Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

38 commentaires

  1. Mistral dit :

    1/Fonstionnaires

    il y a 50 fonctionnaires pour 1000 habitants en Allemagne, 90 pour 1000 en France.

    Aussi, « Je me permets aussi de dire qu’il ne faut pas faire, dans notre société, des fonctionnaires des accusés perpétuels, c’est très injuste. ».

    Non Monsieur le PM, c’est dénoncer une injustice entre des gens bien payé, aux conditions de travail préservés et avec la sécurité de l’emploi, et le reste de la société.

    Quand on sait que les syndicats et les manifestants sont très majoritairement des fonctionnaires qui passe leur temps à bloquer les réformes nécessaire au pays, on doit s’indigner de cela.

    2/Agnès

    Il y a dix jours j’ai participé à la « marche blanche » pour Océane oublié déjà des médias. Aujourd’hui d’autres personnes ont marché pour Agnès.

    Dans combien de temps la prochaine marche blanche ?? Combien de roses et quelle préfecture va canaliser la colère des gens ?

    L’Etat français ne défend plus ses enfants, c’est donc aux parents sur ce sujet comme sur les autres de prendre leurs responsabilités.

    Je ressens une immense crainte des parents pour leurs enfants.

    Je ne sais pas ce qui me retiens de voter Le Pen en 2012.

    Pas pour appliquer un programme bidon auquel je ne crois pas. Pas pour Mme Le Pen auquel je n’accorde aucune confiance.

    Mais pour faire sauter la classe politique, la clique parisienne qui est en train de tuer le pays.

    J’ai toujours une grande confiance envers le président de la République mais je demande qu’il cogne vite et fort dans sa politique sur tous les sujets.

    Je demande simplement l’application de ce pourquoi j’ai voté en 2007 : LA RUPTURE.

  2. Dominique M dit :

    Bonsoir Monsieur le Premier Ministre,
    Nicolas SARKOZY a un boulevard devant lui. Les différents candidats de Gauche n’ont pas la dimension mais, dans un contexte particulier, ils ont l’avantage d’être « DE GAUCHE ».
    Mais si notre candidat comprend enfin! qu’il doit mettre son ambition au service de la France, s’il sait faire sien les attentes profondes d’intégrité, de sobriété, d’honnêteté, il peut gagner. Contrairement à ce que dit M. GAINO, ce n’est pas du populisme, c’est de l’exemplarité. Reste que les Français veulent du vrai, pas du semblant, et encore moins du faux-semblant et de la duplicité. Ils attendent des politiques qu’ils aient l’ambition du service de la France et qu’ils sachent dire les choses, et se remettre en cause en profondeur. Sinon, ce sera le boomerang
    Bonsoir à tous,
    Dominique M!

  3. jany dit :

    Bonjour Monsieur le Premier Ministre,
    Bonjour a tous les amis du Carnet JPR

    Merci Monsieur le Premier Ministre, de nous faire partager vos sentiments sur nos « états d’âmes » d’un moment.

    Ce carnet est un cheminement de pensées, avec le temps tout prend place, seules les belles idées restent comme les images…

    Il est important comme vous le dites de respecter la fonction publique, il est possible d’engager une politique de diminution des effectifs pour alléger les charges de l’État tout en reconnaissant la fonction comme un outil indispensable de la gestion publique.

    Le Yin et le Yang trouve son équilibre dans la sincérité des mots pesés, un soupçon de passion avec un zeste de raison…A chacun son dosage…

    Bien cordialement,

    jany

  4. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    Merci de renouer avec la tradition.

    Votre analyse fine et pertinente de nos propos et votre profond respect d’autrui remettent en valeur la charte de votre carnet et l’on ne peut que vous remercier de votre participation.

    J’ai suivi votre prestation dans « C politique » de ce dimanche sur France 5. Votre lucidité et votre sagesse alliées à votre authenticité ont rendu une émission agréable à suivre au regard de l’actualité et de la situation de notre Pays.

    Je vous souhaite une excellente semaine non dépourvue de multiples et variées activités. Je retiens notamment les journées du « Boao Forum » et votre participation au congrès des Maires en recevant les Maires de votre département.

    Amitié

    Jacques

  5. Dominique M dit :

    Bonsoir Monsieur le Premier Ministre,
    Lorsqu’on évoque la question du coût de fonctionnement de l’Etat, il faut aussi évoquer sa complexité. Pourquoi aux USA, on compte 250 000 élus pour 300 millions d’habitants alors qu’en France il y en a plus de 630 000 pour 66 millions d’habitants?
    La fédération des États-Unis a au niveau central : 535 représentants à la chambre des représentants et 100 sénateurs au Sénat. La France a 557 députés et 337sénateurs.
    Il faudrait aussi regarder de plus près le nombre de lois discutées, celles qui sont effectivement promulguées et s’interroger sur leur utilité effective. Derrière chaque élaboration, il y a des coûts variables conséquents et des coûts fixes qui peuvent être réduits sans dommage pour la démocratie.
    Par exemple, a t’on besoin d’une loi pour faire que le 11 novembre soir désormais la seule journée du souvenir pour nos morts des différentes guerres?
    L’exemplarité est dans la probité, mais aussi dans la manière de servir la France.
    Je relisai récemment les réflexions d’Yves Montand sur l’incompatibilité qu’il y a entre la carrière politique et le service authentique du pays. Avait-il tort?
    Bonne soirée à tous!
    Dominique M

  6. Mistral dit :

    Entièrement d’accord avec Dominique.

    Si tout cela finit mal, l’histoire retiendra l’égoïsme et la lâcheté de nombres d’élus et de tout ce qui va avec.

    Je ne sais pas ce qu’on ressenti nos anciens dans les années trente. J’espère que cela n’a rien à voir avec ce que je ressens aujourd’hui.

    Je ne sais pas si c’est la vision des médias ou si notre société va vraiment mal.

    J’espère que la crise va nous permettre de tirer un trait définitif sur les années Mitterrand et sur 68.

    Mais pour cela il faudrait que la droite soit la droite sans rougir de ses valeurs.

  7. Sirius dit :

    Cher JPR,
    Au risque de faire un commentaire de commentaire de commentaire, je me permets simplement de rétablir l’objectif et l’approche du ma démarche. Je ne suis pas un franc tireur et ne suis pas de ceux qui apprécient particulièrement « les salves », mais pas non plus un amateur du consensus mou… En esprit libre que j’essaie de rester, je suis un amoureux de la liberté et de la vérité (l’exercice de l’un favorisant l’autre et réciproquement). Aussi dans mes interventions et commentaires sur votre blog, je m’efforce avec recul, de partager mes analyses et mes questions basées autant que possible sur la réalité des faits et de faire part de mes doutes sur le diagnistic de la situation, et les actions qui peuvent être menées. A mon sens, pour que les remedes soit efficaces, il faut d’abord que le diagnostic soit bon. Et c’est surtout à cela que j’essaie de contribuer, de faire passer des messages. En intervenant ici, j’ai misé sur votre capacité d’écoute, à accueillir les idées différentes.
    Il est légitime et humain que votre coeur abonde vers ceux qui partagent vos avis, vantent vos mérites et vos interventions.
    Pour ma part, vous savez toute l’estime que j’ai pour vous, et le fait que je participe aux échanges de votre blog en témoigne. Ceci étant redit, je préfère consacrer mes commentaires au coeur des sujets qui nous occupent car je constate l’urgence du temps qui passe et la nécessite que les choses avancent dans le bon sens et au bon rythme.
    Aussi quelque gratte-poil qui disent la vérité de ce qu’ils pensent, dans le respect des autres, et avec l’humilité nécessaire car tout le monde peut se tromper… apporte aussi de la valeur à la réflexion pour faire bouger les lignes.
    Enfin, loin de ressentir un ras le bol, je suis très optimiste car les choses vont devoir changer profondément pour un modele plus durable et plus juste. Et cela, je ne crois pas que c’est encore très bien perçu. J’exprime en revanche ma tristesse car je suis sur que nous allons entrer dans une période de diete après les excès des 30 dernières années et que comme le dit un proverbe chinois que vous connaissez surement, quand les riches s’appauvrissent, les pauvres meurent de faim, et ce seront les plus faibles d’entre nous pour qui ce sera le plus difficile…

    Optimiste donc, mais réaliste !

    Bien à vous
    Et Merci

    Sirius

  8. Zwartepiet dit :

    Re: Les fraudeurs sont souvent très créatifs, au détriment des honnêtes gens.

    C’est tellement vrai! Prenez l’exemple de la crise des subprimes: une gigantesque, une monstrueuse émission de faux billets… en plein jour et par de distingués banquiers américains… ayant pignon sur rue à Wall Street.

    Car, effectivement, ce que l’on appelle « titrisation » des dettes hypothécaires des ménages américains insolvables consiste, en réalité, à mélanger de la fausse monnaie avec de la vraie, bonne monnaie! Au fond, cette crise qui frappa les banques européennes en 2008-2009 trouve son origine dans ce jeu de dupes qui consistait, pour les banques européennes, à accepter « les yeux fermés » des « sacs remplis de dollars » en provenance de Wall Street… Certes, les banquiers européens savaient parfaitement qu’une partie des liasses de dollars contenue dans ces « sacs » était contrefaite et donc, sans valeur MAIS nos astucieux banquiers faisaient le pari que la proportion de faux dollars par rapport aux vrais resterait « raisonnable » (càd 10, 15 ou max 20%).

    Ce jeu de dupes aurait pu se poursuivre indéfiniment, aussi longtemps qu’aucun joueur ne se décide, un jour, à… ouvrir un sac de billets (dollars) pour en vérifier l’authenticité. Hélas! Un beau matin de 2008, les « marchés » ont décidé d’ouvrir les sacs de Lehman Brothers… On connaît la suite.

    Si un quidam quelconque, un pauvre bougre décidait, pour arrondir ses fins de mois, d’imprimer quelques liasses de faux billets dans sa cave, eh bien, la PJ ne tarderait pas à remonter jusqu’à lui… et notre contrefacteur encourerait alors les peines les plus sévères! Rappelez-vous: il y a encore moins d’une vingtaine d’années, on pouvait lire sur nos billets (français, belges,…) l’avertissement suivant: Le contrefacteur est puni des travaux forcés à perpétuité.(*)

    Les banquiers –européens, américains,…– peuvent, quant à eux, se permettre d’imprimer des dizaines de milliards de fausse monnaie, pour se l’échanger ensuite, entre eux, en toute impunité! A leur échelle, on ne parle pas de « fraude » ni de « contrefaçon » mais de « titrisation » ou de « structured products »…

    Zwartepiet

    (*) http://www.banknotes.com/fr99.htm

  9. jany dit :

    La GUERRE DU TRICOT DU PARTI SOCIALISTE

    Lu dans Le Figaro

    Le Sénat supprime la taxe sur les sodas
    AFP Publié le 22/11/2011 à 12:20 Réactions (3)

    Le Sénat à majorité de gauche a poursuivi le détricotage du projet de loi de Finances (PLF) pour 2012 en supprimant dans la nuit d’hier à aujourd’hui la taxe sur les sodas et les boissons avec édulcorants. « Le gouvernement invoque la lutte contre l’obésité, mais je ne trouve pas trace de cette taxation dans le plan national Nutrition-Santé. Il fallait surtout trouver une recette de poche », a justifié la rapporteure de la commission des Finances, Nicole Bricq (PS), à l’origine des amendements de suppression des taxes qui ont été adoptés.

    « C’est une mesure de santé publique, un signal de comportement, comme pour le tabac », a protesté en vain, au nom du gouvernement, Pierre Lellouche (Commerce extérieur). Ces taxes devraient toutefois être rétablies par les députés lorsque le texte du projet de budget leur reviendra, l’Assemblée nationale ayant le dernier mot.

    *******************
    La Gauche d’aujourd’hui ne tient pas a gouverner pour ses concitoyens, elle joue seule a la Guerre du Tricot, c’est la guerre d’une gauche bourgeoise qui défend les intérêts de ses bobos…

    Cela ressemble a l’avant 2002, la période ou Jospin se cherchait un nouvel habit pour être présentable devant les français…

    Tricoter et détricoter pendant que l’économie française souffre de la crise montre que le Parti Socialiste n’a pas grandi…
    2002 n’a pas suffit, le PS en redemande….

    Bien cordialement,

    jany

  10. jany dit :

    Lu dans l’Express

    DSK porte plainte contre Henri Guaino et plusieurs médias

    Cette affaire qui a trouve une raison d’exister aux États-Unis et qui continue de faire les « unes » des faits divers en France est triste…

    Souhaitons que la Justice puisse se prononcer dans sa plus grande liberté d’expression…

    Un homme politique, un grand responsable doit être a la hauteur de sa tache, chacun peut avoir une vie privée, une vie de couple ou un comportement plus libre dans ses relations, mais cela ne doit pas affecter la tache pour laquelle l’homme a été élu…

    La presse en général nous parle de faits graves dans le type de comportement de personnes, la Justice doit se prononcer en toute transparence car si les faits sont confirmes les français doivent le savoir.

    Nous voyons aujourd’hui des faits divers ou des jeunes filles sont violées et brûlées, nous devons prendre conscience qu’il existe des comportements a risque, des comportements qui peuvent devenir dangereux dans la discrétion de la sphère privée.

    Le sentiment de « modernité » ne doit pas faire oublier que les sens peuvent devenir un enfer quand ils deviennent des pulsions sans un minimum de conscience.

    Bien cordialement,

    jany

  11. Dominique M dit :

    Bonjour Monsieur le Premier Ministre,
    Bonjour à tous,
    Ne pas se tromper:
    1. L’ État Providence a été mis en place dans les années 30, 40 et 50, et même renforcé dans les années 80, 90 et encore récemment, avec le RSA etc,
    2. Financées par la fiscalité au global, les dépenses n’ont pas fait l’objet d’une contre-partie précise. Même; les budgets ont toujours été élaborés sur des prévisions de croissance « optimistes »,
    3. Les prélèvements étant déjà très élevés (parmi les plus élevés au monde!), la solution a été de recourir à l’emprunt sur les marchés financiers,
    4. Aujourd’hui, nos créanciers s’inquiètent de notre niveau d’endettement et de notre capacité à rembourser notre dette ( on ne parle pas ici de son accroissement pourtant inéluctable, puisqu’il y a appauvrissement de notre capacité à rembourser),
    La responsabilité est donc bien celle des politiques qui ont mis en place les nouvelles dépenses non financées, qui n’ont pas réformé l’Etat au fur et à mesure des besoins, et qui perdurent à vivre sur un train de vie pour le moins confortable.
    Notre responsabilité à tous est d’exiger la baisse réelle et conséquente du coût de fonctionnement de l’Etat, en commençant par la recherche de tous les moyens de rendre le même service à coût moindre.
    Si les élus qui forment notre classe politique n’en sont pas capables, il faut qu’ils laissent la place et rendent compte sur leurs deniers personnels des erreurs commises pendant leurs mandats successifs et cumulés.
    Le moment est venu que la vérité soit dite et que les décisions soient prises. L’avenir de nos enfants l’exige. Je ne suis pas Saint-Juste, mais si la démocratie a un sens, c’est celui-là!
    Qu’en pensent les contributeurs de ce blog? Et M. RAFFARIN?
    Bonne journée,
    Dominique M

  12. jany dit :

    Lu dans Le Point

    Nucléaire : Sarkozy accuse la gauche de vouloir « remettre en cause l’idée même de progrès »

    Le Point.fr – Publié le 22/11/2011 à 13:57 – Modifié le 22/11/2011 à 14:09
    Le chef de l’Etat s’est livré mardi à Toulouse à un nouveau plaidoyer en faveur de l’énergie nucléaire.
    Nicolas Sarkozy s’est livré mardi à Toulouse à un nouveau plaidoyer en faveur de l’énergie nucléaire en accusant ses adversaires de gauche de vouloir, en en programmant la fin, « remettre en cause l’idée même de progrès » et « dilapider l’héritage » scientifique du pays.

    « J’ai la tristesse d’entendre de plus en plus de discours remettant en cause l’idée même du progrès, y compris dans des domaines jusqu’à présent incontestés de notre pays, qui faisaient l’objet d’un consensus politique entre la gauche et la droite », a déclaré Nicolas Sarkozy lors d’un discours prononcé à l’occasion du 50e anniversaire du Centre national d’études spatiales (Cnes). « C’est un sujet grave car il implique la remise en cause d’un secteur industriel tout entier, ainsi que des centaines de milliers d’emplois », a estimé le président, qui s’exprimera à nouveau sur ce sujet vendredi dans la Drôme.

    **********
    Notre indépendance est très liée a notre choix politique sur le type d’énergie que nous allons utiliser dans les années a venir.
    En période de crise de confiance, d’incertitude sur les marches, de dettes…il semble que la Gauche joue un drôle de jeu…

    Bien cordialement,

    jany

  13. Dominique M dit :

    Bonsoir!
    J’entends que Monsieur le Premier Ministre est prêt à revenir sur le projet d’un 4ème jour de carence pour les salariés du privé à condition qu’on lui propose quelque chose d’équivalent. Et que pour celà, il a demandé à un groupe de députés de se réunir et de lui faire des propositions.
    Pas besoin! Si on veux équité et efficacité, il suffit de mettre trois jours de carence aux différentes catégories de fonctionnaires.
    A ceux qui disent que dans le privé, la plupart des entreprises compensent en partie les jours de carence, je les invite à regarder de près les statistiques: c’est vrai pour une MINORITE des salariés du privé.
    Avec une telle décision, ob associe équité et efficacité.
    Qu’en pensez-vous?
    Bonsoir à tous!
    Dominique M

  14. Ernest Gransagne dit :

    DIVERSION :

    Qu’une ex Ministre de la Justice Française soit condamnée pour « diffamation » par les époux Halter à propos du Mur de la Paix au Trocadéro en dit long sur les « règlements de compte » entre cette « justice » et l’État.

    Ernest

  15. Ernest Gransagne dit :

    Différences :

    un mort selon moi, quelle que soit sa provenance, son origine et sa façon de penser est un mort.

    Lorsqu’il est violé, assassiné, brûlé, dépecé, cela ne change rien à l’affaire.

    Quelle que soit la méthode, la peine de ceux qui reste, est à tout jamais indélébile.

    Les défilés, les marches blanches et le voyeurisme d’une presse complaisante, ne feront pas revenir les victimes.

    Une fois que l’on a dit cela que fait-on ?

    Des lois ? Et encore et encore… Alors que nous sommes incapables dans nos démocraties de faire appliquer la simple loi de base : tu ne tueras point !

    Que penser de cette « justice, » impitoyable pour des « patrons du CAC40,  » qui se comporte de la sorte avec ces « parasites de la société » qui ne seront à tout jamais que des irrécupérables.

    Cependant, et c’est là l’objet de mon intervention, dimanche 5 novembre, un promeneur ramassant des champignons se fait tuer d’une balle en pleine tête par un chasseur.

    Un autre homme, même jour, à Pontarlier, se fait tuer avec son chien dans les bras : une seule balle traverse l’animal et l’homme !

    Est-ce que ces morts là sont moins importants que cette jeune collégienne ?

    Les accidents mortels perpétrés par les chasseurs sont multiples.

    Personne n’en parle, ils votent !

    Jusqu’à quand va-t-on accepter ses gens en armes dans les espaces publics où cavaliers, promeneurs, vététistes, joggeurs, qui eux circulent sans arme et en toute quiétude risquent leur vie ?

    A quand une loi ?

    Le simple geste aujourd’hui de décrocher son fusil pour aller donner la mort à un pauvre animal qui ne demande qu’à vivre est une simple aberration.

    Que cela soit possible dans un milieu où la libre circulation est de mise, est une autre aberration.

    Que tout cela se fasse avec l’autorisation officielle (Permis de Chasse) de l’État, est la signature intolérable d’un monde, d’une civilisation, qui perd tous ses repères.

    Y aura-t-il un jour quelqu’un qui va donner l’impulsion pour que ce « sport » d’un autre âge s’arrête ?

    La Catalogne vient bien d’interdire la corrida ?

    On peut la saluer. (Même si le fond du fond de l’affaire est probablement un « démarquage » avec l’ennemi juré : la Castille et par là même le reste de l’Espagne) !

    Alors ? Tous les morts ne se valent pas ?

    Je croyais pourtant….

    Merci à la Presse de ne pas parler des morts dû à la chasse !

    Ernest

  16. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Mistral,

    Quelques obligations ne m’ont pas permis de vous répondre plus tôt et je vous prie de m’excuser de le faire tardivement. Vous répondez à Monsieur le Premier Ministre sur sa remarque pertinente relative aux fonctionnaires. Je ne partage pas du tout votre point tout simplement parce que vous généralisez la situation. Or tous les fonctionnaires n’ont pas les mêmes statuts, ils sont bien différents suivant les corps d’appartenance et dans ce sens je trouve très heureux qu’une grande conférence nationale sur le statut de la fonction publique puisse voir le jour, à condition que tous les corps d’appartenance puissent être représenter et qu’ils puissent s’exprimer même ceux qui ne bénéficient pas de syndicats, et peut-être que nous arriverons à faire la distinction entre un agent de la fonction publique qui travaille suivant les horaires d’une administration (ceux que vous ne semblez pas porter plus particulièrement dans votre cœur) et les véritables fonctionnaires de l’Etat qui se donnent 7 jours sur 7 et 24H/24 en tous lieux pour servir notre Pays.

    Les modes de recrutement, les profils de carrière diffèrent beaucoup, tous les corps de la fonction publique ne sont pas assujettis aux mêmes règles. Pour être plus précis et en reprenant vos propos : «c’est dénoncer une injustice entre des gens bien payés, aux conditions de travail préservées et avec la sécurité de l’emploi, et le reste de la société », je vous donne un exemple qui pourra vous être confirmé par votre beau-père car il me semble qu’il fût militaire de carrière, vous croyez qu’il ne suffit que d’apposer sa signature au bas d’un acte d’engagement pour être militaire de carrière et d’être assuré d’une sécurité d’emploi jusqu’à la fin de ses jours. Loin s’en faut cher Mistral, et nous sommes bien loin des deux mois probatoires et d’une titularisation au bout d’un an pour être assuré de faire toute sa carrière dans cette administration. Un homme qui s’engage militairement aura souvent « galéré » durant des années avec des soldes avoisinant un SMIC mensuel au bénéfice d’engagements successifs durant lesquels il aura du toujours se remettre en question pour mériter un renouvellement d’engagement (sorte de CDD reconductible) pas toujours accordé suivant les différentes valeurs du candidat mais aussi suivant les besoins en personnel de nos Armées (compression d’effectifs, réduction des budgets, etc..) avant de pouvoir postuler à être « militaire de carrière » qui effectivement, mais seulement à ce moment là, pourra se considérer comme « sorti d’affaire » avec une sécurité d’emploi. Pour info, et je considère que je n’ai pas trop « mal marché » il m’a fallu 8 années pour y parvenir, souvent au prix de quelques sacrifices.

    Cher Mistral, vous voyez bien, qu’il est difficile d’aligner tous les « fonctionnaires » dans une généralité.

    Bien amicalement

    Jacques

  17. Mistral dit :

    Jacques je suis bien entendu entièrement d’accord avec vous.

    Mais sur les 6 millions de fonctionnaires et assimilés combien de militaires ? combien d’infirmières ?

    Je ne met en aucun cas sur le même plan celui ou celle qui risque sa vie pour notre sécurité et le planqués de la mairie du coin toujours absent mais qui connait ses droits sur le bout des ongles.

    Prenez les arrêts maladies.

    10 jours en moyenne pour le privé

    11 jours pour la fonction public d’Etat

    22 jours !!! pour les collectivités territoriales.

    Pour vous résumer mon propos je voudrais deux fois moins de fonctionnaires dans les conseils régionaux, les préfectures, les conseils généraux, les mairies etc etc etc et plus d’infirmières, de gendarmes et de militaires si nécessaire et mieux payés et valorisés.

    Sommes nous d’accord ?

  18. Ernest Gransagne dit :

    Par Anne Roumanoff :

    La basse-cour du roi Nicolas
    Un renard prénommé Nicolas sur une basse-cour régnait.
    Mais il était contesté :
    
« Il ne fait pas rentrer assez de blé, Nous n’avons plus de grains à picorer, se lamentaient les animaux affamés.
    — Je fais de mon mieux, répondait 
Nicolas.
Sans moi, ça serait pire, croyez-moi.
    Il y a une énorme crise mondiale. 
Ne l’oubliez pas, c’est infernal.

    Beaucoup d’animaux voraces 
rêvaient pourtant de prendre sa place.
    A gauche, la vache Martine 
et la pintade Ségolène
 crurent, un temps, pouvoir devenir reines.
 Mais ce fut le pigeon François 
qui leur fit la nique.
    Aidé, malgré lui, par le cochon 
Dominique, qui manqua d’aller à l’abattoir, pour avoir culbuté une grande 
poule noire.
    Mais la pire ennemie du roi Nicolas 
et du pigeon François était la fille d’un loup borgne qui avait échoué à devenir roi.
    Cette louve à la voix rauque 
et à la chevelure blonde se faisait passer pour une brebis 
aux yeux du monde. Elle répétait comme une litanie : 

    « Il faut plus de poulets pour renvoyer chez eux les animaux étrangers.
    Sans eux, nous serions tellement 
plus heureux. »
    Certains moutons l’écoutaient béats :
    « Bêê, elle dit tout haut ce que nous pensons tout bas. »
    Le pigeon François, le roi Nicolas, l’ours Mélenchon et la taupe Eva faisaient de leur mieux pour 
éradiquer la terrible maladie répandue par la louve déguisée 
en brebis, qui avait pour nom haine
    et 
démagogie.
    Hélas ! à six mois des élections, personne ne sait encore pour de bon
    Qui de la farce sera le dindon.
    ______________________________________

    Bonne question

    Ernest

  19. Claude dit :

    Cher Jacques,

    Vous avez raison. Vous me rappelez ce vieux copain d’avant 1972, perdu de vue depuis pas mal d’année, mon voisin, qui après des années sur la « Jeanne », d’engagement en engagement comme la totalité des officiers mariniers, est venu chez moi, à la veille de son troisième tour du monde, arroser la fin de ses incertitudes en disant « ça y est ! Je suis touriste de carrière ! ».

    Ceci étant dit, les militaires ne relèvent pas du Code de la fonction publique mais du Code de la défense (4ème partie). Volontaires, ce ne sont pas des fonctionnaires au sens strict, ils ont des droits et des devoirs différents et notamment ils ont l’esprit de sacrifice jusqu’à un éventuel sacrifice suprême.

    Bien cordialement,
    Claude (ancien combattant involontaire = quelques centaines d’Euros de retraite annuelle)

  20. Carole dit :

    Bonjour monsieur Raffarin,

    Vous remarquerez monsieur Raffarin que j’ai pris le temps avant de vous répondre.
    Comme je déteste la langue de bois, et que l’actualité misérable continue à faire la une de nos médias, j’ai préféré me mettre au « vert », afin de ne pas froisser les âmes sensibles.
    Comment expliquer ce ras-le-bol que vous pouvez lire au-delà de mes écrits ?

    Pour les retraites, ce sera un simple lien.
    http://www.ifrap.org/Les-regimes-speciaux-de-retraite-et-la-gestion-de-leurs-deficits,1338.html
    Entre l’IFRAP, Contribuable Associés, le rapport Peberreau, je n’ai choisi qu’un petit exemple.

    Pour les fonctionnaires et l’accusation perpétuelle :
    Navrée monsieur Raffarin, mais ce n’est pas en soi le fonctionnaire qui est visé, c’est le surnombre qui fait exploser les dépenses de l’Etat. Je me répéte : seuls Defense, Police et Justice devraient être fonctionnaires. Au nom de quoi un jardinier, une cuisinière, un enseignant, une infirmière devraient-ils être fonctionnaires ? Les CDI, CDD ou autres types de contrat auraient-ils vocation à être utilisés uniquement par le Privé ? Pour revenir à mon jardinier, en quoi est différend un jardinier fonctionnaire d’un jardinier privé ? Le même job ? Pourquoi pas le même contrat ?
    Ex : Dans une ville, dans une propriété privée, un jardiner (privé) assume seul sa taille, sa tonte et il plante avec un délai donné et respecté.
    En ce qui concerne le, je dirais plutôt les jardiniers (public). Un creuse, le 2e plante un bulbe, le 3e constate. Vu de mes yeux monsieur Raffarin. Et j’ose ajouter « s’il pleut, on verra demain ». Prix de revient pour la collectivité ? Une folie et des abus.
    Bref, les collectivités pleurnichent (les moyens, les moyens). Mais qui a l’inconséquence d’embaucher ? Tous ces maires, conseils généraux qui se croient revenus au temps des rois. Du personnel, une coure qui votera pour eux, sans nul doute, mais alors quel gouffre financier pour la collectivité !
    Qu’est-ce qui est injuste monsieur Raffarin ? Le bébé qui naît avec un endettement sur les épaules, et qui n’a rien demandé à personne, où le laxisme et l’inconséquence de nos élus en ce qui concerne la gestion du pays ?

    Pour les Verts, simple constat d’une E Joly (éthique et convictions) sans rapport avec le marchandage ignoble de sa comparse Duflot et copains socialistes. Cette Eva n’a pas encore intégré la culture du troc en politique, donc elle est morte politiquement. Elle défend une cause qu’elle croit juste, ses amis ne défendent que des postes au détriment de milliers de travailleurs et surtout d’une industrie capitale pour la France. Inde et Chine doivent bien rigoler, eux qui ne sont pas prêts d’abandonner le nucléaire.

    Pour mon établi de bricoleur : n’avais-je pas raison ? Carence 1/4 déjà au panier. On repasse sur l’établi la réflexion de ce mauvais bricolage. La réflexion est le bon usage de tout bricoleur, autrement ceux qui sont censés observer le résultat sont impitoyables.

    Pour l’argentine et l’article d’Alain Lavallée : article très intéressant. Oui ce pays (pour bien le connaître) est riche en matiéres premières, ce qui le sauve.
    Mais malheureusement il est toujours embourbé dans une insécurité politique :
    http://www.lanacion.com.ar/1424540-se-fueron-us-1700-millones-de-los-bancos-en-dos-semanas
    http://fortunaweb.com.ar/2011-11-17-71348-fuga-de-capitales-en-2011-se-duplicara-la-salida-de-dolares-del-ano-pasado/
    Depuis 2001, contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce pays n’est pas sorti de sa crise, la pauvreté est devenue maladive, mais les politiques ont une banque centrale à leur service…………..

    Maintenant, je vais vous parler de cette pauvre enfant. Encore une petite victime dont nos médias et politiques font débats et réunions pour à nouveau concocter une x.éme loi.
    Agnés, son prénom est à la une. Mais on ne parle plus d’Agnés, on nous parle de ce tueur, de tous ces misérables mineurs, de leur réinsertion, de nouvelles bâtisses pour les accueillir (avec game-cube, tv, baby-foot….).
    Politiques : sobrement ils nous parlent d’un projet de loi sur l’ exécution des peines.
    Sobrement, ils nous parlent de défaillance………
    Nos politiques seraient-ils capables aujourd’hui d’écrire un code civil ? Je ne le pense pas ! A chaque nouveau drame, une nouvelle loi, qui complique les précédentes.
    Psy et cie : « la psychiatrie n’est pas une science exacte ». Superbe et lâche excuse devant la mort atroce d’innocents.

    Le lourd tribu appartient à la famille. Les ténébres c’est pour eux. Leur petite quant à elle (comme toutes les autres victimes) devront servir d’exemple afin de continuer à empiler des lois, de la paperasse, sans ‘aucune condamnation de juge, éducateur ou autre lien de cet épouvantable système.
    Choquant également le fait que l’institution jusdiciaire + psy aient pratiqué l’omerta sur ce tueur au nom de la 2e chance. Je constate que la 2e chance est toujours pour le bourreau.
    Humanisme, apaisement dites-vous Monsieur Raffarin. Oui………. pour qui ?

    Bien cordialement.

  21. Carole dit :

    Sirius,

    Ce ras-le-bol n’est pas du pessimisme.
    Un pessimisme est un optimisme bien informé avais-je déjà écrit. Et c’est juste usant de savoir que les politiques connaissent les solutions à apporter, mais il ne faut jamaisfroisser l’opinion.
    Que sont devenues toutes ces idées lors des conventions UMP avant 2007 ? La rupture qui devait avoir lieu n’a pas été celle que j’atendais ! On le paye cher aujourd’hui.

  22. Carole dit :

    Ah la coquine,

    Eva Joly a un journaliste :
    #J’en veux aux socialistes d’avoir céder trop visiblement aux lobbystes du nucléaire#

    VISIBLEMENT………. ben finalement quand c’est caché, c’est mieux. Pffffffttttt !!!!!!!!!

  23. Carole dit :

    Pessimisme ou optimisme ??????
    N’est-il pas déjà trop tard pour tailler dans les dépenses publiques ?

    http://video.cnbc.com/gallery/?video=3000058810

    Ce monsieur Sarkozy est-il tout simplement réaliste ???????

  24. François dit :

    Mistral dit :
    21 novembre 2011 à 21 h 08 min
    Entièrement d’accord avec Dominique. Ou bien avec l’homme Tron ?

    J’espère que la crise va nous permettre de tirer un trait définitif sur les années 2007-2012 !!

    Mais pour cela il faudrait que la droite soit la droite sans rougir de ses valeurs. Oh triple OUI, on perçoit complètement la lignée militaire de sang, n’est-ce pas? …

    Je ne sais pas ce qui me retiens de voter Le Pen en 2012. Mais ne vous retenez donc pas, cela vous irait probablement si bien…

    Je demande simplement l’application de ce pourquoi j’ai voté en 2007 : LA RUPTURE.
    Mais fichtre donc, n’avez vous pas le sentiment que la rupture du corps social est une réussite de plus à mettre sur le compte de sa sainteté ?

    il y a 50 fonctionnaires pour 1000 habitants en Allemagne, 90 pour 1000 en France.
    Il faut tout de même bien que l’ Allemagne soit en retard sur nous pour quelques choses, en plus il semble bien ce jour que leur triple D commence à vaciller.
    A moins, à moins, à moins qu’eux au moins ne produisent pas de nouveaux textes de loi pour rien au moindre frémissement de la société histoire d’être de parfaits démagogues, mais au moins, au moins cela permet d’occuper inutilement cette pauvre race de fonctionnaires nantis, n’est-ce pas cher ami ??
    Bisous, on vous aime très fort.

  25. Sirius dit :

    Chère Carole,
    Bien d’accord avec vous, le ras-le-bol n’est pas du tout du pessimisme, et l’optimisme (quelque que soit le niveau et la qualité d’info) est une disposition d’esprit à voir les choses de manière positive… C’est une erreur de ma part d’avoir opposé ces 2 idées car en effet on peut être agacé et néanmoins optimiste ! Merci d’avoir relevé.
    Au dela des mots eux mêmes (qui sont importants comme on le voit) pour bien exprimer ses idées et être compris à travers elles, soyez rassurée vous n’êtes pas seule, tant il y a matière à être agacé… Ce que je veux dire, c’est qu’après avoir assisté à tant de choses surprenantes ces derniers temps, ces doses régulières et successives ont agi comme un vaccin et je réagis maintenant moins vivement et d’une certaine manière avec un peu plus de philosophie… Je m’explique : compte tenu de l’etat actuel des choses et au rythme ou cela prévoit de changer, je sais maintenant que c’est le modèle lui même de notre Etat qui va devoir être redéfini.
    Le constat est, quoiqu’on puisse en dire, difficilement contestable. L’Etat français, dans son modèle actuel et sans changement fort et profond, va droit vers la faillite, et il ne peut pas ne pas changer rapidement, sinon ce sera malgré lui…
    Chère Carole, puisque vous me faites l’amitié d’échanger, laissez moi vous dire le fonds de ma pensée. Au regard des 30 dernières années, je ne vois honnetement pas de différence forte et structurante dans le fonds des politiques menées malgré les alternances et les intentions différentes (là je m’attends à une levée de bouclier de part et d’autre). Et avec les 2 candidats de chaque bord qui nous sont proposés, je ne vois pas de différence fondamentale tant ils incarnent tout deux notre modele obsolete et son dogme passé (certe, il y en a un des 2 plus capable que l’autre à priori). Et je crois dur comme fer, que le coeur du débat, vue le situation actuelle de notre bien aimé pays, et vu notre Etat en crise, c’est bien quel doit être la nature et le role de notre Etat, son périmetre et ses moyens ? C’est la vraie question à mon sens. Et il s’agit là d’un enjeu stratégique pour relancer notre pays ! A titre personnel, je crois en un Etat serviteur fort, limité aux fonctions régaliennes (justice, police/armée, monnaie), garant des frontières, du droit et de l’equité, assurant l’ordre et la paix et la soliditié de la monnaie. Et pas l’appareil tentaculaire que nous avons ajourd’hui qui n’ayant pas les moyens de ses objectifs, a un poids excessif sur notre économie et à eu recours à la dette sans discernement.
    Je viens de finir la lecture des rois Maudits de MD. Quel bonheur ! Cette mise en perspective du point de vue historique nous montre que la France a traversé des cycles haussiers lorsque plusieurs grands souverains se sont succédés et baissiers lorsque d’autres moins « leaders » ont pris la suite (ceci relativement aux autres pays)… Les raisons sont intéressantes à analyser. France ou en es-tu aujourd’hui ? je pense que nous allons assisté à un virage positif, historique.

    Merci
    Ce n’est que le point de vue de Sirius

  26. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Mistral,

    C’est le système qui veut cela ….. C’est l’évolution de la vie, de notre société. Il faut savoir ce que l’on veut.

    Un simple exemple. J’ai grandi dans une petite commune dans la région de Lens (62) qui comptait en 1954, 3.355 habitants. A cette époque, vous aviez le maire et son conseil municipal, deux secrétaires de mairie, un garde champêtre et quelques agents municipaux que nous appelions « cantonniers» qui effectuaient différents travaux dans la municipalité, il n’y avait pas de crèche, ni de garderie d’enfants, ni de cantine scolaire, et un seul terrain de foot nous permettait de nous éclater, il faut dire qu’il ne nous fallait pas grand-chose pour nous amuser et la commune dépendait de la brigade de gendarmerie (maintenant supprimée) d’une ville d’à côté.. C’était une charmante petite bourgade où il faisait bon vivre et où chacun vivait au rythme de la fosse, Papa à la mine et Maman à la maison dans la buée de ses lessiveuses comme disait si bien Pierre Bachelet dans sa chanson « les Corons ». Et maintenant qu’avons-nous, dans la même commune qui est passée en 2007 à 3.662 habitants, la mine a fermé mais la vie continue, à la différence que maintenant Maman travaille également pour subvenir aux besoins de la famille et faire face à cette évolution de la vie et de son coût et qu’elle n’est plus à la maison à garder ses enfants et à préparer les repas. Il a fallu s’y adapter, d’où la création d’une crèche et d’une cantine scolaire municipales. Les enfants ne se satisfont plus du seul terrain de foot, une aire de jeux a été aménagée dans le jardin public, à laquelle il faut veiller à sa sécurité, je vois bien la tête d’un père de famille qui retrouverait son enfant handicapé suite à une chute de manège en raison du mauvais entretien du matériel, création de terrain de tennis municipaux, et bien d’autres services sociaux, tandis que le garde champêtre a été remplacé par une police municipale pour assurer la sécurité des habitants et que les bénévoles qui prenaient en charge les enfants pour leur éducation sportive ont été remplacés par des entraîneurs diplômés. Etc…

    Cher Mistral, je n’ai pas exagéré mais la liste est longue sur la création de nombreux services dans nos territoires dont notre société est demandeur depuis plusieurs décennies et tout cela a un coût pécuniairement mais aussi en personnel. J’admets bien volontiers qu’il y a des abus et des exagérations qu’il faut éradiquer et que certains élus ont choisi la solution de facilité en créant et en multipliant les emplois de « fonctionnaires » mais c’est la société qui veut cela, tout est payant et rien n’est gratuit, l’entraide entre voisins a disparu, etc… Je crois et bien que je sais que je serai repris sur cette affirmation : « Nous sommes tous fautifs » et je pense qu’il est un peu injuste de rejeter la faute sur les seuls fonctionnaires. Je crois qu’il faut tout mettre à plat, réformer à bon escient pour réduire les déficits (*), prendre conscience que tout le monde doit participer pour aider notre Pays en sachant poser son regard sur son voisin mais pas pour lui jeter la pierre.

    Un petit mot sur le billet « non langue de bois » de Carole où elle dit : «Je me répète : seuls Défense, Police et Justice devraient être fonctionnaires », sujet qu’il faudrait aborder dans la conférence nationale sur le statut de la fonction publique…. Qui peut bénéficier de ce statut ? Cette réflexion en appelle une autre : faut-il privatiser tout le reste et en avons-nous les moyens…

    Bien amicalement

    Jacques

    (*) Fonctionnement de certains services publics, penchons-nous par exemple sur le parc automobile des collectivités…

  27. Raffarin dit :

    Chère Carole.
    J’aime bien « le pessimiste est un optimiste informe ».Cela pourrait être la définition de l’humanisme,face a la tragédie de la condition humaine.
    Je ne crois pas qu’il soit trop tard pour couper dans certaines dépenses publiques,il reste des gisements de productivité dans les administrations centrales.Reconnaissons toutefois que Nicolas Sarkozy n’a pas eu des circonstances économiques et financières très favorables.Ceux qui dans la passe ont bénéficie d’ une forte croissance en Europe ne sont pas innocents de notre actuelle situation.cordialement.JPR.

  28. Zwartepiet dit :

    Chanson à l’adresse des eurocrates, adorateurs de l’Euro…

    Changez Tout – Michel JONASZ

    http://www.youtube.com/watch?v=jfzhOKoY_Pw

  29. Mistral dit :

    Monsieur le PM

    La réforme des collectivités est un moyen de couper daqns les dépenses.

    Nicolas Sarkozy n’a pas toujours été aidé.

    Mais bon, nous sommes dans le même camp :) Cela fait 10 ans que la gauche est dans l’opposition et ils sont incapable de s’entendre sur le nucléaire. Ils n’ont rien à proposer. L’élection de Hollande serait une catastrophe.

    Le seul avantage que j’y vois sera la faillite concrète de l’Etat et la la diminution massive des dépenses.

  30. Mistral dit :

    Le monde est fou. Du moins la France est folle.

    Les médias nous servent du complot DSK. C’est de la folie !!!

    Après le Sofitel, après Banon, après le Carlton, il y a encore des gogos de journalistes qui font du copier coller pour nous expliquer que DSK est une victime.

    C’est de la folie !!!

    Comme l’accord PS EELV sur le nucléaire, le droit de vote à l’ONU etc etc etc

    Notre société est arrivé à un état de déliquescence morale absolue.

    (modération)

    La gauche est effrayante à part une ou deux conscience vite rabrouée par les Hamons et autres commissaire politique tenant de l’orthodoxie idéologique.

    Seul les hommes et femmes politiques du centre et de la droite peuvent sauver le pays dans ces circonstances.

    J’espère que tous en ont conscience.

  31. Claude dit :

    Bonsoir Monsieur le Premier ministre,

    Y’a plus d’morale au Sénat !

    Votre nouveau collègue Vallini qui a fait tout ce qu’il fallait pour être sénateur sans savoir pourquoi crache maintenant dans la soupe sénatoriale.

    « …Le palais du Luxembourg c’est vieillot, on dirait un bordel des années 30″ dit-il !

    Quel mépris pour vous tous et pour les institutions. S’il n’aime pas le Sénat, ce qui n’est pas choquant en soi, il pouvait s’abstenir d’être candidat et il peut encore démissionner et remettre son siège en jeu.

    Bien cordialement,
    Claude

  32. François dit :

    Il est dommage de ne pas voir ici le moindre hommage à Mme Danielle Mitterrand lorsque l’on s’émeut par ailleurs régulièrement, à juste titre lors de crimes mais ne justifiant pas de récupération politicienne à tour de bras, du sort fait aux femmes, même s’il s’agit de la fin naturelle d’une vie !
    Il est vrai qu’à côté de la régulation des flux financiers, des revenus des traders, des fonds de pension américains, des merveilleux sub-primes cet évènement non monétaire ne mérite pas que l’on s’y arrêta n’est-ce pas.

  33. Mistral dit :

    @francois

    En ce qui me concerne, la mort de Mme Mitterrand m’indiffère profondément. Ce qu’elle représente aussi.Quand au tapage médiatique qui est fait, il me fatigue.

    Je suis en effet plus touché par l’assassinat d’Agnès ou d’Océane, qui elle n’ont pas pu mener le moindre combat puisque la peine de mort leur a été appliqué.

  34. Carole dit :

    Bonjour Sirius,

    Vous écrivez :
    #Chère Carole, puisque vous me faites l’amitié d’échanger, laissez moi vous dire le fonds de ma pensée. Au regard des 30 dernières années, je ne vois honnetement pas de différence forte et structurante dans le fonds des politiques menées malgré les alternances et les intentions différentes (là je m’attends à une levée de bouclier de part et d’autre). Et avec les 2 candidats de chaque bord qui nous sont proposés, je ne vois pas de différence fondamentale tant ils incarnent tout deux notre modele obsolete et son dogme passé (certe, il y en a un des 2 plus capable que l’autre à priori). Et je crois dur comme fer, que le coeur du débat, vue le situation actuelle de notre bien aimé pays, et vu notre Etat en crise, c’est bien quel doit être la nature et le role de notre Etat, son périmetre et ses moyens ? C’est la vraie question à mon sens. Et il s’agit là d’un enjeu stratégique pour relancer notre pays ! A titre personnel, je crois en un Etat serviteur fort, limité aux fonctions régaliennes (justice, police/armée, monnaie), garant des frontières, du droit et de l’equité, assurant l’ordre et la paix et la soliditié de la monnaie. Et pas l’appareil tentaculaire que nous avons ajourd’hui qui n’ayant pas les moyens de ses objectifs, a un poids excessif sur notre économie et à eu recours à la dette sans discernement.#

    De même. Merci Sirius.
    ¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡Ce n’est que le point de vue de Carole ~o^!!!!!!!!

    Bien cordialement.

  35. Carole dit :

    Bonjour monsieur Raffarin,

    Merci d’apprécier ma petite phrase.Quand je vivais au Mexique, j’ai eu l’occasion de « déguster » la « philosophie » d’économistes qui nous poussaient dans divers retranchements, d’où cette déduction toute simple et me semble-t-il de mon sens.
    J’avais également écouté monsieur Juppé (lors de son séjour au Canada), nous faire une conférence. Mais hélas pour moi et beaucoup d’autres, nous avions été décus. Si j’avais un petit conseil, devant une assemblée « ne jamais poser et regarder sa montre ». Le ressenti : – Pressé d’en finir, – public ininterressant – trop de vérités (pour l’orateur) sans débat où si peu et tellement superficiel. Les contradicteurs au rang des carottes non déterrées. Quelle différence d’échange entre les anglo-saxons et les occidentaux (plus précisément les francais).

    Pour revenir à « l’humanisme », je ne sais ce que vous entendez : solidarité, ´´echange, social……. quand on y associe la tragédie, tout cela me semble bien confus……??????????
    J’ai eu l’occasion (suite à l’étude d’un de mes enfants en primaire) de lire Mein Kampf. Quelle ne fut ma surprise en allant fouiller dans les bibliothèques de mon pays d’accueil, de découvrir que john Ford avait parapher ce livre poubelle. Et pourtant ce monsieur était renommé pour être un « grand humaniste », wouah………. Je suis extrêmement prudente avec la dialectique.
    C’est sûrement un « pêché » de ma part, mais je n’arrive pas à associer « humanisme » et politique. Cela pourrait……… mais trop paradoxal. Trop enclin à s’apitoyer sans faire face à la réalité.

    Vous ne croyez pas qu’il soit trop tard pour couper dans les dépenses publiques ? Dios vous entende !
    Mais vous savez très bien que si le gouv. l’avait voulu et entre autre Nicolas Sarkozy, cela aurait été déjà assumé dans les 100 premiers jours du quinquennat. Je visionnais la vidéo de Toulon. Oui …. mais ….. rien de neuf. Quoi ….. les 35h et la retraite à 60 ans ont été une erreur? Il faudrait être de mauvaise foi pour ne pas le constater. Mais pourquoi le dire et n’avoir rien entrepris ? Vous allez me dire #la réforme des retraites#. Je vous répondrai #si light#.

    Où je vous rejoins, c’est : #Ceux qui dans la passe ont bénéficie d’ une forte croissance en Europe ne sont pas innocents de notre actuelle situation.# Cela n’excuse rien monsieur Raffarin. Quand on a les rênes, on les tiens et on avance au gré des tempêtes. Plaise ou déplaise.
    Il me semble monsieur Raffarin, que vous n’êtes pas tous novices en politique. C’est peut-être là où est le défaut : ménager la chèvre et le chou……….. Aujourd’hui où l’on se doit de manger des choux (5/jour ~o^), la chèvre n’avale plus qu’en fonction de la qualité du produit distribué. La saturation devient indigeste. Malgré l’intox, il y en a encore qui réfléchissent.

    Bien cordialement à vous.

  36. Carole dit :

    MERCI Mistral d’avoir répondu à Francois.

    D’ailleurs, je lui conseillerais d’aller en immersion totale à Cuba. Madame Mitterand appréciait Fidel.
    Il pourrait ainsi découvrir la misère (sans RsA, Rmu), le panier de la ménagère (huile et riz) et encore, aujourd’hui, il trouverait ce pays moderne, puisque l’on vient d’autoriser les cubains d’avoir des micro-ondes………..

    Mon hommage va à toutes ces petites victimes qui n’ont plus le droit de parole, alors que leurs bourreaux sont étudiés sous toutes leurs facettes par nos psy de plateaux !!!!!!!!

    Amicalement.

  37. Claude dit :

    Chère Carole,

    Je vais vous choquer. Quand je faisais des conférences je regardais ma montre régulièrement. Certains conférenciers ont un réveil, moi, comme beaucoup, je posais ma montre devant moi. En général un temps nous est imparti et l’on doit finir à l’heure. Il est vrai que c’est mieux d’expliquer pourquoi : en posant ma montre je disais quelque chose comme ça : « pour ne pas abuser de votre temps qui est précieux je vous promets de surveiller l’heure attentivement pour ne pas trop déborder et c’est par vos questions que vous déciderez vous même de prolonger plus ou moins la torture ». Et quand j’avais un avion après, je le disais avant. Seuls les impertinents qui arrivaient en retard ignoraient tout de ces préambules.

    C’est pourquoi la plupart des conférenciers surveillent l’heure (plus ou moins discrètement). Il est peu probable qu’Alain Juppé échappe à la règle.

    La plupart du temps, l’auditoire est plus attaché au contenu et à la pertinence de ce que dit le conférencier qu’aux quelques tics qu’il peut avoir.

    Vous ne vous souvenez peut-être pas de vos soutenances pour lesquels on vous conseillait de chronométrer votre intervention puis de surveiller son déroulé. En tout cas, mes maitres nous le conseillaient.

    Pour le reste vous avez raison. Il est trop tard pour couper dans les dépenses de l’état sans nuire à la réélection de N. Sarkozy mais c’est plus facile aujourd’hui qu’il y a 4 ans.

    Mais il est impossible de réduire sérieusement les dépenses de l’état en rognant ici ou là. Ce ne sont pas quelques gommes en plus ou en moins qui vont changer quelque chose. La RGPP ne rapportera que quelques broutilles si elle n’est plus conduite comme du temps d’Eric Woerth. Ce qu’il faut modifier c’est le périmètre de l’état. Et pas en décentralisant mais tout bonnement en privatisant tout ce qui ne relève pas franchement des fonctions régaliennes de l’état. Et ça, en France, ce sera toujours trop tôt pour 95% des responsables politiques et 100% des fonctionnaires tant, même les moins colbertistes, sont attachés à un état qui fait tout et où il y a donc un rôle important pour chacun d’eux.

    Quand nous serons sur le point de ne plus avoir de SNCF, alors les cheminots, même pas très civiques comme ils le démontrent régulièrement, accepteront peut-être une privatisation et une rationalisation de leur entreprise qui redeviendra alors rentable.

    Bien cordialement,
    Claude

  38. Carole dit :

    Cher Claude,

    Mais non, mais non, vous ne me choquez pas. Vous connaissez mes échelles de valeurs et de mécontentement, n’est-ce-pas ?
    Je n’ai pas été explicite et je m’en excuse. La contrainte du temps lors de conférences ou réunions, rassurez-vous, je connais. Et je sais qu’elle est mesurée à l’avance hors questions finales destinées au public. Regarder discrétement une montre (par délicatesse) ou la prendre dans sa main gauche en vérifiant souvent l’heure n’a pas la même finalité pour un public. Cela ne retire en rien l’excellence des contributions de monsieur Juppé qui est un homme brillant. Un public attentif écoute, observe, détecte le charisme ou non à travers non seulement le contenu, mais aussi sur le comportement. Vous le savez Claude.

    Pour le reste de votre post, je vous rejoins Claude. Pourquoi ne sommes-nous pas entendus ?

    Bien cordialement.

Laisser un commentaire


 
 

Recherche

 

Calendrier

novembre 2011
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Syndiquer ce Blog