Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

15 commentaires

  1. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    Excellente prestation où votre sagesse, votre calme et toute votre lucidité émergent dans la situation actuelle de notre Pays.

    Je partage tout à fait votre analyse sur le comportement « non solidaire » de certaines personnes, dont le candidat socialiste à l’élection présidentielle, face à la crise, et vous le faites avec beaucoup de respect sans caricature ou comparaison de bande dessinée. Un plus pour la démocratie, ce dont devraient s’inspirer certains membres de la Majorité. Je pense que nous n’avons pas intérêt à entrer dans des polémiques, il y a d’autres façons pour exprimer nos différences, beaucoup plus modérées, mais mieux ressenties dans l’opinion et sur l’image que l’on veut donner de soi.

    L’essentiel, pour le Président, son Gouvernement et sa Majorité, est de montrer son aptitude à gérer note Pays en cette période de crise en étant attentifs et réactifs à toutes évolutions tout en essayant de se montrer rassurants avec une action maitrisée tout en recherchant d’autres solutions pour parer à d’autres éventualités. C’est sur cela que nos dirigeants seront jugés lors des prochaines échéances électorales.

    Je partage également votre point de vue sur le fait que le parti présidentiel ne doit pas être « monolithique », la victoire en 2012 ne pourra être que collective où chaque courant doit pouvoir s’exprimer.

    Je trouve votre idée d’une grande conférence nationale sur le statut de la fonction publique excellente mais à condition que même les corps qui ne possèdent de syndicats puisse y participer et qu’ils puissent enfin s’exprimer. Tous les fonctionnaires ne sont pas logés à la même enseigne et ils ont des statuts bien différents.

    Je vous souhaite une bonne journée et un excellent colloque sur « la prospective et le leadership ».

    Amitié

    Jacques

  2. Mistral dit :

    Ca y est !

    On commence à ouvrir le débat sur le statut de la fonction publique ! Il faut être au bord du précipice pour enfin poser les vrais problèmes.

    Oui il y a beaucoup trop de fonctionnaires dans ce pays. 2 millions de trop.

    Oui leurs salaires est supérieur de plus de 10 % à celui du privé en moyenne.

    Oui leurs arrêts maladie multiples sont indécents.

    Oui le laxisme qui gangrène la fonction public entraîne la société vers le bas dans son ensemble.

    Oui les politiques de droite n’ont pas eu le courage de s’attaquer à ce mammouth et on en paie le prix aujourd’hui.

    PS : on ne lit plus sur ce blog tous ceux qui nous expliqué il n’y a pas si longtemps que DSK est un type bien victime d’un complot et qu’il fallait respecter la présomption d’innocence, bla bla bla bla bla …

  3. Jacques D'Hornes dit :

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    Assez impressionnant…. !

    C’était le 8 novembre dernier sur la plage du Mourillon à Toulon (Var). Ces images ont été filmées dans la Rade de Toulon, donc un peu plus protégé qu’une pleine mer où ça devait bouger (parole de marin). On aperçoit d’ailleurs à l’arrière plan la presqu’île de Saint-Mandrier pour ceux qui connaissent la région.

    https://picasaweb.google.com/lh/photo/eZB8ZAHH_aQJUlFmvODKmQ?feat=email

    Cela nous fait penser à ce qu’à pu être le tsunami du 26 décembre 2004 sur de nombreuses plages de l’Océan Indien.

    D’autres soucis pour la région PACA, de nombreuses inondations notamment à Fréjus et dans la Vallée de L’Argens, des routes défoncées et de nombreux arbres déracinés, mais peu de victimes c’est l’essentiel.

    Un trait d’humour, vous connaissez mes activités nautiques matinales et quotidiennes, je dois vous avouer que ce matin-là, je ne suis pas allé me baigner. Mais j’y suis retourné depuis !

    Amitié

    Jacques

  4. Claude dit :

    Bonsoir Monsieur le Premier ministre,

    Je suis content que vous intégriez enfin sans ambigüité la gravité de la crise à votre discours et la nécessité de cesser la démagogie partagée, plus ou moins, par tous.

    Il n’y a pas si longtemps vous faisiez passer de petits intérêts électoraux locaux avant l’intérêt général. Si vos remarques, notamment sur la fiscalité des collectivités territoriales, ne sont pas dénuées d’intérêt pour vos collègues sénateurs, conseillers généraux et municipaux, etc. (et on l’a vu lors des élections sénatoriales) votre rôle d’homme d’état est aussi un rôle pédagogique. Il vous appartenait de faire la pédagogie de la crise. En ayant joué au Mistigri pendant ces derniers mois vous avez nui à la lisibilité de l’action gouvernementale en dépréciant sa démarche sérieuse et qui tend vers plus de vertu.

    Aussi je suis particulièrement d’accord avec vous sur la totalité des thèmes abordés lors de ce talk Orange-Le Figaro. Mieux vaut tard que jamais.

    Je suis également humaniste-libéral (c’est un pléonasme car qui met le plus l’homme au centre de tout si ce n’est pas quelqu’un de libéral ?) mais je sais depuis longtemps que le vrai humanisme est celui qui est financé et assumé sinon c’est du Bla, Bla, Bla générateur de frustrations et de mécontentement.

    Bien cordialement,
    Claude

  5. Mistral dit :

    Je tombe des nues !!!!

    Je viens de voir un reportage dans le JT de 20H de France 2 sur un patron de PME qui n’arrive pas à recruter.

    Et la tête enfariné, le directeur de Pole emploi issoire nous explique qu’il est difficile de trouver du personnel très très qualifié.

    On parle de tourneur fraiseur !!!! tourneur fraiseur !!!!

    Si le président a baissé dans les sondages c’est à cause des journalistes. Mais c’est aussi parce que la rupture n’a pas eu lieu.

    Ras le bol des assistés, de tous ces escrocs du système, de tous ceux qui les défendent.

    Ras le bol :!!!!!

  6. Carole dit :

    Bonjour monsieur Raffarin,
    Bonjour à tous,

    Carence :

    C’est du n’importe quoi ! Instaurer une journée de carence dans le Public et en rajouter une dans le Privé.
    1 contre 4 ! C’est se moquer du monde.
    Elle est où l’équité ?
    Je ne sais qui bricole tous ces comptes d’apothicaires, mais il serait urgent d’y mettre un terme.
    Qui va encore régler la note alourdie de cette 4e journée ? Le Privé (les entreprises).
    Après, on s’étonne que nos boîtes ferment ou s’expatrient les unes après les autres.
    Ex : PSA qui s’implante (construit) des usines en Asie et AL. Il va ou l’herbe est plus verte. Mais ne croyez-vous pas que l’insécurité fiscale, juridique en soubresauts permanents, fassent fuir ce genre d’entreprise ?
    Ce qui m’agace, c’est que l’on fait croire au francais que l’on s’inquiète de l’équité entre Public et Privé, c’est faux, c’est un mirage pour noyer le poisson.

    Voici ce qu’avait proposé l’IFRAP concernant ces journées de carences :
    http://www.ifrap.org/Les-memes-conditions-d-arret-maladie-dans-le-public-et-le-prive,12358.html

    Quand je lis ce genre d’inepties, je me dis que ce n’est pas demain que l’on va aligner les retraites Privé/Public (régimes spéciaux). Nous avons un manque d’honnêteté dans ce pays qui est sidérant.
    Touche pas à ma corporation, touche pas à mes avantages, voilà ce qu’est la France : IRREFORMABLE !

    Agences de notation :

    N Sarkozy n’a dit-il pas dit qu’il était insensé de cacher la poussière sous le tapis ????
    Que l’on soit pour ou contre ces agences (on ne parle jamais de Dagong qui nous a dégradés depuis belle lurette et elle n’est pas américaine), elles ont au moins le mérite d’avoir mis à nu la situation d’endettement incontrôlable de la France et par ce bias de l’U.E.
    Alors, on va faire comme à l’école, fini la notation comme cela personne ne verra le niveau baisser !
    http://www.lepoint.fr/economie/notation-moody-s-juge-dangereuses-les-nouvelles-regles-europeennes-16-11-2011-1396716_28.php
    C’est pitoyable d’en arriver là.
    La réalité, c’est la vérité et elle va faire exploser Marianne si cela continue.

    Nucléaire :

    Bravo le marchandage, le troc dirai-je, des verts et PS :
    Tu me files 15 ou 30 postes, je te coupe la filière nucléaire à 50%.
    Elle n’est pas macabre leur négo ?Troquer des postes contre une industrie: ils en ont rien à foutre des individus qui vont se retrouver au chômage. Ils voient pas plus loin que leurs horribles lunettes vertes et rouges. Leur Co2, il va augmenter, mais ils s’en « tapent » (sorry monsieur Raffarin), l’andouille de base (le contribuable) va payer. Mais avec quoi ? Ils ont pas compris que notre pays est en phase terminale avec ses dépenses publiques inconsidérées et son industrie qui est à l’article de la mort.
    Quelle bande d’incompétents !!!!!!!

    Wauquiez :
    Ce monsieur ne sait-il pas que les stocks options sont une valeur ajoutée au recrutement. En plus, les stocks options sont alignés sur la bourse. Il n’a pas vu qu’elle était en train de se casser la margoulette tous les jours ? Croyez-vous qu’à l’étranger, les chasseurs de tête se préoccupent des états d’âme des politiques francais. On mélange tout (administrateurs, golden parachutes, stocks options…….).
    Sa seule bonne idée pour le moment, c’est faire travailler quelques heures les gens qui ont le RSA. Seul moyen pour qu’ils ne soient pas coupés de la réalité.

    Nouveau jouet pour Noel après le yoyo : l’établi du bricoleur pour débutant !

    Furieusement cordialement.

    PS : Pas relue.

  7. Claude dit :

    Cher Mistral,

    Allez expliquer à ces profs qui refusent l’orientation « prématurée » des élèves à l’issu de la 4ème qu’un gamin qui a très envie d’apprendre un métier et pourquoi pas, d’être tourneur fraiseur (qui est réellement un métier de haute qualification) en 4ème, n’a plus envie de déroger ni de se sentir minoré à la fin de la 3ème et préfère suivre sa copine et ses copains en 2nde.

    Il se retrouve donc en 2nde générale ou technologique, qu’il redouble (l’amour du lycée vient rarement après deux ans de désamour du collège) avant de se retrouver sans métier à 18 ans, voire 19, et de laisser « pôle emploi » sans personnel qualifié à proposer. S’il y avait cette main d’oeuvre qualifiée, il n’y aurait même pas besoin de pôle emploi pour que l’offre de main d’œuvre formée rencontre la demande.

    Savez-vous combien il y a, même en période de crise, de postes de commercial formés (BAC+2) non pourvus ? Au moins 200.000 (dans pratiquement tous les domaines) !

    Savez-vous combien il faudrait de personnel de productique formé (BAC à BAC+2) ? Au moins 180.000 (productique métal, bois, plasturgie, etc.) !

    Combien il faut de personnel du bâtiment qualifié (BAC à BAC+2) ? Au moins 60.000 !

    Combien de compagnon d’artisans (toutes disciplines, formés et motivés) seraient nécessaires pour satisfaire la demande des clients d’artisans qui préfèrent renoncer à fournir plutôt que d’affronter la rigidité du marché du travail et les « emmerdes » du boulot d’employeur ? Au moins 500.000 (un artisan sur deux ne trouve pas la perle rare souvent même pour prendre sa succession plus tard, la plupart ont renoncé depuis longtemps) !

    Si l’on passe en revue tous les métiers où il y a pénurie de main d’oeuvre qualifiée on doit trouver au moins 2 millions de postes à moyenne ou haute qualification qui ne sont pas pourvus.

    On nous cite souvent l’Allemagne qui a su maîtriser ses coûts de production (salaires et charges plus bas) mais on devrait surtout s’inspirer de l’Allemagne pour l’orientation de ses jeunes vers les métiers valorisants de l’industrie ou de l’artisanat. Un jeune est bien plus valorisé et épanoui quand, à 35 ans, plombier, il est en bleu de travail au volant de sa Mercédès à Edingen qu’en costume cravate à un guichet de Pôle emploi à Issoire.

    Remettre la France avec la tête à l’endroit passe surtout par la réforme des esprits. Nous avons d’excellentes élites (sciences, recherche, imagination, créativité, artistes, etc.), nous avons les chômeurs les plus besogneux… au noir. C’est entre les deux qu’il nous manque du monde. La désindustrialisation a pris ses racines à l’école. On ne peut pas faire marcher les usines d’une manière compétitive avec une main d’oeuvre trop rare et trop chère. Les usines s’installent là où la vie est plus belle pour elles et où elles peuvent s’épanouir.

    Cinq pour cent d’activité en plus et une croissance de 2,5 % au long cours suffirait à nous désendetter rapidement.

    A vous de jouer les profs principaux ! Formez-vous à l’orientation (connaissance des métiers) ! Faites votre boulot au lieu de faire de la politique ! Vos connaissances disciplinaires ne sont que l’accessoire principal de votre travail. Votre travail, ce sont les gamins aujourd’hui et tout au long de leur vie. Il faut dix ans de changement de mentalité au collège et au lycée pour que cela commence à se sentir sur le marché du travail.

    Tant que le chômage et la précarité seront les bases du fond de commerce des partis de gauche, on aura du mal à changer les choses. Regardez ! Quand un Hollande pense que la faillite de la France, qu’il appelle avec ses incantations à la dégradation de la confiance en notre pays, sera son meilleur atout pour être élu, il y a de quoi ne pas espérer un vrai redressement à court terme.

    Bien cordialement,
    Claude

  8. Carole dit :

    J’ai oublié :

    Immigration et vote (encore une arnaque de la Gauche) :

    Immigrée dans différents pays : je paye mes impôts, mes charges, l’école, ma Medicard et croyez-vous que je me mêle de la politique du pays d’accueil ? Non. Je ne vote pas, je ne le demande pas, car mon pays est la France, je suis avant tout francaise.
    Si on veut voter, on demande la nationalité et après x années. Pour cela, on respecte la Constitution du páys d’accueil, ses valeurs, son patriotisme, sa culture, on parle sa langue et surtout surtout on respecte ce pays. Les devoirs avant les droits.
    Pas la peine de mettre en place des Comités Théodules (onéreux) pour ce simple constat.

    Là encore, ca m’agace quand j’entends dire certaines personnes dirent : on paye des impôts, la SS…..
    Et alors ????????? C’est normal, ce n’est pas pour cela que l’on est francais et que cela autorise tout et n’importe quoi !!!!!!!!!!
    Qu’ils aillent faire un tour hors d’Europe et surtout de France.

    Remontée ce matin.
    Cordialement.

  9. Ernest Gransagne dit :

    Et oui… Ras le bol.

    La Presse, la Presse, la Presse et les vendeurs de rêve qui en profite bien.

    Mais pour vendre du rêve… il faut bien qu’il y ait des acheteurs non ?

    Vous n’êtes pas sans voir qu’ils sont nombreux !

    Alors, ne faudrait-il pas convaincre ces acheteurs qu’ils achètent du « produit frelaté » ?

    Ainsi les bonimenteurs de foire comme Hollande, Joly, Duflot et la ribambelle dans le même sillage, feraient surement moins recette.

    Expliquer, expliquer, expliquer, occuper le terrain des ondes, partout et dire que ce que l’on nous sert n’est que du verbe.

    Compétence, respect et….. ACTION !

    Question : j’entends que l’on s’intéresse aux fraudeurs.

    Mais pourquoi avoir attendu 4 ans ?

    Ils sont là les déçus, ils sont là.

    Ernest

  10. Ernest Gransagne dit :

    Sentiment de justice ou d’injustice ?

    Jusqu’à présent un salarié du privé avait trois jours de carence en « arrêt maladie ».
    Un fonctionnaire : aucun

    Justice ?

    On vient de proposer un nouveau texte de loi : salarié du privé : 4 jours !
    Fonctionnaire : 1 jour !

    Justice ?

    Comment ne voulez-vous pas créer de l’écœurement si nous persistons dans l’accroissement des privilèges dans la fonction publique, alors que la logique devrait tendre vers plus d’égalité : dans les droits et dans les devoirs.

    Encore plus de déçus, c’est ça que l’on cherche ?

    Ernest

  11. Mistral dit :

    Et j’en remet une couche. sur un petit chantier de logement à Avignon ce matin, les plaquistes (ceux qui posent les plaques de plâtres pour réaliser les closions) sont …. tchèques.

    Il y a de moins en moins de français sur les chantiers. On fait venir des wagons entier de travailleurs étrangers même sur des petites opérations, mêmes sur des métiers à qualifications ou pas.

    Alors ras le bol de ce cirque qu’il n’y a pas de travail, qu’il faut assurer la protection sociale bla bla bla

    La France est devenu un pays d’assistés, de feignants et la crise de la dette ne fait que refléter en chiffres cette réalité.

    Alors il reste bien sur des millions de gens qui tiennent pieds dans cette tourmente et qui paient pour les autres. Il faut leur demander de payer encore plus pour une dette qui n’est pas la leur ??

    Ras le bol !

  12. jany dit :

    Souvent la méchanceté envers le prochain cache la souffrance intérieure.

  13. Ernest Gransagne dit :

    Venant de suivre le « match » Jean-François Copé / contre les journalistes, car ils n’ont pas cessé un instant de l’entrainer sur un terrain fangeux, exemple : la fameuse photo où l’on voit deux couples en vacances, prise il y a une dizaine d’années… Le sujet est venu à deux reprises par deux journalistes différents, après avoir paru dans LE POINT, l’autre semaine !

    Vraiment il y a des fois où les journalistes deviennent très lourds.

    Se rendent-ils compte que la question ESSENTIELLE est de savoir comment nous allons payer la dette ?

    Pas un instant nous avons eu des questions de fond. Ces journaleux sont lamentables.

    Hélène Jouan, encore elle, ne voulait l’entrainer que sur le terrain de l’extrème droite…

    Mais n’y aurait-il dans notre Pays qu’un parti à abattre ? Le FN ?

    Ne pourrait-on pas penser de temps en temps au parti de Staline qui a fait plus de morts qu’Hitler ?

    Voudrait-on nous faire avaler que tout ce qui vient de gauche est respectable ?

    Bien. Je voulais juste souligner que Monsieur Copé fut remarquable ce soir.

    Compétence, humour, sérieux, humain, à l’aise; un homme qui sait de quoi il parle, avec une belle expérience et qui défend les valeurs d’une société qui me convient.

    Ernest Gransagne

  14. Claude dit :

    Cher Ernest,

    Les 3 jours actuels sont presque toujours pris en charge par l’employeur (cela fait partie de la rémunération). Les fonctionnaires et les salariés du privé vont se retrouver à égalité avec chacun un jour de carence réellement à leur charge.

    Il reste une injustice : ceux qui ne sont jamais malade n’ont aucune retenue ! Non seulement ils bénéficient d’une bonne santé et au lieu de les pénaliser on les avantage ! On surimpose ceux qui travaillent mieux et plus que les autres pour se goinfrer de gros salaires sur le dos des laxistes, pourquoi ne pas pénaliser ceux qui ont l’indécence de ne pas s’arrêter au moindre bobo comme le veut la mode ?

    Cordialement,
    Claude

    PS – Je blague ! Que monsieur François Baroin ne me prenne pas au mot. Qu’est-ce que j’aurai payé ! En 45 ans d’activité je n’ai manqué que 3 jours sans carence pour me refaire un genou alors que j’étais fonctionnaire. J’ai honte d’avoir si peu coûté à la SS sans que l’on me mette à l’amende. Je me rattrape un tout petit peu maintenant que j’espère être 45 ans en retraite (plus que 37). Si je ne dis pas que je blague on va encore me reprocher de ne pas être un humaniste. On est ce que l’on peut.

    A propos d’humaniste, on ne voit plus Ju’âne Pedro ? Un homme qui aime les autres ça manque quand ça s’absente.

  15. Mistral dit :

    Encore une fois entièrement d’accord avec Carole.

    L’équité pour le gouvernement c’est un jour de carence en plus pour le privé et un de plus pour le public.

    C’est une honte.

    Quand on sait que les fonctionnaires se gavent d’arrêt maladie bidon, la seule équité est trois partout.

    Qu’un gouvernement de droite, en pleine crise, nous sorte des trucs pareil nous montrent que le pouvoir est tenu par les fonctionnaires et leurs lobbys.

    HONTEUX !!!

Laisser un commentaire


 
 

Recherche

 

Calendrier

novembre 2011
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Syndiquer ce Blog