Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

40 commentaires

  1. Ernest Gransagne dit :

    …et Monsieur Hollande (Mittshadow) l’a encore dit hier : il est contre.

    Quelle vision !

    Et ce sont de tels hommes que nous souhaitons pour gouverner ?

    Si cela devait arriver, nous serions dans les mêmes conditions que celles du Vol 447 Rio-Paris.

    C’est bien là où le bas blesse : une société qui ne sait plus trouver ses repères.

    Laissons tous ces gens dans leur impéritie et avançons malgré eux et contre eux.

    Les temps ne sont plus aux tergiversations et aux discours polis.

    Place à la compétence.

    Ernest

  2. Eric LEGUAY dit :

    Il est en effet réducteur et simpliste d’avoir peur de la Chine. Je partage comme vous cet amour et cette passion pour ce pays, au point d’y avoir la chance d’y enseigner… Mais voilà, nous ne jouons plus dans la même court, celle des grands… L’Europe inachevée reste particulièrement vulnérable face à la nouvelle puissance financière de la Chine, qui d’un coup d’ardoise magique peut effacer notre « kolossal » dette. Quel poids ? quel regard ? quelle influence aurons nous lorsque la Chine nous aura sauvée de la misère ? Je ne veux pas faire parti d’un Continent uniquement perçu comme celui de consommateurs de produits Made in China, au crédit Made in China et réduit au silence … Pour être fort et porter de la voix il faut être sain et sauf de notre destin et cela passera par le renflouement de nos caisses et l’effacement par nos propres soins de NOTRE dette. Ayons d’abord le talent, la combativité, et la pugnacité de vendre au Chinois, ce que seuls les Allemands réussissent à faire, ensuite nous pourrons parlez à armes égales.

  3. pouponnot dit :

    Si les Chinois rentrent dans le capital des entreprises Françaises, il y a lieu de se demander quelles en seront les conséquences?
    Est-ce que ce sera la course au profits comme les fonds de pensions américains?
    Est-ce qu’ils favoriseront le maintien en France des entreprises?
    On peut croire à leur abnégation (provisoire) mais pas à leur naïveté
    Sans avoir peur on est en droit de se poser des questions.

  4. jany dit :

    Monsieur le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin,

    Vous avez raison « N’ayons pas peur de la Chine », ni des autres grands non plus…
    Ces pays ont autant besoin de nous que nous avons besoin d’eux dans ce temps de crise qui inquiète le monde…

    La Chine apprécie la France et la culture française, nos produits aussi…

    N’ayons pas peur des capitaux qui viendraient de Chine, dans toute l’Asie nous trouvons ses capitaux dans les entreprises et cela ne trouble pas les habitudes et les usages…

    Si nous ne sommes pas capables de bien commercer avec elle de manière plus dynamique, laissons la Chine nous tendre sa main pour retrouver la confiance.

    Bien cordialement,

    jany

  5. Claude Simonnet dit :

    Très cher JPR,

    Si nous devions avoir peur de la Chine, alors, nous aurions dû avoir peur, il y a bien longtemps. Nous achetons les produits « made in China » depuis des décennies. Il faut croire que nous y avons trouvé notre avantage. Avec des prix de vente à la portée du budget des ménages, il n’y a eu que peu de voix, pour inciter à « acheter français ». Si nous devions prendre conscience que cela pouvait nuire au destin de notre pays, alors il fallait y penser avant.
    Le monde s’est rééquilibré au profit des plus marchands que nous. C’est un constat à faire plus qu’un refus à opposer.

    « Quand la Chine s’éveillera », Alain Peyrefitte l’écrivait au début des années 70.

    Il ne s’agit pas de trembler, mais d’être lucide. La Chine est bien au rendez-vous, mais elle n’est pas seule. Il y a d’autres « primo accédants » et l’Europe peut être classée dans cette dernière catégorie si une synergie entre les pays européens volontaires responsables mettent l’ensemble européen devant ses devoirs vis-à-vis de ses populations.
    Il est trop tard pour faire marche arrière. Il n’y a de solution que la marche en avant. Ces évidences sont sans doutes banales, mais en période électorale, les visions sont perturbées au point de n’envisager que le court terme. Et le choix de la Chine comme partenaire économique est aussi évident puisque nous l’avons déjà adopté dans notre vie de tous les jours.

    Ce qui est dangereux, ce n’est pas le partenariat économique avec la Chine, c’est l’absence de vigilance dans nos choix politiques internes, c’est le mensonge par promesse, c’est la domination par l’égo, c’est la négation des règles de la collectivité, c’est la démission de l’individu face à ses responsabilités, ses devoirs, c’est notre aveuglement face aux aléas de la vie.

    Bien à vous.

    Claude Simonnet.

  6. Lili L. dit :

    J’admire, depuis toujours et pour toujours, votre sagesse et votre perspicacité.
    L’Europe, autrefois, a forcé l’ouverture de la Chine par la canonnière. Et aujourd’hui, c’est la Chine qui s’ouvre vers nous, avec l’esprit de respect et de responsabilité.
    C’est en respectant les différences que l’on trouve les convergences, intelligemment.
    L’Europe a besoin de la Chine (pour sortir de la crise), tout comme la Chine a besoin de l’Europe (pour bâtir un meilleur avenir « démocratique »).
    Portez-vous bien, cher premier ministre !
    Et merci encore.

  7. Claude dit :

    Cher Poupinot,

    Si vous voulez garder les entreprises en France il faut arrêter de pousser des hurlements de putois chaque fois qu’il y en a une qui fait des profits.

    Ce sont les entreprises sur la défensive qui se font racheter par ceux qui ont de l’argent à placer. S’ils sont américains alors ils vident l’intérieur de la boîte et jette ou délocalisent l’enveloppe. S’ils sont chinois ils feront pareil. Les gens qui rachètent les entreprises en état de faiblesse sont des prédateurs et vous ne pouvez pas attendre de prédateurs qu’ils se laissent dévorer par leur proie par pure gentillesse.

    On fait d’énormes dettes et on en veut à nos créanciers et aux agences de notation. On ruine nos entreprises et on en veut à ceux qui les rachètent. A quand le premier mea culpa ?

    Soyons vertueux et c’est nous qui rachèterons les entreprises étrangères. Mais avec une gauche française qui descend dans la rue pour demander moins de travail et plus de salaire dès qu’ils entendent dire que peut-être bientôt il y aura de la croissance, ce n’est pas près d’arriver.

    Cordialement,
    Claude

  8. Claude dit :

    Bonsoir Ernest,

    C’est Hollande que vous appelez Mittshadow ? Je croyais que depuis que Standard & Poor’s a pris connaissance de son programme son surnom était « Triple Ah ! » (Ah ! Ah ! Ah !).

    Cordialement,
    Claude

  9. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    Je partage tout à fait votre analyse.

    Peur de quoi ? De faire un mauvais choix…. !

    Avons-nous d’autres solutions ? La situation économique du vieux continent au milieu de cette crise n’est pas florissante, notre moteur est en panne, et la Chine, devenue le banquier du monde, semble incontournable.

    De son côté, la Chine a besoin de poursuivre son ouverture pour maintenir sa croissance qui lui permettra d’évoluer intérieurement et démocratiquement pour trouver un juste équilibre, on ne peut pas nier la fracture qui existe entre la tradition (souvent rurale) et la modernité des zones urbaines. Les problèmes écologiques et sociaux réclament aussi de véritables solutions. La Chine aussi aura des choix à faire pour maitriser son futur. Quels seront les choix du Gouvernement ? Quand et comment la société civile arrivera-t-elle à pousser le gouvernement à la réforme politique ?

    Je crois que, dans ce monde en ébullition, nous pouvons avoir d’autres craintes que celle d’une Chine pacifique, respectueuse et modérée.

    Amitié

    Jacques

  10. jany guiot dit :

    Monsieur le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin,

    Dans ces temps de crise nous avons besoin d’esprits responsables, qu’ils soient de Gauche ou de Droite.
    Les politiques et les partenaires sociaux doivent tout mettre en œuvre pour que notre économie soit de nouveau un symbole de confiance.
    Pour cela nous devons clairement expliquer aux français, aux européens, les possibles chemins pour sortir de l’ornière.

    Ne cherchons pas les responsables, cela ne changerait rien, l’après guerre était une période d’euphorie, l’économie du temps réel a pris vite le pas sur le politique et sur la gestion du long terme.

    Nous devons donc apprendre a mieux gérer, a mieux rémunérer le travail et le fruit du travail, a ne plus dépenser sans réfléchir, a comprendre ce qu’est le juste prix et sa dimension dans l’échelle des valeurs.
    A aussi accepter qu’une Démocratie de Progrès a besoin de ressources pour mettre en œuvre son architecture sociale…Le « social » n’est pas une tare, ni une marge de manœuvre, c’est une institution de progrès qui rappelle l’existence des hommes et de leur nécessaire harmonie dans un environnement global.

    Même en temps de crise, il est possible de garder la dimension sociale qui est une dimension de respect pour l’éveil d’une humanité plus responsable.

    L’économie est libre, les capitaux vont ou l’intérêt les attire…
    Il est possible de mieux réguler pour améliorer les secteurs de productions qui impliquent des hommes et qui permettent une meilleure harmonisation des échanges dans un pays propre.

    Nous sommes responsables de tous nos actes, nous sommes aussi responsables de la politique générale mis en œuvre par le gouvernement au travers nos choix politiques.

    A l’approche de 2012, les hommes politiques doivent nous faire part de leurs choix pour traverser cette période difficile et tout mettre en œuvre pour que nous puissions retrouver la confiance.

    Aujourd’hui, les discours entendus sur les médias restent frileux ou attentistes, souhaitons qu’ils puissent prendre de la hauteur et de la vigueur pour mieux convaincre ceux qui sont dans l’embarras du choix.

    Les pays qui s’éveillent ne ressentent pas encore la crise comme nous pouvons la ressentir, la vie s’active, les entreprises produisent…Elle viendra aussi chez eux et dans le même temps nous seront peut-être en période de convalescence.
    Nous aurons aussi besoin de leurs marches pour nous ré-équilibrer…Soyons donc préventifs et sachons accepter les gestes des pays comme la Chine qui nous proposent une aide pour construire le devenir d’une société mieux gérée.

    L’avenir n’est pas terne, il est plein de confiance, il y a tout a construire…
    Faisons en sorte que ce message soit entendu pour que les hommes grandissent dans leur sentiments, dans leur dimension, dans leur prise de conscience que l’existence est un chemin de valeurs a partager.
    Un chemin d’harmonie, de paix et d’amour….

    Bien cordialement,

    jany

  11. RVR dit :

    « CHINE: N’ayons pas peur !  »
    certes, mais il ne faut pas tomber dans la naïveté, n’oublions pas , n’oublions jamais que ces Chinois ont été capables de massacrer de sang froid leurs enfants, les étudiants de TIEN AN MEN !
    De quoi sont-ils capables désormais? Ils ne reconnaissent pas leurs crimes, pourquoi seraient-ils pacifiques aujourd’hui ? Rien ne permet de le penser.
    En attendant il reste plus prudent de ne pas se réjouir avant de connaître leurs exigences officielles et secrètes…
    La liberté se mérite, l’histoire de notre pays est là pour en témoigner, pas plus pour l’Europe que pour la France cette liberté est à vendre !
    Les hommes politique qui s’engageraient dans cette voie porteraient une très lourde responsabilité !

  12. Delcourt Roland dit :

    Monsieur le Premier-ministre Raffarin,
    Il est heureux qu’en opposition à des voix qui sans cesse s’élèvent contre la Chine soit par le mensonge ,soit par erreur de jugement , une voix se fasse entendre présentant la réalité . Nous sommes nombreux ,amis de la Chine , à rectifier les mensonges ou les clichés répandus à propos de la Chine , on nous voit et entend pas ou alors très peu .Il est heureux que quelqu’un comme vous qui par vos fonctions , vos relations et votre entregent puisse exposer des idées qui sans vous ne trouvent que trop peu d’ écho .
    Cordialement,
    Delcourt Roland

  13. Guimbretière dit :

    Bien que cela soit, apparemment, hors sujet, je reprends à la base le problème de la compétition internationale.
    On avance bien des arguments ( salaires et fiscalité,… qualité de la production,……..pour des produits haut de gamme, etc…….) afin d’ expliquer la situation allemande « positive et très exportatrice ». Tout cela est ~~ vrai.
    Mais, à mon avis -– faisant trop de quantitatif et pas assez de qualitatif — on laisse dans l’ombre un aspect de la question : la nature de certaines de ces exportations ! Celles-ci ne sont pas des produits mais des moyens de production (1), c’est-à-dire des investissements pour les acheteurs……….qui, un jour ou l’autre d’ailleurs, seront soit suffisamment équipés, soit capables ou intéressés par ce type d’activité ! En attendant ce jour, ce sont les produits réalisés (2) grâce à ces investissements, exportés, qui nous arrivent actuellement , et nous inonderont…….Puis-je dire que les allemands sont doublement (1+2) nos fossoyeurs ??
    A moins que nos industriels ne s’intéressent intelligemment– c’est-à-dire en innovant — à ce qu’on appelle « les moyens de production »…….que des pays, tiers, seraient prêts à acheter……..
    Autre aspect, évidemment, la nature et la taille des firmes, respectives, exportatrices………

  14. VAN DEN BUSSCHE Francis dit :

    Monsieur le Premier Ministre,

    Votre syllogisme est illustratif de la pensée ambiante! L’Europe va se sauver grâce à la Chine!
    Bien sûr qu’il faut saisir les opportunités qui se présentent à nous ….. mais pas à n’importe quel prix!
    Or, ce pays demeure la plus grande nation communiste sur cette terre. Il accumule des réserves financières considérables.Et surtout il se réarme.Pourquoi faire?
    Alors peut-être ne fait-il pas avoir peur comme vous le dites mais à coup sûr il faut demeurer VIGILANT.Comme le dit si bien »RVR » ci-dessus notre liberté n’est pas à vendre!

  15. jany dit :

    Aujourd’hui, le risque ce n’est pas la Chine ou les autres pays en pleine croissance, c’est l’attentisme et le choix de ne plus entreprendre.

    De tout temps, les hommes fuyaient la misère d’une situation en partant au loin pour se construire un avenir.

    Il y a eu la ruée vers l’or et l’appel de l’Amérique…
    Aujourd’hui, le développement concerne surtout l’Afrique et l’Asie dans son ensemble…
    Avec une forte croissante en Asie, il y a un réel intérêt a être présent et a participer a ce développement dans le cadre de partenariat.

    Bien cordialement,

    jany

  16. jany dit :

    NKM : Air France est une compagnie « mortelle » (E1)

    Cela fait froid dans le dos…
    N’oublions pas que la confusion et le mécontentement général au niveau de cette belle entreprise ne peuvent pas être des facteurs positifs pour la sécurité des voyageurs.

    Ernest va se sentir conforte dans ses impressions et certainement beaucoup de voyageurs…

    Les partenaires sociaux devraient mieux défendre les intérêts de la compagnie en engageant un dialogue responsable en son sein.

    A ce rythme, nous allons retrouver un jour beaucoup de pilotes d’Air France sur Emirates…

    Bien cordialement,

    jany

  17. gérard Guilliou dit :

    Monsieur le premier Ministre Jean-Pierre Raffarin,
    A propos de votre article Chine : n’ayez pas peur !
    C’est un véritable cri papale que vous nous soumettez là !
    A votre question introductive : »Est-ce qu’une entreprise craint ses clients ? » qui conditionne la suite de votre développement », je ne peux m’empêcher d’entendre et de plaquer mot pour mot le pendant, pour un syllogisme clair :: « Est-ce que la Chine craint l’Europe ? »
    Évidemment non, puisque, la Chine, nous ne l’avons pas comprise à temps, puisque l’Europe est une coquille creuse politique, puisque nous l’avons humiliée depuis trop longtemps jusqu’en 2008 qui fut l’affront sommital lors du passage de la flamme olympique à Paris et à Londres.
    Quoiqu’on en dise, quoiqu’on en pense, la Chine nationaliste au sens littéral de l’idéogramme magistralement décrit par J.-D Javary dans la revue « Chine Plus », la chine nationaliste prend sa légitime revanche…et elle a raison car elle n’a pas peur de nous européens ni de personne !
    Sans vouloir vaincre quiconque mais seulement nous sauver et nous sauver la face, l’Europe toute petite, frileuse, désunie, doit chercher une troisième voie !
    Cessons de penser en termes de croissance quantitative insoutenable pour les dominateurs que nous fûmes, pensons en termes de développement qualitatif pour les gavés que nous sommes devenus, admettons de maigrir pour le prix de notre conscience morale indispensable à notre survie.
    Très respectueusement.
    Gérard Guilliou

  18. Sylviane Valente / De Gregorio dit :

    Monsieur le Premier Ministre, Cher Jean-Pierre, Bonsoir !
    Bonsoir a tous !

    Je souscris totalement a votre analyse sur :  »la Chine, n’ayons pas peur ! »
    Ainsi qu’a celle de Jany Guiot postée le 30 octobre a 4 h 54 !
    Non, nous ne devons pas en avoir peur, et a quoi cela nous servirait-il, maintenant !

    L’Europe vit une crise sans prcecedent et sous peine de sombrer corps et biens, il nous faut bien
    Réagir afin de survivre aujourd’hui pour vivre mieux, demain  !

    Nous avons besoin d’aide, alors prenons la main que nous tend la Chine ainsi que d’autres pays
    Emergeants et tachons d’en tirer des leçons et des profits pour l’avenir !

    Ceux qui veulent nous faire croire le contraire nous mentent !

    Retroussons nos manches et la France, l’Europe, avec courage et ténacité, sauront trouver les moyens nécessaires a sortir vainqueurs de cette Crise !

    Courage a vous, Monsieur le Premier Ministre, Cher Jean-Pierre, vous êtes un vrai visionnaire,
    Un meneur d’hommes (de femmes !), un grand Sage au service de la France et des Français mais également des Européens et du monde dans toute sa globalité !

    Bien a Vous !

    Sylviane

  19. galanga dit :

    « Nicolas Sarkozy a su créer des relations stabilisées avec la Chine. »

    Ce que j’aime bien avec vous M. Raffarin, c’est votre humour ravageur.

  20. Gabriel Moreau dit :

    Vous souvenez vous de l’intervention chinoise au Tibet et des JO de Pekin ? « Ils n’oseront pas, le boycott est inutile » disaient les bonnes âmes naïves et confiantes.
    On a vu le résultat !Ils ont osé et iront jusqu’au bout maintenant que notre faiblesse a été clairement établie.
    Dans l’histoire de la dette qui nous occupe aujourd’hui, les mêmes assurent à propos d’une éventuelle intervention chinoise dans la zone euro que « La Chine ne cherche pas la domination à tout prix mais une coopération avec l’Europe”.
    Ce qui a valu pour le Tibet vaudra pour le reste: nous serons de nouveau roulés dans la farine. Vous savez bien, celle de riz, volatile et legére et qui laisse si peu de traces…..

  21. Sirius dit :

    Cher JPR,
    Je n’avais pas encore eu le temps de commenter votre article dans les echos. Cet exercice de pédagogie et de vérité mérite d’être encouragé et remercié. Par ailleurs, le papier sérieux dans lequel vous avez exprimé vos propos y a contribué en crédit. j’ai simplement souri au terme de TVA antidélocalisation… Certes, une TVA sur la consommation met bien à contribution les produits importés, ce qui est bon, mais cela laisse penser que vous aussi êtes de ceux qui blament les délocalisations de manière dogmatique. Certes, il y a toujours des abus, mais globalement, et c’est la réalité dans tout son pragmatisme, ce sont nous tous, les consommateurs de produits moins chers, importés qui contribuont aux délocalisations, et non les entrepreneurs qui n’ont d’autres choix que mettre des usines là ou cout de la main d’oeuvre et sourcing permettent de rester compétitif. Dirigeants et syndicats doivent penser au développement des entreprises, préparer l’avenir et celui de leur modèle pour rester dans la course… Les défenseurs des salariés doivent impérativement participer à cette réflexion car ont aussi une responsabilité envers ceux qu’ils représentent. Car ni l’entrepreneur ni le politique ne pourra imposer le parcours de la course, chacun doit l’anticiper au mieux, et c’est possible en ayant les yeux ouverts sur la diversité du monde et ces changements…

    Concernant votre post qui encourage à ne pas craindre la Chine, bien d’accord avec vous, c’est un marché qui est incontournable pour bcp de sociétés françaises et européennes comme relais de croissance nécessaire à leur développement. A condition de bien s’y prendre, de faire les bons choix et de s’associer aux bonnes personnes localement.
    Cependant, je souhaite insister sur un point. Oui la chine est le premier moteur de la croissance mondiale car elle connait un fort rattrapage. Et oui l’Europe (pays européens additionnés) est le premier contributeur de PIB mondial en valeur. Donc la Chine a beaucoup besoin des pays européens pour écouler sa production. Et tout ralentissement de l’économie européenne (croissance nulle ou récession) conduira en partie à ralentir celui de la Chine. D’ou son souhait de soutenir un des ses client final significatif en participant d’une manière au d’une autre au fond de soutien, en rachetant de la dette, etc… Traditionnellement mercantiliste, les chinois font ici en qq sorte du crédit client…
    Car la consommation intérieure n’a pas encore pris le relais de l’exportation ! Et ça permet au passage de soutenir l’euro par rapport au yan. A chacun, de même qu’au niveau des états, de bien définir les lignes de win win partnerships, avec un rapport de force équilibré, le bon niveau de face rendu à chacun pour durer et une bonne attitude des parties pour créer de la confiance.
    Le libre échange entre les régions évoluant dans un climat de retour à la confiance permettra à toutes les régions de reprendre le chemin de la croissance.

    D’ici là, il faut traiter la dette coute que coute. Il faut aussi savoir que cela intervient à un moment ou l’année 2012 voit de nombreuses élections se passer dans des pays clés (US, Allemagne, FR…) ce qui a priori risque de conduire à des décisions pas suffisamment fortes pour traiter le mal de la dette… avec un risque latent de rechute (voir le niveau atteint des CDS de nos états européens).
    Réaliste par nature, je m’attends à une année 2012 difficile sur le plan éco et social et un marché boursier reflet de cette situation, soit très volatil et assez flat en tendance… mais j’espère me tromper.
    Courage à tous et vive l’ouverture des coeurs aux dimensions du monde pour un avenir meilleur !!
    Sirius

  22. mélusine dit :

    JPR, comment ça, ne pas craindre la Chine ? C’est sûr, ce pays a un gouvernement parfaitement équilibré, qui développe une politique tellement humaniste vis -à-vis de ses concitoyens, vis-à-vis de ses minorités, qui est tellement en empathie avec le Tibet que l’on devrait non seulement lui faire confiance, mais aussi lui décerner des médailles… La liberté de chacun en Chine…. hum, comme ça fleur bon la prison !
    Mon coeur est absolument « ouvert » aux citoyens chinois, absolument… je suis aussi taoïste qu’une européenne peut l’être… mais ne me dites pas que vous faites confiance au gouvernement chinois ? Ou bien vous manquez de discernement, ou bien vous avez des actions dans la boite, ou alors Hu Jintao (le boucher de Lhassa) vous a séduit par sa dextérité à découper la côtelette…. faites gaffe, JPR, vous êtes bien en chair !
    Je me suis toujours posé cette question : vous vous présentez comme un homme attaché à des valeurs humanistes et vous sautez allègrement dans le baquet de la réal-politique, sans l’ombre d’une hésitation… Comment peut-on être aussi incohérent ? Comment vous faire confiance ?

  23. Claude dit :

    Cher RVR,

    J’étais le 29 mars à Tamatave. Quel rapport avec ce que vous dites ?

    A Madagascar, le 29 mars est le jour de la commémoration du massacre de 40 à 200.000 malgaches victimes de la répression terrible de l’insurrection de 1947 menée par l’armée française (on ne sait pas trop faire la différence entre les morts directs et ceux provoqués par la maladie consécutivement à l’insurrection comme si on se sentait innocents des morts indirects).

    Tien an men à côté c’est quoi ?

    Je n’ai pas le goût de la repentance et je ne me sens pas responsable des drames du passé qui font partie de l’histoire. Il n’y a pas un seul des pays qui ont compté dans l’histoire du monde qui n’a pas d’horribles choses « sur sa conscience collective ».

    Mais relativisons : La dette française est de 25.500 Euros par français (y compris les nouveaux nés). Les réserves chinoises sont de 1700 Euros par chinois y compris les nouveaux nés. On voit bien que c’est aussi leur nombre qui fait leur force. Il faut 15 chinois pour payer la dette d’un français (par hypothèse incroyable qu’ils aient envie de la rembourser… lol). Le PIB français par habitant est de 29.000 Euros celui d’un chinois est de 3100 Euros.

    Si les chinois continuent à croitre pendant dix ans à peu près comme pendant ces dix dernières années le PIB d’un chinois sera environ de 6200 Euros (+3100) et il y aura 200 millions de chinois de plus dans la classe moyenne (et combien de chinois en plus ?).

    Si nous, les français, nous savons transférer 10% de l’assistanat vers les investissements productifs, restreindre le train de vie de l’état et afficher une croissance de 2,5 à 3 % pendant 10 ans nous aurons une dette supportable (que nous devrons continuer à réduire) et notre PIB sera de 38200 Euros (+ 9200 euros). Soit une hausse 3 fois supérieure à celle des chinois et dont le cumul sur 10 ans serait de près de 50.000 euros par français soit deux fois la dette actuelle.

    Equilibrons notre budget et consacrons la moitié de notre croissance à rembourser la dette pendant 10 ans et nous n’aurons plus de dette. L’autre moitié, 25.000 Euros, c’est du pouvoir d’achat supplémentaire pour chaque français. Comme le service de la dette diminue au fur et à mesure que nous la remboursons il est de plus en plus facile de la rembourser et il ne faudra pas vraiment 10 ans.

    Alors il sera temps de passer le pouvoir à la gauche pour qu’elle refasse des sottises que nous mettrons encore 30 ans à réparer.

    Cordialement,
    Claude

  24. Ernest Gransagne dit :

    Bonjour Jany

    Vous dites :
    « A ce rythme, nous allons retrouver un jour beaucoup de pilotes d’Air France sur Emirates… »

    Oui Jany, les meilleurs d’entre-eux, car les autres porteront les banderoles des syndicats irresponsables qui ont causé les nombreuses faillites de nos brillantes entreprises durant ces dernières cinquante années.

    Encore un effort et Air-France disparaitra corps et biens.

    Comme la SNCF, comme l’Enseignement, comme…. comme…. comme cette France qui préfère entendre les promesses virtuelles des Hommes Politiques irresponsables, mais Ô combien uniquement intéressés par leur égo démesuré.

    Amicalement

    Ernest

  25. benitte dit :

    n’ayons pas peur de la chine !!!
    pourquoi avoir d’un pays qui extermine tous les ans des centaines de ses habitants, la CHINE premier pays au monde pour les exécutions capitales, premier pays au monde pour la déportation de la population de régions entières pour construire barage ou autre , la CHINE premier pays au monde pour museler la liberté de pensée , pour museler ses internautes …..

    en effet pourquoi avoir peur d’un tel pays …..

  26. Claude Simonnet dit :

    Bonjour;

    Avec mes excuses, car il fallait lire :

    … si une synergie entre les pays européens volontaires responsables met l’ensemble …

    Bien à vous.

    Claude Simonnet

  27. Ernest Gransagne dit :

    A tous les amis

    (avec une pensée particulière à Claude qui ne doit pas se sentir mis à l’index, bien au contraire)

    Et pour que l’information soit complète, je cite mes dernières sources : « ERREURS DE PILOTAGE »
    Crash RIO-PARIS avec l’enregistrement complet des conversations dans le cockpit…

    C’est le titre de la dernière parution sur le sujet, un livre de Jean-Pierre Otelli, aux éditions ALTIPRESSE. L’auteur n’est pas un novice : il est pilote avec 14 000 heures de vol.

    Les amis curieux et avides de connaitre comment le personnel d’Air-France appréhende le métier du transport aérien seront abasourdis.

    Je n’ai pas appris grand chose, que je ne sache déjà.

    Juste une remarque : Jean-Pierre Otelli annonce dans le titre de son livre : « avec l’enregistrement complet de toutes les conversations dans le cockpit »… Ce n’est pas tout à fait exact.
    Ce Monsieur est très poli, prudent et respectueux de la mémoire des disparus, car il ne donne que les échanges qui ont eu un rapport direct avec le pilotage.

    Le reste des conversations « ultra personnelles » n’est pas mentionné. Hors nous devinons qu’il y avait beaucoup d’échanges verbaux, entre les pilotes et avec les hôtesses et que ces échanges effectivement ne concernaient pas la technique de la trajectoire du Vol 447.

    C’est un ouvrage remarquablement clair et parfaitement bien documenté, sans être polémique.

    Ernest

  28. Zwartepiet dit :

    Exercice pratique…

    Un secteur « en plein boom » en Chine –mais également en Corée du Sud et au Japon: les jeux en réseau (internet) massivement multijoueurs. En anglais, on parle de MMORPGs ou de MMOs. Le marché chinois des MMOs est accessible aux développeurs occidentaux –américains, japonais et même… biélorusses! La preuve en vidéo:

    GDC 11: World of Tanks interview
    http://www.youtube.com/watch?v=YKPcRGGJ6t8

    Il s’agit de l’interview (en anglais) du CEO (=PDG) de Wargaming.net, un dévelopeur de MMOs basé à Londres (en GB) mais dont le studio de développement (employant ~300 informaticiens) se situe à Minsk (en Belarus). Cette société a créé un MMO très populaire: World of Tanks, bientôt accompagné de « sequels »: World of Warplanes et World of Battleships. Depuis environ un an, ce jeu est offert, sous licence, en Chine par la société KongZhong(*), laquelle offre aussi, sur le marché chinois, Paperman, un jeu en ligne japonais…

    En France, il y a bien une entreprise qui pourrait en faire autant: ANKAMA, un développeur de MMOs basé à Roubaix(**). ANKAMA pourrait, à l’instar du biélorusse Wargaming.net, négocier un partenariat de distribution sous licence avec un groupe chinois (KongZhong, Shanda Games, Tencent, The9, Changyou, etc.). Ou bien, ANKAMA pourrait carrément racheter/fusionner avec Wargaming.net ! En effet, ce dernier semblerait à la recherche d’investisseurs(***).

    ANKAMA me rappelle une autre « success story » française des années 1990: Infogrames, également un développeur (lyonnais) de jeux vidéo créé en 1983 par Bruno Bonnell, Christophe Sapet et Thomas Schmider… Aujourd’hui, hélas, cette entreprise n’est plus que l’ombre (américaine) de ce qu’elle fut à son apogée:

    http://www.next-gen.biz/news/infogrames-atari-merge-11-mln-deal

    Comme l’explique l’article ci-dessus, après avoir racheté Atari (coté en bourse), Infogrames changea de nom pour adopter celui d’Atari… Triste fin pour un groupe qui, il y a encore une douzaine d’années, sponsorisait l’Olympique Lyonnais! Espérons que ANKAMA connaisse un destin plus radieux…

    Zwartepiet

    (*) http://www.kongzhong.com/kongGroup/

    (**) Frédéric Mitterrand, du côté de chez Ankama

    Publié le 27 avril 2010.

    http://www.20minutes.fr/lille/400375-Lille-Frederic-Mitterrand-du-cote-de-chez-Ankama.php

    (***) Wargaming.net is constantly expanding its network of business partners and welcomes investors to benefit from funding its future gaming projects.

    http://wargaming.net/corporate_investors.php

  29. jany dit :

    Monsieur le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin,

    La confiance accordée a la Chine n’est pas aveugle, elle est le fruit d’une compréhension ou lecture personnelle de la forme de pensée de celle-ci dans un environnement précis.

    La Chine est un grand pays avec une longue histoire et une grande population aux traditions multicolores…

    Son approche de la démocratie et son type de fonctionnement est différent du notre, cela est du a la nature de son environnement global, il ne peut en être différent.
    Les pays évolues en fonction de leur environnement global (tradition, climat, population, ethnies, espace, politique, historique, économique…)
    La France ne peut-être le clone de la Chine ou vice versa.

    Il y a dans tout pays des règles, des lois qui permettent de vivre ensemble ou du moins de trouver un certain équilibre, cela n’empêche pas la respiration de l’esprit de la démocratie sur le long terme.

    Bien sur, il y a comme dans tout pays des points qui peuvent nous faire réfléchir sur le droit des hommes….
    Je pense que la meilleure façon de faire évoluer le droit des hommes est par l’éveil et le dialogue respectueux et surtout par la construction de l’avenir ensemble.

    L’avenir sera construit par les hommes et pour les hommes, il y a eu le communisme, il y a eu la rapine du Capital sans contrôle…peut-être que le devenir pourra ressembler a celui de démocraties humanistes et progressistes qui lieront la construction des architectures sociales tout en prenant en compte la nécessité du capital pour organiser la production ou le commerce.

    inacheve

    Bien cordialement,

    jany

  30. mélusine dit :

    JPR, ce matin à France-Inter, on donnait la traduction de certains passages de votre célèbre bouquin publié uniquement en chinois…. Donc, voilà, j’ai trouvé la réponse aux questions essentielles que je me posais… Il n’y a plus de doute, vous êtes un agent du PCC infiltré à l’UMP … Plus sérieusement, je crois que nos chemins se séparent…

  31. Jacques D'Hornes dit :

    Chère Mélusine,

    Ne faisons pas de l’ingérence. Nous pouvons déplorer voire condamner la politique menée par Pékin.

    L’évolution de la Chine, notamment en ce qui concerne la liberté du Peuple chinois, viendra de sa politique intérieure et à l’action entreprise par la société civile, consciente des inégalités, pour pousser le Gouvernement de Pékin à la réforme politique. Cette société civile qui voyage de plus en plus, qui s’ouvre au Monde, qui commence à s’apercevoir que la vie, notamment sociale, sociétale et environnementale, est bien différente en Chine que dans d’autres parties du Monde et qu’il y a sans aucun doute des réformes à effectuer pour améliorer le sort du Peuple chinois pour gommer déjà dans un premier temps cette différence qui existe entre le monde rural et les zones urbaines à l’intérieur de ce pays continental.

    Pour le reste et plus particulièrement pour faire face à la crise, ce qui nous préoccupe, je pense que la Chine est incontournable, la croissance et l’argent étant à l’Est. Je pense qu’il ne faut jamais dire « Fontaine, je ne boirai pas de ton eau » pour une quelconque raison même si elle est fondée et qu’elle touche à l’une de nos profondes convictions.

    Bien amicalement

    Jacques

  32. Zwartepiet dit :

    Réponse à pouponnot re: Si les Chinois rentrent dans le capital des entreprises Françaises, il y a lieu de se demander quelles en seront les conséquences?
    Est-ce que ce sera la course au profits comme les fonds de pensions américains?

    Sans avoir peur on est en droit de se poser des questions.

    La moitié du CAC 40 est d’ores et déjà propriété de fonds de pension étrangers, principalement américains alors… c’est un peu tard pour s’inquiéter d’une mainmise étrangère et hostile sur les bijoux de famille du capitalisme français, non???

    Lundi 25 décembre 2006 1 25 /12 /Déc /2006

    Les investisseurs étrangers de plus en plus présents dans le CAC 40

    25/12/2006 La part des investisseurs étrangers dans les entreprises du CAC 40 n’a cessé de progresser depuis les années 90, preuve de l’attractivité des entreprises françaises mais aussi du manque d’intérêt des Français pour les placements en actions.

    Les investisseurs étrangers détiennent 47% de l’indice vedette parisien, contre 33% en 1997, selon la dernière étude de la Banque de France publiée en mai 2006. A titre de comparaison, seules 19% des actions cotées américaines sont aux mains d’étrangers.

    « La moitié du CAC 40 est détenue par des personnes ne résidant pas en France », estime Marc Touati, directeur de la recherche chez Natixis, selon lequel « cette proportion pourrait à nouveau augmenter en 2007″.
    [...]

    http://tradebourse.over-blog.com/article-5020630.html

    Quant à la dette publique de la France, c’est encore pire: entre 65% et 70% de celle-ci est souscrite par des investisseurs étrangers:

    http://www.aft.gouv.fr/aft_fr_23/dette_etat_24/principaux_chiffres_70/qui_detient_dette_etat_163/index.html

    Voici la liste officielle des SVT, les « happy few » Spécialistes en Valeurs du Trésor, habilités par l’Agence France Trésor à « placer » les emprunts publics auprès de leurs clients:

    http://www.aft.gouv.fr/article_96.html

    Comme vous le voyez, ils sont au nombre de 20 et, sur ces 20 SVT, 10 sont anglosaxons… Vous me rétorquerez sans doute que cela ne pose pas de problèmes puisque ‘Ricains, Français, Canadiens et Britanniques forment tous une grande famille –« One Big Happy Family », comme on dit au Texas! Mais alors, dites-moi… pourquoi la France ne s’est-elle pas alignée sur les USA dans la guerre en Iraq? Ou, aujourd’hui, sur l’entrée de la Palestine à l’UNESCO? Voire, demain, sur une attaque préventive contre l’Iran? Ou sur l’accession de la Turquie au sein de l’UE? Ou sur la peine de mort (encore en vigueur dans une trentaine d’états américains)?

    Comme vous le constatez, il est faux de prétendre que c’est la convergence d’intérêts géopolitiques et une vision et des valeurs communes entre l’Europe et les Etats-Unis qui autorisent des prises de contrôle croisées transatlantiques, sans arrières-pensées, sans risques, sans conflits…

    De toute façon, ceux qui, en Europe, s’imaginent que la Chine va voler au secours des Etats européens croulant sous leurs propres dettes, vont bien vite déchanter… En effet, il est FINI le temps du colonialisme, c’est-à-dire, l’époque où le fruit du TRAVAIL des coolies chinois, indiens, africains, etc. était tout bonnement confisqué, capté par les métropoles européennes (France, Angleterre, Belgique, Portugal,…) pour assurer aux peuples européens un niveau de vie et une aisance financière (emprunts coloniaux,…) bien supérieure à celle correspondant à leur seule productivité.

    Il y a cent ans, les empires européens surendettés ne se seraient jamais trouvés dans la situation humiliante consistant à quémander de l’argent à… leurs propres colonies (asiatiques, moyen-orientales ou sud-américaines)!! Il y a cent ans, Chinois, Indiens et esclaves brésiliens n’avaient tout simplement rien à dire sur la captation et la redistribution de la rente et de la plus-value générées par leur exploitation: celles-ci appartenaient, de droit (impérialiste) aux filiales coloniales des grandes entreprises européennes ainsi qu’à leurs actionnaires (européens)…

    Aujourd’hui, la donne a changé, la poltique de la cannonière est révolue… et les 3000 milliards de dollars accumulés par les Chinois –à la sueur de leur front– ne constituent plus une « cagnote coloniale » destinée à renflouer les caisses des Européens… Oh! Certes, « le MONDE » a besoin du pouvoir d’achat des Européens, la Chine a besoin d’une Europe florissante et suffisamment prospère pour lui acheter ses produits… à condition que les Européens achètent leurs importations avec leur propre argent! Sinon, où est l’intérêt pour la Chine?!?! En Chine aussi, il a 300 à 400 millions de pauvres bougres qui aimeraient bien consommer, voyager, étudier,… Pourquoi la Chine ferait-elle passer le bien-être de ses propres citoyens APRÈS celui des Européens?

    Bonne journée quand même,
    Zwartepiet

  33. gérard Guilliou dit :

    Monsieur le premier Ministre Jean-Pierre Raffarin,

    A propos de votre article Chine : n’ayez pas peur !
    C’est un véritable cri papale que vous nous soumettez là !
    A votre question introductive : »Est-ce qu’une entreprise craint ses clients ? » qui conditionne la suite de votre développement », je ne peux m’empêcher d’entendre et de plaquer mot pour mot le pendant, pour un syllogisme clair :: « Est-ce que la Chine craint l’Europe ? »
    Évidemment non, puisque, la Chine, nous ne l’avons pas comprise à temps, puisque l’Europe est une coquille creuse politique, puisque nous l’avons humiliée depuis trop longtemps jusqu’en 2008 qui fut l’affront sommital lors du passage de la flamme olympique à Paris et à Londres.
    Quoiqu’on en dise, quoiqu’on en pense, la Chine nationaliste au sens littéral de l’idéogramme magistralement décrit par J.-D Javary dans la revue « Chine Plus », la chine nationaliste prend sa légitime revanche…et elle a raison car elle n’a pas peur de nous européens ni de personne !
    Sans vouloir vaincre quiconque mais seulement nous sauver et nous sauver la face, l’Europe toute petite, frileuse, désunie, doit chercher une troisième voie !
    Cessons de penser en termes de croissance quantitative insoutenable pour les dominateurs que nous fûmes, pensons en termes de développement qualitatif pour les gavés que nous sommes devenus, admettons de maigrir pour le prix de notre conscience morale indispensable à notre survie.

    Très respectueusement.

    Gérard Guilliou

  34. jean luc POUSSE dit :

    à l’heure ou vous les politiques et les economistes de tout poils, sont a se poser les questions clefs de l’équilibre socio- economique de l’Europe et maintenant du monde entier, les PME , les agriculteurs, et tous les travailleurs réels … travaillent sans compter leurs heures pour payer leurs dettes et nourrir leur famille .alors qui aura raison demain ???

    -les financiers qui gerent l’argent de ceux qui le produise en travaillant?

    - ceux qui decident de la maniere dont on va prelever les moyens necessaires au bon fonctionnement du pays, j’entends par là nos politiques ?

    -ceux qui en profitent sans travailler alors qu’ils préfereraient etre boulot , disent ils ?

    -ou tous ceux qui comme moi travaille a longueur d’année…?

    Ni les uns ni les autres ne le savont ! mais nos cousins d’asie n’ont jamais arretés de travailler.
    Par facilité ou part intéret financier sans penser au landemain , nous leurs avons confié progressivement la production de ce que nous consommons aujourd’hui: informatique telephonie textile etc … Les fruits de leur travail et de leur courrage paient .Aujourd’hui meme les plus grands, etat unis et Europe  » mangent dans leurs main « …d’ailleurs un proverbe chinois dit « en buvant l’eau du puits , n’oubliez pas ceux qui l’ont creusé ».
    pour moi c’est à l’econnomie reelle du travail qu’il faut croire et non a l’economie virtuelle de l’argent facile .
    Restons malgré tout lucide, si, demain nous voulons garder une véritable economie en France ,suprimons ce fameux principe de precaution qui bride ceux qui veulent avancer .Ou demain nos amis d’asie se feront un plaisir de produire pour nous .

    à bon entendeur ,je vous salut
    jean luc

  35. Claude dit :

    Cher Jean-Luc Pousse,

    Vous avez une façon très personnelle de présenter les choses.

    Il ne tenait qu’à nous de continuer à travailler, sinon comme nos cousins asiatiques, du moins comme nous il y a quarante ans. Regardez les Allemands avec leur 6% de chômeurs malgré la crise. Depuis mai 68 nous consommons toujours de la future croissance et le coût du travail croit plus vite que le prix du travail ne permet de le rémunérer. Alors le travail s’en va.

    C’est ensuite une facilité très grecque que prennent les gens de reprocher aux hommes politiques la désindustrialisation qui n’est que le résultat d’avantages toujours acquis 15 ans trop tôt et sans lesquels la France serait encore un pays créatif qui fabrique tout ce qu’il imagine. Rien n’empêche, hors la sottise humaine, de faire le même chemin à l’envers à un rythme acceptable par tous. Dix à quinze ans seraient surement un bon objectif.

    La faute est collective. Chez nous on est tellement habitué à avoir des gouvernants complices de la collectivité que l’on s’étonne qu’un chef d’état dise « je m’en fous d’être impopulaire, je fais le job pour lequel j’ai été élu » (ce qui ne veut pas forcément dire que ça ne lui fait pas de la peine et cela ne veut pas dire non plus que, tablant sur l’intelligence des gens, il n’espère pas une certaine popularité un peu plus tard).

    Qu’appelez vous l’économie virtuelle ? Cela n’existe pas l’économie virtuelle. Un jour des commentateurs ont voulu expliquer que les cours de bourse n’étaient pas forcément le reflet de la valeur intrinsèque des entreprises et ils ont employé abusivement l’idée d’économie réelle pour les activités qui reflétaient la valeur intrinsèque des entreprises et par opposition le grand public parle d’économie virtuelle pour les activités qui leur attribuent une valeur probable compte tenu de leurs perspectives (donc avec une dose de subjectivité). Ces commentateurs ne pensaient pas qu’ils induiraient une notion imbécile d’économie virtuelle qui n’a aucun sens que les gens ne peuvent pas comprendre. Par conséquent, pour eux c’est une aberration. Ou les choses ont une valeur et elles se négocient et c’est de l’économie réelle ou elles n’ont pas de valeur et elles ne se négocient pas. Le marché de l’argent est un marché comme un autre même s’il fait l’objet de règlementations particulières.

    Une économie virtuelle serait une économie où on achèterait du vent du large que l’on paierait avec de la monnaie de singe. Le Monopoly est un simulacre d’économie et on peut dire que c’est de l’économie virtuelle.

    Les manigances (fausses nouvelles, rumeurs, délit d’initiés, toute choses qui sont punies par la loi) qui créent de la volatilité propice à la spéculation sont nocives pour l’économie en général. Mais la spéculation proprement dite n’a pas d’impact sur l’économie autrement qu’à la marge. C’est toujours la valeur intrinsèque qui s’impose tôt ou tard au marché. Et le marché c’est vous et moi. Ce n’est pas un monstre abstrait qui aurait une volonté de prédateur. Chaque spéculateur qui gagne le fait au détriment de spéculateurs qui perdent et jamais au détriment de l’investisseur « bon père de famille » qui regarde toujours à moyen et long terme.

    Vous commettez également une erreur quand vous assimilez l’argent qui circule dans le marché financier avec les richesses que vous produisez. Quand vous fabriquez une voiture celle-ci représente une certaine valeur ajoutée partagée entre la main d’œuvre (depuis l’imaginatif qui conçoit la première esquisse jusqu’à celui qui donne le dernier coup de lustreuse juste avant livraison), l’entreprise qui réinvestit, les actionnaires qui prennent leur part de bénéfice, les financiers qui ont prêté de l’argent, l’état, etc. Que les actionnaires vendent ou achètent des parts de l’entreprise ne change rien à la répartition de la valeur ajoutée. Il peut la donner pour rien ou la vendre un milliard d’euro cela ne change strictement rien pour vous à aucun point de vue. Vous pouvez discuter de la répartition de la valeur ajoutée mais une fois qu’elle est répartie les dés sont jetés.

    Mettre une taxe universelle sur les transactions financières n’aura aucun impact sur le marché cela enchérira artificiellement les valeurs mobilières mais ne changera pas les volumes échangés. Cela ne changera (au détriment de l’Europe) que si c’est une taxe européenne. Les gens iront échanger ailleurs. Ce sera simplement une recette supplémentaire pour les états.

    Pour finir, pour les états, ce n’est pas de prélever qui est grave. C’est l’usage que l’état fait de ce qu’il prélève et de ce qu’il emprunte. La distribution irresponsable est plus grave que la collecte abusive. Elle crée de la dette qui est un moyen de partager les richesses produites avec les prêteurs jusqu’à ne plus pouvoir produire de richesses. Et trop c’est trop.

    Cordialement,
    Claude

  36. ARNAUD Patrick dit :

    Bonjour monsieur le premier ministre,
    N’ayons pas peur de la Chine certes, mais ayons plutôt honte de ne pouvoir nous mêmes européens trouver les ressources matérielles et morales de surmonter cette crise.Au contraire ainsi que le dit aujourd’hui F.R. Hutin (ouest-france du 05/11) comme les cigales nous avons dansé et nous voulons danser encore.Et pour ce faire nous , encore riches, nous demandons aux pauvres qui commencent juste à s’en sortir de venir à notre secours. Au dela de toutes les justifications économiques cela défie le bon sens et la morale.

  37. pouponnot dit :

    Nous devons préter attention à ce qu’ils nous disent.
    Derniérement c’est une critique sans nuance sur notre façon de vivre en Europe qui a été prononcée dans le cadre du G20, par une sommité Chinoise. Il y a encore des » relents » d’impérialisme au pays du soleil levant semble-t’il? .

  38. Ernest Gransagne dit :

    Tout va bien chez Air-France, tout va bien :

    http://r.orange.fr/r?ref=HPC_ihd_alaune_manchette_1&url=http%3A//actu.orange.fr/une/un-a340-d-air-france-volait-avec-une-trentaine-de-vis-manquantes-afp_336930.html

    Peut être qu’Airbus pourrait faire des économies en supprimant les trente vis ?

    Où se situe l’incompétence ?

    en Chine ?
    dans les ateliers d’Air-France qui ont inspecté l’appareil avant de valider son retour en exploitation après son retour de révision ?
    Ou bien chez Airbus qui fait dire à l’un de ses « experts » : « qu’au pire si la pièce s’était détachée, elle serait partie avec le filet d’air » !

    Ah bon ? Et celui qui se serait pris la pièce sur la tronche ?
    Et si le « filet d’air » avait jeté ladite pièce sur un aileron AR d’empennage rendant l’avion ingouvernable ?

    Nous vivons une époque formidable.

    Ernest

  39. Denis dit :

    Facile à dire…
    Plus dur à mettre en oeuvre…
    Ayant créé cet été une société innovante avec l’objectif de fournir des services à des sociétés françaises établies en Chine pour commencer, puis à des sociétés chinoises, je compte embaucher un webdesigner chinois, pour pouvoir réaliser un site correct en chinois et commencer à tisser des liens.
    J’ai trouvé un étudiant chinois qui a obtenu son master en France cet été et nous pensions pouvoir utiliser la facilité de la carte compétences et talents. Malheureusement les choses sont bien compliquées et après plusieurs mois de « circulaire Guéant », il n’y a toujours pas de décision, ce qui va me placer dans une situation intenable sur le plan du droit du travail.
    Voire me contraindre à mettre en sommeil, pour le moins, notre activité, vu l’investissement en temps que j’ai mis depuis des mois à former cette personne.
    Il y a des jours où il faut vraiment avoir envie d’entreprendre….

  40. Claude dit :

    Cher Poupinot,

    Vous êtes vengé ! Lisez la littérature publiée dans la presse, sur les blogs, dans les colloques, etc. où des milliers, voire des millions de gens, français, ouvert aux autres (ceux qui leur ressemblent) et pas donneurs de leçons pour deux sous disent ce qu’ils pensent de la Chine où ils n’ont jamais mis les pieds. Vous verrez que ces gens là rendent la pareille à leurs « amis » chinois… au centuple.

    Guillaume II ne pouvait pas imaginer le succès planétaire de son expression « Péril jaune » quand il à eu l’idée de s’en servir pour fédérer les occidentaux contre la Chine et le Japon.

    Quand on passe sa vie à critiquer les chinois et à leur faire la leçon, il faut bien s’attendre à ce qu’ils nous remettent un peu à notre place. Surtout quand nous avons besoin d’eux.

    Encore heureux qu’ils ne viennent pas, chez nous, remettre en discussion l’annexion des Savoie et du Comtat Venaissin rattachés à la France à peu près au moment où les chinois annexaient le Tibet en lui laissant plus d’autonomie que nous n’en avons laissée aux savoyards et aux niçois.

    L’Empire du milieu (ou mieux, le « pays du milieu ») que vous confondez avec le Japon (« Pays du soleil levant ») est un grand pays qui a de grands diplomates. Et la diplomatie, c’est aussi de dire les choses qui pourraient fâcher mais qui servent à créer les rapports de force. On dit qu’ils sont très différents de nous. Moi qui ai fait des affaires sur place avec quelques uns d’entre eux, je trouve que même si nos cultures sont différentes, ceux là, dans leur « fonctionnement », n’étaient pas si différents de moi.

    Le meilleur moyen de se mettre à l’abri de leurs « taquineries » c’est surement de rembourser au moins la moitié de notre dette… dans un premier temps.

    Cordialement,
    Claude

Laisser un commentaire


 
 

Recherche

 

Calendrier

octobre 2011
L Ma Me J V S D
« sept   nov »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Syndiquer ce Blog