Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

52 commentaires

  1. Alain Dumesnil dit :

    Bonjour Jean Pierre,

    Je vous souhaite tous mes Voeux de joie, de santé, de fraternité et de sérénité…
    Que 2012, vous apporte ainsi qu’à tous ceux qui vous sont chers, tout ce que vous êtes en droit d’attendre…
    Pour mon Pays, je lui souhaite le meilleur et surtout qu’il retrouve le chemin de l’Espérance…
    au peuple Français d’exprimer à travers les principes Républicains ces choix et ses attentes.
    Que nos forces se rassemblent  » Seul réunis les charbons brûlent  » mais surtout en cette période fort troublée, puissions nous continuer à vivre dans un Monde de Paix…
    Toute mon amitié et Bonnes Fêtes
    De nouveau Bon Courage et clairvoyance pour 2012

    Alain Dumesnil 94160 Saint Mandé

  2. Martine P. dit :

    Cher Jean-Pierre Raffarin

    Le goulet d’étranglement qui va nous conduire jusqu’à 2016 sera celui de tous les dangers et douloureux pour les plus fragiles.
    Il faudra des réajustements constants, de la vigilance permanente, de la réactivité efficiente.
    Espérons qu’une équipe solide, soudée et irréprochable sera mise en place au printemps pour conduire notre pays vers des horizons plus paisibles.
    Je suis certaine que vous vous emploierez à pacifier l’ambiance de compétition aiguisée par les ambitions.
    Souhaitons que les plus sages et compétents seront écoutés.

    A vous, votre famille et tous les amis de votre blog, belles fêtes et que l’espoir soit en chacun.
    Que l’amitié soit le ciment de bases solides pour un avenir qui l’est moins.

  3. Farcouli dit :

    Bonne année à vous et votre famille ,monsieur le premier ministre. Oui,je souhaite la victoire de notre president…autrement la France rentrera dans une tempete…je dirais même un cyclone dont les effets couteront trés chers à tous… il faut instruire nos compatriotes sur ce danger…..Bonne année…Y.F.

  4. Antoine dit :

    Cher Représentant des Poitevins,
    Cher Jean-Pierre,

    Tous mes bons vœux pour cette « délicate » année 2012 de la part d’un jeune poitevin de 26 ans.

    Mes vœux pour notre cher Poitou: Plus d’emplois, plus d’évènements culturels, de concerts, de festivals: d’accord pour se serrer la ceinture en cette période de crise mais on a besoin de rire, de rêver bref de se changer les idées! Je trouve la vie en collectivité de plus en plus triste…
    Une idée: pourquoi pas une salle Zénith à Poitiers ??? Rien à Tours, rien à Bordeaux. Bref, une vraie salle de concert pour attirer de bons groupes et créer des emplois :)

    Un vœux me concernant: plus de subventions et d’intérêt pour la Recherche Universitaire en générale mais aussi la Recherche francophone. Comparez les différences entre les pays (reconnaissance des Docteurs, les salaires, les possibilités d’avoir des assistants pour les chercheurs dynamiques, le paiement des dépenses…).
    Cela me donnerait encore plus de force pour entamer ma 8ème année d’étude.

    Très bonne année à vous et à tous les Poitevins !

  5. michel fremondiere dit :

    désoler,,,je vais m »exprimer sans langue de bois,,MOI?
    TOUTE ma vie de la droite molle,je ne souhaite PAS,la victoire de NICOLAS,,
    il n »était pas fait pour diriger,un pays,
    un président doit étre au dessus des partis,et des AMIS
    je n »ai jamais été un godillots fidéle,méme a la rue de LILLE ou auprès de BALLADUR,
    en tant que petit chefs d »entreprise,nous n »aurions jamais fait les mémes que VOUS,les politiciens de tout bords,,,
    pourquoi? parce que c est « notre argent et notre entreprise,et nous somme comptable moralement de notre personnel
    entourer d »experts,éconnomistes,conseillées,hauts fonctionnaires,VOUS,politiciens avez ruiner le pays ,en distribuait de l »argent a tout va,,mais vous l »emprunter,,,
    dépenser,plus que l »on gagne,méme un jours a la faillite,
    cela,s »appelle,faire de la cavalerie et digne de MADOFF,,
    vous savez tres bien qu’en politique,vous étes entourer de godillots,et de cireur de pompes,pars intérêt,
    se n »est pas notre cas,nous ne somme redevable a personne et attendons,RIEN en retour,
    nous pouvons dire ce que nous pensons,contrairement a ceux qui vive de la politique
    2012,se sera ,HOLLANDE–LEPEN,,au fond de vous méme,vous vous en douter surement
    SARKOZY ne devrait pas se présenter,sinon ,il va connaître le sort de jospin,,
    que va faire ,ma droite molle,,
    la gauche,fut cocus,sous CHIRAC,,je ne me vois pas voter HOLLANDE,
    je n »ai jamais voter a gauche de ma vie,,
    sans pince sur le nez,je voterais LEPEN
    triste,mais vrais,,,,amitié

  6. PASTEUR PHILIPPE dit :

    Monsieur RAFFARIN Bonjour !

    Je prend toujours plaisir à vous écouter à la télévision quand on vous invite à un rendez-vous politique . Avec le Président de la République Monsieur Nicolas SARKOZY je vote pour lui sûr !!

    B¦O¦N¦N¦E¦S¦¦F¦Ê¦T¦E¦S¦¦D¦E¦¦ ¦F¦I¦N¦¦D¦’¦A¦N¦N¦E¦E¦¦
    Je demande pour l’année 2012 de prendre soin de la personne qui lit ce message !
    qu’elle lui apporte… Amour*, Bonheur*, Joie*, Argent*, et surtout la santé !!
    Mets ceci sur les murs des personnes que tu aimes ou que tu apprécie Moi c’est fait ?
    ?????????«?????«?????«???????????????«?????«?

    JE VOUS ENVOIE MES MEILLEURS VOEUX POUR LA NOUVELLE ANNEE 2012 !!
    PASTEUR PHILIPPE

  7. BARBIER Daniel dit :

    Meilleurs Voeux de santé et Prospérité, à toi Jean Pierre RAFFARIN……

    Amitiés,

    Daniel.

  8. Jacques ROLAND dit :

    Tous mes voeux pour Jean-Pierre Raffarin et spécialement pour son livre. Parfois l’affectif est bien proche du rationnel !Cordialement Jacques Roland

  9. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    Je vous remercie de vos bons vœux et en retour vous adresse tous les miens ainsi qu’à votre famille et à tous nos amis.

    Que les soucis soient effacés et que vos désirs les plus chers puissent se réaliser.

    Que 2012 nous apporte la joie, le bonheur et surtout une excellente santé.

    Que 2012 soit synonyme de bonté, de tendresse, de douceur dans nos cœurs et que les animaux ne soient pas oubliés dans l’affection.

    Faisons une grande place à la Paix, à l’Amour, à l’Amitié et à la Fraternité.

    Amitié

    Jacques

  10. jany dit :

    Monsieur le Premier Ministre,

    Je vous remercie pour vos vœux et vous souhaite la réussite dans les domaines qui vous sont chers.

    Une vie familiale pleine de bien être, une carrière politique avec ses rebondissements, la continuité dans le rapprochement avec les peuples du monde…

    Mes meilleurs vœux aussi a tous les amis et amies du Carnetjpr, beaucoup d’amour et une bonne sante…
    Une petite pensée a notre amie la fée Mélusine qui n’apparaît plus a la source…mais qui reste dans nos cœurs….

    Bonne Année 2012 !

    jany

  11. VALENTE / de GREGORIO dit :

    Bon Premier Jour de l’Année 2012, Monsieur le Premier Ministre, Cher Jean-Pierre !
    Bon Premier Jour de l’Année 2012 à Tous les Amis et Amies du Carnet de JPR.com !

    Permettez-moi de formuler un 13ème Voeu pour 2012 : qu’elle vous apporte tout ce que
    vous désirez : Joie, Bonheur, Réussite dans tous vos projets et notamment pour votre livre !
    Santé sans laquelle rien n’est possible et toujours entouré de l’Amour de votre Épouse Anne-Marie,
    de votre fille Fleur et de Tous ceux et celles qui vous sont le plus chers – chères !

    Enfin, pour cette Année Cruciale, pour la France, l’Europe et le Monde, je souhaite,
    tout comme vous, la réélection de notre Président Nicolas SARKOZY en Mai et une
    Assemblée renouvelée mais qui lui apporte une Majorité Forte afin qu’il puisse conduire
    et à mener à son terme les réformes essentielles à mettre en place, nécessaires en cette
    période si difficile, en Juin !
    Jean-François COPÉ, avec votre aide et soutien remplira parfaitement cette mission !

    Le Conte de Noël s’est prolongé d’un très beau présent des rois mages (???!!!!),
    Bambi, la Biche de Poitou – Charente (s) ne sera pas enlevée à sa famille d’accueil !
    Merci, Cher Jean-Pierre, car je suis persuadée, que vous êtes intervenu pour que cela
    soit réalisé !

    Donc Bonne Année 2012 à vous Cher Jean-Pierre et Chers Amis du Carnet !

    Sylviane

  12. Irene de Bretteville dit :

    Bonjour Monsieur le Premier Ministre !

    Coop de France salue avec plaisir votre voeu pour Septembre.. sur l’Année des coopératives …. et vous informe qu’un évènement aura lieu à l’Assemblée Nationale pour marquer cette Année, au premier trimestre 2012.

    Je vous tiendrai informé bien sûr dés que possible.

    Très bonne Année à vous,

  13. Mistral dit :

    Que les gens de droite qui souhaitent pour 2012 la victoire de Hollande se rappelle 1981. On en a pris pour 30 ans.

    Bonne année.

  14. Fabienne Blineau-Abiramia dit :

    Excellente Année 2012 à vous aussi!
    Recevez toute l’amitié et le respect de l’équipe UMP Liban!
    Au plaisir de continuer de vous lire !
    Bien cordialement,

  15. SALOU Didier dit :

    Monsieur le Premier Ministre et cher Jean-Pierre,

    Je vous présente, et à tous ceux qui vous sont chers, mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année.

    Puisse-t’elle nous donner la joie et l’honneur de vous accueillir à Brive la Gaillarde..!

    Salutations respectueuses et cordiales.

    Didier Salou
    Président de COULEURS CORREZE

  16. Ludovic Zanker dit :

    Cher Monsieur Jean Pierre Raffarin,
    Cher Monsieur le Sénateur,

    Je vous formule mes voeux de bonheur pour cette année 2012, à vous et vos proches mais aussi vos amis qui vous sont fidèles.
    Que cette année, vous apporte plein de bonne chose et une santé, et bien évident que vos voeux se réalisent comme l’indique votre billet-ci.

    Avec mes cordiales amitiés,

    Ludovic Zanker
    Conseiller Politique aux Affaires Européennes.

  17. J.M. Fouet dit :

    Monsieur Raffarin,

    Tous mes voeux pour cette année 2012, mais surtout de la clairvoyance à nos élus pour permettre à la France de retrouver des couleurs et apporter l’espoir à tous.
    Si vous passez en 17, ou croisez vos collègues sénateurs, n’oubliez pas de leur demander comment ils ont plombé le regroupement des CdC de notre département et viennent de se tirer une balle dans le pied!
    Salutaions respectueuses
    J M F

  18. Mistral dit :

    Sea france : TB

    On va voir les salariés qui se plaignent de leur patrons … quand ils devront payer les charges, les impôts, répondre aux multiples sollicitations des administrations, établir un compte de résultat positif, et enfin s’occuper si possible de leurs clients …

  19. jany dit :

    Lu dans Le Figaro

    La TVA sociale appliquée avant les élections, selon Pécresse

    Mots clés : TVA sociale, TVA, Compétitivité, France, Nicolas Sarkozy
    Par Cécile Crouzel Mis à jour le 03/01/2012
    Valérie Pécresse, la ministre du Budget, a annoncé ce mardi que la TVA sociale serait mise en oeuvre «avant l’élection présidentielle».

    Aujourd’hui, la Sécurité sociale est essentiellement financée par des cotisations payées uniquement par les entreprises et les salariés installés en France. La TVA sociale ne frappera pas que les importations.

    «La TVA sociale, nous allons la faire et nous allons la faire avant l’élection présidentielle», a annoncé ce mardi Valérie Pécresse, la ministre du Budget, sur France Info. Elle a précisé que le principe en serait débattu lors du sommet social fixé le 18 janvier à l’Elysée. Un peu plus tôt dans la matinée, le ministre du Travail Xavier Bertrand avait déclaré qu’il était «dans l’intérêt général de baisser les charges sur le travail». Selon lui, la TVA sociale est bénéfique pour l’emploi. Lors de ses vœux télévisés, Nicolas Sarkozy avait relancé le débat sur la TVA sociale. Mais il avait présenté la mesure de façon particulière, en se focalisant sur la taxation des importations. «Il faut alléger la pression sur le travail et faire contribuer financièrement les importations qui font concurrence à nos produits avec de la main-d’œuvre à bon marché», a en effet déclaré le chef de l’État.

    En réalité, la TVA sociale consisterait à relever le taux normal de TVA, celui à 19,6%, pour financer des baisses de cotisations sociales. Tous les produits et services consommés en France et taxés à 19,6% verraient leur TVA s’accroître, qu’ils aient été fabriqués dans l’Hexagone ou à l’étranger. «C’est ce qu’exige la réglementation européenne, qui stipule que les biens importés subissent la même TVA que les biens produits sur place», précise Élisabeth Ashworth, avocate associée chez CMS Bureau Francis Lefebvre. D’une façon plus générale, aucun pays européen ne peut introduire une taxe frappant uniquement les importations à ses frontières nationales. Toute taxe visant les importations peut être qualifiée de taxe «d’effet équivalent à des droits de douanes», et, de ce fait, soumise à la réglementation douanière. «Or c’est l’Union européenne qui décide en la matière: elle fixe les droits de douane vis-à-vis des pays non européens et les interdit entre États membres», explique Élisabeth Ash­worth. «En revanche, la France pourra relever son taux normal de TVA sans avoir à en référer à Bruxelles», précise Nicolas Jacquot, avocat chez Arsene Taxand.
    Pari de la compétitivité

    Si Nicolas Sarkozy a insisté sur les importations, c’est par comparaison avec la situation présente. Aujourd’hui, la Sécurité sociale est essentiellement financée par des cotisations qui sont payées uniquement par les entreprises et les salariés installés en France. Si la TVA alimentait le budget de la Sécu, les produits importés, qui subissent la TVA, contribueraient eux aussi à son financement. C’est textuellement ce qu’a dit Nicolas Sarkozy. L’effet ne serait pas négligeable puisque 15% des biens et services consommés en France sont importés.

    Reste que c’est le consommateur qui paye la TVA. Toute hausse de cet impôt pèserait sur son pouvoir d’achat. Pour cette raison, Michel Sapin, chargé du projet de François Hollande, a qualifié lundi la TVA sociale de «faute économique». Le gouvernement, lui, fait le pari que les entreprises, grâce aux baisses de charges, seront plus compétitives, ce qui relancera la croissance et l’emploi.

    *********
    Nous avons souvent écrit sur la TVA SOCIALE, sur le Carnetjpr…
    Souhaitons qu’elle puisse trouver un consensus et qu’elle permette enfin de trouver des ressources pérennes pour notre architecture sociale qui a besoin de rééquilibrer ses comptes sur le long terme.

    Il est bien entendu que nous devons la réfléchir en pensant aux plus fragiles, c’est a dire en la régulant sur les produits de premières nécessités…

    Laissons la polémique a ceux qui s’appuient sur elle pour tromper les français…

    Oui au dialogue, non au mensonge !

    Bien cordialement,

    jany

  20. jany dit :

    Parisot : la TVA sociale sera « un avantage social »

    Le Point.fr – Publié le 03/01/2012
    La présidente du Medef a de nouveau plaidé en faveur de la controversée TVA sociale, qui devrait être mise en place avant la présidentielle, comme annoncé par Valérie Pécresse.

    La présidente du Medef Laurence Parisot a de nouveau plaidé en faveur de la controversée TVA sociale, affirmant que, loin d’être « une faute sociale », « ce serait un avantage social », mardi sur Europe 1.
    « C’est le contraire d’une faute, ce serait même un avantage social », a déclaré Laurence Parisot en rappelant la proposition du Medef. « Ça voudrait dire plus de salaire net.
    Ça veut dire une augmentation du pouvoir d’achat net », a-t-elle dit. La patronne des patrons a suggéré que, comme en Allemagne, les produits de première nécessité ou alimentaires soient épargnés par les hausses de TVA. « Et il ne s’agit pas d’augmenter seulement la TVA, pour justement ne pas impacter sur la consommation », mais aussi la CSG, ce qui élargirait l’assiette des contributeurs, a-t-elle souligné.

    Pour Laurence Parisot, l’important est de « garder notre modèle social », et donc d’arriver à le financer, alors qu’aujourd’hui « ce financement est beaucoup trop lourd sur le travail et handicape lourdement la compétitivité des entreprises ». La ministre du Budget Valérie Pécresse a annoncé mardi que cette TVA dite sociale, parfois baptisée TVA anti-délocalisation ou TVA pour l’emploi, verrait le jour avant l’élection présidentielle. Elle consisterait à alléger les charges salariales et patronales pour les transférer sur la TVA, qui augmenterait de plusieurs points.

    À la mi-novembre, le Medef a chiffré dans trois scénarios sa proposition de baisse de 5, 8, ou 12 points des cotisations sociales, compensée par des hausses de la CSG et de la TVA et représentant des transferts de charges vers l’impôt compris entre 30 et 70 milliards d’euros.

    *********
    La TVA SOCIALE doit trouver sa force dans un débat sincère avec tous les partenaires sociaux, le candidat François Hollande fait fausse route en choisissant de dénigrer sans connaître le fond du débat.

    Bien cordialement,

    jany

  21. jany dit :

    Présidentielle : Sarkozy veut gagner le combat des idées

    Il a raison, dans ce temps de crise il est préférable de se rassembler, de réfléchir ensemble, plutôt que de brasser du vent sur les médias, friands des non-dits…

    La technique de François de Hollande, c’était le dénigrement, il suffit de revoir les vidéos de 2002 qui le montraient en compagnie de Lionel Jospin avant chaque meeting pour comprendre que pour lui la politique c’est avant tout une franche rigolade, une cour d’école…

    Aujourd’hui a t-il change sur le fond ?
    Il semblerait que non vu son équipe de campagne qui use des mêmes vieilles méthodes…

    Bien cordialement,

    jany

  22. jany dit :

    Lu dans Le Figaro

    Copé sur Hollande: « l’imposture continue »
    AFP Mis à jour le 03/01/2012 à 14:00 | publié le 03/01/2012 à 13:53 Réagir

    Jean-François Copé a estimé aujourd’hui que « l’imposture continue » avec le candidat PS à la présidentielle, qui incarne, selon lui, « la couardise en politique » en refusant « d’abattre ses cartes », après la publication de l’adresse aux Français de François Hollande.

    « L’imposture continue. François Hollande a décidé de construire jour après jour le piège dans lequel il veut enfermer les Français. Ce piège, en clair, consiste à essayer pendant tous ces mois de campagne à ne rien dire d’important ni de concret aux Français sur ce qu’il souhaite pour la France », a déclaré le secrétaire général de l’UMP lors de son premier point de presse au nouveau siège du parti présidentiel, rue de Vaugirard (XVe).

    « Le fait que François Hollande soit en tête dans les sondages lui laisse à penser qu’il peut se payer le luxe de piéger les Français en ne leur disant rien d’important sur ce qu’il prévoit pour le pays. Nous ne laisserons pas faire cela. Nous l’inviterons, de manière très démocratique mais très déterminée, à ne pas se cacher derrière le petit doigt de la couardise en politique », a-t-il prévenu. « Le moment est venu maintenant pour lui d’abattre ses cartes ».

    Car, a ironisé M. Copé, malgré « deux pleines plages dans Libération, avec une couverture massive à la Une qui n’a rien à envier aux tracts que nous pourrions écrire les uns et les autres pour les distribuer aux Français », il n’y a « pas une seule proposition concrète ». « Rien n’est dit par François Hollande sur son projet, ce qu’il fera pour les retraites, pour la dépense publique, pour la modernisation de notre administration, ce qu’il fera en matière de sécurité, de justice, ce qu’il fera pour la cohésion sociale (…) Voilà une lettre aux Français pour rien, simplement pour dire du mal de Nicolas Sarkozy. Cela ne fait office de projet politique », a-t-il poursuivi.

    *********
    Jean-Francois Cope a raison…
    Le programme sans idées de François Hollande ne risque – t-il pas de nous mener vers une grave impasse ?
    Une impasse sociale, mais aussi une impasse économique…

    Qu’il soit dans le vent des sondages c’est une chose, encore faudrait-il qu’il ait du grain a moudre…

    Bien cordialement,

    jany

  23. Claude dit :

    Merci Monsieur le Premier ministre pour vos voeux pour la France.

    Il va sans dire que les miens se joignent aux vôtres (y compris pour Flammarion à qui je souhaite un beau succès auquel je ne manquerai pas de participer).

    Bien entendu je vous souhaite également, ainsi qu’à tous vos fidèles habitués et les moins fidèles, mes meilleurs voeux de bonheur, de santé et de prospérité.

    Et si cela devenait possible, je souhaite à tous nos compatriotes les dons de clairvoyance et de pragmatisme pour au moins les 10 années à venir. Après, la France, en l’absence de crise, sera guérie. Et ils pourront recommencer leurs expériences hasardeuses pour égayer les 30 années suivantes.

    Bien cordialement,
    Claude M.

  24. Claude dit :

    Mon cher Mistral,

    Je comprends votre ironie à l’égard de Sea France. Quand je me suis retiré de l’entreprise, j’ai personnellement expérimenté de vendre l’une de mes filiales bien en dessous du prix du stock à celui de mes cadres qui me disait le plus « à votre place, je ferai ceci, je ferai cela… », un vrai expert syndiqué du yaka. C’était un homme seul ne sachant pas déléguer. Il déposait le bilan moins d’un an après.

    Cependant, je trouve qu’il n’y a rien de mieux qu’une entreprise dont les salariés sont les actionnaires avec un réel pouvoir de décision et dont justement les décisions entrainent la réussite ou l’échec de l’entreprise et, éventuellement, la perte de leur capital.

    Le plus grand danger pour l’entreprise Sea France, en dehors du marché très concurrentiel où elle se trouve et qui est un danger à lui seul, ce seront les syndicats. Les nouveaux actionnaires sauront-ils s’affranchir de leur tutelle (pas si bienveillante que ça et qui est pour beaucoup dans la situation actuelle de l’entreprise). Le transport entre l’Europe et le Royaume-Unis est tellement concurrentiel qu’il va falloir serrer les coûts au plus près pour survivre. Serrer les coûts ce n’est certainement pas faire ce que préconise F. Hollande pour la France : embaucher, augmenter les salaires et créer des emplois de bienfaisance.

    En tout cas, je ne suis pas près d’espérer l’échec de la reprise rien que pour démontrer que les salariés ne peuvent pas devenir des patrons. Je leur souhaite donc de réussir la reprise et bon vent pour un avenir réussi. Tous les salariés repreneurs ne sont pas des Jean-Charles Corbet, Dieu merci.

    Et je connais beaucoup d’entreprises qui auraient mieux fait d’être reprises par ses salariés plutôt que par le fils ou le neveu de la famille du patron retiré ou défunt. Le problème va se poser pour un nombre considérable d’entreprises dans les 5 ou 10 ans à venir. Il va falloir de toute urgence simplifier le Code du travail et modifier le Code des impôts pour ne pas décourager les repreneurs après avoir découragé le goût des patrons de s’agrandir. Il faut supprimer les effets de seuil et rendre plus sereines les relations salariés-entreprise devenues beaucoup trop conflictuelles. Les lois empilées sont un encouragement aux conflit. Ces lois mal pensées sont faites pour protéger exagérément les salariés au point de les priver de travail et de salaire. Mais je ne fais qu’enfoncer des portes ouvertes. Tout le monde sait ça mais personne ne se sent les mains assez libres pour y remédier.

    Seul un président qui serait condamné à perdre et qui l’accepterait pourrait encore quelque chose pour la France et ses entreprises qui sont sa seule richesse. Mais c’est un peu tard.

    Bonne année,
    Cordialement,
    Claude

  25. jany dit :

    Lu dans Le Figaro

    Le piège du sommet social se referme sur Hollande

    Mots clés : PS, Sommet social, Election présidentielle, François Hollande, France2
    Par François-Xavier Bourmaud Publié le 03/01/2012

    Nicolas Sarkozy veut placer son concurrent PS face à ses contradictions.

    Le piège est tendu. Il doit se refermer sur François Hollande le 18 janvier, à l’occasion du sommet social annoncé par Nicolas Sarkozy lors de ses vœux aux Français. Au-delà des décisions qui découleront de cette rencontre entre le chef de l’État et les partenaires sociaux, c’est une triple question qui sera également adressée ce jour-là au candidat socialiste. Avec un objectif: le placer face à ses contradictions.

    François Hollande apporte-t-il son soutien à la réforme de la formation des chômeurs? Défend-il l’idée d’instaurer une taxe sur les transactions financières? Est-il prêt à mettre en œuvre la TVA sociale, appelée également «taxe antidélocalisation» par la majorité? Une TVA sociale que défendait, durant les primaires, l’un de ses adversaires et aujourd’hui directeur de sa communication, Manuel Valls? Bref, François Hollande approuve-t-il des mesures qui pourraient être estampillées «de gauche» mais qui sont avancées par Nicolas Sarkozy?

    Comme avec la réforme des retraites ou la proposition d’inscrire une règle d’or dans la Constitution, le candidat socialiste n’a que de mauvais choix à faire en acceptant d’entrer dans le débat. Approuver les propositions, c’est adouber le chef de l’État à l’orée de la campagne présidentielle. Impossible.
    Rejet de l’idée d’une TVA sociale

    Mais tout rejeter en bloc, c’est ouvrir à la majorité les portes du procès en «laxisme» et en «irresponsabilité» des socialistes. Risqué. Quant à avancer des propositions alternatives, entre l’approbation et le rejet, c’est remettre sur la table la question du «flou» de François Hollande que Martine Aubry avait dénoncé durant la campagne des primaires. Compliqué.

    Pourtant, il va bien falloir se positionner pour ce sommet social qui prend l’allure de premier rendez-vous de la campagne présidentielle entre Nicolas Sarkozy et François Hollande, tous deux favoris pour s’affronter au second tour.

    Hier soir sur France 2, Hollande a rejeté l’idée d’une TVA sociale. «Il y a une forme de prétention à vouloir agir alors que les électeurs veulent choisir», a-t-il assuré en qualifiant la proposition du chef de l’État sur la TVA de «mystification et de faute sociale». Le matin, le député de Corrèze s’est employé à désamorcer le piège dans une «adresse aux Français» publiée hier par le quotidien Libération.
    «La mystification est grossière»

    Dans ce texte qui marque l’entrée en campagne de François Hollande, il aborde la question du sommet social du 18 janvier. Après une peinture accablante de la France «abaissée, affaiblie, abîmée, dégradée» et un réquisitoire contre la politique de Nicolas Sarkozy et «les fautes économiques et morales de ce dernier quinquennat», le candidat socialiste met ensuite très vite en garde contre le sommet social.

    «La mystification est grossière (…) Une campagne électorale est un moment particulier, où bien des choses peuvent être dites, bien des mensonges proférés, bien des paradoxes présentés comme des vérités de bon sens», écrit-il. Pour lui, tout l’enjeu consiste à ne pas se laisser entraîner dans le débat programmé par Nicolas Sarkozy.

    «François Hollande a son propre agenda. Il ne va pas se laisser imposer ses thèmes par le chef de l’État», explique son porte-parole, Bernard Cazeneuve. D’ici au 18 janvier, les socialistes vont s’employer à dénoncer une «manipulation» du chef de l’État et tout faire pour tenter d’amener la question de son bilan dans le débat. «Ce n’est quand même pas un président qui sort de l’œuf! s’agace Bernard Cazeneuve. Cela fait quatre ans et demi qu’il dirige la France. Combien d’occasions a-t-il ratées pour organiser un sommet social?» Il n’empêche, le rendez-vous du 18 janvier s’annonce déterminant pour la campagne socialiste, au moment où l’opinion publique commence à se tourner vers la présidentielle. Autour de lui, on le reconnaît, «ça n’a pas encore cristallisé».

    ******
    Autant que le candidat de gauche présente des lignes claires devant les français et aussi devant les partenaires sociaux..

    Bien cordialement,

    jany

  26. jany dit :

    François Hollande, c’est un peu notre « Grand Méchant Flou »

    jany

  27. jany dit :

    Lu dans Le Figaro

    Mahomet: Nouvel Obs interdit au Maroc
    AFP Mis à jour le 04/01/2012 à 11:41 | publié le 04/01/2012 à 11:35

    Le Maroc a bloqué la distribution de l’hebdomadaire français Le Nouvel Observateur qui a publié un dossier sur le monde arabe comportant notamment une représentation du visage du prophète Mahomet, proscrite par la tradition musulmane. Cette décision intervient quelques jours après l’interdiction de l’hebdomadaire français l’Express, qui avait publié un dossier de 95 pages sur l’islam, dans lequel le visage du prophète Mohamet était également reproduit.

    « Le numéro du Nouvel Observateur a été interdit parce qu’il a reproduit le visage du prophète et c’est interdit par notre religion. C’est évident », a déclaré un responsable du ministère de la Communication sous le couvert de l’anonymat. Dans le numéro interdit du Nouvel Observateur, un dossier intitulé « Les Arabes » représente également le visage du prophète. Parmi les sujets qu’il comporte: « le vrai visage de Mahomet », « les poètes du prophète », « ni libre ni soumise ».

    **************
    Chaque pays est libre dans son expression, pourtant il est important de lutter contre l’obscurantisme qui est une barrière entre les hommes.
    Si le visage de Mahomet est montre, cela ne devrait pas être un problème, ce qui est interdit dans la religion musulmane c’est plutôt le culte des images…
    Dans les premiers temps de la chrétienté, il me semble que cela devait être interdit aussi…(a vérifier)

    Le symbole de Allah écrit en arabe devrait dans ce cas être interdit si nous lisions le Coran avec des yeux d’intégriste…

    Si nous poussions a l’extrême le délire intégriste, il faudrait interdire la lecture du livre de leur propre religion et les mosquées…

    La raison principale du refus du culte sur des images ou des statuts, est que la relation avec le divin devait prendre source dans la sincérité de l’appel… dans la prière…La statut ou l’image devenait une barrière matérielle figée dans le temps…

    Aujourd’hui le monde souffre du conditionnement de ces courants intégristes qui rendent les hommes violents…
    Ce n’est pas l’Islam, c’est autre chose…

    jany

  28. jany dit :

    Hollande: Sarkozy serait « un sale mec »

    Comme je l’écrivais précédemment, François Hollande se lance dans le dénigrement utilisant les armes et les mots qu’il a toujours utilise…

    Souhaitons qu’il prenne conscience qu’il a présenté sa candidature a la Présidence de la République…
    Aujourd’hui, François Hollande et sa cour jouent le rôle qu’ils ont toujours tenu dans les guignols.

    Les électeurs de 2012 ne doivent pas être dupes, les guignols c’est pour la télé…

    Bien cordialement,

    jany

  29. Mistral dit :

    Et be voila : http:

    //www.lepoint.fr/fil-info-reuters/la-scop-de-seafrance-rejette-la-proposition-de-04-01-2012-1415338_240.

    Ca pour manifester, demander de l’argent à l’Etat cad au contribuable, ils sont forts à la CFDT.

    Mais pour prendre des risques et sauver son emploi, il n’y a plus personne. les courageux disparaissent.

    La France est devenu un pays d’assistés et de fonctionnaires.

  30. Mistral dit :

    Hollande : http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5g29HfipPpe16HXu9IVEPc2O7VJeQ?docId=CNG.1fbe3a9c60e8f120121d2713aceb4a8f.3c1

    J’ai souvent écrit sur ce blog qu’il y a une guerre civile larvée en France.

    Elle existe. L’antisarkozysme primaire de Hollande en est une preuve de plus.

    Sarkozy veut changer le système français qui nous conduit à la ruine.

    Hollande est le chef de file de ceux qui n’ont aucun programme si ce n’est de virer le chef de l’Etat pour maintenir le système existant qui privilégie les fonctionnaires et les employés des services dit publiques.

    Je conseil à Hollande de baisser d’un ton, sinon je ne vois pas pourquoi moi qui soutiens le chef de l’Etat je me priverai de lui parler du pays s’il a le malheur de venir dans ma ville.

    Il y a des limites à ne pas dépasser.

  31. jf iribarren dit :

    Je suis profondement deçu et particulierement aujourd’hui par la mediocrite des propos des ministres ump en reaction à la pseudo attaque de f hollande sur le sale mec.Lasse de ces bassesses je crois que pour la 1 fois, je voterai blanc.A ecouter parler des gens qui ont vote sarkosy en 2005 je ne ressens aucun enthousiasme à recommencer,au contraire.

  32. Médéric L. Pascal dit :

    Monsieur le Premier Ministre,
    Amis lecteurs et contributeurs du Carnet,

    Meilleurs vœux à tous pour l’année 2012!
    MLP

    Ci-joint une missive adressée à Mr le Premier Ministre en exercice; que la campagne commence!
    _________________________________________

    Maisons-Laffitte, le 04 Janvier 2012

    Monsieur le Premier Ministre,

    Permettez-moi tout d’abord de vous présenter mes meilleurs vœux pour l’année 2012, année riche de promesses et de défis en tous genres!

    Je me réjouissais hier d’entendre ce qui ressemblait à un début de débat sur la mise en œuvre prochaine de la réforme tant attendue du financement de la protection sociale dans notre pays. A l’initiative du Président, à l’occasion des vœux à la nation, le chantier de la TVA sociale semblait avoir été ouvert, rapidement relayé dans les médias et presque confirmé par Mme Pécresse ès qualité de Ministre du budget.

    Et aujourd’hui, patatras, j’écoute distraitement les nouvelles sur une chaine française (préférence nationale oblige…) d’information en continu et qu’entends-je? Que Mr Baroin François, ès qualité de Ministre de l’économie et des Finances, excusez du peu, se serait livré à un exercice de rétro-pédalage en règle et aurait expliqué, selon le rapport qui en a été fait par ce canal d’information, que rien n’était décidé, que la TVA sociale, ce n’était peut-être pas une si bonne idée que cela, qu’il existe d’autres pistes…

    Il suffit! Nous sommes à présent à moins de quatre mois de l’élection présidentielle, le temps n’est plus à la tergiversation et aux revirements! Toute initiative devient stratégique, décisive et par conséquent définitive. La réforme du mode de financement de la protection sociale n’est pas une option de notre politique économique, c’est une impérieuse nécessité. Il n’y a pas cinquante manières d’exonérer le travail implanté en France de tout ou partie du poids de la protection sociale il n’y en a que deux:

    a) Supprimer certains degrés de protection social

    b) Transférer le poids de son financement vers d’autres supports

    Si l’on considère que notre qualité de vie doit être maintenue dans ses grandes lignes, les économies réalisées selon l’axe a) seront minimes et donc sans réelles conséquences sur la compétitivité du travail français. Quant à l’hypothèse d’un grand soir libéral dans notre pays étant donné que les candidat portant cette conception ont rarement dépassé 2% des intentions de votes/suffrages exprimés, elle est non seulement peu réaliste mais en fait purement et simplement suicidaire.
    Dès lors il ne reste plus que l’autre piste, celle du transfert de charge.

    Bien sûr il existe des variantes, je ne le nierais pas, ce serait stupide. Mais qu’importe les variantes à ce point du débat, notre rôle, notre mission ne consiste pas à ergoter sur ses modalités mais bien à porter le combat sur le -P-R-I-N-C-I-P-E même de ce transfert de charge.

    Pour l’instant le -principe- n’est pas acquis, le grand public n’en a pas encore entendu suffisamment l’exposition, l’explication, l’explicitation et l’opposition parlementaire, déjà, dans son immobilism-itude et sa mauvaise foi caractérisée essaie de diaboliser la mesure en la caricaturant afin de s’offrir à peu de frais une piteuse victoire, une victoire au prix de la vérité.

    Nous sommes à l’initiative et il nous appartient de porter le fer en territoire ennemi. Reculer à présent c’est concéder la défaite! Nous ne devons pas renoncer avant même d’avoir livré le combat! Celui-ci est trop important, il en va quand même de la compétitivité du navire France!

    Le -prinicipe- du transfert de la charge du financement de la protection sociale du travail vers la consommation, voilà l’enjeu du débat; le changement que nous proposons contre le statu quo, l’immobilisme et les contradictions multiples de nos adversaires! Tel est le clivage politique que nous devons démontrer aux français.

    Et quel meilleurs moment pour trancher quelque chose d’aussi important qu’une campagne électorale présidentielle? N’essayons pas de passer en force avant l’élection: nous laisserions entendre que nous avons déjà perdu la campagne présidentielle. Faisons de cette question l’une des questions centrales de cette échéance! Nous l’attendons depuis si longtemps, nous ne sommes plus à quelques mois à présent! Non, ne bâclons pas une refonte aussi importante, aussi ambitieuse de notre système de prélèvements obligatoires! Prenons le temps de gagner une nouvelle fois le débat d’idée, comme en 2007!

    Il incombe en premier lieu à vos Ministres d’être à même de mener ce combat. S’ils ne s’en sentent pas capables ou bien même s’ils semblent seulement hésiter, ils ne sauraient demeurer à leur poste sans risquer de faire chavirer le navire. Nous rentrons dans les eaux tempesteuses d’une campagne sous hautes tensions, les hommes se doivent d’être bien ancrés dans leurs convictions et d’une trempe à l’épreuve de tous les feux. Ils doivent être convaincus, habités par le combat qu’ils auront à mener. Nous avons aujourd’hui besoin de leaders, pas d’hommes de compromis.

    En vous renouvelant mes meilleurs voeux pour l’année 2012, et en vous adressant mes respects les plus républicains,

    Médéric L. Pascal, pour vous servir

    PS –
    Dans diverses présentations télévisées qui ont été proposées à ce jour du dispositif de la TVA sociale, il était toujours fait mention d’une exonération des charges -patronales- contre une augmentation de la taxation de la consommation. Je ne sais si cette approche tient à une déviation gauche et patente du corps journalistique ou à une rédaction étonnante du dossier de presse émanant des services du ministère qui en a la charge, toujours est-il qu’elle est du plus mauvais effet. C’est bien une exonération de charges sociales, salariales -et- patronales qu’il faut mettre en balance de l’augmentation de la TVA. La distinction sémantique entre ses deux notions (charges salariales vs. charges patronales) a précisément pour raison d’être de maintenir l’équilibre de l’effort entre patronat et salariat; il faut maintenir de tels équilibres dans tous les projets de refontes. Ne nous laissons pas dépeindre comme le parti du patronat!

  33. Mistral dit :

    @jf iribarren

    Merci de nous citer UNE proposition, juste une du candidat socialiste.

    Même une petite …

    RIEN !

    Après 10 ans d’opposition, la gauche est incapable d’avancer une seule proposition à 4 mois de la présidentielle.

    Vous trouver cela normal ????

    Alors vous ici comme tant d’autre, vous nous balancer l’antisarkozysme primaire.

    Je suis sur que le moment venu, les gens voteront pour celui qui ne ment pas, qui ne dissimule pas, et qui surtout a un programme !!!

  34. Zwartepiet dit :

    Meilleurs voeux à tous pour 2012…

    Re: Dans cette année particulièrement présidentielle, je souhaite la réélection de Barack Obama,…

    Hélas, monsieur le sénateur, je crains que ce voeu-là ne soit exaucé… Rappelons-nous ce petit détail de casting: en 2008, le sémillant junior Senator from Illinois Barack Obama s’était retrouvé, dans sa campagne présidentielle, face au Républicain John McCain –un vétéran de la guerre du Vietnam âgé de… 72 ans!! C’est un peu comme si Nicolas Sarkozy avait eu à affronter, dans la campagne présidentielle de 2007,… Pierre Mauroy! Ce dernier étant âgé, à l’époque, de 79 ans. Face à un pareil choix, Français et Américains ne sont pas très différents: nonobstant tout le respect qu’ils éprouvent pour les vétérans du combat politique ainsi que pour leur immense expérience, ils accorderont toujours une « prime » à la jeunesse –évidemment, une « jeunesse » au sens politique et qui ne signifie pas « précocité » ou « inexpérience »…

    J’ai discuté de cet aspect (la différence d’âge entre les candidats) avec des Américains et ils ne m’ont pas démenti lorsque je formulais l’hypothèse que l’issue de la campagne présidentielle de 2008 aurait pu être bien différente si, face à Barack Obama, le parti républicain aurait pu aligner… Arnold Schwarzenegger, le très viril et populaire gouverneur de Californie! Bref, pour la prochaine campagne de 2012, Barack Obama ne bénéficiera plus de cette « faveur »: il sera vraisemblablement confronté à un candidat blanc mais « jeune » (moins de 60 ans). En outre, comme je le prévoyais déjà il y a plusieurs mois, il est probable que le candidat aux primaires du GOP, le Noir Herman Cain, sera choisi comme running mate par le vainqueur de ces primaires (Romney? Santorum? Gingrich?). En cas de victoire, le running mate accède au poste de Vice Président des Etats-Unis… C’est-à-dire que ce choix judicieux d’un Noir sur le « ticket » républicain permettra à l’électorat blanc qui vota pour Obama en 2008 de se déculpabiliser en 2012, en votant pour une candidature mixte –un Blanc et un Noir. Un tel ticket républicain évitera aussi à cette élection présidentielle de tourner au « règlement de compte » entre Blancs et Noirs… En effet, une défaite d’Obama serait certainement mal perçue par l’immense majorité des Noirs et même des Hispaniques (non cubains). Ce ne serait donc pas une simple défaite électorale de plus pour les Démocrates –ce serait aussi vécu comme une vexation raciale (pour ne pas dire « raciste ») par la minorité noire.

    Quoi qu’il en soit, je crois qu’en 2012 les Américains vont « surprendre » les Européens comme ils les avaient déjà surpris en 2004. Souvenez-vous: tout le monde s’attendait à la victoire du Démocrate John Kerry et… c’est George W. Bush, en pleine guerre d’Irak, qui fut reconduit pour quatre ans.

    Zwartepiet

  35. Dominique M dit :

    Bonjour Monsieur le Premier Ministre,
    Bonjour à tous,
    Très bonne année à chacune et chacun, et que 2012 soit une année de progrès dans l’intelligence et la clarté du débat autour du redressement de la France!
    C’est vrai qu’à aujourd’hui, 5 janvier, c’est plutôt mal parti…Communication gouvernementale illisible, débat brumeux autour des projets présidentiels (de l’absence de projets plutôt) des candidats.
    Dans cette hyper cacophonie savamment entretenue pour éviter de traiter les vraies questions, une perdante et une gagnante.
    La perdante c’est la France, car rien n’est dit ni fait dans l’intérêt du pays, simplement pour servir ses petits intérêts personnels. La gagnante c’est l’abstention. La baisse des inscriptions sur les listes électorales est un signe avant-coureur de s force.
    Ce qui va déboucher sur des présidentielles avec un candidat élu avec moins de 20% des voix des électeurs potentiels, donc à la légitimité contestable, et le risque d’un troisième tour dans la rue. La minorité agissante imposera son diktat aux démocrates.
    Bonne journée à tous,
    Dominique M

  36. Ernest Gransagne dit :

    Infos bien cachées : pourquoi ?

    http://3.bp.blogspot.com/-aeRdFPvo77A/TvmhCXqmizI/AAAAAAAAEzc/-t6FRSqQooU/s1600/Titre%2BLe%2BGaulois.info1200x160%2Brevu20.jpg

    Alors ? Qui gouverne dans ce Pays ? Qui musèle la Presse ?

    Intéressant non ?

    EG

  37. Ernest Gransagne dit :

    Voici l’info :

    Alcoolisme au PS : AUBRY déboutée… à ta santé, Martine !
    Publié par le Gaulois à 11:19
    - Politique -

    Le problème que Martine Aubry aurait avec l’alcool est un secret de polichinelle dont la presse complaisante se garde bien de parler. Mais lorsqu’un tel problème frappe le leader du principal parti politique français, ancienne candidate à l’investiture présidentielle, cela ne relève plus de la sphère privée, mais bien d’un fait public.
    Un bloggeur qui avait fait mention du fait que Martine Aubry serait alcoolique et aurait suivi, sans succès, trois cures de désintoxication avait été poursuivi pour diffamation par cette dernière. Elle a été déboutée.

    D’ailleurs, souvenons-nous de l’image d’un Sarkozy épuisé lors d’une conférence de presse durant le G8 de 2007 en Allemagne. La presse ne s’était pas alors privée de dire qu’il était « bourré » alors que tout le monde sait qu’il ne boit jamais d’alcool et que sa seule addiction alimentaire est au chocolat.
    Nous sommes donc en droit de nous demander si Martine Aubry est toujours en état de diriger le PS. […]
    Selon Montebourg en 2007, le principal handicap de Ségolène Royale était Hollande, désormais le boulet de Hollande est Aubry.
    Elle met tout en œuvre pour empêcher les proches de Hollande de prendre la place qui leur est due au sein des instances dirigeantes du PS. Elle négocie directement avec les Verts la fermeture de centrales nucléaires en échange d’investitures aux législatives sans y associer le candidat désigné. Elle refuse l’investiture à des candidats « trop juifs », quitte à se mettre à dos la communauté juive, préférant plaire à ses amis pro-palestiniens. Cela sans compter ses sorties islamophiles, les relations étroites de son époux avec des organisations islamistes, son soutien appuyé à la Ligue Islamique du Nord qui prône un Islam rigoriste et invite Tarik Ramadan au Grand Palais des Congres de Lille.
    Comment François Hollande, candidat du PS va-t-il pouvoir gérer une telle situation ? Comment va-t-il expliquer qu’il a une profonde sympathie pour Israël, qu’il est le candidat de tous les Français y compris celui des minorités, qu’il comprend la crainte des Français les plus défavorisés qui subissent le racisme quotidien de voyous musulmans dans les banlieues, qu’il est le candidat des femmes, y compris celles qui n’osent plus sortir en jupe ou en tenue légère dans ces même banlieues. La liste serait longue.
    Il est à se demander si Martine Aubry n’espère pas secrètement que François Hollande ne soit pas présent au second tour des présidentielles et soit doublé par Marine Le Pen.

  38. leon celine dit :

    Madame,monsieur,

    Je me permets de vous contacter car je souhaiterais savoir s’il serait possible de faire connaitre mon association .
    Je vous explique en quelques phrases l’action,le but,les resultats.
    Il y a maintenant 3 ans ,j’ai ete victime d’une pathologie en fin de grossesse ou j’ai faillit perdre ma vie et celle de mon enfant,cette pathologie c’est la pré-eclampsie,on ne m’avait jamais parlé d’une telle maladie et de sa gravité jusqu’alors.
    J’ai longtemps cherché un « endroit » ou une association pour m’aider psychologiquement et aussi pour comprendre car meme le personnel soignant n’arrivait pas a m’expliquer ce qui m’etait arrivé et surtout pourquoi…J’ai reussi a rencontrer une jeune femme qui elle aussi etait victime et elle créa une association sur l’ile de france,j’en suis devenue adherente puis j’ai cherché en poitou charentes une antenne existait et non…alors depuis debut decembre j’ai ete elue lors d’une assemblée generale « coordinatrice de l’antenne regionale poitou charentes de l’APAPE (association de prévention et d’actions contre la pré-eclampsie) .

    1)A quoi sert l’APAPE?

    l’APAPE, est une association pour informer les femmes enceintes sans pour autant leurs faire peur, elle a aussi pour but de soutenir les victimes car c’est la 1 ere cause de mortalité foeto-maternelle,notre action aussi est de former de personnel soignant (un congrès national va se mettre en place pour 2012/2013) nous faisons aussi des manifestations pour nous faire connaitre (pour le poitou-charentes,des projets pourront etre mis en place pour 2012/2013) nous recherchons des partenariats et souhaitons interpeller les medias pour nous faire entendre,nous essayons de recolter des fonds pour la mise en place de congrès et ou galas ect ainsi que pour le recherche medicale…

    2)Pourquoi creer une telle antenne sur notre région?

    Tout simplement car aucune antenne n’existait jusqu’alors et qu’etant moi meme victime,je souhaite me servir de mon experience pour informer,soutenir ect…souvent les femmes ayant ete victimes se cloitrent dans leurs douleurs car personne ne comprend ce qui a pu se passer et dans les pires cas ou le deces de l’enfant survient aucun soutien et aucuns explications souvent on les orientent vers des therapies qui malheureusement echouent car la cause n’a pas d’explication…

    3)Mes projets pour la région:

    Je viens juste d’etre nommée coordinatrice regionale,j’ai des responsabilités et des buts a atteindre.
    Premierement,je vais recevoir tout un carton de flyers,affiches ect destinées aux pharmacies,pmi ect
    J’essaye de me faire un carnet d’adresses pour m’aider a diffuser mon engagement, et c’est la raison pour laquelle je me dirige vers vous
    Deuxiement, je souhaiterais faire un gala avec des animations,des intervenants ect…mais cela j’ai besoin d’avoir des personnes qui me suivent dans mon idee et souhaite avoir des partenariats.

    J’espere cela pourra etre possible et que peut etre mon projet vous interessera.
    cordialement.

    LEON CELINE

    Coordinatrice Régionale Poitou-Charentes APAPE.

    http://www.apape.fr/

  39. Ernest Gransagne dit :

    Bonjour Monsieur Raffarin

    Bonjour à tous les amis,

    Enfin, le bout du tunnel est en vue : je veux parler du tunnel des fêêêêêtes !

    Je fais partie de ceux qui rentrent dans leur trou, juste avant Noël et qui repointent le bout du nez après l’Épiphanie. C’est comme ça.

    Donc, ne vous attendez pas à ce que je dise : et bonne année et bla bla bla… etc… J’ai l’impression en faisant cela de bêler avec les veaux ou de meugler avec les moutons.

    Ne pas croire cependant que c’est de ma part du dénigrement ou un comportement de rustre ou de l’impolitesse prétentieuse.

    C’est exactement l’inverse : c’est parce que je place le respect et la reconnaissance à un tel niveau que je préfère souhaiter le meilleur à quelqu’un au bon moment et en situation, plutôt que de le faire de cette façon en cette période où tout le monde se croit obligé de dire « bonne année » alors que trois secondes après, on n’y pense plus.

    Je me remémore toujours quand cela arrive, comme à chacun, quelques difficultés de vie, à tous ceux qui m’ont souhaité -bonne année- pourquoi ça n’a pas mieux marcher, leurs souhaits !

    Cela dit, je ne laisserai pas passer l’occasion de m’exprimer sur quelque chose qui me tient particulièrement à cœur : c’est de dire à vous, Jean-Pierre Raffarin, combien j’apprécie vos prises de position, votre courage et votre ouverture d’esprit.

    Vous gérez ici même ce Carnet avec un tact rare. La façon dont vous laissez passer les messages, l’ordre dans lequel ils sont mis en ligne, ainsi que la liberté d’expression que vous tolérez avec une extrême bienveillance, me font vous dire : chapeau ! Chapeau et merci.

    Je ne suis pas un « expert » en blog, mais je pense que vous faite partie des rares personnes qui laissent ainsi s’exprimer des courants d’opinions si divers et parfois très opposés. C’est très bien.

    Vous donnez là une vraie leçon de démocratie bien comprise. Puissiez-vous être suivi.

    Autre sujet :
    Dans la série sans fin « On marche sur la tête » et après que la France se soit pris les pieds dans le tapis avec la Turquie, voilà maintenant que l’on va chatouiller les pieds de Jeanne d’Arc ?

    On ne va pas en rater une, cette année, décidément.

    Il faudrait tout de même rester sérieux : Jeanne d’Arc est une légende, tout comme Sainte Catherine, ou Saint-Georges. Ils n’ont jamais existé.

    Jeanne d’Arc, en fait de pucelle, s’appelait Philippe et il était convenu avec le Vatican de « monter ce stratagème » pour redorer la réputation du Roi et régler leur compte à la Bourgogne et à l’Anglais.

    L’Église toute puissante à tout manigancé, les anglais ont été largement rétribués pour « arranger » le procès d’Orléans où il était prévu que « Jeanne » ne serait pas brûlée.

    C’est pour cela qu’on était allé chercher au fond d’une prison une pauvre fille condamnée pour avoir tué son mari. (Elle ne savait ni lire, ni écrire)

    Le couac dans l’affaire est que quelques jours avant la fin du procès le Pape meurt.

    Comme toujours en pareil cas, (regardez Hollande) le successeur papal, s’empressa de ne pas suivre les « accords » de l’ancien pape.

    Résultat : il fit brûler la fausse Jeanne à qui on avait promis la liberté à la fin du procès et fit assassiner Philippe -la vraie Jeanne- qui était en attente d’être « exfiltré » vers l’Angleterre.

    Tout cela est vérifiable dans les textes. Mais….. Comment sortir d’un tel mensonge, alors qu’en 1923, je crois, on en fit une sainte ?

    Remarquons tout de même que ni Jean XXlll, ni Jean-Paul ll, lors de leur venue en France, n’ont fait référence à Jeanne d’Arc.
    Lourdes et Bernadette, oui, jamais Jeanne d’Arc.

    Hélas, la bibliothèque du Vatican garde encore beaucoup de ses secrets.

    Un livre cependant vient de sortir : « Le stratagème » de Ruggieri. C’est à lire.

    Donc, tout cela pour dire que nous ferions là encore beaucoup mieux d’ignorer Jeanne d’Arc, de la laisser au FN, et de faire du « tangible ». Je crois qu’il y a autre chose à faire.

    Par exemple de ne pas nous ridiculiser une fois de plus avec la « TVA sociale »

    On parle de refonder l’impôt. On voudrait, j’en fais partie, simplifier, simplifier, simplifier.

    Vous avez vu l’usine à gaz ?

    Un sandwich taxé à 7 % , mais qui sera taxé à 5,5 % si on rajoute de la mayonnaise ?

    Franchement ils fument tant que ça à Bercy ?

    Ridicule

    C’est tout pour aujourd’hui.

    PS : que Jacques n’abuse pas trop dans le choix de ces mots, je ne suis pas sûr d’être un sage !
    que Carole me pardonne, mais pour la corrida, j’ai dû rater une période dans mon éducation : j’ai appris un jour au catéchisme…. « tu ne tueras point »…. Cela m’est resté.
    Après je suis devenu un mécréant. Mais je garde encore de bons restes.

    Amicalement à tous

    Ernest

  40. michel fremondiere dit :

    de la FAUTE a QUI?
    associations de la loi de 1901
    TRESOR de la CHDT,,,136 millions d »euros
    la cgt,c »est énorme,,,le patronat,,c »est pire
    et AUCUN politiciens de notre droite molle,,n »en PARLE?
    POURQUOI?

  41. Claude dit :

    Cher jf iribarren,

    Pseudo attaque ? Vous êtes bien complaisant.

    Donc si je comprends bien la théorie des féaux de Hollande, je peux dire sans problème : J’imagine parfaitement F. Hollande dire « je suis lâche, je suis faible, je suis un capitaine de pédalo qui donne raison au dernier qui a parlé pourvu qu’il vote pour moi, je suis la gauche molle mais je suis le seul démagogue socialiste à pouvoir faire avaler des couleuvres aux gentils électeurs aveugles de gauche et un peu plus ».

    Sans votre avis favorable, je n’aurai jamais osé dire ça. Je pensais qu’imaginer à haute voix et de bon coeur devant 6 journalistes présents pour recueillir la parole divine, que quelqu’un dit de lui même « je suis un imbécile » c’était une manière détournée et lâche de le traiter d’imbécile en n’étant percé à jour que par un seul des journalistes un peu moins conciliant que les autres. Vous avez sans doute raison. Quand on a 5 journalistes sur 6 à sa botte, pourquoi s’en priver ?

    Malgré les désillusions qui vous attendent, je vous souhaite une bonne année. Vous en aurez besoin.

    Cordialement,
    Claude

  42. Claude dit :

    Cher Médéric L. Pascal,

    Pouvez-vous nous expliquer comment faire baisser le coût du travail, puisque c’est l’un des objectifs de la TVA anti délocalisation, en baissant les charges salariales ? Faut-il rappeler que tout ce qui est mis ou enlevé à la charge des entreprises n’est en réalité que mis ou enlevé à la charge des ménages ?

    Bien cordialement,
    Bonne année,
    Claude

  43. Zwartepiet dit :

    En attendant la sortie du livre de Jean-Pierre Raffarin, voici un excellent roman pour débuter l’année:

    Thierry Galineau : « Les riches s’unissent au-dessus des frontières »

    Dans son roman « le Bal des importants », Thierry Galineau imagine que les riches de la planète se réunissent grâce à un réseau social. Une politique fiction, certes, mais que l’auteur considère comme plausible.

    http://www.atlantico.fr/decryptage/politique-fiction-riches-reseau-social-thierry-galineau-bal-importants-256754.html

    Je le recommande tout particulièrement à Carole… L’auteur a une très bonne plume et manie habilement l’humour et une fine observation des caractères…

    Zwartepiet

  44. Médéric L. Pascal dit :

    Maisons-Laffitte, le 05 janvier

    Cher Claude,

    Je crois comprendre la malice qui se dissimule derrière votre apparente sollicitude. Vous me questionnez sur les charges salariales, ouh la vilaines tortures, afin de me faire trébucher sur un point de droit théorique. Soit, en théorie je vous l’accorde les charges théoriquement salariales appartiennent en théorie aux salariés. Si je suis le convoi de votre malice, il faut rendre à César ce qui appartient à César. En conséquence aux salariés ce qui appartient…

    Je vous répondrai cependant que s’il faut rendre à César… Il faut aussi rendre à Alice ce qui lui appartient; vous savez aussi bien que moi, j’en suis sûr, que de l’autre côté du miroir, chez Alice et le lapin du non-sens, les charges salariales, comme les charges patronales sont versées par l’employeur directement aux organismes zossiaux pour financer la CGT euh, pardon, je voulais dire l’Etat providence.

    L’oiseau salarié n’a jamais été ici qu’un nom de plume qu’il prête parce qu’on le lui ordonne avant même qu’elle lui soit poussée. En faisant disparaître l’ensemble du système, i. e. l’ensemble du dispositif des charges sociales (et puis tant qu’on y est l’organisme d’inutilité publique qui les mal-gère) et en lui substituant une augmentation d’un impôt indirect existant, disons, par exemple, la Taxe sur la Valeur Ajoutée, on fait disparaître ce macabre jeu d’ombres en même temps qu’une gabegie de moyens publiques. Ainsi non seulement la suppressions des charges salariales fera baisser le coup du travail mais il fera même baisser les impôts!

    On se paie trop de mots dans ce pays, on les utilise avec trop de brio pour dissimuler un mal bien français: le Conservatisme. On s’arcboute sur de fines distinctions conceptuelles sans teneur et on est incapable de mettre en œuvre les vrais changements qui pourtant s’imposent.
    Qui osera nier que le travail français est aujourd’hui trop cher?

    Le problème ce n’est pas de savoir s’il faut supprimer les charges dites patronales ou celles dites salariales, le problème c’est de supprimer les charges -sociales-, mode archaïque de financement de la protection sociale qui pèse toujours plus sur le reliquat de travail qui demeure envers et contre tout dans notre pays et de les remplacer par un prélèvements assis sur une assiette plus large qui inclus des produits venus d’ailleurs, qui se substituent aux produits du travail d’ici et qui, en l’état actuel des choses, ne contribuent en rien au financement de la protection sociale des français.

    Mais cela vous l’aviez déjà bien compris j’en suis sûr, car on ne saurait faire preuve d’une telle malice sans un esprit tout aussi affûté.

    Je dois vous remercier cependant car vous m’avez offert l’occasion d’assouplir les articulations de mes doigts sur le clavier ce qui m’évitera peut-être plus tard des cures thermales fort coûteuses à la Sécu aujourd’hui et qui sait peut-être demain au contribuable, que dis-je au consommateur français ou étranger – fût-il en villégiature!

    Ha, je n’y avais pas pensé: avec la TVA sociale ce sont les touristes étrangers qui nous paient notre sécu, notre retraite, nos accidents du travail, notre risque dépendance, notre risque d’exclusion, notre droit au logement, notre droit à la soupe populaire, notre…

    Serions-nous, par hasard, déjà devenus Grecs?

    Mamma mia!

    Ciao Claude,
    MLP

  45. Claude dit :

    Cher Médéric L. Pascal,

    Non il n’y avait aucune malice dans ma question. Pas plus qu’il n’y en a dans votre réponse. Il y a simplement de l’intelligence plutôt modeste et de l’arithmétique vraiment simpliste. Votre réponse n’est pas une simple pirouette, c’est à elle toute seule un festival de GRS. Bravo ! On aurait dit le programme de François Hollande en plus alambiqué : de longs discours pour peu de chose à dire !

    Bien cordialement,
    Claude

  46. Mederic L. Pascal dit :

    Permettez-moi, seulement, avant de retourner a mon silence, de saluer a ma maniere toute l’intelligence de votre… modestie.

  47. Jacques Nazarian (Paris) dit :

    Bonjour Monsieur Raffarin,
    Tout d’abord, je vous souhaite une excellente année 2012 !
    Dans le numéro du journal Le Monde daté d’hier 4 janvier 2012, Serge Klarsfeld, Président de l’Association des fils et filles des juifs déportés de France, s’indigne contre les tenants opposés la négation de tous les génocides. Il note que “le génocide des Arméniens représentait un acte de barbarie réfléchi et d’une ampleur plus grande que le massacre de Chios“. “SI le génocide avait été sanctionné internationalement comme la France le souhaitait alors, la Shoa n’aurait probablement pas eu lieu, “
    J’aurai souhaité avoir votre point de vue.
    Sincères salutations
    Jacques Nazarian

  48. michel fremondiere dit :

    PS
    la sécurité social en ALSACE BAISSE les cotisations,,,
    tres bonne gestion,,,
    pourquoi,c »est impossible dans l »autre régime?
    la dette social 137 milliards et on continue a accueillir toute la misére du monde,
    grâce au RSA RMI aide médical d »état,
    chercher l »erreur

  49. Carole dit :

    FELIZ AÑO A TODOS et en particulier à monsieur Raffarin qui a cette immense courtoisie de nous laisser nous exprimer en « toute » liberté quelque soient nos divergences.
    A Noel, j’ai eu une pensée toute particulière pour toutes ces familles (broyées par des drames ignobles) dont il manquait un être cher autour de la table. Le bonheur pour eux a disparu, il leur faudra essayer de retrouver un peu de sereinité………….

    Pour nous mettre en bouche :
    http://www.dailymotion.com/video/xkkbv8_max-keiser-france-c-est-une-3eme-guerre-mondiale-financiere-russia-today_news
    No comment.

    France : Triple A mais traités comme triple B
    http://www.eleconomista.es/mercados-cotizaciones/noticias/3650883/01/12/El-economista-jefe-de-SP-afirma-que-a-Francia-ya-se-le-trata-como-un-pais-triple-B.html
    No comment.

    Et pendant ce temps on occupe le peuple avec des imbécilités comme « sale mec », des voeux à n’en plus finir en période d’incertitude et de disette, la tva sociale qui semblera, sans explications (comme d’hab) qu’une nouvelle taxe. C’était pas la peine de rajouter « sociale ». Que va faire un salarié, il va regarder son Net et va constater que ses dépenses augmentent. Nom d’une pipe, il faut expliquer. Retour pour l’entreprise et retour sur les salariés. J’espère que l’on ne va pas avoir encore une usine à gaz comme pour l’augmentation de la tva à 7% (l’établi du bricoleur ou l’on met de la mayonnaise en guise de rabot).

    Nos politiques/médias et leur Off, feraient bien de s’intéresser au OFF du peuple qui en a ras le bol de leurs singeries.

    Explosion du chômage : le réflexe 1er de la Gauche a toujours été d’embaucher à tour de bras des fonctionnaires à CREDIT. On le paye cher aujourd’hui. Ca s’entretient tout ce petit monde improductif.
    Sous Jospin, combien d’emploi jeunes précaires ? Combien de jardiniers en sup dans les communautés urbaines ? Combien de profs placés ou déplacés sans être devant les élèves ? Combien, combien, combien ?????? Il faudrait peut-être faire une synthèse de tous ces emplois que le privé entretient.
    Anecdote : SEAFRANCE : magouilles semblerait-il dans le recrutement (le cousin du cousin, le copain du copain)…….. Les syndicats refusent le plan du gouv : critiquer les boss et devenir boss à son tour, dur dur !!!!!!!!!! surtout quand il faut prendre le risque d’investir son pécule !!!!!!!!!

    Pour 2012 : Etat Régalien, LIBERTE et vérité. De toute facon, on est au pilori, il va falloir du courage et agir sans OFF pour retrouver la Confiance.

    Cordialement.

  50. Carole dit :

    Cher Ernest,

    Je ne reviendrai pas sur un débat aussi passionnel que les pour/contre de la corrida. C’est comme si j’allais demandé à un individu ce qu’il pense quand il ébouillante vivant un homard ou un crabe avant de le déguster.
    Il n’y a pas que le « spectacle ». Quand j’ai vu pour la 1re fois ce spectacle (dirigé comme une cérémonie) au Mexique en tant que novice, j’ai essayé de comprendre ce qui rendait si fier ces charros et leur histoire. Je vous joins un petit lien si cela vous intérresse :
    http://etudesrurales.revues.org/document32.html

    Je n’ai rien à vous pardonner mi amigo (liberté de penser). Mécréant et « bons restes » : joli binôme .

    Un abrazo.
    Carole

    NB : je ne cherche pas à vous influencer dans vos choix. Je les respecte. Manquerai plus que ca !

  51. Carole dit :

    Zwartepiet,

    J’avais commencé à lire « Le bal des importants », mais je vous avoue que je n’aime pas la fiction.
    Je préfère la richesse des livres anciens, vous n’en serez pas surpris ~o^.

    Cordialement.

  52. Carole dit :

    Monsieur Raffarin,

    Pour Obama, il faut oublier. Il aurait regretté qu’aux EE:UU n’existe pas l’Etat-Providence comme le système européen. Dios, s’il savait dans quelle marmelade bien gluande nous nous sommes pris les pieds, les mains et le cerveau, je crois qu’il ne nous prendrai pas en exemple. M’enfin, c’est une dialectique d’oportunidades, n’est-ce pas, bien utile pour les campagnes gauchistes.

    L’Etat providence c’est fini.

    Cordialement.

Laisser un commentaire