Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

5 commentaires

  1. Oulebsir dit :

    L’Afrique du Nord accueille deux centres de recherches scientifiques français rattachés au CNRS, l’IRMC à Tunis et le Centre Jacques Berque à Rabat. Renforcer les échanges franco-algériens passe autant par des contrats économiques que scientifiques. Il est utile de favoriser la création d’un Centre de recherche français à Alger en Arts et humanités, le pourtour méditerranéen fournissant de nombreux exemples d’études pour les chercheurs français en sciences humaines et sociales, créant sur place une interaction positive et utile avec les chercheurs algériens. Cordialement. N.O.

  2. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    Vote analyse est pertinente. La mondialisation avance à grand pas avec l’émergence des pays continents et l’Algérie et la France ont des intérêts communs à travailler ensemble pour mieux se projeter dans l’avenir. Sachons profiter des multiples opportunités qui s’offrent des deux côtés de la Méditerranée pour assumer la part commune de nos destins dans un respect mutuel. Jouons ensemble la carte de la coopération avec une politique du « gagnant – gagnant » alliant savoir-faire et bonne volonté partagés.

    Sachons gommer nos différences, surmonter nos difficultés, la Méditerranée ne doit pas être une frontière mais un trait d’union entre nos deux pays. Dans la mondialisation, nous avons de précieux atouts, la proximité : Alger est à deux heures de Paris, cela n’est pas un handicap, nous avons aussi le partage d’une même langue le français, non négligeable dans un Monde où l’on a de plus en plus de difficultés à se comprendre.

    Les plus réticents diront sans doute que nous avons un grave problème à régulariser, celui de l’immigration, sachons le régler en luttant notamment contre la clandestine. Je pense aussi que la migration ne doit pas aller seulement dans l’axe Sud/Nord, elle doit aussi aller dans l’autre sens et dans ce domaine nos PME ont sans doute une belle carte à jouer pour permettre au développement de l’Algérie notamment en infrastructure et en nouvelles technologies.

    Il y a sans doute encore beaucoup de choses à dire et à développer sur ce sujet, mais ne soyons pas absents au rendez-vous. Sachons partager nos idées, nos technologies et nos compétences pour le bien des deux Pays.

    Bien amicalement

    Jacques

  3. AIT AHMED Brahim dit :

    Bonjour,

    J’observe que Monsieur RAFFARIN fait des relations France-Algérie un de ses domaines d’actions prioritaires. Les relations entre les deux pays ont toujours été complexes depuis la fin de la colonisation. Les initiatives des deux Etats pour promouvoir une nouvelle forme de rapports plus adaptées aux réalités sociales et économiques des deux pays sont louables mais à mon sens difficile à mettre en oeuvre car restent dans l’esprit des types de rapports ayants prévalus jusqu’à présent et surtout ne prennent pas en compte des réalités incontournables concernant la société Algérienne et le régime politique en place destiné à être balayé par le vent des changements qui s’opèrent dans cette région.

    Je vous invite à mieux connaître certaines réalités qui ne manquerons pas de changer la donne dans ce pays ! Nous pensons en effet que vous sous-estimez les dangers de l’option islamiste que vous être en train de valider car il n’ y a qu’un seul islam, celui de ses textes fondamentaux ! Et vous fiez aux propos des dirigeants en place est une erreur qui ne devrait plus se reproduire comme par le passé avec BEN ALI , MOUBARAK ou d’autres.

    Voici le site ou nous présentons notre position sur la question :

    http://amazigh2011.free.fr

    Nous défendons l’option berbère parce qu’elle est la seule alternative réaliste et démocratique qui peut garantir la stabilité dans la région, la coexistence entre les différentes langues et cultures et prémunir la région du risque islamiste. Il est illusoire de croire qu’en faisant de l’Afrique du Nord une périphérie d’un centre dominé par les féodalités du golfe nous obtiendrons une paix sociale ni même une paix civile. Quand à l’efficacité économique des solutions islamiques il n’ y a que les naïfs qui pourraient croire en elle car même les féodalités du golfe n’y croient pas . Leur propre économie est régie par les mécanismes de recyclage des pétrodollars !

  4. ifna dit :

    Bonjour,

    je me permets de vous envoyer ce mail afin de vous présenter un travail nouvellement publié par une jeune maison d’édition parisienne (APOPSIX, maison d’édition qui a également publié le témoignage de Nacer Boudiaf sur la mort de son père, le Président algérien Mohamed Boudiaf).

    Le sujet du livre : la presse française et l’Algérie – au travers sa perception du phénomène islamiste.

    L’objet du livre :
    La presse française, considérée comme le médiateur des liens franco-algériens, est passée au crible de l’analyse à travers le prisme du phénomène islamiste qui suscite, des deux côtés de la rive méditerranéenne, de fortes réactions passionnelles. Évoquer l’Algérie déclenche aujourd’hui des sentiments très vifs, notamment si la question de l’islamisme est abordée. Ce travail se situe à l’intersection de ces deux premiers thèmes, Algérie et Islamisme, associés à un troisième thème, celui de la Presse et plus précisément la Presse française traditionnellement relais d’opinion. Ces trois éléments (Algérie, Islamisme et Presse française) sont au cœur de cette analyse.

    Entre le quasi-silence médiatique (des années soixante-dix) et la sur-médiatisation de l’actualité islamiste (des années quatre- vingt dix) , une tendance domine : ce mouvement politico-religieux est vu sous l’œil de la passion, de la peur de la foule fanatisée.

    L’irruption de l’islamisme sur la scène politique algérienne soulève alors, chez les journalistes, un délicat problème : quelle est la véritable personnalité de l’Algérie.
    Détenant le sentiment que ce qui touche l’Algérie touche la France, la presse va alors apporter ses réponses, lesquelles dessinent et aspirent à une certaine Algérie. Aussi ce livre soulève des questions : quelle est cette Algérie vue par les journalistes hexagonaux ? Comment s’exprime l’imaginaire algérien de la presse française, quelle est sa force, quels sont ses fondements ? Quelles sont ses influences ? Autant de problèmes que l’étude relative à la couverture médiatique de l’islamisme semble pouvoir nous aider à solutionner.

    A l’heure des révolutions arabes, ce livre peux éclairer le lecteur sur la confrontation entre démocratisation et islamisation d’un pays qui a eu a vivre des bouleversements institutionnels et sociaux historiques.

    Dans l’hypothèse où se travail vous intéresse, je vous invite à prendre contact avec la maison d’édition APOPSIX.
    Bien cordialement.

  5. Hervé dit :

    Voici le mail que j’ai adressé à mon député Mr Devedjan, concernant mon indignation à la suite de votre activité d’aide à la délocalisation des activités industrielles automobiles à l’étranger.
    Je vous rappelle que le taux de chomage en France est proche de 10%.

    L’industrie en France ne se limite pas à Fonderie du Poitou!

    « Bonjour Mr le député,

    A quelques mois des élections présidentielles et législatives, j’apprends en feuilletant la presse internationale (voir le lien ci-joint

    http://www.algerie360.com/algerie/raffarin-a-alger-le-1er-fevrier-renault-lafarge-et-total-au-menu/) que Mr Raffarin serait envoyé par le président de la République Mr Sarkozy pour faciliter l’ouverture d’une usine Renault en Algérie.

    Sous réserve de véracité de cette information (qui est reprise par plusieurs journaux algériens), je trouve cette information particulièrement choquante (c’est un euphémisme)!

    En cette période de crise, de plans de rigueur et de chômage trop important, qu’on aille ouvrir des usines à l’étranger, quand au même moment cette même entreprise -en partie à capitaux publics- sous emploie ses sites français, je trouve cela inacceptable.

    J’espère que mon courriel aura retenu votre attention, et que vous pourrez m’apporter une réponse.

    Cordialement,

    Hervé

    un électeur de votre circonscription. »

Laisser un commentaire


 
 

Recherche

 

Calendrier

décembre 2011
L Ma Me J V S D
« nov   jan »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Syndiquer ce Blog