Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

24 commentaires

  1. AndréA dit :

    M. Raffarin

    Je suis très déçu et révulsé …

    Un premier ministre qui aurait étouffé une affaire qui ne semble pas être de « Mauvaise Lang », avec le bon mot d’Alain Duhamel.

    J’espère que Najat Anwar, la présidente de l’association marocaine Touche pas à mon enfant pourra faire la lumière sur cette affaire…

    L’affaire DSK a libéré la parole..

    La caste dirigeante se croit tout permis, s’entraide et se protège

    et les politiques qui s’étonnent qu’il y ait un désintérêt voire un rejet de la classe politiques et une montée du FN ou abstention…

    L’UMPS comme ils disent… malheureusement on en voit tous les jours la réalité !

  2. Carole dit :

    Bonjour monsieur Raffarin,

    Un petit complément à votre information très intéressante.
    9/12 par l’auteur de l’article.

    http://www.tsa-algerie.com/diplomatie/l-economie-et-les-contrats-moteurs-de-la-nouvelle-lune-de-miel-entre-alger-et-paris_15913.html

    Bien cordialement.

  3. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    Algérie : Mission accomplie. Encore une, et bien menée !

    Une nouvelle fois, vous nous montrez que vous répondez toujours présent à toutes les missions qui vous sont dévolues par le Président de la République, qui sait placer toute sa confiance en l’homme sincère et honnête que vous êtes, comme vous l’avez toujours fait en tous temps, en tous lieux et en toutes circonstances et quand il vous l’a demandé en étant régulièrement son représentant personnel.

    Vous répondez ainsi de la meilleure manière à ceux qui font peser la suspicion sur vos épaules. En agissant ainsi, ils sèment le doute et ne servent pas l’unité de l’UMP.

    Profitez bien de ces quelques jours offerts par ce week-end de l’Ascension.

    Amitié

    Jacques

  4. Farcouli yves dit :

    Monsieur le Premier ministre. Un grand bravo..pour votre travail,pour que nos deux pays puissent s’entendent et vivre en bonne entente…. L’Algérie est un si beau pays….nous avons tellement fait…Oui..il y a encore des efforts à réaliser de part et d’autre…mais je suis certain qu’avec de la volonté nous devrions arriver il le faut ,pour le bonheur de nos deux sociétés…et surtout de nos cultures que nous avons trop tendance à oublier,surtout chez nous…Les Français doivent comprendre que les cultures sont toutes à respecter….il y a des hommes et des femmes , qui ont souvent les mêmes soucis de vie.
    encore Bravo.

  5. lechea dit :

    Bonjour,
    Un grand merci pour le grand pas d’amitié entre nos deux peuples qui sont bien plus proche que l’on ne croit. Comme on dit chez nous « inchalah » l’ère du colonialisme et des relations conflictuelles appartiendra au passé.
    Cordialement.

  6. MERZOUGUI dit :

    « Je rentre d’Alger en ayant le sentiment du travail accompli », a écrit ce mercredi matin sur son blog
    http://www.tsa-algerie.com/diplomatie/face-aux-francais-le-pouvoir-algerien-cede-sur-tout_15920.html
    Jean‑Pierre Raffarin, en charge du dossier de coopération entre son pays et l’Algérie. A Alger, l’ancien Premier ministre français a co‑présidé avec Pierre Lellouche, secrétaire d’État au Commerce extérieur, et Mohamed Benmeradi, ministre de l’Industrie, le Premier forum de partenariat algéro‑français. Plus de 640 PME algériennes et françaises ont assisté à ce forum.

    « Un climat d’apaisement et de pragmatisme »s’est ainsi affirmé. Ceci ouvre peut-être une nouvelle étape des relations économiques entre la France et l’Algérie. Signe de ce ton nouveau, le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, s’est rendu, à mon invitation, à « la Résidence des oliviers », la résidence de France, pour un déjeuner de travail, accompagné de 5 de ses ministres. Une première depuis 1962 », a encore écrit Jean-Pierre Raffarin.

    Quelle signification donner à ce déplacement d’Ahmed Ouyahia à la résidence de l’ambassadeur de France à Alger ? Fera‑t‑il de même pour les résidences des autres ambassades ou la France est‑elle une exception ? Le Premier ministre, qui semble nourrir des ambitions présidentielles, est l’interlocuteur privilégié des officiels français ces deux dernières années. Tous les ministres français qui se sont rendus à Alger sont passés par son bureau après avoir été reçus par le président Abdelaziz Bouteflika.

    Au Forum d’Alger, Pierre Lellouche a déclaré que « ceux qui regardent dans le rétroviseur se trompent de direction ». Une déclaration qui signifie l’enterrement des demandes algériennes relatives aux excuses de la France sur les crimes coloniaux. La sortie algéroise de Lellouche n’a été contrée par aucun responsable algérien. Il y a quelques mois, Ahmed Ouyahia avait qualifié de « surenchère politicienne » l’idée d’un projet de loi de criminalisation du fait colonial initié par des députés du FLN.

    Lellouche et Raffarin donnaient l’impression d’évoluer en terrain conquis au Forum d’Alger. « Sur plusieurs dossiers, j’ai été le témoin de la bonne volonté des Algériens, il reste cependant beaucoup à faire de part et d’autre pour rendre notre coopération plus fluide. La confiance dans cette dynamique nouvelle exprimée par les patrons de PME est aussi un facteur encourageant », écrit encore Jean‑Pierre Raffarin. Les deux responsables français n’ont même pas jugé utile d’accorder des entretiens à la presse algérienne pour expliquer leur démarche.

    Tout compte fait, les français ont eu l’essentiel : reprise à 100 % de l’entreprise Alver, leader national dans l’industrie du verre – malgré la loi 51/49 –, installation de l’assureur Axa en Algérie, lancement d’une usine de tramway par Alstom à Annaba (un projet de 25 millions d’euros), reconduction du contrat de gestion des eaux d’Alger par Suez avec perspective de déploiement dans d’autres villes et, surtout, possibilité aux entreprises France Télécom, Alcatel‑Lucent et La Poste de profiter de plusieurs marchés dans les services postaux et la 4 G pour les TIC. « Ces entreprises françaises sont porteuses de projets. Elles viennent avec des idées à partager et des ambitions à conjuguer », a déclaré Raffarin à propos des contrats à venir dans les TIC. S’ajoutent à cela la gestion future du métro d’Alger par la RATP et l’éventualité de construction d’une usine de véhicules par Renault.

    Ne craignant pas de manipuler les chiffres, Jean‑Marc Jahn, directeur général de la SEAAL (Société des eaux et de l’assainissement d’Alger), partenaire du groupe français Suez‑Environnement, a déclaré, en marge du forum d’Alger, que son entreprise a permis de porter le taux d’alimentation des algérois en eau potable « de 8 % à presque 100 % ». Autrement dit, avant l’arrivée de Suez, les Algérois ne buvaient que de l’eau minérale en bouteilles. Tous les experts mettent en doute ces chiffres avancés visiblement à des fins de marketing (en la matière, Suez est un grand spécialiste). Et du marketing, les Français en ont fait ces derniers jours, mais c’est de bonne guerre.

    Aucune demande algérienne n’a été satisfaite

    Côté algérien, c’est le silence total ou presque. Mustapha Benbada, ministre du commerce, a été le seul à tempérer un peu les ardeurs de Pierre Lellouche sur les investissements français en Algérie (le ministre français a donné le chiffre de 2,5 milliards en hors hydrocarbures). Benbada a indiqué que les investissements français sont concentrés dans les services et a ajouté que les entreprises françaises continuent à faire plus de commerce que d’investissement. La France est le premier fournisseur de l’Algérie avec 5,2 milliards d’euros. L’Algérie est le premier client de la France en Afrique et dans le monde arabe. Mais « l’Algérie a besoin de partenaire durable pour l’accompagner dans son processus pour la construction d’une économie forte et productive, hors hydrocarbures. Ce partenariat doit passer du cadre commercial à celui d’un véritable transfert de savoir‑faire et de technologies », a déclaré Mustapha Benbada.

    Ce lot de contrats accordés aux Français après une longue période de froid politique a‑t‑il une contrepartie ? Le pouvoir algérien cherche‑t‑il à avoir « la paix  » en raison des révoltes qui secouent le monde arabe et la chute des dictatures en Tunisie et en Égypte ? Les Français sont‑ils en train de développer les mêmes réflexes que ceux qu’ils avaient du temps de la Tunisie de Ben Ali ? Car si l’Algérie a donné des contrats aux groupes français, aucune concession n’a été faite par les Français.

    L’Algérie a formulé des demandes à la France sur l’amélioration de la libre circulation des personnes. Pourquoi aucun chiffre n’a‑t‑il été annoncé sur une amélioration ? En fait, il n’y a eu aucune amélioration. Rien non plus sur les conditions d’accueil de la communauté algérienne en France. Les renouvellements de titres de séjour sont devenus un véritable calvaire : délais trop longs, de multiples documents demandés… Aussi y a‑t‑il lieu de s’interroger : si les Algériens n’ont rien obtenu en échange des contrats donnés aux Français, qui en a profité réellement ?

    La visite de Raffarin et de Lellouche à Alger intervient au moment où Claude Guéant, ministre de l’intérieur, multiplie les dérapages sur les musulmans (majoritairement des Algériens) en France. Ses attaques n’ont suscité aucune réaction à Alger. A titre d’exemple, en juillet 2010, le Roi Abdallah d’Arabie Saoudite avait annulé une visite officielle en France à cause de l’affaire de la burqa.

  7. MERZOUGUI dit :

    Les Français ont obtenu tout ce qu’ils ont voulu sans contrepartie
    Face aux Français, le pouvoir algérien cède sur tout:

    http://www.tsa-algerie.com/diplomatie/face-aux-francais-le-pouvoir-algerien-cede-sur-tout_15920.html

  8. Claude dit :

    Monsieur MERZOUGUI,

    De deux choses l’une, ou vous êtes un électeur algérien, ou vous êtes un électeur français.

    Dans les deux cas vous avez un moyen d’action.

    Si vous êtes français plaignez-vous au gouvernement de la France mais, si les intérêts français vous choquent, c’est que vous n’êtes pas encore très français dans votre tête et vous devez vous poser des questions de fond auxquelles aucun d’entre nous peut répondre à votre place. Mais dans ce cas je comprendrai, au moins à moitié que vous n’alliez pas vous plaindre aux élus de votre ancien pays. Si, au demeurant, notre politique d’intégration ne vous convient pas je vous laisse trouver, tout seul, un moyen de ne pas y être assujetti.

    Si vous êtes algériens, ce qui, à vous entendre est plus probable, c’est à votre gouvernement qu’il faut présenter vos doléances, notamment si vous trouvez que les accords passés entre nos deux pays ne sont pas équilibrés. Si par exemple vous préférez que la France et ses grandes entreprises aillent investir ailleurs que dans votre pays pour donner du travail à d’autres qu’aux algériens vous devez voter pour d’autres représentant, plus nationalistes, qui iront chercher ailleurs des investisseurs prêts à donner sans recevoir (les chinois, par exemple, mais je ne crois pas qu’ils soient désintéressés, là où ils vont, ça devient un peu la Chine). Mais êtes-vous bien sûr que c’est le vœu d’une majorité de vos concitoyens ? Comme en plus, ces investissements sont consentis pour aider vos compatriotes (et vous même) à rester au pays en y trouvant un emploi satisfaisant, vous devrez trouver d’autres façons de résorber les flux migratoire un peu trop dense entre nos deux pays.

    Il peut sembler bizarre à un français attaché à son pays, accueillant par nature, que des étrangers soient aussi désagréables avec nous mais viennent quand même chez nous chaque fois qu’ils le peuvent. Nous sommes accueillants pour ceux qui font ce qu’il faut pour être bien accueillis en étant respectueux de nos usages et de nos lois.

    Si, par extraordinaire, vous étiez de ceux qui, généralement par intérêt, ont choisi d’avoir les deux nationalités alors vous devez savoir que si vous avez le droit de donner votre avis des deux côtés de la Méditerranée en contrepartie vous avez aussi des devoirs des deux côtés et vous devez veiller aux intérêts de vos deux patries puisque vous avez un pied de chaque côté. Et vous devez vous réjouir chaque fois qu’ils trouvent des compromis équilibrés.

    Mais j’imagine mal que quelqu’un qui fait une déclaration tonitruante contraire aux intérêts de la France puisse aussi avoir un pied en France. Je vous renvoie donc à ma deuxième proposition, plaignez-vous à qui de droit (si vous pensez bien sûr que vous aurez une réponse aussi parfaitement démocratique que celle que vous feraient les élus français qui prendraient le temps de vous répondre si vous étiez français).

    Pour conclure, êtes vous bien certain que le meilleur moyen pour que le printemps arabe ne soit pas contagieux à la péninsule arabique, le meilleur moyen soit encore de contraindre ses femmes à la burqa afghane ou au nikab, à l’interdiction de conduire, à leur inféodation forcée aux hommes et au pouvoir dictatorial. Que cela vous plaise ou pas, la démocratisation de vos pays passera par l’émancipation et l’éducation de vos femmes. Réjouissez-vous, celles qui viennent en France accèdent à la culture émancipatrice et grâce à elles la démocratie progresse. Je ne suis donc pas sûr que le roi Abdallah d’Arabie Saoudite ait fait le bon choix en envoyant aux femmes musulmanes du monde entier ce message de machisme le plus formel. Je ne suis pas sûr qu’il n’ait pas à le regretter un jour et, à vous lire, que vous le regrettiez aussi.

    Cordialement,
    Claude

  9. BENMESBAH dit :

    M. le premier ministre si vous vous souvenez ,on s’est rencontré a Tunis en décembre 2009,a l’occasion des journées de l’entreprise, vous m’avez dit que si vous êtes invites de venir a Alger,vous le ferais ,et bien voila vous vous êtes invité vous même pour une mission historique pour son volet économique,historique pour avoir été le premier a donner un souffle salvateur aux relations bilatérales entre les deux pays,historique pour les résultats obtenus ,historique pour la mission délicate dont vous êtes chargée ,mais je vous dirais monsieur le premier ministre que cette mission est accomplie mais elle n’est pas finie, les deux pays ont besoin de vos services et vos compétence pour gérer les intérêts des uns et des autres.
    Dire que la mission est accomplie est un grand espoirs pour réussir d’autres missions.

  10. RVR dit :

    Bonjour monsieur Raffarin
    _____________________

    Je rentre de Jordanie ou j’ai pu voir la présence française très importante, Orange, les ciments…Je suis très enthousiasmé de constater que le travail qui est fait avec l’Algérie se développe grace aux efforts de réconcilliation et le relationnel au meilleur niveau.
    Ce sont ces faits , ces messages que le pays à besoin pour remplacer ceux calamiteux de la politique des frasques démotivantes d’un personnel politique irresponsable…N’y a-t-il pas moyen de sensibiliser les journalistes qui nous encombrent d’images que négatives ?

    Cordialement

  11. chapelle jean claude dit :

    Monsieur le Premier Ministre,
    Le travail que vous accomplissez pour la France est exemplaire et nous vous en remercions .

    Quand on voit le temps qu’il faut pour oublier une guerre on se dit qu’il faudrait suspendre aujourd’hui notre engagement en afghanistan et en Lybie . Nous y épuisons nos forces armées ainsi que notre budget, alors que dans le même temps les délocalisations continuent .
    Vous travaillez beaucoup mais il faut 730 palementaires français pour gérer 60 millions d’habitants , c’est le même chiffre pour l’Europe 730 pour 350 millions . A bruxelles les 50 000 français sont bien seuls face aux armées de lobbyiste de tous pays. En france on pourrait ne pas remplacer 1 parlementaire sur deux, et augmenter nos représentants à Bruxelles et augmenter leur communication ; que font-ils?
    Que vous inspirent ces réflexions ?
    Elles sont volontairement incidentes pour que vous m’apportiez votre point de vue. Merci
    Avec ma considération et mon estime .
    Jean Claude Chapelle

  12. Serini dit :

    Vous vous félicitez d’avoir fait des affaires avec un régime policier. Bouteflika et le DRS s’en iront, mais le peuple restera. Nous n’oublierons jamais que la France a été du côté de nos bourreaux!!! Soyez certain que les Algériens retiendront la leçon! Notre mémoire est déjà pleine de pages entâchées du sang de nos martyrs.

  13. bouziane dit :

    Bonjour monsieur Raffarin,

    je ne suis pas étonné de l’expression du plaisir que vous ressentez après le devoir accompli en Algérie. je vous en félicite. je partegerais volontiers votre bonheur si vous nous dites pourquoi l’entreprise TOTAL refuse de façon systématique de prendre comme stagiaire des étudiants Algériens inscrits dans des universités Françaises. le directeur des ressources humaines de cette boite est catégorique dans ses réponses » j’ai reçu des consignes » répète-il à ses amis Gaulois pour expliquer les « gentils refus » de stagiare Algériens. c’est bien que des entreprises Françaises gagnent de l’argent en Algérie mais pourquoi cette politique de ségrégation envers les Algériens ?

  14. Sylviane VALENTE / de GREGORIO dit :

    Bonjour, Monsieur le Premier Ministre et Cher Jean-Pierre !

    et passez une excellente fête de l’Ascension en famille et amis !

    Je tiens à vous féliciter très sincèrement et chaleureusement pour toutes ces missions successives que vous accomplissez, sans relâche.

    Notre Président, Nicolas SARKOZY, a trouvé en vous son meilleur Ambassadeur Itinérant,
    Monsieur Bons Offices ! (son « Meilleur d’Entre Nous ! »).

    Bravo ! Continuez, car la Majorité Présidentielle, la FRANCE, l’Algérie, le Canada et la Chine pour ne citer qu’eux ont besoin de Vous !

    Je suis heureuse et fière de faire partie de vos « FANS » !

    Bien à Vous !

    Sylviane.

  15. Michel Bourdin dit :

    Sylviane, vous n’êtes qu’une opportuniste qui cherche à marquer des points auprès d’un type qui a fait son temps. (modéré)

  16. zouhir MEBARKI dit :

    Raffarin et le rétroviseur de Lellouche
    http://www.lexpressiondz.com/news/chroniques/lenvers_du_decor/133334-Raffarin-et-le-r%C3%A9troviseur-de-Lellouche.html

    Quand M. Raffarin parle de «preuves d´amitié» nous sommes bien sûr « preneurs ». Nous y sommes sensibles, mais nous savons aussi que la France ce n´est pas seulement M.Raffarin….

    La mission Raffarin commence à donner ses fruits. Cette semaine deux grands groupes français ont finalisé leur installation en Algérie. Saint Gobain pour le verre et Axa pour les assurances. C´est bien! Mais faut-il pour autant trépigner de joie? Cela suffit-il pour parler de réchauffement durable des relations algéro-françaises? Très certainement, c´est non! Nous restons très mesurés dans l´appréciation qui peut être faite de ce bilan. Il est vrai que ce que le Medef n´a pas pu ou voulu durant des années, le sénateur Jean Pierre Raffarin l´a réussi en quelques mois. Il est vrai aussi que M.Raffarin est une personnalité rassurante pour les Algériens avec son accent de sincérité et la passion qui l´anime quand il défend l´importance de l´axe Alger-Paris dans ce qu´il appelle «l´Eurafrique». D´ailleurs il vient d´être élu, cette semaine, président de l´Association France-Algérie (AFA). Nous nous en félicitons et lui souhaitons plein succès dans sa nouvelle mission qui consiste à rapprocher les deux pays dans le strict respect de leurs intérêts mutuels. Sans coup de Jarnac. Ce qui, malheureusement, n´a pas été le cas jusque-là. La fausse médiation entreprise par le Medef s´est soldée par une perte de parts de marché conséquente de la France en Algérie. De là à dire que le Medef et certaines parties en France travaillent contre les intérêts de leur pays, nous n´en sentons ni l´utilité ni même le droit de nous immiscer dans les affaires franco-françaises. Cependant et s´agissant de la mission Raffarin dans notre pays, nous sommes tout à fait à l´aise pour dire qu´il a réussi là où personne avant lui n´avait pu faire avancer les choses. Toujours son accent de sincérité. Comme lorsqu´il déclare que «l´amitié c´est bien, mais les preuves d´amitié c´est encore mieux» et que «désormais rien ne pourra se faire dans la région sans l´Algérie». Pour les preuves d´amitié, il est clair que nous en avons grandement besoin.
    A la place et malheureusement nous avons eu la loi du 23 février 2005 qui répond de manière cynique à notre attente de reconnaissance des crimes commis lors de la très longue période de colonisation que nous avons subie. Nous pensons à tous les ennuis injustement causés à notre diplomate Hasseni. Nous pensons à ces remontées périodiques en surface de l´affaire des moines de Tibhirine marquées par des campagnes médiatiques tendancieuses. Et on en passe comme autres «gâteries». Donc quand M.Raffarin parle de «preuves d´amitié» nous sommes bien sûr «preneurs». Ceci dit, nous savons aussi que la France ce n´est pas seulement M.Raffarin et tous les autres Français qui pensent comme lui. Et là nous pensons à cette déclaration du secrétaire d´Etat français au Commerce extérieur, Pierre Lellouche, qui apparaît soudainement dans les bagages de M. Raffarin dans sa dernière visite. Quand ce monsieur affirme que «ceux qui regardent dans le rétroviseur se trompent», avec comme argument cette façon pernicieuse de sous- entendre que ceux-ci ne sont qu´une minorité, de plus en voie de disparition, quand il demande: «Combien de personnes sont nés après 1962?». Il dit autrement la même chose que Bernard Kouchner qui «mise» sur la disparition de la génération de Novembre. A ce propos nous voulons juste rafraîchir la mémoire de M.Lellouche. N´est-ce pas lui qui, en 2002, en proposant la loi aggravant les peines en cas de violence raciste ou antisémite, qui a d´ailleurs été votée, a déclaré: «60 ans après la Shoah, ça m´a secoué de devoir écrire une loi pour protéger les Juifs en France»? Alors M.Lellouche, ce rétroviseur dont vous vous servez ne serait pas bon pour les autres? Et pourquoi cela, s´il vous plaît? Et pourtant vous êtes né bien après la Shoah. Vous le savez par vos parents. Les Algériens nés après 1962 ont aussi des parents qui transmettent le «témoin». C´est pourquoi nous serons toujours mesurés et vigilants. Les générations à venir ne le seront pas moins. Savez-vous pourquoi? Pour au moins deux événements capitaux entre ce qui est dit et ce qui est fait. La violation par la France, en 1830, du traité de capitulation deux jours seulement après sa signature. D´autre part, le maintient en prison de l´Emir Abdelkader, cinq années durant, malgré la promesse faite par la France de lui garantir la liberté. Autant de leçons qui sont dans ce «rétroviseur» sur lequel vous avez les yeux rivés et que vous nous déconseillez. Quelle inconséquence!

  17. Zouhir MEBARKI dit :

    Lire aussi cet article

    Raffarin et le rétroviseur de Lellouche
    Quand M. Raffarin parle de «preuves d´amitié» nous sommes bien sûr « preneurs ». Nous y sommes sensibles, mais nous savons aussi que la France ce n´est pas seulement M.Raffarin….
    La mission Raffarin commence à donner ses fruits. Cette semaine deux grands groupes français ont finalisé leur installation en Algérie. Saint Gobain pour le verre et Axa pour les assurances. C´est bien! Mais faut-il pour autant trépigner de joie? Cela suffit-il pour parler de réchauffement durable des relations algéro-françaises? Très certainement, c´est non! Nous restons très mesurés dans l´appréciation qui peut être faite de ce bilan. Il est vrai que ce que le Medef n´a pas pu ou voulu durant des années, le sénateur Jean Pierre Raffarin l´a réussi en quelques mois. Il est vrai aussi que M.Raffarin est une personnalité rassurante pour les Algériens avec son accent de sincérité et la passion qui l´anime quand il défend l´importance de l´axe Alger-Paris dans ce qu´il appelle «l´Eurafrique». D´ailleurs il vient d´être élu, cette semaine, président de l´Association France-Algérie (AFA). Nous nous en félicitons et lui souhaitons plein succès dans sa nouvelle mission qui consiste à rapprocher les deux pays dans le strict respect de leurs intérêts mutuels. Sans coup de Jarnac. Ce qui, malheureusement, n´a pas été le cas jusque-là. La fausse médiation entreprise par le Medef s´est soldée par une perte de parts de marché conséquente de la France en Algérie. De là à dire que le Medef et certaines parties en France travaillent contre les intérêts de leur pays, nous n´en sentons ni l´utilité ni même le droit de nous immiscer dans les affaires franco-françaises. Cependant et s´agissant de la mission Raffarin dans notre pays, nous sommes tout à fait à l´aise pour dire qu´il a réussi là où personne avant lui n´avait pu faire avancer les choses. Toujours son accent de sincérité. Comme lorsqu´il déclare que «l´amitié c´est bien, mais les preuves d´amitié c´est encore mieux» et que «désormais rien ne pourra se faire dans la région sans l´Algérie». Pour les preuves d´amitié, il est clair que nous en avons grandement besoin.
    A la place et malheureusement nous avons eu la loi du 23 février 2005 qui répond de manière cynique à notre attente de reconnaissance des crimes commis lors de la très longue période de colonisation que nous avons subie. Nous pensons à tous les ennuis injustement causés à notre diplomate Hasseni. Nous pensons à ces remontées périodiques en surface de l´affaire des moines de Tibhirine marquées par des campagnes médiatiques tendancieuses. Et on en passe comme autres «gâteries». Donc quand M.Raffarin parle de «preuves d´amitié» nous sommes bien sûr «preneurs». Ceci dit, nous savons aussi que la France ce n´est pas seulement M.Raffarin et tous les autres Français qui pensent comme lui. Et là nous pensons à cette déclaration du secrétaire d´Etat français au Commerce extérieur, Pierre Lellouche, qui apparaît soudainement dans les bagages de M. Raffarin dans sa dernière visite. Quand ce monsieur affirme que «ceux qui regardent dans le rétroviseur se trompent», avec comme argument cette façon pernicieuse de sous- entendre que ceux-ci ne sont qu´une minorité, de plus en voie de disparition, quand il demande: «Combien de personnes sont nés après 1962?». Il dit autrement la même chose que Bernard Kouchner qui «mise» sur la disparition de la génération de Novembre. A ce propos nous voulons juste rafraîchir la mémoire de M.Lellouche. N´est-ce pas lui qui, en 2002, en proposant la loi aggravant les peines en cas de violence raciste ou antisémite, qui a d´ailleurs été votée, a déclaré: «60 ans après la Shoah, ça m´a secoué de devoir écrire une loi pour protéger les Juifs en France»? Alors M.Lellouche, ce rétroviseur dont vous vous servez ne serait pas bon pour les autres? Et pourquoi cela, s´il vous plaît? Et pourtant vous êtes né bien après la Shoah. Vous le savez par vos parents. Les Algériens nés après 1962 ont aussi des parents qui transmettent le «témoin». C´est pourquoi nous serons toujours mesurés et vigilants. Les générations à venir ne le seront pas moins. Savez-vous pourquoi? Pour au moins deux événements capitaux entre ce qui est dit et ce qui est fait. La violation par la France, en 1830, du traité de capitulation deux jours seulement après sa signature. D´autre part, le maintient en prison de l´Emir Abdelkader, cinq années durant, malgré la promesse faite par la France de lui garantir la liberté. Autant de leçons qui sont dans ce «rétroviseur» sur lequel vous avez les yeux rivés et que vous nous déconseillez. Quelle inconséquence!

  18. VALENTE / de GREGORIO dit :

    Á BOURDIN Michel !

    On se connait ? Je ne crois pas !

    Opportuniste, moi ?! Si, je devais me définir, je ne crois pas que cela soit l’un de mes, pourtant innombrables défauts, mais bon ….. ! Tout est toujours possible, n’est-ce pas ?

    Et il m’avait semblé pourtant être une très mauvaise « calculatrice » !…..

    Et vouloir marquer des points, être opportuniste envers « un type qui a fait son temps » !

    Alors, là, excusez-moi, mais je n’y comprends « goutte » !

    Je n’en rajouterai pas, votre prose ayant dû être « modérée » !

    Tout est dit !

    Pardon, cher Jean-Pierre d’avoir suscité de si tristes propos !

    Bien Cordialement et Fidèlement à Vous, Monsieur le Premier Ministre et cher Jean-Pierre !

    Sylviane

  19. salah dit :

    Bonjour ,
    je remercie monsieur RAFFARIN pour sa visite a ALGER fin mai 2011 et je remercie aussi le ministre qui est venu avec lui et le remercier aussi pour leur discours a la chambre de commerce france algerie et tous le personel de la chambre qui nous a bien acceuilles ,mais reste a faire un geste pour les societes francaises implantees en algerie pour creer des emploies ici en algerie et en france et aider a investir en algerie ,
    MES SALUTATIONS

  20. Benyahia dit :

    Monsieur Raffarin,
    Suite à votre séjour en Algérie serait il possible d’avoir par votre intermédiaire
    des contacts avec des entrepreneurs, spécialistes dans le thermalisme, l’agro-alimentaire, susceptibles d’étre intéressés par un partenariat avec des entrepreneurs algériens? J’ai de la famille en Algérie qui me charge de cette recherche quant à moi je suis une parisienne habitant le 17em arrondissement.
    En espérant une réponse,veuillez recevoir Monsieur mes salutations distinguées.Nadya Benyahia.

  21. AUMMY dit :

    Bonjour Monsieur Raffarin et les autres,

    Pour ou contre toujours la même discussion, quelques soit la raison, ils y a toujours des mécontent, oui Mr Raffarin vous avez bien fait d’aller dans ce pays merveilleux, j’en n’ai eu aussi ce plaisir, c’est un peuple autre que ceux qui les représentent sur la métropole, les algéROIs, n’ont rien avoir avec les algéRIENs de France et je sais de quoi je parle.

    Il faut continuer à tendre la main à ceux qui ne demandent que cela, il y a une majorité d’algeROIS qui ne souhaitent pas l’envahissement de la chine ou autre pays et ils aiment la France et les Français.

    Mon seul regret Monsieur Raffarin, c’est que vous n’avez pas eu l’idée de m’y invité (j’aurais payé mon voyage) car en tant que président d’AUMMY (Association pour l’Union Méditerranéenne Maurepas Yvelines), nous aurions apporté un plus culturel à votre déplacement, je sais que dans ces voyages là il y a que les contrats et les finances qui sont rois, mais la culture aussi ne vous en déplaise, mes voyages autour du pourtour méditerranéen et surtout pendant la révolution du Jasmin dont je fus présent le 13 janvier 2011 à Tunis, la culture française en ma présence fut reçu comme un cadeau d’amitié et les tunisiens furent très heureux de savoir qu’il y a aussi des partages d’amitiés et de culture sans condition politique ou économique.

    De quoi je parle !!! De rêve !!! Mais vous été pas des rêveurs messieurs les politiciens …

    Monsieur Raffarin, notre association est prête et a déjà commencé des actions avec les AlgéROIS.

    Des contacts autres que politiciennes sont en places et si cela vous intéresse nous sommes disposé à vous venir en aide pour une ouverture autre que politicienne et financière.

    Tout ne s’achète pas…

  22. Claude dit :

    Aummy,

    Sans vouloir être plus puriste qu’il ne le faut sur un blog ni vouloir vous offenser. Pourquoi dites vous algériens pour les algériens de France alors que vous dites algérois pour ceux d’Algérie ?

    Les Algériens sont les ressortissants de l’Algérie et par extension ceux qui en sont originaires. Les Algérois sont, quelle que soit leur nationalité, les habitants de la ville d’Alger ou ceux qui y sont nés. Ce sont majoritairement des algériens mais de nombreux Pieds-noirs sont algérois aussi (et des oranais et des bônois, etc.).

    Bonjour à Maurepas. C’est la ville de mon premier poste de jeune prof de collège (à 56 ans). Et j’ai un souvenir ému de mes élèves de 3ème du collège des 7 mares (juste derrière chez vous) et de pas mal de leurs parents dont de nombreux méditerranéens d’un peu partout.

    Cordialement,
    Claude

  23. Malika dit :

    Monsieur Raffarin

    Je me permets , par l intermédiaire de ce site, de vous aborder aux sujets des visas.
    J’ ai fait une demande de recours auprès de la Commission contre les décisions de refus de visa d’entrée en France (CRV), et je suis en toujours en attente .
    Cette demande de visas a été faite suite au décès de mon oncle afin que sa femme et son fils viennent en France récupérer leurs biens.
    Pour notre famille, nous en sommes à la quatrième génération en France et malgré l’éloignement nous avons toujours gardé un lien fort avant l’Algérie. Aussi, nous ne comprenons pas pourquoi est ce difficile pour des personnes honorables d’obtenir un visa alors que toutes les garanties sur leurs hébergements ont été donnés (lettre du notaire précisant le montant de la succession ).
    Vous avez dit«l´amitié c´est bien, mais les preuves d´amitié c´est encore mieux»
    On aimerait bien vous retrouver sur ce sujet….
    J’espère sincèrement avoir un retour à défaut de celui de la commission

    Cordialement
    Malika

  24. Claude Guéant à Alger avec quelques dossiers qui fâchent ‹ Bienvenue sur le site des L1 Droit Unité C de la Faculté de Nancy dit :

    [...] Côté français, la mission a été confiée à Jean-Pierre Raffarin qui depuis, travaille à débloquer une douzaine de « gros contrats ». Claude Guéant sait donc sur quel terrain il arrive, ce dimanche 4 décembre, cette fois en tant [...]

Laisser un commentaire