Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

9 commentaires

  1. Ernest Gransagne dit :

    Monsieur le Premier Ministre,

    Nous aurions aimé une Europe comme cela , toujours.

    Vous avez raison : une Allemagne et une France qui marchent ensemble, c’est bien.

    C’est bien pour nous, c’est bien pour tous.

    Faire l’accord du taux unique pour l’emprunt de la dette serait une erreur.

    Les mauvais ne doivent pas être « lavés » de leurs erreurs et de leurs mensonges aussi facilement.

    Il fallait que les Responsables Grecs y pensent avant.

    Maintenant que le peuple grec souffre, le peuple n’a qu’à faire ce qu’il faut avec leurs responsables : ils sont en démocratie !

    Que ceux qui les soutiennent chez nous, dans leurs erreurs et mensonges, aillent leur donner main forte. On ne les regrettera pas ici.

    Ils sont pathétiques nos opposants bronzés comme des homards qui viennent encore devant les télés donner des leçons de gouvernance alors que l’on ne leur demande rien.

    Décidément, les ex quadras de Mitterrand prennent des rides mais ne gagnent pas en humilité, ni en compétence.

    Je ne sais qui va gagner le concours du « pire » dans la course à la perte du PS ?

    La barre est bien tenue, à l’Élysée, il ne faut surtout pas que le Capitaine tourne la tête, même si une caméra traine par là.

    Le pire ennemi, ce n’est pas le gros temps, ce sont les médias !

    Respectueusement

    Ernest

  2. Zwartepiet dit :

    Petite fable à l’usage des « PIGS » en terre cuite, en balade avec une Allemagne de fer…

    Le Pot de terre et le Pot de fer
    Livre V – Fable 2

    Le pot de fer proposa
    Au pot de terre un voyage.
    Celui-ci s’en excusa,
    Disant qu’il ferait que sage
    De garder le coin du feu,
    Car il lui fallait si peu,
    Si peu, que la moindre chose
    De son débris serait cause :
    Il n’en reviendrait morceau.
    « Pour vous, dit-il, dont la peau
    Est plus dure que la mienne,
    Je ne vois rien qui vous tienne.
    -Nous vous mettrons à couvert,
    Repartit le pot de fer :
    Si quelque matière dure
    Vous menace d’aventure,
    Entre deux je passerai,
    Et du coup vous sauverai. »
    Cette offre le persuade.
    Pot de fer son camarade
    Se met droit à ses côtés.
    Mes gens s’en vont à trois pieds,
    Clopin-clopant comme ils peuvent,
    L’un contre l’autre jetés
    Au moindre hoquet qu’ils treuvent.
    Le pot de terre en souffre; il n’eut pas fait cent pas
    Que par son compagnon il fut mis en éclats,
    Sans qu’il eût lieu de se plaindre .

    Ne nous associons qu’avecque nos égaux,
    Ou bien il nous faudra craindre
    Le destin d’un de ces pots .

    Jean de La Fontaine

    http://www.lafontaine.net/lesFables/afficheFable.php?id=86

  3. Ernest Gransagne dit :

    Ceux qui nous gouvernent :

    vous avez vu tous les noms qui apparaissent lorsque l’on prend le temps de compulser les activités du Groupe Bilderberg ?

    Très enrichissant.

    Et tout ce que l’on ne sait pas…

    Merci Monsieur Zwartepiet

    Ernest Gransagne

  4. Dominique M dit :

    Bonjour Ernest,
    Je partage votre avis!
    Il y a trois problèmes récurrents pour les chantres du socialisme à la Française:
    - leur incapacité à voir les réalités telles quelles sont: leur grille de lecture se sont figées sur des schémas d’avant 1960. N’étaient-ils pas des aficionados de l’URSS, de Castro etc?
    - leur manque de crédibilité pour parler au nom des classes moyennes: la grande majorité n’ont jamais exercé un vrai métier et sont assujettis à l’ISF!
    - leur obsession à prendre le contrepied de toute initiative de la Droite, bonne ou mauvaise.
    Néanmoins, à propos des Grecs, Portugais, Italiens, Espagnols, etc…, n’oublions pas que nous avons aussi, nous Français, agit très souvent de manière déraisonnable. Notre modèle social français n’a jamais été correctement financé. Rares ont été nos budgets annuels équilibrés et respectés quant aux dépenses réelles. Sii nous n’étions pas protégés nous aussi par l’Euro depuis 2002, et donc la rigueur allemande, notre pauvre Franc aurait dû être dévalué au moins trois fois.
    Alors, les annonces sont encourageantes mais seuls les actes compteront. Nous en saurons davantage lorsque nous serons informés des mesures que nos gouvernants décideront pour 2012. Ces mesures seront-elles à la mesure de notre dette? Ces mesures seront-elles assez courageuses pour faire face aux causes réelles de nos déficits?
    Je vous donne rendez-vous jeudi prochain pour savoir si nous sommes plus proches des Allemands ou des Grecs!
    Bonne journée!
    Dominique M

  5. Yves Pouponnot dit :

    Monsieur le Premier Ministre,
    Le Gouvernement de la zone Euro, n’est-ce pas « un machin » de plus qui va couter cher? Enfin espérons!
    Par contre je crois à la Règle d’or. C’est une règle de bonne conduite qui évitera les tentations de dérapages. Elle est aussi le révélateur de la sinérité de la gauche en matiere de finances publiques.
    En cette période de crise profonde, l’urgence n’est – elle pas dans la recherche des économies. Ne pourrait-on pas regarder vers la haute fonction publique avec les primes extravagantes pour certains ( Trésorier payeur général par exemple) Une diminution des 2/3 serait encore raisonnable.
    Pourquoi garder encore des ambassades en Europe, alors que tous les gouvernements sont en constantes relations en direct.
    Et puis, pourquoi les dirigeants et les acteurs politiques ne proposent pas de diminuer leur train de vie et leurs rémunérations? Vous me direz que les économies ne seraient pas grosses, mais l’impact symbolique serait grand. Avez-vous entendu M. Chérèque qui prend les devant ?….
    Une révolte couve et nous devons y être préparé.
    Bien à vous
    Yves Pouponnot

  6. SEDAT Reynaldo dit :

    [...] De toutes les façons,la Gauche est tjrs en train de critiquer la politique menée par le Gouvernement,à croire qu’elle n’a que cela à faire,nous l’avons vu à l’oeuvre quand elle était au pouvoir,bilan guère réjouissant après tant d’années…!

  7. mélusine dit :

    @ Ernest : oui, oui Bilderberg, je connais, et il n’ya pas que la gauche qui fait partie du club, la droite aussi, les services secrets, les journalistes, les industriels, les maîtres de la finance internationnale, les soi-disants « grands ce monde » qui décident en toute impunité et sans l’ombre d’un atome de démocratie à quelle sauce ils veulent nous bouffer !!!!

    Libre à nous d’accepter ce genre de boulgui-boulgua….. ou pas !

  8. fremondiere michel dit :

    sans langue de bois,,MOI ?
    je dirige un pays en faillite,,,,Fillion
    entourer d »experts,d »économistes,de conseillées,de hauts fonctionnaires barder de diplomes,nos politiciens de tout bords ont RUINER,les FRANCAIS
    se sont des irresponsables,et vous avec mon cher compagnons,
    j »avais coutume de dire ceci,,
    je leurs confie ma petite entreprises,six mois apres mes employés pointerais a pole emploie,
    responsable RPR,nommer pars le regretté députer JP CHARRIER rue de LILLE,
    en ayant travailler avec TOUBON BALLADUR j »affirme que la majorité des politiciens sont a coté de la plaque dans de nombreux domaines,et nous écoute jamais
    l »état est socialiste dans ses structures ,fonctionnaires et syndicats en sont les maîtres,ainsi que les hauts fonctionnaires,,
    et puisque qu »on y ait, SARKOZY n »était pas fait pour étre président,
    avions nous le choix,
    nous,gens de la droite MOLLE,,et bien NON
    certes,nous,le priver,nous avons des solutions,,un virage a 180 est nécessaire,,
    mais notre UMP est incapable de le faire,,
    alors,beaucoup vont se tourner vers la droite nationale,
    biens a vous

  9. fremondiere michel dit :

    ENFIN
    un godillots de notre droite se réveille
    je vous félicite cher compagnons,,
    mais,il ne faut pas ramollir,,,sous la pressions des menaces de SARKOZY
    beaucoup,pense comme vous
    prenez l »exemple de pailler,virer sur l »ordre de NIKO,
    il est amis de BORLOO,,FALCO voudrait bien rejoindre le jean louis,mais lui,manque de courage
    sans langue de bois MOI ?
    il va droit dans le mur,
    nous,la base ,sur le terrain,on ne veut plus de lui,c »est clair
    sautez le pas avant la défaite,
    bien a vous

Laisser un commentaire