Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

17 commentaires

  1. Ju'âne Pedro dit :

    Le président Raffarin cite Ju’âne:

    « Les sondages vite faits sur le gaz, donnent monsieur Raffarin gagnant face à Hollande et Aubry car il bénéficierait du soutien d’une grande partie de la Droite qui, du coup, voterait aux primaires liberticides » Ju’âne Pedro

    ————

    Ah galère de galère, si mes copains socialos lisent ce message, j’ai plus qu’à prendre ma carte à l’UMP , comme Eric  !
    Je vous demande, monsieur le premier ministre, la plus grande discrétion sur cette déclaration officieuse, voire off !

    Bonne semaine et vive la démocratie et aussi, le plaisir de rire ! :)

  2. Blanc Cassis dit :

    La campagne présidentielle commence bien mal avec ses boules puantes, les théories du complot…..
    Va t-on continuer longtemps à se moquer des Français qui voient l’Euro au bord du gouffre, le déficit du commerce extérieur s’aggraver, la dette croître comme le chômage, des zones de non-droit s’étendre, etc….
    Le seul candidat qui sera crédible, sera celui qui sera exemplaire, celui qui dira la vérité et donnera des perspectives aux Français, sinon le populisme triomphera.

  3. Ju'âne Pedro dit :

    Ah les complots !

    Et oui, les complots politiques se suivent comme une meute de Samoyèdes colle au train du chef de file.
    Eric Woerth,victime d’un complot sournoisement organisé par les socialos sectaires.
    Domi du Efémi, victime d’un complot sournoisement organisé par les umpos réactos.
    Dominique Passmoil’pin, victime d’un complot sournoisement organisé par Nicolas qui taffe comme président de la république, en CDD de cinq piges, renouvelable.
    Martine Aubry, victime d’un complot sournoisement organisé par les umpos réactos.
    Georges Tron victime d’un complot sournoisement organisé par les èfénos extrêmes réactos.
    Et j’en oublie bien sûr !

    Demandez-les complots !

    Complot sur mesure ou complot standard, y’en a pour toutes les bourses !
    Le complot ne date pas d’hier et bon nombres de hautes personnalités se sont épuisées à se défendre devant les électeurs.
    En attendant le prochain complot, bronzons joyeusement, avec ou sans capuche !

    Vive le complot libre ! :)

    Chut !

    Véotaf !
    Gaffe au complot à l’usine !

  4. Ernest Gransagne dit :

    Un euro qui à sa naissance, avait une parité de 1,17 € pour 1 $, qui depuis des mois oscille entre 1,41 et 1,47…. n’est pas ce que l’on appelle une monnaie en perdition.

    C’est même exactement le contraire.

    Cependant on essaie de nous le faire croire, tout comme on essaie de nous faire croire que la fin du pétrole est proche : foutaises !

    Les banquiers reprennent leur arrogance comme avant 2007, les pétroliers engrangent la monnaie comme jamais et après la « mise en garde » de Madame Lagarde il y a trois semaines, auprès de M. Marjorie, celui-ci remet ça avec ses menaces !

    Veut-on donner raison à Madame Royal ?

    La Chine vient de mettre en service 1 500 km de ligne à grande vitesse entre Shanghai et Beijing avec un an d’avance…

    Cela laisse rêveur.

    En France on ne sait même pas faire 120 km entre Poitiers et Limoges.

    Un projet de 10 éoliennes est en discussion sur la première commune du département de la Vienne… depuis 2002 : le dossier serait sur le bureau du Préfet… depuis des mois !

    (première commune dans l’ordre alphabétique)

    Dix éoliennes.

    Nous voyons ici les ambitions de notre Pays, face au reste du Monde.

    Et vous trouvez des raisons d’être optimiste ? Moi non.

    Polémiques, autodestruction, dérision, perte de temps…

    Tout est à refaire, tout est à reprendre, depuis la maternelle.

    Un Pays qui ne sait même pas garantir une égalité de chance au Bac, est un Pays qui a déjà abdiqué devant tout le reste.

    Nous ne sommes que des « enfants mal élevés » et plus dure sera la chute.

    Ce n’est ni l’humour, ni l’ironie qui nous sortirons de là, encore moins l’angélisme et le « ce n’est pas si grave ».

    Si, c’est grave, c’est très grave. Nous allons à petits pas (nous ne savons faire que cela en toutes circonstances) vers des jours qui ne vont pas nous offrir ce que nous devrions attendre :

    un quotidien meilleur que celui d’aujourd’hui.

    Je ne suis pas entrain de faire du dénigrement de ce qui est positif, car l’on pourrait réussir à en trouver du positif, en cherchant bien, mais je voudrais juste faire sentir à tous les amis, avec un œil un peu plus aigu, que nous nous dirigeons vers de grandes difficultés par manque de décisions tranchées.

    Nous vivons à crédit, avec la tête sous le sable. Mais quand le vent du désert souffle, se mettre la tête sous le sable ne garanti pas la survie. C’est même la mort assurée.

    Qu’allons nous devenir l’année prochaine ? Vous avez un « leader » qui a une vision d’avenir à long terme ? Une direction à donner et on la prend et on s’y tient ? Dans une Europe forte et unie ? Vous avez un « leader » que l’on écoute et qui est respecté ?

    Aujourd’hui on préfère parler de « vacances » comme si c’était un enjeu pour l’existence.

    Nous devrions au contraire parler de « travail ».

    Avoir du travail, se valoriser personnellement dans son travail, grandir dans le travail.

    Considérer que le travail est noble.

    Bof ! Je dois être devenu un martien !

    Ernest

    PS : aujourd’hui, 1 $ = 1,412 € à l’heure où j’écris.

    Dormez braves gens on s’occupe de tout. Et…. BONNES VACANCES ! (Ben voyons)

  5. Alain Lavallée dit :

    Bonjour M. le premier ministre,

    merci de prendre le temps de nous lire, malgré un agenda on ne peut plus rempli, comportant des missions qui vous mènent en Afrique, en Asie, en Amérique, en Europe, et bien entendu un peu partout en France, et aussi souvent que faire se peut, vers ce Poitou que vous chérissez,

    Bonne semaine et heureuses festivités du 14 juillet

    Alain Lavallée

  6. Claude dit :

    Cher Ernest,

    Cela fait du bien de râler un peu.

    Bravo à la Chine ! A ce train là ils ne vont pas tarder à avoir autant de train que nous ( x20 car ils sont 20 fois plus nombreux) et encore un effort les gars et dans quelques décennies ils auront le même niveau de vie que nous. En attendant nous sommes encore un exemple de pays qui vit mieux que pas mal d’autres.

    On vous voit venir cher Ernest. Vous avez un leader qui vous plait mieux que celui que nous avons aujourd’hui mais par timidité vous n’osez pas nous le proposer.

    Allez, pas de coquetterie, dites nous qui et pourquoi celui là vous plait mieux que l’actuel. Comme ça on pourra en parler et je parie que si son nom rime à quelque chose Ju’âne Pedro nous en fera une chanson.

    Au passage, personne n’a dit que l’euro n’était pas coté. Les spécialistes le trouvent même surévalué. Ce n’est pas l’Euro qui pose problème ce sont certains pays de la zone Euro (et pas que). En dehors des problèmes d’exportation, ce qui pose problème ce sont les créances en Euros. Si vous ne remboursez pas une dette en Euros, plus l’Euro vaut cher plus vous laissez une grosse ardoise.

    Je vous rassure, à part Aubry et Hollande qui se promettent de dépenser plus et d’accroitre inéluctablement la dette (tout en la déplorant, ça les déculpabilise) tous les autres ne mettent plus la tête dans le sable depuis quelques temps déjà. La théorie fumeuse que nous dénonçons depuis 30 ans selon laquelle la dette est le moteur de la croissance a fait long feu. L’emprunt c’est formidable pour booster l’investissement et créer de la croissance pas pour booster la consommation. Maintenant ceux qui ont réfléchi 30 ans ne comprennent toujours pas pourquoi mais constatent que c’est vrai. La dette pour booster l’économie ça ne devrait servir que pour garder la tête hors de l’eau pendant une crise (Keynes ou Sarkozy) pas en dehors des crises (les tenants d’un supposé keynésianisme qui ont inspiré les socialistes et malheureusement quelques post-gaullistes).

    Nous attendons le nom de votre leader miracle. Moi par curiosité et Ju’âne Pedro pour préparer ses rimes.

    Cordialement,
    Claude

  7. Mistral dit :

    Monsieur le PM

    En nous lisant, au milieu de toutes nos divagations :), ne voyez vous pas quand même une droitisation de nos idées ?

    A titre personnel, je me considère de centre droit.

    Et pourtant, je suis pour rétablir la peine de mort, durcir la lutte contre la délinquance, pour virer les deux millions de fonctionnaires inutile, et je ne supporte plus la quasi totalité des dirigeants du PS.

    Est ce moi qui voit notre pays plus mal qu’il ne l’est ou y a t’il un vrai problème ???

    Quelles sont nos lumières aujourd’hui ? Ou sont nos excellences ? de quoi pouvons nous être fier en tant que français sur les 20 dernières années ? A part notre position sur la guerre en Irak (et encore …) qu’avons nous donner au monde ???????

    Il reste nos victoires sportives …. C’est bien peu quand on connait notre histoire !

    Je vois que la politique menée est la bonne. Mais au rythme ou cela va, dans combien d’année verra t’on les résultats ? Ne sera t’il pas trop tard. Dans quel pays vont vivre mes enfants ?

    Devons nous nous replier sur nous même pour retrouver la quintessence de notre nation ou devons nous continuer à nous ouvrir à l »Europe et au monde ?

    Moi qui vit dans la belle ville de Nîmes ou l’on trouve les vestiges de la civilisation romaine, je me surprend à penser que nous sommes nous aussi en r=train de vivre la fin d’un cycle, et que toute notre agitation ne sert qu’à oublier notre décadence.

    En relisant le commentaire d’ernest ci dessus je me rend compte que nous disons la même chose : on va droit dans le mur.

    Alors il ne me reste qu’à résister.

    Résister d’abord aux journalistes et autres médias en dessous de tout et qui nous prennent pour des abrutis.

    Résister à tous ceux qui prône la paresse en lieu et place du travail.

    Résister dans l’éducation de nos enfants,

    Leurs apprendre le respect, la politesse, l’amour de l’autre grâce à l’espérance auquel je crois, leur dire qu’être français est une chance au regard de notre histoire et de notre qualité de vie, Résister à la viande allal et autre agression du même genre.

    Je suis prêt à prier dans une mosquée avec mon frère musulman, mais je ne veux pas voir l’islam dans la vie publique, ni dans mon assiette.

    Résister, à défaut d’espérer … :(

  8. Ju'âne Pedro dit :

    Réponse à Ernest :

    Humour, dérision, travail !

    Les discours pessimistes sont destructeurs et pourrissent la productivité dans les entreprises, c’est bien connu.
    Chaque jour, après le passage obligé à la badgeuse, il faut répondre aux gémissements des uns et des autres.
    De plus, la délocalisation, voire la faillite de l’usine est annoncée depuis 1979 par les pessimistes persistants.
    Dans notre petit atelier soudure, la faucheuse vient régulièrement faire son marché et aux rites funéraires, on ne s’habitue pas vraiment.
    Les problèmes de dos et tendinites génèrent une souffrance physique et interdisent les tâches pénibles.
    Les contrindications médicales fleurissent, ce qui fragilise l’emploi des personnes concernées.
    Le bruit, l’odeur, les fumées et le décor métallique et froid pourraient faire fuir plus d’un candidat à l’embauche.
    Et pourtant, c’est notre vie, une vie riche et passionnante que j’aime décrire dans mes chansons,avec ses vacances et ses ARTT, cela va sans dire.
    A l’instar de notre société, une entreprise évolue, change, respire différemment.
    Il faut accepter de se faire bousculer un peu, se battre aussi pour ne pas se faire dévorer, montrer qu’on existe, sans se complaire dans une morosité revendicatrice de façade et faire confiance aux hommes.
    Le bruit, la fureur, la violence, la rage, la mort, le travail, les maladies professionnelles, les leaders, la fragilité…
    Des mots, comme ça au passage, pour qualifier notre usine que j’aime à comparer à notre pays.

    L’humour, ah l’humour, une arme redoutable en politique mais aussi, quel précieux privilège d’y être sensible.
    L’humour permet d’atténuer les différences, de communiquer, de s’affirmer, de s’amuser évidemment, mais surtout, d’accepter notre fragilité.
    J’adore déconner avec les gens quitte à passer pour un idiot, voire un âne.
    Le rire est le propre de l’homme, alors, ne nous privons pas d’en faire usage.
    Ne dit-on pas qu’il aide à guérir le corps comme l’âme?
    Rions oui rions !
    Mais rire ne veut pas dire indifférence , insensibilité et inconscience.
    Bien souvent, après la grosse déconne bien grasse, les confidences s’offrent aux oreilles des uns et des autres et la gravité, le temps d’un moment de relâchement, se raconte tout en pudeur.

    Sur ce blog, chacun s’exprime comme il le sent.
    Comme dans la vie, je navigue entre rire et gravité.
    Je n’interdis à personne d’exprimer une désespérance chronique.
    Cela dit, je rappelle qu’on nous reproche souvent, à nous français, de consommer des tonnes d’antidépresseurs.
    Alors de grâce, essayons de poser nos regards, juste le temps d’une chanson, sur ce qu’il y a de beau dans notre vie éphémère.
    En cherchant bien, on finira par trouver une raison d’espérer.

    Amicalement,
    Ju’âne

    :) :) :) :) :)

  9. Ju'âne Pedro dit :

    Claude, j’en ai des tonnes de rimes  !
    On va transformer ce blog en usine à chansons !
    Allez hop, au boulot !

    :)

  10. Ju'âne Pedro dit :

    Mistral, as-tu réparé ta Twingo? :)

  11. Ernest Gransagne dit :

    Bonsoir à tous

    Claude & Ju’âne

    L’humour est l’échappée élégante des inquiets, des sensibles ou des ultras visionnaires qui voient plus tôt, plus loin, plus juste, que ceux qui boivent les paroles prometteuses du premier venu, sans réaction.

    Quand on voit le visage de la dive Eva Joly, c’est sûr que ça coupe l’envie de manger 5 fruits par jour ou de produire de l’électricité avec du vent !

    Quelqu’un ici avait dit que Nicolas Hulot alias « Tintin en Socialie » allait se faire manger tout cru : c’est fait.

    Quelqu’un avait dit qu’il manque un leader écouté et respecté (c’est le propre d’un leader) bien malin celui qui peut prétendre le contraire.

    En 1965 j’avais voté De Gaulle, forcément. Mon choix de société était déjà fait.
    J’ai fini, comme beaucoup par être moins « gaulliste » avec les années et l’usure du pouvoir conjuguée à l’usure tout court. (comme Pétain, il était rattrapé par l’âge)

    J’avais une confiance réservée avec Pompidou… On ne le connaissait pas très bien et on n’a pas eu trop le choix. Le temps de l’apprécier ne nous a pas été donné.

    Le mandat de Giscard était un espoir pour la jeune France qui « en voulait ».

    Sa politique « de gauche » plus que ce que la gauche n’aurait jamais faite, l’a enterré vivant :
    « Au re voâr  »

    La déception fut heureusement battue en brèche par l’arrivée de FM….

    FM ! ça résonne comme un règlement de compte dans une bataille de rue.

    Une succession de miracles accomplis par tous les apôtres du moment.

    De « gros quinquin » à JC, en passant par les faits d’armes de FAFA dans le Pacifique ou dans le résiné contaminé : « responsable mais pas coupable » qu’elle disait .

    Tout le monde s’en est bien tiré… Sauf un, le « lampiste médecin » que tout le monde a bien laissé tomber.

    L’ère FM ne m’a pas déçu : elle ne le pouvait pas, ça allait au delà de mes espérances !

    Les caisses bien vidées il fallait les remplir.

    JC a prêché, souvent dans le désert, il su choisir un bon 1er Ministre, qui s’est occupé magistralement des dossiers avec compétence, dévouement et désintéressement .

    Le même JC su aussi choisir d’autres 1er Ministres moins bons…

    Un mandat sans éclat sauf pour l’explosion de la Chambre !

    Ce jour là on a tout gagné !

    Est arrivé le « messie ».

    Je le voyais bien comme « leader ». Oui Claude, un leader, un vrai, qui ne parlait pas la langue de bois.

    Il avait fait du bon boulot à l’Intérieur. Un bref passage aux Finances. Un bosseur, un Monsieur qui voulait avancer…

    Je ne sais pas pourquoi, ou plutôt je ne le sais que trop, toute l’opposition, parfaitement relayée par les médias ont décidé de bloquer systématiquement toute entreprise Sarkosiste.

    ET CA MARCHE !

    Voilà « mon leader » piétiné, massacré, vilipendé, chaque jour, chaque heure, chaque instant.

    Trahi par les siens en plus. Un gouvernement où chacun faisait son petit discours dans son coin, des « tiraillements » internes incessants, des « affaires » des « petites phrases » des nouvellement nommés ou nommées, qui ont la grosse tête et une sentiment confus de « bordel ambiant » de message flou, d’inaudibilité du discours.

    Les 5 ans fondent comme neige au soleil et le PS – Vert – Mélanchonnien, déroulent leur moulin de boni-menteurs…

    Que voulez-vous que je vous dise. Bien sûr que je suis déçu.

    Et si Claude ne comprend pas ce que je veux dire, qu’il écoute autour de lui : il verra que je ne suis pas le seul.

    Mon « leader » Claude c’est un Nicolas Sarkosy qui écouterait. Qui écouterait d’abord les siens. Ceux qui se feraient couper en deux pour ses idées.

    Pas les « arrivistes carriéristes » qui ne sont là que pour leur tronche et qui se moque comme de leur première chaussette des « électeurs ».

    Tiens je vais dîner, bon appétit.

    Ernest
    inachevé comme dirait Jany

    à J’en l’âne : quand on aime un mec comme Boris Vian, on ne peut pas être complétement mauvais.

    Vive l’humour ! mais attention pas avec n’importe qui. (des pros ? non un pro, un pro de l’humour car il se savait condamné : DESPROGES)

  12. Mistral dit :

    juane

    « En cherchant bien, on finira par trouver une raison d’espérer. »

    Oui en réfléchissant bien la réélection du président sera un vrai bonheur :)

  13. Mistral dit :

    Ca y est ! J’étais de bonne humeur et j’apprend ca :

    http://teleobs.nouvelobs.com/articles/tristane-banon-chez-ardisson-le-csa-refuse-la-rediffusion-et-s-en-explique

    Mais quelle honte !! Dans quel pays vivons nous ????????????

    Cette censure est un scandale. Il suffisait que la chaine donne la parole aux avocats de DSK pour rétablir l’équilibre.

    Ca va péter avec toute cette clique médiatique, c’est pas possible autrement.

  14. Ju'âne Pedro dit :

    ou la réélection d’Aubry en 2017 Mistral ! :)

    Vive le bonheur !

    Oui j’adore Desproges Ernest !
    Une sacrée plume !
    :)

  15. Ernest Gransagne dit :

    Une première mesure s’impose :

    fermer l’antenne de France-Inter tant que celle-ci ne sera que le Haut-Parleur de l’Opposition.

    Encore ce matin Cécile Desflots le moulin à mots qui, façon crécelle débite, débite, débite, en disant tout et son contraire s’affiche clairement comme futur membre du gouvernement socialiste.

    Vous la voyez ? Ministre ? Celle qui met le Japon dans l’hémisphère sud ?

    Ernest Gransagne

  16. Carole dit :

    Cher Ernest,

    Je n’ose vous dire comment l’on surnomme france-inter (sans majuscule) à l’étranger……..
    Le peu que j’ai constaté concernant cette personne,c’est que son rire atténue tout son audible….. à l’image des verts…… désespérant !!!!!!!!!!! Et pourtant ils y croient !!!!!!!!! aie, aie, aie………..

    Amitiés.

  17. jany dit :

    Ma mère de 82 ans m’écrivait aujourd’hui:
    « les gens ont un malin plaisir de vouloir démolir
    c’est une vraie mode
    Faire le sourd ,l’aveugle ,vivre ,pour son avenir »

    C’est vrai, nous le voyons dans les médias, dans les entreprises aussi…
    C’est un sentiment funeste d’auto-destruction…
    Et pourtant tout pourrait changer si chacun prenait le temps d’écouter, de comprendre, de dialoguer au-delà des différences et de la peur qu’il y a de l’autre, de la peur de ne pas être reconnu, de la peur de ne pas être a la hauteur…

    Il n’y a pas d’avenir dans le repli sur soi…
    Il n’y a qu’une triste vie de frustration…
    Ouvrons au contraire nos fenêtres aux vents libres des grands espaces et communions avec cette belle nature qu’est la vie qui nous a été donne…

    Des médias que reste-t-il aujourd’hui ?
    Un bouton de volume que l’on peut ajuster a souhait,
    Une page de journal qui se tourne dans l’indifférence du lecteur,
    Une fenêtre d’internet qui vide son contenu des son apparition…

    Nous sommes dans une période de grande sécheresse,
    Celle du cœur…

    Cela ne veut pas dire que nous soyons meilleurs…
    Je pense sincèrement qu’il y a une voie, un chemin, qui permet a chacun, a beaucoup, de trouver un sentiment d’harmonie dans son environnement…

    Bien cordialement,

    jany

Laisser un commentaire