Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

22 commentaires

  1. emmanuel dit :

    http://actu.orange.fr/une/matignon-remboursera-a-paris-vii-les-salaires-verses-a-luc-ferry-pour-2010-11_146390.html
    Et nos impots vont payer le double salaire de l’emploi fictif de ce Monsieur Luc Ferry…
    « Le Conseil de l’analyse de la société » c’est le fromage suprême.
    Je propose de supprimer ce machin et de rendre à la vie enseignante ce Monsieur Luc Ferry.
    Mais Sarkozy préfére supprimer des postes de professeurs des écoles pour permettre à Luc Ferry de manger le fromage.
    Au fait, est ce que ce Monsieur perçoit également des indemnités d’ancien ministre?
    Je suppose que oui…
    « hip hip hip houra » vive la monarchie.

  2. jacqueline de paris dit :

    Bonsoir monsieur premier ministre,
    Étant une chiraquenne je me réjouies avec les écrits de notre president Chirac,qui pendant sa reine avec l’amour pour la France a la fait envieuse de tous, en lui donnant son vrai autorité et sa sagesse à sa politique représentative international. Le president Chirac est un humain comme les autres dans son bon droit à se donner ses opinions lesquels ne peuvent pas etre ressortir jamais du contexte. Le rapport de sa part entré l’aimer et le rêver, mesuré sous la sagesse d’un leadership tellement expérimenté,doit etre la relève de l’avenir pour les nouvelles générations.
    Tenez bon monsieur le premier pour les combats de 2012.

  3. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    « Aimer la France ou la rêver ? ». Peut-on « jouer » avec son pays lorsque l’on est en charge de celui-ci ? Le rêve n’est qu’une illusion où l’on fuit les réalités, réalités qui existent et qui font partie du quotidien. Le rêve est bien souvent soumis au conditionnel, « avec des si, nous mettrions Paris en bouteille » Pour pouvoir « rêver » faut-il encore en avoir les moyens ou se les donner…

    Cessons de rêver et aimons la France telle qu’elle est, en sachant tout d’abord préserver ses acquis, ses valeurs et en maintenant l’homme au centre des débats, en essayant d’améliorer une situation que l’on souhaite meilleure et qui pourrait devenir réelle à la longueur du temps à force de courage et de travail, mais il faudra du temps et l’affaire ne se réglera pas ni en un jour ni en un quinquennat…

    Sage est l’homme politique qui finit par ressembler à son Pays, c’est qu’il a tout compris.

    Amitié

    Jacques

  4. RVR dit :

    Monsieur Raffarin
    _______________

    Très franchement, et désolé pour les Sarkozystes, si je devais choisir entre un Jacques Chirac du premier mandat et notre président actuel, je n’hésiterais même pas un 10ème de seconde pour le premier !
    Entre la réflexion de J.Chirac et l’agitation médiatique de N.Sarkozy ; entre le refus de la guerre d’Irak et l’engagement de la France dans l’Otan…nous sommes sur une autre planète !
    Il y a pourtant beaucoup de talents dans cette droite, mais j’ai l’impression que ce n’est jamais le meilleur qui est choisit, comme à l’école, c’est en premier lieu celui qui s’agite le plus !

  5. battement d'elle dit :

    JPR vous avez du vous planter là … vous vouliez certainement écrire HABILETE : parce que l’on connaît tous votre « animosité » légendaire vis-à-vis de Ségolène :)

    « La bonne réponse était donc de construire des retenues des eaux hivernales (barrages et retenues colinéaires) pour pouvoir arroser à la saison sèche » :

    Et vous trouvez que c’est une bonne réponse… écologiquement parlant c’est suicidaire ! La bonne réponse serait plutôt, plantons des arbres et laissons proliférer les buissons et les haies : parce que ce n’est pas un hasard si c’est toujours la Charente qui est en première ligne pendant la grande sécheresse : Beaucoup d’ agriculteurs ont saccagé la nature et, heureusement, il y a encore quelques-uns, assez intelligents pour le crier haut est fort.

    En ce qui concerne votre point TEMPS : tout le monde aura quand même apprécié que soit repris par les médias ce que pense JC de son successeur… j’espère au moins que vos robots télévisuels n’auront pas été interdits de retransmettre la bonne parole de JC.

    « Avec Jacques Chirac, on prend la mesure du temps en politique, à la manière asiatique, il mêle le temps long de l’anthropologie au temps immédiat de la politique. Au pouvoir Jacques Chirac a changé, il a fini par ressembler à la France. »

    Ce que j’adore chez vous… c’est cette façon que vous avez de formuler vos écrits qui peuvent vouloir dire tout, et son contraire : comme si vous vouliez ménager la chèvre et le chou … comme si vous vouliez plaire à tout le monde.

  6. Farcouli dit :

    Monsieur le Premier ministre. Non ! vous vous êtes pas planté en proposant de créer des réserves et des barrages d’eau….qui n’aurait pas empêche de planter arbres et haies…Madame Ségolène Royale fait parti de ces politiciens rêveurs,qui voyagent pour eux .Elle ne pense qu’à son avenir,pour parader. La France et les Français elle s’en fiche « tous ensemble à t’elle lancée » pour faire quoi ? un pauvre pays,remisé dans le passé de la lutte des classes ! .C’est cela le socialiste…ou sont les riches ? mais chez les socialos,donneurs de leçons de pureté .? Monsieur le Premier ministre merci ,vos écris prouvent que pour un politicien il ne faut pas rêver..il faut dire la vérité trop longtemps bafouée par des politiciens qui voulaient conserver « la chèvre et le chou » notre président à voulu dire la vérité aux Français..c’est pourquoi certains lui en veulent…il faut l’aider.

  7. Ludovic ZANKER dit :

    Cher Monsieur le Sénateur,
    Cher Monsieur Jean Pierre Raffarin,

    Enfin je prends quelques minutes de mon temps, pour lire vos billets…

    J’ai suivi le comportement de Madame Royal à la télévision, et j’avoue certes elle a réussit à se médiatiser elle même, face à son rival de 2007, qui est le Président de la République.
    Par ailleurs elle n’était pas invité au débat!!
    J’entends d’ici ou la, qu’elle fait ce qu’elle veut car on est en démocratie, je dis certes mais s’imposer dans un débat à huis clos et dont les participants sont des personnes invités par le protocole.

    Je vous rejoins et sans être dans la démagogie, elle a faussée le débat, qui aurait du être un débat d’échange mais aussi de proposition.

    En ce qui concerne maintenant le vote de vos amis et de vous au sénat sur la Bioéthique, j’avoue que je n’y comprends rien, mais il est sure il faut avancer la science dans ce domaine, bien entendu avec un cadrage.

    Enfin, Jacques Chirac, je dirais le Président Jacques Chirac est un bon vivant, il aime le peuple, et le peuple lui rend bien dans les sondages, et sur le terrain quand il va à la rencontre des français dans le cadre de sa fondation, et politique.

    Moi je ne peux comparer Jacques Chirac à Nicolas Sarkozy, car ce n’est pas la même époque, et chacun à voulu et je le pense prendre le pouvoir et gouverner à sa manière, chaque personnage, chaque style je le pense bien!

    Mais il est vrai que ces deux hommes à fort caractère et motivation, se sont à peine aimés sur le plan politique, mais moral oui, car entres eux ils savent bien que la droite ne doit pas s’effacer du pouvoir et de la scène politique.

    Avec mes cordiales amitiés

    Ludovic Zanker
    Responsable Politique en Relations Européennes.

  8. Roger dit :

    Pour l’ancien premier ministre, il s’agit de «la solution la plus simple» pour financer la dépendance. D’autant plus que «les Français ont beaucoup de RTT», estime-t-il.

    M.Raffarin,

    Beaucoup de salariés en France n’ont pas de RTT dans les petites entreprises et cette méconnaissance m’étonne.

    Cordialement

  9. Claude dit :

    Emmanuel,

    Vos lacunes sont légendaires sur ce blog. Et votre habitude d’asséner vos vérités imaginaires aussi.

    Un ministre n’a pas de rente à vie. Il bénéficie d’une indemnité pendant six mois, sauf s’il a repris une activité rémunérée. (Décret no 59-178 du 22 janvier 1959 relatif aux attributions des ministres).

    Luc Ferry est Professeur des universités et à ce titre a immédiatement retrouvé son emploi de fonctionnaire (payé quoi qu’il arrive comme tous les fonctionnaires). Il n’a donc jamais perçu cette indemnité. Il ne touche qu’un salaire qui pour ses compétences et de son cursus n’est pas terrible. Mais c’est lui qui a choisi de faire « philo » qui n’est pas une spécialité très « marchande » en dehors de l’université ou du « people business » comme certains philosophes à la mode.

    Sa prise en charge par son université pendant un détachement est une anomalie vieille comme la fonction publique et n’est pas de sa responsabilité. Si mon souvenir est bon, je crois même que, ministre, il avait souhaité en vain, supprimer cette mauvaise habitude budgétaire qui faisait prendre en charge une ribambelle de détachements par les corps d’origine des fonctionnaires détachés ou déchargés (y compris pour des raisons syndicales). Mais je confonds peut-être avec Claude Allègre.

    Claude

  10. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Roger,

    La cause est noble et bonne. Elle nous concerne tous.

    Je pense que Monsieur Raffarin, conscient du bilan comptable qu’avait rapporté la première journée de solidarité, estime que la solution d’une seconde journée pour financer la dépendance est la meilleure et la plus équitable (il dit bien : « je pense que c’est sans doute ce qu’il y a de plus simple »). Bien sûr elle ne satisfera pas tout le monde et notamment les petits salariés qui doivent déjà se serrer la ceinture le 20 de chaque mois et on peut les comprendre. Il risque à nouveau de ne pas se faire que des amis…

    Mais il faudra trouver une solution pour le financement de la dépendance. Faut-il réinstaurer une vignette automobile pour y palier ? Encore faudrait-il que l’argent récupéré soit utilisé à cet effet et seulement pour cela. La « pilule » passerait peut-être plus facilement puisque cette mesure existait déjà !

    Je pense qu’il faudrait peut-être élargir davantage le débat. Sans doute que de bonnes idées émergeraient. Conscient du problème, je crois que chacun a de petites idées.

    En ce qui concerne votre dernière remarque relative au fait que dans de petites entreprises beaucoup de salariés n’ont pas de RTT, je pense qu’il en est conscient. Quand il disait que les Français ont beaucoup de RTT, Monsieur Raffarin a fait une réponse globale. Il le sait très bien, puisque lors de son plaidoyer pour la journée de solidarité dont il était l’initiateur, il donnait de nombreux choix (heures supplémentaires, RTT ou travail d’un jour férié) argumentant sur le fait que dans les petites entreprises, rares étaient ceux qui bénéficiaient de RTT.

    Bien amicalement

    Jacques

  11. Jacques D'Hornes dit :

    Roger,

    Un petit complément à mon billet précédent.

    Vous vous dites peut-être que je parle d’émergence d’idées mais je n’en donne aucune. Je vous fais part de quelques-unes de mes idées (liste non exhaustive) :

    Personnellement je taxerais ce que j’appelle le « superflu », comme par exemple toutes ces publicités papiers mensongères qui engorgent nos boîtes aux lettres, qui sont un fléau et notamment pour notre environnement, mais là on ne le fera pas parce que cela procure des emplois. Il en est de même pour certains produits de luxe qui ne sont pas indispensables pour notre quotidien, tous ces produits de régime, cosmétiques ou de beauté totalement inefficaces qui ne vendent que du rêve mais qui souvent portent d’importants préjudices aux utilisateurs.

    Je pourrais y ajouter une autre idée : l’état a décrété que certains médicaments ne sont plus remboursés parce que soit disant ils ne sont pas efficaces, et bien s’ils ne sont pas efficaces il faut le retirer mais là non plus on le fera pas parce qu’ils procurent également des emplois, et bien si on les laisse et que l’on ne veut pas les rembourser, que les sommes afférentes à ces remboursements soient versées pour le financement de la dépendance.

    Les idées ne manquent pas, cela nous concerne tous et les efforts doivent être équitablement répartis, attendons les résolutions…

    Amitié

    Jacques

  12. Mistral dit :

    « aimer la France ou la rêver  »

    Comme Jacques, je retiens cette question.

    On peut peut être et sans doute surement faire les deux.

    On peut, on doit, aimer le pays tel qu’il est, tel qu’il devient et en même temps le rêver meilleur.

    Philippe le bel, Jeanne D’arc, François 1er, Louis XIV, Danton, Napoléon, Hugo, De Gaulle ont rêver La France.

    Le président, le gouvernement, l’UMP essaie en ce moment de la rendre meilleure.

    Du rêve et de l’amour :)

    PS : les propos de Chirac sur Hollande sont pitoyables

  13. Mistral dit :

    Emmanuel

    Il y a une réalité à priori sur l’emploi de Ferry.

    Mais dans cette histoire, les politiques sont en dessous de tout.

    Ils nous cachent un scandale de ministre pédophile et Ferry qui lâche le morceau est attaqué sur son emploi.

    On a droit à tout. Les emplois bidons, les commissions d’étude de je ne sais quoi, la connivence politique

    Tout cela peut très très mal finir.

    La République doit être irréprochable surtout dans la crise actuelle.

    Les évènements récents ne nous le prouvent pas, au contraire.

    Attention danger !

  14. emmanuel dit :

    Claude
    Votre agressivité sur ce blog est tout aussi légendaire.
    Alors « que pensez-vous de Chirac qui souhaite voter pour François Holande »?
    Serait ce le désir profond de ne pas voir revenir votre champion toute catégorie des catastrophes futures: monsieur Nicolas Sarkozy?
    Que pensez vous de la fermeture des sites automobiles programmées avec ce gouvernement pour après 2012?
    Ce que je comprends parfaitement dans un univers automobile en totale recomposition.
    D’autant plus que la prime à la casse n’a permis de vendre que des véhicules « low cost ».
    Encore une journée de solidarité, mais pourquoi pas pour les 20% de jeunes en Europe qui n’ont en l’état aucun avenir dans ce sous Continent des Intérêts Nord Américains…
    Financer l’avenir des jeunes n’est ce pas plus important que de financer la dépendance des retraités?
    Qui plus est si l’on considère que pour la génération papy boom, une majorité de retraités est partie en retraite entre 55ans et 60ans sans jamais avoir capitalisé pour cela.
    Et lorsqu’ils ont capitalisé c’est pour le seul objectif de défiscaliser et de participer aux déficits, et à la dette.
    Mais sans aucun doute le choix sera fait de continuer à tuer ma génération et les plus jeunes au profit de rentiers.
    J’ai apprécié avec quelle facilité Sarkozy n’a pas souhaité taxer les ouevres d’art.
    Surtout celles qui sont localisées dans « les ports francs » de Genève.
    http://www.geneva-freeports.ch/ Car il y a des ports francs à Genève!!!
    Sarkozy l’ami du CAC 40 et des banques.
    Sarkozy à l’origine du FESF dont personne ne sait quoi faire à présent que s’est greffé dessus des CDS dont le montant représenterait pour la Grèce 5000 à 6000 milliards.
    Le jeu consiste donc à renflouerde nouveau le Titanic Grec en pure perte, tout en ne déclenchant pas le paiement par les banques de ces CDS.
    Sarkozy l’apprenti sorcier champion de la dérégulation fiscale.
    J’ai également apprécié avec quelle facilité le plafond de l’ISF a été relevé. Ceci exonère des élus de gauche et de droite du paiement de cet impôt : dont François Hollande…
    Pourquoi ne pas l’avoir supprimé alors au profit de tranches supplémentaires sur l’IR?
    Et bien tout simplement parce que ces tranches supplémentaires pourraient être pénalisante pour les bailleurs de fonds de Sarkozy en 2012.
    Quant à Luc Ferry, non seulement il a perçu une rémunération pour un poste d’enseignant fictif, mais qui plus est le Conseil d’Analyse de la Société est l’organisme à abattre parce que totalement inutile.
    Mais le choix de ce gouvernement est simple: « fermer des écoles » et garder « ces machins qui n’apportent rien à l’équation de l’impasse sociale, politique, et économique dans laquelle nous sommes ».
    Luc Ferry s’il ne souhaite plus enseigner a une seule chose à faire : démissionner de la fonction publique. Il y a une quantité vertigineuse de jeunes qui cherchent un poste d’enseignant chercheur.
    Et faute de poste se retrouve à la caisse d’une grande surface avec un bac +8. Et pour eux personne n’envisage la création d’un « organisme fictif ».
    Pour les 6mois d’indemnités garantis je vous l’accorde, ils sont les « chômeurs » les mieux indemnisé en France.
    http://www.linternaute.com/actualite/politique/retraites-politiques/ministres-2.shtml

    Mais doit-on pour autant les plaindre quand on regarde l’étendue de leurs avantages acquis :
    http://www.journaldunet.com/economie/magazine/le-salaire-des-politiques-et-des-elus/
    Au fait Monsieur Juppé a il renoncé aux indemnités d’une retraite prise à 57ans?
    J.O n° 302 du 28 décembre 2002 page 21910
    Décrets, arrêtés, circulaires- Mesures nominatives
    Ministère de l’économie, des finances et de l’industrie
    Arrêté du 13 novembre 2002 portant admission à la retraite (inspection générale des finances)
    NOR: ECON0200088A
    Par arrêté du ministre de l’économie, des finances et de l’industrie en date du 13 novembre 2002, M. Juppé (Alain), inspecteur des finances, est admis, sur sa demande, à faire valoir ses droits à la retraite, à compter du 1er janvier 2003.
    ÉTAT CIVIL : M. Alain Juppé – Né le 15 août 1945 à Mont-de-Marsan ( Landes ) – Circonscription d’élection : Gironde (2ème) – Groupe politique : UMP – Profession : Inspecteur des finances
    ETC…

    Sans aucun doute tout ceci va être promptement censuré par Monsieur Raffarin.

  15. Ju'âne Pedro dit :

    Faut-il voter Borloo?

    Je me pose la question tranquillos pépère en méditant sur le clavier de mon ordi, ce qui m’évite de réfléchir avant de publier sur le net mes pensées politiques de haute vision.

    Donc, Jean-Louis serait un présidentiable acceptable dans le petit club assez fermé des sauveurs de la république et de la planète.
    Borloo, certes, est un homme sérieux qui respire l’honnêteté et la sincérité calculée.
    Avec qui va-t-il gouverner le pays ?
    Bonne question moi-même !
    Hulot, aux manettes du grand parapente, mais les autres ?
    Qui comme prime ministre ?
    Mon ami RAFFARIN , pas si sûr !
    Domique de Vilpin, bof…
    Alors qui ?
    Hollande, oui Hollande , lui qui se fait adouber pour rigoler par le grand Yaka Chirac , Hollande pourrait virer à droite et promouvoir une ouverture au centre à donner de l’urticaire aux clivages les plus adoucis.
    Donc Hollande prime ministre.

    Ok, je suis quasiment d’accord avec moi-même.

    Ensuite, on bombarde Royale à la défense et à l’économie Le Maire de Lille.
    Oui, faudrait aussi installer Bachelot à la santé, si si, je l’aime bien !
    J’insiste je veux Bachelot !
    Juppé et Mélanchon, à l’austérité apparente.
    Bayrou à la solitude des personnes dégagées.
    A l’agriculture, l’père Latulipe d’Olivet.
    Au travail fictif, Luc Ferry !
    Aux affaires étranges, Claude Hihan.
    Giscard aux sports et Mitterrand François, aux commémorations habituelles.
    A la culture, Sarkozy et à la justice, Joly Joly !
    A la pêche, De Gaulle.
    Au chant du matin, sous la douche, Carla Bruni.
    A l’éducation et à la morale publique, Bernard Tapie.
    Au « Rassemblement des Sans Alloc » Wauquiez.
    Au perchoir, Coco, il est beau Coco !
    A l’usine, Ju’âne Pedro.
    Oui, à l’usine, y’a que là qu’on est bien !

    Un sacré mélange sympa de politiciens à la démarche sincère et dépourvue de la moindre parcelle d’intérêt personnel.

    Voilà ma vison de la grandeur de la France de chez nous et aussi, des autres, car un pays n’appartient finalement, qu’à la petite planète bleue !

    Borloo président, c’est déjà la fête à l’usine !
    L’échappement libre des émanations de gaz à effet hilarant, cela va sans médire.

    Bon dimanche de Pentecôte à tous ceux qui voteront Borloo !
    Quant aux autres… :)

    Après Raffarin, vla t’y pas que je me jette dans les bras d’un Borloo frémissant.
    Les ânes sont versatiles, c’est clair !

    Votez Borloo en attendant mieux !

    Pendant ce temps- là, Dominique, avec une petite cuillère en argent qui s’égrène, continue de creuser un tunnel sous l’océan afin d’échapper à sa triste condition de prisonnier avec boulet énorme pour la rose angoissée.

    A bientôt et tous à vos tricots pour le petiot de Sarko.

    Une maille à l’envers, deux mailles à l’endroit !

    Ju’âne Pedro , soudeur d’état. :)

  16. SEDAT Reynaldo dit :

    http://lci.tf1.fr/economie/social/2011-06/seconde-journee-de-solidarite-les-francais-ont-beaucoup-de-rtt-6529198.html

  17. Jany dit :

    Ju’âne Pedro dit :
    Faut-il voter Borloo?

    Bien sur Ju’âne, c’est une très bonne idée, Jean-Louis Borloo est un grand démocrate…

    Cordialement,

    jany

  18. Jany dit :

    DSK : dix-sept scénarios seraient déjà en projet

    Mots clés : cinéma, DSK, scénarios
    Par Olivier Delcroix, Emmanuèle Frois

    Depuis que «l’affaire DSK» a éclaté en plein Festival de Cannes, producteurs, scénaristes et réalisateurs ne parlent que de ça.

    Les cinéastes britanniques ou américains n’ont jamais craint de traiter l’actualité en temps réel. Depuis quelques années, le cinéma français tente de se mettre au diapason. Après La Conquête qui retrace la campagne électorale de Nicolas Sarkozy en 2007, voici Omar m’a tuer qui relate l’assassinat de Ghislaine Marchal (sortie le 22 juin), Présumé coupable de Vincent Garenq avec Philippe Torreton sur l’affaire d’Outreau (sortie le 7 septembre), L’Ordre et la Morale de Mathieu Kassovitz sur la prise d’otages d’Ouvéa en Nouvelle-Calédonie en 1988 (sortie le 21 septembre). Depuis que «l’affaire DSK» a éclaté en plein Festival de Cannes, producteurs, scénaristes et réalisateurs ne parlent que de ça. «Dix-sept scénarios ont déjà été déposés à la Société des auteurs compositeurs dramatiques (SACD), affirme Yves Boisset, réalisateur du Juge Fayard dit Le Sheriff. Mocky l’iconoclaste pourrait réaliser un tel film. C e sujet ne m’intéresse pas. Il est trop tôt. Le procès n’a pas encore eu lieu.»
    Une pulsion plus forte que l’ambition

    «Faire un film aujourd’hui sur l’affaire DSK serait moralement inacceptable, estime Xavier Durringer, réalisateur de La Conquête. On serait dans la déraison totale. Par ailleurs, on ne peut imaginer scénario plus caricatural que celui mettant en scène une femme pauvre, noire, musulmane, veuve, face à un homme riche, tout puissant, marié et juif.» Patrice Leconte juge «nauséabonde» l’idée d’adapter au cinéma ce scandale. «Mais certains producteurs ont l’esprit assez tordu pour tenter de faire un “coup” avec cette histoire ! Le film pourrait s’intituler Rendez-vous au Sofitel, avec Gérard Depardieu dans le rôle-titre, puisqu’il sait tout jouer.»

    Alain Jessua (Traitement de choc et Paradis pour tous) précise «qu’il ne faudrait pas tomber dans les travers du film à clef, ou du docu-fiction». Il verrait bien Jacques Audiard revisiter l’affaire à la Simenon, avec son acteur fétiche Niels Arestrup: «Au-delà de l’événement politique, il faut montrer la tragédie d’un homme puissant, dévoré par ses démons.»

    En tout cas, ce drame ne cesse de nourrir l’imagination des gens de cinéma. Éric Valette, réalisateur d’Une affaire d’État, pencherait pour une approche différente: «L’histoire d’une jeune femme noire qui doit arriver à démontrer la culpabilité d’un homme politique riche à la libido intense. Une sorte d’Erin Brokovich guinéenne. Le cinéaste à scandale Gaspard Noé ne serait pas intimidé, il forcerait le trait sur l’aspect sulfureux et suicidaire. Jacques Weber serait idéal dans la peau de DSK. Il a du coffre, une certaine corpulence et une volubilité, bien ancrée à gauche.»

    Natalie Carter, scénariste d’Alain Corneau et de Claude Miller, constate que la réalité dépasse la fiction. «On assiste en direct, dit-elle, à une grande série américaine type 24 heures chrono. Du coup, je parlerais du couple et de la pulsion plus forte que l’ambition. Il faudrait rajeunir le personnage pour ne pas tomber dans le côté “vieux dégoûtant” et choisir Yvan Attal. Comme réalisateur, j’engagerais Xavier Giannoli. Il filme comme personne les hommes en perdition et signerait un film intimiste sur une affaire internationale.»

    Et si Depardieu jouait le premier rôle… Par Eric Neuhoff

    Clap forcément. Il faudrait que le générique soit précédé de la célèbre mention «Tiré d’une histoire vraie». Le scénario est écrit d’avance. Il est là, tout chaud. Si quelqu’un était arrivé avec cette intrigue, on la lui aurait envoyée à la figure: caricatural, énorme, invraisemblable. Mais les faits sont têtus. Les Américains – vous les connaissez – ont dégainé les premiers. Oliver Stone n’allait pas laisser passer une occasion pareille. L’affaire DSK était pour lui. Il y a quelques années, il aurait confié le rôle à Nicholson. Dommage. Heureusement, De Niro a répondu présent. Ça n’a pas été sans de menues réticences, le script lui rappelant vaguement des problèmes qu’il avait rencontrés jadis à Paris. Passer d’un chauffeur de taxi new-yorkais à patron du FMI, quelle promotion. Son accent a encore de légers défauts, mais un coach français fait répéter la star. Annette Bening a enfilé les pulls mohair d’Anne Sinclair. Pour jouer l’avocat, Danny De Vito et Joe Pesci se disputent. Le réalisateur de Nixon et JFK s’interroge. La femme de chambre du Sofitel? Pas une seconde d’hésitation il s’agit de Halle Berry. Les studios attendent le verdict. Dès le lendemain retentira le clap «DSK, une, première».

    En France, où l’époque est plus timorée, les metteurs en scène ont trouvé les prétextes les plus improbables pour se défiler. Boisset a dû sortir de sa semi-retraite (Mocky était partant: les financiers l’ont jugé incontrôlable – en plus, avec un sujet comme ça!). Le couple Depardieu-Deneuve s’est reformé pour l’occasion. Ça les change de Potiche. L’actrice a déjà incarné une présentatrice de télévision dans Les Yeux de sa mère. Depardieu, lui, a tout été. Se prendre pour un futur présidentiable ne lui fait pas peur. On lui a quand même suggéré de maigrir un peu. Il a promis. Pour défendre le couple, la production a requis les services du vibrionnant Lorent Deutsch. Aïssa Maiga endossera la tenue de la victime. Catherine Jacob sera Martine Aubry. Pour Ségolène, Valérie Lemercier s’imposait. Podalydès s’est jeté sur Hollande. Les chaînes hertziennes ne se sont pas bousculées pour participer au projet. Tout le monde serre les dents jusqu’à la fin du procès. Un drame est toujours possible. Il se pourrait que la vérité soit décevante. Les jurés n’ont pas le droit de nous faire ça.

    ***Je préférerais que l’acteur soit De Niro

  19. Jean-Paul dit :

    Après-pétrole, après-nucléaire : Madame Royale nous éclaire
    Je souhaite commenter une phrase de Mme Royale qui se trouve sur le site Dailymotion.

    Le contexte :
    Plus de 200 personnes se sont retrouvées pour débattre de l’après-pétrole et de l’après-nucléaire, lundi 23 mai, à Poitiers. Ce débat public, organisé à l’initiative de Ségolène Royal, Présidente de la Région, a permis de montrer toutes les potentialités des technologies liées aux énergies renouvelables.
    En présence de Ségolène Royal, Bernard Chabot, de l’association Negawatt, Eric Virvaux, Syndicat des énergies renouvelables et Roland Caigneau, Poitou-Charentes Nature, ont tour à tour présenté les pistes d’évolution et les solutions, tant techniques que comportementales.

    Voir la vidéo
    http://www.dailymotion.com/video/xix2o9_l-apres-petrole-et-l-apres-nucleaire-en-debat-a-la-region-poitou-charentes_news#from=embed

    Madame la présidente du Poitou Charente déclare en particulier : « S’il y avait en moyenne 1 éolienne par commune, 36000 éoliennes, sur l’ensemble du territoire français, c’est l’équivalent de la totalité de la production de l’énergie nucléaire »

    Une éolienne, c’est en moyenne une puissance installée de 2 MW, soit pour 36000 éoliennes, 72000MW.
    Au 31 décembre 2009, la France dispose de 59 réacteurs opérationnels soit 63260 MW(1). C’est cohérent mais pas objectif, il faut pas comparer des puissance installées mais la production.

    Une éolienne produit annuellement pendant un temps équivalent de 2000 heures. Cette valeur ne dépend pas du matériel mais du vent. Les 36000 éoliennes de Madame Royale ne pourront donc produire annuellement que 140 TWH (2).
    En 2010, nos centrales nucléaires ont produit 407,9 TWH(3) (pour une production totale de nos centrales de 550,3 TWH(3)). Nos centrales nucléaires ont produit pendant une durée équivalente à environ 6000 heures, non à cause de l’ensoleillement ou du vent mais de la demande. Pendant ce même temps, l’éolien à produit 9,6 TWH. A fin 2009, la puissance installée en éolien était de 4400 MW (4) et fin 2010 de 5600 MW (RTE). Ces valeurs permettent de confirmer l’ordre de grandeur du temps équivalent de production éolien de 2000 heures.

    Madame Royale fait aussi du photovoltaïque son cheval de bataille.
    Il faut savoir que le photovoltaïque produit annuellement pendant un temps équivalent à 1500 heures soit moins que l’éolien.

    Il n’y a pas de scientifique pour défendre les énergies renouvelables de façon indépendante. Seul les verts et les roses, des avocats et un syndicat défendent ce modèle de développement couteux et inefficace. Parler en puissance installée comme le fait Madame Royale et les autres, c’est prendre les français pour des ânes. Il faut obliger ces politiques à parler en production car c’est le résultats qui compte.

    (1) source IAEA
    (2) 72000MW x 2000 = 144 TWH
    (3) source RTE et IAEA http://www.iaea.org/programmes/a2/
    (4) http://www.actu-environnement.com/ae/news/rapport-ser-fee-eolien-france-2009_9988.php4

  20. regnier laurence dit :

    il faut bien méconnaitre la vie des français pour proposer une journée de RTT pour les personnes agées. Monsieur, je travaillle 35h par semaine et je n’ai que 5 semaines de vacances donc pas la moindre RTT. Au besoin, je pourrai vous communiquer le nom de mon entreprise !!!!!!

  21. perret dit :

    pourquoi encore faire payer la france d’en bas; Faites un peu de menage dans la classe politique qui se goinfre sur le dos des contribuables ( camenberts ,postes honrifiques,train de vie,privileges ….)

  22. Un consommateur averti de Poitiers dit :

    Bonjour Mr. Raffarin,

    Les propos que vous avez tenu sur les retenues d’eau et Mme Royal sont de la pure politique politicienne. La piètre qualité de l’eau potable dans votre département, la Vienne, en est la preuve, et vous le savez très bien.
    Trop de nitrates polluent l’eau brute à tel point que les producteurs d’eau potable ne savent plus comment faire pour garantir une eau correcte. Et les collectivités locales ne savent plus où trouver les financements nécessaires à cette production.
    A tel point également que dans certaines écoles rurales (mêmes privées), de l’eau en bouteille est distribuée.
    Et vous le savez d’autant plus que vous êtes doublement concerné personnellement. Une première fois par votre patrimoine familial. Vous êtes l’héritier d’une laiterie qui produit du fromage sur la commune de Chasseneuil et vous avez besoin de rejeter de l’eau sale en grande quantité dans le Clain. Or, pour vous assurer que cette rivière conserve un débit suffisant pour recevoir vos rejets laitiers, lorsque vous étiez président de la Région Poitou Charentes, vous aviez pris des dispositions pour que les irrigants (que vous défendez aujourd’hui en réclamant ces fameuses retenues pour gêner Mme Royal) se voient obligés de déclarer les quantités d’eau qu’ils prélèvent et vous aviez crée l’ORE (l’Observatoire Régional de l’Environnement) qui, sous votre autorité, prenait le contre-pied de la politique de la Chambre d’Agriculture départementale qui était devenue seule maître à bord dans la gestion de l’eau de ce département.
    Et deuxièmement car, lorsque vous étiez premier ministre en 2004, vous avez signé (le 24 avril) un projet de loi qui a abouti à la décision de la Commission européenne et à la Directive Cadre européenne sur l’Eau (DCE), qui contraint aujourd’hui les États européens à mettre tout en oeuvre pour retrouver une bonne qualité de l’eau.
    Or, défendre la construction de ces retenues (que réclament une minorité d’agriculteurs qui votent pour vous) va à l’encontre de cet objectif européen et national puisque elle est la garantie d’une poursuite (voire d’une augmentation) des cultures très gourmandes en eau et qu’elle empêche le retour à cette bonne qualité de l’eau.
    Alors, je vous le demande solennellement, êtes-vous prêt, Mr Raffarin, à dépolitiser cette affaire et à privilégier l’intérêt général au bénéfice des citoyens d’aujourd’hui et de nos petits enfants demain qui auront droit à une qualité d’eau irréprochable ?
    Merci pour votre réponse précise et pour votre engagement à ne plus combattre vos adversaires politiques par des coups politiciens aussi bas.

Laisser un commentaire