Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

34 commentaires

  1. Carole dit :

    Bonjour monsieur Raffarin,
    Bonjour à tous,

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/07/06/04016-20110706ARTFIG00605-les-depenses-a-tout-va-des-organismes-publics.php

    Cette fiesta incontrôlée et bricolée de dépenses ne va pas faire plaisir à Mistral O~O.

    Savoir dire NON Savoir dire STOP.

    Cordialement.

  2. emmanuel dit :

    Ces gaspillages Carole, sont le résultat de 30ans de pseudo gouvernance UMPS.
    Et il n’y a pas que les Territoire qui sont source de gaspillage. Depuis 2007 la dette France explose. Et l’origine de cette explosion c’est la loi Tepa.

    Mais à présent la messe est dite. Nos dettes ne sont plus souveraines, mais comptables.

    Des Etats Unis, au Japon, en passant par l’Europe et la Chine, nous assistons à une crise des Politiques sans précédent. Des Politiques qui depuis 2008 ont été en Europe et aux USA d’une incompétence absolue.
    Depuis 2008 ils ont brassé du vent dans des sommets qui ont coûté des centaines de millions aux contribuables.
    Pour sauver ce machin Euro, instrument d’un projet fédéral dont ils ne veulent pas, nos politiques on créés la chimère FESF plutôt que de s’attaquer aux racines du mal absolu.

    La crise de 2008 imposait en effet du courage politique pour casser la spirale infernale de la dérégulation fiscale, et stopper net les ambitions des modération Néolibéraux. En fait de cela, depuis 2008 on n’a cessé de déresponsabiliser les banques et la spéculation à outrance. On n’a cessé de plaider pour toujours moins d’impôts.
    On n’a cessé de taper dans la poche des classes moyenne pour garantir le train de vie d’une économie de rentes, et de rentiers, et pour permettre la nationalisation massive de créance pourries issues du secteur privé.

    A présent la messe est dite.
    L’once d’or bat des records et le lingot va passer la barre des 40000Euros.
    Un CHF vaut 0,85 $.
    Dans une ou 2 semaines (1 mois tout au plus) 1 CHF vaudra 1Euro, pour atteindre dans les semaines qui suivront la même parité que le dollar / au CHF.
    Et qui fait grimper le CHF, tous ceux qui fuient la zone Euro en commençant par les fortunes Grecques, Italiennes, et Allemandes.
    Et il est toujours aussi peu question de s’attaquer politiquement à ces paradis fiscaux.

    Aux Etats Unis, le seul levier dont dispose les Républicains et les Démocrates pour sortir de l’impasse budgétaire dans laquelle ils sont, est de lever l’impôt juste, progressif, et équitable…
    Hors les Républicains veulent au préalable taper dans la poche des pauvres avant de consentir au partage des richesses.
    Depuis 2ans les Etats Unis fabriquent de la fausse monnaie pour racheter leurs propres dettes au détriment du reste du monde en commençant par l’Europe.
    A présent ils doivent relever leur plafond d’endettement à 20000milliards pour passer l’échéance du 4 Aout. Sans cet accord ils seront en cessation de paiement et incapable de rembourser leurs dettes, et de payer leurs fonctionnaires. Ce qui correspondrait à un cataclysme financier.

    C’est une crise politique globale.
    Avec une génération politique qui vie grassement dans l’ancien monde et surtout ne veut pas que cela change.
    Nous sommes au bord du gouffre absolu et le discours politique en France s’articule autour de « qui souhaite occuper le trône de France pendant 5ans ».
    C’est une crise politique globale dont nous portons tous une part de responsabilité.
    Nous avons laissé se construire cette Europe digérée par des Rois Fainéants.
    Nous laissons nos dirigeants jeter l’argent par les fenêtres pour maintenir à flot des pays qui n’avaient rien à faire en Europe.
    Nous allons tous payer le prix fort du cataclysme financier qui n’est pas devant nous, mais déjà parmi nous.
    Et la seule inconnue qui reste dans l’équation, est de savoir combien de temps faut-il pour que ce chaos fasse son œuvre, et qu’il n’y ait plus d’économie.
    Si en 2008 la manne publique pouvait encore empêcher la faillite en cascade des banques, aujourd’hui les caisses sont vides.
    Et les rentiers assisteront comme les autres à la faillite de l’ancien monde sur lequel ils sont assis.

  3. emmanuel dit :

    Petite erreur de conversion.
    Un CHF vaut 1,127 $.
    Ce qui est hallucinant d’incohérence économique…
    Mais en fait, ce chaos monétaire n’a plus rien à voir avec l’économie. Il est la résultante de l’incurie du politique.

  4. SEDAT Reynaldo dit :

    [...] Il nous faut des Etats-Unis d’Europe pour lutter contre les dettes…!

  5. Zwartepiet dit :

    Réponse à emmanuel re: On n’a cessé de taper dans la poche des classes moyenne pour garantir le train de vie d’une économie de rentes, et de rentiers, et pour permettre la nationalisation massive de créance pourries issues du secteur privé.

    Il n’y a pas que les rentes financières/immobilières/spéculatives… Il y a aussi les rentes socioprofessionnelles! Songeons simplement à nos pharmaciens-rentiers en guerre avec la grande distribution qui s’emploie à raboter la rente pharmaceutique en ouvrant des « parapharmacies » dans les supermarchés… Et que dire de nos agriculteurs-rentiers grassement subsidiés via la PAC?

    Re: Et qui fait grimper le CHF, tous ceux qui fuient la zone Euro en commençant par les fortunes Grecques, Italiennes, et Allemandes.
    Et il est toujours aussi peu question de s’attaquer politiquement à ces paradis fiscaux.

    Il n’y a pas qu’en Europe qu’il y a des paradis fiscaux… Si, demain, les grosses fortunes réfugiées fiscales en Suisse, au Luxembourg ou à Guernsey ne s’y sentent plus à l’abri, eh bien, elles s’en iront plus loin –vers Singapour, Labuan ou les îles Cayman…

    Re: Depuis 2ans les Etats Unis fabriquent de la fausse monnaie pour racheter leurs propres dettes au détriment du reste du monde en commençant par l’Europe.

    En réalité, le recours à la planche à billets dans le chef de la Federal Reserve étatsunienne a rendu un IMMENSE service aux Européens en… dopant artificiellement l’euro! En imprimant des centaines et des centaines de milliards de dollars, Ben Bernanke savait ce qu’il faisait: davantage que de relancer la croissance étatsunienne, le Président de la Fed s’employait, tout bonnement, à… sauver l’euro. Et, aujourd’hui, alors que les plans de relance –dénommés Quantitative Easing 1 & 2– sont arrivés à leur terme, les dirigeants américains ont déjà trouvé la parade –l’astuce pour « bricoler » un QE 3: ouvrir les vannes des réserves stratégiques de pétrole:

    Christopher Helman

    Obama Taps Petroleum Reserve. Consider This Q.E. 3
    Jun. 23 2011 – 11:22 am |

    http://blogs.forbes.com/christopherhelman/2011/06/23/obama-taps-petroleum-reserve-consider-this-q-e-3/

    Comme vous le voyez, cher emmanuel, les Américains eux-mêmes ne sont pas dupes: ils assimilent, à juste titre, le déversement de millions de barrils de pétrole sur le marché mondial à un Quantitive Easing 3 qui ne dit pas son nom! Mais ils omettent de révéler l’essentiel, à savoir: l’objectif réel de cette manoeuvre « pétromonétaire ». Face à un euro sous pression et menacé de sombrer sous la parité avec le dollar, ayant épuisé le recours à la planche à billets (QE 1 & 2), le spectre d’une Europe asphyxiée par une flambée de sa facture énergétique se fait chaque jour plus menaçant –car le pétrole, lui, continue de se renchérir! Auparavant, lorsque le dollar s’appréciait par rapport aux devises européennes, Wall Street veillait à faire baisser le prix du pétrole (libellé en dollars) pour soulager la vieille Europe… Las! Ce tour de passe-passe n’est plus possible: la croissance insolente des BRICS a changé la donne, et nous voici désormais dans un monde où pétrole ET dollar peuvent s’apprécier simultanément!

    Toute la politique monétaire étatsunienne de ces dernières années s’est résumée à ce triste et simple constat: « il faut sauver le soldat Euro ». Bien sûr, les autres grandes puissances économiques ont aussi intérêt à sauver la monnaie unique: le Japon a intérêt à voir ses filiales européennes engranger des chiffres d’affaires libellés dans une devise forte (par rapport au yen). Idem pour la Chine. Idem encore pour la Russie qui, hier encore, se déclarait d’accord pour être payée en euros. Un euro qui tomberait à parité avec le dollar contraignerait les Russes à facturer à nouveau leur gaz (à destination de l’Europe) en dollars (plus liquides).

    Vous parlez, cher emmanuel, d’une crise globale dont l’origine se situerait principalement dans une prodigalité pathologique de nos gouvernements (occidentaux), une impéritie à gérer correctemment les comptes de la nation… Pour ma part, j’y vois, plus simplement, la fin de la suprématie blanche –occidentale, en version politiquement correcte– dans les affaires du monde. « Fin de suprématie » ne signifiant pas automatiquement « déclin et disparition »: en fait, on a assisté, depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, à un rattrapage de l’Asie dans tous les domaines où l’Occident avait conquis la première place… D’abord le Japon, ensuite les fameux « petits dragons » qu’on observait, naguère, avec une certaine condescendance (Corée du Sud, Taiwan, Singapour, Malaisie) et, enfin, la Chine qui achève, sous nos yeux, son « ère Meiji » (1990-2015) plus d’un siècle après que le Japon eût accompli le sien…

    Cette suprématie occidentale –qui a tout de même perduré pendant plus de quatre siècles (1500-1950)– dans les sciences, les technologies et donc, fatalement, dans leurs applications militaires, n’a pas été sans effets néfastes sur l’ego et la mentalité des Occidentaux qui, de bonne foi, eurent vite fait de s’autoproclamer « pasteurs de l’Humanité »! Certains, aujourd’hui encore, considèrent qu’il revient de droit (divin?) aux Occidentaux de conduire les « peuples sauvages » vers la Lumière et le Progrès… Vestiges du colonialisme!

    Sur le plan économique, ce sentiment de supériorité occidental donna naissance à une idéologie pernicieuse, maquillée en « théorie rationnelle », encore en vigueur aujourd’hui: le ricardisme, du nom de son fondateur: David Ricardo, économiste anglais du XIXème siècle. De quoi s’agit-il? Eh bien, observateur attentif des rapports macroéconomiques de son époque, David Ricardo émit l’idée simple que l’optimum macroéconomique ne pouvait s’atteindre que si chaque nation, chaque pays, chaque race, se consacrait exclusivement à ce qu’il/elle savait faire de mieux –en vertu de la théorie des avantages comparatifs (des nations). Un exemple, un case study du maître passa à la postérité: les cas du Portugal et de l’Angleterre. Je passe sur les détails pour arriver à l’essentiel: Maître Ricardo décréta que le Portugal, dans son propre intérêt, devait se consacrer exclusivement à la production et mise en bouteille de… (vin de) Porto! Quant à l’Angleterre, son « génie » –càd la combinaison de sa main-d’oeuvre et de ses ressources naturelles– la destinait à de plus nobles débouchés: le textile, les machines à vapeur, la finance… Manifestement, notre cher Ricardo n’a jamais envisagé un monde –le nôtre– où UN SEUL pays se verrait attribué le titre de factory of the world, c’est-à-dire d’ »usine du monde » où TOUT serait fabriqué, au mépris du génie des autres peuples…

    Hélas, cette chimère ricardienne inspire encore les beaux esprits qui nous dirigent: c’est elle qui leur fait dire que NON! tout n’est pas perdu… les Occidentaux, en s’élevant toujours plus haut dans la division mondiale du travail –et donc en abandonnant les tâches ingrates, à faible valeur ajoutée, aux « parvenus » des pays émergents– peut encore s’échapper, sortir par le haut de cette foire d’empoigne qu’est devenu le capitalisme globalisé. Car, c’est écrit: le génie occidental aura toujours une longueur d’avance sur les velléités créatrices, sur la capacité d’innovation des peuples barbares (comprenez: les Jaunes, les Noirs, les Rouges, les Bronzés).

    Le résultat de cet hubris insensé, on le voit aujourd’hui: les délocalisations frappent, en Occident (Europe, Etats-Unis) les emplois qualifiés et même très qualifiés. Seuls subsistent, en Europe surtout, les emplois indélocalisables: services à faible valeur ajoutée (gardiennage, vigiles, nettoyage, livreurs de pizzas,…), BTP, soins aux personnes, etc. tandis que la maintenance mais aussi, de plus en plus, la création informatique se voient localisées en Inde, Chine,…

    Merci Mr Ricardo!

    Zwartepiet

  6. Castelin michel dit :

    Quel Joly 14 Juillet.

    Premiers résultats de la double nationalité !
    Demains les affres du vote des étrangers !

    MM.les collaborateurs Mamère et Bové sont aux anges.

    La crédulité des Français aboutira-t-elle à un suicide … ou comme un crime … ? où la victime donne l’arme à son bourreau !

    Et dire que dans la mondialisation tyrannique on ne parle que des capitalistes; jamais des internationalistes … les pires, les plus habiles, les plus sournois.

    Castelin michel- 15juillet2011

  7. emmanuel dit :

    Réponse à Zwartepiet

    Et doper artificiellement l’Euro aurait rendu un immense service à l’Europe???
    A vrai dire je pense plutôt que malgré eux les Etats Unis ont tout simplement appliqué la bonne vieille recette de la dévaluation compétitive au détriment de l’Euro.
    A ceci prés que les masses de liquidités déversées par la FED n’ont pas été dans la poche des entrepreneurs, ni des consommateurs, mais des spéculateurs…
    Et ces spéculateurs ont parié jusqu’à il y a peu sur une monté sans fin du pétrole avec deux acteurs majeurs: JP Morgan et Goldman Sachs… Le tout a dopé la hausse de la facture énergétique aussi bien en Europe qu’aux USA.
    Et alors que l’on redoutait aux USA tout comme en Europe la déflation, et bien c’est la stagflation qui s’installe avec un chômage structurel sur fond de dettes abyssales non plus souveraines mais comptables (des dettes comptables au cœur d’une économie de rentes engraissée par l’usure).
    En effet en Europe on plafonne avec une croissance à 1,8% tout comme aux Etats Unis. Alors que l’on a une inflation de 2,7% et le tout avec des taux directeur quasi nul.

    Je partage totalement votre opinion assez tranchée concernant la pensée dépassée d’un Ricardo.
    Pour moi d’Adam Smith à Milton Friedman tout est à réécrire.

    Je ne partage pas du tout votre opinion concernant la fin d’une certaine suprématie Occidentale.
    Le mal est bien plus étendu.

    Tous ceux qui voient dans la croissance des BRIC comme un transfert de centre de gravité se trompent.
    La Chine en relatif n’a qu’une croissance tout juste supérieur à l’Allemagne. En relatif par rapport au point mort bas, à savoir 8% de croissance minimum pour tenir un système social avec « une main de fer dans un gant de soie », dans lequel 800millions de pauvres côtoient 400millions de bénéficiaires du « enrichissez-vous ».
    La Chine est confrontée à une inflation endémique, à une bulle immobilière équivalente à ce que fut la bulle Japonaise, à des montagnes de créances pourries des particuliers et des entreprises. La Chine est confrontée à une Occidentalisation de son environnement économique, rattrapée par toutes les déviances d’un système économique à bout de souffle en Occident.
    La Chine atelier du Monde est en l’état incapable de se passer des IDE occidentaux, et des transferts de technologie, malgré ses 3000milliards de réserve de change. La Chine n’a pas les ressources en l’état pour alléger le fardeau des trois montagnes afin d’ouvrir le champ d’une certaine consommation absolue à l’occidentale pour le plus grand nombre. Ce qui est souhaitable pour personne en commençant par le vaisseau dont nous dépendons tous ; à savoir Gaia.
    La Chine pratique le protectionnisme.

    Et pour l’Inde le constat est le même.

    Le mal est de fait bien plus étendu et complexe.
    Et tout est interdépendant dans un monde dont le système monétaire est à l’agonie.
    Dans ce monde là, la Chine est fragile comme un fétu de paille. Que valent encore des réserves de changes libellées en dollar, avec une parité CHF/Dollar de 0,80…
    Dans ce monde là la Chine est un grand pays « au pied d’argile ».

    Le mal est bien plus étendu. Le débat de cette crise systémique concerne l’humanité et son devenir.
    Et de prime abord je fais parti de ceux qui pensent que ce débat là n’a jamais laissé autant de place et de champ pour le politique. Quand le politique gère la Cité…

    Hors le constat est sans appel. Les politiques partout dans le monde vivent dans l’ancien monde. Dans cet ancien monde, la croissance absolue se construisait au détriment du plus grand nombre. Nous étions dans une sorte de Moyen Age au royaume des richesses condensées.
    Ce Moyen Age en Asie comme en Occident va se solder malgré nous tous, les locataires d’un environnement qui aura le dernier mot quand « le triomphe de la cupidité » ne laissera même plus la place à un dernier Arbre.
    Le Brésil (le B du BRIC) est somme toute bien parti pour couper le dernier arbre de la forêt primaire. Et le tout au non d’une croissance absolue qui l’a transportée au devant de la scène. Une scène qui me semble somme toute précaire.

    Il n’y a jamais eu autant de place pour la Politique qui redonnera du sens à l’économie, « quand l’économie c’est avant tout gérer la maison commune ».
    En faite de maison commune, ces politiques plébiscitent tous les champs de cette jungle anonyme. Et nos dettes sont comptables car ils sont incapables de remettre en cause Milton Friedman et sa recette miraculeuse « la dérégulation fiscale »…

    Le mal est bien plus étendu.

  8. emmanuel dit :

    TOUTES LES BANQUES FRANCAISES AURAIENT PASSE LE « STRESS TEST ».
    EVIDEMENT.
    LE SEUL STRESS QUI N’A PAS ETE ENVISAGE EST UN DEFAUT DE LA GRECE…

    « ILS NOUS PRENNENT VRAIMENT POUR DES C..S. »

  9. emmanuel dit :

    Pour paraphraser Pierre Dac « si les cons devenaient astronaute, la haut il y aurait un sacré embouteillage »

    http://www.lesechos.fr/investisseurs/actualites-boursieres/reuters_00361574-les-banques-francaises-reussissent-a-nouveau-les-tests-194551.php

    RDV dans quelques jours à l’annonce de la restructuration partielle de la dette Grecque: non plus souveraine, mais comptable…
    Quand les Banques Grecques auront toute fermé, ramenant ainsi l’économie Grecque à l’âge du troc, à Bercy il y en aura toujours pour dire que tout va bien…

  10. SEDAT Reynaldo dit :

    http://lci.tf1.fr/politique/defile-du-14-juillet-fillon-tacle-joly-qui-replique-6580689.html
    [...] C’est du joli,nous sommes dans de beaux draps,que d’eaux,que d’eaux…! lol
    http://stephane.lambert.lr.free.fr/Images/voile/drakkar3.jpg

  11. Zwartepiet dit :

    Réponse à emmanuel re: A vrai dire je pense plutôt que malgré eux les Etats Unis ont tout simplement appliqué la bonne vieille recette de la dévaluation compétitive au détriment de l’Euro.

    Dans ce cas, ce sont les constructeurs d’automobiles européens qui auraient dû faire faillite en 2008 et 2009… VW, Daimler-Mercedes, Renault, BMW, Porsche, Fiat auraient dû être mis sous perfusion étatique suite à l’effondrement de leurs ventes (libellées en euros).

    Or, vous le savez comme moi, c’est précisément l’inverse qui s’est produit!! GM signifiait, en 2008-2009, Government Motors… suite à sa nationalisation par le gouvernement américain. Detroit, capitale américaine des majors automobiles (GM, Ford, Chrysler) n’est plus que l’ombre d’elle-même –en dépit d’un dollar sous-évalué… Et Airbus n’a jamais vendu autant d’avions (facturés en euros) –cherchez l’erreur!

    A +,
    Zwartepiet

  12. Claude dit :

    Emmanuel,

    Méthode Coué ?

    Même si vous faites des incantations assidues, il n’y aura pas de défaut de la Grèce. Comme ce n’est l’intérêt de personne, personne ne laissera la Grèce faire faillite. J’ai l’impression que le seul à être déçu quand tout va être réglé, ce sera vous. Courage il y a d’autres calamités que vous pouvez espérer très fort et qui arriveront peut-être.

    Il y a une éternité que l’humanité subit des crises régulières parce que ce sont les respirations de l’économie et du progrès. Et chaque fois l’humanité progresse. Et pour donner de l’émotion aux plus pessimistes d’entre nous et donner de l’espoir aux oiseaux de malheur qui se gargarisent de ce qu’il faut qu’il nous arrive de mal, l’humanité progresse en marche d’escalier. Il y a déjà eu des marches plus hautes.

    Et il faut être un bien piètre historien pour imaginer, voire souhaiter, que l’humanité envisage la décroissance alors que les trois quarts de nos « co-terriens » manquent encore de tout, ou pour imaginer comme vous qu’elle ne surmonte pas toujours les obstacles qu’elle rencontre. Elle progresse inexorablement.

    Donc, inquiétez vous, nous surmonterons la crise de la dette (bien moins grave quand on est bien gouverné, que la crise des subprimes), nous surmonterons la crise de l’énergie et nous surmonterons la crise alimentaire. Mais ayez de l’espoir, il y aura d’autres crises.

    Claude

    PS – Je n’ai pas l’impression qu’ils nous prennent pour des c..s. Vous peut-être ? Pas nous.

  13. Claude dit :

    Emmanuel,

    Vous êtes un marrant vous ! Vous dites :
    « Pour moi d’Adam Smith à Milton Friedman tout est à réécrire. »

    Ben, pour Adam Smith et pas mal d’autres c’est déjà fait, pour Milton Friedman, OK allez-y ! Réécrivez Docteur ! L’humanité haletante attend…

    Claude
    PS – Avant de réécrire lisez donc quelques uns de ses bouquins, il écrit depuis 1943, vous avez du boulot à tout réécrire.

  14. Emmanuel dit :

    Concernant Airbus, grace au généreux transfert de technologie, la Chine va sortir son A320.
    A320 qui est la pompe à cash d’EADS…
    cherchez effectivement l’erreur…

  15. emmanuel dit :

    http://www.tdg.ch/nouvelle-mode-tirer-profit-dettes-etats-2011-07-14-0

    Mais qui a interet a faire tomber la Gréce: mais certaine banques française.

  16. Claude dit :

    Emmanuel,

    Pour l’Airbus A320 votre avis est intéressant comme le sont les innombrables avis des experts en football qui refont tous les matchs un verre de bière à la main devant leur télé et qui expliquent comment ils auraient gagné le championnat à la place des imbéciles qui jouent et des imbéciles qui les entrainent.

    Une stratégie industrielle mondiale est un peu plus complexe que votre jeu de Monopoly. La Chine avait d’autres solutions possibles et celle là est celle qui nous coûte le moins.

    Claude

  17. emmanuel dit :

    http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/20110713trib000636089/pour-quelques-microsecondes-de-moins-et-quelques-milliards-de-plus.html

    Les fous n’ont pas encore laissé le contrôle de l’asile.
    Le fait est que lors du prochain maxi big crunch suivi d’un big bang, avec le HFT, la messe sera réglée en quelque nanosecondes.

    Un Trader me disait récement que les marchés ne sont plus qu’un gigantesque jeu vidéo.
    Et le plus drôle est que ceux sont les politiques qui ont ouvert la « boite de P ».

    Encore une fois pour paraphaser Pierre Dac: « si les cons étaient astronaute, la haut il y aurait un sacré embouteillage ».

    Au fait même les dérivés sur la dette Grecque sont traités par le HFT. De fait les politiques qui se réunissent en conclave pour décider et rassurer les marchés, souhaitent en quelque sorte rassurer des « fermes de serveurs et des algorithme ».
    Ils ont juste 10ans de retard sur la réalité du Marché.
    Des marché que les politiques ont dérégulé.

    A suivre…

  18. Zwartepiet dit :

    Réponse à emmanuel re: Tous ceux qui voient dans la croissance des BRIC comme un transfert de centre de gravité se trompent.

    Entièrement d’accord: on peut laisser tomber les trois premières lettres et ne garder que la dernière, à savoir: le « C » de Chine…

    Re: La Chine en relatif n’a… [que] 8% de croissance minimum pour tenir un système social avec « une main de fer dans un gant de soie », dans lequel 800millions de pauvres côtoient 400millions de bénéficiaires du « enrichissez-vous ».

    C’est déjà une formidable réussite macroéconomique! Je me souviens, il y a une trentaine d’années, de la grande interrogation qui « taraudait » les démographes occidentaux (Alfred Sauvy et co.): la Chine connaîtra-t-elle une famine « africaine » en l’an 2000? Il est néanmoins évident que la totalité du 1.3 milliard de Chinois ne seront pas invités au banquet (de la prospérité chinoise). C’est une « loi » socioéconomique qui se vérifie pour tous les pays et tous les régimes politiques, y compris les plus prospères: même en Suisse, même en Californie, même au Japon, il y a des pauvres et de la misère… D’où l’importance, pour un grand pays comme la Chine, de la tendance –positive ou négative– de ses grandeurs macroéconomiques: croissance du PIB, inflation, endettement, répartition des richesses,… Et là, force est de constater qu’elles sont toutes positivement orientées –d’où la stabilité politique du régime chinois. Pour une grande majorité de Chinois, il serait idiot voire suicidaire de « changer un(e) équipe/régime qui gagne! »

    Il est, de surcroît, captieux de comparer le sort de plus de 1.3 milliard de Chinois à celui des 450 millions d’Européens (UE). En effet, puisque cela sous-entend –erronnément– que l’ensemble des 450 millions de citoyens de l’Union Européenne jouissent du niveau de vie propre aux classes moyennes!?! A vous entendre, on aurait donc, d’un côté, 450 millions d’Européens prospères, propriétaires (au minimum) d’un charmant petit pavillon avec piscine et garage, partant 2x par an en vacances et dégagés de tout endettement (hypothécaire, à la consommation,…) et, de l’autre côté, un milliard de Chinois miséreux cotoyant une minorité privilégiée de 300 millions de Chinois urbanisés et dépolitisés au moyen d’une « neutralisation consumériste »! Hélas! vous le savez aussi bien que moi, cher emmanuel, la réalité sociale européenne n’est pas aussi rose… Sur 450 millions d’Européens citoyens de l’UE, plus de 150 millions tirent le Diable par la queue… et vivotent précairement aux alentours du seuil de pauvreté…

    La différence, entre les pauvres, les précaires, les chômeurs,… européens et leurs compagnons chinois d’infortune, c’est que les premiers n’entrevoient aucune lueur d’espoir tandis que les seconds se préparent, confiants, à des lendemains qui chantent… sinon pour eux, au moins pour leurs enfants.

    Re: La Chine atelier du Monde est en l’état incapable de se passer des IDE occidentaux, et des transferts de technologie, malgré ses 3000milliards de réserve de change. La Chine n’a pas les ressources en l’état pour alléger le fardeau des trois montagnes afin d’ouvrir le champ d’une certaine consommation absolue à l’occidentale pour le plus grand nombre.

    Je crois plutôt que c’est l’inverse qui est vrai: ce sont les entreprises occidentales (y compris japonaises) qui ne sauraient se passer du marché chinois!! Observez les champions du CAC40 et voyez où –dans quels pays– ces derniers font de la croissance. Les Carrefour, LVMH, Danone et autres PSA (Peugeot) ne doivent pas leurs profits mirobolants à un marché européen anémique et criblé de dettes –c’est bien grâce à la Chine qu’ils peuvent encore verser des dividendes à leurs actionnaires et des stockoptions à leurs patrons.

    Vous vous lamentez au sujet des « malheureux » consommateurs chinois incapables de s’offrir les richesses du consommateur occidental? Ce n’est certainement pas le sentiment des dirigeants de Mercedes, BMW, Porsche, Ferrari, Rolls-Royce,…:

    BMW, Mercedes Increase Sales Growth in China
    http://www.bmwblog.com/2011/04/18/bmw-mercedes-increase-sales-growth-in-china/

    Si BMW a vendu, en 2010, 10.000 BMW Serie7 (les modèles les plus luxueux) en Allemagne, le constructeur allemand en a vendu plus de 30.000 aux USA et… 60.000 en Chine!

    Pour revenir à la question des Investissements Directs en Chine de la part des firmes occidentales, c’est bien parce que celles-ci sont quémandeuses et avides de pénétrer le marché chinois que les autorités chinoises peuvent leur imposer des conditions quasi-confiscatoires: transfert de technologies, mariage avec un partenaire local, faible garantie juridique (contrefaçon, concurrence déloyale,…). Mais cela ne signifie pas pour autant que la Chine est dépourvue de « matière grise »! Je ne prendrais, ici, que l’exemple des technologies photovoltaïques: Suntech, entreprise chinoise fabricant de panneaux solaires, fut fondée par un certain Dr Shi Zhengrong, détenteur de plus d’une quinzaine de brevets!!(*)

    De mémoire, je pense que les universités chinoises diplôment, chaque année, plus de 600.000 ingénieurs…

    Re: Et pour l’Inde le constat est le même.

    De grâce! Ne mettez pas l’Inde dans le même sac que la Chine… Contrairement à la Chine, l’Inde n’a pas évolué d’un iota en 20 ans… Son épouvantable système de castes plombera encore son développement pour une autre vingtaine d’années… Certaines régions de l’Inde sont encore en proie à la famine… pendant que les récoltes pourrissent dans des greniers à blé faute d’une logistique digne d’un Etat moderne. Là où la Chine impose une coopération technologique pour la fourniture d’avions de ligne, l’Inde en est réduite à signer un contrat pour la livraison de… 180 Airbus (contrat IndiGo) clés-en-main… sans aucune contrepartie industrielle! Un Cheik bling-bling à la tête d’une pétromonarchie ou un dictateur africain analphabète n’aurait pas fait pire…

    Zwartepiet

    (*) Dr. Shi is the inventor for 15 patents in PV [Photovoltaics] technologies and has published or presented a number of articles and papers in PV-related scientific magazines and at conferences. Dr. Shi received a bachelor’s degree in optical science from Changchun University of Science and Technology in China in 1983, a master’s degree in laser physics from the Shanghai Institute of Optics and Fine Mechanics, the Chinese Academy of Sciences in 1986, and a Ph.D degree in electrical engineering from the University of New South Wales in Australia in 1992.

    http://ap.suntech-power.com/en/about/management.html

    China’s new king of solar
    Suntech’s Shi Zhengrong built one of the world’s biggest solar-power companies. Now, with economies slowing, he faces the challenge of a lifetime.

    By Bill Powell, senior writer
    February 11, 2009: 2:33 PM ET

    http://money.cnn.com/2009/02/11/news/international/powell_shi.fortune/index.htm

  19. emmanuel dit :

    PS Claude ce qu’à fait EADS Boeing a refusé de le faire.
    Effectivement la stratégie mondiale d’un Groupe Industriel se dessine autrement qu’avec un verre de bière à la main.
    Surtout lorsqu’un des pieds Nickelés de cette histoire pitoyable s’appelle Gergorin.
    EADS ce formidable cadeau fait par Sarkozy à Lagardère.
    A320 avion conçu et produit par des Ingénieurs.
    EADS projet politique de la Chiraci, Sarkozy and co…
    RDV en 2014…

  20. emmanuel dit :

    http://la-chronique-agora.com/fin-folie-financiere/

    Un peu de lecture pour Claude…
    Claude il va falloir songer à retraivailler quand votre économie de rentes se sera volatilisée.

  21. Claude dit :

    Emmanuel,

    Ne vous inquiétez pas pour moi. Et, au pire s’il fallait que je recommence à facturer mes prestations au lieu de les faire bénévolement cela ne me dérangerait pas je peux me contenter de peu. Je n’ai pas de rente autre que mes retraites institutionnelles. Mais j’ai mieux pour survivre en cas de problème. Un parachute plaqué or.

    Laissez Françoise Garteiser se gargariser avec ses dissertations niveau terminale économique. Elle est comme vous elle théorise des bribes de connaissances pour critiquer les joueurs et les entraineurs. Qu’elle nous donne des solutions. Les cimetières sont pleins yavaika, falaipakon, etc.

    Tout le monde sait que le problème ne date pas d’aujourd’hui mais d’hier quand on dépensait plus que ce que l’on produisait (c’est pas encore terminé chez nous mais c’est sur la bonne voie contrairement à d’autres).

    Tout le monde sait que distribuer de l’argent pour survivre quand on est déjà endetté jusqu’au cou va compliquer l’émergence de solutions viables mais tout le monde sait que l’alternative c’est ne pas survivre.

    Ne vous inquiétez pas, pendant que vous lisez Capital, les dirigeants européens et d’ailleurs travaillent et progressent. Tous voudraient bien des solutions plus morales que celles qui seront adoptés par force mais il va falloir sauver des crapules pour sauver les gens honnêtes. Et, notamment en Grèce, les crapules ne sont pas les banques mais le peuple tout entier.

    Moi, j’ai 50 endroits où me retirer de par le monde si par malheur ça ne marchait pas et que je doive renoncer à mes retraites réglementaires. Comme j’ai aimé beaucoup de gens et que je n’ai volé personne j’ai la chance qu’on m’aime assez pour me « recueillir ». C’est mieux que tout. Non ? Un vrai parachute doré. Et je sais pêcher et cultiver. Et puis, à 70 ans je fais déjà du rab, à 9 ans je pensais ne pas voir l’an 2000 et ça m’embêtait.

    Mais je vous remercie de vous être inquiété pour moi plus que je ne l’ai jamais fait moi-même. Je ne suis pas facile à démoraliser. J’ai toujours pensé que tout sauf la mort s’arrangeait.
    Cordialement,
    Claude

  22. Gontran dit :

    Cher Claude,

    C’est avec plaisir que je vous lis, aujourd’hui vous acceptez le fait qu’il soit possible pour vous de vous retirer de « par le monde »

    Vous écrivez Claude:
    « Moi, j’ai 50 endroits où me retirer de par le monde si par malheur ça ne marchait pas et que je doive renoncer à mes retraites réglementaires. Comme j’ai aimé beaucoup de gens et que je n’ai volé personne j’ai la chance qu’on m’aime assez pour me « recueillir » »

    Combien de fois vous n’avez pas acceptez que je l’écrive…
    Merci pour votre compréhension…

    Et oui Claude, en partant se retirer en retraite a l’étranger, il est possible de multiplier son pouvoir d’achat, c’est un choix…avoir une petite retraite et pleurer a chaque fin de mois ou avoir cette même petite retraite et trouver la joie de vivre sans trop compter…

    Pourquoi la retraite dorée ne serait acceptable que pour les milliardaires et détestable pour la roture ?

    Bien cordialement,

    jany

  23. jany dit :

    Combien de fois vous n’avez pas (acceptez)* que je l’écrive…

    Pardon pour la faute « accepte » avec un accent aigu….

    Bien cordialement,

    jany

  24. Ju'âne Pedro dit :

    Claude dit:
     » J’ai toujours pensé que tout sauf la mort s’arrangeait. »

    ————-

    Bah, la mort aussi on peut s’en arranger quand la vie devient insupportable Claude  !

    ————

    Brrr, à force de vous lire les camarades gauchistes du blog, vais finir aux antidépresseurs à doses massives et la sécu va encore souffrir.
    C’est quand même pas compliqué d’être optimiste.
    Quand on est beau, jeune et intelligent comme Emmanuel, on se doit de soutenir le moral en déclin d’une population épuisée par les infos négatives qui s’éjaculent dans un feu d’artifice malsain, à se jeter par la fenêtre de son pavillon sans étage.
    Heureusement, que Jean-Pierre nous fait risette sur son blog !

    http://www.carnetjpr.com/i/banner.gif

    Mais bon, moi suis heureux aujourd’hui.
    Malgré la crise, mon chef m’a accordé une méga augmentation de 13 euros brut de brut !
    (Par mois, pas par an Jean-Pierre enfin !)
    Cool Raoul, ça me fait plus de 150 euros de plus hors impôt d’échappement par an.
    Vous voyez, bande de pessimistes chroniques, ça va pas si mal que ça sinon, le chef, il aurait dit :
    « Pedro, y’a pas de sous pour toi, c’est la crise, même que Manu , sur le blog de Raffa , il le tape avec son index énergique que ça va mal partout. »
    Mais rebon, heureusement, mon chef il vient pas lire vos messages sur le blog sinon, il aurait appris que notre avenir est fortement compromis à cause de l’euros et de plein de trucs compliqués à comprendre pour un vieux soudeur augmenté un rien sénile.
    Comme quoi, ne pas savoir , c’est bien utile pour tout le monde.
    Grâce à mes 13 euros, je vais contribuer à relancer l’économie en les dépensant pas plus tard qu’hier.
    Car, comme on dit en politique, si on attendait d’avoir la tune pour dépenser, on en s’rait encore à tailler du silex.

    Vive mon chef !
    Vive la république !

    C’était l’allocution solennel de Pedro l’augmenté.

    Vive le président Raffarin !

    http://www.carnetjpr.com/i/banner.gif

    Hihan !!!!!

    Ps : N’en déplaise à Ernest, c’est bientôt les vacances !
    Un mois sans souder, ça va être long mais bon, faut savoir souffler un peu, y’a pas que la soudure dans la vie, la rupture a du bon aussi, comme dit Nicolas.

    Chut !

  25. Claude dit :

    Bonsoir Gontran,

    Plutôt que de croire que vous m’avez mal lu, je préfère dire que je me suis mal exprimé.

    Je suis bien partout, aussi, je pourrais sans problème m’exiler si par un grand extraordinaire, comme m’en menace Emmanuel meurtri, le système des retraites, mon presque seul revenu, s’écroulait lamentablement, que l’Euro ne se mette qu’à valoir des Kopeks (ce n’est pas lourd un Kopek même réévalué), et que la France soit aux mains de Marine Le Pen avec Emmanuel comme ministre des finances quand il aura réécrit le quid économique du 3ème millénaire. Elle n’en trouvera surement pas de meilleur (elle mise à part qui nous a déjà raconté de belles âneries notamment sur le retour aux monnaies nationales démontrant ainsi que l’on peut faire de longues études à nos frais sans en tirer profit).

    Mais, j’ai déjà eu l’occasion de le dire, je gagne ordinairement mon argent en France et je le dépense ordinairement en France. Pas uniquement par civisme mais aussi par habitude. Je confesse que, aidant quelques jeunes malgaches, africaines et africains entreprenants, j’exporte quelques euros que je capitalise à fonds perdus ici ou là pour crédibiliser tel ou tel dossier de microcrédit. J’ai du mal a enseigner la prévision à ces jeunes habitués à vivre au jour le jour dans une économie de précarité. Mais j’y arrive en ressassant et en échange, j’apprends d’eux le recyclage et la valorisation de tout.

    Je n’irai dépenser mon argent dans l’un de ces pays que quand, faute d’en avoir ici, j’irai le gagner là-bas. Mais, n’en déplaise à Emmanuel qui n’attend que ça pour devenir quelqu’un auprès de sa Marine, ce n’est pas demain la veille. Désolé de vous décevoir aussi.

    Que serait l’exotisme s’il devenait notre ordinaire de vie.

    Puisque je parlais d’elle, comme disait (hors sujet) un ami ivoirien, entre la Marine et la Royal(e), vous avez de quoi être mené en bateau.

    Cordialement,
    Claude

  26. Claude dit :

    Ju’âne Pedro,

    Treize euros ça s’arrose. J’ai le champagne apportez les petits pâtés et on fête ça. Heureusement que c’est brut (le champagne aussi). Comme ça il ne reste que 11 net. Treize ça porte malheur onze surement pas.

    Amicalement,
    Claude

  27. Claude dit :

    Cher Gondran,

    Désolé, en lisant votre errata, je viens seulement de m’apercevoir que vous signez Jany.

    Jany, si j’avais bien compris, votre expatriation n’est pas que financière. Elle est aussi sentimentale.

    Cordialement,
    Claude

  28. Ernest Gransagne dit :

    Ah ! Les pseudos, ça joue des tours….

    On est tellement mieux avec sa véritable identité. Fier, menton et regard droits;
    Sans vouloir cacher son mode de pensée, sa couleur de peau et ses aspirations.

    Je salue ici Monsieur Raffarin.

    Il fait preuve chaque jour dans cette folie médiatique permanente, d’une sérénité inégalée.

    Il sait détecter sans effort (c’est inné chez lui) les regrets, les rancœurs, les attentes, la passion, parfois les blessures de chacun.

    Si seulement ce mode de fonctionnement pouvait être généralisé chez nos politiques.

    Merci Monsieur Raffarin

    J’ai envie de dire  » merci d’exister  »

    Ernest

    ps : une précision sur les vacances : elles sont utiles pour tous. Elle font partie du travail. Quand je m’exprime sur ce sujet, c’est pour mettre à l’index l’ampleur du phénomène « vacances » en France de juin à septembre…. La France tombe en léthargie. Nous sommes encore une fois dans ce domaine une exception mondiale. Les services sont désorganisés, les dossiers sont en sommeil… etc…
    On ne parle que de « vacances »…. Une fois encore le « travail » lui est traité comme un handicap.

    Je veux simplement dire que c’est l’inverse qu’il faudrait faire : être d’abord heureux d’avoir du travail et de s’éclater dans son travail… Ensuite les vacances, bien normales, sont juste une affaire privée où chacun va regonfler ses batteries. Cela ne doit pas être un enjeu national durant trois mois !

    Aujourd’hui c’est vécu comme cela et je pense tout simplement que ce n’est pas bon.

    D’ailleurs quand j’étais en relation de travail avec des sociétés japonaises dans les années 80, nous étions moqués par ces derniers au moment de mises en sommeil de certains dossiers pour quelques jours seulement en raison des congés.

    C’est cela Ju’Ane mon discours, rien d’autre, je vous souhaite d’ailleurs de vous régaler et de vous enrichir esprit et estomac :faites vous du bien avec ceux que vous aimez.

  29. jany dit :

    Cher Claude,

    Vous écrivez:
    « Que serait l’exotisme s’il devenait notre ordinaire de vie. »

    Que nous soyons, a Paris, a Rouen ou a Zanzibar…la vie n’est jamais ordinaire…

    En vivant depuis des années a l’étranger, je n’ai jamais ressenti la moindre lassitude…

    Par contre, il existe des lieux de mal-être dans nos banlieues…

    Gontran permet de faire passer un message a qui veut bien le lire…
    C’est la période de réflexion pour la réactualisation des salaires de fin d’année et les grandes entreprises pensent qu’elles peuvent se permettre de remettre en cause les équilibres…C’est un très mauvais calcul pour les grands groupes qui ont du mal a trouver du personnel qui veut bien se déplacer dans des pays comme le Nigeria…

    C’est un problème de reconnaissance…
    En 2009, Total s’était séparée de beaucoup de personnel sous-traitant, il a fallut que la compagnie les rappelle deux ans après pour retrouver de la qualité…
    La compagnie va-t-elle de nouveau faire des erreurs avec un plein de projets jusqu’en 2015 ?

    Nous ne referons pas le monde…C’est comme cela…

    Bien cordialement,

    jany

  30. jany dit :

    Bonjour,

    J’ai souvent parle de la qualité de nos projets a l’étranger, souvent l’on m’a reproche de le dire, pensant que c’était une démarche anti – entreprises françaises…

    Pourtant je continue de le répéter, nous avons un fort besoin d’améliorer la qualité du management de nos projets a l’international….

    Tout est dans la qualité ou le type d’organisation mise en place pour gérer les projets dans leur économie, dans la technique aussi.

    Bien cordialement,

    jany

  31. Claude dit :

    Jany,

    1 – Décidément vous avez du mal avec la langue française qui est pourtant une des plus nuancée tout en étant, par sa précision, l’une des plus adaptées à la logique (une langue pour mathématiciens).

    Ne comprenez vous pas que pour ceux qui vivent ordinairement (habituellement) à Zanzibar, l’exotisme c’est Paris ? L’exotisme, ce goût pour l’extérieur, c’est très relatif. On pourrait, par exemple, parler d’exotisme en parlant du goût d’Eva Joly pour la France parce que son ordinaire de raisonnement et de pensée n’est pas le même que le notre (pas encore).

    Vous ai-je seulement une fois donné l’impression que ma vie m’avait semblée ordinaire ? Mon ordinaire de vie (ma vie de tous les jours) a été extraordinaire. Mais j’ai réservé l’exotisme pour des moments exceptionnels, parenthèses professionnelles et opportunistes en marge de mon coeur de cible et qui m’ont facilité la découverte d’autres gens et d’autres endroits souvent extraordinaires mais pas toujours.

    2 – Mon pseudo est mon vrai prénom et mon e-mail donné à J.P. Raffarin comporte mon vrai patronyme. Je ne suis pas masqué. Comme je veux être libre de dire les choses comme je le souhaite, je ne veux pas que mon entourage actuel ou passé interfère, sans le vouloir, dans ce que j’ai envie de dire ou sur ma manière de le dire. Je ne souhaite donc pas apparaitre sous mon nom complet. Mais, constant dans ma démarche, je n’ai pas besoin d’avoir plusieurs pseudos utilisés en fonction de ce que j’ai à dire. Pour ceux qui échangent avec moi en privé je signe de mon nom complet. La plupart des gens qui se plaignent d’atteintes à la vie privée s’étalent avec beaucoup de complaisance sur internet.

    3 – Les sous-traitants sont des variables d’ajustement. C’est aux sous-traitants de se faire valoir et de montrer qu’ils sont aussi une valeur ajoutée. J’ai créé ma première entreprise comme sous-traitant de mon dernier employeur, comme beaucoup. Il n’y a pas de honte à ça. Microsoft a démarré en étant le sous traitant d’IBM, moi j’étais, à la même époque, le principal sous-traitant d’un concurrent d’IBM.

    La sous-traitance d’une très grande entreprise est toujours administrée par des collaborateurs qui peuvent penser que le sous-traitant vient « manger » dans l’assiette de leur entreprise et qui peuvent lui faire payer en croyant faire justice. Alors il y a des hauts et des bas. C’est au sous-traitant d’être habile et d’être un atout à la fois pour le PDG à qui on ne dit pas vraiment tout et un atout pour ses collaborateurs qui n’aiment pas que les succès des sous-traitants ne leur soient pas imputés et qui ne disent pas vraiment tout à leur patron.

    C’est au sous-traitant de faire la démonstration qu’il est plus profitable de faire appel à lui. Vendre son talent, c’est la moindre des choses pour un entrepreneur. Si le sous-traitant se comporte seulement comme un collaborateur mieux payé et considéré comme un parasite par les salariés, il faut qu’il s’attende à ce que chacun de ses avantages aient un inconvénient en contrepartie. La précarité est le principal inconvénient de la sous-traitance.

    Cordialement,
    Claude

  32. jany dit :

    Cher Claude,

    Vous avez tres bien compris…
    Pour le message des hausses de salaires, c’est un message qui fait entendre qu’il y a une certaine strategie a prendre, sachant que la sous-traitance est une piece moteur des grandes entreprises.

    Bien cordialement,

    jany

  33. Ju'âne Pedro dit :

    Ok Claude, avec mes 11 euros d’augmentation, j’achète de l’or, la valeur refuge.
    Merci pour vos bons conseils !
    Je suis déjà riche !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Mais bon, faîtes moi signe quand les cours vont baisser ! :)

    Vive le pâté aux figues ! :)

  34. jany dit :

    Cher Claude,

    Je pense que les personnes que vous côtoyez on certainement besoin de cours, notamment dans la manière de se vendre et le rapport qu’ils ont avec leurs clients.

    Ce n’est pas le cas dans mon domaine, il y a deux circuits, l’offre a la française et l’offre a l’international pour des positions ciblées.

    Pour vous donner des exemples, TOTAL a tellement de mal pour trouver du personnel qui veuillent partir au Nigeria, que ce pays devient un « passage oblige » pour de jeunes diplômés…

    Aujourd’hui, tout ce qui touche la production est devenu important et les DRH suivent de prêt les moindres frémissements dans ce domaine (je parle des grandes entreprises)
    Les sous-traitants sont considérés pareil que le personnel embauche, et souvent mieux traites…
    Mais il reste important de faire entendre sa voix pour savoir garder un certain niveau de considération.

    J’ai regrette la période 2009, dans laquelle TOTAL avait fait une grande restructuration, plus tard j’ai pu apprécier les dégâts de ce choix sur l’outil de production…

    Une grande société peut faire des profits appréciables car le marche est porteur, mais c’est assez trompeur, souvent le bénéfice pourrait être plus important en gérant mieux son outil de production.

    Aujourd’hui, je ressens un malaise général aux seins des équipes, quelque chose d’indéfinissable, c’est pourquoi je l’écrivais….

    Bien cordialement,

    jany

Laisser un commentaire