Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

24 commentaires

  1. GL dit :

    M. Raffarin,

    Excellent article donnant enfin une vision de terrain sur la Chine de la présence économique française,

    Un petit oubli cependant quant au travail de la Chambre de Commerce et d’industrie Française en Chine ( CCIFC) qui aide les PME françaises au quotidien grâce à des animations ponctuelles tel que le Forum Travailler ensemble ainsi que le Prix PME, ou encore grâce au travail d’aide et d’appui du service commercial de la chambre qui permet aux entreprises françaises de mettre un 1er pas en Chine avec sérénité.

    De plus, ce développement économique des entreprises françaises en Chine ne prend pas en compte la question des entrepreneurs français montant leur entreprise de droit chinois. La vraie problématique les concernant serait de savoir comment aider ces hommes et femmes n’ayant au regard de la loi aucun rapport avec la France (ce qui exclu toute aide française, comme OSEO) et qui pourtant participent au rayonnement et développement de notre pays de manière évidente (embauche de français, rapatriement de capitaux, partenariat avec des entreprises FR).

    L’internationalisation de la France prend donc des formes diverses qui concordent toutes vers un même objectif, le développement économique de notre Pays. A chaque forme de ce combat pour la croissance, il conviendrait que nos dirigeants puissent trouver des solutions adaptés afin de promouvoir cet esprit entreprenant qui manque tant à nos entreprises.

    Nous comptons sur vous,

    Cordialement,

    GL

  2. Claude dit :

    Bonjour Monsieur le Premier ministre,

    J’aime beaucoup votre image du quadrimoteur de l’économie européenne. Elle est parlante et elle devrait être comprise par la plupart des gens.

    L’économie, que l’on le veuille ou pas, est globale. Tout le monde fait comme si c’était la mondialisation qui rendait l’économie globale. En réalité elle est globale depuis la nuit des temps. Le fonctionnement de l’économie est un phénomène naturel. Les plus grands progrès de l’humanité sont le fait de la propagation des échanges de biens et d’idées. Cette propagation était lente au début, à la vitesse des déplacements des groupes humains qui migraient. Elle va à la vitesse des télécommunications et des avions aujourd’hui.

    Le morcellement de l’économie est artificiel. Il s’est créé pour des tas de raisons faciles à comprendre pour protéger les groupes les plus avancés de l’appétit de leurs voisins en retard. Mais c’est aussi difficile de mettre des barrières entre les groupes humains que de créer des compartiments dans l’océan où le niveau de l’eau ne serait pas le même partout. Un système étanche est impossible et c’est encore plus vrai en économie qu’en hydraulique.

    Ce sont les contrebandiers et les pionniers qui font sauter les barrières économiques et culturelles que les administrations ont mis entre les hommes. Aujourd’hui, le monde entier est un contrebandier et nous sommes presque tous des pionniers quelque part.

    Alors puisque l’on ne peut plus aller contre, allons-y carrément, laissons nous porter par le courant de ce que nous appelons la mondialisation mais qui n’est qu’un retour à l’équilibre naturel.

    Mais n’oublions pas que la frustration fait se relever les barrières et que la prochaine fois nous serons sans doute du côté où l’eau est la plus basse. Alors profitons des moteurs des grandes puissances émergeantes pour faire redémarrer les moteurs américain et européen. La dette provoque un retard à l’allumage et il faut rapidement se libérer de ce fardeau.

    Depuis que Woerth est parti on a mis la RGPP en sommeil. Vite réveillons là. Ce ne sont pas de petites économies ici ou là qui vont nous faire économiser de quoi équilibrer nos budgets et de quoi rembourser la dette.

    L’assistanat fait gagner des voix à la gauche car les assistés de plus en plus nombreux trouveront toujours que ça n’est pas assez. Et la gauche inaugure toujours de nouveaux avantages pour leurs électeurs et rien n’est plus difficile à supprimer que de mauvais avantages acquis (ou plutôt de mauvais avantages donnés qui sont une forme de corruption active). Nous ne gagnerons les élections que si le peuple de France qui crée de la richesse croit dans les solutions qui nous permettront de remettre le moteur en route. Si on ne le fait pas nous aurons tous besoin d’être assistés mais personne ne pourra plus rien pour nous. Réservons l’assistanat à nos handicapés auxquels nous devons plus que ce que nous leur donnons et mettons les autres au travail par tous les moyens.

    Si nous pédalons tous, le moteur va repartir et les gens retrouveront le goût de l’effort payant.

    Bien cordialement,
    Claude

  3. Sirius dit :

    Nihao cher JPR,
    Merci pour le soutien aux PME françaises de chine.
    Aussi, le plus grand service à rendre aux entreprises françaises qui se développent en france et/ou à l’étranger, c’est le réglement de la crise des dettes souveraines des états européens… le temps est compté, et le temps passé sans résultat coute des points de croissance, gene l’accès au crédit, freine la reprise de la confiance…
    Espérons donc 2 bonnes nouvelles dimanche prochain : victoire de l’équipe de France en finale du rugby et annonce d’un vrai plan de sortie de crise !!
    Dans les 2 cas on a le droit de rêver. Dans les 2 cas, on attend une équipe à la hauteur de l’enjeu.
    Réponse dimanche soir !

    Xie xie.
    Sirius

  4. Ernest Gransagne dit :

    Dites-le Monsieur Raffarin

    Disons-le, tous, qui comprenons ce que l’international veut dire.

    Faisons-le dire et répéter par les médias.

    Ce serait quand même plus gratifiant pour notre Pays, plutôt que de parler du « programme » de la gauche où des verts, QUI SE REPLIENT sur eux mêmes comme si le reste du monde n’était pas là.

    Le sait-il Montebourg qu’en dehors des frontières françaises il y a d’autres gens ?

    Mais quel manque d’humilité ! Quel gouffre avec les valeurs de notre République et les discours de ce monsieur.

    Oui, notre salut, notre passage obligé, notre avenir est de participer avec la Chine et les BRICS, à la construction du monde de demain : c’est une évidence.

    Ernest

  5. mélusine dit :

    JPR, je comprends parfaitement l’image du quadrimoteur… Mais c’est une vision bien réduite de la vie… Et ceux qui marchent à pied, vous les mettez où ? Je suis désolée mais je ne me sens pas « embarquée  » dans votre quadrimoteur ! Vous voulez nous faire croire que la croissance économique et la mondialisation sont indissociables de l’évolution de l’humanité . C’est certainement le crédo de la mafia financière, mais pas celui de l’Homme. Donc, comme je me dissocie de votre métaphore, j’attends que le quadrimoteur se crash un bon coup… pour que nous inventions un autre mode de déplacement… une société solidaire et solide , basée sur le respect de chaque individu, sans compétitivité mais dans la reconnaissance des talents de chacun…. Peut-être à ce moment , on pourra refaire confiance à de nouveaux hommes politiques qui se tiendront debout, dignes, au service du peuple (après tout, ils sont élus pour ça !) et non à quatre pattes devant les systèmes financiers, la bouche ouverte pour quémander le nonos quotidien !

  6. Mistral dit :

     » Vous voulez nous faire croire que la croissance économique et la mondialisation sont indissociables de l’évolution de l’humanité  »

    Melusine, c’est l’histoire de l’humanité dont vous parlez. Depuis les premiers hommes …Les migrations, les échanges commerciaux, les échanges de technologie etc etc etc

    Maintenant, ceux dont vous parlez, qui marche à pied, c’est leur droit le plus total.

    Mais pas avec l’argent des autres. Pas avec l’assistanat. Pas avec les déficit publics

  7. Carole dit :

    Bonjour monsieur Raffarin,

    En vrac :

    Il est évident que la démondialisation est une utopie.
    Commerce = capitaux, hommes, échanges, business, évolution….. cycle naturel et indispensable.
    Comme le dit Claude, la mondialisation existe depuis la nuit des temps.
    Mais, il existe un mais. La France s’est regardé le nombril en philosophant sur « le je t’aime moi non plus du vivre ensemble à l’intérieur de notre pays » du bla-bla sur le racisme, la repentance, les 35h, les fameuses rtt, les vacances en camping (gde nouveauté), l’écologie mensongère……… Bref, elle n’a pas vu que pendant ce temps, des pays dédaignés passés pour complétement invisibles, mais grandissaient. Cela fait des décennies que la Chine grandit, l’Inde la suit de près (il y a du monde à nourrir), le Brésil (Lula a suivit la politique économique de son prédécesseur en y ajoutant du social), la Russie (avec son dur passé rouge avance elle-aussi).
    La France a innové dans l’accroissement des dépenses publiques, toujours +++++++++++ !
    La France a innové en subventionnant des associations qui font miroiter aux pauvres du monde un nirvana social en faillite !
    La France a innové avec sa si brillante école en déclin !
    La France a innové en n’innovant pas sur sa recherche !
    La France a innové en constituant un mille-feuille incompréhensible sur les lois !
    La France a innové en instaurant des lois liberticides qui grignotent nos vies et déresponsabilisent !
    Et la France innove encore avec des taxes en veux-tu en voilà, un budget qui fait pleurer…………… Passer du temps sur les sodas, les niches équestres ou autres inutilités, c’est d’un navrant ! L’urgence n’est pas là et les politiques le savent. Que diable, du courage !!!!!!!!!!

    Et les plus terrible dans tout cela,c’est que vous venez expliquer la mondialisation indispensable à des individus (déresponsabilisés) qui ne comprennent pas pourquoi ils perdent leur job.
    Coupez dans les charges fiscales au lieu de les augmenter.
    Aillez le courage de montrer une feuille de salaire Privé/Public et les prélévements associés. Ce que paye un Patron/l’Etat pour que tous comprennent la différence. De l’audace !

    Khadafy :
    http://noticierostelevisa.esmas.com/internacional/352785/gadafi-asesinado-rebeldes-libios
    En France vidéo sans son, ici en lien arrestation avec son de kadhafy vivant. Aurait-il été abattu (dégât collatéral ?).
    Les médias vont nous occuper encore l’espace (après les primaires) au lieu de parler de ce qui se trame en Europe.

    Bébé : Que N Sarkozy protège son nourrisson et son épouse dans la discrétion.
    Bienvenida en Francia a Julia.
    M’escagasse les médias sur le fait que l’Elysée n’ait pas communiqué sur cette naissance. Ils ont assassiné le père médiatiquement, Que leur faut-il de plus !!!!!!!!!

    Cordialement.

  8. Carole dit :

    Monsieur Raffarin,

    J’ai oublié, les moteurs ne viennent pas de tomber en panne, ils étaient bricolés depuis trop longtemps.

    @ Mélusine,

    Comme vous y allez fort. « La mafia financière », c’est le même type de cliché que ceux qui utilisent « licenciements boursiers » « capitalisme financier », libéralisme/libéral et tout le tintouin. Les grands mots qui cinglent aux oreilles des gens mais ne veulent finalement rien dire.
    Ne pas confondre les spéculateurs, les financiers honnêtes (oui, cela existe), bourse (cotation des entreprises) et capital (à pécule différent, c’est vous, nous, ils, elles (à travers actions, assurances vie …. jusque votre dépôt mensuel chez votre banquier. Vous imaginez une seconde que tout cela n’est pas sur le marché ?
    C’est quoi une société soldaire ? Celle que nous avons fait miroiter, mais qui fonctionne à crédit ?
    La société solidaire que j’attends c’est tout d’abord celle qui ne mentira pas sur l’Etat des finances, qui supprimera les acquis qui datent de la guerre 40 alors que le progrés est en perpétuel ascension, celle qui dira qu’enfin les 35h c’est l’interdiction de faire travailler des individus qui n’attendent que cela, celle qui n’utilisera pas les psy au moindre petit bouton, celle qui redonnera l’instruction à l’école sans y fourrer le laxisme et amusements divers, celle qui n’utilisera plus les associations anti-racistes qui n’est qu’un outil pour mieux diviser, celle qui aura le courage de dire la France est respectueuse et tout le monde doit la respecter en se pliant à ses valeurs……….. J’en ai d’autres si vous voulez, mais ras le bol de répéter toujours la même chose.
    Où je vous rejoins, oui les hommes politiques oublient très vite qu’ils sont au service du peuple, ils ne devraient pas juste s’en souvenir au moment des élections. Parce qu’il me semble que les francais sont à saturation.

    Bien cordialement.

  9. Ernest Gransagne dit :

    Et Mélusine, il y a peu, demandait des sous à Jean-Pierre Raffarin pour un autre quadrimoteur,
    un B 17 des forces alliées qui s’était crashé en 1944 !

    Elle préfère mettre des fleurs sur les tombes plutôt que d’apporter des solutions et fournir les efforts indispensables à la vie, à notre avenir.

    Quelle inconstance, quel manque de jugement sur notre quotidien.

    Bon sang ce que les Pataugas peuvent peser sur les esprits !

    Votre nonos à vous, vous pensez que vous allez le trouver dans le cabas d’Eva Jolie ?
    ( lapsus volontaire)

    Et pourtant elle ne doit pas être complétement idiote Mélusine ?

    Ernest

  10. Claude dit :

    Chère Mélusine,

    C’est votre droit le plus strict de descendre du quadrimoteur. Au quotidien, vous vivez avec son carburant. L’argent public, y compris des collectivités locales, est à économiser. Il va falloir que vous appreniez à voler seule. Il n’y a pas beaucoup d’endroit dans le monde où vous pourrez vous prévaloir d’avoir une activité aussi peu productive que la votre en période de vaches maigres et qui vous permette cependant de vivre comme au temps des veaux gras aux crochets de ceux qui essayent de faire voler encore ce quadrimoteur.

    Vous n’êtes plus fondée à revendiquer la solidarité de la communauté que vous reniez.

    Cordialement.
    Claude

    PS – Je blague : la France n’a jamais refusé son assistance même à ses enfants prodigues. Revenez dans le quadrimoteur quand vous voudrez.

  11. mélusine dit :

    Les jugements à l’emporte-pièce sur ce que je suis et sur ce que je fais vous appartiennent. Pour dire vrai, je me m’en fiche totalement, je n’ai pas vraiment de compte à vous rendre. Ce que je vois, c’est que vous êtes plus enclins à dénigrer personnellement « l’autre » plutôt qu’à vous élever au-dessus de la loi des marchés… Vous préférez tous être « dépendants » plutôt qu’innovants. Au lieu de tirer au lance-flamme sur ceux qui s’indignent, vous auriez pu faire travailler votre imagination ( votre créativité) pour proposer un nouveau programme de vie…Ou du moins lancer des idées….des pistes de réflexion.
    La conclusion est claire : vous aimez cette façon de vivre (ultra capitalisme déshumanisé) et vous n’avez pas l’intention d’en changer… Le fait que les agences de notation fassent la pluie et beau temps vous convient. Ok, alors stop aux lamentations…. le jour du crash, qui va vous récupérer ? Ceux qui seront à Terre… (Pffft, c’est ça le pire !)

    A Ernest, pas mal vu l’histoire du B17 ! Mais me lancer des anathèmes sans me connaître ne vous honore pas, en plus vous assaisonnez l’histoire à votre sauce et vous êtes de mauvaise foi. Si j’ai sollicité de l’argent pour un projet, c’est que j’ai cru JPR dans ses allégations « nous sommes solidaires, ce blog est un exemple de vie en commun dans le respect des différences, bla, bla… »

    Une expérience de plus pour m’apprendre le discernement et le lâcher prise…

    A Claude : je ne vis aux crochets de personne, chaque projet mis en place est au service de la collectivité… dans la démarche du développement durable. Votre évaluation sur « ma productivité » est fausse, c’est au contraire quand les activités purement « matérielles » s’écrasent que celles qui sont liées au ressenti, à l’imaginaire, à la création artistique prennent de l’ampleur (loi de l’équilibre du yin et du yang) Vous pensez d’une façon linéaire et non cyclique. JPR devrait vous apprendre ça ( à condition qu’il maîtrise la chose…pourtant en Chine…)
    Pour tout dire, la voie du Yin….(« l’autoroute  » du yin) est prête à être inaugurée ! Vive la décroissance !

    Mélusine.

  12. Claude dit :

    Chère Mélusine,

    Innover ? C’est ce que je fais depuis 50 ans.

    J’ai passé ma vie à innover. Dans mes domaines certes, l’informatique, la gestion et l’analyse financière, chacun son métier, mais je suis un imaginatif. Mes innovations sont encore largement utilisées et elles ont favorisé la productivité humaine.

    Je ne vous dénigre pas, je dis que votre choix de vie pour le futur, sans le quadrimoteur de J.P. Raffarin même un peu en panne pour le moment, est incompatible avec vos choix professionnels d’aujourd’hui. J’aime ce que vous faites (et que vous exposez) mais c’est un job qui dépend de l’argent public généré par le quadrimoteur. Ce n’est pas parce que je vous aime bien que je ne peux pas vous dire ce que je pense. Loin de moi l’idée de critiquer la femme, j’aime les fées. Je critique ce qu’elle dit et je le remet en situation.

    Les solutions ? Tout le monde les connait. Y compris vous. Y compris ceux qui les redoutent ou qui ne les aiment pas.

    Travailler plus et plus intelligemment. N’accepter de vivre à crédit que ponctuellement pour sortir d’une mauvaise passe.

    Parce qu’on est sorti d’une grave crise il y a 70 ans en spéculant à crédit sur l’avenir, les gens amateurs de facilité croient que c’est une recette magique pérenne.

    Non ! Cela ne marche que pour relancer l’économie à la condition que l’on ne soit pas déjà endetté jusqu’à l’insupportable pour les créanciers. Aussitôt après il faut refaire des économies pour la prochaine crise qui arrive immanquablement ailleurs que là où on l’attend. Les crises sont la respiration et les ressorts de l’économie.

    On l’a déjà dit souvent : il faut, quelle que soit la façon dont on s’y prend, produire l’équivalent de ce que l’on consomme et un peu plus pour rembourser ce que l’on doit. Il y a des gens qui sont généreux et qui se sentent, comme moi, citoyen du monde. Alors ceux là peuvent produire encore un petit peu plus pour aider ceux qui, quoi qu’ils fassent, sont dans une impasse. Comme beaucoup d’autres je suis aussi, un peu, un enfant somalien. Les somaliens et beaucoup d’autres, la décroissance souhaitée par les idéalistes inconscients les tuerait inexorablement

    Travailler plus et mieux, il n’y a pas moyen d’être plus imaginatif que ça. C’est une loi de la nature et personne, aussi imaginatif soit-il, n’imaginera jamais de solution qui permette de s’affranchir des lois de la nature. On peut les exploiter, les tourner à notre avantage mais ce qui est immuable ne peut pas être transformé. Aubry aidée de DSK et de Rocard, a essayé d’être imaginative et d’aller à l’encontre des lois de la nature. Elle est coresponsable de la situation où nous sommes. Comme on l’a avertie, elle ne peut pas dire que c’était par ignorance. Elle a confisqué la croissance, fruit du travail des français, pour rendre la France plus faible au lieu de la rendre plus forte. C’est de la trahison.

    Mais si votre imagination vous donne des idées construites qui se tiennent car tout doit se tenir, n’hésitez pas à les dire. Ceux qui disent « il faut tout changer » sont nombreux. Il n’y a personne qui nous dit actuellement et exactement quoi faire d’autre que d’essayer de revenir sur le chemin que nous n’aurions jamais dû quitter même si les ornières bien profondes nous rendent la chose difficile.

    Ce matin j’entendais un des colonels de Mélenchon expliquer que des tas de gens compétents pouvaient remplacer avantageusement nos grands dirigeants d’entreprises pour un salaire de misère, par patriotisme. Il aurait dit ça à un cheval de bois il lui aurait donné un coup de pied. Le talent sans ambition cela donne quoi ? Est-ce que ça existe ? Des solutions comme celle là il peut se les mettre… Cela a déjà été fait grandeur nature en URSS et je me suis fait virer 8 jours de mon école à 17 ans pour avoir soutenu devant mon prof d’économie fervent amateur de capitalisme d’état et de planification que c’était voué à l’échec dans les 40 ans maxi. Il est surement mort de chagrin à la chute du mur bien plus tôt que je l’imaginais.

    Cordialement,
    Claude

  13. Claude dit :

    Cher Ernest,

    Oui, je l’avais oubliée celle là…

    Je suis pour l’utilisation de la mémoire (quitte à la raviver un peu) pour créer de la richesse. Et si ça coûte un peu pour la raviver on a toujours la formule « Combien ça coûte ? Combien ça rapporte ? ».

    Mais si tout le monde descend du quadrimoteur il n’est même plus possible que ça coûte. Alors… pour que ça rapporte il faudra beaucoup, beaucoup, beaucoup d’imagination.

    Cordialement,
    Claude

  14. Claude dit :

    Chère Mélusine,

    Vous dites : « Vous voulez nous faire croire que la croissance économique et la mondialisation sont indissociables de l’évolution de l’humanité »

    L’humanité n’est pas indissociable de la croissance, elle est la croissance et elle est mondiale. Depuis la première étincelle d’intelligence et d’humanité il n’y a que progrès, croissance, accumulation de richesses (donc de capital).

    Vous aimez les gens ? Lisez la saga des « enfants de la terre » de Jean Auel aux Presses de la cité (Pocket) (7 volumes et quelques milliers de pages). Cela ne commence pas dans la nuit des temps dont on n’a que peu de témoins mais il n’y a pas si longtemps que ça, 33.000 avant JC. C’est, en plus d’un voyage passionnant dans notre préhistoire aux côtés de l’héroïne, homo sapiens sapiens au millieu des Néandertaliens encore là, l’histoire du début de la croissance. L’auteure donne dans un raccourci pratique la maternité de toute la technologie préhistorique sur quelques milliers d’années à une jeune femme sur sa vie. C’est donc un manuel de technologie où l’innovation satisfait aux besoins de l’homme à jamais inassouvis et d’économie tout à la fois et cela aborde aussi les prémices de la sociologie. C’est le début de l’histoire de la croissance, oh pardon ! L’histoire du début de l’humanité et de sa croissance dans un monde global dont les seules frontières sont les montagnes et les fleuves qui pourtant n’ont arrêté personne. C’est un monde rude mais on ne s’y entretue que pour survivre.

    Pour le lire d’une traite il faut aimer les autres et après on en vient même à comprendre le capitalisme qui lui aussi est indissociable de l’humanité depuis bien avant que l’on invente la monnaie.

    Cordialement,
    Claude

  15. mélusine dit :

    Claude, vous n’allez quand même pas assimiler « Ayla » à l’ultra capitalisme ambiant qui gouverne notre planète ? D’accord pour dire que le capitalisme a pris naissance à la préhistoire : mais ce serait le néolithique : « la révolution néolithique », lorsque l’homme a commencé à avoir des prétentions de territoire pour cultiver et élever. Ce fut le début des ennuis, de la violence et des caries dentaires.

    Et ce n’est pas un argument pour justifier le système : l’ Univers est en continuelle expansion ( pas économique, hein !) et justement s’arc-bouter sur un système obsolète (l’ultra capitalisme) qui ne prend en aucun cas soin de la planète, ni des êtres qui y vivent, ce n’est pas aller dans le sens de l’évolution…

    C’est là que j’attends des propositions concrètes… En commençant par le début, par exemple : valoriser chacun dans ses talents, donner à chacun la possibilité de l’expression ( ça passe par l’école… la pédagogie Freynet et Montessori) Le gouvernement veut changer l’éducation nationale, ok, changeons !!! l’apprentissage par l’expérience, en parlant à la globalité de l’individu, en valorisant chacun dans son unicité , sans compétition.

    Voui, mais voilà, si on applique la démarche, on va « pondre » des hommes et des femmes conscients et libres dans leur tête, peut-être même intelligents et…. irrécupérables par le pouvoir….ce qui est quand même contraire à sa survie , au pouvoir…. (il n’est pas idiot à ce point , le système !) Il accorde juste ce qu’il faut à son troupeau pour qu’il ne se pose pas trop de questions existentielles… et il diffuse la peur comme stimulant. En fait, votre refus de changement est juste alimenté par la peur : « qu’est-ce qui va se passer si je ne suis plus dans le giron de « papa » capitaliste »…. Ma doué béniguet ! ( c’est du breton)… » je vais peut-être devenir adulte…arghh ! »

  16. jany dit :

    Chère Mélusine,

    Aujourd’hui le monde qui nous entoure est plus « matérialiste qu’humaniste », c’est notre Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin qui le dit sur son Carnet.

    Sachez que je reconnais vos sentiments sur la réalité ambiante, chacun est libre de marcher sur sa voie, ce n’est pas parce que cette voie est ouverte sur les autres qu’elle est une charge pour la communauté.

    Je suis certain que peu vous connaisse et vous comprenne…Souvent les mots sont des proies fragiles pour les prédateurs…
    J’ai choisi de ne pas répondre aux perches faciles…

    Une bouteille a la mer au Premier Ministre et c’est devenue une aumône…pour certain…
    La sincérité d’un parcours pourrait être mieux respectée…

    C’est comme cela, notre monde se dévore, il a faim de reconnaissance…
    Pendant ce temps la, dans d’autres parties du monde, les esprits s’éveillent…

    Vous parlez du Yin et du Yang…
    Nous sommes aujourd’hui un peu trop « yang »
    La crise peut nous rendre un peu plus Yang si nous ne voulons pas changer dans notre for intérieur…
    La crise peut aussi nous équilibrer de Yin, si nous acceptons la formidable leçon du chemin, car c’est dans l’adversité que le chemin trouve sa lumière.

    Les films 3D se regardent avec des lunettes spéciales…
    La vie a aussi son espace, les lunettes de l’initiation peuvent nous ouvrir a sa dimension.
    Chacun est libre de comprendre…ou de ne pas comprendre…

    Continuez votre chemin Mélusine,
    La reconnaissance, vous la trouverez sur ce chemin…
    Qu’il soit Yin ou Yang ce n’est pas important quand nous prenons conscience de la joie intime de la relation avec le chemin…

    Bien cordialement,

    jany

  17. Mistral dit :

    Melusine

    « Le fait que les agences de notation fassent la pluie et beau temps vous convient. »

    Ben justement non. Et c’est pour cela que je veut que l’Etat équilibre ses comptes ce qui signifie diminue ses dépenses.Vous comprenez ? :)

    Vous parler d’ultra capitalisme … genre Dark vador et l’empire noir :)

    Les allemands ne sont pas des « ultra capitalistes ». Au contraire. Regarder ceux qu’ils ont fait et les résultats qu’ils ont.

    Le problème en France, c’est que notre culture économique est nulle et que nous pensons de manière idéologue et on en fonction de la réalité.

    Le président a montré le chemin.

    Le PS nous montre celui du sectarisme, de l’obscurantisme et surtout du conservatisme.

  18. mélusine dit :

    Merci Jany !

  19. Claude dit :

    Mélusine,

    Une longue réponse sur seulement quelques unes de vos réflexions. Mais est-ce vraiment utile ?

    Arrêtez de parler de choses qui ne veulent rien dire. Ultracapitalisme ? Cela veut dire quoi ? Le capital ce sont les outils, les usines, les routes et les autoroutes. Alors c’est vrai qu’une autoroute c’est une ultra route. Vous êtes la reine de la philo, pas moi. Si je parlais philo je dirai des sottises presque aussi grosses que les vôtres. Evitez de vous ridiculiser à dire des choses qui dépassent votre entendement.

    Ultra capitalisme, ultra libéralisme, c’est surtout ultra idiot puisque ça ne veut rien dire. Celui qui possède une maison est un capitaliste, celui qui possède une maison et une usine serait donc un ultra capitaliste ? Vous ne savez pas comment fonctionnent la bourse et les échanges de valeurs mobilières alors laissez les autres parlez de choses qu’ils connaissent et qu’ils comprennent et vous, philosophez. Comme les usines valent trop cher pour un seul homme on les a découpé en petits morceaux et parce qu’il y a des gens qui échangent des petits morceaux d’usine à la bourse vous croyez que c’est ça le capitalisme et vous croyez que c’est de l’économie virtuelle. L’économie virtuelle ça n’existe pas, c’est un slogan imbécile inventé par des gens qui ne comprennent pas les choses simples et qui voudraient que ce soit seulement parce qu’elles seraient trop compliquées. Le capitalisme c’est la propension que nous avons de mettre de côté une partie de ce que nous produisons pour nous équiper en bien durables dont, principalement, des biens de production. La seule discussion possible sur le capital est de savoir qui doit veiller sur lui. Tout le monde à égalité ? Des fonctionnaires ? Des particuliers doués pour le préserver et le développer ? Etc. Tout le monde à égalité ? On a essayé, tout le monde dilapide le capital et le peu qui n’est pas dilapidé est accaparé par un petit nombre et on revient à la case départ mais pauvre. Des fonctionnaires ? On a déjà essayé avec des hauts et des bas et, en général, ça n’est pas performant et les fonctionnaires les plus futés accaparent les résidus de leur mauvaise gestion. Des particuliers ? Ça marche à peu près bien et quand un particulier s’occupe mal de son capital, le capital change de mains mais ça rend jaloux ceux qui profitent du capital sans le posséder. Quand il n’y a pas de solution parfaite on choisit la moins mauvaise.

    Bien sur que si ! Aylo est une capitaliste comme vous et moi. C’est une entrepreneure. Si vous l’avez lu c’est que vous vous intéressez à la façon dont fonctionne l’humanité. Mais j’ai bien peur que vous n’ayez lu que l’abstract sinon vous en auriez tiré autre chose. Son capital n’est pas encore bien grand mais il lui permet de se défendre, de se nourrir, de se soigner, de voyager, de transmettre son savoir et à chaque chapitre de son aventure son capital croit un peu plus. Et le tailleur de silex qui prend bien soin de ses outils de frappe est un capitaliste aussi. Son savoir faire, son art et sa clientèle sont déjà valorisés. On avait déjà inventé la notion de biens incorporels (et l’élitisme aussi puisque les artisans, au sens noble, sont les piliers reconnus, respectés et protégés de la société).

    Vous n’avez pas compris le livre. Vous auriez dû savoir qui est Jean Auel. Cette femme est ingénieure. C’est une érudite que les plus grands spécialistes n’ont jamais pris en défaut d’invraisemblance mais elle pense comme une ingénieure. Elle est optimiste, elle est humaniste, une vraie pas une de celle qui n’ont que ce mot à la bouche comme un alibi à leur manque d’humanité et c’est une technologue. Elle vous raconte en plus de 3000 pages quelques millénaires de croissance. La connaissance humaine double tous les 4 ans depuis la nuit des temps et la connaissance humaine est surtout technologique. La philo n’a fait aucun progrès. On ressasse les vieux schémas en les ripolinant de temps en temps. On peaufine et on pérore. Les technologues ne parlent pas de la taille du silex. Ils parlent d’ITER, ils parlent du Grand collisionneur de hadrons, ils parlent immunologie, greffe du cœur ou du rein, etc. Ce que savait Aylo il y a 35.000 ans a été multiplié par deux, huit mille sept cent cinquante fois (x2 à la puissance 8750). Si ce n’est pas de la croissance ça ! Les cousins d’Aylo avaient de petits fours à quatre sous qui faisaient quelques watts. Aujourd’hui nos haut-fourneaux sont gigantesques et valent plusieurs millions et nos centrales plusieurs milliards et produisent des gigawatts et demain les futurs Iter produiront des quantités incroyable d’énergie à très bon compte. Si ce n’est pas de la croissance ça ! Aylo a inventé le propulseur de javelot pour atteindre des cibles à quelques mètres, nos fusées envoient des projectiles au-delà du système solaire. Etc.

    On ne sait pas exactement combien étaient les contemporains d’Aylo, peut-être cent mille, nous sommes bientôt 7 milliards et il n’y a pas plus d’affamés que quand nous étions2,5 milliards en 1950 quand j’entrai en 6ème. On peut donc nourrir 4,5 milliards d’humains de plus en 60 ans seulement. La croissance sert donc aussi à nourrir de plus en plus d’humains et si la croissance ne s’arrêtait pas de temps en temps nous pourrions nourrir les 7 milliards que nous sommes. Il faudra sans doute en nourrir 9 milliards dans 90 ans. Mais une bande d’égoïstes ont décidé qu’il fallait travailler moins. Nous sommes des nantis disent-ils ! Pourquoi travailler plus ? Il suffit d’emprunter. C’est bien sur ce blog que j’ai lu que la dette était un outil de la croissance en oubliant que si on emprunte 100 pour croitre de 103 et que l’on paye 4 d’intérêts ça fait -1 ! Et -1 tous les ans à intérêt composé, sur 30 ans cela fait -36. Nous avons perdu 36% de notre richesse produite à petite doses en 30 ans !

    Les fourmis, d’autres capitalistes, croissent encore plus vite que nous. Elles construisent leurs fourmilières plus vite que nous nos HLM. A l’échelle des fournis, elles dépensent autant que nous pour se loger, elles y consacrent le 1/3 de leur temps, toute leur vie, comme nous. Vous vous rendez compte de la quantité de capital qu’elles accumulent. Mais elles vivent au comptant, elles font même des réserves.

    Il y a des espèces qui ne croissent pas, elles disparaissent. C’est une loi de la nature. Les sociétés (humaines, animales ou végétales) qui ne croissent pas, régressent puis disparaissent. Comment allez-vous changer ça ? Comment allez-vous réformer la nature ? C’est vrai, vous avez bien des copains prétentieux qui veulent changer le temps à l’échelle de la planète alors de là à avoir la prétention de surpasser Dieu, pourquoi pas ?
    Les carries dentaires ne sont pas nées avec l’organisation sociale, les guerres ou les frontières mais avec la longévité accrue. On a moins de carries et on est moins malade quand on meurt, vieux, à 18 ans. Vous verriez la bouche d’Ayla, vous seriez horrifiée.
    Ne me croyez pas si vous ne voulez pas me croire. Mais ou bien Sarkozy ou un autre réussit à vous inciter à économiser 1 tout les ans pendant 15 ou 20 ans et nous nous en sortirons tous avec peu d’efforts et une dette supportable ou bien vous devrez revenir 60 ans en arrière. Et la misère relative dans laquelle vos bons conseils auront mis nos concitoyens leur sera absolument insupportable au milieu d’un monde qui continuera à croitre sans vous.

    Et pendant ce temps il y a des centaines d’hommes politiques de tous rangs et de l’ancien temps qui disent « mes électeurs comprennent qu’il faut faire des efforts mais seulement à la condition qu’on les respecte en prenant leurs revendication de plus de ceci et de plus de cela au sérieux ».

    Vous êtes dans de beaux draps….

    Cordialement,
    Claude
    PS – Votre baromètre ne fait ni la pluie ni le beau temps. Les agences de notation ne font ni pluie ni beau temps non plus. Elles apprécient les chances qu’auront ou pas nos créanciers d’être remboursés. Nos créanciers décident eux mêmes s’ils parient ou pas que l’ultime prêt qu’ils nous feront leur permettra de ne pas tout perdre ou au contraire que cet ultime prêt sera perdu en plus de tout le reste. Essayez d’évaluer les chances de Hollande à rassurer nos créanciers. Et quand les créanciers seront rassurés, le plus dur restera à faire : les rembourser.

  20. (Mme) D. LENOIR dit :

    Monsieur le Premier Ministre,

    Sinologue, je prends aujourd’hui la liberté de vous contacter en tant que Premier vice-Président du groupe France-République Populaire de Chine du Sénat :

    je voulais vous signaler la parution d’un ouvrage (« le Consul qui en savait trop »/ Nouveau Monde Editions, cf. site http://www.augustefrancois.com) dont je suis l’auteur et qui vient de paraître.

    en voici les références :

    Titre : « LE CONSUL QUI EN SAVAIT TROP
    Les ambitions secrètes de la France en Chine »
    Auteur : Désirée Lenoir
    Editeur : Nouveau Monde Editions
    432 pages
    ISBN : 978-2-84736-571-9
    EAN : 9782847365719
    Distribution : SODIS
    Prix : 24 €

    Il révèle en effet une page inédite de l’Histoire des relations franco-chinoises à la charnière entre le XIXe s. et le XXe s. (des contacts sont du reste en cours pour une traduction en mandarin).

    Voici le texte qui a été retenu pour la 4e de couverture :

    « Jamais les faits évoqués ici n’avaient, jusqu’à présent, été pleinement révélés au grand public. Ils restituent le vrai visage de la présence française en Indochine et en Chine à la fin du xixe siècle. Loin de l’image consensuelle d’une colonisation modérée, une série d’initiatives irréfléchies faillit entraîner la France dans un conflit armé avec la Grande-Bretagne et l’Empire du Milieu.
    Un diplomate, Auguste François (1857-1935), découvrit ces ambitions secrètes et affronta seul les puissants intérêts économiques et politiques en jeu. Il dénonça en haut lieu les tractations de Paul Doumer et du parti colonial, qui visaient à annexer au moins deux provinces chinoises avec des conséquences potentiellement désastreuses pour la position internationale de la France. Et il en paya le prix.
    Cet ouvrage met en lumière cette page occultée de l’histoire de la colonisation française en Extrême-Orient, à travers l’évocation du « grand projet » de chemin de fer Tonkin-Yunnan, cheval de Troie de cette politique de conquête, et du rôle décisif joué par le consul. Il révèle les projets cachés des lobbies coloniaux, l’attitude ambiguë de la classe politique, et éclaire d’un jour nouveau les relations franco-chinoises à l’époque de la domination de l’Europe.

    Titulaire d’un diplôme de hautes études internationales, Désirée Lenoir s’intéresse à la Chine, à sa langue et à sa civilisation depuis 1979. Elle a rassemblé un nombre considérable de données au cours de deux ans et demi de recherches dans des fonds d’archives dispersés. Pour mener à bien cette étude inédite, elle s’est rendue sur le terrain, en Chine et au Vietnam, à plusieurs reprises. »

    J’ai pensé que ce sujet, transversal, qui dévoile des aspects méconnus de la diplomatie asiatique de la IIIe République, mais montre aussi ce à quoi pouvait ressembler un grand projet dans lequel la France pouvait être impliquée à l’autre bout du monde à l’époque, pourrait peut-être vous intéresser.
    Simon Leys, un des plus fins connaisseurs de la pensée chinoise et des méandres de l’Histoire de Chine a lu l’ouvrage avec intérêt et a eu la gentillesse de me féliciter pour son caractère « captivant ».
    J’espère que vous me ferez l’honneur de le lire également …et de me faire part de votre opinion (grâce à la page « Contact » du site-web http://www.augustefrancois.com).

    Bien cordialement,

    D. Lenoir

  21. mélusine dit :

    Claude, vous avez raison : j’ai de beaux draps ! A fleurs !

  22. Claude dit :

    Chère Mélusine,

    Vous dites : « j’ai de beaux draps ! A fleurs ! »
    Je m’en doutais. Pour une fée c’est normal.

    Amicalement,
    Claude

  23. Zwartepiet dit :

    Pendant que la France mise tout sur le nucléaire, l’Allemagne se replie sur le charbon… et lorsque Jean-Pierre Raffarin visitait la Chine, la Chancelière Angela Merkel se rendait en Mongolie:

    Germany Looks to Mongolia to Secure Energy Future

    October 22nd, 2011

    Source: RESOURCE INVESTING NEWS
    October 20, 2011

    Last Thursday, German Chancellor Angela Merkel signed a resource trade agreement with her Mongolian counterpart in the Mongolian capital of Ulaanbaatar. Surrounded by a contingent of German industry leaders, the German delegates were eager to secure access to Mongolia’s burgeoning mining economy, specifically its coal, rare earth elements and other commodities, in exchange for German technology and skills to support local mineral processing operations.

    The talks were highlighted by a US $500 million 5 year coking coal mining contract establishing a joint venture between German BBM Operta Group and Australian Macmahon Holdings (ASX:MAH) formalizing the deal made in late August of this year. The project is expected to begin operations at the Eastern Tsankhi area of the Tavan Tolgoi coal mine region next year, with 3 million tons (MT) per year of production expected in 2012 from the large-scale open cut pit. Production is projected to increase to 6 MT per year by 2013 and top out at 15 MT per year with further capital investments directed at developing mine and transport infrastructure.

    With recent concerns over the risks involved in Mongolia’s mining sector, a German government official told reporters in Berlin that Germany hoped a deal signed at the government levels would help individual companies enter contracts that would ensure access to materials.

    Following the recent acrimony arising from some political posturing on the part of the Mongolian government, a number of analysts had raised red flags on mining investment in Mongolia. Despite this, Mongolia is fast becoming the next big mining jurisdiction, home to, among other things, the world’s largest untapped coal deposit at Tavan Tolgoi.

    In the fall out of domestic perceptions of exploitation by international mining companies, Merkel was explicit in her government’s belief that the trade agreement would foment a “durable and equitable long-term relationship” between Germany and Mongolia. In particular, Macmahon CEO Nick Bowen said the coking coal contract was an “enormous opportunity in a market with great potential” in which Macmahon “expects will be the start of a long and rewarding presence in Mongolia.”

    Germany’s energy future

    Earlier this year, Germany took a bold step when it announced it would phase out nuclear power production in the country by 2022. Reacting to citizens’ fears of a Fukushima-type event occurring within their borders, the country has since pushed toward meeting its growing energy demand from reliable and carbon-reduced options. Finding cheap ways to make this transition will be imperative as recent estimates have pegged the cost of decommissioning Germany’s nuclear plants at close to US $24.5 billion (€18 billion), not including the cost of storing nuclear waste which could lift the cost close to US $43.5 billion (€32 billion).

    In the short term, the transition appears likely to include some ramping up of coal-fired electricity production, though smaller than initial projections. With approximately 22 percent of its energy coming from bituminous coal and lignite and home to Europe’s largest electricity market, Germany is also the world’s fourth largest consumer of coal.

    Germany’s coal importers group, VDKI, is currently projecting a 2 to 3 million ton increase of hard coal imports in 2011 despite a 9 percent decline in demand in the first quarter of the year on warmer winter weather.

    In the longer run, finding ways to fill this nuclear gap with reliable and renewable energy sources was also one of the objectives for the trade agreement between Germany and Mongolia. Having secure and reliable access to rare earth elements—of which China produces more than 90 percent of rare earths—is critical for building turbines essential for wind power which is set to grow substantially as a source of electricity.

    Currently, renewable energy provides 20 percent of German electricity, with aims of achieving 35 percent from renewable energy by 2020.

    Coal has been on a downward trajectory as part of Germany’s energy basket since the late 1980s (save a holding pattern during the first few years of the new century). As of recently, much of the continued political support for the coal industry rests upon clean coal technology. Without having an effective way to minimize carbon emissions from coal production, coal is likely to play an increasingly smaller role in German electricity production by the end of this decade should political aspirations come to roost.
    ______________________________

    Les besoins énergétiques de la Chine sont tellement gigantesques qu’il y aura place, à la fois, pour les centrales au charbon et les centrales nucléaires. Cela dit, à long terme, lorsque les problèmes d’émission de CO2 propres au centrales à charbon seront résolus, l’avantage (écologique et sanitaire) de ces dernières en feront un meilleur choix que celui des centrales nucléaires, lesquelles cumulent les risques d’un accident (Fukushima) aux inconvénients liés aux déchets (stockage, conditionnement,…). Le seul inconvénient qui subsistera pour le charbon sera celui résultant de son extraction: des milliers de mineurs seront toujours nécessaires et « sacrifiés » en dépit des progrès technologiques….

    Zwartepiet

  24. La croissance chinoise et les PME françaises - Agence de Traduction chinois anglais français | Lex Traduction dit :

    [...] Certes, on parle aussi des PME françaises qui sont rachetées par les chinois, et l’on connait le retentissement médiatique de ces opérations. Malheureusement, on parle moins des réussites des PME françaises en Chine, à l’assaut d’un marché qui grandit vite. Certaines y rencontrent pourtant des succès colossaux, et certains hommes politiques encouragent les PME à s’y implanter pour ramener un peu de cette croissance en France… [...]

Laisser un commentaire


 
 

Recherche

 

Calendrier

octobre 2011
L Ma Me J V S D
« sept   nov »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Syndiquer ce Blog