Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

100 commentaires

  1. jany dit :

    Ségolène Royal : la droite « s’empare » du service citoyen

  2. jany dit :

    dans Le Point Ségolène dit:
    « Ségolène Royal : la droite « s’empare » du service citoyen ».

    Et la démocratie participative qui s’en est emparée avec tant de gourmandise ?

    jany

  3. jany dit :

    Monsieur Le Premier Ministre,

    Vous écrivez:
    « Si je n’ai pas raison sur toi, j’aurais raison de toi », telle est l’idée qui se cache derrière la demande socialiste d’interdiction de la droite populaire. Côté cérébral, c’est un peu court !

    Si le Parti Socialiste a un discours un peu confus, c’est qu’il est dans la confusion, a la recherche d’une idée forte pour sa campagne.

    Je me souviens de la mauvaise campagne de Lionel Jospin et de François Hollande en 2001 et 2002, c’était une campagne d’adolescents…
    Rappelez-vous Mme Aubry qui pensait lancer son petit « Care » a gauche …dernièrement…sans commentaire…

    Un homme ou une femme politique doit avant tout avoir un discours sincère qui s’appuie sur un programme qui doit être explique au français.
    Un bon slogan pour une campagne pourquoi pas, mais en s’appuyant sur un travail sincère en équipe…pas de petits jeux de mots qui pourraient se retourner contre leurs auteurs.

    Les français ne sont pas des gogos…Il est possible de leur parler de vérité et de leur proposer un pacte, un chemin…

    Bien cordialement,

    jany

  4. jany dit :

    Monsieur le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin,

    Vous écrivez aussi:

    « Les socialistes rêvent à l’éclatement de l’UMP. C’est avec la conscience de sa complexité que nous saurons au mieux la protéger. »

    C’est très vrai et c’est pourquoi nous devons réagir en hommes ou femmes réalistes et responsables devant la complexité et la pluralité du rassemblement de la Droite dans sa généralité.

    Ceux qui jettent la pierre ou qui s’amusent avec des petites phrases sur des hommes ou femmes politiques du centre ou de la Droite traditionnelle sont dans l’erreur.
    Ils fragilisent le rassemblement et permettent a la gauche de gagner des points sans pour cela faire un effort d’invention, de créativité…

    Jean-Louis Borloo, de Villepin, Bayrou et toute la Droite doivent pouvoir être entendus sans pour cela que le gémissement de panique des frileux brouille les ondes.

    La Droite gagnera si elle sait rassembler, si elle sait aussi montrer qu’elle peut être responsable dans sa gestion sans pour cela oublier les difficultés de chacun.

    La Droite pourrait avoir un boulevard devant elle, si cette Droite comprenait que tout est dans la communication avec ce peuple qui attend.

    En 2010, le Président pouvait faire grandir son message, il a préféré attendre, plus tard il a commence a s’ouvrir, 2012 devrait être le temps du renouveau dans son rapport avec les français.

    Il faut un grand appel politique pour une période plus humaniste, plus responsable, plus progressiste, c’est ensemble que nous devons construire notre destin.

    C’est vrai qu’il y a de la violence, que l’administration doit mieux se gérer, mieux fonctionner, que l’emploi doit être un appel, nous n’y arriverons que si nous sommes capables d’avoir une vision commune dans un dialogue apaise, respectueux de chacun.

    Veuillez agréer Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma haute considération,

    jany

  5. jany dit :

    Aujourd’hui, la Gauche du Parti Socialiste ne semble pas être au rendez-vous…
    Mais gardons-nous de tout rejeter sans rester dans des considérations éthiques.

    La gestion des comptes généraux nécessite aujourd’hui une plus grande responsabilisation des hommes ou des femmes politiques, comme a Droite, il y a certainement a Gauche des gens de valeurs.

    La Gauche pourrait gagner en 2012, si son discours devenait adulte.

    Par contre, le discours des « verts » est plus polémique, plus démagogique, dans son approche…
    Peut-on gérer un pays sans l’assentiment de ses concitoyens ?
    Sans un minimum de dialogue responsable ?
    Pour supprimer toute la pollution en France, faut-il que les libertés soient restreintes ?
    Faut-il retourner a un moyen age de couche culotte pendant que le reste du monde s’épanouirait dans son expression ?

    C’est symbolique, mais cela représente la mouvance du parti pris,  » pourquoi choisir un ou une juge » pour représenter les « verts » comptent-ils juger tous les français ?

    Je préfère voir des familles heureuses dans leur voiture, des amoureux qui s’enlacent sur leur petite moto, que voir la tristesse affichée dans de sordides métros aux heures de pointe.

    Sachons préserver l’expression de la joie dans l’existence,
    Les « verts » c’est un peut la froideur d’un « syndic » de résidence, qui vous fait tout payer sans vous donner le bonheur en échange…

    Il est possible de lutter contre la pollution sans devoir polluer la vie des gens…sans devenir extrémiste…

    Bien cordialement,

    jany

  6. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    Qu’importe ce que peuvent penser ou dire les socialistes. Bien souvent les remarques qui émanent l’adversaire reflètent son talon d’Achille. Les seules réflexions à prendre en considération doivent être celles qui émergent au sein de la Majorité de manière à maintenir la cohésion nécessaire à la victoire.

    Vous avez raison de rappeler la diversité fondatrice de l’UMP et de souligner toute la complexité à la faire vivre, ce en quoi nous avons sans doute parfois péché durant ces dernières années. Restons unis, restons à l’écoute de chacun, chaque idée est à prendre en considération, ouvrons les débats en s’efforçant de garder les « petites phrases » qui enveniment les choses, qui sèment la discorde et qui nous éloignent souvent du but recherché.
    Trouvons le juste équilibre entre les diverses composantes de la majorité, faisons-le en toute sincérité, en toute honnêteté et avec le respect de chacun. Ce n’est que ce prix que nous parviendrons à implanter une Droite Populaire et Républicaine où chacun, qui se retrouve dans les idées, puisse et doit trouver sa place.

    Amitié

    Jacques

  7. jany dit :

    Lu dans le JDD
    Affaire DSK : Marie-Victorine M. « prête à témoigner »
    « une liaison clandestine et passionnée, ses rendez-vous dans l’appartement parisien d’un ami de DSK, ou encore dans une chambre du Sofitel du XVe arrondissement. Mais Marie-Victorine M. refuse d’accabler un homme qu’elle décrit comme quelqu’un de « physique », « aimant le sexe », « séducteur ». Quatorze ans après, quels souvenirs lui laisse l’évocation de ce qui a été pour elle son « premier grand amour »? « Je ne peux pas nier que j’ai aimé cet homme même s’il m’a énormément blessée… », répond-elle au JDD. »
    ***************************
    Cette affaire prend une dimension qui dépasse « le fait divers »
    Comme je le disais il y a quelque temps, nous sommes en train d’écrire un roman de film qui sera un succès dans les temps qui viennent…
    Mais nous sommes aussi en train de dessiner un personnage de mythe, ou l’homme de la soixantaine, aux tempes grisonnantes, au ventre généreux, devient le nouveau prince charmant pour les dames en quête de l’amour absolu, l’interdit….

    Ah, la pensée féminine !
    Saurons-nous un jour en partager le secret qui font que la vie est un paradis…?

    Bien cordialement,

    jany

  8. Jacques D'Hornes dit :

    Cher Jany, bonjour,

    « Ségolène Royal : la droite s’empare du service citoyen »… Elle est coutumière du fait. Dans cette affaire du « service citoyen », rendons à César ce qui lui appartient.
    Tout l’honneur revient à l’Amiral Brac de la Perrière, gaulliste bon teint, qui en est à l’origine et ce dès 1986. Certes l’idée fût peut-être mal exploitée, sans doute par la simple raison que cette idée ne reposait que sur du bénévolat qu’il aurait fallu développer en l’officialisant avec des structures et des moyens.
    Je pense que cette idée aurait trouvé toute sa place dans l’aménagement du Service National au lieu de le supprimer…
    Néanmoins, je trouve que l’EPIDe fait du bon travail en donnant la carte de la seconde chance à la limite de la rupture. Travaillons dans ce sens.

    Bien amicalement

    Jacques

  9. Jacques D'Hornes dit :

    Erratum à mon billet précédent pour lire :

    « Néanmoins, je trouve que l’EPIDe fait du bon travail en donnant la carte de la seconde chance à des jeunes à la limite de la rupture. Travaillons dans ce sens ».

    Merci

    Jacques

  10. jany dit :

    Sommes-nous en train de préparer 2017 ?

    Pour être plus précis, n’allons-nous pas vers une déception en 2012 ?

    Un centre qui n’aura pas su grandir, un président réélu (sans éclat, renforce dans son ego) et une opposition querelleuse qui jouera sur le fond social ?

    Bien cordialement,

    jany

  11. P.Leroux dit :

    Mr Harlem Desir ,secretaire generaol par interim du PS ,
    a eu l’idée (oh combien anti-democratique) de demander a J.F Copé d’INTERDIRE le courant de pensée des elus de l’UMP
    qui ont pris le nom de DROITE POPULAIRE,.
    Harlem Desir se rend il compte ,lui qui s’est fait connaitre par son apologie de la diversité culturelle : » avec le slogan :TOUCHE PAS A MON POTE « ,
    qu’il n’etait un fervent defenseur de la diversité ,
    seulement si elle va dans son sens ,dans le sens de la Gauche et du PS !

    Cette petite intervention peut paraitre benigne,mais elle peut aussi etre un clignotant inqietant ,revelateur des risques que pourrait courir
    notre liberté d’expression apres les elections.!

    je me souviens de la chasse aux sorcieres durant l’apres MAI 81 !

  12. P.Leroux dit :

    Mr Harlem Desir ,secretaire general par interim du PS ,
    a eu l’idée (oh combien anti-democratique) de demander a J.F Copé d’INTERDIRE le courant de pensée des elus de l’UMP
    qui ont pris le nom de DROITE POPULAIRE,.

    Harlem Desir se rend il compte ,
    lui qui s’est fait connaitre par son apologie de la diversité culturelle : » avec le slogan :TOUCHE PAS A MON POTE « ,
    qu’il n’etait un fervent defenseur de la diversité ,
    seulement si cette diversité va dans son sens ,dans le sens de la Gauche et du PS !

    Cette petite intervention peut paraitre benigne,mais elle peut aussi etre un clignotant inqietant ,revelateur des risques que pourrait courir
    notre liberté d’expression apres les elections.!

    je me souviens de la chasse aux sorcieres durant l’apres MAI 81 !

  13. emmanuel dit :

    Mais mon pauvre Monsieur Raffarin l’UMP et le PS ne font qu’un…
    Prétendre le contraire c’est ignorer qu’un Mitterrand est ministre de la culture.
    l’UMPS…
    Vouloir dissocier ce qui ne fait qu’un, c’est du même ordre de grandeur que de vouloir rassembler l’inconciliable.
    Votre alliance porte la totale responsabilité de 30ans de déliquescence politique, économique, et sociale.
    L’éclatement de l’UMP est déjà acquis.
    Je vous invite à essayer de sonder les anciens RPR qui ont quittés l’UMPS.
    Et vous aurez des surprises.

  14. Zwartepiet dit :

    Voici quelques photos, glanées sur internet, qui illustrent la tension croissante entre « Gringos » et « Latinos » aux Etats-Unis:

    http://27.media.tumblr.com/tumblr_lf8rtvXBCP1qfyimio1_500.jpg
    http://poeticedda.files.wordpress.com/2010/07/giveusfree.jpg
    http://4.bp.blogspot.com/_gpbgy1dyM8s/S7-3gDjSRWI/AAAAAAAAAog/XH7Zq__8XY0/s1600/0902protest_22.jpg

    Les Américains blancs découvrent ainsi que l’on est toujours l’immigré d’un autre… Et les « immigrés » hispaniques –mexicains, guatémaltèques, honduriens,…– ne manquent pas de le leur rappeler! Car si les élites dirigeantes sud-américaines ont réussi, à travers les générations, à préserver la pureté de leur lignage blanc et européen, l’immense majorité du peuple latino-américain s’est métissé avec les Indiens et les Noirs.

    C’est sans doute une différence majeure avec le problème de l’immigration en Europe: ici, ni les arabo-musulmans ni même les Turcs ne peuvent traiter les Européens de souche d’intrus… En outre, de nombreux toponymes étatsuniens sont là pour rappeler aux Blancs leur présence récente dans les états du sud-ouest: Los Angeles, San Fransisco, San Diego, San Antonio, Orlando (Floride),… jusqu’au fleuve délimitant la frontière entre le Mexique et les USA: le Rio Grande.

    En Europe –ou plutôt, en Méditerranée– c’est l’inverse qui s’est produit: de nombreux toponymes marocains, algériens, égyptiens,… ont une origine latine: Casablanca, Tanger, Oran, Le Caire, Alexandrie,… Enfin, que cela n’empêche pas nos amis musulmans de bien débuter le Ramadan!

    Zwartepiet

  15. jany dit :

    Un bébé mordu au visage par un chien
    AFP Publié le 31/07/2011

    Une petite fille âgée d’environ un an à un an et demi a été grièvement mordue au visage cet après-midi par un chien de type berger malinois à Cravans (Charente-Maritime), près de Saintes, mais son pronostic vital n’est pas engagé, a-t-on appris auprès des pompiers et des gendarmes.

    L’accident s’est produit vers 14h, selon les pompiers. L’enfant a été mordue par la bête d’un ami de ses parents qui a « arraché de la chair au niveau de sa joue », selon la même source.

    Selon les gendarmes, elle a été mordue à la joue droite et ce sont les parents qui ont conduit leur fille chez les pompiers. On ignore en revanche chez qui s’est déroulée la scène.

    L’enfant a été transportée au CHU de Bordeaux par un hélicoptère de la sécurité civile, selon les gendarmes. L’animal a été conduit à la SPA de Saintes, selon la même source.

    Le 28 juillet, dans le Morbihan, un bébé de 20 mois a été gravement mordu à la tête par le chien de sa grand-mère, un croisé Labrador.

    Le 17 juillet, une fillette de quatre ans a été défigurée à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) par un bull-terrier. Le parquet a ouvert quelques jours plus tard une information judiciaire contre X pour « blessures involontaires ».

    ***********************
    Les propriétaires de chiens dangereux ne sont pas encore assez responsabilises, ces petits enfants ou bébés seront défigurés a vie…
    Ils vont devoir souffrir dans leur chair toute une vie pour l’insouciance, le manque de responsabilisation de leurs parents…
    Les assurances ne sont pas une excuse…

    ***Des parents comme cela mériteraient que leurs enfants devenus adultes les oublient pour toujours…pour leur faire comprendre leur faute de les avoir laisse sans protection avec un animal dangereux.

    Bien cordialement,

    jany

  16. jany dit :

    Il y a une ambiance pourrie dans les entreprises aujourd’hui…
    C’est une situation qui a pris naissance dans le début des années 80 et qui a évolué pour devenir ce qu’elle est aujourd’hui…
    Rien a dire de plus, c’est la societe…

  17. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    Notre Défense

    Excellent documentaire sur le personnel et sur les technologies du matériel embarqués sur le porte-avions.

    http://www.dailymotion.com/video/x73lf1_catapultage-et-appontage-sur-le-pa_news

    Du travail de « PROFESSIONNELS » de la part de nos militaires qui assurent notre Défense 24H/24 et 365 jours par an et toutes leurs missions en tout temps et en tous lieux. Certains paient parfois leur contribution au péril de leur vie, ce n’est pas seulement un jour par an qu’il faut leur rendre hommage, c’est quotidiennement.

    La campagne Libyenne se poursuit, le porte-avions est toujours sur zone. Si le personnel embarqué et les bâtiments qui assurent la protection du « Charles De Gaulle » et du groupe aéronaval peuvent être relevés, ce n’est pas le cas du Porte-avions… Jusqu’où pourra-t-il tenir ? Des travaux de maintenance, de visites et d’entretiens seront nécessaires, certains demandent quelques semaines voire quelques mois, le conflit ne s’arrêtant pas pour autant. Je pense qu’il faut à nouveau se pencher sur l’utilité de la construction d’un second porte-avions qu’il batte pavillon français ou européen, un bâtiment ne se construit pas en un jour !

    Bien amicalement

    Jacques

  18. Claude dit :

    Cher Jany,

    C’est une idée reçue. Vous ne fréquentez pas les bonnes entreprises.
    80% des français qui travaillent dans les entreprises en France aiment bien leur entreprise.
    Vous avez le même défaut que les profs d’économie d’entreprise. Ils n’étudient que les grandes structures et y projettent leurs propres fantasme.

    Il n’y a en France (et c’est bien dommage) que 2500 entreprises de plus de 500 salariés (dont 500 de plus de 2000 sal.) et il n’y a que 7300 entreprises au total de plus de 200 salariés. Alors le sentiment des centaines de milliers de salariés des PME et des TGE est important (d’autant que ce sont des centaines de milliers de gens qui savent mieux que leurs dirigeants ce qu’il faudrait faire). Mais que représente t-il à côté de celui des millions de gens qui travaillent dans de petites et de très petites structures et qui y vivent en compréhension totale de ce qu’il s’y passe même quand ce n’est pas en parfaite amitié avec le patron ?

    Cordialement,
    Claude

  19. Claude dit :

    Cher Jany,

    Tous les chiens sont potentiellement dangereux.

    30 millions d’amis ? Trente millions de dangers (comme les 40 millions d’automobilistes).

    Le Malinois (comme le Tervuren ou le Groendal qui sont ses versions plus poilues) sont des bergers ni plus ni moins dangereux que tous les autres bergers et notamment leurs cousins les bergers allemands.

    J’adore les chiens mais j’ai choisi de ne pas en avoir et je m’en accomode bien. Faut-il demander à tous les français de renoncer aux leurs ? Moi, je n’ai pas la réponse.

    Cordialement,
    Claude

  20. Ernest Gransagne dit :

    Jany, je voudrais juste apporter une légère nuance à votre conclusion.

    Vous connaissez ma position sur les relations que nous devrions entretenir avec nos amis les animaux.

    J e suis certain que les plus dangereux entre les propriétaires du chien et le chien, ce sont les propriétaires.

    Je suis sûr que les animaux sont ce que nous en faisons.

    Si ce pauvre animal a mordu, ce n’est pas gratuit : il y avait une raison.

    C’est tout ce que je voulais souligner.

    Ne condamnons pas si vite un animal, cherchons a mieux les comprendre et surtout soyons attentifs.

    Méfions-nous également du comportement souvent inadapté d’un jeune enfant avec un animal.

    Imaginez un instant que l’enfant lui ait tiré la queue ou donné un coup de pied…etc… L’animal a pu réagir… et c’est le drame !

    Ce pauvre chien va être euthanasié, sans avoir droit au moindre avocat, lui.

    Ernest

  21. emmanuel dit :

    Aprésent que l’UMPS a essayé de rassurer les marchés, c’est quoi le plan de Sarkozy?
    Si l’on s’en tient à la dégradation générale, il semblerait que cela soit l’échec total de la Sarkozy…

  22. emmanuel dit :

    Monsieur de Sarkozy je vous fait cette lettre que vous lirez peut être si vous avez du temps:
    « pour votre incompétence collective mille fois merci ».

  23. mélusine dit :

    JPR, le fait que les côtes Bretonnes soient infestées d’algues vertes, que Nicolas Sarkozy pense à assouplir les modalités d’épandage ( pour s’assurer l’électorat agricole), vous le situer à quel point cardinal ?
    Le fait que le gouvernement ferme les structures d’accueils pour les sans- abri, avant de leur construire des logements, ça doit être le Sud , pas vrai ?

    Au lieu de transformer l’UMP en clairière druidique, je vous conseille la cohérence.

    Mélusine

  24. Benji dit :

    Joyeux Anniversaire JPR.
    Benji

  25. Sylviane Valente / De Gregorio dit :

    B o n j o u r , S a l u t !

    03. 08. 2011

    Et oui, c’est bien votre JOUR !

    Des montagnes québécoises, au plus haut sommet européen,
    Le Mont Blanc, L’Echo répète a l’infini :

    Bonne Fête, Jean-Pierre (québécois) !
    Bon Anniversaire Jean-Pierre (français)!

    Du fleuve Saint-Laurent, aux rives du lac Leman,
    les flots murmurent :

    Bonne Fête, Jean-Pierre !
    Bon Anniversaire, Jean-Pierre !

    Je ne suis pas poète, et je le regrette !

    Alors simplement, je vous le répète :

    En cette année 2011 / 2012 – votre Année -

    Vous devrez (encore plus Fort !) démontrer vos grandes qualités de :
    Penseur – Décideur – Rassembleur – Vainqueur -

    Car en cette Année, si importante,

    L’ U M P, la Droite Populaire, la Majorité Présidentielle, la FRANCE,
    Nous comptons sur Vous, comme vous savez pouvoir compter sur Nous !

    Alors, Monsieur le Premier Ministre, profitez pleinement de vos vacances
    En Famille et entre Amis, en altitude, la ou l’air est plus pur car a votre
    Retour dans les villes situées au niveau de la mer,
    un immense labeur vous attend !

    Bon Anniversaire, encore une fois, Monsieur le Sénateur de la Vienne !

    Sylviane

  26. Claude dit :

    Cher Ernest,

    Vous avez raison. Ce pauvre chien n’a même pas droit à une défense.

    Si ça se trouve, c’est l’enfant qu’il faut euthanasier. Les gens ne font pas assez attention. Ils veulent des enfants alors qu’ils ont déjà des chiens. Si encore ils envoyaient leurs enfants dans des clubs de dressage pour les habituer aux règles de la meute…

    Bien sûr, je ne pense pas une virgule de ce que je viens de dire. C’est un peu provoc. Mais c’est vous qui me tendiez la perche.

    Vous avez raison. Le chien avait ses raisons. Mais ce sont souvent des raisons que la raison humaine ignore ou ne peut tout simplement pas anticiper. Et encore plus la raison humaine d’un petit enfant.

    Il y a relativement peu d’accidents de chiens. Les accidents domestiques sont bien plus nombreux. Et je n’ai jamais vu quelqu’un proposer d’euthanasier les escabeaux (qui provoquent infiniment plus de morts dont des très graves) ou les produits ménagers (qui assassinent sans vergogne), etc.

    Bonnes vacances à tous ceux qui n’ont pas la chance d’être en vacances toute l’année.

    Cordialement,
    Claude

  27. jany dit :

    Cher Ernest,

    Bonsoir,

    Je n’ai pas dit que le chien était en faute…

    Je parle des parents…

    Un chien est certainement plus docile s’il a un entourage bienveillant…

    Je pense dans l’avenir prendre de nouveau des « montagnes des pyrenees » qui sont des chiens adorables….

    Mes amitiés

    jany

  28. emmanuel dit :

    Merci Mélusine.
    Pour le reste la « m…e » (censuré) finit toujours dans une poubelle.
    Bravo Sarkozy, votre amateurisme économique à tout simplement plongé la planéte dans un chaos total.
    Aprés l’Italie c’est la France.
    Vive la Sarkozy…
    En 2013 un juge d’instruction vous attend.

  29. jany dit :

    Cher Ernest,

    Une piscine dans un jardin, c’est aussi un beau cadre…
    Mais quand il y a de très jeunes enfants, il doit être possible de tout mettre en œuvre pour leur sécurité (même si au final elle reste imparfaite).

    Une barrière temporaire en cas de visite d’amis de la famille, un accès restreint pendant leur visite, l’accompagnement ou la surveillance continuelle d’un parent, et si l’on n’est pas capable de se responsabiliser…pas de piscine…

    Pour un chien, c’est pareil, nous devons comprendre qu’un animal peut avoir une réaction inattendue sans devoir jouer la surprise…Ce n’est pas après qu’il faut en avoir conscience, c’est avant…
    Nous pouvons aimer les animaux pour ce qu’ils sont…sans pour cela oublier qu’ils restent différents des humains…Nous pouvons aussi aimer les humains, les autres, et être préventifs.

    Nous voyons souvent a la télévision des propriétaires jouer et faire des mamours a leur serpent..
    Quelle réaction aura le serpent en contact avec un bébé, un comportement naturel ou celui du show permanent que se fait son propriétaire dans sa tête ?

    Et puis vous, Ernest qui aimez les voitures, pensez-vous qu’il faille prendre et se lancer sur les autoroutes a pleine vitesse sans un minimum de contrôle, sous le prétexte qu’il pourrait vous arriver de penser qu’il ne vous arrivera rien ?
    La société a mis en place des contrôles justement pour palier au manque de responsabilisation, pour la sécurité des personnes…

    Pour toute chose, nous sommes responsables de nos actes dans la vie…

    Il n’est pas nécessaire de légiférer sur tout, d’avoir un gardien pour chacun de nos pas…un peu de cœur suffit et beaucoup d’esprit de compréhension…

    Bien cordialement,

    jany

  30. emmanuel dit :

    « La BCE va acheter des obligations italiennes à partir de lundi »

    Et après avoir mis les Classes Moyennes sous pression, c’est quoi le programme Sarkozy, Berlusconi? Les caisses seront toujours aussi vides pendant que les amis Banquiers de ces deux mafieux continueront à spéculer sur nos dettes.
    Et cette fois il faudra venir en aide au petit soldat BCE…

    Et dans son futur programme Sarkozy va essayer de nous vendre cette fois un renouveau fiscal.
    Depuis 5ans il aura strictement privilégié les rentiers. Dans quel sens ira son grand soir fiscal… A il déjà réservé le Fouquet’s pour inviter ses amis banquiers?

    Pour 2012 la fin du calendrier correspondrait à une prolongation de la Farce Sarkozy…
    Les Italiens l’ont au moins compris concernant Berlusconi.

  31. emmanuel dit :

    http://www.lesechos.fr/economie-politique/infos-generales/monde/afp_00367912-s-p-abaisse-la-note-des-etats-unis-qui-perdent-leur-triple-a-pour-la-premiere-fois-de-leur-histoire-203311.php

    Vont-ils attendre la fin de l’économie pour remettre en cause 30ans de dérégulation fiscale? Dérégulation fiscale qui est au cœur de la vision Sarkozyste de l’économie.
    Lever l’impôt aux Etats Unis comme en Europe c’est le seul levier dont nous disposons pour redonner du sens à la Cité. Une Cité qui n’est plus qu’une jungle anonyme.

    http://www.atlantico.fr/decryptage/taxation-hauts-revenus-fiscalite-gouverment-riches-158608.html

    La France a dés vendredi perdu son AAA.
    Et ceci va changer la donne du tout au tout…
    Si depuis 4ans la France avait cassé la spirale du clientélisme fiscal nous n’en serions pas là.
    Mais Sarkozy a choisi de protéger les rentiers avec la loi Tepa.
    A présent Sarkozy va demander sans aucun doute encore plus d’efforts à ceux qui payent tous leurs impôts.
    En a il seulement encore le temps…

    En effet, il se peut fortement que la semaine prochaine ressemble à un tsunami sans précédent. Aussi à présent c’est au jour le jour…

    Depuis 3ans tous les économistes s’accordent sur le fait que les politiques vivaient encore dans l’ancien monde.
    A présent il va falloir payer le prix fort d’un chaos économique qui pourrait se révéler total.
    Et dés lors, si nous allons vers une nouvelle crise de liquidités, il n’y aura plus d’eau pour réamorcer la pompe. Et la maison commune va bruler de la cave au grenier.

    Le moteur de la croissance absolue selon Sarkozy est à l’arrêt pour longtemps.
    Et il faut clairement une autre génération politique pour s’inscrire dans une autre trajectoire.

    Toutes les liquidités déversées par les banques centrales finissent dans un tunnel qui ne débouche sur rien.
    Avec les centaines de milliards de facilités de caisse de la BCE, on entretient une économie de rentes, et la spéculation. Ces milliers de milliards finissent dans des dérivés diverses et variés.
    Ce fait là, un Sarkozy est incapable de le comprendre.
    Et quand la FED imprime de la fausse monnaie pour racheter ses propres dettes, l’Europe s’endette, et la BCE plombe ses comptes.

    Ma génération a connue la fin du communisme.
    Nous allons finir par assister en direct live à la fin de la conception Occidental du Capitalisme : conception strictement parasitaire dans un moyen âge économique ou ne cesse de se condenser des richesses absolues.

    Les Etats Unis sont sur le déclin, le Dollar ne vaut plus rien, et aucune entité économique n’est en mesure de remplacer ces piliers fondamentaux de la croissance absolue mondiale : croissance absolue à l’occidental que cette crise systémique appel à remettre en cause.

  32. Ju'âne Pedro dit :

    :)

  33. Ju'âne Pedro dit :

    http://i64.servimg.com/u/f64/09/04/99/09/imgp2713.jpg

    -Eska, la jeune chienne samoyède de la famille des ânes, milite sans vergogne au parti socialiste.
    Face à la rose conquérante, combien de Samoyède chez les bleuets, Jean-Pierre ?

    - A l’UMP Ju’âne, on n’accepte que les Pitt Bull volontaires et mordants, pas les chiens consensuels comme ce Samoyède angélique et naïf.
    La victoire, nous irons la chercher avec les dents, s’il le faut, comme disait si bien Nicolas !

    - Alors que le meilleur gagne camarade Premier Ministre !
    A ma droite, les Pitt Bull, à ma gauche, les Samoyèdes !
    Oui je sais Jean-Pierre, il faut beaucoup d’imagination pour faire de Martine, une samoyède à la fois douce et espiègle.
    Enfin, les vacances permettent à l’imaginaire de s’exprimer en toute liberté estivale!

    Votez Samoyède, le seul remède à la crise !

    Ju’âne le vacancier muet (enfin presque…)

    Chut ! :)

  34. Ju'âne Pedro dit :

    Claude enfin, attention au soleil, même rare ! :) :) :)

    « Vous avez raison. Ce pauvre chien n’a même pas droit à une défense.
    Si ça se trouve, c’est l’enfant qu’il faut euthanasier. Les gens ne font pas assez attention. Ils veulent des enfants alors qu’ils ont déjà des chiens. Si encore ils envoyaient leurs enfants dans des clubs de dressage pour les habituer aux règles de la meute… »

    Ah ces jeunes retraités !!!!!!!!
    :) :) :)

  35. EMMANUEL dit :

    http://ivi-s002.com/p/93If0yEtnIOaPXBNX4YeKeNUwuEnbPhX

    LOI SCELLIER pur produit umps

  36. Zwartepiet dit :

    Réponse à emmanuel re: Bravo Sarkozy, votre amateurisme économique à tout simplement plongé la planéte dans un chaos total.

    Franchement, croyez-vous que les décisions prises par l’Elysée affectent à ce point la planète entière? Le président de la « Fed » (la Réserve Fédérale ou Banque Centrale américaine), Ben Bernanke, a bien plus d’influence sur la géofinance que le Président N. Sarkozy… Je vous le redis encore: le mal fondamental qui frappe l’Europe, c’est la stagnation du PIB, la décroissance de la part de l’Europe dans le PIB mondial. Et pour y remédier, les décisions politiques se révèlent insuffisantes –car, vous semblez l’oublier, nous ne sommes pas en Corée du Nord… ni même en Chine communiste!!

    Les outils de production français –les usines, les banques, les entreprises françaises– ne sont pas (encore) dirigées par des Kommissars appointés par le gouvernement… Les entreprises françaises n’ont pas de comptes à rendre à l’Etat, elles n’établissent pas leur stratégie (industrielle, commerciale, de recrutement,…) en fonction de « plans quinquennaux » imposés par le Parti… La France, tout comme ses partenaires européens et occidentaux, se revendique encore d’un régime libéral, basé sur la propriété privée des moyens de production! Dans un tel cadre macroéconomique, la bonne gouvernance se réduit essentiellement à la satisfaction maximale des actionnaires: croissance de la capitalisation (boursière ou private), versement régulier de dividendes, optimalisation fiscale (comprenez: évasion fiscale), etc.

    Encore une fois, j’en reviens à mon « diagnostic civilisationnel »: nous assistons, tout bonnement, au vacillement de l’Europe –et, dans une moindre mesure, des Etats-Unis– provoqué par le Choc Asiatique… Souvenez-vous des fameux « chocs pétroliers » des années 1970: il s’agissait, à l’époque, pour les pays arabes producteurs de pétrole de faire sentir à l’Occident leur hostilité envers l’impérialisme occidental en rationnant l’exportation de pétrole. Ce qui entraîna, pour effet principal, une bouffée inflationniste et une recherche accélérée de sources d’énergie alternative (nucléaire) ainsi qu’un effort accru pour optimiser la consommation énergétique en général (moteurs moins gourmants en carburant, matériaux isolants, etc).

    Bien que spectaculaires, au fond, ces chocs pétroliers furent relativement bénins dans la mesure où ils ne remettaient pas en cause la suprématie industrielle et technologique de l’Occident –contrairement à ce canard en vogue à l’époque, à cette urban legend qui prétendait que les vilains Saoudiens rachetaient systématiquement les brevets et les inventions « géniales » qui auraient permis le lancement de la voiture à eau, du camion électrique, voire de la soucoupe volante…

    Aujourd’hui, vous l’avez compris, les bouleversements provoqués par le « Choc Asiatique » sont bien plus fâcheux, bien plus redoutables qu’une simple flambée des prix, assortie de dimanches sans voitures… La vulgate ricardienne devait assurer une « place au soleil capitaliste » pour les Européens: pendant que les Asiates –stakhanovistes dénués de créativité– s’empareraient, avec la voracité du parvenu, des filières industrielles à faible valeur ajoutée et donc déclinantes, les Européens, eux, s’éleveraient toujours plus haut, dans la chain food, dans la chaîne alimentaire du capitalisme global… Las! Aussitôt parvenus au sommet de notre Everest capitaliste, les Européens –précédés de leurs cousins étatsuniens– découvrent, avec effroi, que… la place est déjà prise!

    Evidemment, ce Choc Asiatique fut moins brutal que ses prédécesseurs pétroliers: on devrait plutôt parler d’un slow-motion shock –d’un choc au ralenti s’étendant sur plusieurs années. Il correspond, en réalité, à ce que j’ai coutume d’appeler l’ère Meiji de la Chine, le rattrapage scientifique, technologique, industriel et, finalement, macroéconomique de l’Occident par l’Asie…

    Dans ce vaste chamboulement planétaire, il serait assez saugrenu d’aller épingler des responsabilités individuelles, fussent-elles celles de chefs d’Etat, aussi augustes soient ces derniers… Cette montée en puissance de l’Asie –autour de la Chine– plonge les Occidentaux dans une midlife crisis, une crise existentielle à caractère dépressif, propre aux êtres matures, soudain conscients d’avoir leurs belles années derrière eux… Cela donne le Tea Party aux Etats-Unis et la Crise de la Dette en Europe. Au fond, l’Europe a également son Tea Party: ce sont les Européens du nord –Allemands, Hollandais, Autrichiens,…– qui refusent d’être solidaires des « PIGS ». Aux Etats-Unis, cet égoïsme fiscal revêt un caractère racial, propre à l’histoire même des Etats-Unis, un pays où la « lutte des classes » fut, très tôt, supplantée par la « lutte des races ». En Europe, monolithe ethnique, les clivages sont encore essentiellement d’ordre géopolitique: c’est le repli national –par rapport aux partenaires européens en décrochage– doublé d’un repli ethnique/racial au sein de la nation –ici, par rapport aux immigrés.

    Bon weekend quand même!
    Zwartepiet

  37. jany dit :

    +5% PRENONS LES MESURES POUR ASSEOIR LA GESTION DE NOS DÉMOCRATIES SOCIALES.

    Une nouvelle part de TVA pour éponger la dette ?

    Pour rassurer les marches et aussi prendre de bonnes résolutions, ne serait-il pas souhaitable de revenir a la TVA ? Tout en ajoutant des outils de régulation pour les produits de première nécessité.

    Nous payons l’essence très cher et pourtant les automobilistes continuent bien de conduire.

    l’économie et la gestion des entreprises peuvent aussi s’adapter, même face a la concurrence.

    Pourquoi ne pas de nouveau profiter de cette période pour harmoniser les taxations et ainsi permettre aux États de retrouver les moyens de leur gestion ?

    Bien-sur, les entreprises ne seront pas d’accord et les anciens entrepreneurs non plus…
    Les conseillers fiscalistes leur ont toujours appris qu’il faut diminuer le montant des profits en réinvestissant ou en s’arrangeant que l’impôt ne soit pas une lourde charge…

    Si nous avons une dette aujourd’hui, c’est que les démocraties sociales n’ont pas prise les décisions en temps pour financer leur fonctionnement, leur gestion.

    Une TVA supplémentaire de 5% pour la dette serait une mesure honnête et responsable.

    N’ayons pas peur de l’Asie qui a grandit très rapidement, c’est un nouvel « Eldorado ».
    A nous de savoir être responsable et d’être présents.
    L’Asie n’a pas intérêt a ce que tout s’écroule…

    Réflexion rapide et inachevée car le problème est très complexe dans une période de crise de confiance dans nos pays occidentaux.

    Bien cordialement,

    Jany

  38. jany dit :

    La Chine et l’Asie…

    La Chine est un grand pays, elle sait qu’elle a besoin de diversifier ses avoirs, elle le sait depuis longtemps.

    La Chine est partout dans le monde aujourd’hui, l’Inde aussi…l’Indonésie grandit…

    Il y a des développements nécessaires sur le court et moyen terme dans le monde, l’énergie, l’eau, l’industrie en général, l’agriculture.
    Ne soyons pas pessimistes,

    Les pays se développent et ont besoin des infrastructures modernes, ont besoin de construire leurs architectures sociales qui permettront de mieux asseoir leurs institutions dans le temps.

    Nous le voyons dans les pays arabes, les peuples aspirent au développement des valeurs, a la reconnaissance, a un devenir…

    C’est le temps de l’évolution vers des démocraties plus responsables dans la gestion de l’économie et dans celle des hommes…

    C’est la démocratie humaniste de progrès qui prend forme dans des environnements totalement différents…c’est une aspiration vers les valeurs de progrès, de reconnaissance, tout en acceptant la nécessité d’entreprendre.

    L’arrivée de l’Euro n’a pas été perçu comme négatif au niveau de l’équilibre des monnaies, beaucoup savent qu’il y a un besoin urgent de retrouver des valeurs avec lesquelles il est possible de commercer sur le long terme…

    Pour la Chine, l’Euro reste une valeur sure…ce qui la dérange en ce moment c’est plus les incertitudes du Dollars.

    Le monde passe par une grande crise des États sur leur type de gestion…
    Pour la Chine et le reste de l’Asie, l’Europe est une communauté sérieuse qui a une vision, un type d’économie qui va savoir retrouver les équilibres nécessaires.

    Bien-sur, l’élargissement a été fait un peu a la va vite, sans réflexion sur le long terme et sur le risque de déséquilibres…
    Faisons une pose et retrouvons les réflexes d’une bonne gestion, la Turquie et les autres doivent attendre…

    Nous devons accepter la crise comme base de réflexion pour réorganiser l’ensemble de nos types de gestion…
    Crier « au feu » et jouer la panique n’est pas souhaitable…

    Bien cordialement,

    jany

  39. Ju'âne Pedro dit :

    :)

    Flâner…

    Viens flâner dans les chemins
    Décorés de fleurs sauvages,
    Viens flâner, c’est les vacances.
    Le soleil est revenu,
    L’été reprend ses couleurs,
    Le ciel bleu s’affiche enfin.
    Viens flâner main dans la main,
    Avec l’âme coquine ou sage,
    Sur un bel air de romance.
    Tout en petits pas menus,
    Promène loin des clameurs,
    Tes pauvres tourments d’humain.

    Qu’il est bon de ne rien faire,
    De laisser l’esprit voguer
    Sur l’océan des mémoires.
    Glaner les précieux parfums
    De la senteur estivale,
    Qui s’affichent en souvenirs.
    Odeurs d’un bord de rivière,
    Où l’enfance aime à narguer
    Le vieux au visage blafard.
    La cabane sous les pins,
    Le mauvais vin qu’on avale
    Qui libère les fou-rire.

    Et puis de rires en rides,
    Les feuilles annoncent l’automne,
    Parfum décomposition.
    Inhale l’instant présent,
    Le futur n’est que passé,
    Le dernier soupir menace.
    Oublie l’effluve morbide
    Et cours sentir l’anémone
    D’un printemps résurrection.
    Les vivaces meurent tous les ans,
    Pour refleurir renforcées
    Par les belles saisons qui passent.

    Viens flâner dans les chemins
    Décorés de fleurs sauvages,
    Viens flâner, c’est les vacances.
    Le soleil est revenu,
    L’été reprend ses couleurs,
    Le ciel bleu s’affiche enfin.
    Viens flâner main dans la main,
    Avec l’âme coquine ou sage,
    Sur un air de romance.
    Tout en petits pas menus,
    Promène loin des clameurs,
    Tes pauvres tourments d’humain.

    Ju’âne Pedro

    Vives les vacances libres !!!!!!!!!!!!!!!!!!

  40. jany dit :

    Je suis contre ce type de discours muscle ….

    Selon l’AFP

    Mariani veut « un fichier des allocataires » sociaux, pour lutter contre la fraude
    Le ministre des Transports Thierry Mariani a affirmé qu’il souhaitait « un fichier généralisé des allocataires » sociaux, ceci afin de lutter contre la fraude, dans une interview au Journal du dimanche daté du 7 août.

    Fondateur de la Droite populaire, rassemblant une quarantaine de députés incarnant la droite de l’UMP, M. Mariani indique que ce collectif présentera « une quinzaine de propositions sur les sujets régaliens, l’emploi et la justice sociale », lors de la future campagne présidentielle.

    Selon lui, il s’agit notamment de « lutter contre les profiteurs +du bas+ et les profiteurs +du haut+ de l’échelle sociale. Contre la fraude, je soutiens la création d’un fichier généralisé des allocataires qui recense toutes les prestations sociales perçues. Cela permettra de constater les abus. Une même personne peut toucher indûment le RSA dans plusieurs départements, car aucun d’entre eux ne croise les dossiers », affirme-t-il.
    à lire aussi
    ***************************

    Je suis contre ce type de discours muscle qui laisse a penser que les français dans leur majorité sont des « fraudeurs » et qu’ils abuseraient des aides sociales.

    Qu’il y ait des abus, c’est possible, il y a des lois, une justice…Il est possible aussi d’améliorer la gestion des comptes sociaux….

    Et pour ceux qui ne sont plus inscrits que compte-il faire pour eux ?

    La France est en crise, nous devons retrouver la confiance, recréer des emplois, pour cela l’industrie doit repartir…formons nos gens pour qu’ils puissent répondre a l’appel.

    Ce n’est pas en montrant les dents, dans des discours vindicatifs, que la Droite républicaine pourra attirer vers elle ceux qui ont besoin d’elle….

    Bien cordialement,

    jany

  41. jany dit :

    Aujourd’hui nous parlons de triple A
    Hier nous parlions de triple C..
    Ou va-t-on ?

  42. emmanuel dit :

    La France et Berlusconni…

    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/politique/20110807.OBS8226/thierry-mariani-veut-ficher-les-allocataires-sociaux.html

  43. emmanuel dit :

    Et si l’on réalisait un fichage systématique des Députés et Sénateurs qui ne sont jamais présent à l’Assemblée et au Sénat mais perçoive malgré tout des indemnités outrageusement disproportionnées.
    Si l’on fichait les cumulards, véritables boulets pour les contribuables ?
    Et si l’on fichait les députés qui avec le nouveau plafond de l’ISF ne sont plus taxés ?
    Qu’en pense la « ligue du nord » en France?

  44. jany dit :

    Suppression de toutes les détaxes sur les produits a l’export.
    Même pour les entreprises.

    On cherche de l’argent et bien on peut le trouver.

    Il suffit de regarder ou est l’injustice.

    Bien cordialement,

    jany

  45. Ernest Gransagne dit :

    Zwartepiet,

    votre analyse, juste, ne va pas jusqu’au bout.

    Le passage des USA de 3 A à 2A+, prouve que le Président ne gouverne pas.

    Il n’a que le rôle du chef, sans en avoir le réel pouvoir.

    C’est un peu comme chez nous… Notre Président ne peut gouverner… comme il le souhaiterait.

    Alors aux USA, c’est relativement aisé de comprendre : d’où viennent les règlements de compte ?

    Mais en Europe et plus particulièrement en France, qui gouverne selon vous ?

    Répondre à la première question, c’est répondre à la seconde.

    Car ce sont les mêmes. Les même qui ?

    C’est la question. Qui nous gouverne réellement ?

    Ernest

  46. Claude dit :

    Bravo Jany !

    Vous avez trouvé un excellent moyen d’augmenter nos prix à l’exportation de 19,6 %. Je me demande encore comment ces naïfs de Bercy n’y avaient pas pensé plus tôt. Comme il n’y aurait plus une seule exportation, nous pourrions économiser 100% des salaires des gens qui font les statistiques à l’exportation. Et pour aller encore plus loin, si on met des droits de douane 4 ou 5 fois plus importants, on n’importera plus rien et, miracle, notre balance commerciale sera équilibrée. Il nous restera l’économie réalisée sur les personnels chargés de comptabiliser les échanges commerciaux. Donc on y gagnera, pas grand chose, mais c’est mieux que de perdre bêtement la TVA à l’export.

    Et en plus, un Airbus A380 à 400 millions d’euros ça fait quand même vachement plus sérieux qu’un A380 à 330 millions (et encore j’arrondi de 3 millions en moyenne pour ne pas faire trop mesquin).

    Téléphonez vite à François Baroin pour lui souffler votre idée avant que Martine Aubry en fasse une idée socialiste déposée (il va être vexé de ne pas y avoir pensé lui-même).

    Cordialement,
    Claude

  47. Claude dit :

    Bonsoir Jany,

    Qui a dit que tous les français étaient des fraudeurs ? Est-ce qu’il faut autoriser la fraude des fraudeurs, même rares, uniquement pour ne pas froisser la susceptibilité de ceux qui fraudent peu ou pas du tout ?

    Il y a en France, par exemple, un certain nombre d’allocations qui pourraient, si par exceptionnel, d’éventuels futurs fraudeurs décidaient de frauder, bien que ce soit hautement improbable, être payées autant de fois dans autant de départements que ceux dans lesquels les fraudeurs pourraient justifier d’une domiciliation réelle ou supposée. Un industriel de la fraude pourrait, pourquoi pas, se les faire payer 100 fois par mois et même se domicilier pour les encaisser dans des comptes ouverts au Trésor Public où il est peu probable qu’il y ait un contrôle organisé.

    Vous pariez qu’il n’y aucun fraudeur assez gonflé pour le faire et moi je vous parie qu’il y en a et que l’économie à faire est probablement supérieure à celle réalisée en supprimant certaines niches fiscales.

    Si, par extraordinaire, personne ne touche des prestations injustifiées, personne ne doit être inquiet que ce ficher soit créé.

    Pour ma part, je suis surpris que l’Etat et les organismes sociaux versent des prestations et des allocations sans un contrôle strict de ce qu’ils paient et à qui ils le paient. Et je ne vois pas ce qui empêche de consolider les comptes des allocataires français. Napoléon qui, pour éviter les « erreurs », avait organisé la France de telle sorte que celui qui paie soit contrôlé par celui qui demande de payer doit se retourner dans sa tombe.

    Cordialement,
    Claude

  48. jany dit :

    Claude,

    Vous ne lisez pas, vous répondez toujours…pour la polémique, dans un esprit de polémique…

    J’ai écrit cela parce que je le pensais….la détaxation cela suffit…

    Pour les mots de votre ami « Mariani » lisez encore au lieu de répondre rapidement comme a votre habitude, sans réfléchir…

    J’ai ecrit:

    « Qu’il y ait des abus, c’est possible, il y a des lois, une justice…Il est possible aussi d’améliorer la gestion des comptes sociaux…. »

    Ce n’est pas en montrant les dents, dans des discours vindicatifs, que la Droite républicaine pourra attirer vers elle ceux qui ont besoin d’elle….

    Bien cordialement,

    jany

  49. jany dit :

    Claude,

    La fabrication des Airbus nécessite beaucoup de sous-traitants, la détaxation doit être un véritable labyrinthe….

    Je préférerais que nous revoyons la détaxation dans son ensemble, mieux la cibler et voir entre les États pour l’harmonisation fiscale pour éviter la concurrence déloyale.
    Pourquoi pas 10 % dans ce cas….

    Pourquoi NS ne rencontrerait pas Obama sur le sujet des Airbus, les États-Unis ont aussi besoin d’argent comme la France, comme l’Europe et le monde des démocraties.

    J’ai toujours dit sur ce Carnet que j’étais pour une TVA forte ce n’est pas nouveau.
    25, 30 %

    J’estime que les démocraties doivent avoir un financement suffisant pour gérer leurs institutions.

    Vous êtes contre Claude, car vous n’aimez pas que l’on impose les sociétés et cette taxe est un impôt oblige…
    Les conseillers fiscalistes des entreprises essaient toujours par des moyens techniques de diminuer le montant de l’impôt sur les bénéfices…
    En France, il y a toujours eu de grandes entreprises qui bouclaient leur fin de mois difficilement, pourtant elles continuent d’ exister.

    Bien cordialement,

    jany

  50. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    Je rebondis sur quelques billets relatifs à la déclaration de Monsieur Mariani et son souhait de création d’un fichier généralisé des allocataires sociaux, afin de lutter contre la fraude. Cela semble son « dada », il n’en est pas à son coup d’essai, n’a-t-il de dossiers plus importants à régler dans son Ministère des Transports ? On demande à un Ministre de s’occuper de sa partie et non pas d’interférer dans d’autres domaines. Et je crois qu’il y a de quoi faire dans le Ministère ô combien important des transports. Son travail ne consiste pas à faire du militantisme et à soulever des problèmes déjà connus mais à les régler en tant que Ministre. A l’heure actuelle, en période préélectorale où il faut attirer de nouvelles voix, je ne pense pas qu’il faille à nouveau « jeter de l’huile sur le feu » avec une telle déclaration impopulaire et mal perçue sur un dossier qu’il faut cependant traiter.

    Bien sûr qu’il y a des fraudes, et elles sont à tous les niveaux, mais si elles sont possibles et « tentantes » c’est qu’il y a sans aucun doute quelques lacunes et certains dysfonctionnements dans les différents services de notre administration. Je pense que c’est surtout à la base qu’il faut apporter remède, notamment dans de meilleures relations et une parfaite coordination entre les différents organismes attribuant ces allocations, qu’ils soient à l’échelon central, régional, départemental et même local. Ces allocations qui amènent certains bénéficiaires à de meilleures situations que s’ils allaient à un travail pointé et rémunéré, cherchons l’erreur… !

    Bien amicalement

    Jacques

  51. Ernest Gransagne dit :

    Là Jany je ne vous comprend pas. Comment, vous qui êtes lucide, pragmatique et épris de justice, puissiez-vous être « contre » une mesure qui consiste en fait à éviter la gabegie, la fraude et la dilapidation de l’argent du contribuable.

    Je soupçonne que l’éloignement de notre métropole, masque la réalité de tous les jours ici.

    Si vous étiez ici, en France, dans les couloirs des hôpitaux, des bureaux de sécu, des préfectures, des services sociaux en tous genres… vous ne diriez pas qu’un fichier unique c’est inutile.

    Il faut mettre de l’ordre.

    L’ordre c’est d’abord le respect du citoyen.

    Dans l’ordre, je me reconnais, car je suis rassuré sur le respect de la règle établie, mais surtout je reconnais mon voisin ou mon semblable que je ne connais pas, car je sais qu’il reçoit sa part, tout comme moi, selon les mêmes règles.

    Et ça, cela correspond très exactement au 2e mot de notre Devise de la République : ÉGALITÉ

    C’est précisément ce manque d’ordre qui fait que la France coule à pic.

    L’ordre c’est logique, cela va avec discipline; aujourd’hui on essaie de faire croire que ce sont des mots d’extrême droite !

    Rien ne serait pire que de tomber dans ce piège.

    Imaginez un seul instant si vous disiez sous prétexte que nous vivons dans un monde trop ordonné : à partir de demain, sur la route, il ne sera plus obligatoire de rouler à droite.

    Et pour faire bonne figure, vous pourrez stationner où bon vous semble, y compris sur la file de gauche des autoroutes.

    Je n’ose pas croire que c’est ce que vous souhaitez ?

    Monsieur Mariani veut un fichier unique ? Il a raison.

    La question étant : pourquoi n’existe-t-il pas déjà ?

    Bien amicalement

    Ernest

  52. Zwartepiet dit :

    Réponse à Ernest Gransagne re: Le passage des USA de 3 A à 2A+, prouve que le Président ne gouverne pas.

    A mon avis, la dégradation (de AAA à AA+) de la note des emprunts d’Etat américains s’inscrit également dans cette tentative désespérée de sauver l’euro… Je vous le rappelle: l’usage intensif de la planche à dollars (QE 1 & 2) a déjà contribué à l’affaiblissement important du dollar US –contre l’avis éclairé de nombreux experts financiers américains(*). Et donc, parallèlement, au renchérissement de l’euro… Hélas, le mal européen est trop profond: à présent, ce sont les poids lourds (du surendettement) qui vacillent: Espagne et Italie. Un nouvel artifice fut alors trouvé pour tenter de prolonger les effets du Quantitative Easing: le recours aux réserves stratégiques de pétrole des USA. Les stratèges financiers se disant que, si l’on ne peut rien faire contre une dégringolade de l’euro par rapport au dollar, eh bien, jouons sur le cours du pétrole –pour compenser son renchérissement (facturé en dollars). Mais, ici aussi, l’effet fut de courte durée –tant la croissance insolente des BRICS rend improbable une baisse des prix énergétiques…

    Mais qu’à cela ne tienne! Nos fins stratèges ont sorti un ultime lapin de leur chapeau: semer le doute sur la solidité du dollar lui-même en dégradant la note des bons du Trésor américain! Mais une fois de plus, cette mesure s’avère dérisoire autant qu’inutile –les taux d’intérêts sur les T-bills et les T-bonds ne sont pas prêts de s’envoler vers des niveaux grecs ou espagnols…

    S’il fallait, pour répondre à vos soupçons conspirationistes, épingler une quelconque cabale responsable de cet état des choses financières, j’évoquerais volontiers le groupe Bilderberg, club semi-occulte, réunissant, une fois l’an, le gratin des élites transatlantiques et n’ayant qu’un seul but: maintenir et renforcer la dynamique transatlantique entre l’Europe et l’Amérique du Nord… Le pire cauchemar de nos amis (nord-)américains étant de se retrouver un jour, seul à seul, dans un mano a mano avec le colosse chinois! En termes économiques, cette « menace » prend la forme de ce que l’on a coutume d’appeler le debt-equity swap, c’est-à-dire la « conversion de dettes en actifs ».

    Le debt-equity swap connut ses heures de gloire durant les années ’80 lorsqu’il concernait, non pas les pays développés (USA, Europe, Japon) mais les cancres sud-américains du pensionnat capitaliste… Son principe est assez simple à comprendre: on (=FMI, banques occidentales) prête des milliards de dollars à l’Argentine, au Congo, au Brésil, à l’Indonésie, etc. en hypothéquant les actifs (miniers, industriels) de ces pays. C’est-à-dire qu’en cas de défaut de paiement, eh bien, leurs mines de cuivre, leurs forêts, leurs usines,… deviennent propriété des créanciers, passant sous pavillon américain, britannique, français, etc.

    Aujourd’hui, vous l’aurez deviné, le même processus est d’ores et déjà à l’oeuvre en ce qui concerne les actifs (nord-)américains et européens: les Chinois sont volontiers partant pour prêter des milliards aux Américains et aux Européens surendettés –à condition que ces prêts substantiels soient garantis par des actifs collatéraux… Ces actifs, dans le cas des pays occidentaux, ne consistent pas en des mines ou des forêts mais bien plutôt en entreprises dotées de technologies, d’expertise marketing, de brand recognition,…

    Salutations,
    Zwartepiet

    (*) The case against QE
    Nov 15, 2010 11:12 EST

    http://blogs.reuters.com/felix-salmon/2010/11/15/the-case-against-qe/

  53. Claude dit :

    Jacques,

    Vous dites exactement ce que dit Mariani : « Je pense que c’est surtout à la base qu’il faut apporter remède, notamment dans de meilleures relations et une parfaite coordination entre les différents organismes attribuant ces allocations, qu’ils soient à l’échelon central, régional, départemental et même local.  »

    Cela s’appelle un rapprochement de fichiers. CQFD

    Cordialement
    Claude

  54. Claude dit :

    Jany,

    Je sais lire, apprenez à exprimer ce que vous voulez exprimer et en vous lisant on comprendra ce que vous avez envie de faire passer comme message. Si vous ne voulez pas de discussion polémique de vos écrits, n’écrivez rien publiquement qui prête le flanc à la polémique. C’est sans doute parce que je réfléchis plus vite que vous que vous avez l’impression que je réponds sans réfléchir. Rassurez vous je réfléchis et vous devriez en faire autant au lieu d’écrire sans vous demander quelles seraient les conséquences de ce que vous préconisez comme étant des panacées. La réflexion ne suffit pas il faut aussi un minimum de connaissance des problèmes que vous évoquez. Puisque vous êtes un expert es pétrole, parlez de pétrole. Vous serez écouté avec respect.

    J’ai bien lu que vous dites « Qu’il y ait des abus, c’est possible, il y a des lois, une justice…Il est possible aussi d’améliorer la gestion des comptes sociaux…. « .

    Je ne l’avais pas relevé pour ne pas polémiquer inutilement. Comment voulez-vous que la justice soit saisie et la loi appliquée si aucune investigation policière n’est possible parce que même les outils les plus simples manquent à la police ?

    98% des fichiers concernés sont tenus dans des bases de données performantes qui ont toutes des passerelles de compatibilité de l’une à l’autre. La transmission des données sociale et fiscales est déjà automatisée depuis très longtemps (j’en suis un des pionniers). En quelques semaines d’informaticiens il est très facile d’écrire les requêtes nécessaires pour extraire les prestations redondantes. Et avec quelques semaines de plus, on peut expertiser et corréler automatiquement les critères d’attributions. Pourquoi s’en priver ? Il y a longtemps que les moyens informatiques existent. Pourquoi cela n’a pas été fait plus tôt ?

    Ce n’est pas la phrase que vous citez que je discute, c’est le fond de ce que vous dites. Vous dites clairement, sans vous gêner, que vous n’aimez pas les discours qui proposent des moyens pour faire cesser le vol, l’escroquerie, le pillage, le détournement des aides, prestations et allocations sociales. Vous dites même, comme les plus vils populistes, qu’en proposant ça, Mariani suggère que les français sont tous des fraudeurs. Ce n’est pas parce que l’on essaye de se protéger des pilleurs de banques que l’on soupçonne tous les français de vouloir piller les banques. C’est un peu facile de critiquer pour critiquer comme vous le faites souvent. Argumenter sans amalgame nécessite plus de rigueur intellectuelle.

    Vous écrivez sans réfléchir.

    Si vous n’êtes pas d’accord sur la consolidation des fichiers qui servent à payer les prestations aux habitants de la France, français ou non français, donnez des arguments en relation avec la proposition. Expliquez pourquoi vous ne souhaitez pas qu’un bénéficiaire du CNASEA (pour prendre un exemple au hasard) soit empêché, par exemple, de solliciter des formations simultanées dans plusieurs départements et de bénéficier d’autant d’allocations mensuelles que de formations obtenues. Si la faille existe, il y a des gens qui l’exploitent. Expliquez nous en quoi cela nuirait à la cohésion sociale, à la confiance, à la création d’emploi, …

    Je pense au contraire qu’un Etat impartial, qui se donne les moyens d’empêcher le mieux possible, avec les moyens simples que lui donne la technologie, que les uns pillent les autres, créera de la confiance.

    Vous pouvez être d’un avis contraire et le dire. Il vous faut alors argumenter sans amalgame et vous ne passerez pas pour un polémiste stérile.

    Cordialement,
    Claude

  55. Claude dit :

    Jany,

    Les Airbus nécessitent effectivement beaucoup de sous-traitants. Ce n’est pas un scoop. Mais quel est le rapport avec l’idée saugrenue que vous avez d’appliquer la TVA à l’exportation ?

    L’idée d’une TVA plus ou moins élevée n’est pas une sottise en soi. Si c’était facile à faire sans créer de choc fiscal, social, économique grave, cela serait déjà fait depuis longtemps. Si on pouvait sans vergogne et sans inconvénient, confisquer toute la production de richesses cela serait déjà fait.

    Si, comme cela a déjà été imaginé (et fait sous une certaine forme par les allemands), vous transférez des charges sociales sur la TVA, somme pour somme pour ne pas pénaliser le pouvoir d’achat des français, vous n’augmentez que les prix de produits importés et vous associez les producteurs étrangers à notre protection sociale sans qu’ils aient à donner leur avis (sauf qu’ils peuvent en faire autant). Mais si vous augmentez simplement le taux de la TVA, vous alimentez mieux les caisses de l’état et vous résorbez la dette (si vous ne profitez pas de l’augmentation de TVA pour augmenter les dépenses de l’état). Mais en contrepartie, il ne vous échappe pas que le pouvoir d’achat de vos compatriotes qui vivent en France, eux, va baisser d’autant avec toutes les conséquences prévisibles sur la consommation, l’épargne et l’emploi.

    Mais ce n’est même pas ça que vous disiez. Vous disiez simplement : « Suppression de toutes les détaxes sur les produits a l’export. Même pour les entreprises. On cherche de l’argent et bien on peut le trouver. Il suffit de regarder ou est l’injustice. »

    Je ne comprends pas votre  » Il suffit de regarder ou est l’injustice. » Où y a-t-il une injustice quand un consommateur étranger paye la TVA (ou l’équivalent de la TVA) dans son pays plutôt que chez nous.

    Il y a au départ une petite erreur sémantique (dont vous n’êtes pas responsable). Il n’y a pas de détaxe à l’exportation. Il serait plus juste de dire que les exportations ne sont pas taxées. Arithmétiquement, le résultat est le même, mais l’esprit de la TVA est mieux pris en compte. La TVA est un mécanisme très intelligent et simple d’application (contrairement à ce que vous semblez croire par méconnaissance de son mécanisme). C’est un impôt sur la consommation payé par les ménages et conçu pour ne frapper que la part de production ou d’importation de richesses consommée sur place. Il est neutre, et c’était son objectif, pour les exportations.

    Si on fait ce que vous dites. La TVA devient un impôt sur la production vendue qui impacte directement la compétitivité des entreprises.

    Pour vous, le monde de l’entreprise et de la banque est un monde à abattre. Par principe. Pour moi c’est le siège de la création de richesses. Pour vous c’est un adversaire, pour moi, c’est l’ensemble des organes vitaux de l’organisme vivant qu’est une nation. Tuer l’entreprise et la banque c’est tuer la nation. Dans un monde vraiment intelligent les entreprises n’ont qu’une seule fonction : générer de la richesse. Dans un monde intelligent, les entreprises ne sont pas taxables puisqu’elles ne sont que des entonnoirs, on ne taxe pas les entonnoirs. En toute logique ce qui est taxable ce sont les revenus que les entreprises génèrent (richesses produites, salaires directs ou indirects, dividendes, valorisation des actifs, etc.) et qui échoient obligatoirement aux ménages à un moment ou à un autre. Dans un monde intelligent, on taxe les ménages. Mais avant d’être d’accord ou pas avec moi il faudrait que vous compreniez que les ménages sont la seule finalité de tout flux économique. Ce n’est pas parce que les juristes ont inventé, par commodité, la notion de personne morale qu’une personne morale ne serait pas l’addition des parties de personnes physiques qui la composent.

    Je ne suis pas contre l’impôt, je suis pour un impôt simple, intelligent et basé sur des critères équitables et complété par quelques « taxes levier » pour que les pouvoirs publics puissent agir sur les choix économiques stratégiques ou sur des problèmes de société ou de santé publique (etc.).

    Cordialement,
    Claude

  56. jany dit :

    cher ernest,

    Lisez bien ce que j’ai ecrit:

    Qu’il y ait des abus, c’est possible, il y a des lois, une justice…Il est possible aussi d’améliorer la gestion des comptes sociaux….

    Il est possible aussi d’améliorer la gestion des comptes sociaux….
    Cela suffit comme terme pour bien comprendre…

    Ce que je regrette c’est la nature du discours de Mr Mariani, c’est tout…

    Avec un discours comme cela, il va trouver beaucoup d’incomprehension chez certains electeurs, la Droite n’a pas besoin de cela, elle doit au contraire avoir un discours qui rassemble.

    J’ai toujours defendu l’optimisation de la gestion en general, meme sur ce blog…
    Les discours muscles c’est comme un pave dans la mare, cela fait des vagues, cela ne rapporte pas toujours,

    Bien amicalement,

    jany

  57. Ernest Gransagne dit :

    Merci Monsieur Zwartepiet

    ce qui est agréable avec vous c’est que vous apportez un éclairage étayé, avec des infos claires et précises.

    J’aurais cru que les chinois étaient déjà (à propos de l’Afrique) beaucoup plus présents que vous ne le dites et que (par exemple au Katanga, en République Démocratique du Congo) ils avaient signés de multiples contrats sur trente ans où ils s’engagent à construire des routes, des hôpitaux, des voies ferrées…etc, en échange de minerai dit de cuivre. En fait il s’agit de minerai beaucoup plus riche et qui contient bien autre chose que le seul cuivre, car on a appris à extraire des matières fort prisées employées dans les nouvelles technologies électroniques ou dans les aciers spéciaux de l’aéronautique.

    Je pensais que les Américains, Britanniques et Français avaient cédé la place.

    Cordialement

    Ernest Gransagne

  58. Mistral dit :

    Qui a dit ? :

    « C’est le travail qui crée l’emploi. »

    « Il faut mettre un frein à l’immobilisme. »

    « Je préfère être impopulaire qu’irresponsable. »

    « La France vit au-dessus de ses moyens. »

    « La meilleure façon de lutter contre le chômage, c’est de travailler. »

    « Les fonctionnaires sont des nantis. »

    « Les porteurs de pancartes, ceux qui scribouillent, jacassent et babillent, le choeur des pleureuses et le cortège des beaux esprits, des milieux qui ne vivent que de manoeuvres, d’intrigues et de ragots. »

    « Par les temps que nous vivons, je crois qu’il est indispensable que ceux qui mettent en jeu la vie de leurs prochains acceptent de voir leur propre vie mise en jeu. »

    Je cite ici Raymond Barre.

    La plupart de ces phrases sont interdites aujourd’hui.

    C’est pas bien de dire que l’on est pour la peine de mort.

    C’est pas bien de dire que les fonctionnaires sont des nantis.

    C’est pas bien de dire que c’est le travail qui combat le chômage.

    Sur ce blog, mes commentaires sont repris part juan, melusine etc sur ce ton.

    Comment a t’on pu en arriver la ? Comment les esprits ont ils pu être endormis à ce point.

    Je revendique cet l’héritage de centre droit qui fut porté par Raymond Barre. Je revendique toutes ces citations que je partage.

    A mon tour je pose la question : faut il interdire le PS vu le mal qu’il fait à la nation ?

  59. Mistral dit :

    @Ernest :

    « Monsieur Mariani veut un fichier unique ? Il a raison.

    La question étant : pourquoi n’existe-t-il pas déjà ? »

    100 % d’accord avec vous. Mais qu’attend t’on ???????

  60. emmanuel dit :

    Mon pauvre Raffarin.
    L’ennemi public numéro 1 des Français, c’est votre UMPS
    Qui a conduit la France dans une impasse économique, sociale, et politique: c’est l’UMPS.
    Qui cultive la démagogie comme promontoire électoral: c’est l’UMPS.
    Qui s’accroche à une carrière politique au seul bénéfice de ses propres intérêts: c’est l’UMPS.
    Qui n’inspire que dégout et mépris: c’est l’UMPS.
    Qui constitue un boulet pour enfin rentrer dans ce nouveau monde qui nous tend la main: c’est l’UMPS.
    Après la loi Tepa et 30ans de clientélisme fiscale, l’UMPS souhaite à présent imposer la rigueur…
    Mais la rigueur pour qui?
    Va on diminuer les salaires d’élus qui n’occupent que des fauteuils et ne représentent plus personne.
    Va-t-on diminuer le salaire de Sarkozy et consorts pour qui la France n’est qu’une monarchie…
    Va on taxer les banques qui spéculent contre l’Euro et vont encore devoir être renflouées?
    Vous n’inspirez que le dégout, et l’écœurement, et cette ploutocratie qui doit partir.
    Faute de quoi la France est condamnée au déclin dont vous êtes les architectes et les artisans.
    Continuez à rassurer vos amis rentiers, et la France va vous remercier en 2012.
    Cela suffit.
    L’UMPS dehors.

  61. Alain Lavallée dit :

    Bonjour à tous.

    Puisque il y a un intérêt au sujet de cette question du passage des États-Unis du AAA au AA+, un grand économiste étatsunien en a une lecture très différente et il l’expose dans 2 articles fort intéressants parus la semaine dernière dans le N Y Times.

    D’abord, il met en doute la crédibilité de S & P, mais ne nie pas le problème de dettes des États-Unis. Il est inquiet mais le problème est politique et interne en bonne partie selon lui, mais cela ne signifie pas pour autant qu’il sera résolu à court terme.

    De plus il souligne que les États-Unis manque de lucidité dans l’analyse de leurs problèmes. Depuis 2008, ils n’ont jamais été sur la voie d’une reprise économique et qu’Ils ont passé leur temps à accuser les autres pour cette incapacité (c’est la faute de s Grecs, c’est la faute du tsunami, etc…) Krugman analyse les racines étatsuniennes de ce problème (Obama, les Républicains et le problème du Tea Party).

    Pour les intéressés par les analyses de Krugman au sujet des montagnes de dettes étatsuniennes:

    http://www.nytimes.com/2011/08/05/opinion/the-wrong-worries.html?WT.mc_id=NYT-E-I-NYT-E-AT-0810-L18

    http://www.nytimes.com/2011/08/08/opinion/credibility-chutzpah-and-debt.html?WT.mc_id=NYT-E-I-NYT-E-AT-0810-L16

    Cordialement,

    Alain Lavallée

  62. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Claude,

    Non ce n’est pas tout à fait cela, il y a une certaine chronologie. Tout d’abord, replacez mon billet au moment où je l’ai posté, avant que certaines précisions d’importance ne soient apportées (dans la journée du lundi) notamment par le Ministre de tutelle.

    Ma réflexion ne portait pas sur le fond de cette mesure que je considère comme utile et nécessaire, elle entrouvre la porte dans la lutte contre les abus, mais sur la manière dont elle fut dévoilée sans délicatesse avec une déclaration « fracassante » à l’état brut, on ne peut pas dire que Monsieur Mariani ait fait sa déclaration initiale dans la dentelle, il ne semble pas être un orfèvre dans l’art de la communication, je pense qu’il fallait avant de faire cette déclaration expliquer le pourquoi de cette future mesure (constat d’abus et de fraudes).
    Tout le monde n’est pas fraudeur, et derrière chaque nom, il y a un être humain avec son honnêteté, sa sensibilité, son honneur et pour de nombreuses personnes dans cette situation son désarroi « d’être à la remorque de la société » parce qu’elles n’ont pas eu une seconde chance, se demandant ce qu’il va encore leur arriver en étant montré du doigt de cette manière.
    Il faut aussi que cette mesure ne s’arrête pas seulement à l’examen des allocataires, d’autres fraudes beaucoup plus conséquentes gravitent en périphérie de ces faits.

    Je pense que lorsque l’on veut rassembler et nous savons toute l’importance qu’il y a lieu de le faire en vue de la prochaine élection présidentielle, on doit s’y prendre autrement et non pas comme l’a fait Monsieur Mariani en jetant « un pavé dans la mare » ciblant une catégorie de personnes. Il a agi comme un militant de la « Droite dure » et non pas en Ministre responsable. Que cherche-t-il à faire, à récupérer quelques voix d’électeurs qui se sont tournés à l’extrême droite, si c’est pour en perdre autant voire plus avec une déclaration incomplète qui risque d’être mal perçue, je n’en voix pas l’utilité. Et là, je crains fort que ce soit le Gouvernement qui soit montré du doigt par des gens qui aspirent à un avenir meilleur et ces gens se tourneront vers d’autres horizons électoraux se disant qu’ils n’ont rien à espérer de nos dirigeants actuels qui n’auront pas su ou peu lors de ce mandat régler les véritables problèmes de leur quotidien qui les préoccupent tant (emploi, pouvoir d’achat, insécurité, etc…) et qui plus est, les montrent ainsi du doigt.

    Dans d’autres secteurs, nos dirigeants savent très bien « mettre des gants » pour s’adresser à d’autres catégories de personnes, sans doute parce qu’ils y retrouvent un certain intérêt, pourquoi ne pas le faire avec ces personnes qui sont sans doute tout aussi honorables. C’est cela aussi la justice sociale, basée sur le respect d’autrui.

    Cordialement

    Jacques

    Nb : – Je pense que c’est ce que Jany a également voulu exprimer.
    – Ne perdons pas de vue que c’est avec toutes les phalanges de la Majorité que nous
    pourrons l’emporter.

  63. Claude dit :

    Bonjour Mistral,

    Merci pour ce rappel de quelques « barrinades » célèbres.

    Comme beaucoup d’autres j’ai passé des heures et des heures en sa compagnie avec « Le Barre » et, pour ne pas être injuste, aussi avec « Le Carbonnier » (pour le droit) du même éditeur. Pendant que les autres soldats en Algérie allaient jouer leurs « Troupes » (cigarettes) au Poker ou boire des caisses et des caisses de Pils (1), je passais mes nuits à préparer mon premier préliminaire d’expertise comptable avec, notamment, le « Traité d’économie politique » de Raymond Barre (je me souviens encore de sa couverture pisseuse (à cause du soleil). Pour être franc, il m’arrivait aussi de jouer mes cigarettes mais je ne buvais que le célèbre soda local dont le nom m’échappe.

    Il a fallu attendre 2007 pour qu’un homme politique ose mettre clairement le « travailler plus » au coeur de son programme et ose prétendre à mettre la loi de Parkinson (même époque que « Le Barre » à quelques années près) en échec en réduisant le nombre de fonctionnaires. Reste à ce que lui ou un autre, reprenne le pouvoir que les fonctionnaires ont confisqué en s’appropriant l’Etat, pour le rendre aux élus du peuple. Il est profondément choquant que les bonnes intentions des politiques soient systématiquement mises en échec par ceux qui ne devraient être que des serviteurs (zélés ?) du peuple en échange de la sécurité que leur offre le peuple.

    Cordialement,
    Claude
    (1) Je ne sais pas combien d’hectolitres de bière l’armée française a pu consommer en Algérie mais je pense que cela a été considérable. A lui seul, mon sergent-chef en éclusait 1/2 caisse de 50 dans sa nuit on disait que certains autres sous-officiers en éclusaient une caisse entière (12,5 litres).

  64. Zwartepiet dit :

    Réponse à Ernest Gransagne re: J’aurais cru que les chinois étaient déjà (à propos de l’Afrique) beaucoup plus présents que vous ne le dites et que (par exemple au Katanga, en République Démocratique du Congo) ils avaient signés de multiples contrats sur trente ans où ils s’engagent à construire des routes, des hôpitaux, des voies ferrées…etc, en échange de minerai dit de cuivre…

    Je pensais que les Américains, Britanniques et Français avaient cédé la place.

    Effectivement, par la force des choses, les Occidentaux ont bien dû céder la place aux Chinois en RDC. Que feraient les Américains, les Français et les Belges avec les métaux non ferreux du Congo?!? Les rafiner en Belgique dans les usines de l’Union Minière (Umicore) pour… les réexpédier en Chine? Car c’est bien la Chine qui a, en priorité, besoin de ces matières premières pour alimenter sa croissance industrielle (voies ferrées, BTP, électronique, centrales électriques,…)

    Toutefois, les Occidentaux –en réalité les anciennes puissances coloniales européennes– peuvent compenser leur relégation économique en Afrique par une capacité de nuisance non négligeable! Souvenons-nous simplement de cet attentat manqué contre le Président Kabila en février dernier:

    28 février 2011
    © L’Avenir

    Panique à Kin:Attentat manqué contre Joseph Kabila

    Il était presque 14 heures lorsque les coups de feu ont été entendus dans les abords des Cliniques Ngaliema. Tout de suite, les Kinois se souviennent d’un certain 16 janvier 2001, lorsque les coups de feu ont été entendus autour de la résidence du chef de l’Etat, Mzée Laurent Désiré Kabila. Touché, Mzée y avait laissé la vie. Dans l’opinion congolaise, on ne devrait plus recourir à l’assassinat des dirigeants pour la conquête du pouvoir. C’est pour cette raison qu’un processus électoral a été mis en place. Dans neuf mois, les Congolais se préparent à aller aux élections pour donner un mandat de cinq ans aux nouveaux dirigeants.

    Un processus électoral en marche

    Quelles que soient les difficultés financières ou politiques rencontrées, le pays tient à renouveler le cycle électoral. Le samedi 26 février 2011, les membres de la Ceni (Commission électorale nationale indépendante) ont prêté serment. Tout est reparti sur de bonnes bases. Voilà que le lendemain, le dimanche 27 février, certains individus ont pensé qu’il fallait assassiner le Chef de l’Etat.

    Selon le ministre de la Communication qui a donné des précisions à l’opinion, un groupe d’hommes lourdement armés ont tenté d’envahir la résidence du chef de l’Etat dans la commune de la Gombe. Ils ont trouvé en face d’eux une résistance appropriée qui les a empêchés de s’approcher de la maison du Chef de l’Etat. L’affrontement a été sanglant. On signale des morts et des blessés de part et d’autre. Quelques assaillants ont été faits prisonniers. Tout de suite après, la situation est revenue à la normale, le ministre de la Communication a demandé à la population de vaquer normalement à ses occupations. Il a particulièrement mis la population en garde contre des bruits dont le but est de repandre la peur. Car, œuvre apparemment de ceux qui ont monté le coup, on a fait courir des bruits selon lesquels les assaillants auraient investi tel ou tel autre quartier de la capitale.

    L’identité des assaillants

    Au niveau actuel de l’affaire, on ne connaît pas l’origine de ce groupe. Il revient aux services de sécurité qui sont déjà à pied d’œuvres de dire et l’identité des assaillants et le mobile de leur action. Dans les jours, pourquoi pas dans les heures qui suivent, on connaîtra toute la vérité sur cette affaire. En attendant, on peut se perdre en supputations journalistiques. Pourquoi vouloir assassiner le Chef de l’Etat aujourd’hui ? Les analystes avisés lient facilement cet acte aux élections à venir. Car, en effet, on ne voit pas un groupe de quelques individus, même s’ils réussissaient à éliminer le Chef de l’Etat, s’emparer du pouvoir.
    [...]

    http://franceactu.net/29665-Panique-a-Kin-Attentat-manque-contre-Joseph-Kabila

    Moins de quinze jours plus tard, le Prince Laurent de Belgique –dont les frasques ne manquent pas d’exaspérer une frange croissante de l’opinion publique belge– s’envolait subitement pour Kinshasa:

    Belgique : Le Roi courroucé par le voyage du Prince Laurent en RDC

    Mardi 05 avril 2011

    Jamais voyage d’une personnalité belge n’a provoqué autant de levée de boucliers dans les milieux politiques belges. C’est ce qui est arrivé avec le voyage que le Prince Laurent, fils cadet du roi belge, Albert II, a effectué en République démocratique du 15 au 22 mars. Ce voyage a soulevé une telle tempête que c’est au tour du Roi de manifester son mécontentement envers son rejeton.
    [...]

    http://www.lobservateur.cd/index.php?option=com_content&view=article&id=4566:belgique-le-roi-courrouce-par-le-voyage-du-prince-laurent-en-rdc&catid=48:actualites&Itemid=78

    Le désamour entre la RDC de Joseph Kabila et la Belgique est un secret de Polichinelle… Aussi, les déboires juidiciaires de Jean-Pierre Bemba, prétendant déclaré à la présidence de la RDC, ne l’empêchent pas d’être, en réalité, le « joker » des Belges/Français en RDC. L’élimination de l’actuel Président congolais (J. Kabila) augmenterait donc considérablement les chances d’un retour triomphal de JP Bemba à Kinshasa…

    Lors de son escapade précipitée au Congo, le Prince Laurent se rendit également à Lubumbashi, à bord du jet privé de George Forrest, véritable vice-roi du Katanga:

    http://www.forrestgroup.com/fr/index.html

    Inutile de dire que les Chinois se feraient un plaisir d’acquérir ce joyau minier… Qui sait, peut-être que la prochaine escapade du Prince Laurent le conduira à… Pékin? Histoire de négocier un bon prix…

    Salutations,
    Zwartepiet

  65. jany dit :

    Merci Jacques,

    Pour votre réponse éclairée a ce pauvre Claude…
    Claude représente la Droite Dure, a la limite de l’extrême, mais il ne s’en rend pas compte.

    J’ai très bien compris ce que vous écriviez et ce complément est très clair…

    Je ne sais pas si les vautours comprendront ce que vous avez écrit, mais ils feraient bien d’ouvrir leurs pavillons un peu, car en 2012, le discours excessif d’un Mariani pourrait bien voir des affrontements dans la rue.

    Et pour Claude, une TVA a l’export, je suis pour…
    Je ne parlais pas de TVA sociale, que je connais très bien…

    Bien cordialement,

    jany

  66. Claude dit :

    Chers Jacques,

    Nous n’avons pas lu la même déclaration de monsieur Mariani. Celle que j’ai lue déclare ceci :
    « …il s’agit de lutter contre les profiteurs « du bas » et les profiteurs « du haut » de l’échelle sociale. Contre la fraude, je soutiens la création d’un fichier généralisé des allocataires qui recense toutes les prestations sociales perçues. Cela permettra de constater les abus. Une même personne peut toucher indûment le RSA dans plusieurs départements, car aucun d’entre eux ne croise les dossiers »

    Je ne vois rien de très différent de ce que vous dites vous même. Il donne l’exemple du RSA mais il y en a d’autres. J’ai moi même donné l’exemple des prestations du CNASEA. Monsieur Mariani cible les profiteurs du bas et du haut de l’échelle sociale. Lui en voulez vous pour avoir oublié ceux du milieu ? Je pense que, justement, ce qu’il voulait c’est que l’on ne puisse pas dire qu’il stigmatisait une catégorie de gens ou une autre.

    Je ne me souviens plus par qui ni dans quelles circonstances, mais ce sujet a déjà été abordé et une centralisation des fichiers des prestations et allocations a déjà été évoquée il y a plusieurs années.

    Vous avez raison. Il y a d’autres problèmes. Ce n’est pas une raison après 30 ans de gabegie, de négliger tel ou tel problème qui participe à cette gabegie sous le prétexte que vous ne voulez pas stigmatiser les profiteurs (moi qui ne suis pas un homme politique, j’aurai dit voyous, c’est plus franc) et sous le prétexte qu’il y a d’autres problèmes.

    Mais, ce qui me choque moi, ce n’est pas qu’il puisse y avoir des gens malhonnêtes. Je le sais et ça fait partie des choses factuelles dont on doit tenir compte. Il y a un certain pourcentage d’argent privé et d’argent public détourné avec ou sans violence. Les gens malhonnêtes ont comme objectif que ce % augmente et la société doit tendre à le faire diminuer. C’est immuable depuis l’invention de l’appropriation du bien d’autrui.

    Non, ce qui me choque c’est que des citoyens présumés biens sous tous rapports puissent, par militantisme, et sous couvert d’une morale que je ne comprends pas et que je trouve parfaitement immorale, s’insurger contre la lutte contre le vol ou le détournement sous prétexte que parmi les auteurs il y a des gens défavorisés (souvent par leur faute dès l’école). Pour moi, voler le porte-monnaie d’une petite vieille ou voler l’argent des autres allocataires n’est pas très différent.

    Cordialement,
    Claude

  67. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Claude,

    J’apporte ce complément à mon billet précédent en lui corrigeant une « grossière » faute de frappe dans mon expression « je n’en vois pas l’utilité ».

    A chacun son point de vue, à chacun sa perception des choses, personnellement j’ai perçu cette déclaration de Monsieur Mariani comme cela, il me semble en être de même pour Jany, et nous ne sommes pas bénéficiaires de ces allocations, mais j’ai essayé de me mettre à la place de ces allocataires et de comprendre comment ils pouvaient ressentir cette soudaine mesure un peu trop
    « personnalisée » en ses termes. De par mes origines et mon parcours, je suis peut-être plus sensible que d’autres mais je ne dois pas être loin de la réalité.

    Alors bien sûr qu’un quinquennat dure cinq ans et qu’il y a encore beaucoup à faire dans notre Pays mais je crois qu’il doit se développer en deux parties. La première plus « active » avec des réformes même parfois brutales et pas toujours populaires, surtout quand on est sûr qu’elles seront efficaces, mais je pense que la seconde doit être plus sociale, plus modérée sans être pour autant immobile, en sachant maintenir l’être humain au centre des débats, plus rassembleuse de manière à pouvoir poursuivre son action au-delà de l’échéance avec une reconduction du mandat et atteindre le but que l’on s’est donné. Comme le dit si bien Monsieur Raffarin, il faut donner un acte II au quinquennat lui insufflant une autre impulsion.

    Pour en revenir à cette mesure souhaitée par Monsieur Mariani, je pense qu’elle avait toute sa place dans la première partie du quinquennat, et l’on peut déplorer, comme le souligne Mistral, qu’elle ne fût pas déclarée bien avant, mais sans doute pas dans la seconde, dès l’instant où elle risquait de « froisser » bien des gens pouvant entraîner quelques conséquences que nous pourrions regretter.

    Cordialement

    Jacques

  68. jany dit :

    CE QUE DIT JEAN-LOUIS

    Borloo : «Quatre propositions pour sortir de la crise»

    INTERVIEW – Le président du Parti radical réclame une «convocation urgente» du G20 et un débat «le plus tôt possible» au Parlement français.

    LE FIGARO. – Comment est-on arrivé à cette nouvelle situation de crise ?

    Jean-Louis BORLOO. – Nous avions une opportunité en 2008. Au plus fort de la crise, l’ensemble du système bancaire et financier a appelé les États au secours. Les pays n’ont pas compté, à juste titre, pour sauver ces institutions, quitte à creuser encore leurs déficits chroniques. Mais aucune règle antispéculative n’a ensuite été édictée et, la crise passée, les vieilles habitudes ont repris de plus belle. Nous devons apprendre de 2008 pour agir aujourd’hui. L’Europe, les États-Unis, après la crise du Congrès, et le Japon, dont la dette dépasse les 200 % du PIB, sont maintenant en situation de comprendre l’urgence qu’il y a à imposer des règles interdisant la spéculation à nu ou les effets de leviers indécents.

    L’accord européen du 21 juillet n’est-il pas suffisant ?

    Les difficultés, aux États-Unis, à trouver un point d’entente, et le temps de latence, en Europe, pour la ratification par les Parlements de l’accord du 21 juillet ont alimenté la spéculation des marchés. Pays après pays, ils jouent les obligations de dette souveraine à la baisse. Par nature, le seul communiqué du 21 juillet ne pouvait pas les calmer. Le fonds de stabilisation européen, fondé sur la garantie des États en déficit et sans ressources nouvelles, et qui a pour objectif de circonscrire un risque précis, ne répond plus à cette crise du système. Nous devons mettre en échec cette spéculation et nous devons faire vite car si les démocraties prennent des vacances, les marchés, eux, n’en prennent pas.

    Que préconisez-vous pour enrayer la spirale spéculative ?

    Le temps n’est plus aux interventions pays par pays mais à la mise en place d’un système solide, global et durable. Je propose, premièrement, une intervention massive des banques centrales, et notamment de la Banque centrale européenne, seuls outils disponibles à court terme, pour couper court à la spéculation. Les efforts de la Grèce, de l’Espagne et de l’Italie le permettent maintenant.

    Deuxièmement, en relais, de doter l’Europe d’un fonds de stabilisation antispéculation, assis sur des ressources propres, nouvelles et pérennes pour le garantir. Il est donc urgent, efficace et moral d’instaurer la taxe sur les transactions financières, qui pour l’Europe pourrait représenter 50 à 100 milliards d’euros par an suivant le taux retenu. Elle devra être modulée en fonction des attaques des marchés : plus la spéculation sera forte, plus le taux sera important. Il n’y a plus de véritable contradicteur à cette idée, il faut passer à l’acte. La seule garantie d’États eux-mêmes en déficit est difficile à mettre en place et n’est pas assez convaincante.

    Troisièmement, il faut crédibiliser l’assainissement des finances publiques des pays occidentaux, par généralisation de la règle d’or, de manière soutenable socialement. S’endetter, ce n’est pas investir dans l’avenir, c’est avoir peur du présent. Et quatrièmement, nous devons organiser enfin la régulation financière internationale. Il faut simultanément assainir la dépense publique et assainir le système spéculatif.

    Vos propositions peuvent-elles être mises en place rapidement ?

    Le moment est historique. Il faut agir vite. Le G8 et le G20 sont les lieux de la concertation et de la discussion et leur convocation urgente au niveau des chefs d’État est indispensable. La France préside aujourd’hui les deux. Elle est, de fait, le principal point de responsabilité au niveau mondial.

    La situation de la France vous inquiète-t-elle ?

    Notre pays montre qu’il sait résister malgré son déficit. Mais si le système se bloque, il se bloquera pour tout le monde.

    Pourquoi les citoyens et les agences de notation mettent-ils en doute la capacité des politiques à gérer cette crise ?

    Un défi a été lancé aux démocraties dans leur capacité à résoudre des crises de système. Elles doivent prendre des décisions dans le respect du temps – relativement long – de leurs institutions et répondre aux attentes pressées des consommateurs. C’est le vertige du court terme.

    Une session extraordinaire du Parlement français est prévue début septembre. Est-ce assez tôt ?

    La situation peut exiger que les exécutifs européens se réunissent dans les jours qui viennent et que les Parlements nationaux soient convoqués dans la foulée. Il faut associer les Parlements le plus tôt possible, comme je l’avais indiqué dans ma lettre au président de la République du 18 juillet.

    Comprenez-vous les réticences de l’opposition à voter la règle d’or ?

    Le principe est sain. Et il est nécessaire. La seule question que l’on peut se poser, c’est : “la règle d’or est-elle assez contraignante ?” Je pense que la France doit, dès 2012, revenir à 3 % de déficit au lieu des 4,6 % prévus. Au-delà de la règle d’or, il faut jouer l’union nationale chez nous et l’union sacrée en Europe. Si le Parlement français se réunissait demain pour soutenir l’intervention de la BCE et la mise en place d’un fonds antispéculatif alimenté par la taxe sur les transactions financières, il y aurait probablement consensus. Les démocraties occidentales doivent de toute façon se serrer les coudes. Car c’est la capacité de résistance des démocraties qui est testée aujourd’hui.

  69. jany dit :

    Une banque d’Asie coupe le crédit aux établissements français

    Le Point.fr – Publié le 12/08/2011 à 12:55
    Cinq autres banques asiatiques songeraient à faire de même.
    Une banque d’Asie coupe le crédit aux établissements français

    Des rumeurs sur le « triple A » de la France, le 10 août 2010, ont contribué à provoquer le plus grand écartement de l’indice européen des dérivés de crédit depuis la crise financière de 2008.

    Une banque en Asie a coupé ses lignes de crédit aux grandes banques françaises et cinq autres banques asiatiques sont en train de revoir leurs crédits, ont indiqué, jeudi, à Reuters six sources bancaires. La hausse soudaine du sentiment de risque, associée à la chute brutale des cours des banques françaises mercredi, a incité certaines banques en Asie à réexaminer leurs risques de contrepartie et à regarder si elles devaient réduire leur exposition aux établissements bancaires européens, ont expliqué ces sources de six banques asiatiques.

    Des rumeurs mercredi sur le « triple A » de la France, démenties par les agences de notation, ont contribué à provoquer le plus grand écartement de l’indice européen des dérivés de crédit (CDS, credit default swap) depuis la crise financière de 2008. Le responsable de la gestion des risques au sein d’une banque basée à Singapour a expliqué avoir coupé ses lignes de crédit aux grandes banques françaises en raison de risques perçus de contrepartie. « Nous avons coupé. Les limites ont été retirées du système. Il faut obtenir des autorisations pour chaque cas (de crédit, NDLR) », a-t-il expliqué, refusant d’être nommé en raison de la sensibilité du sujet. Il s’est refusé à nommer les banques concernées.

    Des banquiers et des responsables du risque au sein de cinq institutions financières asiatiques, qui poursuivent leurs activités de prêts aux banques françaises, ont indiqué qu’ils passaient en revue les lignes de crédit à long terme sur tous les types de transactions, tandis que les opérations de prêts à court terme allant jusqu’à 30 jours étaient toujours en place. « Il est évident que nous réexaminons (les crédits, NDLR) », a dit le responsable des risques d’une banque à Singapour. « Tout est en rapport avec notre position sur le risque crédit des banques françaises, qu’il s’agisse d’un swap ou d’une transaction de crédit interbancaire », a expliqué un autre banquier au sein d’une banque japonaise.

    « Nous ne commentons jamais les rumeurs »

    Interrogée sur ce changement de perception des banques asiatiques vis-à-vis des banques françaises, une porte-parole de BNP Paribas a répondu : « Nous ne commentons jamais les rumeurs de marché. » Le Crédit agricole n’a pas non plus souhaité faire de commentaire, tandis qu’aucun commentaire n’était disponible dans l’immédiat auprès de la Société générale. « Les niveaux de capital (des banques françaises, NDLR) sont adéquats et les programmes de refinancement à moyen et long terme sont réalisés dans des conditions tout à fait satisfaisantes », a réagi de son côté Christian Noyer, le gouverneur de la Banque de France, qui contrôle les banques. L’ensemble des valeurs bancaires européennes ont été attaquées mercredi, en particulier les françaises et les italiennes, plombées par les rumeurs sur le « triple A » français et par un regain des craintes d’extension de la crise de la dette à l’Italie et des spéculations sur le plan d’aide grec.

    L’action SocGen a dévissé en raison de rumeurs sur sa solidité financière et sur des problèmes de refinancement, démenties par la banque. Plusieurs traders et banquiers en Asie ont indiqué qu’ils étaient très prudents dans leurs nouvelles opérations de trading. « Elles sont passées sous surveillance en fin de semaine dernière chez nous. Nous ne pouvons pas prendre plus de risques de contrepartie sur les banques françaises », a expliqué un trader d’une institution financière à Singapour.

    Ces restrictions, mises en place vendredi, ont limité les opérations de trading sur les classes d’actifs financiers qui entraîneraient une augmentation de l’exposition de cette institution aux banques françaises, a ajouté le trader. Un responsable des affaires réglementaires au sein d’une banque européenne basée à Singapour a, de son côté, souligné que les banques étaient désormais beaucoup plus réactives aux changements de perspectives de risques que lors de la crise de 2008.
    *********************
    Pour arrêter les rumeurs, pour gêner la spéculation qui existera toujours…nous devrions augmenter la part de TVA….
    Nous devons augmenter la part de recette chez-nous en faisant appel a un grand consensus national…

    Il est préférable d’augmenter la TVA maintenant plutôt que de continuer a emprunter sans compter et laisser nos enfants dans un endettement sans limite.

    Le ministre François Baroin a trouver cette méthode « trop facile »….
    Pourquoi faudrait-il choisir la complication en cherchant des niches partout…

    L’augmentation de la TVA pourrait être perçue comme un grand élan national pour défendre nos libertés.

    Bien cordialement,

    jany

  70. Claude dit :

    Jany,

    Vous avez raison. Je suis extrême-centriste.

    Bravo pour la TVA à l’export. Vous êtes une autre sorte d’extrémiste. Vous êtes extrêmement naïf.

    Comment allez-vous résoudre le problème de la compétitivité qui n’est déjà pas brillante sans assujettir nos exportations à la TVA ? Sans doute allez vous rendre obligatoire la TVA à l’exportation à tous nos partenaires internationaux afin qu’ils se hissent au même niveau de sottise que nous pour gommer leurs avantages compétitifs (une petite résolution de l’ONU et hop…).

    Savez vous que nos produits sont soumis à de la TVA ou a quelque chose qui la remplace chez tous nos clients qui importent nos produits ? Plus de 120 pays ont adopté la TVA avec des taux et des assiettes très différents mais avec un fonctionnement identique dans tous les cas y compris à l’export. L’invention de Monsieur Maurice Lauré a fait école. Elle a été généralisée en France par Valérie Giscard d’Estaing (je m’en souviens bien parce qu’il a fallu changer pas mal de choses dans nos logiciels).

    Vous devriez fumer autre chose de temps en temps. Parce que ce n’est pas avec vos élucubrations fiscales que vous allez attirer les électeurs dans notre camp. Allez voir Marine Le Pen qui cherche des idées originales pour séduire ceux qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. Je suis sûr que chez elle vous allez passer pour un génie. Sortir de l’euro et faire payer notre TVA aux chinois en plus de la leur (19,6% + 17% ils vont aimer) voilà deux idées aussi brillantes l’une et l’autre dignes d’un populisme dont vous n’êtes pas dépourvu.

    Hi, hi, hi…
    Cordialement,
    Claude

  71. jany dit :

    Si les patrons savent tres bien gerer les benefices pour les rendre acceptables a leurs comptables, qu’ils fassent aussi un geste pour la Nation en participant a une collecte plus importante de TVA.

    jany

  72. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Claude,

    Pour faire simple, je crois que Monsieur Mariani n’a pas choisi le moment opportun pour le faire ni la bonne manière, en associant déclaration et projet. Manière un peu brutale qui pouvait être mal ressentie et c’est ce qui se produit.

    A quelques mois de l’échéance présidentielle, on doit faire attention à ce que l’on dit, on doit avant tout chercher à rassembler et non à diviser. Nous pourrions le regretter.

    Ceci vient en complément de mon billet posté le 12 août à 06H14 et toujours en attente de modération malgré la dernière validation de commentaires (12 août soirée).

    Cordialement

    Jacques

  73. Claude dit :

    Bonjour Jany,

    J’ai oublié une question. Vous dites : « Je ne parlais pas de TVA sociale, que je connais très bien… ».

    Etes vous toujours pour la TVA sociale comme vous l’étiez il y a 4 ans ?

    Bonne journée,
    Claude

  74. jany dit :

    Dans Le Figaro.

    Hervé Morin : «Il faut faire un effort fiscal supplémentaire»

    Mots clés : dette, niches fiscales, Hervé Morin, Nouveau Centre
    Par Jean-Baptiste Garat

    INTERVIEW – Le président du Nouveau Centre estime que la France ne pourra «pas rembourser 1800 milliards d’euros de dette en rabotant trois niches fiscales».

    LE FIGARO. – Y a-t-il urgence à inscrire la « règle d’or » dans la Constitution ?

    Hervé MORIN . – Cela fait des années que les centristes tirent la sonnette d’alarme. Que nous prônons l’adoption d’une règle d’or qui nous épargnerait, chaque matin, les sueurs froides à l’idée de voir la note de la France dégradée. Mais nous avons prêché dans le désert. J’entends encore le président de la République, lors de la révision constitutionnelle de 2008, nous expliquer que la règle d’or était inutile pour rendre la France vertueuse car la réduction des déficits était une question de volonté politique. Je vois d’ailleurs, dans cette histoire, une nouvelle justification à la nécessité d’une majorité pluraliste.

    La crise de 2008 a-t-elle été une occasion manquée de réglementer les marchés ?

    Nous avons perdu beaucoup de temps. On a fixé des principes de réglementation des marchés, mais tout reste encore à mettre en œuvre. On ne peut pas reprocher aux agences de notation de pointer du doigt ceux qui font la politique de l’autruche devant l’énormité des déficits publics. Mais la question de leur pouvoir et de leur ascendant sur la souveraineté des États et des peuples reste posée.

    Quelles mesures souhaitez-vous que le gouvernement prenne concernant le déficit ?

    L’état dans lequel se trouve la France est le résultat de déficits accumulés depuis 1981 et de la dégradation continue de notre compétitivité. Pourquoi chercher des boucs émissaires ? Nous ne devons nous en prendre qu’à nous-mêmes. Pour réduire les déficits, il faut contraindre encore les dépenses en poursuivant le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux, même s’il faut être attentif au secteur de l’éducation. Nous disposons encore d’importantes marges de manœuvres sur les niches fiscales et sociales : il n’y a absolument aucune raison que de grands groupes, comme Total ou les banques, bénéficient d’exonérations de charges. Les collectivités locales devront également participer à l’effort.

    Préconisez-vous un relèvement des impôts ?

    Arrêtons de nous voiler la face et de mentir aux Français. On ne va pas rembourser 1 800 milliards d’euros de dette en rabotant trois niches fiscales ! Malgré le niveau déjà record de nos prélèvements obligatoires, il faut faire un effort fiscal supplémentaire. Dès le collectif budgétaire de septembre, il faudrait augmenter la TVA de 0,4 point pour atteindre 20 %, ce qui rapporterait immédiatement 3 milliards d’euros de recettes nouvelles. Je propose également de réévaluer le taux appliqué à certains produits qui ne relèvent en rien de la première nécessité, comme le Coca-Cola qui est aujourd’hui taxé à 5,5 %. Au nom de l’effort partagé, il faudra aussi, le moment venu, réajuster l’imposition des revenus du patrimoine, qui restent largement moins taxés que ceux du travail, et créer une tranche marginale de l’impôt sur le revenu à 45 %.

    Cela ne risque-t-il pas de freiner la croissance ?

    Pas si on les accompagne de mesures de soutien à l’activité. Je souhaite que la France prenne une initiative européenne en demandant à la Banque centrale européenne d’intervenir sur le marché des changes pour faire baisser l’euro et relancer ainsi la croissance et nos exportations. Comme le fait remarquer l’économiste Nicolas Bouzou, une baisse de 10 % du taux de change entre l’euro et le dollar génère 0,3 point de croissance supplémentaire dans la zone euro. Il nous faut également engager en France un grand plan économique et fiscal en faveur des PME en basculant une part des cotisations sociales sur la TVA et en favorisant l’investissement.

    Que pensez-vous des annonces en matière de lutte contre la fraude sociale ?

    Tout cela fleure bon la grosse ficelle électorale. Nos compatriotes trouvent toujours que l’on en fait trop pour les gens en situation précaire, mais le jour où, eux-mêmes ou leurs proches, éprouvent des difficultés, ils estiment qu’on n’en fait pas assez. Ne laissons pas s’installer l’idée que les plus fragiles dans notre société seraient des profiteurs ou des fraudeurs.

    *******************
    Heureusement que toute la Droite n’a pas un discours type ‘grosse ficelle electorale’

    jany

  75. jany dit :

    Je ne savais pas que le COCA COLA etait aujourd’hui taxe a 5,5%….
    Il y a vraiment des abus, un produit si peu recommandable pour la condition physique devrait être taxe a 19,6% et plus si l’on relève la TVA a 25%.

    Bien cordialement,

    jany

  76. Claude dit :

    Cher Jany,

    Vous dites :  » Si les patrons savent tres bien gerer les benefices pour les rendre acceptables a leurs comptables, qu’ils fassent aussi un geste pour la Nation en participant a une collecte plus importante de TVA. »

    Outre le fait que les comptables ne sont pas les censeurs des chefs d’entreprises, je vois que vous parlez des entreprises comme si elles étaient la Croix rouge qui fait une collecte plus ou moins active auprès de ses généreux donateurs. J’imagine bien une mention en bas des factures pour solliciter un effort accru aux généreux clients-donateurs en faveur du Trésor public (assorti d’une exonération fiscale de 60% ?).

    La hausse de la TVA (pour le marché national) est une solution possible. Il est probable qu’elle sera adoptée par les socialistes car c’est la plus simple. Mais c’est aussi une mesure à bien considérer alors que les français ressentent une baisse de leur pouvoir d’achat notamment sous la pression des loyers en hausse à cause de la pénurie de logements accentuée par l’aggravation des prix due au coût des nouvelles normes anti CO2 et anti réchauffement (qui n’arrive pas à être démontré : quel gâchis) et l’augmentation du coût des énergies. Comment alors leur annoncer une baisse supplémentaire de pouvoir d’achat de 5,4% ?

    Mais le plus grave ne serait pas la baisse du pouvoir d’achat mais surtout la baisse de l’activité. Priver durablement nos entreprise de 32 à 35 milliards (vous préconisez une hausse de la TVA à 25%) provoquerait probablement la fermeture de plus de 20% des entreprises françaises ce qui coûterait très rapidement une perte fiscale supérieure à ces 5,4% (perte d’IS, d’IR, de TVA, de cotisations sociales, d’indemnités de chômage, etc.).

    La modification des taux de TVA est une chose sérieuse et je vous conseille de laisser ce choix à des gens sérieux qui pèseront le pour et le contre et modéliseront les différentes hypothèses pour mesurer l’impact à court et moyen terme en sachant par expérience que les effets pervers d’une mesure en apparence bénigne peuvent être gigantesques fiscalement, socialement, sociologiquement, démographiquement, etc. Nous ne sortirons de notre situation qu’en créant de l’activité et de la croissance au lieu de prendre des mesures imbéciles qui coûteront de la croissance qui coûteront de l’impôt. Nous n’avons pas de marge de manoeuvre et la mauvaise décision sera fatale. Par expérience nous savons que les vieilles recettes qui consistent à créer toujours plus d’impôts sont de mauvaises recettes il faut donc s’en tenir au choix du Président en serrant les boulons de tous les côtés et en raclant les fonds de tiroirs sans économiser sur les niches qui rapportent de l’activité ou de la cohésion sociale.

    De toutes les façons vous êtes à l’abri de l’augmentation que vous préconisez puisque la PPN (Pajak pertambahan nilai), TVA indonésienne n’est que de 10% et même 1% sur certains produits et réduite à 4% pour les gens qui construisent leur maison eux-mêmes ce qui représente une part importante de leur PIB et apporte une solution partielle intéressante pour alimenter le marché en logements. Vous voyez que nous ne sommes pas les seuls à pratiquer la « niche fiscale ».

    Cordialement,
    Claude

  77. jany dit :

    Claude,

    Vous aimez caricaturer tous ce qu’écrive les gens en général car vous jouez avec la polémique.
    C’est un jeu pour vous tout simplement.
    Aujourd’hui les États sont réellement dans l’embarras, pourtant cet embarras était visible en 1981 car déjà des groupes de personnes réfléchissaient sur cet avenir social.

    J’étais et je suis toujours pour la TVA Sociale adaptée a la situation, mais si vous relisiez sans caricaturer vous devriez comprendre que j’ai toujours eu le sentiment qu’il fallait pousser sur la partie TVA, pas en dixième de point mais en points.

    Vous parlez de compétitivité mais je préférerais que nous parlions de « qualité des produits et des services que nous mettons sur le marche international ».

    Si la compétitivité c’est remettre en cause les profits des entreprises, ce n’est plus de la compétitivité c’est du travail a perte.

    Il y a longtemps que vous êtes sorti du milieu technique et commercial, vous êtes en retard et dépassé comme un cheminot qui viendrait voir les machines modernes et qui parle de son passe, tout a change Claude, vous pas…Vos fils ne doivent pas vous donner les bonnes leçons, ni les bonnes images…

    Lisez notre ami Ernest qui parle toujours de la qualité de notre savoir faire et de son suivi, des rapports qui prennent du temps, des vérités qui se cachent…
    Si la compétitivité c’est de vivre dans le mensonge permanent, ce n’est pas raisonnable et il faut le dire.

    Lisez ce qu’écrive les autres, pas comme un tordu mais comme un homme droit, ce que vous devriez être a plus de 70 ans et non faire de hi hi comme un gamin qui ne sait pas ce qu’il dit.

    Notre ami Jacques est clair dans ses propos, vous n’avez que le venin de votre écriture pour gâcher un dialogue qui pourrait s’établir dans la franchise.

    Vous ne respectez pas les gens, même vos anciens élèves vous fuient…quand il faut se mettre au travail (c’est vous qui l’aviez écrit) cela veut bien dire qu’il y a un problème de communication chez vous.

    Vous n’êtes pas centriste, lisez Morin. lisez Borloo, lisez les tous….Non vous lisez la Droite Dure, vous êtes de la Droite Dure mon pauvre Claude, il faut que vous le reconnaissiez…

    Nous avons tous des illusions sur notre valeur professionnelle et en général, les cimetières sont pleins de ces indispensables qui ont su creuser leur trou.

    Un peu de modestie, de compassion, d’ouverture d’esprit, vous feraient du bien, je ne suis pas docteur, je ne peux vous faire d’ordonnance sur ces sujets…j’ai assez de travail comme cela, ce n’est pas de tout repos et cela ne ressemble pas aux années au moment ou vous travailliez.

    Je reste quand même attentif a vos sentiments, qui sait vous deviendrez peut-être un humaniste avec l’age !

    Bien cordialement,

    jany

  78. jany dit :

    LES QUOTAS DU DÉVELOPPEMENT ET CEUX DE LA DÉSORGANISATION.

    Aujourd’hui au nom du développement, les grandes entreprises étrangères sont soumises a des quotas en Afrique pour l’emploi de leurs cadres.

    Les quotas sont un bien pour le développement car au travers sa mise en place il y a le transfert des connaissances, du savoir-faire, de la formation.

    Par contre, il y a un effet contre productif dans leurs mises en place par la confusion qui est générée parfois.

    Un exemple: Une grande entreprise française ne pouvant pas dépasser 10% de cadres expatries dans son encadrement en général, se voit obliger d’augmenter l’encadrement local (africain) pour pouvoir avoir le nombre d’expatriés nécessaires au bon fonctionnement de l’entreprise.

    Aujourd’hui, la formation est continuelle, beaucoup de cadres africains ont un bon niveau de connaissances, beaucoup viennent de grandes écoles (Europe ou États-Unis), pourtant il reste un fosse entre les besoins de l’entreprise et la qualification des cadres nouvellement embauches.

    Les organisations des projets mises en place reflètent la confusion, elles sont dans l’obligation de mettre dans leur statut le même quota, ce qui fait que les expatries n’existent plus dans l’organigramme, les postes sont appelés « adviser », « coordinator », etc…souvent sans réelles responsabilités…
    Alors biensur tous les projets prennent du retard et du retard, dans une parfaite compréhension de la situation…
    Les vagues sont a éviter, ce serait l’exclusion de suite…

    Les très gros projets se font a partir de l’étranger pour les grandes études d’ingénierie pour pallier a ce problème de formation…

    Il faudra beaucoup de temps pour changer cette situation, car un cadre africain forme, a souvent le désir d’être reconnu et d’obtenir un poste de direction…il faut donc former, former et reformer…avec des expatries qui souffriront dans leur amour propre de ne plus être reconnus.

    Il y a des solutions a ce problème, car il y a un coût a tous ces retards, ce mis-fonctionnement…
    Mais les entreprises préfèrent le statu quo…

    Travailler en Afrique aujourd’hui est une grande leçon d’humilité, apprendre a ne plus exister, pour mieux exister ailleurs…. Une vie entre parenthèses…

    Bien cordialement,

    jany

  79. jany guiot dit :

    POUR UN GRAND ÉLAN NATIONAL POUR SAUVER NOS LIBERTES

    Les Démocraties Sociales occidentales doivent apprendre à mieux se gérer.

    Ce n’est pas la faute du domaine sociale si nous en sommes arrivés là, c’est la faute avant tout aux gestionnaires de notre pays depuis les années 80.

    Aujourd’hui François Baroin va continuer dans la même voie que ses prédécesseurs en prenant des mesures, mesurettes, qui ne répondront pas complètement à la question du temps, “l’économie de notre pays en période de crise avec un endettement extraordinaire ».

    C’est au Président de la République de monter sur le pont et de mettre en œuvre un plan de sauvetage de notre identité.

    La France est un grand pays qui a un grand savoir-faire, une grande histoire…un passe, un devenir…

    La TVA est un impôt juste, il peut cibler les articles de premières nécessités pour ne pas fragiliser les plus pauvres d’entre nous.

    L’augmentation de la TVA pourrait être perçue par les français, comme un grand élan national pour défendre nos libertés.

    Cela pourrait être un grand appel à la mobilisation nationale, un grand appel qui rapproche les cœurs de nos contemporains dans un même combat, celui de nos libertés, celui de notre identité nationale, celle d’une démocratie humaniste de progrès.

    Ne rions pas de ces mots, la France et l’Allemagne sont à la pointe du progrès sur les valeurs sociales, nous ne sommes pas en retard, nous sommes en avance sur notre temps.

    Aujourd’hui, il nous faut réagir pour mieux répondre aux nouveaux challenges de l’économie mondiale, et nous y répondrons pour mieux nous relever et briller de nouveau.

    Le Président de la République cherche une raison pour gagner en 2012, elle est trouvée, qu’il prenne la dimension de sa tâche et qu’il monte sur le pont en appelant les français, les petits, les grands, les industriels, à se rassembler derrière lui dans un grand effort partage.

    Bien cordialement,

    Jany Guiot

  80. Ju'âne Pedro dit :

    « JANY
    Je ne savais pas que le COCA COLA etait aujourd’hui taxe a 5,5%….
    Il y a vraiment des abus, un produit si peu recommandable pour la condition physique devrait être taxe a 19,6% et plus si l’on relève la TVA a 25%. »

    ————————————–

    Et oui Jany, le coca , c’est comme le vin et l’alcool en général, ce n’est pas bon pour la santé.
    La sacralisation du vin, avec son étiquette identitaire, tue surement autant que l’obésité.
    Mais le rituel magique avec vocabulaire spécifique endort notre méfiance à l’égard de ce jus de raisin fermenté.
    Le temps d’avaler une demi-bouteille à la pause déjeuner, et hop, roule ma poule sur l’autoroute.
    Il a de la jambe, de la cuisse, un petit goût de ceci ou de cela, il tient bien en bouche…
    Binggggggggggggggggg !
    Mais bon, si on arrive à survivre à l’accident, le vin est bon pour la santé déclament en chœur, les foies gonflées des amateurs passionnés.

    Vive le coca cola libre  !

    :)

  81. emmanuel dit :

    Réponse d’un Ulra Conservateur a cette droite dont le cynisme est devenu tout simplement insupportable:
    http://blogs.telegraph.co.uk/news/author/peteroborne/
    http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20110814trib000642393/et-si-l-elite-britannique-avait-inspire-les-emeutiers-anglais-.html

    Merci Monsieur Oborne.
    Effectivement la chienlit vient de tout en haut…
    En haut ces donneurs de leçons escrocs en tout genre vont ils finir en France, en Angleterre et partout en Occident, par rendre des comptes au peuple…

  82. jany dit :

    Séance d’autographes pour Chirac
    AFP Publié le 14/08/2011 à 15:41 Réactions (9)
    Visiblement ravi, l’ancien chef de l’Etat Jacques Chirac, en vacances à Saint-Tropez, a passé plus d’une heure aujourd’hui à signer des autographes et à poser avec les touristes, attablé à la terrasse du café Sénéquier sur le port. Les traits fatigués, mais savourant sa popularité, M. Chirac, 78 ans, a siroté trois pina colada et dégusté des amuse-gueule en compagnie d’un ami, tous deux assis bien en évidence au premier rang du célèbre établissement aux tables et chaises rouges, face aux yachts, a constaté une journaliste de l’AFP.

    Vêtu d’une veste gris-beige, l’ancien président, arrivé le 8 août à Saint-Tropez où il réside chez l’homme d’affaires François Pinault, ne portait plus d’attelle au bras droit – qu’il avait à son arrivée dans le Var après une chute sans gravité, selon la presse locale. Si les touristes avaient pu l’apercevoir brièvement dans la semaine, prenant un verre dans des cafés ou apparaissant sur le pont d’un yacht, ils ont eu dimanche, à l’heure de l’apéro, tout le loisir de le mitrailler et de s’approcher de lui, posant pour une photo, échangeant poignées de main, bises et même quelques mots en français, anglais, voire russe…

    Attendri devant les enfants, charmeur avec les dames, Jacques Chirac s’est prêté à l’exercice de bonne grâce, en souriant bien que l’air absent parfois, devant une foule de curieux, tandis que derrière lui son garde du corps veillait tout de même à sa tranquillité.

    Histoire
    La piña colada a été inventée avant 1954, à Porto Rico où elle a été déclarée boisson nationale en 1974.
    Ramon « Monchito » Marrero, barman à l’Hôtel Caribe Hilton à Porto Rico prétend l’avoir inventée le 15 août 1954 après avoir perfectionné la recette pendant trois mois. Selon un autre bar des vieux faubourgs de San Juan, c’est chez eux qu’elle a été inventée.
    Ricardo Luis Malave Gracía (surnommé « El Juego »), un barman espagnol né à Barcelone en 1914, prétend également l’avoir inventée et transmis sa recette aux porto-ricains. Il habite maintenant dans un ranch en Floride1.
    La première mention de la recette apparaît dans le New York Times du 16 avril 1950.
    On trouve une référence au nom « piña colada » (dans le sens d’ananas pressé) dans TRAVEL Magazine de décembre 1922.
    **************
    Notre ancien Président de la République Jacques Chirac sera toujours présent dans nos cœurs.
    Passionne des arts et des traditions, il nous montre aujourd’hui son petit cote romantique et nostalgique des belles années…

    jany

  83. jany dit :

    La source.
    La source nous inspire sur le chemin de la vie,
    Quand un vent de passion nous emporte,
    Quand un parfum de désir nous grise,
    Quand la vanité du voyage nous fait trébucher sur la pierre,
    Quand la colère se fait orage,
    Ecoute de nouveau le chant de la source,
    Elle ne juge pas, elle nous montre un espace,
    Un chemin plein d’amour…
    jany

  84. jany dit :

    Claude,

    Cette phrase est une image décalée….

    « Si les patrons savent tres bien gerer les benefices pour les rendre acceptables a leurs comptables, qu’ils fassent aussi un geste pour la Nation en participant a une collecte plus importante de TVA. »

    Car vous savez très bien que les patrons des entreprises font tout pour diminuer les montants des bénéfices des entreprises …et les comptables ne sont pas les derniers a le préconiser a leurs clients, ni les conseillers fiscalistes.

    Si les entreprises réinvestissaient dans une économie de production, les emplois seraient la pour le prouver.

    Aujourd’hui en France, il y a peut-être 6, 7, 8 de gens, peut-être plus qui n’ont pas un pouvoir d’achat acceptable….

    S’il y avait du travail cela se saurait ….

  85. Mistral dit :

    Jany

    « POUR UN GRAND ÉLAN NATIONAL POUR SAUVER NOS LIBERTES »

    En quoi avoir 2 millions de fonctionnaire en trop est il un gage de liberté ?

    En quoi payer des gens à rien faire est il un gage de liberté ?

    En quoi avoir un état en déficit permanent depuis trente ans est il un gage de liberté ?

    Ma liberté est de refuser de payer pour cette lâcheté.

    Pendant que l’Etat en ramant ne remplace pas un fonctionnaire sur deux, les collectivités locales se lâchent et ne cessent d’embaucher des fonctionnaires !

    On supprime des postes d’enseignants pour embaucher des administratifs. On marche sur la tête !!

    tiens j’ai inscrit ma fille au collège avant l’été. 4 secrétaires (au moins) dans un bureau dont une s’appliquait consciencieusement à tamponner des affichettes. Comme si l’imprimeur ne pouvait poas le faire!!

    Ce bureau respirait le travail et le courage ….

    Et pendant ce temps deux gamins faisaient le bazar dans les couloirs sans adultes.

    Cette crise de la dette doit une bonne fois pour toutes nous ouvrir les yeux.

    A force d’avoir créer des millions de planqués payés par ceux qui travaillent, la génération 68 a détruit la société française dans sa struture.

    La seule et unique solution passe par le licenciement des fonctionnaires inutiles, l’arrêt de l’assistanat, la suppression des subvention en tout genre aux mairies, bref remettre le travail en valeur.

    Je rappelle juste que c’était le thème de la campagne de 2007. Les français l’ont voté.Ou en sommes nous ?

  86. mélusine dit :

    Mais ne serait-il pas temps pour tout le monde de lâcher prise ? JPR, voici de quoi occupez votre après-midi :

    http://www.dalailama-toulouse2011.fr/FR/streaming_0.php

  87. mélusine dit :

    « occuper » avec ER…. évidemment !

  88. Mistral dit :

    @Jany

    Il y a entre 300 et 600 000 emplois non pourvu en France. si on rajoute les emplois pourvus par des étrangers que l’on fait venir exprès (dans l’agriculture notamment), il y au moins 2 millions d’emplois disponible.

    Sauf que tout le monde veut être fonctionnaire. Et pour cause :

    http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=T11F045

    Ce document est donné par l’INSEE; dangereux repère d’ultra libéraux comme tout le monde le sait :)

    Que lit on ?

    Il y a 5,2 millions de fonctionnaires hors emplois aidés et hors SNCF etc etc etc en 2008.

    Entre 1990 et 2008, la France a créer 1 million d’emploi de fonctionnaire dont tenez vous bien 700 000 emplois de fonctionnaires territoriaux.

    Dans le même temps les effectifs de l’Etat ont augmenté de 100 000 emplois.

    Alors que l’Etat a décentralisé, que l’informatique a envahi les bureaux le nombre de fonctionnaire n’a eu de cesse d’augmenter.

    Alors que l’on arrête de nous prendre pour des abrutis, que l’on dise enfin la vérité.

    Le simple retour au nombre de fonctionnaire de 1990 fera une économie annuel 55 milliards d’euros.

    Ca fera des chômeurs de plus ?

    Non, sauf que ces planqués au lieu de faire gréve et de glander dans les bureaux iront ramasser des fruits ou porter des sacs de ciment.

    Alors que les politiques ne viennent pas m’augmenter par lâcheté les impôts?

    Je ne paierai pas.

    Je ne paierai pas.. Et j’espère ne pas être le seul. C’est une simple question de justice.

  89. jany dit :

    Chère Mélusine,

    Les mots que vous employez sont très exacts car pour celui qui est en méditation « lâcher prise », peut ressembler a une chute vers un inconnu, le vide qui peut en conscience être un espace de libération.

    L’homme ou la femme stresse, peuvent avoir beaucoup de mal a quitter la douleur, c’est pourquoi les gymnastiques douces, les yogas, les massages, apprennent au corps a se délivrer des tensions qui dans le temps deviennent des raideurs, des limitations…que ce soit au niveau du corps et au niveau psychique, dans l’unité de l’être…

    Quand le corps et l’esprit sont plus confortables, la méditation devient plus enrichissante car elle n’a pas a faire le travail de remuer la terre, de dégrossir, avant son travail en profondeur.

    Je suis allé sur le site que vous aviez indique et j’ai pu lire des textes intéressants, mais je pense que le plus important devait être de participer a l’échange public.

    La méditation c’est avant tout le cheminement dans la vie…
    Ce sentiment d’osmose que nous devons trouver dans notre environnement…
    Le « lâcher prise » devient une soumission(en confiance) au guide sur le chemin…
    A la source…
    Dans l’acceptation de tous les contraires, la vie nous montre ses instants d’éternité…

    Nul besoin d’intellectualiser ou d’attendre un éventuel résultat, la vie choisit son temps pour l’initiation…

    Merci…

    Bien cordialement,

    jany

  90. jany dit :

    La science a change, pourtant l’observation reste la même… même si les instruments permettent d’aller plus loin dans la fragmentation de la matière a observer…

    La méditation a aussi change dans sa forme, du bel arbre de la paisible retraite du bouddhisme, nous voyons aujourd’hui les tours de la défense…

    Dans tous les cas l’homme fait partie de cette immense univers, qu’il soit assis ou debout, les yeux ouverts ou fermes, amoureux ou malade, il respire cet univers, il est dans la relation…

    Le derviche danse pour entrer en relation…

    L’univers aussi danse dans la relation en nous montrant les limites comme des infinis…

    jany

  91. mélusine dit :

    @ Jany : tout à fait d’accord « la vie choisit son temps pour l’initiation »… généralement quand on ne s’y attend pas, ou pas dela façon que l’on souhaite !

    @ Mistral : comme vous, j’ai une profession indépendante, mon travail est une succession de contrats… je ne vends que des capacités intellectuelles et artistiques, rien de concret. Les élus ( qui décident des projets) font uniquement confiance à mon talent et à ma personnalité. Je serais bien incapable de leur dire ce que je vais leur « pondre » à la signature du contrat… donc ils signent ( et donnent un acompte de 30 % ) sur une grosse prise de risque : il se pourrait qu’un jour, l’inspiration m’abandonne !!
    Malgré l’insécurité d’un tel travail, je n’ai jamais ressenti de « jalousie maladive » envers ceux qui bénéficient de la sécurité de l’emploi ( les fonctionnaires) Je sais qu’ être employée dans une administration serait pour moi une prison, être employée tout court aussi… je préfère être libre et créative et faire confiance à l’Univers pour les contrats…. Donc, cher Mistral, à mon avis, vous n’ avez pas vraiment l’âme de l’entrepreneur indépendant, vous devez souffrir beaucoup de cette position… Mon conseil : devenez fonctionnaire !

    Mélusine

  92. Ju'âne Pedro dit :

    Ah Mélusine, je t’adore ! :)

  93. Ju'âne Pedro dit :

    Mistral déclame:

    « Non, sauf que ces planqués au lieu de faire gréve et de glander dans les bureaux iront ramasser des fruits ou porter des sacs de ciment. »

    —————

    Ah Mistral emploie la divine méthode maoïste !
    C’est sa révolution culturelle à lui ! :)

  94. François dit :

    Décidément on s’invective dans la joie sur ce Blog, cela fait plaisir à lire…

    « A quelques mois de l’échéance présidentielle, on doit faire attention à ce que l’on dit, on doit avant tout chercher à rassembler et non à diviser. Nous pourrions le regretter. » j(e) (t)’adore ! ☺☺☺

    Citation » Vous devriez fumer autre chose de temps en temps. Parce que ce n’est pas avec vos élucubrations fiscales que vous allez attirer les électeurs dans notre camp.  » Heureusement que Mme Péqueresse vient de passer à gauche, il était grand temps… ☺☺☺

    Autre citation » Je sais lire, apprenez à exprimer ce que vous voulez exprimer et en vous lisant on comprendra ce que vous avez envie de faire passer comme message. Si vous ne voulez pas de discussion polémique de vos écrits, n’écrivez rien publiquement qui prête le flanc à la polémique. C’est sans doute parce que je réfléchis plus vite que vous que vous avez l’impression que je réponds sans réfléchir. Rassurez vous je réfléchis et vous devriez en faire autant au lieu d’écrire sans vous demander quelles seraient les conséquences de ce que vous préconisez comme étant des panacées. » et un peu plus loin « Vous écrivez sans réfléchir. »

    « A mon tour je pose la question : faut il interdire le PS vu le mal qu’il fait à la nation ? »
    « C’est pas bien de dire que les fonctionnaires sont des nantis »

    On ressent vraiment l’amour de son prochain à chaque intervention, c’en est confondant …
    Avec de telles triples C…, il est certain que la note va être dégradée !
    bisous à tous nos congénères en vacances néanmoins.

  95. Ju'âne Pedro dit :

    @ François

    François, sur ce blog, l’amour est plus fort que la haine, malgré nos divergences.
    En tant que Rosacées, je me dois de combattre les Bleuets sur leur terrain, avec l’énergie de celui qui est quasiment certain de gagner les providentielles, sauf bien sûr, si les sondages changent d’avis, comme ils le font si souvent.
    Quand nous serons au pouvoir, François, (joli prénom), nous aimerons les opposants, tout en coupant quelques têtes remuantes, mais bon, juste pour le principe.
    La révolution de la rose va laminer les réactos- sectaires et rétablir le bien, dans la belle république de chez nous.
    Les électeurs font confiance à la gauche qui sauvera le monde et ira chercher la croissance avec le dentier neuf de Martine Aubry.
    La fiscalisation des heures sup apportera bonheur et joie dans les usines où les soudeurs triment 35 h de suite, en éclairant le monde d’un arc fusionnel.
    (Je sais, Fillon a changé d’avis mais bon, pas la peine de le crier partout François.)
    Nous virerons le cas d’Afi et récupèrerons le tapis rouge pour l’offrir en trophée à Rama qui rame un peu en ce moment, au niveau médias.
    Oui, la gauche, en 2012, sera la gauche du pouvoir d’achat !
    Une gauche hyper active qui sera proche des français et des françaises, même de droite.
    Une gauche qui remettra le pays au taf, et n’embêtera pas trop des rupins afin qu’ils ne se cassent pas dans les pays à la fiscalité sympa.
    Ah j’oubliais, nous rétablirons la peine de mort un petit quart d’heure, juste pour l’abolir dans la foulée afin de contrarier l’ancien secrétaire d’état à la ponction publique, monsieur Marcel Mistral, de Nîmes.

    Vivement 2012 pour que la gauche apporte bonheur et priorité au plus beau pays du monde, la France de chez nous, mais aussi la tienne François.
    Entre nous, les autres pays sont pas mal non plus, mais bon, il faut bien caresser dans le sens du poil, les nationalismes un rien exacerbé.
    Vive la république !

    C’était l’élucubration providentielle de monsieur Ju’âne Pedro, soudeur de pots d’échappement libre, à plein temps.

    Votez François !

    Raffarin, avec nous, le président Chirac est hollandais ! :) :) :)

  96. jany dit :

    Cher Francois,

    Vous ecrivez:

    « Décidément on s’invective dans la joie sur ce Blog, cela fait plaisir à lire… »

    Oui, ce petit cote me gene aussi, cela me rappelle trop la bourgeoisie de province…

    Je souhaite de tout mon coeur que les prochaines elections fassent reflechir les uns et les autres…

    S’exprimer sur un espace n’est pas evident…Nous nous y invitons…la censure choisie…mais dans le fond les mots sont souvent inutiles…
    Seul le prochain bulletin nous permettra de sanctionner…

    Bien cordialement,

    jany

  97. Ernest Gransagne dit :

    En attendant, François est complètement à l’ouest, pire il ne sait plus où il habite tellement il s’embrouille dans ses mensonges…

    Université d’été ? « Ah oui ! on ne m’avait pas prévenu » !

    Université d’été ? « Ah ben…. j’étais pris ailleurs, dans « notre » réunion »….

    Banon ? « Ah ? Je ne me souviens pas, vous savez ce qui c’est passé il y a dix ans »…

    Commentaire EG :

    Comment peut-on avoir confiance dans un tel personnage pour représenter « tous » les français ?

    Remarquez que le reste ne vaut pas mieux vu les photos et reportages d’hier sur le site de « LA ROCHELLE CIRCUS »

    Ernest

  98. Jean-Pierre Raffarin dit :

    De Ju’ane Pedro à François : « l’humour est le plus court chemin entre deux personnes » (Wolinski)

  99. Ernest Gransagne dit :

    Interview de RUE 89 auprès de Madame Royal :

    Rue 89 : Vos choix régionaux en Poitou sont-ils transposables à toutes les régions de France ?

    Oui, pour une grande part. J’ai conçu la région comme un laboratoire d’expérimentations des alternatives économiques. Je suis entrée dans le capital d’une entreprise privée, Heuliez pour la sauver. Au moment où la région est entrée dans le capital, il y avait 30 salariés, il y en a aujourd’hui 300. La construction de la voiture électrique, qu’on disait impossible de mener à l’échelle d’une région, sera en production industrielle le 2 septembre prochain.

    Ça, je le généraliserai au niveau national : je donnerai l’autorisation à toutes les régions d’entrer dans le capital des entreprises industrielles stratégiques. Je ferai en sorte que l’Etat ait ce pouvoir-là. Pour réorienter l’industrie vers les secteurs d’avenir, il faut un Etat stratège mais aussi un Etat investisseur et entrepreneur.

    Commentaire EG :

    je, je, je, le « je » partout…. Quelle humilité chez cette personne !

    D’abord si aujourd’hui il y a une « petite production » de véhicules électriques à Cerizay, c’est avec l’aide de l’Etat qui a trouvé un repreneur germanico / israélien.

    D’autre part l’investissement effectué par la Région Poitou-Charente, c’est notre argent.

    J’aurais aimé être consulté avant.

    Sans doute que la « démocratie participative » n’est bonne que pour les discours de Madame Royal et non pour le Citoyen payeur ?

    « J’ai conçu la région comme un laboratoire » dit-elle…. Oui, bien sûr Madame ! Et nous sommes les cobayes….

    Que ce monde est malade.

    Ernest

    Demandons à Madame Royal ce que cela veut dire pour elle : « h u m i l i t é » ?

    La question vaut pour beaucoup.

  100. Jean-Pierre Raffarin dit :

    Un salut amical à Ernest qui débouche une bouteille de Haut-Poitou à chaque fois que nous dépassons, sur ce blog, les 100 commentaires.
    jpr

Laisser un commentaire