Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

17 commentaires

  1. Ernest Gransagne dit :

    Bonjour Monsieur le Premier Ministre

    Calendrier poitevin cette semaine…

    S’il vous plaît, susurrez donc à Borloo qu’il oublie un peu les démons qui le dévorent et qu’il sache maîtriser ses discours.

    Il ne doit pas se tromper de camp.

    Ce n’est pas un bon communiquant. Il faut lui dire.

    Dites lui qu’il y largement de quoi rire quand on écoute les Hollande (désormais pris en flagrant délit de mensonge majeur, sur une affaire majeure…)

    et les Joly (la française d’Oslo, qui veut supprimer le 14 juillet, les chars d’assaut et faire de la France et des français un pays à son image…)

    les Royal (la française de Dakar, qui sans rire,elle, se fait un podium sur les 5 cadavres des soldats tombés en opération « de droit de la femme » et qui lamine d’un trait une prise de position commencée sous le Ministère Jospin)

    Ces gens là sont des irresponsables.

    Le niveau des hommes politiques qui se font entendre en ce moment est affligeant.

    Quand j’écoute Hollande ou Aubry, je ne suis pas étonné que le discours soit creux

    Quand j’écoute Joly, je suis surpris de voir que son but est de faire de la France un Pays sans histoire, donc de ne pas tenir compte du passé.

    Ignorer cela est la meilleure preuve qu’elle n’est pas française.

    Un français porte dans ses gênes toutes les luttes passées avec les victimes tombées souvent par excès. Mais ces morts là ont fait la France.

    Alors le « ton » de Madame Joly est selon moi un discours digne d’un dictateur.

    Le pire est bien entendu le « discours de la fille de Dakar » Madame Royal !

    J’ai honte d’avoir un Président de Région comme elle.

    Je suis en coléééére ! Cette femme me mets en coléééééére !

    Ce qu’elle vient de dire est ignoble.

    Monter comme elle le fait sur un tas de cadavres tombés sous drapeau de la France est immonde.

    S’en servir pour cultiver son image est une grave atteinte aux institutions de notre République.

    Cette attitude la met définitivement dans le caniveau.

    Elle n’est plus député. Elle n’est plus ministre.

    Elle n’est plus grand chose au parti, ni ailleurs d’ailleurs.

    Madame Royal a dépassé les bornes.

    Madame Royal doit se taire.

    Je suis indigné Monsieur Raffarin.

    Respectueusement

    Ernest Gransagne

  2. jany dit :

    La citation du jour
    « Que celui qui n’a pas traversé ne se moque pas de celui qui s’est noyé. »
    Proverbe africain

    Il est important de rester a l’écoute…de Borloo et de toutes les voix qui essaient d’exprimer un sentiment, c’est la démocratie, c’est la respiration démocratique, le dialogue qui permettra un nouvel éveil…

    Je ne crois pas qu’il faille jeter la pierre sur tous les mots, tous les gestes sans chercher a comprendre les raisons…

    2012 approche avec son dialogue, ses concurrents, ses positionnements politiques, chacun avance ses pions…

    Ne ressemblons pas a ces spectateurs de match de foot qui critiquent tout en mangeant du pop corn…

    En 2012, si NS passe c’est que le peuple d’électeurs dans sa majorité aura accepte son bilan, ou qu’un heureux concours de circonstances aura fait que ses adversaires n’auront pas su trouver les mots…
    Aujourd’hui les sondages ne semblent pas traduire le sentiment d’un parcours « sans faute »…

    NS est avant tout Président de la République, il est aussi représentant d’un certain type de management des valeurs…Il s’appuie pour cela sur une majorité qui est plurielle dans sa façon de concevoir l’approche politique…
    La Droite ce n’est pas 20% des électeurs, c’est un consensus, un rassemblement, un commitment…

    Messieurs Borloo, de Villepin, etc…font partis de la Droite dans son expression en général…La déstabiliser, la diviser, au travers les médias par des petites phrases est une erreur politique majeur…car les électeurs sauront s’en rappeler au moment de leur vote.

    J’irai même plus loin, ne répondons pas au discours du FN par un discours d’exclusion , les français dans leur majorité ne sont pas racistes, au contraire soyons a l’écoute des raisons de leur mécontentement pour faire en sorte que nous retrouvions une certaine harmonie…
    Gardons toujours des ponts, des liens dans le dialogue avec les français…

    Ce n’est pas un jeu, ni un match…

    Laissons au contraire passer les messages constructifs, les messages qui permettent la réflexion…Je ne crois pas qu’il faille déstabiliser les personnes qui font que la Droite soit si différente de la Gauche…

    Bien cordialement,

    jany

  3. jany dit :

    Ma mère de 82 ans m’écrivait aujourd’hui:
    « les gens ont un malin plaisir de vouloir démolir
    c’est une vraie mode
    Faire le sourd ,l’aveugle ,vivre ,pour son avenir »

    C’est vrai, nous le voyons dans les médias, dans les entreprises aussi…
    C’est un sentiment funeste d’auto-destruction…
    Et pourtant tout pourrait changer si chacun prenait le temps d’écouter, de comprendre, de dialoguer au-delà des différences et de la peur qu’il y a de l’autre, de la peur de ne pas être reconnu, de la peur de ne pas être a la hauteur…

    Il n’y a pas d’avenir dans le repli sur soi…
    Il n’y a qu’une triste vie de frustration…
    Ouvrons au contraire nos fenêtres aux vents libres des grands espaces et communions avec cette belle nature qu’est la vie qui nous a été donne…

    Des médias que reste-t-il aujourd’hui ?
    Un bouton de volume que l’on peut ajuster a souhait,
    Une page de journal qui se tourne dans l’indifférence du lecteur,
    Une fenêtre d’internet qui vide son contenu des son apparition…

    Nous sommes dans une période de grande sécheresse,
    Celle du cœur…

    Cela ne veut pas dire que nous soyons meilleurs…
    Je pense sincèrement qu’il y a une voie, un chemin, qui permet a chacun, a beaucoup, de trouver un sentiment d’harmonie dans son environnement…

    L’enfer c’est aussi l’idée que l’on se fait des autres…

    Bien cordialement,

    jany

  4. jany dit :

    L’existentialisme,

    C’est la réflexion, des actes, inscrits dans un cheminement…
    Les vérités sont des étincelles qui n’appartiennent qu’au chemin…
    Que reste-t-il au fond ?…
    Le bonheur intime d’être sur le chemin ?

    jany

  5. Ernest Gransagne dit :

    Bonjour mon cher Jany

    Je comprends très bien que je vous blesse avec mon désaveu sur Borloo. Cependant son passage à l’Environnement m’a complètement déçu.

    Faire de l’environnement ce n’est pas mettre à l’index des réalisations géniales que l’homme a mises au service de l’homme pour son mieux-être.

    L’environnement c’est une attitude quotidienne où chacun de nos gestes doivent être responsables;

    Il n’a jamais été écrit que l’énergie nucléaire était définitivement notre nouvelle source de production électrique. Cependant, après avoir dépassé le stade de la « peur primaire et grégaire » des gens toujours prêts à la contestation, nous savons bien que le charbon a un nombre de morts impressionnant a son actif depuis que nous le sortons des mines…

    Nous savons bien et vous êtes mieux placé que moi pour cela, que le pétrole autre énergie merveilleuse, est artificiellement manipulée par les groupes énormes planétaires qui se servent de cette manne comme un trésor sur lequel ils reposent…

    Nous savons bien que l’automobile tant décriée n’est pas la bête à abattre. Les constructeurs ont tout de même divisées par 10 et ce n’est pas fini les rejets de NOx tout en augmentant les rendements, les bruits, la consommation, la fiabilité, la protection aux chocs… et j’en passe.

    Les moteurs thermiques si décriés ne devraient plus permettre qu’un seul brin d’herbe ne pousse le long des autoroutes ou dans les villes – ce n’est pas le cas -

    Je viens même de voir un spot à la TV (je me suis pincé pour voir que je ne rêvais pas) où l’on faisais la promotion d’un « miel citadin » bien meilleur sur le plan nutritionnel car nettement moins chargé en pesticides que le miel dit « sauvage ».

    Si ce n’est pas de manière indirecte, la meilleure façon de dire que la voiture n’est pas responsable de tous nos maux, dites moi ce qu’il faut avoir comme autre conclusion ?

    Quand on sait que nos vignerons avec 3 % des surfaces agricoles consomment 20 % de pesticides…
    Quand on sait qu’un puisage effectué dans notre sud_Vienne il y a deux ans pour un réseau intercommunal d’adduction d’eau vient de se voir refuser le « permis d’exploitation » car au bout de deux ans des résidus lourds ont été détectés (ils ont mis ce temps là pour arriver à 60 m de profondeur) on voit bien que nous vivons dans un monde empoisonné.

    …et ce n’est pas par la voiture.

    Cela je ne l’ai jamais entendu chez les responsables de l’environnement.

    C’est la raison essentielle de mon désaccord avec Borloo.

    Quand je l’entendais dire : « il faut décarbonner les moteurs » cela me faisait bondir.

    Les constructeurs Jany se sont attaqués à la dépollution dés 1970 de façon drastique.

    Dans le même temps ils se sont penchés sur la « protection habitacle ».

    Si l’aéronautique avait fait autant d’études pour faire des avions aussi fiables que les automobiles, on en serait pas à rechercher au fond de la mer des enregistreurs de vol pour savoir ce qui s’est passé.

    Vous remarquerez au passage que le résultat des analyses du vol Rio-Paris est plutôt long à accoucher.

    Alors tout cela n’encourage pas à la « détente béate ».

    Je suis d’accord pour reconnaître que nous avons eu beaucoup de chances d’avoir le Président que nous avons.

    Je suis d’accord pour croire qu’il ne doit pas être facile tous les jours de travailler pour lui.

    Mais quand on est au Gouvernement ou que l’on en est sorti, on se doit d’avoir le devoir de réserve.

    La compétence dans le poste est pour moi essentielle.

    Je ne suis pas certain que cela soit toujours appliqué.

    Je croit également que chacun possède une compétence pour qq chose.

    C’est à cela que devraient servir les DRH !

    Je ne connais pas le DRH de l’Elysée.

    Amicalement Jany (si Borloo fait des bêtises, je ne m’exprimerai plus)

    Ernest

  6. Claude dit :

    Cher Jany,

    Vous dites « Aujourd’hui les sondages ne semblent pas traduire le sentiment d’un parcours « sans faute »…  »

    Les sondages sont ce qu’ils sont et, à questions bien posées, ils disent bien ce qu’ils sont sensés dire.

    Toutefois ne tirons pas de conclusions que le sondage n’a pas vocation à dire. Le fait que l’on soit peu nombreux à partager une conviction ne prouve pas qu’on ait tort… Cela ne prouve pas non plus que l’on ait raison.

    Ce n’est pas parce que les sondages ne sont pas bons qu’il faut choisir une politique qui serait mauvaise simplement pour avoir de bons sondages.

    La première question à poser n’est pas de savoir si les français sont d’accord avec ce qui a été fait mais s’ils étaient, au moment de leur choix, d’accord pour que ce soit fait. Aux relais de faire l’après-vente.

    La deuxième question à poser c’est, lorsque le programme de la droite républicaine sera arrêté, est-ce que les français qui croient à l’entreprise et à l’initiative individuelle ou collective, seront d’accord pour que le candidat s’atèle à ce programme pour 5 ans.

    Les 5 ans passés de 2007 à 2012, seront le témoignage que tout est fait pour réaliser ce qui est prévu en tenant compte bien sûr des aléas comme, par exemple, une crise dont il faudrait protéger la France. Et dans les mois et les années à venir, dans un monde agité par sa course au développement, la France aura plus à être protégé des agressions de l’extérieur que de celles de l’intérieur.

    Si je suis le seul à le penser, je n’ai pas forcément tort..

    Pour le reste de votre commentaire je suis assez d’accord.

    Cordialement,
    Claude

  7. jany dit :

    cher Claude,

    Merci de votre commentaire…
    Pour les sondages qu’ils traduisent une vérité ou un cliche rapide sans recul, l’important sera dans les urnes…autant mettre toutes ses forces dans la balance…

    Bien cordialement,

    jany

  8. jany dit :

    Cher Ernest,

    Sachez que j’apprécie ce que vous écrivez et que vous êtes libre d’avoir des impressions sur un homme politique…

    Je cache peut-être bien mon jeu, mais je ne suis pas un « fan » de Borloo, j’accorde un possible crédit c’est différent…

    Je préfère que nous parlions de l’homme responsable, l’homme doit pouvoir se développer tout en conservant un environnement équilibré…
    Entre le miel des villes et le miel des champs, mon choix ne sera pas dicte par une publicité avec en fond un bel Arc de Triomphe…

    Vous parlez de technique, de rapports qui prennent le temps de sortir, d’industrie…
    Nous savons tous les deux, que tous ces domaines ont leurs raisons, quelles soient de politiques industrielles ou économiques…C’est a nous de ne pas nous prendre au jeu des médias, en sachant que les choix ne sont pas si simples…

    Il y aura une vie après le pétrole, comme il y aura une vie après le nucléaire, laissons au temps de l’économie de trouver ses raisons…En attendant acceptons les nécessites de notre temps…

    Un salut amical d’Afrique…

    jany

  9. Gontran dit :

    Dans l’Usine Nouvelle

    Du rêve et de l’optimisme

    Pour lutter contre la crise, Total joue la carte de l’insouciance pour son spot « Race to the moon ». « La seule contrainte a été de partir de la chambre d’un enfant pour y revenir à la fin de notre démonstration. Très vite l’aspect spectaculaire a été plébiscité», raconte Olivier Gisbert chargé de la réalisation du film chez Buf.

    *************************************
    C’est beau les images pour lutter contre la morosité qui semble s’installer…
    Mais le dialogue serait certainement préférable, il n’est pas souhaitable que les images et les concepts viennent remplacer l’attitude et le discours responsables d’un ou de dirigeants…

    TOTAL c’est avant tout des milliers de collaborateurs dans le monde, un savoir-faire, un esprit d’entreprise…qu’il ne faut pas oublier…

    Gontran

  10. Jean-Pierre Raffarin dit :

    Cher Ernest,
    Je vous promets de faire lire à Jean-Louis Borloo votre billet.
    Je lui dirai aussi que ce n’est pas parce que je travaille au Rassemblement le plus large nécessaire à la victoire finale que je serai complice de la division.
    Comment définir la ligne entre le positif de la diversité et le négatif de la division ?
    Pour moi on franchit la ligne quand les mots ou les actes servent… l’adversaire principal.
    Merci de cet échange avec Jany.
    jpr

  11. Patrick dit :

    Monsieur le Premier Ministre

    Je tiens a vous remercier pour votre engagement dans la vie politique depuis de longues années.

    N’avez vous jamais pensé à proposer votre candidature pour la prochaine éléction…
    Vous avez la sagesse, le savoir et le courage de vos opinions.

    L’ensemble de la classe politique ne serait pas en mesure de mener campagne avec autant de rigueur et de détermination.
    Vous êtes un homme de terrain et de conviction et la France a besoin de gens comme vous.

    Mes très sincères salutations Monsieur le Premier Ministre.

    Patrick

  12. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Jany,

    Je partage tout à fait votre point de vue, nous sommes vraiment sur la même ligne, comme je partage également l’analyse que vous faites du mot que vous a adressé votre Maman.

    Comme vous le dites, 2012 approche, mais j’ai l’impression que la situation végète… Je crois que nous en sommes encore à se poser la question, soulevée par Monsieur Raffarin à la suite du remaniement automnal de l’an dernier, de savoir « comment diversité et unité doivent-elles s’équilibrer dans la majorité ? ». Cette situation n’a guère évolué…

    Je pense qu’il est grand temps d’ouvrir les débats entre les divers courants de la majorité de façon amicale et républicaine dans le plus grand des respects comme le fait Monsieur Raffarin en recevant Monsieur Borloo ce lundi au Futuroscope, de manière à ce que chacun affiche sa position, en pesant le pour et le contre compte tenu de la situation, en essayant de trouver un consensus. J’insiste également sur votre phrase de mise en garde sur les petites phrases qui sont délivrées parfois au travers des médias, elles revêtent régulièrement une certaine importance et les électeurs s’en souviennent souvent au moment de leur vote.

    Ne perdons pas de vue que la Droite a souvent perdu des élections non pas en raison de la valeur de l’opposition mais souvent en raison de ses divisions. Souhaitons que nos dirigeants sachent dialoguer en hommes responsables en trouvant des terrains d’entente, l’avenir de notre Pays en dépend.

    Amitié

    Jacques

  13. Claude dit :

    Cher Ernest,

    Vous dites : « Cependant son passage à l’Environnement m’a complètement déçu. »

    Je pense que Borloo a fait de bonnes choses à l’environnement mais je lui reproche (et pas qu’à lui) d’avoir fait du populisme avec le faux problème du CO2 (et le vrai problème des OGM).

    Le CO2 est le plus inoffensif des gaz qui se trouvent naturellement ou artificiellement sur terre. Sa présence dans l’air ne participe que pour max 0,038 % de l’atmosphère alors qu’à 1% il majore l’indice de réfraction de l’air de 0, 000002%. Ces mesures sont connues depuis longtemps et confirmées par Philip E. Ciddor en 1996.

    Ce n’est pas avec ça que je veux vous faire rire au dépends de Borloo et de tous ceux qui dépensent des milliards pour lutter contre le CO2.

    Ce qui est drôle c’est que pour prouver que l’atmosphère se réchauffe on mesure précisément l’énergie qui arrive sur terre et celle qui s’en échappe (réseau de satellites). C’est un moyen malin de prouver qu’il s’en échappe moins qu’il n’en arrive. Cela coûte très cher mais ça permet au GIEC d’empocher des tas de subventions encore plus chères. Et on dépense des fortunes encore plus grandes pour mesurer ce qui reste (2800 sondes océanographiques). Et là, patatras ! Il nous manque de la chaleur. Mais où est donc passée la chaleur manquante ? On ne sait pas où elle a pu se fourrer pour échapper aux regards vigilants des fonctionnaires du GIEC grassement rémunérés pour ça.

    Si on ne la retrouve pas, fini le mythe du CO2 responsable de l’augmentation de l’effet de serre, finies les subventions, finies les élections truquées par l’argument écolo de gauche, de droite ou du centre borloesque. Elle n’est pas dans les océans sinon leur niveau serait un ou deux mètres plus haut.

    De trois choses l’une. Ou bien la mesure des échanges terre espace sont faux. Ou bien les 2800 mesures de la température de la terre sont fausses. Ou bien l’effet de serre est grosso modo invariable. Dans les deux premiers cas on nous em…. et on nous pille avec des mesures fausses et dans le 3ème cas avec des idées fausses.

    Mais comme les calculs sont scientifiques, ceux qui ne voudront pas perdre la face diront que puisque la glace fond c’est qu’il fait plus chaud. Ceux là n’ont jamais remarqué qu’un glaçon mis nu au congélateur par -20°C s’évaporait et que si on baisse à -50°C il s’évapore de la même manière. L’hygrométrie de l’air (voir la déforestation) n’y serait-elle pas pour quelque chose ?
    Cordialement,
    Claude

    PS – La grave crise alimentaire sera résolue en partie grâce aux OGM mais ce ne sera pas grâce à la France qui perd du temps sur le sujet et qui, en perdant sa place parmi les leaders du domaine, perd une occasion d’engranger de la croissance . Merci, entre autres, à monsieur Borloo.

  14. emmanuel dit :

    Allez Jean Pierre. Plus qu’un col de 3éme catégorie avant d’entrevoir autre chose que la Sarkozy pour 2012…
    Allez Jean Pierre
    Allez Jean ¨Pierre
    Allez Jean Pierre

  15. Mistral dit :

    C’est très bien de parler avec Borloo !

    JLB est dans notre camp. C’est un homme de valeur et avec une vrai sincérité.

    Les journalistes, comme des charognards n’attendent qu’une chose : annoncer la division de la droite.

    Et bien non ……. :)

    Bravo !

    Je trouve d’ailleurs ces mêmes journalistes d’une bienveillance plus que malhonnête vis à vis d’un projet qui n’en est pas un : le sois disant projet du PS.

    D’autre part, la veille de ce jour d’hommage aux soldats morts pour la patrie en Afghanistan, je suis plus que choqué des mots d’une certaine gauche vis à vis de nos armées.

    Choqué et mal à l’aise.

    J’espère que les électeurs du centre, qui parfois ont été un peu déçu par le président se souviendront de cela le jour de l’élection

  16. François CORNEZ dit :

    Bonjour monsieur le premier ministre,

    Je vous connais depuis votre passage à l’artisanat et vous ai toujours soutenu dans tous vos projets. Mieux, alors que je suis plus habituellement sympathisant UMP, je suis allé cherché une carte quand vous étiez premier ministre. Pour un hérétique comme moi, c’est rare.

    Là aussi, vous avez raison sur JL-BORLOO.
    La question est plutôt: pourquoi a t-il quitté le navire?

    Pourquoi ne pas dire tout haut ce que pensent beaucoup tout bas!
    Notre président est un homme politique hors pair, c’est sûr!
    Les réformes engagées sont d’une importance considérable pour le pays et le bilan est évidemment flatteur.
    Mais le personnage est décidément vraiment insupportable!

    Et j’imagine que pour un Borloo, tout comme pour un Raffarin d’ailleurs, ou comme pour beaucoup d’autres, la surdose SARKO peut avoir des effets secondaires dévastateurs!

    J’en suis moi-même à m’interroger si un retour au calme via, par exemple, un vote pour le « copain » Corrézien de Chirac ne serait pas un bon sédatif.

    Bon, je blague, évidemment.

    J’espère qu’une futur paternité va le calmer, mais j’en doute.

    Sans compter que son omniprésence à vouloir traiter aussi bien les problèmes de l’Europe (ce qu’il fait bien) ou les soucis de varices de la concierge du quartier (ce qui’il fait particulièrement mal) à de quoi horripiler.

    Qu’il laisse ses excellents ministres travailler, surtout le bon FILLON, (ça, c’est le bon filon)

    Que n’ a t-il encore été cherché en asticotant dernièrement les automobilistes avec les panneaux avertisseurs: Un vrai drapeau rouge pour les taureaux.
    Et pour rien, puisqu’on apprenait, qu’au global, l’accidentologie continuait à baisser.
    Combien de voies données à la gauche, … Ou au centre!

    Moi, je me reconnais assez dans les valeurs de JLB, proches des vôtres, d’ailleurs.
    C’est un électron libre et c’est pour cela que je l’estime, plein d’idées, bonnes ou moins bonnes, mais au solde positif, c’est si rare.
    J’aurais eu vraiment plaisir à débattre avec lui sur l’écologie comme j’avais débattu avec vous en 96 sur la baisse de TVA pour le Bâtiment.

    Du concret , que du concret, messieurs, il faut laisser place au débat et mettre les ambitions en veilleuse, sinon, nous irons tous au piquet!

    François C. Maître-Artisan, Conseiller Municipal,
    Ancien élu et Porte-Parole Syndical et Consulaire

  17. Guimbretière dit :

    Devons-nous voter lors d’une élection ?
    — S’il y a plus de deux candidats : non ! Depuis que Condorcet , s’intéressant à la représentativité des systèmes de vote, a démontré et déclaré que : le vote à la pluralité peut très bien ne pas représenter les désirs des électeurs dès lors que le premier candidat ne récolte pas plus de la moitié des voix ( je préfèrerais lire « des inscrits »). Il propose alors son propre système de vote, la méthode Condorcet, dans lequel l’unique vainqueur est celui, s’il existe, qui comparé tour à tour à tous les autres candidats, s’avèrerait à chaque fois être le candidat préféré. Néanmoins, il admet que ce système est peu réalisable – -( à l’époque ? )– à grande échelle et………Et, ensuite, nous avons eu le Théorème d’impossibilité de Arrow ……
    — S’il n’y a que deux candidats : non également, puisqu’il y a toujours un faux , mais troisième, candidat : l’abstention ! (le vote obligatoire ne ferait qu’augmenter un vote protestataire).
    — N’envisageons pas le cas d’un candidat unique…..

    Que faire alors pour crédibiliser, qualitativement et quantitativement , le vote et réduire l’abstentionnisme ?
    Reprendre les propositions de Condorcet et les adapter à nos possibilités modernes, dont l’informatique centralisée, ou personnelle. Pourquoi ne pas créer un groupe de travail ou une commission à ce sujet ? Pourquoi ne pas tester les propositions adaptées, dès maintenant, dans des cercles restreints : Universités, Grandes Ecoles diverses …………

    Je reste, Monsieur et Cher Sénateur, votre dévoué
    Pierre Guimbretière

Laisser un commentaire