Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

11 commentaires

  1. sourisseau dit :

    Monsieur,
    je me permets de vous envoyer ce message car je ne suis pas d accord avec vous.
    Tous les francais n’ont pas de RTT comme vous l ‘affirmez.
    Pour moi la journee de solidarite correspondait a une journee de travail sans salaire………….;
    Donc si il y a une second journee cela me fera 2 jours de travail sans salaire .
    je travaillais dans le commerce (avant mon licenciement eco ) donc je vous laisse entrevoir mon niveau de remuneration …………

  2. mecontent dit :

    Monsieur,
    en voyant votre agenda, je m’aperçois que vous n’avez rien de programmé pour le lundi 13 Juin
    Alors là, je dis bravo. Demain, moi, je vais bosser. Je n’ai pas de RTT. La première année de votre dispositif, aucun politicien n’a bosse. Vous vous foutez vraiment de nous… C’est vraiment d’une injustice incroyable. Pourquoi n’avoir pas épargné les sociétés qui n’étaient pas au 35H. Peut-être pour la justice sociale. En plus vous parlez d’une seconde journée. Bien sur ca vous coûte rien.
    J e ne vous salue pas

  3. Jean-Pierre Raffarin dit :

    Cher Mécontent,
    J’attendais votre message, tous les ans je reçois le même. Je vous rassure j’ai un programme très chargé ce lundi dans le département dont je suis élu.
    Durant 4 jours, je suis en action intensive, le Sénat siégeant de plus en plus en semaine.
    Cela dit, la question du financement de notre effort national pour la dépendance est posée et il faudra bien apporter une réponse globale au-delà de nos situations personnelles…
    Je rappelle que j’ai trouvé en 2003 une situation inacceptable des maisons de retraites françaises dont la plupart ne disposaient même pas d’une pièce réfrigérée pour les jours de grandes chaleurs !
    Grâce à l’effort de solidarité des Français, nous avons ainsi ajouté, depuis cette date, une bonne douzaine de milliards pour aider les personnes dépendantes. J’attends de voir qui fera mieux.
    Je compte beaucoup sur le débat lancé par le gouvernement et auquel vous avez participé par vos commentaires.
    Je vous salue.
    jpr

  4. Claude dit :

    Bonsoir monsieur le Premier ministre,

    La réaction de Mécontent n’est pas surprenante.

    Je crois que, périodiquement, le Sénat et l’Assemblée nationale devraient communiquer (de façon à être entendus) sur l’emploi du temps « ordinaire » des parlementaires, y compris dans leur circonscription.

    C’est courant d’entendre dire que les parlementaires en particulier et les politiques d’une manière générale sont des fainéants qui se la coulent douce (comme moi) au frais des contribuables (y compris de ceux qui contribuent assez peu). C’est encore plus fréquent quand ces personnes ont des responsabilités exécutives.

    Beaucoup de nos concitoyens pensent que les fonctions électives sont bénévoles et que nos élus vivent de l’air du temps et gare à eux s’ils ont le malheur de prendre quelques heures de repos alors qu’ils sont rémunérés. Ce n’est surement pas le cas de Mécontent mais il arrive souvent que, dans mon environnement, ce soient ceux qui bénéficient le plus de la solidarité nationale qui reprochent à leurs élus de vivre aux frais du contribuable. Normal, ils ont le temps.

    Regardez la polémique obscène qui vise votre ancien ministre Luc Ferry. Puisqu’il ne fait pas le travail habituellement dévolu à un professeur des universités, c’est qu’il est un dilettante qui devrait par conséquent remplir bénévolement la mission qui lui a été confiée et qui est probablement un loisir pour lui (surtout qu’il nous a dit que ce travail était passionnant, alors pourquoi rémunérer une passion ?).

    Le débat public est pollué par cette incompréhension pourtant facile à lever. C’est vrai que vos collègues d’opposition profitent de la naïveté de l’opinion publique pour accréditer les bêtises les plus saugrenues (pas tous, les plus populistes seulement qui manquent d’arguments pour les vrais débats). Connaissent-ils l’histoire de l’arroseur arrosé ? Tôt ou tard l’alternance les mettra en position d’accusés. Il serait assez drôle d’indiquer, par exemple, le nombre des collaborateurs proche de S. Royale quand elle était ministre déléguée et qui étaient détachés auprès d’elle (sans qu’aucun d’entre eux n’ait remboursé son traitement à son corps d’origine, heureusement).

    Je ne suis pas toujours d’accord avec vous (mais quand même le plus souvent) mais soyez assuré que j’ai la plus grande admiration pour votre engagement quotidien, comme pour celui de la plupart de vos collègues de tous bords, au service des français. Et s’il arrive que je donne à penser que j’ai un mauvais caractère c’est surtout parce que je n’arrive pas à accepter que les gens qui ne font rien pour les autres soient aussi méprisants et le plus souvent injustes pour ceux qui consacrent tout leur temps à la collectivité. En tout cas, moi, je vous dis merci !

    Bien cordialement,
    Claude

  5. Blavier dit :

    Mr Raffarin arretez la politique. Vous ne vous appercevez pas que les Francais en ont marre de d’ etre pris pour des poires. Appartenant à la classe moyenne nous n’ arretons pas de payer et de travailler pour n’avoir que les yeux pour pleurer ensuite. Nous travaillons plus pour que des personnes comme M. Sarkozy et vous meme gagner plus. Vous prechez la solidarité alors commencez par donner l’ exemple et donner la moitié de vos journées de travail et malgré cela, votre gain representera encore plus de 10 fois le mien.

  6. Ju'âne Pedro dit :

    Classe moyenne

    A chacun de se définir,
    Je suis de la classe moyenne,
    Dans le train de vie de ma France.
    Je paie mes impôts sans gémir,
    Sans cri de rage, sans cri de haine,
    C’est une affaire de conscience.

    J’habite un quartier bien tranquille,
    Sous un toit de cent mètres carrés,
    Entouré d’un jardin fleuri.
    J’ai une belle automobile,
    Sur le trottoir, fort bien garé,
    Une voiture de série.

    Je ne connais pas les palaces,
    Avec ses prix exorbitants,
    A vous refiler le vertige.
    Quand en vacances, je me déplace,
    Je dors souvent chez l’habitant,
    En chambre d’hôte sans prestige.

    Si je rencontre l’indigence,
    Au hasard de quelques regards,
    Mes yeux se ferment, un rien honteux.
    C’est pourquoi loin de l’opulence,
    Avec bon cœur et sans retard,
    Je paie mes impôts si couteux.

    A chacun de se définir,
    Je suis de la classe moyenne,
    Dans le train de vie de ma France.
    Je verse l’obole sans gémir,
    Sans cri de rage, sans cri de haine,
    C’est une affaire de conscience.

    Ju’âne Pedro :)

  7. Sylviane VALENTE / de GREGORIO dit :

    Monsieur le Premier Ministre et Cher Jean-Pierre, Bonjour !

    En ce lundi de Pentecôte, « chômé », pour ce qui me concerne, je tenais à vous soutenir
    « une fois de plus » diraient certains, mais il est vrai que nous avons, des opinions politiques similaires et même plus. Cela n’est pas toujours le cas, mais c’est plus que souvent !!!!!!

    Ceci étant, effectivement en 2003 lors de la terrible canicule (ma petite fille est née le 28 Juillet, je ne risque pas de l’oublier !) j’ai pensé, qu’instituer une journée non rémunérée pour pallier l’insuffisance des moyens (sic !) mis à la disposition de nos aînés dans les maisons de retraite notamment, était un mauvais choix qui a d’ailleurs été corrigé par la suite !

    Il est très difficile, en effet de trouver « la moins mauvaise des possibilités » pour combler le trou de la Sécurité Sociale et trouver des subsides supplémentaires afin d’assurer des conditions de vie meilleures à nos « anciens » et aux plus démunis d’entre nous !

    Mais je vous fais confiance, je fais confiance à l’ U M P et à notre Président Nicolas SARKOZY pour trouver la meilleure solution possible. Pour ma part, à ce stade de ma réflexion, je pencherai pour des « heures supplémentaires », tout au long de l’année, ce qui a pour « avantage » d’être moins douloureux ou à défaut : taxations sur des produits de luxe ce qui aurait pour effet d’être bien « accepté » par la majorité de nos concitoyens (à gauche, en particulier……).

    Pour ce qui concerne, votre emploi du temps et celui des politiques en général ! Je suis vraiment étonnée (sidérée !) que l’on puisse vous attaquer sur un tel sujet ! Ainsi, non seulement, nous pouvons lire chaque semaine votre emploi du temps qui est déjà plus que surchargé, mais de surcroît, il va sans dire que tout n’y est pas indiqué !…….

    Je me dis, au contraire, moi, mais comment font-ils (elles) pour trouver « le temps de vivre », d’avoir une vie de famille « normale » !

    C’est une vie de « dingue » et je crois savoir de quoi je parle !…..

    Car c’est un vrai « SACERDOCE », je vous admire, tout en vous plaignant tout de même un peu !
    Mais bon, quand ON AIME ON NE COMPTE PAS, alors Cher Jean-Pierre continuez à vous occuper des affaires de la FRANCE, nous avons besoin de vous, aujourd’hui comme demain !

    Fidèlement à Vous !

    Sylviane

  8. Caroline V. dit :

    Monsieur le Premier Ministre,

    Je travaille dur pour gargner ma vie et en payant mes impôts et autres taxes je paye déjà bien plus pour la cause du sociale que n’importe quel autre citoyen européen.
    Je ne souhaites donc pas donner encore une journée de travail pour un projet vague et qui ne sert à rien.

    Mon pouvoir d’achat ne fait que diminuer avec le temps, je vous serais donc bien reconnaissante de trouver une idée comment l’augmenter. Ainsi pourrais-je peut être payer vos idées…

    Bien cordialement,
    Caroline

  9. SEDAT Reynaldo dit :

    [...] Petit rappel du jour d’une phrase célèbre qui si prête: »Notre route est droite,mais la pente/côte est forte »…! lol ^o^ Trop fort. Signé:Notre Jean-Pierre Raffarin,le meilleur.

  10. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Caroline,

    Vous faites une réponse « du berger à la bergère » et je peux comprendre votre exaspération exprimant votre « ras le bol » tant votre situation est commune à de nombreux français des classes moyennes, mais je ne puis admettre que vous ne puissiez pas être sensible à cette noble cause, présente à chaque instant de notre quotidien, en la définissant comme un « projet vague et qui ne sert à rien », et il devient urgent de s’en préoccuper.

    Cela dit, ces deux sujets du pouvoir d’achat et de la dépendance, notamment dans la manière où ils seront traités par le Président de la République et le Gouvernement, pèseront très lourds dans l’échéance de 2012.

    Attention à ne pas mettre tout sur le même plateau de la balance…

    Amicalement

    Jacques

  11. Carole dit :

    Bonjour monsieur Raffarin,
    Bonjour à tous,

    La fameuse journée de solidarité ………… et voici qu’arrive la deuxième………..

    Il est très intéressant d’aller faire un tour sur l’Observatoire des Subventions et de fouiller. Il me semble que l’argent public est distribué à tout va, avec une certaine opacité.
    :http://www.observatoiredessubventions.com/2009/retrouvez-toutes-les-subventions-classees-ville-par-ville/
    Ex : Sur ce que l’on accorde aux Syndicats de fonctionnaires. D’ailleurs G Tron devait revoir avant l’été 2011, ces « fameux » moyens accordés: Avait-il mis les pieds en terrain « gardé » ? ~O^
    Nous n’aurions pas besoin d’une 1ere ni 2eme journée de solidarité si l´’ Etat était vigilant et rigoureux dans la distribution des deniers publics. Ah, ces mauvaises habitudes qui ont du mal à disparaître pour satisfaire machin et truc…………

    Lundi de Pentecôte : Tu travailles ou tu travailles pas ???????????
    Rénovation en France. Des parquetiers courageux (eux) travaillent dès 8h le matin. Et soudain une harpie surgit, furieuse du bruit occasionné par leurs travaux. Cela l’empêche de poursuivre sa petite nuit. Insultes et gracieusetés s’ensuivent…….. Elle (la folle dingue intolérante) ne travaillait pas et ne veut rien savoir du fameux lundi de Pentecôte destiné à renflouer les caisses vides pour aider nos anciens.
    Il me semble monsieur Raffarin, que cette journée est totalement incompréhensible pour certains. La France divisée, la France intolérante, la France qui regarde son petit nombril afin de ronronner tranquillement et surtout la France qui en a ras le bol. Alors plutôt qu’engendrer ce genre de situation si on supprimait les dépenses inutiles (associations du navet, du porte-manteau ou du kleenex) afin de répercuter ces sommes considérables sur nos personnes âgées. Parce que je crois qu’en terme de prélévements innovants, les francais n’en peuvent plus. Plutôt que de donner des milliards d’euros à perte à la Grece et copains, si on pensait un peu à ceux qui nous ont laissé un si beau pays sans aller taper constamment sur leurs héritiers…..

    Foutoir comme disait notre ami Etienne, oui énormé, fallait voir nos socialistes aujourd’hui à l’assemblee : un poulailler en pleine révolution. Quel irrespect pour ceux qui les regarde.
    ¡¡¡¡¡¡¡¡¡ M’enfin, c’est les socialistes !!!!!!!!!

    Bien cordialement.

Laisser un commentaire