Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

73 commentaires

  1. Ernest Gransagne dit :

    Dans la série : « ON MARCHE SUR LA TETE »

    Nous assistons en ce moment au dénigrement de la voiture électrique en ville :

    savez-vous pourquoi ?

    « Le silence est l’ennemi du piéton » dixit Denis Cheissou de France-Inter qui ne se déplace lui-même qu’à vélo, selon ce qu’il m’avait répondu, il y qq années lorsqu’il tapait sur les moteurs diésels…

    Pensez-donc ! Un piéton vient de se faire renverser par une voiture électrique Bolloré !

    On n’imagine bien que ce ne peut être qu’un véhicule à abattre !

    Je pense que dés que l’on parle de conduite et de mobiles, il faudrait quand même laisser de temps en temps la parole aux spécialistes…

    Je pense aussi que dés que l’on prend le volant, il faudrait être responsable de ces actes.

    Lorsque le pistolet automatique a été complété par un silencieux, on n’en a interdit la vente ?

    Si les automobiles font de moins en moins de bruit, n’est-ce pas un excellent progrès technologique ? Pour le bien de tous ?

    Ernest

  2. jany dit :

    Lu dans le JDD

    Soubie : « Oui à des accords comme en Allemagne »

    L’ancien conseiller social de l’Elysée, Raymond Soubie appelle les partenaires sociaux à adopter le modèle de négociations allemand, à quelques jours de la journée intersyndicale du 13 décembre. Extraits de l’interview à paraître dans Le Journal du Dimanche.

    Raymond Soubie A paraitre dans leJDD

    Raymond Soubie est le président de l’agence d’information AEF et des sociétés Alixio et Taddéo. (Maxppp)

    Les Français sont-ils résignés face à la crise?
    Je ne parlerais pas de résignation, mais plutôt d’une prise de conscience progressive de la crise et de ses effets. Il y a rarement des mouvements d’ampleur à quelques mois d’une élection majeure. Par ailleurs, il n’y a pas d’enjeu concret, immédiat, comme par exemple le retrait d’un projet de loi. Mais si les syndicats ne faisaient rien, ils ne feraient pas leur travail de syndicalistes. J’ai toujours trouvé sain qu’ils organisent des journées d’action, même si elles sont plus ou moins suivies. Cela crée une « soupape sociale ». Ne sous-estimons pas l’inquiétude des Français ni le désarroi d’une partie d’entre eux.

    Que préconisez-vous?
    Un chemin est possible. Regardez ce qui s’est fait en Allemagne. Depuis 2004, des accords sociaux ont été conclus qui portent tout à la fois sur les salaires, l’emploi et le temps de travail, afin de restaurer la compétitivité par le consensus. Les salariés obtiennent des garanties sur une partie de ces sujets, en échange de concessions sur d’autres. Chez nous, il est essentiel que les mesures à prendre le soient dans le dialogue. C’est une vertu des crises que de le permettre.

    Vous souhaitez que la France adopte ce modèle?
    J’appelle de mes vœux des contrats de progrès, des accords donnant-donnant. Je crois que c’est faisable. Nous avons d’abord un obstacle juridique à lever que n’ont pas les Allemands. La méthode s’applique si chaque salarié n’est pas tenu de donner son accord individuellement, dès lors que le protocole entre l’entreprise et les syndicats est signé. Il y a une autre condition. Les Français sont soucieux de justice et d’exemplarité. Ils sont capables de participer à cette lutte contre la crise à condition que les dirigeants politiques et d’entreprises soient exemplaires.

    Retrouvez l’intégralité de l’interview de Raymond Soubie dans Le Journal du Dimanche

    Nicolas Prissette – Le Journal du Dimanche

    samedi 10 décembre 2011

    ********
    M. Raymond Soubie a toujours préconisé le dialogue social avec les partenaires sociaux afin que chacun puisse grandir en responsabilisation et en conscience.

    Bien cordialement,

    jany

  3. Raffarin dit :

    Mon Cher Ernest,J’appuie complètement votre plaidoirie pour le progrès technologique dans l’industrie automobile.La pensée urbaine fait de l’auto une ennemie.En effet voiture personnelle,liberté individuelle sont des concepts remis en cause par le transport  » en commun » au sein de la ville « durable ».Mais pour ceux qui vivent dans des espaces peu denses,pour ceux qui ont le gout de l’autonomie maximale ou ceux qui travaillent dans l’industrie automobile,le sujet n’est pas d’éliminer l’auto de la vie mais de la rendre compatible avec nos nouvelles exigences y compris les plus « durables ».Le véhicule électrique illustre,entre autres, cette exigence de progrès.
    JPR
    NB.Il est difficile de défendre les culasses des fonderies du Poitou et de ne pas soutenir l’industrie automobile et ses progrès!

  4. jany dit :

    Cher Ernest,

    Bonjour,

    Vous venez de soulever un problème de fond…

    Une solution pour la voiture électrique trop silencieuse…
    Étudier un son de petit moulin a café électrique en conformité avec le nombre de décibels admis en milieu urbain…

    Pour les piétons, nous pourrions suggérer le port obligatoire de crécelles a mettre aussi en accord avec les règles admises…

    Vous le savez très bien, un bruit de fermeture de portière demande des heures d’études, aujourd’hui on n’achète plus rien sans un minimum de bruit, un clic, un clac…un pouf pouf de moteur.

    Si les voitures électriques avaient un bruit de robustesse, un bruit de Ferrari, ne se vendraient-elles comme des petits pains ?

    L’option bruit debrayable ou modulable pourrait être prévue…

    Bien cordialement,

    jany

  5. jany dit :

    Lu dans Le Figaro

    L’UMP appelle Villepin à renoncer

    Mots clés : Présidentielle, UMP, Dominique De Villepin, Nicolas Sarkozy, Nadine Morano, Xavier Bertrand, Marie-Anne Montchamp
    Par lefigaro.fr Mis à jour le 12/12/2011 à 12:15 | publié le 12/12/2011
    Dominique de Villepin a annoncé sa candidature au 20 heures de TF1 dimanche 11 décembre.

    RÉACTIONS – Le parti majoritaire regrette la décision de l’ancien premier ministre et lui demande de se ranger derrière Nicolas Sarkozy.

    Nadine Morano, ministre de l’Apprentissage et responsable UMP en charge des élections, a encouragé dimanche Dominique de Villepin à renoncer à sa «candidature de posture». «Dominique de Villepin est un homme seul, sans moyens financiers, sans mouvement politique… L’intérêt général de la France, c’est de faire bloc autour du président de la République», a ajouté cette proche de Nicolas Sarkozy. «Dominique de Villepin a eu la mauvaise idée de la dissolution de 1997. Je voudrais qu’il ne commette pas l’erreur de la division en 2012», a-t-elle ajouté. «Je souhaite qu’il prenne encore le temps de la réflexion et qu’il rallie Nicolas Sarkozy», a ajouté Nadine Morano. Elle a invité Dominique de Villepin à se présenter aux élections législatives, considérant que l’ex-Premier ministre était «dans la majorité présidentielle» et appartenait à la «famille politique de l’UMP». «Il faut savoir faire passer l’intérêt général avant l’ambition personnelle», a-t-elle insisté.

    Pour sa part, Valérie Rosso-Debord, députée de Meurthe-et-Moselle et déléguée générale adjointe de l’UMP, «regrette» dans un communiqué la décision de Dominique de Villepin. «Seule l’union la plus large des forces, des idées et des convictions de la droite et du centre permettront d’être en position de l’emporter lors de la campagne de 2012. Le risque d’un 21 avril à l’envers est réel et nous appelons toute notre famille politique à se rassembler et à se mobiliser face à la gauche et au FN», écrit la députée. «Cette campagne sera inédite par l’ampleur de la crise que nous affrontons, le président de la République aujourd’hui est le seul à pouvoir garantir aux Français de protéger leurs intérêts loin des fausses promesses de la gauche’, conclut-elle.
    Un appel à rejoindre la majorité

    La secrétaire d’Etat aux Solidarités, Marie-Anne Montchamp, ancienne porte-parole de Dominique de Villepin, a dit sur LCI, regretter la «candidature de témoignage» de l’ancien premier ministre. «Il me semble que le moment n’est pas optimal pour ce type de candidature», a-t-elle assuré. «Je comprends cette personnalité parfois à vif et très engagée, c’est ce qui fait son panache et son talent. Je fais simplement observer que la France vit des heures extraordinairement difficiles et que nous devons être dans une attitude de soutien derrière le président de la République qui a la tâche immense de tenir le pays hors de l’eau», a déclaré la secrétaire d’Etat.

    Avant même la déclaration de candidature de Dominique de Villepin, Xavier Bertrand l’avait appelé à rejoindre le camp la majorité présidentielle.: «Que Dominique de Villepin nous rejoigne le plus tôt possible parce que nous sommes dans un moment difficile. (…) Dans ce moment précis, on a besoin de tous les talents, de toutes les énergies», adéclaré le ministre du Travail sur Radio France.
    La gauche et le centre doutent de sa détermination

    En dehors de l’UMP aussi, les politiques ont réagi. PourJean-Louis Borloo, l’annonce de la candidature de Dominique de Villepin est une «grande mauvaise nouvelle» pour François Bayrou, «pas pour Nicolas Sarkozy».«Je pense que cela redistribue les cartes, Villepin casse l’ambiguïté de Bayrou. Et ça amène forcément Bayrou à n’être qu’un appendice de la candidature de gauche. Il ne pourra pas dire qu’il est à la fois le réceptacle du centre droit et du centre gauche. La grande mauvaise nouvelle c’est pour Bayrou, ce n’est pas pour Sarkozy»,a expliqué Jean-Louis Borloo. «Je pense que seule la coalition gagnante pèse, et en même temps je ne pense pas que Dominique de Villepin pense qu’il va être élu président de la République. Ce n’est pas cela», a-t-il estimé.

    Le candidat socialiste François Hollande a exprimé ses doutes sur la candidature de l’ancien premier ministre. «Je ne sais pas exactement si cette candidature ira jusqu’au bout, c’est un homme de convictions, on verra si sa conviction est aussi forte que les pressions qu’il a en ce moment sur son dos», a-t-il dit,en référence aux affaires judiciaires dans lesquelles le nom de Dominique de Villepin est cité.

    De son côté Manuel Valls, directeur de la communication dans l’équipe de François Hollande, a opposé Dominique de Villepin à Nicolas Sarkozy: «Si [Villepin] veut le changement, s’il considère que ces années ont été mauvaises pour le pays, c’est à lui de choisir en cohérence. L’alternance, le changement, le redressement du pays, c’est François Hollande qui le représente», a affirmé sur Europe 1 le député-maire d’Evry.

    ************
    La candidature surprise de Monsieur de Villepin est « un pave dans la mare » pour le monde politique.
    Elle ne fragilise pas Nicolas Sarkozy, elle destabilise M.Bayrou, les forces de gauche proches des valeurs du centre et même elle pourrait attirer des électeurs de gauche qui n’auraient pas confiance dans « l’esprit girouettiste » de François Hollande…

    Au fond, comme avant un grande rencontre sportive, restons bien dans sa tête, bien dans ses jambes et concentres sur l’objectif…

    Les électeurs feront la différence…

    Bien cordialement,

    jany

  6. jany dit :

    Crise : Moody’s ne voit pas d’avancées en Europe

    Il est certain que l’Europe doit se reformer afin de retrouver une saine gestion et devenir plus responsable dans le temps…

    Les agences de notations font dans ce sens un travail important en rappelant aux États leurs devoirs.

    Mais dans le même temps, ce rappel continuel des notes me semble suspect…

    N’y -a t-il pas derrière autant d’insistance une recherche de déstabilisation de l’Europe et a quelles fins ?

    Bien cordialement,

    jany

  7. Ernest Gransagne dit :

    Parfaitement Jany :
    le port de crécelles obligatoire pour les piétons, comme les lépreux du Moyen-Age.

    Normal, nous sommes au Moyen-Age !

    Ernest

  8. Ernest Gransagne dit :

    Parfaitement Jany :

    il y a bien longtemps que le « dessein d’Europe » gène…

    Si on a baissé la cote des USA, ce n’est sûrement pas pour que les pays d’Europe caracolent en tête.

    L’Europe n’a pas su devenir l’Europe, elle va redevenir, ce qu’elle sait le mieux être : des « morceaux » d’Europe.

    Nous sommes passés à côté, le train ne s’arrêtera plus une deuxième fois sur le même quai.

    Il y aurait parait-il de nouveaux horaires ?

    Ernest

  9. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Jany,

    Sur la candidature de Monsieur de Villepin, je partage tout à fait votre analyse. Elle est bien plus ennuyeuse pour Monsieur Bayrou qu’elle ne puisse l’être pour Monsieur Sarkozy qu’elle n’affectera pas, son électorat du 1er tour, en grande majorité UMP, lui étant acquis.

    Il ne fait en fait que reprendre le flambeau laissé par Monsieur Borloo avec un discours à peu près similaire détaché des clivages traditionnels de partis mais il rencontrera le même problème : le manque d’unité dans les rangs dissidents de la Majorité et l’on peut regretter dorénavant l’étiolement de l’UMP pour ne pas avoir su maintenir en son sein la cohésion entre tous les courants qui composaient ce parti.

    Je pense surtout qu’il puisera ses voix notamment dans les rangs des abstentionnistes, déçus de la politique menée par le Président de la République et son Gouvernement qui ne voteraient pas pour le Président sortant au premier tour sauf s’ils constatent un réel danger pour celui-ci (esprit républicain : sondage défavorable concernant sa présence au second tour) et sans doute aussi dans les électeurs de l’aile droite de la gauche qui n’auraient pas confiance dans la candidature de Monsieur Hollande dans la mesure où celui-ci glisserait un peu trop à gauche répondant à l’appel de quelques sirènes et révolutionnaires.

    Il lui reste aussi à passer le cap du « réel premier tour » c’est-à-dire celui du recueil des 500 signatures sur lequel grand nombre de candidats déjà déclarés se casseront les dents… Il est très difficile pour un candidat, sans un véritable parti derrière lui, d’y parvenir, sa notoriété sera-telle suffisante ! Sans oublier les quelques « casseroles » qu’il traîne également.

    J’aime assez votre conclusion, un rappel à l’ordre aux quelques petits « aboyeurs » qui ont déjà peur avant d’avoir mal et qui se sont déjà exprimés sur ce sujet, repris notamment dans l’article que vous citez. Personnellement, j’ai une crainte beaucoup plus forte, c’est celle que représentent les élections législatives, il faudra faire des concessions, trouver des ententes, car je vois mal un Président quel qui soit, par les temps qui courent et des mesures obligatoires et nécessaires, gouverner sans majorité législative. Un bel exemple nous a été donné la semaine dernière au Sénat lors du PPL pour le vote des étrangers aux élections locales…

    Un dernier mot sur les agences de notation. Je partage également votre réflexion. Ne cherche-t-on pas à nuire au bloc continental européen qui se forme… !

    Bien amicalement

    Jacques

  10. Mistral dit :

    @Jany,

    c’est pas un pavé, plutôt un boulet …

    @Jacques

    Moi aussi j’ai peur … de devoir voter Le Pen au second tour face à Hollande si par malheur pour notre pays, cela devait arriver.

  11. Carole dit :

    Zwartepiet,

    Je vous réponds sur ce fil (pb d’accès sur l’autre).
    Vous me pensez naive au point de ne pas savoir que les fameuses aides de l’Etat providence ne sont que le paravent (bien honteux et fragile) de la paix sociale. Ca commence par les promesses lors d’élections, puis redistribution (sémantique chère à nos socialistes). Et plus on donne, plus il en faut.
    personne n’explique que rien n’est gratuit ! On prend dans la poche des uns pour faire taire et contenter les autres (réserve électorale). Le plus triste dans ce cas de figure, c’est que les exclus du travail imaginent à peine que les capital permet la création d’emploi. Vu la taxation du capital, au final, qui paye ? Les pauvres. Ceux qui redistribuent sont des voleurs de pauvres à qui on ne permet pas de travailler.

    Les cerradas, je connais Swartepiet. Police ou milice privée bien armées. Alarmes, hauts murs……… La dernière trouvaille des racailles, ils creusent des tunnels à l’extérieur pour arriver à l’intérieur. Ils ont une imagination incroyable ! Encore quelques années en U.E, et nous allons y arriver. Quand je constate la dégradation par ex de la France, je ne peux m’empêcher de comparer avec quelques pays émergents que je connais. Par contre, détrompez-vous, la misére n’entraîne pas automatiquement la violence. Au Mexique, beaucoup d’individus sont pauvres (je ne parle pas de ceux qui rejoignent les narcos pour l’argent facile). J’ai vu des gens de tout âge (pantalon de toile, chemise blanche, corbata) dans la rue qui attendent pour garer votre voiture, la laver et le tout avec un sourire d’une grande gentillesse sur le visage. Dans les gdes surfaces, des retraités aux maigres pensions, se mettent derrière les caisses et vous chargent vos achats (avec l’autorisation des magasins) afin de recevoir un petit pécule. Combien de fois, n’ai-je pas discuté avce ces personnes qui à chaque fois me disaient : le travail est un honneur, si on ne montre pas à nos enfants ce que nous faisons pour vivre, qui le fera ? Je ne vous cache pas, que je me suis fait souvent voler à cause de mon bon coeur, en payant largement les employés ou en leur donnant des effets pour leurs enfants. Comme me disaient mes voisins américains et allemands « Carole, tu casses le marché, tu es trop suave ». Aujourd’hui, fini les cadeaux, du respect et tout rentre dans les cordes. Je dois vous avouer que vivre en AL vous donne du ressort.

    Ceux qui volent et qui sont violents sont le résultat d’une démission de l’Etat. S’ils y avait plus de sanctions immédiates nous n’en serions pas là. Si nous ne voulons pas tous finir en cerradas (en UE) avec milice ou à acheter des voitures blindées, il y a urgence à nettoyer les zones de non-droit.

  12. Ernest Gransagne dit :

    Les règles :

    Villepin : Vil, Veule, Vilipendeur. En résumé, le caillou dans la godasse.
    On se déchausse et on le jette !

    Ernest

  13. Ernest Gransagne dit :

    Les règles :

    Choly : La régle des 3 C – La Chustice de Chuda chez les Chésuite

    Ernest

  14. Ernest Gransagne dit :

    Les règles :

    Hollande : La règles des trois H – Un Hobereau Harangueur et Haineux

    Ernest

  15. Ernest Gransagne dit :

    Les règles :

    Bayrou : Bèguitude du Blandice Béarnais… Une fois encore ? Il en reste combien à séduire ?

    Ernest

  16. Claude dit :

    Cher Jany,

    Vous dites : « N’y -a t-il pas derrière autant d’insistance une recherche de déstabilisation de l’Europe et a quelles fins ? »

    Un autre complot ?

    Les agences de notations sont des prestataires de service. Leurs clients sont les bailleurs de fonds notamment des pays européens. Pourquoi les bailleurs de fonds aimeraient la chute de l’Europe qui les priverait des remboursements attendus ?

    S’il y a manipulation, ce qui est plutôt possible, ce serait plutôt pour faire de l’ingérence politique. Les créanciers de l’Europe ont intérêt à ce que l’Europe prenne les mesures propres à leur garantir le paiement du principal et des intérêts aux échéances. Ils jouent gros en ce moment. Le chantage à la dégradation (l’anticipation plusieurs mois à l’avance d’une éventuelle future dégradation s’apparente à un chantage) peut s’interpréter comme une incitation forte à prendre des mesures rapidement alors qu’elles prendraient un temps fou sans pression. Il est normal qu’ils appuient fort là où il y a le plus d’influence sur les autres. L’Allemagne et la France, Merkel et Sarkozy sont donc les premiers à être menacés et comme ça n’impressionne personne on menace tout le monde en bloc.

    Si la méthode est plutôt efficace elle doit faire comprendre aux états qu’une fois la dette ramenée dans des proportions normales ils devront éviter de retomber dans le travers de ces 30 dernières années. Sinon ils devront se soumettre au dictat des créanciers et perdront un peu ou beaucoup de leur souveraineté chaque fois qu’ils abuseront de l’endettement. Une dette normale est bien inférieure aux 60% du PIB (soit 7 mois de PIB) qui ne devrait être qu’une limite très exceptionnelle puisque le service de la dette ne devrait pas dépasser 15 à 20% de la croissance pour être supportable (si la croissance est mangée par la dette, pourquoi se casser la tête ?).

    N’est ce pas le cas depuis longtemps pour les entreprises qui sont soumises au dictat de leurs créanciers via leurs banquiers ou, pire, via leurs administrateurs judiciaires ?

    Aujourd’hui, les créanciers des pays de la zone euro ont intérêt à ce que leurs dettes soient garanties par la zone Euro toute entière (fédéralisation de la dette). Ils veulent des cautions solidaires. Et contrairement à ce que les amateurs de complot aiment croire pour se donner des frissons, les créanciers n’ont pas intérêt à ce que l’Euro baisse quand leur créance est en Euros.

    Ils doivent cependant se méfier de ne pas mettre l’Europe dans une impasse qui risquerait de leur faire tout perdre.

    Bien cordialement,
    Claude

  17. Ernest Gransagne dit :

    Les règles :

    Morin : Ministre dans le Manège des Muscadins

  18. Dominique M dit :

    Bonsoir Monsieur le Premier Ministre,
    Bonsoir à tous,
    Le moment de vérité est arrivé.
    La France va devoir emprunter 180milliards d’euros dans les trois mois pour financer simplement son budget de fonctionnement. A quel taux? Celui que les marchés financiers voudront bien nous accorder au vu de la confiance que nous leur inspirerons.
    A ce jour, aucun plan de réduction de nos dépenses n’existe. Les deux plans récents ont été mis en place pour augmenter les recettes, pas pour baisser le niveau de dépenses. Or, pas de croissance, pas de rentrées significatives. Donc, si nos gouvernements ne décident pas rapidement d’un plan pour diminuer notablement notre niveau de dépenses, la confiance ne sera pas là et ça va mal finir. Dans ce contexte, ce n’est pas l’Allemagne qui nous aidera à reculer l’échéance. .
    Si la France ne s’aide pas d’abord elle-même, personne ne le fera à sa place.
    Monsieur RAFFARIN, est-ce inexact?
    Bonne soirée à tous;
    Dominique M

  19. Zwartepiet dit :

    Réponse à Carole re: Je vous réponds sur ce fil (pb d’accès sur l’autre).

    Effectivement, l’autre fil n’est plus « paginé » correctement (il n’y a plus de marge à droite de l’écran!?).

    En guise de préambule à nos réflexions, je vous propose cette citation bien dans l’air du temps:

    [Mackie Messer] pose la question rhétorique centrale : « Qui est le plus grand criminel : celui qui vole une banque ou celui qui en fonde une ? »

    L’Opéra de quat’sous de Bertolt Brecht
    http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Op%C3%A9ra_de_quat%27sous

    Re: On prend dans la poche des uns pour faire taire et contenter les autres (réserve électorale).

    Cette « maxime » s’applique aussi à la nébuleuse des marchés publics dont l’opacité n’a d’égale que la corruption qui les régit… Que deviendrait le BTP français sans les dizaines de milliards de contrats captifs accordés, chaque année, à ce secteur « privé »? Qu’il s’agisse des « grands travaux » initiés par l’Etat ou d’autres, plus modestes, commandités par les régions, les municipalités, etc. Il s’agit d’un pactole qui profite à une nuée d’entreprises soustraites à toute véritable concurrence et qui prospèrent sur la rente des deniers publics…

    Re: Le plus triste dans ce cas de figure, c’est que les exclus du travail imaginent à peine que le capital permet la création d’emploi. Vu la taxation du capital, au final, qui paye ? Les pauvres.

    Est-ce vraiment un problème de « taxation du capital »? A mes heures perdues, je parcours les bilans et les quarterly reports (résultats trimestriels) d’entreprises hi-tech cotées sur le Nasdaq (la bourse hi-tech à New York)… La plupart des fleurons du hi-tech américain publient leur income before tax et income after tax –et l’écart entre les deux peut atteindre 30 à 40%! En outre, le critère principal pour les créateurs et patrons d’entreprises innovantes, ce n’est pas le taux de taxation ni la pression fiscale, c’est bien plutôt la croissance (exponentielle) de leur chiffre d’affaires: dès lors que celle-ci est « à deux chiffres », la fiscalité devient négligeable…

    Exemple: comparons les performances relatives d’Apple avec son iPhone et celle du canadien RIM avec son Blackberry. La première, sous la houlette charismatique de son défunt « gourou » Steve Jobs, a battu tous les records: l’iPhone s’est vendu comme des petits pains. La seconde, en revanche, a fortement déçu… au point que RIM serait, aujourd’hui, à vendre… Or, il est clair que cet échec relatif de RIM par rapport à Apple ne doit absolument rien à la fiscalité canadienne, c’est davantage une erreur de stratégie et de vision du management de RIM qui a loupé le virage de l’écran tactile et de l’offre d’applications (AppStore).

    C’est bien parce que le tissu industriel français est encore largement caractérisé par les secteurs « low-tech » qu’il est plus sensible à la fiscalité: quand une entreprise n’entrevoit qu’une croissance à un chiffre (2,3,… 5% par an du chiffre d’affaires), alors, effectivement, le moindre pourcent en plus ou en moins de taxation peut faire la différence (entre le dépôt de bilan et la survie).

    Par ailleurs, la prospérité économique d’un pays et, a fortiori, d’un bloc économique comme l’Union Européenne, ne dépend pas uniquement de la bonne volonté et des prétentions salariales du prolétariat (au sens marxiste càd incluant les cadres) –elle dépend surtout de la vision et de la compétence des patrons et des détenteurs de capitaux. Je prendrais, pour illustrer mon propos, l’exemple de l’industrie des services en ligne, de l’internet. Nous constatons tous, aujourd’hui, que les Américains jouissent d’une avance considérable sur leurs concurrents dans le secteur des moteurs de recherche, des réseaux sociaux, des jeux en ligne, voire même des médias (vis-à-vis d’une audience cosmopolite et anglophone). Toutefois, cette « redoutable » prédominance n’a pas empêché les Chinois de développer leur propre cyberéconomie: ainsi, le moteur de recherche chinois Baidu, le Facebook chinois Renren, sans parler de la multitude d’éditeurs de jeux en ligne (MMOs).

    Mais quelle a été la stratégie des Européens dans ce domaine (créateur d’emplois hautement qualifiés)? Les Européens ont-ils suivi la voie chinoise, en créant une cyberéconomie sui generis? Eh bien, non! Il n’y a pas de Baidu européen (Quaero, malgré le patronage de Jacques Chirac, semble condamné) et il n’y a pas non plus de Facebook européen: c’est tellement plus simple d’utiliser Google.fr ou de se faire des « amis » sur le Facebook de Zuckerberg… avec le risque de se retrouver fichés par la NSA (National Security Agency) en prime! Et les Européens de « s’émerveiller » de la croissance chinoise…

    Bonne journée quand même!
    Zwartepiet

  20. Claude dit :

    Bonjour Monsieur le Premier ministre,

    Je vois avec plaisir que le Président est du même avis que moi. Contrairement aux autres, il ne pense pas que consommer soit le vrai problème mais que produire est la vraie solution et si on produit, il n’y aura pas de problème de consommation. Soutenir la consommation est un pis aller (TEPA n’est vraiment utile que parce que nous ne produisons pas assez et qu’il faut soutenir la consommation de ceux qui consomment plus qu’ils n’épargnent).

    Beaucoup trop de responsables politiques parlent de consommation et notamment de consommation de produits français. Je ne sais pas où les faiseurs de sondages sont allé chercher que les deux tiers des français sont d’accord pour payer un peu plus pour consommer français. S’il y en a un sur trois, ce sera le bout du monde. Mais bon, moi je ne sonde pas, je ressens les choses et je ressens que les français ne sont pas prêts à acheter plus cher alors qu’ils pleurnichent déjà sur leur pouvoir d’achat qui n’a pas diminué tant que ça (je suis une exception, je n’achète que des voitures françaises fabriquées en France par patriotisme, en 50 ans je n’ai fait qu’une exception et je me suis fait voler ma voiture. Bien fait pour moi !).

    Beaucoup trop de responsables politiques, dont vous Monsieur le Premier ministre, pensent que nous vivons une crise de la consommation. Ceux là ne regardent pas beaucoup les statistiques. Même pendant la crise la consommation n’a pas baissé. Nous verrons bien que, cette année comme les précédentes, les oiseaux de mauvaise augure prédisent une baisse des achats de fin d’année (pour bien massacrer le moral des ménages) et comme les années précédentes les achats de fin d’année vont battre des records. Il y aura peut être moins d’achat en boutique mais à coup sûr, plus sur internet et dans les grandes surfaces. Ceux qui pleurnichent leurs chiffres d’affaires perdus sont ceux qui ne savent pas s’adapter.

    Non, et le président l’a bien compris, nous vivons, en France une crise de la production. Peu importe en définitive qui achète français. Ce qu’il faut c’est que nous produisions français et que ça se vende ! Que ça se vende à n’importe qui et si possible aux autres, à ceux « qui ont du fric » ! Il faut donc produire français et produire compétitif. Pour être compétitif il n’y a pas 36 manières. Spécialiste du marketing, vous connaissez bien les différent moyens d’accroitre la compétitivité et l’attractivité des produits (si vos importantes fonctions vous l’ont fait oublier, reprenez vite votre « Mercator », tout y est. Je peux vous prêter le mien).

    Je ne suis pas, contrairement à Dominique M avec lequel je partage pas mal d’idées, pour la réduction drastique des dépenses de l’état. 180 milliards d’économies sont 180 milliards de pouvoir d’achat distribué en moins. Il faut dépenser autrement et ne limiter les dépenses que progressivement pour ne pas provoquer de choc de consommation. Moins de dépenses inutiles ou pas vraiment indispensables et plus de dépenses productives et si possible productives à court ou moyen terme (il y a urgence). Il faut réduire le périmètre de l’état (et pas comme ceux qui ont du mal à faire confiance aux initiatives privées en réduisant le périmètre de l’état pour augmenter celui des collectivités locales). Il faut libérer le travail (un Droit du travail qui évolue pour créer du chômage n’est pas un droit du travail qui progresse : revenons au droit du travail qui n’empêchait pas l’emploi en ne conservant que les améliorations de la protection de la dignité des salariés et notamment des femmes). Je voudrai bien consommer du travail d’artisans. Je suis très demandeur. Ils ne le veulent pas car pour produire plus qu’actuellement ils doivent embaucher et ils ne le veulent plus.

    Il faut alléger les charges des entreprises. Il y a un bon moyen psychologique : supprimons les charges patronales sur salaire, mettons les à la charge des salariés et augmentons les salaires bruts d’une somme strictement égale afin que les salariés ne perdent pas un centime dans l’opération. Vous verrez que les salariés y regarderont à deux fois avant de réclamer plus de prestations qui nécessiteront plus de cotisations. Les économistes raisonnent déjà en salaire réel qui inclue les charges sociales et fiscales liées aux salaires. Je suis même pour la suppression de toute fiscalité sur les entreprises. Fiscalisons simplement plus intelligemment les profits qu’elles distribuent puisque les entreprises appartiennent toutes à quelqu’un (le prélèvement peut être fait à la source pour les non résidents en favorisant les profits non distribués durablement : réserves légales ou à long terme et augmentations de capital qui sont un revenu pour les propriétaires. D’ailleurs tous les prélèvements pourraient se faire à la source, y compris pour les salaires).

    Faisons un peu de pédagogie et expliquons aux gens que tout ce qui est mis à la charge des entreprises est ipso facto mis à la charge des consommateurs (donc des ménages).

    Etc.

    Bien cordialement,
    Claude

  21. Mistral dit :

    Entièrement d’accord avec Dominique M

    La lâcheté prime. Il ne faut surtout pas toucher aux fonctionnaires, aux assistés, aux collectivités locales et aux 68 ard qui ont pillé le pays.

    La patience des français aura des limites.

  22. Mistral dit :

    J’en remt uen couche.

    Dominique ne soyez pas inquiet, l’Etat puise dans la CDC (= épargne des français) pour payer ses élus ,ses fonctionnaires, et ses assistés.

    Tout cela est révoltant

    Et si je raconte des bêtises en disant cela, j’aimerai que l’on m’explique le contraire.

  23. Carole dit :

    Bonsoir monsieur Raffarin,
    Bonsoir à tous,

    En vrac :

    Dette :
    http://www.eleconomista.es/flash/noticias/3601848/12/11/6/El-Bundesbank-compara-a-los-paises-endeudados-con-un-alcoholico.html#Comentarios
    Il a pas tors ce monsieur, il aurait pu ajouter que si nous ne faisons rien (en France), c’est le coma éthilique qui nous attend.
    Au final, c’est toujours le bazar, Merkel et Van Rompuy sont en désaccord…… pas top la grande Europe !
    Va falloir changer la pub à la tv, au lieu d’écrire #Bougez, remuez, mangez des fruits et légumes….c’est bon pour la santé#, il va falloir mettre un bandeau rouge #Addiction à la dette, régime sec assuré Stop.#

    Villepin :
    Un éniéme qui se présente. Il est offusqué de l’humiliation faites par les marchés. Heureusement que le ridicule ne tue pas. Qui a été au gouv. ? L’humiliation pour les francais, c’est d’avoir fait confiance a des politiques qui ont été de grands dépensiers, tous bords confondus.

    Made in France :
    On se réveille un peu tard, non ? La désindustrialisation elle ne date pas d’aujourd’hui ?
    Dans d’autres pays, les peuples sont fiers de leur drapeau, de leur héritage culturel, de leur Histoire (singulière ou pas), de leur savoir faire (technique de pointe ou pas)………
    En France, le drapeau est absent hormis sur les lieux officiels. On critique notre Histoire (la repentance est un nouveau hobby politique), on veut effacer notre identité au nom de la discrimination positive (concept qui n’existe pas dans beaucoup de pays gracias a Dios)………..
    Avant de penser au made in France, aimons tout simplement la France.

    Uniforme à l’école :

    Je finis + tard, pas assez de temps.

  24. François dit :

    Vive l’humour de E.G.: cela mérite un triple C au festival de Bigardville !!! Ca Kalachnikov à plein régime de la part des mêmes comme d’habitude, un tilleul peut-être pour se détendre ?
    D. de Galouzo fait peur à ces dames de l’Est ? craignent-elles pour leur siège… qu’est que cela va être après les élections.

    Ernest Gransagne dit :

    Parfaitement Jany :
    le port de crécelles obligatoire pour les piétons, comme les lépreux du Moyen-Age.

    Normal, nous sommes au Moyen-Age ! Oui et vive la décroissance, 7, 10 milliards ensuite ! vous n’avez toujours rien compris et n’avez qu’un ego surdimensionné qui ne laissera aucun trace dans l’histoire de l’humanité ! Lamentable…

    Mistral dit :

    @Jany,
    c’est pas un pavé, plutôt un boulet …

    @Jacques
    Moi aussi j’ai peur … de devoir voter Le Pen au second tour face à Hollande si par malheur pour notre pays, cela devait arriver.

    Ah le bel esprit républicain ! c’est confondant de stupidité, la GAUCHE elle a voté CHIRAC en 2002 mais elle aurait dû s’abstenir rétrospectivement qd on lit de tels propos. HONTE !

  25. Zwartepiet dit :

    Réponse à Carole re: On critique notre Histoire (la repentance est un nouveau hobby politique),…

    Ceux qui dénoncent la « repentance coloniale » sont les mêmes qui n’ont de cesse de culpabiliser les Français au sujet de Vichy, Pétain, la collaboration (de 1940 à 1945), etc… Ils exigent, d’une part, que les Noirs et les Arabes se taisent (au sujet de l’oppression coloniale) et, d’autre part, ils « flinguent » impitoyablement ceux qui ne se soumettent pas à la « Doctrine de la Foi », au « judéocentrisme » officiel de l’histoire de la Seconde Guerre Mondiale… Lorsqu’il s’agit de la Seconde Guerre Mondiale et des déportations nazies, il n’y a, il n’y aura jamais assez de « repentance »! Sur ce seul sujet, les Français semblent condamnés à une repentance, à une expiation perpétuelle!

    Re: …on veut effacer notre identité au nom de la discrimination positive (concept qui n’existe pas dans beaucoup de pays gracias a Dios)………..
    Avant de penser au made in France, aimons tout simplement la France.

    Et quelle est cette France immanente et immuable qu’il s’agit d’aimer?!? Carole, vous me semblez souffrir du syndrome « Don Camillo »: vous êtes nostalgique de cette France d’Epinal des années cinquante, rurale et truculente… telle qu’elle est dépeinte dans les films de Fernandel:

    http://cinememorial.com/FILMS/AFFICHE/retour_de_don_camillo.jpg

    Aujourd’hui, s’il prenait l’idée à un producteur de tourner une « suite » à la série des Don Camillo, il faudrait nécessairement en modifier l’intrigue: au lieu d’un charmant village provençal, l’action se déroulerait plutôt dans la banlieue marseillaise… Quant à Peppone, le maire communiste, aujourd’hui, il faudrait en faire un maire FN! Et Don Camillo serait tout bonnement remplaçé par… l’imam Rachid. Un tel casting ferait-il rire autant les Français de 2011? Tout dépendrait du scénario et des dialogues… A mon avis, l’humoriste Dieudonné pourrait s’en charger.

    Quant à la « discrimination positive » que vous décriez tant, elle est, hélas, bien réelle: les Blancs, les « Français de souche » sont effectivement discriminés positivement par rapport à leurs compatriotes de couleur ou d’origine maghrébine –sur le marché de l’emploi, du logement, des loisirs (discothèques), etc. Je ne rappelerais, à cet égard, que la scandaleuse affaire Adecco: cette agence de travail intérim, n°1 mondial du secteur, fichait secrètement les candidats intérimaires selon leur pedigree ethnique…

    Plus généralement, force est de constater qu’un pays, une nation qui se sent décliner aura davantage tendance au repli identitaire… Pour de plus en plus de Français, la globalisation de l’économie, l’ouverture des frontières –tant aux produits qu’aux hommes– et, surtout, le décrochage du capitalisme français vis-à-vis de ses concurrents, tout cela combiné conduit les Français vers une crispation identitaire et une fuite illusoire vers le statu quo ante, vers cette France de Don Camillo et de Peppone dont les querelles de clocher semblaient d’autant plus amusantes qu’elles n’empêchaient pas la France gaullienne d’être une grande puissance, à la fois en Europe et dans le monde…

    C’est sans doute pourquoi, aujourd’hui, ce sont les pays forts (économiquement) de l’Europe qui sont les plus enclins à la diversité:

    –l’Allemagne et son charmant Vice Chancelier Philip Rössler, d’origine vietnamienne:
    http://en.wikipedia.org/wiki/Philipp_R%C3%B6sler

    –les Pays-Bas et son maire de Rotterdam (le Marseille hollandais, métropole portuaire de plus de 500.000 habitants) binational, Ahmed Aboutaleb:
    http://en.wikipedia.org/wiki/Ahmed_Aboutaleb

    Quant aux Français d’origine subtropicale, eh bien, à moins de se résigner à être chauffeur de taxi, cireur de chaussures ou vendeur de grigri au Trocadero, ils doivent émigrer vers des cieux plus cléments:

    http://en.wikipedia.org/wiki/Cheick_Modibo_Diarra
    http://en.wikipedia.org/wiki/Tidjane_Thiam
    (Tidjane Thiam, CEO de Prudential, gère plus de €417 millions…)

    Salutations,
    Zwartepiet

  26. Zwartepiet dit :

    Erratum à mon précédent message:

    Prudential Plc gère plus de 417milliards d’euros d’actifs!
    Source:
    http://www.prudential.co.uk/prudential-plc/aboutpru/ourcompany

  27. Carole dit :

    Zut, zut et rezut, mon post est parti dans le nuage virtuel…….. Je recommence.

    Zwarpetiet,

    En grande partie d’accord avec vous.

    Juste un bémol concernant les EE.UU. Facilité de licencier des individus rapidement. En cas de crise, de baisse de charge, de personnels à la taille de boulets, c’est tout de même un avantage. La fameuse destruction créatrice. Pour accéder à une croissance à 2 chiffres, ce n’est pas négligeable.
    Pour la fiscalité et l’inventivité : Votre ex est excellent. Pas de frein pour Jobs alors qu’il y a eu un manque d’anticipation certain pour RIM (trop axés sur la sécurity de leurs blackberry). Je suis assez méfiante sur les critiques de RIM, car lors de leur soi-disant bug, j’avais pu constater qu’aucune communication n’avait été coupée, simplement de la lenteur dans l’envoi des mails.
    Tax st´s au Canada :
    http://investiraucanada.gc.ca/fra/avantage-canada/contexte-commercial/avantage-fiscal.aspx
    Alléchant, quand on voit le pétrin européen ……….
    Pour les EE.UU, vous ne devez pas ignorer que chaque Etat a une politique fiscale « beggar-thy-neighbour », jolie ficelle d’incitation pour toute sté »active ». Sacré atout (juridique, comptable……) pourcelui qui sait jongler et surtout « bouger » (la mobilité n’étant pas un pb d’un Etat fédéral à l’autre). W Buffet pourrait peut-être un être un exemple, lui qui doit être doté d’un bataillon d’avocats fiscalistes. Très gros le coup de l’imposition entre lui et sa secrétaire………
    Ce « critère » de « récup » serait absolument impensable dans notre Europe hyper administrée.
    Un autre bémol, la recherche aux EE.UU est sur fonds privés. En France, on attend tout de l’Etat, une autre facon de remiser la prospérité dans les tiroirs. Intéressez-vous aux brevets déposés entre différents pays…………….

    Ah, nous avions le minitel, nous n’avons pas su nous en servir pour en faire un google, All the Web, Cuil….. Je me souviens quand Google s’est « installé » en Chine. Que de cris d’orffraie. J’ai toujours pensé que c’était une petite porte entre-ouverte pour l’accés aux chinois à une certaine liberté qui deviendrait le fer de lance d’ une nouvelle « créativité »………….

    NB : La réussite et l’argent ne sont pas tabous loin de notre U.E et vieille France. C’est un des plus gros pb à gérer. Et la campagne qui s’annonce ne va rien améliorer, A moins que ????????

  28. Carole dit :

    Bonsoir à tous,

    Je finis mon post d’hier.

    Uniforme à l’école :
    Je ne comprendrai jamais pourquoi en France, nous avons une telle révulsion de l’uniforme scolaire.
    J’en ai porté (bleu-marine et blanc). Pas de soucis de s’habiller le matin, le plus important étant de penser au contenu de son cartable.
    Il est certain que si on obligeait les élèves à porter un uniforme (pas obligatoirement strict) cela éviterai les lolitas de réfléchir à leurs tenues parfois limite. Leur seule préoccupation serait de choisir leur slip rose, blanc, rouge, violet………. Igual pour les garcons. On pourrait peut-être créer une industrie textile spéciale Ecole. Et de même accompagnement scolaire avec de gros bus rouges (une autre industrie à développer).
    Il faudrait également obliger les profs à s’habiller de manière correcte (pas style cgtiste, pas de boucles-d’oreille, pas de cheveux longs……. Inciter le respect.
    Qu’est-ce que ce pays est compliqué !!!!!!!!! Il faudrait inventer un virus qui modifie les mentalités ~o^

    Notation des profs par leur directeur d’établissement :
    Pas contents les profs. Ils se font tellement confiance entre eux, qu’ils ont peur de leurs ombres.
    Gros problème existentiel à l’E.N. On se croirait revenus au temps de l’armée rouge.
    Le Privé procéde à cette méthode (pas tous les 3 ans, mais tous les ans). Pas de contestation. Un monde à part le fonctionnariat ! Comment voulez-vous que la France évolue ?
    C’est pourtant une excellente idée.

    Actualité du jour : Condamnation de J Chirac.
    Quelle est rapide notre justice….. 20 ans. Ils auraient pu faire traîner 40ans, cela aurait évité certains propos nuisibles.
    Et Joly qui en remet une couche. Elle doit pas savoir que J Chirac est membre à VIE du Conseil.
    Oh mais, le Sénat à Gauche est en train de jouer au balancier (Parlement, Sénat, Parlement).
    Ils en ont des idés débordantes :
    http://www.ladepeche.fr/article/2011/11/16/1216967-le-senat-vote-la-possibilite-de-destituer-le-president.html

    Il paraîtrait, monsieur Raffarin, que le nouveau Président du Sénat monsieur Bell (?), aurait une photo de Che Guevara dans son bureau ? Est-ce vrai ?

    Rapport Perruchot :
    Comment se fait-il que ce rapport ne soit pas rendu public ? Combien d’heures de travail perdues pour que la consultation ne soit autorisées qu’en 2041 ? C’est terrible, et après on nous parle de Vérité, de transparence…… Un petit décret en urgence pour le remettre sur voie publique ?
    700 pages et une facture de plus de 4 milliards et hop aux oubliettes.
    Ils me font rire les syndicats à jouer aux vierges effarouchées, qu’ils divulguent leurs comptes sur le net et après on jugera. Rien de pire que le doute !!!!!!!!!

    Cordialement.

  29. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Jany,

    Je vous apporte un élément d’information fourni par Monsieur François Barouin Ministre de l’Economie et des Finances sur les agences de notation objet de votre réflexion. Cette réponse vient à la suite d’une question formulée par Monsieur le Sénateur de la Vienne (UMP) Alain Fouché lors de la séance de questions au Gouvernement du jeudi 15 décembre 2011. Vous pouvez retrouver cette information sur le dérouleur du Sénat ou par le biais du blog de l’Ami de Monsieur Raffarin.

    http://videos.senat.fr/video/videos/2011/video10885.html

    http://www.alainfouche.fr/

    Tout autre sujet : J’ai suivi cette semaine sur la chaîne « Voyages » un excellent reportage sur les Sultanats de Mataram et de Yogyakarta et aussi sur le Mérapi (Palais du Roi Boko, Village de Kedulan, Temple de Trambanan ou Prambanan, et l’épopée du Ramayana et l’implantation de l’hindouisme à Java). C’est magnifique et rempli de mystères, d’us et de coutumes, fouilles archéologiques très intéressantes. A visiter mon cher Jany, mais compte tenu de votre grande culture et votre curiosité, je pense que c’est déjà fait.

    Amitié

    Jacques

  30. Mistral dit :

    « La décision de justice concernant Jacques Chirac est anachronique. L’opinion publique semble déjà avoir jugé son ancien Président. »

    Non.

    L’opinion public et l’histoire jugeront de l’action public du président Chirac, ses réussites et ses échecs.

    La justice a jugé le citoyen qui a été condamné.

    Je n’ai rien contre le président Chirac, même si à la lumière du temps qui passe, je suis de plus en plus critique sur son parcours.

    Mais je suis profondément choqué de ce corporatisme détestable de la classe politique à s’auto protéger.

    Comment demander à des citoyens issus de l’immigration de ne pas être polygame quand le président Mitterrand avait érigé la polygamie au sommet de la République ?

    Comment demander aux jeunes arabes des cités de respecter les lois de la République quand le président Chirac aurait du ne pas être condamné aux yeux de certains pour des faits sans équivoque ?

    Tout cela me dégoûte et me révolte.

    Et après les gens votent Le Pen …

    Il ne faut plus s’en étonner. La classe politique doit vite, très très vite se réveiller, prendre conscience de son éloignement des citoyens et vite montrer l’exemple.

    Réduction massive du nombre d’élus, diminution des avantage sen tout genre, l’exemple vient d’en haut.

    Demain il sera trop tard.

  31. jany dit :

    Bonjour a tous les amis du Carnetjpr…

    Je viens de passer quelques jours a Singapour, une ville étonnante entre la tradition et la modernité…

    Nous n’entendons rien sur la crise, les rues ne s’intéressent qu’au business, les commerçants sont affables et attentifs au besoin de résultats…

    La ville est propre, de grands sapins attendent Noël et les boutiques sont pleines de rêves et de couleurs…

    Les passants sont souvent élégants, c’est un plaisir de s’asseoir sur un banc et laisser la rue raconter sa vie…

    Il y a de nombreux travaux de construction sur les rues principales, ce matin a six heures j’ai vu un ouvrier laver le sol d’un trottoir avec un balai et du savon sur 50 mètres, les entrepreneurs sont responsabilises dans le respect de l’environnement…

    Par contre, en me connectant sur le site Carnetjpr, j’ai mis hors service de nombreux ordinateurs a l’aéroport….Après plusieurs heures le problème était toujours présent…

    Singapour, encore un aéroport de rêve comme Dubaï, nous c’est CDG, a quand un nouvel aéroport grande vitrine de l’Europe ?

    En France, depuis les années 80, nous n’avons rien vu venir…la violence, la désindustrialisation, le désintérêt, la perte de confiance et tout cela sur un fond de mur gris…
    Nous parlons de démocratie, mais nous ne sommes plus capable de reconnaître ses valeurs…

    Nous avons perdu le sourire…

    Bien amicalement,

    jany

  32. Mistral dit :

    « En France, depuis les années 80, nous n’avons rien vu venir…la violence, la désindustrialisation, le désintérêt, la perte de confiance et tout cela sur un fond de mur gris… »

    Vous peut être jany, pas moi …

    Depuis 1981 nous déclinons, en tout. Ou sont nos réussites ?

    Le TGV ? Airbus ? Le parc nucléaire ? Tout cela c’est De Gaulle et Giscard.

    La défaite de 1981 fut une tragédie nationale dont ma génération et celle de mes enfants est en train de payer le prix.

    Cette défaite fut la victoire du laxisme, de l’irresponsabilité, de la corruption, de l’idéologie 68 ard.

    Il n’est jamais trop tard pour repartir en avant.

    Nous savons exactement ce qu’il faut faire.

    Quand les Etats unis ont 250 000 élus pour 313 millions d’habitants et 630 000 élus en France pour 65 millions d’habitants, on peut comprendre qu’il y a trop d’élus en France et trop de dépenses qui vont avec.

    Quand il y a 50 fonctionnaires pour 1000 habitants en Allemagne et que la dépense de rémunération est de 7,2 % du PIB alors qu’il y a 90 fonctionnaires pour 1000 habitants en France et que la dépense de rémunération est de 13,3 % du PIB, on peut comprendre qu’il faut réduire MASSIVEMENT le nombre de fonctionnaire.

    A ce sujet, la perte du triple A va augmenter le coût de l’emprunt. Et alors ?

    Il suffit d’arrêter d’emprunter. Ah on ne pourra pas payer les fonctionnaires. Et alors ? Et alors ?

    Comment les salariés du privé font ils quand il ne peuvent plus être payé? L’entreprise est restructurée et les salariés sont au chômage.

    Ah mais c’est pas possible, ils sont fonctionnaires !!!

    Qu’ont fait ces gens la pour mériter leurs privilèges ????????

    Je ne parle pas du gendarme qui risque sa vie, ni de l’infirmière qui voit mourir les patients à 3 h du matin.

    Je parle de tous les paresseux si bien décrit dans le livre « Absolument débordés ». Ces derniers ne font rien pour la collectivité pour mériter leurs privilège. Nous ne leur devons rien. qu’ils galère à leur tour !

    Et les politiques au milieu de tous ca qui nous racontent des bobards à longueur de journée et qui nous prennent pour des veaux.

    J’espère que le président va se représenter et j’espère qu’il pourra enfin nous débarrasser de tous les conservateurs qui empêchent la rupture.

    J’espère que la bonne étoile qui veille sur notre pays depuis des siècles va nous permettre encore une fois de nous relever.

  33. Ernest Gransagne dit :

    Les règles :

    AUBRY : les 3 A……… ses Abyssaux Aboiements Abscons.

    Ernest

  34. Zwartepiet dit :

    Réponse à Carole re: …la recherche aux EE.UU est sur fonds privés. En France, on attend tout de l’Etat, une autre facon de remiser la prospérité dans les tiroirs.

    Je vous répondrais qu’aux Etats-Unis, on attend tout du… Pentagone! Et les contrats de dizaines de milliards de dollars accordés à des boîtes de hi-tech par le Département de la Défense américain, c’est de l’argent public! Ainsi, Oracle Corp., leader mondial des SGDB (sys. de gestion de bases de données) fut, à l’origine, financé par la CIA(*)… Quant à l’Internet, nous savons tous que c’est le « brainchild » du Pentagone (Arpanet) L’industrie des jeux vidéo? Aux Etats-Unis, son client le plus friand, c’est le Pentagone –pour ses besoins en simulateurs de vol, de combat, de wargames, etc. Idem pour l’aéronautique: le plus gros client de Boeing, McDonnell-Douglas, General Dynamics, Lockheed, etc… c’est le Pentagone. La navette spatiale? C’était essentiellement un caprice de l’US Air Force qui rêvait de mettre au point un véritable vaisseau spatial, capable de frapper des cibles à l’autre bout de la terre tout en restant sur son orbite spatiale… La NASA et les scientifiques n’ont jamais eu besoin d’un engin spatial capable d’aller et venir dans l’espace.

    Re: Je me souviens quand Google s’est « installé » en Chine. Que de cris d’orffraie. J’ai toujours pensé que c’était une petite porte entre-ouverte pour l’accés aux chinois à une certaine liberté qui deviendrait le fer de lance d’ une nouvelle « créativité »…

    Ha ha! Vous êtes bien naïve, chère Carole… Google, ce moteur de recherche « magique » –qui semble véritablement deviner, anticiper les requêtes des utilisateurs– n’est, en réalité, qu’un redoutable Cheval de Troie de la NSA, l’agence de renseignement américaine chargée de la collecte et du traitement des signaux (SIGINT) à l’échelle mondiale… Encore aujourd’hui, je me souviens de la façon dont Google est apparu sur le marché: en l’espace de quelques mois, ce moteur de recherches, développé par un Professeur de Stanford et deux de ses étudiants(**), a littéralement cannibalisé un écosystème informatique dans lequel vivait une « faune » composée d’une dizaine de moteurs: Yahoo (qui utilisait alors son propre algorithme de recherches), Altavista, Excite, Infoseek, etc. A l’instar de ces « espèces invasives »(***) qui dévorent tout, Google a fait le vide sur Internet et, désormais, règne seul dans la niche des moteurs de recherche! Mais chaque recherche introduite sur Google est systématiquement filtrée et analysée par les serveurs de la NSA. On ne s’étonnera donc pas de la volonté des Chinois de développer leur propre(s) moteur(s) de recherche…

    Re: La réussite et l’argent ne sont pas tabous loin de notre U.E et vieille France. C’est un des plus gros pb à gérer.

    Je crois que ce qu’ont compris les Américains et que n’ont pas encore compris les Européens, c’est que l’innovation technologique va de pair avec l’innovation sociale. Exemple:

    http://www.pincsolutions.com/page/management-team

    Il s’agit d’une entreprise californienne que j’ai pris au hasard et qui développe des systèmes de localisation RFID/GPS… Comme vous le voyez, ses dirigeants illustrent parfaitement cette diversité emblématique du « rêve américain »: un WASP (White Anglo-Saxon Protestant), un Turc, un Arabe, des Chinois… Plus généralement, les Américains ont compris –et encouragé– un entrepreneuriat basé sur la « revanche sociale »: des immigrés, des outsiders qui se donnent les moyens (scolaires, universitaires et ensuite financiers) pour surmonter leur retard et leur relégation sociale en créant des biens et des services innovants… Aux Etats-Unis, ce ne sont pas les fils-à-papa ni les fifilles-à-maman qui recèlent le plus de hargne, le plus de motivation pour réussir –et pour cause: lorsqu’un individu se sait appartenir à l’élite, la tentation est forte, chez lui, d’agir en rentier… Pourquoi, un « fils de bonne famille », un héritier se fatiguerait-il à « inventer la poudre » dès lors que ses relations –sa rente sociale– lui offrent un emploi pépère d’avocat, de banquier, de journaliste, voire d’homme/femme politique?!?

    Mais l’innovation sociale, lorsqu’elle se base sur la création et l’innovation technologique, devient source de bouleversements des hiérarchies, des castes sociales: Bill Gates, Larry Ellison, et les autres stars de la Silicon Valley ont accumulé des fortunes de plusieurs dizaines de milliards de dollars en moins d’une génération! Et, bien naturellement, après la richesse financière, vient l’ascension sociale et politique: lorsque Bill Gates débarque en France ou à Bruxelles, il est accueilli « comme un chef d’Etat »… Des réussites, des ascensions sociales aussi rapides ne sont pas bien vues en Europe… Ici, dans la « vieille Europe », on préfère encore le modèle de l’aristocrate-savant à celui de l’immigré génial: un marquis ou un baron fortuné, dont l’oisiveté studieuse lui donne tout loisir de bricoler dans un laboratoire personnel, installé au fond du chateau… Et puis un jour, notre génial baron fait la trouvaille de sa vie: un vaccin, une molécule, un robot,… Bien sûr, son brevet lui rapporte ensuite une fortune –mais la morale et la bienséance sont préservées: notre marquis savant était déjà (très) riche au départ… quant à son génie scientifique, eh bien, ma foi, il n’aura fait que consacrer son génie, sa supériorité sociale et aristocratique: bon sang ne saurait mentir, comme on dit.

    Voilà donc une des raisons du manque de croissance européen: cette illusion, chez les élites européennes, de pouvoir obtenir l’innovation technologique SANS innovation sociale, sans nouveaux riches, sans parvenus….

    Salutations,
    Zwartepiet

    (*) Oracle’s connection to the CIA
    http://www.dba-oracle.com/oracle_news/news_oracle_origin.htm

    (**) History of Google
    From Wikipedia, the free encyclopedia
    http://en.wikipedia.org/wiki/History_of_Google

    (***) http://www.vedura.fr/environnement/biodiversite/espece-invasive

  35. jany dit :

    Bonjour a tous les amis du Carnetjpr.
    Cher Jacques,

    Merci pour le lien concernant les agences de notation et l’élément d’information fourni par Monsieur François Barouin Ministre de l’Economie et des Finances sur ces agences de notation…

    Comme je le disais précédemment, les États doivent mieux se responsabiliser dans la gestion d’aujourd’hui et aussi mieux intégrer la gestion du devenir…

    Je l’ai toujours dit sur ce Carnet, souvent en trouvant de l’incompréhension en retour.

    L’État peut faire des économies et doit en faire en gérant mieux, mais le plus important c’est la politique industrielle et commerciale (j’ai déjà écrit sur ce sujet a maintes reprises…),. C’est elle qui crée la richesse, les emplois…

    Revenir a une bonne gestion, a une grande politique industrielle, c’est retrouver la confiance des marches, c’est retrouver la confiance dans le pays, dans les foyers…

    Merci aussi Jacques de rappeler la culture javanaise, une culture qui a la dimension de sa mythologie…Yogyakarta c’est avant tout un micro-climat culturel…La douceur de vivre, sa jeunesse avec ses nombreuses universités, ses hôpitaux qui acceptent les malades avec leur famille, ses restaurants pas chers qui permettent a tous de trouver un couvert et puis tous les sites a visiter…

    Amities,

    jany

  36. jany dit :

    Cher Mistral,

    « En France, depuis les années 80, nous n’avons rien vu venir…la violence, la désindustrialisation, le désintérêt, la perte de confiance et tout cela sur un fond de mur gris… »

    Sachez que personnellement j’ai pris conscience des transformations depuis longtemps…
    J’emploie le « nous » pour bien figurer que cette transformation de la France a été le résultat de nos acceptations en général…

    Nous n’avons pas la même forme pour exprimer ces transformations…

    Mais avant de jeter la pierre et chercher des boucs émissaires dans les politiques, les fonctionnaires, etc…Nous devons dialoguer et trouver des solutions ensemble.

    Ce n’est pas en criant au feu continuellement que l’on arrêtera la flamme, c’est en prenant des dispositions avec des actes…

    La crise nous donne une bonne leçon, avec elle nous allons apprendre a mieux gérer, a mieux choisir les nécessités, les dépenses…A mieux emprunter sans devoir perdre notre idéal d’indépendance…Nous allons aussi devoir mieux entreprendre au travers une grande politique industrielle et commerciale…

    Nous devons rester confiants, la France est un beau pays qui a beaucoup a montrer au monde, nous avons un savoir faire fantastique dans de nombreux domaines…

    Les grands responsables d’entreprises, les hommes politiques, les économistes, réfléchissent a cette crise et aux moyens de surmonter la vague…
    Ne nous laissons pas piéger par les informations en général, les agences de notation font leur travail, les économistes et les responsables font le leur aussi…

    L’économie trouvera son propre équilibre…

    En retrouvant la confiance, peut être que nos murs gris retrouveront des couleurs plus joyeuses.

    Bien cordialement,

    jany

  37. Claude dit :

    Chère Carole,

    Vous dites « Il faudrait également obliger les profs à s’habiller de manière correcte (pas style cgtiste, pas de boucles d’oreille, pas de cheveux longs……. Inciter le respect. »

    J’étais le seul prof de mon dernier collège (de banlieue très métissée) à porter costume et cravate.

    J’ai à ce sujet une anecdote à vous raconter qui va dans le sens de ce que vous dites.

    Lors d’un cours sur le besoin (n’est-ce pas vous qui parliez récemment de Maslow ?) et voulant faire dire à mes élèves de 3ème que, pour moi, ancien dirigeant d’entreprise informatique, la cravate correspondait probablement à un besoin d’appartenance, je leur ai posé la question : « à votre avis, pourquoi est-ce que je porte toujours costume et cravate ? »

    La réponse spontanée et générale qui m’a à la fois fait bien rire et qui m’a interloqué à été : « parce que vous nous respectez, m’sieur… ».

    Le costume et la cravate ne sont pas indispensables pour être respectueux des gens que nous rencontrons. Mais les élèves, y compris les moins respectueux en général, trouvaient que les profs que vous décrivez (crasseux et débraillés au moins en apparence) et qui sont nombreux (beaucoup moins chez les profs femmes plus coquettes) sont irrespectueux de leurs élèves, irrespectueux des parents et irrespectueux de leurs collègues.

    Comment voulez vous que ces élèves respectent leurs profs ? Je n’ai jamais eu ma voiture rayée, même garée dans la rue devant le collège, alors que de nombreux profs étaient obligés de cacher leur voiture pour n’avoir ni rayure ni pneus crevés. Et certains, habitant le quartier, avaient, en plus, régulièrement des feux de boîte aux lettres.

    C’est sans doute au respect que j’avais de mes élèves que je dois ces 6 ans de paradis professionnel dans des collèges réputés assez difficiles où, dans mes classes, le respect était réciproque. Et quand il y avait un petit raté, ça arrivait, ce sont les autres élèves qui, le plus souvent, rectifiaient le tir.

    Trop de profs considèrent leurs élèves comme de la matière d’oeuvre plutôt que comme des personnes. Et, qu’ils aient 10 ans ou 16, ces élèves comprennent bien trop souvent qu’ils ne sont pas les personnes les plus importantes du collège.

    Heureusement que la majorité des profs n’est pas comme ça.

    La tenue négligée et débraillée, la barbe de 3 jours, etc. devient malheureusement, de mon point de vue, un signe de ralliement dans certaines autres professions.

    Bien cordialement,
    Claude

  38. Carole dit :

    Zwartepiet, vous me taquinez …………..

    Comment pourrai-je souffrir du syndrome Don Camillo ? Pour votre culture : don Camillo y Peppone sont italiens. Leur histoire s’est passée dans un petit village italien Brescello. Es divino.
    Mais je vous confirme, que j’aime mon pays. J’aime son histoire, ses conquêtes, son drapeau, son hymne, ses églises, ses abbayes, ses châteaux, ses cimetières, ses vignes, ses cultures, ses campagnes et sa terre d’élevage qui sent bon le fumier, j’aime ses plats régionaux, j’aime sa mer indomptable au nord et celle su sud qui laisse toujours des interrogations suivant l’humeur de maître Eole, j’aime tous ces vestiges anciens qui sont les marques de notre passé, j’aime la richesse de ma langue et ses jeux de mots j’aime sa littérature, j’aime ses traditions……. La liste pourrait être infinie Swartepiet. La France se hume, s’observe, se déguste…. pouvez-vous le comprendre !!!!!!!!!!!

    Je vous trouve sarcastique quand vous imaginez un maire FN,un imam, le tout chapeauté par Dieudonné.
    Sur quel terrain voulez-vous « jouer » ???????

    Swartepiet, vous me citez des ex de la diversité. Mais je m’en moque. J’ai vécu dans différents pays. Vous pensez que c’est toujours simple d’être « blanc ». Ben non mon ami, et alors, on s’dapte, on ne pleure pas tous les quatres matins. Je ne regarde pas la couleur, je regarde la compétence. Mais ce que je ne supporte pas, c’est qu’au nom de la couleur, on veuille modifier un pays. La discrimination positive a été un échec aux EE.UU, et pas besoin de sociologues pour savoir que moins on en parle plus l’intégration se fait naturellement, même si parfois cela peu sembler long.
    Est-ce que l’échange doit se faire en fonction de la race, de la couleur ou tout simplement du regard vers l’autre qui est avant tout un être humain. Marre des quotas qui sont discriminatoires. On a l’impression que pour avoir bonne conscience (nos gauchistes),il faudrait, sans compétence, offrir des postes à des individus, qui ne pourront pas accéder à certaines fonctions. Tout cela m ‘échappe et m’horripile.
    Il faut arrêter de pleurnicher. Zwartepiet. Pour info, j’ai un des mes enfants qui étudie en France. On l’appelle « l’étranger » et pourtant, il est francais. Vous savez quoi ? Il en rigole !!!!!!!!! Un autre ex : l’autre jour, à Roissy un douanier me demande si je comprends le francais ? Of course ! Amusant non ?.
    Toute cette mayonnaise qui va finir par tourner est due aux assos, aux politiques, à tous ces bobos qui nous pompent l’air.

    Pour finir : notre Histoire ! Houleuse, sombre, terrible. Il faut là aussi arrêter de la manipuler. Par contre ne jamais oublier de faire la différence entre conquête, comportement et l’horreur qui en doit pas être oubliée : les camps, les SS, les fours, les tortures. Ne jamais oublier que le courage ou la lâcheté d’un peuple n’est identifiable qu’après une guerre. L’Histoire nous le démontre souvent et pour bon nombre de pays. La France n’est pas unique.

  39. Carole dit :

    Au nom de la discrimination positive……….
    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/12/12/01016-20111212ARTFIG00659-descoings-joue-a-fond-la-carte-de-la-discrimination-positive.php

    Petite porte et suppression d’une épreuve sur la culture générale. Pitoyable. Cela veut dire que ces personnes que l’on fait rentrer à SC-Po, on les considère sans niveau et incultes. Quelle honte pour elles et quel dédain pour ceux qui passent par la grande porte avec un solide bagage de culture générale..

    La Franche marche sur la tête.
    Qui a mis descoing à la tête de SC-Po déjà ?

  40. Carole dit :

    Bonsoir Jany,

    Elle est jolie la fin de votre phrase.
    #Les passants sont souvent élégants, c’est un plaisir de s’asseoir sur un banc et laisser la rue raconter sa vie…#

    Quelle ne fut ma surprise désagréable hier au soir, sur les Ch-Elysées de découvrir les vilaines déco de Noel. Moche comme tout cette décoration avec cerceaux de hula-hoop dans les arbres. Delanoe n’a pas dû oublier sa défaite pour les JO et a balancé des anneaux sur toute l’avenue. Sans esthétique, sans goût. La rue était décue, mes amis étrangers aussi. Pas d’âme, pas de chaleur, pas de magie de Noel Et après, on veut attirer les touristes.

    Comme vous l’écrivez #nous avons perdu le sourire#, eh oui d’une annonce à l’autre, d’un événement à l’autre, tout fout le camp. Un autre monde Singapour, profitez bien.

    Cordialement.

  41. jany dit :

    Lu dans Le Figaro

    Plus les chercheurs sont âgés, plus ils sont créatifs
    Par figaro icon Cyrille Vanlerberghe – le 16/12/2011
    Une étude américaine montre que les scientifiques nobelisés sont de plus en plus vieux.

    «On a longtemps pensé que les gens étaient plus innovants au début de leur vie», explique Benjamin Jones, de l’Université Northwestern (Illinois, Etats-Unis). Mais une étude réalisée par ce chercheur américain montre que cette idée reçue sur le vieillissement n’était plus du tout applicable aux meilleurs chercheurs de la planète: les lauréats des prix Nobel en médecine, physique, chimie et économie.

    D’après Benjamin Jones et son collègue Bruce Weinberg de l’Ohio State University, l’âge moyen des lauréats quand ils ont réalisés les travaux qui leur ont valu la récompense scientifique suprême ne cesse de croître. De 1901 à 1960, la moitié des Nobel de Chimie avaient réalisé leurs travaux les plus importants avant d’avoir 40 ans. Depuis 1960, la tendance s’est inversée et les lauréats sont de plus en plus nombreux à avoir fait leur grande découverte après la quarantaine et la cinquantaine.

    Ces statistiques sont d’une certaine mesure une surprise, et font mentir la plupart les travaux de neurobiologie qui étudient les effets du vieillissement sur le cerveau.
    Des recherches de plus en plus pointues

    Pour les chercheurs, deux facteurs peuvent aider à comprendre cet apparent paradoxe. Le premier, c’est que les études scientifiques deviennent de plus en plus longues, avec des doctorats plus poussés et des longues périodes de post-doctorat avant de pouvoir devenir un scientifique attitré. Cette tendance, qui se retrouve aussi dans d’autres domaines que la science, s’explique notamment que la recherche de pointe est de plus en plus spécialisée et nécessite des études de plus en plus pointues avant d’être opérationnel dans un domaine.

    Le deuxième facteur mis en avant parles auteurs de l’étude publiée dans les Comptes rendus de l’académie américaine des sciences (PNAS) est dû au fait que les prix Nobel sont de moins en moins décernés pour des travaux théoriques mais de plus en plus pour des recherches expérimentales. Les esprits jeunes, non figés dans les idées reçues d’une discipline existante sont potentiellement plus créatifs pour élaborer des théories nouvelles, mais sont désavantagés pour réaliser des expérimentations de plus en plus complexes pour lesquelles l’expérience des chercheurs plus âgés est un avantage considérable.

    Pour Roald Hoffmann, le chimiste américain qui a reçu le prix Nobel en 1981 pour des travaux qu’il avait réalisé avant d’avoir trente ans, cette étude n’est pas une surprise: «Ma mémoire n’est peut-être pas aussi bonne qu’avant, mais j’ai une meilleure intuition, affirme le scientifique. Je fais maintenant bien mieux le lien entre des éléments différents que quand j’étais jeune.»

    ***********
    Roald Hoffmann dit qu’il fait bien mieux le lien entre les éléments différents que quand il était jeune…

    Souvent nous pouvons lire, ici et ailleurs, des contres vérités sur l’activité professionnelle et l’age…
    Aujourd’hui, je rencontre sur le marche du travail beaucoup de seniors a l’export, des personnes de 60 a 70 ans, plein de leur savoir…

    Ne faisons pas de jeunisme, reconnaissons aux jeunes le droit a l’expression de leurs talents et reconnaissons aux anciens la qualité de leur cheminement.
    C’est ce que j’appelle la chaîne du savoir,

    Malheureusement en France depuis les années 80, la gauche caviar a préféré l’intellectualisme et le jeunisme sur un fond de Fouquet’s…
    C’était une erreur, mais aujourd’hui en France les embauches des entreprises sont calquées sur les idées de ces bobos…

    Hier, j’ai rencontre par surprise un ancien collègue dans un aéroport, il a 70 ans, il s’est reconverti au « coating » revêtement de protection, peinture, après un stage aux États-Unis…

    Continuer une activité après la retraite ne retire pas de jobs aux jeunes, mais au contraire permet de maintenir le lien entre les générations dans le savoir faire.
    Cela permet aussi d’équilibrer un budget dans une période ou le montant des retraites pourraient être amené a diminuer sensiblement.

    Nous voyons beaucoup de grands entrepreneurs, d’hommes politiques, de professionnels, en activité a un age avance…Nous devrions en faire la publicité, en parler dans les médias…Il faut briser les chaînes du tabou…Celui d’une gauche qui n’a su que jouer le clivage des générations au nom de l’hypocrisie de son jeunisme.

    Aujourd’hui Francois Hollande revient aux vieilles idées, celles de l’avant 2002, ou il jouait lors de la campagne électorale…
    La campagne électorale façon François Hollande c’est du « BLUFF », un bluff qui s’appelle mensonge…

    Bien cordialement,

    jany

  42. jany dit :

    Dans Le Figaro

    Saint-Pétersbourg, la magie blanche

    Pierre Le Grand, Dostoïevski, les canaux de la Neva, les nuits blanches, l’Ermitage… L’ancienne capitale des tsars née il y a trois siècles est une ville où l’histoire de la Russie, splendide et douloureuse à la fois, se lit à livre ouvert.
    ******************

    Il y a dans le monde beaucoup d’endroits exceptionnels, des noms…le dictionnaire ne suffirait pas a les contenir…souvient ils viennent a nous comme des images du passe, au travers un poème ou une chanson…

    En ouvrant la fenêtre, un bel avion nous raconte ses voyages sur un fond de ciel pur…

    De la Chine Eternelle, au pays du Soleil Levant en passant par le pays du Matin Calme…
    De la Russie Imperiale aux rues de Varsovie…
    Des comptoirs de Chandernagor a Tananarive, en passant par Diego Suarez et Zanzibar…
    De Syracuse au Jardin du Grand Lama…
    De Santiago a Rio de Janeiro…en passant par le Pérou et les rêves de Tintin…

    Ce monde nous offre ses images et ses rencontres…
    Laissons nous porter par le destin…
    Laissons nous porter par la vie…

    Amities,

    jany

  43. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Mistral,

    Je peux comprendre votre point de vue et vos réactions, et vous avez sans doute raison sur certains points et dans certains domaines où effectivement il y a des efforts à faire, mais dernièrement Monsieur Raffarin vous reprenez en ces termes : « Je me permets aussi de dire qu’il ne faut pas faire, dans notre société, des fonctionnaires des accusés perpétuels, c’est très injuste ». Réflexion sur laquelle vous auriez du méditer… Visiblement, vous ne l’avez pas fait et pourtant il a raison et de récents et nombreux événements auraient du vous inciter à revoir votre jugement.

    Sur les élus – Je ne sais pas si vous étiez déjà à l’époque présent sur ce carnet mais je me souviens d’une réflexion de Monsieur Raffarin quand il avait ouvert son carnet dans une interview (vidéo) il disait ceci : « sur mon blog, c’est moi qui fait tout et c’est pour cela que parfois il ne s’y passe rien parce que je n’ai pas le temps », réflexion qui avait fait rire ses interlocuteurs. Si vous regardez bien l’actualité de son carnet en ce moment il ne s’y passe vraiment pas grand-chose venant de sa part, la raison est sans doute là. Je ne sais pas si vous suivez son actualité, mais à votre avis qu’a-t-il pu faire ce samedi, vous trouverez la réponse dans sa rubrique « twitter » : « « France-Algérie » : une perspective commune avec #Chevènement, la coopération », il a en effet participé à un colloque ce samedi à l’Assemblée Nationale portant sur « L’Algérie et la France au XXIème siècle ». Il était également et toujours un samedi en Côte d’Ivoire il y a trois semaines. Son activité au Sénat, où il est également Vice Président, il a présidé dernièrement la seconde partie de la séance relative à l’examen du PPL sur le droit de votes des étrangers aux élections locales qui s’est terminée au delà de minuit, n’est pas des moindres, examen du PPLF pour 2012, révision de la loi de finances de 2011, d’autres examens et commissions, etc, auxquels il participe avec une charge accrue (débats plus houleux et plus discutés) depuis le changement de majorité sénatoriale. Regardez l’agenda du Sénat pour ces jours précédents les fêtes de fin d’année et vous verrez qu’il est assez chargé… Je n’aborderais même pas ses activités en Poitou-Charentes où il est pourtant élu et où il a également des obligations. Alors, effectivement on peut toujours critiquer mais vous me répondrez sans doute que ce n’est pas Monsieur Raffarin que vous visiez particulièrement, mais il est quand même un élu et fonctionnaire de l’Etat.

    Pour rester dans la rubrique des élus que vous trouvez trop nombreux et que vous décriez par ailleurs, cela est sans doute du aux 36.000 communes que ne possèdent pas d’autres pays, mais je pense que par mesure d’égalité pour nos concitoyens, il est nécessaire et utile qu’une commune rurale puisse bénéficier des mêmes avantages qu’une commune urbaine, ou alors il faut réformer et modifier un système auquel nombreux citoyens sont attachés. Vous ne croyez pas que beaucoup d’entre eux, ces derniers temps, en raison des tempêtes et des intempéries qui ont sévi sur notre hexagone, ont eu droit à une multiplication d’heures sur le terrain de jour comme de nuit aux services de leurs administrés. Vous pourrez toujours me dire que durant « l’épisode cévenol » qui a frappé durement votre région et la région PACA, un élu « se dorait la pilule » sous les tropiques, il y a toujours des exceptions où il n’y a qu’un pas à franchir pour les globaliser…

    Quant aux autres fonctionnaires et assimilés de l’Etat que vous montrez régulièrement du doigt, vous ne croyez pas que ces récents événements les ont également mis à contribution toujours au service de notre population dont vous faites partie. Service EDF qui travaille sans relâche 24H/24 pour rétablir les coupures de courant, pour les agents SNCF sécurisation des voies de transports, il en est de même pour les agents de la DDE, les interventions de nos Pompiers ou de nos Militaires sur des théâtres d’opérations extérieures : combien d’entre eux passeront encore les fêtes de fin d’année bien loin de chez eux, idem pour nos forces de sécurité et d’intervention, Plan POLMAR sur les plages d’Etel (Morbihan) dernièrement, etc… Même nos petits jardiniers, agents des collectivités si chers à Carole, ont été mis à contribution, je pense que ces derniers temps, ils ont passé davantage de temps avec une tronçonneuse à découper des troncs d’arbres pour assurer la sécurité des citoyens qu’à arroser les fleurs. Je pourrais vous citer d’autres exemples de fonctionnaires et assimilés mis à contribution, vous le faites d’ailleurs avec le personnel des services de santé et de nos services d’ordre.

    Tout cela on l’oublie trop facilement cher Mistral et je sais aussi ce qui se dit souvent « ils n’en font pas assez ou ils ne travaillent pas assez vite, et ils s’en foutent, eux sont payés en fin de mois ». Ne vous arrive-t-il pas parfois de « pester » après un service après-vente d’une société privée, ou dans la file d’attente à la caisse d’un grand magasin ou encore en dialoguant avec le disque d’un répondeur téléphonique (tapez 1, tapez 2, etc..) après avoir attendu de bonnes minutes avant d’avoir la communication, moi ça m’arrive et aussi souvent que je puisse le faire concernant un service public avec bien souvent la même réponse « nous sommes débordés… ». Que ce soit dans le secteur public ou dans le secteur privé, c’est la même chose, c’est identique et dans tous les cas de figures la facture sera à payer par les consommateurs demandeurs de services que nous sommes, soit par imposition ou par facturation directe avec la différence que si un service public est privatisé, la facture sera plus importante en raison d’une imposition par TVA pour le service rendu.

    Je pense que vous devriez vous montrer parfois beaucoup plus indulgent envers des personnes qui méritent bien d’autres égards car ils contribuent au bon fonctionnement de notre Pays dans de nombreux domaines et ne faites pas toujours une généralité de certains cas. Ce sont ces derniers cas qu’il faut traiter pour améliorer la situation de notre Pays. Cherchons plus à nous rassembler qu’à nous diviser pour régler tous ces problèmes.

    Bien amicalement

    Jacques

  44. Ernest Gransagne dit :

    ET VACHE AU LIT, dit :
    « Afec Eccolochie d’Enfer, chevet ekssiger 1 million t’emplois. Afec 32 heurs par sémaine ».

    Commentaire EG : Oui, et avec 16 h / semaine, elle pourra en avoir deux millions.

    Décidément, quand la norvégienne se tait, elle dit qu’elle prend de la hauteur, quand elle s’exprime, je crois qu’elle plonge en piqué dans les Abîmes Aveugles de l’Absurde.

    Ce sont ses 3A à elle !

    Ernest

    ps : que cet ex juge d’instruction Arrête, son Amateurisme Agressif : Alléluia

  45. jany dit :

    Chère Carole,

    Bonsoir,

    Merci pour votre message,

    Contrairement a Paris, Singapour se fait un point d’honneur de décorer sa ville…
    Pendant la période de Noël, les touristes font la fête, les magasins aussi…

    Dans mon for intérieur, je pense qu’il sera difficile que la France retrouve un sourire…
    Le fond de mur gris est devenu le quotidien…un quotidien qui s’est incarne…

    L’invite au voyage c’est pour ouvrir les yeux et les cœurs, tout n’est pas gris ailleurs…
    La France est dans une impasse, pas seulement a cause de la dette et de la crise…

    Depuis des années vous en parlez, nous en parlons, chacun a notre manière, mais il faudrait un changement extraordinaire pour retrouver un sens…

    Quel horizon pour 2012 ?
    Ne nous berçons pas d’illusions, nous n’aurons rien de plus…
    Un choix, celui du moins mauvais, pour ne pas peser plus sur l’avenir…

    Un élan nouveau serait possible, malgré la crise, malgré la dette, mais pour cela il faudrait une grande politique ouverte sur le progrès et non des petites guéguerres intestines…

    Bien cordialement et bonne continuation…

    jany

  46. Zwartepiet dit :

    Réponse à Carole re: Pour votre culture : don Camillo y Peppone sont italiens. Leur histoire s’est passée dans un petit village italien Brescello.

    Effectivement… cela m’avait échappé. Il faut dire que je ne suis pas assez vieux que pour avoir vu les Don Camillo au cinéma!! Ce sont, pour moi, de lointains souvenirs en noir et blanc… à la télé. Ceci dit, je pense que l’une des raisons de l’immense succès populaire des Don Camillo tient au fait que le contexte politique, idéologique et culturel de l’Italie dans l’immédiat après-guerre (1945-1955) était fort semblable à celui de la France: la France était encore beaucoup moins sécularisée qu’aujourd’hui –et donc plus catholique-pratiquante. Et le poids du parti communiste était considérable dans les deux pays (environ 25% de l’électorat!!). C’est sans doute pourquoi des millions de Français se retrouvèrent dans ce « choc des cultures » (conservatisme réactionnaire et clérical versus communisme stalinien et anticalotin) dépeint sur un registre comique dans la série des Don Camillo…

    Re: Je vous trouve sarcastique quand vous imaginez un maire FN,un imam, le tout chapeauté par Dieudonné.

    En réalité, je ne plaisantais qu’à moitié… et je vous avouerais même qu’un regret me taraude: celui de ne pas avoir déposé l’idée du remake de Don Camillo en Imam Rachid! Plutôt que de faire des films-documentaires (sur la guerre d’Algérie, sur l’esclavage,…) lourds et culpabilisant, il faudrait plutôt, me semble-t-il, reprendre ces contentieux historiques douloureux sur un registre comique et humoristique. Après tout, c’est ce qu’avait fort bien réussi Gérard Oury avec La Grande Vadrouille ou Claude Autant-Lara avec La Traversée de paris: y a-t-il sujet plus grave, plus tragique que l’Occupation de 1940-45 et le marché noir en zone occupée? Et pourtant, des réalisateurs et des acteurs de génie (L. De Funès et Bourvil) sont parvenus à faire rire les Français sur cette sombrissime période de leur Histoire…

    Re: Mais ce que je ne supporte pas, c’est qu’au nom de la couleur, on veuille modifier un pays.

    Je vous retourne l’argument: au nom de la couleur, vous voulez figer un pays, la France, voire un continent, l’Europe. C’est un problème géopolitique qui connaîtra sans doute son paroxysme dans une cinquantaine d’années: les Blancs, les Européens se sont arrogés le droit d’essaimer aux quatre coins du monde: les Amériques (du nord, centrale et du sud), le Proche-Orient (Israel), l’Océanie et l’Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Zimbabwe,…). Je passe sur les atrocités et les génocides perpétrés contre les peuples indigènes, victimes de cette immigration blanche, vieille, aujourd’hui, de plusieurs siècles… Vous me parlez de « modifier la couleur d’un pays » mais, aujourd’hui, des millions de Blancs sud-africains se revendiquent… Africains!?! Et pourtant, ils ne sont pas noirs! Lorsque j’évoque un « paroxysme » migratoire d’ici une cinquantaine d’années, il s’agit d’un sombre pressentiment: celui d’un rejet massif des Blancs des Amériques et d’Afrique… à la mesure du rejet, par les Européens, des Non-Blancs d’Europe. La logique sera aussi impitoyable que brutale: s’il n’y a pas place pour les Non-Blancs en Europe, eh bien, il n’y aura plus de place pour les Blancs en dehors de l’Europe! Et nous serons alors parvenus à cette utopie démographique à laquelle vous aspirez tant: le « chacun chez soi. »

    Re: La discrimination positive a été un échec aux EE.UU,…

    L’Affirmative Action aux Etats-Unis fut une réussite, dans la mesure où elle a forcé les entreprises et le salariat blanc à s’ouvrir aux minorities. Vous pouvez estimer qu’elle a échoué uniquement dans la mesure où elle n’a pas fait disparaître le racisme au sein de la société américaine –mais le législateur américain n’a jamais songé à faire de l’éradication du racisme blanc le seul critère de réussite de la discrimination positive… On commet, souvent, à cet égard, la confusion entre « racisme » et « animosité » (ou « haine »). Ce que revendiquaient les Noirs américains dans les années 1960, ce n’était pas d’être aimés et/ou admirés des Blancs –c’était, plus prosaiquement, d’être intégrés au sein des institutions blanches (entreprises, administrations, armée, universités,…). Les Noirs pouvaient –et peuvent encore– vivre avec l’animosité blanche à leur égard car, seule, celle-ci ne saurait les priver de toute opportunité. En effet, ce n’est que lorsque l’animosité se combine à un appareil de pouvoir qu’elle se transforme en… racisme! Et donc en préjudice, en discrimination et en oppression. Le racisme est un « -isme », c’est-à-dire un « système »: c’est une systématisation de la haine.

    Vous comprendrez mieux mon raisonnement en le renversant: il existe aussi une animosité des Noirs (et des Hispaniques, des Asiatiques, des Arabes,…) envers les Blancs –en particulier aux Etats-Unis. Et pourtant, on n’a jamais vu des Blancs américains s’en plaindre! Pourquoi n’a-t-on jamais observé, aux Etats-Unis, des marches composées de milliers de Blancs… protestant contre le « racisme » des Noirs à leur égard? Vous l’avez deviné: parce que, précisément, il ne s’agit pas de « racisme » mais seulement d’animosité! C’est-à-dire de la haine impuissante du Noir envers le Blanc contre lequel il ne peut rien –contre le pouvoir duquel il ne saurait lutter… C’est bien pourquoi, durant des siècles, les Blancs américains ont parfaitement su s’accommoder de la haine des Noirs à leur égard –puisque, aussi virulente soit-elle, elle ne les a jamais privés de la moindre opportunité ni du moindre avancement… Les Blancs américains avait fait leur la devise de Caligula: « Qu’ils nous haïssent, pourvu qu’ils ne nous gênent pas! »

    De toute façon, les recettes appliquées par les Amércains pour atténuer les conflits raciaux ne sauraient être reproduites telles quelles par les Français, les Italiens, les Suédois, etc. Ainsi le lien race-immigration aux Etats-Unis ne correspond pas à celui qui prévaut en Europe: l’immense majorité des Noirs américains ne sont pas des immigrés –ils sont américains depuis des siècles. C’est pourquoi, aujourd’hui, lorsque vous interroger des Américains sur le problème de l’immigration, ils vous parlent naturellement des Hispaniques –plus précisément des non-white Hispanics qui, chaque année, traversent illégalement la frontière avec le Mexique… Et c’était le candidat républicain et noir Herman Cain (aux prochaines élections présidentielles) qui proposait, dans son programme, d’électrifier la barrière anti-migratoire le long du Rio Grande! Ici, les Américains ne sont plus très loin de la Ligne Morice et ses champs de mines qui était sensée protégée l’Algérie française des incursions du FLN…

    Re: Marre des quotas qui sont discriminatoires. On a l’impression que pour avoir bonne conscience (nos gauchistes),il faudrait, sans compétence, offrir des postes à des individus, qui ne pourront pas accéder à certaines fonctions. Tout cela m ‘échappe et m’horripile.

    Aujourd’hui, le seul quota discriminatoire en vigueur dans les entreprises et institutions européennes, c’est le « 99% blanc » et le recours, pour se donner bonne conscience, à 1% de minorités visibles –ce que les Américains eux-mêmes appellent avec dérision des token Blacks… Quant au boniment méritocratique sur les compétences, etc… franchement, qui peut encore prendre tout cela au sérieux, dans la France de 2011? Les banques françaises n’engagent que les meilleurs, c’est bien connu! Du monde entier, les jeunes diplômés accourent en France et en Europe pour y apprendre les secrets de la finance et du « Triple A »… On vient de Californie pour lancer sa boîte hi-tech en Europe… Enarques, polytechniciens, HEC, etc. autant d’esprits brilliants que le monde entier vous envie et qui ont conduit la France dans la situation éblouissante qu’elle connaît aujourd’hui… C’est d’ailleurs bien pourquoi les peuples de l’eurozone –unanimes– manifestent leur joie à la perspective d’être enfin dirigés par ces technocrates de génie! Tous ces éminents financiers… tous ces anciens de Goldman Sachs… tous ces fabuleux commissaires européens… tous ces banquiers centraux aux compétences insondables… Ah! Quelle chance avons-nous d’être dirigés par tant de génies… S’il fallait une preuve éclatante de la valeur de la méritocratie européenne et française, eh bien… elle est là, sous nos yeux, frappée d’un tripe A indestructible!

    Allez, bonne soirée,
    Zwartepiet

  47. Mistral dit :

    Jany,

    il ne s’agit pas de crier au feu. Il s’agit de savoir si la France est une démocratie et s’il est possible de débattre du nombre d’élus ou du nombre de fonctionnaire.

    La réponse est aujourd’hui : non. Du moins dans les grands médias. Sujet Tabou.

    Jacques,

    je comprend vos propos. D’abord je ne vise en rien le PM Raffarin à titre personnel.

    Mais je persiste à écrire qu’il y a trop de fonctionnaires en France et trop d’élus.

    J’ai donné des chiffres fiable à la portée de tous, sans équivoques.

    La comparaison avec les autres pays européens devrait vous interpeller …

    Vous comparez le privé et le public. Très bien. Allons y.

    Salaire mensuel net moyen 2328 euros dans la fonction public d’Etat, 2069 euros dans le privé.

    Jours de carence : j’ai découvert ce scandale, un de plus.

    Je vous renvoie au magazine Capital de février 2011. C’est édifiant.

    Mais pour le privé, si l’entreprise n’est plus à même de maintenir les emplois, elle licencie.

    Sans vouloir être donneur de leçon et avec tout le respect que j’ai pour vous, il me semble que vous décrivez une France « fonctionarisée » qui n’existe pas ou plus.

    Regardez les chiffres comme par exemple les arrêts maladie surtout avant les vacances …

    Jacques, dans les DDE, les hôpitaux, les conseils généraux, régionaux, etc etc s’est développé une classe privilégié de deux millions de personnes qui sont payés à rien faire et qui pour justifier un :minimum leur salaire polluent le système.

    Et maintenant que la France est ruinée, donner moi une seule bonne raison de les maintenir dans leurs privilèges quand tant de gens sont en difficulté.

    Est cela la justice ? Est cela la République ? La fraternité pour quelques aux dépens des autres ? La liberté de ne surtout pas parler de ces sujets ? L’inégalité entre le privé et le public ?

    Vous citer le PM qui écrit qu’il ne faut pas faire des fonctionnaires des boucs émissaires. Bien sur.

    Mais c’est quand même le problème de les payer aujourd’hui qui est en débat avec la dette. On peut donc s’interroger.

    Mais alors que le débat se fasse. que le sénat ou l’assemblée débatte du nombre d’élus et du nombre de fonctionnaires. avec des commissions, des experts, des témoignages.

    C’est très français. Dès qu’un sujet fâche, il est interdit d’en parler.

    Au nom de quoi ???

    De l’unité nationale ? Ceux qui vivent au détriment de la collectivité s’en fiche de l’unité nationale.

    Et en ce qui me concerne je ne donnerai pas un centime pour payer.

    D’ailleurs de récent sondages indiquent que les français ne souscriront pas à un emprunt pour l’Etat.

    Rien ne sert de critiquer les agences de notations i les français eux même ne veulent pas prêter à leur Etat.

    J’ai écrit sur ce blog qu’un vrai risque de guerre civile existait.

    On y va tout droit.

  48. Claude dit :

    Bonjour cher Jacques,

    Bon Dieu quelle plaidoirie pour vos amis les fonctionnaires et les élus ! Je ne partage pas votre indulgence pour vos presque collègues fonctionnaires ni votre servilité pour vos élus toujours plus avides de pouvoir même quand il s’agit de pouvoirs bien désuets comme il y e a tant en partage un peu partout.

    Pourquoi un réquisitoire aussi sévère contre notre ami Mistral ?

    Je ne vais pas vous faire un cours sur les lois de Parkinson. Cherchez, lisez, comprenez et on en reparle. Vous comprendrez comment on double le nombre de fonctionnaires, on les informatise, on les rationnalise et on les automatise pour économiser du temps de travail et pourtant ceux qui trouvaient formidables nos services publiques il y a 30 ans les trouvent dégradés aujourd’hui.

    A vous lire tous des saints et tous des gens indispensables. Tant mieux. J’avais très peur que nous dépensions plus que nous ne produisions. J’avais très peur que nous soyons dirigés par des apprentis sorciers qui voulant expérimenter l’idée d’une croissance financée avec l’argent des autres sans se rendre compte qu’à la fin, il faut rembourser l’argent emprunté et les intérêts supérieurs à la croissance empochée. Or, même si nous avions absolument besoin de plus de fonctionnaires nous ne pouvons en payer durablement que la moitié de ceux que nous avons.

    J’avais peur que nous ayons beaucoup trop d’élus. Vous me rassurez, nous n’en avons que 1 pour 70 électeurs. Et si on ajoute les élus syndicaux, professionnels, judiciaires (conseillers prudhommaux), etc. on arrive à 1 pour 30 électeurs ce qui est relativement peu puisqu’il y a 29 électeurs sur 30 qui ne sont pas élus. C’est vrai que je ne sais pas dénombrer les cumulards.

    Mais rassurez-vous pour les 29 sur 30 sans mandat électifs. Il y a en France 1,1 million d’associations avec pas moins de 1,1 millions de Présidents, autant de secrétaires généraux et de trésoriers plus tous les « élus auxiliaires » (vice-présidents, vice-trésoriers ou vice secrétaires généraux) élus pour ménager les susceptibilités de ceux qui ne sont ni président, ni trésorier ou ni secrétaire général.

    Nous sommes un peuple d’élus, champions du monde des élus, champions du monde des associations et parmi les champions pour le nombre de fonctionnaires dans des pays non communistes.

    Alors, qu’il y ait des gens comme Mistral, Carole ou moi, ouvriers, salariés, chefs d’entreprises, etc. qui trouvent qu’il y a trop de fonctionnaires (deux fois trop) et qu’il y ait trop d’élus (deux fois trop aussi) ne devrait pas vous choquer. Ils produisent des richesses et vous les consommez. Ce ne sont pas eu qui sont les principaux responsables de notre dette colossale. Comment voulez vous qu’ils ne soient pas angoissés quand ils voient la horde interminable qui déboule à la mangeoire qu’ils doivent alimenter alors qu’ils ne mangent pas tous à leur faim ? Réduisez votre nombre et vous verrez que ceux qui vous nourrissent retrouveront le sourire. On vous a nourri pendant 25 ans pour le cas où nous aurions une bataille navale qui dieu merci n’est pas arrivée et on vous nourri encore maintenant que vous êtes en retraite. On vous est reconnaissants d’avoir gardé l’arme au pied pendant tout ce temps (moi, à côté, j’ai un peu honte avec mes seulement 32 mois de service militaire les armes à la main) mais nous ne sommes pas prêts à accepter vos réprimandes.

    Cordialement,
    Claude

    PS – Dans les hôpitaux : 1 soignant pour 5 non soignants. Dans les cliniques privées : 5 soignants pour un non soignant. Je peux vous donner des dizaines d’exemples comme ça voire pire.

  49. Zwartepiet dit :

    La crise des dettes souveraines… en forme d’allégorie biblique:

    La Bible – Apocalypse de Jean
    Apocalypse 13

    La bête qui monte de la mer

    13.1 Et il se tint sur le sable de la mer. Puis je vis monter de la mer une bête qui avait dix cornes et sept têtes(1), et sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes des noms de blasphème.

    13.2 La bête que je vis était semblable à un léopard; ses pieds étaient comme ceux d’un ours, et sa gueule comme une gueule de lion. Le dragon(2) lui donna sa puissance, et son trône, et une grande autorité.

    13.3 Et je vis l’une de ses têtes comme blessée à mort(3); mais sa blessure mortelle fut guérie. Et toute la terre était dans l’admiration derrière la bête.

    13.4 Et ils adorèrent le dragon, parce qu’il avait donné l’autorité à la bête; ils adorèrent la bête, en disant: Qui est semblable à la bête, et qui peut combattre contre elle?

    13.5 Et il lui fut donné une bouche qui proférait des paroles arrogantes et des blasphèmes; et il lui fut donné le pouvoir d’agir pendant quarante-deux mois.

    13.6 Et elle ouvrit sa bouche pour proférer des blasphèmes contre Dieu, pour blasphémer son nom, et son tabernacle, et ceux qui habitent dans le ciel.

    13.7 Et il lui fut donné de faire la guerre aux saints, et de les vaincre. Et il lui fut donné autorité sur toute tribu, tout peuple, toute langue, et toute nation.

    13.8 Et tous les habitants de la terre l’adoreront, ceux dont le nom n’a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie de l’agneau qui a été immolé.

    13.9 Si quelqu’un a des oreilles, qu’il entende!

    13.10 Si quelqu’un mène en captivité, il ira en captivité; si quelqu’un tue par l’épée, il faut qu’il soit tué par l’épée. C’est ici la persévérance et la foi des saints.

    La bête qui monte de la terre

    13.11 Puis je vis monter de la terre une autre bête, qui avait deux cornes semblables à celles d’un agneau, et qui parlait comme un dragon.

    13.12 Elle exerçait toute l’autorité de la première bête en sa présence, et elle faisait que la terre et ses habitants adoraient la première bête, dont la blessure mortelle avait été guérie.

    13.13 Elle opérait de grands prodiges, même jusqu’à faire descendre du feu du ciel sur la terre, à la vue des hommes.

    13.14 Et elle séduisait les habitants de la terre par les prodiges qu’il lui était donné d’opérer en présence de la bête, disant aux habitants de la terre de faire une image à la bête qui avait la blessure de l’épée et qui vivait.

    13.15 Et il lui fut donné d’animer l’image de la bête, afin que l’image de la bête parlât, et qu’elle fît que tous ceux qui n’adoreraient pas l’image de la bête fussent tués.

    13.16 Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front,

    13.17 et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom.

    13.18 C’est ici la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête. Car c’est un nombre d’homme, et son nombre est AAA.

    http://bible.evangiles.free.fr/apocalypse%2013.html

    (1) Les 17 pays membres de l’eurozone.
    (2) L’Allemagne.
    (3) La Grèce.

  50. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Claude,

    Vous me faites bien des honneurs en employant les termes de « plaidoirie et réquisitoire », je ne suis qu’un modeste citoyen qui milite pour la justice et le respect. Les remarques et non « réprimandes » que j’ai adressées à mon Ami Mistral, pour qui j’ai de la considération, étaient faites pour attirer son attention sur le fait qu’il a trop tendance à « caricaturer » certains de nos concitoyens et à les mettre tous dans le même sac comme le dit si bien Monsieur Raffarin dans son dernier billet, et comme vous le faites également.
    Par leur professionnalisme, leur conscience professionnelle et leur dévouement, bien des serviteurs de l’Etat méritent davantage de respect, tout comme il en est de même dans le secteur privé, ne soyons pas « sectaires » ! Ce n’est pas parce que quelques élus ramassent des pots-de-vin qu’ils sont tous pareils et qu’ils ne pensent qu’à leurs intérêts personnels, ni parce qu’un petit juge commet une erreur qu’il faut cataloguer notre justice comme étant mauvaise et que les autres juges ne font pas bien leur travail, ni parce que des policiers commettent des impairs qu’ils sont tous des « ripoux », ou que certains enseignants, pour rester dans la branche des fonctionnaires, aient des attouchements avec des enfants pour qu’ils soient tous des pédophiles, ni parce que vous avez vu quelques gradés dans l’Armée, il y a 50 ans lors de votre service militaire, ramasser une « bitture » le soir au mess qu’ils soient tous des « sacs à vin » comme vous l’avez dit dernièrement, etc., etc.…
    Comme vous le faites pour la fonction publique, nous pourrions également passer au crible certaines corporations du privé et nous arriverions au même constat, comme par exemple certains directeurs ou chefs d’entreprises peu scrupuleux, qui ne voient que leurs propres intérêts et qui sous-paient et exploitent leurs employés en profitant du marché de l’emploi, pour faire référence à la remarque de Mistral au sujet de la différence de rémunération (non imputable aux fonctionnaires) entre les secteurs publics et privés. Peut-être que s’ils avaient moins d’oursins dans les poches, notre croissance, avec une possible relance par la consommation, serait beaucoup plus positive.

    Apprenons à être beaucoup plus respectueux envers les autres et notre société s’en portera beaucoup mieux. Je pense qu’il faut savoir apprendre à vivre ensemble en essayant de gommer tous les dysfonctionnements et les imperfections.

    Cordialement

    Jacques

  51. Ernest Gransagne dit :

    Bonjour Jacques, vous dites :

    « Apprenons à être beaucoup plus respectueux envers les autres et notre société s’en portera beaucoup mieux. Je pense qu’il faut savoir apprendre à vivre ensemble en essayant de gommer tous les dysfonctionnements et les imperfections ».

    C’est bien vrai ça.

    Mais c’est bien parce que cet état de base est bafoué en permanence que notre monde est ce qu’il est.

    Et ça, vous ne le changerez pas d’un revers de manche.

    En disant cela, hélas, je n’ai pas la solution, mais nous nous retrouvons fatalement en face de ce qu’il est convenu d’appeler les « fondamentaux » : école efficace qui apprend à lire et compter en formant des citoyens responsables.
    Une justice faite de juges qui ne règlent pas leurs comptes de partis de gauche contre ceux de droite.
    Des fonctionnaires se sentant concernés en étant au service de l’État et du Citoyen ET NON entrain de préparer des arrêts de travail avec un maximum de bruit.

    C’est pour cela Jacques que vous ne devez pas regarder ce que disent Mistral, Carole, Claude et bien d’autres, avec votre œil d’homme droit ayant « servi la France » mais avec un regard froid et précis de nos situations de chaque jour face aux difficultés de notre Pays.

    En disant qu’il y a trop de fonctionnaires et c’est vrai, il faut expliquer pourquoi. Ce n’est pas une injure.

    En disant que la justice à besoin de réformes sévères, ce n’est pas dire que tous les magistrats sont sans valeur.

    En disant que les grèves à répétition dans les transports sont insupportables ne n’est pas dire que le droit de grève ne devrait pas exister.

    Nous devons tout simplement penser : Quelle société voulons nous pour demain ?

    Sans oublier ce qui est utopique, donc irréalisable.

    Facile non ?

    Bien amicalement

    Ernest

  52. Claude dit :

    Cher Jacques,

    Je ne dis rien de ce que vous me faites dire. C’est vous qui faites des amalgames tendancieux. Je vous parle de trop grand nombre de fonctionnaires et d’élus et vous me faites dire, dans mon dernier commentaire, des choses que je ne dis pas. Je n’ai jamais parlé de pot de vin. Je n’ai jamais parlé de pédophiles. Je n’ai jamais parlé de ripoux, ni de mauvais juges, etc. Quand on manque d’argument on fait des amalgames douteux pour faire dire aux gens des énormités qu’ils ne disent pas. Ce comportement est méprisable dès qu’il est conscient. Si j’ai parlé de sous-officiers (et aussi d’officiers) qui ne dégrisaient pas du soir au matin et du matin au soir, c’était dans un autre contexte qui n’a rien à voir avec la quantité de gens que l’on ne paie pas assez mais pour pas grand-chose.

    Il y a des ripoux, des pédophiles, des gens compromis, de mauvais professionnels partout. Mais c’est bien parmi les entrepreneurs que l’on trouve le moins de gens à cheval sur leurs avantages acquis. C’est aussi parmi eux que l’on trouve le plus grand nombre d’aventuriers de l’innovation, de chevaliers de l’imagination, de capitaines de la prise de risque, de mousquetaires de l’enthousiasme. Au lieu de les combattre sottement vous devriez leur faire une voie royale pour les encourager et pour que leur nombre croisse en attirant les amateurs de vie facile et guidée et les censeurs comme vous qui pourraient devenir des moteurs de notre économie. Critiquer sans arrêt ceux qui entreprennent ça consomme plus d’énergie que pour entreprendre. Vous devez vous fatiguer plus que la moyenne.

    Sans production de richesses il n’y aurait pas de redistribution (pas d’assistanat, pas de fonctionnaires, pas de militaires, pas de police, etc.), il n’y aurait pas de services aux personnes (rémunérés par la production de richesse y compris redistribuée), il n’y aurait pas de charité. Il n’y aurait rien que la misère. Des gens comme vous basent leur savoir économique sur l’idée qu’il faut consommer. Les gens comme moi vous proposent de produire puis de consommer. C’est le rôle des entrepreneurs.

    Bien sûr qu’il y a des entrepreneurs malhonnêtes. Ni moins ni plus que des militaires mauvais ou que des fonctionnaires et politiciens malfaisants.

    Ce ne sont pas les entrepreneurs qui font les salaires puisque ce ne sont pas eux qui forment les prix. Les prix se forment sous la pression des coûts de revient d’une part et de la propension des ménages à les faire baisser. Les entrepreneurs ne font que se bagarrer pour trouver un équilibre entre les coûts qui augmentent et les prix qui baissent pour préserver l’emploi dont on les rend uniques responsables alors que ce sont les ménages qui tuent l’emploi.

    Réfléchissez avant de condamner en bloc tous ceux qui produisent de quoi vous nourrir (vous abriter, vous chauffer, vous vêtir, vous soigner, etc.) et dont l’activité est la seule garantie donnée par notre pays aux prêteurs qui acceptent d’augmenter votre dette quand vous trouvez que les richesses produites sont insuffisantes par manque d’activité. Lisez un peu, moins de philosophie et plus de pratique. Savoir comment les choses marchent aide à comprendre pourquoi vous avez intérêt à ce qu’elles marchent.

    Cordialement,
    Claude

  53. Carole dit :

    Zwarte Piet,,

    Je n’aime pas les petits coups de martinet ………. ~o^.

    Pentagone : les américains voulaient un monde non communiste (la peur du red scare) d’où le fonctionnement en réseaux et l’hyper investissement technologique. Vous ne m’apprenez rien quant au pentagone. Avouez que cela génère énormément d’emplois privés. Les attentes ne sont pas les mêmes de l’autre côté de l’ atlantique.
    Mais oui Zarte Piet, Pentagone, NSA…. vous avez oublié aera 51………

    ___________________
    On ne s’étonnera donc pas de la volonté des Chinois de développer leur propre(s) moteur(s) de recherche
    ___________________
    Pas la peine d’écrire Ha, Ha…. nous n’écrivons pas la même chose, mais c’est la même finalité. Sauf que je nuance volontairement mes écrits (Google veille…….). Donc, comme vous, pas étonnée ! Dommage que les sourires, l’intonation n’existent pas sur les blogs !!!!!!!!

    _____________________________
    Voilà donc une des raisons du manque de croissance européen: cette illusion, chez les élites européennes, de pouvoir obtenir l’innovation technologique SANS innovation sociale, sans nouveaux riches, sans parvenus….
    _____________________________
    Je ne sais si vous connaissez le systéme scolaire francais, mais l’innovation sociale dont vous parlez, elle existait. L’école était, je dis bien était promoteur via l’instruction. Si elle ne donne plus les résultats espérés, c’est malheureusement sous la main des socialiste qu’elle s’est détériorée. Chacun y avait sa place, quelque fut ses prétentions. Les métiers technologiques qui n’ont pas besoin de philo ont été honteusement dénigrés. Voilà ce qui manque dans notre innovation sociale. La chance pour tous avec des fondamentaux qui sont tellement devenus lights que nous sortons des écoles des milliers de gamins sans aucun futur. Je discutais avec un neurologue tunisien, il me disait que la Tunisie avait « copié » le systéme francais et qu’aujourd’hui beaucoup de familles s’en plaignaient. On ne peut faire vivre un peuple qu’qvec des cols blancs et fonctionnaires.. L’instruction c’est le passeport pour tous. Aprés suit l’innovation. Enfin faut-il encore avoir la liberté d’innover. C’est pas avec les 32h de Joly que les gens vont se creuser les neurones.

    Don Camillo/Peppone : également pour moi que des souvenirs en noir et blanc à la tv. Mais ma curiosité l’emportant, je ´m’étais documentée sur la complicité de cet adorable curé et son rival. Comme vous pas assez vieille pour avoir vu ce fim au cinéma.
    Oui vous avez raison, l’humour détend l’atmosphère. Mais un film reste un film.

    _______________
    Re: Mais ce que je ne supporte pas, c’est qu’au nom de la couleur, on veuille modifier un pays.

    Je vous retourne l’argument: au nom de la couleur, vous voulez figer un pays, la France, voire un continent, l’Europe. C’est un problème géopolitique qui connaîtra sans doute son paroxysme dans une cinquantaine d’années: les Blancs, les Européens se sont arrogés le droit d’essaimer aux quatre coins du monde: les Amériques (du nord, centrale et du sud), le Proche-Orient (Israel), l’Océanie et l’Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Zimbabwe,…). Je passe sur les atrocités et les génocides perpétrés contre les peuples indigènes, victimes de cette immigration blanche, vieille, aujourd’hui, de plusieurs siècles… Vous me parlez de « modifier la couleur d’un pays » mais, aujourd’hui, des millions de Blancs sud-africains se revendiquent… Africains!?! Et pourtant, ils ne sont pas noirs! Lorsque j’évoque un « paroxysme » migratoire d’ici une cinquantaine d’années, il s’agit d’un sombre pressentiment: celui d’un rejet massif des Blancs des Amériques et d’Afrique… à la mesure du rejet, par les Européens, des Non-Blancs d’Europe. La logique sera aussi impitoyable que brutale: s’il n’y a pas place pour les Non-Blancs en Europe, eh bien, il n’y aura plus de place pour les Blancs en dehors de l’Europe! Et nous serons alors parvenus à cette utopie démographique à laquelle vous aspirez tant: le « chacun chez soi. »
    _______________________
    Zwarte Piet, vous rêvez. C’est mal me lire que de d’écrire cela. FIGER, CHACUN CHEZ SOI , moi qui vit chez les autres! Je ne vous permets pas !!!! Aimer sa terre n’est pas le rejet de l’autre. Ce qu’il faut que vous compreniez, c’est que je ne veux pas que mon pays perde ses traditions. Allez demander aux hindoux de « revisiter » leur histoire, leurs rituels aux mille Dieux……. allez demander aux chinois et leur culture ancestrale de modifier leurs traditions, leurs temples, leurs écoles…….. allez demander aux japonais de modifier leur art tranmis par les femmes, leurs élégante éducation si sophistiquée…….. Allez demander aux kataris de modifier leur facon de vivre et d’intégrer des européens dans leur gouv………Je pourrais vous citer des pays bien différents de la France où l’on ne touche pas à l’Histoire et à tout ce qui fait la richesse d’un peuple. Il faut arrêter de dire n’importe quoi Zwartepiet !!!!!!!!!!! Je ne vous pensais pas avoir des idées du café du commerce.Avant de juger, réfléchissez. Je ne sais de quel pays vous êtes natif, mais je pense que vous avez un pb avec l’européen.

    Plus de temps, je finirai demain.

  54. Carole dit :

    Zwarte Piet,

    Je continue,

    Affirmative action.
    Je maintiens ce que j’ai écrit. Vous connaissez sûrement Ward Connerly (orphelin noir) et son excellent cursus. Vous avez également dû lire (en anglais) des études sur cette Affirmative Action qui en était considérée comme un « passe-droit ». Mais comme ici, nos amis du carnet ne lisent pas tous l’anglais ou l’américain, je leur propose s’ils suivent ce petit débat un lien bien francais de Sc-Po :
    http://www.ceri-sciencespo.com/publica/critique/article/ci17p159-171.pdf

    Je n’aime pas « animosité » dont le synonyme est « haine ». Je n’aime pas le mot « racisme » qui permet tous les excès. C’est une manipulation langagière utilisée à toutes les sauces, et fait le jeu du politiquement correct. L’aversion de l’autre n’existe pas en France, il faudrait se le rentrer dans le cerveau. Toutes ces manipulations sont le résultat d’un suicide de l’instruction et donc de l’apauvrissement intellectuel de notre société. Beaucoup de personne acceptent sans broncher le vocabulaire lancé au visage. Je ne laisserai pas ce faux « crédit de la sémantique » insulter les valeurs de mon pays.
    Pour revenir aux « blancs » des EE.UU, vous êtes bien affirmatif. Vous ne saviez pas qu’il y avait eu des procés concernant cette fameuse Affirmative Action ?

    Et pour finir, votre dernière réponse :
    _____________________________________
    Re: Marre des quotas qui sont discriminatoires. On a l’impression que pour avoir bonne conscience (nos gauchistes),il faudrait, sans compétence, offrir des postes à des individus, qui ne pourront pas accéder à certaines fonctions. Tout cela m ‘échappe et m’horripile.

    Aujourd’hui, le seul quota discriminatoire en vigueur dans les entreprises et institutions européennes, c’est le « 99% blanc » et le recours, pour se donner bonne conscience, à 1% de minorités visibles –ce que les Américains eux-mêmes appellent avec dérision des token Blacks… Quant au boniment méritocratique sur les compétences, etc… franchement, qui peut encore prendre tout cela au sérieux, dans la France de 2011? Les banques françaises n’engagent que les meilleurs, c’est bien connu! Du monde entier, les jeunes diplômés accourent en France et en Europe pour y apprendre les secrets de la finance et du « Triple A »… On vient de Californie pour lancer sa boîte hi-tech en Europe… Enarques, polytechniciens, HEC, etc. autant d’esprits brilliants que le monde entier vous envie et qui ont conduit la France dans la situation éblouissante qu’elle connaît aujourd’hui… C’est d’ailleurs bien pourquoi les peuples de l’eurozone –unanimes– manifestent leur joie à la perspective d’être enfin dirigés par ces technocrates de génie! Tous ces éminents financiers… tous ces anciens de Goldman Sachs… tous ces fabuleux commissaires européens… tous ces banquiers centraux aux compétences insondables… Ah! Quelle chance avons-nous d’être dirigés par tant de génies… S’il fallait une preuve éclatante de la valeur de la méritocratie européenne et française, eh bien… elle est là, sous nos yeux, frappée d’un tripe A indestructible!
    ________________________________
    C’est mal connaître les gds groupes francais. Au fait, vous ne saviez pas qu’ils avaient pour beaucoup signé une Charte. Ce n’est pas Lauvergeon qui disait « fini the man white ». Vous devriez en être heureux.
    Mais oui mon cher, il y a de la compétence en France, de la réussite au mérite, de la créativite.
    Vous êtes tendancieux, vous semblez vous réjouir de ce qui arrive en Europe ???????????

    Relativisons : Ces technocrates de génie comme vous l’écrivez, les peuples ne les ont pas élus, les peuples n’ont eu aucun choix.
    Je vous rappelle quand même, que la crise de l’Europe est une crise d’endettement. Pour notre pays, une crise d’endettement associée à une insécurité fiscale incohérente, associée elle-même a des lourdeurs administratives et de droit du travail. Un endettement pharaonique créé de toute pièce par des élus, qui pour les 3/4 ne connaissent pas le fonctionnement du Privé et parfois le fonctionnement de l’économie), il suffit de constater l’échec de tous ces élus qui ont signé des prêts Dexia. Pitoyable. Jusqu’au fin fond de l’hémisphère sud, on sait qu’en France, c’est le nirvana. Tu y vas, tu t’installes, tu n’as pas de job mais tu as des allocs, il est pas sympa notre pays ?
    Un ex : Châtel ( qui vient du Privé) veut réformer le bourbier de l’EN. Mais le pauvre, je pense que c’est mission impossible. Les fondements sont mités et minés. Les mentalités n’évolueront pas. Il brasse (pas de l’air) mais des administratifs en sur-nombre qu’il ne faut pas déranger (prétexte les enfants), leur train-train quotidien, leurs habitudes d’après-guerre (de Gaule a laissé l’EN aux cocos, quel drame), leur inculture du Privé (les méchants). Et après, vous critiquez HEC, l’ X…….. Il me semble que vous avez une image carricaturale de notre pays. N Sarkozy avait été élu par le peuple pour bouger tout ce fatras, le résultat attendu n’est pas là. Mais ne mélangeons pas tout svp !
    Quant aux énarques, lisez, si vous trouvez sur le web, la promotion titanic, et vous saurez ce que j’en pense. Petit bémol, ils ne sont pas tous à mettre dans le même panier.

    Ne mixons pas les chefs d’entreprise qui se déménent avec cette Europe engluée par l’administration. Igual en France !

    Bonne journée Zwartepiet.

  55. Carole dit :

    Cher Jany,

    Comme vous avez raison de le souligner, tout n’est pas gris ailleurs et pourtant la misère existe aussi ailleurs,sans aides aucunes.
    Il est fort dommageable que nos médias ne montrent pas suffisament ce qui se passe hors des frontières de l’ U.E. Merci d’en donner un apercu de temps à autre. Ce pays d’enfants gâtés à crédit me désespère.

    Vous écrivez :
    #Depuis des années vous en parlez, nous en parlons, chacun a notre manière, mais il faudrait un changement extraordinaire pour retrouver un sens…

    Quel horizon pour 2012 ?
    Ne nous berçons pas d’illusions, nous n’aurons rien de plus…
    Un choix, celui du moins mauvais, pour ne pas peser plus sur l’avenir…#

    Oui, nous en parlons depuis trop longtemps, mais nous ne sommes pas écoutés. Je n’ai aucune illusion pour 2012 sur un changement extraordinaire bien utopique. Nous allons vivre une campagne ou le slogan socialiste sera « Tous unis pour le départ de Sarkozy ». Ils condamneront l’homme, en oubliant totalement le pays. Des indécrottables !
    2012 : pas de jocker pour moi cette fois-ci.

    Bien cordialement.

  56. Carole dit :

    Cher Claude,

    Votre témoignage conforte ce que j’observe de loin. L’habit ne fait pas le moine, mais il y contribue, n’est-ce-pas ?

    #La tenue négligée et débraillée, la barbe de 3 jours, etc. devient malheureusement, de mon point de vue, un signe de ralliement dans certaines autres professions.#

    J’avais remarqué Claude, nivellement par le bas, même pour la tenue. La nouvelle communauté du laisser-aller.

    Bien cordialement.

  57. François dit :

    Claude dit :
    19 décembre 2011 à 15 h 34 min
    PS – Dans les hôpitaux : 1 soignant pour 5 non soignants. Dans les cliniques privées : 5 soignants pour un non soignant. Je peux vous donner des dizaines d’exemples comme ça voire pire.

    Il serait sage d’arrêter d’écrire n’importe quoi par pitié ! !
    Même JM Sylvestre s’en était rendu compte lorsqu’il avait dû fréquenter l’hôpital bon gré mal gré ! !
    toujours des propos à l’emporte pièce, le métier n’est pas le même dans le privé nous semble-t-il mais si vous avez besoin de prothèses en PIP pas de problème ….
    Bonne soirée qd même, pas le temps de s’étendre plus sur les excès habituels …

  58. François dit :

    Excellent ce soir dans « Looking for a P. » :  » Le petit père des people  » Cela a dû plaire à ses fanes blogueurs d’ici ! !

  59. Claude dit :

    Cher François,

    Soit vous êtes un hospitalier public, probablement non soignant parce que les soignants savent bien de quoi je parle et vous défendez votre chapelle. Soit vous ne connaissez rien à l’hospitalisation privée et publique. Bien sûr que l’hôpital assure d’autres missions que les cliniques. Mais pas tous. Tous ont pléthore d’administratifs en tout genre.

    J’ai l’avantage sur vous que j’ai été consultant des deux, hôpitaux et cliniques. Une de mes sociétés d’informatique était spécialiste de l’hospitalisation privée (trop d’ardoises à l’assistance publique).

    Il y a sensiblement le même nombre de soignants par lit à l’hôpital ou en clinique. Contrairement aux idées reçues, il n’y a pas plus de maladies nosocomiales en clinique qu’à l’hôpital. De mémoire je crois même qu’il y a plusieurs cliniques en tête du dernier classement.

    Vous devriez vous renseigner. L’hospitalisation privée a beaucoup changé ces dernières années. Certains grands groupes d’hôpitaux privés sont aussi performants sur les mêmes créneaux que les hôpitaux publics et ils concourent au moins autant que les hôpitaux à l’innovation médicale.

    JM Sylvestre a rencontré des médecins à l’hôpital. Il n’a pas pris le temps d’aller dans les bureaux. Et s’il y était allé aurait-il trouvé tout le personnel à son poste ? J’ai de l’estime pour lui, c’est un économiste qui a les idées un peu plus claires que beaucoup d’autres. En plus c’est un magnifique pédagogue qui sait expliquer l’économie aux non économistes avec les mots de tous les jours. Je l’aime bien et en plus il est sympa.

    Vous avez bien fait de lire  » Une petite douleur à l’épaule gauche » de Jean-Marc Sylvestre mais je vous conseille également son « Petites leçons d’économie à la portée de tous  » où il est pédagogue à souhait et surtout, parce qu’il est plus d’actualité avec les sottises que l’on entend ici où là de la part de candidats pour 2012, son « Nouvelles petites leçons d’économie pour ceux qui doutent des promesses qu’on leur fait » pas cher (de mémoire 17€) aux Editions Flammarion. On ne peut pas voter notamment pour la sortie de l’Euro ou de l’Europe en 2012 sans l’avoir lu.

    Bien cordialement.
    Claude

  60. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Ernest,

    Merci de nous apporter une nouvelle fois votre sagesse.

    Je partage tout à fait votre analyse et je suis heureux qu’il y ait au moins une personne qui ait compris ce que je voulais dire. C’est tous ensemble que nous devons agir en se rassemblant et non en se divisant en montrant du doigt certaines catégories de personnes comme certaines personnes le font et de manière bien souvent trop excessive.

    Je suis lucide et très conscient de la situation et des difficultés que rencontre notre Pays et qu’il faille trouver et apporter des solutions. C’est sur quoi il faut réfléchir, et le faire à bon escient pour ne pas avoir à regretter de mauvaises décisions qui plongeraient notre Pays dans une situation encore bien plus délicate. Mais c’est tous ensemble que nous y parviendrons en faisant tous des efforts pour sortir de cette spirale où tout se tient. Je pense qu’il faut actionner tous leviers en même temps (réformes, dialogue social, efforts partagés, concessions pour certains, lâcher du lest pour d’autres, etc…), il faut tout simplement que chacun mette du sien sinon nous ne nous en sortirons pas.

    Mes réponses adressées à Mistral et à Claude étaient surtout pour leur démontrer que l’exagération n’avait pas de limite et qu’il fallait faire attention à ce que l’on dit, même s’il y a parfois une part de vérité dans ce qu’ils ont pu avancer.

    Bien amicalement et joyeuses fêtes.

    Jacques

  61. Mistral dit :

    @Ernest, Claude, Carole,

    Je partage tout a fait votre avis.

    Concernant l’opinion de Jacques, je voudrai souligner que beaucoup de gens de « droite » ou du « centre » ou de rien du tout d’ailleurs pense comme lui.

    C’est d’ailleurs je crois la pensée du PM Raffarin.

    Aussi j’écoute ce que dit Jacques avec attention.

    Il est attaché au modèle social français, avec ses élus, ses fonctionnaires et sa protection sociale.

    Moi aussi :)

    Mais je considère qu’il y a trop d’élus, trop de fonctionnaires et que la protection sociale s’est transformé en assistanat.

    D’ou la question de conserver ce modèle social tout en le réformant, ce qui semble antinomique.

    La solution : le pragmatisme.

    Par exemple, je ne serai pas choqué que l’on embauche des milliers de policiers et de gendarmes pour assurer la sécurité dans les aéroports. Cela relève de l’Etat.

    A coté de cela,, dans mon département; le conseil général du Gard avec ses 3000 fonctionnaires augmente les impôts de 2.7 % et diminue la commande public génératrice d’emploi de plus de 6 % !!!!!

    Dans chaque département les plus gros employeurs sont la ville, l’hôpital le conseil général etc etc etc

    Donc cher Jacques, je crois que nous partageons le même point de vue, même si nos situations respectives nous donnent une vision qui semble différente.

    Amicalement

  62. Zwartepiet dit :

    Réponse à Carole re: L’école était, je dis bien était promoteur via l’instruction. Si elle ne donne plus les résultats espérés, c’est malheureusement sous la main des socialiste qu’elle s’est détériorée. Chacun y avait sa place, quelque fut ses prétentions. Les métiers technologiques qui n’ont pas besoin de philo ont été honteusement dénigrés. Voilà ce qui manque dans notre innovation sociale. La chance pour tous avec des fondamentaux qui sont tellement devenus lights que nous sortons des écoles des milliers de gamins sans aucun futur.

    La méritocratie scolaire permet, effectivement, l’innovation sociale, la mobilité sociale… mais pas nécessairement l’innovation technologique et son corollaire, la croissance/prospérité économique. J’ai tenté –vainemeny– de retrouver la source de cette boutade allemande au sujet de Bill Gates (fondateur de Microsoft): « En Allemagne, jamais un type comme Bill Gates n’aurait pu réussir car aucune banque n’aurait fait confiance à un gars sans diplôme d’ingénieur qui voudrait se lancer dans l’informatique! »

    Et ils sont nombreux, outre-Atlantique, les dropouts milliardaires qui ont fait fortune dans le high-tech: Bill Gates, Larry Ellison (fondateur de Oracle Corp. et ayant pour tout diplôme un brevet de skipper et une licence de pilote d’avion…), feu Steve jobs, cofondateur de Apple Inc. (le véritable génie informatique à la création de Apple, c’était Steve Wozniak*). Même en France, Roland Moreno, l’inventeur de la carte à puce, avoue ne détenir qu’un « Bac math élém »… Et pendant ce temps-là, nos brilliants polytechniciens et autres lumières (Sup élec, Ecole des Mines,…) s’empressent de faire carrière dans… l’inspection des Finances!?

    DOSSIER : POURQUOI FACEBOOK N’AURAIT PAS PU NAÎTRE SUR UN CAMPUS FRANÇAIS?

    http://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20110204151713AAjDddU

    Il est donc réducteur et fallacieux, de votre part, de faire porter le manque de dynamisme et d’innovation technologique du tissu industriel français sur la seule Education Nationale et sur un enseignement français qui ne produirait que des cancres et des « imposteurs » –c’est-à-dire des diplômés de pacotille. C’est plus en aval du processus qu’il faut aller débusquer les raisons de cette défaillance française (et même européenne) dans l’innovation technologique: il s’agit de cette frilosité sociologique des Français vis-à-vis du bouleversement des hiérarchies et de l’ordre social provoqué par la réussite professionnelle… Au fond, les Européens acceptent volontiers la « réussite » par héritage, mais ils rejettent la réussite par l’effort ou le talent. Je ne prendrais comme exemple que l’affaire Liliane Bettencourt qui défraie, en ce moment, la chronique: tout le monde –en France et en Europe– trouve normal que Mme Françoise Bettencourt-Meyers, la fille de Liliane, se batte bec et ongles pour préserver ses droits d’héritière et donc, s’assurer l’essentiel de la succession de sà mère, à savoir, plusieurs dizaines de milliards d’euros, essentiellement, sous forme de titres L’Oréal… En revanche, la plus grande suspicion, voire même hostilité, anime les Français à l’égard du photographe François-Marie Banier dont le talent artistique a plu à Mme Liliane Bettencourt… au point d’en faire le photographe le plus fortuné de France. Le tort de F-M Banier, c’est d’avoir « intrigué » –et donc, « mérité »– les largesses d’une généreuse milliardaire et cela, ce n’est pas correct! On ne doit pas « courir » après l’argent… Et c’est le grand « mérite » de la fille, Mme Françoise Bettencourt-Meyers, qui, elle, ne devra sa fabuleuse fortune qu’à sa naissance: voilà, en France, le vrai, le seul digne moyen pour s’enrichir: hériter!

    Re: Aimer sa terre n’est pas le rejet de l’autre. Ce qu’il faut que vous compreniez, c’est que je ne veux pas que mon pays perde ses traditions.

    Mais toutes les « traditions » ne méritent pas d’être conservées! Quant au brassage migratoire et démographique, il serait bien dangereux d’en faire une simple « problématique traditionnelle »… La peine de mort, la monarchie (Ancien Régime), le service militaire obligatoire, l’Empire (et ses colonies), le suffrage censitaire et masculin, etc., autant de « traditions » françaises qui se sont perdues au cours des siècles… Vous insinuez que, nécessairement, toutes les traditions, toutes les valeurs passées sont bonnes et ne sauraient donc être dépassées… Vous êtes une hispanophile patentée, vous devez donc vous réjouir de la fin de la corrida en Espagne, une autre « tradition » abolie.

    Re: Pour revenir aux « blancs » des EE.UU, vous êtes bien affirmatif. Vous ne saviez pas qu’il y avait eu des procés concernant cette fameuse Affirmative Action ?

    Certainement. Et ces procès intentés par des Blancs contre l’Affirmative Action sont, au fond, la preuve éclatante de la réussite de ce « programme » d’émancipation des Noirs américains mis en place par Lyndon B. Johnson à la fin des années 1960… Dans ces problématiques de social engineering (d’ingéniérie sociale), il est difficile, voire impossible, de parvenir au juste équilibre: d’une situation où des Noirs (mais aussi des Hispaniques et autres hyphenated Americans) étaient ouvertement discriminés, on est parfois tombé dans l’écueil inverse. Ainsi, je me souviens avoir lu sur internet, il y a quelques années, ce cas d’un professeur blanc de mathématiques qui avait fait un procès au conseil d’administration d’une université noire (càd dont la grande majorité des étudiants étaient noirs): la délibération visant à le nommer au sein d’une faculté scientifique de cette université avait été enregistrée à l’insu de ses participants noirs… Or, il ressortait de cet enregistrement que certains professeurs noirs s’opposait à sa nomination en arguant du fait qu’il n’était pas bon –d’un point de vue strictement pédagogique– que des étudiants noirs apprennent les sciences dures (mathématiques, physique, chimie, informatique,…) avec des profs blancs! Cette université devait, selon eux, et en conformité avec son projet pédagogique, briser un préjugé tenace: celui du monopole des Blancs sur la science et la technologie. Le conseil d’administration de cette université avait donc préféré nommer un professeur noir au lieu du candidat blanc…

    Toutefois, la réussite de l’Affirmative Action ne saurait se jauger aux seuls procès et frustrations des Blancs écartés de certains emplois ou contrats publics au profit de concurrents non-blancs. Elle se mesure aussi en observant l’ascension des Noirs (et des autres nonwhites) aux plus hauts sommets des institutions et entreprises américaines: de 2006 à 2007, Merrill Lynch, une prestigieuse banque d’affaires, fut dirigée par Stanley O’Neil… un arrière-petit-fils d’esclave! TimeWarner, le plus grand conglomérat de médias au monde, fut dirigé par un Noir: Richard Parsons, actuellement chairman de Citigroup… American Express, l’émetteur de cartes de crédit, est actuellement dirigé par le Noir Kenneth Chenault… Et la TV star la plus célèbre (et la plus riche: 1 milliards de $) n’est autre que la Noire Oprah Winfrey.

    Re: C’est mal connaître les gds groupes francais. Au fait, vous ne saviez pas qu’ils avaient pour beaucoup signé une Charte. Ce n’est pas Lauvergeon qui disait « fini the man white ».

    En effet, les patrons français ont plutôt dit: « Fini le CV anonyme »(**)… Vous devriez aller consoler le promoteur du CV anonyme, Mr Claude Bébéar, ancien patron d’AXA… Il est mieux placé que moi pour vous éclairer sur les moeurs patronales françaises…

    Joyeux Noël quand même… Feliz navidad!
    Zwartepiet

    (*) Steve Jobs: From college dropout to cult hero
    http://www.thestar.com/business/article/1065515–steve-jobs-from-college-dropout-to-cult-hero

    Dropout = étudiant qui n’achève pas ses études, qui ne décroche pas de diplôme.

    College Vs. No College
    Davide Dukcevich
    , 07.28.03, 7:00 AM ET

    http://www.forbes.com/2003/07/28/cx_dd_0728mondaymatch.html

    (**) http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/08/17/le-cv-anonyme-ne-sera-finalement-pas-generalise_1560612_3224.html

  63. Carole dit :

    Oh monsieur le Croque-Mitaine (Zwarte Piet), je vous répondrai demain si je peux.
    Je préfère m’abstenir ce soir, car je pense que je ne serais pas très aimable. Vu que je n’ai aucun temps à vous consacrer, cela m’arrange.

  64. Claude dit :

    Cher Zwartepiet,

    Le CV anonyme est une sottise. Les préjugés raisonnés du recruteur à la lecture d’un CV et, surtout, de la lettre de motivation, ne sont rien à côté de sa frustration de voir le candidat qu’il ne souhaitait pas, entrer dans son bureau.

    Plus le poste à pourvoir est important plus le recruteur évaluera si la symbiose est possible entre le candidat et son futur patron. Ils ne sont généralement parfaits ni l’un ni l’autre mais le couple doit être le plus efficace possible. Pour évaluer le plaisir et la facilité que les deux auront de travailler ensemble tous les critères sont pris en compte et le CV anonyme n’est qu’un retardateur de la première approche et de l’évaluation des critères manquants.

    Equitables ou pas, à l’arrivée, ce seront les critères du « cahier des charges » qui seront retenus. Un recrutement coûte très cher. Surtout s’il est raté. Aussi un des dangers que redoutent les recruteurs c’est d’éliminer le bon candidat sans le recevoir (et donc de recruter le mauvais). En tout cas c’était ce que je redoutais le plus. Je ne recevais jamais un candidat sans photo parce que pour moi le feeling était rassurant. Le plus souvent les candidats peuvent tout savoir de l’entreprise pour laquelle ils postulent et vous voudriez que les entreprises ne sachent pas tout sur eux ? A certains niveaux, un recrutement réussi c’est comme un mariage (ou au moins un PACS).

    Vous allez voir qu’un jour les agences matrimoniales vont nous faire des mariages avec profils anonymes.

    Comme le législateur vote le plus souvent les fausses bonnes idées qu’on lui « vend » et comme il ne connait le plus souvent des choses que ce que ses experts lui ont soufflé il accumule les sottises sans réfléchir aux innombrables effets pervers qu’un simple praticien ordinaire pourrait lui énumérer sans même réfléchir parce que lui, le petit praticien, sait bien que l’enfer est pavé des bonnes intentions d’incapables trop cultivés pour se rendre compte qu’ils ne savent rien mais décident de tout. Un législateur pragmatique ayant rencontré un seul recruteur de terrain un peu chevronné n’aurait jamais adopté le CV anonyme.

    De toutes les façons, le recruteur expérimenté ne dit jamais la vérité au candidat qu’il n’embauche pas.

    Quand j’ai été recruté pour être admis à l’IUFM à 55 ans (je ne sais pas si c’est un record mais ça ne doit pas en être loin), il est probable que sans ma photo je n’aurai pas été recruté. Ce sont bien ma photo, ma personnalité et mon CV qui ont intéressé l’inspecteur chargé du recrutement.

    Cordialement,
    Claude

  65. Zwartepiet dit :

    Réponse à Claude re: Le CV anonyme est une sottise.

    Je serais plus nuancé: je dirais qu’il s’agit d’une « fausse bonne idée »… sans doute révélatrice du malaise –et d’une certaine hypocrisie– au sein des entreprises françaises sur la question de la diversité. Les Américains sont plus directs, plus volontaristes: l’Affirmative Action n’a jamais reposé sur une « ruse » ou une astuce de contournement pour infiltrer des Noirs, des nonwhites dans les entreprises –au moyen, par exemple, d’une candidature anonyme… Le législateur américain a reconnu l’existence d’un racisme institutionnel aux Etats-Unis –sur le marché de l’emploi, du logement, des marchés publics, etc. et il a décidé d’imposer des quotas ethniques. Dans certains cas, il s’agit davantage d’incitants (incentives) à la diversité: ainsi, les marchés publics fédéraux seront accordés, en priorité, aux entreprises qui ont « diversifié » le pedigree de leur personnel –après tout, les marchés publics (BTP, fournitures informatiques, flottes de véhicules, etc) sont financés par l’impôt et ce dernier comprend l’impôt prélevé sur les Noirs, les Hispaniques, les Native Americans (Indiens), etc.

    Le problème qui va se poser de façon de plus en plus aiguë pour la défense du discours managérial et la propagande patronale, c’est la confrontation aux résultats (du capitalisme français). En d’autres mots, c’est très bien d’affirmer que les entreprises françaises ne recrutent que les meilleurs, la crème de la crème, etc. –à condition que les résultats suivent et soient à la hauteur de cette hypersélection socioprofessionnelle. Si les parts de marché des entreprises françaises augmentent constamment, si le modèle managérial des entreprises françaises est copié au Japon, en Chine, aux Etats-Unis, etc. à l’instar du modèle américain (taylorisme, fordisme,…) ou japonais (le toyotisme des années 1980), alors, oui, les Français seraient bien en droit de dire qu’ »on ne change pas une équipe qui gagne! » Hélas, je ne pense pas que ce soit le cas… Que dirait-on d’une direction sportive à la tête d’une équipe de football qui perd tous ses matchs? Une direction sportive qui se défendrait en rappelant qu’elle n’a engagé que les meilleurs: le meilleur entraîneur, les meilleurs joueurs, etc. Elle a même construit un tout nouveau stade ultramoderne! Mais cette « équipe des meilleurs » perd, malgré tout, tous ses matchs?!? Les supporters du club ne tarderaient pas à faire entendre leur mécontentement… C’est un peu la situation de la France et, plus généralement, de l’Europe aujourd’hui: l’Europe possède les meilleures universités et donc, la meilleure main-d’oeuvre, la plus qualifiée, la plus polyglotte (la moindre secrétaire, en Europe, doit être bilingue et, souvent, trilingue), les meilleurs ingénieurs, les meilleures infrastructures (autoroutes éclairées, TGV,…), la meilleure sécurité sociale, etc. et pourtant… seule l’Europe, aujourd’hui, s’enfonce inexorablement dans la crise, dans le marasme de la stagflation! Et qu’on ne s’y trompe pas: elle coulera SEULE. Il y a donc une erreur qui a dû se glisser quelque part dans ce beau raisonnement, non???

    Joyeux Nöel,
    Zwartepiet

  66. François dit :

    Claude dit :
    22 décembre 2011 à 0 h 28 min
    « Cher François,

    Soit vous êtes un hospitalier public, probablement non soignant parce que les soignants savent bien de quoi je parle et vous défendez votre chapelle. Soit vous ne connaissez rien à l’hospitalisation privée et publique. Bien sûr que l’hôpital assure d’autres missions que les cliniques. Mais pas tous. Tous ont pléthore d’administratifs en tout genre. »

    Réponse à M.Claude:
    Pour l’analyse psychologique je ne saurai vous décerner un triple A cette fois-çi…

    Question, sachant donc que vous avez été recruté par l’Education nationale ou plutôt à l’IUFM ? (qd on critique les fonctionnaires inutiles il est permis de se gausser de manière inter-sidérale ce coup çi ): Qui pond des textes administratifs à foison à l’origine de cette ( soi-disant ou non ) pléthore de personnel payé à ne rien faire ou à faire des tâches inutiles comme vous le dites ou d’autres blogueurs ici ???

    Autre argument, autre commentaire…:
    « Vous devriez vous renseigner. L’hospitalisation privée a beaucoup changé ces dernières années. Certains grands groupes d’hôpitaux privés sont aussi performants sur les mêmes créneaux que les hôpitaux publics et ils concourent au moins autant que les hôpitaux à l’innovation médicale. »

    Performance financière Oh que oui, même si les compétences y existent, convenons en.
    MAIS, quand on s’y voit demander des honoraires complémentaires qui n’ont absolument pas été évoqués avant un acte médical et qui plus est en urgence parfois, il y a de quoi s’offusquer, non pas ? Renseignez vous aussi par pitié ! ceci dit Bonne St Sylvestre ( sans allusion facile bien sûr )

    Et que 2012 nous délivre du petit père des peoples !

  67. Carole dit :

    Zwartepiet,

    Je ne cherche à tromper personne, je ne donne que mon opinion. La « difficulté sociologique » comme vous l’écrivez commence à l’école. Avez-vous déjà ouvert des livres d’histoire/éco…….. ??????
    Dès le plus jeune âge, c’est l’intox entre social et capitalisme, entre social et entreprise……. Avant d’instruire, on éduque. Si il y a manque de vigilance de la part des parents, vous vous retrouvez avec des keynésiens en herbe qui s’ignorent. Au fur et à mesure des années, le cerveau est manipulé. On pense plus dans notre pays à une « révolution culturelle » (via l’E.N et la culture) qu’à une révolution technologique. Je vous rappelle que 70% des jeunes francais veulent être fonctionnaires.
    http://economie.lefigaro.fr/_conjoncture/france-usine.html Pas de risque, sécurité de l’emploi, pas d’innovation, le train-train…….

    Notre pays n’est pas comparable avec les EE.UU, la liberté d’entreprendre est dans leurs gènes, dans leurs mentalités. Chez nous, c’est le conditionnement mental à travers une éducation nationale, grande gestionnaire de cerveaux.

    Vous me parlez de l’affaire Bettencourt, mais que croyez-vous zwartepiet, que j’approuve ce lynchage concernant cette vieille dame ? Non, je le trouve cruel. Mais cette histoire qui fait la une de nos médias de pacotilles n’est que le reflet d’une sté qui se regarde le nombril, où l’envie et la jalousie sont devenus un porte-drapeau médiatique. Quand vous réussissez en France, vous devenez suspect, c’est dramatique, mais c’est comme cela. Et pendant ce temps, les individus qui eux innovent se battent contre un Etat opressant fiscalement, où filent sous d’autres cieux plus cléments.
    La désindustrialisation de notre pays ne s’est pas faite du jour au lendemain. Tous le savaient, mais faisaient l’autruche. Tant que les marchés, les agences si décriées ne s’en mêlaient pas, les dépenses compensées par des recettes de plus en plus maigres pouvaient durer. Aujourd’hui, c’est fini. Et nos politiques de Droite comme de Gauche en prennent conscience……… Dios, je ne sais si c’est trop tard !

    Tradition : Si vous saviez comme j’aime les traditions. Et j’ai pu constater autour de moi, dans d’autres pays, que les peuples sont fiers de leurs traditions, leur drapeau, leurs chansons, leurs danses…….
    Je veux bien que vous me traitiez de conservatrice pour les traditions. Pour la corrida, j’aime. Désolée pour mon ami Ernest. Donc je ne me réjouis pas. Mais rassurez-vous, au Mexique, la corrida existe toujours.

    Zwartepiet, vous parlez toujours des noirs. Je ne sais pourquoi vous avez cet acharnement noir/blanc ?
    Je vais vous dire, je me moque de la couleur, je ne regarde que la compétence. Mais puisque vous insistez tellement sur la réussite de tous ces noirs aux EE.UU, pourriez-vous m’expliquer pourquoi cette même réussite n’existe-t-elle pas en Afrique ? Je ne sais, mais il me semble que lorsque que l’on a obtenu de superbes diplômes aux EE.UU, faire prospérer son pays d’origine serait formidable…….. Et surtout ne me parlez pas de colonialisme, cet épisode est révolu depuis fort longtemps.

    Concernant le CV anonyme, c’est une belle ânerie. Ce n’est qu’un maillon de plus pour alimenter une zizanie qui ne devrait pas exister. D’ailleurs Claude vous a gentiment répondu sur ce sujet.
    Vous écrivez :
    #
    C’est un peu la situation de la France et, plus généralement, de l’Europe aujourd’hui: l’Europe possède les meilleures universités et donc, la meilleure main-d’oeuvre, la plus qualifiée, la plus polyglotte (la moindre secrétaire, en Europe, doit être bilingue et, souvent, trilingue), les meilleurs ingénieurs, les meilleures infrastructures (autoroutes éclairées, TGV,…), la meilleure sécurité sociale, etc. et pourtant… seule l’Europe, aujourd’hui, s’enfonce inexorablement dans la crise, dans le marasme de la stagflation! Et qu’on ne s’y trompe pas: elle coulera SEULE. Il y a donc une erreur qui a dû se glisser quelque part dans ce beau raisonnement, non???#

    L’erreur magistrale est d’avoir laissé l’école aux mains des communistes. Travail de sape de longue haleine. Pourquoi croyez-vous que l’on veuille supprimer les gdes écoles ? Je maintiens !

    FELIZ AÑO Zwartepiet.

  68. Zwartepiet dit :

    Réponse à Carole re: …sur la réussite de tous ces noirs aux EE.UU, pourriez-vous m’expliquer pourquoi cette même réussite n’existe-t-elle pas en Afrique ? Je ne sais, mais il me semble que lorsque que l’on a obtenu de superbes diplômes aux EE.UU, faire prospérer son pays d’origine serait formidable……..

    Cette « réussite » à l’américaine n’est guère plus visible en Russie, en Inde et même, dans certains pays d’Europe de l’Est –voyez simplement le naufrage actuel de la Hongrie (notation S&P: D/junk!!)… Ah! La Hongrie, le pays-modèle d’Europe centrale, voici encore trois ou quatre ans… celui pour lequel les experts et les eurocrates entrevoyaient l’avenir le plus radieux (par rapport à la Roumanie, la Pologne, etc). Quant à l’Inde, que seuls les ignards et les néoconservateurs persistent à placer sur un même pied avec la Chine, elle s’enfonce inexorablement dans le sous-développement, la corruption et leur corollaire: un bellicisme régional et national (l’hindoufascisme).

    Tous ces Noirs américains que j’ai cités en exemples de réussite socioprofessionnelle seraient bien incapables de vous dire le pays africain d’où proviennent leurs ancêtres!! Je vous le répète: Dick (Richard) Parsons, Stanley O’Neal, Kenneth Chenault, Oprah Winfrey, Condoleeza Rice, Robert L. Johnson (fortune estimée à $550 millions*), etc. sont tous descendants d’esclaves « importés » de force aux Etats-Unis il y a plus de 200 ans… Ils ne sauraient donc faire comme Cheick Modibo Diarra, brilliant scientifique malien, à présent directeur de Microsoft Africa…(**)

    Au demeurant, on avait observé ce phénomène « sea turtle » de rétro-migration des diplômés vers le pays d’origine avec les jeunes Marocains, Algériens et Tunisiens de France. J’ai lu plusieurs articles sur ce sujet il y a quelques mois: souvent, d’ailleurs, ce sont des multinationales françaises (France Telecom, Bouygues, Lafarge, Renault,…) qui recrutent des diplômés maghrébins pour en faire des « expats » dans leur pays d’origine –mais c’était AVANT le Printemps Arabe et l’instabilité politique qui s’est abattue sur le Maghreb…

    Re: Et surtout ne me parlez pas de colonialisme, cet épisode est révolu depuis fort longtemps.

    En ce qui concerne le colonialisme de peuplement, oui, cette forme-là de colonialisme est bel et bien révolue… Mais vous n’êtes pas sans savoir qu’au colonialisme façon « Algérie française » a succédé ce qu’on a coutume d’appeler le néocolonialisme, à savoir: un colonialisme plus sournois mais tout aussi efficace qui s’exerce via le contrôle capitalistique des ressources (minières, agricoles, industrielles, touristiques) des anciennes colonies. Que je sache, le Club de Paris n’a pas encore été dissous! Et ceux qui, aujourd’hui, accusent la Chine de néocolonialisme en Afrique, savent-ils seulement que monsieur Vincent Bolloré, via ses sociétés (Socfin, Socapalm,…) possède plus de 100.000 hectares de plantations africaines???

    A l’avenir, il est évident que le néocolonialisme européen s’inspirera de la crise libyenne: jusqu’à son éclatement, qu’avions-nous en Libye? Un pays stable (40 ans de régime kadhafiste) et plus de 30.000 travailleurs chinois… La guerre éclate, les Occidentaux débarquent avec armes et bagages et… les Chinois s’en vont! Moralité: la paix et la stabilité en Afrique profitent aux Chinois, tandis que la zizanie, les conflits électoraux et, au final, la guerre, profitent aux Occidentaux!

    Je m’interromps ici… c’est l’heure du casse-croûte!

    Zwartepiet

    (*) http://en.wikipedia.org/wiki/Robert_L._Johnson

    (**) http://www.carnetjpr.com/2011/12/10/les-senateurs-ump-sur-twitter/#comment-17777

  69. Zwartepiet dit :

    Complément d’info pour Carole re: le retour des diplômés maghrébins au Maghreb:

    http://marocconnexion.ning.com/forum/topics/je-retourne-au-maroc

    Notez l’année de cette discussion entre Marocains « candidats au retour »: 2009… c’est-à-dire AVANT la Printemps Arabe et l’arrivée des islamistes au pouvoir (y compris au Maroc). Les bouleversements politiques de 2011 ont sans doute refroidi l’ardeur de plusieurs « sea turtles » marocaines…

    Zwartepiet

  70. Claude dit :

    Cher Ernest,

    Sourions un peu.

    Vous savez que j’adore quand on illustre un propos par une image. Pour celui qui se fait tirer dessus, le silencieux n’apporte rien puisqu’il aura été touché avant d’entendre la détonation (une balle ordinaire va trois fois plus vite que le son).

    Pour la voiture électrique vous avez raison. La preuve ? Les sourds ne se font pas écraser plus que les non sourds. Les chauffards écrasent indifféremment les sourds et les autres. Ils n’ont pas de préférence.

    Si internet avait existé au moment de leurs inventions, la voiture, le train et l’avion (entre de nombreux autres progrès que nous aimons) n’auraient jamais existé parce que des gens comme Denis Cheissou, qui avaient peur du progrès, existaient déjà à ces époques mais ils n’étaient pas autant entendus qu’aujourd’hui où la voix porte loin et longtemps grâce à internet.

    Cependant, à sa décharge il y a la propension des gens (vous et moi y compris) a attendre qu’un objet nouveau se comporte comme un ancien qu’il remplace au point d’avoir besoin qu’il soit doté de particularités inutiles. Par exemple les appareils photos silencieux ont été dotés d’un pseudo déclic voire même pour certains, de l’imitation du bruit du rideau et du miroir d’un réflex…. Clic clac, merci K…..

    Bien cordialement,
    Claude

  71. Ernest Gransagne dit :

    Claude : vous imaginez une électrique a qui on donnerait un bruit de moteur de 2cv avec un système de bafles de 1500W sous le capot ?

    On pourrait faire une série spéciale ! Déjà un client : Zwartepiet.

    On devrait en parler à la broyée du Poitou, elle qui aime tant faire beaucoup de bruit pour rien !

    Ernest

    Un brevet à déposer…

  72. Claude dit :

    Cher Ernest,

    Quitte à faire du bruit autant que ce ne soit pas pour rien. Alors tant qu’à faire plutôt qu’un bruit de 2CV (la voiture de mon permis il y a… 54 ans) ne lésinons pas, ce n’est surement pas plus cher. Que dites vous du doux gazouillis d’une Ferrari FF ?

    Il ne faut pas arrêter le progrès.
    Cordialement,
    Claude

  73. Ernest Gransagne dit :

    Personnellement Claude, j’adore le son d’un bon V8…. Je vais vous étonner, je ne suis pas du tout fan de Ferrari…. C’est probablement une vieille histoire : une commande de boite de vitesses ratée sur un véhicule que j’avais essayé – je ne leur ai jamais pardonné. (et il n’y avait pas que cela de raté !)
    Cordialement
    Ernest

Laisser un commentaire