Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

67 commentaires

  1. emmanuel dit :

    Le plan de sauvegarde des Banques Sarkozy va coûter à la France 15milliards de dettes supplémentaires; soit le déficit de la sécurité sociale.
    En l’état Sarkozy utilise le compte en banque des Français comme le sien.
    Et il prend effectivement de la hauteur avec les contribuables Français, considérant que ce n’est pas utile de les interroger sur le sujet des 230milliards qu’in fine le FESF aura prêté à la Grèce.
    Il prend de la hauteur dans sa monarchie qui lui convient.

  2. Ernest Gransagne dit :

    Prendre de la hauteur ?

    Oui, c’est exactement ce qu’il faut faire.

    Surtout, n’entrer dans aucune polémique stérile, terrain favori du PS, où, il faut bien leur reconnaitre cela, ils excellent.

    Il faut aussi se poser la question : qui à la place d’un Président tel que nous avons… aurait fait mieux ou fera mieux ?

    C’est la raison pour laquelle je ne pense pas que tout bruit « parasite » soit bon… (suivez mon regard)

    Ni pour les élections, ni pour la France.

    Il faut travailler et faire de la bonne communication en occupant les antennes.

    Nous sommes sur ce terrain largement déficitaires par rapport à ceux d’en face.

    Il faut expliquer, expliquer, argumenter et convaincre.

    Il est nécessaire pour cela de mettre devant les micros des gens compétents sachant s’exprimer.

    Il y en a. Alors profitons en.

    Cela sera terriblement ennuyeux pour les Ségolène, Martine et François, sans compter les « abonnés permanents » comme Mamère, Joly, Voynet et autres nullités.

    Le plus grand ennemi du pouvoir se situe là : dans les studios qui distillent la « désinformation »

    Ernest

  3. Claude dit :

    Cher Emmanuel,

    On a déjà essayé en vain de vous expliquer ça lorsque la France s’était déjà porté caution des banques dans un montage aussi intelligent qu’efficace.

    Si vous aviez de toutes petites notions de gestion vous sauriez que si une caution obère la capacité d’emprunt elle ne représentera une dette réelle que si le cautionné est défaillant. Cette caution de 15 milliards ne représente aucun flux réel. Elle représente un engagement (un peu l’équivalent des engagements hors bilan des entreprises) et elle augmente le total de la dette mais sans aucun mouvement de trésorerie. Dès que la Grèce aura remboursé cette dette disparaitra sans flux réel de trésorerie non plus.

    Je sais que pour un béotien comme vous il est très difficile de distinguer la différence entre de l’argent que l’on dépense et de l’argent que l’on a tout fait pour ne pas le dépenser.

    Pour être mieux compris (peut-être), comparons avec vous même. Si vous empruntez, votre capacité de remboursement (donc d’emprunt) est amputée du montant des mensualités et votre dette augmente. Si vous donnez votre caution à votre cousin, votre capacité d’emprunt est également amputée de cet emprunt. Et si votre caution est solidaire, la capacité d’emprunt de chacun des cautionnaires solidaires est amputée de la totalité. Mais cela ne veut pas dire que votre patrimoine a changé. Il ne changerait qu’en cas de défaillance de votre cousin mais uniquement pour la part de ses dettes qui resteront à votre charge. Prenez des dispositions pour que votre cousin ait toutes les chances d’honorer ses engagements. C’est ce que l’Europe a fait pour la Grèce.

    Vous ne comprenez pas ? Demandez à Marine Le Pen de vous expliquer puisque vous avez l’air de comprendre tout ce qu’elle vous fait gober y compris quand ce n’est pas gobable.

    Le FESF emprunte pour prêter à la Grèce comme l’avait fait la « caisse de refinancement des établissements de crédit ». C’est exactement la même recette qui est utilisée et il y a toutes chances qu’elle fonctionne de la même manière. Pour la « caisse de refinancement des établissements de crédit » tous les gens comme vous avaient soulevé des objections à la hauteur de leur incompétence et pourtant cela a marché comme on vous l’avait longuement expliqué à l’époque. Les gens de mauvaise foi ont même reproché à l’Etat de ne pas avoir spéculé sur une opération que tout le monde lui déconseillait pourtant. Un peu comme s’ils disaient « nous n’y avions pas cru mais puisque toi tu y croyais il fallait y croire encore plus fort ».

    Claude

  4. emmanuel dit :

    Mon pauvre Claude si vous imaginez vraiment que la Grèce ne fait pas défaut, vous êtes encore plus irrécupérable que le pire des Sarkophile.
    En tout point je vous suis concernant le mécanisme des garantis de prêts.
    La France se porte effectivement caution solidaire d’un pays de 11millions d’habitants qui en l’état est incapable de lever l’impôt et de fait, de rembourser sa dette comptable pour les spéculateurs en tout genre.
    L’Europe des Monarques honore ses engagements: elle protège les banques.
    Des banques plus que jamais totalement déresponsabilisées.
    Des banques à qui la BCE a prêté à un taux quasi nul et qui via le FESF ont prêté en retour à 7% aux PIGS.
    Des banques pour qui l’usure est le fond de roulement avec pour vaches à laid les classes moyennes.
    La Grèce sera à genou dans quelques mois. Et dors et déjà elle va restructurer une partie de sa dette (faire défaut). Et par je ne sais quel miracle les banques n’auraient pas à provisionner pour pertes ??? Et en la matière qui est capable de dire ce que détiennent les banques compte tenu de la farce du dernier Stress Test. Trois ans après les envolées lyriques de Sarkozy sur la nécessité de transparence, ou en est on : à vrai dire au même point…
    Dans 1 voir 2ans la Grèce sera a genoux avec une dette de 170%, et plus rien à vendre. Tout aura été bradé à des intérêts qui détiennent des dérivés sur sa dette.
    Vous devriez sortir du champ de l’économie pour rentrer dans celui de la prédation. Car c’est de prédation dont il s’agit.
    Il y a 9ans un certain Mario Draghi conseillait la Grèce pour maquillait ses comptes comme Vice Président Europe de GS.
    A présent il va présider à la chute finale comme patron de la BCE.
    Il s’agit de prédation et non pas d’économie.
    Pour retrouver une souveraineté de nos dettes, que Sarkozy prélève l’impôt à la hauteur des besoins. En fait de cela il protège une économie de rentes, et il est en aucun cas question de fiscaliser le patrimoine à la hauteur des besoins.
    Tout comme il est hors de question de taxer le CAC comme les PME.

    Et pour cause, Sarkozy a dans son panel de Bailleurs de Fonds la quasi totalité de ce petit monde.
    Ce petit monde qui se satisfait tellement de taper sur ceux qui n’ont d’autres choix que de payer tous leurs impôts.
    Je lisais que le redressement fiscal de Madame de Betancourt n’est pas encore réglé.
    Après lui avoir payé de 2007 à 2009 pratiquement 100millions au titre du bouclier fiscal.

    Combien de temps faut-il pour recouvrir une dette fiscale pour le Français Lambda ?

  5. emmanuel dit :

    La grande braderie de Sarkozy.
    A qui le tour.
    http://www.lesechos.fr/investisseurs/actualites-boursieres/reuters_00363683-pour-la-chine-la-crise-grecque-est-une-opportunite-ambassadeur-197520.php

  6. jany dit :

    Lu dans Le Figaro

    ACTUALITÉ Environnement
    La Bretagne parie sur l’algue

    Mots clés : algue, Centre d’études et de valorisation des algues, BRETAGNE
    Par Pierre Fliecx

    Forts marnages, brassage des eaux, relief sous-marin favorable : le nord de la Bretagne offre un terrain de choix à l’algue, comme ici avec l’impressionnant sillon de Talbert à Pleubian, qui protège de vastes étendues propices à la récolte à marée basse. (Nicolas Thibaut/Photononstop)

    Et si l’algue, brune, verte ou rouge devenait l’or noir du XXIe siècle ? Si, dans cette nouvelle donne mondiale, la Bretagne en était l’eldorado ? Enfin, si Pleubian décrochait une renommée internationale grâce à sa petite presqu’île de Pen Lann, au sillon de Talbert et au centre de recherches Ceva ?

    Pointe de Pen Lann. A marée basse, l’impression d’être à la campagne, au milieu de champs boueux. A marée haute, c’est un décor radicalement différent: vous voilà sur une étroite bande de terre, cernée cette fois par les flots. C’est là que se trouve le Ceva, Centre d’études et de valorisation des algues, créé en 1982. A deux pas, Setalg, une entreprise chargée de collecter les algues et le varech des alentours et, deux pas plus loin, les Laboratoires d’Armor, qui déclinent, eux, toute une gamme de produits cosmétiques à base d’algues.

    Bienvenue donc au pays de l’algue. Et au Ceva, société d’économie mixte locale depuis 1986 (65 % des actions appartiennent à la Région, aux conseils généraux, à la ville; 35 % au privé, dont 25 % à l’Ifremer).

    «Le Ceva a deux missions, explique Marc Danjon, son directeur général adjoint. Créé pour faire face au problème des marées vertes des années 70 et 80, il a d’abord pour rôle d’assister les collectivités locales sur les marées vertes et les algues d’échouage. Sa seconde mission est de favoriser le développement d’une économie autour de l’algue.»

    Pour comprendre les enjeux qui pourraient entièrement transformer la Bretagne au cours de ce XXIe siècle, il faut savoir qu’il existe à ce jour trois marchés principaux pour les algues: les colloïdes (plus connus sous le nom de gélifiants), l’alimentation humaine et, enfin, ce qu’on appelle la chimie fine: cosmétiques, pharmacie, compléments alimentaires, engrais concentrés, etc. Pour le premier marché, le prix à la tonne oscille autour de 50 euros. Mais, pour les deux autres, c’est plutôt 500 euros. La production annuelle d’algues fraîches est d’environ 16 millions de tonnes, dont 93 % issues de la culture et 7 % seulement de la cueillette, comme en France. Certains pays asiatiques, telle la Chine, le plus gros consommateur d’algues destinées à la cuisine, se sont mis à cultiver ce légume des mers de manière intensive, partout où c’était possible. «Pourtant, depuis 2005, la production chinoise stagne, constate Marc Danjon, tout comme celle du Japon. Or la démographie indique que la demande intérieure va continuer à croître, de 4 ou 5% par an. Les prix risquent d’exploser. D’autant qu’est venu s’ajouter l’accident de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima, qui va considérablement faire baisser le tonnage récolté dans toute cette zone asiatique.»

    Quand on regarde un planisphère, les zones où l’algue pousse ou peut être cultivée ne sont pas légion, elles sont toutes comprises sous des latitudes de climat tempéré. A la zone asiatique s’ajoutent, pour l’hémisphère Nord, l’Europe de l’Ouest (de la Norvège à la Galice) et les côtes est et ouest du Canada. Pour l’hémisphère Sud, le Chili, l’Afrique du Sud, l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

    La Bretagne a plusieurs atouts à jouer. D’abord, l’accès au littoral, à cette côte découpée du nord de la Bretagne aux forts marnages, qui laissent d’immenses étendues découvertes et fournissent actuellement entre 10.000 et 20.000 hectares des cultures d’algues que compte la France. A l’image de ce site privilégié de la presqu’île de Pen Lann, qui bénéficie du sillon de Talbert, une étonnante langue de terre de plus de 3 kilomètres qui laisse à marée basse des étendues propices aux algues. Le Ceva a également entrepris une démarche auprès des conchyliculteurs, dont les huîtres sont frappées depuis quelques années de maladie.
    La Bretagne, la mieux placée sur le planisphère

    «Comme une partie de leur métier consiste à aller enlever les algues qui se mettent sur les poches d’huîtres ou de naissains, nous leur avons proposé, à côté de l’élevage de coquillages, de se mettre à la culture des algues car les deux sont finalement très proches techniquement. Voilà comment a été imaginé ce plan Breizh-algues», raconte Marc Danjon.

    Autre avantage de la Bretagne, ses infrastructures. Avec la crise de la pêche, bon nombre d’équipements frigorifiques se trouvent sous-employés. Ce qui pourrait être une aubaine pour la conservation des algues, soit fraîches soit congelées.

    «Si nous savons bien cultiver notre jardin bio et nos légumes de la mer et si nous les présentons de manière un peu exotique pour plaire à la clientèle asiatique, nous avons une belle carte à jouer. Car, si on regarde le planisphère et nos fameuses zones propices, il n’y a pas de doute: la Bretagne est sans doute la mieux placée pour l’ensemble de ses capacités à développer des projets d’avenir pour l’algue alimentaire», prophétise Marc Danjon.

    Au Ceva, ils sont près d’une trentaine de personnes, dont une majorité d’ingénieurs et de techniciens, à plancher sur l’algue et son avenir. Une organisation assez unique au monde, ce dont même leurs homologues japonais ont convenu lors d’une visite. Car la particularité du Ceva est d’avoir une vision globale et transversale sur l’algue, de son milieu jusqu’à la molécule pharmaceutique ou au complément alimentaire. Une structure organisée en trois pôles utilisant tour à tour comme compétences de base l’écologie, la biologie et la chimie.

    Quant à l’algue verte, souvent présentée comme le dernier des dangers, cela fait sourire Marc Danjon: «C’est une algue malfaisante quand elle est échouée. Sinon, c’est une algue comme une autre, qui ne se nourrit pas plus de nitrates ou d’engrais que les autres, mais qui a la particularité de se promener et donc de s’échouer. Quand elle pousse tranquillement en mer, c’est un légume.»

    D’ailleurs, il y a longtemps que les chercheurs du Ceva travaillent sur les algues vertes. Ils ont même réussi à fabriquer un film alimentaire dont la composition comprend 30 % d’algues vertes ! Sans oublier sa transformation en farines animales. Comme quoi, tout est bon dans l’algue, il n’y a rien à jeter…

    Ceva, presqu’île de Pen Lann, BP 3, L’Armor-Pleubian, 22610 Pleubian (02.96.22.93.50).

    ****************
    Souhaitons a la Bretagne un grand développement dans ce domaine, il est vrai qu’avec les cosmétiques, les engrais, les farines animales, les gélifiants, une bonne partie de l’Asie apprécie l’algue lors des repas, souvent nous pouvons la trouver sous sachet déshydratée mise au goût des consommateurs…

  7. jany dit :

    De l’altitude a l’attitude…

    Le jeu de mot n’effacera pas la manière d’être du Président…
    Tout juste un bref « j’ai change » lors d’un petit discours, pour montrer qu’il a voulu vraiment voulu changer.

    Laissons le naturel reprendre sa place et ne nous fions pas aux poses pour les cliches, même si ceux-ci se font sur un fond de crise en Europe…

    Notre cycliste national a bien défendu l’Europe, comme les autres présidents auraient fait dans des moments difficiles…

    2012 approche et pour gagner il faudra pouvoir rassembler,, pas jouer la division de la Droite avec des petites phrases qui s’étalent dans les médias…

    Laissons aux valeurs du Centre, la possibilité de lancer de nouvelles idées pour faire la différence.

    Bien cordialement,

    jany

  8. emmanuel dit :

    Uniquement pour Claude…
    http://www.dailymotion.com/video/xjzwd8_crise-euro-les-francais-vont-raquer-delamarche_news

  9. jany dit :

    Lu sur Europe 1.

    L’exercice du pouvoir a « changé » Sarkozy

    Par Europe1.fr avec AFP

    Publié le 24 juillet 2011

    Henri Guaino, conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, a déclaré dimanche dans un entretien au Parisien que l’exercice de la présidence avait « changé » le chef de l’État, du fait notamment de l’intensité des crises qu’il a eu à affronter durant son mandat.

    « Les crises auxquelles nous sommes confrontées ramènent au premier plan la nation et la dimension tragique de l’Histoire », une dimension selon lui désormais « intériorisée » par Nicolas Sarkozy.

    *****
    Je n’avais pas lu cette article et cela confirme mon raisonnement….
    Le Président veut changer son image dans l’opinion et pour cela il le dit ou il le fait savoir…

    Je ne sais pas si « la dimension tragique de l’histoire » est bien comprise dans une opinion en recherche de « confiance »…

    Pour 2012, ayons des idées qui puissent redonner cette confiance aux français dans leur majorité.

    N’oublions pas que la « majorité » c’est avant tout le résultat d’un vote des électeurs…ce n’est pas le diktat de 20% de fans qui doivent comprendre que pour gagner il faut savoir s’ouvrir…

    Bien cordialement,

    jany

  10. emmanuel dit :

    Uniquement pour Claude…
    La Transition pacifique est en chacun de nous Républicains, et Démocrates.
    http://www.dailymotion.com/video/xdjau2_1929-les-mecanismes-menant-a-la-gue_news#from=embed

  11. jany dit :

    Plus les discours deviennent « cosmétiques »
    Plus ils risquent de nous éloigner du chemin et de sa vérité…

    Il est possible que la forme et le fond se rejoignent…
    Cela devient de l’art dans la communication…

    Bien cordialement,

    jany

  12. emmanuel dit :

    Uniquement pour Claude

    http://www.dailymotion.com/video/xdjau2_1929-les-mecanismes-menant-a-la-gue_news

    http://www.dailymotion.com/video/xdjbuc_1929-les-mecanismes-menant-a-la-gue_news

  13. emmanuel dit :

    Toujours à l’usage de Claude…
    http://www.dailymotion.com/video/xeyeex_daniel-cohen-de-lehman-brothers-a-l_school

  14. emmanuel dit :

    Toujours pour Claude
    http://www.dailymotion.com/video/xeu8of_analyse-de-la-crise-grecque-par-dan_school

  15. emmanuel dit :

    Toujours pour Claude
    http://www.dailymotion.com/video/xk3dl4_jean-pierre-petit-sur-la-crise-des-dettes-europeenne-et-le-federalisme-c-dans-l-air-22-07-2011_news

  16. emmanuel dit :

    Le fédéralisme européen: « pas simple lorsque l’on est Sarkozy avec les deux pieds et la tête à Washington »*
    Cela ressemble à quoi l’Europe Puissance de Sarkozy: « c’est la grosse dinde du thanks giving.

  17. emmanuel dit :

    Toujours pour Mr Claude….
    http://www.dailymotion.com/video/xeu8of_analyse-de-la-crise-grecque-par-dan_school

  18. Claude dit :

    Emmanuel,

    Juste pour vous (les autres suivent l’actualité).

    Cette émission date de avant les accords de Bruxelles.
    Je vous renvoie à la presse spécialisée plus récente.

    Ces deux pigistes yaka-fopa supputaient sans trop savoir ce qui se négociait. Pour toucher leur pige ils fallait qu’ils « causent de ça » quand même.

    Je pensais qu’il fallait fédéraliser la dette grecque (je l’ai dit ici) et la solution retenue est une forme de fédéralisation de cette dette. J’ai donc toutes raisons de croire que l’on est sur la bonne voie. C’est la seule solution qui permettra à la Grèce d’assumer ses obligations à des taux d’intérêt supportables qui lui permettent de ne pas tuer la croissance sans laquelle elle ne s’en sortirait pas. C’est trivial comme solution et la seule difficulté était de la « vendre » à nos partenaires parce qu’elle est un embryon de fédéralisation des finances européennes. Sarkozy s’en est une fois de plus parfaitement tiré.

    Je sais que ça vous chagrine parce que cela donne tort à tous les oiseaux de mauvais augure qui ne se rendraient intéressant que si l’Europe coulait. Raté pour ce coup là. Il y en aura d’autres. Vous avez perdu beaucoup d’argent en faisant le mauvais pari mais je vous avais averti.

    Le sauvetage de la Grèce s’apparente à un sauvetage d’entreprise. Seules les sommes en jeu font la différence.

    Claude

  19. Claude dit :

    Désolé Emmanuel,

    Je n’avais vu qu’un seul de vos liens. Je ne prends pas le temps de lire les autres. Vous avez beaucoup de temps à consacrer pour essayer de toutes vos forces de vous convaincre que vous êtes plus fort que tout le monde. C’est pas gagné car même vous vous devez bien avoir au moins un brin de sens critique.

    J’ai atteint le quota de lignes attribué par Ju’âne Pedro pour ce sujet.

    Claude

  20. Ju'âne Pedro dit :

    :)

  21. P.Leroux dit :

    LA FORME ET LE FOND
    Cher Jean-Pierre,
    je suis ,comme de tres nombreux français ,tout a fait d’accord avec ton analyse sur l L’ALTITUDE necessaire a la fonction presidentielle.
    je suis d’ailleurs frappés de noter que ce que certains français ont considerés comme des erreurs de comportement , de » Forme » ,de « Rupture Inutile « avec le statut Presidentiel ,
    etait beaucoup plus ressenti negativement par les electeurs de N.Sarkosy en 2007 que par les opposants permanents.
    Le changement d’attitude actuel et nous l’esperons tous durable,devrait donc permettre de recuperer des brebis eloignées…
    Dans un de ses excellents editoriaux du Point ( et il en fait beaucoup d’excellents)
    claude Imbert distinguait ,il y a deja plus d’un an ,la Qualité du Fond du travail presidentiel et
    le regret de voir ce travail deterioré par une « Forme  » inadaptée ,desagreable ,pas suffisament presidentielle
    Claude Imbert disait : Mr Sarkosy :Reboutonnez vite votre Veste
    ( et reprennez les habits d’un President de la Republique Française)
    une autre image que celle de l’Altitude mais dans le fond bien proche .
    la distance cree aussi le statut .
    la proximité « people » ce n’est pas presidentiel .
    Plus le contexte geo-politique sera source d’inquietude pour les français
    (dette exterieure elevée,desequilibre des comptes sociaux, necessaire integration europeenne dans le respect de nos droits,Tension exterieure…)
    Plus l’experience presidentiellle et les qualités de Fond de Nicolas Sarkosy deviendont une evidence et un atout irremplaçable.
    .Mais il faut TENIR …mr Le President ,ne pas se laisser aller a un penchant naturel vers une proximité inutile et surtout nefaste!.

  22. Carole dit :

    Bonjour monsieur Raffarin,
    Bonjour à tous,

    Altitude, hauteur, hélium…………. inquiétude, lucidité……….. sans option………. sans fin ………….

    Argentine :
    http://www.petitherge.com/article-le-peso-argentin-ars-73430111.html
    La « vie » du peso argentin est superbement détaillée dans ce lien.
    Histoire du peso, bonos de emergencia, dévaluation, monnaie de substitution Patagones crise de 2001, les Bonos 2001, dévaluation de 75%…………………………………

    Ce pays en a vu de toutes les couleurs. Aujourd’hui il en souffre encore terriblement malgré la richesse des matières premières (40% de pauvreté) (naissance des cartoneros). Les industries out en 2001 ne sont pas vraiment revenues. Les argentins n’ont toujours pas confiance dans leurs banques, les politiques issus du peronnisme reléveront-ils un jour ce superbe pays, les milliards sont sortis du pays, les petits salariés aiment faire des aller/retour en Uruguay, les crédits pour 30 pesos sur 1 an ne sont pas rares même s’ils paraissent ahurissants, fuite des argentins (ceux qui pouvaient) vers l’Espagne, le Canada, les EE.UU…………

    Quant on connaît l’Argentine, on pense aux grecs. Comment vont-ils s’en sortir ? A savoir que leurs industries vont être dilapidées (comme les argentins), leurs enfants vont essayer de partir, l’insécurité politique (confiance) laissera des traces profondes, leurs endettement insurmontable sans industrie va courrir sur 30ans (intérêts chewing-gum) 30 ans, ce n’est ni 7, ni 10, iles taux seront frocément plus élevés. La Grece sera constamment sous l’oeil des marchés et agences de notations, stress continu pour un peuple à genoux. Terrible. Sans parler du regard de l’UE (mise sous tutelle ?).

    Le pays du tango tangue toujours et je pense que les grecs vont implorer les Dieux encore très longtemps.
    On disait sur l’Argentine, qu’ avec l’intervention du FMI, l’Amérique latine serait déstabilisée. Que no. Chacun a sa propre monnaie. Par contre la Grece suivie de quelques uns pourrait bien déstabiliser l’UE. Monnaie commune. Cette novella dramatica est loin d’être terminée me semble-t-il. Faire des bébés comme dit Claude. Les argentins en font très peu et pour beaucoup se ronge les sangre afin que leur unique enfant ou deux (c’est suivant) étudient pour espérer à un avenir meilleur ailleurs. Ceux qui ont beaucoup d’enfants sont les boliviens immigrés (contraception ?), mais eux vivent dans de bien tristes favellas.

    La chute de l’Argentine donne a réfléchir quand on sait que ce pays était d’une richesse incroyable il y a quelques décennies………………………

    Sur le long terme, de la dette sup va être créée (durée des remboursements – sans certitude).
    Au nom de la solidarité, quelles sont les modalités de participation « volontaire » des banques. Sont devenus amis nos banquiers et nos politiques ? On dit que les contribuables ne seront pas concernés, je n’y crois pas, monsieur Raffarin, por favor, un petit debriefing ?
    Qui va gérer toute cette nouvelle mécanique européenne ? Un surplus de fonctionnaires que l’on va devoir rémunérer ?
    L’UE de de Gaulle a trop grossi, son obésité va l’entraîner à un régime sec.

    Il serait sage en prenant de l’altitude de dire aux francais (malgré les présidentielles à venir) la vérité.
    Fini de vivre au dessus de ses moyens.
    Fini les dépenses publiques.
    Fini la distribution de subventions aux assos non vitales.
    Fini les subventions aux médias (ceux qui survivront le devront uniquement à leur job).
    Fini l’embauche de fonctionnaires.
    Fini les rtt et autres 35 heures aménagées.
    Fini les charges royales sur les entreprises.
    Fini les niches fiscales (400 c’est fou !).
    Fini cette école qui ne sait plus enseigner (recommandation des profs aux élèves d’aller chez Acadomia pendant l’été dixit une amie, paraît que c’est commun). Encore une niche 50% de réduction d’impôt sur le prix/H.
    Fini la malhonnêteté de certains artisans (tva à 5,5% ben chouette, augmentation du prix des travaux et le porte-feuille grossi. Sauf pour le client).
    Fini la France de l’indécision et du mensonge.

    Bien cordialement.

    NB : Il y en a qui vont encore crier concernant l’embauche des fonctionnaires. M’en moque.
    Qui vote à gauche, les fonctionnaires pour 80% ? Belle réserve de voix……………..
    Ils devraient regarder les EE.UU qui sont en train de frôler le default de paiement. Qui trinquera en premier pour le non-paiement des salaires : les fonctionnaires. Enfin, je dis ca, pour épargner bien des désagréments. Je suis sympa non ~_O ??????

  23. Claude dit :

    Carole,

    Ne croyez pas tout ce qu’on vous dit. Même vos amis.

    Même si Acadomia était sans défaut une chose est certaine : les professeurs de l’EN qui ne donnent pas de cours chez Acadomia ont une allergie pour tout ce qui est « Privé » avec des poussées de boutons plus fortes lorsqu’il s’agit d’enseignement (cours d’appoint du type Acadomia ou écoles, cours, collèges et lycées privés). Au point que la plupart des profs principaux de 3ème chopent des allergies à répétition quand ils ne peuvent pas éviter d’orienter leurs élèves vers les CAP dispensés par les CFA (Chambres des métiers). Cela explique en partie les nombreuses orientations imbéciles et « criminelles » vers la seconde générale ou technologique.

    Vous avez quand même raison de dénoncer les prédateurs innombrables qui tournicotent autour des aides fiscales et qui accaparent une bonne partie des subventions au détriment des salariés qui font le boulot (cours d’appoint, personnel de maison, jardiniers, etc.). Les artisans n’abusent pas de la TVA (certains abusent de la crédulité de certains clients quel que soit le taux de TVA). Une des finalités de la TVA à 5,5% est de faire préférer le travail d’un artisan à celui d’un chômeur qui travaille au noir. Les charges sociales gagnées sont largement supérieures à la perte de TVA.

    Il y a une polémique anti « niches fiscales » mais il est faux de prétendre supprimer les 60 ou 70 milliards que cela représente. Certaines sont indispensables car il y a plus à perdre qu’à gagner en les supprimant (notamment celles qui concernent la TVA à 5,5% des artisans du bâtiment et de l’aide au service aux personnes). Les candidats à la candidature PS laissent entendre qu’ils vont toutes les supprimer. C’est soit un mensonge grossier soit une incompétence crasse car une totale suppression de toutes les niches provoquerait un cataclysme.

    La plupart des gens pensent que la fiscalité n’a qu’une seule vocation : financer l’état d’une manière équitable (encore faut-il trouver équitable une imposition progressive confiscatoire). En réalité la fiscalité est le principal levier pour orienter l’économie dans un sens utile à l’intérêt général. En faisant un peu fi de la morale ou de l’équité si l’intérêt supérieur de tous passe par l’absence relative d’équité ou de morale. Le seul problème est de trouver le point d’équilibre qui permet l’acceptation par tous ou presque tous d’une relative iniquité ou d’une relative immoralité. Si ne pas faire payer d’impôt à un milliardaire permet de faire baisser le chômage de 3 points, pourquoi s’en priver ? Ce n’est pas demain la veille c’était pour prendre un exemple idiot mais parlant.

    Cordialement,
    Claude
    PS – Les charges des entreprises sont un faux problème. Ou elles représentent un salaire déguisé et il faut les réintégrer dans les salaires ou elle sont simplement de la mauvaise gestion et elles profitent forcément à des salariés, à des fournisseurs ou des prestataires et « font marcher le commerce ». Lésiner sur les frais généraux n’est pas forcément une bonne stratégie. Le commerce appelle le commerce. Je ne suis pas sûr que les trente glorieuses aient suscité la gabegie qu’il y avait à l’époque. N’est-ce pas aussi la gabegie qui a participé aux trente glorieuses ? En tout cas la fin des 30 glorieuses coïncide avec l’introduction d’une gestion plus vertueuse (qui de l’oeuf ou de la poule…). La moralisation idiote des frais généraux et de représentation après 1981 qui a consisté à contraindre les frais de repas ou de représentation a coulé combien de restaurants ?

  24. Jacqueline de paris dit :

    Bonjour monsieur le premier ministre,
    Je crois que avec le temps passé comme le chef d’état, notre président a su parfaitement de rattraper son altitude, tant indispensable pour les élections de 2012. Surtout la continuité doit être une de ses pas de cet altitude. Bien sur que le temps évolue après chaque génération mais nous devons savoir que les acteurs de ces changement sommes toujours nous, les être humains. Donc que un binôme inséparable et influençable l’un à l’autre.
    Comme même on a du temps et que notre président comme un bon coureur venant de l’U.M.P, (la créature de Chirac), peut rattraper la nécessaire.
    Bonne courage pour votre mission de 2012 et bonne vacance monsieur le premier ministre

  25. mélusine dit :

    Et pour faire suite à Carole … JPR va pendre de l’altitude et faire en sorte que ce blog soit exemplaire :

    Fini les jugements démago
    Fini les incitations à la discrimination.
    Fini le regard méprisant sur les communautés étrangères
    Fini la mise en exergue de faits divers sanglants dans le but de créer la peur
    Fini le populisme à 2 balles. ( celles qui tuent !)
    Fini la volonté de diviser les Français entre eux.
    Fini de cracher sur les fonctionnaires, les asso, les humanitaires, les écolos, les pauvres, les ouvriers, les Arabes , les Roms.
    Fini les croisades au nom de la religion chrétienne.
    Fini d’être dans le déni : la France est multiculturelle, qu’on le veuille ou non !
    Fini de déraper sur les plates-bandes de l’extrême droite
    Et Fini de conserver un poiche chiche dans le cerveau pour faire la promotion de la peine de mort !

    Un point final à tout cela pemettra peut-être d’éviter à des malades mentaux de se prendre pour le bras vengeur d’une idéologie perverse.

    Chacun est reponsable des idées et des propos qu’il diffuse, chacun est même reponsable de ses pensées et tout ce que l’on pense, ce que l’on fait modifie l’humanité entière ( c’est toujours de la physique quantique !)

    A vous de choisir JPR !

    Mélusine

  26. Al666 dit :

    Claude a écrit
    « Dès que la Grèce aura remboursé cette dette disparaitra sans flux réel de trésorerie non plus. »

    Quand ?
    Aux …Calendes grecques? Là, ce n’est pas une question mais une affirmation. On en reparlera en 2040.
    J’ajoute et je termine, c’est le système économique avec comme credo « croissance, croissance, croissance » qui est pourri. La planète est trop peuplée …d’humains, mais on fait comme si…

  27. Jean-Pierre Raffarin dit :

    Chère Mélusine,
    Vous ne serez pas plus convaincante en vous déguisant en sorcière.
    Cordialement.
    jpr

  28. Pierre Brunet dit :

    Bonnes vacances en Haute-Savoie, terre d’accueil et de réflexion. Quelques suggestions sur ce qu’il y a à faire dans le département sur mon blog.
    Amicalement
    Pierre Brunet (ESCP 79)

  29. Claude dit :

    AI666,

    Curieux pseudo, on se croirait dans la guerre des étoiles… Bip, bip…

    1 – En 2040 ? Pourquoi pas ? Pour nous peu importe quand ils auront remboursé. Ce qui compte c’est qu’ils ne soient pas en cessation de paiement et c’est pour ça qu’on les aide. En 2040 ça n’aura rien changé pour nous, nous n’aurons toujours pas dépensé nos 15 milliards qui seront toujours un engagement hors bilan. Et si on ne les aide pas ça nous coûtera beaucoup, beaucoup plus en vrai argent pas virtuel du tout. C’est quand même sous l’autorité de Lionel Jospin qu’ils ont adhéré à la zone Euro, il faut bien qu’on assume ce choix regrettable.

    2 – Vous dites : « La planète est trop peuplée …d’humains ».
    OK c’est vrai on commence à se bousculer et en plus tout ces jaloux veulent manger et vivre comme nous. Bon, comme il faut qu’on dégage un peu pour faire de la place, vous partez le premier ou vous préférez attendre comme nous tous ?

    Inquiétez vous, depuis la première étincelle d’intelligence humaine, l’Homme n’a cessé de croitre en nombre, en taille, en intelligence et… en ambition. Mais il y en a toujours eu de moins ambitieux que les autres parce que ça les fatigue. Ce sont eux qui font que le nombre de riches n’augmente pas plus vite. Alors on va encore croître en nombre, en taille, en intelligence et en ambition avec, de temps en temps, une petite crise par ci par la puisque depuis que l’on croît on fait des pauses pour croître de plus belle aussitôt après.

    On dit que les crises sont les respirations de l’économie. A cette occasion les forts se renforcent les faibles s’affaiblissent. Cette fois-ci nous nous en sortons plutôt bien grâce au gouvernement et au président.

    Cordialement,
    Claude

  30. mélusine dit :

    Damned, JPR, vous m’avez démasquée !

  31. emmanuel dit :

    Cher Jean Pierre vous ne serez pas plus crédible en « déclarant l’union sacré » pour chasser hors de votre machin Europe nos pseudos dettes comptables. Après nous avoir bradé de 2007 à 2011 le bouclier fiscal, soit le travaillé plus sans payer plus d’impôt, ou mieux « sauvons la rentière Betancourt. Empêchons-la de quitter la France pour son ile non déclaré et acquise en toute opacité ».
    Si nos dettes sont véritablement comptables, il n’y a plus d’économie.

    Nos dettes sont comptables pour tous ceux qui font commerce de l’usure, pour tous les prédateurs spéculateurs que votre génération politique a appuyée dans leurs délires et dérives en dérégulant les marchés.

    Votre génération politique porte toute la responsabilité de nos passifs. Vous avez appuyé la dérégulation fiscale. Vous défendiez fin 2009 la préservation des 100milliards de niches fiscales avec un déficit qui avait explosé.

    Alors je soutiens sans retenue Mélusine exaspéré par la démagogie et l’hypocrisie sur ce blog.
    Que ceux qui n’ont pas pris ici leur retraite à 60ans lèvent la main.

  32. jany dit :

    Cette phrase n’est pas très futée Claude…

    « Mais il y en a toujours eu de moins ambitieux que les autres parce que ça les fatigue. Ce sont eux qui font que le nombre de riches n’augmente pas plus vite. »

    Cela rappelle les « petits déjeuners bourgeois » des dimanches ou le monde se refait avec la délicatesse qui semble vous habiter…
    J’espère que vous invitez le cure !

    A votre age, vous devriez prendre un peu de hauteur ou du recul…

    Et puis s’il y a des personnes qui préfèrent la joie d’une bonne sieste, vous les mettez dans quelle catégorie ?

    Bien cordialement,

    jany

  33. Claude dit :

    Bonjour Jany,

    Quelle mouche vous pique ?

    Expliquez-vous. A vous lire, le bourgeois aux facilités de vie coloniales et qui refait le monde c’est plutôt vous.

    Contrairement à vous, je ne refais pas le monde puisque d’une manière constante je l’accepte comme il est. Il se modifie très lentement, de lui même. J’ai même tendance, sans le dire, à considérer ceux qui veulent faire un monde de 6 milliards de gens à l’image fantasmé qu’ils ont d’eux-mêmes, sont des jobards. Le monde c’est comme une rivière torrentueuse, on ne le change pas facilement ni durablement. On peut corriger une trajectoire par de judicieux coups de pagaye ici ou là mais, même avec une grande pagaye, on ne change ni le cours ni le débit de la rivière.

    Je vous confirme que vu de mon observatoire ordinaire, le monde est ambitieux et, non content de croître, il veut vivre mieux, plus longtemps, il ne tient pas en place, il est curieux, comme moi, il veut toujours voir ce qu’il y a derrière la montagne, il veut inventer, créer, améliorer, soigner, guérir, agir, aimer et détester. Un de mes bons amis, à 7 ans, disait à ses parents qu’il voulait traverser le désert pour voir ce qui est de l’autre côté. Depuis il l’a traversé 100 fois. Je suis comme lui et le monde est globalement comme lui. Sinon nous ne serions encore que quelques primates accrochés à nos arbres à ne même pas nous demander de quoi demain sera fait.

    Mais si le Monde est comme ça, tout le monde n’est pas comme ça. Il y en a dont l’ambition c’est 3% d’augmentation de leurs allocations et des projets pour la fin de la semaine. Vous trouvez ça bien, moi je trouve ça triste.

    Je vous choque peut-être avec mon optimisme, mon acceptation du monde global tel qu’il est et mon regret que tout le monde n’éprouve pas la vitalité qui donne envie d’aller de l’avant mais si je dis exactement ce que vous attendez que je dise ce n’est vraiment pas la peine que je me fatigue à le dire. Dites-le vous même.

    Quand à refaire le monde je laisse ça aux utopistes. J’ai bien assez d’essayer d’agir sur mon petit cercle personnel. J’ai changé la vie de pas mal de gens, en bien et surement aussi, involontairement, en mal, mais à l’échelle du monde ça ne compte même pas.

    Quand à être futé ou pas futé, en plus d’être courtois, soyez modeste, je ne suis pas le plus mal loti des deux.

    Cordialement,
    Claude

  34. Claude dit :

    Emmanuel,

    Je lève la main.

    J’ai travaillé dès 17 ans et j’ai pris ma retraite à 62 ans après 45 ans !

    Après, pendant 5 ans, j’ai bénévolement encadré des mini entreprises dans des lycées, aidé des jeunes créateurs d’entreprise (dont certains très jeunes), formé des jeunes et des beaucoup moins jeune à l’informatique, etc.

    Quand, à la demande de ma principale, j’ai voulu accepter des vacations parce qu’elle ne trouvait pas de remplaçant pour moi, je n’ai pas pu car l’ancienne loi interdisait de retravailler pour son dernier employeur et m’interdisait de gagner plus à la retraite que dans mon dernier poste. Comment, retraité de l’industrie, peut-on gagner moins à la retraite que comme prof même au 11ème échelon ? Sinon j’y serai peut-être encore. Heureusement, Sarkozy et Fillon ont changé ça. Trop tard pour moi.

    Claude

  35. Mistral dit :

    @Melusine

    Il y a quand même du totalitarisme dans votre commentaire …

    Avec vous, il ne faut rien dire, rien penser, rien faire. On dirait le programme du PS ! :)

    Et bien non.

    C’est en reconnaissant qu’il y a un problème avec:

    le poids des fonctionnaires dans l’économie
    le poids des 35 heures dans l’économie
    l’intégration des immigrés
    le lien entre immigration et délinquance
    l’assistanat

    etc etc etc

    que l’on peut espérer les résoudre et éviter à des détraquer de s’ériger en justicier.

    A propos, le norvégien ne mérite que la peine de mort. Combien de père, de mère, de fratrie effondré à cause de cet personne ??? D’après ce que j’ai compris il ne risque que 21 ans de prison, soit trois mois par personne tué …

    @emmanuel

    Ce blog est « démagogique et hypocrite ». Et bien aller voir ailleurs. Assumer votre opinion.

    Ca me fait penser à tous ces enseignants qui ne cesse de se plaindre de leurs métier mais qui ne démissionne jamais.

    Moi je vois que ce blog est ouvert et tolérant.

  36. jany dit :

    Claude,

    Si c’est bien ce que j’ai compris, c’est grave….

    Vous dites des bêtises ou vous les formulez « grave » et vous n’en êtes pas conscient….

    Cela démontre comme quoi, il est bon qu’un ami du blog vous ouvre les yeux, même tardivement…

    Je ne vous parlais pas de « votre vision  » du monde, je parlais de la formulation…

    Mais je pense que vous ne comprendrez peut-être jamais, peut-être qu’une personne plus intelligente vous le fera comprendre un jour.

    Sur ce blog, il arrive souvent de pouvoir lire des mots, sur « les fainéants qui se lèvent tard », sur ceux qui n’ont pas d’ambition « parce que cela les fatigue » etc…Je trouve cela grossier dans l’expression d’avoir une vision si limitée de la vie…ou des gens, sans rien comprendre….

    L’image du « déjeuner bourgeois » est très parlante, c’est souvent la que les mots dépassent leur entendement pour devenir irresponsables, souvent racistes, xénophobes, peu aimants de la société en générale…

    Bien cordialement,

    Jany

  37. Ju'âne Pedro dit :

    :)

    :)

  38. mélusine dit :

    @ Mistral : vous êtes incohérent : si Nicolas Sarkozy est votre héros, vous devriez être pleinement heureux, il est responsable de la politique actuelle. Qu’est-ce que vous direz si la gauche prend le pouvoir ! Vous quittez le pays ?
    Est-ce que vous pensez qu’en exécutant le tueur norvégien, vous redonnerez la vie aux victimes ? Ou bien vous arrêterez la prolifération des idéologies d’extrême-droite ? Quel est l’intérêt de la peine de mort ? Je vous ai déjà posé la question, mais vous n’êtes pas en mesure d’y répondre….

    Quant à mon discours « totalitaire », il est le même que la plupart des sociologues actuels ( et de certains philosophes ) Je ne suis ni sociologue, ni philosophe, mais il suffit d’observer l’Univers, tout est lié, nous sommes créateurs …. donc responsables ! Allez, Mistral , lisez donc Jean Charon pendant vos vacances… Modération

  39. mélusine dit :

    Bravo Jany !

  40. mélusine dit :

    non non , il ne faut pas lire Jean Charon avec modération !

  41. Ju'âne Pedro dit :

    :) :) :)

  42. Claude dit :

    Jany,

    Vous auriez pu vous contenter de commenter ma formulation, clairement, sans insultes inutiles qui suscitent forcément la fermeté de la réponse. Une discussion et une clarification utiles en seraient peut-être venues.

    C’était tellement impossible que vous pensiez que tout le monde a de l’ambition et que ça ne fatigue personne d’en avoir que je ne pouvais pas comprendre. J’attendais une chose intelligente venant d’un présumé ingénieur.

    Votre insolence appelle un langage de vérité. Votre fausse humanité est désopilante. Je ne suis ni irresponsable, ni raciste, ni xénophobe, ni imbécile, ni bourgeois. La variété d’origines, de races, de religions et de conditions de ceux que j’aime à travers le monde en sont une preuve tangible. Je n’ai pas votre culture (au moins celle que vous affichez et qui me fait penser à quelques rosières de ma connaissance qui soignent plus l’apparence que le fond de leur âme) mais j’ai le sens du mot. Je ne suis pas prêchi-prêcheur comme vous mais j’ai de la conviction et de l’empathie pour les gens. Je ne crois pas être faux-cul et j’en suis assez fier et je passe pour être un excellent négociateur qui ne s’embarrasse pas avec des « tournicotages » de la parole ou de la pensée et à qui ont fait généralement confiance. Je fais aussi la part des choses et la part de votre image donnée ici, mais vous n’êtes plus de ceux qui me donnent envie de négocier.

    Et bien oui ! J’ai fait du recrutement et je sais que les gens sont divers. Les gens que j’aime (ou ceux, rares, que je n’aime pas) n’ont pas tous les mêmes qualités et les mêmes défauts. Il y a des courageux et il y a des pleutres (je pourrai vous donner des exemples). Il y a même des pleutres qui jouent le matamore quand il n’y a pas de danger et qui p…. dans leur froc quand ils croient qu’il y en a (je pourrai vous donner un exemple). Il y a des actifs et des inactifs (je pourrai vous donner des exemples). Il y en a de primaires et de secondaires (je pourrai vous donner des exemples). Il y en a des larges et des étroits (je pourrai vous donner des exemples). Il y a des ambitieux et des apathiques (je pourrai vous donner des exemples). Il y en a d’inventifs ou de créatifs et d’autres qui sont stériles (je pourrai vous donner des exemples). Il y a des hyperactifs et des fatigués d’avance (je pourrai vous donner des exemples). Etc. etc. etc. Le monde est comme ça ! très divers ! Il y a ceux qui font que le monde progresse et les autres. Et même certains qui le freinent.

    Que les gens soient divers, ambitieux ou pas, admirables ou pas, ne m’empêche pas de les aimer quand ils sont aimables. Vous êtes sans doute un génie ambitieux, inventif, courageux, etc. mais vous n’êtes pas aimable. Arrêtez d’épier la moindre de mes virgules. Un chicaneur pointilleux trouve toujours à redire à un mot ou à une virgule.

    Claude
    PS – Actifs, inactifs, larges, étroits, primaires, secondaires, ambitieux, apathiques, etc. ne sont pas des qualités et des défauts mais des qualificatifs que les recruteurs utilisent quelquefois même s’il y a, pour mes jeunes collègues recruteurs d’aujourd’hui, des classifications plus modernes et plus efficaces.

  43. Claude dit :

    Jany,

    Il me vient une idée saugrenue. Savez vous ce qu’est l’ambition ?

    Ambition : 1 – Désir de gloire, de réussite sociale, de tout ce qui peut honorer l’amour-propre. 2 – Vif désir de réussir quelque chose. Synonyme. idéal, aspiration.

    Et l’absence d’ambition c’est l’absence d’envie d’entreprendre quoi que ce soit, l’absence d’idéal ou d’aspiration.

    Claude

  44. Sylviane Valente / De Gregorio dit :

    Monsieur le Premier Ministre, Cher Jean- Pierre, bonjour !
    Bonjour @ tous !

    (feuilleton estival : Cherchez la Femme !)

    L’attitude de notre President a pris de l’altitude et si cela était du
    a la plénitude qu’à atteint Sa vie privée aujourd’hui ?

    En effet lorsque Nicolas SARKOZY a été élu President des français le 6 Mai 2007,
    Ce jour-la il a atteint le plus haut sommet de l’Etat mais il a définitivement perdu Cecilia !

    Cette ambition irrépressible est née en 1995 lorsqu’il s’est retrouve « abandonne – rejeté – banni »
    Par Jacques Chirac pour le punir d’avoir soutenu son vieil ami de trente ans : Edouard Balladur !

    Et durant cette difficile ascension Cecilia l’a accompagne que dis-je « supporte(er) ».
    Sa première « Fan » dans cette montée du « Col du Galibier » !

    Mais parvenus, ensemble au sommet, elle ne pouvait plus assumer cette trop lourde charge.
    Elle avait tout donne – trop donne a son Champion ! Son rêve a elle, c’était de pouvoir enfin,
    Vivre « Normalement » .

    Car nul n’ignore que la fonction Présidentielle est un « véritable Sacerdoce » !
    Le President ainsi « lache » a donc du faire face a un Tsunami dans sa vie privée :
    Son Divorce ! Situation unique dans l’histoire de nos Présidents français !

    Mais la vie a repris le dessus ! Et Nicolas a retrouve « le grand Amour » : OUF !

    Et Carla possède pour le soutenir – pour le « supporter » dans cette Seconde Montée
    Au sommet qui se déroulera au Printemps 2012, non pas pour assouvir son gout
    (leur gout) immodéré du pouvoir suprême mais parce que Nicolas Sarkozy a
    Endosse le maillot jaune du Champion de la France en 2007 et qu’il est le
    seul « coureur » a prétendre endosser le maillot jaune l’an prochain !

    Le seul a pouvoir se mettre au service de la France et des Français car il nous a
    Prouve en près de 5 ans que même dans des circonstances très difficiles tant dans sa
    Vie personnelle que dans sa fonction présidentielle, et même lorsque le monde
    A subi un Tsunami économique, il a su accomplir la tache que nous lui
    Avions confiée et donner a la France la grandeur, le rayonnement qu’elle occupe sur la
    Scène mondiale aujourd’hui et je ne crois pas que d’autres auraient pu réussir aussi bien !
    Et surtout pas un candidat n’ayant jamais occupe un poste ministériel !

    Un homme ne gouverne jamais seul, et même si la fonction « épouse du President »
    N’est pas reconnue (sic !) il est indéniable qu’elle exerce a ses cotes, un rôle prépondérant
    (toutes les épouses de nos présidents de la 5eme République et notamment Bernadette Chirac)
    Nous l’ont démontre !
    Bien Cordialement a vous, Cher Jean-Pierre, Chers Tous !

    Scène mondiale

  45. Sylviane Valente / De Gregorio dit :

    P. S. Je vous prie de m’excuser pour une phrase incomplète .
    Il fallait lire :

    Carla possède toutes les qualités , pour le soutenir……

    Bien Cordialement a Vous Cher Jean-Pierre et passez d’excellentes vacances bien méritées
    A Combloux, en famille et entre amis .

    Sylviane

  46. Carola Rossi dit :

    La réussite de tout individu, particulièrement en politique, est la crédibilité.
    Rares sont ceux qui l’ont maintenue tout au long de leur mandat . On pensait ( à tort) que DSK , dans l’hypothèse d’un échec de la droite , en avait suffisemment pour rassurer les Français . La Providence a permis de nous éviter de graves manquements futurs. Vous, Monsieur le Premier Ministre, en aviez, et en avez toujours. On est d’accord ou en désaccord avec vous , sur tel ou tel sujet, mais on ne doute pas , et de vos capacités, et de votre sincérité dans vos propos. Voilà pourquoi, à droite comme à gauche on vous écoute attentivement.

  47. jany dit :

    Cher Claude,

    Ne vous torturez pas…

    Je n’ai rien contre l’ambition, ni contre le désir de réussir, ni contre le désir de trouver sa voie…Cela vient de l’intérieur…

    Chacun a son chemin, sa raison d’être, laissons les jugements rapides a ceux qui recrutent des « produits cibles » et gardons-nous des cliches sur la société des hommes, rien est simple.

    Je ne sais pas si le génie existe vraiment, je pense plutôt aux personnes en osmose avec l’objet de l’observation, qui portent une très grande attention a l’objet qui les intéresse…dans les loisirs, au travail ou dans la vie en général…

    Nous ne donnons pas assez de temps a la recherche, a la découverte, a la révélation du ou des dons de chaque personne.

    C’est pourquoi je ne parle pas de fainéants, je parle de manque d’intérêt, car souvent les personnes n’ont pas eu le temps, ni les moyens, dans leur environnement, pour trouver un chemin, un objet d’intérêt.

    Vous faites certainement partie de ceux qui ont pu prendre leur envol et c’est très bien, d’autres seront plus besogneux, c’est la vie…Nous ne sommes pas égaux dans l’expression de l’être au contact de l’océan de vie…

    Ce n’est pas une question d’intelligence, c’est une question d’ouverture…

    Sachez que ce n’est pas facile tous les jours, surtout en Afrique…

    Bien cordialement,

    jany

  48. Claude dit :

    Jany,

    Ben vous voyez que vous pouvez dire les choses autrement. Même si je ne suis pas franchement d’accord avec vous sur tout (mais ça m’arrive) j’apprécie le fait que vous sachiez être poli.

    Peut-être n’aviez vous pas eu le temps de l’être plus tôt.

    Je ne suis pas rancunier mais n’abusez plus.

    Je connais bien l’Afrique, sans doute pas de la même manière que vous mais pas mal. Il y a 35 ans que j’y traine mes guêtres. Je sais que c’est dur en Afrique. C’est dur mais généreux. Je suis sûr que vous aussi vous y avez vos « filleuls » et que vous apportez un peu de votre solidarité. Mais en Afrique, il y a de l’ambition à revendre. Je reviens d’un petit périple périodique et j’y ai vu partout des gens sortir à l’aube et se dépenser sans compter jusqu’au delà du coucher du soleil pour 4 sous avec, comme principale ambition, réussir à nourrir leur famille aujourd’hui parce que demain sera un autre jour. La dureté de la vie n’empêche pas l’ambition elle lui donne simplement une autre échelle.

    Dans mes pérégrinations, ceux que j’ai vu sans ambition (et j’en ai vu beaucoup) étaient, là où l’on désespère de tout, ceux qui n’en avaient plus la force et plus longtemps à vivre parce qu’on ne fait rien pour eux. Mais j’en ai vu aussi, chez les nantis, ceux qui vivent beaucoup mieux du manque d’ambition rémunéré par la collectivité que d’une activité qu’ils pourraient facilement avoir. C’est à ceux là que j’en veux. Ce que l’on dépense pour les aider coûte la vie de ceux qui meurent faute d’un peu d’eau et d’un peu de riz et dont nous sommes un peu responsables.

    Désolé si nous ne fréquentons pas les mêmes endroits ou si nous n’y voyons pas la même chose ou si nous n’avons simplement pas le même réalisme.

    Et ne vous trompez pas, la prochaine présidentielle se jouera aussi en prenant en compte l’exigence de presque tous d’une solidarité réciproque chacun selon ses possibilités (pas à sens unique) et l’équilibre des droits et des devoirs de chacun. C’est l’addition des ambitions que chacun a pour soi même qui font la réussite d’une nation. Quand 1 ou 2 % de croissance manquent pour que chacun ait sa part de la richesse créée, c’est parce que 1 ou 2 % d’ambitions personnelles manquent. Ce n’est pas beaucoup, mais ces 2% sont les plus difficiles à mobiliser. Les gens qui peinent pour gagner leur vie et qui la gagnent bien ou moins bien acceptent le plus souvent d’être solidaires, naturellement, mais à la condition qu’on ne les nargue pas, qu’on leur dise merci et qu’on ne vienne pas leur faire les poches dès qu’ils croient avoir fini de donner et qu’ils ont le dos tourné. Sinon leur solidarité leur fait mal et ils en veulent à ceux qu’ils ont élu pour les protéger.

    Bien cordialement.
    Claude

  49. Ernest Gransagne dit :

    RIO-PARIS :

    en rire ou en pleurer ?

    Questions :

    pourquoi les pilotes sont allés droit dans la perturbation visible et annoncée sur les écrans radar ?

    pourquoi ont-il dévié leur trajectoire à G trop tard ?

    pourquoi a -t-on monté des sondes Pitot qui givrent (THALES) alors que celles de General Electric ne givrent pas semble-t-il ,

    pourquoi les pilotes n’ont pas « senti » que l’avion décrochait ?

    Je pense que lorsqu’on chute comme une pierre, il n’y a pas besoin d’avoir un altimètre pour le savoir.

    pourquoi Air-France n’avait pas de procédure d’urgence pour ce type de défaillance ?

    pourquoi l’analyse de la situation fut-elle aussi incompétente par l’équipage ?

    pourquoi les pilotes n’ont-ils jamais chercher à remettre le nez de l’avion en avant pour retrouver de la portance ? Même un jeune pilote de 17 ans l’aurait fait. C’est un réflexe ordinaire.

    pourquoi Air-France s’attache-t-il à considérer l’équipage comme « courageux et exemplaire » alors qu’ils ont conduit l’appareil dans l’eau ?

    pourquoi comme dans tout accident ne communique-t-on pas sur les analyses de sang des pilotes ? Taux d’alcoolémie et de substances toxiques ?

    pourquoi cette impression bizarre que l’on cherche a nous cacher des choses ?

    Cela mis à part :

    pourquoi Air-France est-elle absente du TOP 50 des compagnies aériennes mondiales ?

    On ne peut s’empêcher de penser qu’un autre Airbus, avec tous ses moteurs à l’arrêt après avoir décoller de New-York, a réussi un amerrissage en catastrophe entre deux ponts sur l’Hudson, il y a peu de mois…. Ne serait-ce pas dû un peu à la parfaite maîtrise de l’équipage ?

    Ernest Gransagne

    ps : … et on ose parler de gréves ? Vous avez vu les salaires de ces gens là ?

  50. Mistral dit :

    @melusine

    « il est le même que la plupart des sociologues actuels ( et de certains philosophes ) Je ne suis ni sociologue, ni philosophe, »

    Vous parlez des gens intelligents qui nous expliquent dans les médias ce qu’il faut penser !!!

    Si possible issu du moule soixante huitard !

    L’intégrale quoi. Tout ce que j’aime :)

    Tous ces imbéciles qui nous ont mis dans la situation actuelle.

    Et bien Melusine sachez que ce qui compte à mes yeux c’est la liberté.

    La liberté de penser par soi même sans écouter ces abrutis qui s’écoutent parler et sont coupés de la réalité.

    Quand le Général De Gaulle a écrit « Vers l’armée de métier » en 1936, il avait contre lui toute la hierarchie de l’armée française. Il avait raison, les autres avaient tort.

    Pour finir je cite cette chanson de Sardou.

    « Les philosophes, les imbéciles,
    Parc’que ton père était débile,
    Te pardonneront mais pas moi.
    J’aurai ta tête en haut d’un mât. »

  51. jany dit :

    Claude,

    L’Afrique a beaucoup a nous apprendre…C’est vrai que les hommes et les femmes ont de l’ambition a revendre…Il y a un tel besoin de réussir ou de s’en sortir que son expression peut quelques fois avoir une apparence brutale…

    Je n’en parlerai pas plus car cela demanderait des heures et des pages…pour réaliser que nous ne connaîtrons jamais l’Afrique, un métisse français me disait il y a quelques jours que je serai toujours un blanc pour l’africain…Et pourtant lorsque je suis avec eux, que je travaille avec eux, il n’y a pas de couleur pour nous séparer…De toute façon il restera toujours une partie de vie parcourue ensemble.

    Un petit clin d’œil sur le chemin qui fait qu’il restera toujours quelque chose de la rencontre.

    Bien cordialement

    jany

  52. jany guiot dit :

    Un article intéressant sur la grande compagnie française Total dans Le Figaro

    Margerie s’explique sur les bénéfices de Total

    Christophe de Margerie, PDG de Total.

    INTERVIEW – Le groupe pétrolier veut multiplier ses stations service à bas prix.

    LE FIGARO. – Votre résultat net semestriel en euros augmente de 17%, à 6,7 milliards d’euros. Une partie du public français estime que Total affiche des bénéfices «insolents». Que lui répondez-vous?

    Christophe de MARGERIE. – Que voulez-vous que Total réponde à ceux qui ont déjà jugé? En revanche, je suis prêt à discuter sur l’importance de nos résultats et ce à quoi ils servent. Rien qu’au premier semestre, nous avons investi 11,3 milliards d’euros. Nous préparons l’avenir, pas simplement pour aller chercher du pétrole et du gaz mais aussi en nous positionnant sur des énergies nouvelles comme le photovoltaïque. Au deuxième trimestre, nos résultats en dollars ont progressé de 7% sur un an et de 19% au premier semestre. C’est une hausse plus modérée que celles des cours du pétrole et du gaz sachant que celle-ci profite essentiellement aux pays producteurs, notre taux d’imposition moyen étant monté à près de 60%.

    On reproche aux distributeurs d’essence, à commencer par Total, un certain secret sur les prix pratiqués…

    Il n’y a pas plus transparent que le marché des carburants en France: les prix sont affichés quotidiennement sur Internet et sur les autoroutes. Mais la meilleure protection pour le consommateur, c’est la concurrence. Le marché de la distribution en France est hyperconcurrentiel avec des marges parmi les plus basses d’Europe, à moins de 1 centime par litre. C’est ce qui a conduit presque tous les grands groupes pétroliers à se désengager du marché français, mais en tout cas pas Total! Pour moi, la baisse du nombre de stations en France est une question préoccupante car elle touche à l’accès à l’énergie pour tous les Français. N’oublions pas que, si notre marque a l’image d’un monopole, elle ne représente jamais que 20 à 25% du marché selon le carburant. Bien loin des grandes surfaces qui comptent pour plus de 60%.

    En France, Total teste des stations-service à prix bas , allez-vous étendre cette expérience?

    Les premiers résultats sont satisfaisants. Nous envisageons d’étendre l’expérience. Beaucoup de points restent en suspens, notamment le nom et le positionnement par rapport à notre réseau actuel. Une chose est sûre, si nous transformons l’essai, nous le ferons à notre façon, avec des prix bas, certes, mais aussi une vraie qualité de service. Avant tout changement, un préliminaire s’impose: le dialogue avec les partenaires sociaux.

    Vous explorez et exploitez toujours plus profond, plus loin. N’est-ce pas risqué?

    Nous ne gérons pas une rente. Notre but, c’est d’identifier et de développer aujourd’hui les réserves qui permettront de satisfaire la demande de demain. Pour cela, il faut effectivement prendre des risques calculés mais le vrai risque est d’être freiné dans l’accès à de nouvelles réserves. Alors oui, nous allons dans des pays «difficiles» sur les plans politique, technique ou environnemental: la Birmanie, le Nigeria, la Libye ou encore le Canada et ses sables bitumineux… Les coûts de production ont flambé. Un baril, aujourd’hui, c’est beaucoup plus d’investissement qu’hier, c’est du baril de «haute technologie». Après Macondo (l’explosion de la plate-forme BP en 2010 dans le golfe du Mexique, NDLR), nos exigences en matière de sécurité sont plus que jamais prioritaires mais cela va participer à la hausse des coûts, de même que les exigences en matière d’efficacité énergétique et de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Je vous rappelle que Total s’est engagé à diviser par deux ses volumes de gaz brûlé à la torche entre 2005 et 2014.

    Quelle est votre stratégie pour accéder à ces nouvelles réserves?

    Nous renforçons notre stratégie entamée depuis près de deux ans. Nous avons fait des acquisitions de grande qualité. Alors que nous étions plutôt conservateurs sur les cessions, nous prouvons que nous savons aussi vendre et bien vendre. Nous avons ainsi cédé nos participations dans la société espagnole Cepsa, pour près de 4 milliards d’euros, dans un bloc offshore en Angola, plus récemment dans le réseau de gazoducs norvégien. Nous faisons respirer notre portefeuille d’actifs et dégageons du cash-flow pour assurer notre croissance sur des actifs plus jeunes, concentrés sur nos axes de croissance à haute technologie – l’offshore très profond, le gaz naturel liquéfié (GNL) ou les gaz non conventionnels comme le gaz de schiste – tout en veillant à un bon équilibre géographique. Ces dix-huit derniers mois nous ont ainsi vu renforcer nos positions en Russie, en Australie, au Canada ou encore en Afrique de l’Est.

    Avec les gaz de schiste, Total est-il en train de devenir un groupe plus gazier?

    Notre stratégie porte à la fois sur le pétrole et le gaz. Aujourd’hui, le gaz est essentiel, il est plus propre que le charbon et le pétrole pour produire de l’électricité. Le gaz représente aujourd’hui 45% de la production de Total, le pétrole 55%. Le gaz de schiste a bouleversé le marché aux États-Unis. En Europe, on commence – quand on peut – à peine l’exploration, même si beaucoup de permis d’exploration pour le gaz de schiste sont déjà pris. Nous sommes cependant déjà sur des permis au Danemark, en Pologne, avec Exxon, et en ­Argentine.

    *****************
    Les Grandes Entreprises ont un jeu important pour la construction de notre devenir, TOTAL la compagnie française apporte beaucoup dans le monde…
    Du partage des connaissances a l’éveil de la société des hommes, TOTAL fait souvent un travail de pionnier peu connu par nos concitoyens.
    Un jour je prendrai le temps de le montrer…

    Bien cordialement,

    jany

  53. jany dit :

    La citation du jour
    « Ne croyez pas les individus, fiez-vous aux enseignements ; ne croyez pas les mots, fiez-vous au sens ultime, ne croyez pas l’intellect, fiez-vous à la Sagesse. »
    Bouddha

  54. Claude dit :

    Cher Jacques,

    Bien sûr je ne peux pas répondre à toutes vos questions. Certaines d’entre elles sont polémiques.

    Mais je sais par expérience que de nuit, sur l’océan, sans lune ni étoile, il est pratiquement impossible d’avoir des références spatiales sans l’interprétation des indications de vol et le bruit des moteurs.

    Sans repère spatial, un pilote peut très bien se retrouver sur le dos sans s’en rendre compte et piloter comme s’il était en vol normal sans inverser ses commandes. Je crois que c’est arrivé à un pilote chevronné sur Rafale il n’y a pas très longtemps. Il l’a payé de sa vie quelques mètres sous la surface du sol.

    Nous n’avons pas le détail du rapport du BEA aussi nous ne savons pas si les autres instruments donnaient les bonnes indications. Dans tous les métiers, les situations de crise aigüe demandent des nerfs solides (c’est généralement le cas des pilotes de ligne) et un entrainement poussé qui permet de réagir par réflexe. 3 minutes quand on a à résoudre un casse tête mortel c’est très court.

    Il faudra naturellement trouver des responsabilités civiles qu’il sera très difficile de rapporter à la responsabilité humaine puisque quoi qu’on fasse l’humain est faillible et ce n’est pas de sa faute.

    Air-France et Airbus sont déjà en train de préparer leur plaidoirie et chacun va démontrer que l’autre est le responsable de l’accident. Les avocats ne sont pas payés pour être sincères mais efficaces. Les enjeux sont considérables et pas uniquement en matière strictement financière. Des pilotes courageux et exemplaires sont mis en cause. En les défendant, Air-France responsable de son personnel se défend.

    Cordialement,
    Claude

    PS – Vous croyez que les pilotes sont passés au contrôle anti-dopage ? Vous pouvez dire qu’un pilote qui est dieu sait où avait tel ou tel taux d’alcool il y a deux ans avant de mariner par quelques milliers de mètres de fond pendant tout ce temps ? C’est déjà bien si on reconnait son ADN.

  55. Claude dit :

    Cher Ernest,

    Sur l’Hudson c’est dû à l’expérience irremplaçable dans de telles circonstances d’un seul vieux briscard vélivole. Il n’y a pratiquement qu’un vélivole chevronné qui pouvait réussir ça à coup (presque) sûr. C’est comme ça que l’on pose un planeur.

    Il n’y a rien de comparable ni en terme de difficulté ni en terme de conditions.

    Cordialement,
    Claude

  56. emmanuel dit :

    http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/reuters_00365829-moody-s-se-veut-rassurante-et-ecarte-une-degradation-de-la-dette-americaine-200462.php

    Avec la complicité et la bénédiction du couple Sarkozy – Lagarde, leur Europe et la France ne sont que la grosse dinde du Thanks Giving.
    Et à la veille d’un clash Dollar c’est l’Europe qui boit la tasse.
    Jusqu’à quand les Républicains vont il tolérer d’être digéré par cette bande de nuls.
    Tout le monde est sur le même harmonique pour affirmer que nos digérants ne sont pas à la hauteur de cette période historique.

    Comment ne pas être consterné quand Sarkozy demande l’union sacré concernant l »équilibre budgétaire. Lui qui avec la Loi Tepa a endetté la France de plusieurs dizaines de milliards de plus qu’en 2006-2007.
    Et ceci uniquement pour faire de gros chèque à ses bailleurs de fonds ayant payé sa campagne.
    Comment ne pas être en colère quand Sarkozy soutient des subventions aux heures supplémentaires alors que le chômage explose.
    Mais sans doute est ce encore la crise de 2008 la cause de tout ceci.
    Ou ne serait ce pas plutôt sa lecture systématique de l’économie avec 10 TGV de retard ?
    L’équilibre budgétaire il fallait le construire sur les 5 dernières années, plutôt que de pratiquer le clientélisme fiscal.

    La pseudo nouvelle stature présidentielle ne fait illusion que pour lui-même est les encore membres de l’UMPS.
    Nous savons tous que Sarkozy est toujours le même : cynique, agité, et incompétent.
    Son Discours de Grenoble a eu pour seul résultat de voir revenir les Roms qu’il a expulsés.

    Que les centristes, et les Républicains se rassemblent pour mettre dehors cette (modération).
    Ou c’est Marine Lepen que nous enverrons au second tour des présidentiels.

    Je vais encore avoir le droit à une volée d’ânerie du retraité Claude…
    Mais c’est très bien.
    Preuve sera faite que mon commentaire de plus aura fait mouche.

  57. Claude dit :

    Cher Jany,

    Merci de nous donner à réfléchir et à débattre.

    Comme je ne pratique pas le mysticisme je me sens autorisé à avoir le sens critique. Et mon sens critique me dit qu’un guru inspiré n’ayant pas envie que ses ouailles aillent chercher plus loin et notamment dans leur propre sens critique « motorisé » par leur intellect et nourri de leur culture, pourrait dire exactement ce qu’à dit Bouddha.

    Mon éducation religieuse ne me prive pas de ma capacité de remise en cause des idées toutes faites qui sont bien souvent des alibis trop pratiques et trop rassurants pour ne pas chercher plus loin.

    Pour tout dire je crois plus en l’Homme qu’en ses supposés guides suprêmes. Je préfère les êtres exemplaires qui donnent à réfléchir qu’aux gurus qui énumèrent des préceptes.

    Quand un sens ultime est pré-formaté, je le remets toujours en cause et je cherche à qui ça profite.

    Mais bien entendu, rien ne vous empêche d’adhérer à telle ou telle forme de pensée ni de nous donner à en discuter dans une tribune publique.

    Bien cordialement,
    Claude

  58. Ernest Gransagne dit :

    Cher Claude

    on voit bien que votre position est de « défendre à tout prix » les pilotes.

    Moi pas.

    Je considère que nous ne nous attachons pas dans cette affaire aux mêmes critères que dans un simple accident de la route.

    Je considère et vous allez avoir beaucoup de mal à dire le contraire, que la machine que les pilotes essayaient de faire voler était justement en parfaite état de vol.

    Il « ne manquait » si j’ose dire que l’info vitesse des sondes Pitot.

    Donc l’avion est tombé à la mer en parfait état de vol !

    Je crois donc pouvoir dire qu’il y a eu un « manquement flagrant de maitrise du pilotage ».

    Et il serait bon que nous sachions pourquoi :

    mauvaise formation ?

    mauvaises procédures ?

    équipement de bord incomplet ? (aucun équipement pour doubler l’info vitesse, alors que sur le même Airbus, les compagnies du Golf l’ont exigé)

    hommes aux commandes dans un état intellectuel incompatible avec la situation ?

    Toutes ces questions ne sont que des questions de pure logique.

    Si vous y voyez de la polémique, c’est que en vous, vous êtes une « fabrique à polémiques ».

    Moi je veux la vérité, la vérité complète, même si elle n’est pas facile à entendre.

    Et je ne cherche pas à tout prix à incriminer les pilotes.

    Si ils étaient si compétents, je serais le 1er à applaudir. Mais cela est une autre histoire…

    Ernest

  59. jany dit :

    Cher Claude,

    Je ne suis pas un bouddhiste, bien que je respecte cette culture qui se rapproche de la nature humaine profonde…

    Je ne sais même pas ce que c’est que le mysticisme , ou du moins plus précisément je ne ressens pas sa dimension dans l’être, ses limitations au plus…

    En mathématique, il y a des identités remarquables, c’est la même chose dans la lecture de la vie, quelle soit religieuse ou pas…

    Dans l’enseignement de toutes les religions, dans la nature, aussi dans l’éveil de la nature humaine, il y a des signes, des images…c’est a chacun de faire son chemin…(je n’oserai pas comme vous dire qu’il y a des paresseux)…

    Je ne tiens pas a faire une explication de texte Claude sur l’écriture que vous avez lu, mais nous sommes très très loin de l’idée de gourou…C’est justement l’ouverture…C’est une écriture symbolique…
    Il ne faut lire au premier degré….

    Imaginez une personne qui va regarder un Picasso, comment va-t-elle le regarder ?
    Avec un livre, qui va tout lui expliquer en long en large, ou avec ses sens ?

    La vie est un grand livre, a chacun de comprendre les pages, les lignes et entre les lignes…C’est avec tous les sens qu’il faut le lire…

    Bien cordialement,

    jany

  60. emmanuel dit :

    Le moyen âge économique :
    http://www.dailymotion.com/video/xe9n2b_confessions-d-un-assassin-financier_news
    http://fr.wikipedia.org/wiki/John_Perkins
    Bien qu’en réalité au Moyen Age l’Usure était proscrite.
    Alors parlons plutôt de servitude économique et d’Unités Esclave d’une réalité à présent dans nos murs qui dépasse de très loin la fiction.
    http://www.dailymotion.com/video/xitcgh_les-esclaves-pour-dettes_news

    Et le processus se répète sans la moindre réaction des peuples, loin d’imaginer qu’ils ne sont que des esclaves dont le collier est l’usure : des peuples victimes et complices malgré eux d’un système économique pervers et cynique, pour le plus grand bénéfice du « triomphe de la cupidité » au royaume des richesses condensées.
    Un processus jusqu’à la fin des années 1990 que les banques et les firmes du Consensus de Washington exportaient et exploitaient uniquement dans les pays émergeants.
    http://www.dailymotion.com/video/xj9zqi_faites-sauter-la-banque-1-4_news
    http://www.dailymotion.com/video/xja0hc_faites-sauter-la-banque-2-4_news
    http://www.dailymotion.com/video/xja0xf_faites-sauter-la-banque-3-4_news
    http://www.dailymotion.com/video/xja1r5_faites-sauter-la-banque-4-4_news
    Un processus que ces mêmes Firmes et Banques Américaines ont finis par expérimenter et exploiter dans leur propre espace géographique, sur leurs propres voisins de palier.
    http://www.dailymotion.com/video/xgmqb8_la-crise-du-credit_news

    Et ce processus se perpétue, et l’Europe est à présent le terrain de jeu des Spins Doctors de Wall Streets, du FMI, et de la Banque Mondiale.
    http://www.dailymotion.com/video/xjmg6t_jean-jacques-rosa-sur-la-crise-de-l-euro_news
    Cette Europe qui n’est que la créature des Etats Unis:
    http://www.dailymotion.com/video/xdk96o_francois-asselineau-qui-gouverne-la_news

    Où se situe dés lors le centre du pouvoir ? Qui sont ceux qui nous gouvernent effectivement?
    http://www.dailymotion.com/video/xj6n7f_la-banque-comment-goldman-sachs-dirige-le-monde_news
    http://www.dailymotion.com/video/xkjb0c_goldman-sachs-analyse-d-une-pieuvre-financiere-mondiale_news
    Ce qui nous gouverne, « c’est une pieuvre, une mafia corrompue et dont l’immoralité est absolue tout comme le système économique qu’elle plébiscite ».
    Nos démocraties sont dés lors fantoches…
    http://www.dailymotion.com/video/xjku53_un-banquier-de-goldman-sachs-a-la-tete-de-la-bce_news
    Mario Draghi a fait rentrer la Grèce dans la zone Euro.
    Une Grèce alors incapable de toute forme de convergence économique avec l’Allemagne.
    Et dés lors le piège de la dette était posé, et la machine à fabriquer de l’usure en ordre de marche.
    Mario Draghi n’est ni plus ni moins qu’un pompier pyromane pour mieux nous asservir et continuer à perpétuer cette servitude économique.
    Mario Draghi nommé à la tête de la BCE pour prolonger le plus longtemps possible cette farce Euro qui fait de nous les Dindes du Thanks giving.
    http://www.dailymotion.com/video/xjdqwq_la-verite-sur-le-scandale-de-l-euro_news
    Mario Draghi qui comme Allan Greenspan retournera après la BCE diriger l’une des Branches de son patron effectif ; à savoir Goldman Sachs.

    L’Europe la Dinde du Thanks Giving, pantin d’une puissance sur le déclin dont la monnaie ne vaut plus rien.
    Et l’histoire se perpétue. Que serait devenue hier le Dollar sans le pétrole ? Depuis 40ans il ne serait plus une monnaie de réserve.
    Et aujourd’hui que serait le Dollar et dés facto les Etats Unis si nous avions bâti une Europe puissance…
    Posez-vous la question : à qui profite le crime…
    Car c’est de crime économique dont il s’agit…

    Mais Asservir les Européens ne suffira pas pour préserver cette fois les Etats Unis d’un déclin inexorable, et les Firmes, et les Banques, et Goldman Sachs.
    Alors se met en place un autre processus dans lequel le criminel devient victime.
    Et dés lors la Chine est l’ennemie à abattre.
    Et le formatage collectif est à l’œuvre.
    http://www.dailymotion.com/video/xjaley_nouvel-ordre-mondial-via-la-crise-et-la-recession_news
    Parler de destruction du Dollar au profit d’un nouvel ordre mondial dominé par la Chine s’est véritablement vouloir faire du criminel une victime.
    La Chine ne veut pas de cet ordre mondial…
    La Chine reste et souhaite demeurer l’Empire du Milieu…
    Mais le formatage est en marche…
    Dés lors nous devrions tous être pétrifié d’effroi et nous poser cette unique question.
    Jusqu’où les Etats Unis (en vérité les Banques et les Firmes) sont ils prêt à aller pour préserver leur suprématie déclinante?
    Nous savons ce dont ils sont capables en Europe…
    Mais vis à vie de la Chine, leur ancien banquier, jusqu’ou la guerre économique, dont ils sont les uniques instigateurs depuis 40ans, peut elle s’aventurer ???

    Je ne suis pas américanophobe, mais je ne suis pas non plus américanophile.

    Pour conclure : « Républicains de tous les pays unissez vous, et votez… »

    Trouvons dans ces quelques mots issus de la déclaration d’indépendance Américaine, la force et le courage de dire non :
    « Mais lorsqu’une longue suite d’abus et d’usurpations, tendant invariablement au même but, marque le dessein de les soumettre au despotisme absolu, il est de leur droit, il est de leur devoir de rejeter un tel gouvernement et de pourvoir, par de nouvelles sauvegardes, à leur sécurité future. Telle a été la patience de ces Colonies, et telle est aujourd’hui la nécessité qui les force à changer leurs anciens systèmes de gouvernement. L’histoire du roi actuel de Grande-Bretagne est l’histoire d’une série d’injustices et d’usurpations répétées, qui toutes avaient pour but direct l’établissement d’une tyrannie absolue sur ces Etats. »

    En l’état le tyran est un système.
    En l’état les tyrans sont ceux qui facilitent par quelque renoncement, ou complicité, le pouvoir des banques, pouvoir qui consiste à disséminer leur venin: l’usure.
    « I believe that banking institutions are more dangerous to our liberties than standing armies. If the American people ever allow private banks to control the issue of their currency, first by inflation, then by deflation, the banks and corporations that will grow up around the banks will deprive the people of all property until their children wake-up homeless on the continent their fathers conquered.
    Thomas Jefferson (Letter to the Secretary of the Treasury Albert Gallatin, 1802)
    Traduction française:
    « Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat. Si le peuple américain permet un jour que des banques privées contrôlent leur monnaie, les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour des banques priveront les gens de toute possession, d’abord par l’inflation, ensuite par la récession, jusqu’au jour où leurs enfants se réveilleront, sans maison et sans toit, sur la terre que leurs parents ont conquis »
    Thomas Jefferson (1802)

  61. François dit :

    Ernest Gransagne dit : «  »Cela sera terriblement ennuyeux pour les Ségolène, Martine et François, sans compter les « abonnés permanents » comme Mamère, Joly, Voynet et autres nullités. » »
    Le niveau intellectuel de certains commentaires ne s’améliore pas !!

  62. François dit :

    Mistral dit : « Pour finir je cite cette chanson de Sardou.

    « Les philosophes, les imbéciles,
    Parc’que ton père était débile,
    Te pardonneront mais pas moi.
    J’aurai ta tête en haut d’un mât. »  »

    Décidément, même pendant l’été cela ne s’améliore pas ! ! ! !

  63. Ju'âne Pedro dit :

    :) :) :) :)

  64. Claude dit :

    Cher Ernest,

    Je n’avais pas lu votre réponse.

    Relisez-moi bien. Vous demandez comment un pilote peut ne pas savoir où il en est, je vous réponds techniquement. Il y a des tas d’exemples comparables de perte des repères spaciaux.

    Cela expliqué, je ne dis ni que c’est la faute aux pilotes ni que c’est la faute à l’avion ni que c’est la faute aux deux. Au pif, à la lumière de ce que l’on a bien voulu nous dire, je pense que si le pilote avait été dans le cockpit depuis le début de la séquence il n’aurait pas fait les manoeuvres qui ont été faites pas ses copilotes en son absence et rien ne se serait passé. Prendre la séquence en route sans le « vécu » du début l’a privé des informations « physiques » de la perte de vitesse. Le fait qu’un pilote se repose pendant un vol transatlantique n’est pas une faute humaine.

    Comme on ne sait pas tout (mais peut-être en savez vous plus que nous tous) ma maigre expérience ne me permet pas de prendre position sur les responsabilités des uns et des autres qui de toutes les façons ne feront pas l’unanimité.

    J’ai un excellent ami et ex-client qui préside une association de famille de victimes d’un autre crash retentissant et il est évident que les conclusions des experts ne satisfont jamais toutes les parties. Pour les victimes, le coupable préférable est celui qui a le plus de moyens d’indemniser les victimes. En accusant les pilotes on implique civilement leur employeur, en les dédouanant on implique l’avionneur et/ou ses sous traitants et fournisseurs. La bataille sera longue et difficile à trancher.

    Cordialement,
    Claude

  65. Ernest Gransagne dit :

    Cher Claude

    Je connais également une personne dans une Association de famille de victimes de crash…

    L’avionneur n’en sort pas forcément grandi.

    Quand un pilote Commandant de bord du Rio-Paris « se repose » au bout de deux ou trois heures de vol après son décollage, je trouve que cela peut se discuter.

    Il m’est arrivé (plusieurs fois) de conduire pendant longtemps, entre autre une fois, durant 17 heures, sans autres arrêts que de remplir le réservoir du véhicule… et faire pipi.
    Je me suis arrêté au petit matin… pour dormir un peu.

    Il est vrai que c’était mon métier et j’avais la chance de ne jamais fatiguer en conduisant.

    Peut-être que les Pilotes d’Air-France aujourd’hui sont en CDD ? (avec santé fragile)

    Cordialement

    Ernest

  66. Claude dit :

    Cher Ernest,

    Les experts et les juges qui auront à connaitre le(s) procès du Rio-Paris auront les informations et statueront sur le fait que le pilote se repose 3 heures après un décollage et se réserve les phases réputées les plus critiques du vol ou pas et dans le respect des normes ou pas.

    Vous êtes un expert de la conduite automobile. Les pilotes d’Air-France sont des experts en pilotage sur les grandes lignes aériennes.

    Je ne sais pas si ces pilotes étaient compétents et bien formés. Je ne sais pas s’ils ont respecté leurs consignes. Je ne sais pas (et je ne suis, semble-t-il, pas le seul à ne pas le savoir) s’ils auraient pu éviter le crash avec les informations et les alarmes dont ils disposaient. La seule chose que je sais c’est qu’il est toujours difficile de porter un jugement objectif sur les compétences professionnelles d’un praticien d’une discipline que l’on ne pratique pas. Je sais aussi que l’analogie entre une voiture, si moderne et technique soit-elle, et un avion gros porteur, un sous-marin ou une navette spatiale est difficile à établir.

    Encore petit j’avais déjà intégré l’idée que « la critique est aisée mais l’art est difficile ». Il est peu probable qu’un pilote d’Air-France soit capable de me juger en matière d’ingénierie logicielle et je suis parfaitement incapable de le juger.

    Bien cordialement,
    Claude

  67. Ernest Gransagne dit :

    Claude, je suis d’accord avec ce que vous venez de dire.

    Ernest

Laisser un commentaire