Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

4 commentaires

  1. Carole dit :

    Bonjour monsieur Raffarin,
    Bonjour à tous,

    Hors sujet mais terremoto aux EE:UU

    http://www.nypost.com/p/news/local/imf_boss_strauss_kahn_arrested_in_Kbd7uAi594vbej3oORXfcJ

    Lire les comments, beaucoup d’humour nos amis américains.

    Cordialement.

  2. jany dit :

    Une rencontre est toujours importante, elle est le fruit du chemin…

    « Raisonner sur le tout » n’est pas chose facile…
    Laissons une chance au « tout » de nous donner ses raisons…

    C’est l’écoute, le dialogue, l’expérience, l’existentialisme…au-delà des frontières de « l’a priori ».

    Dans son essence l’a priori est la matérialisation de notre identité, ce qui fait ce que nous sommes, ce que nous avons emmagasine…
    Pouvons-nous remettre en cause notre propre existence, en en refusant ses racines ?

    Pourtant, si nous voulons évoluer, grandir, il nous faut comprendre et être a l’écoute de ce monde, sans pour cela rejeter ses racines, ses traditions, ses conditions…

    Cette rencontre, Chine-France au travers un débat « d’intellectuels » est importante car elle peut mettre en lumière le développement des valeurs communes au-delà du principe de la gestion politique qui est le fruit du développement des valeurs de chacun dans son propre environnement.

    La « démocratie » est a l’image de l’environnement dans lequel elle prend racine et ou elle se développe…Elle ne s’exporte pas…elle peut par contre être un sujet d’éveil…

    De l’a priori (le présent et le passe) a demain, il n’y a qu’un pas, celui de l’ouverture, celui de l’écoute, celui de l’approche du dialogue, celui de la synthèse…c’est la projection, la vision fragile, la création commune de notre propre devenir…au delà du prisme de nos a priori…

    Une vision commune n’est jamais neutre, au travers les « intellectuels » des philosophes, des politiques, des universitaires, elle peut être une graine pour le développement de demain.
    Cette vision peut devenir une réalité dans dix, vingt, trente ans…le temps pour nos a priori d’en accepter (digérer) ou d’en modifier (rectifier) la vision dans la rencontre avec l’environnement global.

    Bien cordialement,

    jany

  3. Alain Lavallée dit :

    Bonjour M. le premier ministre,

    dommage que je ne puisse être en France la semaine prochaine, j’aurais bien aimé assisté à cette rencontre dialogue étant donné la qualité des intervenants.

    Peut-être que je pourrai en retrouver des traces sur internet ou ailleurs.

    Bonne semaine, M. le premier ministre, semaine haute en couleur sur le plan politique,

    Alain Lavallée

  4. Philippe BLIN dit :

    M. le Premier Ministre,

    Appréciant votre engagement pour l’approfondissement des relations franco-chinoises, je souhaitais vous faire part de mon désir de contribuer à ce nécessaire dialogue, profitable à ces deux pays.
    Disponible quant à ma vie personnelle, je suis à la recherche désormais d’une nouvelle orientation profesionnelle. Dans l’éventualité où vous rechercheriez des collaborateurs permanents ou occasionnels pour la poursuite de cette activité, je me tiens à votre disposition pour vous faire parvenir lettre de motivation et CV ou bien pour vous rencontrer à votre permanence du Sénat.
    Je vous remercie de l’attention que vous porterez à ce message.

Laisser un commentaire