libre, car il fige sa propre réflexion dans la prison du temps, c’est un a priori qui l’empêche d’évoluer (la question est le devenir, la clef de la transcendance)
    Au fond savoir ou ne pas savoir n’est pas important, avoir raison ou tort non plus, tout est dans notre degré d’ouverture avec la vie, son expression, ses questions, son désir de développement.
    Le savoir est une petite maison qui sécurise nos « ego », mais pouvons-nous vivre enferme toute une vie avec comme seule vision les murs que nous avons construit ?

    L’important pour notre famille politique, serait qu’elle prenne conscience de la nécessité de retrouver un lien de confiance avec les français en général…
    Dans les partis, ils arrivent bien que les députés votent « la confiance », les français peuvent en faire autant s’ils s’aperçoivent que en face c’est la cacophonie et le doute.

    Le débat démocratique doit continuer au sein de la « Droite » pour faire grandir les idées et montrer aux français une vision claire du cheminement a venir.

    Je suis d’accord avec Claude sur cet aspect, il faut que le Président continue de défendre et de parler de notre politique industrielle et commerciale qui est la source de nos emplois d’aujourd’hui et de demain, sans oublier l’aspect social de la gestion qui est la responsabilisation et la reconnaissance de chacun dans le devenir.

    Le social a un coût, les États ont aussi des budgets nécessaires a leur fonctionnement, les entreprises doivent trouver des moyens de financement aux projets, l’optimisation de la gestion globale de tous les flux doit trouver sa clef dans un dialogue responsable entre tous les acteurs sociaux, c’est la responsabilisation, la représentativité…

    C’est pourquoi, il est important que de grands leaders montrent leurs vision du devenir.

    Souvent le mot »leader » est caricature sur ce Carnet, en prenant comme exemple le fascisme ou des extrêmes…
    J’ai toujours écrit qu’un grand leader, un entrepreneur se fond dans l’organisation qu’il a mis en forme, c’est l’organisation qui traite et qui gère le fonctionnement…(le leadership)

    Un grand patron, un grand leader, un grand entrepreneur, ne sont que les gardiens de l’harmonisation de l’organisation mis en place…Ils n’en sont que plus remarquables dans leur expression car ils respectent ce qu’ils ont su mettre en place…

    Un Grand Leader n’existe pas, il néantise son propre « ego » au travers l’organisation qu’il met en place, nous sommes loin, très loin du fascisme, de l’autoritarisme…nous sommes dans une vision « humaniste de progrès »

    Le Président Nicolas Sarkozy doit montrer cet aspect de lui qui semblait prendre forme en 2007.

    ***Pardonnez mes mots s’ils peuvent se montrer « creux », nous ne pouvons pas tous être des « lumières », même si chacun au début de sa vie est une graine de lumière….

    Bien cordialement,

    jany

  37. Alain Soler dit :

    Ju’âne : « Gauche du programme commun 14 ans ??»

    Ben oui, 14 années ou la France eut un Président de gauche – F Mitterrand – le Président ce guide si puissant de la V République ; le détenteur de la francisque, le fleuriste de la tombe de Pétain, le « voyeur » des conversations privés, l’ami intime de René Bousquet ce rafleur en chef des enfants juifs du Vel d’hiv… !

    Quand FM s’est-il manifesté pour amender sérieusement la Constitution au cours de ses quatorze années de mandat?

    S’agissant des communistes, leurs députés ont toujours fait parti de la majorité de gauche fidèle, au contrat législatif qu’ils ont obtenu de leurs électeurs, et à Mitterrand (1981-1986/1988-1993), ils n’ont pas voté de censure !

    S’agissant des phases de cohabitation, le Président FM n’a pas cessé de présider, de s’exprimer ! Il ne l’a pas fait pour inciter à une réforme, à un Référendum…pour la révision !

    Ju’âne vous nous avez confié voter PS, pour ma part je n’avais rien demandé. Je ne suis pas encarté mais je respecte ceux qui ont le courage de l’engagement militant.
    Alain

  38. jany dit :

    Cher Jacques,

    AVEC OU SANS POUVOIR D’ACHAT…..

    Je vous remercie de mettre en lumière cet aspect des nouvelles technologies qui génèrent des emplois dans le monde entier.
    Nous le voyons aussi dans les pays pauvres, la plupart des gens ont un téléphone…
    Cette industrie a et reste génératrice d’emploi….Génératrice de profits aussi…

    La téléphonie, internet, les satellites, l’informatique ont fait exploser le commerce, la technique, l’information, les valeurs du développement, les valeurs de gestion, dans tous les pays….

    Nous sommes dans une « ère » nouvelle qui fait exploser tous les jours nos murs d’ignorance…

    Les entreprises font du commerce avec tout le monde, je serais très étonné de voir une entreprise refuser de commercer avec « un smicard » au prétexte qu’il perdrait du « pouvoir d’achat ».

    Soyons réalistes et acceptons les nouveaux critères du développement, les pauvres ont aussi droit comme les riches au rêve….dans la mesure de leur porte-feuille….
    Les entreprises vendent du rêve aussi…Il suffit de voir les sommes investies dans la publicité…

    Il est important de comprendre que dans la loi des échanges, soutenir le « pouvoir d’achat » n’est pas contre productif en soi….
    Il y a certainement un « juste rapport » entre la gestion globale des États, des Entreprises et le soutien a un « juste pouvoir d’achat » qui permet a tous de trouver son avantage.

    Si un paysan récolte sans penser a remettre en valeur son terrain, a réinvestir dans celui-ci, a semer de nouveau…que penserez-vous de ce paysan ?

    Nous devons privilégier les investissements dans l’outil de production et dans les valeurs qui le supportent…La consommation est aussi une valeur qui pousse a produire, qui est donc génératrice d’emploi…

    Une étude des taxations peut permettre de rééquilibrer les effets d’une consommation trop accentuée sur les produits importes des pays ou les architectures sociales n’existent pas ou peu.

    Inachevé car il y a trop a dire et écrire sur le sujet, laissons aux spécialistes le soin de découvrir les régulations du marche de demain tout en considérant que le « pouvoir d’achat » est aussi une valeur a prendre en compte dans l’expression du devenir.

    Amitiés,

    jany

  39. Carole dit :

    Bonjour à tous,

    http://www.eleconomista.es/economia/noticias/3048518/05/11/El-presidente-del-instituto-aleman-Ifo-favorable-a-que-Grecia-abandone-el-euro.html

    Merkel veut placer Draghi à la tête du FMI, surtout pas à la tête de la BCE, DSK va arrêter de jouer à Désirez-moi !!!!!!!

    http://www.eleconomista.es/economia/noticias/3045157/05/11/Reves-para-Draghi-Merkel-podria-impulsar-su-candidatura-al-FMI-y-alejarle-del-BCE.html

    Cordialement.

  40. Ju'âne Pedro dit :

    @ Alain

    Ah Alain, il faudra la poser aux socialistes cette question !
    Suis pas encore dans les hautes sphères des rosacées, quoique…
    Je me souviens, à l’époque, avoir croisé Jack Lang en sortant de Matignon .
    Il allait chez Fillon pour, me semble-t-il, discuter des institutions justement.
    Un homme qui, m’a parût un rien hautain et distant ce Jack Lang mais bon…
    Sans doute était-il gêné d’avoir été surpris en flagrant délit « d’ouverture en douce… »
    François Fillon m’a semblé plus chaleureux, sympathique et prenant le temps d’échanger.
    Mais ceci est une autre histoire…
    Chut …

     » » » » » » » » » »’

    C’est la perception du pouvoir par bon nombre d’électeurs qui peut poser problème.
    En effet, quand on vote pour un élu local, on le connaît, on peut échanger avec lui, débattre etc…
    L’élection présidentielle est devenu, avec l’hyper médiatisation, une sorte de show où la politique est souvent mise de côté.
    Un personnage publique bénéficiant d’une bonne notoriété, peut rêver de cette présidence sacrée.
    On le voit avec Hulot (jamais élu) par exemple et dans le passé Coluche.
    Comme il y a de moins en moins de clivage entre gauche et droite à cause des faibles marges de manœuvre, la tentation des recours un rien fantaisiste est grande pour régler son compte à un monde politique que, à mon avis à tort, on diabolise à l’extrême.
    L’incarnation du pouvoir par un seul homme donne cette impression, fausse bien sûr, d’un pouvoir absolu.
    En effet, on ne dit plus nous mais je !
    Evidemment, Nicolas a forcé le trait dans le discours, il faut bien l’admettre.
    Entre la croissance qu’il va « chercher avec les dents » et « La soudure ,c’est dur, monsieur Pernaud », il y a une volonté d’afficher sa proximité avec le peuple qui , au final, ne passe pas, ou plus.
    Qui imagine un seul instant qu’un seul homme puisse intervenir à la manière d’un Superman, sur tout et n’importe quoi ?

    Le danger de cette apparente personnalisation du pouvoir est de donner le sentiment à l’électeur que le parlement est aux ordres.
    Souvent, on me dit, je vote pour les présidentielles, mais pas pour les législatives, ça sert à rien.
    C’est simplement cette réflexion sortie de mon cerveau d’âne que j’ai voulu exprimer sur le prestigieux blog politique de Juan Pedro Raffarin , à qui j’en veux encore de ne pas m’avoir invité à Matignon, quand il était prime ministre du Président Chirac. :)

    Alors, la stabilisation des institutions exige-t-elle l’élection au suffrage universel du Président, je me pose la question, c’est tout !
    Mais bon, je n’ai pas envie, par exemple, de me retrouver un jour, gouverné par Michel Drucker, Laurent Ruquier, d’Arvor etc…
    A gauche aussi, le « je » est à la mode, on l’a vue avec Ségolène par exemple.

    Le grand mérite de François Mitterrand, c’est, sans doute involontairement, de nous avoir ouvert les yeux sur l’absurdité de la croyance en l’homme providentiel, car l’ « homme providentiel » n’est pas statique, mais évolutif.
    Alors, les promesses…
    Bon…

    Sinon, j’ai une très bonne recette de pâté aux figues Alain et c’est Claude qui paie le Champagne, c’est cool, non ?

    A bientôt ! :)

  41. Claude dit :

    Jacques,

    Je vous remercie de m’avoir lu, même mal.

    Je n’ai jamais dit que les gens devaient se passer de telle ou telle chose.

    Vous auriez pu remarquer que depuis quelques jours nous parlons du bilan de Nicolas Sarkozy. Un grand nombre de nos concitoyens lui reprochent la baisse de notre pouvoir d’achat alors que celui-ci a augmenté pour tous ceux qui n’ont pas perdu totalement ou partiellement leur emploi. Reconnaissant la bonne foi de ceux qui croient le contraire, force est de constater que leur ressenti ne correspond pas à la réalité. J’en donnais simplement une explication qui n’engage que moi. Je vous renvoie à mes deux commentaires sur le sujet, le deuxième levant les ambigüités involontaires du premier.

    Vous avez raison ces nouvelles technologies qui satisfont des besoins latents depuis longtemps, sont très utiles pour tous et génèrent énormément d’emplois dans les pays qui les produisent (généralement nos concurrents asiatiques). Est-ce qu’il appartient aux pouvoirs publics de subventionner d’une manière ou d’une autre l’achat de ces nouvelles technologies pour favoriser l’emploi en Chine ou ailleurs sous le prétexte qu’il n’est pas très « mode » de s’en passer et que tout le monde à le droit d’être à la page ? Pour ma part je dis non (d’ailleurs je n’ai pas de portable et je m’en porte très bien, mon fixe illimité à 19 euros par mois et internet à 35 euros tout compris me suffisent bien). L’état peut investir pour susciter la production de ces produits chez nous. Eventuellement, il peut subventionner les initiatives privées pour les accélérer.

    Les innovations sont les fruits de l’enseignement supérieur et de la recherche dont les moyens (faut-il le rappeler ?) ont été largement accrus (voir les commentaires d’Alain) et dont les structures ont été largement modernisées au cours de ces 4 dernières années. Cet investissement productif nous met en position favorable pour les 20 années qui viennent si rien ne vient contrarier cette démarche vertueuse. D’autres vont vouloir économiser le coût de cette réforme pour distribuer du pouvoir d’achat à fond perdu comme nos impécunieux voisins.

    C’est une des raisons qui ont conduit le gouvernement à procéder, à crédit, à une relance par l’investissement dès le début de la crise contrairement aux pays qui ont fait une relance, à crédit également, par la consommation. Ce choix contesté avec force, voire avec violence, a donné les bons résultats que l’on sait. Le monde entier sauf la France salut la bonne politique de la France et l’activisme efficace de notre Président pourtant si décrié chez nous. C’est en créant de l’activité que l’on donne du pouvoir d’achat et nos voisins ont démontré une chose que je savais depuis longtemps, ce n’est pas en créant du pouvoir d’achat fugace que l’on crée de l’activité pérenne. Nous avons créé, certes à crédit, de l’investissement qui va se rembourser, d’autres ont donné, à crédit aussi, du pouvoir d’achat à fonds perdus qui ne sera jamais remboursé et qui va générer des coûts à long terme comme les 700 milliards de Mitterrand qui continuent à gonfler tous les ans du montant du service de la dette (40 à 50 milliards par an depuis son départ).

    Vous avez raison, notre pouvoir d’achat est bien entamé par l’augmentation de certaines dépenses dites « contraintes » notamment les dépenses de logement. Cette augmentation des loyers a deux causes principales : le goût de certains français pour les centre villes (choix qui n’est pas si contraint que ça, moi, par exemple, malgré mon goût pour les grandes villes, j’ai les moyens d’habiter une petite ville, alors j’habite une petite ville) et la loi de l’offre et de la demande. Il n’y a pas assez de logements, surtout sociaux. A qui la faute ? On reproche la pénurie de logements à Nicolas Sarkozy alors que, même pendant la crise, les mises en chantier n’ont jamais été moins nombreuses que lors des meilleures années socialistes. Malgré la crise, les 5 dernières années ont vu près de 2 millions de mises en chantier alors qu’il n’y en a eu que 1,5 millions pendant les 5 années Jospin.

    Alors c’est vrai qu’il faut encore faire des efforts et, cette année, la crise étant en train de se finir, il y a déjà un accroissement de plus de 35 % des mises en chantier. Après livraison, ces mises en chantier vont faire baisser les loyers et la création de richesses correspondante va donner du pouvoir d’achat tout en participant rapidement à la baisse du chômage et de son coût pour la collectivité (baisses que tous les médias minimisent à qui mieux, mieux, même si elles sont encourageantes pour l’avenir).

    Tous ces redressements d’après crise défrisent l’opposition qui risque bien d’apparaitre plus tard comme une des causes du manque momentané de vigueur de la reprise qui dépend aussi, beaucoup, de la dynamique de tous les français. Ceux qui traînent les pieds retardent leur propre essor en même temps que celui de tous les français. On pourrait bien voir les plus bruyantes des opposantes renoncer à solliciter la Présidence pour ne pas se voir reprocher rapidement une probable rechute de la France si leur programme était appliqué.

    Cordialement,
    Claude

  42. Ju'âne Pedro dit :

    @ Claude

    Oui, j’aime bien parler cuisine.
    La cuisine, c’est comme les chansons ou la politique, ça se construit gentiment, sans se prendre la tête, sans nervosité excessive, avec calme et sérénité.

    Bon, c’est la crise, plus grand chose dans le frigo !
    Comment rendre appétissant les quelques aliments qui paraissent bien tristounets sur la grille froide voire glacée ?
    En les présentant de manière positive sur l’assiette de nos envies gastronomiques et hop !
    Un peu de savoir-faire et la magie s’installe en faisant saliver les revendications les plus exacerbées.

    Ah Claude, j’aime le vin rouge, Bordeaux, Bourgogne, moins l’beaujolpif !
    Les vins d’Alsace !
    J’aime aussi le Champagne, le Calvados, voire un bon cidre !
    Le rosé l’été, à la fraîche etc…
    Mais depuis quelques années, je ne bois plus, mais absolument plus le moindre verre d’alcool.
    J’ajoute que ce n’est pas pour des raisons de santé.
    Je ne suis pas non plus devenu un garçon sérieux et moralisateur, une sorte de sage ou de donneur de leçon, ça se verrait dans mes écrits, non ? :)
    Non, c’est comme ça, j’ai pris l’alcool en grippe, tous les alcools, vin compris !
    La sacralisation du liquide précieux m’énerve.
    La langue des vins, les discours sur les parfums et autre béatification des alcools , ça m’épuise !
    Et voilà ! :)
    Quand on se met à détester avec une certaine rage contenue, ce qu’on a aimé, il faut trouver des compensations ailleurs, non ?
    Alors, j’aime le jus de raisin avec citron vert et cannelle !
    J’aime aussi l’eau qui ne dénature pas les aliments.
    J’aime aussi Jean-Pierre Raffarin qui, au lieu de jouer aux courses, le matin, valide nos messages.
    Allez hop, Jean-Pierre, encore un à valider !
    Au taf !

    Bien amicalement Claude !

    Gafamanu !!!

  43. jany dit :

    Monsieur le Premier Ministre,

    Je ne voudrais pas parler « du déclin industriel » car sur ce Carnetjpr l’on trouverait que les mots sont durs et qu’ils ne correspondent pas a la réalité.

    Pourtant, j’ai un exemple concret aujourd’hui, une entreprise française a manufacture des équipements pour l’export en Afrique…Ces équipements ont été vérifié, contrôlé, durant leur fabrication par une « third party » un organisme agréé…

    Arrives en Afrique, toute la peinture et le revetement des équipements sont partis en plaques, se sont détachés en montrant des ‘mal façons ».

    Les responsables de l’Entreprise vont devoir se déplacer, comprendre, trouver les responsables et décider d’un plan d’action pour tout remettre en état.

    Ce qui se traduit par des retards impliques a cette fabrication, mais surtout par des pertes au niveau de cette entreprise a qui nous avions donne notre confiance.

    Nous pourrions dire que « c’est dommage » mais je montre au travers cet exemple réel que nous avons besoin de retrouve le « sens de la qualité », ce n’est pourtant pas complique de se responsabiliser un peu….

    Les Entreprises françaises ont un grand savoir faire reconnu dans le monde, ne gâchons pas cette renommée en négligeant la qualité de nos fabrications.

    Bien cordialement,

    jany

  44. jany dit :

    « Je vous remercie de m’avoir lu, même mal »

    Un petit peu presomptueux le petit Claude, les chevilles vont bien j’espere, malgre la raideur generale ?

  45. Claude dit :

    Jany,

    Je réponds ou je ne réponds pas ?

    Présomptueux ? Petit Claude ?

    Qui êtes-vous grand Jany bouffi de suffisance pour prendre d’aussi haut des gens que vous ne connaissez pas ?

    Vous devriez essayer la sobriété.

    Si je dis que Jacques a mal lu c’est que je pense qu’il a mal lu. Sinon il aurait lu que je n’ai pas dit ce qu’il me fait dire. J’ai expliqué courtoisement ce que je voulais dire et lui ai donné raison là où il avait raison. Il n’est pas discourtois de dire à quelqu’un qu’il a mal lu si c’est patent qu’il a mal lu. Et si avant de commenter ma réponse vous nous aviez lu, lui et moi, vous vous éviteriez les grossièretés auxquelles vous nous avez longuement habitués mais qui me surprennent encore. Si vous n’êtes pas d’accord, dites pourquoi. Un point c’est tout !

    Suite à ma remarque sur les nouvelles dépenses qui font ressentir à tort une baisse du pouvoir d’achat, Jacques dit : « Je pense qu’il faut vivre avec son temps, c’est l’évolution de la société et chacun le gère comme il l’entend, certains réduisent leur train de vie, d’autres se privent de vacances, d’autres font des économies dans d’autres domaines, etc.… » Il a raison mais sa réponse implique que j’ai pu reprocher aux gens de vivre comme ils l’entendaient. Je lui réponds que je n’ai jamais dit ça. Ni plus, ni moins. Je n’avais même pas abordé le problème dans mon premier post. Pour quelqu’un de normal, constater un fait ne constitue pas un jugement de valeur. Il vous manque la maîtrise de la dialectique. Si Jacques s’en offusque il me le dira et je le rassurerai en l’assurant que je ne cherchais pas à le « tacler » mais à simplement constater quelque chose de factuel.

    Ceci étant dit, avant de me répondre, je préfère qu’on me lise même mal plutôt qu’on ne me lise pas.

    Votre sottise n’a d’égal que votre suffisance moralisatrice. Et vos jugements de valeur permanents démontrent que vous n’êtes pas le bon paroissien que vous obstinez à vouloir paraître. En dehors de vos « articles » mystiques, vous critiquez sans arrêt tout et n’importe quoi pourvu que ce soit français. Vous n’êtes ni bon, ni humaniste et vous professez le progrès en le pratiquant à reculons. Donnez votre avis sur les idées que nous exprimons ici, évitez les attaques ad hominem. Sinon, comme vous le voyez aujourd’hui, je suis tout à fait capable de faite le bête et le méchant comme vous. Mais moi je dois me forcer parce que par nature et a priori, je suis gentil et j’aime les gens et Dieu merci, je ne suis pas le seul ici. Et ne vous occupez pas de mes articulations, pour mon âge elles vont très bien. Ce n’est que l’humeur que j’ai chatouilleuse. J’accepte les contradictions mêmes fortes et virulentes, pas la grossièreté.

    Salutations,
    Claude

  46. Ju'âne Pedro dit :

    Alain Soler dit :

    Ben oui, 14 années ou la France eut un Président de gauche – F Mitterrand – le Président ce guide si puissant de la V République ; le détenteur de la francisque, le fleuriste de la tombe de Pétain, le « voyeur » des conversations privés, l’ami intime de René Bousquet ce rafleur en chef des enfants juifs du Vel d’hiv… !

    ——————————————————

    @ Alain

    Et oui Alain, vous avez oubliez dans ce terrible réquisitoire à l’encontre de François Mitterrand la nomination au ministère du budget du célèbre Maurice Papon.
    (Ah, désolé, Claude vient de me souffler en douce que c’est sous Barre que Papon a exercé ses talents de comptable.)
    Rendons à Giscard ce qui appartient à Giscard !
    Quant à la gerbe sur la tombe de Pétain, ça s’est fait aussi du temps du général, de Pompidou et de Giscard, non ?
    Mais bon, cela n’excuse pas l’attitude de Mitterrand qui en a fait une habitude un rien nauséabonde à mes naseaux.
    Il a fallu attendre Chirac pour qu’on parle enfin de repentance !
    Un bon point pour lui !
    Quant à Nicolas, la repentance… :)

    Mais bon, je vous invite à lire les bouquins de Gisbert par exemple, sur Mitterrand et Chirac !
    Pis le tit dernier, sur Sarkozy, ça va vous sulfater le désir d’homme providentiel ! :)

    A bientôt !
    Bon appétit !

    PS : ben Alain, j’ai quand même le droit de voter à gauche, ce n’est pas encore illégale, non ?

    Hommage aux copains copines du parti socialiste :

    BORDEL PROVIDENTIEL

    C’est le bordel dans le parti ,
    L’anarchie la plus pathétique,
    Plus de chef sacré aux manettes,
    Chacun n’en fait plus qu’à sa tête,
    C’est le bordel, je te le dis,
    L’anarchie la plus hystérique …

    En mai, fais ce qu’il te plait !

    Les cerisiers produisent des poires,
    Pleurant d’être prises pour des pommes,
    Dans cette jubilante foire
    Pour se hisser sur le podium.
    Les noisetiers donnent des radis,
    Les choux poussent dans les conifères
    Et les oiseaux de paradis
    S’épanouissent dès l’aube en hiver.

    En mai, fais ce qu’il te plait !

    La salade se vend au kilo,
    Sur les marchés des utopies,
    Il faut séduire le prolo
    Qui ne masque plus son dépit.
    Dans le vieux chêne, tous les glands
    S’en vont glaner quelques espoirs,
    Ils fouillent le compost des bilans,
    Tout en faisant semblant d’y croire.

    En mai, fais ce qu’il te plait !

    Mitterrand est béatifié
    Par les p’tits soldats de la rose,
    A l’eau bénite certifiée,
    Le droit d’inventaire est sur pause.
    Quel beau potager luxuriant
    Où les herbes folles s’agitent,
    Mais les amis, restons confiants,
    On a la récolte qu’on mérite.

    C’est le bordel dans le parti ,
    L’anarchie la plus pathétique,
    Plus de chef sacré aux manettes,
    Chacun n’en fait plus qu’à sa tête,
    C’est le bordel, je te le dis,
    L’anarchie la plus hystérique !

    En mai, fais ce qu’il te plait !

    Hihan !!!!!!!!

    :) :) :)

    Humour !

    Chut !

  47. Ju'âne Pedro dit :

    Bon, on les goûte ces pâtés Claude? :)

  48. jany dit :

    Claude,

    Je ne vous prends pas de haut, c’est vous qui êtes assis dans votre auto-suffisance….
    Vous avez encore perdu le contrôle de vos émotions, pour un ex patron c’est dommage…

    Si vous me connaissiez, vous comprendriez que je ne suis pas un grossier personnage, je n’utilise pas le mot « bouffe » comme vous, j’ai toujours eu du respect pour la nourriture qui était donnée en partage…

    Et puis si vous preniez le temps de lire les autres, sans toujours chercher a les rabaisser, vous comprendriez que je n’ai aucune suffisance dans mes écrits…tout juste un vent d’idéalisme qui semble agacer…vos petites humeurs…

    Vous parlez de mes jugements de valeur, c’est curieux, je n’en ai aucun…
    Le Président est libre, les entreprises sont libres, ils font bien ce qu’ils veulent…

    Je n’écris pas non plus d’articles mystiques, je parle d’un cheminement personnel qui ne peut être que différent du cheminement de chacun…Si mon expression devait se caler sur la votre, cela voudrait dire que je n’accepterais pas de grandir…

    Souvent vous dites que vous montrez la lune ou l’horizon et que les gens ne regardent que votre doigt, c’est tout simplement parce que vous ne vous mettez pas a la place de l’autre.. L’enseignement est aussi une histoire de cœur…a l’ouvrage…

    Bien cordialement,

    jany

  49. Claude dit :

    Ju’âne Pedro,

    Quand vous voulez. Je préfère la compagnie d’adversaires politiques intelligents et spirituels que celle de prétendus alliés grossiers sans s’en rendre compte tellement c’est une seconde nature chez eux. Vous pouvez me joindre par le postmaster de mon site.

    Amicalement,
    Claude

  50. Claude dit :

    Jany,

    J’ai pris note : vous respectez la nourriture, je respecte les gens (qui ne dépassent pas les bornes).

    Si vous saviez ce qu’est une bonne bouffe vous seriez plus convivial. Quand on n’a pas peur des gens, on n’a pas peur des mots qui vont avec.

    Claude

  51. Alain Soler dit :

    Bonsoir à tous,

    () AS : « Ju’âne, vous ne répondez pas à ma question, celle d’approuver ou de désapprouver la réforme constitutionnelle de 2008 qui tend à rééquilibrer les pouvoirs entre exécutif et législatif (dont les mesures listées dans mon commentaires) avec des avancées démocratiques comme la QPC, le Référendum d’Initiative Populaire, le Défenseur des Droits; en y ajoutant la pratique du partage du pouvoir telle que l’a souhaité le Président Sarkozy – rien ne pourra altérer ces réalités infalsifiables d’un Président qui aura œuvré pour un meilleur équilibre contrairement à ses prédécesseurs. »

    () Ju’âne : « Ah Alain, il faudra la poser aux socialistes cette question ! »

    () Ainsi donc il n’y a pas que Royal pour refuser l’obstacle, ayant posé plusieurs fois cette question, le baudet a sa botte déviée une nouvelle fois en touche, c’est son droit notre Bijou est têtu foin de parole c’est le coup de pied de l’âne dans le fion socialiste ;

    Il faut l’admettre c’est une charge trop lourde pour l’échine de notre bourricot que d’admettre une avancée démocratique de cette majorité.
    D’où l’expression Faire l’âne, tout un art!

  52. Alain Soler dit :

    A gerber

    Ju’âne : « Quant à la gerbe sur la tombe de Pétain, ça s’est fait aussi du temps du général, de Pompidou et de Giscard, non ? »

    () Mitterrand aimait les gerbes francisques, à vomir ! Il le fit pendant longtemps, Chaque Année !

    Les autres Présidents ont simplement honoré le cinquantième & soixantième anniversaire de la commémoration de la victoire de 1918.

  53. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Claude,

    Comme le dit si bien Monsieur Raffarin : « chacun dit SA vérité ». Malheureusement, on ne trouve pas toujours les mots justes, au moment opportun, pour exprimer ce que l’on ressent. Cela doit vous arriver, comme cela m’arrive également, après m’avoir relu, de dire j’aurais dû écrire ceci au lieu de cela, malheureusement le billet est parti…, quand c’est flagrant on peut apporter une modification mais parfois ça ne tient qu’au sens du mot que l’on veut bien lui donner. Toutefois, L’impression générale y est. Après ce n’est qu’une histoire d’interprétation de chacun des lecteurs de nos commentaires. Ne nous arrêtons pas toujours sur un mot que l’on a mal perçu. Eventuellement, demandons en toute convivialité à notre interlocuteur, de préciser ce qu’il a voulu nous dire.

    Pour en revenir à mon billet, nous étions dans le cadre de l’objectivité et j’ai jugé que votre billet, pertinent dans son ensemble, était incomplet et c’est ce que je me suis attaché à faire. Vous l’avez d’ailleurs bien accepté dans son ensemble. Par contre, je suis en désaccord avec ce que vous avancez dans votre réponse apportée à Jany quand vous dites : « il a raison mais sa réponse implique que j’ai pu reprocher aux gens de vivre comme ils l’entendaient » et c’est encore une histoire d’interprétation, la vôtre en l’occurrence, je ne vous ai jamais dit cela. Ma remarque portait sur le fait de savoir comment les gens faisaient pour supporter ces nouvelles dépenses non indispensables aujourd’hui mais qui le seront sans doute demain pour raisons d’utilité ou économiques, comme l’est automobile aujourd’hui en utilitaire que j’avais volontairement ajouté à votre liste. Car, il ne faut pas se méprendre ces nouvelles technologies deviendront indispensables, quelques exemples :
    - Pour raisons utilitaires ou de commodités :

    – la téléphonie mobile (*), il est de plus en plus de trouver une cabine téléphonique en état de marche quand on en éprouve un besoin urgent vital ou par mesure de sécurité.

    – Internet pour les démarches administratives, etc… à moins que vous éprouviez un grand plaisir de taper 1, taper 2, taper 3 sur un clavier téléphonique ou de perdre un temps fou dans une file d’attente en prenant un ticket en vous déplaçant.

    Pour raisons économiques, car tout le monde a bien le droit aux divertissements et aux plaisirs, je pense qu’il est préférable pour une famille aux faibles revenus d’avoir une chaîne de télévision cryptée pour le faire que de dépenser des sommes faramineuses pour se distraire en emmenant sa famille voir un match de foot, une pièce de théâtre ou un film au cinéma.

    J’espère ne pas avoir été trop confus dans ces nouvelles explications.

    Cordialement

    Jacques

    Nb : (*) Il y a encore quelques mois, tout comme vous, je n’avais pas de téléphone portable, considérant que ce que je possédais dans ce domaine (correspondant à ce que vous possédez) me suffisait. Et je me suis aperçu que, pour les raisons énoncées plus haut, j’en avais utilité. Petite anecdote, quand je me suis présenté au vendeur, il a souri quand je lui ai dit « je voudrais un portable dont je n’ai pas besoin compte tenu que je suis retraité et que je n’ai plus d’activités professionnelles » et je suis ressorti avec un petit téléphone tout simple avec un contrat minimum (16 euros) dont je n’utilise même pas la totalité du forfait mensuel mais qui est parfois très utile.

  54. Alain Soler dit :

    Bonjour à tous,
    Les trente glorieuses du FN

    Au moment on l’on voit défiler, pour fêter le trentième anniversaire de l’imposture Mitterrandienne, le banc et l’arrière banc des héritiers et des hérétiques, j’aimerais pour ma part rappeler le devoir d’inventaire du Maître grenouillard pour avoir hissé le parti frontiste sur les fonts baptismaux de la République en une courte échelle des trente glorieuses du FN.

    Grâce au Mitterrand grenouillant en changeant les règles pour empêcher la droite républicaine d’obtenir une majorité de gouvernement, en 1986 un groupe FN de +30 députés faisait son entrée au parlement de la République sous les quolibets moqueurs de l’Europe entière.

    Les trente glorieuses du FN, merci François Mitterrand !

  55. Ju'âne Pedro dit :

    P’tète apprendre à lire avant de vociférer Alain ! :)

    Je cite le grand poète Ju’âne Pedro:

    « Quant à la gerbe sur la tombe de Pétain, ça s’est fait aussi du temps du général, de Pompidou et de Giscard, non ?
    Mais bon, cela n’excuse pas l’attitude de Mitterrand qui en a fait une habitude un rien nauséabonde à mes naseaux.
    Il a fallu attendre Chirac pour qu’on parle enfin de repentance !  »

    Ah ce Alain, on dit la même chose que lui et il trouve le moyen de râler !
    Remarque, ici, c’est comme à l’usine ou à l’assemblée, on s’engueule et on réfléchit parès !

    :) Chut !

  56. Ju'âne Pedro dit :

    Alain SOLER dit :

    () AS : « Ju’âne, vous ne répondez pas à ma question, celle d’approuver ou de désapprouver la réforme constitutionnelle de 2008 qui tend à rééquilibrer les pouvoirs entre exécutif et législatif (dont les mesures listées dans mon commentaires) avec des avancées démocratiques comme la QPC, le Référendum d’Initiative Populaire, le Défenseur des Droits; en y ajoutant la pratique du partage du pouvoir telle que l’a souhaité le Président Sarkozy – rien ne pourra altérer ces réalités infalsifiables d’un Président qui aura œuvré pour un meilleur équilibre contrairement à ses prédécesseurs. »
    () Ju’âne : « Ah Alain, il faudra la poser aux socialistes cette question ! »
    () Ainsi donc il n’y a pas que Royal pour refuser l’obstacle, ayant posé plusieurs fois cette question, le baudet a sa botte déviée une nouvelle fois en touche, c’est son droit notre Bijou est têtu foin de parole c’est le coup de pied de l’âne dans le fion socialiste ;
    Il faut l’admettre c’est une charge trop lourde pour l’échine de notre bourricot que d’admettre une avancée démocratique de cette majorité.
    D’où l’expression Faire l’âne, tout un art!

    —————————————————————–

    Réponse du bourricot :)

    Ah Alain, mon Dieu qu’il est agressif !
    A l’usine on en a un comme ça, Nez de Bœuf on l’appelle !
    Faut pas trop s’en approcher, il cogne dur et je connais bon nombre d’épaules qui ont souffert de ses mouvements d’humeurs.
    En plus, il est cariste… mais bon…vais pas vous raconter ma vie de soudeur, z’allez être jaloux !

    Bon, vla t’y pas que me voilà interviewer avec véhémence par le camarade Soler.
    Pas de panique Monseigneur, l’âne va répondre !

    Cher ALAIN (Avec les colériques, mieux vaut être courtois)
    Cher Alain, donc…

    Mon propos, cher ami, n’est point d’offenser la majorité que vous portez dans votre cœur, mais de me poser la question de l’opportunité de rêver encore et encore à l’homme providentiel !
    Que monsieur Nicolas, maire de France, avec son courage et son abnégation, est réussi, tout seul, à faire voter des avancées démocratiques profitables pour le parlement, c’est bien et je lui dis bravo !
    Personnellement, malgré mon statut d’âne officiel sur le blog de Jean-Pierre, je ne suis pas encore député ou sénateur et, hélas, je ne suis trouvé dans l’impossibilité de voter la grande réforme des institutions.
    Si les rosacées ont refusé de voter avec les bleuets, ce n’est pas de ma faute, Alain, faut pas m’en vouloir, je ne suis qu’un soudeur de pots d’échappement sans le moindre mandat, même syndical.

    - …en y ajoutant la pratique du partage du pouvoir « telle que l’a souhaité le Président Sarkozy » -

    Oui, le blème est là, Alain, ce petit couplet qui revient tout le temps dans la bouche des ministres et autre porteur de la bonne nouvelle de Nicolas.
    Donc, je le dis et le répète, même si Sarkozy est un démocrate exemplaire, (je le pense vraiment) j’en ai ras le bol des leaders genre Bonaparte au pont d’Alcool !

    Je précise, camarade Soler que je suis libre comme l’air !
    Je réponds quand je veux, à qui je veux !
    Si je vote à gauche, ça ne m’empêche pas de brocarder les copains copines du PS lumièrisés par Lang !
    Si je vote à gauche, ça ne m’empêche pas de ne pas gémir parce que je vais taffer deux ans de plus !
    Si je vote à gauche, ça ne m’empêche pas de débattre ici, avec des gens de droite que je trouve sympas (enfin, certains) et qui m’apportent un peu de leur érudition.

    Je précise que Mitterrand est un homme politique qui me fascine.
    Pourtant, afin de ne pas tomber dans l’idolâtrie aniesque, j’ai choisi de lire des bouquins qui lui étaient plutôt hostiles.
    Alain, je vous conseille d’en faire autant avec votre idole, ça vous évitera d’être ridicule en vous la jouant Bayard au service de Nicolas I.
    Comme on dit à l’usine, l’histoire n’est pas une carte de restaurant où l’on choisit ce qui nous séduit.

    A bientôt camarade !
    Bise à Nicolas !

    PS : l’échine de bourricot, ça me donne une idée de recette !
    Merci Alain !

    :)

  57. Ju'âne Pedro dit :

    Alain Soler dit :

    9 mai 2011 à 12 h 21 min
    Bonjour à tous,
    Les trente glorieuses du FN

    Au moment on l’on voit défiler, pour fêter le trentième anniversaire de l’imposture Mitterrandienne, le banc et l’arrière banc des héritiers et des hérétiques, j’aimerais pour ma part rappeler le devoir d’inventaire du Maître grenouillard pour avoir hissé le parti frontiste sur les fonts baptismaux de la République en une courte échelle des trente glorieuses du FN.

    Grâce au Mitterrand grenouillant en changeant les règles pour empêcher la droite républicaine d’obtenir une majorité de gouvernement, en 1986 un groupe FN de +30 députés faisait son entrée au parlement de la République sous les quolibets moqueurs de l’Europe entière.

    Les trente glorieuses du FN, merci François Mitterrand !

    ———————

    Et oui, camarade Soler, comme Nicolas, François était un grand démocrate !
    Pourtant, jamais il n’a parlé d’identité nationale !
    En plus, il a proposé l’abolition de la peine de mort !
    Mais bon, il gracié les putchistes d’Alger !
    Je me disais aussi !
    Miterrand était lepéniste !
    Bon, je note !

    Vive l’Europe ! :)

    :)

  58. Claude dit :

    Jacques,

    Ce n’était pas un problème entre vous et moi. On a échangé courtoisement que je sache.

    En tout cas, moi, je ne pensais pas que quelqu’un ferait un pataquès pour avoir osé vous dire que vous ne m’aviez pas bien lu. Cela m’arrive et je ne m’offusque pas si on me le dit.

    Dont acte de tout ce que vous dites, n’en parlons plus. Il y aura d’autres malentendus que nous saurons sans problème surmonter. J’essaye toujours d’être précis mais une virgule mal placée crée facilement le malentendu. La contradiction ne me dérange pas (au contraire, je n’aime pas les béni-oui-oui qui ne font rien avancer). Ce que je n’aime pas ce sont les attaques personnelles du genre grand maigre, petit gros, mauvais prof, j’en passe et des pires. Et ce n’est pas le cas en ce qui vous concerne.

    Pour ce que vous précisez sur les besoins, je suis tout à fait d’accord avec vous (mes élèves adoraient quand on étudiait « le besoin » et la pyramide de Maslow).

    Et c’est a contre coeur que je vais finir par me résoudre à acheter un mobile malgré mon allergie aux fils à la patte (sauf avec Feydeau).

    Cordialement,
    Claude

  59. Ju'âne Pedro dit :

    Claude, je n’arrive pas à vous contacter sur votre site !

    jean-pierre.georget@wanadoo.fr

    Je vous laisse donc mon adresse pour d’éventuelles nouvelles recettes ! :)
    Amicalement

  60. Alain Soler dit :

    Caramba, Pedro

    Gerber une fois par an et une fois pour les 50 & 60 ans de la grande guerre ce serait pareil ? Ju’âne,
    Âne bâté ou Anguille des marais ? Sourire.

  61. Alain Soler dit :

    Réponse au bourricot

    Je vois qu’on peut être – peut-être – un adepte de La Boétie,
    et demeurer attacher à de nombreux principes « fascinants »:

    Je vote à gauche, ça ne m’empêche pas de débattre ici (sic ?);
    Je réponds quand je veux, à qui je veux (sic sic ?) ;
    on peut ajouter je réponds à côté, je joue l’agressé…

    Bref peut-être un bourricot boursicoteur, Pile je gagne, Face tu perds, ou bien le rayonnement fossile d’une longue imprégnation à la dialectique du centralisme démocratique, allez-savoir ?

    Vive l’Europe et La Boétie
    Salut JP, Alain

  62. Alain Soler dit :

    Les trente Glorieules

    Ju’âne : « Et oui, camarade Soler, comme Nicolas, François était un grand démocrate !
    Pourtant, jamais il n’a parlé d’identité nationale !
    En plus, il a proposé l’abolition de la peine de mort !
    Mais bon, il gracié les putschistes d’Alger ! »

    () Non, trois fois non cher Ju’âne Pedro, Mitterrand n’a jamais été un grand démocrate et dans de nombreuses situations il s’est révélé ne pas être un Démocrate du tout !! – que vous éprouviez de la « Fascination » pour cet homme là est tout simplement une Erreur de casting (je précise pour ma part n’avoir éprouvé aucune fascination pour aucun homme politique)
    La Fascination est un sentiment tellement dangereux !

    () On n’est pas démocrate quand on fait allégeance au régime de Vichy et qu’on sympathise avec le secrétaire national de la police de Vichy – on n’est pas démocrate quand on écoute illégalement durant de longs mois les conversations privées, quand on écoute les magistrats !

    - On n’est pas démocrate quand chef des armées on ordonne des opérations terroristes contre une organisation pacifique comme Greenpeace – entrainant la mort d’un photopraphe sur le Rumbow Warrier ; quand on fait entretenir secrètement par la République, frais et logement, une seconde (+ ?) famille adultérine! Quand on simule des opérations de terrorisme factices, irlandais (ou autre observatoire) !

    () Oui François Mitterrand l’inventeur de la loi « du Flagrant Crime » valida la loi abolitionniste de son garde des sceaux Robert Badinter, remords ?

    Des remords il pouvait en avoir, c’est en effet lui, F Mitterrand qui dans les mêmes habits de ministre de la justice procéda en dix sept mois à l’exécution de Soixante et Un condamnés à mort (je dis bien 61 à lui tout seul, refusant sa grâce) en imaginant une notion jamais vue en droit français le « flagrant crime » décret du 17 mars 1956 !

    Par cette procédure Fernand Yveton un terroriste politique arrêté le 23 novembre 1956 fut jugé et condamné dés le lendemain, pourvoi en cassation rejeté, grâce rejeté sur recommandation du ministre F Mitterrand, il était guillotiné le 6 février 1957 !!

    Guillotiné –deux mois et treize jours après son arrestation- Qui parle de JUSTICE et qui parle de DEMOCRATE ? Un Imposteur oui ! Vous qui aimez les livres Ju’âne Réf : Alain Peyrefitte –quand la rose se fanera page 286. Mais aussi le lien suivant:
    http://blogs.mediapart.fr/blog/yolande-laloum-davidas/201010/mitterrand-et-la-guerre-dalgerie-une-projection-et-un-debat

    () Oui FM a parlé d’Identité Nationale, ce discours de Cancum octobre 1981: « il n’y a pas de développement économique véritable sans la préservation d’une [identité nationale d’une culture originale]. Le Mexique a fondu dans son creuset trois cultures et leur synthèse a donné à votre pays la capacité de rester lui-même. »

    Oui Lionel Jospin a parlé Identité Nationale fin 2007 exactement dans les mêmes termes que Nicolas : http://www.dailymotion.com/video/x9lcsn_lionel-jospin-l-anti-fascisme-n-eta_news

    Comme le firent également les participants aux 350 débats publics organisés, les 60 000 internautes qui déposèrent une contribution sur le site et les personnalités suivantes toutes inconnues de second plan : Jean Daniel, Claude Allègre, Jules Ferry, Michel Onfray, André Gluckmann, Alain Finkielkraut, André Fontaine, Jacques Delors, Manuel Valls, Julien Dray, Jean-Pierre Chevènement, Chantal Delsol, Charlélie Couture, Jean-Paul Fitoussi, Claude Ribbe, PP d’Arvor, Serge Klarsfeld, Jean-François Mattéi, Max Gallo, Edgar Pisani….

    () F Mitterrand fut surtout un opportuniste, de ceux qui fit tant d’enfants dans le dos! Lui qui traitait avec tant de mépris ceux qui n’étaient pas de son sérail, il avait le front haut de la vanité et de la prétention ! Le Petit Chose : Pierre Bérégovoy acculé au suicide sans le moindre mot de réconfort de FM, les chiens mon oeil!.., fasciné… berk de berk…et reberk !

    Je suis un opportuniste (JD)
    Je crie vive la révolution
    Je crie vive les institutions
    Je crie vive les manifestations
    Je crie vive la collaboration

  63. Ju'âne Pedro dit :

    @ Alain

    Oui, je connais bien l’histoire de Mitterrand et son parcours pour avoir lu des tas de livres sur lui dont le dernier Mitterrand de Bénamou.
    (Œuvre adaptée au cinéma avec un Michel Bouquet étonnant.)
    Cette fascination est forcément très subjective et n’obéit pas à une logique de morale politique.
    J’ai revu dernièrement sur la chaîne parlementaire, la dernière interview de Mitterrand par Elkabach.
    Il se disait indifférent aux attaques qui à l’époque pleuvaient sur lui.

    Je n’aime pas les anniversaires et les hommages me gonflent.
    Mitterrand appartient désormais à l’histoire et chacun a le droit d’en penser ce qu’il veut.
    Certains sont fascinés par monsieur Quatorze, d’autres par Napoléon où De Gaulle etc…
    Moi, c’est Mitterrand, on a les fascinations qu’on peut, non ?

    Bisous

  64. Ju'âne Pedro dit :

    J’ajoute que c’est ma propre fascination pour cet homme qui m’encourage à lutter contre la notion d’homme providentielle dont on nous rabat les oreilles à chaque élection présidentielle.
    Mieux vaut voter pour des idées avec un esprit rationnel que voter pour un homme cela dit, en toute objectivité !

    Rebisous !

    :)

  65. Ju'âne Pedro dit :

    Tonton

    A chacun ses idoles, en politique aussi,
    On a tous, c’est certain notre modeste avis,
    Je vous le dis tout net, je vous le dis crûment,
    Mon préféré à moi, c’est François Mitterrand.

    Certes ce brave centenaire qui au bord de la fin,
    Crie avant de mourir « Vive Pétain ! Vive Pétain ! »,
    A ses raisons sans doute, mais j’ vous le dis crûment,
    Mon préféré à moi, c’est François Mitterrand.

    Il a bien sûr ses fans, le grand et fier De Gaulle,
    Personne ne lui conteste, dans l’histoire son rôle,
    Il a sauvé la France, mais j’vous le dis crûment,
    Mon préféré à moi, c’est François Mitterrand.

    Je n’oublie pas le brave érudit Pompidou,
    Son successeur Giscard, un peu plus aigre doux,
    Ils ont leurs qualités, mais j’vous le dis crûment,
    Mon préféré à moi, c’est François Mitterrand.

    Il est bien sympathique le vénéré Chirac,
    Même si à la télé, il a souvent le trac,
    Triomphale élection, mais j’vous le dis crûment,
    Mon préféré à moi, c’est François Mitterrand.

    Bien sûr quelques affaires et cette bataille navale,
    Lui ont assurément fait beaucoup trop de mal,
    Mais vous pouvez crier, je vous le dis crûment,
    Mon préféré à moi, reste François Mitterrand.

    Et puis qu’il cache sa fille et qu’il cache son cancer,
    Sa vie lui appartient, je l’affirme, suis sincère
    Et vous pouvez hurler, je le répète crûment,
    Mon préféré à moi, c’est François Mitterrand.

    Qui peut lui reprocher de n’point être à l’écoute
    De ses concitoyens, ses opposants sans doute,
    Au diable la langue de bois, je l’affirme crûment,
    Mon préféré à moi, c’est François Mitterrand.

    J’ai pourtant lu les livres des meilleurs journalistes,
    Qu’ils l’éreintent sans vergogne, le traitent d’arriviste,
    Mais rien n’y fait bon sang, je le radote crûment,
    Mon préféré à moi c’est François Mitterrand.

    Peut- être que des psys de toutes terminaisons
    Pourraient m’aider, j’espère, à retrouver raison,
    En attendant tant pis, je le chuchote crûment,
    Mon préféré à moi, c’est François Mittterrand.

    Votez Alain Soler !

    :) :) :) :) :) :)

  66. Alain Soler dit :

    Tonton, la camelote

    Ce camelot, de gadgets en avait le cul cousu
    Il y a Trente ans putain, qu’il est déjà revenu
    Usant de son regard de braise injecté de sang
    Quelle est con, cette fascination pour les tontons vieillissants

    Tonton macoute, vaudou et joueur de pipeau
    Twilight landais il vampirise les bourges socialos
    Le vieux Bambino et sa Yolando un duo coassant
    Quelle est con, cette fascination pour les tontons vieillissants

    Un méli-mélo, une saga de l’envouteur polisson
    Rassasié de Paroles Kermit apprécia le Cresson
    Tonton flingueur de Rocard, il la joua gagnante
    Quelle est con, cette fascination pour les tontons vieillissants

    Tonton René est arrivé avec tonton François
    Finis les petites pépés, bonjour les vichyssois
    Ju’âne put vaillamment transporter les amants
    Quelle est con, cette fascination pour les tontons vieillissants

    Roulez Ju’âne, Alain

  67. Castelin michel dit :

    Républicain ? Démocrate ?

    Il y a bien longtemps que les Français ont compris qu’aucun parti est moins républicain ou moins démocrate qu’un autre. Seuls les adeptes de la mondialisation furieuse et de l’union européenne totalitaire posent encore cette question dans l’espoir de brouiller les esprits.

    En effet…

    … lorsqu’ « ILS » méprisent un référendum NON! à 55% pour imposer à la population française un Traité supranational , avec l’obéissance honteuse du Parlement- gauche et droite confondues…

    … lorsqu’ ‘ILS’ s’agrippent, avec la dernière énergie, à leur slogan mortifère « libre circulation des personnes, des capitaux et des marchandises » ! …

    … lorsque ce slogan (dans lequel les internationalistes mènent les capitalistes par le ‘bout du nez’) n’a eu pour seuls résultats depuis trente ans que : la désindustrialisation, les délocalisations, la financiarisation, la submersion et la paralysie migratoires, l’anarchie sociétale, la montée des antagonismes et les affrontements civils…

    … lorsqu’ ‘ILS’ préparent des lois (conformément aux recommandations et directives scélérates de l’UE !) pour faire voter les étrangers : meilleure et ultime solution de ces ‘démocrates’ et de ces ‘républicains’ pour bâillonner définitivement le Peuple Français…

    Lesquels ? oui ! quels hommes et quelles femmes ? quels responsables ? quels (futurs) gouvernants ? sont-ils moins ou plus républicains et démocrates que d’autres ?

    Lesquels considèrent d’abord LA République Française, au lieu de je ne sais quelle république universelle ?

    Lesquels pensent d’abord à chaque Français, à tous les Français ! corrects, loyaux et dépourvus d’arrières pensées ; sans distinction de différence d’aucune sorte.

    Lesquels pensent d’abord à La France ? porte-parole (avant-hier, inlassable ; hier et aujourd’hui, égaré ; demain ? dans l’attente désespérée des Nations du monde) pour la détente, l’entente, la concorde et la coopération E-QUI-TA-BLE de Peuples souverains et de Nations indépendantes !

    Les mondialistes et les européistes sont populicides.

    Le Peuple Français ne se laissera pas tuer par des idéologies destructrices portées par une sphère politico-intello-médiatique au faîte du totalitarisme.

    Castelin michel- 05mai2011

  68. M.Ludovic Zanker dit :

    Cher Monsieur le Sénateur,
    Cher Monsieur Jean Pierre Raffarin,

    Malgré mon agenda très chargé, je prends un peux de temps pour vous laisser mon commentaire.
    C’est une idée très bonne, et si notre Président de la République, Nicolas Sarkozy lisait lui même les commentaires sur votre blog politique.
    J’aimerais bien savoir s’il le faisait qu’en penserait-il? Quels arguments pourrait il mettre sur votre blog.
    Mais tous comme vous et moi, le Président de la République n’aime pas l’internet la preuve il n’a pas d’adresse e-mail à la Présidence.
    Aujourd’hui quel homme politique n’a pas d’adresse e-mail pour rester en contact avec ses concitoyens ou sa famille..?

    En revanche et pour revenir dans le débat politique, c’est vrai qu’il nous reste à peine 12 mois pour convaincre à nouveau le peuple afin de gagner en 2012.
    Au passage j’ai lu votre interview dans leFigaro.fr de cette semaine, et je partage vos réponses en parti.

    Avec mes cordiales amitiés

    Ludovic Zanker
    Responsable Politique en relations Européennes
    Chargé de Mission franco-britannique à Stransbourg

  69. Ernest Gransagne dit :

    Pour compléter le billet de Ludovic Zanker, je suis sur le Carnet d’Adresses du Président Obama.

    Il ne se passe pas une semaine sans recevoir 2 ou 3 mails : Ernest, the President…… Bla bla bla….

    On explique, on s’adresse à vous comme si vous étiez en réunion dans le bureau ovale…

    Parfois c’est un papier de Madame, parfois c’est le Vice-Président.

    Chaque fois qu’une décision importante est diffusée, une « lettre » en direct de la Maison Blanche nous arrive, avant que nos journalistes en parlent !

    Du grand art, dans la com.

    Cela dit, il est à la fois très adroit et très démocrate, de la part des conseillers du Président d’entretenir ainsi avec toute la planète un courant régulier d’information, un peu comme si vous étiez un « privilégié » en ligne directe avec Washington.

    Même si les billets se terminent à peu près toujours par une fenêtre  » DONATE  » ou avec un clic vous pouvez verser votre obole.

    Les USA n’ont aucun complexe avec l’argent.

    Oui et alors ? C’est mal ?

    Et comme je dis tout haut souvent ce que beaucoup pensent tout bas : DSK le pt’it gros de la même ville citée plus haut, qu’il roule en Porsche de 400 ch ou en trottinette à pédale on s’en bas l’œil.

    C’est juste un clin d’œil sur ce que nos personnages politiques sont réellement : des êtres adulés, vénérés, détestés… Il suffit de choisir.

    Bof, pas beaucoup d’importance, tout cela, à côté de notre quotidien.

    Juste une fois encore un scoop journalistique, c’est à dire rien.

    Cela dit Porsche est un des meilleurs Constructeurs Automobiles du Monde. Qu’on se le dise.

    Ernest

  70. Ju'âne Pedro dit :

    Un joli poème Alain avec rimes presqu’aussi riches que Domi du Efémi, le futur président fascinant de la belle France de chez nous cancérisée par les pôvres comme dit le tit Laurent à la cellule grise au développement anarchique au dire de Bachelot et de Fillon.

    Toute fascination pour un homme est imbécile, je suis d’accord.
    De plus, comme je vous l’ai dit, j’aggrave mon cas car je connais bien l’histoire de Mitterrand.
    Alors, que faire face à ma connerie aniesque camarade Soler ?
    J’ai une solution !
    Supprimons l’élection présidentielle !
    De bonnes législatives, un prime ministre et hop !
    On économise un salaire et des polémiques au sein de l’exécutif à deux têtes.
    La fascination de l’homme providentiel ne nuira plus à la démocratie en influençant le vote des bourricots.
    Les ânes retrouveront le droit chemin bordé de bleuets et avanceront doucement, encouragés par les milles euros sacrés promis par Nicolas le Bon.

    Alain, ta poésie est d’une profondeur, d’une subtilité, avec des métaphores à faire pâlir Arthur Rimbaud, un collègue de taf qui soude sur le robot 11.
    Si tu as publié un recueil, je suis preneur.
    Bravo encore, ta grande qualité de poète me ramène à ma triste condition de bourricot fasciné par ton talent.
    Je t’embrasse bien fort et je te souhaite un joyeux Noël !

    Le grand con de Ju’âne Pedro

    :)

  71. Ju'âne Pedro dit :

    Castelin michel dit:

    « Les mondialistes et les européistes sont populicides. »

    Il a raison Michel !
    Au siècle dernier, les salutaires frontières entre pays européens nous ont évité bien des guerres fratricides.
    Enfin…

  72. QUENON dit :

    Réaction au reportage de France 2 : envoyé spécial du 12/5/2011 sur le permis de conduire et les personnes agées de plus de 70 ans.

    Un député UMP, indique qu’une loi (idem à ce qui se pratique en Suisse depuis 30 ans), pour controler l’aptitude des + de 70 ans à consuire, a failli passer en 2003.

    Et que c’est vous qui alors , 1er ministre, l’aurait retoqué, pour des motifs bassement éléctoraliste.

    Ca ne m’étonne pas, vous êtes une vrai calamité pour les salariés de ce pays.

    Vous nous avez déjà « niqué » le lundi de Pentecote, on n’oubliera jamais !
    Au lieu de prendre aux vieux riches pour donner au vieux pauvres, c’est plus facile de raquetter un jour de congé à ceux que se lèvent tôt !!!

    Grace à vous un vieux papy de 104 ans peu encore conduire sa 2 CV.

    Au lendemain de l’annonce de mesure délirante de répression pour réduire le nombre de mort sur la route, je ne vous félécite pas.

    On a parler que de celà au bureau ce matin (plateau de 100 personnes).
    Et je peus vous dire que les gens sont très énnervés …. et que celà se paiera en 2012 dans les urnes !!!

    50 ans, marié, 3 enfants , salarié dans le privé, moi comme beaucoup d’autres on en marre du système.

  73. mélusine dit :

    Juan’Pedro, bravo pour ton poème sur Mitterrand… il était fascinant, le p’tit père ! Un homme de petite taille (je l’ai cotoyé en Bourgogne) mais qui générait une aura de respect, très magnétique, calme, silencieux et puissant…..Bref, tout le contraire de NS !

    JPR, en ce qui concerne l’esclavage, merci de vous concentrer sur l’esclavage en France aujourd’hui, (et ce sont les femmes et les enfants qui en sont les victimes) plutôt que de louer les discours présidentiels…. STOP aux mots vides de sens JPR ! ça ne sert à rien de s’esbaudir sur les envolées lyriques des nègres de NS, si des petites bonnes marocaines subissent l’enfer dans certaines familles françaises !
    Tient , j’ai dit « nègres »….

  74. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Monsieur Quenon,

    Pourquoi tant d’agressivité ? Seriez-vous en rupture de points sur votre permis de conduire !

    Je ne dis pas qu’il n’y ait pas de « Vieux Papy de 104 ans « qui représente un danger sur la route au volant de 2 CV, mais je pense surtout qu’il y a davantage « d’énervés » dans votre genre qui sont bien plus dangereux.

    Entre nous, si les salariés dans votre genre étaient plus solidaires envers nos aînés, peut-être que ces aînés couleraient leurs vieux jours bien sagement en maison de retraite et que l’on les retrouverait un peu moins sur les routes.

    C’est si difficile que cela de travailler un jour férié pour la bonne cause. Pauvre France !

    Cordialement

    Jacques

  75. Ernest Gransagne dit :

    Le billet de ce cher M. Quenon est bien riche d’enseignements :

    d’abord le Lundi de Pentecôte à été présenté comme un geste « solidaire ».

    Ce qui veut dire que la « solidarité » n’est pas partagée par ce monsieur.

    Ensuite l’âge ! Faire des amalgames sur l’âge et la capacité à bien conduire, est aussi dangereux que de dire les arabes sont tous des extrémistes ou les juifs roulent tous en Porsche, ou les gens de droite sont tous des abrutis.

    C’est avec ce genre de raisonnement que beaucoup de sociétés sont tombées dans le chaos.

    Il faut se méfier des statistiques, de leur interprétation et savoir en final qui commandite, qui s’en sert et à quelles fins ?

    Si on cherche à « préparer le terrain » pour établir, comme en Angleterre par exemple, une visite médicale, pourquoi pas ? Cela existe pour le Permis Poids-Lourd, je ne vois pas pourquoi cela n’existerait pas pour les VL.

    Tous les usagers roulent en même temps sur la même route non ?

    Faire de l’âge avancé une mise à l’index est donc selon moi un faux débat.

    Quand on voit dans le même reportage, dont fait référence monsieur Quenon, qu’une ex championne de rallye, conduit encore sa Porsche, cela inspire le respect.

    Je suis sûr également que cette personne pourrait apprendre à beaucoup comment on conduit une voiture ? N’est-ce pas monsieur Quenon ?

    La conduite est un métier : pour cette Dame, c’était son métier.

    Vous ne dites pas non plus, que dans cette même enquête, il ressort que la 1ere cause des accidents est due « aux jeunes ».

    Et alors ? Quand on a dit cela, on fait quoi ?

    Les années Mitterrand on été catastrophiques pour la France.

    La sécurité routière en France a beaucoup progressé depuis 2002.

    Ce qu’il reste à faire est tout simple : faire respecter le Code de la Route.

    Pour cela : une faute = une amende

    Trop de gens quand ils parlent d’automobiles, de la route et d’accidents, ne réagissent qu’avec leur propre ressenti.

    Chaque individu se croit le meilleur conducteur, hors rien n’est plus faux.

    Déjà, lorsqu’on observe la position d’un automobiliste derrière son volant, c’est édifiant : mauvaise distance, siège / volant / pédales…. Position des mains sur la jante du volant… Comment tourner correctement son volant… Comment effectuer un freinage d’urgence… Comment effectuer une conduite apaisée… Vérifier chaque mois la pression des pneus… etc… etc…

    Êtes-vous sûr d’être un exemple, monsieur ?

    Et ce vieux monsieur au volant de sa 2 CV, vous voudriez lui interdire de se rendre au village ?
    De quel droit ?

    Vous êtes sûr qu’il n’y a pas d’usagers plus dangereux ? Regarder bien autour de vous…

    Et les usagers des véhicules « sans permis », une aberration française, vous pensez que ce n’est pas dangereux ? C’est tout simplement un non sens que de mettre en circulation un véhicule qui possède la vitesse d’une bicyclette et l’encombrement d’une voiture.

    Et dernière remarque : je serais bien désireux de connaître – vous qui avez marre du système – de quel « système » vous vous voulez parler ?

    Ernest Gransagne

  76. Carole dit :

    Bonjour monsieur Raffarin
    Bonjour à tous,

    Si NS lisait ………. oh là là, je crois qu’il s’en amuserait. Quelle analyse peut-on faire des petits comments d’un tout petit panel de francais.Je pense qu’il a plutôt les yeux rivés sur l’AFT, la Grece et cie que sur votre carnet, si agréable soit-il.
    Un ex : Quand NS a construit sa rupture en placant des personnes de Gauche dans le gouvernement, il lui aurait suffit de lire quelques blogs pour constater le mécontentement et l’incompréhension des électeurs ….. aurait-il changé de stratégie……. je ne le pense pas. Et puis, n’êtes vous pas monsieur Raffarin, une superbe #courroie de transmission# pour transmettre le niveau de température du petit pueblo ?

    http://www.marianne2.fr/Le-Conseil-europeen-fait-il-plonger-le-Portugal_a206056.html?com#comments

    Il serait indispensable de nous expliquer cette nouvelle « gouvernance économique européenne »: Elle me fait frémir. ¿ En faisant simple, cela voudrait-il dire que n’importe quel Etat souverain pourrait avoir le malheur d’être mis sous tutelle de l’UE ?
    Vu l’endettement c’est extrêment grave pour tous les Etats. Les représentants de l’UE n’ont pas été élus par les pueblos.
    ¿¿¿¿¿¿¿ Que veut-on sauver exactement : les pueblos, les banques ou les fonctionnaires de l’UE ?????????

    Bien cordialement.

  77. Carole dit :

    Bonjour amis Ernest et Jacques,

    Effectivement Quenon est en colère.

    Info sur ce qui se fait ailleurs ……………… sur le permis.

    1 Le plus facile que j’ai obtenu, c’est en Amérique du Nord, en prouvant bien sûr la possession de mon permis francais.
    Celui-là je le garde à vie.

    2 Le plus étonnant C’est en Amérique du Sud.
    Obligation de le passer dans la langue du pays (environ 250 pages à apprendre en format a4).
    Cet examen se fait sur ordi dans un temps limité.
    Speech d’une heure avec un intervenant de la sécurité routière.
    Obligation de passer devant un médecin.
    Obligation de tests psycho (jolis petits dessins lol) + entretien avec un psy……………….etc.
    Puis on vous donne un joli permis (gd comme une carte bancaire) où paraît votre photo, votre signature, votre empreinte, votre no de #passeport# qui vous identifie dans le pays.
    Avant le renouvellement de ce bien précieux, vous devez passer au Ministère de l’intérieur, pour régler vos PV, sinon adieu la jolie petite carte.
    Puis tous les ans, rebelote, examen médical, test suivant l’humeur de l’année, etc. Et on ne vous remet votre permis uniquement si vous vous êtes acquitté de vos PV: Vous ne pouvez avoir votre permis que si tout est ok: Tout est contrôlé par informatique. Inoui ! Je connais pas mal de personnes, qui lors de la visite annuelle, on eu, à leur gde surprise de sacrées factures de PV.
    Cette formule est pour les étrangers.
    Pour les citoyens de ce magnifique pays, même formule, mais tous les 5 ans. Et personne ne trouve rien à redire. C’est la loi.

    Par ailleurs, en France, je trouve que la signalisation est mal faite. Les feux ne sont pas de l’autre côté de la rue et parfois cela donne une mauvaise visibilité. Les panneaux indicateurs de vitesses changent tout le temps. Quand je conduis ici, je ne sais jamais où j’en suis et je peste sans arrêt.
    Très honnêtement, je trouve ces lois sur l’insécurité routière très liberticide. Elles sont stressantes et hypocrites (ex : alcool le taux devrait être de 0). On est en train de confondre délinquance pour ceux qui le mérite et ceux qui n’ont rien à se reprocher.
    Tout le monde dans le même panier.

    Une anecdote : Il y a peu, en France, entre Valences et Montelimard: arrêt vers 23h dans une station service pour acheter du coca. Et là, Dios, le type de la station était ENFERME avec des rideaux métalliques pleins + grille épaisse (pas très gde) où il pouvait simplement passer les bras à travers pour faire payer le client. Je me suis crue au Mexique !!!!!!!!!!
    En reprenant ma voiture, j’étais tellement choquée de voir ca en France, et tellement occupée à discuter de ce que je venais de voir que j’en ai oublié ma vitesse, le régulateur et tout le tintouin…………… et bingo : flash 140 au lieu de 130.
    Je sortais de la station essence où ce pauvre malheureux se protège comme il peut contre l’insécurité et juste à côté, la police flashe………… Grrrrrrrrrrr 5 voies, pas un chat, belle nuit étoilée mais le radar veillait……… grrrrrrrrrrr.

    Mon constat : il est plus facile de taper au porte-monnaie le contribuable honnête que de régler les pb d’insécurité.
    Sincérement, ras le bol des lois, de la répression routière et des assos qui commencent à me g……….. !
    Ce n’est pas en rendant les gens irresponsables que l’on va tout régler.
    A force de répression routière, les conducteurs roulent sur la file de gauche à 90km/h sur autoroute, déboulent sans mettre leur clignotant, les vélos à contre-sens, les piétons qui traversent n’importe où…….. c’est impressionant comme les comportements ont changé sur les routes et pas dans le bon sens.

    Amicalement.

    NB : la journée dont parle Quenon, elle est sélective, il y a uniquement le salarié privé qui s’acquitte de cette journée. Les libéraux NON, quant aux fonctionnaires, je ne sais pas. Il serait intéressant de savoir d’ailleurs où va le bénéfice de cette journée, pas certaine que nos aieux en profitent, vu le débat sur la dépendance.

  78. Alain Soler dit :

    Bonsoir à tous,

    Ju’âne : « J’ai une solution !
    Supprimons l’élection présidentielle !
    De bonnes législatives, un prime ministre et hop !
    On économise un salaire et des polémiques au sein de l’exécutif à deux têtes.. »

    Je ne crois pas à votre solution, par trop simpliste – mais que peut-on demander à un bourricot n’est-ce pas ! Les PM et tant d’autres aussi peuvent envouter !
    Ainsi le grand Churchill Premier Ministre de sa gracieuse Majesté Britannique – dont on oublie souvent qu’il fut honoré d’un Nobel de Littérature – fascina non seulement les nations du Royaume-Uni mais également ses lecteurs et historiens.
    « Vous avez choisi le déshonneur plutôt que la guerre, vous aurez et le déshonneur et la guerre. »

    Plus contemporain, Tony Blair à bien des égards bénéficia de la fascination qu’il exerça sur la vie politique britannique, doué de qualités incontestables, au nom de son charisme on lui pardonna néanmoins la plupart de ses erreurs dont un suivisme borné des thèses américaines en Irak. Le pauvre Brown, son collègue du labor qui lui succéda sans démériter ne bénéficia d’aucune tolérance, des erreurs passées à mettre au compte de résultats de Tony et dont le peuple britannique paie aujourd’hui certaines inconséquences.

    Poutine, Premier Ministre aujourd’hui continue d’imposer son charisme fascinant, sa force et l’autorité de sa charge face au Président Russe.
    La vérité est que souvent ces hommes qui exploitent leur fascination sur leurs semblables en abusent; populaires ce sont les plus grands imposteurs, les plus grands manipulateurs, de la graine de Mitterrand, de Berlusconi de Chavez ou de Madoff !

    La tonton addiction aura surtout rimée avec addition ; lui qui ne connaissait strictement Rien à l’économie nous a laissé une sévère ardoise financière et exerça des mœurs politiques déplorables.

    Désolé Ju’âne pas de recueil, je ne suis qu’un rimailleur épris de vérités qui apprécie les saines joutes épistolaires.
    « Alors, que faire face à ma connerie aniesque camarade Soler ? »
    Contre l’envoutement j’ai toujours mon bloc de notations pour dire les versets du jour et mon crayon, ce pieu à planter au cœur noir de La Fascination.
    Vade retro Satanas

  79. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Chère Carole,

    Je peux très bien comprendre que certaines personnes peuvent être révoltées par certaines lois ou réformes, voire « énervées » comme ce brave Monsieur Quenon et ses collègues de bureau et qu’elles peuvent exprimer leur mécontentement. Une loi n’est jamais parfaite et c’est à nous de s’y adapter.

    J’ai réagi au billet de notre ami car il lui apportait de l’agressivité mais aussi parce que ses propos manquaient de cohérence.

    Tout d’abord, je ne pense pas que l’agression soit le meilleur vecteur pour s’exprimer et faire part de son mécontentement.

    Par ailleurs, je trouve à son billet un manque de cohérence, d’une part il reproche à Monsieur Raffarin, lors de sa lutte contre l’insécurité routière, de ne pas avoir pris une mesure que lui trouvait utile (contrôle médical des personnes âgées de plus de 70 ans) mais trouve délirantes certaines mesures pour réduire cette insécurité, drôle de paradoxe ! Je pense que Monsieur Raffarin, dans sa lutte contre l’insécurité routière avait fait du bon travail, cette mesure s’est avérée payante, une réduction importante et rapide des tués sur nos routes entraînant d’ailleurs une réduction de 5% des cotisations des usagers à leurs assurances sur intervention de ce cher Monsieur Raffarin. Là-dessus, Monsieur Quenon n’a sans doute pas dit que notre ancien Premier-Ministre était une « calamité »…

    En ce qui concerne la journée de solidarité, je pense que c’était le devoir de tous d’y apporter sa contribution. Il me semble bien d’ailleurs que nos concitoyens étaient unanimes sur ce fait après l’épisode de la canicule, malheureusement comme bien souvent quand il s’agit d’y participer il n’y a plus personne et dans ce sens ce sont les français qui n’ont pas été corrects avec Monsieur Raffarin, ils lui ont menti.

    Ensuite, vient l’épisode du « Lundi de Pentecôte » bien orchestré par l’opposition et les médias. Or ce jour du « Lundi de Pentecôte » ne venait qu’en dernier recours, il me semble bien que Monsieur Raffarin avait demandé une journée de solidarité, libre choix était laissé aux salariés du public et du privé pour en régler les modalités (RTT, travail un jour chômé, etc.…) en accord avec les directions, ce qui n’a pas été fait ou mal fait. Ensuite la caricature était vite faite sur Monsieur Raffarin et le lundi de Pentecôte.

    Quant à savoir si les fonctionnaires s’acquittent de cette journée, objet de vote Nb, il me semble bien que le lundi de Pentecôte les établissements scolaires étaient ouverts, quant aux personnels des hôpitaux du service public, des militaires, de la maréchaussée, ou ceux qui travaillent en 3/8, etc.…, ils n’ont pas attendus Monsieur Raffarin pour travailler le dimanche et les jours fériés pour le faire.

    Bien amicalement

    Jacques

  80. Ju'âne Pedro dit :

    Salut Alain !!!

    Pourtant, ça se passe comme ça dans bon nombres de pays ce système simpliste digne d’un âne.
    En Angleterre, par exemple !
    Résumer l’histoire du monde en quelques phrases me semble superficiel camarade.
    Les citations, on en a à la pelle !
    Plonge-toi dans un bon livre signé par un historien avec CAP certifié.
    Internet c’est bien, les bouquins c’est mieux, ça permet de respirer l’époque loin des « hargneusités » chroniques de la toile !
    Imagine qu’un jour un gars du parti de la rose résume la biographie de Nicolas en deux phrases :
    « Casse-toi pôve con ! Et Carla c’est du sérieux ! »
    C’est clair que tu nous ferais un pavé vengeur.
    Ah force de charger la barque, on finit par disparaître dans les profondeurs de la futilité.
    Enfin, tu fais ce que tu veux, t’es grand.

    Moi j’aime la poésie, ça me lave la tête.
    J’aime François Villon et Boris Vian, Charles Cros et Hugo, Rimbaud aussi et hop etc… Des copains de vie !
    La poésie n’est pas rationnelle mais subjective.
    Elle m’aide à supporter la bêtise humaine qui pourrit la vie et la folie des hommes.
    Elle m’aide à bosser car elle squatte mon cerveau de bourricot quand je soude mes pots d’échappement.
    C’est une compagne !

    - Votez Mitterrand pour les 2012 !
    - Il est mort en 1996 l’âne !
    - On s’en fout, on vote pour lui quand même !
    Les morts ont eux aussi leur mot à dire.

    Je suis pour la liberté d’expression des défunts !

    Chut ! :)

  81. Alain Soler dit :

    Bonjour à tous,

    «Supprimons l’élection présidentielle…on économise un salaire […] ça se passe comme ça dans bon nombres de pays […] en Angleterre, par exemple ! »

    Ju’âne est sympa mais à force de faire l’âne cela devient chez lui une première monture!
    Je lui cite des premiers ministres du Royaume-Uni « fascinants » : Churchill & Blair et un PM « normal » : Brown, il m’oppose l’existence de PMs en Angleterre ???? Il y a un blême, non ?

    Supprimer ou neutraliser le poste de Président pour ne garder qu’un exécutif Premier Ministre ou un Chancelier n’a jamais mis le monde à l’abri des hommes de fascination à ces postes, prompts à abuser de leurs pouvoirs (chef de gouvernement ou chef d’Etat) – l’histoire en regorge !

    « Plonge-toi dans un bon livre signé par un historien avec CAP certifié »
    Un peu méprisante cette tirade qui échoue dans mon bol comme un cheveu dans votre avoine cher Ju’âne, je suis des commentateurs l’un de ceux qui porte le plus d’attention à être précis, sur les faits et les références qu’ils soient économiques ou politiques ; faut vérifier ou contester preuves à l’appui avant de gloser !

    Oui la poésie est une amie précieuse mais je n’en fais pas un « commerce » abusif.
    Alain

  82. Ju'âne Pedro dit :

    Alain

    Evidemment, le fait d’être choisi par un parti politique vainqueur des législatives n’empêche pas une certaine fascination du peuple vis-à-vis d’un dirigeant mais bon, cela évite des candidatures fantaisistes et le battage médiatique avec image à soigner.
    Les évènements actuels amènent de l’eau à mon moulin.

    Je persiste à dire que l’argumentation à grand renfort de citations hors contexte me semble futile.

    :)

  83. Carole dit :

    Cher Jacques,

    Incohérence de Quenon, je suis d’accord avec vous, c’est pourquoi j’ai stipulé ce qui se faisait à l’étranger. Que cela plaise où déplaise, on s’ exécute.
    Par ailleurs, ce qui me plait de moins en moins dans notre cher pays, c’est ce grignotage permanent de nos libertés. Grignotage abusif, entre autre, qui permet aux caisses de l’Etat de se remplir. Lois sur lois, quoi de plus facile, quand une population accepte tout. Vous verrez, d’ici peu, on va nous demander de rouler à 110 km/h sur autoroute……. de marcher en rang d’oignon sur les trottoirs avec écart de 60 cm entre les individus (je plaisante bien sûr).
    J’aimerais que l’on trouve des solutions aussi radicales pour contrer la violence qui gangrène notre pays. Je trouve innaceptable que l’on utilise le mot #délinquence# autant pour l’honnête citoyen que pour le voyou. Al fin.

    Merci Jacques de m’avoir éclairée sur le fameux lundi de pentecôte.

    Amitiés.

    NB : l’expression écrite ne donne pas toujours le reflet exact de nos pensées. Il manque le sourire, l’expression et la tonalité de la voix. ~o^

Laisser un commentaire